Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 14:26
France

- Archives inédites sur la Shoah, Cécilia Gabizon (Le Figaro) - "une légende colportée de fermes en villages : les juifs seraient morts en «confessant : nous avons le sang du Christ sur les mains»."
http://www.lefigaro.fr/international/2009/10/15/01003-20091015ARTFIG00006-archives-inedites-sur-la-shoah-.php
   "Le père Desbois ouvre jeudi, avec la Sorbonne, un centre de documentation pour rendre publics les témoignages recueillis en Ukraine et en Biélorussie sur le massacre par armes à feu d'un 1,5 million de juifs à l'Est pendant la Seconde Guerre mondiale. [...]
    Les rares témoins survivants n'ont jamais bougé. [...] Si Desbois laisse à d'autres le soin de les déclarer coupables ou de les exonérer, il assure : «sans eux, les Allemands n'auraient pas pu commettre ce crime de masse aussi rapidement». Car ces enrôlés ont creusé les fosses, participé à l'encerclement des familles envoyées à la mort, parfois directement à l'assassinat. Ils refermaient les fosses, convoyaient les vêtements que des femmes reprisaient, avant qu'ils ne soient vendus sur place. «Tristes le matin d'être réquisitionnés, contents le soir d'avoir des vêtements», énonce, comme un proverbe, l'un des témoins.
    «Je rentre dans l'histoire par la porte des tiers, ceux que l'on déteste d'avance, car ils nous représentent, dans nos ambiguïtés», dit encore Desbois. Ce parti pris dérange. Depuis Paris, beaucoup de témoins semblent coupables. De n'avoir rien dit lorsque cette juive a interrogé : «Tu creuses une fosse, c'est pour nous ?» ; d'avoir enfilé les habits de ceux que l'on venait de tuer sous leurs yeux. Leurs récits éclairent cependant le crime de masse. Car si les nazis ont veillé à faire disparaître les preuves, en brûlant parfois les corps, leurs crimes étaient publics.
    «Les exécutions n'avaient pas toujours lieu dans les forêts. Car les Allemands redoutaient les partisans. C'était plutôt à la sortie des villes», raconte Patrice Bensimon, étudiant en histoire polyglotte (ukrainien, russe, yiddish), devenu la cheville ouvrière des voyages. Parmi les témoins encore en vie, certains mentent. D'autres jouent l'amnésie. La plupart racontent froidement. Le ghetto, la longue file des juifs du village qui marchent vers la mort. Ils se déshabillent sans voir les fosses. Un fusil-mitrailleur interdit la fuite. Une fois dans la fosse, ils sont mitraillés ou tués d'une balle dans la nuque. Les suivants s'allongent sur les morts. «À ce moment-là, je ne demande pas au témoin pourquoi il n'a rien fait ou s'il est antisémite», reconnaît Desbois en haussant les épaules. Tout comme il ne cherche pas à contredire une légende colportée de fermes en villages : les juifs seraient morts en «confessant : nous avons le sang du Christ sur les mains». «J'écoute. J'en suis souvent malade. Mais je veux savoir qui était là», répète Desbois qui s'avoue «en analyse. La confession ne suffit pas pour tant d'horreur». [...]"

- Ce commentaire du Monde.fr est des plus éloquents. Quand un territoire devenu judenrein n'en devient que davantage "occupé", on se demande après comment croire en la paix.
Palestinos (15.10.09 | 13h01)
"Les roquettes ne sont rien comparés à l'occupation israélienne et à la répression qui dure depuis 45 ans. Même quand il n'y a pas de violences, la colonisation continue. L'évacuation grotesque de Gaza ne signifie pas la fin de l'occupation, au contraire, ça la renforce. C'est un immense leure. Israel est outrée par les roquettes ! les pauvres ! sa riposte est criminelle. Quand les israéliens cesseront de se regarder le nombril, peut-être comprendront-ils leurs crimes."
(http://lemonde.fr/proche-orient/reactions/2009/10/14/un-morts-et-quatre-blesses-dans-un-raid-contre-un-tunnel-de-rafah_1253657_3218.html)

- des juifs defend pedophil juif (Vidéo antisémite sur l'affaire Polanski, 54 secondes) - sous-titre : "un pédophile juif soutenu par sa communauté." Sarkozy est aussi rangé parmi les "Juifs".
http://www.dailymotion.com/search/sioniste/video/xat69e_des-juifs-defend-pedophil-juif_people

- Burqa : le CFCM critique mais ne condamne pas, Stéphanie Le Bars (Le Monde) - "C'est une pratique extrême qui ne permet pas de vivre une vie sociale normale et nous ne souhaitons pas qu'elle s'installe sur le territoire national".
http://lemonde.fr/societe/article/2009/10/15/burqa-le-cfcm-critique-mais-ne-condamne-pas_1254355_3224.html#ens_id=1245449
   "[...] Le président du CFCM, Mohammed Moussaoui, a certes déclaré : "Se basant sur l'avis de la grande majorité des théologiens musulmans, le CFCM considère que le port du voile intégral n'est pas une prescription religieuse." Mais il a immédiatement ajouté qu'il s'agissait bien "d'une pratique religieuse basée sur un avis minoritaire ". Une nuance destinée à ne pas disqualifier une partie, fût-elle marginale, des fidèles se réclamant de l'islam en France. Une manière aussi de dire que s'ils ne partagent pas cette lecture de l'islam et "oeuvrent à la faire régresser", il ne leur revient pas de la condamner. Cette position "inconfortable" s'explique notamment par l'attitude d'une partie de la communauté musulmane, qui, inquiète d'une nouvelle "stigmatisation", se solidarise avec les femmes portant le niqab.
    Certains députés ont mesuré l'embarras : "Il y a quelque chose de timoré dans votre attitude qui me gêne, leur a lancé le député (PS) Jean Glavany. Qu'est-ce qui vous empêche de qualifier ces dérives de fondamentalistes et intégristes ?" "Vous devez condamner ceux qui refusent le vivre ensemble, dire qu'il s'agit de dérives sectaires, d'intégrisme, sinon vous ne nous aidez pas", a aussi insisté Bérangère Poletti (UMP).
    En réponse, les membres du CFCM sont allés aussi loin qu'ils le pouvaient dans la critique du courant littéraliste incarné par les femmes en niqab. "C'est une pratique extrême qui ne permet pas de vivre une vie sociale normale et nous ne souhaitons pas qu'elle s'installe sur le territoire national", a indiqué M. Moussaoui, employant même le mot "intégriste" après deux heures de débat et face à l'insistance des députés. "Le voile intégral est incompatible avec le contexte français et le vivre ensemble", a aussi dit Anouar Kbibech, représentant le Rassemblement des musulmans de France au sein du CFCM. "Une fois qu'on aura dit qu'il s'agit d'une pratique intégriste, extrémiste, est-ce qu'on aura réglé le problème ? Peut-on trancher un débat sur la lecture de l'islam par une loi ?", s'est pour sa part interrogé Fouad Alaoui, représentant l'Union des organisations islamiques de France (UOIF). [...]
    Les responsables musulmans ont surtout profité de cette audition pour promouvoir la lutte contre l'islamophobie. Ils ont demandé au Parlement de "dresser un état des lieux sur la montée de l'islamophobie" et de proposer des solutions pour lutter contre ce phénomène. "S'il y a combat contre les pratiques radicales, il faut aussi en contrepartie un combat contre l'islamophobie", a indiqué M. Moussaoui. [...]"

- Tareq Oubrou (imam de Bordeaux) : "Les musulmans doivent adapter leurs pratiques à la société française" (Le Monde) - "Le foulard n'est pas un objet cultuel, encore moins un symbole de sacré".
http://lemonde.fr/archives/article/2009/10/15/tareq-oubrou-les-musulmans-doivent-adapter-leurs-pratiques-a-la-societe-francaise_1254356_0.html
   "[...] - Quelle est aujourd'hui votre position sur le port du foulard islamique ?
    - Si je voulais être provocateur, je pourrais dire aux femmes : mets ton foulard dans ta poche. Aujourd'hui, je dis que c'est une recommandation implicite qui correspond à une éthique de pudeur du moment coranique. Pour autant, une femme qui ne le met pas ne commet pas de faute. Mais, aujourd'hui, la communauté musulmane est fragile, et s'attache à des adjuvants et à des normes. C'est aberrant de réduire une femme musulmane à son foulard ; c'est de l'ignorance. Le foulard n'est pas un objet cultuel, encore moins un symbole de sacré. En outre, cette visibilité est néfaste car, à long terme, cette pratique pose des problèmes spirituels et psychologiques aux femmes qui veulent étudier ou travailler. Je n'ai pas le droit de tromper ces jeunes filles. Le problème, c'est que lorsqu'elles enlèvent le foulard, elles arrêtent aussi de prier. Cela dit, je crois que chacun est libre de s'habiller comme il veut, de choisir la lecture de l'islam qui lui convient, même si je ne la partage pas.
    - Les jeunes musulmans mettent en avant l'islamophobie dont les pratiquants seraient victimes, ce qui rendrait difficile leur vie en France. Qu'en pensez-vous ?
    - Le racisme n'est pas une nouveauté, mais l'islamophobie présentée comme un fléau de notre société, je ne la vois pas. Je n'accepte pas cette position victimaire et cette posture de consommation de droits. C'est vrai que les jeunes de la deuxième génération sont enclins à quitter la France, pour l'Angleterre ou un pays musulman. En attendant, certains vivent leur religiosité avec douleur, à cause du climat médiatique et sociétal français, dans lequel la visibilité religieuse devient vite suspecte. Mais je leur dis que le diable est partout ! En outre, l'islamophobie est parfois développée par des musulmans eux-mêmes qui, par leur comportement et leur visibilité, peuvent faire peur à nos concitoyens non musulmans."

- Les organisations du pouvoir planétaire - tout simplement génial ! Surfer un moment dans l'univers conspi est décidément un vrai plaisir :
http://www.syti.net/Organisations.html

------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------
Israël

- Shimon Pérès croit en une «paix de nécessité», Adrien Jaulmes (Le Figaro) - "Ce sont plutôt les Arabes qui n'ont pas répondu à l'appel d'Obama. Il voulait que les Saoudiens reconnaissent partiellement Israël, ils ont refusé. Et les Palestiniens, qui négociaient jusqu'à présent sans préconditions, en ont subitement posé".
http://www.lefigaro.fr/international/2009/10/16/01003-20091016ARTFIG00002-shimon-peres-croit-en-une-paix-de-necessite-.php
   "LE FIGARO. - Le rapport Goldstone  sur le conflit de janvier à Gaza vient d'être examiné par la Commission des Nations unies pour les droits de l'homme. Pensez-vous qu'Israël aurait dû coopérer à cette enquête ?
    Shimon PÉRÈS. - Le droit de la guerre est basé sur des conflits conventionnels, mais il existe un vide en ce qui concerne le terrorisme. Le terrorisme est un défi à la loi. Quelles règles doit observer un pays respectueux de la loi, combattant un groupe terroriste hors-la-loi. Imaginez un policier vis-à-vis d'un meurtrier : sont-ils égaux ? Si les Nations unies prenaient la question au sérieux, elles auraient dû préparer un code pour ce genre de guerre, au lieu de se focaliser sur Israël. Je ne pense pas qu'Israël doit recevoir des leçons de droits de l'homme de la Libye ou du Pakistan. Nous n'avons pas commencé la guerre à Gaza. Si les terroristes ne respectent pas la vie des enfants et des civils, les leurs et les nôtres, s'ils ne respectent pas les mosquées et les ambulances, que peut faire la loi ?
    Étiez-vous contre le principe de cette commission ?
    Après chaque guerre, nous avons toujours eu nos propres commissions d'enquête. Des ministres de la Défense ont dû démissionner, des commandants ont été limogés. Nous le faisons sans que l'on nous y oblige. Mais, cette fois, il y a une eu une décision unilatérale d'examiner les crimes de guerre d'Israël. Parmi les 26 recommandations de la commission d'enquête du juge Goldstone, aucune ne dit comment combattre le terrorisme. C'est un rapport totalement partial. Nous savons très bien qu'il existe une majorité contre Israël à l'ONU. Ils ne se sont jamais préoccupés de violations des droits de l'homme par d'autres nations. Goldstone a commis une erreur en acceptant de diriger cette commission, qui était constituée par une majorité anti-israélienne.
    Pensez-vous que la décision d'Obama d'abandonner son appel au gel total des colonies soit une victoire pour Nétanyahou ?
    Je ne pense pas que nous ayons remporté une quelconque victoire diplomatique. Le gouvernement Nétanyahou, formé par la droite israélienne, a accepté pour la première fois une solution de deux États. Le premier ministre a eu du mal à le faire accepter à un parti qui était a priori et idéologiquement contre. Et, pour la première fois, Nétanyahou a accepté un gel de la colonisation, ce qui était sans précédent. Les États-Unis voulaient un gel de douze mois, le gouvernement israélien a accepté neuf mois. Mais il a accepté ce qu'aucun de ses prédécesseurs n'avait accepté. Et c'est une décision difficile : il nous faut aller contre la croissance naturelle. Les gens vivent, ils font des enfants, ils ont besoin de maisons et de garderies. Le seul désaccord avec Obama portait là-dessus. Ce sont plutôt les Arabes qui n'ont pas répondu à l'appel d'Obama. Il voulait que les Saoudiens reconnaissent partiellement Israël, ils ont refusé. Et les Palestiniens, qui négociaient jusqu'à présent sans préconditions, en ont subitement posé. Nous avons pris très au sérieux l'appel d'Obama. Nous pensons que ses intentions sont bonnes, et ne les critiquons pas. Nous essayons de nous y conformer. Je pense que les Palestiniens ont commis une petite erreur en pensant que les États-Unis avaient abandonné Israël, alors que c'est le contraire. Nous ne sommes pas abandonnés.
    Y a-t-il encore un espoir de parvenir à une paix avec les Palestiniens, alors que le processus semble aujourd'hui dans une impasse totale ?
    Il n'existe aucune chance pour qu'une histoire d'amour naisse entre nous et les Palestiniens ; ce ne sera pas une paix romantique. Ce sera une paix de nécessité. Même les paix que nous avons signées avec l'Égypte et la Jordanie ne sont pas non plus parfaites. Mais il n'y a plus de morts et c'est déjà ça. Nous essayons de trouver des solutions pragmatiques à des divisions émotionnelles. C'est difficile, mais je suis optimiste. Je ne promets pas une paix parfaite, mais une paix qui permette aux Palestiniens et à nous-mêmes de vivre sans la menace d'être tués. [...]"

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
ONU & Goldstone

- Aujourd’hui : la bataille à Genève, Itamar Eichner, Roni Shaked, Eldad Beck et Yaniv Halili (Yediot Aharonot)
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7147
   "Malgré le combat diplomatique que mène Israël en collaboration avec les Etats-Unis, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève devrait adopter le rapport Goldstone et le renvoyer à l’assemblée générale de l’ONU. Israël essaie de convaincre un maximum de membres du Conseil, en particulier les pays de l’Union européenne, de voter contre le projet de résolution palestinien afin que, même si le rapport est adopté, cela se fasse avec les voix de pays ‘marginaux’. Parallèlement, les Américains essaient de faire en sorte qu’un texte plus modéré de résolution soit adopté.
    Le Hamas espère que le débat au Conseil des droits de l’homme mènera à la prise de mesures concrètes contre Israël au Conseil de sécurité et à l’engagement de procédures judiciaires contre Israël à la Cour internationale de la Haye. Toutefois, lors d’un débat préliminaire au Conseil de sécurité, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé hier Israël et les Palestiniens à enquêter eux-mêmes sur les incidents lors desquels des civils ont pris pour cible, de part et d’autre. Il est possible que ces propos traduisent la volonté du secrétaire général d’éviter que l’on continue à débattre du rapport Goldstone dans des forums internationaux."

- Le monde partagé sur Goldstone, E.B. Solomont (JP) - "les nations européennes pourraient s'abstenir de soutenir cette résolution" palestinienne ; changement de ton côté britannique :
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1255547724587&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Les responsables israéliens et américains ont mis en garde le Conseil de sécurité de l'ONU mercredi : s'obstiner sur le rapport Goldstone pourrait faire dérailler le processus de paix. [...] "Ce rapport est un obstacle au processus de paix", a prévenu l'ambassadrice d'Israël à l'ONU, Gabriela Shalev. "Le rapport nous place au même plan que le Hamas et nous ne pouvons pas l'accepter." Shalev a réaffirmé, par ailleurs, le droit d'Israël à se défendre. "Nous ne pensons pas que le rapport Goldstone devrait être discuté au sein du Conseil de sécurité. Ce n'est pas le bon moment, ce n'est pas le bon endroit", a-t-elle déclaré. Dans son allocution, l'ambassadrice a précisé qu'Israël cherchait la paix. Elle a tenu à rappeler l'explosion d'un cache d'armes du Hezbollah, deux jours auparavant, dans le Sud-Liban et la menace iranienne. Autant de raisons, selon elle, pour que la communauté internationale soutienne Jérusalem.
    S'adressant aux journalistes, l'ambassadeur palestinien à l'ONU, Riyad Mansour, a rejeté la thèse israélienne selon laquelle l'application des recommandations Goldstone ferait capoter le processus de paix : "Il s'agit d'une hypothèse fallacieuse. Respecter le droit international, et en particulier le droit humanitaire, ferait au contraire avancer le processus de paix", a assuré Mansour. Selon lui, le rapport n'a jamais nié le droit d'Israël à l'auto-défense. "Il n'y a aucune justification, même sous le prétexte de légitime défense, pour punir massivement tout un peuple, soit les 1,5 million de personnes de la bande de Gaza", a-t-il dit. Enfin, les responsables palestiniens ont dit avoir rédigé une résolution - visant à appliquer les recommandations de Goldstone - qu'ils présenteraient au conseil des droits de l'Homme cette semaine.
    Selon certaines sources, les nations européennes pourraient s'abstenir de soutenir cette résolution. Le discours de l'ambassadeur britannique, John Sawyers, reflétait la nuance mercredi : "Nous pensons que le rapport Goldstone n'a pas suffisamment reconnu le droit d'Israël de protéger ses citoyens, pas plus qu'elle n'a accordé une attention suffisante aux actions du Hamas. Mais les problèmes soulevés dans le rapport ne peuvent être ignorés." [...]"

- Les Britanniques n'acceptent pas le brouillon palestinien :
Le Royaume Uni a déclaré clairement au Conseil des droits de l'homme de l'Onu qu'elle n'accepterait pas le rapport Goldstone ou le brouillon de résolution rédigé sur la base de ce rapport. Son représentant a ajouté qu'il ne considérait pas qu'il était nécessaire de tenir une session spéciale à ce sujet.
(Guysen.International.News / 2009-10-15 20:48:00 ISRAEL)

- Les USA favorables à une enquête sur le rapport Goldstone, Claire Dana-Picard (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/10/les-usa-favorables-a-une-enquete-sur-le-rapport-goldstone/
   "[...] Au cours des délibérations, le vice-ambassadeur américain aux Nations unies, Alejandro Wolff, a déclaré qu’Israël avait certainement des institutions habilitées à mener une enquête sérieuse sur les conclusions de ce document. Il a ajouté que les USA encourageraient une telle démarche. Quant au Hamas, il a rappelé qu’il s’agissait d’une organisation terroriste « incapable de discerner ce qu’étaient les violations des droits de l’homme ». Wolff a rappelé en outre les positions des USA, précisant que « le rapport et les accusations qu’il contenait ne concernaient pas le Conseil de Sécurité ». Il a toutefois estimé que le document n’était pas équitable et se concentrait sur Israël. [...]"

- De nombreuses ONG s'excitent à l'idée de condamner Israël :
Selon des sources palestiniennes, des organisations comme la Fédération internationale des droits de l'homme, le partenariat euro-méditerranéen des droits de l'homme, la Commission internationale des juristes et d'autres ONG pro palestiniennes vont manifester vendredi à Genève pour soutenir la présentation du rapport Goldstone devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU.
(Guysen.International.News / 2009-10-15 01:04:00 ISRAEL)

- Un député arabe israélien souhaite le prix Nobel de la paix pour Goldstone (NB, en arabe, guerre juridique se dit "paix") :
Le juge Goldstone devrait recevoir le Prix Nobel de la paix, estime le député arabe israélien Taleb A-Sana. Il a adressé une lettre au comité Nobel pour accorder l'ultime distinction au juge Goldstone ''qui a révélé le véritable visage d'Israël. Il mérite le prix plus que quiconque en hommage à ses efforts sincères pour traduire en justice les criminels de guerre israéliens''.
(Guysen.International.News / 2009-10-15 10:45:00 ISRAEL)

- Goldstone Backs Away from Report: The Two Faces of an International Poseur, Alan M. Dershowitz (Felix Frankfurter Professor of Law, Harvard Law School) - "Goldstone apparently lacked the courage to stand up to the other members and staffers of his commission and to insist that his clarifying language be included in the report itself".
http://lessakele.over-blog.fr/article-goldstone-prend-ses-distances-les-deux-faces-d-un-poseur-international-37565255.html
   "With so much (though not all) of the civilized world justly condemning (or ignoring) the Goldstone report for its distortion of the facts and its one-sided condemnation of Israel, Richard Goldstone himself now seems to be backing away from the report’s conclusions—at least when he speaks to his Jewish audiences.
    In an interview with Jewish Forward, Goldstone denied that his group had conducted “an investigation.”  Instead, it was what he called a “fact-finding mission” based largely on the limited “material we had.”  Since this “material” was cherry-picked by Hamas guides and spokesmen, Goldstone acknowledged that “if this was a court of law, there would have been nothing proven.” He emphasized to the Forward that the report was no more than “a road map” for real investigators and that it contained no actual “evidence,” of wrongdoing by Israel.
    “Nothing proven!”  No “evidence!”  Only “a road map!”  You wouldn’t know any of that, of course, by reading the report itself or its accompanying media release. [...] It is as if there were two entirely different “Goldstone Reports.”  The first submitted to the United Nations and the second to the Jewish community. In speaking so differently to different “audiences,” Goldstone is reminiscent of Yassir Arafat, who perfected the art of double-speak, by using bellicose language when addressing Arab audiences and more accommodating language when addressing western audiences.
    Goldstone apparently lacked the courage to stand up to the other members and staffers of his commission and to insist that his clarifying language be included in the report itself.  Nor did he have the courage to file a dissenting or concurring statement. Instead, he spoke out of both sides of his mouth, sending one message to those who read the actual report and a very different message to those who read his words in the Jewish Forward (and the New York Times for whom he wrote a more ameliorative op-ed on the day after the release of the Report). In doing so, he is trying to have it both ways.
    Goldstone went so far as to tell the Forward that he himself “wouldn’t consider it in any way embarrassing if many of the allegations turn out to be disproved.” This is total nonsense.  Goldstone has put his imprimatur—and his reputation—behind the reports’ conclusions. The only reason anyone is paying any attention to yet another of the serial condemnatory reports by the United Nations Human Rights Council is because Richard Goldstone—a “distinguished” Jew—allegedly wrote it and signed on to its conclusions.  If he really doesn’t stand by its conclusions—if he doesn’t care one way or another whether they are true or false, proven or unproven—then no extra weight should be given to its findings or conclusions because of the “distinguished” reputation of its Jewish chairman.
    But weight is being given by some to its “unproven” and uninvestigated allegations which Goldstone admits may be wrong. There have been calls for boycotts, divestments, war crime prosecutions and other forms of condemnation based on the conclusions reached (or not reached, depending on which side of Goldstone’s mouth one is listening to) by the Report.
    If Goldstone stands behind what he told the Forward, then he must come forward and condemn those who are treating his report as if the allegations were based on “evidence” and “proven.”  Don’t hold your breath, because such a statement would be heard by both of Goldstone’s audiences at the same time."

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Réconciliation" palestinienne

- Traduire Mahmoud Abbas en justice (Israël-Infos)
http://www.israel-infos.net/Traduire-Mahmoud-Abbas-en-justice-4716.html
   "Alors que le président palestinien, a signé, séparément, l'accord de "réconciliation" avec le Hamas, et que les médiateurs égyptiens tentent d'arracher cette même signature à la direction islamiste - qui envisage de conditionner son accord à la réussite de l'Autorité palestinienne à faire adopter le rapport Goldstone par l'ONU - un haut responsable du Hamas a menacé de traduire Mahmoud Abbas en justice.
    "Un jour viendra où Abou Mazen sera jugé par un tribunal spécial, sur ses mensonges contre nous, et sa conduite pendant le conflit", a déclaré Mahmoud A-Zahar, à propos des affirmations du président palestinien qui a accusé la direction du Hamas de s'être cachée pendant l'opération "Plomb durci" en laissant tuer le peuple palestinien. "Nous exigeons qu'Abou Mazen précise qui sont donc ces responsables qui ont fui et se sont cachés. Nos dirigeants Said Siam et Nizar Riam ont été tués par Israël (…) Que cet homme cesse donc ses mensonges qu'il diffuse après qu'a été dévoilée l'affaire Goldstone, et que les Israéliens ont eux-mêmes avoué qu'il leur a demandé de poursuivre la guerre à Gaza"."

- Le Hamas rejette le plan de réconciliation palestinienne proposé par l'Egypte, Albert Aji (AP) - "Ils ne pensent pas aux intérêts palestiniens, ou à l'indépendance palestinienne. Tout ce qu'ils veulent, c'est garder le pouvoir".
http://fr.news.yahoo.com/3/20091015/twl-israel-palestiniens-reconciliation-951b410.html
   "La direction du Hamas, basée en Syrie, a annoncé jeudi avoir rejeté en l'état le plan de réconciliation entre le Mouvement de la résistance islamique et le Fatah, proposé par la médiation égyptienne. Dans un communiqué, le Hamas et sept autre factions palestiniennes ont expliqué que le plan de réconciliation devait être revu pour inclure une référence au droit des Palestiniens à résister à l'occupation israélienne. "La formulation soumise aux factions par Le Caire ne fait aucune référence à la lutte (contre Israël, NDLR) et à l'agression contre notre peuple", indique ce communiqué, précisant que ses signataires n'approuveraient pas la proposition égyptienne si elle n'était pas amendée.
    Sami Khater, un responsable du Hamas en Syrie, a toutefois précisé que le texte n'était pas définitivement rejeté, et que le Mouvement de la résistance islamique pourrait le signer si les modifications souhaitées y étaient apportées. [...]
    Jeudi, un des responsables du mouvement, Mohammed Dahlan, a estimé que le rejet du Hamas signalait les divisions palestiniennes et que le Fatah envisagerait désormais ses propres options, comme convoquer unilatéralement des élections anticipées. "Ils ne pensent pas aux intérêts palestiniens, ou à l'indépendance palestinienne. Tout ce qu'ils veulent, c'est garder le pouvoir", a-t-il déclaré. [...]
    Le plan du Caire n'aborde pas plusieurs des principaux points de discorde entre le Fatah et le Hamas, notamment le renoncement à la lutte armée et la reconnaissance d'Israël par un éventuel gouvernement palestinien unifié."

- Haniyeh adore Goldstone, même s'il trouve que ce dernier ne soutient pas assez "le droit des peuples à résister" :
Le Premier ministre du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a déclaré, mercredi, qu'''accuser le Hamas d'être contre le rapport Goldstone est une tentative désespérée pour masquer le crime de son retrait devant le Conseil des droits de l'homme''. En référence aux accusations de crimes de guerre contre le Hamas, contenues dans le rapport, il a précisé : ''nous sommes préoccupés sur la façon dont le rapport aura une incidence sur le droit des peuples à résister''.
(Guysen.International.News / 2009-10-15 01:17:00 ISRAEL)

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Gaza & Hamas

- Egypt returns body of Hamas official's brother who died in prison (Agence Ma'an)
http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=232094
Traduction :
http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=7471
   "Le Hamas a annoncé mardi que Yousef Abu Zuhri, le frère du porte-parole du Hamas Sami Abou Zouhri, était mort après avoir été torturé dans une prison égyptienne. Jaser Mashukhi, un employé du côté palestinien du point de passage frontalier de Rafah, a dit que le corps a été restitué mercredi matin. « Mercredi matin, une ambulance égyptienne venue d’Alexandrie est arrivée au poste frontière avec le corps de Youssef ... Les autorités égyptiennes viennent de livrer le corps du défunt au côté palestinien », dit encore Mashukhi. Le responsable a ajouté qu’un rapport médical délivré avec le corps disait que « Abu Zuhri a succombé suite à des problèmes de santé il a fait face pendant qu’il était incarcéré dans une prison égyptienne à Alexandrie. » [...]
    Les forces de sécurité égyptiennes ont arrêté Yousef Abu Zuhri, âgé de 38 ans, dans un appartement dans la ville d’Al-Arish après avoir reçu l’information qu’il était entré dans le pays grâce à l’un parmi les centaines de tunnels existant le long de la frontière avec Gaza. Au cours d’une conférence de presse à Gaza mardi, Sami Abou Zouhri a dit que son frère avait été torturé au cours des deux dernières semaines, provoquant une grave hémorragie interne qui a finalement causé sa mort."

- L’actrice Mia Farrow à Gaza (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/10/lactrice-mia-farrow-a-gaza/
   "L’actrice américaine Mia Farrow, servant d’ambassadeur à l’Unicef, s’est rendue à Gaza. Elle a déclaré sur place qu’elle était « choquée par la situation de la population locale soumise au blocus d’Israël et de l’Egypte ». Elle a en outre dénoncé les tirs de roquettes du Hamas et a estimé que si ces attaques cessaient, l’aide internationale pourrait être améliorée."

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Judée-Samarie & AP

- Jets de pierres sur un autobus israélien (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/10/jets-de-pierres-sur-un-autobus-israelien-2/
   "Des Palestiniens ont lancé des pierres, jeudi après-midi, sur un autobus israélien circulant sur une route de Samarie, non loin du village arabe d’Azoun, près de Qalqiliya. On ne déplore fort heureusement aucun blessé mais le véhicule a été endommagé."

- Jets de pierres sur un véhicule israélien (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/10/jets-de-pierres-sur-un-vehicule-israelien-6/
   "Des Arabes de la région de Ramallah ont jeté des pierres sur un véhicule israélien. On ne déplore pas de victimes mais il y a des dégâts matériels."

- Autres jets de pierres, une Israélienne blessée :
Une Israélienne a été légèrement blessée jeudi par des jets de pierre sur des voitures circulant près du village d'Azoun, dans la région de Binyamin. Elle a été évacuée à l'hôpital.
(Guysen.International.News / 2009-10-15 14:25:00 ISRAEL)
Des Palestiniens ont jeté des pierres sur un véhicule israélien circulant à Ramallah. On ne déplore pas de victimes mais le véhicule a subi des dégâts.
(Guysen.International.News / 2009-10-15 19:02:00 ISRAEL)

- Jets de pierres entre Yakir et Revava (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/10/jets-de-pierres-entre-yakir-et-revava/
   "Des Palestiniens ont jeté des pierres sur des véhicules israéliens circulant entre les localités Yakir et Revava en Samarie. On ne déplore fort heureusement aucun blessé."

- Arrestation de 15 terroristes palestiniens (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/10/arrestation-de-15-terroristes-palestiniens-2/
   "Dans la nuit de mercredi à jeudi, les forces de Tsahal ont appréhendé 15 terroristes palestiniens recherchés en Judée Samarie. Six d’entre eux ont été arrêtés à Hirbat A-Dawir, près de Bethlehem. Le porte-parole de Tsahal a indiqué que les suspects avaient été confiés aux forces de sécurité pour interrogatoire."

- Fayyad durcit le ton contre Israël :
Salam Fayyad craint qu'Israël n'instaure un Etat palestinien ''Mickey Mouse''. Le Premier ministre palestinien a accusé mercredi Israël de vouloir promouvoir un Etat palestinien dans des territoires restreints de Judée-Samarie. Lors d'une conférence de presse à Ramallah, il a ajouté qu'''il ne serait pas étonné si c'étaient réellement les projets israéliens''.
Le chef du gouvernement palestinien a dit redouter qu'Israël ait l'intention réelle d'occuper de manière permanente la vallée du Jourdain et de vastes portions de Judée-Samarie, à savoir les zones dites ''C'', où la liberté de circulation est strictement limitée pour les Palestiniens.

(Guysen.International.News / 2009-10-15 08:36:00 ISRAEL)

- Djénine : le tourisme remplace les explosifs, Ron Friedman (JP) - Selon les Palestiniens, "la ville palestinienne est ouverte à tous, sauf à ceux qui soutiennent l'"occupation"."
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1255547725689&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Relancer le tourisme des deux côtés de la Ligne verte. Un projet pilote a été lancé par le Conseil régional de Gilboa et les bureaux de l'Autorité palestinienne de Djénine. La ville n'a pas été choisie au hasard. Point d'orgue de la seconde Intifada, elle était surnommée la "capitale du suicide", une pépinière de terroristes prêts à se faire exploser. Sous supervision américaine, l'atmosphère a quelque peu changé même si des portraits de suicidaires et des graffitis anti-israéliens continuent d'orner les murs de la ville.
    Invité par le Conseil régional de Gilboa, un groupe de touristes allemandes a participé à cette visite. Première étape : une église vieille de 2 000 ans dans la banlieue ouest de Djénine où Jésus aurait guéri un groupe de lépreux. Puis le groupe s'est rendu dans une usine locale d'huile d'olive. Après un déjeuner dans un hôtel de luxe, les touristes allemandes ont clos leur visite par le marché local.
    Le projet touristique a reçu le soutien de deux figures du gouvernement israélien : le ministre de la Défense Ehoud Barak et celui de la Coopération régionale, Silvan Shalom. Néanmoins, cette coopération ne met pas fin au problème de fond. Au début de la visite, l'un des responsables de l'AP à Djénine Abdallah Baracat a énoncé les objectifs de ce renouveau touristique : la ville palestinienne est ouverte à tous, sauf à ceux qui soutiennent l'"occupation"."

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Jordanie

- Douze Jordaniens liés à Al-Qaida condamnés à de lourdes peines (AFP) - il s'agit de Jordaniens arabes coupables d'attentats anti-chrétiens :
http://lemonde.fr/proche-orient/article/2009/10/15/douze-jordaniens-lies-a-al-qaida-condamnes-a-de-lourdes-peines_1254562_3218.html#ens_id=1254563
   "Douze Jordaniens ont été condamnés, jeudi 15 octobre, à de lourdes peines allant de quinze à vingt ans de prison pour leurs liens avec le réseau Al-Qaida et leur implication dans des attaques, notamment contre une église située dans le royaume, selon une source judiciaire. Le tribunal de sûreté de l'Etat a condamné à mort cinq prévenus âgés de 19 à 28 ans avant de commuer la sentence en vingt ans de prison "parce qu'ils sont jeunes et doivent avoir une chance de se repentir", a jugé la cour. Les sept autres ont été condamnés à quinze ans de prison.
    Les prévenus, pour la plupart des Jordaniens d'origine palestinienne, ont été reconnus coupables, en juillet 2008, d'avoir mené des "attaques terroristes et de fabrication et détention d'explosifs". Ils ont été jugés pour des attaques contre une église et un cimetière chrétien situés à Erbid (dans le nord du pays) et un groupe de touristes dans le centre d'Amman."

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Liban & Hezbollah

- Selon le Hezbollah, la résolution 1701 ne s'applique là où il établit ses réserves de missiles :
Liban : le Hezbollah prétend que la résolution 1701 de l'Onu ne s'applique pas à la région où s'est produite l'explosion lundi. La milice chiite soutient que le village près de Tyr où un obus a explosé dans des circonstances assez obscures, se trouve au nord du fleuve Litani, donc en dehors de la circonscription à laquelle s'applique la résolution 1701.
Un député du Parti de dieu a indiqué que son mouvement attend les résultats de l'enquête. Selon certaines sources, un chef terroriste du Hezbollah, Abdel Nasser Issa, a été tué dans l'explosion. Information démentie par d'autres sources libanaises.

(Guysen.International.News / 2009-10-15 08:18:00 ISRAEL)

- Ah et d'ailleurs il n'y avait pas d'armes non plus (autant multiplier les excuses hein) :
Liban : le Hezbollah prétend que le hangar ayant explosé il y a 3 jours ne contenait pas d'armes. La milice chiite diffuse une séquence vidéo filmée par ses soins et montrant une porte coulissante en fer chargée sur le camion photographié par un drone israélien.
Israël affirme qu'on y voit une roquette extraite de l'entrepôt un jour après l'explosion. Le journal As Safir écrit quant à lui que pour le Liban, l'entrepôt ne contenait pas d'armes mais que l'explosion a été engendrée par un contact entre des cables électriques et des substances inflammables.

(Guysen.International.News / 2009-10-15 10:18:00 ISRAEL)
Liban : le site du Hezbollah El Manar affirmait jeudi que le missile filmé par un drone de Tsahal, après l'explosion survenue dans un dépôt au sud-Liban, n'était qu'une « porte de fer » qui a réussi à tromper « les moyens d'espionnage les plus sophistiqués de l'armée de l'air israélienne ».
(Guysen.International.News / 2009-10-15 14:08:00 ISRAEL)

- Plutôt que de faire appliquer les résolutions de l'ONU dans son pays, Beyrouth préfère se plaindre d'Israël, c'est plus simple :
Le Liban envisage de porter plainte à l'Onu contre Israël. Il estime que l'armée de l'air israélienne a violé la résolution onusienne 1701 en survolant l'entrepôt du Hezbollah qui a explosé il y a 3 jours au sud du pays.
(Guysen.International.News / 2009-10-15 11:28:00 ISRAEL)

- Le projet du Liban en tant qu'élu au Conseil de sécurité de l'ONU ? "Protéger les Arabes de l'influence israélienne" :
Le président libanais Michel Souleiman a déclaré jeudi que son pays, nouvellement élu au Conseil de Sécurité des Nations Unies comme membre non-permanent protégerait les Arabes de par le monde de l'influence israélienne.
(Guysen.International.News / 2009-10-15 21:44:00 ISRAEL)

- "Le Hezbollah possède un quart des missiles syriens" (JP)
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1255547724172&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "La Syrie a désormais transféré près d'un quart de ses missiles longue et moyenne portées au Hezbollah, selon le journal koweitien al Jarida. Information confirmée par plusieurs sources sécuritaires à Jérusalem, précise l'article, et selon lesquelles ces missiles pourraient frapper l'ensemble du territoire israélien. Par ailleurs, des officiers militaires iraniens et syriens seraient en train de former des membres du Hezbollah à l'utilisation de ces missiles, ainsi qu'au repérage d'avions israéliens. Le Jerusalem Post n'a pas pu confirmer ces informations. [...]"

- Une livraison française de matériel d'écoutes irrite Israël, Georges Malbrunot (Le Figaro) - "en coulisses, l’État hébreu a exprimé son courroux aux autorités françaises" ; la Russie de son côté aide le Hezbollah.
http://www.lefigaro.fr/international/2009/10/15/01003-20091015ARTFIG00007-une-livraison-francaise-de-materiel-d-ecoutes-irrite-israel-.php
   "La France a livré du matériel d’écoutes téléphoniques aux Forces de sécurité intérieure libanaises (FSI) pour les aider à découvrir la vérité sur l’assassinat, en février 2005, de l’ancien premier ministre Rafic Hariri, mais cet équipement sensible a servi ensuite à démanteler un vaste réseau d’espions pro-israéliens au Liban, ce qui a provoqué la colère de l’État hébreu. L’affaire, confirmée par une source diplomatique et une autre au ministère de l’Intérieur, pourrait s’avérer embarrassante, lorsque le tribunal spécial pour le Liban publiera son acte d’accusation.
    «L’opération s’est nouée au printemps 2006, lorsque les FSI, proches du camp Hariri, se sont plaintes de ne pas disposer d’un matériel de qualité identique à celui dont bénéficiait alors la commission d’enquête internationale», affirme une source française proche de la famille Hariri. À cette époque, les hommes du général Ashraf Rifi, patron des FSI, cherchaient à bâtir leur propre service de renseignements, pour ne pas se laisser déborder par les services existants, proches des factions rivales, notamment du Hezbollah pro-iranien.
    Du matériel d’interception et de localisation d’écoutes sera livré aux FSI, par des sociétés privées françaises, après accord de l’État. Aux côtés d’autres équipements fournis eux par la CIA (en particulier, un précieux logiciel d’exploitation de données), ces outils vont notamment permettre aux enquêteurs de mettre au jour un réseau d’individus impliqués dans la préparation de l’attentat contre Hariri. Mais l’efficacité des limiers libanais finira par inquiéter leurs ennemis. En janvier 2008, le capitaine Wissam Eid, responsable des écoutes au sein des FSI, est tué, lorsque son convoi explose sur une bombe à Beyrouth.
    Ces grandes oreilles devaient théoriquement traquer les communications des «ennemis syriens, iraniens et de leurs alliés locaux», mais, comme souvent en matière de fourniture de systèmes d’écoutes, ceux-ci auront d’autres applications. Au printemps dernier, ils permettront à la Sécurité intérieure de démanteler le plus important réseau d’espions pro-israéliens au Liban. En quelques semaines, soixante-dix Libanais seront inculpés d’espionnage au profit d’Israël ; et une quarantaine de suspects placés en détention. La vague surprend par son ampleur. Juste avant des élections législatives, cruciales pour l’avenir du Liban, la pêche tombe à pic pour le camp pro-occidental, conduit par Saad Hariri, le fils de l’ancien premier ministre, qui remportera le scrutin de juin. Le général Rifi le confiera ensuite à un diplomate français : «On avait les noms des collabos dans nos dossiers depuis quelque temps, mais on attendait le bon moment pour les sortir.»
    Inutile de dire que ces livraisons de matériel sensible ont vivement mécontenté Israël. Publiquement, rien n’a transpiré. Mais en coulisses, l’État hébreu a exprimé son courroux aux autorités françaises. Après son revers de l’été 2006 face au Hezbollah, Tsahal commit l’erreur de recruter hâtivement au Liban-Sud, pour rattraper un lourd déficit en renseignements humains dans cette région. «Mais quand on met le paquet trop vite, il y a toujours des fuites, note un expert militaire français. Le Hezbollah s’en est rendu compte, et il a renforcé les contre-mesures.» Dans cette chasse très populaire aux espions pro-israéliens, la milice chiite ne sera pas en reste pour se faire épauler. En début d’année, les services de renseignements russes (FSB) dépêchèrent auprès du Hezbollah une équipe d’experts avec du matériel, selon plusieurs sources concordantes.
    En coulisses, les Israéliens accuseront même les FSI d’avoir livré des systèmes d’écoutes au Hezbollah. Faux, répond l’expert militaire, fin connaisseur du Liban. «Mais c’est vrai que la Sécurité intérieure a livré des collabos pro-israéliens au Hezbollah», ajoute-t-il. «C’est notamment le cas du colonel, qui commandait l’école des commandos de l’armée, un ancien de la milice chrétienne des Forces libanaises pendant la guerre civile. Le Hezbollah n’en a pas fait des tonnes. Il préfère garder le dossier qu’il ressortira le moment venu.» Contre ses ennemis intérieurs. Classique en matière d’espionnage."

-----------------------------------------------------------------------------------------------------
Turquie

- La Turquie répond à Israël qu'elle n'a "pas d'instructions à recevoir" (AFP)
http://lemonde.fr/proche-orient/article/2009/10/15/la-turquie-repond-a-israel-qu-elle-n-a-pas-d-instructions-a-recevoir_1254116_3218.html#ens_id=1253870
   "Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a répondu, jeudi 15 octobre, aux critiques israéliennes sur la récente décision d'Ankara d'exclure Israël de manœuvres aériennes prévues en Turquie. "Je veux qu'on sache que la Turquie est un pays puissant, qui prend ses décisions lui-même. La Turquie n'a pas d'instructions à recevoir pour prendre des décisions", a affirmé M. Erdogan, peu avant d'effectuer une visite officielle à Bagdad.
    M. Erdogan a indiqué que la Turquie avait proposé un report des manœuvres ou leur tenue sans Israël, une décision qu'il a motivée par des considérations de politique intérieure. "Chaque pouvoir politique est obligé de tenir compte des demandes et de l'opinion de son peuple. (...) Je ne peux pas mettre de côté les demandes de mon peuple, c'est une question de sincérité", a-t-il déclaré. [...]"

- Israël réagit au feuilleton télévisé turc (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/10/israel-reagit-au-feuilleton-televise-turc/
   "[...] Le directeur adjoint du département Europe du ministère des Affaires étrangères, Naor Guileon, a convoqué jeudi après-midi la suppléante de l’ambassadeur turc en Israël pour lui faire part de son indignation. Au cours de la rencontre, Guileon a notamment déclaré que si Israël accordait une grande importance à ses relations avec la Turquie, il ne tolérerait pas pour autant ces provocations contre l’Etat juif et contre ses soldats. Il a souligné que ce genre de « publicités » risquait d’entraîner des attaques physiques contre des Juifs et des Israéliens.
    Commentant les effets que pouvait avoir ce type de séries télévisées, il a précisé que « cet enseignement de la haine, distillé à travers des stéréotypes, devait inquiéter tous ceux qui aspiraient à la paix et à la coexistence entre les Etats et les religions dans la région et dans le monde ». Et de préciser encore: « Cela est d’autant plus regrettable lorsqu’on sait que ces soldats, décrits comme des êtres assoiffés de sang, sont venus au secours des citoyens turcs à des moments particulièrement difficiles, après le tremblement de terre qui a secoué le pays en 1999. » [...]"

- Turquie: les producteurs assurent aimer Israël (JP) - je me demande pourquoi je suis sceptique :
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1255547728001&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Dans d'une interview pleine de contradictions, le producteur turc Saljuk Trubanulad a affirmé jeudi à la radio Reshet Bet que les soldats de sa série n'étaient pas israéliens. [...] Dans l'interview de jeudi, Trubanulad affirme : "toute notre équipe adore les Israéliens, c'est-à-dire que cette série n'est pas sur les soldats israéliens mais sur un groupe spécifique responsable de tous les meurtres. Nous aimons les Israéliens." Il a ajouté que le scénario s'inspirait de faits historiques : "Nous l'avons envoyé en Israël, ils l'ont vérifié"."

- Ayrılık 14. Bölüm 1. Kısım (Vidéo 11mn) - la fameuse série turque anti-israélienne : la scène de l'affreux soldat de Tsahal qui tue une petite fille est à 1mn53.
http://www.youtube.com/watch?v=M596Ga8-rmU&feature=player_embedded

- Un attentat anti-israélien déjoué en Turquie (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/10/un-attentat-anti-israelien-dejoue-en-turquie/
   "[...] des forces de l’ordre turques auraient arrêté simultanément dans 8 cantons 32 suspects liés au mouvement terroriste Al-Qaïda. L’agence de presse turque a annoncé: « Ils avaient l’intention de s’attaquer à des représentants d’Israël, des Etats-Unis et de l’Onu. »"

- La Turquie pourra-t-elle demeurer un médiateur crédible au Proche-Orient ?
Les chances que la Turquie serve de médiateur dans le conflit israélo-palestinien, s'amenuisent. Lors d'un débat mercredi au ministère israélien des Affaires étrangères, on a estimé que le nouveau tournant pris par Ankara dans sa politique étrangère réduit considérablement les chances qu'elle joue le rôle d'intermédiaire entre Israël et les Palestiniens ou entre Israël et la Syrie.
''Par ses actes, Ankara suscite de grandes interrogations sur son éventuelle adhésion à l'UE et justifie l'opposition du président français Nicolas Sarkozy et de la chancelière allemande Angela Merkel'', a déclaré un haut diplomate.

(Guysen.International.News / 2009-10-15 07:38:00 ISRAEL)

- Netanyahou déçu par la Turquie (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/10/netanyahou-decu-par-la-turquie/
   "Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a déclaré à l’issue de sa rencontre avec le Premier ministre espagnol José Louis Rodriguez Zapatero qu’il était « déçu par l’incitation à la haine véhiculée à la télévision turque. » Au cours d’une conférence de presse commune avec Zapatero, Netanyahou a ajouté : « Israël n’est pas à l’aise avec ce qui se passe en Turquie en ce moment. Nous espérons que la Turquie veut la paix et le renforcement de nos relations, car il s’agit d’un pays important et nos relations avec ce dernier sont également importantes pour la paix. »"

-----------------------------------------------------------------------------------------------------
Iran

- Le Canard Enchaîné sème la rumeur en Israël (JP)
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1255547722339&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Israël se prépare à mener une attaque militaire en Iran après le mois de décembre, a annoncé Le Canard Enchaîné, mercredi. Selon le journal français, dont les informations ont été reprises par Israël Radio, Jérusalem a d'ores et déjà passé commande auprès d'une entreprise française d'alimentation pour soldats et a demandé à ses réservistes à l'étranger de regagner Israël.
    Le journal affirme également que, lors de sa récente visite en France, le chef d'état-major Gabi Ashkenazi a confié à son homologue français, Jean-Louis Georgelin, les intentions israéliennes d'envoyer en Iran des troupes d'élite chargées de mener des missions de terrain. Cela pourrait impliquer, toujours selon Le Canard Enchaîné, le sabotage d'installations nucléaires et l'assassinat de scientifiques iraniens. [...]"

- Alliance Pékin-Téhéran (JP)
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1255547725099&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a assuré au premier vice-président iranien, Mohammad Reza Rahimi, en visite à Pékin jeudi, que la Chine et l'Iran maintiendraient des échanges de haut niveau. "Les relations sino-iraniennes ont connu un développement rapide, les dirigeants des deux pays ont eu des échanges fréquents et la coopération commerciale et énergétique s'est élargie et approfondie", a affirmé Jiabao d'après l'agence de presse officielle Xinhua. Par conséquent, Pékin et Téhéran accentueront leur entente mutuelle, une coopération bilatérale pragmatique et coordonneront de près les affaires internationales, a assuré Jiabao à Rahimi. La Chine continuera aussi de jouer un rôle constructif dans la recherche d'une solution pacifique à la question du nucléaire iranien, a poursuivi Jiabao. [...]"

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
USA

- On contourne le gel, Shimon Shiffe
r (Yediot Aharonot), pour mieux attaquer les "questions fondamentales" :
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7147
   "Suite à l’échec des tentatives pour redémarrer les négociations israélo-palestiniennes et parvenir à des ententes sur le gel de la colonisation et des gestes de la part des pays arabes, le gouvernement Obama envisage de passer directement aux négociations sur l’accord permanent. Selon des responsables israéliens et européens qui ont été informés de cette nouvelle initiative, l’idée est d’inviter les deux parties à une session de pourparlers à Washington qui portera sur toutes les questions fondamentales au cœur du conflit israélo-palestinien : les frontières, le statut de Jérusalem, les réfugiés et les dispositifs de sécurité.
    Un responsable diplomatique affirme que des officiels américains mènent actuellement des contacts afin de mettre en place un cadre pour la reprise des négociations. Selon lui, il serait encore trop tôt pour « imprimer les invitations ». Yitzhak Molkho, émissaire spécial du Premier ministre Binyamin Netanyahu, se trouve à Washington pour débattre de ce nouveau cadre avec des officiels américains.
    Le cadre dans lequel se dérouleront les négociations devrait être présenté lors d’une déclaration que le président Obama fera après réception du rapport de la secrétaire d’Etat, Hillary Clinton, sur les résultats de la mission de George Mitchell et ses propositions quant aux moyens de faire avancer le processus de paix. A Washington on estime que Mme Clinton reprochera aux deux parties, à Israël comme aux Palestiniens, le fait que les conditions pour la reprise des négociations ne sont toujours pas réunies. L’ambassade d’Israël à Washington essaie d’ores et déjà de mobiliser les « amis d’Israël » pour que ceux-ci influent sur le rapport Clinton."

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Europe

- Will EU Penalize Exports from Israeli Settlements?, Christoph Schult (Der Spiegel) - la justice européenne devra trancher sur le statut de Maale Adumim (plus de 30 000 habitants, un des "grands blocs" destinés à se situer du côté israélien de la frontière selon l'Initiative de Genève). Considérer qu'il ne s'agit pas d'une ville israélienne serait un engagement clair du côté du radicalisme palestinien, et contre les initiatives de paix même les plus à gauche de l'échiquier israélien. En Allemagne comme ailleurs, ce sont les Verts qui sont en pointe dans la politique anti-israélienne.
http://www.spiegel.de/international/world/0,1518,636019,00.html
Traduction :
http://www.europalestine.com/spip.php?article4435
   "[...] La vraie question est donc : Ma’ale Adumim [http://fr.wikipedia.org/wiki/Ma%27ale_Adummim] fait-elle partie d’Israël ? [...] Le tribunal de Hambourg a pris contact avec la Cour européenne de Justice pour obtenir une « décision préliminaire » qui réglerait la question d’une manière contraignante pour les 27 Etats membres de l’Union européenne. On s’attend à ce que la décision soit rendue dans les prochains mois. Si la Cour décide que des droits de douane peuvent être prélevés, cela équivaudra à une décision contre la politique coloniale d’Israël. La question délicate qui est posée : l’Allemagne et l’UE doivent-elles accepter la façon dont Israël traite les territoires occupés, ou doivent-elles utiliser leur arme la plus décisive : les sanctions économiques. Un dossier « fortement explosif ».
    Formellement, les juges sont appelés à rendre une décision sur une somme de 19 155,46 €. Brita GmbH, une société allemande, a importé des appareils à gazéifier l’eau et du sirop qui viennent de Ma’ale Adumim. La société a également classé ces marchandises comme des produits « fabriqués en Israël » et prétendu qu’ils devaient dès lors être exonérés de droits de douane.
    Mais le bureau principal des douanes sur le port de Hambourg n’a pas voulu poursuivre cette politique. Les agents douaniers allemands ont contacté leurs homologues israéliens pour savoir où exactement avaient été fabriqués ces produits. Quand la réponse est arrivée, elle disait qu’ils avaient été fabriqués dans une zone « sous administration des douanes israéliennes ». Quand les agents de Hambourg ont répondu en demandant si les produits avaient été fabriqués dans des colonies israéliennes, ils n’ont eu aucune réponse. Alors, les Allemands ont prélevé un droit sur les marchandises. Et Brita a déposé plainte contre cette décision.
    L’affaire est venue rapidement devant la Commission européenne qui a voulu se saisir de ce différend juridique avec Soda-Club pour faire un exemple à propos d’Israël. Dans une note interne, elle a sollicité le « soutien » des Etats membres de l’Union européenne. Le ministre allemand des Affaires étrangères suit ce « dossier hautement explosif » avec quelque intérêt, et même une certaine sympathie. [...]
    La situation a incité le gouvernement britannique à exhorter les 26 autres Etats de l’UE à s’entendre sur une procédure qui permettrait aux consommateurs de savoir d’où provenaient exactement les marchandises israéliennes. Cette proposition inquiète de nombreux Israéliens. Cela veut-il dire que bientôt, les gouvernements de l’Europe vont dire à leurs consommateurs : « N’achetez pas chez les juifs » ?
    Etant donné l’histoire du pays, on comprend que ce soit une question très sensible en Allemagne. Cela rend d’autant plus surprenant le fait que le gouvernement allemand ait été disposé à commenter publiquement le dossier Soda-Club. En réponse à une question d’un parlementaire de l’opposition, du parti des Verts, le gouvernement a déclaré qu’il ne pouvait y avoir aucune dispense des droits de douane pour des « marchandises venant de territoires occupés ». [...]"

- Zapatero: Il n’y a pas d’antisémitisme en Espagne, Claire Dana-Picard (Arouts 7) - "sa famille était d’origine juive, descendant sans doute des Marranes".
http://www.actu.co.il/2009/10/zapatero-il-ny-a-pas-dantisemitisme-en-espagne/
   "[...] Lors de son séjour dans la région [du Proche-Orient], José Luis Zapatero s’entretiendra avec les dirigeants israéliens et rencontrera également les responsables de l’Autorité palestinienne. Avant d’entreprendre ce voyage, Zapatero a accordé une interview au quotidien Maariv dans le Palais de la Moncloa, siège principal de la présidence du gouvernement espagnol. Au cours de l’entretien, il a assuré que « l’Espagne était l’alliée d’Israël » et que lorsqu’elle émettait des critiques, il fallait les considérer comme « amicales ».
    L’Espagne a fait dernièrement plusieurs gestes pour montrer sa volonté de renouer avec Israël. Elle a notamment renoncé à des poursuites judiciaires contre des personnalités israéliennes « impliquées dans l’élimination du terroriste Salah Shehadeh » et a dénoncé l’interview publiée par le journal El Mundo du négationniste notoire David Irving. Au cours de l’interview, Zapatero a estimé qu’il fallait « prendre en considération le rapport Goldstone » [...] mais il a ajouté que « la réponse à donner devait être sensée et réfléchie ». En outre, pour Zapatero, ce rapport ne doit en aucun cas faire obstacle aux négociations. Et de préciser: « Je sais que c’est un sujet très sensible en Israël et nous devons faire preuve d’une grande précaution lorsque nous l’abordons ».
    La Ligue anti-diffamation a indiqué dernièrement qu’on assistait en Espagne à une recrudescence de l’antisémitisme mais Zapatero dément formellement cette estimation: « Il n’y a pas d’antisémitisme dans ce pays, sous quelque forme que ce soit. La preuve en est qu’aucun acte antisémite n’est signalé en Espagne. L’antisémitisme régnait sous la dictature de Franco ». Zapatero a encore évoqué la crise économique mondiale et a même révélé que sa famille était d’origine juive, descendant sans doute des Marranes."

- Le Parlement espagnol limite la portée du principe de juridiction universelle (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091015/twl-espagne-parlement-justice-1be00ca.html
   "Le Parlement espagnol a définitivement approuvé jeudi une réduction du mandat du principe de juridiction universelle, qui permet aux magistrats espagnols d'engager des poursuites contre des personnes étrangères pour certains crimes particulièrement graves commis dans d'autres pays. Cette réforme de la loi avait été votée par la chambre basse du Parlement en juin, et ensuite par le Sénat après de légers amendements, qui ont été définitivement adoptés jeudi par la chambre basse par 317 voix pour, cinq contres et trois abstentions. Fait rare, les députés socialistes et les conservateurs (opposition) s'étaient alliés pour faire voter ce texte.
    En vertu de la nouvelle loi, les magistrats espagnols ne pourront plus engager de poursuites dans le cadre de la juridiction universelle que lorsque des Espagnols seront victimes dans les affaires concernées ou lorsque les auteurs présumés des faits se trouveront en Espagne. [...]"

- L’inquiétude des Juifs belges (CRIF) - « la communauté juive a été sacrifiée sur l’autel de l’électoralisme ».
http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=16828&returnto=accueil/main&artyd=2
   "Joël Rubinfeld, le président du « CRIF belge », accompagné de Henri Benkovski et de Isaac Franco, membres du comité directeur du CCOJB a décrit l’antisémitisme au quotidien : insultes, agressions… Il y a quelques années, le président du CCOJB avait défié un ancien ministre des affaires étrangères : « Essayez de vous promener à pied avec une kippa, rue Neuve », la grande rue piétonne et commerciale au centre de Bruxelles.
    Proche de la loi Gayssot, la loi Moureaux  votée en 1981 n’est (presque) jamais appliquée. A quoi bon aller porter plainte, puisque les poursuites sont rarement mises en œuvre ? Pire, l’ancien ministre Philippe Moureaux, aujourd’hui vice-président du Parti socialiste et bourgmestre de Molenbeek  a dérapé dans un entretien accordé le 2 octobre à l’hebdomadaire Le Vif/L’Express, à la suite d’émeutes dans sa commune : « A 20 ans, quand j’étais marxiste, je n’étais pas un grand partisan du droit à la différence. J’ai évolué. Et ce qui m’a fait basculer, ce sont précisément les conversations que j’ai eues avec des représentants de la communauté juive. Cela m’attriste, aujourd’hui, de les voir refuser ce droit à la différence pour les musulmans. »
    Joël Rubinfeld a réagi à ces propos : « J’avoue ne pas comprendre le sens des propos de Philippe Moureaux quand il parle de droit à la différence que les juifs refuseraient aux musulmans. Quel est donc ce droit dont les juifs auraient joui ? De quels privilèges auraient-ils bénéficié dont ils priveraient leurs concitoyens musulmans ? Et qui parmi les représentants  de la communauté juive auraient refusé ce prétendu droit à la différence à la communauté musulmane de notre pays ? »
    « Que retenir alors des allusions du bourgmestre de Molenbeek, sinon qu’elles semblent rejeter sur les juifs le bilan désastreux de la politique d’intégration qu’il a menée dans sa commune, et instiller dans l’esprit de nos compatriotes musulmans l’idée perfide que les juifs seraient leurs adversaires sur la voie d’une bonne intégration, dressant ainsi une communauté contre une autre. »
    Le président du CCOJB pointe également la manifestation pro-palestinienne organisée le 11 janvier 2009 à Bruxelles. 80 000 personnes ont défilé et on a entendu « Morts aux juifs ». Aucun des trois partis démocratiques qui avaient appelé à ce défilé n’a réagi ni présenté des excuses. Joël Rubinfeld constate que la « communauté juive a été sacrifiée sur l’autel de l’électoralisme »."

- Boycott dans un supermarché de Londres (vidéo CAPJPO 1mn29) - des antisionémites britanniques, ça nous change un peu :
http://www.europalestine.com/spip.php?article4432

- Le prix Nobel, on s'en fiche, Anne Applebaum (Slate.fr) - "Le problème est que les Norvégiens, se trouvant à l'écart des grandes affaires européennes, sont plus sujets à l'excentricité" ; "la dernière fois que je m'y suis rendue, j'ai eu une altercation avec un autochtone sur le fait de savoir qui était le plus maléfique des États-Unis ou de la Corée-du-Nord".
http://www.slate.fr/story/11651/obama-nobel-paix-2009-jury-opinion
   "Pourquoi lui? L'a-t-il mérité ? Aurait-il dû le refuser ? Qui y aurait eu plus droit ? Qu'en a-t-il dit ? Le Nobel de la paix décerné à Barack Obama a beaucoup suscité beaucoup d'interrogations. Il y a pourtant une question plus pertinente à se poser : finalement, qu'est-ce qu'on en a à faire ?
    Quand on y pense, le comité Nobel de la paix ne comprend que cinq Norvégiens, élus par le parlement de leur pays. Dans son testament, Alfred Nobel, roi suédois de la dynamite et inventeur de l'institution qui porte son nom, avait précisé qu'il tenait à ce que ce soit des Norvégiens qui désignent les lauréats car, se trouvant à l'écart des grandes affaires européennes, ils seraient moins soumis à la corruption politique.
    Le problème est que les Norvégiens, se trouvant à l'écart des grandes affaires européennes, sont plus sujets à l'excentricité. La Norvège est un pays magnifique, qui offre à ses habitants des conditions de vie parmi les meilleures du monde, grâce à une faible densité de population et à de confortables réserves de gaz et de pétrole. Mais la dernière fois que je m'y suis rendue, j'ai eu une altercation avec un autochtone sur le fait de savoir qui était le plus maléfique des États-Unis ou de la Corée-du-Nord. C'était il y a quelques années, quand la terreur bushienne atteignait son apogée, et je vous laisse deviner, avec cet indice, dans quel camp se situait mon contradicteur. [...]
    Je trouve très bien que l'on puisse accorder aléatoirement un petit magot à des écrivains, chimistes, physiciens, voire activistes de la paix besogneux, surtout s'ils ne sont pas déjà riches et célèbres. Pourquoi pas, du moment qu'on ne prend pas les décisions de cinq Scandinaves trop au sérieux."

------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Les morts dont le monde se fout

- Un massacre de civils imputé à l'armée congolaise (Reuters) - Plus de 1000 civils tués depuis le printemps dernier :
http://fr.news.yahoo.com/4/20091015/twl-rdc-massacre-bd5ae06.html
   "Des soldats congolais ont massacré au moins 50 réfugiés rwandais en marge d'opérations appuyées par les casques bleus de l'Onu contre des rebelles implantés dans l'est de la République démocratique du Congo, selon le rapport diffusé jeudi par un enquêteur des Nations unies. D'après Philip Alston, rapporteur spécial de l'Onu sur les exécutions extrajudiciaires, ce massacre s'est produit le 27 avril dernier près de Shalio, un village de la province du Sud-Kivu.
    Des soldats, pour la plupart d'anciens rebelles tutsis congolais intégrés dans les forces armées de RDC, sont entrés dans un camp qui, poursuit-il, "était largement occupé par des femmes, des enfants et des vieillards" et "ont mené une tentative délibérée d'en éliminer tous les occupants". Ce massacre s'est produit en marge de l'offensive lancée en janvier contre les rebelles rwandais établis dans l'est de l'ex-Zaïre. "Cinquante personnes au moins ont été tuées. Une quarantaine de femmes ont été enlevées et violées. Certaines d'entre elles ne sont pas réapparues depuis", a ajouté Alston. [...]
    Depuis le déclenchement de l'offensive, approuvée par le Conseil de sécurité de l'Onu comme un moyen d'en finir avec les causes profondes de l'instabilité dans l'Est, on estime que plus de 1.000 civils ont été tués et que plus de 7.000 femmes et enfants ont été violés. Les violences ont également déplacé 900.000 habitants de la région."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages