Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 00:07
Résolution 2334
 
- Netanyahu's remarks in response to the UN resolution (Elder of Ziyon) - Netanyahu: "Over decades, American administrations and Israeli governments had disagreed about settlements, but we agreed that the Security Council was not the place to resolve this issue. We knew that going there would make negotiations harder and drive peace further away. And, as I told John Kerry on Thursday, friends don’t take friends to the Security Council".
http://elderofziyon.blogspot.com/2016/12/netanyahus-remarks-in-response-to-un.html
   "Parts of these remarks were widely reported, but it is worth reading them in full. At the start of the weekly Cabinet meeting on Sunday morning, Netanyahu said:
   "I share ministers' feelings, anger and frustration vis-à-vis the unbalanced resolution that is very hostile to the State of Israel, and which the [UN] Security Council passed in an unworthy manner. From the information that we have, we have no doubt that the Obama administration initiated it, stood behind it, coordinated on the wording and demanded that it be passed. This is, of course, in complete contradiction of the traditional American policy that was committed to not trying to dictate terms for a permanent agreement, like any issue related to them in the Security Council, and, of course, the explicit commitment of President Obama himself, in 2011, to refrain from such steps.
    We will do whatever is necessary so that Israel will not be damaged by this shameful resolution and I also tell the ministers here, we must act prudently, responsibly and calmly, in both actions and words. I ask ministers to act responsibly as per the directives that will be given today at the Security Cabinet meeting immediately following this meeting. I have also asked the Foreign Ministry to prepare an action plan regarding the UN and other international elements, which will be submitted to the Security Cabinet within one month. Until then, of course, we will consider our steps."
   "Over decades, American administrations and Israeli governments had disagreed about settlements, but we agreed that the Security Council was not the place to resolve this issue. We knew that going there would make negotiations harder and drive peace further away.
    And, as I told John Kerry on Thursday, friends don’t take friends to the Security Council. I'm encouraged by the statements of our friends in the United States, Republicans and Democrats alike. They understand how reckless and destructive this UN resolution was, they understand that the Western Wall isn't occupied territory.
    I look forward to working with those friends and with the new administration when it takes office next month. And I take this opportunity to wish Israel's Christian citizens and our Christian friends around the world a Merry Christmas and a Happy New Year."

    Netanyahu added the following remarks on the second night of Chanukah on Sunday night at the Kotel:
   "I did not plan to be here this evening but in light of the UN resolution I thought that there was no better place to light the second Chanukah candle than the Western Wall. According to the UN resolution, the Maccabees did not liberate Jerusalem, they occupied Palestinian territory. According to the UN resolution, the villages that they started out from in the Modi'in area, those villages and that area were 'occupied Palestinian territory'.
    Of course the Palestinians arrived much later. We were in these places. We will return to these places and I ask those same countries that wish us a Happy Chanukah how they could vote for a UN resolution which says that this place, in which we are now celebrating Chanukah, is occupied territory.
    The Western Wall is not occupied. The Jewish Quarter is not occupied. The other places are not occupied either. Therefore, we do not accept, nor can we accept, this resolution. We are certain of our future just as we are certain of our past. And here I would like to light Chanukah candles on behalf of the Glory of Israel. Happy Chanukah"
."

- ONU : des renseignements "solides" indiquent qu'Obama est responsable du vote (i24) - ""Nous avons des informations plutôt solides provenant de sources internationales et arabes qui indiquent que ce vote est une initiative soutenue par les États-Unis" a déclaré Keyes sur la chaine américaine Fox News, ajoutant que Washington a même "contribué à l'élaboration de la résolution en premier lieu"."
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/133552-161226-onu-des-renseignements-solides-indiquent-qu-obama-est-responsable-du-vote

- Autorité palestinienne : Des "centaines" de soldats israéliens bientôt devant la CPI (i24)
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/133555-161226-des-centaines-de-soldats-israeliens-bientot-devant-la-cpi-autorite-palestinienne
   "L'Autorité palestinienne est en train de recueillir des informations concernant divers soldats israéliens afin de les présenter à la Cour pénale internationale en 2017, a annoncé dimanche un important journaliste palestinien, rapporte la chaîne israélienne Aroutz 2.
    Nasser Laham, proche confident du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a déclaré que les informations incluent les noms et les photos de "centaines" d'officiers de l’armée israélienne. "En 2017, nous irons à La Haye. Nous avons des centaines de pages de noms d'officiers de Tsahal", a-t-il déclaré, selon Aroutz 2.  "Chaque pilote, chaque officier et chaque soldat - nous avons sa photo, nous avons son nom et nous l'attendons à La Haye". [...]"

******************************************
Analyses

- "A Scandalous UN Resolution," says international law expert Amb. Alan Baker (JCPA, Vidéo 2mn33) - topo clair et synthétique des points les plus problématiques de la résolution 2334.
https://www.youtube.com/watch?v=AyWNDP8PD58

- Netanyahu en guerre contre le monde entier, David Horovitz (Times of Israel) - retour sur une différence notable, concernant le statut de Jérusalem, entre la résolution 2334 et la résolution 478 sous Carter en 1980.
http://fr.timesofisrael.com/netanyahu-en-guerre-contre-le-monde-entier/
   "[...] Une partie de l’indignation de Netanyahu est bien fondée. La communauté internationale toute entière rejette les entreprises d’implantations et elle l’a toujours fait – pas de surprise ici. Mais une grande partie de la communauté internationale a tenté au moins d’afficher un certain sentiment de solidarité lorsqu’il s’est agi de Jérusalem.
    Netanyahu est – et c’est compréhensible – affligé que ces 12 pays du Conseil de Sécurité avec lesquels Israël entretient des relations diplomatiques aient voté en faveur d’une résolution qui détermine l’ensemble des quartiers de Jérusalem capturés en Israël pendant la guerre de 1967 comme des “Territoires palestiniens occupés”, et que les Etats Unis aient permis cela.
    Durant l’été 1980, lorsque Carter, “profondément hostile”, était en exercice et qu’Israël venait tout juste d’annexer la Vieille Ville et Jérusalem-Est, les Etats Unis s’étaient abstenus et avaient donc permis le passage de la Résolution 478, qui se référait également aux « territoires palestiniens et arabes autres occupés depuis juin 1967, dont Jérusalem ».
    Mais au moins, le secrétaire d’Etat Muskie avait souligné lors de son discours devant le Conseil de Sécurité que « la question de Jérusalem doit être gérée dans un contexte de négociations en vue d’une paix au Moyen Orient qui soit globale, juste et durable… » et que cette résolution « échoue à servir l’objectif de toutes les religions qui considèrent Jérusalem comme une terre sainte. » Il avait averti le Conseil du fait que « nous devons partager une vision commune de l’avenir de cette Vieille Ville – une ville de Jérusalem non-divisée, avec un accès libre aux lieux saints pour les croyants de toutes obédiences ».
    Il n’y a eu, en comparaison, aucune référence explicite à la nécessité de déterminer l’avenir de Jérusalem par le biais de négociations, ni à la résonance de la ville pour les croyants de toutes les religions dans la présentation extensive de Samantha Power vendredi.
    En 2009, lorsque Obama était allé au Caire, il avait été critiqué à juste titre pour n’être pas parvenu à souligner, dans son discours destiné au monde musulman, l’enracinement historique de la nation juive en Israël, la terre sacrée, l’ancienne capitale. Et rien ne semble avoir été appris dans l’intervalle. [...]"

- Les Palestiniens veulent-ils vraiment leur Etat ?, David Harris (Huffington Post) - "L'attention portée sur ce revirement diplomatique a malheureusement mis de côté la question des motivations sous-jacentes des Palestiniens. Or, cette question aurait due être abordée. Car c'est la clé de voute de tout l'exercice".
http://www.huffingtonpost.fr/david-harris/etat-palestinien-israel-onnu/?xtor=AL-32280680
   "Le 23 décembre, les États-Unis rompaient avec une politique de longue date en s'abstenant plutôt que de s'opposer à l'adoption par 14 pays d'une résolution au Conseil de sécurité des Nations Unies très critique à l'égard Israël. L'attention portée sur ce revirement diplomatique a malheureusement mis de côté la question des motivations sous-jacentes des Palestiniens. Or, cette question aurait due être abordée. Car c'est la clé de voute de tout l'exercice.
    Forts d'avoir rejeté les propositions de paix qui leur étaient faites, les unes après les autres, et ce depuis ces soixante-dix dernières années, les Palestiniens continuent d'orienter leurs actions dans un sens qui rend la possibilité d'un accord de moins en moins probable. La résolution du Conseil de l'ONU de sécurité de vendredi dernier en est l'illustration parfaite.
    Si l'objectif était d'augmenter les chances de création d'un Etat palestinien aux côtés d'Israël (et non pas à sa place !), c'est un échec abyssal en dépit de ce vote déséquilibré. Les diplomates qui se sont précipités pour applaudir ce résultat - et je mets de côté des états criminels, comme le Venezuela, qui ne montrent aucune bonne foi dans l'enceinte des Nations Unies - devraient réfléchir à deux fois à ce qu'ils ont réellement accompli.
    S'ils voulaient excorier Israël - vocation de longue date de trop nombreux d'Etats membres de l'ONU - ils peuvent s'en féliciter, même si, hélas, ils réservent habituellement un tel traitement à la seule nation démocratique au Moyen-Orient. Mais pour ceux qui sont vraiment engagés à faire avancer les perspectives de paix, ils ont fait un grand pas en arrière, tombant de nouveau dans le piège palestinien.
    Tout d'abord, bien que la construction des colonies israéliennes soit incontestablement une question très litigieuse, la problématique centrale du conflit a toujours été le refus des Palestiniens et de leurs partisans de reconnaître la légitimité d'Israël et de négocier de bonne foi un accord de paix durable.
    Cela était vrai en 1947-48, quand une solution à deux États était proposée par l'ONU, en 1967, en 2000-1 ; en 2008, pendant le gel des colonies de dix mois (2009-2010) qu'Israël a adopté alors que Netanyahou était Premier ministre en réponse à une demande américaine ; et enfin en 2013-14, lors de la plus récente tentative de discussions directes et bilatérales facilitées par les États-Unis. Les preuves abondent dans le sens d'un constant rejet.
    En témoigne un commentaire particulièrement frappant, aussi vrai maintenant qu'à l'époque. En 2003, l'ambassadeur d'Arabie saoudite aux Etats-Unis a été cité dans The New Yorker :
   "Cela m'a brisé le cœur que [le président de l'OLP] Arafat n'ait pas accepté l'offre (d'un accord de deux États présenté par Israël, 2001). Depuis 1948, chaque fois que nous avons quelque chose sur la table, nous disons non. Puis nous disons oui. Mais quand nous disons oui, ce n'est plus sur la table. Ensuite, nous devons nous en sortir avec encore moins. N'est-il pas temps de dire oui ?"
    Au lieu de se concentrer obsessionnellement et sans relâche sur les actions israéliennes, pourquoi les membres du Conseil de sécurité de l'ONU ne demandent-ils pas aux Palestiniens d'expliquer sept décennies d'évitement du règlement du conflit dans des conditions satisfaisantes pour les deux parties ?
    Deuxièmement, il est clair que les Palestiniens préférèrent mettre un terme à la diplomatie directe, évitant ainsi la table des négociations et afin d'internationaliser le conflit. Cela peut produire des victoires à court terme, étant donné la pluralité des joueurs avec en tête de file la Ligue arabe, l'Organisation de coopération islamique et le Mouvement des non-alignés, sans parler de nombreux états membres qui pratiquent l'art de l'opportunisme politique. Mais où tout cela a-t-il mené les Palestiniens ?
    Exactement nulle part – si le but réel est un Etat palestinien aux côtés d'Israël. Au contraire, cette approche n'a fait que convaincre de nombreux Israéliens que les dirigeants palestiniens n'ont aucun intérêt réel à trouver une solution, mais seulement à poursuivre la lutte. Cependant, il devrait être clairement établi qu'Israël est fort, et qu'il devient plus fort, et que toute idée qu'Israël tombe à genoux et succombe à la pression n'est qu'une illusion fantaisiste.
    Troisièmement, les membres responsables de la communauté internationale ne devraient-ils pas appuyer sur le bouton pause et regarder de plus près comment la paix pourrait être atteinte ?
    Israël a signé des traités pérennes avec l'Egypte et la Jordanie. Dans les deux cas, ils ont été atteints non par l'intermédiaire des Nations Unies, mais plutôt par le biais de pourparlers en face-à-face. Israël a fait des concessions territoriales sans précédent, cédant des terres obtenues lors de la guerre d'autodéfense de 1967, car Israël a fait pleinement confiance au Président égyptien Sadat et au Roi de Jordanie Hussein qui avaient sincèrement décidé d'abandonner la guerre contre l'Etat juif.
    Chaque sondage en Israël révèle que la majorité des Israéliens soutiennent un accord entre deux États avec les Palestiniens, mais restent en même temps profondément sceptiques envers la sincérité des Palestiniens. Et pourquoi les Israéliens n'auraient-ils pas des doutes ?
    Le président de l'Autorité palestinienne, M. Abbas, durant les onze ans de son mandat de quatre ans, a manié le double discours. Il déclare vouloir un accord, mais a recours à l'incitation à la haine, refuse de s'asseoir avec des dirigeants israéliens, tente de "corneriser" diplomatiquement Israël, tout en présidant, si c'est le terme, avec une profonde division politique (Cisjordanie-Hamas).
    Au lieu d'infantiliser et de chouchouter les Palestiniens, de succomber à tous leurs caprices erronés et de justifier leur comportement contre-productif, n'est-il pas temps de voir la situation telle qu'elle est pour les deux parties (et pas seulement pour les Palestiniens), apprendre du passé et contribuer à créer les conditions d'un progrès tangible ?
    Lorsque des dirigeants palestiniens émergeront, saisissant les héritages du Président Sadate et du Roi Hussein, ne tendront pas le revers de la main à Israël, reconnaitront que les préoccupations légitimes des Israéliens doivent également être abordées dans le processus, alors ils trouveront un partenaire volontaire que ce soit le Premier ministre Netanyahou ou un autre leader israélien élu qui lui succédera. A titre d'exemple, on peut citer Menachem Begin qui, avec son enracinement politique de faucon, n'était pas vu comme le dirigeant le plus à même de conduire l'évacuation israélienne de la zone tampon, des gisements de pétrole et des bases aériennes du Sinaï. C'est ce qu'il a pourtant fait, jusqu'au dernier grain de sable, parce que la paix avec l'Egypte le réclamait.
    En d'autres termes, les leçons de l'histoire abondent, même si, à l'ONU de nos jours, les historiens ne semblent pas être en sureffectif (si c'était le cas, ils sauraient, par exemple, qu'aucun gouvernement israélien ne reconnaîtra jamais l'absurdité de la vieille ville de Jérusalem et du mur occidental, contenant les sites les plus saints du judaïsme, comme "territoires palestiniens occupés").
    Le vote de vendredi au Conseil de sécurité de l'ONU sera étudié comme une victoire à la Pyrrhus pour les Palestiniens - et un pas en arrière dans la quête pour la paix entre Israéliens et Palestiniens."

******************************************
Israël

- 6 mineurs arrêtés pour avoir allumé des bougies de Hanoukka sur le mont du Temple (Times of Israel) - "La prière et les rituels juifs sont strictement interdits sur le mont du Temple, considéré comme le lieu le plus saint du judaïsme, dans le cadre d’un accord de statu quo entre Israël et la Waqf islamique, qui administre le site".
http://fr.timesofisrael.com/6-mineurs-arretes-pour-avoir-allume-des-bougies-de-hanoukka-sur-le-mont-du-temple/

******************************************
France

- Nétanyahou choisit d’occulter les Nations unies... en attendant l’arrivée de Trump (Le Monde éditorial) - pour le "journal français de référence", la situation est simple : c'est "l'occupation" et la "colonisation" qui sont les causes manifestes du conflit, les dirigeants israéliens sont "hystériques" et "calculateurs", et la "société israélienne", stupide ou aveugle, "préfère détourner les yeux" (du malheur que l'Etat juif génère dans le monde, je suppose). Le narratif français est bien exprimé, avec autant de clarté que de simplisme.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/12/26/en-attendant-trump-netanyahou-occulte-les-nations-unies_5054045_3232.html
   "L’ultime geste de l’administration Obama sur le conflit israélo-palestinien a été celui de son ambassadrice auprès de l’ONU, Samantha Power, le 23 décembre, lors du vote de la résolution 2334 au Conseil de sécurité. Bien tardive, son abstention a permis l’adoption du texte à l’unanimité des 14 autres membres. Cette résolution n’est ni révolutionnaire ni anti-israélienne. Elle rappelle une constante depuis des décennies : la condamnation internationale de la colonisation israélienne des territoires palestiniens occupés, considérée comme illégale. Ce n’est pas l’Etat hébreu qui est visé en soi, mais l’occupation, à l’œuvre depuis un demi-siècle.
    Ce rappel aux fondamentaux a suscité une forme d’hystérie calculée parmi les dirigeants israéliens, qui accusent l’administration Obama de trahison, d’abandon et de complot. [...] La résolution 2334 tend un miroir déplaisant à la société israélienne, qui préfère en majorité détourner les yeux. Elle marque aussi une grave défaite politique pour M. Nétanyahou. [...]"

- Raz de marée de commentaires sur Le Monde.fr (pas loin de 600 éructations anti-israéliennes en deux jours !), en voici un petit florilège (attention les yeux tout de même) :
http://www.lemonde.fr/idees/reactions/2016/12/26/en-attendant-trump-netanyahou-occulte-les-nations-unies_5054045_3232.html
- TZOTZIS CHRISTOPHE 26/12/2016 - 12h12
   "Qui va un jour, remettre à sa place ce pays ? Franchement, on en a plus que soupé d'Israel. ET bien entendu, ça va être modéré, parce que "pas touche aux intouchables""
- itav 26/12/2016 - 12h13
   "Quand l'impérialisme sioniste s'arrêtera-t-il? Faut-il une nouvelle guerre des religions qui se prétendent révélées? Israël n'est pas plus juive que catholique ou musulmane. Elle n'est que le résultat du fanatisme religieux et seuls les casques bleus peuvent assurer la paix dans ce pays."
- klo 26/12/2016 - 12h16
   "La prise de contrôle par l'extrême droite et les fanatiques religieux n'a pas fait sourciller l'Europe qui se donnait bonne conscience par ses bonnes œuvres ou en reconstruisant les hôpitaux détruits par Israël. Le cancer a gagné. [...]"
- radicalisme 26/12/2016 - 12h58
   "Qu'attendre d'autre d'un gouvernement vivant sous la férule des extrémistes de droite et des religieux radicaux? On ne peut que le regretter, mais aujourd'hui, une majorité d'Israéliens ne veut pas de la paix et pense qu'il est justifié d'asservir les Palestiniens. [...]"
- yalla 26/12/2016 - 13h14
   ""Ce n’est pas l’Etat hébreu qui est visé en soi, mais l’occupation": Allons donc! L'occupation, la colonisation, est ancrée dans l'ADN d'Israel. Il y a une continuité historique qui crève les yeux. Ca, les israéliens les comprennent très bien et c'est bien ca qui les rend furieux. En s'attaquant à la colonisation, on remet en cause les fondements de l'état. Tout à fait inacceptable. Si la Judée ne leur appartient pas, pourquoi Haifa leur appartiendrait ?"
- Nicolas 26/12/2016 - 13h18
   "Si jamais l'administration Trump devait confirmer son orientation, il appartiendra aux Etats européens, ou aux populations de s'engager dans un embargo ou un boycott pour peser sur Israël."
- A.C 26/12/2016 - 13h21
   "Occulter cette resolution montre bien que Netanyahou ne veut pas d'une solution a deux Etats, il veut la disparition pure et simple de la Palestine. Sadam fut tue et son pays reduit a l'etat de ruine grace a un mensonge et Israel colonise, reprime, discrimine et tue sans que personne ne leve le petit doigt. Les USA et la France en sont les premiers responsables avec le programme nucleaire clandestin de 1950. Il serait temps d'arreter de proteger un pays qui defeque sur le droit international!"
- Samy 26/12/2016 - 13h42
   "Une résolution unanime de l'ONU, c'est bien, mais la communauté industrielle doit maintenant la faire respecter: si Israël confirme ne pas vouloir respecter cette résolution, il faut que la communauté internationale applique des sanctions, notamment économiques !"
- palladio 26/12/2016 - 14h11
   "[...] Le "fracas du monde" est alimenté par l'aberrante guerre-choc des religions-civilisations dont l'un des carburants est l'obstination occidentale à soutenir l'Etat identitaire ethno-religieux en guerre contre les palestiniens, tout ça au nom de l'irrationalité de la temporalité biblique. [...]"
- PATRICK SICÉ 26/12/2016 - 14h37
   "[...] La responsabilité israélienne dans les conflits qui embrasent aujourd'hui l'orient, nous occupant passablement, est majeure. [...]"
http://www.lemonde.fr/international/reactions/2016/12/23/la-resolution-de-l-onu-reclamant-l-arret-de-la-colonisation-israelienne-a-ete-adoptee_5053630_3210.html
- JACQUES COUTANT il y a 2 jours
   "enfin! comment admettre qu’Israël s'assoit depuis si longtemps sur le droit international. Les extrémistes religieux pesant de plus en plus sur les décisions du gouvernement Israélien qui pèsent gravement sur la vie du peuple Palestinien. Le vivre en paix n'est pas leur objectif."
- paco il y a 2 jours
   "[...] Israel a infiltré tous les gouvernements qui comptent."
- tous humains il y a 2 jours
   "Honneur et respect à tous les pays membres du Conseil de Sécurité de l'ONU et notamment à notre nouveau gouvernement de M. Bernard Cazeneuve qui a défendu par ce vote les valeurs universelles de liberté ,d'égalité et de fraternité pour tous .La colonisation sous occupation militaire est un crime de guerre selon la CPI .. Comme Bibi annonce qu'il n'en fera rien , M.J.J. Urvoas ,notre ministre de la Justice doit annuler la circulaire anti BDS comme il l'avait demandé à C. Taubira il y a un an !"
- Kamel il y a 2 jours
   "[...] L'arrogance de la droite biblico-nationaliste sioniste conduit Israël au même destin que celui de l'Algérie française ou des Etats Latins d'Orient."
- un étudiant il y a 2 jours
   "[...] Les velléités expansionnistes de la droite israélienne sont un affront au bon droit et un obstacle pour la paix."
- Buber il y a 2 jours
   "[...] un coup de semonce pour Israël qui n'est pas une démocratie puisqu'il ne respecte pas le droit international. Sans les E-U Israël redevient un petit pays surarmé mais fragile. A trop jouer avec le feu..."
- touvabien il y a 2 jours
   "Israël n'a jamais, jamais tenu compte d'aucune résolution de l'ONU. Quand une le concerne, ça ne lui sert que de thermomètre. l'étalonnage du thermomètre se fait toujours en mesure de degré d'antisémitisme. Des sanctions ? mais vous n'y pensez pas, le boycott est une manoeuvre "inqualifiable" si ce post espère passer la médiation [...]"
- Nicolas Sajot il y a 2 jours
   "Il faut immédiatemment radier de l'ONU ces quatre ou cinq nations d'on ne sait où qui ont déposé ce projet : " la Nouvelle-Zélande, la Malaisie, le Sénégal et le Venezuela ", et l'Egypte. Ils ne méritent pas de discuter avec D. Trump et sa formidable administration, ni avec Israël et ses lobbies. [...]"
- paco Hier
   "Pourquoi pas exterminer l'humanité et laisser la place au peuple élu? [...] Israel met le bordel au moyen orient depuis plus de 50 ans. Attisant e terrorisme tout en le pratiquant. Les milices juives Irgoun, Hagganah ont donné l'exemple. isarel s'est créé dans le sang avec des attentats et cela continu.
    A force de traiter d'antisémites ceux qui critiquent la colonisation, les juifs vont finir par se mettre à dos le monde entier. La communauté internationale leur a donné 50% de la palestine en 1948 (sans consulter les arabes indigènes) alors qu'ils (juifs) étaient minoritaires, fallait s'en contenter. Vous voulez le grand isarel en occupant les territoires et le Golan C'est du vol désolé. Ce comportement attise la haine contre les juifs, mais il est vrai c'est un bon fond de commerce.
    Les juifs reproduisent la même politique que les nazis jadis, indéfendable."
- Déçu il y a 2 jours
   "Un texte de plus sans aucune sanction qui sera juste ignoré par Israël. Depuis quand les sermons font-ils bouger les extrémistes ? Il est évident que seules les sanctions peuvent forcer Israël à respecter le droit international [...]"
- Cédric, citoyen (vrai) républicain il y a 2 jours
   "En Israel, c'est l'extrême droite qui est au pouvoir... Comme en Allemagne dans les années 30... Qui vit par la force, périra par... la force (vieux proverbe toujours vérifié in fine)"
- SAURON il y a 2 jours
   "Israel tiens les USA par " le fond du pantalon " ... Alors ne nous faisons pas d'illusions ... La politique de Washington est dictée par Jerusalem ... Point Barre !"
- Obamalekoum il y a 2 jours
   "Les colonies, la honte du monde "civilisé"."
- bazoon il y a 2 jours
   "Israël est indigné et crie au scandale parce qu'on ne veut plus le laisser coloniser et opprimer les palestiniens en toute tranquillité. C'est tout de même révoltant: voilà une théocratie militaire qui s'assoit sur les résolutions de l'ONU depuis des décennies avec la bénédiction des puissances occidentales. Deux poids deux mesures. Et on s'étonne que le chaos règne dans cette partie du Monde. [...]"
- PASSANT 25/12/2016 - 18h24
   "[...] Heureusement qu'il y a eu les philosophes Spinoza, Henri Bergson, le grand historien Marc Bloch, le Capitaine Dreyfus ,des hommes d'état tels que Léon Blum ,Pierre Mendés France et tant d'autres, pour nous détourner de l'antisémitisme."
http://www.lemonde.fr/proche-orient/reactions/2016/12/26/colere-israelienne-contre-la-condamnation-de-l-occupation-aux-nations-unies_5053898_3218.html
- lobby 26/12/2016 - 08h07
   "Bah.. le lobby juif finira bien par repousser les échéances."
- BENS André 26/12/2016 - 08h59
   "Il faut que le monde comprenne: israël a tous les droits, le reste du monde n'en a qu'un: Interdiction de critiquer israël. [...]"
- Mumu Rara Zeuzeu 26/12/2016 - 10h38
   "Bien sûr que c'est interdit de critiquer Israël : c'est de l'antisémitisme."
- ISSA NISSA 26/12/2016 - 09h12
   "en agissant de la sorte, le gouvernement israélien ne peut convaincre la communauté internationale de sa volonté de vivre en paix avec ses voisins. c'est regrettable. cette attitude irresponsable ne peut que développer des réactions violentes et donc le massacre d'innocents. [...]"
- palladio 26/12/2016 - 11h59
   "C'est l'ensemble du bloc PS-droite-médias qui est pro-israélien et étouffe tout débat sur l'indispensable décision de sanctionner l'Etat israélien colonisateur. [...]"
- VIVE 2022 ! 26/12/2016 - 10h50
   "Etat théocratique , le gouvernement d' Israël s'éloigne chaque jour un peu plus d'une réelle volonté de paix. [...]"
- A.C 26/12/2016 - 13h00
   "Droles "d'allies" que ce petit pays qui ecrase sans remord tout un peuple et se fiche royalement de toute resolution internationale prise a son egard. [...]
    Si Israel avait accepte les palestiniens a la table des negociations en 1948, si Israel avait accepte le partage des frontieres de 1967, si Israel n'avait pas fait assassine Arafat etc etc etc. Israel a eu des opportunite a mainte et mainte reprise mais a toujours refuse. Reprimer les palestiniens au centuple, c'est tout ce que Netanyahou sait faire. Israel continue de coloniser pour qu'il n'y ait PLUS de solution possible [...]. La seule solution est un Etat bi-national. [...]
    Cela fait plus de 50ans que les Palestiniens sont reduits a l'etat de sous-hommes, sans terres, sans droit et personne ne fait rien! Le credit accorde a Israel est honteux et dangereux. [...]"
- Jacques Jonesse 26/12/2016 - 13h50
   "Tous ceux qui se permettent de critiquer israel devraient se voir prescrire 5h obligatoires de film de showa et 10 en cas de récidive..."
http://www.lemonde.fr/proche-orient/reactions/2016/12/26/sur-les-collines-de-naplouse-les-colonies-detruisent-l-agriculture-palestinienne_5053900_3218.html
- Francis 26/12/2016 - 10h13
   "En fait, ils n en ont rien à foutre de la paix. Ce qu ils veulent c est que les palestiniens partent. Fauteurs de guerre, ils s étonnent et se plaignent après de résolutions soi-disantes honteuses. Ils se disent étant être la seule démocratie du coin, et se comportent exactement comme des spoliateurs et des seigneurs de guerre. Honte à Israël !!"
http://www.lemonde.fr/proche-orient/reactions/2016/12/24/vote-sur-la-colonisation-a-l-onu-netanyahou-denonce-une-resolution-honteuse_5053751_3218_6.html
- paco Hier
   "[...] Comment justifier la colonisation? Pourquoi pas justifier le viol, le meurtre et la torture? Il faut avant tout des sanctions!"
- SAURON 25/12/2016 - 22h08
   "@paco : la torture est légale et largement pratiquée en Israel [...]"
- christian Hier
   "Il est temps que l'héritage de la seconde guerre mondiale cesse... Raz le bol de cette injustice manifeste!! [...]"
- a.gao Hier
   "[...] Israël doit sa naissance à un vote de l'ONU et ne pourra indéfiniment ignorer la volonté presque unanime de la communauté des nations."
- LAURENT FOURNIER Hier
   "Le terme colonisation est un euphémisme pour désigner les vols et exactions commises dans les terres palestiniennes par des miliciens juifs parmi les plus fanatisés dans un pays qui l'est déjà considérablement et qui a confié son gouvernement à la pire extrême droite du monde [...]"
- paco Hier
   "Les nazis ont occupés la france 4 ans,de 1941 à 1944, les sionistes occupent les territoires depuis 50 ans."
- Dérapages Hier
   "Cela fait bien trop longtemps au nom d'une mémoire ancienne bien triste que nous soutenons aveuglément ce petit Etat qui se comporte d'une manière aussi raciste que l'Afrique du Sud de l'apartheid. [...]"
- Delfos Hier
   "Israel est un etat "voyou" qui n a rien à faire des resolutions de l O.N.U.Israel agit avec une totale impunité puisqu il sait que les gouvernements occidentaux,dont la France,sont là pour le soutenir.La lutte du peuple palestinien contre l occupant israelien est nécessaire et legitime."
- Thierry B. Hier
   "On peut supposer que dans les années 70-80, le gouvernement d'Afrique du Sud (dont Israël était, curieusement, un des derniers soutiens) a dû également trouver "honteux" les prises de position de l'ONU contre l'apartheid."
- PASSANT 25/12/2016 - 17h54
   "[...] Heureusement que le judaïsme ce sont aussi les philosophes Spinoza, Marx, Bergson etc. le grand historien Marc Bloch, le Capitaine Dreyfus, les époux Bach etc. Sinon on deviendrait antisémite."
- Marie 25/12/2016 - 17h23
   "Les israéliens foncent dans le mur et on s'en réjouit."
- Là-bas & ici 25/12/2016 - 19h31
   "S'il n'y avait jamais eu d'État d'Israël avant 1948, la Palestine existait bel et bien avant la création de cet État qui souffre d’un immense déficit de légitimité du fait justement qu'il s'est accaparé, par la force et la violence, la terre d'un autre peuple, le peuple palestinien."
- Tixier Eric 25/12/2016 - 20h50
   "Israël n'existe que parce que d'autres l'ont voulu. Israël a profité d'une géopolitique favorable pour prendre aujourd'hui une place incontournable. Israël peut faire très mal. Mais Israël doit se rappeler de temps en temps que sans soutient, elle est seule au milieu d'une poudrière [...]"
- Allez lisez! 25/12/2016 - 21h46
   "La honte c'est Netanyahou et son gouvernement qui depuis des années cherchent en fait par la bonne vieille technique du Salami à fait disparaître les territoires palestiniens pour ne laisser place qu'à Israël. Et mettre dehors les palestiniens qui s'y trouvent. [...]"
- Eypper Christian 25/12/2016 - 21h50
   "Pour le monde entier, Netanyahu est un être méprisable et un criminel ignoble qui a liquidé toute possibilité de paix entre les communautés et tout le potentiel d'empathie que le monde aurait pu conserver pour Israël (fanatique religieux et extrême droite exclus) Netanyahou a cependant le soutier de nombreux chef d'état occidentaux et Obama a mis trop de temps à agir. L'état français continue de criminaliser BDS et les partisans de la seule lutte non violente contre l'horreur de la colonisation"
- Hub 26/12/2016 - 00h37
   "[...] Les Israéliens colonisent et envahissent depuis 70 ans en écrasant tout début de rébellion à coup de missiles contre des Palestiniens qui n'ont que des pierres et des couteaux. Et c'est encore la faute des Arabes. [...]"
- PASSANT 26/12/2016 - 05h17
   "[...] Heureusement qu'il y a eu les philosophes Spinoza, Henri Bergson, le grand historien Marc Bloch, le Capitaine Dreyfus le ministre Jean Zay Yitzhak Rabin, Shlomo Sand et tant d'autres, pour nous délivrer de la tentation de l'antisémitisme. [...]"
- SYLVETTE 26/12/2016 - 10h29
   "L'Allemagne était aussi un " pays moderne" en 1933, .Comme Hindenburg avec Hitler Nétanyahou n'a-t-il pas fait entrer le loup dans la bergerie en donnant de plus en plus de pouvoir aux extrêmistes religieux ? Un état qui est pris en otage par des fous de Dieu représente un immense danger non seulement pour ses voisins mais aussi pour lui-même. [...]"
http://www.lemonde.fr/proche-orient/reactions/2016/12/24/colonisation-obama-surprend-les-observateurs-en-israel-et-aux-etats-unis_5053713_3218_3.html
- Le franc etique Hier
   "Ancien "occupé" ,de 1940 à 1944, je communie avec la douleur des palestiniens. Je ne pense pas qu'un envahisseur "dit démocrate" soit très différent de nos allemands, dans sa même recherche d'espace vital."
- GIL STAUFFER Hier
   "Depuis plus de 40 ans, les milieux ultra-religieux et autres partisans du Gand Israël, ne cessent, par les colonisations abusives qu'ils promeuvent, de tirer des balles qui, un jour, reviendront et leur feront exploser la tête. Qui les a vu de près ne peut que savoir qu'ils sont à peine moins psychopathes et suicidaires que leur symétrique islamiste, les djihadistes. [...]"
- SAURON Hier
   "De Gaulle vint alors à déclarer que beaucoup se demandaient si « les Juifs, jusqu'alors dispersés, mais qui étaient restés ce qu'ils avaient été de tout temps, c'est-à-dire un peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur, n'en viennent, une fois rassemblés dans le site de leur ancienne grandeur, à changer en ambition ardente et conquérante les souhaits très émouvants qu'ils formaient depuis dix-neuf siècles : l'an prochain à Jérusalem ». On y est !"
- violence d'Etat Hier
   "Sous la férule de l'extrême-droite et des religieux radicaux, Israël est devenu un État violent et sécuritaire au cœur duquel se développe un racisme forcené anti arabo-musulman. Sa logique jusqu'au boutiste et mortifère entretient le conflit dans la région depuis des décennies dont les Palestiniens sont devenus les grandes victimes. [...]"
- un citoyen français Hier
   "Et maintenant, il s'agit de ne pas faire d'exception: si Israël ne respecte pas la résolution unanime de la communauté internationale, il faut dès sanctions ! Nous savons tous que seules les sanctions de la communauté internationale ont mis fin à la politique discriminatoire de l'Afrique du Sud ! Rien d'autre !"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages