Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 21:54
Gaza & Hamas

- Gaza : le Fatah revendique le tir de roquette raté et promet de recommencer (i24) - "Le Fatah a revendiqué quelques heures plus tard le tir raté et a promis une "escalade" de violence dans les prochains jours. Il s'agit de la première revendication du Fatah depuis le conflit de l'été 2014".
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/139722-170310-gaza-tirs-de-l-armee-israelienne-en-riposte-a-un-tir-de-roquette-du-hamas
- Un groupe terroriste peu connu revendique les tirs de roquette depuis Gaza (Times of Israel) - "L’aile armée d’un groupe dissident du Fatah a annoncé avoir tiré deux roquettes vers la région d’Eshkol, jeudi. Elles se sont écrasées côté Gaza, près de la barrière".
http://fr.timesofisrael.com/un-groupe-terroriste-peu-connu-revendique-les-tirs-de-roquette-depuis-gaza/

- 2 Palestiniens qui prévoyaient une attaque au nom du Hamas arrêtés (Times of Israel) - "Les 2 hommes auraient prévu de placer des clous sur une route afin de forcer les voitures à s’arrêter puis d’ouvrir le feu".
http://fr.timesofisrael.com/2-palestiniens-qui-prevoyaient-une-attaque-au-nom-du-hamas-arretes/

- Hamas : le Coran nous ordonne de renvoyer les Juifs de la totalité de la Palestine (Times of Israel) - « le renvoi des juifs de la terre qu’ils ont occupé en 1948 est un principe immuable, parce qu’il apparait dans le Livre d’Allah ».
http://fr.timesofisrael.com/hamas-le-coran-nous-ordonne-de-renvoyer-les-juifs-de-la-totalite-de-la-palestine/
   "[...] Mahmoud al-Zahar a déclaré sur la chaîne de télévision Al-Aqsa la semaine dernière que « le renvoi des juifs de la terre qu’ils ont occupé en 1948 est un principe immuable, parce qu’il apparait dans le Livre d’Allah ».
    Il a expliqué qu’Allah, dans le Coran, dit : « Et renvoyez les de là où ils vous ont renvoyés », et que cela signifiait qu’il fallait renvoyer les Juifs du territoire délimité par les frontières de 1948. Zahar a ensuite suggéré de « ne plus utiliser les termes [de lignes de] 1967. » « Nous avons libéré Gaza, une partie de la Palestine, mais je ne suis pas prêt à accepter uniquement Gaza », a-t-il dit.
   « Notre position est la suivante : la Palestine dans sa totalité, et pas un grain de terre en moins », a ajouté Zahar, un ancien ministre des Affaires étrangères du Hamas. « Allah n’a pas défini les frontières de 1967 ni de 1948. Nous nous battrons où nous pourrons, sur le sol, sous le sol, et si nous avons des avions, nous les battrons depuis le ciel. » [...]"

*********************************************
Israël

- Fermeture d'un bureau de l'AP à Jérusalem qui visait à empêcher la vente de terres aux Juifs (i24) - "le bureau transmettait aux services de sécurité de l'Autorité palestinienne les noms des personnes qui souhaitaient vendre des terres et des maisons dans la région. En cas de suspicion, de falsification ou d'intention de vendre une maison ou une terre à un individus juif, une enquête était ouverte au nom de l'Autorité palestinienne" ; "Le ministre israélien de la Sécurité publique Gilad Erdan a fait savoir mardi qu'il continuerait d'agir afin d'empêcher l'Autorité palestinienne de nuire au développement juif à Jérusalem. "Les activités du bureau de l'Autorité palestinienne à Jérusalem font partie d'un plan de l'Autorité palestinienne visant à entraver la souveraineté juive sur Jérusalem et aussi à menacer les Arabes qui vendent des biens aux juifs", a-t-il dit".
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/140085-170314-fermeture-d-un-bureau-de-l-ap-qui-controlait-la-vente-des-terres-aux-juifs

*********************************************
"Processus de paix"

- Of course Mahmoud Abbas' Fatah praises today's terrorist as a "martyr" (Elder of Ziyon) - "This [monday] morning a Palestinian Arab stabbed two Israeli policemen multiple times. They killed him. Naturally, Mahmoud Abbas' Fatah is extolling him as a "martyr" and making sure that his act is viewed as a religious obligation. This is all to let the next terrorist know exactly how his acts will be honored".
http://elderofziyon.blogspot.com/2017/03/of-course-mahmoud-abbas-fatah-praises.html

- Fatah: Kill 37 Israelis, become a role model for Palestinian women (PMW) - "On the March 11 anniversary of the most lethal attack in Israel’s history, the Coastal Road massacre in which 37 civilians were murdered, among them 12 children, members of Fatah’s Central Committee praised the female terrorist who led the attack, Dalal Mughrabi, as a role model for Palestinians. As the anniversary of the attack coincides with International Women’s Day on March 8, some Fatah leaders emphasized the female terrorist’s importance as an example for women in particular".
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=20587

- Pour Abbas, « tout » le terrorisme mondial émane du conflit israélo-palestinien (Times of Israel) - "« La violence et le terrorisme dans le monde entier émanent du fait que le conflit israélo-palestinien n’a pas été résolu », a-t-il affirmé aux journalistes durant une conférence de presse avec le président bosniaque Mladen Ivanic à Ramallah".
http://fr.timesofisrael.com/pour-abbas-tout-le-terrorisme-mondial-emane-du-conflit-israelo-palestinien/

- Are Israeli Settlements Legal? #1 (Vidéo 2mn19) - trois petits topos efficaces sur le droit international, par le professeur Eugene Kontorovich (Northwestern University).
https://www.youtube.com/watch?v=EeHnrpjZWwc
- Is there an Occupation? #2 (Vidéo 2mn38)
https://www.youtube.com/watch?v=iHrXjfa5pug
- Is it Legal for Jews to Live in Jerusalem? #3 (Vidéo 1mn50)
https://www.youtube.com/watch?v=5tNOC9_r1is

*********************************************
Jordanie

- Emoi en Israël après la libération d’un soldat jordanien qui avait tué sept écolières, Nissim Behar (Libération) - "une partie non négligeable de l’opinion jordanienne a toujours considéré le tueur comme un héros. Surtout les Frères musulmans et leur émanation parlementaire qui n’ont jamais interrompu leur campagne pour sa libération anticipée".
http://www.liberation.fr/planete/2017/03/12/emoi-en-israel-apres-la-liberation-d-un-soldat-jordanien-qui-avait-tue-sept-ecolieres_1555205
   "Pour beaucoup d’Israéliens, la fête de Pourim (le «carnaval» juif) a un goût plutôt amer cette année. Car l’administration pénitentiaire jordanienne a libéré dimanche Ahmad Dakamseh, un soldat de l’armée hachémite qui avait, le 13 mars 1997, froidement abattu sept ados israéliennes en excursion scolaire sur l’île de la Paix, une zone longeant la frontière israélo-jordanienne. Moins de trois ans après la signature du traité de paix, en octobre 1994, la tuerie avait suscité de fortes tensions entre les deux pays. Conscient du risque de voir la situation se dégrader, le roi Hussein, père de l’actuel souverain Abdallah, avait alors calmé le jeu en effectuant une visite surprise en Israël. Afin de discuter avec le Premier ministre, Benyamin Nétanyahou, mais surtout de rencontrer les parents des victimes pour leur demander pardon. Vingt ans plus tard, la scène reste gravée dans la mémoire collective israélienne.
    Durant le procès, les avocats de Dakamseh avaient réussi à convaincre la cour militaire que leur client souffrait d’instabilité mentale, sauvant ainsi sa tête. Verdict : la perpétuité. Mais une partie non négligeable de l’opinion jordanienne a toujours considéré le tueur comme un héros. Surtout les Frères musulmans et leur émanation parlementaire qui n’ont jamais interrompu leur campagne pour sa libération anticipée. Ils ont d’ailleurs été à deux doigts de l’obtenir en 2011, ce qui avait failli provoquer la rupture des relations diplomatiques entre la Jordanie et Israël.
    Cette fois, l’Etat hébreu a réagi plus calmement à la libération du tueur. En tout cas, de manière moins ostensible que les partisans de l’ex-soldat qui, en Jordanie ainsi que dans des camps de réfugiés palestiniens, ont célébré l’événement en manifestant bruyamment leur joie. Il est vrai que la situation qui prévalait au Proche-Orient en 1997 n’a plus grand-chose à voir avec celle d’aujourd’hui. Et qu’Israël et la Jordanie ont besoin l’un de l’autre pour essayer de maintenir la stabilité. Certes, officiellement, la Jordanie ne se prive pas de critiquer la poursuite de la colonisation des territoires palestiniens par l’Etat hébreu ainsi que sa mainmise sur les lieux saints musulmans de Jérusalem. Mais en coulisses, les services jordaniens collaborent avec leurs homologues israéliens, échangeant notamment des informations relatives à l’Etat islamique et aux autres factions jihadistes."

*********************************************
Egypte

- Ciblés par l’EI, les coptes sont obligés de quitter le nord du Sinaï (Le Monde) - "« Depuis [la révolution du] 25 janvier 2011, la situation s’est lentement dégradée. La police a disparu des rues. On a commencé à restreindre nos déplacements », décrit Misak. Des chrétiens quittent alors la ville. « On pensait qu’[Abdel Fattah] Al-Sissi ramènerait la sécurité ! » renchérit une autre femme, évoquant le président-maréchal élu en juin 2014" ; "Depuis 2014, l’armée mène une vaste offensive contre les groupes djihadistes du Sinaï, sans réussir à en venir à bout. Dans le nord de la péninsule, inaccessible aux non-résidents et où les habitants, en majorité bédouins, vivent marginalisés, couvre-feu et état d’urgence ont été imposés. Des centaines de maisons ont été rasées près de Rafah. Mais l’insurrection se poursuit malgré tout, et les attaques contre les forces de sécurité, qui paient un lourd tribut, demeurent quasi quotidiennes".
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/03/15/cibles-par-l-ei-les-coptes-sont-obliges-de-quitter-le-nord-du-sinai_5094707_3212.html

*********************************************
Turquie

- Pays-Bas : des manifestants pro-Erdogan chantent des slogans antisémites (JTA) - "En pleine crise diplomatique avec la Turquie, des musulmans hollandais ont crié des « Juifs, cancer » avant des affrontements avec la police".
http://fr.timesofisrael.com/pays-bas-des-manifestants-pro-erdogan-chantent-des-slogans-antisemites/

*********************************************

France

- The Dirty Little Secret of Palestinian Journalism - with Agence France-Presse Collusion, Bassam Tawil (Gatestone Institute) - "Abu Baker, who recently ran in the election for the Fatah Revolutionary Council, is the architect of the Palestinian Journalists Syndicate's campaign to boycott Israeli journalists and media outlets. His political activism constitutes a flagrant violation of the regulations and principles of AFP and a conflict of interests. However, this does not seem to bother his employers at the French news agency, who do not see a problem with one of their employees running in the election for Fatah's Revolutionary Council".
https://www.gatestoneinstitute.org/10040/palestinians-agence-france-presse
   "Palestinian journalists are up in arms. The Palestinian Authority (PA) in the West Bank and Hamas in the Gaza Strip are arresting and torturing them, and imposing severe restrictions on their work and freedom of expression. But that is not what is upsetting them.
    No, the journalists are angry because a Palestinian daily newspaper dared to publish a paid advertisement by the Israeli authorities. The journalists are now demanding that the newspaper, Al-Quds, apologize for running the advertisement by the Israeli Civil Administration in the West Bank.
    Last week, dozens of angry journalists staged a protest outside the offices of the Fatah-controlled Palestinian Journalists Syndicate (PJS) in Ramallah, where they threatened to boycott the newspaper for "promoting normalization" with Israel by publishing the advertisement.
    Murad Sudani, chairman of the Palestinian Writers Union, strongly condemned Al-Quds for running the advertisement and accused its editors of "promoting the Israeli narrative and settlements." He also accused the newspaper of encouraging normalization with Israel, pointing out that Palestinian professional unions were in agreement over the need to oppose all forms of normalization with Israel.
    Nasser Abu Baker, chairman of the PJS, who also works as a correspondent for Agence France-Press (AFP), lashed out at Al-Quds for publishing the advertisement. He told the protesters that Al-Quds should not "serve the policies" of Israel.
   "We insist that Al-Quds remain a national institution of the Palestinian people," he said. Abu Baker repeated his syndicate's opposition to normalization with Israel and praised his colleagues for raising their voice against Al-Quds. Abu Baker demanded that the newspaper apologize to Palestinians in general and journalists in particular for allegedly promoting normalization with Israel. "We are determined to combat normalization and those who promote it," he vowed.
    Abu Baker, who recently ran in the election for the Fatah Revolutionary Council, is the architect of the Palestinian Journalists Syndicate's campaign to boycott Israeli journalists and media outlets. His political activism constitutes a flagrant violation of the regulations and principles of AFP and a conflict of interests. However, this does not seem to bother his employers at the French news agency, who do not see a problem with one of their employees running in the election for Fatah's Revolutionary Council.
    Last year, Abu Baker and his syndicate called on Palestinian journalists and officials to boycott Israeli media outlets. In a statement, the syndicate claimed that Israeli journalists "enter the territories of the occupied State of Palestine and work there together with the occupation army and under its protection." The statement accused Israeli journalists of being "unprofessional" and serving as a "mouthpiece for the occupation to justify its crimes against the Palestinian people."
    Still, AFP does not seem to see this call by one of its senior journalists as problematic. By accusing the Israeli journalists of serving as a "mouthpiece" for the Israeli authorities and working "under the protection" of the Israel Defense Forces, Abu Baker and his syndicate are actually endangering the lives of the Israeli journalists and turning them into supposedly legitimate targets. This is the case: a journalist working for a respected international news organization perpetrates incitement against Israeli reporters, and the AFP takes it in stride.
    Abu Baker is not the only journalist working for an international media outlet who is involved in political activism. Several other Palestinian journalists who participated in the protest against Al-Quds and who openly advocate boycotts of Israel have long been serving as producers and reporters for Western media outlets. This is the "dirty little secret" that Western media outlets do not wish to reveal for various reasons. One of them is because they are afraid of losing access to sources in the Palestinian Authority. Another is because these media outlets sympathize with their Palestinian producers and reporters and see them as "victims" of Israel. Yet, hell would freeze over before they would employ an Israeli political activist as a reporter or producer.
    The case of AFP's Abu Baker spotlights the bias of the mainstream media against Israel. Journalists like Abu Baker are silent about anything that reflects negatively on the Palestinian Authority in general or Palestinians in particular. These journalists regard themselves as "soldiers" serving their leaders and cause. They are interested exclusively in the wrongdoings of Israel, and they are obsessed with news that paints Israel black. [...]"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages