Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 15:33

France


- Julie Morisset : «L’antisémitisme s’exprime dès qu’un événement s’y prête», Marie Piquemal (Libération) - «Et, en ce moment, c’est le cas. [...] Oui, c’est vrai, mes collègues plus anciens le disent : il y a une montée de l’obscurantisme et de l’antisémitisme depuis dix ans.»
http://www.liberation.fr/societe/2015/04/09/l-antisemitisme-s-exprime-des-qu-un-evenement-s-y-prete_1238013
"Julie Morisset, 33 ans, professeure de philosophie dans un lycée ZEP, souffle. «C’est un sujet compliqué.» Comme beaucoup de profs, elle craint d’en parler de peur qu’on caricature «ses gamins», qu’on les résume à «ça», sans chercher à comprendre ce que cela veut dire.
«Les propos antisémites qu’on entend parfois dans nos classes ou dans les couloirs ne sont que l’expression illégitime d’une revendication, elle, totalement légitime. Venez dans un lycée comme le mien, où il n’y a aucune mixité sociale, où les gamins, chaque jour, mesurent à quel point la République ne donne pas à tous les mêmes chances. Ils vivent une injustice, certains sont en colère, et ils ont raison ! Le problème, c’est leur façon de l’exprimer. Leur revendication de reconnaissance sociale prend l’apparence d’une revendication ethnico-religieuse et, parfois, d’une identification aux Palestiniens. Dans leurs têtes, tout se mélange. Au lieu de dire, "je suis un citoyen français, je veux l’égalité des droits", ils se battent pour pouvoir porter le voile… Je ne sais pas si je suis très claire. Mais c’est vraiment important de comprendre. En classe, je leur explique, pour qu’ils prennent conscience. Je leur répète : "Vous avez raison de vouloir faire reconnaître votre citoyenneté mais, tant que vous l’exprimerez comme une revendication religieuse, elle ne sera pas entendue. Pire, cela se retourne contre vous."
«C’est d’ailleurs exactement ce qui se passe aujourd’hui. Quand un journaliste se plante devant un lycée pour recueillir des propos antisémites, il trouve ce qu’il est venu chercher… L’autre jour, en marge d’une visite d’officiels, il y avait un petit rassemblement devant le lycée, pour protester contre le manque de moyens. Une ancienne élève vient me voir toute contente et me sort : "j’ai jeté des boulettes de papier en criant Israël assassin". Il y a de quoi être décontenancée, on était là pour défendre notre statut d’établissement en éducation prioritaire et cette réaction était totalement décalée. Ce n’est que l’expression de son humiliation et de l’injustice qu’elle subit.
«Depuis les attentats, je parle encore plus de tout cela avec mes élèves. L’antisémitisme s’exprime dès qu’un événement s’y prête. Et, en ce moment, c’est le cas. La classe doit être un espace de dialogue, je le conçois ainsi. Je préfère que la colère, quelle que soit sa forme, sorte dans ma classe plutôt qu’ailleurs. C’est mon travail d’entendre, d’écouter et de démêler les choses. Oui, c’est vrai, mes collègues plus anciens le disent : il y a une montée de l’obscurantisme et de l’antisémitisme depuis dix ans. Mais nos lycées n’ont jamais été autant des ghettos.
»"

- L’antisémitisme des jeunes musulmans : complexité d’un sujet, début d’une étude (CRIF) - "Gunther Jikeli identifie quatre types de préjugés antisémites chez les musulmans : des préjugés classiques (théorie du complot), des opinions négatives révélées par le conflit israélo-palestinien mais s’appuyant sur des préjugés antérieurs (les juifs tuent des enfants), des préjugés directement liés à l’identité musulmane (« les juifs sont nos ennemis ») et enfin, encore plus grave, une haine ne faisant pas l’objet de rationalisation, inscrite parfois même dans la langue, où le mot « juif » est une insulte".
http://www.crif.org/fr/lecrifenaction/l%E2%80%99antis%C3%A9mitisme-des-jeunes-musulmans-complexit%C3%A9-d%E2%80%99un-sujet-d%C3%A9but-d%E2%80%99une-%C3%A9tude/55230
"C’est avec la prudence du chercheur que Gunther Jikeli a abordé dans le cadre d’un séminaire du CNRS l’objet de sa thèse et son livre « European Muslim Antisemitism. Why Young Urban Males Say they Don’t Like Jews ».
La population se disant musulmane en Europe, évaluée de 15 à 20 millions d’habitants, majoritairement concentrée dans trois pays, la France, l’Allemagne et l’Angleterre, présente les visages multiples d’un Islam très diversifié. Pourtant, dans ces pays, les sondages (Pew, Fondapol, WZD…) montrent en constance un niveau de préjugé de 2 à 5 fois plus élevé dans la population musulmane que dans le reste de la population. Ces niveaux seraient également corrélés à la religiosité et au fondamentalisme. Egalement, les actes antisémites commis par des personnes se réclamant de l’Islam seraient de plus de 50% en France, tandis que « seulement » de 30 à 35% en Angleterre et moins encore en Allemagne. Convergence d’un niveau plus élevé de préjugés chez les jeunes musulmans, différences dans le volume de ces préjugés et les passages à l’acte selon les pays européens : des phénomènes dont les causes mériteraient de continuer à faire l’objet d’étude.
D’où viennent alors les préjugés antisémites chez les musulmans ? Gunther Jikeli identifie quatre types de préjugés antisémites chez les musulmans : des préjugés classiques (théorie du complot), des opinions négatives révélées par le conflit israélo-palestinien mais s’appuyant sur des préjugés antérieurs (les juifs tuent des enfants), des préjugés directement liés à l’identité musulmane (« les juifs sont nos ennemis ») et enfin, encore plus grave, une haine ne faisant pas l’objet de rationalisation, inscrite parfois même dans la langue, où le mot « juif » est une insulte.
Note positive, Gunther Jikeli a également découvert dans son étude une autre partie de la population musulmane, les « anti-antisémites », qui s’opposent à l’antisémitisme de leur coreligionnaire. Là aussi les causes de cet « anti-antisémitisme » sont diversifiées : propension à la critique des identités collectives, défense intellectualisée des droits de l’homme ou simplement conscience que « tout mettre sur le dos des juifs, c’est facile ou ringard », voire liens personnels avec des juifs qui amènent à la contestation. On se souviendra par exemple du témoignage d’Abdelghani Merah le frère de Mohammed Merah dans l’opposition aux préjugés antisémites dans sa propre famille.
De nombreuses questions nécessitant plus d’études ont été abordées dans ce séminaire, notamment sur l’aspect générationnel de cet antisémitisme. Est-il devenu une norme, voire une norme linguistique, qui n’existait pas une génération avant ? Une discussion a eu lieu également sur le caractère « européen » des préjugés antisémites portés aujourd’hui par de jeunes musulmans. L’accusation selon laquelle les juifs tuent des enfants, devenue « les juifs tuent les enfants palestiniens » s’inscrit en effet dans la filiation d’un préjugé chrétien."
- European Muslim Antisemitism, Günther Jikeli (Indiana University Press) - "Why Young Urban Males Say They Don't Like Jews".
http://www.iupress.indiana.edu/product_info.php?products_id=807417
Abstract:
"Antisemitism from Muslims has become a serious issue in Western Europe, although not often acknowledged as such. Looking for insights into the views and rationales of young Muslims toward Jews, Günther Jikeli and his colleagues interviewed 117 ordinary Muslim men in London (chiefly of South Asian background), Paris (chiefly North African), and Berlin (chiefly Turkish). The researchers sought information about stereotypes of Jews, arguments used to support hostility toward Jews, the role played by the Middle East conflict and Islamist ideology in perceptions of Jews, the possible sources of antisemitic views, and, by contrast, what would motivate Muslims to actively oppose antisemitism. They also learned how the men perceive discrimination and exclusion as well as their own national identification. This study is rich in qualitative data that will mark a significant step along the path toward a better understanding of contemporary antisemitism in Europe."

- Dieudonné sera-t-il expulsé de son théâtre ? (AFP)
http://www.20minutes.fr/societe/1586159-20150414-dieudonne-expulse-theatre
"La justice se penche à nouveau mardi, après plusieurs renvois, sur la demande d'expulsion du polémiste controversé Dieudonné du théâtre parisien de la Main d'Or, que demandent les propriétaires de cette salle où il se produit depuis 15 ans.
Ces derniers estiment que les locaux sont aujourd'hui occupés «sans droit ni titre», car la société Bonnie Productions, qui produisait les spectacles de Dieudonné et a signé en 2010 un bail de neuf ans l'autorisant à exploiter le théâtre, a été radiée du registre du commerce et des sociétés «pour cessation d'activité» en 2013. Les propriétaires, qui ont acquis les lieux en 2011 en reprenant le bail en cours, disent ignorer «qui exploite le théâtre, mais il semblerait bien que ce soit la société Les Productions de la plume», possédée à parts égales par la mère et la compagne de Dieudonné. [...]
L'avocate des propriétaires, Dominique Cohen-Trumer, avait assuré lors d'une précédente audience que l'action en justice de ses clients n'avait aucun lien avec les violentes polémiques autour de Dieudonné et que leur seule motivation était «que le co-contractant ne respecte pas le contrat ». Les avocats du polémiste avaient de leur côté dénoncé une procédure «de type section spéciale», assurant qu'il s'agissait uniquement de «virer Dieudonné». [...]"
- Demande d'expulsion de Dieudonné de son théâtre : nouveau renvoi de l'examen (AFP) - "Le tribunal a renvoyé l'affaire au 30 juin, la cour d'appel ne s'étant pas encore prononcée sur une demande de récusation des juges déposée par la défense de Dieudonné".
https://fr.news.yahoo.com/demande-dexpulsion-dieudonn%C3%A9-th%C3%A9%C3%A2tre-nouveau-renvoi-lexamen-140227606.html
- Ananassurance : Dieudonné a "trahi" l'ex-député belge Laurent Louis (Philosémitisme) - "Je suis un homme déçu et blessé. J'ai été berné par Dieudonné mais cette aventure m'aura tout de même permis de voir l'envers du décor, de voir les coulisses de Dieudonné et je peux vous dire que ce n'est pas joli-joli".
http://philosemitismeblog.blogspot.fr/2015/04/ananassurance-dieudonne-trahi-lex.html

- AFP says that the West Bank is "blockaded" (Elder of Ziyon) - "AFP is now claiming (beyond the biased report) that the West Bank and Gaza are both "blockaded." The word "blockade" has a specific legal meaning, and it routinely used incorrectly in referring to Gaza although Israel does enforce a legal naval blockade of Gaza".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/04/afp-says-that-west-bank-is-blockaded.html

*****************************************************

Israël

- Jérusalem : un mort et un blessé grave dans une possible attaque terroriste (i24) - le blessé grave est depuis décédé.
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/67884-150416-jerusalem-un-mort-et-un-blesse-grave-dans-une-possible-attaque-terroriste
"Un jeune homme de 25 ans a été tué et une jeune femme de 20 ans grièvement blessée après qu'une voiture a percuté un arrêt de bus à Jérusalem mercredi soir. Le Shin Bet (services de renseignements intérieurs israéliens) a indiqué enquêter sur les circonstances de l'incident qui pourrait être une attaque terroriste. Les victimes ont été rapidement transférées à l'hôpital Hadassah, dont le conducteur de la voiture, un Palestinien de 37 ans, résident de Jérusalem, qui fait l'objet d'une enquête. [...]"
- Jérusalem : l'attaque à la voiture bélier "très probablement un attentat" (i24) - "L'interrogatoire et les conclusions initiales renforcent nos soupçons quant à une attaque terroriste".
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/67884-150416-jerusalem-un-mort-et-un-blesse-grave-dans-une-possible-attaque-terroriste

- Le Shin Bet a contrecarré une attaque du Hamas prévue le jour de Pourim (Times of Israel) - "le Shin Bet dit que l’enquête a souligné la « grande motivation du Hamas à mener des attaques dans et autour de Jérusalem, ainsi que les dangers [que représentent] les membres du Hamas qui reviennent au cycle du terrorisme après leur sortie de prison »."
http://fr.timesofisrael.com/le-shin-bet-a-contrecarre-une-attaque-du-hamas-prevue-le-jour-de-pourim/

- Israël commémore la Shoah 70 ans après la fin de la Seconde guerre mondiale (i24) - "La journée de commémoration de la Shoah a lieu ce jeudi en Israël où a retenti à 10h00 une sirène de deux minutes en mémoire des 6 millions de Juifs assassinés par les nazis durant la Seconde guerre mondiale. La cérémonie principale aura lieu au mémorial de Yad Vashem et une autre se tiendra également à la Knesset".
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/67880-150416-israel-commemore-la-shoah-70-ans-apres-la-fin-de-la-seconde-guerre-mondiale
- Journée de la Shoah : Israël se fige pendant deux minutes (AFP) - "La vie s'est figée en Israël dans les rues, au travail, dans les écoles, pendant deux minutes jeudi à 10H00 (07H00 GMT), au son lugubre des sirènes, lors de la journée de la Shoah en mémoire des six millions de victimes juives du nazisme. Les automobilistes, le tramway à Jérusalem, les autobus, les piétons se sont arrêtés, sous un ciel assombri par la tempête de la veille, pour se recueillir".
https://fr.news.yahoo.com/journ%C3%A9e-shoah-isra%C3%ABl-fige-pendant-deux-minutes-094921750.html

- Israel among the least religious countries in the world (Haaretz) - "Less than one-third of Israelis say they are religious, which is well below the norm in western Europe. It is however about equal with the level of religiosity in England and Scandinavia, the poll found, which are among the least religious areas in the world"; "The population in the West Bank and Gaza comes closer to the regional average, with 75 percent saying they are religious and 18 percent saying they are not".
http://www.haaretz.com/news/world/1.651616

- Arab world fumes as Israel adds Holocaust curriculum to Israeli Arab schools (Elder of Ziyon) - "Egypt's Al Ahram talked about Arab schools are being "forced" to discuss a historical fact - and illustrated the article with this photo equating Hitler with Netanyahu"; "Al Jazeera calls it "an occupation of Arab schools" quotes a critic as saying that teaching the Holocaust to Arabs is a "violation of civil rights against a national minority in accordance with the international law"."
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/04/arab-world-fumes-as-israel-adds.html

- Poll shows Israelis favor equal prayer on Temple Mount; Muslims freak (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/04/poll-shows-israelis-favor-equal-prayer.html
"A recent poll by the Yesodot Center reveals that a vast majority of Israelis prefer either for every religious group be allowed to pray on the Temple Mount at any time, or for there to be separate but equal times for the Mount to be open for adherents of major religions.
Based on a sample of 500 adults, 37 percent agreed that there should be free access to adherents of all religions who wished to pray at the Temple Mount, and another 36% said that specific prayer hours should be established for different religious groups. Just as many self-described secular Jews supported equal rights for Jews on the Mount as religious Jews who answered the survey. And practically no one liked the idea of the Muslim Waqf maintaining control over the holiest site in Judaism.
Predictably, this poll has caused a firestorm of criticism in Arab media, with headlines like "Israeli poll urges desecrating Al Aqsa." The PLO's Department of Jerusalem Affairs denounced the poll, saying that it "supports the storming and desecration of the Jews of the Al-Aqsa Mosque" and that "a large proportion of Jewish extremists are in favor of the establishment of Talmudic prayers inside the Aqsa Mosque." [...]"

*****************************************************

Gaza & Hamas

- Le Hamas accélère la construction des tunnels, Avi Issacharoff (Times of Israel) - "L’organisation terroriste basée à Gaza utilise tout le ciment sur lequel il peut mettre la main pour la construction des tunnels et fortifie les murs de ses structures souterraines avec du bois".
http://fr.timesofisrael.com/le-hamas-accelere-la-construction-des-tunnels/
"Le Hamas a récemment commencé à utiliser de la machinerie lourde et des outils d’ingénierie pour accélérer l’excavation des tunnels d’attaque allant de la bande de Gaza et traversant la frontière israélienne, selon ce que des sources dans l’enclave palestinienne ont déclaré au Times of Israel mercredi. L’équipement, selon les sources, comprend de petits bulldozers avec la capacité de manœuvrer dans des espaces restreints. Du côté israélien de la frontière, les grands tracteurs sont clairement visibles au-dessus du sol alors que les machines se préparent à entrer dans les tunnels.
L’organisation terroriste basée à Gaza utilise tout le ciment sur lequel il peut mettre la main pour la construction des tunnels et fortifie les murs de ses structures souterraines avec du bois. Les responsables sécuritaires israéliens ont confirmé les rapports en provenance de Gaza, ajoutant que le Hamas faisait de grands efforts pour creuser les tunnels le plus rapidement possible.
Les fonctionnaires ont également déclaré que l’organisation terroriste a tenté de fabriquer autant de roquettes à courte portée que possible, après avoir constaté que ces projectiles étaient moins susceptibles d’être abattu par le système de défense Dôme de fer et pourraient donc causer des dégâts substantiels du côté israélien.
Un article publié dans le Telegraph plus tôt ce mois-ci indiquait que l’Iran transférait des dizaines de millions de dollars au Hamas pour qu’il puisse reconstruire son infrastructure souterraine et qu’il reconstitue son arsenal de roquettes. Des sources sécuritaires israéliennes ont déclaré en mars que le Hamas a investi des efforts considérables dans le forage d’un nouveau réseau de tunnel dans l’enclave côtière, ainsi que plusieurs tunnels destinés aux éventuelles attaques transfrontalières. Mais selon ces sources, l’organisation terroriste a pris soin d’éviter de ne pas se retrouver en territoire israélien, afin d’éviter les hostilités. [...]"

- Gaza: Egypt Responsible For Weapons Shortage, Khaled Abu Toameh (Gatestone Institute) - "The tough measures [el-Sisi] has taken along the border with the Gaza Strip have proven to be even more effective than Israel's military operations against the smuggling tunnels".
http://www.gatestoneinstitute.org/5545/gaza-egypt-weapons
"Egyptian President Abdel Fattah el-Sisi's uncompromising war on terrorism, especially along the border with the Gaza Strip, seems to be bearing fruit. It is a war that is being waged away from the spotlight and with almost no reaction from the international community.
This situation is a perfect example of how the international community and the United Nations do not care about the "plight" of the Palestinians as long as Israel is not involved. Sisi's war on terrorism has thus far failed to spark the same uproar, if any, that is often triggered by Israeli military operations against Hamas and its smuggling tunnels. As a result of this war -- which began in 2013, shortly after Sisi came to power, with the destruction of hundreds of smuggling tunnels along the border between Egypt and the Gaza Strip -- Hamas and other armed groups are now more isolated than ever.
But it is not only the isolation that worries Hamas, Islamic Jihad and other armed groups in the Gaza Strip. Rather, it is that Egypt's tough security measures --which include the destruction of more than 1700 tunnels and the creation of a security zone along its border with the Gaza Strip -- have brought the smuggling of weapons to a near halt.
"The smuggling (of weapons into the Gaza Strip) has been stopped almost completely," admitted Abu Mohammed, a Palestinian arms dealer from the town Rafah in the southern Gaza Strip. "Rarely does anyone manage to smuggle light weapons or ammunition." Abu Mohammed revealed that the smuggling of weapons from Egypt into the Gaza Strip has virtually stopped since February this year. He complained that it has become impossible to smuggle missiles and rockets into the Gaza Strip.
Abu Mohammed said that the Egyptian security crackdown on smuggling tunnels has caused a shortage of various types of weapons and ammunition in the Gaza Strip. Moreover, Sisi's crackdown has led to an upsurge in the prices of many weapons, he added. For example, the Palestinian arms dealer noted, the cost of one bullet, which used to sell for one US dollar, had doubled in recent months. Similarly, the price of an Egyptian-made AK-47 assault rifle has risen from $900 to $1300. Attempts by some of the Palestinian owners of the smuggling tunnels to rebuild them have been unsuccessful due to the ongoing Egyptian measures, Abu Mohammed said. The measures include the use of explosives and wastewater to destroy the tunnels, he added.
Buoyed by the success of their anti-terror campaign, the Egyptian authorities are now studying the possibility of expanding the security zone they recently set up along the border with the Gaza Strip. The Egyptians say the move is needed to prevent terror groups from expanding their activities in northern Sinai. Since the beginning of the year, the Egyptian authorities have discovered and destroyed an additional 240 smuggling tunnels along the border with the Gaza Strip. One of the tunnels was nearly three kilometers long and three meters deep, according to Egyptian security officials. The tunnel is the longest one uncovered so far by the Egyptians. [...]"

- Oxfam and other NGOs lie, blame Israel for restrictions on Gaza rebuilding that don't exist (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/04/oxfam-and-other-ngos-lie-blame-israel.html
"[...] This report from the Shelter Cluster tells us, and the numbers show that somehow, tens of thousands of Gazans have managed to rebuild their homes with building materials that we are incessantly told are restricted from entering Gaza. We see that some of the money has gone to building temporary shelters and providing rent money for Gazans who cannot move into their homes. But we also learn that there are plenty of Gazans who have rebuilt their partially damaged homes. The report says that 144,000 homes were damaged during the war. Of those homes, nearly half - 70,700 homes - have been fully repaired.
If 49% of the homes have been repaired while the international community has only paid 27% of their pledges, clearly Israeli restrictions are not the bottleneck. In fact: "As of 15 March, over 73,000 individuals requiring ABC materials for shelter repairs have been cleared to purchase materials under the GRM. Of these, over 59,000 homeowners have procured full or partial quantities of their allocated construction material to date."
What about new homes? Why haven't any been completed? The Shelter Cluster tells us the answer to that as well: "Permanent construction of new houses can take several months and would include several stages such as design proposal, building permit approval, mobilisation of contractors and funds, construction and handover of the final build." The homeowners are receiving the material and cash for rebuilding, but Gaza's bureaucracy is what slows them down, not lack of building materials. [...]
Of course, the report doesn't mention that the reason many Gazans have not bothered to rebuild is because they are selling their construction materials on the black market while they take advantage of temporary shelters, some of which can last for years. Some of that material is going to Hamas to build terror tunnels. [...]"

- Fruit rotting on Gaza border because of new Hamas restrictions (Elder of Ziyon) - "It would be a different world if NGOs would spend 10% as much effort on reporting on Hamas' role in Gazans' misery as they do falsely blaming Israel. [...] Hamas just imposed a new tax on fruit in Gaza, demanding 100 shekels per ton of fruit. As a result, Gaza's fruit dealers are not willing to import produce that they will not be able to sell. 20 trucks of fruit are stuck at the Kerem Shalom crossing since yesterday because of this decision".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/04/fruit-rotting-on-gaza-border-because-of.html

- ‘Gaza Is a Tomb’, Bel Trew (Foreign Policy) - "Women have an easier time moving around war zones, due to the presumption that they are civilians. As a result, they can deliver weapons and food to fighters on the front lines with less risk than their male counterparts".
http://foreignpolicy.com/2015/04/13/gaza-is-a-tomb-israel-palestine-militias/
"Throughout Gaza, armed groups have stepped up their recruitment. Now, each one — including Hamas’s Qassam Brigades and Palestinian Islamic Jihad — has a female contingent.
No one knows exactly how many female fighters there are in Gaza, but the Nasser Salahuddin Brigade boasts 80 female combatants working in 25-women units. Each unit has female commanding officers, who answer to a male superior. Hundreds of other women also offer support roles.
“We fit the training around our domestic chores,” said Hadifa, 26, her face obscured by a niqab, while cuddling an assault rifle during a midnight meeting at her Gaza City home. She said the women are trained to use sniper rifles, AKs, RPGs, M16s, and also how to drive cars through war zones, how to fight with a knife, and most recently how to capture an Israeli soldier in battle.
Most of the women, like Hadifa, are either married to brigade members or are sisters of the fighters, and were inspired to join the fighting groups after losing several members of their families in the recent wars. It is not hard to see why they would be a military asset: Women have an easier time moving around war zones, due to the presumption that they are civilians. As a result, they can deliver weapons and food to fighters on the front lines with less risk than their male counterparts.
“We also watch the roads, protecting the men as they move,” said Om Adam, 40, the wife of a senior Nasser Salahuddin commander and one of the oldest of the female fighters. [...]
“The war could start any minute,” says Abu Mujahid. “There is a lot of kinetic movement, so all the fighting groups evacuated the bases, we’ve postponed training sessions, and many of the men have moved underground.” “There are people right now under your feet,” his wiry second-in-command, Abu Saif, 28, adds with a toothless grin. [...]"
- Gaza women being recruited for war - because they are assumed civilian (Elder of Ziyon) - "If there is a new war, you can bet that none of these reporters will mention that women perform military duties when the body count comes in of "innocent women and children"."
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/04/gaza-women-being-recruited-for-war.html

*****************************************************

Judée-Samarie

- Israël arrête 29 activistes du Hamas (AFP) - "Ces arrestations ont eu lieu dans un contexte d'activités accrues du Hamas dans ce secteur avec comme objectif de mener des attaques terroristes contre Israël".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/04/15/97001-20150415FILWWW00053-israel-arrete-29-activistes-du-hamas.php

*****************************************************

Egypte

- Une bombe explose dans le nord du Sinaï, un soldat égyptien tué (Reuters) - "Des coups de feu ont été échangés dans cette zone entre militaires et combattants islamistes peu de temps avant l'explosion".
https://fr.news.yahoo.com/une-bombe-explose-dans-le-nord-du-sina%C3%AF-110340295.html

*****************************************************

Syrie, Liban & Hezbollah

- Une barrière à la frontière libanaise contre le Hezbollah (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/une-barriere-a-la-frontiere-libanaise-contre-le-hezbollah/
"L’armée israélienne a commencé à bâtir un mur de terre le long de la frontière avec le Liban pour entraver les potentielles attaques du groupe terroriste chiite Hezbollah. La barrière de 11 kilomètres de long est construite sur une falaise au nord-ouest de la Galilée pour contrer l’infiltration de terroristes du Hezbollah dans les communautés israéliennes situées à la frontière, a rapporté la Deuxième chaîne mardi.
La barrière devrait encore être prolongée à l’avenir, selon le rapport. « Nous entreprenons une importante initiative d’ingénierie, créons des obstacles sur le terrain pour notre défense, » a déclaré le colonel Alon Mednes, commandant de la brigade Baram en charge de la partie occidentale de la frontière Nord à la station de télévision. « Si et quand l’ennemi décide d’attaquer, il devra nous affronter nous, mais également le terrain. » « La crête est également une bonne base d’offensive [israélienne] », a ajouté Mednes. [...]
Les craintes israéliennes devant les capacités de missiles à longue portée du Hezbollah ont été récemment renforcées par des inquiétudes sur des invasions terrestres, après des plaintes d’habitants de communautés frontalières sur des bruits souterrains, peut-être des tunnels creusés par le Hezbollah. L’armée israélienne a foré dans le village frontalier de Zarit en janvier, mais n’a mis au jour aucune activité clandestine.
Le Hezbollah a perpétré un certain nombre d’attaques transfrontalières au cours des dernières années. En janvier, deux soldats ont été tués lorsque des missiles antitanks ont frappé leurs véhicules circulant près de la frontière. [...]"

- Syrie : l'ONU appelle à éviter «un massacre» dans le camp palestinien de Yarmouk (Le Figaro.fr) - "Dans ce camp de la banlieue de Damas tenu depuis quelques jours en grande majorité par l'Etat islamique, l'armée syrienne et les Palestiniens, hier ennemis, sont en train de s'unir pour mener un assaut".
http://www.lefigaro.fr/international/2015/04/13/01003-20150413ARTFIG00250-syrie-l-onu-appelle-a-eviter-un-massacre-dans-le-camp-palestinien-de-yarmouk.php
- Moins de 6000 personnes vivraient à Yarmouk (Reuters) - "Avant le déclenchement du conflit syrien, en 2011, le camp abritait environ 160.000 Palestiniens".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/04/14/97001-20150414FILWWW00378-moins-de-6000-personnes-vivraient-a-yarmouk.php
- Waiting for an Aid Flotilla to Yarmouk (Blog Jewish Press) - "Yarmouk is the opportunity for "Pro-Palestinian" groups to prove they aren't just anti-Israel".
http://www.jewishpress.com/blogs/muqata/waiting-for-an-aid-flotilla-to-yarmouk/2015/04/13/

- Syrie : Plus de 220.000 morts depuis le début du conflit (20 minutes) - "le nombre de morts dans les rangs civils atteint «67.293, parmi lesquels 11.021 enfants»".
http://www.20minutes.fr/monde/syrie/1588315-20150416-syrie-plus-220000-morts-depuis-debut-conflit

*****************************************************

Monde arabe

- Another Arab blood libel for Passover (Elder of Ziyon) - Dr. Moustafa El Leddawi: "The Jews were keen in every holiday to hunt for an immaculate innocent Christian child, who did not know the taste of the wine, and placed them in a barrel of needles, and put underneath a large platter on which to pour the Christian child's blood and to distribute it to large numbers,and then drink four cups of grape wine, and sing to their children, and dancing daughters..."
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/04/another-arab-blood-libel-for-passover.html

- Yémen : grave crise humanitaire, pas de répit dans les violences (AFP) - "Après 19 jours de combats, la population d'Aden commence à manquer de tout, en premier lieu de nourriture, et de nombreuses familles ont choisi l'exil" ; "La population vit dans la peur. "Nous ne pouvons pas quitter notre domicile en raison des snipers", raconte Adwaa Moubarak, 48 ans. "Il y a des combats à tous les coins de rue et j'ai forcé mes enfants à rester à la maison"."
https://fr.news.yahoo.com/y%C3%A9men-combats-rendent-situation-intenable-%C3%A0-aden-141834239.html

*****************************************************

Iran

- L'Iran réclame à nouveau une levée simultanée des sanctions (Reuters)
https://fr.news.yahoo.com/rohani-lie-un-accord-sur-le-nucl%C3%A9aire-%C3%A0-100346266.html
"Le président iranien Hassan Rohani a déclaré mercredi que l'Iran n'accepterait d'accord global sur son programme nucléaire avec les grandes puissances avec qui il négocie qu'en cas de levée simultanée de la totalité des sanctions imposées contre Téhéran. Ces déclarations interviennent alors que le président américain Barack Obama s'est vu contraint d'accepter un droit de regard du Congrès, à majorité républicaine, sur tout accord définitif signé avec la République islamique.
"S'il n'est pas mis fin aux sanctions, il n'y aura pas d'accord", a prévenu Hassan Rohani lors d'un discours télévisé prononcé dans la ville de Rasht, dans le nord de l'Iran. "La fin de ces négociations et un accord signé doivent contenir une déclaration d'annulation des sanctions qui oppressent le grand pays qu'est l'Iran." L'Iran veut la levée en une seule fois de la totalité des sanctions à son encontre, à savoir les sanctions des Nations unies, celles de l'Union européenne et celles des Etats-Unis.
Les Etats-Unis estiment au contraire que les sanctions contre l'Iran doivent être levées progressivement. Le compromis du Congrès va bloquer la capacité du chef de la Maison blanche à renoncer à lever un certain nombre de sanctions contre l'Iran pendant que l'accord sera étudié au Capitole. Israël s'est dit satisfait de ce compromis conclu entre le Congrès américain et le gouvernement Obama. [...]"

- Nucléaire iranien : un embarrassant fantôme dans le placard (AFP) - "il ne fait pas de doute (...) que l'Iran a effectivement mené des travaux de nucléarisation militaire" ; "l'Iran ne s'en tirera pas comme ça pour ses travaux passés". Selon elle, "il est vital pour la crédibilité de l'Agence que l'Iran apporte des réponses".
https://fr.news.yahoo.com/nucl%C3%A9aire-iranien-embarrassant-fant%C3%B4me-placard-175406506.html
"Alors que les grandes puissances et l'Iran sont parvenus début avril à un accord-cadre sur le nucléaire iranien, un fantôme continue de hanter le dossier: celui d'études présumées que Téhéran aurait menées jusqu'en 2003 pour se doter de la bombe. Malgré les admonestations répétées de l'AIEA, l'autorité nucléaire des Nations unies, l'Iran n'a toujours pas fait la lumière concernant une série d'allégations formulées en 2011 sur les "dimensions militaires possibles" de son programme nucléaire.
L'Iran a toujours réfuté vouloir ou avoir voulu se doter de l'arme atomique, rejetant ces accusations selon lesquelles il aurait, entre autres, mené des recherches sur le façonnement d'ogives et sur une nucléarisation de son missile balistique Shahab-3. La République islamique a refusé jusqu'à présent de répondre point par point à toutes les questions de l'AIEA. Or ces éclaircissements sont indispensables pour établir une relation de confiance dans le cadre d'un accord définitif, estiment les chancelleries occidentales.
[...] selon la majorité des experts, comme Mark Fitzpatrick, de l'Institut international d'études stratégiques (IISS) de Londres, "même si certaines preuves prises individuellement sont discutables, il ne fait pas de doute (...) que l'Iran a effectivement mené des travaux de nucléarisation militaire". Et pour Kelsey Davenport, de l'institut Arms control association, "l'Iran ne s'en tirera pas comme ça pour ses travaux passés". Selon elle, "il est vital pour la crédibilité de l'Agence que l'Iran apporte des réponses", faute de quoi le régime de non-prolifération nucléaire tout entier serait ébranlé. [...]"
- Nucléaire : discussions sans résultat entre l’Iran et l’AIEA (AFP) - "Le directeur général de l’Agence, Yukiya Amano, a régulièrement déploré un manque de coopération de Téhéran sur ce dossier".
http://fr.timesofisrael.com/nucleaire-discussions-sans-resultat-entre-liran-et-laiea/

- 5 key demands US dropped in Iran talks (The Hill) - "Many of the terms mark a shift from President Obama's stated goals at the start of negotiations 18 months ago"; "Here are five areas where the administration shifted course during negotiations".
http://thehill.com/policy/defense/238514-5-demands-us-dropped-in-iran-talks

- La Russie prête à vendre des missiles à l'Iran, Israël s'inquiète (AFP) - Youval Steinitz : "Au moment ou l'Iran prend ses distances chapitres après chapitres de l'accord-cadre, la communauté internationale commence déjà à procéder à des allègements".
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/la-russie-prete-a-vendre-des-missiles-a-l-iran-israel-s-inquiete_1670791.html
"Le président russe Vladimir Poutine a signé ce lundi un décret annulant l'interdiction faite à la Russie de livrer à l'Iran des missiles S-300, selon un communiqué du Kremlin. Une décision prise sans attendre la levée définitive des sanctions contre l'Iran, en contrepartie de l'accord-cadre conclu le 2 avril par l'Iran et les grandes puissances pour imposer des contrôles plus stricts sur le programme nucléaire de Téhéran. Israël y voit le signe que l'Iran va exploiter cet accord "pour s'armer".
Le ministre israélien des Renseignements, Youval Steinitz, a dénoncé la décision russe qui est le "résultat direct de la légitimité accordée à l'Iran avec l'accord en cours de préparation, et la preuve que la croissance économique qui suivra la levée des sanctions (internationales) sera exploitée par l'Iran pour s'armer et non pas pour assurer le bien-être du peuple iranien", a affirmé ce proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un communiqué.
"Au moment ou l'Iran prend ses distances chapitres après chapitres de l'accord-cadre, la communauté internationale commence déjà à procéder à des allègements" des sanctions prises contre Téhéran, a dit Youval Steinitz. "Au lieu d'exiger de l'Iran de cesser ses activités terroristes auxquelles il se livre au Moyen-Orient et dans le monde, on lui permet de s'équiper d'un armement moderne, ce qui ne peut que renforcer son agressivité" a-t-il poursuivi.
Selon la radio militaire israélienne, l'éventuel livraison et déploiement de batteries S-300 "ne peut que rendre plus compliquée une possible attaque israélienne ou américaine contre les installations nucléaires iraniennes" en cas d'échec des négociations sur un accord nucléaire final. [...]"
- La Russie prête à livrer des armes à l’Iran, Isabelle Mandraud (Le Monde) - "Les officiels israéliens craignent un transfert de ce système de défense antiaérien à la Syrie ou bien au Hezbollah libanais".
http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/04/14/la-russie-prete-a-livrer-des-armes-a-l-iran_4615624_3214.html
"Un décret de quelques lignes signé par Vladimir Poutine lundi 13 avril a permis à la Russie de s’affranchir de l’interdiction de livrer des missiles antiaériens S-300 à l’Iran, moins de deux semaines après la conclusion d’un accord-cadre à Lausanne entre la République islamique et le club 5 + 1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) sur le programme nucléaire iranien. L’encre à peine sèche, et alors que les négociateurs ont jusqu’au 30 juin pour tenter de régler les délicats détails juridiques et techniques de cet accord encore fragile, le chef de l’Etat russe n’a pas attendu pour ouvrir le chapitre de la levée des sanctions contre l’Iran, suscitant l’inquiétude d’Israël et des Etats-Unis.
Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a justifié cette décision destinée à entrer immédiatement en vigueur en retraçant l’histoire de ces missiles S-300, dont la livraison avait été suspendue par un autre décret du 22 septembre 2010 – signé par Dmitri Medvedev, alors président russe –, dans la foulée de la résolution 1929 du Conseil de sécurité de l’ONU adoptée trois mois plus tôt pour restreindre les livraisons d’armes à l’Iran. « La résolution approuvée en 2010, ainsi que toutes les autres résolutions de l’ONU, n’impose aucune restriction sur la livraison à l’Iran de systèmes antiaériens, cela avait été fait volontairement dans le but de stimuler les négociations », a plaidé M. Lavrov. Après Lausanne, « nous sommes sûrs qu’à ce stade la nécessité d’un embargo a complètement disparu », a-t-il ajouté. La bonne nouvelle pour Téhéran a « coïncidé » avec la visite, lundi, d’une délégation iranienne à Moscou conduite par Alaeddine Boroujerdi, un diplomate d’influence du Parlement iranien, président de la Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère.
Les S-300, a encore affirmé M. Lavrov, représentent un système « purement de nature défensive qui ne compromet pas la sécurité des pays de la région, y compris bien sûr Israël ». La Russie estime légitime, toutefois, de fournir ces équipements au vu de la situation régionale. « L’Iran, a souligné le responsable russe, a besoin d’un système antiaérien moderne. Cela s’est confirmé en particulier avec le développement alarmant des événements, ces dernières semaines, autour du Yémen. » Et dans ce dossier, l’Iran et la Russie sont alliés, face à la montée en puissance de l’Arabie saoudite.
En froid après l’interruption du contrat de livraison des S-300, un contrat de 800 millions de dollars (759 millions d’euros au cours actuel) signé en 2007 au sujet duquel Téhéran avait saisi la Cour internationale d’arbitrage de Genève en réclamant 4 milliards de dollars, les deux pays ont trouvé des points de convergence, à commencer par le soutien apporté à Bachar Al-Assad en Syrie. Et les relations se sont nettement réchauffées depuis que l’un et l’autre sont désormais visés par des sanctions internationales, l’Iran depuis des années à cause de son programme nucléaire, la Russie plus récemment après l’annexion de la Crimée et le conflit armé dans l’est de l’Ukraine. Désireux de briser son isolement et de renouer avec des partenaires bien connus, le Kremlin avait ainsi dépêché dès le mois de janvier son ministre de la défense Sergueï Choïgou à Téhéran, pour signer un accord de coopération militaire, mais aussi pour commencer les pourparlers sur les S-300.
La levée de l’embargo russe pourrait en tout cas relancer les relations commerciales entre les deux pays et ouvrir la porte à d’autres transactions en panne. La Russie envisagerait ainsi d’échanger, pour des montants importants, des céréales et du matériel de construction contre la fourniture de pétrole brut iranien.
Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a réagi dès lundi soir en exprimant la préoccupation de Washington au cours d’une conversation téléphonique avec son homologue, M. Lavrov. [...] Les officiels israéliens, eux, craignent davantage un transfert de ce système de défense antiaérien à la Syrie ou bien au Hezbollah libanais. [...]"
- Les missiles russes ne changeront pas l’équilibre du pouvoir dans la région, Mitch Ginsburg (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/les-missiles-russes-ne-changeront-pas-lequilibre-du-pouvoir-dans-la-region/
"L’acquisition par l’Iran de missiles S-300 est un développement significatif et perturbant sur plusieurs niveaux, mais elle n’établira pas de nouvelles règles de jeu.
Si la Russie livre les missiles de défense aérienne à l’Iran, cela va nuire à la capacité d’Israël à collecter des renseignements à basse altitude sur l’Iran et à sa capacité d’attaquer ses installations militaires, expliquent les experts mardi, mais cela ne fermerait pas de façon ‘hermétique’ le ciel iranien aux avions israéliens et ne sonne pas le glas de l’option militaire de Jérusalem contre le programme nucléaire de l’Iran. « Si l’armée de l’air israélienne avait la capacité d’agir contre les installations nucléaires de l’Iran avant la livraison des S-300, alors il l’aura après, aussi », indique le général à la retraite de l’armée de l’air Asaf Agmon, l’actuel directeur de l’Institut Fischer pour les études stratégiques de l’air et de l’espace. [...]
Une autre préoccupation, a-t-il ajouté, est qu’une fois qu’un tel système est livré à l’Iran, il peut ensuite être transféré aux forces du président syrien, Bashar el-Assad, ou à celles de chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah au Liban, érodant ainsi l’un des piliers centraux de la capacité de dissuasion d’Israël. [...]"

- Missiles russes pour l'Iran : entretien avec Camille Grand (Directeur de la fondation pour la recherche stratégique) - "L’installation de ce matériel permettrait à l’Iran d’écarter le risque ou du moins de compliquer toute opération aérienne israélienne ou américaine", mais "le message politique est encore plus important que le message militaire".
http://www.liberation.fr/monde/2015/04/14/missiles-russes-livres-a-l-iran-un-message-plus-politique-que-militaire_1241094
"- Que signifie ce geste ?
- Moscou agit avant même qu’un accord soit finalisé. La décision du Kremlin est d’autant moins anecdotique qu’elle touche un sujet emblématique : la décision prise en 2010 par l’alors président russe Dmtri Medvedev de ne pas livrer à l’Iran ces batteries de missiles antiaériens modernes avait été la seule décision unilatérale russe qui pesait sur ses relations avec Téhéran. Pour le reste Moscou ne se ralliait qu’à des sanctions a minima de l’ONU et continuait à commercer avec l’Iran. La suspension de la livraison avait été prise à la demande des Etats-Unis et d’Israël car ces missiles sont à même de doter l’Iran d’une capacité de défense antiaérienne qu’il n’avait pas et n’a toujours pas aujourd’hui. L’installation de ce matériel permettrait à l’Iran d’écarter le risque ou du moins de compliquer toute opération aérienne israélienne ou américaine. Certes cela n’est plus d’actualité aujourd’hui, mais une livraison de S300 renforcerait incontestablement l’Iran sur le plan militaire.
- Pourquoi maintenant ?
- Le message politique est encore plus important que le message militaire. La Russie montre ainsi qu’elle compte bien être la principale bénéficiaire, politiquement et commercialement, du retour de l’Iran sur la scène internationale et de la levée des sanctions. Mais c’est aussi une manière pour Moscou de se remettre au cœur du jeu moyen-oriental. Après la Syrie et l’Irak, maintenant l’Iran. Un triangle Damas-Téhéran- Moscou se dessine et le message s’adresse très clairement aux pays du golfe comme aux Etats-Unis. La Russie se veut à nouveau un acteur majeur sur la scène moyen-orientale. Elle se pose en grand parrain des pays de la région qui ne sont pas proches des Occidentaux. Et les ambitions de Moscou ne se limitent pas à ceux-ci comme en témoigne aussi le succès de la visite de Vladimir Poutine au Caire.
- Cela risque-t-il d’aggraver encore un peu plus le contentieux avec les Occidentaux sur d’autres dossiers, dont l’Ukraine ?
- Le message du Kremlin est clair. C’est une manière de dire : «Nous ne sommes pas tenus par la ligne des Occidentaux, nous avons notre propre calendrier et nous faisons ce que nous voulons.» Mais je ne pense pas pour autant que cette levée de l’interdiction de la livraison des S300 représente en elle-même un accroc majeur. Le contrat n’est pas encore finalisé et les armes ne sont pas encore livrées. Tout cela fait partie du désalignement de la Russie par rapport aux Occidentaux pour affirmer toujours plus ses propres intérêts de puissance et sa propre voie. C’était déjà évident dans le cas ukrainien et cela devrait nous amener à réfléchir. La Russie reste un partenaire compliqué y compris sur des sujets comme le nucléaire iranien sur lequel les Occidentaux pensaient être davantage en phase avec elle."
- Batteries russes S-300 à l'Iran : un message à visées multiples (AFP) - "Cette histoire de S-300, c'est un peu les Mistral de l'Iran. C'est un sujet chaud et les Russes cherchaient une porte de sortie".
https://fr.news.yahoo.com/batteries-russes-s-300-%C3%A0-liran-message-%C3%A0-203242330.html
"[...] Israël s'est inquiété mardi d'une mesure qui "va augmenter l'agressivité de l'Iran (...) et saper la sécurité au Moyen-Orient". Les Etats-Unis ont critiqué une décision "pas constructive" de Moscou.
"Annoncer la fin de l'interdiction de livraison, c'est une chose, livrer en est une autre", relativise le spécialiste des questions géopolitiques internationales François Heisbourg. Les relations russo-iraniennes sont "compliquées" et ce ne sont "pas deux pays qui se font naturellement et spontanément confiance", souligne-t-il. La Russie n'a d'ailleurs donné aucune date de livraison, et a souligné qu'il faudrait au moins six mois pour achever la fabrication. [...]
"Cette histoire de S-300, c'est un peu les Mistral de l'Iran", compare François Heisbourg, en référence aux deux bâtiments de guerre Mistral français vendus à Moscou, dont Paris a suspendu la livraison en raison du conflit ukrainien. "C'est un sujet chaud et les Russes cherchaient une porte de sortie", selon le chercheur, conseiller à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS).
L'annonce permet aussi à la Russie, qui a déjà construit l'unique centrale nucléaire iranienne de Bouchehr et négocie la construction de nouveaux réacteurs, de se positionner dans l'hypothèse d'une future ouverture du marché iranien en cas d'accord final sur le nucléaire. "La Russie souhaite que l'accord (sur les S-300) soit honoré afin de pouvoir gagner un accès sans entrave au marché iranien", estime Jeremy Binnie, du magazine Jane's Defence Weekly.
Mais au-delà de l'aspect commercial, ces batteries sol-air sophistiquées véhiculent plusieurs messages. "Cela fera réfléchir les agresseurs potentiels" de l'Iran, tranche l'analyste russe Andreï Baklitskï, du centre de réflexion indépendant PIR. "Nous voyons ce qui se passe au Yemen, et ailleurs au Proche Orient", où "les puissances régionales sont mieux équipées que l'Iran", souligne-t-il, citant l'Arabie Saoudite, l'Egypte, Israël... "Les S-300 pourraient aider à égaliser les chances", note-t-il. Téhéran s'est ainsi empressé d'assurer que la livraison de ces batteries antiaériennes serait "un signe de stabilité pour la région".
Enfin et surtout, "tout ce qui peut rendre compliqué une éventuelle intervention contre les installations nucléaires iraniennes est bien évidemment appréciable" du point de vue de Téhéran, selon François Heisbourg. La version des S-300 russes qui pourraient être livrées à l'Iran "est plutôt ancienne, mais assez efficace pour protéger les sites iraniens, notamment nucléaires, de frappes aériennes éventuelles", souligne Andreï Baklitskï. [...]
Pour Jeremy Binnie, la possibilité de livrer les S-300 "est une carotte pour encourager les Iraniens à parachever l'accord". Une analyse partagée par M. Heisbourg, pour qui "le but des Russes dans la vie n'est certes pas de servir la soupe à l'Occident, mais ce n'est pas non plus celui de voir l'Iran se doter de la bombe atomique"."

*****************************************************

Europe

- L’extrême droite hongroise enregistre une importante victoire politique, Joëlle Stolz (Le Monde) - "Alors que le parti [Jobbik] essaie de dédiaboliser son image en évitant les attaques racistes et antisémites, le candidat de Tapolca a été vivement attaqué, durant la campagne, sur sa proximité avec les franges néonazies, dont attesterait un tatouage, « Honneur et fidélité »".
http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/04/13/l-extreme-droite-hongroise-enregistre-une-importante-victoire-politique_4615258_3214.html

- L’extrême droite suédoise se déchire, Olivier Truc (Le Monde) - "La grogne gagne depuis des années parmi des membres ou des proches des Démocrates de Suède, reprochant aux responsables du parti sa nouvelle étiquette social-conservatrice ou encore le rapprochement avec Israël" ; "Créés en 1988, les SD sont issus du néonazisme".
http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/04/14/l-extreme-droite-suedoise-se-dechire_4615533_3214.html

- Ukraine : les civils espèrent un retrait des armes dans l'est, les soldats le redoutent (AFP) - "Nous avons vraiment besoin d'eau, car nous buvons de l'eau de pluie. Nous buvons du thé et nous cuisinons avec cette eau. Le seul puits est situé près de l'hôpital, mais cette rue est bombardée, et nous ne pouvons pas y aller". Et pourtant, nous n'entendons que très peu parler du malheur encore actuel de ces civils ukrainiens. Sans même mentionner que personne ne semble estimer important, ici, de financer la "reconstruction" de ces villages...
https://fr.news.yahoo.com/ukraine-civils-esp%C3%A8rent-retrait-armes-lest-soldats-redoutent-142645347.html

*****************************************************

Monde

- Les violences antisémites en hausse de 40% (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/04/16/97001-20150416FILWWW00036-les-violences-antisemites-en-hausse-de-40.php
"Les actes antisémites violents sont en hausse de près de 40% à travers le monde, indique aujourd'hui une étude de l'Université de Tel-Aviv, pointant notamment du doigt la France et le Royaume-Uni. 766 actes antisémites violents ont eu lieu en 2014 contre des personnes ou des institutions juives, contre 554 en 2013, indique le rapport annuel du centre Kantor pour l'étude du judaïsme européen contemporain publié chaque année à l'occasion de la journée de commémoration de l'Holocauste en Israël.
Le nombre d'attaques à main armée contre des personnes ou des institutions juives a plus que doublé en 2014, avec 68 cas à travers le monde tandis que les attaques contre des synagogues ont également connues une hausse de 70%, selon cette étude. Comme les années précédentes, selon l'étude, c'est en France, pays d'Europe qui compte le plus grand nombre de juifs -estimés à quelque 600.000-, qu'a eu lieu le plus grand nombre d'incidents antisémites violents, 164 en tout. Mais, poursuit l'étude, c'est au Royaume-Uni que le phénomène a connu une plus grande hausse, avec 141 incidents contre 95 en 2013. Des dérapages de Jean-Marie Le Pen à ceux des suporters de Chelsea, les deux pays font preuve d'une intolérance récurrente envers les juifs.
L'étude souligne également une tendance mondiale à renforcer les plans gouvernementaux de lutte contre l'antisémitisme mais estime qu'ils "n'ont aucune prise sur les premiers acteurs de l'antisémitisme : l'extrême-droite et l'extrême-gauche, l'islamisme radical et d'autres groupes sans affiliations politiques"."

*****************************************************

Histoire

- The Arab refugee problem as described in 1967 (Elder of Ziyon) - "From LIFE, June 23, 1967. Nothing has changed, except for the the brilliant propaganda campaign of the past 50 years to blame Israel alone for the Arab world's conscious decision to treat Palestinian Arabs like dirt". Un article très instructif.
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/04/the-arab-refugee-problem-as-described.html

- Should the Allies have bombed Auschwitz? A still-incendiary question (Times of Israel) - "As Holocaust Remembrance Day is marked, two historians stake out passionate, opposite positions on the causes and consequences of inaction".
http://www.timesofisrael.com/should-the-allies-have-bombed-auschwitz-a-still-incendiary-question/

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages