Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 22:05

 France

- Le déplacement d'élus écologistes en Israël suscite la polémique au sein d'EELV, Raphaëlle Besse Desmoulières (Le Monde)
http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1235161&xtmc=polemique_eelv&xtcr=1
   "[...] Jeudi, le numéro un écologiste s'est fendu d'une lettre en interne dans laquelle il fait part de sa décision de contacter les différentes associations qui composent la plate-forme pour la Palestine afin de leur confirmer que "le mouvement n'est pas à l'origine de ce déplacement". David Cormand, membre de la direction et proche de M. Placé, a décidé de renoncer au voyage pour "ne pas donner l'impression de bafouer les positions" de la commission internationale d'EELV.
   "Le parti ne cautionne pas ce déplacement", assure de son côté le porte-parole d'EELV, Jean-Philippe Magnen, qui ne décolère pas. "Ça ne peut pas être équilibré : il y a d'un côté les agresseurs et de l'autre les agressés." Fin 2012, les écologistes avaient salué comme un "jour historique" l'accession de la Palestine au rang d'Etat non-membre de l'ONU et avaient dénoncé "le bilan accablant" du gouvernement Nétanyahou lors de sa visite en France fin octobre 2012. [...]
    Devant le tollé provoqué, [Jean-Vincent Placé] s'est senti obligé de faire amende honorable dans une lettre diffusée jeudi en interne. "Une information en amont aurait pu davantage être faite", reconnaît-il. Le sénateur de l'Essonne précise également que les frais du séjour sont à la charge des participants. A l'origine, c'était pourtant bien [l'association israélienne] Elnet qui finançait la quasi-intégralité du déplacement. L'association ne demandait qu'une participation de 300 euros, mais les parlementaires étaient invités à donner plus s'ils le souhaitaient. La publicité faite autour du voyage aura eu raison de leurs dernières réticences financières."

- Taguieff : "La figure de Madoff a remplacé celle de Rothschild" (Ring) - à rapprocher de la récente affaire du spectacle antisémite de la Rochelle.
http://www.surlering.com/article/article.php/article/taguieff-la-figure-de-madoff-a-remplace-celle-de-rothschild-
   "Interview intégrée partiellement dans un article de la romancière et journaliste Clémence Boulouque, publié le 23 mai 2013  dans l’hebdomadaire américain Tablet Magazine, sous le titre « A Growing Fear in France »."
Extraits :
   "- CB : La libération de la parole des antijuifs qui se présentent comme victimes d’une censure permanente n’a-t-elle pas été favorisée par certains intellectuels ? Ces derniers ne se font-ils pas complices de ces dérives, par leurs assauts contre les dispositions législatives comme la loi Gayssot ?
    - PAT : C’est là un phénomène longtemps marginal, lié à l’offensive négationniste (qui a été contenue), mais qui me paraît être en cours de démarginalisation. Il s’agit d’un mélange de provocation (visant souvent la mémoire de la Shoah) et d’auto-victimisation (on se présente comme victime d’une censure orchestrée par «les sionistes» ou par les gardiens des prétendus «mythes fondateurs» de l’État d’Israël, pour parler comme Roger Garaudy). On voit en effet se multiplier de petits entrepreneurs idéologiques appartenant à l’industrie culturelle «antisioniste», tel Dieudonné, mêlant de plus en plus nettement la thématique négationniste à ses provocations calculées. En dépit des campagnes lancées par diverses associations antiracistes contre l’humoriste antijuif, la tournée française de Dieudonné dans une vingtaine de villes (de Marseille à Perpignan, en passant par Strasbourg et Toulouse), entre février et mai 2013, a été un succès (avec un public de 3 000 personnes en moyenne). Le 4 avril 2013, plus de 4 000 personnes ont assisté à son spectacle à Bordeaux.
    Il s’agit d’une forme inédite de judéophobie : la mise en scène de spectacles antijuifs. Comme le note le journaliste Bernard Darmon, «des dizaines de milliers de spectateurs vont voir ses spectacles et chantent avec lui “Shoahnanas”, applaudissent Faurisson, et se délectent du sketch qui fait l’apologie d’un assassin qui va mettre une bombe dans un bus israélien». La cause palestinienne est devenue le grand alibi des nouveaux ennemis, avoués ou non, des Juifs. Et ce, de l’extrême gauche occidentale à l’islamisme radical dans toutes ses variantes. Le nouveau discours anticapitaliste, à travers la banalisation des thèmes «antimondialistes» ou «altermondialistes», a pris une tournure antijuive. La fixation sur quelques grandes banques désignées par des patronymes juifs (Goldman Sachs, Lehman Brothers, etc.) en témoigne. Il y a donc à la fois de l’ancien (l’amalgame Juif-finance-richesse-domination) et du nouveau (les «sionistes» comme comploteurs, «racistes», «assassins», inventeurs et exploiteurs du «mythe» de la Shoah)."


Israël

- Netanyahu aurait gelé les constructions à Jérusalem-Est depuis 6 mois ?, Amos Lerah (JSS)
http://jssnews.com/2013/06/10/netanyahu-aurait-gele-les-constructions-a-jerusalem-est-depuis-6-mois/
   "Aucun nouveaux projets de construction n’a été lancé à Jérusalem-Est depuis le début de 2013, a rapporté lundi la radia Galei Tsahal, ce qui incite les politiciens de droite à accuser le gouvernement d’un gel de la construction dans les quartiers juifs de l’est de la capitale d’Israël.
    Des sources anonymes au sein du ministère du Logement, des Autorité des Terres d’Israël et de la municipalité de Jérusalem ont tous blâmé le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour avoir arrêté divers plans de construction. Des sources anonymes au sein du Ministère du logement, dirigé par Uri Ariel (parti Habayit Hayehudi), a déclaré à la radio qu’il y avait des « gens dans le bureau du Premier ministre qui s’assurent que les projets de Jérusalem-Est soient gelés. »
    Les données publiées par le Bureau central des statistiques montrent que pas un seul nouveau projet a été lancé ou planifié dans les quartiers en question depuis le début de 2013, alors qu’un document sur les mises en chantier ont montré que la construction en Judée-Samarie – à l’exclusion de Jérusalem – a bondi de 313 logements entre Janvier et Mars l’année dernière à 865 pour la même période cette année. [...]"
- 'Israel imposes de-facto building freeze in e. J'lem' (JP)
http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/Israel-imposes-de-facto-building-freeze-in-e-Jlem-316006
   "Despite Prime Minister Binyamin Netanyahu’s promise to continue Jewish construction in the eastern part of Jerusalem, the Israeli government has instituted a de-facto building freeze in the disputed part of the capital, Army Radio reported on Monday. The army-run radio station cited figures provided by the Housing Ministry, the Israel Lands Administration, the Yesha Council of settlements, and the Jerusalem municipality, all of whom confirm that no new apartments beyond the 1967 Green Line have been marketed to the public since the start of the year. ILA officials told Army Radio that aides in the prime minister’s bureau have directly intervened to institute what amounts to a de-facto moratorium on Jewish settlement of the predominantly Arab half of Jerusalem that Israel captured in the Six-Day War. [...]"

- Jérusalem : Des dizaines d’Arabes jettent des pierres et des bouteilles (Guysen)
http://www.guysen.com/fil-infos/jerusalem-des-dizaines-darabes-jettent-des-pierres-et-des-bouteilles/
   "Des dizaines d’Arabes jettent des pierres et des bouteilles vides sur les forces de police et gardes-frontière dans le secteur de la Porte de Damas à Jérusalem, pour commémorer le jour de la Naksa, jour où Israël a repris en 1967 la vieille ville de Jérusalem."


Gaza & Hamas

- Hamas says how horrible it was to co-exist with Jews (Elder of Ziyon) - "Anyone who still thinks that Hamas' goals are anything but genocidal needs to read this. Again and again".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/06/hamas-says-how-horrible-it-was-to-co.html

- A convoy of medical equipment broke the Gaza "siege!" (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/06/a-convoy-of-medical-equipment-broke.html
   "From COGAT (Israel's Coordination of Government Activities in the Territories): "COGAT has coordinated the crossing of the Jordanian supply convoy bound for the Jordanian Hospital in the Gaza Strip. This convoy includes 12 supply truckloads carrying medical equipment, medications and food for the hospital."
    Yes, somehow 12 trucks filled with medical equipment managed to break the Israeli "siege" of Gaza, by going...through Israel, with its full cooperation. No threats, no incidents, no one killed. And, of course ..no media. So the myth of the "siege" can remain the conventional wisdom."


"Processus de paix"

- Senior PA official: "All of Palestine - from the river to the sea - it`s all occupied" (PMW) - à voir, l'ensemble de la (très courte) vidéo est assez hallucinant.
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=9153
   "Jibril Rajoub, Member of Fatah Central Committee, Chairman of the Palestinian Football Association and head of the Palestinian Olympic Committee, said this week that all of Israel is "occupied" Palestine. In response to a question during an interview on an Arabic sports channel if Barcelona's football team would be visiting the "occupied lands," Rajoub responded: "They are coming to the occupied lands. All of Palestine - from the [Jordan] river to the [Mediterranean] sea - it's all occupied." Click to view [...]"

- Négociations de paix : Netanyahu récuse les "conditions" palestiniennes (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/n%C3%A9gociations-paix-netanyahu-r%C3%A9cuse-conditions-palestiniennes-185615805.html
   "Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré lundi que les "conditions" palestiniennes de reprise des pourparlers de paix avec Israël [pour rappel, il s'agit au minimum de l'arrêt de toute construction juive au-delà de la ligne d'armistice de 1949 + reconnaissance de ces mêmes lignes comme "base" des négociations + libérations d'un nombre conséquent de militants armés] rendaient impossible tout retour à la table de négociations. "Pour moi, l'établissement de conditions préalables est un obstacle insurmontable", a déclaré M. Netanyahu devant la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense, selon un communiqué du Parlement rapportant ses propos. [...]
    M. Netanyahu appelle, lui, à des négociations immédiates sans "conditions préalables", en allusion à ces revendications qu'il récuse. Il veut de son côté que les Palestiniens reconnaissent Israël comme "l'État nation du peuple juif". Il prône un "accord basé sur un État palestinien démilitarisé (...) et des mesures de sécurité fermes,assurées par l'armée israélienne". [...]
   "Il est clair que le gouvernement israélien dirigé par Netanyahu fuit des négociations et une paix véritables en posant des conditions préalables à tout accord de paix, notamment le maintien de l'armée d'occupation israélienne sur le territoire de l'État palestinien occupés depuis 1967", a déclaré à l'AFP Nabil Abou Roudeina, conseiller de Mahmoud Abbas. [...]"
- Israël prêt à limiter ses colonies pour faciliter la paix, Allyn Fisher-Ilan (Reuters) - c'est-à-dire qu'il n'y a pas de construction en dehors des grands blocs (destinés à rester en Israël d'après la plupart des accords envisagés), ce qui en fait est déjà le cas depuis longtemps...
http://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-pr%C3%AAt-%C3%A0-limiter-ses-colonies-pour-faciliter-190804564.html
   "[...] "Nous devons faire preuve d'habileté à ce sujet", a dit Netanyahu. "Les implantations dans les enclaves ne vont pas changer radicalement les chances de parvenir à un accord", a-t-il noté lors d'une session à huis clos. Ses propos ont été rapportés par des responsables israéliens dans un communiqué.
    Les autorités israéliennes ont de nombreuses fois expliqué qu'elles entendaient conserver, dans le cadre d'un accord de paix, plusieurs enclaves telles que celle d'Ariel près de Naplouse, celle de Gush Etzion dans la région de Bethléem et la région de Jérusalem. Le président palestinien Mahmoud Abbas a mis comme condition à la reprise des discussions un gel complet des constructions.
    L'ancien ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a indiqué à la radio de l'armée qu'une pause était déjà observable dans les constructions à Jérusalem-Est. "Nous avons intérêt à ce que (John) Kerry réussisse", a dit Lieberman en référence aux efforts diplomatiques déployés par le secrétaire d'Etat américain pour relancer les négociations. [...]"
- PM: Palestinians setting preconditions to avoid talks, Lahav Harkov (JP) - "Every time the government gave the Palestinians what they demanded as preconditions for talks, they made additional demands". A propos des grands blocs d'implantation : "Settlements in the blocs do not significantly change our ability to reach an agreement. That is a false claim."
http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/PM-Palestinians-setting-preconditions-to-avoid-talks-316068
   "[...] "The Palestinians are intentionally insisting on preconditions that we cannot abide in order to prevent the start of negotiations," Netanyahu said. "As far as I'm concerned, setting preconditions is an obstacle that cannot be passed." Every time the government gave the Palestinians what they demanded as preconditions for talks, they made additional demands, the prime minister stated. Negotiations for peace are likely to be difficult, he added, but the only other choice is a binational state, "an idea that is not good for the State of Israel, to say the least." [...]
    As for settlement construction, Netanyahu said building continues even today. "Still, we need to understand what is happening around us. We need to be smart, not just right," he stated. "Settlements in the blocs do not significantly change our ability to reach an agreement. That is a false claim." The real question, according to Netanyahu, is whether or not the Palestinians are willing to accept a state. [...]"

- Abbas rejected Netanyahu offer to free 50 pre-Oslo prisoners for new talks, Avi Issacharoff (Times of Israel)
http://www.timesofisrael.com/abbas-rejected-netanyahu-offer-to-free-50-pre-oslo-prisoners-for-new-talks/
   "Prime Minister Benjamin Netanyahu last year offered to free 50 Palestinian security prisoners who have been held since before the Oslo Accords of the early 1990s, in a bid to get Palestinian Authority President Mahmoud Abbas to come back to the peace table, The Times of Israel has learned. However, Abbas rejected the offer. Today, a senior Palestinian official told The Times of Israel, the Palestinians might agree to renew talks with Israel if Netanyahu releases all 107 of the pre-Oslo veterans still in jail, most of whom have blood on their hands. The Prime Minister’s Office had no comment on the matter.
    The Palestinian official’s comments came as US Secretary of State John Kerry prepared to head back to the region for his fifth visit in four months, as he bids to cajole Netanyahu and Abbas to return to the negotiating table. Kerry is set to meet Netanyahu and Abbas separately on Thursday.
    The Palestinian official, who asked not to be named, is one of Abbas’s close associates. He said that the release of all the pre-Oslo “veterans” is a “strategic” requirement for the PA. Choosing his words carefully, he said their release could prove sufficient to bring the PA back to the peace table, but he refused to say so explicitly, and could not rule out additional Palestinian conditions. In the past, Abbas has indicated that he would not return to the talks while Israel continued building new settlement homes, and figures released on Sunday showed a sharp rise in building starts at settlements in the first three months of this year.
    In the course of previous efforts to get the asides back to the table, The Times of Israel has learned, Netanyahu expressed willingness to release 50 of the long-serving prisoners arrested before the Oslo Accords. The Israeli proposal was to free the 50 in three stages: 25 prisoners, then 15, then 10. These releases were contingent on a resumption not merely of talks between the two sides, but of direct meetings by Abbas with Netanyahu. However, the Palestinians rejected the idea. According to senior Palestinian sources, the release of only 50 prisoners of the pre-Oslo security prisoners was unacceptable, and all had to go free.
    The contacts over this proposal were conducted by the head of the PLO negotiating team, Saeb Erekat, and the prime minister’s special envoy for talks with the Palestinians, Yitzhak Molcho. Messages were also sent to Jordan’s King Abdullah, whose kingdom hosted various talks between Israel and the PA. At one point, a special representative from Netanyahu went to Amman to the present the Israeli proposal to the king.
    Prior to the offer of 50 releases, Israel had offered to release smaller numbers of the pre-Oslo veterans. Israel’s initial proposal was to free only five or six prisoners, but that number went up over time. A later proposal was to free 25 prisoners in several phases, again conditioned on direct Netanyahu-Abbas meetings, with five more prisoners to go free after each such meeting.
    Abbas, for his part, did agree to meet with Netanyahu — but only if all pre-Oslo prisoners were released, and not as part of resumed peace talks. Rather, Abbas was willing to meet Netanyahu, after all the prisoners were freed, in order to make clear to Netanyahu, face-to-face, his terms for restarting the negotiations. [...]"


Liban, Syrie & Hezbollah

- Netanyahou : Israël ne peut pas confier sa sécurité à des forces internationales (Guysen)
http://www.guysen.com/fil-infos/netanyahou-israel-ne-peut-pas-confier-sa-securite-a-des-forces-internationales/
   "A l’ouverture du Conseil des ministres, le Premier ministre Binyamin Netanyahou a indiqué que l’effritement de la force de l’ONU positionnée dans le Golan montre qu’Israël ne peut pas confier sa sécurité à des forces internationales."

- Syrie : le Hezbollah abat son jeu, Delphine Minoui (Le Figaro) - «En impliquant le Hezbollah en Syrie, Téhéran cherche à s’imposer à la table des négociations sur la Syrie de demain».
http://nosnondits.wordpress.com/2013/06/07/syrie-le-hezbollah-abat-son-jeu/
   "[...] Le poste-frontière de Qasr, à la périphérie de Hermel, petit fief du Hezbollah sur les contreforts du mont Liban, se trouve à une dizaine de kilomètres d’al-Qusayr. C’est ici que, quinze jours durant, des centaines de combattants du Parti de Dieu ont régulièrement transité pour «aller nettoyer la ville de ses terroristes», selon les termes de notre interlocuteur. Autrement dit: pour décimer une rébellion hétéroclite, composée de soldats de l’Armée syrienne libre (ASL), d’ex-civils reconvertis en guerriers et de membres de Jabhat al-Nosra, ces combattants salafistes tant redoutés par la minorité alaouite syrienne et les chiites libanais.
    [...] à Hermel, bourgade majoritairement chiite de 40.000 habitants très meurtrie par la guerre de 2006 entre le Parti de Dieu et Israël, Hassan Nasrallah est une figure de référence. Les drapeaux jaunes du Hezbollah y côtoient les portraits du secrétaire général de l’organisation chiite, posant seul ou au côté de Bachar el-Assad. Une propagande bien rodée permettant d’appuyer l’éternelle rhétorique de «l’axe de la résistance contre Israël».
   «La Syrie est la colonne vertébrale de la résistance. Si la Syrie tombe, la résistance sera étouffée et Israël envahira le Liban. C’est pourquoi nous nous devions d’intervenir à al-Qusayr pour nous protéger», avance H., un sympathisant du Hezbollah, pour justifier l’intervention en Syrie. À quelques mots près, il ne fait que paraphraser le discours de Nasrallah du 25 mai, lorsque le chef du Hezbollah a pour la première fois reconnu la présence de ses combattants sur le territoire syrien.
    «L’intervention du Hezbollah est présentée comme une guerre préventive. Elle est animée par la peur que l’éventuelle chute du régime de Damas ne le mette en danger et ne mette en danger la résistance», observe Imad Salamey, professeur associé de sciences politiques à la LAU (Lebanese American University). Mais, pour lui, le Parti de Dieu suit avant tout les consignes de l’Iran chiite. «En impliquant le Hezbollah en Syrie, Téhéran cherche à s’imposer à la table des négociations sur la Syrie de demain», dit-il.
    Des propos qui font écho à ceux du cheikh Subhi al-Tufayli, un des fondateurs du Hezbollah, récemment interviewé par la chaîne américaine PBS. «Le Hezbollah a reçu des ordres pour défendre le régime. Le parti sait que c’est une décision erronée et que cela risque de le mener à sa fin. Malgré tout, il se devait d’accepter la décision iranienne. Malheureusement, vu le cours des événements, nous nous dirigeons vers une dangereuse guerre sunnites-chiites», remarque ce clerc entré en dissidence contre le Parti de Dieu il y a quinze ans. [...]
    Mais, à Hermel, où l’on raconte que certaines roquettes ont été envoyées non de Syrie, mais d’Ersal, une localité sunnite du Nord-Est libanais située à quelques kilomètres d’ici, la peur d’une contagion de la guerre syrienne est désormais palpable. «Le Hezbollah avait-il vraiment besoin de se mêler des affaires syriennes ? La résistance a bon dos ! N’y a-t-il pas une contradiction flagrante entre vouloir défendre la cause palestinienne et soutenir un régime tyrannique qui extermine sa propre population ? Plus de 80.000 morts en deux ans, c’est bien plus que toutes les horreurs qu’Israël a pu commettre contre les Palestiniens», s’emporte Samar, une mère de famille de Hermel provisoirement relocalisée à Beyrouth, par peur d’un embrasement de sa région.
    Elle parle en connaissance de cause. Mercredi, plusieurs roquettes tirées depuis la Syrie se sont cette fois-ci abattues sur Baalbek, dont trois dans le centre et deux autres près des ruines romaines de la ville. La veille, le commandant de l’Armée syrienne libre, Salim Idriss, avait réagi à la reprise d’al-Qusayr en promettant une riposte contre le Hezbollah sur son propre terrain. «Les combattants du Hezbollah envahissent le territoire syrien. Et vu qu’ils continuent de le faire sans que les autorités libanaises prennent des mesures pour les en empêcher, je pense que nous sommes fondés à lutter contre les hommes du Hezbollah en territoire libanais», a-t-il déclaré au micro de la BBC. [...]"


Egypte

- Golda Meir offered Egypt most of Sinai for peace before 1973 war, Gavriel Fiske (Times of Israel) - "New documents show Israel’s proposal, conveyed via West German channels months before the Yom Kippur War, was bluntly rejected".
http://www.timesofisrael.com/golda-meir-offered-egypt-part-of-sinai-for-peace/

- Le Caire : Grande marche pour commémorer le jour de la Naksa (Guysen)
http://www.guysen.com/fil-infos/le-caire-grande-marche-pour-commemorer-le-jour-de-la-naksa/
   "Une grande marche de plusieurs milliers de personnes se tient au Caire, pour commémorer la défaite arabe et la conquête par Israël de la vieille ville de Jérusalem et de ses lieux saints en juin 1967."

- Egyptian Islamist antisemitic sketch - MUST SEE (Elder of Ziyon) - "This is not parody! This is an accurate video representation of hundreds of articles I've seen in Arabic, portraying how many Islamists really think". Une vidéo assez effrayante de bêtise antisémite.
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/06/egyptian-islamist-antisemitic-sketch.html


USA

- Nouveau raid de drone américain au Pakistan (Le Monde.fr) - "Depuis août 2008, près de 300 bombardements de drones américains ont fait plus de 2 000 morts [ou selon d'autres sources] plus de 3 500 morts".
http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/06/08/nouveau-raid-de-drone-americain-au-pakistan_3426516_3216.html
   "Une frappe de drone américain a fait sept morts et trois blessés vendredi soir dans le nord-ouest du Pakistan, ont annoncé les autorités. L'attaque s'est produite vendredi à Shokhel, un village du Waziristan du Nord, district tribal du Nord-Ouest connu pour être un bastion des talibans et d'autres insurgés islamistes liés au réseau Al-Qaida. Deux missiles au moins ont été tirés à partir du drone. Le bilan pourrait s'alourdir, ont indiqué les autorités.
    Il s'agit du premier tir de drone depuis la désignation officielle du premier ministre Nawaz Sharif mercredi par le parlement. Dans son discours inaugural au parlement, Nawaz Sharif avait appelé à l'arrêt immédiat des frappes de drones américains sur des activistes, que de nombreux Pakistanais considèrent comme une atteinte à leur souveraineté. [...]
    Depuis août 2008, près de 300 bombardements de drones américains ont fait plus de 2 000 morts, en très grande majorité des combattants islamistes, selon les autorités pakistanaises, alors que d'autres sources parlent de plus de 3 500 morts. Si les Etats-Unis défendent leur précision, ils font aussi des victimes civiles et alimentent le fort sentiment antiaméricain au Pakistan."


Europe

- British trade union to ban member visits to Israel, Jonny Paul (JP) - "Union with over 600,000 members bans members from visiting Israel and PA on trips organized by Trade Union Friends of Israel".
http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/British-trade-union-to-ban-member-visits-to-Israel-315857

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Juin 2013
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages