Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 11:46

France


- Au lit avec Dieudonné, Olivier Malnuit (Causeur) - "Ah, ces saillies antisémites grognées toutes les dix minutes comme dans une pub pour les céréales (« Si BHL est philosophe, alors peut-être que les chambres à gaz n’ont pas existé ») !"
http://www.causeur.fr/dieudonne-humour-antisemitisme-34592.html

***********************************************

Jérusalem

- Nouveaux heurts à Jérusalem sur l'esplanade des Mosquées (Reuters) - "Les forces de sécurité ont dit vouloir sécuriser l'esplanade pour faire cesser ce qu'elles estiment être une tentative des Palestiniens de perturber les visites sur le site à l'occasion de Roch Hachana".
https://fr.news.yahoo.com/nouveaux-heurts-sur-lesplanade-des-mosqu%C3%A9es-%C3%A0-j%C3%A9rusalem-104158181.html
- Jérusalem en état d'alerte avant la prière du vendredi (AFP) - ""Al-Aqsa est à nous, le Saint-Sépulcre est à nous", a dit le président palestinien Mahmoud Abbas mercredi à Ramallah, "ils n'ont pas le droit de les souiller de leurs pieds sales, nous ne le leur permettrons pas, et nous ferons tout ce qui est possible pour protéger Jérusalem"."
https://fr.news.yahoo.com/j%C3%A9rusalem-%C3%A9tat-dalerte-avant-pri%C3%A8re-vendredi-085145670.html

- Enterrement de la victime de l’attentat par jet de pierre (Times of Israel) - "Alexander Levlovitz, 64 ans, avait perdu le contrôle de sa voiture après que des pierres ont été lancées dimanche soir en sa direction".
http://fr.timesofisrael.com/enterrement-de-la-victime-de-lattentat-par-jet-de-pierre/
- Quand les cocktails Molotov font partie de la vie quotidienne (Times of Israel) - "Etant régulièrement attaqués, les résidents d’Armon Hanatziv, un quartier de Jérusalem, demeurent sceptiques face aux promesses des politiciens".
http://fr.timesofisrael.com/quand-les-cocktails-molotov-font-partie-de-la-vie-quotidienne/

- Le mont du Temple, bourbier des religions, Avi Issacharoff (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/le-mont-du-temple-bourbier-des-religions/
"[...] La chaîne des événements est un peu compliquée. Pendant de nombreuses années, les non-musulmans ont été autorisés à visiter le mont du Temple pendant certaines heures, en particulier le matin et une heure l’après-midi.
Toutefois, ces derniers mois, il y a eu une augmentation du nombre d’incidents dans lesquels des femmes islamistes, pour la plupart des membres du groupe Murabitat désormais interdit, ont attaqué des visiteurs non-musulmans sous prétexte de préserver la sainteté du lieu. En conséquence, la police de Jérusalem a commencé à bloquer l’entrée aux femmes musulmanes durant les heures des Juifs et des étrangers. Plus tard, elle a également tenu à l’écart des hommes de moins de 50 ans.
Ces mesures augmentent les tensions et donnent aux musulmans de Jérusalem le sentiment qu’Israël essaye de changer le statu quo sur le site sensible. Après cela, il suffisait d’une seule étincelle – la visite d’Ariel [ministre qui milite pour le droit des Juifs à prier sur le mont du Temple] et de sa clique.
Depuis dimanche, lorsque des affrontements ont éclaté, les Palestiniens affirment que la police a bloqué toute entrée de musulmans pendant les heures de visite des Juifs.
Et récemment, environ une demi-heure avant l’ouverture des portes aux non-musulmans (avant 7 h), la police a fait irruption dans l’enceinte du mont du Temple et confronté les Palestiniens déjà présents. La police a déclaré mardi qu’elle était intervenue suite à des informations du renseignement, pour contrecarrer une émeute et des attaques préméditées sur des Juifs. La police a précisé qu’elle a trouvé des bombes artisanales, des cocktails Molotov et d’autres armes.
Les Palestiniens, dont de nombreux mineurs, se sont barricadés dans mosquée Al-Aqsa et ont jeté des pierres, des pétards et divers autres objets sur les forces de police. Ces jeunes ne sont pas membres d’un groupe palestinien spécifique. Ils représentent diverses organisations – Jihad islamique, Hamas, Fatah, et d’autres groupes, même non religieux comme le Front populaire pour la Libération de la Palestine – et ils savent que c’est leur grande heure.
Les Palestiniens voulaient créer des conflits et ils ont exaucé leurs vœux ces trois derniers jours, tandis que des photos du mont du Temple sont diffusées sur toutes les grandes chaînes arabes, éclipsant les rapports sur la Syrie, l’Irak et le Yémen. Et cela a créé une pression dans les pays arabes, où les dirigeants se sont empressés d’émettre leurs condamnations des « violations israéliennes ». [...]"

- Esplanade des Mosquées de Jérusalem, aux origines du conflit, Jérémie Cazaux (Libération) - "Surnommée «mont du Temple» par les juifs et les chrétiens et «Noble Sanctuaire» par les musulmans, ce «carrefour des religions» est le premier lieu saint du judaïsme et le troisième de l’islam sunnite" ; "Israël accuse les Mourabitoune, un groupe de fidèles musulmans, de vouloir empêcher l’accès des juifs à l’esplanade".
http://www.liberation.fr/monde/2015/09/15/l-esplanade-des-mosquees-de-jerusalem-poudriere-pour-tout-le-moyen-orient_1383010
"En octobre 2014, sa fermeture avait été considérée comme «une déclaration de guerre» par l’autorité palestinienne. Connue pour avoir été le foyer du déclenchement de l’intifada en 2000, l’esplanade des Mosquées de Jérusalem, vénérée par les juifs et les musulmans et contrôlée par les Palestiniens, est à nouveau sous tension. Des affrontements entre forces de l’ordre israéliennes et Palestiniens ont déjà fait plusieurs blessés. L’irruption de la police, dimanche, pour encadrer l’arrivée massive de croyants, exceptionnellement autorisés à y pénétrer pour la célébration du nouvel an juif, a provoqué la colère des musulmans qui accusent l’Etat hébreu d’ingérence.
Pour le président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, le statu quo de 1967, qui place le lieu saint sous autorité musulmane et interdit aux juifs de venir y prier, a été violé. «Jerusalem-Est et les lieux saints chrétiens et musulmans constituent une ligne rouge, nous ne laisserons pas passer des attaques contre nos lieux saints», a-t-il prévenu. Depuis plusieurs années, la juridiction du gouvernement jordanien, qui interdit aux non-musulmans de pratiquer leur religion sur le site, se heurte à la montée en puissance de l’extrême droite israélienne qui souhaite une modification du statu quo et même, pour certains, la construction d’un troisième temple juif à la place de l’actuelle mosquée Al-Aqsa.
Mis sous pression par les partis religieux et une majorité fragile, le Premier ministre israélien a lui aussi du mal à contenir les revendications. Des pourparlers sont en cours entre les deux pays pour la réouverture des sites religieux aux touristes et aux juifs israéliens mais les Jordaniens refusent de permettre l’accès aux mosquées aux soldats en uniforme et aux Juifs religieux qu’ils suspectent de vouloir prier.
Malgré la victoire d’Israël sur la coalition arabe en juin 1967, lors de la guerre des Six Jours, le ministre de la Défense, Moshe Dayan, avait décidé de retirer le drapeau israélien du lieu saint et d’en confier le contrôle à un état palestinien, la Jordanie. Un moyen alors de contenter les musulmans et de prévenir une nouvelle guerre. Aujourd’hui gérées par le Waqf, l’organisme jordanien chargé des biens religieux musulmans, les mosquées et le musée islamique de l’esplanade ne sont accessibles aux non-musulmans qu’à des horaires très restreints. L’esplanade leur est interdite le week-end et des membres du Waqf surveillent les non-musulmans pour qu’ils ne prononcent pas de prière.
La police israélienne a justifié son intervention par les accords de Wadi Araba, un traité de paix signé entre la Jordanie et Israël en 1994, qui confie à l’Etat hébreu le soin de gérer la surveillance aux abords du site en contrôlant les entrées. [...]
«Ce n’est pas Israël qui, de quelque manière que ce soit, change le statu quo», a martelé le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, en réaction aux accusations inhabituellement tranchantes du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, qui appelle les Israéliens «à cesser leurs provocations autour des lieux saints». Israël accuse les Mourabitoune, un groupe de fidèles musulmans, de vouloir empêcher l’accès des juifs à l’esplanade. Surnommées «les sentinelles», les Mourabitoune sont accusées d’être les instruments indirects du Hamas palestinien, hostile à Israël. La tension a commencé à monter le 8 septembre, lorsque le ministre israélien de la Défense leur a interdit de manifester contre les arrivées massives de croyants juifs sur le site.
«Israël agira par tous les moyens pour maintenir le statu quo et l’ordre sur le mont du Temple», le nom donné par les juifs à l’esplanade des Mosquées, a indiqué Benyamin Nétanyahou dans un communiqué.
Surnommée «mont du Temple» par les juifs et les chrétiens et «Noble Sanctuaire» par les musulmans, ce «carrefour des religions» est le premier lieu saint du judaïsme et le troisième de l’islam sunnite. [...]"

- Abbas says Jews have filthy feet (Elder of Ziyon) - "He said, “Al-Aqsa is ours and so is the Church of the Holy Sepulchre. They have no right to desecrate them with their filthy feet. We won’t allow them to do so and we will do whatever we can to defend Jerusalem.” Clearly he is not referring to Israeli Muslims or Israeli Arabs, and he just as clearly is not referring only to Israeli Jews - non-Israeli Jews who visit the Temple Mount are just as abhorrent to Mahmoud Abbas. So Mahmoud Abbas believes that Jews have dirty feet".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/09/abbas-says-jews-have-filthy-feet.html

- Incitement over Temple Mount Leads to Palestinian Violence, Again, Sean Durns (CAMERA) - "In claiming that Jews held designs to “rid” Jerusalem of al-Aqsa mosque, located on Judaism's holiest site, Temple Mount, PA media were engaging in the latest in a long pattern of such falsehoods that often incited Arab violence against Jews".
http://www.camera.org/index.asp?x_context=9999&x_article=3107
"What you might have missed by relying on mainstream news coverage of recent Palestinian-Israeli developments— especially Arab attacks against Jews on or near Jerusalem's Temple Mount at Rosh Hashanah (the Jewish New Year): Palestinian Authority (PA) Chairman Mahmoud Abbas called Jewish history in Jerusalem a “delusional myth” according to a report by Palestinian Media Watch (PMW). The PA leader's remarks—made in an Aug. 1, 2015 speech to Muslim figures—occurred the same day as a narrator on PA state-run TV labeled stories about Jewish history in Jerusalem “delusions and legends.”
This ahistorical, anti-Jewish revisionism has been followed by violent attacks in Jerusalem on Judaism's most holy site, the Temple Mount. Abbas' allegations and those in media he controls violate the letter and the spirit of the 1993 Oslo Israeli-Palestinian accords and repeat a pattern that frequently has accompanied anti-Israel violence.
The latest incitement—echoing an old libel by Palestinian Arab leadership to the effect that “the Jews are attacking al-Aqsa”—was followed by organized violence against Jews on the Temple Mount that broke out on September 13, during Rosh Hashanah. The attacks (continuing at the time of this writing) include the use of gasoline bombs, rocks and fireworks by Palestinian Arabs and have resulted in the murder of one Israeli man so far and dozens more injured.
In his August 1 speech denying the 3,000 year-old Jewish connection to Jerusalem, Abbas claimed that Israel imagined it could “by brute force” “invent a history.” PA media elaborated on this imagined conspiracy, denying any Jewish connection to the land of Israel, eretz Yisrael, while inciting Palestinian Arabs:
“The story of the Temple is nothing but a collection of legends and myths for political reasons. They [Jews] have set Palestine and Jerusalem as their goal, and have used the myths in the service of their declared goals of occupation and imperialism. In the spirit of the delusions and legends, they try to get rid of the Al-Aqsa [mosque] and establish their so-called ‘Temple'—the greatest crime and forgery in history.”
In claiming that Jews held designs to “rid” Jerusalem of al-Aqsa mosque, located on Judaism's holiest site, Temple Mount, PA media were engaging in the latest in a long pattern of such falsehoods that often incited Arab violence against Jews. As the Jerusalem Center for Public Affairs (JCPA) notes in a lengthy report on the subject, “'Al-Aqsa is in danger' is a classic libel that was embroidered in the first half of the twentieth century against the Jewish people, the Zionist movement, and eventually, the State of Israel” (The ‘Al-Aksa is in Danger' Libel: The History of a Lie, Nadav Shragai). [...]"

***********************************************

Gaza & Hamas

- Children on Hamas TV: We Want to Wage Jihad and Blow Up the Jews (Al-Aqsa TV, 4 septembre, Vidéo 1mn26) - assez hallucinant.
http://www.memritv.org/clip/en/5070.htm
"- Palestinian girl, host of the show: Who taught you this poem, Muhammad?
- Palestinian child, Muhammad Ali Zakariya Al-Astal: Mom.
- Palestinian girl, host of the show: And who discovered your talent for poetry?
- Muhammad Ali Zakariya Al-Astal: Mom.
- Palestinian girl, host of the show: Mom… May Allah grant long life to such a mother, Muhammad. Okay, Muhammad, let's hear the poem.
- Muhammad Ali Zakariya Al-Astal: Oh Jerusalem, I shall redeem you with my soul and my blood. I shall liberate you from the Jews by means of the Al-Qassam Brigades, of course. I bring glad tidings to our prisoners: Salvation is near. […]
- Palestinian girl, host of the show: What do you want to be when you grow up, Muhammad?
- Muhammad Ali Zakariya Al-Astal: [A member of] the Al-Qassam Brigades.
- Palestinian girl, host of the show: Of the Al-Qassam Brigades? Fine. And you, Zakariya, what would you like to be?
- Palestinian child, guest on the show, Zakariya: An engineer.
- Palestinian girl, host of the show: An engineer? Why do you want to become an engineer?
- Palestinian child, Zakariya: So that I can blow up the Jews.
- Palestinian girl, host of the show: You want to blow up the Jews? No, we want to blow up the Zionists. You mean the occupation, right? Okay, so that is why you want to become an engineer? […] Wissam, what would you like to say to these two children?
- Wissam, child guest host: Keep waging Jihad, and Allah willing, when you grow up, you will wage resistance against the Jews…
- Palestinian girl, host of the show: The occupation…
- Wissam: …bomb the occupation, and the Al-Aqsa mosque will be liberated.
- Palestinian girl, host of the show: Allah willing."
- On Hamas TV, Child Wants to Become an Engineer to “Blow Up Jews” (CAMERA) - "As the school year begins in the United States and elsewhere, the “what do you want to be when you grow up?” conversation probably is occurring in thousands of classrooms, with parents and teachers encouraging children to dream of future occupations as teachers, doctors, inventors and the like. Yet, on al-Aqsa TV, a Hamas affiliate, children are encouraged to become murderers".
http://blog.camera.org/archives/2015/09/on_hamas_tv_child_wants_to_bec.html

- Les Palestiniens protestent contre les coupures de courant à Gaza (Times of Israel) - "la situation s’est aggravée la semaine dernière lorsque des lignes électriques en provenance d’Égypte ont baissé d’intensité, en raison « de problèmes techniques », selon les Egyptiens. Il y a aussi une pénurie dans la fourniture de combustible pour l’unique centrale dans la bande de Gaza, en raison d’un différend entre l’administration de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie et les dirigeants du Hamas à Gaza" ; "Pendant ce temps, Israël étudie un plan proposé par le Qatar de fournir à la bande de Gaza du gaz naturel".
http://fr.timesofisrael.com/les-palestiniens-protestent-contre-les-coupures-de-courant-a-gaza/
- Gazans protest Hamas over electricity, Hamas blocks reporters, media blames Israel (Elder of Ziyon) - "Israel doesn't limit fuel to Gaza at all. As long as people pay, Israel pumps it over. The shortages is from arguments between Fatah and Hamas over taxes and funding"; "Israel cooperating with Qatar, an ally of Hamas, to help Gazans get electricity. Doesn't exactly fit the meme of how Israel is trying to hurt innocent Gazans, does it?"
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/09/gazans-protest-hamas-over-electricity.html

***********************************************

Egypte

- L'Egypte annonce avoir tué 55 islamistes dans le Sinaï (Reuters) - "Selon les chiffres de l'armée, 415 islamistes ont été tués depuis le début de l'offensive le 7 septembre et 320 personnes ont été arrêtées".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/09/15/97001-20150915FILWWW00425-l-egypte-annonce-avoir-tue-55-islamistes.php

***********************************************

Syrie

- Syrie : 38 morts [civils] dont 14 enfants dans un bombardement rebelle (AFP) - "les insurgés lancent des roquettes et tirent des obus sur les zones contrôlées par le régime, faisant des centaines de victimes. Le conflit en Syrie, déclenché par la répression sanglante de manifestations pacifiques contre le régime, a fait plus de 240 000 morts depuis mars 2011".
http://www.liberation.fr/monde/2015/09/15/syrie-38-morts-dont-14-enfants-dans-un-bombardement-rebelle_1383358

***********************************************

Monde arabe

- Londres aurait tué 330 membres de l'EI en Irak (Reuters) - et selon le ministre britannique de la Défense Michael Fallon : "Ce chiffre est très approximatif, étant donné l'absence de troupes britanniques au sol en position d'observer l'impact de ces frappes". Autrement dit, on ne sait pas non plus combien de civils ont été tués dans ces frappes. Mais il faut dire que le désintérêt médiatique à cet intérêt n'incite guère à combler cette ignorance. Double standard, encore.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/09/17/97001-20150917FILWWW00070-londres-aurait-tue-330-membres-de-l-ei-en-irak.php

- Des bombardements au Yémen font 54 morts, selon les Houthis (Reuters) - "Des raids aériens de la coalition formée par l'Arabie saoudite ont fait au moins 54 morts, dont quatre enfants, dans l'ensemble du Yémen mardi, rapportent l'agence de presse contrôlée par les miliciens chiites houthis et des habitants". Double standard ici aussi : notez que Reuters ne précise généralement pas que l'information est "rapportée par l'agence de presse contrôlée par le Hamas" quand il signale des éventuelles victimes civiles après des raids israéliens.
https://fr.news.yahoo.com/des-bombardements-au-y%C3%A9men-font-54-morts-selon-183408924.html

***********************************************

Europe

- La capitale de l’Islande a déclaré le boycott sur des biens israéliens (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/la-capitale-de-lislande-a-declare-le-boycott-sur-des-biens-israeliens/
"Le conseil municipal de la capitale islandaise a voté mardi en faveur du boycott des produits fabriqués par les Israéliens. La municipalité de Reykjavik a adopté la motion, qui a approuvé un boycott des produits israéliens « aussi longtemps que l’occupation des Territoires palestiniens continuera », a annoncé Iceland Magazine. Les membres du conseil municipal ont dit que le boycott était un acte symbolique pour démontrer le soutien de la capitale islandaise pour la création d’un Etat palestinien et la condamnation de « la politique de l’apartheid » d’Israël.
Le ministère des Affaires étrangères israélien a condamné cette décision, et, dans une référence apparente au statut de l’Islande comme un foyer de l’activité volcanique, a déclaré « un volcan de haine déferle du bâtiment du conseil de ville de Reykjavik ». « Sans aucune raison ou justification, sauf la haine pour la haine, les appels à boycotter l’Etat d’Israël ont été entendus », a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. « Nous espérons que quelqu’un en Islande va revenir à la raison et mettra fin à la cécité unilatérale contre Israël, la seule démocratie au Moyen-Orient ».
Un avocat local pourrait accélérer les choses, a indiqué le site d’information islandais, visir.is. Einar Gautur Steingrímsson a affirmé que la proposition viole la Constitution islandaise. « Ceci est aussi illégal que refuser de faire des affaires avec des gens aux cheveux roux et cela ne fait aucune différence s’ils justifient leur décision par des références à certaines actions alléguées par les Israéliens », a-t-il dit sur le site."

- Les pro-palestiniens britanniques se félicitent de l’élection de Jeremy Corbyn (Europalestine) - "La Campagne britannique de Solidarité avec la Palestine [pro-BDS] se réjouit dans un communiqué de l’élection à la tête du Labour Party d’un défenseur de longue date des droits palestiniens et y voit un progrès significatif dans l’expression publique de positions en faveur de la Palestine".
http://www.europalestine.com/spip.php?article10985

***********************************************

Monde

- La sale guerre sri-lankaise au grand jour, Arnaud Vaulerin (Libération) - "la sale guerre civile sri-lankaise depuis 1972 a coûté la vie à au moins 120 000 personnes", c'est-à-dire plus de dix fois le bilan du conflit israélo-palestinien (hors guerre de Kippour) pour la même période ; "En l’espace de quelques semaines cette année-là [en mai 2009], au moins 40 000 personnes avaient été tuées", c'est-à-dire plus de trente fois le bilan de l'opération Plomb fondu, qui avait lieu exactement au même moment, et qui attirait alors tous les regards médiatiques.
http://www.liberation.fr/monde/2015/09/16/la-sale-guerre-sri-lankaise-au-grand-jour_1383924
"Une longue, très longue plongée en enfer. Le rapport que les Nations unies publient ce mercredi est un sinistre catalogue des dernières années de la sale guerre civile sri-lankaise qui depuis 1972 a coûté la vie à au moins 120 000 personnes. Face à l’ampleur et la gravité des exactions, l’infernale culture de l’impunité, l’échec et les refus répétés des autorités à affronter ces années de plomb, le haut-commissaire de l’ONU Zeid Ra’ad Al Hussein appelle à la création «d’une cour hybride spéciale, qui intègre des juges, des procureurs, des avocats et des enquêteurs internationaux […] pour amener le Sri Lanka sur un nouveau chemin vers la justice». Ce chemin sera long et tortueux car tout reste à faire, à commencer par convaincre les autorités de Colombo.
Cette enquête qui fera date peut y aider. Elle participe à l’établissement des faits préalable à toute démarche judiciaire. Les enquêteurs se sont concentrés sur les années 2002-2011, période comprenant l’écrasement sanglant de l’organisation terroriste des Tigres de libération de l’Eelam Tamoul (LTTE) par les forces sri-lankaises en mai 2009. En l’espace de quelques semaines cette année-là, au moins 40 000 personnes avaient été tuées. L’ONU écrit que des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité ont été commis par les deux parties en conflit. Le rapport a «mis à nu le niveau horrible de violations et d’abus qui ont eu lieu au Sri Lanka, y compris des bombardements indiscriminés, des exécutions extrajudiciaires, des disparitions forcées, des récits terrifiants de torture et de violence sexuelle, le recrutement d’enfants et d’autres crimes graves», a dit Zeid Ra’ad Al Hussein à Genève.
L’enquête de l’ONU détaille un déchaînement de violences inouï et pas seulement dans la phase finale du conflit. Elle liste les nombreux cas de tortures (waterboarding, tabassage, chocs électriques, brûlures, suffocation) commis par le sinistre département d’enquête criminelle (CID), au 4e étage de ses locaux de Colombo où redoutaient de se rendre les proches des prisonniers en mai 2009. [...]"
- Sri Lanka : les Nations unies réclament des juges internationaux, Julien Bouissou (Le Monde) - "L’armée sri-lankaise est soupçonnée d’avoir ciblé les civils dans le cadre d’une « attaque large et systématique », notamment des bombardements d’hôpitaux lors des derniers mois du conflit", c'est-à-dire, encore une fois, pendant que tous les regards étaient tournés vers l'opération israélienne Plomb fondu dans la bande de Gaza.
http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2015/09/17/sri-lanka-les-nations-unies-reclament-des-juges-internationaux_4760984_3216.html
"[...] « Notre enquête a mis au jour le niveau horrible de violations et d’abus qui ont été commis au Sri Lanka », a déclaré, mercredi, le haut-commissaire Zeid Ra’ad Al Hussein. Le document, présenté au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, indique que « des crimes de guerre et contre l’humanité ont probablement été commis par les deux parties en conflit ». La guerre opposant les forces gouvernementales à la rébellion des Tigres tamouls aurait fait près de 100 000 morts entre 1983 et 2009, dont 40 000, en majorité des civils, lors des derniers mois.
Les enquêteurs estiment que le système judiciaire du pays « n’est pas encore prêt, ou équipé, pour mener des enquêtes crédibles et indépendantes sur les allégations de crimes comprises dans le rapport ». Les lois n’existent pas au Sri Lanka pour juger « des crimes internationaux de cette magnitude », en l’occurrence des disparitions forcées, des actes de torture, des recrutements d’enfants et leur utilisation pendant les hostilités, ou encore des attaques contre les civils.
Lorsque les tribunaux du pays ont eu l’occasion, par le passé, de juger des criminels, remarquent les auteurs du rapport, ils n’avaient pas la possibilité de remonter la chaîne de commande et donc d’étendre leurs poursuites à des donneurs d’ordres, responsables de crimes qui font l’objet d’une planification et d’un système organisé. Il n’existe ensuite aucun système fiable de protection des victimes et des témoins dans ce pays où l’armée est encore très présente, et influente, dans les régions tamoules du nord de l’île. [...]
L’armée sri-lankaise est quant à elle soupçonnée d’avoir, pendant et après le conflit, commis des actes de torture, des viols, et d’avoir ciblé les civils dans le cadre d’une « attaque large et systématique », notamment des bombardements d’hôpitaux lors des derniers mois du conflit. Pour la première fois, l’ONU désigne clairement les forces gouvernementales comme responsables du meurtre de 17 employés de l’ONG Action contre la faim en 2006. [...]"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages