Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 22:12
Conférence de Paris

- List of participants of the farce in Paris (Elder of Ziyon) - avec un grand nombre de pays qui ne reconnaissent même pas Israël.
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/list-of-participants-of-farce-in-paris.html

- Lessons from the Failed Paris Peace Conference, Brig.-Gen. (res.) Yossi Kuperwasser (JCPA, Vidéo 3mn02) - où l'on rappelle opportunément la différence entre la "solution de deux Etats" et la (véritable) "solution de deux Etats pour deux peuples", à laquelle s'opposent encore les Palestiniens.
https://www.youtube.com/watch?v=bbHMfU-z1Pw

- Non, le conflit israélo-palestinien n'est pas le centre du monde, Simone Rodan-Benzaquen (Huffington Post) - "Ainsi donc régler le conflit israélo-palestinien permettrait d'apaiser tout le Moyen-Orient ? C'est bien l'idée qui était contenue dans l'intitulé de la Conférence de Paris".
http://www.huffingtonpost.fr/simone-rodanbenzaquen/conflit-israelo-palestinien/
   ""Comment penser que le Moyen-Orient pourra retrouver sa stabilité si on ne traite pas le plus ancien des conflits ?", a dit François Hollande pour justifier la tenue de la Conférence de Paris. "Penser que le Moyen-Orient pourrait rétablir sa stabilité sans régler le plus ancien conflit est irréaliste", avait renchérit son Ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault dans le journal Haaretz.
    Ainsi donc régler le conflit israélo-palestinien permettrait d'apaiser tout le Moyen-Orient ? C'est bien l'idée qui était contenue dans l'intitulé de la Conférence de Paris dite "Conférence de paix au Moyen-Orient" alors que celui-ci en est un parmi tant d'autres dans cette région tourmentée.
    Cette curieuse idée de "centralité du conflit israélo-palestinien" ou en anglais "linkage theory" c'est à dire la conviction que tous les conflits du Proche et du Moyen-Orient sont intrinsèquement liés au conflit israélo-palestinien n'est, certes, pas nouvelle. Elle a commencé à se développer sous la Présidence de Jimmy Carter qui avait très sérieusement déclaré que "le chemin de la paix au Moyen Orient ne pouvait passer que par Jérusalem". Depuis, la plupart des spécialistes en relations internationales de Gilles Kepel à Martin Kramer en passant par Antoine Sfeir ou Alan Dershowitz s'accordent pour la réfuter. Car elle est non seulement fausse mais aussi dangereuse politiquement.
    Fausse car le conflit israélo-arabe est, en réalité, un conflit de basse intensité. Concrètement cela veut dire que si les morts israéliens et palestiniens sont tous à déplorer, le nombre de victimes liées à ce conflit est très faible au regard des guerres, affrontements et génocides qui ont marqué l'histoire récente ou se déroulent toujours actuellement.
    Fausse aussi car, nous le savons bien, la résolution du conflit israélo-palestinien ne fera disparaître aucun des autres conflits qui traversent la région. Elle n'apaisera pas la situation en Libye ou au Mali, elle n'empêchera pas les Darfouris d'être génocidés, les Yezidis d'être massacrés. Elle ne résoudra pas la situation en Syrie, le conflit entre shiites et sunnites et elle ne contribuera pas à faire baisser le nombre d'attentats dans les démocraties occidentales prises pour cible par Daesh.
    Dangereuse parce qu'elle conduit à des erreurs stratégiques de la part de nos dirigeants qui font du conflit israélo-palestinien la priorité de leur diplomatie, l'alpha et l'oméga de leur politique étrangère en donnant l'impression qu'il y a des conflits oubliés – à cet égard, quel message envoyons-nous aux milliers de victimes syriennes, darfouries, yézidies ou yéménites ? -, des morts qui ne comptent pas ou moins que d'autres, des indignations sélectives et des politiques à géométries variables.
    Dangereuse, enfin, car elle alimente les thèses conspirationnistes qui voient dans Israël ou le sionisme les principaux dangers pour la planète. Elle donne de l'eau au moulin aux complotistes qui voient les intérêts d'Israël partout. Ainsi, si le conflit israélo-palestinien est au centre de tout et qu'Israël est fautif et bien Israël est responsable des malheurs dans le monde... ce sophisme pourrait prêter à rire s'il n'était malheureusement pas au cœur des réflexions d'un grand nombre de personnes persuadées que notre planète vivrait bien mieux sans Israël... C'était d'ailleurs l'état d'esprit de la Conférence contre le racisme de Durban qui, il y a seize ans, faisant fi des atteintes à la dignité humaine dans le monde entier n'avait trouvé qu'un Etat à condamner : Israël.
    Enfin, bien évidemment que le souci d'agir pour parvenir à la paix au Proche-Orient est louable. Mais si la France veut jouer un rôle dans cette région du monde, il lui faut changer de logiciel.
    Comprendre que pour parvenir à la paix, l'internationalisation du conflit israélo-palestinien est contreproductif car non seulement cela donne l'impression que la patrie des Droits de l'Homme ne se soucie pas des autres guerres bien plus meurtrières qui ravagent notre planète mais surtout - et l'Histoire de ce conflit nous l'a prouvé - cela ne mène qu'à éloigner les parties concernées de la table de négociation.
    Comprendre surtout qu'on n'impose pas la paix, on la construit. Ce sont aux peuples israéliens et palestiniens de faire la paix, à leurs dirigeants de négocier et de parvenir à un accord. C'est uniquement si les Israéliens et le Palestiniens ont le courage de prendre des décisions difficiles que le conflit pourra être résolu.
    Car, de toute évidence, l'internationalisation et la focalisation du monde sur ce conflit ne sert qu'à exacerber les fantasmes, à plaquer des comparaisons hâtives et des interprétations rapides dans une région pourtant bien compliquée. Le conflit sert ainsi tour à tour de thérapie de groupe : pour les uns d'un exutoire de leur culpabilité post-coloniale, pour les autres de celle liée à la Shoah et, pour le monde arabe, d'une excuse pour ne pas répondre aux exigences de démocratie, de liberté, de transparence et de lutte contre la corruption formulées par leurs peuples.
    Ne croyons pas que si le conflit demain est miraculeusement résolu que le Proche Orient se transformera en havre de paix et que le monde résoudra d'un coup de baguette magique tous ses problèmes.
    Aujourd'hui comme demain, la paix ne viendra donc pas de l'unilatéralisme, de l'extérieur ou de grandes conférences internationales, elle viendra du peuple israélien et du peuple palestinien. Elle sera le fruit d'échanges, de discussions, de considérations historiques, culturelles et sécuritaires. Elle sera aussi le fruit d'une confiance retrouvée. Plus on instrumentalisera le conflit israélo-palestinien, plus on fera des populations israéliennes et palestiniennes de symboles et des étendards qu'elles ne veulent pas être, moins nous les aiderons à construire la paix qu'elles méritent."

*******************************************
"Processus de paix"

- En Israël, la fin de l'occupation n'apportera pas la paix, Noam Ohana (Diplômé de Sciences Po et de Stanford en relations internationales) - "Les Israéliens doivent choisir de se séparer des Palestiniens parce qu'il est dans leur intérêt de le faire, mais cela n'arrêtera ni le terrorisme aveugle des Palestiniens, ni même l'antisémitisme outrancier de la rue arabe. La cruelle réalité est que les Palestiniens n'ont eux-mêmes que très peu à espérer de la fin de cette occupation".
http://www.huffingtonpost.fr/noam-ohana/en-israel-la-fin-de-loccupation-napportera-pas-la-paix
   "Jean-Marc Ayrault a décidé de résoudre le conflit israélo-palestinien un dimanche d'hiver à Paris. C'était parfaitement louable et complètement voué à l'échec. Ce n'est pas l'intransigeance, bien réelle, d'un Netanyahu a la tête du gouvernement le plus à droite qu'ai connu Israël, ou encore l'ambiguïté d'Abbas (qui appelait il y a quelques mois encore à "purifier Jérusalem de la souillure juive") face au terrorisme des siens, qui rendait l'exercice impossible. C'est bien l'obstination du Quai d'Orsay et du Département d'Etat Américain à s'accrocher à de vieilles lanternes en nous resservant l'idée de la Terre contre la Paix et de la centralité du conflit israélo-palestinien.
    La résolution du Conseil de Sécurité 2334, sous couvert de condamner la colonisation israélienne, donne raison à l'extrémisme palestinien qui ne fait aucune différence entre les lieux le plus saints du Judaïsme (Mur des Lamentations et Mont du Temple) et les implantations sauvages. Le Mur des Lamentations un "territoire occupé" ? Les belles âmes du Département d'Etat et du Quai d'Orsay ont réussi l'exploit de rallier la quasi-totalité de l'opposition israélienne derrière un Netanyahu qu'ils abhorrent.
    L'idée de la terre contre la paix, dérivée de la résolution 242 du Conseil de sécurité, est morte plusieurs fois. Elle est morte à Camp David en 2000 lorsque Yasser Arafat a refusé de signer un accord qui aurait mené Israël à se retirer de 97% des territoires occupés en 1967, et aurait donné naissance à un Etat Palestinien indépendant avec Jérusalem-Est pour capitale. Au lieu de cela Arafat a préféré déclencher la deuxième intifada avec sa vague d'attentats suicides qui aura duré cinq ans et mené à la réoccupation des territoires cédés après les accords d'Oslo.
    Mais peut-être l'idée était-elle déjà morte après le retrait d'Israël du Sud-Liban en mai 2000 qui aurait dû mettre fin à tout conflit territorial entre les deux pays ? Le Hezbollah, qui se présentait jusqu'à lors comme une simple force de résistance, a montré son vrai visage, ce même visage que les civils Syriens ont appris à connaitre ces dernières années. Le groupe Chiite ne s'est pas contenté de provoquer la deuxième guerre du Liban en 2006 en tuant et kidnappant les dépouilles de deux soldats en territoire israélien, mais a même poursuivi ses actions terroristes sur le sol européen contre des civils Israéliens comme a Bourgas en Bulgarie en 2012. Nasrallah ne parle plus aujourd'hui de libérer le Sud Liban, mais répète à qui veut l'entendre qu'il va "conquérir" les localités du Nord d'Israël lors du prochain conflit.
    Et il y a bien sur le démantèlement de toutes les implantations et le retrait unilatéral de la bande de Gaza mené par Ariel Sharon en 2005. On lit aujourd'hui, sous la plume d'analystes un peu légers, que c'est le blocus de la bande de Gaza qui explique les trois conflits qui ont opposé le Hamas et Israël depuis dix ans. On peut penser que le blocus est contre-productif, mais les faits sont têtus. Il n'y avait pas, au lendemain du retrait de Gaza, de "blocus", et c'est bien le harcèlement des roquettes du Hamas et des autres factions palestiniennes qui a conduit le gouvernement à fermer ses frontières de manière hermétique. Il est parfaitement clair pour les Israéliens que ces deux dernières décennies, chaque retrait territorial, loin d'avoir conduit à un apaisement, a conduit à une nouvelle flambée de violence.
    Il faut presque se pincer en entendant la diplomatie française parler de la centralité d'un conflit israélo-palestinien qui serait la "clé du bonheur" au Moyen-Orient. Faut-il rappeler ici que la guerre civile syrienne a fait dix fois plus de mort en cinq ans que toutes les victimes militaires et civils des deux camps de toutes les guerres israélo-arabes (1948, 1956, 1967, 1973 ; les deux guerres du Liban en 1982 et 2006 ; les deux intifadas et 1987 et 2000 et les trois conflits à Gaza en 2009, 2012 et 2014) ? Les chefs de la diplomatie Européenne aiment répéter que le conflit israélo-palestinien est un "outil de recrutement" pour l'EI. Ce serait comique si ce n'était pas tragique. L'idée même d'avoir un Etat Palestinien indépendant est une hérésie pour les soldats du Califat qui ne veulent déjà pas des Etats arabes qui existent et dont ils ne reconnaissent pas les frontières. Les égorgeurs au drapeau noir ne sont guère intéressés par Jérusalem mais par la lutte contre les Chiites et la pérennisation du Califat.
    Francois Hollande et Barak Obama nous assurent que la communauté internationale saura garantir la paix. Au-delà du fait qu'il s'agit de deux Présidents en pré-retraite, c'est encore une fois une insulte à l'intelligence. Qui fera confiance à cette communauté internationale qui préside en ce moment même à la plus grande catastrophe humanitaire du siècle avec plus de 500.000 morts et 11 millions de réfugiés ?
    La fin de l'occupation n'apportera pas la paix. Les Israéliens doivent choisir de se séparer des Palestiniens parce qu'il est dans leur intérêt de le faire, mais cela n'arrêtera ni le terrorisme aveugle des Palestiniens, ni même l'antisémitisme outrancier de la rue arabe. La cruelle réalité est que les Palestiniens n'ont eux-mêmes que très peu à espérer de la fin de cette occupation. Il y aura bien entendu un moment de fierté nationale mais il disparaitra bien vite lorsqu'ils s'apercevront qu'ils n'ont fait que rejoindre les autres Etats arabes ou l'on vit souverain et misérable.
    La véritable menace pour les Israéliens et les Palestiniens c'est de tomber dans les poubelles de l'histoire parce que leur conflit, contrairement à ce qu'on veut nous faire croire, n'intéresse plus personne."

- Fatah's latest campaign to stop Jerusalem embassy move reveals its true nature (Elder of Ziyon) - "the graphic that Fatah chose reveals its true colors. Their version of Jerusalem includes only Christians and Muslims, no Jews - indicating how they view a future capital. And the use of the fist in the colors of the Palestinian flag shows that their concept of Jerusalem is tied to violence, not peace". Voir l'image du logo sur le site.
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/fatahs-latest-campaign-to-stop.html

- Lebanese Palestinian arts festival celebrates stabbings, says Israelis deserve extinction (Elder of Ziyon) - "The official Fatah Facebook page shows photos from an arts festival in Tyre, Lebanon last Sunday that celebrated the 52nd anniversary of Fatah's first terror attack".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/lebanese-palestinian-arts-festival.html

- BDS propaganda footage showing Jews invading Palestine in 1948 (Vidéo 32 secondes) - la propagande est risible mais sans doute efficace.
https://www.youtube.com/watch?v=6-cvnBfYtJw
   "Notice the conflict begins in 1948. There is no history here, no Jews living in the land, no Balfour, no partition. But then the really abusive twist. Notice the attack comes from the outside. In 1948, Jews invaded Palestine with tanks and ethnically cleansed the Palestinians. The historical reality was that the only invading tanks in 1948 were those of the Arab armies who had come to commit genocide against Jews living in British Palestine / Israel. This lie is vile, shameful, and being shown on a university campus near you today to persuade students to boycott the Jewish nation."

*******************************************
Gaza & Hamas

- Gazans are fed up with Hamas (Ynet) - "The Palestinians on the Gaza street no longer believe that their living conditions will ever improve. The fiery protests of the past few days are an uprising in the making and have exposed, for the first time, the potential of toppling the Hamas government from the inside".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4909137,00.html

*******************************************
Autorité palestinienne

- Le Fatah et les groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique d’accord pour un gouvernement d’unité (Times of Israel) - "Les principales factions palestiniennes ont annoncé mardi à Moscou avoir trouvé un accord sur la formation d’un gouvernement d’union nationale avant la tenue d’élections, au terme de trois jours de pourparlers de réconciliation sous les auspices de la Russie".
http://fr.timesofisrael.com/le-fatah-et-les-groupes-terroristes-du-hamas-et-du-jihad-islamique-daccord-pour-un-gouvernement-dunite/
- Did Hamas and Fatah really agree to form a unity government? (Elder of Ziyon) - "Palestinian media has not made a big deal over this. They continue to write about how Hamas and Fatah are insulting each other"; "nothing happened - except that Russia is showing how it wants to be more of a player in the region, and the Palestinians are anxious to see that happen on the eve of a Trump administration. Notably, Islamic Jihad was part of this, and wants to be involved in any unity government. So the mythical unified PA would be dominated by three terror groups, not just two".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/did-hamas-and-fatah-really-agree-to.html

*******************************************
Daesh

- Daech progresse aux portes d’Israël et de la Jordanie, Jean-Pierre Filiu (Le Monde.fr) - "C’est dans le bassin du Yarmouk que l’implantation de Daech est la plus menaçante. Cette poche jihadiste est en effet fichée dans un triangle stratégique le long de la frontière jordanienne et au pied du Golan (territoire syrien occupé par Israël depuis 1967). Quelques centaines de combattants jihadistes de l’Armée de Khaled Ben Walid (du nom du conquérant de la Syrie à l’Islam en 636) y ont prêté allégeance collectivement à Daech".
http://filiu.blog.lemonde.fr/2017/01/19/daech-progresse-aux-portes-disrael-et-de-la-jordanie/

- Egypte : huit policiers tués près du Caire (AFP) - "La plupart des attaques des militants islamistes ont eu lieu dans le nord de la péninsule du Sinaï, zone frontalière d'Israël et de la bande de Gaza. Des attaques se sont produites aussi dans d'autres parties du pays, y compris au Caire".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/16/97001-20170116FILWWW00378-egypte-huit-policiers-tues-pres-du-caire.php

*******************************************
Yémen

- Guerre au Yémen : au moins 10 000 civils tués (Euronews) - "A ces morts, il faut également rajouter près de 40 000 blessés". C'est à peu près le bilan du conflit israélo-palestinien... en vingt ans.
https://fr.news.yahoo.com/guerre-au-y%C3%A9men-au-moins-205512833.html

*******************************************
Iran

- Iran reveals the Jew-hatred inside its "anti-Zionism" (Elder of Ziyon) - "The biggest crime that Palestinian media could tar the activists with was wanting to "normalize" with Israel. The biggest crime that Iran and its Syrian proxies could tar them with is associating them with Judaism".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/01/iran-reveals-jew-hatred-inside-its-anti.html

*******************************************
Europe

- Israël dénonce un interrogatoire potentiel de Tzipi Livni en Belgique (Times of Israel) - "« On comptait profiter de son passage pour tenter de faire avancer l’enquête » ouverte à la suite d’une plainte contre plusieurs responsables israéliens, a dit à l’AFP le porte-parole du parquet fédéral, Thierry Werts, confirmant des informations du quotidien Le Soir. La police devait purement et simplement interpeller Mme Livni" ; "Mme Livni, réputée comme l’une des femmes les plus influentes d’Israël, est visée -comme d’autres responsables civils et militaires israéliens de l’époque- par une plainte déposée en juin 2010 en Belgique pour des crimes de guerre et crimes contre l’humanité présumés qui auraient été commis dans la bande de Gaza lors de l’opération « Plomb durci »".
http://fr.timesofisrael.com/israel-denonce-un-interrogatoire-potentiel-de-tzipi-livni-en-belgique/
- Tzipi Livni, ex-ministre israélienne, évite un interrogatoire de la police belge (Le Monde) - "Dans un communiqué, Emmanuel Nahshon, porte-parole du ministère des affaires étrangères israélien, dénonce « l’abus cynique du système judiciaire au bénéfice d’un agenda politique » et formule le vœu que les autorités belges n’y prêtent pas assistance".
http://www.lemonde.fr/international/article/2017/01/20/tzipi-livni-ex-ministre-israelienne-echappe-a-un-interrogatoire-de-la-police-belge_5066110_3210.html

- Belgique : condamnation de Dieudonné à 2 mois de prison ferme confirmée en appel (AFP) - "A l’issue de son enquête sur les propos de Dieudonné, la justice avait retenu plusieurs préventions, qui ont été retenues par la cour d’appel de Liège : incitation à la haine, tenue de propos antisémites et discriminatoires, diffusion d’idées à caractère raciste, « négationnisme » et « révisionnisme »".
http://fr.timesofisrael.com/belgique-condamnation-de-dieudonne-a-2-mois-de-prison-ferme-confirmee-en-appel/

- Le financement français des ONG anti-Israël (Times of Israel) - "NGO-Monitor épingle les aides économiques que la France accorde à des ONG promouvant le boycott à l’encontre de l’état juif, alors que celui-ci est interdit par la loi française".
http://fr.timesofisrael.com/le-financement-francais-des-ong-anti-israel/

*******************************************
ONU

- ONU : l’envoyée de Trump fustige les préjugés de l’institution contre Israël (i24)
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/ameriques/135461-170119-onu-l-envoyee-de-trump-fustige-les-prejuges-de-l-institution-contre-israel
   "Nikki Haley, choisie comme représentante permanente des Etats-Unis à l'ONU a fustigé mercredi l'administration Obama pour ne pas avoir bloqué une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies condamnant les implantations israéliennes en Cisjordanie tout en indiquant qu’elle soutenait la solution à deux États et que les implantations son un élément qui "peut empêcher la paix". "L'adoption de la résolution 2334 des Nations unies, le mois dernier, a été une terrible erreur. Elle rendra plus difficile un accord de paix entre Israéliens et Palestiniens", a dit Haley.
    Lors de son audition de confirmation devant le Sénat mercredi, le gouverneur de la Caroline du Sud, Nikki Haley, a déclaré aux membres du Comité sénatorial des affaires étrangères qu'elle s'efforcerait de réaffirmer le message au sein de l’ONU selon lequel les États-Unis défendent et son l’allié d’Israël. "Je ne vais pas aller à New-York et m'abstenir quand l'ONU cherchera à créer un environnement international qui encourage le boycott d'Israël", a-t-elle déclaré. [...]
    Se référant aux nombreuses condamnations onusiennes à l’égard d’Israël, Haley a déclaré que l’État juif est devenu "une obsession" de l’ONU contrairement à "la Corée du Nord et la Syrie". Interrogée concernant les contributions annuelles des Etats-Unis à l’ONU, Haley a exprimé son désaccord avec la diminution de ces dernières. "Je ne crois pas que nous ayons besoin de retirer de l'argent de l'ONU", a-t-elle déclaré. [...]"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages