Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 10:48

Intifada ?


- Cisjordanie : deux Israéliens blessés par une voiture bélier (AFP) - ""Un Palestinien qui a tenté d'écraser des piétons à une station de bus au carrefour du Goush Etzion a blessé légèrement deux personnes, un soldat et civil. Un soldat sur place a abattu le terroriste quand il est sorti de sa voiture un couteau à la main", a dit l'armée dans un communiqué".
https://fr.news.yahoo.com/cisjordanie-soldat-israélien-poignardé-lassaillant-abattu-090350695.html

- Les attaques au couteau ne cessent pas en Israël (Le Monde.fr) - "Deux nouvelles attaques au couteau ont eu lieu, mardi 20 octobre, en Cisjordanie".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/10/20/des-attaques-au-couteau-au-bouclage-des-quartiers-arabes-le-point-sur-la-situation-en-israel_4793370_3218.html

- Jérusalem, à couteaux tirés - Le Document iTELE (20 octobre, Vidéo 8mn39) - assez bon reportage dans l'ensemble malgré quelques biais, avec notamment un intéressant passage à Shuafat, chez la famille d'un jeune terroriste.
https://www.youtube.com/watch?v=zQALLaK3z-U

- Palestinian-Jordanian Preschool Girl Holds Knife, Says: "I Want to Stab a Jew" (Via Facebook, 16 octobre, Vidéo 33 secondes) - la petite fille brandit fièrement un énorme couteau de cuisine, avec son père qui la félicite. Ignoble.
https://www.youtube.com/watch?v=iciOjrY_dF8

- Blood worship? Palestinians wait to smell Martyr's blood (PMW)
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=15951
"An article in the official PA daily described a dead terrorist's blood in romantic and poetic terms, presenting it as something Palestinians cherish. According to the PA daily: "[Palestinians] insisted on inhaling the scent of the Martyr's blood... The residents of Jerusalem, who waited to inhale the scent of the blood which was still on the ground and in the water which turned slightly red from it, formed a circle, and they recited the [Quranic Sura] Al-Fatiha for the Martyr's [soul]." [Al-Hayat Al-Jadida, Oct. 15, 2015]
The paper's description of the almost worship-like attitude to the blood of the "Martyr" resonates PA ideology, which portrays dying as a Martyr as an ideal. As documented by Palestinian Media Watch, Martyrdom-death is regularly glorified by Fatah and the PA. The idea that the Martyr's blood is fragrant is a concept found in Islam. One Hadith (sayings and practices attributed to Islam's Prophet Muhammad) teaches about the blood of the Martyr on Resurrection Day: "Its color saffron, and its odor musk" [Sunan Abi Dawud 2541, Book 15, Hadith 65] [...]"

- Les racines de «l’intifada des couteaux», Eric Leser (Slate) - "L’intifada des couteaux – de jeunes palestiniens, des hommes et aussi de plus en plus de femmes qui cherchent à tuer des juifs pour «protéger» le mont du Temple – est liée au même type de manipulation religieuse que celle des années 1920".
http://www.slate.fr/story/108557/racines-intifada-couteaux
"Contrairement aux explications faciles, les attaques aux couteaux contre des juifs en Israël n’ont pas grand-chose à voir avec l’occupation et la colonisation des territoires palestiniens. Elles reflètent plutôt le glissement d’un conflit territorial vers une guerre de religion. Le détonateur apparent est le raid mené le 13 septembre par la police israélienne sur le mont du Temple, à Jérusalem, pour y saisir des projectiles, y compris des cocktails Molotov. Les affrontements se sont ensuite poursuivis tout au long du mois de septembre sur le Mont du Temple jusque dans la mosquée d’al-Aqsa.
Ils ont ravivé la vieille théorie d’une menace juive contre le mont du Temple. Cette thèse existe depuis près d’un siècle et ressurgit opportunément. Mahmoud Abbas, le président de l'Autorité palestinienne, n’a pas hésité à l’utiliser. Il déclarait ainsi en septembre que «chaque goutte de sang répandue à Jérusalem est pure, tous les martyrs iront au paradis et chaque blessé sera récompensé par Dieu». Depuis, Mahmoud Abbas tente de reprendre le contrôle d’une situation qui lui a échappé.
Rien de nouveau. En septembre 1928, déjà, un groupe de juifs avait installé des bancs devant le mur des lamentations ce qui avait été considéré comme une provocation par les autorités musulmanes et le prélude à une prise de contrôle du mont du Temple. Des dizaines de juifs avaient été tués dans les émeutes qui avaient suivi et, à Hébron, la très ancienne communauté juive avait subi en 1929 un pogrom après la distribution dans la ville de photographies falsifiées montrant que la mosquée d’al-Aqsa et le dôme du Rocher avaient été endommagés.
Pour de nombreux dirigeants palestiniens, les juifs ont fabriqué de toutes pièces les liens historiques et religieux avec le mur des lamentations et le mont du Temple pour justifier le sionisme. Une accusation qui contredit même l’histoire musulmane puisque les conquérants arabes de Jérusalem ont construit la mosquée d’al-Aqsa en souvenir des deux temples juifs qui s’y trouvaient.
L’intifada des couteaux – de jeunes palestiniens, des hommes et aussi de plus en plus de femmes qui cherchent à tuer des juifs pour «protéger» le mont du Temple – est liée au même type de manipulation religieuse que celle des années 1920.
Un engrenage que les dirigeants israéliens ont longtemps cherché à éviter. Quand Israël a capturé en juin 1967 la vieille ville de Jérusalem lors de la Guerre des Six Jours, la tentation était grande de prendre le contrôle du mont du Temple. Entre 1948, date de la création de l’État d’Israël, et 1967, la Jordanie, qui occupait la partie est de Jérusalem, avait interdit aux juifs d’accéder au mont du Temple et au mur des lamentations. Quand les parachutistes ont pris la ville, ils ont hissé le drapeau israélien sur la mosquée d’al-Aqsa. Moshe Dayan, alors ministre israélien de la Défense, l’a fait retirer et a promis aux dirigeants de la Waqf, l’association musulmane jordanienne qui gère la mosquée, de ne pas interférer avec ses activités. Tous les gouvernements israéliens ont maintenu depuis le statu quo.
Il existe bien de petits groupes de religieux radicaux juifs qui veulent faire à nouveau du mont du Temple un lieu de prière juif. Ces activistes ont des appuis dans l’extrême droite israélienne mais restent très minoritaires, y compris au sein des mouvements religieux. Et même Benjamin Netanyahou mesure les risques de transformer le conflit israélo-palestinien en guerre de religion.
Quand la violence éclate en Israël et dans les territoires occupés, l’explication immédiate est qu’elle est la conséquence de l’occupation. C’est malheureusement plus compliqué que cela. La colonisation, c’est encore un de ces méfaits, masque l’une des causes principales du conflit : le refus d’une grande partie du monde arabe et musulman d’accepter le fait que les juifs constituent en Israël une nation dont l'identité ne se résume pas à une religion.
Ce qu’explique dans le quotidien Haaretz, l’expert politique de gauche Shlomo Avineri. «Pour de nombreux Palestiniens, il ne s’agit pas d’un conflit entre deux mouvements nationaux, mais d’un affrontement entre un mouvement national [palestinien] et une entité impérialiste et coloniale [Israël]… Du point de vue palestinien, les juifs ne sont pas une nation, mais une communauté religieuse, et en tant que tel n’ont pas droit à un sentiment national…» [...]"

- Au couteau, Marc Nacht (Causeur)
http://www.causeur.fr/israel-couteau-charles-enderlin-35066.html
"Si, allant au boulot, vous recevez un coup de couteau dans le dos et êtes toujours en vie, plaignez plutôt votre assassin qu’un militaire vient de neutraliser. Mais n’oubliez pas le conseil d’Anaël, écolière de 17 ans, de ne pas retirer le couteau de la blessure. Attendez les secours qui vous conduiront à l’hôpital Hadassa, en compagnie de votre agresseur.
Et surtout, si vous êtes interviewé par un journaliste enderlinien, n’omettez pas de vous insurger contre la disproportion entre les ripostes de vos compatriotes et le piquant des spadassins improvisés dont vous fûtes victime. Parlez « d’usage excessif de la force », comme John Kirby, si le terme éculé de « disproportion » ne vous agrée plus pour qualifier la riposte aux actions terroristes.
N’oubliez pas dans votre description d’énoncer en premier la mort du Palestinien, surtout s’il s’agit d’un jeune, de mentionner le nombre des Palestiniens tués et blessés depuis le début de la guerre des couteaux, pour finir, le plus discrètement possible, par avouer que la principale victime avait tenté de vous zigouiller.
Et, puisque des braves parmi les braves viennent d’incendier le tombeau de Joseph, n’omettez pas de suggérer qu’après tout ce dernier, qui avait sauvé l’Égypte de la famine, pouvait bien être Palestinien, c’est certain. Les « colons » en colère ne peuvent donc que se tromper de cible en pourfendant les incendiaires ; se prendraient-ils eux aussi (comme dans nos banlieues) pour des Palestiniens !
Bref, tout ça pour vous faire dire qu’en Israël on n’a pas à se plaindre d’être un peu assassiné. À quoi bon, sans cela, un mur des Lamentations."

- Not an uprising against occupation. An uprising against Israel, David Horovitz (Times of Israel) - "Most Israelis don’t want to rule over the Palestinians. Most Israelis want to separate from the Palestinians. If the Palestinians want a state based on the 1967 lines, they have to convince a majority of Israelis that their independence would not threaten our existence. You’d think this would be obvious. Evidently it isn’t".
http://www.timesofisrael.com/not-an-uprising-against-occupation-an-uprising-against-israel/
"They say this is not “organized” or “orchestrated” terrorism, but it is. In fact it is more widely “orchestrated” than the suicide bombings of the Second Intifada.
At the start of the 2000s, Hamas and Fatah terrorists were training, arming and dispatching suicide bombers to target our buses, malls, restaurants and more — killing 10 and 20 and 30 people at a time. Our defense minister assures us that there is no terrorist “infrastructure” in the West Bank these days capable of replicating those waves of bombers. Time will tell if he’s right about that.
But what we face now is unknown numbers of potential attackers, who’ve been stirred to murderous fervor by a thoroughly organized campaign of hatred against us.
The message that “the Jews are plotting against Al-Aqsa” has been pushed for months by Palestinian political chiefs, spiritual leaders, mainstream and social media: Mahmoud Abbas in speeches to his people (he finally lost the Israeli middle ground with his false accusation last week that Israel executed the teen Pisgat Zeev stabber); Fatah in leaflets and Facebook posts; Hamas in videos; the Islamic Movement agitating inside Israel; Arab Knesset members… all these and others have been throwing fuel onto the fire.
As was the case 11-15 years ago, the result is that we set out each day knowing that people around us want to kill us. For now, they are generally using less devastating methods than back then. But potentially, there are more of them. And they are right here among us — on the “good” side of the barrier we built to stop those Second Intifada bombers. They are men, women and even children. And the brainwashing has been so effective that they come at us ready and willing to die in the act of killing the Jew — the evil Jew, they have been so effectively persuaded, who has no right to be here, who has no connection to Jerusalem and to this land. [...]
They say that this is the latest uprising against the occupation. It isn’t. It’s the latest uprising against Israel.
Most Israelis don’t want to rule over the Palestinians. Most Israelis want to separate from the Palestinians. If the Palestinians want a state based on the 1967 lines, they have to convince a majority of Israelis that their independence would not threaten our existence. You’d think this would be obvious. Evidently it isn’t.
This latest phase of terrorism and violence — like the conventional wars, and the suicide bomber onslaught, and the relentless campaign of misrepresentation and demonization and denial of Jewish history in the holy land — sends the opposite message to Israel. Much of the rest of the world — so short-sighted in viewing Israel as the Goliath when it’s a tiny, loathed sliver in a region seething with Islamist extremism — refuses to see it. But in bloody, unmistakable capital letters, the perpetrators of this new round of evil mayhem proclaim to Israelis: We don’t want to live alongside you. We want to kill you and force you out of here."

- Islamic State Unleashes Propaganda Blitz Calling for Attacks Against Jews (Vice News) - "The IS propaganda videos urge Palestinians to ramp up attacks. Composed in IS's signature macabre style, it includes footage of children executing prisoners, interviews with IS fighters, and stock images of past attacks in Israel. The videos emphasize the religious significance of al-Aqsa — the embattled Jerusalem holy site that's sacred to both Muslims and Jews — and praise past Palestinians who have taken up arms to defend Muslim claims to the holy site".
https://news.vice.com/article/islamic-state-unleashes-propaganda-blitz-calling-for-attacks-against-jews
- L'État islamique a publié six vidéos louant les attaques au couteau contre les juifs en Israël et encourageant la violence (Atlantico) - "l'EI donne des instructions sur la façon de tuer les Juifs, en utilisant des voitures, des couteaux, des bombes incendiaires contre leurs maisons".
http://www.atlantico.fr/pepites/etat-islamique-publie-six-videos-louant-attaques-au-couteau-contre-juifs-en-israel-et-encourageant-violence-2398102.html
"Le groupe terroriste État islamique a publié 6 vidéos ce dimanche en soutien à la vague d'attaques au couteau menées par des Palestiniens contre des Israéliens en Cisjordanie et à Jérusalem. Cette campagne médiatique coordonnée provenant d'Irak, Syrie et Yémen est rare de la part de l'EI qui ne fait que peu d'incursions dans le conflit israélo-palestinien. Le groupe islamiste se concentre généralement sur le recrutement de combattants et l'entraînement dans les territoires sous son contrôle.
La première vidéo, intitulée "Projet de décapiter des Juifs" prétend que la situation actuelle sur le Mont du Temple est "dangereuse" : les Juifs le détruirait et dépenseraient 2 millions de dollars dans le but de "judaïser Jérusalem," de détruire les tunnels qui se trouvent sous la mosquée al-Aqsa et de voler des documents islamiques. [...] En arrière plan l'image de Hadil al-Hashlamoun,18 ans, tué à Hébron en Cisjordanie par un soldat israélien le 22 septembre, la voix d'Abu Baker al-Baghdadi, le chef de l'Etat islamique (EI), se fait entendre clamant "nous aurons notre vengeance".
La deuxième vidéo, intitulée "Message aux moudjahidin de Jérusalem," montre plusieurs militants de l'EI à visage découvert glorifiant les attaques et appelant tous les Palestiniens à se joindre à eux. "Je vous recommande de prendre le chemin du djihad, que Dieu vous demande de suivre, je bénis ce djihad contre les Juifs. La peur bat dans leur cœur, ce sont les ennemis de Dieu", y déclare un jeune combattant. "Une victoire venant du Ciel attend les moudjahidin d'Al Aqsa, vous êtes les premiers, mais nous continuerons", ajoute un autre qui brandit un fusil automatique. Un autre militant plus âgé, adressant son message à "tous les Musulmans d'Al-Qods", déclare qu'il n'y a "pas de différence entre le Hamas et le Fatah. Les deux ne se soucient que de leurs propres intérêts et certains sont même au service des Juifs. Dépêchez-vous et sauvez vos frères, n'attendez pas que les dirigeants arabes vous aident".
Quatre autres vidéos de même nature ont été publiées avec le hashtag #DécapiterleJuif. Dans une vidéo, l'EI donne des instructions sur la façon de tuer les Juifs, en utilisant des voitures, des couteaux, des bombes incendiaires contre leurs maisons. Le groupe terroriste enjoint aussi ses combattants à bombarder les autobus et même d'injecter de l'air dans leurs veines, un message plus particulièrment destiné aux Arabes israéliens qui travaillent dans les hôpitaux en Israël. [...]"

********************************************

"Processus de paix"

- Netanyahou : le nombre de constructions a baissé au cours de mes mandats (i24) - "S'adressant aux centaines de délégués du 37e Congrès sioniste, qui se déroulait dans la capitale, M. Netanyahou a tenté de réfuter ce qu'il a appelé les "10 mensonges" qui sont régulièrement insinués au sujet d'Israël".
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/89660-151020-bbb
"Le Premier ministre Benyamin Netanyahou a déclaré mardi aux délégués du Congrès international sioniste à Jérusalem que ses gouvernements successifs ont construit moins d'habitations au-delà de la Ligne verte que ses trois prédécesseurs Ehud Olmert, Ariel Sharon et Ehud Barak. M. Netanyahou a rejeté les déclarations selon lesquelles l'expansion israélienne des implantations en Cisjordanie serait responsable de l'intensification récente de la vague de violence palestinienne.
"Au cours de mon premier mandat en tant que Premier ministre, nous avons construit, en moyenne, 3.000 unités d'habitation par an en Judée et Samarie", a déclaré le Premier ministre. "Quand Barak était Premier ministre, il a construit 5.000 unités, Sharon en construit 1.900, et Olmert a construit 1.700 unités". "Compte tenu des circonstances, le nombre moyen d'unités d'habitation construites au cours de mes mandats a chuté à 1.500 par an", a déclaré le Premier ministre. "Nous pouvons avoir une discussion sur ce sujet une autre fois, mais les faits sont là", a ajouté M. Netanyahou. "Ces chiffres sont précis. Ainsi, au lieu de voir une augmentation de la construction dans les implantations, il y a eu en fait une baisse".
En 2010, le gouvernement Netanyahou a approuvé un gel de 10 mois dans la construction des implantations comme un geste envers l'Autorité palestinienne avant le début des négociations de paix directes. La semaine dernière, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a établi un lien entre la construction de nouveaux logements dans les implantations et la vague actuelle d'attaques terroristes, déclarant qu'"il y a eu une augmentation massive d'implantations au cours des dernières années" et que la violence actuelle n'est que "le résultat d'une frustration qui croît".
S'adressant aux centaines de délégués du 37e Congrès sioniste, qui se déroulait dans la capitale, M. Netanyahou a par ailleurs tenté de réfuter ce qu'il a appelé les "10 mensonges", qui sont régulièrement insinués au sujet d'Israël. Les deux premiers "mensonges" concernent l'intention d'Israël de changer le statu quo sur le Mont du Temple et ses efforts visant à détruire la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem. Ce dernier surtout est "vieux d'un siècle" et "a fomenté de nombreuses attaques contre les Juifs, mais Israël reste le seul pays au Moyen-Orient qui respecte la liberté religieuse pour toutes les religions", a-t-il dit.
Le troisième mensonge sur la liste du Premier ministre était l'affirmation selon laquelle la violence actuelle est inspirée par un "élan" des activités dans les implantations, qu'il a cherché à démystifier en citant les statistiques mentionnées ci-dessus. La "vraie raison" qui explique le terrorisme n'est pas la "frustration" des terroristes, ni "l'absence d'un processus de paix" selon M. Netanyahu mais "ils sont indignés parce qu'il existe un Etat d'Israël, et cette indignation va se poursuivre".
"C'est également une erreur de dire que la violence actuelle est due à l'échec de la création d'un Etat palestinien", pour lui. "Les Palestiniens ont à plusieurs reprises refusé d'accepter un Etat-nation pour eux-mêmes", a-t-il déclaré, si cela signifiait "la reconnaissance d'Israël comme Etat juif". "Cela a été et demeure au cœur du conflit", a tenu à préciser le Premier ministre. [...]"
- Netanyahu : La construction des implantations a ralenti sous mon mandat (Times of Israel) - "Le sixième « mensonge » est l’affirmation que la vague de terreur actuelle est causée par la stagnation du processus de paix, a poursuivi le Premier ministre, en faisant valoir que les deux faits étaient tout à fait indépendants".
http://fr.timesofisrael.com/netanyahu-la-construction-des-implantations-a-ralenti-sous-mon-mandat/
"[...] En outre, Netanyahu a réfuté les allégations qu’Israël « exécutait les Palestiniens de sang-froid » et utilisait une force excessive contre les terroristes, comme Mahmoud Abbas d’une part et Ban Ki-Moon d’autre part l’avaient déclaré.
Le sixième « mensonge » est l’affirmation que la vague de terreur actuelle est causée par la stagnation du processus de paix, a poursuivi le Premier ministre, en faisant valoir que les deux faits étaient tout à fait indépendants. « Certains moments du pire du terrorisme qu’Israël a connu dans son histoire sont survenus lorsque le processus de paix était à son apogée. Nous avons eu du terrorisme quand il y avait un processus de paix ; nous avons eu du terrorisme quand il n’y avait pas de processus de paix. Nous avons eu du terrorisme quand il y avait un Israël ; et nous avons eu le terrorisme quand il n’y avait pas d’Israël. Nous avons eu du terrorisme quand il y avait des implantations ; et nous avons eu du terrorisme quand il n’y avait pas d’implantations ».
La « vraie raison » pour le terrorisme n’est pas la frustration de ces assaillants en l’absence d’un processus de paix, a poursuivi Netanyahu. « Ils sont frustrés qu’il existe un Etat d’Israël et cette frustration va se poursuivre ».
Le Premier ministre a ensuite lancé une pique au président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. « Le septième mythe est qu’Abbas est un modéré. Abbas n’envoie pas ses forces de sécurité pour nous attaquer, certes. Il y a la coopération [sécuritaire], ce qui est vrai aussi », a déclaré Netanyahu.
« Mais d’autre part, c’est un incitateur [à la violence] stable. Il incite tout le temps. Lui et ses partenaires du Fatah et les sites officiels de l’AP incitent [à la violence] jour après jour sur les réseaux sociaux ». Le dirigeant palestinien n’a pas condamné une seule des 30 récentes attaques contre les Israéliens et a même salué « chaque goutte de sang » versée dans Jérusalem, a-t-il poursuivi. « Sont-ce les mots d’un modéré ? ».
Le huitième « grand mensonge » est que seuls les observateurs internationaux peuvent rétablir le calme au mont du Temple, a déclaré Netanyahu. « La dernière chose que nous avons à faire est de prendre le kilomètre carré le plus explosif sur terre et d’y mettre l’Assemblée générale des Nations unies qui n’est pas une force de la modération ». [...]"

********************************************

Jordanie

- Jordan plays host to Israel hate fest (Ynet) - "Students and lawyers show off their hatred of Israel in violent displays of 'solidarity with the Palestinians' by stepping over Stars of David". Vidéo à l'appui.
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4714160,00.html


********************************************

Syrie

- Syrie : La Russie a tué 370 personnes, dont 127 civils (AFP) - "Parmi les civils, l’OSDH a dénombré 36 enfants et 34 femmes".
http://www.20minutes.fr/monde/syrie/1713235-20151020-syrie-russie-tue-370-personnes-dont-127-civils

********************************************

France

- Y’en a marre, Pascal Boniface (IRIS) - l'actuelle vague de terreur en Israël est apparemment une bonne occasion pour Pascal Boniface, antisioniste obsessionnel et professionnel, de rappeler à quel point il "en a marre" de ce sale pays raciste soutenu par "les organes communautaires juifs", et qu'il faudrait contraindre militairement (pour que la "solidarité arabe" ne soit pas que "verbale", il faudrait exercer ici un "droit d'ingérence", invoqué généralement contre les dictatures qui massacrent leur population).
http://blogs.mediapart.fr/blog/pascalboniface/191015/y-en-marre
"[...] Y’en a marre de ces dirigeants arabes qui manifestent de manière purement et uniquement verbale leur solidarité avec leurs frères palestiniens. [...]
Y’en a marre de voir la plupart des responsables politiques américains pratiquer un suivisme aveugle à l'égard de la politique israélienne.
Y’en a marre de voir l'extrême droite fortement présente dans le gouvernement israélien, sans que cela gêne en aucune manière les pays occidentaux.
Y’en a marre de ceux qui affirment vouloir combattre l’extrême droite en France, mais la soutiennent en Israël.
Y’en a marre de ceux qui prônent partout le droit d’ingérence, sauf au Proche-Orient. [...]
Y’en a marre de voir les responsables israéliens appeler sans cesse à plus de répression et croire, ou faire semblant de croire, que cela va suffire à ramener le calme et que les Palestiniens vont éternellement accepter d'être un peuple vaincu.
Y’en a marre de voir le racisme décomplexé des colons israéliens, leur sentiment de supériorité tranquillement affiché et le déni qu’ils ont de l’existence même des Palestiniens.
Y’en a marre des médias qui mettent sur le même plan occupant et occupé et pensent dégager une position équilibrée. [...]
Y’en a marre de voir en France les organes communautaires juifs officiels déplorer l'importation du conflit et appeler à une solidarité sans faille avec Israël.
Y’en a marre que l'on fasse passer pour antisémites ceux qui ne font que critiquer le gouvernement israélien.
Y’en a marre qu’on instrumentalise la lutte contre l’antisémitisme au profit de la défense du gouvernement israélien. [...]
Y’en a marre de ceux qui dénoncent le terrorisme pour justifier une répression qui, loin de le combattre, vient le nourrir.
Y’en a marre des lâches qui n'osent pas s'exprimer sur le sujet de peur de prendre des coups.
Y’en a marre de ceux qui pensent qu'au XXIe siècle, l'occupation d'un peuple par un autre ne pose pas de problème. [...]"

- Corbeil-Essonne : Il se jette sur une policière avec un couteau, elle le tue (20 minutes) - quand la même chose se passe en Israël, le titre choisi est plutôt du genre : "Un Palestinien abattu", parfois avec l'ajout "après avoir tenté de poignarder un policier". L'effet produit est très différent ; ici, l'individu est immédiatement décrit comme se jetant sur un policier, plutôt que passivement "abattu". Le double standard est amusant, à défaut d'être étonnant.
http://www.20minutes.fr/paris/1713311-20151020-corbeil-essonne-jette-policiere-couteau-tue

********************************************

Europe

- Des manifestants pro-palestiniens en Suède scandent « Egorgez les Juifs » (Times of Israel) - "Des centaines de manifestants dans la ville suédoise de Malmo ont été filmés lundi en train de scander des slogans en arabe en faveur du massacre des Juifs et de attaques aux couteau contre les soldats".
http://fr.timesofisrael.com/des-manifestants-pro-palestiniens-en-suede-scandent-egorgez-les-juifs/

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages