Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 22:23
France

- Une grève de la faim contre la visite d'Assad à Paris (Guysen.International.News / 2009-11-13 08:27) - J'ai vérifié : strictement aucune condamnation de cette invitation de la part des Verts. Leur balance morale est sacrément viciée à la base.
   "Plusieurs intellectuels syriens en exil, en France et ailleurs, font circuler une pétition appelant à une grève de la faim pour protester contre la visite du président syrien Bachar Al-Assad à Paris où il doit rencontrer son homologue français. Le texte de la pétition souligne la dégradation des conditions de détention en Syrie et les innombrables violations des droits de l'homme."

- Tehran short filmfest announces '09 jury panel (Press TV) - Scoop : Dieudonné est membre du jury d'un festival iranien !
http://www.presstv.ir/detail.aspx?id=110434&sectionid=351020105
Traduction Bob Gratton :
http://cristos.over-blog.com/article-dieudonne-membre-du-jury-du-festival-du-court-metrage-de-teheran-2009-39090942.html
   "Le festival international du court métrage de Téhéran (TISFF) a annoncé quels seront les membres du jury de cette 14éme édition. Un groupe de 5 membres, incluant Shahabuddin Adel (Iran), Lassaad Jamoussi (Tunisia), Abdul Latif Ahmadi (Afghanistan), M'bala M'bala Dieudonne (France) and Valerie Linardi (Belgium), sera chargé d'évaluer la catégorie internationale du festival, les récits, documentaires, essais et courts métrages d'animation de 40 pays.
    La catégorie nationale du festival sera, elle, jugée par Mahnaz Mazaheri, Mohammad-Reza Aslani, Mehrdad Oskoui, Abdollah Alimorad, Mohammad-Reza Garshasbi, Mohammad-Reza Arab et Mahmoud Gabarlou. 256 films provenant de 47 villes iraniennes seront présentés au festival cette année. Le festival est organisé par la Société du Jeune Cinéma Iranien (JECI), un membre de la Conférence internationale du court métrage (IFSC), ce festival 2009 se tiendra du 11 au 16 novembre dans la capitale iranienne. L'édition 2008 du festival avait accordé sa meilleure récompense à "The Gilles", du canadien Constant Mentzas."

- Charles Enderlin en reportage, Victor Perez  - Enderlin : « il ne s’agit pas d’un mur de sécurité mais d’un mur de séparation. »
http://victor-perez.blogspot.com/2009/11/charles-enderlin-en-reportage.html
   "On ne présente plus Charles Enderlin, le ‘’professionnel’’ envoyé permanent de France 2 à Jérusalem. Dans un de ses ‘‘reportages’’ sur la clôture de sécurité entre la Judée-Samarie et Israël, il en vient à la nommer, lors de sa conclusion, « mur de séparation », D’autres, intellectuellement moins fins que lui, auraient choisis le terme de ‘‘mur de ségrégation’’. C’est d’ailleurs ce que laisse supposer David Pujadas dans le lancement de la séquence : « Des ouvriers palestiniens qui franchissent clandestinement le mur de séparation pour aller travailler précisément au profit des israéliens sur des chantiers qui grignotent leur territoire ». Quel auditeur ne comparerait pas, automatiquement, ces personnes « interdites de séjours » à Jérusalem à la situation des noirs d’Afrique du Sud interdits de côtoyer la communauté blanche de leur pays lors de l’apartheid ? Des ‘’Palestiniens’’ qui, pour faire vivre leur famille, prennent « le risque d’être arrêtés et condamnés à de la prison », « rampent sous les barbelés » et guettent la patrouille israélienne « avant de passer de l’autre côté ».
    L’autre partie du ‘’reportage’’ est consacrée à l’exploitation de ces travailleurs clandestins dans un « chantier d’une implantation à Jérusalem Est » qui « permettent ainsi le développement de la colonisation ». « Aujourd’hui, ils seraient plus de quarante mille » à « franchir le mur là où il n’est pas terminé » et « là où il est surveillé sporadiquement par les gardes-frontières ». D’où la conclusion enderlinesque que « l’importance sécuritaire de cet ouvrage est donc très limité, les terroristes aussi pourraient utiliser ces points de passages ». « En d’autres termes il ne s’agit pas d’un mur de sécurité mais d’un mur de séparation ».
    Preuve est donc faite, par le journaliste, que la clôture de sécurité n’est en rien bénéfique à la tranquillité des Israéliens mais sert des desseins politiques malsains. Une idée de mur pourtant née dans les milieux de gauche dans les années 1995-2000, principalement le mouvement de la Paix maintenant, et combattue par les partis de droite de peur d’entériner le fait d’un état ‘‘palestinien’’. Une clôture entreprise par Ariel Sharon en 2002, et qui dès sa construction a vu décroître le nombre d’attentats, jusqu’à ne plus en permettre un seul de nos jours.
    [...] le plus caustique serait de lui demander [à Enderlin] quel nom donne-t-il à la barrière séparant les Israéliens des individus de la bande de Gaza, gouvernés par le Hamas et creusant des tunnels pour importer armes, explosifs et roquettes, voire permettre l’enlèvement d’otage ? Osera t-il, là encore, confirmer ‘‘l’apartheid’’ israélien en nommant cette clôture « mur de séparation » ?"

- Rony Brauman (http://fr.wikipedia.org/wiki/Rony_Brauman) à une conférence sur le droit international au Centre d’accueil de la presse étrangère, le 8 octobre dernier :
http://cicr.blog.lemonde.fr/2009/10/20/le-droit-international-humanitaire-est-il-toujours-pertinent/
Brauman est contre la vente d'armes à Israël, mais pour la vente d'armes s'il s'agit du Hamas (Vidéo 8mn42) - il soutient aussi qu'Israël commet des "crimes contre l'humanité" :
http://www.youtube.com/watch?v=NCQIoFLuF-4&feature=player_embedded#
    Rony Brauman : "Le problème n'est pas tant un "manque de volonté d'appliquer le droit qui est constatable dans cette région [du Proche-Orient], mais c'est plutôt cette volontée affirmée de soutenir Israël de la part des puissances occidentales, celles qui ont l'argent, les armes et la force diplomatique. [...] Pendant l'attaque de Gaza au mois de janvier, attaque qui fait suite à un blocus de deux ans, qui est déjà sur le plan juridique un problème [Faux], comme l'est d'ailleurs l'occupation civile de la Palestine [...]. Je rappelle que le CICR avait qualifié de"crime contre l'humanité" l'occupation civile de la Palestine.
    Alors au moment de l'attaque, vous parliez M. Florent [directeur adjoint des Affaires juridiques au Ministère des Affaires étrangères] de l'importance de faire respecter le droit humanitaire. Ce que j'ai constaté, c'est qu'au moment de l'attaque de Gaza, au mois de janvier, la France a envoyé une petite unité maritime [...] non pas pour évacuer des blessés ou pour apporter des secours [...] mais pour donner un tour de vis supplémentaire au blocus de Gaza. C'est-à-dire qu'à la place de rétablir l'équilibre dans le sens d'un soutien aux victimes, on se met du côté de l'agresseur, c'est-à-dire du côté israélien [...].
    J'aimerais savoir comment, M. Florent, au Ministère des Affaires étrangères, on se situe. Comment est-ce qu'on peut montrer tant d'ardeur pour soutenir [qu'il y a] crime contre l'humanité commis, en effet, au Darfour, et montrer tant de distance pour parler de crime contre l'humanité lorsqu'ils sont commis en Palestine ?"

    Jean-Luc Florent : "[...] Ce qu'a fait la France à la fin du conflit, après le conflit à chaud, c'est effectivement de déployer des bâtiments de la marine, mais c'était pour éviter l'approvisionnement d'armes par le biais de contrebande dans la Bande de Gaza [...]."
    Rony Brauman : "On n'empêche pas Israël de s'approvisionner en armes. Je ne comprends donc pas pourquoi on empêche les Palestiniens de le faire."
    Jean-Luc Florent : "En l'espèce il ne s'agissait pas des Palestiniens, il s'agissait du Hamas et de la Bande de Gaza, parce que comme vous savez le Hamas est considéré comme un mouvement terroriste par les Etats membres de l'Union Européenne. [...]"
Brauman ne veut pas qu'on parle de "terroristes", sauf s'il s'agit de qualifier la politique israélienne ou américaine (Vidéo 9mn02)
http://www.youtube.com/watch?v=FDpVjPr6J98&feature=related
    Rony Brauman : Sur le terrorisme, "du point de vue humanitaire, je ne vois pas du tout de différence entre des bombardements effectués par une puissance légale [...] et puis autre chose. Enfin, ce sont de toute façon des gens qui en prennent plein la figure, ce sont des milliers de morts [...]. A l'évidence il y a des actes de terreur qui ont été commis, une stratégie de terreur qui a été employée [au Vietnam]. Et je trouve qu'il faut se garder, d'un point de vue humanitaire, même d'ailleurs d'un point de vue citoyen, d'introduire et de durcir toute différence entre cela et, par exemple, un kamikaze, un attentat-suicide, dont je n'approuve certainement pas les méthodes d'action - que les choses soient claires -, mais dont je ne considère pas qu'il s'agit d'une atteinte à la morale plus grave que des bombardements massifs. Et je crois aussi qu'il faut avoir à l'esprit les différents standards que l'on utilise selon les victimes. [...] Je dis ça pour prendre un peu de distance avec ce clivage "terroriste", "guerre interne", "guerre internationale"... [...]"

- Le "Vaccin Business" selon les Guignols (Vidéo 2mn33) - Pour les Guignols, les industries pharmaceutiques américaines ne font pas suffisamment de vaccins histoire de se faire encore plus de sous en vendant ensuite des médicaments. Leur conspirationnisme est génial, il retombe toujours sur ses pattes. Car en effet le manque de vaccin est principalement dû aux craintes des anti-vaccins conspis américains ! Eh oui, la peur des vaccins conduit à ne faire que des vaccins sans adjuvant, ce qui est plus long (http://www.slate.fr/story/10619/vaccin-une-decision-qui-pourrait-couter-50000-vies?page=0,1). Et il va sans dire que les conspi ont plus que tout peur d'une accélération des procédures, synonyme pour eux de dangereuse et ignoble logique de rentabilité. Donc, à cause des conspi et des anti-vaccins en général, il n'y aura pas assez de vaccins, et peut-être 50.000 morts supplémentaires. Mais pas d'inquiétude, grâce aux Guignols, ils pourront avoir la conscience tranquille : ils ne seront pas coupables, puisque c'est encore une fois le capitalisme et les puissants qui seront derrière la pénurie.
http://www.dailymotion.com/video/xb4vgn_le-vaccin-business_fun

**************************************************************************************************************
Israël

- Jérusalem : tentative d’attentat à l’arme blanche (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/jerusalem-tentative-dattentat-a-larme-blanche/
   "La police de Jérusalem a arrêté un Palestinien de 18 ans, qui a tenté de poignarder un policier près de la Porte des Mougrabim de la Vieille Ville dans le secteur du Mont du Temple. Le terroriste est passé devant un groupe de policiers, a sorti son poignard lorsqu’ils ont voulu le fouiller et a hurlé « Allah est grand » en essayant d’assassiner l’un des policiers. Ces derniers fort heureusement l’ont rapidement neutralisé et personne n’a été blessé. L’Arabe a été confié à la police pour interrogatoire."

- Polémique sur les constructions à Jérusalem-Est, Abe Selig (JP) - Le ministre au Logement : "Aucun permis n'a été délivré pour des constructions à l'intérieur ou à l'extérieur des blocs d'implantations, ni à Jérusalem-Est".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1258027282665&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Les projets de construction se poursuivent dans les quartiers juifs de Jérusalem-Est. Et ce, malgré les commentaires du ministère du Logement et de la Construction, Ariel Attias (Shas), selon lesquels aucun nouveau projet immobilier n'a été autorisé - à Jérusalem comme en Judée-Samarie - depuis la prise de fonctions du Premier ministre Binyamin Netanyahou, en mars dernier. [...]
    Haïm Erlich, membre de l'ONG "Ir Amim" (dont la mission consiste à encourager le "partage équitable" de Jérusalem, entre Israéliens et Palestiniens), a publié une liste, cette semaine, de plus de 20 projets immobiliers prévus à Jérusalem-Est. Les projets attendent encore le feu vert de la municipalité. "Presque tous ces projets seront approuvés", dit Erlich. "La seule question est de savoir quand."
    Elisha Peleg, conseiller municipal Likoud - particulièrement critique à l'égard du ralentissement des constructions dans la partie orientale de la capitale -, a cependant indiqué qu'il avait vu un grand nombre de projets rejetés récemment. Pour des raisons politiques, selon lui. Alors que la majorité de nouvelles constructions sont prévues sur des terrains privés - et ne sont donc pas sujettes à l'autorité du ministère du Logement -, au moins l'une d'entre elles a été approuvée sous le mandat de Netanyahou. Le projet concerne 750 nouvelles unités d'habitation dans le quartier de Pisgat Zeev.
    Interrogé, mardi soir, par la Chaîne 1, Attias réitère : "Aucun permis n'a été délivré pour des constructions à l'intérieur ou à l'extérieur des blocs d'implantations, ni à Jérusalem-Est". Le Jerusalem Post n'a pas pu parler à Attias jeudi. Un porte-parole du ministère a cependant précisé que le projet de Pisgat Zeev n'est pas "nouveau" : les permis avaient été validés sous le mandat d'Ehoud Olmert."

- Sondage de Haaretz: la droite se renforce, Claire Dana-Picard (Arouts 7) - "la majorité du public considère que c’est Abbas qui est responsable du « gel » dans les négociations actuelles entre Israël et les Palestiniens". Une majorité soutient aussi le plan Mofaz.
http://www.actu.co.il/2009/11/sondage-de-haaretz-la-droite-se-renforce/
   "[...] si des élections avaient lieu aujourd’hui, précise [le Haaretz], elle obtiendrait 72 sièges contre 48 seulement pour la gauche. Aujourd’hui, le rapport des forces est le suivant: 65 sièges pour la droite, 55 pour les partis centristes et de gauche. Toutefois, et ce détail est assez surprenant, une majorité se dégagerait en faveur de pourparlers avec le Hamas, avec une condition préalable essentielle, bien entendu: « que l’organisation renonce au terrorisme et reconnaisse l’existence d’Israël ». Quant au Parti travailliste, il serait en pleine dégringolade avec un nombre de plus en plus restreint d’électeurs potentiels. Voici, en bref, quelques-uns des résultats d’une enquête réalisée en fin de semaine pour le quotidien israélien par l’Institut Dialogue, dirigé par le professeur Camille Fuchs, du département de Statistiques de l’Université de Tel Aviv.
    Les derniers résultats indiquent donc qu’au cours des neuf derniers mois, sept sièges sont passés du centre-gauche à la droite. Kadima, de son côté, ne s’est pas renforcé et se maintient, mais les travaillistes n’ont plus que 6 mandats, au lieu de 13 dont il jouit encore dans cette Knesset. Selon les estimations, il serait en voie de disparition de la carte politique d’Israël.
    De façon générale, constate Haaretz, ce sondage ne peut que satisfaire l’actuel Premier ministre Binyamin Netanyahou, notamment parce que la majorité du public considère que c’est Abbas qui est responsable du « gel » dans les négociations actuelles entre Israël et les Palestiniens. En outre, la majorité des Israéliens trouvent qu’il assume bien ses responsabilités: 43 % se sont exprimés en sa faveur contre 27 % seulement pour Livni, chef de Kadima. Et d’après cette étude, l’écart ne cesse de grandir entre eux depuis l’avènement au pouvoir de Netanyahou.
    Mais certaines prises de position sont assez inattendues dans ce sondage, comme par exemple l’attitude des Israéliens face au Hamas qui détient le soldat Guilad Shalit depuis plus de trois ans. Sur ce sujet, la majorité de la population soutient l’avis du député Shaoul Mofaz, de Kadima, qui vient de faire connaître sa plateforme politique dans laquelle il appelle notamment à dialoguer dans certaines conditions avec le Hamas. 72 % des électeurs de Kadima l’approuveraient ainsi que 53 % des adhérents au Likoud."

- Une majorité d'Israéliens favorable à des discussions directes avec le Hamas (AFP)
http://lemonde.fr/proche-orient/article/2009/11/13/une-majorite-d-israeliens-favorable-a-des-discussions-directes-avec-le-hamas_1266583_3218.html
   "Une majorité d'Israéliens serait favorable, sous conditions, à un dialogue direct avec le Hamas, au pouvoir à Gaza, révèle un sondage publié vendredi 13 novembre par le quoditien Haaretz (http://www.haaretz.com/hasen/spages/1127911.html). Ainsi, 57 % des personnes interrogées sont favorables à un tel dialogue à condition que le Hamas "reconnaisse Israël et cesse les actions terroristes", contre 39 % qui sont opposés et 4 % qui ne se prononcent pas. [...]"

********************************************************************************************************
Gaza & Hamas

- Attentat déjoué près de Gaza (JP)
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1258027283570&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "L'armée iranienne a déjoué un attentat à la bombe, près de la barrière de sécurité construite le long de la bande de Gaza, vendredi. De source militaire, des soldats de la brigade Nahal ont repéré un groupe terroriste palestinien sur le point de planter des explosifs au sud du point de passage de Karni. Les soldats ont alors franchi la frontière, entre Israël et l'enclave palestinienne, et tiré sur les suspects. Aucun des Israéliens n'a été blessé. Selon les médias du Hamas, un Palestinien a été blessé et plusieurs arrêtés par les soldats israéliens."

- Attentat déjoué : un terroriste éliminé par les forces de Tsahal (Guysen.International.News / 2009-11-13 11:39)
   "Les forces de Tsahal ont ouvert le feu sur 5 terroristes qui tentaient de placer des engins explosifs près de la barrière de sécurité. L'un d'entre eux a été tué et trois autres ont été blessés et transférés vers l'hôpital le plus proche."

- Israël : une roquette Qassam tombe sur le Néguev (Guysen.International.News / 2009-11-13 15:09)
   "Des militants de Gaza ont lancé ce vendredi une roquette Qassam qui a atterri dans le Néguev, sans faire de blessés, rapporte la radio israélienne."

- Le Palestinien éliminé ''chassait des oiseaux'' ? (Guysen.International.News / 2009-11-13 13:51) - dans une dépêche AFP, par contre, le Hamas déclarait qu'il cherchait "de petits chiens". C'est donc au choix.
   "Des source palestiniennes prétendent que le Palestinien éliminé par les forces de Tsahal alors qu'il tentait selon toute vraisemblance de placer une charge explosive près de la clôture de sécurité entourant la Bande de Gaza, n'était pas d'une organisation terroriste. Selon des responsables du Hamas, le groupe de jeunes gens parmi lesquels il figurait chassait des oiseaux sauvages dans la zone."

- Egypte : un tunnel de contrebande détruit (Guysen.International.News / 2009-11-13 14:58)
   "Les forces de sécurité égyptiennes ont détruit un tunnel de contrebande à la frontière avec la Bande de Gaza, selon la dixième chaîne de télévision israélienne."

- Nouvelles provocations du Hamas (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/nouvelles-provocations-du-hamas/
   "D’après la télévision officielle de l’Iran, le chef du Hamas de Gaza Ismaïl Haniyeh aurait mis en garde contre une prochaine attaque des forces israéliennes sur la bande de Gaza. Il a ajouté qu’il « espérait que le monde interviendrait pour empêcher Israël de tuer encore des enfants » et a souligné que « toute attaque israélienne susciterait une riposte cinglante »."

**********************************************************************************************************
ONU & Goldstone

- Goldstone: Les Etats-Unis n'ont pas à défendre Israël aveuglément (Guysen.International.News / 2009-11-13 03:02) - le juge qui se veut si propre sur lui assumerait-il enfin ses convictions politiques ?
   "Le juge sud-africain Richard Goldstone s'est défendu avoir voulu causer du tort à Israël via les conclusions de son enquête sur l'opération Plomb durci qui accuse l'Etat Juif de crimes de guerre à Gaza. Il persiste néanmoins dans ses propos et ajoute que les Etats-Unis ne « sont pas censés défendre Israël aveuglément »."

- Goldstone s'invite au Conseil de sécurité de l'ONU, E.B. Solomont (JP) - Navi Pillay s'est fait plaisir en se lâchant sur Israël :
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1258027281535&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU a dégénéré, mercredi, et s'est transformée en débat sur les actions israéliennes à Gaza. La rencontre portait sur la protection des civils pendant les conflits armés. Au début de la réunion, le Conseil a adopté à l'unanimité une résolution qui clarifie le rôle des missions de soutien de l'ONU.
    Mais lors du troisième discours, le Haut-Commissaire aux droits de l'Homme, Navi Pillay, a fustigé Israël, l'accusant de violer les normes de l'ONU en termes de protection des civils. Elle visait en particulier son offensive militaire de l'hiver dernier : "L'effet corrosif de l'impunité, non seulement au sujet des droits de l'Homme mais aussi de la paix, est évident dans le cas des territoires palestiniens occupés", a-t-elle déclaré. "Et c'est précisément ce qui est indiqué dans le rapport de la commission d'établissement des faits, dirigée par l'éminent juriste Richard Goldstone."
    Pillay a alors appelé à des mesures "significatives" pour répondre à ces violations. Elle a demandé au Conseil d'"adopter les recommandations formulées dans le rapport, de manière à s'assurer que tous les auteurs de crimes soient sanctionnés, et que le respect des droits de l'Homme soit pleinement intégré dans les efforts de rétablissement de la paix". Israël a dû, tout particulièrement, faire face à l'hostilité des diplomates turques et libyens, qui ont continué à condamner l'opération israélienne dans la bande côtière. Gaza est devenue une "grande prison" a déclaré le diplomate libyen, avant d'ajouter que Tsahal avait utilisé des "armes de destruction massive" pendant le conflit. [...]"

- Ashkenazy : « Les erreurs arrivent au cours des combats » (Arouts 7) - « la prochaine guerre sera menée de façon semblable. »
http://www.actu.co.il/2009/11/ashkenazy-les-erreurs-arrivent-au-cours-des-combats/
   "Le chef d’état-major Gaby Ashkénazy a déclaré vendredi : « Tsahal enquête sur toutes les erreurs qui ont pu être commises pendant la guerre, sans avoir besoin pour cela d’un rapport quelconque. » Et d’ajouter : « Nous avons trouvé des erreurs et défauts, car en plein combat les erreurs sont inévitables. Nous tirerons les leçons qui s’imposent et corrigerons ce qui doit l’être. » Ashkenazy a fait cette déclaration au cours d’un entretien avec des lycéens de Beer Shéva. Il a ajouté au sujet du rapport Goldstone : « Nous devons y répondre. Il faut expliquer pourquoi cette guerre était juste et que la prochaine guerre sera menée de façon semblable. »"

***************************************************************************************************************
Judée-Samarie & AP

- Affrontements à Naalin (Guysen.International.News / 2009-11-13 13:24) - devant le mur de Berlin, ils ne se seraient pas pris des grenades lacrymogènes, mais auraient été fusillés sur place. Comme quoi, la comparaison remet parfois les choses à leur place.
   "Quelque 100 Palestiniens, étrangers et militants de gauche manifestent contre la barrière de séparation près du village de Naalin, à l'ouest de Ramallah.Les manifestants ont jeté des pierres sur les forces de sécurité, qui ripostent à l'aide de moyens de dispersion de foule. On ne signale aucun blessé."

- Judée-Samarie : deux Palestiniens blessés à Naalin (Guysen.International.News / 2009-11-13 18:36)
   "Deux Palestiniens ont été blessés vendredi au cours de la manifestation hebdomadaire contre la barrière de sécurité à Naalin."

***************************************************************************************************************
Liban, Syrie & Hezbollah

- Médiation Sarkozy, Tovah Lazaroff & Ron Friedman (JP)
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1258027281197&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Le président français a l'intention d'encourager son homologue syrien à entamer des négociations directes avec les Israéliens. Les deux hommes se rencontreront à Paris, vendredi. Alors que les Etats-Unis se concentrent davantage sur la reprise du dialogue israélo-palestinien, la France préfère se consacrer à la question syrienne. L'une des clés de la paix au Proche-Orient, selon l'Elysée. [...]
    De son côté, le vice-Premier ministre, Silvan Shalom, espère qu'Assad n'exploite pas l'éventuelle reprise des échanges pour gagner les faveurs des Etats-Unis et de l'Europe. D'ailleurs, le dialogue avec Damas diffère avec celui entamé, dans le passé, avec la Jordanie et l'Egypte, précise-t-il. En effet, l'Egypte et la Jordanie étaient disposées à renoncer à la violence, alors que la Syrie, elle, continue de soutenir le terrorisme contre Israël, explique Shalom. [...]"

- Bachar el-Assad doute de la volonté des Israéliens à reprendre le processus de paix (AP) - et rejette la main tendue de Jérusalem :
http://fr.news.yahoo.com/3/20091113/twl-france-syrie-assad-1be00ca.html
   "Le président syrien Bachar el-Assad a ouvertement mis en doute vendredi à Paris la volonté d'Israël à reprendre le processus de paix avec ses voisins estimant que les conditions étaient réunies côté arabe mais qu'il manquait "un partenaire israélien (...) prêt à aller de l'avant et (...) à parvenir à un résultat". [...] "De quoi parlons-nous, parlons-nous du menu ou de la restitution de la terre?", a botté en touche le chef de l'Etat syrien, lorsqu'on lui a demandé s'il était prêt à saisir la main tendue. "Moi je dis que nous parlerons de la restitution des territoires, et pour ce sujet il y a un cadre de référence, il y a également des mécanismes qui existent. Ce sont les négociateurs qui sont spécialisés dans ces négociations qui maîtrisent ces mécanismes, c'est ni moi, ni M. Nétanyahou", a-t-il ajouté. "Si M. Nétanyahou est sérieux il peut envoyer son équipe d'experts, nous enverrons notre équipe d'experts en Turquie. Ils pourront alors parler s'ils sont vraiment intéressés par la paix", a encore souligné Bachar el-Assad.
    Et d'affirmer que la Syrie "n'a pas de conditions" mais uniquement des droits et qu'elle "ne cédera jamais sur ces droits". "Le processus de paix a ses propres exigences et sans la satisfaction de ces exigences le processus de paix échouera", a-t-il averti raillant l'attitude israélienne qui consiste à jouer avec les mots pour "qu'il n'y ait ni exigences ni droits qui pourraient être récupérés ou restitués". "Cela ne pourra qu'accentuer l'instabilité dans la région", a-t-il prévenu."

- Le chef d’état-major approuve la relance des négociations avec la Syrie : « Ce n’est pas perdu ; Assad peut rejoindre le camp des modérés », Barak Ravid et Avi Issacharof (Haaretz) - "A la différence d’autres dossiers, sur ce propos Ashkenazi et Ehud Barak sont du même avis."
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7247
   "Le chef d’état-major Gaby Ashkenazi s’est exprimé ces dernières semaines, lors de conversations privées, en faveur de la relance des négociations diplomatiques avec la Syrie. En effet, les milieux de la défense font pression ces dernières années pour la reprise des négociations avec la Syrie, et les propos tenus par Gaby Ashkenazi en sont un exemple. Selon un responsable ayant participé à une des réunions, Ashkenazi soutient que l’intérêt stratégique d’Israël est que la Syrie se désengage de l’axe extrémiste mené par l’Iran. « La Syrie n’est pas perdue », aurait déclaré Ashkenazi, avant d’ajouter : « Assad n’est pas un homme religieux, il a été éduqué en Occident. Il pourrait finir par se joindre aux forces modérées ». A la différence d’autres dossiers, sur ce propos Ashkenazi et Ehud Barak sont du même avis.
    Par ailleurs, des responsables politiques font savoir que le Premier ministre Binyamin Netanyahu examine la possibilité que la France prenne la place de la Turquie pour assurer la médiation entre Israël et la Syrie. Le bureau du Premier ministre démentait hier les informations selon lesquelles Netanyahu aurait transmis un message à Bachar Assad dans lequel il accepterait de se retirer du Golan."

- Au Liban, la Syrie, encore la Syrie, toujours la Syrie, Nathalie Bontems (Slate.fr) - "Le général Aoun a beau affirmer qu'il a fait des concessions, ce pilier chrétien de l'opposition emmenée par le Hezbollah a finalement obtenu tout ce qu'il voulait véritablement" ; "l'opposition ne cache pas sa satisfaction. Chacun de ses partis a eu gain de cause comme si les législatives n'avaient pas eu lieu" ; depuis la réconciliation syrio-saoudienne, "Hariri ne peut plus compter sur les Saoudiens pour l'appuyer absolument dans ses velléités d'indépendance".
http://www.slate.fr/story/12951/la-formation-du-gouvernement-libanais-consacre-les-partis-de-letranger
   "Un Premier ministre qui, à la première réunion de son tout nouveau cabinet, confie qu'il se verrait bien dans l'opposition un jour (http://www.naharnet.com/domino/tn/newsdesk.nsf/Lebanon/4CE4FA19DA49A040C225766A004BCB8D?OpenDocument), ça ne s'invente pas. Et pourtant, c'est ce que Saad Hariri, le nouveau Premier ministre libanais, a avoué à ses ministres. Et cela en dit long sur son état de lassitude, au bout des 135 jours de négociations ardues qui lui auront en fin de compte permis de former un gouvernement le 9 novembre. Cela en dit long aussi sur l'état d'esprit qui prévaut au sein de la majorité parlementaire qu'il dirige. Celle-ci a peut-être été reconduite suite aux législatives de juin dernier, mais elle n'a en fin de compte rien gagné. C'est ainsi. Au Liban, la politique ressemble plus que jamais à un jeu de qui perd gagne.
    Si l'ensemble des hommes politiques, médias et analystes se réjouissent publiquement que le pays ait enfin un gouvernement qui mette tout le monde d'accord sans avoir du en passer par la violence - comme cela avait été le cas pour le précédent cabinet, personne n'est vraiment dupe. Ce gouvernement dit d'«union nationale» (15 portefeuilles à la majorité, 10 à l'opposition et 5 à la bienveillante neutralité du président de la République) a en réalité consacré des gagnants, tant Libanais qu'étrangers, et des perdants, essentiellement Libanais.
    Le général Aoun a beau affirmer qu'il a fait des concessions, ce pilier chrétien de l'opposition emmenée par le Hezbollah a finalement obtenu tout ce qu'il voulait véritablement. La clé de sa victoire? Faire jouer un principe élémentaire de négociation: demander sciemment l'inacceptable pour faire passer une pilule difficile à avaler, le tout en donnant l'illusion d'avoir fait des sacrifices en bonus.
    A titre d'exemple, lorsque Aoun a commencé par exiger un nombre de ministres proportionnel à la taille de son bloc parlementaire, il savait pertinemment que cette demande, anticonstitutionnelle d'ailleurs, serait inacceptable, d'autant qu'elle empiétait sur la part de ses propres alliés. Qu'importe, aux yeux de l'opinion et de ses partisans en particulier, Aoun s'est sacrifié en n'acceptant «que» cinq ministères des dix alloués aux Chrétiens et encore négociables (deux autres allant automatiquement aux chrétiens arméniens). GMA, comme les blogueurs le surnomment, a même pu choisir le nom de ses ministres — y compris son gendre — et les portefeuilles qu'il voulait. Que demande le peuple? D'ailleurs, l'opposition ne cache pas sa satisfaction. Chacun de ses partis a eu gain de cause comme si les législatives n'avaient pas eu lieu. Inutile de dire que chez les grands perdants de l'affaire, les chrétiens de la majorité, c'est la soupe à la grimace. [...]
    Certains saluent ses trésors de patience mais en réalité, Hariri avait-il seulement le choix? Certes, le système à base confessionnelle encore appliqué au Liban est complexe, et Aoun a su le faire jouer à plein pour avoir gain de cause. Mais le débat était foncièrement biaisé par l'arsenal du Hezbollah. Comme Hariri l'aurait lui-même confié lorsque le gouvernement a été officiellement formé, «c'est un moindre mal», dans une allusion à peine voilée à de nouvelles violences.
    Ne faisant pas le poids face au Hezbollah sur le terrain militaire, c'est dans ces alliances avec l'étranger que Hariri pouvait trouver les moyens de dire «non». C'eût été sans compter avec la réconciliation syro-saoudienne intervenue il y a quelques semaines et saluée par l'ensemble de la communauté internationale. Aujourd'hui, la Syrie est de nouveau un acteur avec lequel il faut composer et Hariri ne peut plus compter sur les Saoudiens pour l'appuyer absolument dans ses velléités d'indépendance.
    D'ailleurs, le principal allié de Hariri, le chef druze Walid Joumblat au flair politique légendaire, a été le premier à sentir le vent tourner. Dès le mois d'août, il s'est démarqué d'une coalition qu'il défendait bec et ongle auparavant, lui assénant au passage un coup presque mortel. Aujourd'hui, Joumblat va jusqu'à considérer qu'une «influence syrienne est acceptable au Liban.» De même, il n'est pas surprenant que Hassan Nasrallah déclare que «le succès du gouvernement profitera au Hezbollah». Il ne fait aucun doute que la déclaration ministérielle à venir renouvellera l'appui des autorités libanaises à la «Résistance», cautionnant donc le maintien des armes du parti et par extension de la politique régionale de l'Iran.
    Dans ces conditions, Hariri n'a probablement pas envie de se laisser rogner davantage les ailes, surtout pour défendre une loyauté à des alliés qui ne lui servent concrètement plus à grand chose compte tenu de la nouvelle donne régionale. Comme l'avance le blogueur Elias Muhanna, il y a fort à parier que désormais, Hariri caressera les partis d'opposition dans le sens du poil, et pourrait même envisager de former une nouvelle coalition avec eux. Un indice qui ne trompe pas: Joumblat a d'ores et déjà annoncé qu'il se rendrait très vite en Syrie, une fois que Hariri s'y serait fait adouber. C'est dire qui sont les véritables vainqueurs."

- Nouvelles preuves en images de la provenance iranienne du Francop, Gilles Raphel - des photos très parlantes :
http://lessakele.over-blog.fr/article-nouvelles-preuves-en-images-de-la-provenance-iranienne-du-francop--39296349.html

************************************************************************************************************
Monde arabe

- Juifs en terre d'Islam (Vidéo 17mn28) - un petit documentaire intéressant sur les Mizrahim et leur expulsion (1 million) du monde arabe :
http://www.dailymotion.com/video/xb3vq8_juifs-en-terre-dislam_news

- Le directeur de cabinet du président yéménite assure que l'Iran soutient les rebelles houthistes du Nord, Gilles Paris (Le Monde) - "Hussein Al-Houthi et son père Badr Eddin étaient à Qom dans les années 1980, et c'est après que les houthistes ont adopté les slogans iraniens : "Mort à l'Amérique ! Mort à Israël !""
http://lemonde.fr/proche-orient/article/2009/11/13/le-directeur-de-cabinet-du-president-yemenite-assure-que-l-iran-soutient-les-rebelles-houthistes-du-nord_1266682_3218.html#ens_id=1262453
   "[...] Le régime du président Saleh, qui a reçu l'aide d'un royaume saoudien inquiet de l'instabilité de la frontière nord, vient de repousser une offre iranienne exprimée par le ministre des affaires étrangères, Manouchehr Mottaki. M. Anessi met d'ailleurs ouvertement en cause le rôle de l'Iran dans la poursuite du conflit évoquant un soutien apporté par Téhéran aux rebelles en dépit des dénégations officielles.
    "Les médias officiels iraniens les soutiennent ouvertement", assure-t-il, avant de s'interroger sur les activités des diplomates iraniens en poste au Yémen. Le directeur de cabinet assure disposer de preuves, retrouvées au cours des combats, du soutien apporté par certains d'entre eux aux rebelles. "Les houthistes reçoivent de l'aide de groupes chiites du Bahrein, du Koweït et des Emirats, mais le soutien iranien est ancien et remonte avant la guerre, poursuit-il. Hussein Al-Houthi et son père Badr Eddin étaient à Qom dans les années 1980, et c'est après que les houthistes ont adopté les slogans iraniens : "Mort à l'Amérique ! Mort à Israël !" Pour autant, nous écartons l'idée d'un gel des relations avec nos frères iraniens." [...]"

- Pèlerinage : l'Arabie Saoudite met en garde l'Iran (Guysen.International.News / 2009-11-13 10:59)
   "Le gouvernement saoudien a mis en garde l'Iran contre d'éventuels troubles durant le prochain pèlerinage à La Mecque, qui doit se tenir fin novembre. L'Iran « ne doit pas profiter du pèlerinage pour (réaliser) des objectifs politiques et (servir) son propre agenda », avait affirmé le ministre, cité mercredi par le quotidien Al-Watan. Dans un communiqué, le gouvernement saoudien appelle les milliers de pèlerins iraniens à « ne rien faire qui puisse troubler le bon déroulement du hajj » et à « se consacrer aux rites du pèlerinage ». « Nous ne voulons pas que ceux qui cherchent à semer la discorde entre l'Arabie Saoudite et l'Iran réussissent », a averti le responsable de la délégation iranienne, composée de 65 000 pèlerins cette année."

***************************************************************************************************************
Iran

- "The invention of the Jewish People", Press TV (Vidéo 6mn24) - sur Press TV, la chaîne de télévision financée par le régime iranien, le fou britannique Galloway (pro-Hamas exclu du New Labour et devenu depuis un salarié de la République Islamique) interview le malade Shlomo Sand. Du grand art !
http://www.dailymotion.com/video/xb50kh_ythe-invention-of-the-jewish-people_news

- USA: la justice veut saisir un gratte-ciel d'un groupe lié à l'Iran (AFP)
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00200889-usa--la-justice-veut-saisir-un-gratte-ciel-d-un-groupe-lie-a-l-iran.htm
   "La justice américaine a annoncé jeudi vouloir saisir des biens appartenant à un groupe musulman soupçonné d'être lié au gouvernement iranien, parmi lesquels un gratte-ciel new-yorkais et des centres islamiques. Selon le parquet fédéral de New York, la fondation Alavi a commis des "infractions à (la législation sur) le blanchiment d'argent" en transférant illégalement des fonds au gouvernement iranien. Le procureur fédéral Preet Bharara a lancé une procédure auprès d'un tribunal pour obtenir la saisie de comptes bancaires de la fondation et d'une société écran présumée, ainsi que son siège, un immeuble de 36 étages installé sur la prestigieuse 5e Avenue à New York. Parmi les autres biens de la fondation dont la justice réclame la saisie figurent des centres islamiques dans les Etats du Maryland (est), de la Virginie (est), du Texas (sud) et de Californie (ouest)."

****************************************************************************************************************
Europe

- Israël accuse la Suisse de ne pas reconnaître Jérusalem (Guysen.International.News / 2009-11-13 06:31)
   "Suite à l'envoi d'une lettre situant le Parlement israélien à Tel Aviv au lieu de Jérusalem, Israël a accusé la Suisse de chercher à faire changer la Knesset de lieu. Cette « erreur diplomatique » apparaît comme un refus de reconnaître la place de Jérusalem comme capitale une et indivisible de l'Etat Juif."

- AmnestyBETV 12novembre 2009 (Vidéo 3mn23) - Israël reste une cible privilégiée d'Amnesty, surtout quand les festivités autour du mur de Berlin permettent de rappeler les crimes sionistes. Personnellement j'adore les "bien entendu", "évidemment" et "vous vous en doutez" qui parsèment le propos. C'est qu'ici nous sommes dans un domaine qui exclut tout questionnement : c'est celui de la foi.
http://www.dailymotion.com/video/xb4mjp_amnestybetv12novembre2009_news
    Amnesty Belgique : "Un autre mur bien réel celui-là [après le mur de Berlin], c'est celui qui a été installé en Israël et qui a des conséquences terribles sur le niveau de vie des Palestiniens bien entendu. Amnesty vient de sortir un rapport sur la question de l'eau dans la région. Un Israélien peut utiliser dix fois plus d'eau qu'un Palestinien, ce qui a des conséquences évidemment, vous vous en doutez, extrêmement graves sur la qualité de vie des Palestiniens et sur la possibilité de survivre même. Nous avons lancé une action, vous trouverez l'adresse [...] et je vous invite à le faire le plus vite possible."

- Le journaliste suédois prêt à se rétracter ?, Yael Ancri (Arouts 7) - "Bostrom a dit à des amis que s’il devait écrire le même article aujourd’hui, il procèderait à plusieurs changements".
http://www.actu.co.il/2009/11/le-journaliste-suedois-pret-a-se-retracter/
   "D’après la radio de l’armée, le journaliste suédois Donald Bostrom, qui a accusé les soldats de Tsahal de s’adonner au trafic d’organes d’Arabes, semble prêt à se rétracter. La station de radio Galei Tsahal a cité une « source proche de Bostrom » qui a indiqué que ce dernier « reconsidérait toute l’histoire ». Bostrom a dit à des amis que s’il devait écrire le même article aujourd’hui, il procèderait à plusieurs changements. L’article original comprend des interviews de familles arabes qui accusent Israël de voler des organes, ainsi que des rapports sur un gang international écoulant les organes et impliquant des suspects juifs américains. [...]"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages