Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 10:25

Attentats parisiens


- Le Bataclan, un haut lieu de la culture ciblé de longue date par les islamistes, Véronique Mortaigne & Nathalie Guibert (Le Monde) - Marc Hecker (IFRI) : "il est possible que l’image du Bataclan comme étant une “salle sioniste” se soit répandue parmi les djihadistes via les réseaux sociaux, avec le même terreau antisémite et antisioniste qui a conduit Mohammed Merah ou Medhi Nemmouche à commettre leurs actes".
http://www.lemonde.fr/attaques-a-paris/article/2015/11/15/le-bataclan-un-haut-lieu-de-la-culture-cible-de-longue-date-par-les-islamistes_4810424_4809495.html
"La salle de concert du Bataclan a-t-elle été choisie au hasard par les terroristes, vendredi 13 novembre, à Paris ? Le communiqué de l’Etat islamique revendiquant les attentats mentionne le « Bataclan où étaient rassemblés des centaines d’idolâtres dans une fête de perversité ». Si, pour l’heure, ni cette déclaration ni l’enquête n’établissent de lien formel avec l’histoire de la salle, des spécialistes soulignent que ce lieu a été ciblé, de longue date, par des militants islamistes, en raison du supposé sionisme de son ex-propriétaire. Pour certains experts, une filiation pourrait apparaître entre ce passé et le choix de cette salle par les kamikazes vendredi.
Marc Hecker, du centre des études de sécurité de l’Institut français des relations internationales (IFRI), a ainsi expliqué comment, à la fin des années 2000, le Bataclan avait d’abord attiré la colère des militants palestiniens à Paris, dans son ouvrage consacré à l’importation du conflit israélo-palestinien en France, Intifada française ? (Ellipses, 2012).
En 2009, rappelle Marc Hecker, quatre des principales associations propalestiniennes françaises – la Campagne civile internationale pour la protection du peuple palestinien (CCIPPP), l’Union juive française pour la paix (UJFP), l’Association France-Palestine Solidarité (AFPS) et Génération Palestine – avaient publié un communiqué commun afin de protester contre un gala de soutien en faveur des forces israéliennes prévu au Bataclan.
« Nous venons d’apprendre qu’il s’est tenu ce dimanche 25 janvier 2009 à Paris un concert de soutien et de collecte de fonds en faveur de la police des frontières israéliennes, plus connue sous le nom de Magav, disait le texte. Ce concert, annoncé en premier lieu au Bataclan, a fini par se tenir secrètement dans un petit centre communautaire juif du 5e arrondissement de Paris. » Les militants reprochaient au gouvernement d’autoriser « la tenue sur le sol français de ce type de soutien à une armée d’occupation ».
Régulièrement organisés en 2007, 2008 et 2009, ces galas récoltaient des fonds pour les œuvres sociales des forces israéliennes et non pour l’achat de matériel militaire, souligne le chercheur. Mais ils ont fait l’objet de menaces, et mobilisé à chaque fois que les évènements se sont tenus d’importants dispositifs policiers de protection aux abords de la salle. En 2008, les manifestants propalestiniens avaient enregistré une vidéo de leur action devant les lieux dans laquelle un homme entièrement masqué déclarait de façon prémonitoire : « A Mantes-la-Jolie, à La Courneuve, dans le 91, dans le 94, partout il y a des frères qui ne supportent plus ces provocations. »
Les incidents se sont poursuivis en 2009 après le déclenchement de la guerre à Gaza. Devant le Théâtre du Gymnase, qui avait aussi accueilli des associations israéliennes, des menaces de représailles ont été alors lancées contre « tous les lieux culturels français » avec ce motif : « C’est un crime et c’est une honte qu’ils paieront s’ils accueillent des galas pour récolter des fonds pour l’armée israélienne. »
Un projet précis d’attentat contre le Bataclan par le groupe djihadiste palestinien Jaish Al-Islam a même été porté à la connaissance des services de renseignement en 2009, comme l’avait révélé début 2011 Le Figaro. Considéré comme la branche d’Al-Qaida à Gaza, Jaish Al-Islam (« l’armée de l’islam »), a été tenu pour responsable d’un autre attentat qui avait tué une lycéenne de Levallois-Perret en voyage scolaire au Caire. Une Française, entendue dans le cadre de cette enquête judiciaire, avait alors accusé un Belge impliqué dans l’affaire, Farouk Ben Abbes, d’avoir eu un projet d’attentat contre le Bataclan en France. Cette jeune femme avait aussi assuré qu’une de ses codétenues au Caire avait justifié le projet terroriste au motif que les propriétaires de la salle de spectacle étaient juifs. [...]
Les foudres du vendredi 13, jour de match au Stade de France, sont tombées sur le groupe de rock californien blanc The Eagles of Death Metal, sans doute par le hasard du calendrier. Le Jerusalem Post du 12 juillet rapportait cependant que son chanteur, Jesse Hughes, avait lors d’un concert à Tel-Aviv répondu sans détour « Fuck you » à Roger Waters, membre de Pink Floyd engagé dans la campagne propalestinienne Boycott, Divestment and Sanctions (BDS) et qui leur avait demandé de renoncer à leur tournée israélienne. [...]
« Il n’y a pas eu d’appels violents récents contre le Bataclan », souligne Marc Hecker, mais « les salles de spectacle ont été ciblées sur les réseaux sociaux de Daech [acronyme arabe de l’Etat islamique] ». En août, la DGSI avait ainsi arrêté un homme nommé Reda, de retour de Rakka, le fief de l’Etat islamique en Syrie, suspecté de projeter une attaque contre des salles de concert.
Si, à l’époque des manifestations des groupes propalestiniens, « on pouvait penser qu’on s’en tiendrait à des discours violents, il est possible que l’image du Bataclan comme étant une “salle sioniste” se soit répandue parmi les djihadistes via les réseaux sociaux, avec le même terreau antisémite et antisioniste qui a conduit Mohammed Merah ou Medhi Nemmouche [Français auteurs d’attentats précédents] à commettre leurs actes », estime le chercheur de l’IFRI."
- Les ex-propriétaires juifs avaient récemment vendu le Bataclan (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/les-anciens-proprietaires-juif-avaient-recemment-vendu-le-bataclan/
"Le Bataclan, qui a été les lieux d’une des attaques de la nuit de terreur qui a eu lieu à Paris, appartenait à un Juif pendant des décennies, mais a été vendu deux mois auparavant, a indiqué l’un de ses anciens propriétaires.
Le magazine Le Point a affirmé tôt dans la journée samedi matin que le Bataclan, où au moins 82 personnes ont été massacrées par des hommes armés de l’Etat islamique vendredi soir, a été pendant des années la cible de groupes anti-sionistes car les propriétaires juifs organisaient souvent des événements pro-israéliens. La publication cite un membre du groupe extrémiste l’Armée de l’Islam, qui avait dit aux services de sécurité français en 2011 que : « nous avions prévu une attaque contre le Bataclan parce que ses propriétaires sont juifs ». Les Eagles of Death Metal, le groupe qui jouait dans la salle de spectacle quand les attaques ont commencé, avaient joué au Barby Club à Tel Aviv en juillet.
Pascal Laloux, l’un des anciens propriétaires du théâtre, a déclaré samedi que le théâtre a été « vendu en septembre après 40 ans ». « Nous sommes dévastés parce que nous connaissions tout le monde qui travaillait là-bas », a-t-il déclaré à la Deuxième chaîne d’Israël.
Son frère Joel, le co-propriétaire, a ajouté qu’ils ont vendu le théâtre le 11 septembre et il a récemment immigré en Israël. Il a dit qu’il a reçu un appel du théâtre au moment de l’attaque « et je pouvais entendre les coups de feu ». Il a également indiqué qu’un membre des Eagles of Death Metal a été « touché par une balle et tué ». Il n’y a eu aucune confirmation de cette information. « Il y a du sang partout », a-t-il dit. « Il faudra trois jours juste pour nettoyer ça ». [...]"
- Despite Paris attack, Eagles of Death Metal to return to Israel (Ynet) - "US rock band, whose concert was targeted by ISIS in a horrendous massacre Friday night, performed in Tel Aviv last July after defying BDS pressure and has promised to come back again this summer".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4725789,00.html

- La vraie nature de Daech, Eric Leser (Slate) - "L’Etat islamique et ses adeptes ne sont pas une bande de psychopathes en mal d’exaltation. C'est un groupe religieux et militaire organisé, disposant de dirigeants compétents avec une stratégie cohérente au service de la guerre sainte".
http://www.slate.fr/story/109981/daech-vraie-nature
- What ISIS Really Wants, Graeme Wood (The Atlantic, mars 2015) - "The Islamic State is no mere collection of psychopaths. It is a religious group with carefully considered beliefs, among them that it is a key agent of the coming apocalypse. Here’s what that means for its strategy—and for how to stop it". Petit rappel de ce très intéressant essai sur la vision stratégique et théologique de Daesh.
http://www.theatlantic.com/magazine/archive/2015/03/what-isis-really-wants/384980/

- Sweden connects Paris massacre with 'Palestinian desperation' (Ynet) - "Swedish כoreign minister, who has previously clashed with Israel, caused outrage in Israel by drawing a link between the terror attacks in Paris and the feelings of Palestinians".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4726498,00.html

- Attaques de Paris : Al-Jazira, championne de l'ambiguïté (Courrier International) - "Al-Jazira nourrit ainsi la propension de larges pans de l’opinion arabe selon laquelle il y aurait une machination qui, en réalité, aurait pour but de nuire à l’islam".
http://www.courrierinternational.com/article/vu-du-qatar-attaques-de-paris-al-jazira-championne-de-lambiguite
"Le titre principal du site d’information de la chaine qatarie Al-Jazira est en phase avec les autres médias du monde entier ce matin : “Paris sous le choc après une nuit d’attaques sanglantes”. Le site se distingue en revanche par les sujets annexes.
“Lisez aussi” ajoute-t-il en proposant à l’internaute des sujets censés éclaircir le contexte des attentats. Et notamment deux, qui laissent perplexe : “La France invente de toutes pièces l’affrontement avec l’islam” et “du brouillard autour de la liberté d’expression en France”. Et d’affirmer que “la France crée l’affrontement avec l’islam par le biais de la laïcité” et que “les réactions européennes menacent d’être une escalade contre les musulmans”.
Un troisième lien renvoie vers un article sur “Israël et les juifs de France”, qui dénonce les appels du Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou aux Français juifs à quitter la France pour immigrer en Israël. Si cet article est globalement assez factuel et équilibré, sa présence peut surprendre après les attentats actuels, qui ont visé la foule au hasard.
Reste qu’Al-Jazira nourrit ainsi la propension de larges pans de l’opinion arabe selon laquelle il y aurait une machination qui, en réalité, aurait pour but de nuire à l’islam.
D’ailleurs, un des présentateurs historiques de la chaîne, Fayssal Al-Kassem, n’a pas tardé à s’exprimer via son compte personnel sur Twitter. Il feint de se demander, grand classique des théories du complot, “à qui profite le crime”. Pour conclure : “Des opérations de grande envergure dans le Sinaï, à Beyrouth et à Paris ne sont pas un hasard. Qui est-ce qui est réellement le grand instigateur qui se cache derrière tout ça ?”"

- Mahmoud Abbas' Fatah says Paris terrorists are just like Israelis, blames "occupation" for attacks (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/11/mahmoud-abbas-fatah-says-paris.html
"From the Palestinian Authority's official WAFA news agency:
"The Fatah faction expressed its strong condemnation of the ‘heinous terror attacks that took place in Paris last night killing and wounding dozens of innocent people.’ “Our people are deeply shocked and angered, but mostly saddened by these events aimed at hitting civil life in the wonderful city of Paris. We express sympathy and solidarity with France as a whole as well as to the victims’ families.” “As people who suffer daily aggressions by Israel we understand the suffering of the injured and the families of those who were killed in cold blood. Palestinians know the bitter taste of losing beloved ones as the Israeli army is killing civilians in Palestine almost by the hour”."
But then, without realizing it, they switched from comparing Israel and ISIS to claiming that ISIS is, like Fatah terrorists, just reacting to Israeli crimes: "“We know that restoring peace and stability in the Middle East is the first step to dry up the sources of terrorism throughout the world,” said the statement, stressing that, “It is time to end the brutal Israeli occupation which breeds violence in the entire world”."
The Fatah Facebook page highlights a Danish "artist" named Hans Kroll who put up a large banner in Aarhus equating terror in Paris with "terror" against Palestinians. This same Facebook page of course incites its readers to kill random Israeli civilians. But don't call that terror - only Israel killing the stabbers fits that title to Fatah and their fellow terror-supporters. The message is a bit inconsistent, but that is only because Fatah, like ISIS, is nothing but a terrorist organization itself - one that pioneered modern terrorism over 50 years ago."

- Le quotidien officiel de l’Autorité palestinienne : Israël a mené les attaques de Paris (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/le-quotidien-officiel-de-lautorite-palestinienne-israel-a-mene-les-attaques-de-paris/
"Une opinion publiée dimanche dans le quotidien du journal officiel de l’Autorité palestinienne, Al-Hayat Al-Jadida a accusé l’agence des renseignements d’Israël, le Mossad, pour les attaques meurtrières de vendredi à Paris. Il a suggéré que le Mossad a orchestré les attentats pour ébranler la nouvelle décision de l’UE pour promouvoir la solution à deux Etats et étiqueter clairement les produits israéliens issus des implantations. L’article a été traduit par Palestinian Media Watch, un institut de veille.
« Ce n’est pas une coïncidence si le sang humain a explosé à Paris au même moment où les sanctions européennes commencent à être mises en œuvre contre les produits des implantations, et pendant que la France mène l’Europe qui conseille au Conseil de sécurité [de l’ONU] qui mettra en œuvre la solution à deux Etats, la Palestine et Israël – ce que les Israéliens voient comme une mise en garde d’un danger soudain qui vient de l’Europe, où l’initiative de l’occupation sioniste est née… », a affirmé l’article.
« La chose sage et correcte à faire est de regarder qui en tire des bénéfices », a poursuivi l’article. « En résumé : ils doivent chercher la dernière place qui a été atteint par les bras de la pieuvre du Mossad… Il est clair que son ‘Mossad’ brûlera Beirut et Paris dans le but d’atteindre les buts [du Premier ministre] Benjamin Netanyahu. Celui, qui a défié le maître de la Maison Blanche, cache dans son âme assez de mal pour brûler le monde ». [...]"
- PA-Fatah responses to Paris terror, attacks serve evil Netanyahu’s goals (PMW) - "An op-ed in the official PA daily announced that the Israeli secret intelligence service, the Mossad, is behind the attacks in Paris. The writer stated that it is not a coincidence that “blood is spilled in Paris” at the same time as Europe has decided to label Israeli products made in “settlements”."
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=16247
"The Palestinian Authority and Fatah have condemned the terror attacks in Paris on Friday, Nov. 13, 2015. The PA and Fatah, both of which are headed by Abbas, have also exploited the horrific attacks that killed 129 and wounded hundreds to draw an imaginary false parallel to Israel’s alleged “terror” against Palestinians and to repeat the allegation that Israel is like the Islamic State terror organization.
The Fatah movement posted the above image [voir sur le site] with the headline “Terror is terror.” Fatah implied that Israel is the equivalent of Islamic State by showing the Palestinian flag next to the flags of Russia, Lebanon and France. The flags refer to recent ISIS terror attacks that took place in and against these countries: the explosion on a Russian plane in Egypt that killed everyone on board, in total 224 (Oct. 31, 2015), a double suicide bombing in Beirut, Lebanon, that killed at least 41 and wounded over 200 (Nov. 12, 2015), and the attacks in Paris, France, which killed 129 and wounded over 300 in several simultaneous shooting and suicide bombing attacks (Nov. 13, 2015).
Fatah’s post exploited these terror attacks to demonize Israel, falsely claiming that Israel is perpetrating the same acts of terror against Palestinians: “Terror is terror and we condemn all terror. Be it destroying houses in Nablus and killing our children by Israel or hitting a Russian plane over Egypt. The Paris attacks are criminal acts done by coward terrorists.” [Official Facebook page of the Fatah Movement, Nov. 14, 2015]
An op-ed in the official PA daily announced that the Israeli secret intelligence service, the Mossad, is behind the attacks in Paris. The writer stated that it is not a coincidence that “blood is spilled in Paris” at the same time as Europe has decided to label Israeli products made in “settlements.” He stated that Israel is the one benefiting from these attacks and that they serve the “goals” of Israeli Prime Minister Netanyahu, who “hides in his soul enough evil to burn the world” [...]"

- La chef du Mouvement Free Gaza : Israël impliqué dans les attaques de Paris ? (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/la-chef-du-mouvement-free-gaza-israel-implique-dans-les-attaques-de-paris/
"La dirigeante du Mouvement Free Gaza, Mary Hughes-Thompson, a tweeté un message laissant entendre qu’Israël pourrait être derrière les attaques terroristes de Paris. « Je ne l’ai pas accusé Israël d’implication. Pourtant, Bibi est en colère a propos du boycott européen des colonies. Alors, qui sait ? », a-t-elle écrit, en utilisant un surnom pour le Premier ministre Benjamin Netanyahu. [Voir l'image du tweet sur le site.]
Cela n’est pas la première fois Hughes-Thompson suggère l’implication israélienne derrière des attentats contre la France. En janvier, elle avait insinué que le Mossad aurait pu commettre l’attaque meurtrière dans les bureaux de la rédaction de Charlie Hebdo, une attaque qui avait été perpétrée par deux frères islamistes. « Les meurtres #Hebdo sont indéfendables. Vous ne pouvez pas m’empêcher de penser qu’il s’agit d’un faux pavillon du #JSIL Mossad ». JSIL est l’acronyme de « Etat juif dans le Levant », un terme utilisé par les activistes anti-israéliens pour assimiler Israël à l’Etat islamique."

- Iranian news claims Jews had advanced notice of Paris attacks, just like 9/11 (Elder of Ziyon) - "Just the usual antisemitism from official Iranian media".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/11/iranian-news-claims-jews-had-advanced.html
"Iran's official FARS News Agency says that Jews had advanced warning of the Paris attacks so they could stay away from the bombings and shootings, just like they supposedly had advanced warning of 9/11. The article is entitled "Paris bombings - fingerprints of the Zionists are found again." "In the aftermath of the terrorist attacks in Paris it has been confirmed once again that the French Jews were on the lookout for the occurrence of the tragedy, as happened in the September 11 incident 14 years ago as Jews working in the Twin Towers did not go to work that day," the Arabic language version of the news site said. [...]
This is not the only Muslim site that is blaming the Jews for Paris. A Toronto-based "intellectual Muslim" website that is seemingly Iranian as well also claims that this was a false flag operation by the Mossad, but they claim that ISIS and the Zionists work together, so the logic is a little muddled there."

- Yaalon : L’État islamique ne menace pas Israël (Times of Israel) - « Daesh n’a pas ouvert de front contre nous – parce que tout simplement ils auraient été battus ».
http://fr.timesofisrael.com/yaalon-letat-islamique-ninquiete-pas-israel/
"Israël n’est pas significativement menacé par les terroristes de l’État islamique, malgré plus d’une frontière commune avec les zones où le mouvement est puissant et actif, a déclaré lundi le ministre de la Défense Moshe Yaalon. Bien qu’Israël soit entouré par le groupe et des groupes qui lui sont affiliées, l’EI devrait éviter une affrontement direct avec Israël, a estimé Yaalon lundi matin au micro de la radio publique israélienne. [...]
Yaalon a déclaré que le groupe djihadiste n’avait pas de présence significative en Israël ni en Cisjordanie, et que les combattants dans les zones limitrophes d’Israël ne sont pas particulièrement interessés à se confronter à l’Etat juif.
« Daesh [un acronyme arabe pour l’Etat islamique] existe en Syrie. Nous suivons sa présence. Ils ont leur province du Sinaï, comme ils l’appellent, à la frontière égyptienne. Il y a un peu de partisans de l’EI à Gaza, contre lesquels le Hamas se bat – ce qui est un phénomène intéressant. » Cependant, malgré cette présence, « Daesh n’a pas ouvert de front contre nous – parce que tout simplement ils auraient été battus », a dit Yaalon.
Il a indiqué que les tentatives de lancer des roquettes sur Israël depuis l’Egypte ont quasiment disparu. « Depuis le Sinaï, il y a eu quelques tentatives d’attaques. Cela n’est pas arrivé récemment. Les Egyptiens les combattent là-bas avec une grande détermination. Il y a de temps en temps un tir de roquettes de Daesh depuis la bande de Gaza, mais en fait il est destiné à [défier le] Hamas », a-t-il dit, se référant à des groupes salafistes dans l’enclave palestinienne qui s’identifient au groupe Etat islamique.
L’EI est également présent en Cisjordanie et parmi les Arabes israéliens, a ajouté Yaalon, mais les chiffres sont négligeables. « En Cisjordanie, il y a quelques cellules. On y a arrêté une cellule il y a quelque temps. Quelques dizaines d’Arabes israéliens sont allés se battre avec eux [en Syrie]. Mais dans l’ensemble, à l’intérieur, y compris parmi les Arabes israéliens et en Cisjordanie, tout est sous contrôle », a-t-il dit. [...]
Yaalon a déclaré que la présence de l’Iran dans la région était plus inquiétante que le groupe Etat islamique. « La présence de l’Iran autour de nous me préoccupe, le fait que ce qui se passe en Syrie renforce l’Iran. Et au cours de la dernière année, nous avons travaillé pour empêcher l’Iran d’ouvrir un front sur le Golan », a-t-il dit."

- Pour vaincre le terrorisme, apprenons d’Israël, Luc Rosenzweig (Causeur) - "Cette forme de guerre, c’est précisément celle que l’Etat d’Israël subit depuis sa proclamation en 1948, face à un ennemi plus faible, certes, mais dont la détermination est totale pour mettre fin à l’existence d’un Etat impie sur un territoire jugé, par l’immense majorité des musulmans, comme terre d’Islam et de rien d’autre".
http://www.causeur.fr/attentats-paris-israel-35407.html
"La France s’est réveillée, samedi 14 novembre, sidérée, hébétée, perdant tous ses repères, au lendemain de l’attaque terroriste la plus meurtrière s’étant produite sur son sol de mémoire de vivants, toutes générations confondues. A la différence de tous les attentats sanglants perpétrés dans notre pays depuis un demi-siècle, celui commis et revendiqué par Daech à Paris ne relève pas d’un conflit identifié portant sur un contentieux délimité : les bombes de la fin des années 80, dans le métro ou les rues de Paris, visaient soit les démêlés de la France avec l’Iran des mollahs, soit le soutien de Paris au régime algérien contre le Front islamique du salut. Ils cessèrent lorsque la situation évolua : le contentieux nucléaire avec Téhéran fut apaisé, et la répression impitoyable des militaires d’Alger contre les islamistes locaux tarit le terrorisme à la source. Sur le coup, ces événements suscitèrent une vive émotion, mais personne n’en déduisit que la France était en guerre, ciblée comme ennemie à abattre dans une lutte à mort, où la politique et la diplomatie étaient exclues. [...]
La guerre, maintenant, atteint nos territoires, non pas de manière ponctuelle et incidente, mais de manière permanente, dans une forme de conflit dit de basse intensité, où le nombre des victimes n’est en rien comparable avec celui des guerres du siècle dernier. Peu à peu la violence s’installe dans nos vies, trouve ses relais dans la population, s’impose d’autant plus insidieusement qu’elle ne ressemble pas à la guerre telle qu’elle est décrite dans les livres d’histoire.
Cette forme de guerre, c’est précisément celle que l’Etat d’Israël subit depuis sa proclamation en 1948, face à un ennemi plus faible, certes, mais dont la détermination est totale pour mettre fin à l’existence d’un Etat impie sur un territoire jugé, par l’immense majorité des musulmans, comme terre d’Islam et de rien d’autre. On peut, au sein de ces derniers, diverger sur les moyens d’atteindre cet objectif, par des accords de paix provisoires ou par la lutte armée sans trêve, mais il reste l’horizon indépassable et incontestable, du Caire à Téhéran en passant par Alger, Rabat et même Tunis. [...]
Comment les Israéliens sont-ils parvenus à vaincre la deuxième Intifada, celle qui de 2000 à 2008 provoqua les actes terroristes les plus meurtriers ? En mobilisant une population consciente de la menace derrière ses dirigeants, en prenant des mesures décriées par les belles âmes du monde entier (la barrière de sécurité) et surtout en menant une action résolue dans le domaine du renseignement et de l’infiltration des milieux où se fomentent les attentats. Cette terreur ne s’est pas éteinte en un jour : il a fallu du temps, des moyens, des méthodes adaptées, dont la création d’un réseau efficace d’indicateurs, pour atteindre ce but. Les agressions récentes, celle de l’intifada dite « des couteaux », pour dramatiques qu’elles soient, témoignent pourtant de l’impuissance des djihadistes palestiniens à semer, comme hier, la mort massive sur le territoire d’Israël. La question du règlement politique du conflit israélo-palestinien, serinée par la prétendue communauté internationale, ne se résoudra que par l’acceptation de l’inacceptable par le monde arabo-musulman, celle de la légitimité de l’Etat nation des juifs en terre d’Israël, ce qui n’est pas pour demain. [...]"

- Arrests and Airstrikes Can't Make Up for France's Intelligence Failure, Anshel Pfeffer (Haaretz) - "The most important question remains: How did the assailants organize and amass a cache of weapons over a considerable period of time?"
http://www.haaretz.com/world-news/.premium-1.686396

*********************************************

"Processus de paix"

- Don't be fooled by the deception and selective justice of the boycott movement (BDS) against Israel (Vidéo 2mn40) - "What's hiding behind the curtain? The deception and selective justice of the boycott movement against Israel".
https://www.youtube.com/watch?v=H6qftnwsDSI

- Palestinian Cleric in Antisemitic Diatribe on Official PA TV: The Jews Are the Slayers of the Prophets (Palestinian Authority TV, 4 novembre, Vidéo 3mn03) - "This is a very dangerous thing – the Judaization of the land, and then the Judaization of the people, their way of thinking, and their culture… This is a very serious matter – the Judaization of the people. Then they began to Judaize the culture, by flooding the media – as was written in The Protocols of the Elders of Zion: that the Westerner, the Arab, the American, and the Australian should hear only what the Jews want him to hear. They made a concentrated effort to this effect". Voir vidéo ici.
http://www.memritv.org/clip/en/5161.htm

- Ramallah names street after murderer of two Jews in Jerusalem (Elder of Ziyon) - "the municipal council of Ramallah decided to name a street after the murderer, Muhannad Halabi. There was a ceremony praising him for his acts of murder".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/11/ramallah-names-street-after-murderer-of.html

- Abbas declines to condemn murder of Israelis - 'We are despaired by occupation' (JP)
http://www.jpost.com/Arab-Israeli-Conflict/Abbas-declines-to-condemn-murder-of-Israelis-We-are-despaired-by-occupation-432962
"As Israelis ushered in the Jewish Sabbath with the grim news of the brutal murder of a father and son near Hebron, Palestinian Authority President Mahmoud Abbas declined to offer a condemnation on Friday.
During a joint press conference with the president of Cyprus, the Palestinian rais told journalists in Ramallah that "our people are living under difficult conditions which have become intolerable." "The continued Israeli occupation of our country and the escalating violence by settlers who are harming our property is filling us with despair," Abbas told the visiting President Nicos Anastasiades.
Though the president was asked specifically about Friday's shooting, he sidestepped the issue, instead accusing Israel of "obstinateness" and blaming the escalation in violence on "a lack of a diplomatic horizon." The Palestinian leader praised the European Union's recent decision to issue guidelines for labeling of products originating in Israeli settlements on the West Bank."

*********************************************

Israël

- Israël : la branche radicale du Mouvement islamique déclarée illégale (AFP) - communiqué : "La branche nord du Mouvement islamique mène depuis des années une campagne d'incitation à la violence mensongère sur le thème "La mosquée Al-Aqsa (sur l'esplanade des Mosquées) est en danger" en accusant faussement Israël de vouloir porter atteinte à la mosquée et de violer le statu quo" ; "Le gouvernement israélien accuse également cette organisation de "collaborer étroitement et en secret" avec les islamistes palestiniens du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, et d'appartenir au "courant islamiste extrémiste du mouvement des Frères musulmans"" ; "Elle soutient le mouvement des "mourabitoune", ces "sentinelles" musulmanes qui venaient manifester - spontanément disaient-elles - aux portes de l'esplanade des Mosquées et dont les face-à-face avec des visiteurs juifs a régulièrement donné lieu à des heurts. Israël a interdit les "mourabitoune" en septembre".
https://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-branche-radicale-mouvement-islamique-d%C3%A9clar%C3%A9e-ill%C3%A9gale-063910968.html

*********************************************

Europe

- The ‘true origins’ of the E.U.’s Israel labeling policy, Eugene Kontorovich (professor at Northwestern University School of Law expert on constitutional and international law) - "“Israeli settlement” labeling is not about the geographic area. “Israeli settlement” is not a place on the map. The E.U. has replaced geographic indications — labels about where something was made — to something closer to nationality indication, to labels about who or how goods were made"; "In no other context do geographic indications go beyond place names to describe the people, legal regime, or alleged wrongdoings involved in making the product. It would be like labeling goods “Made in China (coerced labor product)”."
https://www.washingtonpost.com/news/volokh-conspiracy/wp/2015/11/16/the-true-origins-of-the-e-u-s-israel-labeling-policy/
"[...] If these areas are not regarded part of Israel, how bad is it to require this to be on origin labels? It also reflects a common mistake: The new E.U. policy is not about geographical/territorial accuracy. It is neither about the “origin of products,” nor is it anything like any rule for any other “products across the globe.”
To be sure, the European Union claims the rules are merely “an application of existing Union legislation on indication of origin of products.” It claims “Made in Israel” labeling is misleading about the “country of origin” or “place of provenance,” as it is variously called in E.U. law.
Yet the E.U. is not merely seeking a different geographical designation. Surprisingly, according to the E.U. rules, if “Made in Israel” is the problem, then “Made in the West Bank” or even “Made in Palestine,” or “Made in Occupied Palestinian Territories” is not the answer. (The policy does not specify what acceptable labeling would include, but specifically rules out these options.)
Indeed, the E.U. notice specifically says that such alternative geographic indications are not acceptable, though they entirely address the objection about geographic/territorial mislabeling. Instead, the E.U. notice also requires such products also be labeled “Israeli settlement” products. This is an extraordinary and unique step. “True origin” requirements for labeling are about the country or territory goods comes from. These are are all about place names — proper nouns.
“Israeli settlement” labeling is not about the geographic area. “Israeli settlement” is not a place on the map. The E.U. has replaced geographic indications — labels about where something was made — to something closer to nationality indication, to labels about who or how goods were made. Maybe such labels are a good idea, but they are the kind of special good idea that is only implemented regarding Israel. In no other context do geographic indications go beyond place names to describe the people, legal regime, or alleged wrongdoings involved in making the product. It would be like labeling goods “Made in China (coerced labor product).”
For example, despite Russia’s annexation of Crimea, goods from there are, when imported to the United States, simply labeled “Made in Ukraine,” rather than “Crimea (Russian annexation products). Western Sahara products are not labeled “Moroccan settlements” despite Moroccan settlers being the majority of the population in that occupied territory. (Of course, the E.U. allows “Made in Morocco” labeling for occupied Western Sahara, concluding that it does not mislead consumers.)
In other words, the E.U. has transformed “origin” rules that are universally interpreted as being about place to being about people. This goes far beyond correcting any alleged confusion about whether the Golan Heights is in Israel, to providing a uniquely discriminatory interpretation of “true origin” in origin-labeling requirements.
One might add the guidelines appear internally inconsistent as well. The test to apply is whether an area is “part of the … territory” of the labeling state. Yet they approve “Palestine” labels while not suggesting that Palestine is a state at all, and thus has no territory. Moreover, it seems to exclude West Jerusalem from the scope of the guidelines, though clearly the E.U. position is that is not part of the territory of Israel. All this is bound to be very confusing to consumers.
To be sure, many people who oppose Israel’s presence in the West Bank may not care about the singularity of this rule; they will be happy with measures intended to discourage Israel’s presence. But just as the policy is not really about geographic labeling, it is also not about the peace process or a Palestinian state. The rule applies in full to the Golan Heights. So Israel is presumably also being pushed to return this area to one of the competing Syrian regimes — the al-Nusra Front, the Islamic State or the Assad regime. The absurdity of such a policy suggests that the E.U. move is motivated more out of generalized hostility to Israel than concrete policy disagreements.
Any sympathy the European Union may have generated among most dovish Israelis with its West Bank labeling is lost by its extension of these rules to the Golan."

*********************************************

Monde

- Le crash d’un Airbus dans le Sinaï était bien un attentat, confirment les services secrets russes (AFP) - "Le crash de l'Airbus de la compagnie Metrojet dans le Sinaï égyptien, qui a fait 224 morts le 31 octobre, était un "attentat", a déclaré aujourd'hui le chef des services secrets russes (FSB)". Et probablement de Daesh.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/11/17/97001-20151117FILWWW00068-crash-sinai-les-russes-evoquent-un-attentat.php

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages