Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 22:29
France

- La France, médiateur entre Israël et la Syrie ?, Gil Hoffman & Tovah Lazaroff (JP) - Ankara menace Jérusalem d'un isolement accru :
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1258027301979&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "[...] "Israël est prêt à des pourparlers avec la Syrie sans conditions préalables. Et, idéalement, à des pourparlers directs. S'il faut un médiateur, il est préférable qu'il soit honnête. Le Premier ministre turc n'a objectivement pas renforcé la perception qu'il pourrait être un médiateur honnête ces dernières semaines. Je préfère un médiateur français", a affirmé Netanyahou. [...]
    Pour sa part, le ministre de l'Industrie, du Commerce et du Travail, Binyamin Ben-Eliezer, a déclaré au cabinet dimanche : "Ne négligez pas les Turcs. Nous entretenons des relations stratégiques importantes avec eux que nous ne pouvons pas tenir pour acquises." Jugeant les déclarations de Netanyahou "insensées", un responsable turc a ainsi affirmé sur la chaîne israélienne Aroutz 2 que cette "décision regrettable ne fera qu'isoler davantage Israël et rendra la région plus explosive encore"."

- Un étudiant franco-algérien accusé de terrorisme à Riyad, Gilles Paris (Le Monde) - Je suis sûr que François Cluzet qui, comme ses amis propalestiniens, s'insurge contre les médias qui - selon lui - ne parlent pas assez de Salah Hamouri, ne connaît même pas le nom de ce franco-algérien. Cela ne l'empêche pas de donner des leçons de morale. La sienne est pourtant méchamment viciée : qui oserait comparer les prisons israéliennes aux saoudiennes ?
http://lemonde.fr/proche-orient/article/2009/11/16/un-etudiant-franco-algerien-accuse-de-terrorisme-a-riyad_1267712_3218.html
   "Depuis plus d'un an, un jeune Franco-Algérien est détenu dans la plus grande discrétion dans une prison de Riyad, en Arabie saoudite, où le président de la République, Nicolas Sarkozy, effectue une visite le 17 novembre. Son délit ? Disposer d'une somme de 10 000 euros sur le compte d'une banque saoudienne. Produit de prêts et de dons, cet argent, explique sa soeur, avocate, Lila Charef, finançait un séjour dont l'objectif était de parfaire des études en théologie. [...]
    A Riyad, les autorités ont mis en cause sans apporter la moindre preuve, selon sa famille, des mouvements de fonds liés à des entreprises terroristes, accusant même le jeune Franco-Algérien de s'être rendu en Afghanistan. Les proches du jeune homme regrettent le peu d'intérêt manifesté de longs mois par les autorités françaises à l'égard de ce dossier. La Commission saoudienne des droits de l'homme a fini par s'en saisir, et la famille du jeune Franco-Algérien, actuellement souffrant, a été reçue le 6 novembre à l'Elysée par le conseiller Afrique du Nord et Moyen-Orient du président de la République, Nicolas Galey. "Nous souhaitons une intervention politique pour qu'il soit libéré ou, s'il est jugé, qu'il soit assuré d'un procès équitable", explique Lila Charef, qui assure que les autorités saoudiennes n'ont jamais pu présenter des éléments permettant d'étayer une quelconque culpabilité."

************************************************************************************************************
UDI

- L'unilatéralisme palestinien aura des conséquences, dit Israël (Reuters) - Erekat soutient cependant que son projet n'est pas une UDI.
http://fr.news.yahoo.com/4/20091116/twl-po-isreal-annexion-38cfb6d.html
   "Israël pourrait annexer certaines implantations de Cisjordanie si l'Autorité palestinienne proclame unilatéralement la création d'un Etat indépendant, avertit le ministre de l'Environnement, Gilad Erdan. "Si les Palestiniens optent pour un tel unilatéralisme, Israël devra également envisager (...) l'adoption d'une loi pour annexer certaines implantations", a déclaré ce proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu sur l'antenne de Radio Israël. [...]
    Dans un communiqué diffusé lundi, Erekat indique qu'il n'est pas question de proclamer unilatéralement l'indépendance mais de sauvegarder la solution fondée sur le principe de coexistence pacifique de deux Etats et de formaliser le soutien de la communauté internationale aux aspirations palestiniennes en matière de souveraineté. "Saisir le Conseil de sécurité en vue d'une résolution reconnaissant un Etat palestinien indépendant (...) n'a rien à voir avec une déclaration d'indépendance unilatérale. L'OLP ne propose pas de proclamer unilatéralement la création d'un Etat", écrit-il."

- La riposte israélienne : annexion de territoires, Maya Bengal et Amit Cohen (Maariv)
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7249
   "[...] des responsables israéliens évoquent également la possibilité qu’Israël, en riposte à une déclaration palestinienne unilatérale, annexe les blocs d’implantations en Cisjordanie et y applique la loi israélienne, comme cela a été fait au Golan.
    Netanyahu a mis en garde les Palestiniens contre la perte de la coopération économique avec Israël, au cas où ils prononceraient une déclaration d’indépendance unilatérale. « La paix permettra aux Palestiniens de vivre dans la dignité et dans l’indépendance nationale, et de connaître une prospérité sans précédent grâce à la coopération avec Israël dans une infinité de domaines. La croissance de l’économie palestinienne créerait à son tour des milliers d’emplois, mettrait fin à la pauvreté et au désespoir et ferait émerger des pouvoirs locaux s’opposant au terrorisme », a affirmé le Premier ministre.
    Le ministre de la Défense Ehud Barak a lui aussi réagi lors du conseil des ministres d’hier à la possibilité que les Palestiniens fassent une déclaration unilatérale. Barak a prié les Palestiniens de revenir à la table des négociations. « L’expérience montre que des frontières agréées sont préférables aux actions unilatérales », a-t-il déclaré. Le ministre Israël Katz (Likoud), proche du Premier ministre Netanyahu, a déclaré au cours de cette réunion : « Qu’ils ne nous menacent pas de mesures unilatérales, car nous aussi pouvons prendre de telles mesures, comme l’annexion des blocs d’implantations ». [...]"

- Mahmoud Abbas : Israël ne veut pas la paix (Guysen.International.News / 2009-11-16 15:29)
   "Réagissant aux propos du Premier ministre Binyamin Netanyahou selon lesquels la déclaration unilatérale d'un Etat palestinien compromettra la paix, le porte-parole de la présidence palestinienne Nabil Abou-Roudeineh a répliqué : « la réaction d'Israël prouve de la façon la plus claire que l'Etat hébreu ne désire pas la paix. Tout ce qu'il veut c'est se justifier et gagner du temps »."

- Front uni contre les "mesures unilatérales" (JP) - l'UE préfère les négociations à l'UDI :
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1258027302304&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a prévenu le leadership palestinien, lundi matin : une déclaration d'indépendance unilatérale a très peu de chances d'être soutenue par le Conseil de sécurité de l'ONU. Devant les membres de la commission parlementaire des affaires étrangères et de la défense, Lieberman a exhorté l'Autorité palestinienne (AP) à abandonner cette initiative. Plus encore, une décision unilatérale constituerait une violation des accords précédents conclus avec l'Etat hébreu, précise-t-il. L'AP viendrait alors annuler les obligations israéliennes énoncées dans ces mêmes accords, poursuit Lieberman.
    Marc Otte, représentant spécial de l'Union européenne pour le processus de paix au Proche-Orient, s'est également exprimé lundi. Il est préférable, selon lui, de trouver une solution via des négociations plutôt que par des actions unilatérales - d'un côté ou de l'autre. [...]"

- USA : Les Palestiniens n’ont pas demandé notre soutien (Arouts 7) - Washington s'oppose à la démarche palestinienne :
http://www.actu.co.il/2009/11/les-palestiniens-nont-pas-demande-notre-soutien/
   "Le Département d’Etat américain a souligné que l’AP n’avait pas demandé aux Etats-Unis de soutenir la proclamation unilatérale de la création de l’Etat palestinien. Le porte-parole du département d’Etat a souligné que les Etats-Unis étaient opposés à cette démarche. « Nous sommes pour la création d’un Etat palestinien à l’issue de négociations entre les deux parties », a-t-il rappelé."

- Joe Lieberman : « Les Etats-Unis s’opposeront à une décision unilatérale des Palestiniens » (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/joe-lieberman-%C2%AB-les-etats-unis-s%E2%80%99opposeront-a-une-decision-unilaterale-des-palestiniens-%C2%BB/
   "En visite en Israël, une délégation de sénateurs américains a participé au « Forum Sabban » qui se tient en ce moment. Joe Lieberman (Indép.) et Ted Kaufmann (Démocrates) ont tous deux affirmé lors de leur intervention que « les Etats-Unis ne permettraient jamais aux Palestiniens de déclarer leur indépendance de manière unilatérale ». Joe Lieberman a insisté sur « la nécessité d’une solution négociée entre les deux parties », et Kaufmann a accusé les Palestiniens « de perdre du temps avec ce genre de déclarations car ils savent très bien que les Etats-Unis ne laisseront pas une telle initiative arriver devant l’ONU ». [...]"

- L'AP, entre bluff et réalité, Yaakov Katz (JP) - sans l'appui d'Israël, un Etat indépendant s'effondrerait à court terme :
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1258027301783&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Ces derniers jours, les haut-responsables palestiniens menacent de s'autoproclamer "Etat indépendant". Un responsable de la défense israélienne a résumé le sentiment général qui règne au cabinet de la défense, en lançant dimanche : "Laissez-les seulement essayer !" Derrière cette déclaration se cache une incrédulité totale de la part de Tsahal et du ministère de la Défense quant à la capacité d'autonomie de l'Autorité palestinienne. Même si, au cours des dernières années, les forces de sécurité et les institutions palestiniennes ont connu un essor sans précédent - en grande partie grâce à sa coopération avec Israël - l'Autorité palestinienne est encore loin d'être capable de se débrouiller seule.
    Un responsable a pris pour exemple le problème de l'eau en Judée-Samarie. Alors qu'Israël a récemment essuyé des critiques grandissantes de la communauté internationale, l'accusant d'empêcher les Palestiniens d'avoir un accès suffisant à l'eau, les dirigeants israéliens ont assuré que, sans l'aide d'Israël, la situation serait bien plus grave. "L'Autorité palestinienne de l'Eau ne survivrait pas une journée en complète autonomie", a lancé un responsable de Tsahal. Et d'ajouter : "Nous leur avons proposé une parcelle de terre pour qu'ils construisent une usine de désalinisation mais ils n'en ont rien fait."
    Un autre exemple est celui de la coopération sécuritaire : elle a augmenté de manière significative ces deux dernières années, depuis que le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza par la force. Le mois prochain, le cinquième bataillon palestinien entrainé par le lieutenant américain Keith Dayton, en Jordanie, reviendra se déployer en Judée-Samarie. Un autre bataillon sera alors envoyé quatre mois en Jordanie. Mais malgré le déploiement de forces palestiniennes - qui, selon Tsahal, font un très bon travail pour désamorcer les infrastructures du Hamas en Judée-Samarie -, à chaque fois que le chef de l'AP entreprend un déplacement hors de Ramallah ou dans une autre ville palestinienne, Tsahal, le Shin Bet, et l'administration israélienne sont impliqués pour garantir sa sécurité. "Quand Abbas voyage, c'est une opération militaire", explique un officier. "Tout le monde est impliqué puisque les forces de l'AP ne sont pas capables de lui assurer une sécurité suffisante."
    Le sentiment général au ministère de la Défense, c'est que tout le battage médiatique - autour de cette rumeur de déclaration unilatérale d'indépendance palestinienne - est plus un stratagème visant à pousser les Israéliens à penser sérieusement à la solution à deux Etats, qu'un véritable projet politique. Ils attendent qu'Israël fasse de vraies concessions - comme le gel des implantations - pour que les négociations puissent débuter.
    Si les palestiniens se déclarent Etat indépendant, Israël sera alors l'objet de nombreuses pressions internationales pour reconnaître ce nouvel Etat. Le gouvernement devrait alors réorganiser le déploiement de l'armée israélienne. En définitive, les actions israéliennes seront dictées par des décisions politiques. Jérusalem ne peut pas demander à Tsahal de se retirer complètement de Judée-Samarie puisque des Israéliens vivent dans les implantations. L'Etat hébreu peut néanmoins "laisser" aux Palestiniens plus de contrôle sur les routes, et un nouvel espace pour leur Etat."

- Les Palestiniens veulent que l'ONU proclame leur Etat, Jacques Benillouche (Slate.fr) - "L'Etat palestinien aurait pu voir le jour en 1937 et de nombreuses guerres auraient pu être évitées", mais "le principe directeur de leur attitude de l'époque impliquait que leurs décisions devaient être prises sur la foi, non pas de ce qui est bon pour eux, mais de ce qui est mauvais pour Israël".
http://www.slate.fr/story/13051/palestiniens-etat-onu-proclame
   "[...] Les Palestiniens semblent décidés, tardivement selon les Israéliens, à s'en remettre à l'ONU alors qu'ils avaient jusqu'alors refusé de tenir compte des résolutions de partage qui avaient été votées. La résolution de l'ONU du 29 novembre 1947, votée à la majorité des deux tiers des membres, avait été refusée en bloc par tous les pays arabes qui avaient alors préféré se lancer dans l'aventure d'une attaque concertée contre l'Etat juif qui venait de naître.
    Mais les Palestiniens avaient déjà raté le coche à une autre occasion. En effet, on ignore qu'un autre plan de partage avait déjà été proposé en 1937. La Commission Peel, dirigée par Lord William Peel, dont le nom formel est «Commission royale pour la Palestine», avait été mise en place par les anglais afin de proposer des modifications au mandat britannique. Cette commission avait recommandé le partage en deux Etats. L'Etat juif devait se contenter d'occuper 3.200 km2, à comparer aux 20.770 km2 actuels, tandis que l'Etat palestinien devait s'installer dans le reste du pays à l'exception d'une enclave internationale englobant Jérusalem et d'un corridor reliant cette ville à la côte.
    Le débat avait été rude entre les dirigeants sionistes de l'époque. Golda Meir estimait que «l'Etat juif proposé ne correspondait pas à mon idée d'un foyer national pour le peuple juif. Il était bien trop petit et étriqué.» Le théoricien du parti, Berl Katznelson, avait fait part de son même avis dans les nombreuses réunions où se débattait la proposition Peel. Mais Ben Gourion avait décidé d'accepter cette proposition qui avait l'avantage de réaliser le rêve de Théodore Herzl de création d'un foyer juif autonome. Le visionnaire, dans sa sagesse, estimait «que n'importe quel Etat valait mieux que pas d'Etat du tout».
    Ce plan de partage avait été écarté tout net par les Arabes en 1937 car le principe directeur de leur attitude de l'époque impliquait que leurs décisions devaient être prises sur la foi, non pas de ce qui est bon pour eux, mais de ce qui est mauvais pour Israël. L'Etat palestinien aurait pu voir le jour en 1937 et de nombreuses guerres auraient pu être évitées. Mais les Israéliens frissonnent rétrospectivement en pensant que la création d'un Etat à cette date aurait pu permettre à un nombre important de Juifs d'échapper à la barbarie nazie puisque la Palestine, sous le mandat britannique, avait été interdite aux juifs d'Europe pendant la guerre.
    Il est fort improbable que les Israéliens acceptent aujourd'hui de revenir aux frontières de 1967 et encore moins de céder Jérusalem, à l'exception peut-être de quelques faubourgs. La proposition d'Ehud Barak, au sommet de Taba en janvier 2001, de céder 93% de la Cisjordanie est caduque et la dernière du numéro 2 de Kadima, Shaoul Mofaz,  n'en propose que 60%. C'est dire si la situation reste bloquée pour l'instant."

******************************************************************************************************************
Israël

- Première crise au sein du gouvernement de Benjamin Netanyahu (Reuters) - Lieberman n'aime pas le budget de Bibi :
http://fr.news.yahoo.com/4/20091116/twl-israel-gouvernement-38cfb6d.html
   "Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a menacé lundi de retirer son soutien au gouvernement sur fond de différend budgétaire avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui connaît ainsi une première crise dans sa coalition. [...] "C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase", a déclaré le chef de la diplomatie israélienne à la presse, qu'il avait conviée au parlement pour exhorter publiquement Netanyahu à compenser cette mesure en renonçant aux coupes budgétaires pour l'accueil des immigrés. "S'ils trouvent de l'argent pour les orthodoxes, ils doivent en trouver pour les migrants", a ajouté le ministre né en Moldavie et soutenu pour l'essentiel par les juifs venus de Russie et des pays voisins.
    Netanyahu a momentanément contenu la crise en invitant son ministre à une réunion sur le sujet, mais le différend illustre la fragilité de sa coalition hétéroclite, minée par les tensions entre partis laïques et religieux [...]. Yisraël Beitenou avait menacé de ne pas soutenir le gouvernement lors de plusieurs votes de confiance à l'initiative de l'opposition, avant de se rétracter devant la volonté affichée par Netanyahu de négocier une solution d'ici la semaine prochaine. [...]"

- Netanyahou : la rencontre avec Obama a été « très bonne » (Guysen.International.News / 2009-11-16 14:28)
  
"Lors de la réunion du groupe parlementaire Likoud, le Premier ministre Binyamin Netanyahou a briefé les députés sur son dernier entretien avec le président Barack Obama. Exprimant son entière satisfaction à ce sujet, il a souligne que les Etats-Unis et Israël « continuait ensemble à construire l'avenir »."

- Israël : rapport sur l'augmentation des tarifs de l'eau (Guysen.International.News / 2009-11-16 19:28) - mesure drastique pour parer à la pénurie :
   "Le contrôleur de l'État Micha Lindenstrauss dévoilera prochainement un rapport spécial sur l'augmentation des tarifs de l'eau, prévue par l'autorité des eaux et le Trésor. Le rapport prévoit une hausse de 40 % pour l'usage domestique. Le document sera présenté une fois que la loi sera entrée en vigueur."

- Arabs fighting for Israel (Reportage CNN, 2mn14) - des Bédouins "fiers de défendre leur patrie". Ce n'est pas en Europe qu'on pourrait voir un tel reportage.
http://www.dailymotion.com/video/xb64xv_arabs-fighting-for-israel_news

****************************************************************************************************************
Gaza & Hamas

- Tirs sur un agriculteur israélien depuis la bande de Gaza, revendiqués par le FPLP (Guysen.International.News / 2009-11-16 00:45)
   "Le Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP) a revendiqué, ce dimanche soir, avoir tiré sur un conducteur de tracteur israélien près du passage de Sofa dans le sud de la bande de Gaza."

- Livni : pas de discussions avec le Hamas (Guysen.International.News / 2009-11-16 18:08)
   "La cheffe de l'opposition Tsipi Livni s'est déclarée favorable aux pourparlers avec les Palestiniens mais a toutefois émis des réserves quant aux discussions avec le Hamas : "Nous n'avons pas le droit de discuter avec le Hamas. Ils représentent des positions islamistes extrémistes", a-t-elle déclaré."

******************************************************************************************************************
Judée-Samarie & AP

- Des Palestiniens ont jeté des pierres sur des véhicules israéliens près de Ramallah (Guysen.International.News / 2009-11-16 13:02)
   "Des Palestiniens ont jeté des pierres à partir d'une école sur des véhicules israéliens près de Ramallah. Il y a des dégâts mais pas de victimes."
Des Palestiniens ont jeté des pierres sur des véhicules israéliens près de Naplouse (Guysen.International.News / 2009-11-16 13:28)
   "Des voitures israéliennes ont été la cible de jets de pierres près de Naplouse. il n'y a pas de blessés mais des dégâts."
Bethléhem : des véhicules israéliens pris pour cibles (Guysen.International.News / 2009-11-16 18:49)
   "Des Palestiniens ont jeté des pierres sur des véhicules israéliens circulant dans le sud-ouest de Bethléhem. On ne déplore pas de blessés mais les véhicules ont subi des dégâts."

*******************************************************************************************************************
Localités juives

- Israël détruit des habitations illégales dans une implantation (Guysen.International.News / 2009-11-16 09:54)
   "L'administration civile israélienne procède à la démolition de plusieurs habitations illégales dans l'implantation de Negouhot, au sud du mont Hébron. On ne signale aucun incident."

- Le conseil du Har Hébron dénonce les destructions (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/le-conseil-du-har-hebron-denonce-les-destructions/
   "Le chef du conseil régional du Har Hébron, Tsvika Bar Haï, a protesté contre la destruction de deux habitations, lundi matin, dans la localité de Negouhot. Il a estimé qu’il s’agissait d’une « application sélective de la loi par le ministre de la Défense Ehoud Barak ». Il a rappelé que le même Barak « n’appliquait pas les ordres de destruction lorsqu’ils visaient des constructions arabes illégales, préférant démolir des maisons juives et étouffer le repeuplement »."

- Les soldats de Nahshon condamnés à 30 jours de cachot (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/les-soldats-de-nahshon-condamnes-a-30-jours-de-cachot/
   "Les deux soldats de la brigade Nahshon de la division Kfir, qui ont brandi une banderole contre les expulsions en Judée Samarie, en réaction à la destruction des maisons de Négohot (Monts de Hévron), ont été condamnés à 30 jours de cachot. Le commandant de la division, colonel Oren Abaman, a décidé de retirer leur grade aux deux soldats protestataires et de leur interdire de servir en tant que combattants. Les deux soldats sont également éloignés des rôles de commandement. L’implication de quatre autres soldats n’a pas encore été vérifiée. Le militant de droite Baroukh Marzel a réagi en déclarant : « Cette sanction n’empêchera pas les soldats de refuser d’expulser des enfants. »"

******************************************************************************************************************
Syrie

- AIEA : la Syrie ne collabore pas (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/aiea-la-syrie-ne-collabore-pas/
   "Un rapport de l’AIEA indique que la Syrie n’a pas fourni d’explications satisfaisantes au sujet des résidus d’uranium découverts par les enquêteurs de l’AIEA sur son site nucléaire censé servir à la recherche, près de Damas. Les enquêteurs se rendront mardi sur le site et prélèveront des échantillons supplémentaires. En outre, la Syrie ne permet toujours pas aux enquêteurs de l’AIEA de retourner sur les lieux du site bombardé par Israël en 2007 et qui était apparemment un réacteur atomique."

- Sylvan Shalom : ''Pas de souplesse quand la Syrie durcit ses positions'' (Guysen.International.News / 2009-11-16 08:27)
   "Le vice-Premier ministre Sylvan Shalom émet des ''lignes rouges'' à ne pas franchir dans les discussions avec la Syrie. Il estime qu'Israël n'a pas à bouger de ses positions traditionnelles et à faire preuve de souplesse alors que Damas n'est pas prêt à lâcher du lest. Israël doit continuer à exiger de Damas l'arrêt du soutien au terrorisme et du transfert d'armes au Hezbollah."

- Une députée Likoud à Netanyahou : vous n'aurez pas de majorité pour un retrait du Golan (Guysen.International.News / 2009-11-16 01:26)
   "La députée Tzipi Hotoveli (Likoud) va demander, ce lundi à la Knesset, au Premier ministre Binyamin Netanyahou de clarifier ce qu'il dit, la semaine dernière, au sujet des négociations avec la Syrie. Le cabinet du Premier Ministre a déjà démenti un article du journal Al-Arabiya dans lequel le Premier ministre aurait déclaré qu'il était prêt à discuter d'un retrait du Golan. La députée a déclaré que si c'était le cas, il n'aurait pas de majorité au Likoud pour un retrait du Golan."

*********************************************************************************************************************
Monde arabe

- Indemniser les Juifs des pays arabo-musulmans (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/indemniser-les-juifs-des-pays-arabo-musulmans/
   "Le parlementaire Nissim Zeev a déposé un projet de loi concernant les biens appartenant aux Juifs ayant quitté ou fui les pays arabes et réquisitionnés par les pouvoirs. A titre d’exemple, les Juifs de Tunisie sont parti avec un seul dinar en poche. Ce projet stipule que tout accord politique mettra le gouvernement israélien dans l’obligation de présenter à ses partenaires un document exigeant des indemnités pour les biens spoliés ou abandonnés et dont le montant s’élève à plusieurs milliards d’euros."

- Khadhafi : “Jésus n’a pas été crucifié. Jésus était pour les hébreux” (JSS) - "Les juifs ont essayé de tuer Jésus parce qu’il voulait remettre la religion de Moïse sur le juste chemin".
http://jssnews.com/2009/11/16/khadhafi-jesus-na-pas-ete-crucifie-jesus-etait-pour-les-hebreux/
   "Le leader libyen Mouammar Kadhafi s’est fait organiser dimanche soir à Rome une rencontre avec centaine de jeunes Italiennes, recrutées via une agence d’hôtesses, auxquelles il a recommandé de se convertir à l’islam en leur affirmant que “Jésus n’a pas été crucifié”, relatent plusieurs journaux aujourd’hui. Les jeunes femmes, sélectionnées par l’agence Hostessweb pour un cachet prévu de 50 à 60 euros, devaient mesurer au moins 1,70 m, être “plaisantes” et “bien habillées”, même si décolletés et mini-jupes étaient proscrits. Convoquées dans un hôtel de luxe sans savoir exactement qui elles devaient rencontrer au cours de la soirée, elles ont été conduites à bord d’autocars à la résidence de l’ambassadeur de Libye.
    Kadhafi a fait son entrée vers 22H30 avec une heure de retard et il a stupéfié les jeunes filles, qui s’attendaient à participer à une fête, en leur délivrant une heure durant une leçon d’histoire sur les rapports entre l’Islam et l’Occident et le rôle de la femme. “Ce n’est pas vrai que l’Islam est contre les femmes”, a-t-il dit, flanqué de l’ambassadeur libyen, d’un interprète et de deux de ses fameuses “amazones” en tenue militaire, a raconté le Corriere della Sera, citant des jeunes filles. Avant de leur offrir un exemplaire du “glorieux Coran”, il leur a lancé : “convertissez-vous à l’Islam, Jésus a été envoyé pour les Hébreux, pas pour vous, en revanche Mahomet a été envoyé pour tous les humains”, selon La Stampa. “Vous croyez que Jésus a été crucifié mais ce n’est pas vrai, c’est Dieu qui l’a emmené au ciel. Ils ont crucifié quelqu’un qui lui ressemblait [c'est la version musulmane du récit du Nouveau Testament, car pour l'islam il est impossible qu'un prophète meure de façon infamante]. Les juifs ont essayé de tuer Jésus parce qu’il voulait remettre la religion de Moïse sur le juste chemin”, a-t-il encore dit, selon une journaliste de l’agence Ansa, qui s’est fait passer pour une hôtesse."

- La guerre oubliée du Golfe, Georges Malbrunot (Le Figaro) - «Riyad est convaincu que l'Iran est derrière la révolte de ses voisins chiites. Pour les Saoudiens, il est inacceptable d'avoir un mini-Hezbollah à sa frontière.»
http://www.lefigaro.fr/international/2009/11/16/01003-20091116ARTFIG00373-la-guerre-oubliee-du-golfe-.php
   "[...] Ces réfugiés sont les dernières victimes d'une guerre oubliée aux confins de l'Arabie saoudite et du Yémen. Une zone de non-droit où se mêlent, dans un cocktail explosif, les trafics en tous genres, une rébellion chiite aux portes de la terre sacrée sunnite d'Arabie, et, pour couronner le tout, al-Qaida en embuscade le long de ces 1 500 kilomètres de frontière montagneuse et incontrôlable. De quoi inquiéter la monarchie saoudienne, qui va construire un gigantesque mur électronique le long de sa frontière avec le Yémen. «Riyad est convaincu que l'Iran est derrière la révolte de ses voisins chiites. Pour les Saoudiens, il est inacceptable d'avoir un mini-Hezbollah à sa frontière», explique un homme d'affaires occidental.
    Les Houthis, une minorité zaïdite d'inspiration chiite, s'estiment opprimés par le président yéménite Ali Abdallah Saleh. Ils se sont révoltés en 2004. Depuis, cette guerre a fait des milliers de morts et de réfugiés. En août, l'armée yéménite a lancé une vaste offensive pour liquider les Houthis, qui pénètrent en territoire saoudien pour contourner les forces de Sanaa. Le 3 novembre, un garde-frontière saoudien a été abattu par la rébellion. Quatre officiers ont été également enlevés dans les monts du Djebel Doukhan, à cheval entre les deux pays. L'armée saoudienne est alors passée à l'offensive. Pour la première fois en cinq ans de conflit. Hélicoptères Apache, avions de combat Tornado et F-15 bombardent régulièrement les positions houthies en territoire saoudien et au Yémen. Cinq cents commandos de la base de Tabouk ont été dépêchés en renfort. [...]
    «Les Houthis reçoivent leurs armes d'Iran via les ports érythréens situés en face, sur l'autre rive de la mer Rouge, notamment celui d'Assab», affirmait récemment Bashir Eshaq, responsable d'un mouvement d'opposition au régime d'Asmara. Le mois dernier, les autorités yéménites ont annoncé avoir arrêté cinq ressortissants iraniens à bord de bateaux remplis d'armes. [...]
    Alors que les Houthis nient être soutenus logistiquement par l'Iran, en Arabie, certains estiment que l'intervention militaire de leur pays pourrait avoir d'autres motifs. «Les insurgés cherchaient à installer des réseaux de contrebande en Arabie plus qu'à vraiment déstabiliser le royaume, assure un expert. Ils avaient simplement besoin de soutiens parmi les tribus.» Ces relais auraient été neutralisés à la faveur du «nettoyage» de la zone frontalière. [...]
    Cette guerre aux ressorts confus est une aubaine pour la mouvance terroriste. En effet, l'armée saoudienne a dû dégarnir sa présence plus à l'est de la frontière, en face des repaires djihadistes au Yémen. Dans ce contexte, la nouvelle stratégie d'al-Qaida - s'en prendre aux «têtes» du régime saoudien, alliés de l'Occident - ne peut qu'accroître l'inquiétude de Riyad. [...]"

- Le plus haut dignitaire religieux saoudien accuse l'Iran de collusion avec la rébellion yéménite (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091116/twl-arabie-saoudite-iran-yemen-ba66223.html
   "Le plus haut responsable religieux d'Arabie saoudite a accusé lundi l'Iran de soutenir la rébellion chiite au Yémen, qui a provoqué l'intervention de Riyad chez son voisin du sud. Le Yémen et l'Arabie saoudite accusent le régime de Téhéran de financer et d'envoyer des armes au mouvement rebelle en lutte contre les autorités de Sanaa, affrontement qui a redoublé d'intensité depuis août. Au début du mois, l'aviation et l'artillerie saoudienne sont intervenues après l'attaque d'une patrouille saoudienne par les rebelles yéménites.
    Sheik Abdul-Aziz Al Sheikh a qualifié de "péché et agression" la collaboration présumée entre l'Iran et les rebelles yéménites, selon le quotiden Al-Watan, et estimé que le royaume wahhabite avait le droit de se défendre. Il a exhorté la rébellion yéménite à "se repentir". Ces affrontements laissent craindre l'émergence d'un nouveau conflit impliquant, par factions rivales interposées, l'Iran chiite et son rival sunnite l'Arabie saoudite."

*****************************************************************************************************************
Iran

- Un ancien vice-ministre iranien est incarcéré en Israël, selon des sites web iraniens (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091115/twl-iran-israel-disparition-asgari-951b410.html
   "L'ancien vice-ministre iranien de la Défense Ali Reza Asgari, porté disparu depuis près de trois ans, a été enlevé par des agents israéliens et est aujourd'hui retenu en Israël, ont rapporté dimanche plusieurs sites web iraniens d'information.
    Ali Reza Asgari, général à la retraite qui a servi dans les rangs des Gardiens de la révolution, a disparu lors d'un voyage privé en Turquie en décembre 2006. En mars 2009, un ancien responsable du ministère allemand de la Défense a déclaré que M. Asgari fournissait des informations considérables à l'Ouest sur le programme nucléaire iranien. Des responsables iraniens et la famille du disparu ont eux affirmé qu'il avait été enlevé.
    Selon des informations diffusées dimanche sur un site internet baptisé Alef, les renseignements allemands et britanniques auraient aidé des agents israéliens pour enlever Ali Reza Asgari et l'emmener en Israël. Le site est proche d'un parlementaire iranien conservateur. Le ministère israélien des Affaires étrangères s'est refusé à tout commentaire."

- L'AIEA veut "plus de clarifications" de l'Iran sur ses plans nucléaires (AFP) - La dissimulation iranienne "réduit le niveau de confiance".
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5izxmrYQ0WZ56AvWgKxUCjD-8DUng
   "L'AIEA a demandé lundi "plus de clarifications" sur l'objectif du second site nucléaire que Téhéran avait omis de déclarer, alors que l'Occident s'impatiente face aux hésitations iraniennes sur son offre de compromis d'enrichir son uranium à l'étranger. Par ailleurs, la révélation tardive de ce projet d'usine soulève la question de l'éventuelle existence d'autres installations secrètes du régime islamique, selon un rapport confidentiel dont l'AFP a obtenu copie lundi à Vienne.
    La déclaration iranienne de ce nouveau site en septembre dernier "réduit le niveau de confiance" qu'on peut avoir en l'Iran concernant d'éventuels autres plans secrets de construction et "soulève la question de l'existence d'autres installations nucléaires qui n'auraient pas encore été révélées à l'Agence internationale de l'énergie atomique", souligne le rapport. [...] "les explications iraniennes sur l'objectif de cette usine et la chronologie des plans et de sa construction nécessitent davantage d'explications", selon le rapport signé du directeur général de l'AIEA, Mohamed ElBaradei. [...] "le fait que l'Iran n'a pas notifié à l'agence la nouvelle usine avant septembre 2009 constituait un non respect de ses obligations". [...]"

- L'Iran pourrait commencer à enrichir de l'uranium sur son site près de Qom en 2011, selon l'AIEA (AP) - l'usine de Qom ne peut servir qu'au nucléaire militaire :
http://fr.news.yahoo.com/3/20091116/twl-nucleaire-aiea-iran-ba66223.html
   "[...] Le rapport ne donne pas de précisions sur les capacités de cette usine d'enrichissement, mais le responsable interrogé sous le couvert de l'anonymat note qu'elle paraît conçue pour produire une tonne d'uranium enrichi par an. Une telle quantité serait suffisante pour une ogive nucléaire mais pas pour alimenter la centrale de Bushehr (sud), dont la construction est quasiment achevée, ou les autres réacteurs civils que l'Iran compte mettre en service dans les prochaines années. [...]"

- Nucléaire : le réacteur de Bushehr ne sera pas remplacé cette année (AP) - Moscou continue de faire lanterner Téhéran :
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1258027303739&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Les agences de presse russes ont rapporté, lundi, que le réacteur de la centrale nucléaire que la Russie construit pour l'Iran ne sera pas remplacé cette année, contrairement à ce qui avait été annoncé précédemment. La centrale, située près de la ville iranienne de Bushehr, s'intègre dans le programme nucléaire que la République islamique continue de qualifier de "pacifique", contrairement aux Etats-Unis et à Israël qui soutiennent qu'il est destiné à obtenir des armes nucléaires.
    De son côté - et tout en affirmant que l'Iran ne doit pas se procurer de bombe atomique - Moscou entretient des relations étroites avec Téhéran et s'est engagée à achever le projet de la centrale datant de plus d'une décennie. [...]"

- Madame Ahmadinejad dénonce (JP)
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1258027299870&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "La Première Dame iranienne a dénoncé la situation des "enfants Gazaouis affamés" dans une apparition publique rare lors d'un forum qui se tenait à Rome dimanche, avant un sommet de l'ONU pour la lutte contre la faim dans le monde. La femme du Président iranien Mahmoud Ahmadinejad n'est presque jamais apparue en public, et les observateurs croient que son apparition de dimanche était sa première prise de parole lors d'un rassemblement public. [...] Habillée d'un tchador noir qui couvrait également sa tête, Farahi s'est exprimée depuis son siège et non depuis l'estrade centrale. Elle a décrit l'Iran comme un exemple de lutte contre la faim, déclarant que le fonctionnement de son pays, suivant les enseignements religieux, était le garant de la sécurité alimentaire pour toutes les familles. [...]"

******************************************************************************************************************
USA & Amériques

- Clinton, un ami objectif, Tovah Lazaroff (JP) - "C'est la première fois qu'un gouvernement israélien affirme qu'il ne délivrera pas de nouveaux permis et qu'il n'y aura pas de nouvelles implantations et cela devrait suffire pour ouvrir la porte et commencer à discuter".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1258027300430&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "[...] "C'est la première fois qu'un gouvernement israélien affirme qu'il ne délivrera pas de nouveaux permis et qu'il n'y aura pas de nouvelles implantations et cela devrait suffire pour ouvrir la porte et commencer à discuter", a estimé l'ancien chef d'Etat. Évoquant par ailleurs la question démographique et le taux élevé des naissances côté palestinien, Clinton a dit : "Si vous voulez être une démocratie et un État juif, vous devrez arriver à un accord." Clinton a enfin assuré de l'engagement américain et d'Obama envers le processus de paix. Il a cependant souligné : "Les États-Unis ne peuvent pas faire quelque chose que vous ne voulez pas faire."
    Si les États-Unis dépensent les fonds fédéraux dans l'objectif de soutenir les besoins sécuritaires d'Israël, "alors nous avons le droit de vous dire quel est le meilleur moyen de parvenir à cette sécurité". Clinton a également fait remarquer que le rejet américain du rapport Goldstone - qui accuse Israël de s'être rendu coupable de crime de guerre - devait être interprété comme un signe fort de son engagement."

- Olivier Debouzy (ancien diplomate et membre de la commission du Livre blanc de la défense) pointe "l'indécision et l'inefficacité" de la politique d'Obama (Blog Libération) - "il ne prend pas de décisions sur les sujets de politique étrangère et de défense – hormis par des discours d’une grande généralité – et personne n’en prend à sa place."
http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/11/olivier-debouzy-lind%C3%A9cision-et-linefficacit%C3%A9-de-la-politique-dobama.html#more
   "Depuis neuf mois, l’administration Obama souffre de plusieurs problèmes dont aucun ne paraît devoir être résolu à court-terme et qui l’ont empêchée de mettre en œuvre une politique extérieure et de défense cohérente. Rien n’indique que cette situation doive changer dans un futur proche. Le premier est que, contrairement par exemple au président Nixon ou au président George H. W. Bush, M. Obama n’a pas auprès de lui un stratège tel que Kissinger ou Scowcroft, c’est-à-dire un homme capable de penser à long-terme et de réfléchir sur le rôle mondial que les Etats-Unis voudraient avoir dans dix ou vingt ans et la stratégie d’ensemble à mettre en œuvre pour y parvenir. [...]
    En deuxième lieu, l’administration Obama se caractérise par la multiplicité de personnalités souvent fortes et titulaires de dossiers empiétant les uns sur les autres [...]. En troisième lieu, M. Obama donne l’impression de considérer qu’il est à même de faire seul la synthèse entre les diverses personnalités qui le servent et les avis qu’elles lui donnent. Il en résulte que le président devient de facto le responsable direct de l’action diplomatique et militaire sur tous les sujets. Comme son temps est compté et que les questions de politique intérieure (économique et sociale) l’absorbent en grande part, il ne prend pas de décisions sur les sujets de politique étrangère et de défense – hormis par des discours d’une grande généralité – et personne n’en prend à sa place.
    Enfin, en quatrième lieu, M. Obama a, comme tous les hommes politiques américains et en dépit de ses origines, une expérience internationale très limitée. Il a donc tendance à projeter sur ses interlocuteurs étrangers – c’est particulièrement visible dans le cas de l’Iran – une rationalité semblable à celle des Américains. Il en résulte que les gouvernements étrangers lui sont largement opaques.  Cette dernière caractéristique, mêlée à celle de vouloir traiter directement les sujets de politique étrangère et de défense, fait que la politique américaine dans ces domaines est dans un état d’indécision et d’inefficacité chroniques. [...]
    La fermeté européenne sur la question du TNP et de l’Iran met en lumière les incohérences et la procrastination américaines, ce qui exaspère d’autant plus les représentants de l’administration Obama qu’ils ont l’impression qu’en cas de problème militaire, ce sont les Etats-Unis qui assumeraient l’essentiel de la charge de défendre les Etats du Golfe, ce dont ils sont actuellement incapables en raison des guerres d’Iraq et d’Afghanistan. [...]"

- Des centaines de personnes manifestent contre Israël en Argentine (Guysen.International.News / 2009-11-16 22:18)
   "Des centaines de personnes se sont rassemblées sur la place située en face du congrès de l'Argentine à Buenos Aires pour une manifestation anti-Israël. Les manifestants arborent des pancartes et en distribuent des tracts condamnant Israël et ses dirigeants. La manifestation était programmée pour coïncider avec la visite du président Shimon Pérès dans le pays."

*****************************************************************************************************************
Europe

- Pour 62% des Européens les Juifs enrichissent leur culture (Philosémitisme) - mais une majorité de Portugais estime que les Juifs "ne pensent qu'à eux" :
http://philosemitismeblog.blogspot.com/2009/11/pour-62-des-europeens-les-juifs.html
   "Une étude réalisée dans huits pays européens par l'Institut de recherches interdisciplinaires sur les conflits et la violence de l'université de Bielefeld (Institut für interdisziplinäre Konflikt- und Gewaltforschung der Universität Bielefeld) révèle que 61.9% des personnes sondées estiment que les Juifs enrichissent la culture de leur pays. Ce sont des chiffres très encourageants. Au total, 8.000 personnes furent interrogées (1.000 par pays : Allemagne, France, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Pologne, Portugal et Royaume-Uni).
    A la question de savoir si les Juifs enrichissent la culture de leur pays, les enquêteurs ont obtenu le pourcentage de réponses positives suivant :
    * Pays-Bas - 71.8%
    * Royaume-Uni - 71.5%
    * Allemagne - 68.8%
    * France - 60.6%
    * Hongrie - 57.3%
    * Portugal - 51.9%
    * Pologne - 51.2%
    * Italie - 49.7%
    [...] mais 24.4% considèrent qu'ils ont trop d'influence et 31% qu'ils ne pensent qu'à eux (ils sont 54.2% à le penser au Portugal, pays où résident moins de 2.000 Juifs ...)."

- U.K.: ce soir un programme sur le "puissant lobby pro-israélien" sur Channel 4 (Philosémitisme)
http://philosemitismeblog.blogspot.com/2009/11/uk-ce-soir-un-programme-sur-le-puissant.html
   "La question du lobby juif/pro-israélien - version moderne du complot juif - fascine et passionne une certaine Europe et le monde arabe. Channel 4 consacre ce soir un programme à ce thème inépuisable. Le site du programme Inside Britain's Israel Lobby (Au coeur du lobby israélien de Grande-Bretagne) annonce qu'il s'agit d'un "des lobbies les plus puissants et influents en G.-B. et qu'il oeuvre à l'avancement des intérêts de l'Etat d'Israël" et précise que "malgré son énorme influence auprès des plus hauts cercles politiques et médiatiques britanniques, on ne connaît pas grand-chose sur les individus et les groupes qui le composent et sont collectivement connus sous la désignation de lobby pro-israélien".
    Le député socialiste (Labour) Denis MacShane, qui présida l'enquête parlementaire sur l'antisémitisme et est l'auteur de Globalizing Hatred: the New Anti-Semitism (La Mondialisation de la Haine, Le nouveau antisémitisme), a mis en doute l'existence d'un tel lobby."

**********************************************************************************************************
Histoire

- Un Mussolini antisémite révélé par sa maîtresse (AFP) - “ces saloperies de Juifs, il faut tous les détruire, je ferai un massacre comme les Turcs ont fait.” Il se félicite aussi d'avoir été raciste avant Hitler.
http://www.lesoir.be/actualite/monde/2009-11-16/un-mussolini-antisemite-revele-par-le-journal-de-sa-maitresse-738325.shtml
   "Un Mussolini foncièrement antisémite, fasciné par la puissance du Troisième Reich d’Adolf Hitler et furieux contre le pape Pie XI, émerge du livre “Mussolini Secret” qui regroupe des journaux intimes de sa maîtresse Claretta Petacci et sera publié mercredi en Italie par Rizzoli. Dans cet ouvrage dont le journal Corriere della Sera publie lundi des extraits, sont synthétisés des écrits consignés de 1932 à 1938 qui révèlent des aspects méconnus du dictateur fasciste.
    Le 4 août 1938, les deux amants sont en bateau et à propos des lois anti-juives d’Hitler, Mussolini dit à sa maîtresse: “moi j’étais raciste dès 1921. Je ne sais comment ils peuvent penser que j’imite Hitler, il n’était pas encore né (...) Il faut donner un sens de la race aux Italiens pour qu’ils ne créent pas de métisses, qu’ils ne gâchent pas ce qu’il y a de beau en nous”. Le 11 octobre, à la mer avec Claretta, il se déchaîne: “ces saloperies de Juifs, il faut tous les détruire, je ferai un massacre comme les Turcs ont fait (...) Je bâtirai une île et les y mettrai tous (...) Ils n’ont même pas un peu de gratitude, de reconnaissance, pas même une lettre de remerciement. (...) Ils disent que nous avons besoin d’eux, de leur argent, de leur aide”.
    Mussolini raconte aussi le 1er octobre 1938 à sa maîtresse les coulisses de la Conférence de Munich: “Le Führer est très sympathique. Hitler est un grand sentimental au fond. Quand il m’a vu il avait les larmes aux yeux. Il m’aime vraiment beaucoup”. Des passages des journaux intimes révèlent aussi sa colère contre le pape Pie XI qui s’est déclaré “proche spirituellement de tous les sémites” et demande que les mariages religieux entre juifs et catholiques soient valables. “Tu ne peux pas savoir quel mal ce pape fait à l’Eglise. Jamais un pape n’a été aussi néfaste pour la religion”, dit-il, en s’érigeant contre l’idée d’un Italien se mariant à un Noir.
    Ailleurs, “la Petacci” raconte la passion entre les deux amants et les écarts de Mussolini avec d’autres maîtresses. “Oui mon amour, j’ai tort, surtout que je t’aime de plus en plus et que je sens que tu m’es nécessaire plus qu’aucune autre chose au monde”, lui dit-il le 19 février 1938."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages