Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 14:12

Nouveaux attentats


- Jérusalem : Deux Israéliens attaqués au couteau et par balles sont décédés, deux blessés (AFP) - "Le Hamas a « salué » l’attaque de samedi comme un « acte héroïque de la résistance », sans toutefois la revendiquer".
http://www.20minutes.fr/monde/1701347-20151003-jerusalem-deux-israeliens-attaques-couteau-balles-decedes-deux-blesses
"Un Palestinien a tué deux personnes et en a blessé deux autres au couteau et par balles avant d’être abattu par la police ce samedi dans la Vieille ville de Jérusalem, sous haute tension depuis le début il y a trois semaines des fêtes juives. Cette attaque intervient deux jours après la mort d’un couple [...] abattus dans le nord de la Cisjordanie [...]
Selon la police, un Palestinien armé d’un couteau a attaqué ce samedi soir quatre personnes, en tuant deux et blessant les autres. Une des victimes a réussi à courir prévenir des policiers et l’assaillant a alors réussi à s’emparer de l’arme à feu que portait une des victimes. La police a abattu l’auteur de l’attaque, qu’elle a identifié comme Mohannad Chafik Halani, un Palestinien de 19 ans originaire d’un village proche de Ramallah, en Cisjordanie [...]. D’après les services de secours, un enfant de deux ans a été touché à une jambe et hospitalisé et une femme est dans un état « très grave ». La police n’a pas précisé si les deux personnes tuées l’ont été par balles ou à l’arme blanche.
Le Hamas a « salué » l’attaque de samedi comme un « acte héroïque de la résistance », sans toutefois la revendiquer. Le Djihad islamique, deuxième force islamiste dans les Territoires palestiniens, a salué une « réponse aux crimes terroristes » d’Israël contre des Palestiniens. Plus tôt dans la journée, Mahmoud Zahar, figure de proue de la ligne dure du mouvement islamiste Hamas, au pouvoir à Gaza, avait appelé les Palestiniens à « prendre les armes » en Cisjordanie occupée et à Jérusalem pour « défendre » l’esplanade des Mosquées. [...]"
- Dans une 2e attaque, un ado israélien poignardé près de la Vieille ville de Jérusalem (Times of Israel) - "Un Palestinien a attaqué un Israélien près de la porte de Damas avant d’être abattu par la police, la victime serait dans un état modéré".
http://fr.timesofisrael.com/dans-une-2e-attaque-un-ado-israelien-poignarde-pres-de-la-vieille-ville-de-jerusalem/
- Deux attaques à l'arme blanche en quelques heures à Jérusalem (Reuters) - "Deux attaques à l'arme blanche, dont l'une meurtrière, ont été commises à quelques heures d'intervalle samedi et dimanche par des Palestiniens contre des Israéliens à Jérusalem" ; "L'organisation Djihad islamique a annoncé que l'auteur de la première agression était un de ses membres tandis que le groupe des Brigades d'al Qods a estimé qu'il s'agissait d'une "attaque héroïque" en réponse "à l'agression sioniste continuelle" des sites saints de l'islam" ; "Dans son édition de dimanche, le journal Yedioth Ahronoth fait sa une sur "la troisième intifada"."
https://fr.news.yahoo.com/deux-attaques-%C3%A0-larme-blanche-en-quelques-heures-104249574.html
- Vives tensions après plusieurs agressions à Jérusalem (AFP) - "Le Djihad islamique, deuxième force islamiste dans les territoires palestiniens, a affirmé que l’auteur de la première attaque était l’un de ses membres".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/10/03/vives-tensions-apres-une-attaque-mortelle-dans-la-vieille-ville-de-jerusalem_4782103_3218.html

- Breaking silence, PA condemns Israel for killing Jerusalem assailants (Times of Israel) - "Palestinians urge world to intervene after ‘killing of 2 young men’ in capital, referring to terrorists who stabbed 2 to death, injured 3".
http://www.timesofisrael.com/breaking-silence-pa-condemns-israel-for-killing-jerusalem-assailants/

- Israël : la «troisième intifada» a commencé, Nissim Behar (Libération)
http://www.liberation.fr/monde/2015/10/04/israel-la-troisieme-intifada-a-commence_1396861
"«C’est une intifada, la troisième intifada» : ainsi débute l’éditorial de Nahum Barnea, l’une des grandes plumes du quotidien israélien Yediot Aharonot, exceptionnellement publié dimanche, en manchette de son journal.
Au lendemain de l’assassinat à coups de poignards, samedi soir, de deux juifs ultraorthodoxes qui traversaient la vieille ville de Jérusalem pour se rendre au mur des Lamentations, la plupart des commentateurs sont en effet persuadés que la tension entre Israéliens et Palestiniens, qui montait depuis six mois, a désormais changé d’échelle.
En témoignent la multiplication des caillassages et de jets de cocktail Molotov sur les routes de Cisjordanie ainsi que les tirs à l’arme automatique sur les immeubles de «nouveaux quartiers juifs» de Jérusalem, les zones résidentielles érigées sur les terres conquises en 1967 par l’Etat hébreu. Vendredi soir à proximité de Naplouse, c’est doute la mort d’Eytam et Naama Henkin, deux colons [?] mitraillés dans leur véhicule sous les yeux de leurs quatre enfants, qui a fait comprendre aux Israéliens que les tensions de ces dernières semaines avec les Palestiniens venaient d’entrer dans une nouvelle dimension. Et que les heures sombres qu’avait connues la région au début des années 2000 sont de retour.
Car entre l’assassinat des époux Henkin revendiqué par les Brigades Al Husseini, l’une des branches armées du Fatah (le parti de Mahmoud Abbas) et le double meurtre de la vieille ville de Jérusalem endossé par le Jihad islamique, des dizaines autres «événements sécuritaires», selon l’expression couramment utilisée par les responsables de l’Etat hébreu, se sont produits un peu partout dans les territoires occupés. [...]
Partout en Cisjordanie, mais surtout à Abu Dis (banlieue de Jérusalem), à Jénine et à Ramallah, de violents affrontements ont éclaté dimanche entre de jeunes palestiniens et les soldats de l’Etat hébreu. A partir de son avion rentrant des Etats-Unis, Nétanyahou a convoqué ses principaux conseillers ainsi que les responsables des services de renseignements de l’Etat hébreu pour dimanche. Le cabinet restreint de la sécurité se réunira lundi soir.
A Ramallah, le président de l’OLP Saeb Erekat a, quant à lui, accusé Israël d’être «responsable des violences». Il a également appelé la communauté internationale à «protéger le peuple palestinien de l’agression»."

***********************************************

Israël

- Hanin Zoabi: Temple Mount should be Jew-free (Times of Israel) - "Arab MK says there is no scientific proof of Jewish Temple at site, accuses Israel of ‘trying to occupy al-Aqsa Mosque’".
http://www.timesofisrael.com/hanin-zoabi-temple-mount-should-be-jew-free/

***********************************************

"Processus de paix"

- The impossible Abbas, David Horovitz (Times of Israel) - "While ostensibly warning against a religious war, the PA leader has deliberately fueled the flames of the new, murderous Al-Aqsa-centered terror wave".
http://www.timesofisrael.com/the-impossible-abbas/

- Celebrated "non-violent activist" supports murdering Jews and pushes blood libel (Elder of Ziyon) - "Manal Tamimi is a member of the family from Nabi Saleh who has been celebrated and romanticized by Amnesty International and media outlets as leaders of "non-violent resistance"."
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/10/celebrated-non-violent-activist.html

***********************************************

France

- Le fanatisme par procuration, Jean-Yves Camus (chercheur associé à l'IRIS, pour L'Arche n°656, octobre 2015) - "Faut-il s'étonner de ce que l'objectif réel des promoteurs du boycott soit la rupture de fait, sinon en droit, avec Israël ? Pas le moins du monde. Après tout, une grande majorité d'entre eux estime qu'il s'agit d'un Etat illégitime".
http://larchemag.fr/
"Je n'ai pour ma part j'amais appliqué une consigne militante de boycott contre quelque pays que ce soit, et j'en suis assez fier. Ainsi, à l'époque de Franco, je suis allé en Espagne, tout en fréquentant régulièrement la défunte librairie espagnole de la rue de Seine où se retrouvaient les intellectuels en exil. Je n'ai jamais non plus appliqué la consigne de ne pas acheter les oranges sud-africaines, acte militant qui était le "must" de l'engagement contre l'apartheid, mais j'achetais chez Maspéro les bulletins de l'ANC et de la SWAPO namibienne. Et pour tout avouer, j'ai utilisé en 2012 les produits iraniens qui constituent le quotidien des visiteurs de Nachkichevan, cette enclave d'Azerbaïdjan où même le réseau de téléphonie sans fil est souvent celui de Téhéran. Ce qui ne m'a pas empêché de publier des articles exposant le soutien du régime d'Ahmadinejad aux négationnistes et à l'ultra-droite. Pour moi quand on soutient une cause, c'est en agissant par le geste, le don, la signature, pas en édictant des mesures d'exclusion contre l'adversaire.
Aussi, je comprends parfaitement que des Français souhaitent s'engager en faveur de la Palestine. Précisément, pour être allé, dès la fin des années 70 dans plusieurs camps de Jordanie et de Syrie, pour me rendre encore dans les villes palestiniennes administrées par l'Autorité, je crois savoir ce qui aide véritablement les Palestiniens : l'action concrète qui change leur vie quotidienne, par l'aide matérielle et la coopération des collectivités locales étrangères qui, comme Paris, agissent, quand d'autres sont dans l'agitation ou l'incantation permanente.
La campagne lancée pendant l'été par les organisations regroupées dans BDS contre la présence de Tel-Aviv à Paris-plage participe d'une autre logique : celle de l'ostracisation. En plus, elle n'était pas uniquement destinée à "torpiller" un événement festif et culturel puisqu'en réalité, et c'est le message qu'il faut marteler à nos élus comme aux médias, BDS a pour objectif que toutes les collectivités territoriales françaises, et l'Etat français lui-même, coupent tout contact, dans tous les domaines, avec leurs homologues israéliens.
Dans l'intitulé BDS, il existe trois volets. Le premier, le boycott, porte mal son nom : il s'agit en vérité d'une discrimination. Personne n'oblige qui que ce soit à participer à un événement mettant en valeur Israël, une de ses ville ou un de ses artistes. Si vous ne voulez pas y aller pour des raisons idéologiques, ce qui est parfaitement légitime, le choix est ample, d'événements sur la culture et les diverses formes de la lutte politique palestiniennes. Mais faire pression pour qu'une manifestation où Israël est présent soit déprogrammée, revient à interdire à ceux qui le souhaitent d'y assister. C'est un appel à la censure (ou plutôt à l'auto-censure), et le résultat d'une curieuse conception de la liberté de création et du libre-arbitre des citoyens, bien assez grands pour décider eux-mêmes ce qu'il leur plaît de voir ou pas. La mobilisation de BDS contre tous, je dis bien tous, les événements, d'initiative officielle ou privée impliquant Israël, le démontre : il s'agit à terme d'interdire purement et simplement toute visibilité de ce pays sur notre territoire, avec cette logique sous-jacente que rien de ce qui est israélien ne serait innocent du crime originel de soutien ou de complicité avec les choix politiques du gouvernement israélien. Ni la musique, ni la cuisine, ni la recherche médicale, ni les livres, ni le cinéma, que sais-je encore ?
Or, lorsqu'un Etat décide, pour des raisons diverses qui ont en général un lien direct avec sa sécurité, d'en arriver à cette extrémité de couper tous les liens avec un pays étranger, il suspend, ou rompt, les relations diplomatiques avec lui. S'ils étaient courageux et cohérents, les promoteurs de BDS iraient au bout de leur logique, contenue dans le troisième de leurs objectifs (les sanctions), et ils diraient que oui, ils souhaitent la rupture des liens diplomatiques entre la France et Israël. Si on ne peut plus acheter un quelconque produit israélien, si un chef d'entreprise, même privée, peut être soumis à des pressions qui entravent sa liberté de choix dès lors qu'il investit en Israël, si l'Etat est sommé de traiter Israël comme un paria des Nations, nous ne sommes plus dans le boycott mais dans la mise au ban et la délégitimation.
La seconde étape étant, comme l'a montré l'épisode effarant du festival espagnol où devait se produire Matisyahu, d'étendre cette mise au ban aux juifs, au motif de leur complicité "naturelle" avec Israël, mais avec tout de même cette forme particulièrement fourbe d'antisémitisme consistant à leur offrir une possibilité de se racheter de leur "faute", en signant une déclaration par laquelle ils se démarqueraient de l'Etat hébreu. Ce qui est la forme contemporaine, et politiquement correcte, de l'abjuration naguère exigée par l'Inquisiteur catholique, à ceci près que le juge est désormais "de gauche", "laïque" et "progressiste".
Faut-il s'étonner de ce que l'objectif réel des promoteurs du boycott soit la rupture de fait, sinon en droit, avec Israël ? Pas le moins du monde. Après tout, une grande majorité d'entre eux estime qu'il s'agit d'un Etat illégitime, et ceux qui lui accordent le droit d'exister sont peut-être moins nombreux qu'il y a 20 ans puisque de toute évidence, dans les milieux qui soutiennent la Palestine, les partisans d'une solution à deux Etats commencent à être dépassés par les maximalistes, qu'ils défendent la thèse de l'usurpation originelle des terres ou qu'ils souhaitent diluer, de manière là encore "progressiste", la spécificité juive du pays dans une "solution laïque et démocratique à un seul Etat".
La leçon à tirer de cette belle leçon d'intolérance donnée au coeur de l'été, c'est qu'au fond, face aux partisans du boycott, il ne faut pas avoir peur et marcher droit. Il ne sert à rien de presque s'excuser de coopérer avec une ville israélienne. Il ne sert à rien de chercher à convaincre vos interlocuteurs que vous travaillez tout autant avec des communes palestiniennes qui, elles au moins, savent la valeur de l'aide que vous leur apportez et vous le disent. Combattre la mauvaise foi, c'est partir contre les moulins à vent. Il faut simplement avancer, multiplier les occasions de montrer aux Français comment Israël vit, crée et tolère bien davantage de débats sur son histoire, son récit national et ses relations avec les Palestiniens que nos fedayin par procuration.
Cela n'exclut nullement, d'ailleurs, que nous juifs soyons également aptes à tolérer la diversité des opinions au sein de la communauté et que nous ne nous prenions pas pour des Israéliens par procuration. Si nous savons être des Français qui refusent absolument qu'Israël soit traité plus mal que toutes les dictatures qui obligent leurs peuples à fuir en masse, cela nous aura suffi."

***********************************************

USA

- Afghanistan : l’hôpital de Médecins sans frontières à Kunduz bombardé par l’OTAN (Le Monde.fr) - "Au moins dix-neuf personnes, dont neuf employés de Médecins sans frontières (MSF), ont été tués et une trentaine de personnes grièvement blessées" ; "MSF dit avoir signalé la position de l’établissement à toutes les parties. Pourtant, l’hôpital a continué à être bombardé « pendant plus de trente minutes » après que l’ONG a averti les armées américaine et afghane que son établissement avait été touché par une première frappe dans la nuit, a assuré MSF samedi. MSF exige que « toute la lumière soit faite rapidement » sur cette attaque dans laquelle au moins neuf de ses employés ont été tués et qui pourrait être due à un raid américain".
http://www.lemonde.fr/international/article/2015/10/03/un-hopital-de-medecins-sans-frontieres-bombarde-a-kunduz_4781767_3210.html
- Afghanistan : une bavure américaine ? (France TV info) - "Le Pentagone affirme que les talibans se trouvaient à côté de l'hôpital sans donner de détails sur les circonstances".
http://www.francetvinfo.fr/monde/afghanistan/afghanistan-une-bavure-americaine_1111559.html

***********************************************

Syrie

- Les frappes russes auraient fait 39 morts parmi les civils ces quatre derniers jours (Reuters) - "Au moins 39 civils, dont huit enfants et huit femmes".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/10/03/97001-20151003FILWWW00075-les-frappes-russes-auraient-fait-39-morts-parmi-les-civils-ces-quatre-derniers-jours.php

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages