Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 09:53
France

- Jeunes, de gauche et fans de Dieudonné, Soren Seelow (Le Monde) - "Tous réunis pour rire aux dépens de la communauté juive – grande absente, à de rares exceptions près, de la "boîte de crayons" – dans un même plaisir jubilatoire à transgresser l'ultime tabou : la Shoah".
http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2014/01/08/dieudonne-son-argent-ses-fans-ses-reseaux_4344614_3208.html
   "Dans un sketch, Dieudonné comparait son public à "une boîte de crayons de couleurs". Il suffit d'assister à l'une de ses représentations au Théâtre de la Main d'Or, à Paris, pour lui donner ce crédit : il est peu de salles en France dans lesquelles on retrouve – côte à côte et riant des mêmes blagues – des Arabes, des Noirs, des Blancs, des jeunes de cités, des électeurs de gauche, d'extrême gauche, d'extrême droite, des racistes, des antiracistes, des antisémites et des antisionistes… Tous réunis pour rire aux dépens de la communauté juive – grande absente, à de rares exceptions près, de la "boîte de crayons" – dans un même plaisir jubilatoire à transgresser l'ultime tabou : la Shoah.
    A cette foule hétéroclite, dans une France profondément divisée, on attribue souvent un dénominateur commun : la haine des juifs. Mais parmi les spectateurs de Dieudonné – et les centaines de milliers de fans de ses vidéos en ligne –, se trouvent aussi des jeunes issus de la classe moyenne, politiquement modérés, souvent de gauche et qui se défendent de tout antisémitisme. C'est à eux que nous avons donné la parole. La dizaine de spectateurs que nous avons rencontrés – par les réseaux sociaux ou au hasard des relations – vouent un culte à l'humoriste qu'ils considèrent comme "le plus doué de sa génération". [...]
    Pour Guillaume, si la Shoah est l'ultime défi de l'humoriste, c'est bien parce que son "instrumentalisation par les sionistes" – orchestrée, selon lui, par des associations comme la Licra ou le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) – est devenue le tabou par excellence du débat démocratique. La censure de Dieudonné valide a posteriori la dimension politique de ses "provocations". Il faudrait rire de tout au nom du droit à critiquer le sionisme.
    Cette "sacralisation" contestée de la Shoah, les amateurs de Dieudonné la font remonter à leurs cours d'histoire à l'école, dont ils gardent un souvenir pesant. "On nous en parle depuis la primaire, soupire Nico. A 12 ans, j'ai vu un film où des tractopelles poussaient des cadavres dans des fosses. Nous subissons une morale culpabilisatrice dès le plus jeune âge." Une culpabilité qu'il aimerait laisser aux générations précédentes et dont il cherche à se libérer par le rire. Les spectacles de Dieudonné agissent comme un puissant exutoire et une tentative de corriger par l'outrance ce "déséquilibre" perçu dans l'enseignement des crimes racistes. "La Shoah, on en a mangé jusqu'à la terminale. Je respecte ce moment de l'histoire, mais pas plus que d'autres. Le génocide rwandais, je n'en ai pas entendu parler", avance Guillaume, effaçant d'un trait tout le débat, toutes les recherches, sur la spécificité de la Shoah.
    Pour certains jeunes issus de l'immigration, cet enseignement et cette transmission de la mémoire à l'école sont même vécus comme une "hiérarchisation des racismes". De père tunisien et de mère française, Hedi a 35 ans. Ancien étudiant à Sciences Po, "anticolonialiste et propalestinien", il est diplômé de sciences politiques et de sociologie. [...] A l'image de certains fans plus structurés politiquement, Hedi a cependant pris ses distances avec l'humoriste depuis que celui-ci fréquente Alain Soral, en raison de "son obsession juive délirante". Mais l'ostracisation du comique agit comme un baume fédérateur, et lui-même se dit désormais prêt à retourner le voir en salle. [...]
    Comme nombre de défenseurs de l'humoriste, Guillaume invoque Desproges pour dénoncer "l'acharnement" qui vise son comique préféré : "Quand Desproges dit des juifs qu'ils prenaient le train gratuitement pendant la seconde guerre mondiale, c'est très drôle. Aujourd'hui, c'est impossible." Peut-être, mais Pierre Desproges ne laissait planer aucun doute sur son positionnement idéologique. En refusant de lever l'ambiguïté sur son antisémitisme et ses visées politiques, Dieudonné entend fédérer un public élargi. Ce qui ne va pas sans semer un certain trouble chez ses fans historiques.
    Est-il antisémite ? Les avis sont partagés. Pour Hedi, Dieudonné n'est pas un "antisémite primaire", mais il a pu développer des "tendances antisémites". Samy Ghernouti, 39 ans, athée, de père algérien, grand amateur de "quenelles" et peintre aéronautique chez Eurocopter à Marseille, est catégorique : "Ceux qui sont là pour casser du juif n'ont rien compris, on n'en veut pas." Pour Guillaume, le rire l'emporte : "Je suis un peu hypocrite, j'essaie de passer à autre chose quand il dit des choses dégueulasses." Nico avoue lui aussi un certain trouble : "Dieudonné est-il antisioniste ou antisémite ? Je ne sais pas. Ce qui est sûr, c'est qu'il ne sert plus la cause qu'il servait à l'origine, en refusant de clarifier les choses"."

- Les fans de Dieudonné : une mosaïque soudée par le rejet des élites, Patrick Baert (AFP) - "une quinquagénaire "de souche" assure "on n'est pas antisémites" mais multiplie les allusions à "la communauté" qui dirige tout et manipule tout..."
http://fr.news.yahoo.com/fans-dieudonn%C3%A9-mosa%C3%AFque-soud%C3%A9e-rejet-%C3%A9lites-091945756.html
   "Des jeunes au crâne rasé, des beurs, mais aussi des fumeurs de joints, des jeunes filles BCBG ou des soixante-huitards sur le retour, et même quelques Bonnets rouges... Les fans de Dieudonné forment une mosaïque soudée par le rejet des élites. Le polémiste, déjà condamné à plusieurs reprises pour antisémitisme, n'aura pas vu ses milliers d'admirateurs jeudi soir au Zénith de Nantes où le spectacle a été interdit par le Conseil d'Etat. Après l'annonce, les esprits se sont rapidement échauffés dans la foule hétéroclite, qui a fini par se disperser sans incidents.
    Une femme d'allure plutôt intello s'en prend à un groupe de jeunes garçons. "Ils sont au FN, ils viennent de me le dire", hurle-t-elle. "Y en a marre. C'est à cause de vous qu'on passe pour des fachos", ajoute-t-elle, avant d'arracher un drapeau tricolore tenu par l'un d'eux. Alors qu'une Beurette tente de s'interposer, expliquant que chacun a le droit de s'exprimer, les jeunes au cheveu ras chantent "France, Gaza, territoires occupés".
    A proximité, un jeune skinhead agite un drapeau français en déblatérant contre le "gouvernement gauchiste", sous le regard effaré d'une soixante-huitarde en train de tirer sur son joint. Plus loin, un homme couvert d'un bonnet rouge observe la scène : "Il y a beaucoup de gens malheureux dans ce pays. Venez donc casser des radars avec nous en Bretagne", lance-t-il.
    Difficile de voir ce qui peut réunir les quelque 6.000 personnes qui ont acheté 43 euros leur billet pour le spectacle nantais, si ce n'est un même rejet des médias et des politiques, à commencer par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, qui a obtenu l'interdiction du spectacle de Dieudonné. [...]
    Avant Nantes, Dieudonné a rodé son spectacle au Théâtre de la Main d'Or, à Paris. Là, une quinquagénaire "de souche" assure "on n'est pas antisémites" mais multiplie les allusions à "la communauté" qui dirige tout et manipule tout... Tout juste concède-t-elle que les "quenelles" devant les synagogues sont "maladroites". Elle explique être venue à Dieudonné parce qu'elle ne croit pas au discours dominant et cherche des thèses alternatives sur internet ou dans d'autres médias.
    Dans la salle, les allusions contre les Juifs fusent à multiples reprises, notamment quand "Dieudo" attaque Jamel Debbouze. Quelqu'un lance "traître", un autre "enlève ta kippa !". Tijani, 27 ans, défend "la liberté d'expression". "Ce n'est pas sur les Juifs qu'il tape, c'est sur les sionistes", assure le jeune homme. Il considère que "ce n'est pas normal qu'on ne puisse pas taper sur une partie de la population" (comprendre les Juifs). Les spectateurs rient gras aux blagues qui visent les Juifs, acclament les attaques contre les médias, rient aux éclats quand Dieudonné se moque du mariage gay.
    Les fans sont beaucoup à ne plus regarder les médias classiques, à ne s'informer que sur internet, et notamment sur la chaîne de Dieudonné sur YouTube. Pas moins de 490.000 personnes "aiment" sa page Facebook. Il gagne 50.000 "likes" par semaine depuis que le ministre de l'Intérieur veut l'interdire. Sa réponse à Manuel Valls sur YouTube a été vue 3 millions de fois. Ses fans "veulent lutter contre l'esprit grégaire mais ils sont en fait tous comme ça avec leur "quenelle", il n'y en a pas un qui réfléchit", résume un ancien employé de Dieudonné."

- Qui sont les fans de Dieudonné ?, Fabien Magnenou (FranceTV Info) - "Parmi eux, beaucoup de Noirs et de musulmans qui partagent le sentiment d'un "deux poids, deux mesures"" ; "La cause palestinienne occupe souvent une place importante dans les discussions".
http://www.francetvinfo.fr/societe/dieudonne/qui-sont-les-fans-de-dieudonne_499750.html
   "[...] Devant le Zénith de Nantes Métropole, la plupart des spectateurs sont des hommes jeunes. Ils sont ouvriers, chômeurs, commerciaux, chefs d'entreprise, enseignants... A priori, difficile de trouver le dénominateur commun de tous ces fans. "Dieudonné ratisse très large", confirme André Déchot, coauteur de La Galaxie Dieudonné (éd. Syllepse, 2011). Selon lui, la plupart ont "de faibles repères politiques et ne voient plus très bien ce que signifient la gauche et la droite". Et pour beaucoup, la quenelle est un exutoire, l'expression d'un ras-le-bol.
     Parmi eux, beaucoup de Noirs et de musulmans qui partagent le sentiment d'un "deux poids, deux mesures". Un sentiment alimenté par l'affaire des caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo, en septembre 2012. "Ils ont insulté 1,5 milliard de musulmans, explique Ali, 46 ans, un maillot de l'équipe de foot d'Algérie sur le dos. Eux n'ont pas été censurés." Ces remarques alimentent une forme de concurrence mémorielle, dont le thème est abordé dans le sketch "Le championnat de la victimisation", issu de l'ancien spectacle de Dieudonné, Foxtrot.
    Le public est très critique à l'égard des milieux financiers, du pouvoir, des médias. "Regarde-les, là, tous dans le système", lance un jeune homme à l'attention des journalistes. La détestation de ce "système" côtoie celle du sionisme. La cause palestinienne occupe souvent une place importante dans les discussions. A tel point que certaines associations pro-palestiniennes cherchent à se démarquer de l'humoriste, devenu encombrant. Le rôle d'Israël est remis en cause, tout comme les organisations juives de France. "Vous trouvez normal que François Hollande porte la kippa en Israël, alors qu'il cherche à interdire le voile à l'école ?" s'interroge un jeune homme musulman. Les spectacles de Dieudonné, qui fustigent les représentants de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) ou du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), trouvent sans mal un écho. [...]
    Et dans le discours de certains spectateurs, la ligne jaune est vite franchie. Tony, producteur de musique et rasta, suspecte le pouvoir de favoriser les juifs en vue d'un "nouvel ordre mondial". Il explique que "les rois de France ont favorisé l'esclavage, organisé essentiellement par des juifs." Aucun des spectateurs interrogés, toutefois, ne nie l'existence de la Shoah. [...] Quant à Xavier, quinquagénaire à la barbe grise, il ne lui faut que deux minutes pour aborder le 11-Septembre et la théorie du complot, puisque des "poutres métalliques ont été retrouvées à 200 mètres des tours, à cause de l'explosion" de supposées bombes. [...]"

- L'« antisionisme » affiché de Dieudonné séduit les jeunes musulmans français, Stéphanie Le Bars (Le Monde) - "l'aura de Dieudonné au sein d'une partie de la communauté musulmane tient surtout à son « antisionisme », compris comme un engagement sans faille pour la cause palestinienne, sujet éminemment sensible au sein de la jeunesse de culture arabo-musulmane".
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/08/l-antisionisme-affiche-du-polemiste-seduit-les-jeunes-musulmans-francais_4344463_3224.html
   "[...] Depuis une dizaine d'années, Dieudonné M'Bala M'Bala est devenu une sorte de « compagnon de route » pour nombre de jeunes musulmans français. Les raisons de cette proximité sont nombreuses, fondées sur un même sentiment « de rejet et de stigmatisation » par le reste de la société, sa rupture avec « les élites », et l'impression pour certains jeunes, en quête de leadership, d'avoir trouvé là « une icône ». « C'est une sorte de Frantz Fanon pour les jeunes de la culture Youtube », ironise l'un des blogueurs vedettes de la « muslimsphère », le responsable d'Al Kanz, Fateh Kimouche, qui a pris ses distances avec le personnage.
    Mais l'aura de Dieudonné au sein d'une partie de la communauté musulmane tient surtout à son « antisionisme », compris comme un engagement sans faille pour la cause palestinienne, sujet éminemment sensible au sein de la jeunesse de culture arabo-musulmane. « Or, assure le chercheur Haoues Seniguer, qui observe l'expression de l'antisémitisme sur les sites francophones et arabophones, le glissement de Dieudonné d'un antisionisme que l'on pouvait juger rationnel vers un antisémitisme carabiné et obsessionnel ne gêne pas les musulmans conservateurs. On a l'impression que certains jeunes musulmans nés en France se sentent extérieurs à l'histoire de l'extermination des juifs, ce qui leur permet de relativiser les dérives antisémites de Dieudonné et d'Alain Soral ».
    Sa dénonciation du phénomène de la « quenelle », geste devenu emblématique du soutien à l'humoriste, a d'ailleurs valu à cet enseignant de l'Institut d'études politiques de Lyon de se faire traiter de « collabeur ». La position de Dieudonné dans certains milieux musulmans suscite bien des contorsions. Tel site communautaire préfère ne pas en dire un mot, de peur de mécontenter un camp ou l'autre.
    Un autre, Saphirnews admet : « On a eu beau essayer de ne pas aborder ce non-sujet, nous y sommes contraints. A fortiori parce que les musulmans y sont très sensibles », écrit le 6 janvier Hanan Ben Rhouma sur le site, appelant les lecteurs à « la lucidité » face aux supposés combats antiraciste et propalestinien du trublion. Le site avait, quelques jours auparavant, publié une tribune d'un universitaire, Nicolas Bourgoin, qui semblait douter de « l'antisémitisme » du polémiste.
    Même le prédicateur suisse Tariq Ramadan, encore populaire chez les jeunes Français musulmans, a jugé utile de prendre position. Dans une vidéo de 22 minutes, il développe un argumentaire alambiqué, où il dénonce à la fois la vulgarité de la quenelle et le caractère antisémite de Dieudonné, tout en cautionnant le bras d'honneur compris comme un « geste antisystème ».
    Un moyen peut-être d'éviter la mésaventure qu'a vécue le responsable d'Al Kanz. Son opposition à Dieudonné lui a valu de se « faire lyncher » sur son site. « On me dit que je suis vendu au CRIF et à Israël », témoigne le jeune croyant, qui dénonce depuis 2010 les propos « abominables » du polémiste sur le « Coran ou les prophètes, Moïse, Jésus, Mahomet ».
    D'autres, bienveillants aux débuts de ses frasques, assurent avoir pris leurs distances lors du rapprochement de Dieudonné avec le FN, au milieu des années 2000. « Il est devenu dangereux quand il s'est allié avec Soral ; puis il a été récupéré par l'Iran et la Syrie », estime Nabil Ennasri, responsable du Collectif des musulmans de France. Ce proche des Frères musulmans rappelle que Dieudonné a remis, en juin 2013, une « quenelle d'or » à Bachar Al-Assad pour son « antisionisme ».
    Dans l'emballement politico-médiatique généralisé, la Grande Mosquée de Paris a saisi le prétexte de la « quenelle » du footballeur Anelka pour dégainer. « Anelka a affirmé publiquement qu'il était musulman ; la communauté doit offrir autre chose qu'un tel geste, dont l'aspect antisémite est inacceptable, défend Dalil Boubakeur, le recteur de la mosquée. On ne pouvait rester ambigu sur une telle question. »
    Silence radio, en revanche, du côté de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), qui avait accueilli Dieudonné et Alain Soral lors de son congrès annuel en 2009. Son ancien président, Fouad Alaoui, assume cette visite « sans invitation », qui n'avait « pas suscité de réticences de notre part, au nom de la liberté de chacun ». Sollicité, l'actuel président n'a pas donné suite. [...]"

- Le spectacle de Dieudonné interdit par le Conseil d'Etat, une première (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/conseil-d-39-etat-spectacle-dieudonn%C3%A9-interdit-180241400.html
   "Le Conseil d'Etat a finalement donné raison jeudi à Manuel Valls en interdisant in extremis, et pour la première fois, le spectacle de Dieudonné, deux heures avant sa représentation prévue à Nantes. [...]  La décision du Conseil d'Etat est un retournement de jurisprudence, les tribunaux administratifs ayant, à une quinzaine de reprises ces dernières années, invalidé des arrêtés d'interdiction de spectacles de Dieudonné, condamné à de multiples reprises pour antisémitisme.
   "La République a gagné", s'est félicité le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, à l'origine lundi d'une circulaire préconisant l'interdiction au cas par cas du spectacle "Le Mur", pour troubles à l'ordre public. "On ne peut pas tolérer la haine de l'autre, le racisme, l'antisémitisme, le négationnisme, ce n'est pas possible, ce n'est pas ça la France", a dit le ministre, depuis la mairie de Brest. "Mon combat se poursuit", a également dit M. Valls devant la presse. "Le combat contre ce personnage nauséabond se poursuit", a dit le ministre, qui a appelé les fans de Dieudonné qui voulaient aller voir le spectacle nantais à rentrer chez eux. [...]
    A Nantes, le spectacle programmé au Zénith (6.300 places) affichait quasi complet. Dans son one-man-show "Le Mur", déjà présenté à Paris, Dieudonné, 47 ans, multiplie les charges contre "les juifs", "la juiverie" ou encore "kippa-city", des attaques coutumières dans ses spectacles et pour lesquelles il a déjà été plusieurs fois condamné."
- Dieudonné : « Le Conseil d'Etat apporte une réponse adaptée à une situation extraordinaire », François Béguin (Le Monde) - Denys de Béchillon, professeur des universités (Pau, droit public) : "L'ordonnance ne se saisit pas de Dieudonné comme d'un humoriste banal, dans un spectacle banal, dans un contexte banal. Elle s'empare de son spectacle à l'expérience d'une période très longue, de présence médiatique intense dont il est avéré qu'elle a un contenu très problématique et très constant, au cours de laquelle de nombreuses condamnations pénales ont été prononcées, etc. Nous sommes très loin du traitement d'un dérapage exceptionnel, et très loin aussi du procès d'intention" ; "Dans le cas des spectacles de Dieudonné, nous avons un personnage dont le nom (et a fortiori la présence) sont en eux-mêmes devenus un point de ralliement pour des gens qui ont en commun de n'avoir pas d'allergie constituée pour tout ce qui ressemble à de l'antisémitisme et du révisionnisme ― gauche et droite confondues. Cela invite à ne pas raisonner tout à fait comme à l'ordinaire en matière de police du spectacle" ; "Nous avons, depuis la fin de la guerre, construit notre identité, le fond de notre vouloir vivre collectif sur la détestation de la barbarie nazie. Il y a beaucoup de justesse et d'intelligence à avoir fait de la lutte contre l'antisémitisme une part de notre cohésion souhaitée".
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/10/dieudonne-le-conseil-d-etat-apporte-une-reponse-adaptee-a-une-situation-extraordinaire_4346331_3224.html
- «Il y a plusieurs éléments inédits dans la décision du Conseil d'Etat» sur Dieudonné, Marie Piquemal (Libération) - "Parmi les textes sur lesquels se fonde le juge, il y a l’arrêt Hoffman-Glemane de 2009, rendu par le Conseil d’Etat lui-même, où il reconnaît la responsabilité de l’Etat dans les crimes commis par Vichy. Pourquoi s’appuyer sur cet arrêt dans le cas de Dieudonné ? Cela veut-il dire que le juge considère la lutte contre l’antisémitisme comme relevant de la responsabilité de l’Etat et serait donc de nature à légitimer des actes préventifs comme l’interdiction de spectacles ?"
http://www.liberation.fr/societe/2014/01/10/decision-sur-dieudonne-pourquoi-cette-expression-curieuse-de-cohesion-nationale_971936

- Patrick Cohen pris à partie à l’antenne de France Inter par des fans de Dieudonné (Le Monde.fr) - "suite à l’interdiction du premier spectacle de la tournée du polémiste, et alors que le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, venait de s’en expliquer à l’antenne de France Inter, deux personnes invitées à poser leur question aux avocats présents dans le studio ont coup sur coup préféré s’en prendre frontalement à M. Cohen".
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2014/01/10/patrick-cohen-pris-a-partie-a-lantenne-de-france-inter-par-des-fans-de-dieudonne/

- Pourquoi les commentaires pro-Dieudonné sont si nombreux, Maxime Bellec (Le Figaro) - "On n'est pas forcément antisémite et sensible à ces thèses au départ, mais à force de spectacles, on peut le devenir".
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/01/08/01016-20140108ARTFIG00539-pourquoi-les-commentaires-pro-dieudonne-sont-si-nombreux.php
   "Des centaines de commentaires de soutien à Dieudonné sur les sites d'informations - parmi lesquels Le Figaro.fr. Des votes en ligne aux résultats écrasants : oui, il faut le laisser faire sa tournée sur scène. À l'heure où les interdictions de ses spectacles se multiplient, pourquoi le comique a-t-il autant de succès sur le Web ? Alors que ses fans, sa «Dieudosphère», sont particulièrement actifs pour le défendre, les commentateurs traditionnels sont exposés à ce raz-de-marée. Non sans conséquence.
   «Si on veut un indicateur objectif du succès de Dieudonné, il suffit de regarder le nombre de visionnages de ses vidéos Youtube, lesquelles sont regardées entre 400.000 et plus de 2.000 000 de fois, avance Jean-Yves Camus, sociologue de l'extrême droite. Ce qui me paraît important dans cette mouvance, c'est que le point d'arrivée y est multiple. On n'est pas forcément antisémite et sensible à ces thèses au départ, mais à force de spectacles, on peut le devenir.» [...]
    Pour Yann Leroux, psychanalyste qui a notamment étudié la dynamique des relations en ligne, «la tonalité des commentaires sur Internet se joue sur les premières réactions postées». Si des pro-Dieudonné, réactifs et habitués au Web, postent d'abord, «il y a de fortes chances que la plupart des commentaires suivants aillent aussi dans le même sens», explique-t-il. Car ceux qui voudraient émettre un avis contraire peuvent hésiter à le faire, par un «phénomène de censure, consciente ou inconsciente, car ils ne souhaitent pas voir leur avis contraire noyé dans la masse des autres commentaires, contre laquelle ils ne peuvent pas lutter».
    Mais les espaces de commentaires sur les blogs, les réseaux sociaux ou les sites de presse ne sont-ils pas justement des espaces où le débat contradictoire s'engage naturellement ? Pas forcément, estime Yann Leroux, pour qui sur Internet, «nous sommes des êtres sociaux, qui allons là où nous trouverons la plus grande capacité d'affiliation avec nos idées», ce qui permettrait d'expliquer une certaine uniformité dans le propos des commentaires. Par ailleurs, poursuit-il, «sur le Net, tous les signes extérieurs d'autorité, de légitimité, n'existent plus. On s'appuie et se rassemble sur des idées sociales davantage qu'intimes (…). Internet peut être un tiers-lieu où exprimer de l'énervement, des rancoeurs, à un coût moindre sur le plan social». [...]"

- VIDEO. Yvan Attal sur Dieudonné : «J'en ai ras-le-cul de vivre dans cette France» (20 minutes) - «Je dis haut et fort que je suis Juif, israélien et sioniste. Le mot antisémitisme a été remplacé par l’antisionisme.»
http://www.20minutes.fr/societe/1272523-20140110-video-yvan-attal-dieudonne-jen-ras-le-cul-vivre-france

- Jean-Marie Le Pen "ne regrette" pas sa quenelle (AFP) - "Marine Le Pen ne me donne pas de consignes dans ce domaine-là".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/01/10/97001-20140110FILWWW00592-le-pen-ne-regrette-pas-sa-quenelle.php

- En Suisse, Dieudonné joue à guichets fermés (Le Figaro.fr) - "Les fans suisses de Dieudonné viennent de démontrer leur ferveur. Un mois avant la première date de l'humoriste controversé dans la confédération, les dix représentations annoncées affichent déjà complet".
http://www.lefigaro.fr/international/2014/01/08/01003-20140108ARTFIG00552-en-suisse-dieudonne-joue-a-guichets-fermes.php

- Les étranges liens de Dieudonné avec l'Iran, Marion Joseph (Le Figaro) - "S'il est impossible d'affirmer que le polémiste est aidé financièrement par la République islamique, des liens existent entre eux depuis au moins 2009".
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/01/08/01016-20140108ARTFIG00409-les-etranges-liens-de-dieudonne-avec-l-iran.php

- L'antisémitisme de Dieudonné ou le négationnisme à l'ère des masses, Michel Dreyfus (Historien, directeur de recherche au CNRS, au Centre d'histoire sociale du XXe siècle à l'université Paris-I) - "à l'âge des réseaux sociaux, de nombreux sites de soutien aux "Palestiniens" se développent, exprimant souvent, sous couvert de dénonciation du " sionisme ", un antisémitisme réel et sans complexe".
http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/01/10/l-antisemitisme-de-dieudonne-ou-le-negationnisme-a-l-ere-des-masses_4345899_3232.html
   "[...] En 2006, il se rend à la fête du FN, où sa rencontre avec Jean-Marie Le Pen est largement médiatisée ; il l'accompagne d'ailleurs au Cameroun l'année suivante. Il soutient également le président conservateur iranien, Mahmoud Ahmadinejad, tout en publiant sur son site Internet de violentes critiques à l'égard d'Israël ; il y qualifie aussi la mémoire du génocide juif de "pornographie mémorielle". Lors de l'élection présidentielle de 2007, il appelle à voter au premier tour pour José Bové – qui refuse ce soutien – puis au second pour Ségolène Royal. Mais, en décembre 2008, il invite Robert Faurisson à s'exprimer lors de son spectacle au Zénith, en présence de Jean-Marie Le Pen et de plusieurs dirigeants du FN. Depuis, les propos de Dieudonné se situent dans ce même registre, et il n'a jamais renié cette invitation.
    Son discours s'inscrit dans le sillage du négationnisme et de ce qui l'a précédé, le révisionnisme. Ce dernier a été conçu par un homme venu de la gauche, Paul Rassinier, entré en relation avec l'extrême droite à partir des années 1950. Il dénonce le prétendu pouvoir occulte des juifs sur les affaires du monde en leur faisant également porter la responsabilité de la seconde guerre mondiale, mettant peu à peu en doute l'existence des chambres à gaz.
    Après sa mort, en 1967, le relais est pris par Pierre Guillaume, issu de l'ultragauche, qui se lie avec Robert Faurisson. Ce dernier ne se contente plus de mettre en doute l'existence des chambres à gaz mais les nie purement et simplement : le révisionnisme s'est transformé en négationnisme. Par la suite, quelques personnes venues de la gauche (Roger Garaudy, Jacques Vergès) alimentent également le négationnisme, mais ses racines intellectuelles se situent essentiellement dans l'idéologie d'extrême droite. Jusqu'à la fin des années 1970, révisionnisme et négationnisme ont été des phénomènes marginaux. Cependant, sous l'effet de plusieurs facteurs, notamment l'activisme de Robert Faurisson et les propos de Jean-Marie Le Pen sur les chambres à gaz, "détail" de l'histoire de la seconde guerre, le négationnisme a conquis une audience plus large.
    Fruit d'un amalgame mêlant mise en cause de la Résistance, critique schématique du capitalisme et déni du massacre des juifs d'Europe durant la seconde guerre, le négationnisme repose aussi sur les poncifs antisémites les plus éculés. Enfin, il entre en résonance avec une certaine lecture du conflit du Proche-Orient.
    Au nom de la liberté de penser et de la recherche de la vérité, certains, y compris à gauche, ont d'abord refusé de combattre le négationnisme ; ils ont changé d'avis ensuite. Sur ce plan, l'affaire Dieudonné rappelle ces situations.
    La liberté d'expression est un impératif indiscutable, mais cela ne doit pas pour autant conduire à un relativisme au nom duquel toutes les opinions seraient valables. Celles propagées par Dieudonné M'bala M'bala reposent, répétons-le, sur les propos antisémites les plus éculés. Qu'il s'agisse de la négation des chambres à gaz et de l'extermination nazie, de la prétendue défense des Palestiniens et de la remise en cause de l'Etat d'Israël, un seul fil conducteur : la haine.
    Totalement délirant, le négationnisme falsifie toute vérité historique. Aucune formation politique démocratique, qu'elle soit de gauche ou de droite, ne lui accorde aujourd'hui le moindre crédit. Pourtant, le négationnisme ne peut être réduit au rang d'une aberration idéologique défendue par un tout petit groupe : il faut en combattre la toxicité en raison de son influence croissante dans la société.
    En effet, l'affaire Dieudonné innove au moins sur deux autres points. Tout d'abord, à l'âge des réseaux sociaux, de nombreux sites de soutien aux "Palestiniens" se développent, exprimant souvent, sous couvert de dénonciation du "sionisme", un antisémitisme réel et sans complexe. Que faire face à cette situation ? La réponse n'est pas simple, en raison du caractère souvent éphémère de ces sites et de la difficulté d'évaluer leur influence. Quelle est leur durée de vie ? Combien de visiteurs reçoivent-ils ? Comment en combattre l'audience, qui n'est certainement pas négligeable ?
    Ensuite, le révisionnisme puis le négationnisme n'ont d'abord touché qu'un public très restreint, avant que les provocations de Jean-Marie Le Pen ne leur donnent une audience plus large. Nous sommes peut-être en train d'aborder une nouvelle étape, dans la mesure où le négationnisme est propagé aujourd'hui par un humoriste qui rencontre un réel succès populaire.
    Le négationnisme, l'antisémitisme et le racisme sont condamnés par la loi. Mais cette protection juridique ne suffit pas : il faut d'abord et avant tout démonter le mécanisme de ce discours fait d'ignorance, de bêtise et de haine. Une large mobilisation des partis, des syndicats et des associations pourrait mener à bien cette tâche, mais force est de reconnaître le recul de ce mode de protestation collective.
    Souhaitons que les débats actuels autour de Dieudonné fassent prendre conscience plus largement que ses propos sont inadmissibles et qu'il est nécessaire d'y apporter des réactions appropriées."

- Les juifs de France affluent en Israël, Marie de Vergès (L'Express) - "Ici, j'ai l'esprit libre, je ne suis plus pollué par le climat souvent hostile qui règne en France à l'égard des juifs et d'Israël".
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/les-juifs-de-france-affluent-en-israel_1312553.html


Israël

- Arab Israelis describe how they want to remain Israeli (Israel's Channel 10, Vidéo 3mn30) - un petit reportage intéressant.
http://www.youtube.com/watch?v=vIcDi-GNwUo
- Lieberman: Arabs who want to remain Israeli are suddenly 'lovers of Zion' (Ynet) - "Foreign Minister under fire for plan to exchange Arab communities in central Israel for settlements as part of peace deal".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4474643,00.html
- Lieberman: Israeli Arabs are 'schizophrenic' (Ynet)
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4475265,00.html
   "Foreign Minister Avigdor Lieberman said Arabs with Israeli citizenship need to decide to whom they are loyal – to Israel or to the Palestinians. “They live in some kind of schizophrenia," he said in an interview with the British Telegraph. "They don’t know if they are Israeli citizens or if they are Palestinians. Even during our football games you see Palestinian flags.” [...]
   "We're not talking about a transfer like in the case of Gush Katif. We're not expelling anyone from his house and we're not evicting anyone, we're just moving the border," he said. Lieberman was referring to the Wadi Ara region, saying that there's no reason why the Arab-dominated area won't join their Palestinian brethren in a Palestinian state, which they so much desire. [...]"


Gaza & Hamas

- Volley of mortars launched from Gaza at IDF patrol (Times of Israel) - "Three mortars were launched from the Gaza Strip at an IDF patrol early Thursday morning. All three shells exploded on the border fence between Israel and the Gaza Strip, in the southern Eshkol region".
http://www.timesofisrael.com/3-rockets-launched-from-gaza-at-idf-patrol/
- Palestinian mortar fire on IDF troops near Gaza prompts Israeli response (JP) - "IAF aircraft attacked a small group of Palestinian militants in the southern Gaza Strip, the army said".
http://www.jpost.com/Defense/Palestinian-mortar-fire-on-IDF-troops-near-Gaza-prompts-Israeli-response-337574

- Security sources see decline in Hamas’s ability to maintain truce, Yaakov Lappin (JP)
http://www.jpost.com/Defense/Security-sources-see-decline-in-Hamass-ability-to-maintain-truce-337742
   "Senior security sources have noted an increase over the past two weeks in attacks on Israel from Gaza, leading them to question Hamas’s motivation or ability to continue to enforce the truce that has been in effect since November 2012’s Operation Pillar of Defense.
    Hamas’s ability to enforce the cease-fire may be in decline because of growing pressure from Egypt, which has sealed smuggling tunnels linking Gaza to Sinai, and because of the Egyptian military government’s general hostility toward Hamas due to the group’s affiliations with Egypt’s Muslim Brotherhood. [...]
    Hamas may also be seeking to regain some prestige after the IDF’s exposure and destruction of its largest attack tunnel to date. In November of last year, the IDF destroyed the 1.7-kilometer-long tunnel, carrying out an air strike on the Gazan side of the underground structure that killed three senior Hamas commanders. [...]"

- Complete list of goods that Israel does not export into Gaza (Elder of Ziyon) - "This is it. Whenever anyone says that Israel is restricting medicines or fuel or medical equipment or pencils or anything else that is not on this list - they are lying".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/01/complete-list-of-goods-that-israel-does.html

- Tunnel closings cause Israeli goods to disappear from Egyptian markets! (Elder of Ziyon) - "Gazans weren't exporting their own goods to Egypt - they were exporting Israeli products. You know, the ones that were allowed in despite the "siege." [...] The Israeli products that were smuggled from Gaza include clothes, foodstuffs, cosmetics and electrical appliances. This means, of course, that Gaza had a surplus of Israeli goods, not a shortage! It also shows that there is a demand for Israeli goods in Egypt, and the reason that more Egyptians aren't legally importing Israeli goods is politics, not profits."
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/01/tunnel-closings-cause-israeli-goods-to.html


Judée-Samarie

- Molotov cocktails thrown at Israeli bus near Hebron (Times of Israel) - "No injuries reported in attack, the second such incident this week in the southern West Bank".
http://www.timesofisrael.com/molotov-cocktails-thrown-at-israeli-bus-near-hebron/

- Scores of Palestinians disrupt Israeli-Palestinian activists peace meeting in Ramallah, Khaled Abu Toameh (JP) - "Chanting slogans against “normalization” with Israel, the attackers smashed windows and tried to storm the conference hall".
http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/Scores-of-Palestinians-disrupt-Israeli-Palestinian-activists-peace-meeting-in-Ramallah-337691
   "Scores of Palestinian activists on Thursday attacked a hotel in Ramallah where Israelis and Palestinians were holding a meeting to talk about peace. Chanting slogans against “normalization” with Israel, the attackers smashed windows and tried to storm the conference hall before they were pushed back by dozens of Palestinian Authority policemen. The meeting, which was held under the motto “Ordinary People Make Peace,” was organized by a group called Israeli-Palestinian Public Negotiating Congress in Ramallah & Jerusalem. [...]
    Palestinian activists who learned about the meeting at City Inn Hotel hanged a banner at the entrance to the hotel reading, “Normalization is Treason.” The activists protested against the presence of Israelis in the city, banging on the main gate and chanting, “Israelis out!” Others chanted, “No to negotiations, no to normalization, this homeland is not for sale” and “Our people want RPG (rockets), not security coordination.” [...]"


"Processus de paix"

- ‘Kerry threatens to cut PA aid if no peace deal signed’ (Times of Israel) - "Senior Palestinian official says US secretary of state has implied Washington won’t abide failure of talks with Israel".
http://www.timesofisrael.com/kerry-threatened-to-cut-pa-aid-if-no-peace-deal-signed/

- Israel wants the Jordan Valley in case Jordan’s king falls, Gedalyah Reback (Times of Israel Blog) - "At the moment, Israel and Jordan have a strong security-based relationship for unspoken reasons: Jordan fears the fall of Fatah; Israel fears the fall of King Hussein".
http://blogs.timesofisrael.com/israel-wants-the-jordan-valley-in-case-jordans-king-falls/

- PM reportedly offered to lease settlements from PA (Times of Israel) - "Prime Minister Benjamin Netanyahu reportedly offered to cede most Israeli settlements in the West Bank to the Palestinian Authority on the condition that Israel would be allowed to enter into a longterm lease for the land, thereby avoiding the eviction of hundreds of thousands of settlers. [...] Under such a deal, Israel would essentially pay for the right to remain in the West Bank for some 40 years. The Palestinian negotiating team is said to have rejected the offer".
http://www.timesofisrael.com/pm-reportedly-offered-to-lease-settlements-from-pa/

- Erekat: Israel sabotaging US peace efforts with new settler homes (JP) - "Israel is sabotaging the US efforts to broker a peace deal, warned Palestinian chief negotiator Sa'eb Erekat as he lashed out at Israel on Friday for publishing tenders for 800 new homes in West Bank settlements and 600 in east Jerusalem".
www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/Israel-publishes-tenders-for-1401-homes-over-1967-lines-337764

- US denies Kerry pressing Arab League to recognize Israel as Jewish state (JP) - "With US Secretary of State John Kerry scheduled to meet top Arab League officials next week, State Department officials denied efforts were under way to get the league to alter its 2002 peace initiative and recognize Israel as a Jewish state, thereby paving the way for the Palestinians to do the same".
http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/US-denies-Kerry-pressing-Arab-League-to-recognize-Israel-as-Jewish-state-337729

- No End to Palestinian Claims: How Israel and the Palestinians View Borders (JCPA) - "there have been repeated signs that the Palestinian leadership has claims to Israeli territory within the 1967 lines. In 1999, the PLO was planning to replace the Oslo Accords with Palestinian territorial demands based on the Partition Map that appeared in UN General Assembly Resolution 181 of 1947 and thereby extend Palestinian territorial claims".
http://jcpa.org/article/no-end-to-palestinian-claims/

- Unilateral Palestinian statehood — real threat or ‘big bluff’?, Raphael Ahren (Times of Israel) - "Pundits agree that PA action in the international arena drove Israel to negotiate; they differ on what’ll happen if talks break down".
http://www.timesofisrael.com/unilateral-palestinian-statehood-real-threat-or-big-bluff/

- Anti-Israel Propaganda Exposed (Stand With Us, Vidéo 3mn04) - la mémoire de Mandela : un bel exemple de manipulation de la part des BDS.
http://www.youtube.com/watch?v=PhuAh5Yb9f0


Monde

- L'effet papillon du conflit israélo-palestinien sur un maillot chilien, Adrien Pécout (Le Monde.fr) - ces joueurs arborent une carte de la "Palestine" dans laquelle l'Etat juif serait éliminé.
http://www.lemonde.fr/sport/article/2014/01/10/foot-l-effet-papillon-du-conflit-israelo-palestinien-sur-un-maillot-chilien_4346164_3242.html
   "Porte-étendard de la diaspora palestinienne au Chili, voilà des décennies que le Deportivo Palestino gravite dans le championnat chilien de football avec, sur son logo, le rouge, le vert et le noir du drapeau de la Palestine. Mais, depuis 2014, ce club de football a ajouté un élément décoratif qui ne passe pas auprès de la communauté juive du Chili : le chiffre « 1 » au dos de son nouveau maillot dessine les contours d'une carte de la Palestine d'avant 1948. Une carte qui englobe donc l'Etat d'Israël, créé cette année-là, sans pour en autant en délimiter les frontières.
    La communauté juive du Chili a, d'ores et déjà, appelé la Fédération de football nationale à proscrire les tenues étrennées en 2014. Yaron Gamburg, porte-parole de l'ambassade d'Israël en France, ajoute de son côté : « La Fédération internationale de football interdit de mélanger politique et football. Et par ailleurs, je considère le message que laisse ce maillot comme d'une extrême violence, il remet en cause l'existence de l'Etat d'Israël. » D'après le diplomate, qui estime à environ 16 000 membres la communauté juive du Chili, le ministre des affaires étrangères israélien a même convoqué en début de semaine l'ambassadeur du Chili en Israël pour lui exprimer ses inquiétudes.
    A la veille du deuxième match de la saison, le samedi 11 janvier, le Deportivo Palestino a affirmé vouloir continuer à arborer ce floquage à la forte charge symbolique. [...]"


Histoire

- The Palestinians are Jews, apparently (Pro-Israel Bay Bloggers) - voir les extraits d'articles d'époque sur le site.
http://proisraelbaybloggers.blogspot.hk/2014/01/the-palestinians-are-jews-apparently.html
   "Back issues of the New York Times are available online.  Skimming through the articles, I've learned something fascinating. Years ago, the term "Palestinians" as often as not, referred to Jews. This 1948 article promotes a "Palestinian Music Program", entitled "Melodies of Zion". A exhibit of "Palestinian art" in New York was displayed at the Jewish museum. The "young Palestinian" giving a piano recital was named Ella Goldstein. And this award winning "Palestinian composer" was German born Herbert Bruen. If you lived in the British Mandate of Palestine, you were Palestinian. It was that simple."


Points de vue

- Israel kills fewest innocents but takes most heat, Ben-Dror Yemini (Israel journalist, researcher and speaker) - "there isn't another conflict in the world where the fatality rate among civilians is as low as in the Israeli-Palestinian conflict".
http://www.i24news.tv/en/opinion/140109-israel-kills-fewer-innocents-than-any-nation-involved-in-a-conflict
   "Professor Richard Falk is a top UN official. Recently he declared that Israel wreaks carnage upon the Palestinians, harboring what he termed "genocidal intent." If we want to understand the relationship between the industry of lies and the discourse of human rights, we could do worse than examine the case of this bad man, perhaps a Jew, who is an embodiment of this link.
    Let us gauge the genocide claim. In 2013, 36 Palestinians were killed, according to the human rights organization B'Tselem. At least 30 of those were either involved in clashes with IDF soldiers or were members of terrorist organizations. Only a few innocents were killed. The death of each one of them is to be deeply regretted. Yet one should add that there isn't another conflict in the world where the fatality rate among civilians is as low as in the Israeli-Palestinian conflict. In other conflicts it is estimated that between 60 and 90 percent of fatalities are innocents. In the Israeli-Palestinian conflict, they are a minority.
    In fact, the annual fatality count in the Israeli-Palestinian conflict is lower than a daily terror casualty toll in Iraq, Somalia, Syria, Yemen, and other countries, where 1,153 people died as a result of terror attacks. This does not include the daily toll from the massacre perpetrated by the Syrian regime.
    Most of the victims are Muslims killed by radical Islamists. In Pakistan in the course of last year alone, 5,366 people were killed in acts of terrorism. Almost 3,000 of them were civilians. In Iraq in 2013 alone, 8,868 were killed in terror acts, including 7,818 civilians. The war on terrorism waged by coalition forces claimed between 227 and 300 thousand lives in Iraq and Afghanistan, most of them innocents.
    Even if the number of casualties of Israeli operations was 10 or 20 times higher, this would still not constitute genocide. A broad historical examination supports this view. Since 1967, less than 10,000 Palestinians have been killed. Most of them were terrorists. You can call it many things, but genocide it ain't.
    But in all the other conflicts, there is no Professor Falk hovering in the background and spreading blood libel, no UN Human Rights Council to pass countless resolutions, no rights organizations cranking out an increasing number of hostile and biased publications, and no million dollar subsidies from Europe to bankroll NGOs whose aim is to spin yarns of war crimes and crimes against humanity.
    The only one being singled out is Israel, which kills less people than any other party involved in a conflict, both in absolute and relative terms. And it has to deal with organizations such as Islamic Jihad and Hamas, which blatantly declares that its goal is the destruction of Israel and the extermination of Jews and the killing of Christians and communists "until the last remaining one."
    But groups that spread lies, sometimes also called rights organizations, will continue to spread lies. And as long as someone like Richard Falk is a senior adviser to the Human Rights Council, and as long as human rights organizations cooperate with that body and its anti-Semitic adviser, they are complicit in the crime.
    To be clear, human rights and human rights organizations are a vital and important component of any democratic society. But those who obsessively cooperate with conspiracies against only one nation deserve to be called racists - not human rights advocates."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Janvier 2014
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages