Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 18:46

France


- Rony Brauman : « La kippa est un signe politique d’affiliation à la politique de l’Etat d’Israël » (Europe 1) - "« Avec le port de la kippa on affirme une affiliation politique, un signe de fidélité à l’Etat d’Israël et c’est plus problématique, un signe allégeance à la politique de l’Etat d’Israël », a déclaré sur Europe 1 l’activiste anti-israélien". Vous pouvez l'entendre délirer ici, de 3mn30 à 4mn40.
http://www.lemondejuif.info/2016/01/rony-brauman-la-kippa-est-un-signe-politique-daffiliation-a-la-politique-de-letat-disrael/
- Rony Brauman, si je me couvre la tête, c’est pour une raison simple : une calvitie naissante (Rootsisrael)
http://rootsisrael.com/rony-brauman-si-je-me-couvre-la-tete-cest-pour-une-raison-simple-une-calvitie-naissante/
"[...] Ce que Brauman a simplement fait avec cette déclaration, c’est signer une Imprimatur, celle permettant de se présenter devant un juif pour lui casser la gueule en brandissant cette autorisation « signée de la main d’un juif ». « Vous avez une kippa, alors vous êtes donc responsables des crimes d’Israël ».
Certes, les antisémites n’ont pas attendu Brauman pour mépriser les Juifs… pas plus qu’ils n’avaient attendu la création de l’état d’Israël… ou la politique actuelle du pays. Mais dans un crime, il y a les commanditaires, les exécutants… et tous ceux qui autour permettent. Brauman permet."

- Valls envisage des mesures contre les manifestations en faveur du boycott de produits israéliens (AFP) - "« Je pense que les pouvoirs publics doivent changer d’attitude vis-à-vis de ce type de manifestations » qui participent, selon lui, d’un « climat nauséabond ». Pour le premier ministre, « on est passé de la critique d’Israël à l’antisionisme et de l’antisionisme à l’antisémitisme »".
http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/01/19/valls-envisage-des-mesures-contre-les-manifestations-pro-boycott-de-produits-israeliens_4849405_3224.html
- Nouvel appel de personnalités : "Nous appelons au boycott des produits israéliens !" (Europalestine) - parmi les signataires de ce nouveau libelle anti-israélien publié (comme d'habitude) sur Médiapart et en réaction aux propos de Valls : Etienne Balibar, Rony Brauman, Alain Gresh.
http://www.europalestine.com/spip.php?article11462

- Marseille, cette ville où les juifs vivaient paisiblement, Jérémy Collado (Slate) - "de nombreux évènements sont venus bouleverser ce relatif apaisement, au premier rang desquels, évidemment, le conflit israélo-palestinien" ; "Il est frappant de noter que le mode opératoire des criminels qui agissent sur le sol français ressemble en tous points à celui qu'utilisent des criminels en Israël, dans une forme de symétrie troublante".
http://www.slate.fr/story/112777/marseille-ville-juifs-paisiblement
"[...] Il y a longtemps que les Français de confession juive, et pas seulement à Marseille, se sont habitués à la présence des militaires et des policiers devant les écoles ou les synagogues. Ces fonctionnaires en faction sont d'ailleurs souvent pris au piège des «mères juives», qui n'hésitent pas à prendre soin d'eux en leur apportant quelques gâteaux, comme le racontait avec humour Streetpress un mois après les attentats de janvier 2015, relayant le SMS reçu par un fidèle d'une synagogue du XXe arrondissement de Paris : «N’hésitez pas à leur apporter quelques petites choses (gâteaux, fruits, capsules de café Senseo pour la machine) et à leur dire merci d’être là…»
Les choses ne sont pourtant pas toujours si drôles. Depuis 2012, une trentaine d'actes antisémites sont signalés à Marseille chaque année, selon les chiffres du Service de protection de la communauté juive (SPCJ, un organisme créé par le Crif en 1980).
Il y a longtemps, également, que nombre de juifs portent dans la rue une casquette plutôt qu'une kippa pour ne pas se faire remarquer, comme une crainte qui ne les quitte pas, un signe de démission ou même un aveu de faiblesse face aux agressions qui se multiplient. Tal Sfadj, une femme marseillaise qui fait partie du comité directeur du Crif marseillais, jure que ça ne change rien : «La casquette, c'était souvent pour les gamins, mais souvent ils me disent: "Même avec la casquette, on nous reconnaît Madame !" Et puis, des fidèles qui sortent de la synagogue et se font agresser, ça n'est pas nouveau, on en a toujours eu à Marseille. Sauf que maintenant, c'est avec le couteau ou la machette...»
Chaque samedi matin, à Marseille, on peut en effet observer ces longues processions de familles qui remontent la rue de Breteuil ou l'avenue Michelet, où les fidèles rentrent de la synagogue après le shabbat, fatigués de leur semaine et des prières rituelles du matin. Avec ou sans kippot, chacun sait d'où ils viennent ; et jusqu'ici la situation paraissait plutôt apaisée.
Mais les choses ont changé : «Le fait de porter une kippa dans certains lieux est perçu désormais comme un comportement à risque», écrit Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l’Ifop, dans un livre publié sous le patronage de la Fondation Jean-Jaurès, L’an prochain à Jérusalem ? «Certains lieux» veut donc aussi dire : dans la rue. Et malgré les mots rassurants du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve («Je ne veux pas que les Français qui ont fait le choix de la religion puissent avoir peur en France»), venu sur place trois jours après l'agression, ainsi qu'à la Grande synagogue pour rencontrer la victime, la réalité reste. [...]
À Marseille, où vivent près de 80.000 Français juifs, soit 9% de la population de la ville, ce qui en fait la troisième communauté d'Europe derrière Paris et Londres, il s'agit de la troisième agression en trois mois. Et peut-être, aussi, du début d'une prise de consience.
En octobre, trois personnes, dont un rabbin accompagné de son fils, ont été attaquées au couteau sur la Canebière, alors qu'elles se rendaient à la synagogue un samedi matin. L'agresseur a été condamné à quatre ans de prison, dont 18 mois avec sursis. En novembre, un professeur du lycée juif Yavné, dans le XIIIe arrondissement, a également été pris à partie, au couteau encore une fois. Durant le même mois de novembre, un lycéen lance, en plein débat dans son établissement, qu'il veut «kalacher les juifs». Résultat : dix mois de prison ferme. «Jusqu’à présent, nous avions un vivre ensemble convenable. Mais depuis les attentats de Toulouse en 2012, les choses se sont dégradées, souligne Jocelyn Zeitoun, du Crif. Et je ne vois pas comment on peut penser que les choses vont s’arrêter là.»
Les attentats de 2012. Pour de nombreux juifs, notamment à Marseille, les crimes de Mohamed Merah et le climat qui a suivi ont encore du mal à passer : à l'époque, qui s'était mobilisé ? Aucune grande manifestation, peu d'élan de solidarité dans les médias, ni aucune union nationale. Tout juste une campagne présidentielle brièvement interrompue. «Les attentats de Merah et la façon dont la communauté nationale a réagi, ou n'a pas réagi plutôt, ont créé une certaine amertume chez de nombreux juifs», atteste Tal Sfadj. «On a essayé de mobiliser et de faire des manifestations à Marseille à l'époque, mais dans ces rassemblements, il n'y avait malheureusement que des juifs...», regrette-t-elle.
Renvoyés à leur statut de «minorité», ils devaient, encore une fois, régler ces problèmes qui concernaient pourtant tout le monde. Comme si, tant qu'on s'attaquait aux juifs «en tant que juifs», c'était à eux de régler ces histoires... Lors des manifestations du 11 janvier après les attaques de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher, le défilé semblait également bien léger comparé au nombre d'habitants, même si l'enclavement de certains quartiers explique en partie cette situation. [...]
L'arrivée des juifs séfarades rapatriés dans les années 60, après les accords d'Évian, citoyens Français depuis le XIXe siècle grâce au décret Crémieux, avait apporté une vision plus conviviale et plus festive de la religion, ainsi qu'un brassage et une diversité. Ces gens partageaient les mêmes codes que de nombreux musulmans, parlaient parfois la même langue, baignaient dans la même culture.
Mais de nombreux évènements sont venus bouleverser ce relatif apaisement, au premier rang desquels, évidemment, le conflit israélo-palestinien. «Aujourd'hui, on ne parle d'Israël qu'en des termes polémiques. Quand j'étais adolescent, c'était un sujet "bateau". Les uns racontaient comment ils s'éclataient sur les plages, les autres parlaient de leur famille qui habitait là-bas, et c'était tout», se souvient Rubin Sfadj. «J'ai deux potes musulmans avec qui je suis resté ami, un algérien et un marocain, et je crois n'avoir jamais parlé avec eux d'Israël sur le plan politique. Et pourtant, on n'a jamais évité le sujet consciemment !»
Il est frappant de noter que le mode opératoire des criminels qui agissent sur le sol français ressemble en tous points à celui qu'utilisent des criminels en Israël, dans une forme de symétrie troublante. «On assiste à une duplication de ce qui se passe depuis quelques mois en Israël, une multiplication des attentats au couteau», constate ainsi Michèle Teboul. «C'est ce qui nous inquiète le plus car c'est porteur de guerre civile, de haine entre les communautés et de défiance.» En mai, elle prévoit d'organiser une journée de la fraternité, première marche vers un climat plus apaisé. Celle-ci sera-t-elle suffisante ? «Les juifs ont un peu appris à ne compter que sur eux-mêmes ces dernières années, conclut Tal Sfadj. Ils n'ont plus confiance...»"

- Marseille : "L'antisémitisme à un tel niveau de violence, ce n'était jamais arrivé", Nicolas Guégan (Le Point) - "Ce que j'ai pu voir dans les cités, c'est la propagation d'un antisémitisme lié à la montée en puissance de la théorie du complot. Les premières victimes sont les plus jeunes car ils ne connaissent rien à rien. Les complotistes le savent très bien. Ils en profitent pour leur donner des clefs de lecture très simples : la "dictature juive" serait à l'origine de tous les maux de la planète, par exemple".
http://www.lepoint.fr/societe/marseille-l-antisemitisme-a-un-tel-niveau-de-violence-ce-n-etait-jamais-arrive-15-01-2016-2010227_23.php
"Philippe Pujol a passé de nombreuses années au contact des trafiquants de drogue dans les quartiers populaires de Marseille. Il en a tiré une série de reportages intitulée « Quartiers Shit » pour le journal La Marseillaise. Son travail est récompensé en 2014 par le prix Albert-Londres. Dans la foulée, il publie son premier livre French Connection aux éditions Robert Laffont. Avec La Fabrique du monstre, son deuxième ouvrage, paru le 13 janvier dernier aux Arènes, ce grand-reporter dépeint avec talent l'envers du décor des cités marseillaises. Interrogé par Le Point.fr, Philippe Pujol réagit après l'agression à Marseille d'un enseignant juif par un jeune musulman radicalisé âgé de quinze ans."
"- Le Point.fr : Marseille donne la sensation d'être une ville où toutes les communautés cohabitent en paix. Cette agression antisémite vous a-t-elle surprise par sa violence ?
- Philippe Pujol : L'antisémitisme à Marseille a toujours existé. Des agressions, des brimades, des minots juifs rackettés, c'est déjà arrivé. Mais un tel niveau de violence, jamais. C'est impressionnant. À vrai dire, l'antisémitisme a commencé à progresser avec l'affaire Merah. Et à chaque nouvel attentat depuis. Il y a une vraie tendance à idéaliser le melting-pot marseillais. Oui, il y a beaucoup de communautés à Marseille, mais elles ne se mélangent pas franchement. Sauf au boulot, au stade ou à la plage…
- Comment expliquez-vous cette progression de l'antisémitisme ?
- Ce que j'ai pu voir dans les cités, c'est la propagation d'un antisémitisme lié à la montée en puissance de la théorie du complot. Les premières victimes sont les plus jeunes car ils ne connaissent rien à rien. Les complotistes le savent très bien. Ils en profitent pour leur donner des clefs de lecture très simples : la "dictature juive" serait à l'origine de tous les maux de la planète, par exemple.
- Ce sont donc les vieux clichés qui reviennent sans cesse…
- Oui, c'est exactement cela. Dans leur imaginaire, les Juifs ont l'argent, le pouvoir et possèdent les médias. Les conspirationnistes ciblent les jeunes les plus fragiles. Et dans les cités, les jeunes les plus fragiles sont ceux qui n'ont pas de conscience politique. Avant, il y avait une formation politique inculquée par le Parti communiste ou les socialistes de la vieille époque… Aujourd'hui, il n'y a plus rien de tout ça. Ce qui laisse la porte ouverte à la théorie du complot, et donc, en cascade, à l'antisémitisme. [...]"

***********************************************

Intifada ?


- Cisjordanie : une Israélienne tuée dans une attaque au couteau dans une [localité juive] (AFP) - ""Un terroriste a assassiné un civil dans sa maison dans la localité d'Otniel", au sud de Hébron, a indiqué l'armée dans un communiqué. "Il est entré par effraction dans la maison et a poignardé la victime à mort. Les forces (de sécurité) sont à la poursuite du terroriste", précise le communiqué".
https://fr.news.yahoo.com/cisjordanie-palestinien-tentait-dattaquer-au-couteau-soldats-isra%C3%A9liens-123215205.html
- Une Israélienne, poignardée dans sa maison à Otniel, succombe à ses blessures (Times of Israel) - "Il s’agit de Dafna Meir, âgée de 38 ans, mariée et mère de quatre enfants, dont trois se trouvaient au domicile au moment de l’assassinat" ; "la victime s’est battue avec le terroriste pendant plusieurs minutes dans sa maison d’Otniel alors qu’il était en train de la poignarder à mort" ; "Elle souffrait de multiples blessures à l’arme blanche, y compris à la tête". C'est sa fille de 15 ans, témoin de son assassinat, qui a alerté les autorités.
http://fr.timesofisrael.com/une-israelienne-poignardee-dans-sa-maison-a-otniel/
- Palestinians celebrate murder of Dafna Meir (Elder of Ziyon) - "QudsN, a Palestinian news site, celebrated the murder of Dafna Meir of Otniel with this graphic featuring the name of the town. Their Facebook post with this graphic has dozens of comments praising the murder, hoping that the murderer isn't found and wishing that the victim burns in hell".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/palestinians-celebrate-murder-of-dafna.html
- Cisjordanie : un Palestinien arrêté pour meurtre (AFP) - "Le suspect, dont ni âge ni l'identité n'ont été précisés, est originaire d'un village proche de la colonie d'Otniel où Dafna Meïr (38 ans), une infirmière a été tuée à coups de couteau après s'être battue pour défendre ses enfants".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/01/19/97001-20160119FILWWW00013-cisjordanie-un-palestinien-arrete-pour-meurtre.php

- Un Palestinien blesse une Israélienne enceinte en Cisjordanie (Reuters) - "La femme [de 30 ans] a été agressée à Tekoa, une implantation juive proche de Bethléem, et se trouve dans un état jugé sans gravité dans un hôpital de Jérusalem. Le foetus n'est pas touché. Son agresseur, âgé de 17 ans, est dans un état grave après avoir été blessé par balle à la jambe".
https://fr.news.yahoo.com/un-palestinien-blesse-une-isra%C3%A9lienne-enceinte-en-cisjordanie-180223612.html

- Deux Israéliennes poignardées en 24 heures dans des [localités juives] de Cisjordanie (AFP) - "Deux Israéliennes, une infirmière mère de six enfants et une femme enceinte, ont été poignardées en 24 heures" ; "Ces deux attaques se signalent dans la routine quasiment quotidienne des attentats".
https://fr.news.yahoo.com/cisjordanie-palestinien-poignarde-isra%C3%A9lienne-avant-d%C3%AAtre-gri%C3%A8vement-bless%C3%A9-100214818.html

- Un Palestinien qui tentait de poignarder des soldats près de Naplouse a été abattu (Times of Israel) - "Un Palestinien a tenté de poignarder dimanche un soldat et a été abattu par les troupes de l’armée israélienne près du quartier général de la brigade régionale de Samarie, près de Naplouse, en Cisjordanie".
http://fr.timesofisrael.com/un-palestinien-qui-tentait-de-poignarder-des-soldats-pres-de-naplouse-a-ete-abattu/

- Hebron has become 'terror central' (Ynet) - "55 out of the 150 attacks carried out so far in the current terror wave orignated in Hebron; the Otniel attack marks an escalation in the severity of the attacks, as they now are at people's doorsteps".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4754744,00.html

- IDF Redeploys to West Bank Positions and Checkpoints It Shuttered Years Ago (Haaretz) - "Redeployments include permanent garrison at Shdema, pillboxes in Nablus area and checkpoints outside Arab towns".
http://www.haaretz.com/israel-news/.premium-1.698027

***********************************************

"Processus de paix"

- Fatah: Female terrorist killers are role models (PMW) - voir la vidéo ici (1mn28).
http://palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=16933
"Fatah's first attack against Israel which targeted Israel's National Water Carrier (Jan. 1, 1965), is seen by Fatah as the "Launch" of the Fatah movement. Fatah Central Committee member Amal Hamad took the opportunity of this year’s anniversary celebrations to honor four female terrorists, three of them murderers, as outstanding role models for Fatah.
The four female Fatah terrorists Hamad chose to honor were each unique in some way. Dalal Mughrabi led the most lethal terror attack in Israel's history, when she and other Fatah terrorists hijacked a bus in 1978 and killed 37 civilians, 12 of them children. Ayyat Al-Akhras, at 17 years old, was the youngest female suicide bomber in history. She killed 2 people in her 2002 bombing. Wafa Idris was the first female suicide bomber who killed 1 and wounded over 100 in 2002. Fatima Barnawi placed a bomb in a movie theater in Jerusalem in 1967 in an attempt to murder movie goers, but the bomb failed to explode. She was arrested and became the first female terrorist to be incarcerated in an Israeli prison.
Amal Hamad, Fatah Central Committee member: "Dalal Mughrabi led a squad of honorable and noble fighters. She crossed all the borders and the beach with them, and reached the center of Tel Aviv. She got on a bus and massacred the enemy and caused dozens of deaths. She was the commander and the role model... There are many Martyrdom-seekers among the Fatah women. The woman was present from the first moment. She took part in the national struggle, bore arms, resisted the occupation and detonated [bombs]. Fatima Barnawi blew up a movie theater in Jerusalem. Dalal blew up a bus, and killed officers, not civilians, and not children, women or elderly. She killed officers of the Israeli occupation army (sic, they killed 37 civilians, including 12 children). Among our female fighters there were role models: Wafa Idris (i.e., first suicide bomber, killed 1) and Ayyat Al-Akhras (i.e., 17-year-old, youngest suicide bomber, killed 2)." [Official PA TV, Jan. 1, 2016] Click to view [...]"

- Abbas compares Palestinian suffering to Armenian genocide (Elder of Ziyon) - "Mahmoud Abbas marked Armenian Christmas yesterday with another speech that, if delivered by any other prominent leader, would be mercilessly denounced by the media and world governments".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/abbas-compares-palestinian-suffering-to.html

- PM: Palestinians fed with fairytales on return to 1948 borders (Ynet)
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4755128,00.html
"[...] The prime minister was speaking at a special event celebrating the Knesset's 67th birthday and marking 50 years to the inauguration of the Knesset building, which had quite a low turnout. In addition to Netanyahu, only five of the government's ministers arrived at the plenum - Ayelet Shaked, Avi Gabay, Uri Ariel, Ofir Akunis and Ze'ev Elkin.
"The root of the conflict is the negation of the very existence of the State of Israel, the aspiration to wipe us off the face of the earth," Netanyahu said. It was at this point that the Arab MKs left the plenum in protest, saying the prime minister's speech was "cheap right-wing demagogy and exploitation of the event." The Arab MKs returned after Netanyahu's speech. [...]
Netanyahu also spoke about the murder of Dafna Meir outside her Otniel home on Sunday by a 15-year-old Palestinian. "A great moral abyss separates us and our enemies," he said. "A despicable 15-year-old Palestinian murderer did not hesitate to take a life with such great cruelty. He likely absorbed the poison of hatred towards Jews from birth. The incitement against us by the Palestinians, including part of the Palestinian leadership unfortunately, does not stop. They're being fed with fairytales about a return to the 1948 borders - to Haifa, Jaffa, Acre and Safed - instead of the Jewish State." [...]"

- Israeli Settlements and International Law (Israel Ministry of Foreign Affairs) - "Attempts to present Jewish settlement in West Bank territory (ancient Judea and Samaria) as illegal and "colonial" in nature ignores the complexity of this issue, the history of the land, and the unique legal circumstances of this case".
http://mfa.gov.il/MFA/ForeignPolicy/Peace/Guide/Pages/Israeli Settlements and International Law.aspx
- The official Israeli position on settlements and international law (Elder of Ziyon) - "This was published on November 30 at the Israel MFA site, and should be the starting point of any conversation about what "everyone knows"."
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/the-official-israeli-position-on.html

- Cisjordanie : un collaborateur de Saëb Erakat arrêté pour «espionnage» au profit d’Israël (AFP) - "Un haut responsable de la sécurité qui s’exprimait sous le couvert de l’anonymat a affirmé dans un communiqué qu’« un employé du département des négociations a été arrêté par le renseignement palestinien il y a environ deux semaines pour espionnage au profit d’Israël ». Il s’agit, selon ce responsable, d’un « employé administratif n’ayant pas accès aux dossiers politiques »."
http://www.lemonde.fr/international/article/2016/01/17/cisjordanie-un-collaborateur-de-saeb-erakat-arrete-pour-espionnage-au-profit-d-israel_4848711_3210.html

***********************************************

Gaza & Hamas

- Qatar completes phase 1 of huge (and beautiful) apartment complex in Gaza (Elder of Ziyon) - "Somehow, despite that "siege" we keep hearing about, Qatar managed to build this in Gaza. The first 1060 units are available now, and 1200 more coming soon".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/qatar-completes-phase-1-of-huge-and.html

***********************************************

Iran

- Retour de l'Iran dans le concert des nations après la levée des sanctions, Siavosh Ghazi (AFP) - "L'accord marque l'amorce d'un rapprochement entre les Etats-Unis et l'Iran, qui ont rompu leurs relations en 1980, une évolution qui met en rage les alliés traditionnels des Etats-Unis dans la région - Arabie saoudite et Israël en tête -, qui redoutent l'influence de la puissance chiite".
https://fr.news.yahoo.com/retour-liran-concert-nations-apr%C3%A8s-lev%C3%A9e-sanctions-085437539.html
- L'Iran salue une "page en or" avec la levée des sanctions (Reuters) - "La fin des sanctions, c'est aussi un prestige retrouvé pour l'Iran chiite au moment où les rivalités entre chiites et sunnites s'exacerbent dans la région avec les guerres en Syrie et au Yémen qui opposent indirectement Téhéran à l'Arabie saoudite sunnite" ; "Plusieurs dizaines de milliards de dollars d'avoirs iraniens qui étaient gelés vont désormais pouvoir être réintégrés dans le circuit économique, tandis que les entreprises internationales qui n'avaient plus le droit de travailler avec l'Iran vont pouvoir vendre automobiles, avions et autres marchandises sur un marché de 80 millions d'habitants".
https://fr.news.yahoo.com/liran-salue-une-page-en-avec-la-lev%C3%A9e-100416921--finance.html
- L'accord nucléaire iranien entre en vigueur, Israël redoute un programme "clandestin" (Huffington Post)
http://www.huffingtonpost.fr/2016/01/17/accord-nucleaire-iranien-israel-international_n_9001966.html
"[...] L'Etat hébreu a réagi samedi en affirmant que Téhéran n'avait "pas abandonné ses ambitions de se doter d'armes nucléaires". "Même après avoir signé l'accord nucléaire, l'Iran n'a pas abandonné ses ambitions de se doter d'armes nucléaires et continue à déstabiliser le Moyen-Orient et à répandre la terreur à travers le monde en violant ses engagements internationaux", a indiqué le premier ministre Benjamin Netanyahu dans un communiqué de ses services, avertissant qu'Israël allait "surveiller l'application de l'accord".
"Les puissances du monde doivent surveiller de près les activités des sites nucléaires de l'Iran et d'autres sites pour s'assurer qu'il ne poursuit pas clandestinement le développement d'armes nucléaires", a déclaré Benjamin Netanyahu. "Sans réaction appropriée à toute violation, l'Iran va réaliser qu'il peut continuer à développer des armes nucléaires, déstabiliser la région et répandre la terreur", a-t-il ajouté. [...]"

- En Iran, la levée des sanctions signe une victoire du président Rohani, Georges Malbrunot (Le Figaro) - "«Rohani avait un besoin urgent d'afficher des résultats, car il n'y avait toujours pas de liquidités dans les caisses», affirme un homme d'affaires bien en cour dans la capitale iranienne. Selon lui, au cours du premier trimestre, l'Iran devrait pouvoir récupérer 40 à 50 milliards de dollars gelés en Asie".
http://www.lefigaro.fr/international/2016/01/16/01003-20160116ARTFIG00173-en-iran-la-levee-des-sanctions-signe-une-victoire-pour-le-president-rohani.php

- Levée des sanctions : l’Iran sort de son isolement, Louis Imbert & Blaise Gauquelin (Le Monde) - "Demeurent par ailleurs des sanctions dans le domaine nucléaire et balistique pour une durée de cinq et huit ans, et des mécanismes d’inspection spécifiques pour quinze ans. L’ensemble de ces levées est réversible, en cas de manquement de l’Iran à ses obligations, selon un mécanisme dit de snap back" ; "L’ampleur de la cagnotte à disposition de l’Iran fait craindre à ses voisins du Golfe, en premier lieu à l’Arabie saoudite, que l’Iran en alloue immédiatement une part à son budget militaire, pour peser dans les conflits de la région. Le soutien financier de Téhéran au régime syrien, l’engagement des gardiens de la révolution – le bras armé à l’étranger de l’Iran –, le financement du Hezbollah libanais et des milices chiites internationales qui combattent au côté des forces de Bachar Al-Assad ont pesé sur l’économie iranienne durant ces années de « résistance ». Ses voisins craignent qu’un Iran moins isolé diplomatiquement, et enrichi, fasse démonstration de sa force".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/01/18/levee-des-sanctions-l-iran-sort-de-son-isolement_4848997_3218.html

- Que fera l’Iran de la levée des sanctions ?, Marc Semo (Libération) - "Avec la levée des sanctions, et notamment le déblocage de milliards de dollars d’avoirs gelés, Téhéran a désormais les moyens de ses ambitions régionales".
http://www.liberation.fr/planete/2016/01/17/que-fera-l-iran-de-la-levee-des-sanctions_1427063
"[...] La République islamique n’avait aucune raison de ne pas tenir ses engagements sur un accord qui lui permet de conserver l’essentiel de ses capacités d’enrichissement d’uranium tout en les mettant sous contrôle de l’AIEA. Limité selon les points à dix ou quinze ans, ce compromis se fonde sur l’espoir qu’entre-temps, dans un Iran réinséré dans la communauté internationale voire démocratisé, la question nucléaire se posera en des termes très différents. C’est possible, mais cela reste un pari. «Dix ans, c’est du temps long pour les diplomates, mais ce n’est pas grand-chose à l’échelle d’un programme nucléaire et juste une parenthèse pour un pays qui se voit comme une puissance millénaire héritière de la Perse», notait dans nos colonnes Camille Grand, de la Fondation pour la recherche stratégique. Avec la levée des sanctions, et notamment le déblocage de milliards de dollars d’avoirs gelés, Téhéran a désormais les moyens de ses ambitions régionales.
Le contentieux entre l’Iran d’une part, les Occidentaux et ses voisins de l’autre, ne se limite pas au nucléaire. Le régime iranien va-t-il, comme le souhaitent les réformistes, utiliser cette nouvelle donne pour moderniser l’économie, ouvrir le pays et aider à la paix ? Les secteurs les plus conservateurs craignent que ce processus n’ébranle leur pouvoir et, peu après l’accord, le Guide en personne clamait haut et fort que l’Iran n’abandonnait pas ses «ambitions révolutionnaires». Soutenant à fond Bachar al-Assad, directement engagée sur le terrain avec des cadres des Gardiens de la révolution ou par le biais du Hezbollah libanais, la République des mollahs a jusqu’ici joué l’escalade, se posant en grand parrain d’un axe chiite. Il en est de même sur les autres dossiers régionaux - le Liban, l’Irak ou le Yemen -, d’où les inquiétudes des grands pays sunnites, comme l’Arabie Saoudite, mais aussi d’Israël. C’est maintenant le moment de vérité. A Washington, on rappelle volontiers, y compris dans une partie du camp démocrate, que la confiance sera longue à rétablir et se fondera sur des actes pas sur des mots."

- Israël ne permettra pas à l'Iran de se doter de l'arme nucléaire, réaffirme Netanyahu (AFP) - ""Israël va continuer à suivre toutes les violations internationales des accords par l'Iran sur le nucléaire, sur les missiles balistiques et le terrorisme", a ajouté le Premier ministre. En cas de violation, la communauté internationale devra "prendre des sanctions dures et offensives" contre l'Iran, a-t-il poursuivi répétant qu'Israël était "prêt à faire face à toute menace" iranienne".
https://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-ne-permettra-%C3%A0-liran-doter-larme-nucl%C3%A9aire-101618195.html
- Inquiétude en Israël après la levée des sanctions contre l'Iran (Reuters)
https://fr.news.yahoo.com/inqui%C3%A9tude-en-isra%C3%ABl-apr%C3%A8s-la-lev%C3%A9e-des-sanctions-073209860.html
"[...] Au micro de la radio militaire israélienne, Ram Ben-Barak, directeur général du ministère du Renseignement, a estimé que les Iraniens avaient des raisons de célébrer l'annonce de samedi soir. "Ils ont réussi à embobiner tout le monde", a-t-il dit. "Les Américains, a-t-il ajouté, sont satisfaits parce qu'ils pensent que la diplomatie l'a emporté. Mais nous, nous sommes très, très inquiets et les pays du Golfe aussi." Ben-Barak se dit persuadé que Téhéran, de retour dans le commerce mondial, va investir au cours des prochaines années dans la reprise de son économie tout en restant en mesure de relancer "du jour au lendemain" ses ambitions nucléaires. [...]"

***********************************************

Syrie

- Frappes aériennes à Rakka en Syrie, 40 civils tués (Reuters) - "40 morts parmi les civils, dont huit enfants" ; "les frappes ont touché des commerces et des restaurants à Rakka" ; "on ne sait pas si les avions qui ont mené les frappes étaient russes ou ceux de la coalition internationale".
https://fr.news.yahoo.com/frappes-a%C3%A9riennes-%C3%A0-rakka-en-syrie-40-civils-134831010.html

- Le Hezbollah est-il le grand perdant du conflit en Syrie ?, Bachir El Khoury (Slate) - "En plus des pertes humaines, le Hezbollah aura perdu dans ce conflit plusieurs échelons à son piédestal. Pour de nombreux Arabes, notamment sunnites –qui représentent plus de 70% des habitants de la région–, mais aussi des laïcs et d’anciens alliés radicaux comme le Hamas palestinien, le parti n'est plus le symbole de résistance armée contre Israël mais une milice chiite, au même titre que l’armée du Mahdi (Irak) et les forces Al-Qods (forces spéciales des Gardiens de la Révolution Islamique), qui combat le peuple syrien, les sunnites de la région, et dans une dimension moins communautaire, les aspirations démocratiques des peuples du «printemps arabe»" ; "Un autre coût de l’engagement militaire du Hezbollah en Syrie réside dans la perte de sa «raison d’être» –la lutte contre Israël–, estiment certains, mais surtout dans son incapacité actuelle, d’un point de vue militaire, à gérer deux fronts, et par conséquent, dans son affaiblissement au Sud, face à l’État hébreu".
http://www.slate.fr/story/112219/hezbollah-grand-perdant-conflit-syrie

***********************************************

Irak

- Près de 19 000 civils tués en Irak en presque deux ans (Le Monde.fr) - C'est près de deux fois le bilan du conflit israélo-palestinien en 20 ans. "Le rapport évoque également 3,2 millions de personnes, dont plus de un million d’enfants, déplacées à l’intérieur du pays pendant la même période. Et les chiffres réels pourraient être beaucoup plus élevés encore que ceux documentés, prévient l’ONU".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/01/19/plus-de-19-000-civils-tues-en-irak-depuis-janvier-2014_4849854_3218.html

***********************************************

Europe

- L'UE adopte avec peine un texte sur le conflit israélo-palestinien (AFP) - les représentants grec et polonais ont tenté de limiter la dimension anti-israélienne de ce texte déjà très partial.
https://fr.news.yahoo.com/lue-adopte-peine-texte-conflit-isra%C3%A9lo-palestinien-192615730.html
- EU defends labelling goods made in Israeli settlements (Reuters) - "The EU reinforces its position that products made in Israeli settlements must be clearly labelled in Europe, despite growing tensions with Israel over the issue, but stresses that the bloc opposes any boycott of the Jewish state".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4754715,00.html
- L’UE adoucit ses déclarations, mais trace une ligne entre Israël et les implantations (Times of Israel) - "Jérusalem a réussi à rendre la résolution – qui critique toujours sévèrement l’activité en Cisjordanie – légèrement moins hostile, mais critique le « double standard »".
http://fr.timesofisrael.com/lue-adoucit-ses-declarations-mais-trace-une-ligne-entre-israel-et-les-implantations/

- Hungarian Holocaust film faces backlash at home (Ynet) - "Prize-winning Oscar nominee 'Son of Saul' sparks anti-Semitic reactions, with social media users slamming it as 'Jewish propangada'."
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4755036,00.html

***********************************************

HRW

- Israël : HRW appelle à ne pas faire affaire avec les colonies, Piotr Smolar (Le Monde) - "En développant une activité avec ou dans les ­colonies israéliennes en Cisjordanie, les entreprises se rendent coupables de violations du droit international. C’est ainsi que se résume le sévère rapport de l’organisation Human Rights Watch (HRW) publié mardi 19 janvier".
http://www.lemonde.fr/international/article/2016/01/19/israel-hrw-appelle-a-ne-pas-faire-affaire-avec-les-colonies_4849604_3210.html

- Human Rights Watch publishes another deceptive anti-Israel report (Elder of Ziyon) - "that organization is based on double standards, and this report is yet another example of that".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/human-rights-watch-publishes-another.html
"The newest Human Rights Watch hit job on Israel is massive - over 51,000 words - , and I don't have enough hours to fisk it all. But the first few paragraphs should do:
"Almost immediately after Israel’s military occupation of the West Bank in June 1967, the Israeli government began establishing settlements in the occupied Palestinian territories. From the outset, private businesses have been involved in Israel’s settlement policies, benefiting from and contributing to them. This report details the ways in which Israeli and international businesses have helped to build, finance, service, and market settlement communities. In many cases, businesses are “settlers” themselves, drawn to settlements in part by low rents, favorable tax rates, government subsidies, and access to cheap Palestinian labor.
In fact, the physical footprint of Israeli business activity in the West Bank is larger than that of residential settlements. In addition to commercial centers inside of settlements, there are approximately 20 Israeli-administered industrial zones in the West Bank covering about 1,365 hectares, and Israeli settlers oversee the cultivation of 9,300 hectares of agricultural land. In comparison, the built-up area of residential settlements covers 6,000 hectares (although their municipal borders encompass a much larger area)."
If this is true, then we can do the math on how massive Israel's settlement enterprise is. The West Bank is 5655 km2, which is 565500 hectares. According to HRW, Israel's fast growing settlements including businesses and farms take up 2.9% of the West Bank. Over 49 years. At that rate, Israel will complete its takeover of the entire West Bank in the year 3705. Time is running out! This explains why HRW writes numbers without context. They don't want anyone to do the math.
"Israeli settlements in the West Bank violate the laws of occupation. The Fourth Geneva Convention prohibits an occupying power from transferring its citizens into the territory it occupies and from transferring or displacing the population of an occupied territory within or outside the territory. The Rome Statute, the founding treaty of the International Criminal Court, establishes the court’s jurisdiction over war crimes including the crimes of transfer of parts of the civilian population of an occupying power into an occupied territory, and the forcible transfer of the population of an occupied territory. The ICC has jurisdiction over crimes committed in or from the territory of the State of Palestine, now an ICC member, beginning in June 13, 2014, the date designated by Palestine in a declaration accompanying its accession."
And HRW cannot explain exactly how individual Jews or Jewish-owned businesses are violating the Geneva Accords by voluntarily moving to the territories. Allowing citizens to move is not "transfer." HRW is using proof by assertion, and this document is filled with examples like this.
"Israel’s confiscation of land, water, and other natural resources for the benefit of settlements and residents of Israel also violate the Hague Regulations of 1907, which prohibit an occupying power from expropriating the resources of occupied territory for its own benefit. In addition, Israel’s settlement project violates international human rights law, in particular, Israel’s discriminatory policies against Palestinians that govern virtually every aspect of life in the area of the West Bank under Israel’s exclusive control, known as Area C, and that forcibly displace Palestinians while encouraging the growth of Jewish settlements."
Since over 95% of Palestinians live in Areas A and B, some specific statistics of how many have been "forcibly displaced" from area C would be very useful here. But HRW doesn't want you to know statistics that undermine the point they want to make. Once again, actual numbers will not be offered when they show that the issue is much smaller than what HRW wants its readers to know. (Many of the "displaced" in Area C are Bedouin who built homes recently and illegally. Some illegal communities have been dismantled many times. But how many were forced to move out of Area C? How many had other homes when they built these illegal ones? HRW doesn't want you to know.)
"Following international standards articulated in the United Nations Guiding Principles on Business and Human Rights, businesses are expected to undertake human rights due diligence to identify and mitigate contributions to human rights violations of not only their own activities but also activities to which they are directly linked by their business relationships. They are also expected to take effective steps to avoid or mitigate potential human rights harms—and to consider ending business activity where severe negative human rights consequences cannot be avoided or mitigated.
Based on the findings of this report, it is Human Rights Watch's view that any adequate due diligence would show that business activities taking place in or in contract with Israeli settlements or settlement businesses contribute to rights abuses, and that businesses cannot mitigate or avoid contributing to these abuses so long as they engage in such activities. In Human Rights Watch’s view, the context of human rights abuse to which settlement business activity contributes is so pervasive and severe that businesses should cease carrying out activities inside or for the benefit of settlements, such as building housing units or infrastructure, or providing waste removal and landfill services. They should also stop financing, administering, trading with or otherwise supporting settlements or settlement-related activities and infrastructure."
HRW says that Jewish-owned businesses are exploiting Palestinians by paying them lower than Israel's minimum wage. That is against Israeli law, by the way, but some unscrupulous businesses do indeed try to skirt the law by paying an Arab middleman to contract employees and pay them a lower wage that is still above the standard Palestinian wage.
A lot of the report attempts to show how Jewish businesses abuse their Palestinian workers. Only one problem. As we have previously shown, Israeli companies pay over double PA wages. Palestinians who work for Israelis also work fewer hours than then those who work for fellow Palestinians.
But if a Jewish-run business is offering better working conditions and wages and fewer hours than the Palestinian Arab businesses are, and the Jewish business owners are guilty of violating human rights of the workers, then you must conclude that most Palestinian businesses are far worse violators of human rights! Human rights are absolute, not relative - it might be unfair for there to be wage discrimination but an Arab being paid better and treated better than his neighbor cannot be said to be a victim of human rights abuse while his neighbor isn't.
Which human rights organization can we call to fix the pervasive human rights abuses that must be occurring at Palestinian Arab businesses? Which "human rights" organization will call to boycott Palestinian businesses because of how they exploit their workers? I know one "human rights" organization that won't do anything about it. Because that organization is based on double standards, and this report is yet another example of that."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages