Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 22:28

France


- L'inquiétant parcours d'Ayoub El Khazzani, le tireur du Thalys, Christophe Cornevin (Le Figaro) - "En janvier dernier, peu après le carnage de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher en région parisienne, celui qui s'affichait en faveur d'un islam rigoriste sur les réseaux sociaux avait posté des photomontages de la guerre d'Algérie pour brocarder l'Occident, dénoncer «une civilisation terroriste et un état criminel» et fustiger les «juifs et les chrétiens, à l'origine du terrorisme»."
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/08/23/01016-20150823ARTFIG00033-le-tireur-du-thalys-est-surpris-par-l-ampleur-de-l-affaire.php
- Attaque dans le Thalys : Ayoub El-Khazzani, itinéraire d’un routard de l’islam radical, Isabelle Piquer & Matthieu Suc (Le Monde) - "derrière l’image du tireur un peu gringalet et amateur mis à terre par plus fort que lui dans le Thalys, les premiers éléments de son parcours brossent le portrait d’un islamiste radicalisé depuis au moins trois ans et repéré par les services antiterroristes européens. Sans être pour autant réellement surveillé".
http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/08/24/ayoub-el-khazzani-itineraire-d-un-routard-de-l-islam-radical_4734995_1653578.html

**********************************

Israël

- Une équipe israélienne de football empoisonnée intentionnellement à Sofia ? (i24) - "Nous avons le sentiment que quelqu’un a été gêné par le fait que les joueurs ont chanté en hébreu durant le dîner de vendredi soir (à l’hôtel)".
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/83149-150824-une-equipe-israelienne-de-football-empoisonnee-intentionnellement-a-sofia
"Les membres d’une équipe de football junior israélienne ont été victimes d’une intoxication alimentaire dans un hôtel de la capitale bulgare, un incident jugé intentionnel, selon l’un des responsables du groupe.
L’équipe du Maccabi Petah Tikva se trouvait à Sofia pour participer à un camp d’entraînement, rapporte la Jewish Telegraphic Agency. Vendredi soir, après le dîner, certains joueurs se sont plaints de maux d’estomac et de diarrhées, tandis que d’autres ont souffert de vomissement et se sont évanouis, a rapporté la chaîne de télévision Sport 5. Suite à l’intoxication, plusieurs joueurs ont été admis à l’hôpital.
"Nous avons le sentiment que quelqu’un a été gêné par le fait que les joueurs ont chanté en hébreu durant le dîner de vendredi soir (à l’hôtel)", a déclaré Avi Luzon, l'un des responsables de l’équipe, à Sport 5. Luzon a ajouté que l’équipe exigerait une enquête de la part de la fédération de football bulgare. "Nous ne pouvons pas rester sans rien faire", a-t-il encore dit."

**********************************

Gaza & Hamas

- Un Palestinien condamné à mort à Gaza pour « collaboration » avec Israël (AFP) - "Environ 150 personnes ont été condamnées à mort dans les Territoires palestiniens depuis la création de l’Autorité palestinienne en 1994".
http://fr.timesofisrael.com/un-palestinien-condamne-a-mort-a-gaza-pour-collaboration-avec-israel/

- Ces Palestiniens prêts à tout pour fuir Gaza, Cyrille Louis (Le Figaro) - "le peu qu'ils connaissent d'Israël leur apparaît comme un eldorado" ; "Une fois arrêtés, Nour et son camarade ont été longuement interrogés par les services de sécurité israéliens - mais jamais violentés, assure le jeune homme" ; "Le Hamas est obsédé par la peur des espions, explique le politologue Mkhaimar Abou Saada, et cette vague de départs constitue à ses yeux un défi redoutable".
http://www.lefigaro.fr/international/2015/08/23/01003-20150823ARTFIG00199-ces-palestiniens-prets-a-tout-pour-fuir-gaza.php
"[...] Poussés au départ par la succession des conflits armés et par un taux de chômage qui frôle les 60% chez les moins de 25 ans, plus de 186 jeunes Palestiniens ont été arrêtés depuis septembre 2014 alors qu'ils tentaient de s'infiltrer en Israël. Certains étaient porteurs d'un couteau ou d'une grenade, mais la plupart sont arrivés avec le seul projet de trouver du travail.
Le Hamas a récemment renforcé la surveillance des zones frontalières afin d'intercepter les futurs candidats à l'exil. Ses dirigeants redoutent que certains transfugent ne se laissent convaincre de collaborer avec les services de renseignements israéliens une fois renvoyés à Gaza. "Il s'agit d'un phénomène largement passé sous silence, car il jette une lumière crue sur les maux de notre société, décrypte l'économiste Omar Shaban, directeur du centre de réflexion PalThink. Ces jeunes rêvent de partir parce qu'ils ne supportent pas de vivre enfermés dans une prison où la population ne cesse de croître, alors que les débouchés sont chaque jour un peu moins nombreux."
Fils d'un Bédouin qui s'est réfugié en 1948 dans la bande de Gaza, Nour al-Zawara a grandi dans un paysage de western. La maison familiale, modeste bloc de parpaings crépi de rose pâle, émerge au coeur d'un maquis de citronniers à la lisière du hameau de Juhur al-Dik. Trois matelas agonisent dans la cour sablonneuse, où s'agit un bataillon de mouches hystériques. La porte d'entrée claque en mesure, balayée par le vent brûlant, et le bourdonnement d'un drone israélien fait office de bande sonore. Le père de Nour, un militant du Fatah qui a passé sept ans en prison, ainsi que les quatorze enfants nés de ses deux épouses, sont tous au chômage. Les bons mois, certains parviennent à grappiller quelques shekels en louant leurs services d'ouvriers agricoles. Par contraste, le peu qu'ils connaissent d'Israël leur apparaît comme un eldorado. "Nous avons de la famille à Beer-Sheva. Tout semble si facile pour eux...", soupire l'un des frères al-Zawara.
Une fois arrêtés, Nour et son camarade ont été longuement interrogés par les services de sécurité israéliens - mais jamais violentés, assure le jeune homme. "Ils voulaient savoir si j'avais été envoyé par le Hamas ou par Daech, raconte-t-il. Ils m'ont posé quelques questions sur un de mes cousins, qu'ils soupçonnent d'appartenir à un groupe armé. Lorsqu'ils m'ont proposé de l'argent pour travailler à leur service, je leur ai simplement dit que je n'étais pas intéressé." Déporté vers Gaza, il n'en a pas moins été longuement interrogé par les limiers de la Sécurité intérieure, qui continuent de le convoquer de temps à autre. "Le Hamas est obsédé par la peur des espions, explique le politologue Mkhaimar Abou Saada, et cette vague de départs constitue à ses yeux un défi redoutable."
Mohamed, un autre adolescent qui a tenté de se faire la belle il y a deux ans, n'a toujours pas réussi à laver totalement les stigmates de sa fuite. "Si j'avais su, je ne me serais jamais lancé dans cette aventure", grimace ce garçon nerveux, assis à même le sol dans sa maison privée d'électricité, en bordure du camp de réfugiés de Maghazi.
Un jour de janvier 2013, il s'est infiltré en Israël en compagnie d'un autre adolescent. Celui-ci était armé d'un couteau, leur arrestation a failli mal tourner. "Une fois transféré au poste de police, on m'a interrogé sur chaque maison, chaque famille de mon quartier", se souvient le jeune homme. En dépit de leurs moyens de surveillance technique, les services de renseignement israéliens ont beaucoup perdu en finesse d'analyse depuis qu'ils se sont désengagés, en 2005, de la bande de Gaza. "Entre les humiliations subies dans les prisons israéliennes et les interrogatoires à répétition depuis mon retour, je ne conseillerais à personne de tenter le voyage", grimace Mohamed.
Son père, un réfugié bédouin originaire de Beer-Sheva, ne décolère pas depuis cette escapade malheureuse. "Non seulement il aurait pu se faire tuer, mais il a amené la honte sur toute notre famille", grince ce sexagénère ombrageux. La misère ambiante dans les localités qui bordent la frontière avec Israël ne justifie pas, à ses yeux, la transgression commise par son fils. "Ce n'est pas une raison pour s'enfuir chez l'ennemi", estime-t-il. Prostré dans un coin de la pièce, Mohamed lui répond en marmonnant : "Le pire ennemi, ici, c'est l'absence d'avenir...""

- Riyad se rapproche des Frères musulmans, Benjamin Barthe (Le Monde) - "Pour former le front sunnite le plus large possible face à l’Iran, son rival pour la suprématie régionale, conforté par l’accord de Genève et pour établir le cordon sanitaire le plus hermétique possible face à l’Etat islamique (EI), son autre hantise du moment, Riyad a besoin de la confrérie" ; "Avec le Hamas, ce processus n’en est qu’à ses débuts" ; "Pour s’attirer les bonnes grâces de Riyad, Moussa Abou Marzouk, le numéro deux du mouvement, a admis pour la première fois, fin juillet, que l’Iran avait cessé son aide, notamment militaire, aux islamistes palestiniens. Une réaction de Téhéran à la rupture entre le Hamas et le régime syrien, qui avait longtemps hébergé M. Mechaal – jusqu’à ce que celui-ci ne parte pour Doha, en 2012 –, et au soutien que son mouvement a apporté à l’offensive saoudienne au Yémen, contre les milices houthistes pro-iraniennes".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/08/24/riyad-se-rapproche-des-freres-musulmans_4735033_3218.html

- Une caricature anti-AP est allée trop loin, même pour le Hamas, Elhanan Miller (Times of Israel) - "Une caricature politique dessinée par un artiste basé à Gaza accusant l’Autorité palestinienne en Cisjordanie de collaborer avec Israël a déclenché une action du Hamas contre le dessinateur et une vive polémique dans les médias sociaux palestiniens – mais pas pour son portrait antisémite de l’Etat juif illustré comme un Israélien spoliateur des Palestiniens tuant des enfants".
http://fr.timesofisrael.com/une-caricature-anti-ap-est-allee-trop-loin-meme-pour-le-hamas/

- Amnesty shows its ignorance of international law again (Elder of Ziyon) - "It has a skewed idea of what international law is, seemingly with the goal of making it literally impossible for Israel to defend itself. One other piece of hypocrisy. Amnesty is pretending with this tweet to care so much about the lives of the civilians killed in this attack [du 21 août 2014]. But it has nothing negative to say about Hamas commanders - all of which had been previously targeted for assassination, and who therefore know that they were high-value targets - choosing to hide in a house filled with civilians and children. Isn't that against international law also? Indeed it is. But amnesty will not say anything negative about them".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/08/amnesty-shows-its-ignorance-of.html

**********************************

Judée-Samarie

- Mahmoud Abbas prépare sa succession, Nicolas Ropert (Le Monde) - "Cette décision de quitter la présidence de l’OLP fait déjà un heureux : Saëb Erakat. Le négociateur palestinien semble aujourd’hui être le successeur désigné du président Abbas. Pendant longtemps, le « raïs » palestinien a refusé de voir une tête dépasser. Il a tout fait pour éliminer ses rivaux potentiels. Le fait qu’il laisse Saëb Erakat prendre du galon est inédit". Ce dernier "a promis de « redéfinir les relations israélo-palestiniennes, notamment dans le domaine de la sécurité ». Une menace à peine voilée d’interrompre la coopération sécuritaire en Cisjordanie entre la police palestinienne et les forces israéliennes".
http://abonnes.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/08/24/mahmoud-abbas-prepare-sa-succession_4734930_3218.html
"[...] De nouvelles élections en interne permettraient d’écarter plusieurs « dissidents » en son sein. M. Abbas pourrait être candidat à sa propre succession à la tête de l’OLP avec une équipe resserrée autour du Fatah, son parti.
Cela réglerait quelques cas, et en premier lieu celui de Yasser Abed Rabbo. Cet ancien gauchiste palestinien, compagnon de route de Yasser Arafat, a été débarqué par surprise début juillet de son poste de secrétaire général de l’institution. « Les deux hommes ne s’entendaient simplement plus. Cela ne pouvait plus durer », commentait à l’époque un responsable palestinien. Saëb Erakat, le principal négociateur palestinien, avait été nommé à sa place. Furieux de cette décision – annoncée lors d’une réunion à laquelle il n’était pas convié –, Yasser Abed Rabbo avait accusé le président de l’Autorité palestinienne d’abus de pouvoir.
Ce vrai faux départ de M. Abbas permet en tout cas au président palestinien d’espérer placer ses proches aux postes stratégiques de l’OLP, qui regroupe toutes les factions palestiniennes sauf le Hamas et le Jihad islamique palestinien. Il espère que ces élections internes lui offriront la possibilité de débusquer les partisans de Mohamed Dahlan, l’ancien chef des services de sécurité de Gaza, qui ne cache pas ses ambitions. Condamné par contumace à une peine de prison de deux ans pour « insulte et diffamation au président », il vit aujourd’hui en exil aux Emirats arabes unis. L’ancien homme fort de Gaza risque même une nouvelle condamnation dans un procès pour un détournement de fonds datant de l’époque où il dirigeait les services secrets palestiniens. Le parquet palestinien a fait appel, alors que les juges avaient estimé les charges « irrecevables » en première instance. Ses avocats y voient la marque du Palais présidentiel.
Malgré cette démission, Mahmoud Abbas ne quitte pas pour autant le navire. En tout cas, pas pour le moment. Il conserve la présidence de l’Autorité palestinienne mais pourrait entamer en douceur une transition. Cette décision de quitter la présidence de l’OLP fait déjà un heureux : Saëb Erakat. Le négociateur palestinien semble aujourd’hui être le successeur désigné du président Abbas. Pendant longtemps, le « raïs » palestinien a refusé de voir une tête dépasser. Il a tout fait pour éliminer ses rivaux potentiels. Le fait qu’il laisse Saëb Erakat prendre du galon est inédit.
Ce dernier dément officiellement toute volonté de succession. Dans une courte allocution, vendredi 21 août, sur le perron de la Mouqata’a (le siège du gouvernement palestinien à Ramallah), ce fidèle du président a pourtant montré qu’il prenait son nouveau rôle très au sérieux. Devant un parterre de journalistes, il a dévoilé ses priorités en tant que chef provisoire de l’OLP : lutte contre la colonisation israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem, condamnation des expropriations des Palestiniens. Plus surprenant, ce fervent défenseur du dialogue avec Israël a promis de « redéfinir les relations israélo-palestiniennes, notamment dans le domaine de la sécurité ». Une menace à peine voilée d’interrompre la coopération sécuritaire en Cisjordanie entre la police palestinienne et les forces israéliennes. Une décision votée en mars par le Conseil central de l’OLP, mais jamais appliquée.
Le départ de Mahmoud Abbas permettrait à Saëb Erakat, 60 ans, de récupérer la présidence de l’Autorité palestinienne dans les mois qui viennent. Il suffirait simplement d’organiser une élection présidentielle attendue depuis 2009. Mahmoud Abbas conserve son mandat depuis cette année-là en s’abritant derrière une incapacité d’organiser un scrutin. Un moyen pour éviter que le Hamas, vainqueur des dernières élections législatives en 2006, ne prenne la Mouqata’a par les urnes."

**********************************

"Processus de paix"

- AP : "l'UE doit refuser l'entrée aux Israéliens vivant dans les implantations" (i24)
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/83147-150824-ap-l-ue-doit-refuser-l-entree-aux-israeliens-vivant-dans-les-implantations
"L'Autorité palestinienne a demandé à l'Union européenne de bloquer l'entrée des Israéliens vivant au-delà de la Ligne verte dans les 26 pays de l'espace Schengen en Europe, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Riyad Al-Maliki à un quotidien arabe dimanche. [...]
L'Autorité palestinienne a également appelé l'UE et les États-Unis à placer les Israéliens vivant dans les implantations et qui mènent des attaques "prix à payer" contre des Palestiniens sur leur liste noire du terrorisme. Bruxelles a déjà étudié la possibilité de dresser une liste noire des "habitants d'implantations violents" à la fin de l'année dernière, ont confié des diplomates à l'agence de presse Reuters. Cette sanction affecterait jusqu'à 200 personnes, ont-ils estimé. [...]"

- "Jews are the demons of the earth" (Elder of Ziyon) - ""Is there a human who is uglier than them?" More "anti-Zionism" from Israel's peace partners".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/08/jews-are-demons-of-earth.html

**********************************

Egypte

- En Egypte, un nouvel attentat contre des policiers (AFP) - "Au moins deux policiers ont été tués et vingt-quatre autres blessés, lundi 24 août, par l’explosion d’une bombe dans le nord de l’Egypte" ; "des groupes djihadistes, notamment issus de l’organisation Etat islamique (EI), ont multiplié les attentats visant policiers et militaires depuis que l’armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi, le 3 juillet 2013, et que le nouveau pouvoir réprime dans le sang toute opposition islamiste. Les plus meurtriers sont perpétrés par des djihadistes du groupe Province du Sinaï, branche égyptienne de l’EI".
http://abonnes.lemonde.fr/afrique/article/2015/08/24/en-egypte-deux-policiers-tues-dans-un-attentat_4735103_3212.html

**********************************

Yémen


- Quatorze civils tués à Taëz au Yémen, selon des témoins (Reuters) - "Quatorze civils, dont de nombreux enfants, ont été tués par des tirs de roquettes des rebelles houthis à Taëz, troisième ville du Yémen, où les combats s'intensifient" ; "Tous les hôpitaux ont fermé sauf un et il y a une pénurie de médicaments".
https://fr.news.yahoo.com/quatorze-civils-tués-à-taëz-au-yémen-selon-113740971.html

**********************************

Europe

- Grande Bretagne : Une pétition réclame l'arrestation de Netanyahu pour crimes de guerre (AFP) - "Le nombre de signataires est proche des 100.000 signatures qui constituent un préalable nécessaire mais non impératif à l’organisation d’un débat des députés britanniques".
http://www.20minutes.fr/monde/1671539-20150824-grande-bretagne-petition-reclame-arrestation-netanyahu-crimes-guerre
"Une pétition réclamant l’arrestation du Premier ministre israélien pour crimes de guerre lors de sa visite à Londres en septembre a rassemblé près de 80.000 signatures sur le site officiel du Parlement britannique, se rapprochant du seuil nécessaire pour qu’un débat parlementaire soit envisagé.
Cette pétition électronique lancée le 7 août par Damian Moran, un développeur de logiciels qui vit à Manchester, rassemblait 79.000 signatures lundi en début d’après-midi. Le nombre de signataires était donc proche des 100.000 signatures qui constituent un préalable nécessaire mais non impératif à l’organisation d’un débat des députés britanniques. Elle réclame que Benjamin Netanyahu soit arrêté « à son arrivée au Royaume-Uni, pour le massacre de plus de 2.000 civils en 2014 », lors de l’offensive israélienne contre la bande de Gaza.
Le gouvernement britannique, tenu de répondre quand une pétition dépasse les 10.000 signatures, a rétorqué que « selon la loi britannique et internationale, les dirigeants de gouvernements étrangers en visite, comme le Premier ministre Netanyahu, disposent de l’immunité contre toute procédure judiciaire et ne peuvent être arrêtés ni détenus ». Londres, qui a invité Benjamin Netanyahou pour une visite en septembre, rappelle aussi dans sa réponse que le Premier ministre David Cameron « a été clair sur le fait que le Royaume-Uni reconnaît le droit d’Israël à apporter une réponse proportionnée pour se défendre, dans le cadre des lois humanitaires internationales ».
Interrogé par la chaîne qatarie Al-Jazeera, Damian Moran a expliqué qu’il ne s’attendait aucunement à ce que Benjamin Netanyahu soit arrêté mais espérait que sa pétition lancerait un débat sur les actions militaires d’Israël et le soutien que lui apporte le Royaume-Uni."

**********************************

USA

- US Presents Double Standards for Illegal Construction (Arutz 7)
http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/199751
""Washington harshly condemned Jerusalem for acting to demolish illegal Palestinian Arab buildings in Judea, Samaria (Shomron), and Jerusalem over the past week, in a blatant show of support for the illegal building in contrast to "settlement activity" by Israeli Jews. [...]
Israel allegedly demolished some 40 structures earlier this week, in four Bedouin settlements near Maale Adumim and the settlement of Fasa'il in the Jordan Valley. All were demolished for being built without the proper permits, according to JTA - the same legal justification behind Israel's demolitions of Israeli Jewish homes in Judea-Samaria and elsewhere. Whereas the United Nations (UN) and other organizations harshly condemned this wave of demolitions, which Palestinian rights groups claimed left 120 people homeless, those same organizations regularly laud Israel demolishing "settler" homes"."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages