Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 14:38

Accord iranien


- Nucléaire iranien : Netanyahu dénonce un "très mauvais" accord (AFP) - "Si un pays qui promet de nous annihiler et qui oeuvre tous les jours à cette fin obtient un accord ouvrant la voie à des armes nucléaires, cela met en danger notre survie".
https://fr.news.yahoo.com/nucl%C3%A9aire-iranien-netanyahu-d%C3%A9nonce-tr%C3%A8s-mauvais-accord-144507058.html
"Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'en est pris dimanche au "très mauvais" accord international sur le programme nucléaire de l'Iran estimant qu'il mettait "en danger la survie d'Israël" face à une "machine militaire" iranienne "à la conquête du Moyen-Orient".
L'accord-cadre annoncé jeudi entre les grandes puissances et Téhéran "ne fait pas reculer le programme nucléaire iranien, maintient une large infrastructure nucléaire, (...) pas une centrifugeuse ne sera détruite (...). C'est un mauvais accord", a fustigé le dirigeant israélien sur CNN. "C'est très mauvais", a martelé plusieurs fois le chef du gouvernement israélien, l'un des plus ardents détracteurs des négociations internationales avec la République islamique. "C'est mauvais pour Israël, pour la région et pour le monde", a insisté M. Netanyahu.
Au lendemain de l'entente scellée le 2 avril à Lausanne --qui devra se traduire dans un texte final d'ici le 30 juin--, Israël avait fait monter la pression, exigeant que l'Iran reconnaisse son "droit à l'existence" dans tout accord définitif. "Si un pays qui promet de nous annihiler et qui oeuvre tous les jours à cette fin obtient un accord ouvrant la voie à des armes nucléaires, cela met en danger notre survie", a réaffirmé le Premier ministre israélien sur CNN.
A l'offensive sur les émissions du dimanche matin des télévisions américaines, M. Netanyahu a également jugé sur la chaîne ABC que la levée prévue de sanctions internationales imposées à l'Iran va rapporter "des milliards de dollars dans les caisses" du régime. "Ils ne vont pas utiliser (cet argent) pour des écoles, des routes ou des hôpitaux. Ils vont s'en servir pour financer leur machine de terreur à travers le monde et leur machine militaire à l'oeuvre actuellement pour conquérir le Moyen-Orient", a accusé le dirigeant israélien.
L'une des grandes inquiétudes d'Israël concerne aussi le retour en grâce, la légitimation d'un Etat iranien qui, au-delà des appels à rayer Israël de la carte, soutient les grands ennemis entourant Israël : la Syrie, les mouvements Hezbollah au Liban et Hamas dans la bande de Gaza.
En outre, s'est alarmé M. Netanyahu sur CNN, "cela va aussi déclencher une course aux armements avec les Etats sunnites", en allusion aux monarchies du Golfe. L'Arabie saoudite, à l'instar de la plupart des pays du Golfe, est très méfiante à l'égard de l'Iran, son rival régional, redoutant notamment que ce pays n'encourage, par son programme controversé, la course à la prolifération nucléaire dans la région.
Enfin, le Premier ministre d'Israël, qui s'oppose frontalement à Barack Obama sur le nucléaire iranien, a assuré qu'il n'avait "pas de problème personnel" avec le président américain : "Je fais confiance au président pour faire ce qu'il pense être bien pour les Etats-Unis mais je crois que nous pouvons avoir une différence légitime d'opinion" sur le sujet. [...]"
- For Israel, there's good news and bad news after Iran deal, Amos Harel (Haaretz) - "Although Iran's nuclear project will be monitored for at least a decade, the deal also grants it recognition as a power to be reckoned with".
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.650509

- Soutien quasi unanime à l’accord de Lausanne, en Iran, Ghazal Golshiri (Le Monde) - "C’est inédit. Depuis l’arrivée au pouvoir d’Hassan Rohani, en août 2013, les conservateurs, d’ordinaire critiques de tout compromis avec les Occidentaux, ont salué l’accord-cadre, conclu le 2 avril à Lausanne" ; "le vice-président du Parlement, Mohammad Hassan Aboutorabi-Fard, a remercié les négociateurs iraniens : « Que les ennemis de la République islamique reconnaissent [aujourd’hui] que nous fassions partie du club mondial nucléaire est un acquis obtenu grâce à l’opiniâtreté du peuple iranien. »"
http://www.lemonde.fr/international/article/2015/04/06/soutien-quasi-unanime-a-l-accord-de-lausanne-en-iran_4610231_3210.html

- Le Hezbollah salue l’accord iranien comme une victoire de l’« axe de résistance » (Times of Israel) - "Un haut membre du groupe terroriste : l’accord-cadre est un « triomphe » pour Téhéran et ses alliés régionaux".
http://fr.timesofisrael.com/le-hezbollah-salue-laccord-iranien-comme-une-victoire-de-l-axe-de-resistance/

- Arabs Blast "Obama's Deal" with Iran, Khaled Abu Toameh (Gatestone Institute) - "Arab leaders and heads of state were polite enough not to voice public criticism of the agreement when President Barack Obama phoned them to inform them about it. But this has not stopped Arab politicians, political analysts and columnists reflecting government thinking in the Arab world from lashing out at what they describe as "Obama's bad and dangerous deal with Iran"."
http://www.gatestoneinstitute.org/5493/arabs-blast-obama-deal-with-iran

- If you really want to bomb Iran, take the deal, Austin Long (assistant professor, teaching security policy, at Columbia University’s School of International and Public Affairs) - "Iran hawks are already out in force denouncing the announced nuclear deal between the United States and Iran. They worry that it takes the military option off the table. But the reality is just the opposite – anyone who supports the United States bombing Iran are well advised to jump on this deal"; "A rare win for both Iran hawks and doves could be at hand".
http://www.washingtonpost.com/blogs/monkey-cage/wp/2015/04/03/if-you-really-want-to-bomb-iran-take-the-deal/

- Obama doesn't get it; Iran can't be trusted not to cheat, Thomas Sowell (Penny Live) - "Why is Barack Obama so anxious to have an international agreement that will have no legal standing under the Constitution just two years from now, since it will be just a presidential agreement, rather than a treaty requiring the "advice and consent" of the Senate?"
http://www.pennlive.com/opinion/2015/04/obama_soft_on_iran_cant_trust.html
"[...] The Soviet Union was never suicidal, so the fact that we could annihilate their cities if they attacked ours was a sufficient deterrent to a nuclear attack from them. But will that deter fanatics with an apocalyptic vision? Should we bet the lives of millions of Americans on our ability to deter nuclear war with Iran?
It is now nearly 70 years since nuclear bombs were used in war. Long periods of safety in that respect have apparently led many to feel as if the danger is not real. But the dangers are even greater now and the nuclear bombs more devastating. Clearing the way for Iran to get nuclear bombs may -- probably will -- be the most catastrophic decision in human history. And it can certainly change human history, irrevocably, for the worse.
Against that grim background, it is almost incomprehensible how some people can be preoccupied with the question whether having Israeli prime minister Benjamin Netanyahu address Congress, warning against the proposed agreement, without the prior approval of President Obama, was a breach of protocol. With the Obama administration's negotiating what can turn out to be the most catastrophic international agreement in the nation's history, to complain about protocol is to put questions of etiquette above questions of annihilation.
Why is Barack Obama so anxious to have an international agreement that will have no legal standing under the Constitution just two years from now, since it will be just a presidential agreement, rather than a treaty requiring the "advice and consent" of the Senate?
There are at least two reasons. One reason is that such an agreement will serve as a fig leaf to cover his failure to do anything that has any serious chance of stopping Iran from going nuclear. Such an agreement will protect Obama politically, despite however much it exposes the American people to unprecedented dangers.
The other reason is that, by going to the United Nations for its blessing on his agreement with Iran, he can get a bigger fig leaf to cover his complicity in the nuclear arming of America's most dangerous enemy. In Obama's vision, as a citizen of the world, there may be no reason why Iran should not have nuclear weapons when other nations have them.
Politically, President Obama could not just come right out and say such a thing. But he can get the same end result by pretending to have ended the dangers by reaching an agreement with Iran. There have long been people in the Western democracies who hail every international agreement that claims to reduce the dangers of war.
The road to World War II was strewn with arms control agreements on paper that aggressor nations ignored in practice. But those agreements lulled the democracies into a false sense of security that led them to cut back on military spending while their enemies were building up the military forces to attack them."

*****************************************

France

- Commentaires du jour sur Le Monde.fr : "Il est incompréhensible que ce petit État amoral soit encore soutenu par quiconque. Israël est décidément à mettre au ban des nations et ce ne sera que justice"...
http://www.lemonde.fr/proche-orient/reactions/2015/04/06/abbas-menace-de-poursuivre-israel-s-il-ne-lui-reverse-pas-l-integralite-des-taxes-gelees_4610009_3218.html
- Quincy Azul (06/04/2015 - 01h43)
"[...] une puérilité aberrante de la part du gouvernement honni d'Israël. Ils privent sciemment le voisin palestinien des ressources vitales qui leur reviennent de droit. Après, ils osent se plaindre de l'opprobre dont ils font l'objet [...]"
- Félix incognito (06/04/2015 - 03h26)
"convaincu de sa supériorité militaire Israel préfère les territoires à la paix [...]"
- Emmanuel (06/04/2015 - 07h21)
"Ce gouvernement n'a de cesse de torpiller tout espoir de règlement de ce conflit bientôt séculaire. A force d'abus et d'humiliations, Israël prend le risque, non seulement de devenir comme l'Afrique du Sud un État paria, mais d'alimenter chaque année un peu plus le ressentiment et l'esprit de révolte de la jeunesse palestinienne livrée comme cadeau dans les bras du Hamas."
- Teddy Galant (06/04/2015 - 09h15)
"[...] il faut vraiment être naïf pour faire confiance au petit État belliciste. [...] Il est incompréhensible que ce petit État amoral soit encore soutenu par quiconque. Israël est décidément à mettre au ban des nations et ce ne sera que justice"
- Christian Eypper (06/04/2015 - 10h38)
"On vole les terres, on vol l'argent, on bombarde, on tue,. les larmes de dieu ne tombent jamais sur le sol palestinien"
- Obamalekoum (06/04/2015 - 11h13)
"[...] si Israël continue à abuser de sa suprématie militaire, nucléaire et financière pour imposer sa politique d'apartheid, il ne faut pas s'étonner que les peuples arabes votent pour les mouvements radicaux qui leur donnent le pain, la santé, l'éducation et une morale. Ce n'est pas la cause des abus israéliens, c'est la conséquence."
- lotfi semmache (06/04/2015 - 12h17)
"BIBI est contre l'accord sur le nucléaire iranien, Bibi est contre toute création d'un état palestinien, BIBI est pour l'annexion de la Cisjordanie, BIBI veut qu'Israël soit reconnu comme un état juif...Bibi représente le peuple israélien qui l'ont élu et réélu... [...]"
http://www.lemonde.fr/proche-orient/reactions/2015/04/04/m-netanyahou-exige-une-reconnaissance-claire-de-l-etat-d-israel-par-teheran_4609759_3218.html
- Pffff (Hier)
"Si seulement Israël faisait en sorte de s'entendre avec ses voisins. Je veux dire vraiment et honnêtement… Le monde dans son ensemble s'en porterai tellement mieux!!"
- Diedey (Hier)
"Netabyahou veut la reconnaissance un état juif comme l'EI réclame celle d'un état islamique"
- Maîtrise (Hier)
"Comment voulez vous qu une grande nation comme l Iran reconnaisse un état qui détruit tout sur son passage [...]"

*****************************************

Israël

- 50 000 Juifs assistent à la prière des Cohanim au Mur de Jérusalem (i24)
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/societe/66807-150406-50000-juifs-assistent-a-la-priere-des-cohanim-au-mur-de-jerusalem
"Au moins 50 000 fidèles juifs ont assisté à une cérémonie de prière au Mur occidental de Jérusalem lundi qui marque la fête de Pessah cette semaine, a indiqué la police. Connue comme la bénédiction sacerdotale, la cérémonie rassemble des Juifs de la caste des Cohanim pour bénir les foules dans un rituel qui remonte aux temps bibliques. Des centaines de Cohanim drapés dans des châles de prière blancs traditionnels ont béni la foule en récitant des versets du livre des Nombres dans la Torah. [...] Pessah, qui a commencé au coucher du soleil vendredi, est une semaine de fête où l'on se souvient de l'exode des Juifs d'Egypte et de la sortie de l'exclavage. C'est l'une des trois fêtes de pèlerinage bibliques au cours de laquelle les Juifs visitent traditionnellement Jérusalem."


*****************************************

Gaza & Hamas

- L’Iran finance le Hamas pour de nouveaux tunnels, Stuart Winer (Times of Israel) - "L’aide iranienne est également destinée à reconstituer le stock de missiles du Hamas, amoindri pendant le conflit de 50 jours".
http://fr.timesofisrael.com/liran-finance-le-hamas-pour-de-nouveaux-tunnels/
"L’Iran a envoyé des dizaines de millions de dollars à l’aile militaire du Hamas pour aider à reconstruire les tunnels utilisés par le groupe terroriste dans ses opérations contre Israël et reconstituer son arsenal de roquettes, a rapporté le Sunday Telegraph, citant des sources du renseignement.
Le financement vise à remettre en état l’infrastructure souterraine à Gaza, détruite pendant le conflit de l’été 2014 avec Tsahal, pendant lequel l’armée a démoli plus de 30 tunnels dans l’enclave côtière. Le Hamas a utilisé ses tunnels, dont un grand nombre débouchait sur le territoire israélien, pour lancer des attaques terroristes meurtrières contre les forces et les communautés civiles israéliennes. L’aide iranienne est également destinée à reconstituer le stock de missiles du Hamas, amoindri pendant le conflit de 50 jours, selon le Telegraph.
L’article n’indique pas quand les fonds ont été transférés au groupe terroriste gazaouite. Les fonds sont considérés comme le signe d’un réchauffement des relations entre l’Iran chiite et le Hamas, aligné avec l’islam sunnite. Dans le passé, l’Iran soutenait le Hamas, mais suite la guerre civile en Syrie, lorsque celui-ci s’est rangé du côté des rebelles sunnites aspirant à renverser le régime du président Bashar el-Assad, les relations entre les deux se sont rompues. L’Iran a pris des mesures pour renforcer Assad, directement et via ses alliés, le Hezbollah basé au Liban, aligné avec les chiites.
« Les dirigeants chiites iraniens s’efforcent d’accroître leur influence dans toute la région au détriment des régimes sunnites, » a confié au Telegraph un haut fonctionnaire de la sécurité occidentale. « Mais il y a un sentiment croissant dans toute la région que Téhéran s’est surestimé, et se trouve maintenant face à un retour de manivelle. » [...]"

- Israël ignore délibérement la construction de tunnels, et la prochaine guerre, Avi Issacharoff (Times of Israel) - "Les tunnels que le Hamas est actuellement en train de creuser en direction d’Israël – et peut-être même en territoire israélien dans la périphérie de Gaza – seront à l’évidence utilisés dans la prochaine série de combats. Les autorités de la Défense et les décideurs préfèrent ignorer ce phénomène plutôt que de le contenir, principalement en raison du danger d’embrasement".
http://fr.timesofisrael.com/israel-ignore-deliberement-la-construction-de-tunnels-et-la-prochaine-guerre/
"L’écriture est sur le mur. Les signes avant-coureurs de la prochaine guerre dans la bande de Gaza se renforcent. Et cette fois, aucun ministre ne pourra prétendre : « Je ne savais pas, je n’avais pas entendu, je n’avais pas vu ».
Dimanche matin, le Sunday Telegraph a rapporté que l’Iran transférait des dizaines de millions de dollars à l’aile militaire du Hamas pour l’aider à reconstruire les tunnels de Gaza qui ont été détruits lors de l’opération Bordure protectrice. Selon des sources du renseignement citées par le journal britannique, Téhéran finance également le réapprovisionnement des stocks de roquettes des brigades Ezzedine al-Qassam, qui s’étaient épuisées par les tirs de barrage incessants sur Israël durant le conflit de l’été 2014.
Ce n’est que le plus récent de nombreux articles parus sur le sujet ces dernières semaines. Il y a quelques jours, le Commandant de la région Sud, le Général Sami Turgeman, avait déclaré dans une interview avec le quotidien en hébreu Yedioth Ahronoth que le Hamas était en train de creuser de nouveaux tunnels. Il y a moins de deux semaines, le Times of Israel a rapporté que, selon diverses évaluations, les tunnels avaient déjà atteint la frontière entre Israël et Gaza. [...]
Les efforts considérables qu’Israël et l’Egypte déploient pour empêcher la contrebande d’armes vers Gaza, ont donné des résultats, mais le Hamas a la capacité d’improviser et de fabriquer des roquettes et des missiles anti-chars en utilisant toutes sortes de matériaux facilement accessibles. Certains des matériaux importants ne sont pas autorisés dans la bande de Gaza, mais il y a toujours des alternatives.
Beaucoup a été écrit sur le ciment qui avait été importé dans la bande de Gaza et de la question de savoir s’il avait été utilisé ou non pour la construction des tunnels d’attaque. Le Hamas a apparemment réalisé que s’il utilisait le ciment pour les souterrains, Israël interdirait son importation dans la bande de Gaza et un doigt accusateur serait pointé vers le Hamas pour la non-reconstruction de Gaza. Par conséquent, selon des sources locales, le Hamas a recemment opté pour l’utilisation de bois dans la construction de certains des tunnels. Ce n’est pas une technique nouvelle, mais elle a déjà été utilisée à côté des poutres de ciment et d’acier. Avec la diminution des livraisons de ciment et d’acier, le groupe terroriste augmente son utilisation de poutres de bois.
Toutefois, lorsque Israël a récemment remarqué l’utilisation généralisée d’un type particulier de bois pour construire les tunnels, le Coordinateur des activités gouvernementales dans les Territoires (COGAT), le Général Yoav Mordechai a interdit son importation dans la bande de Gaza. Donc, le Hamas en a exigé des marchands locaux. Suite au refus de certains commerçants, quelques-uns ont été arrêtés, en particulier dans les camps de réfugiés dans le centre de la bande de Gaza et leur marchandise a été confisquée.
Les tunnels que le Hamas est actuellement en train de creuser en direction d’Israël – et peut-être même en territoire israélien dans la périphérie de Gaza – seront à l’évidence utilisés dans la prochaine série de combats. Les autorités de la Défense et les décideurs préfèrent ignorer ce phénomène plutôt que de le contenir, principalement en raison du danger d’embrasement.
Une fois de plus, c’est la stratégie erronée de maintenir le statu quo qui règne. Pas de paix, et pas de guerre. Mais ignorer les préparatifs de guerre ne garantissent qu’une seule chose : que la prochaine escalade, qui viendra inévitablement, sera plus pénible et plus difficile que les précédents conflits."

- Israël déjoue une tentative de contrebande terroriste vers Gaza (i24) - "le matériel saisi, qui comprend des caméras infrarouges, des dispositifs de communication et des caméras de sécurité télécommandées à distance, était destiné à des organisations terroristes palestiniennes".
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/diplomatie-defense/66783-150406-israel-dejoue-une-tentative-de-contrebande-terroriste-vers-gaza

- Israel transfers some 400,000 liters of fuel to Gaza (JP) - "The fuel, delivered as part of an approximately NIS 20 million transaction, is slated to help renew activities at Gaza's troubled electric plant. According to the report, the fuel is expected to supply the coastal enclave's sole plant for some 20 work days".
http://www.jpost.com/Breaking-News/Israel-transfers-some-400000-liters-of-fuel-to-Gaza-396238

- Report shoots down Hamas' claims of 'journalist' deaths in war with Israel, Paul Alster (Fox News) - "eight of the 17 dead were full-fledged terrorists and the rest were lower level, non-combatant Hamas operatives who worked for Hamas media organizations".
http://www.foxnews.com/world/2015/04/05/report-shoots-down-hamas-claims-journalist-deaths-in-war-with-israel/
"A new report claims Hamas owes the world a retraction for its claim that Israeli forces killed 17 journalists during last year's war in Gaza. The terrorist organization, which clashed violently with Israel last summer when the Jewish State moved to destroy tunnels it said Hamas used to mount attacks from the Palestinian territory, claimed the journalists were killed as they tried to cover the fighting. But a closer look by the Tel Aviv-based Meir Amit Intelligence and Terrorism Information Centre found that eight of the 17 dead were full-fledged terrorists and the rest were lower level, non-combatant Hamas operatives who worked for Hamas media organizations.
“Not only are the Palestinians trying to claim immunity for their military terrorist operatives, they are also trying to defame Israel by claiming it deliberately killed those "journalists" and prevented them from doing their jobs,” the report stated. One of the men referred to by the Gaza office of the Ministry of Information as “Heroes of Truth” was Abdallah Fadel Mortaja, who was actually a Hamas fighter who also worked for Hamas’ Ministry of Information. Mortaja made a video will looking forward to his martyrdom before he was killed on Aug. 25, and in a subsequent documentary, Mortaja's fellow terrorists spoke openly of his active involvement in fighting against Israel.
Shortly after Mortaja’s death, UNESCO was one of many international organizations to condemn Israel, but more than three months after the conflict ended, after looking more closely into the case, the UN agency admitted it had been duped by Hamas. “The original statement issued on 29 August was in line with UNESCO’s policy of condemning all killings of journalists,” UNESCO said in November. “Information has been brought to the attention of UNESCO that Mr Murtaja was a member of an organized armed group — an active combatant, and, therefore, not a civilian journalist. This has come to light in a video [that] was posted recently on the Internet with Abdullah Murtaja speaking as a member of an organized armed group. UNESCO therefore withdraws the statement of 29 August."
The latest report raises the question of who counts as a journalist, said ITIC head Reuven Erlich. True journalists cannot be targeted under international law, but when they are covering the fighting on behalf of their government, their role becomes ambiguous. “There is a very important question that needs to be answered,” said Erlich. “Who is a journalist? If you are an ISIS fighter in Syria or Iraq sending images of an execution, are you a journalist? Can you give every terror operative a camera and make him a “journalist,” then [suggest] that he is protected by international law? I doubt it. Unquestionably, Hamas are taking terrorists and calling them journalists. Tomorrow morning, maybe ISIS will call all its people who use a camera “journalists.” Why not?”
Hamas used the death tolls during the fighting to appeal for international support and try to paint Israel as the aggressor. Foreign governments, humanitarian groups and media organizations reported Hamas' death toll figures during the fighting, despite Gaza Ministry of Information and the Palestinian Health Ministry both having a well-established track record of slick manipulation of images and statistics in previous conflicts with Israel. [...]"

*****************************************

"Processus de paix"

- Erekat compare Netanyahu au dirigeant de l’État islamique (Times of Israel) - "« Quelle est la différence entre Benjamin Netanyahu et le chef de l’Etat islamique [EI] Abu Bakr al-Baghdadi ? », a demandé Erekat lors d’un entretien vendredi à la télévision palestinienne. Il a ensuite établi un parallèle entre les deux, disant qu’Al-Baghdadi « prétend être le chef de l’Etat islamique, tandis que Netanyahu prétend être celui de l’Etat juif »."
http://fr.timesofisrael.com/erekat-compare-netanyahu-au-dirigeant-de-letat-islamique/

- Abbas menace de poursuivre Israël s'il ne lui reverse pas l'intégralité des taxes gelées (AFP)
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/04/06/abbas-menace-de-poursuivre-israel-s-il-ne-lui-reverse-pas-l-integralite-des-taxes-gelees_4610009_3218.html
"Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a menacé dimanche 5 avril de saisir la Cour pénale internationale (CPI) si Israël ne reversait pas l'intégralité des taxes qu'il collecte pour le compte de l'Autorité palestinienne.
L'Etat hébreu — qui avait totalement gelé pendant trois mois le versement de ces taxes pour protester justement contre l'adhésion de la Palestine à la CPI — avait annoncé fin mars qu'il débloquerait les centaines de millions de dollars dus à l'Autorité palestinienne. Aussitôt, le gouvernement palestinien avait rétorqué qu'il refuserait tout versement qui ne serait pas effectué dans son intégralité [...]
Une source dans l'entourage du premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a confirmé dimanche à l'AFP qu'une « partie de cet argent » avait été transférée à l'Autorité palestinienne, ajoutant qu'Israël avait « assuré aujourd'hui aux Etats-Unis que le montant restant peut être transféré à tout moment ». [...]"
- PA rejects Israel's partial transfer of tax funds (JP) - "NIS 160,000 was deducted from the transfer to pay part of the PA’s debt to the Israel Electric Corporation, which stands at nearly NIS 2b." Les médias français ne mentionnent jamais cette dette palestinienne monumentale à l'égard de la compagnie israélienne d'électricité...
http://www.jpost.com/Arab-Israeli-Conflict/Abbas-issues-warning-to-Israel-to-turn-over-funds-or-face-charges-at-the-ICC-396240
"President Mahmoud Abbas on Sunday complained that Israel deducted one-third of the tax revenues it recently transferred to the Palestinian Authority after a delay of several months, and threatened to file a complaint with the International Criminal Court. [...] Israeli officials said that last week they handed over NIS 1.37 billion in taxes that it collected on behalf of the Palestinians in December, January and February. NIS 160,000 was deducted from the transfer to pay part of the PA’s debt to the Israel Electric Corporation, which stands at nearly NIS 2b., an Israeli official said.
Israel had withheld the money to protest the PA’s application in January to become a member state of the ICC, a move that could allow it to bring war crimes against Israeli officials. Last week, the ICC recognized “Palestine” as a member state. Israel agreed to release the tax funds through February after securing a promise from the PA that it would not charge Israelis at this time. No decision has been made with regard to the March funds.
But on Sunday, Abbas said that Israel has to transfer the full sum of money. “The Israelis have begun punishing us by withholding the money they collect on our behalf,” Abbas said. “They told us they would release our funds and they did, but after deducting one-third of the sum. Why? Are these debts? Who decides? We told them this is our money and you are not doing us a favor. This is not a donation. We insist on receiving all what belongs to us,” he said.
Abbas said that the Palestinians were planning to bring other cases against Israel before the ICC, including regarding Israeli “aggressions” against the Gaza Strip and in building settlements in the West Bank. “The Palestinian leadership is currently conducting a thorough study of these cases in order to present them to the court at the appropriate time,” he said. “We have no other options. They [Israel] have closed the doors in front of us. We are forced to go to the international forums to achieve some of our rights.” [...]
Knesset Finance Committee chairman Nissan Slomianksy (Bayit Yehudi) said he wanted to convene a meeting of his panel to discuss what to do with the tax fees, should the PA return them. He said that Abbas was acting as if he was in negotiations to join the new coalition government Netanyahu was in the mist of forming. “Abu Mazen’s [Abbas’s] decision to return the tax fees is an act of insolence for which there is no parallel. It is ridiculous, alarming, and suggests a concerning sign of things to come,” Slomiansky said."

- Goal.com Arabic site calls all of Israel "Occupied Palestinian Territories" (Elder of Ziyon) - "Goal.com says that over 64 million football fans keep up on the sport using their website. The ones that read the site in Arabic are also fed a diet of anti-Israel propaganda".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/04/goalcom-arabic-site-calls-all-of-israel.html

- Dans la tête et les pas du fils qui va commettre un attentat-suicide à Haïfa (Atlantico) - c'était un attentat du Hamas en 2002, en pleine fête juive : "On voit que c’est un jour de fête pour les Juifs, c’est plein à craquer. Des familles entières. Quel monde ! Je vais tuer beaucoup de Juifs. Allahu akbar, Allahu akbar !"
http://www.atlantico.fr/decryptage/dans-tete-fils-qui-va-commettre-attentat-suicide-haifa-jenine-israel-palestine-2074401.html
"Le témoignage exceptionnel de la rencontre de deux femmes : l’Israélienne qui a perdu son mari dans un attentat-suicide et la Palestinienne qui, elle, a perdu son fils responsable du même attentat. Dans ce témoignage, Yaël Armanet, par-delà la souffrance, raconte à son compagnon disparu sa lente reconstruction personnelle et évoque avec lui les étapes qui en ont fait un témoin engagé de sa génération. Extraits de "Haïfa-Jénine, après le silence", de Yaël Armanet aux éditions Le Passeur 1/2"

*****************************************

Syrie

- Syrie : des réfugiés palestiniens oubliés de tous dans le camp de Yarmouk (France TV info) - "C'est un véritable drame humanitaire qui est en train de se dérouler dans l'indifférence la plus totale". Serait-ce parce que l'Etat juif ne tient ici aucun rôle qu'on pourrait lui reprocher dans cette tragédie ?
http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/syrie-des-refugies-palestiniens-oublies-de-tous-dans-le-camp-de-yarmouk_869113.html
"Depuis quatre jours, les combattants du groupe Etat islamique ont réalisé une offensive importante à Yarmouk. Cette ville, à l'origine un camp de réfugiés palestiniens, se trouve aux portes de Damas, à sept kilomètres de la capitale syrienne. Des combattants palestiniens tentent de repousser l'offensive. Mais les combats ont causé la mort d'une trentaine de personnes. Ces habitants, déjà assiégés depuis un an par l'armée syrienne, sont à bout.
Sur les 18 000 habitants, 2 000 personnes ont été évacuées de Yarmouk depuis deux jours, direction Zahira, un quartier contrôlé par l'armée syrienne où des abris ont été installés. À Ramallah, en Palestine, des manifestants demandent à l'autorité palestinienne d'agir. Alors que les islamistes de Daesh contrôlent 90% de la ville, l'armée syrienne intensifie ses raides aériens. "C'est un véritable drame humanitaire qui est en train de se dérouler dans l'indifférence la plus totale", conclut le journaliste de France 3."
- UN official: Situation at Palestinian refugee camp in Syria 'beyond inhumane' (Haaretz) - "18,000 civilians remain trapped in Yarmouk camp, which is under attack by Islamic State".
http://www.haaretz.com/news/middle-east/1.650695


*****************************************

USA

- Il règne un bordel sans nom au Moyen-Orient et les Etats-Unis n'y sont pas pour rien, David Rothkopf (Slate) - "avoir Benjamin Netanyahou comme partenaire n'a rien d'une partie de plaisir. Mais il est aussi indéniable que la Maison Blanche a versé de l'huile sur le feu et a réduit en cendres les fondations traditionnelles de cette relation".
http://www.slate.fr/story/99935/yemen-syrie-arabie-saoudite
Extraits :
"[...] Voilà l'ironie des années Obama qui, malgré l'espoir d'une nouvelle ère et d'une amélioration des relations régionales incarné dans un discours prononcé au cœur du monde arabe, verront en fin de compte un changement «pour le mieux» se faire non pas avec les arabes, mais avec les perses.
Durant le premier mandat, la sévérité de l'administration quant aux sanctions infligées à l'Iran sur la question du nucléaire aura précédé un second mandat tellement assoiffé d'un accord nucléaire que tout le monde, de Téhéran au fin fond de l'Ohio, estime que les Etats-Unis désirent plus ardemment cet accord que les Iraniens et qu'ils ont ainsi perdu tout levier dans les négociations. Cette évolution, qui n'aura pas été accompagnée d'une coordination suffisante avec nos principaux alliés de la région, d'Israël aux monarchies du Golfe, capable d'apaiser leurs tourments vis-à-vis du rapprochement entre les Etats-Unis et l'Iran, n'a eu de cesse de préoccuper ces alliés (et leurs apprentis dans la région), à mesure que l'Iran se révélait comme le seul pays du Moyen-Orient susceptible de tirer parti de la propagation du chaos. [...]
Pendant ce temps, les négociations sur le nucléaire iranien n'ont fait que détériorer un peu plus notre relation avec Israël. Comme mentionné précédemment, avoir Benjamin Netanyahou comme partenaire n'a rien d'une partie de plaisir. Mais il est aussi indéniable que la Maison Blanche a versé de l'huile sur le feu et a réduit en cendres les fondations traditionnelles de cette relation. Qu'importe ce que nous apporteront ces 21 prochains mois –et voir cette relation se détériorer encore davantage est tout à fait probable– il n'y a rien d'exagéré à dire que la relation entre les dirigeants américains et israéliens est au plus bas de toute leur histoire.
En réalité, vous pouvez dire ce que vous voulez sur les origines du bordel actuel au Moyen-Orient, mais le fait que les relations de l'Amérique et de chacun des pays les plus essentiels de la région –sauf l'Iran– soient au plus bas de leur histoire est tout à fait significatif.
Des mauvais choix, une mauvaise gestion et une diplomatie défectueuse ne sont pas les causes principales des problèmes que l'Amérique s'est créés dans la région. Le plus gros coupable est à chercher du côté de son incohérence stratégique. Visiblement, nous ne savons pas vraiment quels sont nos intérêts, ni n'avons de vision claire pour l'avenir dans la région, telle que pourrait le permettre une collaboration avec nos alliés d'ici et d'ailleurs. [...]
Il faut éloigner de notre esprit l'idée que l'Iran pourrait un jour devenir notre ami. La menace nucléaire n'est qu'une des nombreuses menaces que représente ce pays, et elle n'est même pas la plus grave.
Géopolitiquement parlant, nos échecs et notre inaction aura poussé les pays de la région à chercher le soutien d'autres grandes puissances. De l'Egypte à Israël, en passant par les pays du Golfe, toute la région pivote (quelle ironie) vers l'Asie –vers l'Inde et la Chine et, où cela est possible, vers le Japon et l'Asie du Sud-Est. La Russie, aussi, gagne en influence au Caire, à Tel Aviv et à Téhéran. Répartir les charges ne pose aucun problème. Voir notre influence fondre comme neige au soleil, si.
Dans la région, renouer d'anciennes alliances signifiera accorder davantage d'attention aux besoins de nos partenaires, et ce grâce à des actions, pas des mots, en les écoutant, et pas en leur plaquant des discours tous faits. En outre, il faut admettre que, dans certains conflits, si nous ne sommes pas disposés à envoyer des soldats au sol (et la guerre contre l'EI est de ces conflits), nous ne serons pas considérés comme menant réellement la danse, ni comme étant réellement investis, et d'autres pays disposés à faire un tel investissement (comme l'Iran) en sortiront vainqueurs. [...]"


*****************************************

Europe

- Des manifestants anti-israéliens crient « Mort aux Juifs » à Vienne (Times of Israel) - "Des supporters de football bosniaques se sont joints à une manifestation pro-palestinienne et ont scandé des slogans antisémites".
http://fr.timesofisrael.com/des-manifestants-anti-israeliens-crient-mort-aux-juifs-a-vienne/

*****************************************

Point de vue

- Cessez de cacher le nazisme de Heidegger !, Adam Soboczynski (écrivain et essayiste) - "la phrase d'un manuscrit où Heidegger pérorait sur la "prédestination de la juiverie à la criminalité planétaire" n'avait pas été imprimée, à la demande du directeur de publication".
http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/04/06/pour-un-heidegger-vraiment-dans-le-texte_4610345_3232.html
"L'an passé, les Cahiers noirs de Martin Heidegger (1889-1976), le philosophe allemand le plus influent du XXe siècle, ont semé la consternation dans le monde entier, non seulement parce que l'on a découvert que ces notes trouvées dans ses archives contiennent des passages grossièrement antisémites, mais aussi parce qu'elles apportent une justification philosophique à l'antisémitisme.
Dès lors, même avec la meilleure volonté, on ne pouvait plus maintenir l'argumentation selon laquelle, si Heidegger avait certes été, pour une brève période, partisan des nazis, son œuvre était en revanche restée relativement à l'abri des conceptions nationales-socialistes. On était bien forcé de se poser la question : pourquoi, dans les plus de quatre-vingts volumes de l'édition intégrale, dans tous les écrits qui avaient paru jusqu'ici, n'avait-on donc trouvé aucun passage massivement antisémite du même type ? Les Cahiers noirs étaient-ils donc le seul lieu où Heidegger fût démasqué ?
Depuis des mois couve le scandale – peut-on utiliser une autre expression ? Les indices semblent se multiplier : les connotations nationales-socialistes pourraient avoir été supprimées dans l'édition intégrale publiée par le Vittorio Klostermann Verlag, maison d'édition francfortoise petite, mais renommée. Au mois de novembre 2014, dans Die Zeit, le journaliste Eggert Blum relatait en détail les anomalies de l'édition, par exemple le fait que la phrase d'un manuscrit où Heidegger pérorait sur la "prédestination de la juiverie à la criminalité planétaire" n'avait pas été imprimée, à la demande du directeur de publication, Friedrich-Wilhelm von Herrmann, et du fils de Martin Heidegger, Hermann. [...]
Le reproche n'est pas mince après quarante ans de travail éditorial, si l'on songe que des pans importants de la philosophie récente, notamment la philosophie existentialiste et poststructuraliste en France, reposent sur l'exégèse de l'œuvre de Heidegger. [...]"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages