Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 14:37

France


- "Les Palestiniens comptent sur l'initiative française" (Abbas à Hollande) (i24) - "Abbas a déclaré après la réunion qu'il avait mis à jour Hollande sur ce qu'il a qualifié les "circonstances difficiles et suffocantes" dans lesquelles vit le peuple palestinien, liées à "l'occupation, à l'expansion des colonies israélienne et à l'impasse diplomatique", a rapporté samedi la radio israélienne".
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/109982-160416-les-palestiniens-comptent-sur-l-initiative-francaise-abbas-a-hollande

- Négationnisme, antisémitisme, racisme… Bienvenue au banquet de "Rivarol", Renaud Février (L'Obs) - "L'extrême droite radicale (l'extrême droite de l'extrême droite) s'était donné rendez-vous samedi, au Novotel de la porte de Bagnolet, pour fêter les 65 ans de l'hebdomadaire d'extrême droite "Rivarol". Dans la salle : 500 à 600 personnes. La crème de la crème des négationnistes, catholiques intégristes et autres pétainistes".
http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20160412.OBS8396/negationnisme-antisemitisme-racisme-bienvenue-au-banquet-de-rivarol.html

- Antisémitisme : Dieudonné condamné en appel (AFP) - "La cour a intégralement confirmé deux jugements prononcés en première instance le 19 mars 2015, pour des propos tenus dans son spectacle "Le Mur"."
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/04/14/97001-20160414FILWWW00170-antisemitisme-la-condamnation-de-dieudonnee-confirmee.php

- Procédures abusives : Dieudonné condamné (AFP) - "Le polémiste Dieudonné M'Bala M'Bala a été condamné aujourd'hui à verser au total 5000 euros de dommages et intérêts pour deux procédures en diffamation relatives au geste de la "quenelle" jugées abusives par le tribunal correctionnel de Paris".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/04/15/97001-20160415FILWWW00215-dieudonne-condamne-pour-procedures-abusives.php

*****************************************

Israël

- Un musulman commissaire de police en Israël (AFP) - ""Lors d'une cérémonie émouvante, nous avons donné le grade de commissaire à Jamel Hakrouch, premier musulman à ce poste dans l'histoire de la police israélienne", s'est félicité sur sa page Facebook le ministre de la Sécurité intérieure Guilad Erdan".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/04/13/97001-20160413FILWWW00250-un-musulman-commissaire-de-police-en-israel.php
"La police israélienne a annoncé ce mercredi la nomination, pour la première fois dans son histoire, d'un musulman au poste de commissaire. "Jamal Hakrouch, qui est le premier commissaire musulman de l'histoire de la police israélienne, a été nommé aujourd'hui à la tête du département chargé de développer (...) les services de la police pour le secteur arabe", affirme la police dans un communiqué.
"Il s'agit d'un programme qui doit comporter notamment la mise en place de nouveaux postes de police dans les localités arabes et renforcer ceux existant afin de rendre le travail de la police plus accessible au public arabe", poursuit le communiqué. Jamal Hakrouch, qui vit à Kfar Kana (nord), est entré dans la police en 1978 et a occupé de nombreux postes tout au long de sa carrière avant d'obtenir le grade de commissaire, le plus élevé de la police israélienne.
"Lors d'une cérémonie émouvante, nous avons donné le grade de commissaire à Jamel Hakrouch, premier musulman à ce poste dans l'histoire de la police israélienne", s'est félicité sur sa page Facebook le ministre de la Sécurité intérieure Guilad Erdan, un proche du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu."

- Le frère de Mahmoud Abbas soigné dans un hôpital de Tel Aviv (i24) - "Abou Loaï, âgé de 76 ans, est le jeune frère de Mahmoud Abbas qui a fêté le mois dernier ses 81 ans. Il habite au Qatar avec son épouse. Un cancer lui a récemment été diagnostiqué et il a préféré, parmi toutes les options qui lui étaient offertes, de se faire soigner en Israël".
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/109569-160413-le-frere-de-mahmoud-abbas-soigne-dans-un-hopital-de-tel-aviv
- Abbas' brother could choose any hospital in the Middle East. He chose Israel (Elder of Ziyon) - "It is not as if he lives in the West Bank and had few options as to where to be treated. Abu Louai lives in Qatar and took advantage of his relationship with his brother in order to be able to be treated in Israel! [...] As usual, the demand to boycott the Jewish state disappears when you need it for something".
http://elderofziyon.blogspot.com/2016/04/abbas-brother-could-choose-any-hospital.html

- Will Israel Reach Age 100?, Aaron David Miller (Vice President at the Woodrow Wilson Center, served as a Middle East negotiator, analyst and adviser in Republican and Democratic Administrations) - "Having worked the Israel issue for half a dozen secretaries of state, I certainly wouldn't want to minimize the challenges Israelis face at home and abroad. Still -- and I concede up front that the view from Washington, DC isn't the same as the one from Jerusalem -- I'm more convinced than ever that Israel is here to stay. I may not be around to mark Israel's 100th birthday. But Israelis will. And here's why".
http://www.realclearworld.com/blog/2016/04/will_israel_reach_age_100_111810.html
Extrait :
"- Security Environment More Favorable Than Ever:
Compare the situation Israel faces in 2016 with any other period since the founding of the state, and there is little doubt the country is stronger, more secure, and holds a more pronounced qualitative military edge than it ever has. Furthermore, with the exception of Iran, its traditional adversaries are weaker, and amid their disarray they are falling further behind.
The situation of course is far from perfect, and there are no guarantees it will last long. After all, this is the Middle East. Israelis face a rash of individual attacks by young Palestinians in Jerusalem and the West Bank, as well as a more substantial threat of terrorism from groups such as Hezbollah, Hamas, and aspiring ISIS wannabes in Sinai. But these aren't existential security threats to the state. Iran's putative quest for a nuclear weapon has been constrained for now. Functional cooperation with Jordan, improving ties with Turkey, close relations with Egypt, and an emerging alignment of interests with Saudi Arabia against Iran, all suggest a certain lessening of the Arab state allergy to Israel. [...]

- Conclusion:

Thirty-plus years shy of the centennial, these questions are impossible to answer, and the odds of resolving them anytime soon are long indeed. Still, Israel -- now well into its seventh decade -- isn't some hapless piece of driftwood floating aimlessly on a turbulent sea. It is a highly functional state that has powerful agency, extraordinary human resources, a demonstrated capacity to deal with its security challenges, and neighbors who seem to be growing weaker, not stronger.
Israel will reach its centenary and have many good reasons to celebrate its 100th birthday. But Israel's neighbors, and the challenges that are likely to remain, won't make it an entirely happy occasion, nor allow Israelis to completely enjoy it."


*****************************************

Gaza & Hamas

- Gaza : "les fusils et les tunnels symbolisent notre engagement" (Haniyeh) (i24) - "Le chef du groupe terroriste Hamas à Gaza, Ismail Haniyeh a déclaré vendredi que le groupe reste attaché à la lutte armée contre Israël, dans un discours prononcé avant la Journée des prisonniers, qui sera observée la semaine prochaine dans l'enclave palestinienne. Prenant la parole lors d'un rassemblement dans la bande de Gaza, Haniyeh a affirmé : "le fusil et le tunnel symbolisent notre engagement"."
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/109914-160415-gaza-les-fusils-et-les-tunnels-sont-nos-messages-haniyeh

- Senior IDF Officer: Hamas Wants to Avoid Clash Now, While Preparing for Future War (Haaretz) - "Militant group is building up its rocket stockpile, training naval commandos, and increasing special forces, officer says, but notes that Hamas has yet to fully recuperate from 2014 conflict".
http://www.haaretz.com/israel-news/.premium-1.714564
- As Hamas grows stronger in Gaza, IDF prepares for future conflict (Ynet) - "Hamas has upped the number of fighters in its elite and commando units and is testing short-range rockets with a heavy payload in an effort to restore its strength to what it was before summer 2014; the IDF, meanwhile, is planning to defeat Hamas's military wing and set them back years; 'We'll defeat them by offense, not defense,' says senior officer".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4791865,00.html

- Amos Gilad : le Hamas est la source des maux de Gaza, pas l’économie (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/amos-gilad-le-hamas-est-la-source-des-maux-de-gaza-pas-leconomie/
"[...] Amos Gilad, directeur du Bureau des affaires politico-militaires du ministère, s’est moqué de l’affirmation de certains à la conférence disant que le développement économique de l’enclave côtière pourrait être la solution aux problèmes de Gaza et pour diminuer les menaces sécuritaires envers Israël qui émanent de ce territoire. [...]
Gilad, ancien général de l’armée israélienne, a repoussé les affirmations selon lesquelles un port ou un adoucissement des mesures de sécurité auraient un impact que la situation économique à Gaza. Gilad a également rejeté la possibilité d’autoriser le Hamas à ouvrir un port maritime dans l’enclave côtière, même un qui ne permettrait que l’export de biens. « Aucun port dans le monde ne peut être complètement gardé », a-t-il déclaré. Si un tel port était créé, a-t-il souligné, le Hamas en serait responsable, ce qui augmenterait l’influence du groupe comme opposant de l’Autorité palestinienne, le représentant supposé du peuple palestinien. [...]"

- La seule centrale électrique de Gaza fermée après une rupture d’essence (AFP) - "L’Autorité palestinienne (AP) à Ramallah a petit à petit supprimé une exemption fiscale sur l’essence depuis janvier, demandant au Hamas de payer des impôts pour les imports dans l’enclave. L’autorité de l’énergie de la bande de Gaza, à court de liquidités, a estimé le coût fiscal à environ 10 millions de shekels (environ 2,38 millions d’euros) par mois et annonce qu’elle ne peut pas le payer. Les relations entre le Hamas, organisation terroriste, et l’AP, qui est dominée par le rival du Hamas, le Fatah, sont tendues".
http://fr.timesofisrael.com/la-seule-centrale-electrique-de-gaza-fermee-apres-une-rupture-dessence/

- L'Institut français de Gaza va rouvrir (AFP) - "Le centre, déjà visé par un incendie criminel en octobre 2014, avait été la cible fin décembre d'un attentat à l'explosif revendiqué par un groupe salafiste, Jund Ansar Allah, qui n'avait pas fait de victimes. [...] En janvier 2015, des inconnus avaient recouvert le mur d'enceinte du bâtiment d'inscriptions promettant "l'enfer" aux journalistes de Charlie Hebdo après la publication d'une nouvelle caricature du prophète Mahomet par ce journal satirique français".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/04/13/97001-20160413FILWWW00205-l-institut-francais-de-gaza-va-rouvrir.php

- Gaza : le Hamas déploie des renforts à la frontière avec l'Egypte (AFP)
https://fr.news.yahoo.com/gaza-hamas-déploie-renforts-à-frontière-legypte-210715297.html
"[...] "Les forces de sécurité nationales ont commencé aujourd'hui à renforcer leurs effectifs et doublé le nombre de leurs bases le long de la frontière avec l'Egypte afin de mieux la contrôler", a affirmé à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur du Hamas, Iyad al-Bazm. "Il s'agit d'un message pour faire savoir que nous nous préoccupons de la sécurité et de la stabilité de la frontière", a-t-il ajouté en soulignant que le Hamas ne "permettra à personne de porter atteinte à la sécurité de l'Egypte". Des membres des forces de sécurité du Hamas ont élevé une dizaine de bâtiments temporaires le long de la frontière, selon les témoins. [...]"

*****************************************

Judée-Samarie

- Un Palestinien attaque un soldat en Cisjordanie avec une hache (Times of Israel) - "Un Palestinien a attaqué jeudi un soldat israélien en Cisjordanie avec une hache, a annoncé l’armée. Les soldats présents sur place ont tiré sur l’assaillant, près du camp de réfugiés d’Al-Aroub au nord de Hébron. Les médias palestiniens annoncent que l’assaillant a été tué".
http://fr.timesofisrael.com/un-palestinien-attaque-un-soldat-en-cisjordanie-avec-une-hache/
- Two terror attacks thwarted in Gush Etzion, Jerusalem (Ynet) - "Hamas terrorist armed with ax shot to death; two 12-year-old Palestinian boys found in Jerusalem carrying knives, confess intention to carry out attack".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4791790,00.html

- What happened to all the stabbing attacks? (Ynet) - "A combination of goodwill gestures by the IDF, better tactical operations, and proactive measures taken by the Palestinian security services has discouraged Palestinians from carrying out stabbing attacks in the past few weeks".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4790101,00.html

- Palestinians: Erasing Christian History, Khaled Abu Toameh (Gatestone Institute) - "For Palestinian Christians, the destruction of the ancient Byzantine church ruins is yet a further attempt by Palestinian Muslim leaders to efface both Christian history and signs of any Christian presence in the West Bank and Gaza, under the Palestinian Authority (PA) and Hamas. A growing number of Christians feel they are being systematically targeted by both the PA and Hamas for being Christians"; "The plight of Palestinian Christians does not interest the international community. That is because Israel cannot be blamed for demolishing the antiquities. If the current policy against Christians persists, the day will come when no Christians will be left in Bethlehem".
http://www.gatestoneinstitute.org/7832/palestinians-christian-history

- Mahmoud Abbas sends a basket of flowers to Supreme Leader Kim Jong Un (Elder of Ziyon) - + "The Palestinian ambassador in a speech referred to the feats of President Kim Il Sung who set a revolutionary example in the national liberation struggle of the oppressed people in colonies for freedom and independence".
http://elderofziyon.blogspot.com/2016/04/mahmoud-abbas-sends-basket-of-flowers.html

*****************************************

"Processus de paix"

- Fatah: “Glory and eternity” to female suicide bombers (PMW) - "Fatah this week glorified two of its female suicide bombers who in total killed 8 and wounded over 100 Israelis in 2002. On Facebook, Fatah posted their pictures and referred to one as “hero” and the other as “bride of Palestine.” Both posts ended with the praise: “Glory and eternity to our righteous Martyrs"."
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=17693

- Palestinians blowing each other up in Lebanon, burning effigies in Gaza (Elder of Ziyon) - "Fatah gunmen have recently clashed with Islamic extremists in Ain el-Hilweh, the largest of 12 refugee camps in Lebanon"; "Meanwhile, in Gaza, the PFLP burned u and trampled on images of Mahmoud Abbas"; "They would have such a peaceful state if only Israel would just disappear"...
http://elderofziyon.blogspot.com/2016/04/palestinians-blowing-each-other-up-in.html

- Rencontrez le prochain président palestinien, Avi Issacharoff (Times of Israel) - "Marwan Barghouti, emprisonné en Israël pour assassinat et collaborant avec le Hamas à un plan pour la libération «non violente» de la Palestine, est le choix du peuple pour succéder à Mahmoud Abbas. Ce ne serait pas une bonne nouvelle pour Israël".
http://fr.timesofisrael.com/rencontrez-le-prochain-president-palestinien/
"Quelles conclusions faut-il tirer des plans pour une nouvelle intifada « non violente » afin de « libérer la Palestine », conçus pour l’ère post-Mahmoud Abbas par Marwan Barghouti et ses associés ainsi que par le Hamas et le Jihad islamique, et qui ont été rapportés plus tôt cette semaine par le Times of Israel ?
De la prison Hasharon où il purge cinq peines à perpétuité pour son rôle dans des meurtres durant la deuxième Intifada, Barghouti, le leader du Tanzim (branche armée du Fatah) qui devrait succéder au président Abbas à la tête de l’Autorité palestinienne, a conclu une entente avec le leadership du Hamas à l’étranger au cours des dernières semaines à propos de la coordination de la lutte contre l’occupation israélienne, pour le retour aux frontières d’avant 1967, pour mettre fin aux accords d’Oslo et pour annuler la reconnaissance d’Israël par l’Autorité palestinienne.
De toute évidence, le lendemain du jour ou Abbas quittera ses fonctions sera un jour bien sombre pour Israël. Nous pourrions bien finir par languir le Rais, dont la hiérarchie incitait cependant à la violence contre Israël, tout simplement parce qu’en principe, il soutient les négociations avec Israël et s’oppose aux attaques terroristes et a l’intifada. Si Barghouti lui succède en effet, Abbas pourrait nous manquer encore plus, d’autant que le tueur reconnu coupable et emprisonné planifie intensivement sa succession, et en ce moment, il ne semble pas qu’il ait de sérieux adversaires.
Barghouti a été arrêté il y a 14 ans ce mois-ci dans la maison de son ami Ziad Abu Ein (qui plus tard est mort d’une crise cardiaque lors d’une manifestation anti-Israël). Depuis lors, bien qu’il soit emprisonné en Israël – et en partie parce qu’il est emprisonné en Israël – Barghouti est devenu le dirigeant palestinien le plus populaire de Cisjordanie et à Gaza. Il a déjà déclaré son intention de se présenter à l’élection présidentielle, et si ces élections sont tenues, ses chances de gagner sont excellentes. [...]
Dans l’intervalle, les associés de Barghouti l’ont désigné comme candidat au Prix Nobel de la paix, avec l’aide de lauréats du prix Nobel d’Argentine et de Tunisie, et tentent de le présenter comme le Nelson Mandela palestinien. Bien sûr, il n’en est rien. Il était un partisan total et un organisateur de la deuxième Intifada armée, y compris d’attentats suicides terroristes après l’élimination de son camarade Raed al-Karmi à Tulkarem au début de l’année 2002.
Son nouveau plan peut déclarer se concentrer sur des protestations non-violentes, mais il est beaucoup plus radical qu’Abbas – d’où la confiance que les dirigeants du Hamas et du Jihad islamique placent en lui. Sa préférence exprimée peut bien être une solution à deux Etats obtenue par des négociations, mais contrairement à Abbas, il estime que si les pourparlers ne fonctionnent pas, le prochain recours doit être d’agir – en d’autres termes, d’organiser une intifada.
Parmi les indications évidentes de l’augmentation du prestige public de Barghouti sont les soutiens qu’il a reçus d’autres personnalités palestiniennes de haut rang, qui sont également considérés comme des successeurs possibles d’Abbas. Le plus important d’entre eux est Mohammed Dahlane, l’ancien homme fort du Fatah à Gaza. [...] Dahlane a soutenu la candidature de Barghouti à la présidence parce qu’il a reconnu clairement que tel était l’avis du public, qui voit en Barghouti une sorte de « sauveur ».
Il en est de même pour Saeb Erekat, qui, en tant que secrétaire général du Comité exécutif de l’OLP est le numéro 2 de l’organisation après Abbas et sera officiellement son successeur intérimaire au moment venu. Erekat a annoncé qu’il soutiendra la candidature présidentielle de Barghouti avant même que Dahlane ne le fasse – ici encore, en raison de la prise de conscience de l’opinion publique palestinienne.
Que signifie cela pour Israël ? Cela signifie un gros mal de tête, beaucoup d’embarras et peut-être une pression internationale pour libérer Barghouti de prison. L’idée qu’Israël se sentirait obligé de libérer Barghouti de prison peut sembler irréaliste maintenant, mais c’est certainement un scénario possible dans un avenir pas trop lointain.
Pour l’instant, il convient de souligner que le président de longue date, en vieux renard qu’il est, n’a aucune envie de démissionner.
Il y a dix jours, Abbas a annoncé la création d’une «cour constitutionnelle», ce qui devrait être une mesure légitime qui servira fidèlement le système juridique palestinien. Les premiers à critiquer la mesure, sans surprise, étaient les membres du Hamas, dont le porte-parole, Sami Abu Zuhri, n’a fait aucune tentative pour cacher la colère de son organisation. Abu Zuhri a affirmé que la création unilatérale du tribunal était «illégitime», et que la mesure aurait été du être prise par consensus national.
Pourquoi la création d’une cour constitutionnelle devrait-elle susciter une telle colère du Hamas, précisément au moment où les pourparlers de réconciliation entre les membres du Hamas et du Fatah reprennent ? Parce qu’un tel tribunal, fidèle au Fatah, cherchera sans doute à désigner un successeur à Abbas et, quand ce jour viendra, il le fera de manière à préserver le contrôle du Fatah sur les institutions de l’Autorité palestinienne et à éloigner le Hamas des centres de pouvoir. [...]
La décision d’Abbas de mettre en place la Cour constitutionnelle, par conséquent, pourrait être considérée comme une indication qu’il a finalement commencé à préparer le terrain pour la fin de son mandat. Ces préparations seront-elles terminées et la question de la succession sera-t-elle complètement clarifiée ? Nous le verrons.
Il est très probable qu’Abbas prendra des mesures supplémentaires dans un avenir proche. Après tout, Abbas souhaite probablement être succédé par Erekat ou par le chef des renseignements palestiniens Majed Faraj – et non par le choix univoque du peuple, Marwan Barghouti."

- Palestinians: We Will Not Accept a Jewish Israel, Khaled Abu Toameh (Gatestone Institute) - "The obsession with settlements is certain to divert attention from core issues, such as Palestinian recognition of a Jewish Israel. Many Palestinians continue to regard Israel as one big settlement that needs to be removed from the Middle East".
http://www.gatestoneinstitute.org/7849/palestinians-accept-jewish-israel
"Israel as a Jewish state remains anathema to the Palestinian community. This is a top-down attitude, communicated on a constant basis by Palestinian Authority (PA) President Mahmoud Abbas.
The Palestinian refusal to recognize Israel as a Jewish state is based on the argument that such a move would mean giving up the "right of return" for millions of "refugees" into Israel. This refusal is also based on the continued denial of any historic Jewish connection to the land. In recent weeks, the PA president has once again reiterated his strong opposition to recognizing Israel as a Jewish state.
The Palestinian refusal to recognize Israel as a Jewish state is one of the main obstacles to peace between Israel and the Palestinians. Settlement construction complaints are nothing more than a Palestinian Authority smokescreen.
There is much talk these days about the Palestinian Authority's intention to ask the United Nations Security Council to issue a resolution condemning Israel for construction in the settlements. It is not yet clear whether the PA will carry out its threat. What is clear, however, is that this obsession with the settlements is certain to divert attention from core issues, such as Palestinian recognition of a Jewish Israel. Many Palestinians continue to regard Israel as one big settlement that needs to be removed from the Middle East.
Why, in fact, do the Palestinians refuse to accept Israel as a Jewish state? Abbas has consistently failed to state his reasons for his total rejection of Israel as a Jewish state. In January 2014, the PA president declared: "The Palestinians won't recognize the Jewishness of the State of Israel and won't accept it. The Israelis say that if we don't recognize the Jewishness of Israel there would be no solution. And we say that we won't recognize or accept the Jewishness of Israel and we have many reasons for this rejection." On another occasion that same year, Abbas stated: "No one can force us to recognize Israel as Jewish state. If they [Israel] want, they can go to the UN and ask to change their name to whatever they want -- even if they want to be called The Jewish Zionist State." Again, Abbas failed to explain the vehement Palestinian opposition to this demand.
The Palestinian Authority's chief negotiator, Saeb Erekat, has shed some light on the matter. "We have already recognized Israel's existence on the 1948 borders of Occupied Palestine," Erekat explained. He added that he made it clear to former Israeli Foreign Minister Tipi Livni during a meeting in Munich that the Palestinians "won't change their history and religion and culture by recognizing Israel as a Jewish state."
While Palestinian leaders have been rather reluctant to elaborate on the reasons behind their rejectionism, other Palestinians have been more generous about the issue. One of these is Palestinian political scientist Dr. Saniyeh Al-Husseini, who recently published an article titled, "Why Palestinians Refuse to Accept the Jewishness of the State of Israel." The article was reprinted by the Palestinian Authority's official news agency, WAFA -- a definite sign that the Palestinian leadership endorses her views.
In her article, Al-Husseini points out that the U.S. supports the Israeli condition, which she described as a "crippling demand." The article warns that "accepting the Jewishness of Israel means relinquishing all the Palestinian rights to the Palestinian lands, including the lands that were occupied in 1967." According to Al-Husseini, there are two main reasons that Palestinians are opposed to this demand. The first has to do with the "right of return" for Palestinian refugees to their former villages and homes inside Israel; the second is related to the status of Israel's Arab citizens.
Referring to the first of these, Al-Husseini writes: "Palestinian acceptance of the Israeli narrative would deny any Palestinian right on the land of Palestine and give justification to Israel's wars against the Palestinians. Palestinian recognition of the Jewishness of Israel means accepting the Israeli narrative regarding the Jews' right to the land of Palestine and exempts Israel from bearing responsibility for the moral and legal consequences of all its crimes against the Palestinians." In the view of Al-Husseini, then, Palestinians refuse to acknowledge a Jewish state because they believe that this would grant legitimacy to "Jews' rights to the land of Palestine" and undermine the Palestinian demand for the "right of return" for millions of refugees into Israel.
Let us take a moment to clarify this: the Palestinian Authority wants a Palestinian state next to Israel while at the same time flooding Israel with millions of refugees. That, of course, is something to which no Israeli government could ever agree. Even more crucial is the Palestinian refusal to recognize a Jewish right to the land. Such denial is a longstanding pillar of the official Palestinian narrative. Even those who say they have accepted the two-state solution are not prepared to recognize any Jewish link to or history in the land.
The second reason, that which concerns the Arab citizens of Israel, is similarly telling. According to Al-Husseini, Israel's ultimate goal, as "betrayed" by this demand, is to rid itself of its Arab citizens. [...]"

*****************************************

Egypte

- Egyptian TV Host Questions the Number of Jews Killed in the Holocaust: The Jews Exploited This Story (Egypt Ch.2, 4 mars, Vidéo 3mn)
http://www.memritv.org/clip/en/5441.htm
- Hazem Abu Al-Saoud: Over the years, the Israelis have managed to lay down "pipes" - so to speak - from Tel Aviv to Germany, and they use them to suck whatever they want from the Germans, under the title of "reparations" for Nazism. The term "Holocaust" refers to... In short, this is a kind of... There is a linguistic definition, but I shall simplify it for you... The number of Jews (killed) is disputed.
The Jews say that six million Jews were subject to the Nazi Holocaust, at the hand of Adolf Hitler, but according to the historical figures, there was a total of 6.5 million Jews in Europe at the time. As we know, the entire population of Jews living in Israel today numbers six million. Logically speaking, how is it possible that six million Jews, out of the 6.5 million Jews living in Europe at the time, were subject to the Holocaust, while millions of Jews left Europe, fleeing the Nazis?
Was there a genocide of the Jews? Undoubtedly, there was. But did this genocide apply only to the Jews? Of course not. The Jews were just one group. The Nazis were against minorities: the homosexuals, the Gypsies, the Jews, and various other groups. How many Russian Gypsies were killed by the Nazis, in similar or worse methods. They were placed inside trucks and killed by lethal gas. Then their bodies would be disposed of in the cheapest possible way. They would bury them in mass graves. Indeed, it was harsh.
Who exploited this story? The Jews. They managed to exploit this story and to blow it out of proportion. For decades, the Israeli economy has been based on two things: American aid and German support."

*****************************************

USA

- Trop critiqué, Morgan Freeman efface ‘Israël’ d’un post Facebook (Times of Israel) - "La photo de la star de cinéma prise à Jérusalem est dénoncée par des activistes pro-Palestiniens. La référence à l’Etat juif a donc dû être retirée".
http://fr.timesofisrael.com/trop-critique-morgan-freeman-efface-israel-dun-post-facebook/

- The most perverse push yet from Israel boycotters (New York Post editorial) - "that’s the real bottom line of the entire Boycott, Divestment and Sanctions movement: It’s not remotely about rights — it’s all about bashing Israel".
http://nypost.com/2016/04/05/the-most-perverse-push-yet-from-israel-boycotters/
"Talk about perverse: The authors’ wing of the boycott-Israel movement has its panties in a knot over the Israeli Embassy’s support for this month’s PEN World Voices Festival here in the city.
PEN is an association of literary types; the protesters include Pulitzer-winning novelists Alice Walker, Richard Ford and Junot Díaz. But what’s truly bizarre is their gripe.
Walker complains that PEN is failing to stand up for “Palestinian writers, academics, and students who are suffering under a repressive Israeli regime that denies their right to freedom of expression.”
In fact, the only place in the Middle East where Palestinians enjoy the right of free expression is . . . Israel. No one has anything like free-speech rights in the Palestinian territories — not under the Palestinian Authority in the West Bank, nor under Hamas in Gaza.
As for local boy Díaz (Jersey-raised and a Rutgers grad), well, he also signed a protest last year when PEN International gave its Freedom of Expression Courage Award to Charlie Hebdo — after the horrific terrorist slaughter at the magazine’s Paris office. That tells you all you need to know about his commitment to free speech.
And that’s the real bottom line of the entire Boycott, Divestment and Sanctions movement: It’s not remotely about rights — it’s all about bashing Israel."

- Afghanistan : 17 civils tués par des frappes américaines ? (AFP) - cette information ne semble reprise nulle part, ou presque. Qu'en serait-il si Israël tuait ainsi autant de civils en quelques frappes, ou si du moins on le soupçonnait ? Et ici l'excuse habituelle - "on s'intéresse à Israël car c'est une démocratie" - ne fonctionne pas : les frappes sont américaines.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/04/14/97001-20160414FILWWW00082-afghanistan-17-civils-tues-par-des-frappes.php
"L'armée américaine a annoncé l'ouverture d'une enquête sur des raids aériens américains menés dans l'est de l'Afghanistan et qui ont tué 17 personnes présentées comme des "insurgés" par les autorités afghanes, mais comme des "civils" par des responsables locaux. Dans le cadre de sa "lutte contre le terrorisme", l'armée américaine conduit régulièrement des frappes aériennes, généralement à l'aide de drones, dans les régions frontalières du Pakistan, où sont implantés les talibans, des combattants se réclamant du groupe Etat islamique et des membres d'Al-Qaïda. [...]
D'après Hajji Hussain Khan, un chef tribal témoin de l'opération, "trois frappes de drones" ont tué 17 personnes à Gomal, un district difficile d'accès. "Ca n'était pas des insurgés armés. Les victimes étaient toutes des civils", a-t-il dit à l'AFP. Elles étaient armées "pour se protéger, car la zone échappe au contrôle du gouvernement". Un récit corroboré par le gouverneur de Gomal, Shaïsta Khan, selon lequel "les victimes faisaient partie de la tribu des Kakarzaï" et se rendaient en voiture à une réunion destinée à résoudre un différend territorial avec une autre tribu. "Les 17 victimes étaient toutes des civils. Il y avait des hommes jeunes et des chefs tribaux parmi eux", a-t-il expliqué. [...]"

*****************************************

Europe

- Grande-Bretagne : le Labour de Corbyn accusé d'antisémitisme, Eugénie Bastié (Le Figaro) - "Les accointances entre Corbyn et la gauche antisioniste sont bien connues".
http://www.lefigaro.fr/international/2016/04/13/01003-20160413ARTFIG00106-grande-bretagne-le-labour-de-corbyn-accuse-d-antisemitisme.php
"Depuis l'élection de Jeremy Corbyn à la tête du parti travailliste en septembre, une série de révélations impliquant des personnalités du Labour pour antisémitisme ont ponctué l'actualité. Dernier en date: une conseillère municipale a été suspendue dimanche du parti après avoir tenu des propos antisémites sur son compte Twitter. Dans des messages sur le réseau social, effacés depuis, Aysegul Gurbuz, 20 ans, laissait transparaître sa passion pour Adolphe Hitler qualifié de «mon homme Hitler» ou du «plus grand homme de l'Histoire». Dans un autre tweet, elle faisait part de son espoir de voir l'Iran utiliser l'arme nucléaire pour «rayer Israël de la carte». Ou encore, elle exprimait son «dégoût» pour les «Juifs si puissants». La jeune femme musulmane avait été élue en mai 2015 conseillère municipale à Luton et était également candidate pour le syndicat étudiant pour les minorités de Warwick.
Plusieurs membres du Labour ont été suspendus pour antisémitisme ces dernières semaines, comme Viki Kirbi, une candidate travailliste du Woking exclue pour avoir fait des déclarations faisant d'Hitler le «dieu des sionistes». Ou encore Khadim Hussain, l'ex maire de Bradford, qui a été lui aussi suspendu 23 mars. Ce dernier a partagé sur Facebook une déclaration déplorant que la mort de millions d'Africains ne soit pas enseignée à l'école tandis que «notre système éducatif ne parle que d'Anne Frank et des six millions de sionistes tués par Hitler».
Beinazir Lasharie, conseillère municipale de Kensington, avait été exclue en octobre pour avoir posté sur Facebook le message suivant : «Beaucoup de gens savent qui était derrière le 11 septembre et qui se cache derrière Daech… Je n'ai rien contre les Juifs, je ne fais que partager !» Enfin, last but not least : en février dernier, le parti travailliste avait lancé une enquête au sujet d'allégations de harcèlement d'étudiants juifs d'Oxford de la part du club étudiant du Labour. Le vice-président du Club, Alex Chalmers, avait claqué la porte, arguant qu'une grande partie des membres «avaient un problème avec les Juifs». Le Club avait par ailleurs apporté son soutien à l'Apartheid Week, événement antisioniste. [...]
Lord Levy, membre du parti et proche de Tony Blair prévient dans une tribune signée dans The Independent : «Corbyn doit dire clairement que l'antisémitisme n'a pas sa place au Labour, sinon je partirai». L'ex archevêque de Canterbury Lord Carey a lui aussi mis en garde Jeremy Corbyn, l'avertissant qu'il ne serait jamais premier ministre s'il ne mettait pas fin à l'antisémitisme dans son parti. Une autre député du Labour, Louise Ellman, a affirmé que Corbyn n'en faisait pas assez pour lutter contre ce fléau.
En réponse, le propre frère du leader travailliste, Piers Corbyn, a accusé cette députée d'être une «sioniste». «Tous les Corbyn sont des antinazis engagés. Les Sionistes ne peuvent pas s'opposer à tous ceux qui supportent les droits des Palestiniens», a-t-il tweeté. Piers Corbyn, météorologiste de son métier, est connu pour ses positions violemment hostiles à Israël. Il a également retweeté sur son compte des messages complotistes faisant des liens entre Israël et Daech.
Sur la BBC dimanche, Jeremy Corbyn s'est défendu, arguant que ces cas représentaient «une infime minorité du Labour». «L'antisémitisme est absolument odieux et mauvais. Nous avons renvoyé et nous renverrons n'importe quel membre qui agira de cette façon», a-t-il assuré.
S'agit-il d'une tentative de déstabilisation ou d'un problème profond d'un Labour clientéliste ? «On devrait s'attendre à ce qu'un parti qui élit un chef pour qui le Hamas et le Hezbollah sont comme des "amis" et qui sert d'hôte à des individus antisémites, accueille les semblables de Kirby et des étudiants "qui ont un problème à l'égard des juifs"», écrit le docteur en philosophie Michael Laitman dans The Times of Israël. Les accointances entre Corbyn et la gauche antisioniste sont bien connues. L'essayiste Caroline Fourest avait dénoncé dans un article les «amis intégristes» de Jeremy Corbyn, accusant le leader des travaillistes de collusions avec l'islamisme radical. Ce dernier ne cache pas ses amitiés pour le Hezbollah et le Hamas, et possède des bureaux dans la mosquée de Finsbury, proche des Frères musulmans."

*****************************************

ONU

- ONU : l’obsession anti-israélienne, Oudy Ch. Bloch (Causeur) - "Dans son tout dernier rapport, la Commission de la condition des femmes de l’ONU (la CSW) a réussi le tour de force de ne trouver qu’un seul pays à condamner : Israël, bien sûr. Ce qui, à bien y réfléchir, n’est pas vraiment un tour de force puisque la même commission a rendu un rapport similaire l’an dernier".
http://www.causeur.fr/onu-lobsession-anti-israelienne-37778.html
"En 2015, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté 20 résolutions contre Israël contre seulement 3 résolutions sur le reste du monde à savoir, la Syrie, l’Iran et la Corée du Nord. Rien sur la Chine, la Russie, l’Arabie Saoudite, Cuba, le Yémen, le Pakistan, le Soudan et toutes les autres démocraties progressistes. Voilà à quel niveau les Nations Unies placent Israël. C’est grotesque mais c’est ainsi.
Et 2016 n’apportera manifestement pas de grands changements. Dans son tout dernier rapport, la Commission de la condition des femmes de l’ONU (la CSW) a réussi le tour de force de ne trouver qu’un seul pays à condamner : Israël, bien sûr. Ce qui, à bien y réfléchir, n’est pas vraiment un tour de force puisque la même commission a rendu un rapport similaire l’an dernier.
L’Etat juif est, cette fois, voué aux gémonies pour ses prétendues violences contre les femmes palestiniennes. Pour la CSW en effet « l’occupation israélienne demeure le principal obstacle à l’amélioration de la condition des Palestiniennes, à leur promotion, à leur autonomisation et à leur participation au développement de leur société ».
On regrettera que la CSW n’ait pas entendu la militante palestinienne Ahlam Akram qui estime que les lois relatives au statut de la femme arabe « remontent à l’âge de pierre » et que les pays arabes ne font quasiment rien pour améliorer le statut des femmes, sous prétexte qu’ils sont occupés à « la grande campagne contre Israël ».
On regrettera que la CSW n’ait pas été informée que, selon la loi islamique largement appliquée par l’Autorité Palestinienne (en Cisjordanie) et le Hamas (dans la bande de Gaza), les femmes sont discriminées par les lois régissant le mariage, le divorce, la garde des enfants, l’héritage et les violences conjugales, que les hommes et les femmes n’ont pas d’accès égal à la justice, que les femmes n’ont pas la même valeur comme témoins devant les tribunaux.
On regrettera que la CSW n’ait pas pris en compte les rapports du Centre Palestinien pour les Droits de l’Homme qui affirme que la récurrence des meurtres de femmes est due à la relative impunité « accordée aux hommes lors des crimes d’honneur » (meurtres de femmes par leur propre famille pour avoir eu des relations extraconjugales) dans une société ultra-patriarcale dans laquelle la femme est considérée comme la propriété de sa famille laquelle en dirige la vie sociale, sexuelle et professionnelle.
On regrettera que la CSW ne se soit pas intéressée au Hamas qui interdit aux femmes de sortir sans être couvertes, de participer aux épreuves sportives comme le marathon de Gaza annulé par l’UNRWA en 2013 pour cette raison, de monter sur une moto ou un vélo, de fumer le narguilé en public, de participer aux danses folkloriques, qui oblige les filles dans les écoles et les universités à porter le voile, qui oblige les femmes à sortir accompagnées d’hommes de leur famille…tout cela au nom d’une campagne de « promotion de la vertu » motivée, selon les responsables du Hamas, par « l’inquiétante progression des comportements amoraux ».
On regrettera que la CSW ne considère pas cet état de fait comme constituant un « obstacle à l’amélioration de la condition des Palestiniennes, à leur promotion, à leur autonomisation et à leur participation au développement de leur société ». C’est immanquablement la même chose. En votant cette condamnation, la CSW entretient les palestiniens dans l’illusion qu’ils ne sont jamais responsables de rien et surtout pas d’eux-mêmes et leur permet d’utiliser un forum consacré aux droits des femmes comme une tribune anti-israélienne.
Il y a, dans cette obsession pathologique pour Israël, quelque chose tout à la fois d’indécent et de pathétique. Surtout qu’en matière de droits des femmes, d’autres pays méritent une attention particulière.
Rien. Pas une condamnation de la Commission de la Condition des Femmes sur l’Iran où :
- Les femmes ne peuvent ni voyager, ni travailler, ni suivre des cours à l’université sans l’autorisation de leur mari ;
- Les femmes ne peuvent pas être juge, en raison – selon les mollahs – des facultés intellectuelles qu’elles ne posséderaient pas ;
- La loi autorise un père à épouser sa fille adoptive dès l’âge de 13 ans.
Rien sur l’Arabie Saoudite où :
- la femme est considérée comme légalement mineure et ne peut donc pas aller chez le médecin, ouvrir un compte en banque, voyager, renouveler leur passeport sans l’autorisation de son tuteur ;
- la femme n’a pas le droit de conduire ;
Rien sur le Soudan où :
- la journaliste soudanaise Lubna Ahmad Al-Hussein a échappé in extremis à une peine de quarante coups de fouets pour avoir porté un pantalon, mode interdite aux femmes par l’article 152 du Code pénal ;
Rien sur l’Inde où :
- dans de nombreux villages, encore aujourd’hui, on tue les filles à la naissance, principalement parce que la dot du mariage coute cher ;
- la violence conjugale toucherait 65% des femmes ;
- les veuves sont mises au ban de la société, abandonnées et rejetées car elles porteraient malheur ;
Rien sur l’Egypte, le Soudan, la Somalie, le Tchad, le Mali, la Mauritanie, l’Ethiopie, le Yémen et tous les autres pays où l’excision est pratiquée. Dans la moitié des 29 pays qui pratiquent l’excision, la majorité des filles la subissent avant l’âge de 5 ans et dans l’immense majorité des cas restants, avant 15 ans. L’objectif est de prévenir le désir sexuel et éviter les relations prénuptiales.
Rien sur les pays où la Charia est appliquée, cette Charia qui autorise la polygamie mais pas la polyandrie, qui interdit à la femme de divorcer mais permet à l’homme de la répudier, qui impose à la femme – pour prouver qu’elle a été violée – le témoignage de 4 hommes, qui autorise son mari à la battre, qui fait de la femme un être par nature inférieur à l’homme (Sourate 4,34).
Rien sur le manifeste « Les femmes et l’Etat islamique », rédigé par l’EI et qui précise, conformément à la Charia, que le mariage des filles est autorisé dès l’âge de 9 ans, que l’éducation des femmes doit se limiter à la vie du prophète, l’histoire de l’islam, la charia mais aussi la couture et la cuisine, qu’elles ne sont pas censées travailler pour ne pas avoir à sortir de chez elles.
Rien sur la jeune Samra Kesinovic, cette autrichienne de 17 ans qui s’était enfuie de chez elle en 2014 pour faire le djihad en Syrie, et qui a été battue à mort avec un marteau après avoir servi d’esclave sexuelle pour les nouveaux combattants de l’EI.
Le travail de cette Commission des Nations Unies est une insulte à toutes les femmes qui à travers le monde subissent violences, humiliations et discriminations. L’ONU perd une fois de plus en crédibilité. Mais lui en reste-t-il encore ?"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages