Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 10:32

France


- Dieudonné expulsé avant même d’emménager dans son nouveau théâtre (Le Monde.fr) - "Le bail aura vraiment été de courte durée : une semaine. Le temps pour le propriétaire des lieux, la SARL des Ateliers Christofle, une filiale du groupe Madar, spécialisé dans l’immobilier de bureaux et d’entreprises, de découvrir « avec horreur et stupéfaction » que son nouveau locataire n’est autre que Dieudonné. Jamais le nom du polémiste n’est apparu dans la négociation du bail".
http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/09/18/dieudonne-expulse-avant-meme-d-emmenager-dans-son-nouveau-theatre_4762443_3224.html

- L’AFPS à la Fête de l’Huma 2015 (AFPS) - "Le soutien à la Palestine est régulièrement un thème fort de la fête de l’Huma, sous des formes militantes et culturelles très variées" ; "La campagne BDS est un axe essentiel de notre action pour imposer le droit. Après le succès concernant Orange, c’était le thème de notre débat de dimanche, avec nos partenaires syndicaux et la LDH, c’était aussi le mot d’ordre qui s’affichait à l’en-tête de notre stand : « Boycott, Désinvestissement, Sanctions, pour imposer le droit »."
http://www.france-palestine.org/L-AFPS-a-la-Fete-de-l-Huma-2015

- Les réfugiés palestiniens à l’honneur à Paris (Album Photos) (Europalestine) - "Des centaines de personnes ont pris part au rassemblement pour l’application du droit au retour des réfugiés palestiniens ce samedi, Place de la Rotonde à Paris, profitant des expositions, des spectacles de rue, des prises de parole et de tous les outils de la campagne BDS".
http://www.europalestine.com/spip.php?article11006

- Which One of These Captions Is Not Like the Others? (CAMERA) - "While Associated Press and Reuters responsibly note that the destruction in question was to a Hamas training camp, the influential French wire service omits that key information". Encore une fois, l'AFP se distingue négativement par l'incomplétude partiale de ses informations.
http://blog.camera.org/archives/2015/09/which_one_of_these_captions_is_1.html

********************************************************

Gaza & Hamas

- Gaza : deux tirs de roquettes vers Israël (AFP) - "Une première roquette a touché un autobus vide stationné dans la ville de Sdérot".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/09/18/97001-20150918FILWWW00442-gaza-deux-tirs-de-roquettes-vers-israel.php
"Deux roquettes ont été tirées à partir de la bande de Gaza aujourd'hui vers le sud d'Israël, sans faire de victime, ont annoncé la police et l'armée. Une première roquette a touché un autobus vide stationné dans la ville de Sdérot, provoquant quelques dégâts, selon un communiqué de la police. Un peu plus tard dans la soirée un deuxième projectile a été intercepté au-dessus de la ville d'Ashkelon par une batterie de type "Iron Dome" conçue pour détruire des roquettes en vol, a annoncé une porte-parole de l'armée. [...]"
- Ashkelon et Sderot visées par des roquettes, Israël réplique par un raid aérien sur Gaza (i24) - "Après des tirs de fusées éclairantes et un survol intense des F-16 israéliens, dans la nuit, l'aviation israélienne a mené un raid, bombardant une base d'entraînement des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, dans le nord de la bande de Gaza".
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/diplomatie-defense/86232-150918-israel-une-roquette-tiree-depuis-gaza-endommage-un-bus-et-une-maison-a-sderot

- Gaza : tir de roquette vers Israël (AFP) - "Il s'agissait de la troisième roquette tirée depuis la bande de Gaza, contrôlée par les islamistes du Hamas, depuis vendredi".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/09/21/97001-20150921FILWWW00012-gaza-tir-de-roquette-vers-israel.php

- Israeli Army Deploys Iron Dome Battery to Sderot After Weekend Gaza Fire (Haaretz) - "Deployment follows first rocket fire at the southern town since Operation Protective Edge; ISIS-linked group claims responsibility for rockets".
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.676862

********************************************************

Judée-Samarie

- Un soldat israélien blessé près du tombeau de Joseph (Times of Israel) - "Des Palestiniens ont lancé des pierres et des cocktails Molotov sur l’unité qui protégeait les fidèles venus prier".
http://fr.timesofisrael.com/un-soldat-israelien-blesse-pres-du-tombeau-de-joseph/

- #RocksKill: This huge rock was thrown through an Israeli family's car windshield today, narrowly missing the baby (Twitter) - impressionnant.
https://twitter.com/AviMayer/status/645559725661163520/photo/1?ref_src=twsrc^tfw
- The Israeli family's car windshield after the Palestinian rock attack this morning. Incredible nobody was killed (Twitter) - une autre image impressionnante.
https://twitter.com/AviMayer/status/645562949537415169/photo/1?ref_src=twsrc^tfw

- PalArabs working in settlements increased over 61% since PA passed law AGAINST it (Elder of Ziyon) - "These are the highest numbers of both workers in Israel and in the settlements since the second intifada as far as I can tell. The reason is easy to see. Israelis pay more than double the wages that Arabs do".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/09/palarabs-working-in-settlements.html

********************************************************

Jordanie


- Gazan refugees denied rights in Jordan for over 45 years, Aaron Magid (Maan) - "“Compared to other Jordanian citizens, I am nothing,” explained Muhammad, who declined to provide his last name. Sadly, Muhammad’s predicament is not unique. Approximately 140,000 Palestinian refugees from Gaza live in a similar limbo as Muhammad in Jordan: denied most rights and often forced into a life of harsh poverty".
http://www.maannews.com/Content.aspx?id=767671
- How Jordan treats 140,000 Palestinian Arabs like dirt (Elder of Ziyon) - "By the way - these Gazans in Jordan are not refugees by any definition. They left Gaza voluntarily after the Six Day War simply because they didn't want to live under Jewish rule. They were not expelled, their villages were not destroyed, and they were not fleeing for fear of persecution (except for those who had terror ties.) What I don't know is why they cannot move back to Gaza. Israel couldn't stop them if they go through Egypt, but I don't know if Jordan would allow them to go to Egypt or if Egypt would allow them in to begin with. Jordan also bars Syrian refugees of Palestinian origin from entering the country".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/09/how-jordan-treats-140000-palestinian.html

- Jordan's Abdullah: Al-Aqsa Is Open for Muslims Only, Can't Be Shared (Haaretz) - "In meeting with Israeli Arab lawmakers, Jordan's king asks if Netanyahu is trying to escalate the situation in Jerusalem".
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.676851

********************************************************

Yémen

- Yémen : 15 morts dont 10 civils dans de violents raids aériens sur Sanaa (AFP) - "Dix membres d'une même famille ont été tués dans le quartier al-Falihi, dans le vieux Sanaa".
https://fr.news.yahoo.com/y%C3%A9men-15-morts-dont-10-civils-violents-raids-081524494.html

********************************************************

Iran

- Nucléaire iranien : les Etats-Unis commencent à appliquer l'accord (AFP) - "Le 10 septembre, 42 sénateurs sur 100, tous démocrates, ont bloqué une résolution de la majorité républicaine qui aurait empêché M. Obama de suspendre les sanctions de Washington contre Téhéran. Le lendemain, la Chambre des représentants avait formellement rejeté cet accord sur le nucléaire, un vote toutefois sans effet puisque les républicains avaient perdu la partie la veille au Sénat".
https://fr.news.yahoo.com/nucl%C3%A9aire-iranien-etats-unis-commencent-%C3%A0-appliquer-laccord-092154532.html

- Boosted by nuke deal, Iran ups funding to Hezbollah, Hamas, Avi Issacharoff (Times of Israel) - "Operating on assumption sanctions will be lifted, Tehran increases support to proxies, while freezing out Hamas leader Khaled Mashaal".
http://www.timesofisrael.com/boosted-by-nuke-deal-iran-ups-funding-to-hezbollah-hamas/
"[...] Since the deal was signed, Iran has significantly increased its financial support for two of the largest terror groups in the region that have become political players, Hamas and Hezbollah. In the years before the deal was signed, the crippling sanctions limited this support, which had significantly diminished along with Iran’s economy. But Tehran’s belief that tens, or hundreds, of billions of dollars will flow into the country in the coming years as a result of sanctions relief has led to a decision to boost the cash flow to these terror organizations.
This support, for example, has enabled Hezbollah to obtain all of the most developed arms, including those advanced technologies that many militaries around the world would envy. Al-Rai, a Kuwaiti newspaper, reported Saturday that Hezbollah has received all the advanced weaponry that Syria has obtained from the Russians. The report cited a security source involved in the fighting in Zabadani, on the Syria-Lebanon border, where Hezbollah is fighting the al-Nusra Front, the Islamic State, and other groups. One can assume that the growing Iranian support is enabling the Lebanese Shiite militia to purchase advanced weapons, including ones that were thus far outside of its reach.
The growing Iranian financial support for Hezbollah in the wake of the deal is not unrelated to other political developments in the region. The growing sense of security in Iran with regard to its political status has also been bolstered by a Russian decision to increase its involvement in Syria, and may be what drove Iran to send hundreds of members of its Revolutionary Guard Corps to play an active role in the Syria fighting. [...]
And let’s not forget the Palestinians. In the past two months, Iran has sent suitcases of cash – literally – to Hamas’s military wing in Gaza. Not everyone is happy about this, including some Hamas officials. Hamas leader Khaled Mashaal, who was always the man who controlled the money, found himself over the summer outside the circle of Iranian funding. Tehran, which was none too pleased by his visit Saudi Arabia and meeting with King Salman, decided to take revenge on him in an original way. It bypassed Mashaal and has handed over the suitcases, by way of couriers, directly to the leaders of the group’s military wing in the Gaza Strip.
The Hamas military leaders, for their part, are happy about two things: First, the money they are receiving during a difficult economic period in Gaza; second, the possibility to weaken Mashaal and his cronies, who have been lolling in luxury in Qatar and dictating to Hamas in Gaza what to do and what not to do, who to get closer to (Saudi Arabia) and who to stay away from (Iran)."

********************************************************

Europe

- Islande : Reykjavik modifie son boycott israélien (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/09/19/97001-20150919FILWWW00107-islande-reykjavik-modifie-son-boycott-israelien.php
"Le maire de Reykjavik a annoncé aujourd'hui qu'il allait annuler une décision "mal préparée" de la municipalité de boycotter les produits israéliens et présenter une nouvelle proposition ne visant que les produits fabriqués dans les Territoires palestiniens [NB : l'AFP appelle "territoires palestiniens" tout ce qui dépasse la ligne d'armistice de 1949...].
La capitale islandaise, qui a rejoint hier la liste noire des lieux déconseillés aux touristes juifs par le Centre Simon-Wiesenthal, devrait se prononcer sur le nouveau texte dans le courant de la semaine prochaine. "Le texte aurait dû être clair. Je vais proposer au conseil municipal qu'il soit retiré en l'état", a déclaré Dagur Eggertsson à la télévision publique islandaise. "Cela n'a pas été bien préparé. Je m'en veux de n'y avoir pas veillé".
Le conseil municipal, sous l'impulsion de sa majorité de gauche, avait adopté mardi une résolution pour demander à son service d'achats de ne plus se fournir en Israël tant que le pays "occupera militairement les territoires palestiniens". Le lendemain, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères israélien, Emmanuel Nahshon, avait dénoncé "un volcan de haine (...) sans aucune raison ni justification".
Le gouvernement de centre-droit au pouvoir en Islande a critiqué la municipalité, affirmant que ce boycott instituait une discrimination, donc était illégal. La résolution "n'est ni conforme à la loi islandaise ni aux obligations en matière de marchés publics dans le cadre de l'Organisation mondiale du commerce", a écrit le ministère des Affaires étrangères dans une déclaration. Il a relevé que le réseau diplomatique et les offices de tourisme islandais avaient été contactés par des voyagistes inquiets, et qu'il y avait "déjà eu un certain nombre d'annulations" de voyages vers le pays, pour lequel le tourisme est une ressource cruciale. [...]"

- Complotisme : les inquiétantes amitiés de Jeremy Corbyn‏, Carla Parisi (Conspiracy Watch)
http://www.conspiracywatch.info/Complotisme-les-inquietantes-amities-de-Jeremy-Corbyn%E2%80%8F_a1459.html
"[...] En février 2015, Corbyn a apporté publiquement son soutien au révérend Stephen Sizer, banni des réseaux sociaux par l’Eglise d’Angleterre pour avoir partagé un article complotiste sur une prétendue participation des Juifs aux attentats du 11-Septembre, suggérant également que ces derniers étaient forcément fortunés. Stephen Sizer est également intervenu à une conférence organisée par le régime iranien aux cotés de la galaxie complotiste et négationiste sur le thème du «lobby israélien», où était également présent Dieudonné. Le pasteur est un soutien du Hezbollah et de Bachar el-Assad. Corbyn considère pour sa part que les accusations à l’encontre de Sizer sont dues au fait qu’il «ose s’exprimer contre le sionisme». Dans une lettre adressés aux dirigeants de l'Eglise anglicane, le nouveau chef du Labour écrivait au début de l’année que le révérend Sizer était injustement victime «d'attaques de certains individus qui tentent de discréditer l'excellent travail qu'il fournit pour mettre en lumière les injustices de la situation israélo-palestinienne».
Le mois dernier, le 22 août 2015, Corbyn était annoncée parmi les têtes d’affiche à une conférence organisée par le Middle East Monitor (MEMO) dont le directeur est proche de hauts dirigeants du Hamas. Le site internet du MEMO relaie régulièrement des théories complotistes évoquant une mainmise d’Israël sur Westminster ou la Maison Blanche.
Le négationniste Paul Eisen compte également parmi les amitiés très spéciales de Jeremy Corbyn. Eisen a fondé l’organisation Deir Yassin Remembered, considérée comme antisémite et extrémiste par la Campagne de Solidarité avec la Palestine en Angleterre, qui a fini par l’exclure du mouvement. C’est également un adepte des théories du complot de David Duke, ancien responsable du Ku Klux Klan, qui considère que les « suprémacistes sionistes » ont fomenté les attentats du 11 septembre 2001, avec l’appui des « médias de masse » qu’ils contrôlent. Eisen affirme que Corbyn l’a toujours soutenu « même lorsqu’il se sentait marginalisé et isolé » ; mais également qu’il assiste à tous les rendez-vous annuels (photographie à l’appui) de l’organisation à laquelle il aurait versé des dons à plusieurs reprises. Interrogé sur ce point, le porte-parole de Corbyn a jusqu’à présent refusé de s’exprimer.
Corbyn a été plusieurs fois l’invité de Press TV, chaîne de télévision satellitaire iranienne, déjà épinglée par Conspiracy Watch et connue pour ses contenus complotistes. En juillet dernier, il y a même présenté sa propre émission. De même, Corbyn a participé de nombreuses fois aux programmes de la très « conspi-friendly » Russia Today (RT). En 2011, il conseillait sur son compte Twitter d'aller regarder la chaîne d'information du Kremlin qu'il considérait comme « plus objective » que la plupart des autres chaînes sur la situation en Libye.
Corbyn compte enfin parmi ses conseillers John McDonnell et comme soutien au Labour Michael Meacher, tous deux proches des réseaux complotistes. Meacher a soutenu des théories conspirationnistes à propos du groupe Bilderberg, tandis que McDonnell participe au groupe « Make Wars History » qui fait partie du 9/11 Truth Mouvement."
- Jeremy Corbyn and the Two Lefts, Paul Berman (The Tablet)
http://www.tabletmag.com/jewish-news-and-politics/193587/jeremy-corbyn-two-lefts
"[...] I think it is the product of a certain kind of blinkered vanity that calls itself “leftist.” You begin by rightly decrying poverty and inequality in your own country. You rightly declare yourself the enemy of your country’s elites, who, in one fashion or another, are responsible for the unequal distribution of wealth. But then, yielding to the pleasures of hatred, you declare your enmity to be all-encompassing. Do the elite journalists or the government in your country denounce the Chávez regime? You prefer to believe the Chavista propaganda, which is, after all, attractive. The Castro dictatorship? The Castro brothers’ propaganda is better yet. And so on, into the realms of the far right with Putin, whose propaganda may not be attractive, but by this point you are beyond listening to what people say. And thus into the nether world of the beyond-ultra-right with Hamas and Hezbollah, who can be defended only by people who, as a matter of principle, refuse to listen to propaganda.
You say to yourself and the world: The accusations against these various left-wing and right-wing dictators and movements are slanders. Or you go the next step and you say: Maybe the accusations are not entirely slanderous, but that is because the ruling powers in the world are so dreadful that only dictatorships and terrorist movements can stand up to them. As for the Jews, their own power is so enormous and sinister that—but you stop. You are, after all, an enemy of anti-Semitism. Or maybe you don’t stop.
And none of these additional steps in your analysis seems to you a cause for reflection. It is because, with each new step you take, you congratulate yourself on the ruthless sincerity of your commitment to the poor and the oppressed. The greater the number of dictatorships and extreme-right movements you support, the more heroic appears to be your idealism. [...]"

- Ukraine : Les civils risquent de passer l'hiver sans eau courante et sans chauffage (AFP) - "L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), qui compte plusieurs centaines d'observateurs dans la zone de ce conflit ayant fait presque 8.000 morts depuis avril 2014, tire la sonnette d'alarme : Sans eau courante ni chauffage, «les couches de populations les plus vulnérables, comme les enfants, les personnes handicapées, âgées et celles souffrant de maladies chroniques sont en danger»." Mais on ne trouve presque jamais de reportage dénonçant les conditions de vie intolérables de ces civils-là.
http://www.20minutes.fr/monde/ukraine/1690231-20150918-ukraine-civils-risquent-passer-hiver-eau-courante-chauffage

********************************************************

Histoire

- Jihad et haine des Juifs : ce point commun entre l’essor du nazisme et de l’islamisme, Matthias Küntzel (essayiste et politologue allemand, chercheur à l'Universté hébraique de Jérusalem et professeur à Hambourg) - "A ceux qui pensent que l'islamisme se nourrit de la tragédie du peuple palestinien, ce livre montre que cette assertion est contredite par l'histoire de l'islamisme radical, dont la rhétorique violemment antijuive a précédé la création de l'Etat hébreu. Extrait de "Jihad et haine des Juifs - Le lien troublant entre islamisme et nazisme a la racine du terrorisme international", de Matthias Küntzel, publié aux éditions du Toucan (1/2)". Voir la deuxième partie de l'extrait plus bas.
http://www.atlantico.fr/decryptage/jihad-et-haine-juifs-point-commun-entre-essor-nazisme-et-islamisme-matthias-kuntzel-editions-toucan-2337295.html
"Que met en évidence notre enquête sur les origines du «jihadisme» moderne ? D’abord il faut souligner que l’essor du nazisme et de l’islamisme fut simultané. Et ce n’était pas par hasard, car les deux mouvements tentaient de répondre à la crise du capitalisme. Si différentes furent-elles, leurs réponses avaient en commun un trait central et crucial : pour tous deux le sentiment d’appartenir à une communauté homogène avait été suscité par la mobilisation pour la guerre et les pogroms contre les juifs.
Ni le mufti ni les fondateurs des Frères musulmans n’étaient des créations du fascisme européen. Mais ils en furent renforcés. Comme un frère aîné le national-socialisme avait soutenu le jeune mouvement islamiste avec des mots de ralliement, des encouragements intellectuels et de l’argent. Avec le «procès juif du Caire» les nazis avaient exporté l’antisémitisme en Égypte. Des mouvements tels que Jeune Égypte modelaient leurs défilés dans les rues sur ceux des nazis. Les Frères musulmans recevaient un soutien financier de l’agence de presse allemande en Égypte. Encore une fois, c’est grâce à l’argent des nazis que le mufti a pu maintenir le soulèvement en Palestine, dont al-Banna s’est servi alors pour intensifier la formation du mouvement jihadiste. [...]"
- Comment l’antisémitisme révolutionnaire est devenu le cœur du jihadisme moderne, Matthias Küntzel (essayiste et politologue allemand, chercheur à l'Universté hébraique de Jérusalem et professeur à Hambourg) - "L’histoire des Frères musulmans montre que l’antisémitisme révolutionnaire n’est pas un trait secondaire du jihadisme moderne ; il en est le coeur. Quand la confrérie lança ses premières activités, l’antisémitisme était apparent surtout comme une structure de la pensée et une vision du monde".
http://www.atlantico.fr/decryptage/comment-antisemitisme-revolutionnaire-est-devenu-coeur-jihadisme-moderne-jihad-et-haine-juifs-lien-troublant-entre-islamisme-et-2337337.html
"Second point de notre enquête. Nous avons appris que le conflit palestinien n’a pas de racines «naturelles» ou «historiques», mais que son escalade était et est encore le résultat d’une campagne dûment menée. Alors que le fondamentalisme juif a toujours été une force minoritaire au sein du sionisme, dans le camp arabe le courant radical antijuif mené par al-Husseini et al-Banna a prévalu par des batailles sanglantes contre ses opposants. Leur «guerre sainte» n’a jamais eu pour but une vie meilleure ou le bonheur individuel, mais elle servait une mission «plus haute» : le renforcement d’une identité religieuse exclusive qui éliminait tout ce qui lui était étranger et ostracisait ceux qui hésitaient comme des déserteurs.
Pourquoi, parmi toutes les questions, al-Banna a-t-il choisi la Palestine comme l’instrument le plus important pour rétablir le principe du jihad en tant que devoir des musulmans ? En tant que devoir religieux, le jihad demandait une justification religieuse. Dans le cas de la Palestine ce pré-requis était présent. La mosquée Al-Aqsa à Jérusalem était, après la Mecque et Médine, le troisième lieu saint de l’islam. De plus, selon la Sunna, c’est justement de Jérusalem que Mahomet embarqua par une nuit mystique pour un voyage au ciel. Seule la lutte pour la Palestine pouvait être enflée jusqu’à devenir une question de vie ou de mort et servir de «marché» selon l’expression utilisée par le journal des Frères musulmans Al-Nadhir «où nous pouvons négocier une affaire dans laquelle nous serons gagnants d’une façon ou de l’autre : par la victoire ou par le martyre». Seule la Palestine offrait ce point de départ à partir duquel l’Oumma, la communauté de tous les musulmans du monde, pourrait s’unir vers un seul et même but. Mahomet, selon la tradition, n’avait-t-il pas prédit une bataille décisive «à Jérusalem et aux alentours» ?
Troisième point. Seuls, ni les Frères musulmans ni le mufti n’auraient eu l’influence qu’ils ont eue ensemble sur le conflit palestinien. Après 1945 la confrérie aida al-Husseini à retrouver son leadership, alors que sous le règne des Nashashibi en Palestine le jihad d’al-Banna n’aurait été qu’une affaire dérisoire. Dans son étude de 1950, J. Heyworth-Dunne résume ainsi la signification de cette alliance : «Le vrai changement pour Hassan [al-Banna] vint avec les troubles en Palestine à partir de 1936. Il prit contact avec le mufti et il devint un de ses supporters les plus ardents. Il n’y a guère de doute qu’il passa un accord avec al-Husseini, car ce fut son travail en Palestine avec les Arabes et le mufti, qui changea toute la perspective du mouvement et de la politique d’al-Banna. Al-Husseini avait une très haute opinion du chef de l’Ikhwan, qui de son côté avait un profond respect pour le mufti.» Dans cette alliance historique, al-Banna opérait comme un clerc guerrier utilisant le conflit palestinien pour unir le monde islamique autour d’un nouveau califat, tandis que le mufti agissait en tacticien raffiné qui se servait de l’islam pour obtenir la «libération» de la Palestine (et asseoir ainsi son propre pouvoir). Cependant c’était en fait la figure religieuse, représentant la partie urbaine, qui poursuivait une politique de masse avec les moyens de propagande les plus modernes, tandis que le mufti tenait la population rurale, les racines claniques, la terreur de la charia et la formation des gangs. C’est cette interaction entre les éléments urbains d’Égypte et ruraux de Palestine qui aida le tandem Banna-Husseini à propager son influence dans le monde arabe.
Quatrième point. Il est remarquable que, depuis lors, la cohésion du monde arabe ait été définie non pas par la religion ou par une relation particulière avec la Grande-Bretagne ou les États-Unis, mais par l’opposition au sionisme ou plus précisément à Israël. La haine des Juifs est devenue le trait d’union le plus important. Ce fut la politique britannique en Palestine, et non celle du pétrole, qui détermina qui de l’amitié ou de l’inimitié devait prévaloir dans les relations arabo-britanniques, tout comme aujourd’hui les États-Unis sont critiqués principalement pour leur soutien à Israël. Le spectre de l’ennemi israélien avait une fonction dans la politique intérieure : dès que quelque chose va mal, ce n’est pas l’autorité nationale qui en est responsable mais cet ennemi apparemment tout-puissant.
Cinquième point. L’histoire des Frères musulmans montre que l’antisémitisme révolutionnaire n’est pas un trait secondaire du jihadisme moderne ; il en est le coeur. Quand la confrérie lança ses premières activités, l’antisémitisme était apparent surtout comme une structure de la pensée et une vision du monde. Certaines puissances, certains groupes étaient identifiés comme responsables de la démission des anciens croyants et de l’humiliation des musulmans. Étaient catalogués comme ennemis,þles communistes, l’Occident, les missionnaires chrétiens, les hédonistes, les sionistes ou la compagnie du canal de Suez. La principale caractéristique de ce mode de pensée est une rage contre tout ce qui est différent, et qui ne peut passer que par une action violente contre «l’autre». Au lieu d’accepter la valeur des différences – et la reconnaissance de l’égalité entre les hommes et les femmes a toujours été le point de départ de cette acceptation – l’utopie islamiste a toujours eu pour but la suppression des différences afin de supprimer l’individualité et de soumettre tout un chacun aux forces contraignantes du clan et de la religion."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages