Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 21:07
Terrorisme

- Israéliens et Palestiniens vers une troisième Intifada ? (20 minutes) - "tout le monde «commence à se demander : est-ce que je dois prendre le bus ou pas ? Est-ce que je dois attendre à la gare ou pas ?»"
http://www.20minutes.fr/monde/1478639-20141111-israeliens-palestiniens-vers-troisieme-intifada
   "[...] Des affrontements ont lieu depuis plusieurs semaines en Israël et dans les territoires. Deux attaques à la voiture bélier ont fait quatre morts, en plus des deux auteurs palestiniens, à Jérusalem, depuis fin octobre. Mais jusqu’alors, les frictions étaient limitées en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, qui est le théâtre de heurts jour et nuit. [...]
    «Si cette folie ne s'arrête pas maintenant, nous allons nous retrouver au même point que lors des jours sombres de la seconde Intifada», prévient le quotidien Yedioth Ahronoth. Autrement dit : un nouveau soulèvement qui pourrait faire des milliers de morts, comme entre 2000 et 2005. D’autres éditorialistes se montrent plus mesurés, comme ceux de Maariv, qui estiment qu’«on ne peut savoir encore clairement s'il s'agit d'une troisième Intifada». Avant de convenir, toutefois, que tout le monde «commence à se demander : (...) est-ce que je dois prendre le bus ou pas ? Est-ce que je dois attendre à la gare ou pas ?»
    Du côté du gouvernement israélien, l’inquiétude est en tout cas elle aussi très grande. «Il est clair que nous assistons à une escalade», a convenu le ministre de la Défense, Moshe Yaalon, «mais comment faut-il l'appeler ? Attendons de voir». Dans une atmosphère où «les esprits sont échauffés», l'opinion doit se préparer à la possibilité d'une «escalade supplémentaire» et de nouveaux attentats, a-t-il averti."

- Israël redoute une troisième intifada, Cyrille Louis (Le Figaro) - "Certains observateurs, tel Yaakov Amidror, mettent en garde contre les comparaisons hâtives avec les deux précédents soulèvements palestiniens. «Je rappelle que 122 Israéliens ont été tués durant le premier mois de la deuxième intifada, si bien que nous sommes encore loin du compte…»"
http://www.lefigaro.fr/international/2014/11/11/01003-20141111ARTFIG00214-israel-redoute-une-troisieme-intifada.php
   "Feu de paille ou nouvelle intifada ? Après quatre mois de violences presque ininterrompues dans les quartiers [arabes] de Jérusalem-Est, le gouvernement de Benyamin Nétanyahou ne peut plus éluder la question. Le meurtre de deux Israéliens, poignardés à quelques heures d'intervalle à Tel Aviv et dans le [...] Goush Etzion (Cisjordanie), a ravivé lundi de bien douloureux souvenirs. Le nombre de victimes tombées au cours des dernières semaines demeure certes limité. Mais la «bande-son» si particulière des soulèvements passés est désormais dans toutes les têtes, observe l'éditorialiste Alex Fishman. «Vous n'avez pas encore eu le temps de vous remettre de l'attentat du matin qu'il vous faut déjà affronter le suivant», écrit-il dans le quotidien Yedioth Ahronoth. «Le sentiment général est que le pays est en train de perdre le contrôle des événements.»
    Après plusieurs années d'un calme relatif, la situation sécuritaire n'a cessé de se dégrader depuis le début de l'été. Le meurtre de trois étudiants juifs, suivi par celui d'un adolescent palestinien, a enclenché une spirale d'affrontements dans les rues de Jérusalem-Est. Des émeutiers souvent très jeunes y défient presque chaque soir les forces de police, qui ont procédé à plus 1000 interpellations. [...] À deux reprises au cours des trois dernières semaines, des Palestiniens ont lancé leur voiture contre de petites foules massées à des arrêts de tramway, tuant quatre personnes dont un bébé de 3 mois. Le 29 octobre dernier, par ailleurs, un tireur arabe a grièvement blessé le rabbin [...] Yehuda Glick, qui milite de longue date pour l'accès des juifs à l'Esplanade des mosquées. À chaque fois, l'assaillant a été tué par les forces de l'ordre.
   «Notre grande difficulté est que toutes ces attaques étaient impossibles à prévenir, observe Yaakov Amidror, ancien conseiller national à la sécurité auprès du premier ministre. Elles ont été perpétrées par des terroristes isolés qui semblent avoir agi sur un coup de tête. Tout au plus peut-on soupçonner qu'ils ont été conditionnés par la propagande incendiaire du Hamas. Ce qui rend le travail de détection extrêmement difficile…»
    Tout aussi inquiétant, les violences jusqu'à présent cantonnées à Jérusalem semblent désormais en passe de se propager non seulement en Cisjordanie, mais aussi au centre et au nord d'Israël. L'attaque perpétrée lundi contre un soldat de 20 ans, près d'une gare de Tel-Aviv, a tout particulièrement marqué les esprits. L'auteur présumé des coups de couteau est un Palestinien de 18 ans, originaire d'un camp de réfugiés proche de Naplouse, qui avait franchi illégalement la «ligne verte». La police a aussitôt annoncé une vaste opération visant à contrôler et renvoyer en Cisjordanie les Arabes en situation irrégulière, tandis que les appels à terminer la construction de la «barrière de sécurité» se sont multipliés. «On ne sait pas encore si la troisième intifada a débuté», observe l'éditorialiste Ben Caspit dans le quotidien Maariv, «mais il est évident qu'il est devenu moins sûr de marcher dans la rue.»
    Certains observateurs, tel Yaakov Amidror, mettent en garde contre les comparaisons hâtives avec les deux précédents soulèvements palestiniens. «Je rappelle que 122 Israéliens ont été tués durant le premier mois de la deuxième intifada, indique-t-il, si bien que nous sommes encore loin du compte…» D'autres observent que le Hamas et le Djihad islamique demeurent, malgré leurs harangues répétées, trop affaiblis pour organiser un soulèvement en Cisjordanie. Ils soulignent en outre que le président de l'Autorité palestinienne, malgré ses critiques sans relâche envers Israël, ne semble pas prêt à engager une nouvelle confrontation.
    «Une intifada ne se décrète pas», corrige Hanan Ashrawi, haute responsable de l'Organisation de libération de la Palestine, qui s'inquiète de la «colère» et de la «frustration» de la population palestinienne. «S'il est vrai que nous espérons encore aboutir à une solution négociée grâce à nos démarches aux Nations unies, ajoute-t-elle, il est évident que le temps nous est compté.» Une façon de rappeler à Israël que la coordination sécuritaire assurée en Cisjordanie n'est pas intangible. Marouan Barghouti, l'un des responsables les plus populaires du Fatah, emprisonné en Israël, a pour sa part appelé mardi les Palestiniens à «poursuivre le choix de la résistance globale et armée»."

- Les terroristes isolés, nouvelle hantise d’Israël, Aude Marcovitch (Libération)
http://www.liberation.fr/monde/2014/11/11/les-terroristes-isoles-nouvelle-hantise-d-israel_1141052
   "Les attaques répétées de Palestiniens contre des passants israéliens, qui ont fait six morts en trois semaines, ont ceci de commun qu’elles sont quasiment imparables. Commises de manière isolée par des hommes déterminés à tuer, elles ne peuvent être anticipées par les services de sécurité. «En tant qu’organisation dont la première mission est de contrecarrer les attaques terroristes, un homme isolé est un cauchemar pour le Shin Beth [service du renseignement intérieur, ndlr]. Un réseau, grand ou petit, peut être infiltré. Savoir ce qui se passe dans la tête d’un terroriste isolé qui se lève le matin ..." (suite payante)

- Gush Etzion terror attack victim Dalia Lamkus laid to rest in Tekoa (JP) - "26-year-old victim of West Bank stabbing had survived a previous attack in the same location nine years earlier".
http://www.jpost.com/Israel-News/Terror-victim-Dalia-Lemkus-had-survived-previous-attack-381427
   "[...] At the time, in February 2006, she described her experience in a talkback published on the NRG website. “On February 28, 2006, I stood at the Gush Etzion junction, when suddenly a terrorist appeared and started stabbing people who stood at the hitch-hiking post. I was one of two people, who were stabbed. It was a miracle that I was not seriously wounded. The other victim is recovering, with God’s help,” she wrote. [...]"

- Palestinian song encourages more terror‎ (PMW) - "A song that urges Palestinians to use cars to commit terror attacks against Israelis has ‎become a big hit on social media. One video version of the song “Run over [the settler]!”‎ ‎by singers Muhammad Abu Al-Kayed and Anas Jaradat has more than ‎‎385,000 viewings on the “Quds News Network” Facebook page. On one of the singers’ ‎YouTube channel the song has more than 71,000 viewings [voir vidéo ici].‎ The song calls for murder: “Run [them] over, destroy, annihilate, blow them up.” ‎Palestinians are urged to “lay an ambush on the road and run them over”."‎
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=13007


"Processus de paix"

- Abbas: We won't let Israeli extremists 'contaminate' Temple Mount; warns of global 'religious war' (Times of Israel) - "Palestinian Authority President Mahmoud Abbas on Tuesday warned that the Palestinians will not allow Israeli extremists to “contaminate” the Temple Mount, and said that allowing Jewish prayer at the site would risk a global religious war. The PA leader also maintained that the rioters at the Al-Aqsa Mosque on the disputed holy site had the right to defend themselves, and said Muslims and Christians would never recognize Jerusalem as the capital of Israel".
http://www.timesofisrael.com/abbas-israel-sparking-devastating-religious-war/

- PA Official Mahmoud Habbash Calls for Jihad, Warns of Religious War (Palestinian Authority TV, Al-Awda TV, 6-7 novembre, Vidéo 4mn) - "In a November 6, 2014 interview on Palestinian Authority TV, Mahmoud Habbash, former PA minister of religious endowment, said that waging Jihad for the sake of the Al-Aqsa Mosque was a duty incumbent upon every Muslims worldwide, and warned that the flames of a religious war "could reach the U.S., Washington itself, Europe, Asia, Africa, everywhere." In a sermon delivered in Ramallah on November 7, 2014, in the presence of PA President Mahmoud Abbas, Habbash said that the battle being waged in Jerusalem is "the final phase, after which our banners will fly... over the minarets of Jerusalem, over its churches, its domes, its hills, its mountains, its alleys, and its homes." The sermon was broadcast by the PA's Awda TV channel".
http://www.memritv.org/clip/en/4592.htm
- PA official calls for jihad, then warns of religious war (Elder of Ziyon) - "You know how Mahmoud Abbas liked to warn that Israeli actions in Jerusalem would lead to a religious war? Only one side is calling for a religious war, and it isn't Israel".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/11/pa-official-calls-for-jihad-then-warns.html

- Why Abbas Will Not Condemn Terror Attacks, Khaled Abu Toameh (Gatestone Institute) - "Abbas's refusal to condemn the recent terror attacks on Israel may be attributed to two motives: fear of his people, and the belief that violence will force Israel to make far-reaching concessions".
http://www.gatestoneinstitute.org/4871/abbas-terror-attacks
   "[...] Kerry failed to acknowledge that Palestinian Authority [PA] President Mahmoud Abbas does not have a mandate from his people to negotiate, let alone sign, any agreement with Israel. Abbas is now in the tenth year of his four-year term in office.
    Nor did Kerry listen to the advice of those who warned him and his aides that Abbas would not be able to implement any agreement with Israel on the ground. Abbas cannot even visit his private house in the Hamas-controlled Gaza Strip, and he controls less than 40% of the West Bank. Where exactly did Kerry expect Abbas to implement any agreement with Israel? In the city-center of Ramallah or Nablus?
    What Kerry and other Western leaders do not want to understand is that Abbas is not authorized to make any concessions for peace with Israel, and has even repeatedly promised his people that he would not make any concessions for the sake of peace with Israel. In a speech in Ramallah on November 11, marking the tenth anniversary of the death of his predecessor, Yasser Arafat, Abbas declared: "He who surrenders one grain of the soil of Palestine and Jerusalem is not one of us."
    This statement alone should be enough for Kerry and Western leaders to realize that it would be impossible to ask Abbas to make any concessions. Like Arafat, Abbas has become hostage to his own rhetoric. How can Abbas be expected to accept any deal that does not include 100% of his demands -- in this instance, all territory captured by Israel in 1967? Abbas himself knows that if he comes back with 97% or 98% of his demands, his people will either spit in is face or kill him, after accusing him of being a "defeatist" and "relinquishing Palestinian rights."
    This is precisely why Abbas chose to walk out of Kerry's nine-month "peace process." Realizing that Israel was not going to offer him 100% of his demands, Abbas preferred to abandon the peace talks last summer. For Abbas, it is more convenient to be criticized by the U.S. and Israel than to be denounced by his own people for achieving a bad deal with Israel. [...]
    Abbas's recent charges that Jewish settlers and extremists are "contaminating" the Al-Aqsa Mosque in Jerusalem need to be seen in the context of the massive incitement campaign that escalated in the aftermath of the failure of Kerry's "peace process." During the past few months, Abbas, Hamas and Islamic Jihad have radicalized Palestinians to a point where it has become laughable even to talk about any peace process with Israel.
    Abbas is well aware that his people will condemn him if he ever returns to the negotiating table with Israel. That is why he has now chosen a different strategy -- to try to impose a solution with the help of the United Nations and the international community. Abbas wants the international community and UN Security Council to give him what Israel cannot and will not offer him at the negotiating table.
    The incitement campaign against Israel is reminiscent of the atmosphere that prevailed in the West Bank and Gaza Strip immediately after the botched Camp David summit in the summer of 2000. Then, Yasser Arafat also walked away from the table after realizing that Israel was not offering him all that he was asking for, namely a full withdrawal to the pre-1967 lines. Upon his return from Camp David, Arafat also unleashed a wave of incitement against Israel; eventually the incitement led to the eruption of the second intifada in September 2000.
    Now Abbas is following in the footsteps of Arafat by stepping up his rhetorical attacks on Israel. This time, Hamas and other terror groups have joined Abbas's incitement campaign by openly calling on Palestinians to use cars and knives to kill Jews in order to "defend" the Al-Aqsa Mosque.
    Abbas's refusal to condemn the recent terror attacks on Israel may be attributed to two motives: fear of his people, and the belief that violence will force Israel to make far-reaching concessions. By refusing to denounce the attacks, and even praising the perpetrators as heroes and martyrs (as he did in the case of Mu'taz Hijazi, the east Jerusalem man who shot and wounded Jewish activist Rabbi Yehuda Glick), Abbas is indicating his tacit approval of the violence.
    Not a single Palestinian Authority official, in fact, has denounced the wave of terror attacks on Israel. They, too, are afraid of being condemned by their people for denouncing "heroic operations" such as the stabbing murder of a 26-year-old woman or ramming a car into a three-month-old infant.
    Abbas is hoping that the terror attacks will keep the Israeli-Palestinian conflict at the top of the world's agenda at a time when all eyes are turned toward the threat of the Islamic State terror group in Syria and Iraq. He also knows very well that the people he has radicalized would turn against him if he dared to speak out against the killing of Jews."

- L’homme de la deuxième Intifada appelle à « la résistance armée » (AFP) - pour rappel, c'est aussi celui qu'en Europe on aime surnommer "le Mandela palestinien"...
http://fr.timesofisrael.com/lhomme-de-la-deuxieme-intifada-appelle-a-la-resistance-armee/
   "Marwan Barghouthi, figure très populaire du Fatah emprisonnée par les Israéliens, a appelé le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et les dirigeants palestiniens à soutenir « la résistance armée », dans une lettre publiée mardi par la presse dans un contexte de violences grandissantes. [...] Dans une lettre écrite de la prison où il est incarcéré depuis 2002 et publiée à l’occasion du dixième anniversaire de la mort de Yasser Arafat, Barghouthi estime que « poursuivre le choix de la résistance globale et armée », c’est « être fidèle à l’héritage d’Arafat, à ses idées et à ses principes pour lesquels des dizaines de milliers sont morts en martyrs ».
    Barghouthi est un rival de poids face à Abbas, contesté sur la scène palestinienne autant que par les Israéliens. Des sondages le donnent régulièrement vainqueur dans l’hypothèse où il serait libéré et autorisé à participer à une élection présidentielle.
   « Il est impératif d’envisager de nouveau le choix de la résistance comme moyen de vaincre l’occupant » israélien, écrit Barghouthi, condamné à quatre peines de prison à perpétuité pour avoir notamment dirigé la deuxième Intifada (2000-2005). [...] « L’Autorité palestinienne doit revoir ses prérogatives et sa mission (…) et mettre fin immédiatement à la coopération sécuritaire qui conforte l’occupant », dit Marwan Barghouthi. Pour lui, « l’assassinat du président Yasser Arafat était une décision officielle israélo-américaine ». [...]"
- "Palestine's Nelson Mandela" calls for all-out war against Israel's Jews (Elder of Ziyon) - "Earlier this year, The Guardian published a CiF article saying that Marwan Barghouti must be released from Israeli prison, calling him "Palestine's Nelson Mandela"."
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/11/palestines-nelson-mandela-calls-for-all.html


Israël

- Poll: 40% of Jewish Israelis Want Jewish Prayer on Temple Mount (Arutz 7) - "Despite this, 56% of respondents still believe in restricting Jews from praying on the Mount to "prevent friction with the Muslim world"."
http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/187345


Gaza & Hamas

- Les Palestiniens se déchirent pour les 10 ans de la mort d'Arafat (AFP)
https://fr.news.yahoo.com/palestiniens-divis%C3%A9s-jamais-comm%C3%A9morent-mort-darafat-110304808.html
   "Les divisions palestiniennes ont éclaté au grand jour mardi à l'occasion du 10ème anniversaire de la mort de Yasser Arafat, le Fatah et Hamas échangeant accusations et invectives après une série d'attentats contre des cadres du Fatah à Gaza.
    Le président Mahmoud Abbas a lancé la première salve, tenant "les dirigeants du Hamas" pour responsables de ces attaques, avant d'accuser le mouvement islamiste de "détruire" la précaire réconciliation signée au printemps entre les deux rivaux historiques. Aussitôt, le Hamas a répliqué: tout cela n'est que "mensonges", "insultes" et "désinformation" alors même que "le peuple palestinien a besoin d'un président courageux", dix ans après la mort de son icône nationale.
    Les célébrations autour de celui que tous appellent de son nom de guerre, Abou Ammar, devaient être l'occasion de sceller la réconciliation qui a donné naissance à un gouvernement d'union. Mais elles ont au contraire été le détonateur, faisant entrer les Palestiniens dans un nouvel épisode de disputes fratricides. A Gaza, aucune banderole ni portrait du leader défunt n'était visible et l'estrade qui devait accueillir la cérémonie de commémoration porte encore les stigmates de l'explosion qui l'a visée vendredi.
   "Abou Ammar incarnait l'unité nationale", se rappelle Refaat Hajaj, un trentenaire gazaoui. "On nous a privés de cet anniversaire. Mais l'histoire ne pardonnera pas à ceux qui freinent le plan d'Abou Ammar pour la libération de la Palestine" [NB : "libération de la Palestine" signifie généralement - et c'est encore plus certain à Gaza - la fin de l'Etat juif].
    Au lieu de l'unité sacrée, la bande de Gaza, où le Hamas rechigne à remettre les clés du pouvoir à l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, successeur d'Arafat et chef de son parti le Fatah, s'est réveillée mardi plus divisée que jamais. Après la série d'explosions ayant visé vendredi les maisons et les voitures des cadres du Fatah, le Hamas avait annoncé que sa police ne pourrait pas sécuriser les célébrations qui ont, de ce fait, été annulées. Des dirigeants du Fatah ont pointé du doigt le Hamas. Ce dernier a condamné ces attentats et dénoncé une campagne contre lui. Et la division, qui avait déjà mené en 2007 à une quasi-guerre civile, s'est un peu plus aggravée. [...]"
- Fatah claiming Hamas beat up students marching for Arafat anniversary (Elder of Ziyon) - "the Fatah Facebook page says that students in the Jabalya camp in Gaza tried to organize a march to commemorate Arafat's death anniversary, and that Hamas came in and beat them up. True? Who knows? It is pretty clear that the "unity" government is no more unified than it was before".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/11/fatah-claiming-hamas-beat-up-students.html

- Le Hamas, le 2e groupe terroriste le plus riche au monde (i24)
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/50661-141112-le-hamas-le-2e-groupe-terroriste-le-plus-riche-au-monde
   "Le Hamas est l'organisation terroriste la plus riche au monde après l'Etat islamique, selon Forbes Israel. Les recettes annuelles de l'EI, connu aussi sous le nom de Daesh, sont estimées à 2 milliards de dollars contre 1 milliard pour l'organisation gazaouie, indique Haaretz.
    Les groupes terroristes sont notamment financés par le trafic de drogue, le vol mais également les associations de bienfaisance, les dons et parfois des organismes gouvernementaux, selon le rapport de Forbes cité par Haaretz. Le Hamas disposerait également d'investissements importants dans plusieurs discothèques et autres activités touristiques en Turquie.
    Selon Forbes Israel, la prise de pouvoir du Hamas à Gaza en 2007 a constitué un tournant majeur dans les finances du groupe puisqu'au-delà des dons collectés, l'organisation gazaouie perçoit désormais des impôts de civils et des entreprises. Un pourcentage de l'aide internationale envoyée à Gaza est également prélevé par le Hamas. [...]"

- Gaza envoie son premier chargement de poissons en Cisjordanie depuis 2006 (AFP) - Israël « a récemment autorisé le transport de produits agricoles et de poissons de Gaza vers la Cisjordanie après l'avoir interdit ».
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/11/10/gaza-envoie-son-premier-chargement-de-poissons-en-cisjordanie-depuis-2006_4521452_3218.html

- Some pro-terror Facebook entries of UNRWA teachers (Elder of Ziyon) - "Do you think that these teachers are teaching their kids about peace and coexistence?"
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/11/some-pro-terror-facebook-entries-of.html

- Today's fake Gaza "journalist" (Elder of Ziyon) - "The "journalist" who worked for Hamas' Al Aqsa TV, was also an Al Qassam Brigades terrorist. Hamas is calling him a "media martyr". It is a war crime to have fighters pretend to be protected civilians.  Will UNESCO release a statement condemning Hamas' using fighters who masquerade as journalists?"
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/11/todays-fake-gaza-journalist.html

- Gaza/commission d'enquête : Israël n'y participera pas (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/11/12/97001-20141112FILWWW00400-gazacommission-d-enquete-israel-n-y-participera-pas.php
   "[...] "Étant donné que la commission Schabas (du nom de son président William Schabas, NDLR) n'est pas une commission d'enquête mais une commission qui donne d'avance ses conclusions, Israël ne coopérera pas avec la commission du conseil des droits de l'Homme de l'ONU sur le dernier conflit avec le Hamas", a annoncé dans un communiqué le porte-parole Emmanuel Nahshon."


Judée-Samarie

- Persistance des tensions entre Palestiniens et Israéliens (Reuters) - "Une mosquée et une synagogue ont été la cible de tentatives d'incendies volontaires dans deux attaques séparées qui n'ont pas fait de victimes" ; "La police israélienne a précisé avoir envoyé à Mghayr une équipe d'enquêteurs scientifiques spécialisés dans les crimes nationalistes mais les villageois en colère ont refusé de les laisser accéder au lieu de l'incendie".
https://fr.news.yahoo.com/persistance-des-tensions-entre-palestiniens-et-isra%C3%A9liens-085805394.html
   "Une mosquée et une synagogue ont été la cible de tentatives d'incendies volontaires dans deux attaques séparées qui n'ont pas fait de victimes mais confirment la persistance des tensions entre Palestiniens et Israéliens, annoncent mercredi la police et des habitants.
    Un groupe de jeunes gens ont incendié la mosquée du village palestinien de Mghayr en Cisjordanie. Le feu a brûlé le sol de l'édifice religieux avant d'être éteint par des habitants, a raconté le maire de la localité. Mghayr a été à plusieurs reprises le théâtre d'actes de vandalisme contre des véhicules et des bâtiments, a rappelé le maire Faradj Nassan, accusant les habitants d'une colonie juive voisine. Une autre mosquée du village avait été en partie brûlée il y a deux ans. [...]  La police israélienne a précisé avoir envoyé à Mghayr une équipe d'enquêteurs scientifiques spécialisés dans les crimes nationalistes mais les villageois en colère ont refusé de les laisser accéder au lieu de l'incendie.
    Les autorités israéliennes ont, par ailleurs, signalé que des inconnus avaient lancé un cocktail Molotov contre une ancienne synagogue à Shfaram, ville à majorité chrétienne et arabe dans le nord d'Israël. Les dégâts sont peu importants et une enquête a été ouverte. [...]"
- Une mosquée de Cisjordanie incendiée, des colons israéliens accusés (AFP) - "En général, on retrouve le label du "prix à payer" sur place. Cela n'a pas été le cas à Al-Mougheir, ont rapporté les responsables palestiniens de la sécurité. Une bouteille incendiaire a par ailleurs été lancée mardi soir vers une synagogue désaffectée de la localité arabe de Shfaram dans le nord d'Israël".
https://fr.news.yahoo.com/cisjordanie-soldats-isra%C3%A9liens-tuent-palestinien-lors-daffrontements-054207621.html

- Tous les murs ne sont pas honteux, Luc Rosenzweig (Causeur)
http://www.causeur.fr/mur-murs%E2%80%A6-30169.html
   "Les commémorations sont  révélatrices de l’état d’esprit d’un lieu et d’une époque : elles servent moins à transmettre aux contemporains les vérités du passé qu’à conforter les mythes et les préjugés des acteurs du temps présent. Celle qui vient de se dérouler à l’occasion de la célébration du vingt-cinquième anniversaire de l’ouverture (et non la chute) du mur de Berlin, le 9 novembre 1989 ne déroge pas, hélas, à cette règle. [...]
    Le caractère emblématique du mur de Berlin permet aussi une disqualification éthique de tous les édifices, en béton ou non, visant à rendre étanche des frontières. Tout mur, ou obstacle physique à la libre circulation des humains, serait « honteux » [...] Est-il scandaleux de créditer les bâtisseurs de murs d’une certaine sagesse lorsque ceux-ci, comme la barrière de sécurité israélienne, conçue et mise en œuvre par Ariel Sharon est aussi, au delà dont son utilité sécuritaire immédiate, un signal d’autolimitation de ses prétentions territoriales ? [...]"
- Walls in Berlin and the West Bank, Michael Saenger (Associate Professor of English at Southwestern University) - "It is an unfortunate reality that the wall between Israel and Palestine has been physically necessary to block terrorist attacks. If such attacks had been directed at any Western nation, a much larger and more violent response would have happened long ago"; "Until Palestine demilitarizes and accepts the existence of Israel, the wall that protects the most multi-cultural state, and the only functioning democracy, in the Middle East, Israel, must remain".
http://blogs.timesofisrael.com/walls-in-berlin-and-the-west-bank/

- Those right-wing medieval Christian Latin scholars kept saying "Judea and Samaria" (Elder of Zion) - "the use of the terminology Judea and Samaria are prevalent throughout the entire history of printed books".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/11/those-right-wing-medieval-christian.html


France

- Etat palestinien : vote le 28 novembre à l'Assemblée (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/11/12/97001-20141112FILWWW00087-etat-palestinienvote-le-28-novembre-a-l-assemblee.php
   "L'Assemblée nationale votera le 28 novembre sur la proposition de résolution socialiste invitant le gouvernement à reconnaître l'État palestinien, a-t-on appris mardi de source parlementaire. Le débat sur ce texte, qui n'a pas encore été formellement déposé, interviendra quelques jours avant le vote au Sénat, le 11 décembre, d'une résolution communiste sur le même sujet.
    Dans une version provisoire de la proposition de résolution, "l'Assemblée invite le gouvernement français à faire de la reconnaissance de l'État de Palestine un instrument pour obtenir un règlement définitif du conflit". Le vote de l'Assemblée ou du Sénat ne vaudrait pas reconnaissance par le gouvernement mais il serait forcément très symbolique après celui du Parlement britannique mi-octobre [...] L'inscription de la proposition de la résolution à l'ordre du jour le vendredi 28 novembre a été décidée mardi par la conférence des présidents de l'Assemblée, qui regroupe notamment les chefs de file des groupes politiques autour de Claude Bartolone (PS)."
- L'idée d'une reconnaissance de l'Etat palestinien gagne du terrain en France (AFP) - "Même si le texte ne fait pas encore totalement l'unanimité dans sa rédaction, les députés les plus proches d'Israël souhaitant par exemple que soit aussi mentionnée la reconnaissance de l'État hébreu par le mouvement islamiste palestinien Hamas, il devrait être adopté sans difficulté, y compris par une partie de l'opposition de droite".
https://fr.news.yahoo.com/r%C3%A9solution-etat-palestinien-vote-28-novembre-%C3%A0-lassembl%C3%A9e-112016924.html


Europe

- Loin des yeux de l'Occident, la "drôle de guerre" en Ukraine (L'Express.fr) - "La guerre dans l'est de l'Ukraine a fait plus de 4000 morts en six mois et se poursuit malgré le cessez-le-feu. Les images du conflit, abondantes sur les médias russes et ukrainiens, sont pourtant peu présentes sur nos écrans". Et en tout cas infiniment moins présentes que celles de Gaza les mois derniers, pour un conflit qui a fait moitié moins de morts et qui n'est pas situé en Europe...
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/loin-des-yeux-de-l-occident-la-drole-de-guerre-en-ukraine_1620150.html


USA

- How Amnesty International suppresses free speech, Alan Dershowitz (Felix Frankfurter Professor of Law at Harvard Law School)
http://www.jpost.com/Opinion/How-Amnesty-International-suppresses-free-speech-381436
   "[...] The real reasons Amnesty International tried to censor my speech to its members is that I am a Zionist who supports Israel’s right to exist as the nation-state of the Jewish people. As such, I have been somewhat critical of Amnesty International’s one-sided approach to the Israeli-Palestinian conflict. For example, I wrote an article criticizing Amnesty International’s report on honor killings in the West Bank. An honor killing occurs when a woman has been raped and her family then kills her because of the shame her victimization has brought.  Despite massive evidence to the contrary, Amnesty International mendaciously claimed that honor killings had increased in the West Bank since the Israeli occupation and that the fault for this increase in Arab men killing Arab women, lies with Israel. The reality is that there are far fewer honor killings in the West Bank than there are in adjoining Jordan, which is not under Israeli occupation, and that the number of honor killings in the West Bank has been reduced dramatically during the Israeli occupation. But facts mean little to Amnesty International when Israel is involved.
     The national office of Amnesty International did not want their members to hear my criticisms of their organization, despite the fact that I was a strong supporter in its early days, before it became so one sided and anti-Israel. They were afraid to have their members hear the truth. They feared an open marketplace of ideas, so they tried to shut me down. [...]"

- NY Times Headlines: A Study in Contrasts (CAMERA) - "When it comes to double standards in coverage about Israelis versus Palestinians, The New York Times delivers without fail". Et bien sûr c'est encore pire dans nos médias français.
http://blog.camera.org/archives/2014/11/ny_times_headlines_a_study_in.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages