Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 23:40
France

- Proche-Orient : Sarkozy veut une conférence de paix à Paris (AFP)
http://lemonde.fr/proche-orient/article/2009/11/15/proche-orient-sarkozy-veut-une-conference-de-paix-a-paris_1267410_3218.html
   "Nicolas Sarkozy a proposé la semaine dernière au premier ministre israélien Benjamin Netanyahou de participer à une conférence internationale de paix organisée à Paris et réunissant les principaux acteurs au Proche-Orient, indique le quotidien israélien Haaretz (http://www.haaretz.com/hasen/spages/1128154.html). Le président français a proposé d'accueillir une rencontre entre M. Nethanyahou et les présidents syrien et palestinien, Bachar al-Assad et Mahmoud Abbas. Cette conférence de paix réunirait aussi le roi de Jordanie, Abdallah II, le président égyptien Hosni Moubarak, le président libanais Michel Sleimane, ainsi que des représentants du Quartette (Etats-Unis, Union européenne, Russie et ONU). Selon le Haaretz, M. Sarkozy a appelé jeudi au téléphone M. Abbas pour lui faire part de cette proposition, et en a également parlé avec M. Assad durant la visite de ce dernier vendredi à Paris.
    Ni M. Netanyahou ni M. Abbas n'ont rejeté la proposition française, selon le Haaretz. La position de l'administration Obama n'est pas encore connue.  Interrogé par l'AFP, un responsable gouvernemental israélien a déclaré, sous couvert de l'anonymat, qu'"Israël se félicite par avance de toute possibilité de rencontre entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et les présidents syrien et palestinien"."

- Yvan Attal et Claude Goasguen réagissent contre une chronique anti-israélienne chez Ardisson (environ 20mn, il faut choisir "Partie deux" dans "Extraits de l'émission" en bas à droite, puis aller vers le milieu de la vidéo, juste après la chronique sur l'homoparentalité)
http://www.canalplus.fr/pid2208.htm&parent_id=1760&nav=1
Retranscription des propos tenus :
http://jssnews.com/2009/11/15/yvan-attal-et-claude-goasguen-nettoient-la-merde-dardisson

- "Les Français sont-ils antisémites ?", ONPC émission de Ruquier du 14 novembre 2009 avec Elisabeth Lévy et Robert Ménard - Pour Ménard il y a, dans la couverture du conflit israélo-palestinien par les médias occidentaux, un deux poids-deux mesures au profit... d'Israël ! Il admet cependant qu'il y a une très large surcouverture de ce conflit par rapport aux autres. Naulleau estime qu'il n'y a plus d'antisémitisme depuis la Shoah, mais que ce sont les Arabes qui sont aujourd'hui dans la situation des Juifs d'avant-guerre, victimes d'un racisme de même ordre. Ménard acquiesce avec contentement.
Introduction (Vidéo 3mn48)
http://www.dailymotion.com/video/xb5kvk_les-francais-sont-ils-antisemites-i_news
Première partie (Vidéo 19mn53)
http://www.dailymotion.com/video/xb5j4x_les-francais-sont-ils-antisemites-y_news
Deuxième partie (Vidéo 4mn54)
http://www.dailymotion.com/video/xb5j5d_les-francais-sont-ils-antisemites-2_news
Extraits :
    Ruquier à Lévy : Vous considérez que, dans l'affaire Siné contre le fils de Nicolas Sarkozy, Siné a eu des propos antisémites ?
    Lévy : L'affaire Siné, c'est plus compliqué que ça. Ce qu'il y a dans l'affaire Siné, vous le connaissez, c'est une grande gueule, Siné, un mec qui a envie de gueuler contre tout etc. Il y a chez Siné une obsession judéo-israélienne. C'est-à-dire c'est pas tellement cette chronique en tant que telle, dans cette chronique ce qui m'a choquée c'est pas tellement ce qu'il disait sur le fils Sarkozy, c'était pas de très bon goût... Il disait autre chose dans cette chronique qui m'a beaucoup plus choquée. Il faisait allusion à un dossier de L'Express, et le dossier était sur l'islam. Et Siné disait : ils auraient jamais osé poser cette question sur les Juifs ! Et ça, qu'est-ce que ça veut dire ? ça veut dire : les Juifs sont puissants, ils foutent la trouille, c'est ce que j'appelle Protocoles des Sages de Sion en gros. [...] Moi je sais pas si Siné est antisémite ou pas antisémite, et en fait je m'en fous parce que l'essentialisation des gens, si vous voulez, n'est pas très intéressante. Mais il y a une obsession. [...] Siné a fait partie de la liste Europalestine qui ne s'est pas particulièrement distingué par son caractère de tolérance et d'amour entre les peuples... Le problème, si vous voulez, c'est de ramener absolument tous les malheurs du monde à la question israélienne.
    Ménard : Je suis d'accord là-dessus, mais il faut dire les deux choses. Il faut dire aussi la folie d'une partie de l'intelligentsia... de quelques intellectuels juifs qui voient de l'antisémitisme partout, jusqu'à Edgar Morin qui signe un texte dans Le Monde, qui est antisémite, Godard où on retrouve des phrases où il est antisémite [...]. Il y a aussi une obsession, moi je le vois. [...] Il y a un certain nombre de propos que tu ne peux pas tenir sur Israël, et on peut critiquer Israël... [...] Il y a une partie de la communauté juive, avec le CRIF, des gens qui voient de l'antisémitisme partout, et qui se trompent, parce que c'est pas tout le temps ça, et qui créent une espèce de paranoïa chez les gens.
    Lévy : Tu as cité le cas d'Edgar Morin, et moi je suis totalement contre les procès qui ont été faits. Le texte dont il était question, de quoi s'agissait-il ? C'était de parler des Israéliens comme de la "race des seigneurs". [...] Quand on traite les Israéliens de Nazis, ça n'est plus de la critique.
    Ménard : Il a jamais écrit "Nazis".
    Lévy : Ah bon ? La race des seigneurs ça veut dire quoi ?
    Ménard : Attends, il y a des paroles de De Gaulle là-dessus, sur Israël, qui vaudraient aujourd'hui d'être poursuivi ? Non ? Il faut arrêter... [...]
    Ménard : Le traitement par les Occidentaux du conflit israélo-palestinien, le deux poids-deux mesures sur le conflit israélo-palestinien nourrit [l'antisémitisme dans les banlieues]. C'est un prétexte...
    Zemmour : Vous ne pouvez pas dire à la fois que ça nourrit et que c'est un prétexte.
    Ménard : C'est les deux, c'est à la fois un prétexte pour un certain nombre de gens, et ça se nourrit d'une réalité qu'il y a un deux poids-deux mesures, c'est évident ! Je veux dire, quand on voit ce qui s'est passé pour l'intervention à Gaza, quand on voit le rapport Goldstone qui dit : il y a un des crimes de guerre qui sont commis par Israël et qui sont commis par le Hamas, et peut-être même des crimes contre l'humanité, il faut dire l'un et l'autre ! [Ménard est ou haineux, ou fou : il suffit d'avoir suivi les médias pour savoir qu'ils parlaient avant tout de "crimes de guerre de la part d'Israël", ou alors des deux, et en tout cas jamais de "crimes de guerre de la part du Hamas" en oubliant Israël. Pour le coup Ménard est vraiment halluciné, au sens propre.] [...]
    Naulleau : Moi j'ai l'impression que [...] le racisme très décontracté maintenant [après la Shoah qui a rendu l'antisémitisme tabou] il s'est déporté du Juif à l'Arabe, c'est-à-dire que le judéo-bolchévique a été remplacé par l'arabo-islamique, c'est-à-dire dans les deux cas quelqu'un qui est censé servir les intérêts étrangers, et d'une cause planétaire, et si possible, totalitaire. Et moi je suis très surpris que le racisme anti-arabe et anti-islamique s'exprime, et parfois c'est même inconscient... [...] Il y a une association maintenant automatique entre la question de l'identité nationale et forcément, centralement, la question de l'islam en France.
    Ménard : Je suis pour une fois d'accord avec tout ce que vous dites, absolument. [...] Par exemple, l'idée d'une loi sur la burqa me semble absolument absurde, parce qu'elle stigmatise au-delà des gens qui la portent, elle va être perçue comme une stigmatisation de toute une communauté. Oui, aujourd'hui, [...] il y a un antisémitisme résiduel. Mais aujourd'hui [...] est-ce que c'est plus difficile d'être Juif ou Arabe en France ? Est-ce qu'aujourd'hui l'antisémitisme fait plus de dégât que le racisme, l'anti-arabisme ? [...] Il y a une partie de la communauté israélienne et juive française... Quand tu entends un Premier Ministre israélien te dire "attention il faut que les Juifs de France fuient la France"... [...] Quand il y a le Président du CRIF qui dit : il y a 95% des Juifs qui soutiennent Israël. C'est tout ça que j'essaie de dire. Il y a des confustions, il y a des choses qui ne sont pas acceptables. [...]
    Lévy : La question que je voudrais vous poser là [à Naulleau et Ménard]... On fait un débat - peut-être que c'est pas un sujet fondamental ou essentiel - mais enfin, on discute de l'antisémitisme. Et comment on en arrive... En fait, on finit par avoir un débat sur [...] "qui en bave plus que les autres ?" C'est-à-dire qu'on se retrouve nous-mêmes dans une espèce de concurrence des victimes qui est absolument ce qu'on ne veut pas faire.
    Naulleau : Il y a un préalable, ce serait de désintoxiquer l'espace médiatique français du conflit israélo-palestinien qui est devenu complètement obsessionnel. [...] Le moindre incident fait l'ouverture du journal... [...] Tout ça créé une atmosphère obsessionnelle, on dirait vraiment que c'est le centre de, voilà. [...]
    Ménard : Je suis d'accord avec Eric Naulleau absolument. On vient de publier dans Média, dans le journal que je dirige, une étude de l'INA sur les conflits, comment ils sont couverts par les médias. Le conflit israélo-palestinien, il est surcouvert. Je vous rappelle qu'en six ans, en République Démocratique du Congo, il y a eu quatre millions de morts. Imaginez : quatre millions de morts.
    Lévy : C'est ça le deux poids-deux mesures aussi, Robert !
    Ménard : Je suis d'accord avec toi. [...]

- « Ah ! J’ai compris, un avare, c’est un juif », Idir Hocini (Bondy Blog)
http://yahoo.bondyblog.fr/news/200911150001/ah-j-ai-compris-un-avare-c-est-un-juif
   "[...] j’ai toujours le sourire aux lèvres en pensant à mes années collège et à toutes les bêtises que sortaient mes camarades de classe à l’époque où wikipedia n’existait pas. [...] Mais la palme d’or du n’importe quoi date de ma rentrée en seconde. On commence par un cours de français, avec une prof stagiaire, assez canon, qui a deux ans de plus que le plus âgé d’entre nous. Elle débarque, la pauvre, du fin fond d’un IUFM de la Bretagne armoricaine. Elle commence le cours en nous mettant grave la pression : lecture de « L’Avare ». « Le Molière à sa mère », entendis-je chuchoter, avant que le cancre de service ne s’y colle à l‘oral.
    « Harpagon est un pingre… Madame, c’est quoi un pingre ? », demande t-il. « Un pingre c’est un avare, répond la jolie professeure. – Ah ok, merci », rétorque mon camarade. Il continue sa lecture mais s’arrête dans sa lancée au bout de quelques secondes : « Mais, madame, c’est quoi un avare ? – Oh mais ce n’est pas sérieux, ça, de pas savoir ça en seconde ! Un avare, c’est quelqu’un qui est près de ses sous, qui ne veut rien dépenser. » Tout content d’avoir enfin capté, cet élève lui lance : « Ah ! J’ai compris ! Un juif ! »
    Il sort ça normal. Avec une troublante naïveté et la fierté d’avoir trouvé à son sens le synonyme le plus adéquat qui sied au mot avare : juif. Bien sûr, face à cette connerie, rire emballé dans la classe. La prof ne se démonte pas : « Mais ce n’est pas des choses à dire, ça, jeune homme ! Tiens, d’ailleurs, pourquoi on dit que les juifs sont avares ? Vous savez d’où ca vient ? »
    Un mec au fond de la classe répond à peu près ceci : « C’est parce que c’est des crevards ! Ils ne lâchent rien ! Ni la Palestine ni les pizzas ! Hein, pas vrai Samuel ? dit-il, invectivant son voisin juif, ça fait deux mois que tu me dois une pizza 4 fromages et tu ne veux pas la sortir de ta poche, sale vieux rat du marché. » Le Samuel en question rétorque un truc du genre : « Je lâche rien. C’est toi la pince monroyal (ndlr : un crevard plus fort que la pince monseigneur). Je travaille dans une pizzéria, ça veut pas dire que je les gratte à l’œil ! Paye la, ta pizza, si tu veux bouffer ! »
    Après cet échange, deux ou trois personnes y sont allé de leurs anecdotes de crevardise avec un fils de Judée Samarie. Il y en a un, il m’a posé une question, et si je répondais par une autre question, eh bien, j’étais juif. « C’est comme ça qu’on les reconnaît, madame ! », il disait. Face à cette rentrée un peu IIIe Reich, la prof sidérée commence à perdre pied. C’est qu’on a vite fait le tour du cliché avec les chalalas, les autres peuples doivent manger un peu leur part aussi, maintenant que les tribuns de la classe sont sur leur lancée. C’est dans la logique des choses : dans l’histoire de l’humanité, ce sont souvent les juifs qui trinquent avant les autres."

************************************************************************************************************
UDI (Déclaration Unilatérale d'Indépendance)

- Les Palestiniens vont demander à l'ONU de reconnaître leur "Etat" (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091115/twl-israel-palestiniens-onu-951b410.html
   "[...] "C'est un moment décisif pour nous", a déclaré dimanche Saeb Erekat, le négociateur en chef de l'Autorité palestinienne. "Nous avons pris part à ce processus de paix afin de parvenir à une solution à deux Etats", a-t-il rappelé. "Le but est de dire aux Israéliens que désormais la communauté internationale reconnaît une solution à deux Etats sur les frontières de 1967". [...] Les Palestiniens ont déjà proclamé leur indépendance unilatéralement. Il s'agissait d'une déclaration purement symbolique, faite le 15 novembre 1988 par Yasser Arafat depuis Alger. Des dizaines de pays avaient alors reconnu la Palestine, ce qui ne s'était pas du tout traduit concrètement sur le terrain. Saeb Erekat n'a pas précisé quand les Palestiniens comptaient en appeler au Conseil de sécurité de l'ONU. Ses propos ne sont peut-être donc destinés qu'à faire pression sur l'Etat hébreu.
    Le ministre israélien de la Défense Ehoud Barak pense que si les pourparlers ne reprennent pas rapidement, la communauté internationale risque de se ranger derrière les Palestiniens. "Sans un accord, il est possible qu'augmente le soutien à une déclaration unilatérale d'indépendance palestinienne", s'est-il inquiété dimanche devant le cabinet israélien. Le vice-Premier ministre Silvan Shalom a de son côté mis en garde l'Autorité palestinienne contre toute action unilatérale: "je crois que les Palestiniens devraient savoir que les actions unilatérales ne conduiront pas aux résultats qu'ils espèrent".
    Nimr Hamad, un conseiller de Mahmoud Abbas, a affirmé que les Palestiniens n'avaient "pas l'intention de se précipiter" devant le Conseil de sécurité de l'ONU. "Nous allons bien préparer cela, en ayant des discussions politiques et diplomatiques. Nous voulons que le Conseil de sécurité n'en débatte qu'une fois que nous aurons reçu des garanties", a confié Nimr Hamad au quotidien israélien Maariv. "Ce n'est pas la peine de se précipiter pour se heurter à un veto américain". [...]"

- Abbas : ''l'indépendance palestinienne est devenue une réalité tangible'' (Guysen.International.News / 2009-11-16 00:14)
   "Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a déclaré, ce dimanche soir, que "l'indépendance palestinienne est devenue une réalité tangible", a rapporté la radio de Tsahal. "Un Etat palestinien, avec Jérusalem comme capitale, est pour bientôt, avec l'aide de D.ieu", a-t-il déclaré. Les Palestiniens ont déclaré unilatéralement leur indépendance, le 15 Novembre, 1988 à Alger. La déclaration a été reconnue par des dizaines de pays, mais n'a jamais été mise en œuvre sur le terrain."

- Le président palestinien Mahmoud Abbas part en tournée en Amérique latine pour obtenir des soutiens à l'idée d'un Etat palestinien reconnu par l'ONU (Guysen.International.News / 2009-11-15 05:59)
   "Le Président Mahmoud Abbas doit rencontrer son homologue égyptien au Caire, le mercredi avant de partir pour l'Amérique latine, selon le conseiller du président palestinien, Nimir Hammad. Il a ajouté que la tournée du président Abbas en Amérique latine a pour but d'obtenir des soutiens en vue de la future demande de reconnaissance d'un Etat palestinien devant le Conseil de sécurité. Pour l'heure, on sait que les Palestiniens ont plusieurs évoqué l'idée avec les Américains et les Européens. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon et des responsables russes auraient réagi positivement."

- Eli Yishaï : il ne faut pas avoir peur d'une déclaration unilatérale d'un Etat palestinien (Guysen.International.News / 2009-11-15 11:10)
   "Le ministre de l'Intérieur Eli Yishaï a évoqué avant le Conseil des ministres, les rumeurs selon lesquelles les Palestiniens s'apprêtent à déclarer unilatéralement l'indépendance de leur Etat. Il a estimé qu'"Israël ne doit pas craindre'' cette éventualité. Son collègue Ouzi Landau a pour sa part indiqué que ''cette initiative vise à torpiller toute chance de pourparlers''."

- Shimon Pérès : pas d'Etat palestinien sans accord de paix (Guysen.International.News / 2009-11-15 11:55)
   "Le président israélien Shimon Pérès interviewé au Brésil sur une éventuelle déclaration unilatérale palestinienne d'indépendance, a estimé qu'un Etat palestinien ne pouvait être viable sans accord de paix. Il a également exclu un Etat binational qui reviendrait à ''une guerre à vie''."

- Netanyahou : la paix ne peut être acquise par la force (Guysen.International.News / 2009-11-15 15:27)
   "Faisant allusion dimanche à l'initiative palestinienne visant à déclarer unilatéralement la création d'un Etat, le Premier ministre Binyamin Netanyahou a déclaré au conseil des ministres que seule « la coopération entre les peuples peut donner des résultats, tant sur le plan sécuritaire que sur les plans politique et économique ». La coopération est indispensable pour arriver à une réelle solution au conflit, a-t-il ajouté."

- L'Egypte : se tourner vers l'Onu ne remplace pas les négociations (Guysen.International.News / 2009-11-15 23:42)
   "Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères égyptien, Hosseini Saki a déclaré dimanche que la requête faite par les Palestiniens au Conseil de sécurité des Nations Unies ne pouvait remplacer des négociations entre les Palestiniens et Israël."

******************************************************************************************************************
Israël

- Netanyahou s’adresse aux nations, Yéochoua Sultan (Arouts 7) - Sur l'UDI : « Toute démarche unilatérale ne ferait que porter un coup fatal au cadre des accords établis entre nous et pourrait entraîner des actes unilatéraux également de notre part. »
http://www.actu.co.il/2009/11/netanyahou-sadresse-aux-nations/
   "De nombreux diplomates sont rassemblés à l’hôtel Metzoudat David, à Jérusalem. Des personnalités du monde politique international ont pris la parole, dont l’ex président américain, Bill Clinton, qui s’est imaginé tout haut ce qui serait advenu si Rabin n’avait pas été assassiné. Le Premier ministre a rejoint le forum diplomatique et s’est adressé aux nations.
    Suite aux nombreuses informations allant dans le sens d’une proclamation unilatérale d’indépendance nationale par le chef de l’AP, qui semblent indiquer que les différents Etats, y compris ceux du monde libre, et a fortiori l’ONU, sont prêts à encourager et reconnaître une telle initiative, le Premier ministre a prévenu que toute démarche de l’AP qui ne ferait pas l’objet d’un accord ou d’un compromis servirait de base et de légitimation à des démarches analogues du côté israélien. « Rien ne pourra remplacer les pourparlers entre Israël et l’AP. Toute démarche unilatérale ne ferait que porter un coup fatal au cadre des accords établis entre nous et pourrait entraîner des actes unilatéraux également de notre part. La voie de la paix passe par la recherche de solutions aux problèmes autour de la table des négociations », a-t-il déclaré.
    Le Premier ministre Benyamin Netanyahou a également mis en garde contre les efforts de l’Iran pour obtenir l’arme nucléaire et contre l’attitude de ce dernier qui consiste à menacer toute possibilité de paix et de stabilité au Moyen-Orient: « La puissance de l’Iran sera considérablement plus forte si jamais ils ont l’arme atomique, les modérés seront affaiblis et les fanatiques renforcés. D’autres Etats moyen orientaux se joindront à la course à l’armement nucléaire. Le régime iranien qui a adopté pour devise d’effacer Israël de la carte s’engagera sans répit à torpiller tout progrès vers la paix entre Israël et ses voisins, qu’il s’agisse de l’AP, de la Syrie ou de toute autre entité. »
    Il est revenu sur les aspects néfastes du rapport Goldstone: « Le rapport Goldtone est une menace qui pèse sur l’ensemble de notre région. Israël a non seulement réagi au fait de n’avoir reçu aucun soutien ni légitimation internationale, mais pour avoir de surcroit été accusé de crimes de guerres. Si les organisations terroristes comprennent que leurs crimes sont acceptés quand ils bombardent des populations civiles tout en se cachant elles-mêmes derrières des boucliers humains, il doit être clair pour vous qu’ils réemploieront cette méthode sans relâche. »"

- Netanyahou : Erdogan n'est pas un médiateur juste (Guysen.International.News / 2009-11-15 17:07)
   "Lors du briefing fait dimanche aux ministres sur sa rencontre avec le président français Nicolas Sarkozy, le Premier ministre Binyamin Netanyahou a souligné que dans l'état actuel des choses, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan ne peut se poser en médiateur juste entre Israël et les Syriens. « Si la France veut faire la médiation, nous sommes d'accord », a-t-il précisé."

- Tzipi Livni contre les propositions de Shaoul Mofaz (Guysen.International.News / 2009-11-15 03:46)
   "La leader de Kadima Tzipi Livni a critiqué son n ° 2, Shaul Mofaz, ce samedi soir, en l'accusant de proposer une politique contre laquelle elle avait fait campagne dans le monde entier. "Mofaz veut parler avec le Hamas s'ils sont élus. Je ne leur parlerais que s'ils acceptent les conditions du Quartet. C'est une énorme différence. Quand ils ont été élus en 2006, nous avons persuadé le monde de ne pas parler avec eux", a-t-elle déclaré."

- Leçons sur Plomb durci, Yaakov Katz (JP) - "nous examinons les plaintes des Palestiniens - même quand nous ne sommes pas fiers des résultats. Choses que ne font pas d'autres armées".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1258027292576&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Lors d'une rencontre avec des lycéens de Beersheva, le chef d'état-major Gabi Ashkenazi a déclaré vendredi que Tsahal avait fait des erreurs lors des combats de Plomb durci. Concernant le rapport Goldstone - qui accuse Israël d'avoir commis des crimes de guerre, voire des crimes contre l'humanité lors de l'opération militaire de l'hiver dernier -, Ashkenazi a affirmé que la meilleure réaction reste la transparence. Autrement dit : expliquer le caractère légitime de l'opération. "Nous ne devons pas récompenser le terrorisme", a-t-il dit. "Nous enquêtons sur tous les incidents qui exigent investigation, et nous le faisons après la guerre, indépendamment des différents rapports publiés."
    La semaine dernière, Tsahal a révélé que la police militaire avait ouvert 28 enquêtes criminelles sur les allégations accusant les soldats d'avoir tiré intentionnellement sur des civils palestiniens. En plus d'avoir prétendument fait subir des mauvais traitements aux détenus et d'avoir pillé des propriétés palestiniennes. "Nous poursuivons nos enquêtes sans lien avec les rapports publiés et nous examinons les plaintes des Palestiniens - même quand nous ne sommes pas fiers des résultats. Choses que ne font pas d'autres armées", a-t-il ajouté.
    Ashkenazi a par ailleurs affirmé que le Hamas jouait actuellement la prudence et tentait de réprimer d'autres groupes terroristes palestiniens. "Toutefois, nous ne nous faisons pas d'illusions et, en cas de besoin, nous agirons de nouveau dans la bande de Gaza pour stopper les tirs de roquettes", a ajouté le chef d'état-major. [...]"

- La tombe d'un Sage d'Israël saccagée en Galilée (Guysen.International.News / 2009-11-15 18:28)
   "Des individus ont profané et mis le feu dimanche au tombeau de Rabbi Shimon Ben Gamliel (Rashbag), qui est situé près du village arabe de Kana, en Galilée. La police de Nazareth a ouvert une enquête."

*****************************************************************************************************
Gaza & Hamas

- Gaza : Le point de passage de Kerem Shalom ouvert aujourd'hui (Guysen.International.News / 2009-11-15 09:07)
   "Selon l'agence de presse palestinienne Maan, le point de passage de Kerem Shalom sera ouvert aujourd'hui pour permettre l'entrée de produits alimentaires à Gaza. Les points de passage de Nahal Oz et de Karni resteront fermés."

- Yasser Abed Rabbo : le Hamas veut établir un ''Etat dans l'Etat'' (Guysen.International.News / 2009-11-15 05:48)
   "Le secrétaire général du Comité central de l'OLP, Yasser Abed Rabbo, a accusé, ce samedi, le Hamas de vouloir établir "un État dans l'État". "Le Hamas a mené un coup d'Etat à Gaza et veut toujours dominer la bande de Gaza. Maintenant, il exige le contrôle de la Cisjordanie, tandis que les Palestiniens de Gaza paient encore le prix de cette division interne", a-t-il déclaré."

*******************************************************************************************************
Judée-Samarie & AP

- Un autobus caillassé près de Bethléem, un blessé léger (Guysen.International.News / 2009-11-15 20:53)
   "Des Palestiniens ont caillassé dimanche un autobus israélien près de la localité de Beth Omar, au sud-ouest de Bethléem. Le chauffeur a été légèrement blessé aux yeux par des éclats de verre."
- Jets de pierres près de Bétar Illit (Guysen.International.News / 2009-11-15 21:16)
   "Des véhicules israéliens circulant sur la route de contournement de Bétar ont subi dimanche des jets de pierre."
- Un autobus caillassé près de Bethléem (Guysen.International.News / 2009-11-15 22:07)
   "Un autobus qui circulait près de la localité de El Aroub, au sud-ouest de Bethléem a été caillassé dimanche par des Palestiniens. Il n'y a pas eu de blessés, mais l'autobus a subi des dégâts."

- Abbas retient son souffle, Ben Hartman (JP) - "la menace d'Abbas de se retirer de la bataille électorale à la présidence palestinienne n'est rien d'autre qu'une manœuvre politique".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1258027294066&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Selon un rapport spécial, présenté à la Knesset la semaine dernière, les chances du chef de l'Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, d'être réélu aux élections sont minces. D'autant plus que les chances que les prochaines élections palestiniennes soient organisées en janvier prochain, comme annoncé, se réduisent comme peau de chagrin. Ce rapport, compilé par le centre MACRO pour les questions économiques et sociales, est distribué deux fois par semaine aux députés et aux ministres pour leur donner une vision générale des questions importantes traitées à la Knesset.
    Le rapport, publié mercredi, révèle donc que le soutien international à Abbas a créé une fausse réalité : en fait, le chef de l'AP et le Fatah ne reflètent absolument pas les réalités politiques palestiniennes. Le rapport explique également que la menace d'Abbas de se retirer de la bataille électorale à la présidence palestinienne n'est rien d'autre qu'une manœuvre politique. Et, même si le comité électoral (dirigé par le Hamas) autorisait le scrutin dans les Territioires de Judée-Samarie, Abbas ne pourrait alors s'attendre qu'à de piètres résultats. Le rapport ajoute qu'Abbas pourrait utiliser les élections pour revigorer son image auprès des Palestiniens - le faisant passer pour un leader qui renonce à la présidence de l'AP si les exigences diplomatiques des Palestiniens ne sont pas respectées."

- Proche-Orient: probable prolongation du mandat du président palestinien (AFP) - le Hamas pourrait être exclu du Parlement palestinien :
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00201486-proche-orient--probable-prolongation-du-mandat-du-president-palestinien.htm
   "Le mandat du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pourrait être prolongé afin d'éviter un vide institutionnel consécutif au report probable des élections, a affirmé dimanche un responsable palestinien. "Le Conseil central de l'OLP (Organisation de Libération de la Palestine) va discuter des options qui permettront d'éviter un vide constitutionnel. L'une d'entre elles est la prolongation du mandat du président Abbas", a dit Mohammed Dahlane à des journalistes à Ramallah, siège de l'Autorité palestinienne. La question sera à l'ordre du jour du Conseil central de l'OLP qui doit se réunir le 15 décembre, a précisé ce député et membre du Comité central du Fatah, le parti de M. Abbas.
    De son côté, le président du Conseil national palestinien (CNP, le Parlement en exil de l'OLP), Salim Zaanoun, a indiqué que le parlement de l'Autorité palestinienne, actuellement dominé par le mouvement islamiste Hamas, pourrait être remplacé par celui de l'OLP. "Le Hamas a fermé la porte aux élections (...) et donc tout est bloqué", a estimé M. Zaanoun à Naplouse, ville du nord de la Cisjordanie. [...] Le mandat de quatre ans du Conseil législatif palestinien (CLP, le Parlement de l'Autorité palestinienne), élu en 2006, expire le 24 janvier 2010. [...]"

*************************************************************************************************************
Liban, Syrie & Hezbollah

- Le président libanais : ''Israël vole nos eaux'' (Guysen.International.News / 2009-11-15 03:06) - heureusement qu'Israël est là pour expliquer tous les problèmes, même la sécheresse :
   "Le président libanais Michel Suleiman a accusé, ce samedi, Israël "de voler de l'eau libanaise" et a déclaré que le Liban demanderait des réparations pour 24 ans d'occupation israélienne au sud Liban. "L'ennemi israélien a toujours cherché à voler nos eaux. Les dégâts causés aux terres agricoles dans le bassin du Hasbani et la sécheresse dont nous souffrons aujourd'hui sont le résultat des 24 ans d'occupation israélienne et de l'usage excessif et totale de ce bassin", a-t-il déclaré."

- Du logiciel-espion au raid aérien, Aschkel - un vrai roman d'espionnage derrière le bombardement du site nucléaire syrien d'Al Kibar :
http://www.aschkel.info/article-du-logiciel-espion-au-raid-aerien-39391072.html
   "Automne 2006. Ignorant complètement qu'il était suivi de près par les renseignements israéliens depuis son arrivée à Londres, un haut responsable syrien s'installa dans un hôtel près de Kensington et fit preuve d'une incroyable imprudence: il quitta sa chambre pour la soirée sans emporter son PC portable. Constatant son absence, les agents hébreux s'introduisirent dans ses appartements, trouvèrent son ordinateur et copièrent aisément toutes les données recherchées... Qui n'étaient même pas cryptées ! Grâce à un logiciel-espion sur clé USB, les données « aspirées » furent directement transmises à des ordinateurs du Renseignement. S'agissait-il d'une version améliorée de CSI USB Stick (http://www.csistick.com/details.html) à très haut débit de transfert et connectable à un réseau sans fil sécurisé (wi-fi, GSM, CDMA, etc) ?
    Ils ne furent point déçus : localisation précise à Al Kibar, maquettes, phases successives de construction, canalisations, station de pompage, conduites d'évacuation, installations internes, etc. Le tout agrémenté de centaines de photos numériques prises à l'intérieur et à l'extérieur de la petite centrale nucléaire ! Dans cette orgie d'informations à très haute valeur ajoutée, les renseignements israéliens identifièrent facilement Chon Chibou et Ibrahim Othman: le premier est une figure de proue du programme nucléaire nord-coréen et ingénieur-en-chef à la centrale nucléaire de Yongbyong, le second est le directeur du Commissariat à l'Énergie Atomique syrien. Aussitôt, tous les voyants du renseignement  concernant la Syrie passèrent au rouge. Ces informations de source numérique furent complétées par la CIA (grâce à un transfuge iranien clé), par les renseignements  et par le satellite israélien Ofeq-7. En septembre 2007, l'Israeli Air Force effectua un raid particulièrement ingénieux (http://electrosphere.blogspot.com/2007/12/le-raid-cyber-de-isral-en-syrie.html) qui détruisit complètement l'installation nucléaire syrienne.
     Au-delà des aspects technologiques et militaires, on peut s'interroger sur la culture cybersécuritaire des hauts fonctionnaires syriens, qui commettent exactement les mêmes imprudences que leurs homologues des cinq continents et de nombreux cadres du sci-tech/militech. En s'éloignant significativement de leurs PC portables/PDA et donc de leurs données confidentielles trop souvent non-cryptées, ils déroulent un immense tapis rouge aux cyber-espions qui n'en demandaient pas tant. Le redoutable logiciel-espion USB Evil Maid (http://electrosphere.blogspot.com/2009/10/le-cyber-espion-prefere-evil-maid-sur.html) – pour ne citer que celui-ci - n'a pas été nommé ainsi par hasard: il a été conçu précisément pour être utilisable par une femme de ménage (maiden anglais) ayant quelques notions d'informatique. Dès lors, si vous exercez dans un secteur sensible et/ou hautement concurrentiel et négligez grandement votre cybersécurité personnelle et professionnelle, à l'avenir, ne soyez point surpris par ce produit rival qui tombe à pic, ce sabotage subi à un moment fatidique, cette compétitivité qui s'effrite... Ou ce raid ennemi qui fait mouche au premier coup.
     Lors de la lecture du remarquable article Der Spiegel couvrant quasiment toute l'opération israélienne, mon attention a également porté sur l'intégration volontaire ou indirecte du cyber-espionnage low-tech dans un tout cohérent comprenant renseignement (de source humaine/électronique), diplomatie, stratégie militaire et conduite des opérations."

**************************************************************************************************************
Monde arabe

- Raids saoudiens contre les rebelles yéménites (Guysen.International.News / 2009-11-15 23:17)
   "L'aviation saoudienne a poursuivi dimanche ses raids contre la rébellion yéménite à sa frontière avec le Yémen."

***************************************************************************************************************
Iran

- Nucléaire iranien : Washington et Moscou haussent le ton (AFP) - Kouchner : "Dans la pratique, la réponse a été quasiment donnée, et elle est négative".
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00201402-nucleaire-iranien---washington-et-moscou-haussent-le-ton.htm
   "Le président américain Barack Obama a prévenu dimanche Téhéran que "le temps lui était compté" concernant son programme nucléaire controversé tandis que la Russie a menacé Téhéran de nouvelles sanctions en l'absence de progrès. [...] "Malheureusement, au moins jusqu'à maintenant, l'Iran a été incapable de dire oui. Nous n'avons plus beaucoup de temps", a déclaré M. Obama, qui a qualifié la proposition de "juste". A l'issue d'une rencontre avec son homologue américain, le président russe Dmitri Medvedev a pour sa part déclaré que l'Iran risquait de nouvelles sanctions si aucun progrès n'était enregistré. "Nous sommes prêts à aller plus loin" pour nous assurer que le programme nucléaire iranien est uniquement à des fins pacifiques, a-t-il mis en garde. "Si nous échouons, d'autres options sont ouvertes, afin d'engager le processus dans une direction différente", a-t-il ajouté, faisant référence à de nouvelles sanctions contre Téhéran. [...] "Tout processus doit connaître une issue. Ce processus de dialogue existe non pas pour le plaisir de discuter mais pour atteindre des objectifs concrets", a insisté le président russe.
    Quant au chef de la diplomatie française Bernard Kouchner, il considère que la réponse de l'Iran est négative, dans un entretien publié dimanche par le quotidien israélien Yediot Aharonot. "Dans la pratique, la réponse a été quasiment donnée, et elle est négative. C'est dommage, dommage, dommage", a dit M. Kouchner. [...]"

- L'Iran fabriquera ses propres missiles anti-aériens si la Russie ne les lui fournit pas (Guysen.International.News / 2009-11-15 12:45)
   "Un important député iranien, Aladdin Bouroujardi, a indiqué ce dimanche dans une interview à un journal iranien que son pays ne perdrait pas ses moyens si la Russie ne lui livrait pas les missiles anti-aériens S-300. ''L'Iran pourra bientôt fabriquer ses propres missiles de défense'', a-t-il précisé."

- Peine capitale prononcée pour participation aux émeutes en Iran (Reuters)
http://fr.news.yahoo.com/4/20091115/twl-iran-troubles-condamnation-38cfb6d.html
   "La justice iranienne a condamné à mort un homme pour sa participation aux troubles consécutifs à la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad à la présidence en juin et pour appartenance à un mouvement d'opposition en exil, a déclaré dimanche une organisation iranienne de défense des droits de l'homme. La "Commission des enquêteurs sur les droits de l'homme" indique sur son site internet que Reza Khademi est la cinquième personne à être condamnée à mort en liaison avec les grandes manifestations de l'opposition. [...]"

- Face aux complots, le Venezuela et l'Iran renforcent leur relations (Guysen.International.News / 2009-11-15 20:36)
   "L'ambassadeur du Venezuela en Iran, David Caraballo a déclaré dimanche que l'Iran et le Venezuela sont décidés à augmenter leur coopération, dans la mesure où les deux pays sont visés par l'hégémonie globale (des Etats-Unis)."

********************************************************************************************************
Europe

- L'anti-israélien Massimo D’Alema à la tête de la diplomatie européenne ? (Philosémitisme)
http://philosemitismeblog.blogspot.com/2009/11/lanti-israelien-massimo-dalema-la-tete.html
   "Source : http://fr.ejpress.org/article/35187
    Massimo d'Alema, l'ancien ministre italien des Affaires étrangères du gouvernement de Romano Prodi, pourrait devenir le prochain chef de la diplomatie européenne. Sa candidature est soutenue par le groupe des Socialistes européens et des Sociaux démocrates. Les pays de l'ancien bloc de l'Est sont opposés à M. D'Alema en raison de son passé communiste.
    M. D'Alema, 60 ans, appartient au principal parti d'opposition d'Italie, les Démocrates de Gauche, et aurait le soutien du Premier Ministre italien Silvio Berlusconi. Il a été Vice-Président du Conseil et Ministre des Affaires étrangères de 2006 à 2008 quand la coalition de centre gauche emmenée par Romano Prodi gagna les élections.
    Pendant cette période, Massimo D'Alema fut à l'origine de plusieurs polémiques avec la communauté juive italienne et l'ambassade d'Israël à Rome au sujet de ses prises de position et déclarations concernant le conflit israélo-palestinien. En tant que Ministre des Affaires étrangères, "il ne rata pas une seule occasion de critiquer Israël", confia un dirigeant de la communauté juive de Rome. "Il indiqua à plusieurs reprises être favorable à des pourparlers avec le Hamas et le Hezbollah", selon Ricardo Pacifici. En 2007, M. D’Alema critiqua la communauté juive en déclarant : "Ce qui m'interpelle c'est que les secteurs les plus raisonnables du monde politique israélien ne sont pas suffisamment soutenus par les éléments les plus démocratiques du monde juif".
    Selon le quotidien britannique The Guardian (http://www.guardian.co.uk/world/2009/nov/11/eu-vote-presidency-foreign-minister), l'ambassade d'Israël à Bruxelles a exprimé des objections quant à la possible nomination de Massimo D'Alema au poste de chef de la diplomatie européenne."

- Des scouts londoniens injurient des vétérans juifs de la 2ème guerre mondiale (Guysen.International.News / 2009-11-15 08:06)
   "La police britannique a ouvert une enquête sur un incident antisémite survenu vendredi dernier lors d'une parade de commémoration pour la deuxième guerre mondiale. Des éclaireurs scouts qui prenaient part à la cérémonie ont injurié les anciens combattants juifs, criant à plusieurs reprises "Tuons les juifs". Le mouvement scout local a publié une lettre d'excuses."

*************************************************************************************************************
Histoire

- La Flambée de l'Islam radical, Thomas Wieder (Le Monde magazine n°9, 14 novembre) - l'année même de la prise du pouvoir par Khomeyni, Téhéran accusait déjà les "sionistes" d'être derrière le malheur des musulmans dans le monde.
   "1979, année charnière pour le monde musulman. L'islamisme fait une apparition brutale sur la scène internationale avec l'arrivée au pouvoir de Khomeyni en Iran, la montée des tensions politiques au Pakistan et, à La Mecque, l'attaque spectaculaire du lieu le plus sacré de l'islam. [...]
    Il est 5h30 du matin [dans la Grande Mosquée de La Mecque]. La prière commence. C'est le moment que choisit un homme d'une quarantaine d'années, dont le visage se perd sous une barbe épaisse et une broussaille de cheveux noirs, pour s'emparer du micro. Il dit vouloir lutter contre la "corruption" du régime saoudien, la "dépravation" de la famille royale et l'"occidentalisation" du pays. Ceux qui douteraient de sa détermination sont vite fixés sur ses intentions. "Nous nous battrons jusqu'à la mort pour témoigner devant le monde islamique de l'oppression dont est victime le peuple saoudien", lance-t-il à la foule, qu'il invite à se joindre à lui. [...]
    Une semaine sera nécessaire aux quelque 3000 soldats saoudiens pour commencer à prendre le contrôle des lieux. Une semaine de combats terribles, pendant laquelle le sanctuaire se transforme en champ de bataille, envahi de snipers et de blindés, survolé par les avions de chasse et bientôt jonché de dizaines de cadavres. Dans le monde musulman, l'émotion est considérable. [...]
    C'est de Téhéran que viendra la rumeur la plus folle. Quelques heures après le début de la prise d'otages, un communiqué provenant du secrétariat de l'ayatollah Khomeyni accuse en effet les Américains et les "sionistes" d'être responsables de la prise d'otages. L'effet est immédiat. Le 22 novembre, à Islamabad, au Pakistan, l'ambassade des Etats-Unis est mise à sac. Le bilan est de quatre morts, dont deux fonctionnaires américains. Le 23, plusieurs centaines de personnes se rassemblent à Dacca, au Bangladesh, devant l'ambassade américaine, qui échappe de peu à un incendie. Des manifestations ont lieu également en Inde et en Indonésie. [...]"

***************************************************************************************************************
Point de vue

- Eau et énergie au Proche Orient, Norbert Lipszyc (représentant en France de la SPNI ou Société pour la Protection de la Nature en Israël) - "Les eaux d’Israël sont bien juridiquement israéliennes. Néanmoins, Israël reconnaît à l’Autorité palestinienne le droit d’exploiter une part nettement plus importante que les 10% environ que le Droit leur accorde."
http://www.primo-info.eu/selection.php?numdoc=Ed-103643809
   "On ne peut parler de l’eau sans parler de l’énergie. Ces deux sujets sont intrinsèquement mêlés. Dans les médias, l’accusation de « l’eau volée par Israël » est une donnée récurrente. Cette campagne refait surface en ce moment dans nombre de quotidiens. L’observation des débats nous permet de remarquer que ces campagnes mensongères sur l’eau au Proche-Orient sont toujours le signe d’un blocage de la situation politique sur le terrain. De, plus, depuis 1981, l’eau prétendument volée est une accusation toujours annonciatrice de campagne de terrorisme ou de violente campagne anti-israélienne.
    Contrairement à l’opinion générale, la technologie n’est pas la cause mais bien la solution aux problèmes posés. La consommation d’eau en Israël était de 2 milliards de m3 pour l’année 2000 à l’identique de la consommation de 1977. La quantité d’eau disponible en Israël ne varie pas, mais s’y ajoutent le produit du dessalement et 72% d’eaux recyclées réservées à l’agriculture. Dans le domaine du recyclage des eaux usées, Israël est champion du monde toutes catégories.
    Selon les critères de l’ONU, une consommation raisonnable s’élève à 1000 m3 annuels par habitant, la zone de pénurie commençant à 500 m3 annuels par habitant. Compte tenu de la réserve d’eau disponible en Israël, la consommation annuelle par habitant n’est que de 300 m3 pour les Israéliens et de 190 m3 en Cisjordanie. Gaza présente des différences majeures avec la Cisjordanie. En comparaison, elle est de 1200 m3 en Syrie et de 3000 m3 en France. Comme son voisin la Jordanie, Israël souffre d’un manque d’eau endémique.
    Contrairement à ce qui est diffusé ici et là sur le problème de l’eau, les échanges israélo-palestiniens connaissent une progression, signe d’une entente réelle. La dépendance des uns par rapport aux autres est de l’ordre du vital pour les deux parties. Les municipalités d’Israël et de Cisjordanie travaillent en coordination pour améliorer les systèmes de recyclage des eaux usées, totalement inexistants en Cisjordanie jusque-là. De nombreuses usines de traitement des eaux ont été construites afin d’éviter la pollution des nappes phréatiques. Le système israélien est réputé pour ses performances. Il est largement vendu aux pays arabes environnants par des sociétés d’ingénierie palestiniennes qui trouvent là une confortable source de profits. Personne, et surtout pas les Palestiniens, n’y trouvent à redire. Les médias français et européens, volontairement ou pas, ignorent tout du problème. [...]
    Certaines difficultés dans la gestion du problème sont dues aux textes de loi qui régissent la propriété du sous-sol. Ils sont différents en Jordanie (applicables en Cisjordanie) de ce qu’ils sont en Egypte (applicables à Gaza). Les lois jordanienne et israélienne en la matière sont très semblables car elles sont dérivées du droit anglais. En Israël comme en Jordanie, la gestion du sous-sol est réservée aux plans nationaux de gestion du territoire. Creuser un puits est interdit au particulier pour préserver l’état des nappes phréatiques et lorsqu’un puits est creusé, l’Etat définit le volume d’eau qu’on est autorisé à en tirer.
    A Gaza, c’est le droit égyptien qui s’applique. Le sol et le sous-sol appartiennent en intégralité au propriétaire du terrain. D’où le droit de creuser des puits sans en référer à un plan d’intérêt général. Il s’ensuit des forages abusifs et des prélèvements trop importants provoquant des infiltrations d’eau salée, qui rendent le puits définitivement inutilisable. La situation anarchique de Gaza fait de ce problème un drame sans équivalent, malgré le fait qu’en quittant leurs implantations, les Israéliens ont laissé des installations en parfait état de marche. Les tuyaux ont été pillés par des particuliers. Mais, le plus souvent, ils ont été récupérés par des bandes organisées proches du Hamas ou du Djihad Islamique pour fabriquer des missiles Kassam. Les civils israéliens ont assez peu goûté d’en recevoir sur les maisons et écoles dans ce curieux renvoi à l’expéditeur.
    Pour acheminer l’eau aux particuliers, il ne reste plus aucune infrastructure sur ce territoire qui ne comporte pas le moindre cours d’eau. Mais où la responsabilité des Israéliens est-elle engagée dans cette gestion anarchique ? [...]
    30% de l’eau potable provient du lac de Tibériade. 60% de la nappe phréatique est située sous les monts de Samarie, en grande partie donc sous le territoire palestinien. Les droits historiques, définis par les conventions internationales sur les riverains, appartiennent juridiquement à 90% à Israël au sens du Droit international. En effet, ces nappes alimentent toutes les rivières dont les sources sont entièrement dans les limites d’Israël d’avant 1967.
    Les eaux d’Israël sont donc bien juridiquement israéliennes. Néanmoins, Israël reconnaît à l’Autorité palestinienne le droit d’exploiter une part nettement plus importante que les 10% environ que le Droit leur accorde. Et Israël fournit chaque année à la Jordanie 50 millions de m3 en provenance du Lac de Tibériade. [...]"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages