Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 09:57
Gaza & Hamas

- Gaza : 2 Palestiniens exécutés pour « collaboration » par le Hamas (AFP)
http://fr.timesofisrael.com/gaza-2-palestiniens-executes-pour-collaboration-par-le-hamas/

- Hamas MP in Friday Sermon: Jihad Is the Only Way to Liberate Palestine (Vidéo 2mn10)
https://www.youtube.com/watch?v=iy-heIQBQbw

- Where's the Coverage? Hamas Video Promotes Destruction of Israel, Murder of Jews (CAMERA) - "Much more important is the fact that the video’s imagery is chilling, featuring computer animation of Jews being loaded onto transport ships with the bodies of Jews and IDF soldiers littering the ground. This video clearly advocates the destruction of Israel, as well as the murder and ethnic cleansing of Jews. Yet, none of the mainstream media covered this video".
http://blog.camera.org/archives/2014/05/wheres_the_coverage_hamas_vide.html

- Amnesty researcher admits that Palestinian "eyewitnesses" often lie (Elder of Ziyon) - Donatella Rovera, an Amnesty field investigator: "In Gaza, I received partial or inaccurate information by relatives of civilians accidentally killed in accidental explosions or by rockets launched by Palestinian armed groups towards Israel that had malfunctioned and of civilians killed by Israeli strikes on nearby Palestinian armed groups’ positions. When confronted with other evidence obtained separately, some said they feared reprisals by the armed groups".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/05/amnesty-researcher-admits-that.html


"Processus de paix"

- Yossi Cohen : Voici la preuve qu’Abbas a délibérément saboté les pourparlers (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/yossi-cohen-voici-la-preuve-quabbas-a-deliberement-sabote-les-pourparlers/
   "Une lettre qui aurait été envoyée par le dirigeant de la sécurité nationale israélien à la Maison Blanche, à l’Union européenne et à de nombreux ambassadeurs met en cause les Palestiniens pour l’écroulement des pourparlers pour la paix, et affirme posséder des preuves tangibles démontrant que les hauts responsables palestiniens auraient pris les mesures nécessaires pour renverser le processus de paix, et ce, même avant le refus israélien de relâcher une quatrième série de prisonniers palestiniens fin mars.
    Dans une lettre du 22 avril, Yossi Cohen, le Conseiller à la Sécurité nationale du Premier ministre, Benjamin Netanyahu, révélait que le négociateur en chef palestinien, Saeb Erekat, avait écrit un document stratégique politique en mars, en préparation d’un rejet palestinien à des efforts de médiation américains et à une ouverture du côté israélien.
    Presque un mois auparavant, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s’engageait unilatéralement à signer 15 conventions internationales, visiblement en réponse au refus israélien d’honorer son engagement à libérer la série finale de prisonniers, selon le quotidien Haaretz paru mercredi. En réalité, a déclaré Cohen, selon une copie de la lettre publiée en même temps que le rapport (PDF ici), Erekat avait planifié la manœuvre des semaines avant l’annonce du refus israélien de relâcher les prisonniers — un timing qui , selon Cohen, démontre que les autorités palestiniennes n’ont jamais eu l’intention de donner suite aux discussions de paix.
    Cohen a joint le document stratégique politique d’ Erekat à sa lettre, dont les copies auraient été envoyées à son homologue américaine Susan Rice, à l’ambassadeur américain en Israël Dan Shapiro, à tous les ambassadeurs européens basés en Israël et aux ambassadeurs chinois, russe et d’autres parties du monde. Il a appelé ses destinataires à lire attentivement le document d’Erekat et à « tirer des conclusions » en ce qui concerne « la mauvaise foi des Palestiniens » et leur responsabilité pour l’échec de la dernière série des pourparlers de paix.
    Selon Cohen, le document de 65 pages d’Erekat, qui contenait un compte rendu « hautement sélectif » des discussions de paix tenues depuis juillet et une « série de recommandations » pour des actions unilatérales de la part de l’Autorité palestinienne, a été présenté par Erekat à Abbas le 9 mars, avant la visite d’Abbas aux Etats-Unis et avant sa réunion à la Maison Blanche avec le président américain Barack Obama le 17 mars.
    Le document, a indiqué Cohen, prouve que les décideurs politiques palestiniens ont recommandé à Abbas une stratégie basée sur des actions unilatérales “en dehors du cadre de négociations convenu" depuis mars, soit près de deux mois avant le 29 avril, date limite pour finaliser les négociations. Ainsi, selon Cohen, quand Obama a essayé à la Maison Blanche de persuader Abbas de progresser dans les négociations, le président de l’Autorité palestinienne était déjà convaincu de saboter les discussions et de poursuivre des actions unilatérales.
    “Le document sert de preuve évidente de mauvaise foi de la part des Palestiniens”, écrit Cohen. “Il suggère que les plans de rejet des propositions américaines et de poursuite des actions unilatérales étaient en place bien avant, malgré l’engagement indéfectible démontré par le Secrétaire Kerry et son équipe à faciliter les négociations, et le sérieux qu’Israel a démontré au cours du processus de négociation.”
    Dans le document, Erekat recommandait que l’Autorité palestinienne adhère à des traités internationaux tels que celui de la Convention de Genève. Il recommandait aussi une réconciliation avec le Hamas, révélant que l’impulsion pour un gouvernement unitaire avec une organisation terroriste ne reconnaissant pas Israël avait été donnée bien avant que les négociations avec celui-ci n’atteignent une impasse.
    Cela, a indiqué Cohen, a prouvé que les actions unilatérales du côté palestinien, vues comme des réponses directes à ce qui était perçu comme l’intransigeance israélienne, étaient en fait des étapes "préméditées" et “calculées” visant à faire couler le processus de paix et à limiter les efforts de médiation américains. [...]
   “Ce document réfute la réclamation de l’Autorité palestinienne qui explique que sa décision d’adhérer aux traités – en violation directe des obligations palestiniennes et des compréhensions mutuelles qui ont rendu possible la reprise des négociations en juillet 2013 –  a été prise comme réaction à ce qu’elle considérait comme un retard dans la libération du quatrième groupe de prisonniers,” a écrit Cohen dans sa lettre. “De la même manière, cela indique que l’avancement dans le processus de réconciliation avec le Hamas et l’ajout du Hamas au sein d’un nouveau gouvernement était considéré de manière sérieuse et active, au moment même où se menaient d’intenses négociations,” a ajouté Cohen. “Le document pointe du doigt la préméditation et les calculs palestiniens pour revenir sur leur engagement et poursuivre une stratégie unilatérale, indépendamment de la libération des prisonniers, d’une manière qui pourrait gravement mettre en danger, si ce n’est annihiler, le processus de négociation.” [...]"

- Ya'alon: There is no Palestinian partner, let's not delude ourselves (JP)
http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/Yaalon-There-is-no-Palestinian-partner-lets-not-delude-ourselves-351561
   "The Palestinians are not a partner for peace, Defense Minister Moshe Ya'alon told the Knesset Foreign Affairs and Defense Committee Wednesday. "There is no partner on the other side. That is the reality. Our soldiers are intelligent enough to understand the complex situation on the field and to know how to deal with it. There's no immediate solution. We can't delude ourselves," he stated. Israel opposes Hamas-Fatah reconciliation, but it probably won't come to fruition anyway, he added. "The Palestinian threat to dismantle the Palestinian Authority is an empty threat," Ya'alon told MKs. "Palestinian political and economic interests are stronger than that," he said. [...]"

- Fatah's terror wing says it won't give up its weapons (Elder of Ziyon) - "Just like Hamas said that its Al Qassam Brigades will not give up its weapons in any "unity" agreement, the Al Aqsa Martyrs' Brigades of Fatah has said exactly the same thing".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/05/fatahs-terror-wing-says-it-wont-give-up.html

- In search of Palestinians who are sickened by PA’s celebration of Sbarro bomber (CiF Watch) - "representatives of the major segments of Palestinian Arab society took part in last week’s funeral".
http://cifwatch.com/2014/05/06/in-search-of-palestinians-who-are-sickened-by-pas-celebration-of-sbarro-bomber/


Liban & Syrie

- Le Liban refuse des Palestiniens fuyant la Syrie (AFP) - "L'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens a indiqué aujourd'hui que le Liban refusait toujours l'entrée de Palestiniens fuyant la Syrie, malgré une déclaration des autorités libanaises assurant qu'il n'y avait pas d'interdiction officielle d'entrée pour ces réfugiés".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/05/07/97001-20140507FILWWW00413-le-liban-refuse-des-palestiniens-fuyant-la-syrie.php


Monde arabe

- Touristes israéliens en Tunisie : deux ministres sur le gril, Kaouther Larbi (AFP) - un député tunisien de gauche : "Nous n'avons pas fait la révolution pour que la première mesure révolutionnaire qu'on prenne soit la normalisation avec l'entité sioniste" (applaudissements du parlement).
https://fr.news.yahoo.com/touristes-isra%C3%A9liens-tunisie-deux-ministres-gril-165604141.html
   "L'Assemblée constituante tunisienne a auditionné vendredi deux ministres visés par des motions de censure les accusant de "normalisation" avec Israël pour avoir permis l'entrée de touristes israéliens en Tunisie, une affaire qui fait polémique depuis des semaines dans le pays.
    Les documents déposés fin avril contre la ministre du Tourisme Amel Karboul et le ministre délégué à la Sécurité auprès du ministre de l'Intérieur, Ridha Sfar, affirment que ce dernier a autorisé par écrit l'entrée de touristes israéliens en Tunisie, et que Mme Karboul a accueilli un groupe venu de l'Etat hébreu. Le vote doit avoir lieu plus tard dans la journée. Une majorité des 3/5 des 217 élus est nécessaire pour démettre chacun des ministres, soit 131 voix.
    La ministre du Tourisme a démenti avoir accueilli une délégation israélienne comme l'en accuse la motion, en justifiant ses déclarations favorables à l'entrée de touristes de toutes nationalités par la nécessité de relancer le tourisme, un secteur-clé durement affecté depuis la révolution de janvier 2011.
    Auparavant, le député centriste Iyed Dahmani avait affirmé que les motions envoyaient "un message clair: cette question (des relations avec Israël) est une ligne rouge dans la politique et les relations extérieures de la Tunisie". Le député de gauche Faycel Jadlaoui a de son côté estimé que permettre l'entrée des Israéliens en Tunisie "porte atteinte à la souveraineté de l'Etat". "Nous n'avons pas fait la révolution pour que la première mesure révolutionnaire qu'on prenne soit la normalisation avec l'entité sioniste", a-t-il lancé sous les applaudissements. [...]"

- Al-Sisi, the Jew?, Khaled Diab (Haaretz) - "Pro-Muslim Brotherhood conspiracy theorists, by 'accusing' Egypt’s likely next president of having a Jewish mother, are betraying a deeper pathology of hate and paranoia".
http://www.haaretz.com/opinion/.premium-1.589552


Histoire

- Of course Israel should teach about the Nakba (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/05/of-course-israel-should-teach-about.html
   "Last week, Haaretz wrote an editorial saying the Nakba should be taught in Israeli schools:
   "The dispute over the degree of Israel’s responsibility for the emigration, expulsion and displacement of hundreds of thousands of Palestinians during the War of Independence is a matter for historians. It does not negate the fact that a national and human disaster befell the Palestinians. This disaster must be studied and understood, not merely to fathom the political and diplomatic motives of the Palestinian leadership as they negotiate with us, but as a cultural and human obligation. All the more so when this disaster affects a fifth of the state’s population and millions of Palestinians with whom Israel seeks to end the historic conflict.
    The Israeli government must, therefore, make the history of the Palestinians an integral part of every school curriculum. It must cease its systematic disregard of the Nakba (the Palestinian term for the “catastrophe” they suffered upon Israel’s founding), arrange a program for touring the ruins of villages that were destroyed, encourage exchange visits and instill in the curriculum the message of the historic partnership between the two nations. This is the road that will lead to understanding and mutual recognition."

    Shlomo Avineri rightly responds:
   "But one need not be a historian to know that there will continue to be more than one school of thought on this dispute, and that proposing that it be left to historians is actually an evasion — a refusal to deal, here and now, with indisputable historical truths. Even the cautious (not to say euphemistic) language of this sentence, which speaks of “emigration, expulsion and displacement” and avoids using the word “flee,” which was certainly part of the complex reality of Israel’s War of Independence, already demonstrates that the editorial does not exactly leave the decision to historians.
    Some facts of history really ought not to be left to historians. The attempt to ignore them is morally flawed — and morality is, rightfully, the driving spirit behind the editorial. It is a fact — one that should not be “a matter for historians” — that in September 1939, Germany invaded Poland and not the other way around. It is a fact that on December 7, 1941, Japan attacked the United States and not vice versa. It is also true that what is called the Nakba is the result of a political decision by the Palestinian leadership and the Arab states to reject the United Nations partition resolution, to try to prevent its implementation by force and to attack the Jewish community in the Land of Israel before and after the state’s establishment. Of this, the editorial says nothing.
    Thus, the context of the founding of the State of Israel is presented in the editorial exactly as it is presented in Palestinian and Arab political discourse — with total disregard of the political and historical reality in 1947 and 1948."

    I dealt with this issue in 2010. Here is an updated version:
    It seems to me that only one thing needs to be taught to Israeli students: the truth. If Israeli schools completely ignore talking about some 600,000 Palestinian Arabs having left their homes, some of them (but far from the majority) forced out by the Haganah and IZL, they are failing. If they teach the skewed Palestinian Arab narrative of forced dispossession and unending massacres, they are failing worse.
    Yes, teach the Nakba - but teach what really happened. Of course it was a catastrophe for hundreds of thousands of people, but the continuing catastrophe of what has happened to them since 1948 at the hands of their Arab brothers needs to be taught as well. There were some massacres - usually exaggerated but still true - and Israel should regret some of the excesses of war. But there was also heroism, there were also miracles, there was also the overriding moral imperative to survive and beat back an onslaught that was literally meant to be genocidal.
    Teach about how Palestinian Arab nationalism was weak to nonexistent in 1948. Teach how Jordan and Egypt's occupations of "Palestinian" land were not protested. Teach the history of the Mufti, his Nazi activities and his terror sprees against Jews (not Zionists - Jews.) Teach about how Arab refugees in Israel were integrated into society while those in Arab lands were treated like garbage, and still are. Teach about how UNRWA has ensured that the "refugee" problem will fester until Israel is destroyed. Teach about how the first people to lose their homes in the conflict were Jews, not Arabs. [...]"

- Why is the 1920 San Remo Resolution for Israel being Ignored? (Blog Times of Israel) - "I cannot help but think of the different outcome we would have witnessed if Israel had been reborn out of the San Remo Conference of 1920 instead of 1948. Israel’s right to self-determination was agreed upon 94 years ago and shouldn’t be put in question".
http://blogs.timesofisrael.com/why-is-the-1920-san-remo-resolution-for-israel-being-ignored/

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Mai 2014
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages