Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 09:46
France

- Boycott : relaxe des pro-Palestiniens (AFP) - "Le procureur avait estimé que "s'il y avait bien eu discrimination, il n'y avait pas d'appel à la haine et à la violence"."
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/08/14/97002-20130814FILWWW00365-boycott-relaxe-des-pro-palestiniens.php
   "Le tribunal correctionnel de Perpignan a relaxé aujourd'hui trois militants pro-palestiniens poursuivis pour avoir appelé au boycott de produits israéliens devant une grande surface de la ville le 15 mai 2010. Trois membres du "Collectif 66 paix et justice en Palestine" étaient poursuivis pour "provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne en raison de son origine ou de son appartenance ou non-appartenance à une ethnie, nation, race ou religion".
    Le procureur avait estimé que "s'il y avait bien eu discrimination, il n'y avait pas d'appel à la haine et à la violence". Une cinquantaine de militants présents sur place ont accueilli avec satisfaction l'énoncé du jugement. Le procès avait été renvoyé à cinq reprises, dont quatre fois en raison de questions prioritaires de constitutionnalité (QPC) soulevées par la défense."

- Alain Jakubowicz : "Vergès n'a jamais été un modèle d'avocat pour moi" (AFP) - "il n'en avait rien à foutre des peuples opprimés, ce qui comptait c'était lui".
http://fr.news.yahoo.com/alain-jakubowicz-verg%C3%A8s-na-jamais-%C3%A9t%C3%A9-mod%C3%A8le-davocat-091247315.html
   "Me Alain Jakubowicz, président de la Licra, a affirmé vendredi que Jacques Vergès, mort jeudi, "n'a jamais été un modèle d'avocat" pour lui, "au contraire", lors d'un entretien téléphonique avec l'AFP. "Je ne suis pas surpris des propos laudateurs à son sujet, mais je pense que s'il pouvait lire et entendre ce qu'on dit de lui aujourd'hui, il nous ferait à tous un immense bras d'honneur", a-t-il ajouté. [...]
   "J'ai passé plusieurs mois à ses côtés lors du procès Barbie, il ne m'a jamais adressé la parole et il a été parfaitement odieux, il a tenu des propos inqualifiables", a rappelé Me Jakubowicz, qui représentait le Consistoire israélite de France devant la cour d'assises du Rhône lors du procès Barbie en 1987 à Lyon. Au sujet des "causes perdues" dont Me Vergès s'était fait une spécialité, Me Jakubowicz a estimé que "c'est un homme qui s'est amusé de la vie, il n'en avait rien à foutre des peuples opprimés, ce qui comptait c'était lui". [...]"


- Vergès qualifié d'"avocat des tueurs de Juifs" par Klarsfeld, en 1987 (Voilà Actu)
http://actu.voila.fr/actualites/documents/2013/08/16/verges-qualifie-d-avocat-des-tueurs-de-juifs-par-klarsfeld-en-1987_14445642.html
   "Serge Klarsfeld, qui était l'un des principaux avocats des parties civiles au procès en 1987 de Klaus Barbie, a rappelé vendredi son "hostilité" à Jacques Vergès sans faire plus de commentaire sur le décès de l'avocat de l'ancien chef de la Gestapo de Lyon.
    - 6 février 1987 : Me Klarsfel qualifie Me Vergès "d'avocat des tueurs de Juifs". Me Klarsfeld lui reproche notamment d'insinuer que des responsables de la communaute juive francaise portent des responsabilites dans la deportation d'autres Juifs. Me Klarsfeld présentait à Lyon un dossier établissant selon lui avec "certitude" que Klaus Barbie était "le principal responsable" de la rafle de la rue Sainte-Catherine, le 9 fevrier 1943 à Lyon, à la suite de laquelle 82 personnes ont été déportées. Ce dossier vise notamment a "contrer une stratégie de la défense de Barbie" qui, selon Me Klarsfeld, "essaiera de faire apparaître les résistants comme des salauds et les Juifs comme des ordures".
    - 11 mai : Dans une interview à Lyon-Figaro, Serge Klarsfeld estime que "Barbie et Vergès ont des points communs. L'un et l'autre sont des ennemis de la société democratique occidentale. Barbie est un tueur de Juifs, Vergès défend les tueurs de Juifs". Me Klarsfeld affirme encore que "Barbie s'est choisi un système de défense frileux", que sa défense est "poreuse" et que Me Vergès "cherchera à détourner l'attention".
    - 22 mai - Serge Klarsfeld lit devant la Cour l'extrait d'une interview de Vergès à l'hebdomadaire VSD, au sujet des victimes confrontées à l'ancien SS durant l'instruction : "Quand Barbie a vu cette vieille décatie, il m'a dit 'Quatre-vingts ans ! A son âge, elle a autre chose à faire qu'à venir ici, rester chez elle, par exemple'. Il a raison, poursuit Me Vergès dans cet extrait, quand on a vraiment souffert, on s'enferme et on se tait au lieu de traîner sur des béquilles devant les caméras". Me Serge Klarsfeld fait part de son "indignation", juste après le témoignage de Lise Lesèvre, 86 ans, torturée et deportée sur ordre de Barbie.
    - 16 août 2013 - "J'ai dit suffisamment mon hostilité à Jacques Vergès et je m'abstiendrai de parler au moment de sa mort"."


"Processus de paix"

- Reprise sans illusion des pourparlers israélo-palestiniens, Jeffrey Heller (Reuters) - "C'est un triste jour pour commencer à négocier avec des gens qui accueillent des meurtriers comme des héros".
http://fr.news.yahoo.com/reprise-sans-illusion-des-pourparlers-isra%C3%A9lo-palestiniens-082323400.html
   "[...] Un responsable israélien informé de la teneur de ces discussions dans un lieu tenu secret les a qualifiées de sérieuses. S'exprimant sous le sceau de l'anonymat, il a ajouté que les deux parties étaient convenues de se retrouver bientôt. Aucun détail n'a été divulgué sur les thèmes abordés au cours de cette séance de négociations. Les deux camps se sont entendus pour ne faire fuiter aucune information afin d'augmenter les chances de succès de ce processus.
     Quelques heures avant la reprise de ces discussions après une première prise de contact fin juillet à Washington, Israël a libéré dans la nuit de mardi à mercredi 26 prisonniers palestiniens sur les 104 que l'Etat hébreu s'est engagé à élargir conformément à une exigence du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Ces Palestiniens purgeant de longues peines pour des attaques contre des Israéliens ont été sortis de prison à bord de véhicules aux vitres teintées qui les ont rapidement amenés aux frontières de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, où ils ont été accueillis triomphalement.
     L'atmosphère était beaucoup moins festive lorsque les négociateurs palestiniens et israéliens se sont retrouvés dans l'après-midi à l'hôtel King David de Jérusalem. "Israël va recourir à des esquives et à des dérobades et formuler des demandes impossibles à satisfaire pour pouvoir dire que ces discussions sont stériles et poursuivre la politique de vol de terres menée en ce moment", a déclaré Yasser Abed Rabbo, un des négociateurs mandatés par Mahmoud Abbas. [...]
     La ministre israélienne de la Justice, Tzipi Livni, chef des négociateurs de son pays, a promis sur sa page Facebook d'oeuvrer en faveur de la "sécurité" d'Israël. "Aujourd'hui, je vais poursuivre la mission importante que j'ai entamée : conclure un accord de paix qui maintiendra le pays juif et démocratique et offrira la sécurité (...) à Israël et à ses citoyens", a-t-elle écrit. Le ministre des Sciences, Yaakov Peri, a de son côté évoqué le "périple long et épuisant" qui attend les négociateurs. "Le compte à rebours est enclenché pour les Palestiniens comme pour nous. Nous n'aurons pas beaucoup d'autres occasions de résoudre ce conflit", a-t-il dit à la radio de l'armée israélienne.
     Pour éviter une trop forte contestation interne, le gouvernement est resté discret sur les noms des Palestiniens qui doivent encore être libérés. Aux premières heures de mercredi, les 11 anciens prisonniers ramenés en Cisjordanie ont été accueillis par les chants et les larmes de centaines de proches agitant des drapeaux palestiniens dans le complexe présidentiel de Ramallah, où une grande scène avait été installée. Mahmoud Abbas a embrassé chacun d'eux sur les deux joues et s'est joint à eux pour effectuer le V de la victoire sous les flashs des photographes. Dans la bande de Gaza, où sont arrivés les 15 autres anciens prisonniers après avoir franchi un barrage israélien, des Palestiniens ont tiré en l'air et allumé des feux d'artifice pour fêter leur libération.
     Ces démonstrations de joie ont été accueillies avec amertume en Israël. "C'est un triste jour pour commencer à négocier avec des gens qui accueillent des meurtriers comme des héros", a réagi Erez Goldman, un habitant de Jérusalem. "Je ne pense pas de toute façon que ces négociations nous mènent quelque part."
    Si le pessimisme est de mise dans les deux camps, ni Mahmoud Abbas, ni Benjamin Netanyahu ne veulent porter la responsabilité de l'échec éventuel des pourparlers. A l'origine de la reprise des discussions après trois ans de suspension, John Kerry a pris la peine mardi de téléphoner aux dirigeants des deux camps en marge de sa première visite en Amérique du Sud en tant que secrétaire d'Etat américain. [...]"
- Négociations de paix : les Palestiniens demandent l'aide de l'UE (AFP)
http://www.lepoint.fr/monde/negociations-de-paix-les-palestiniens-demandent-l-aide-de-l-ue-16-08-2013-1714673_24.php
   "Le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad al-Maliki, a demandé vendredi à l'Union européenne et à la communauté internationale de soutenir les négociations de paix avec Israël face aux tentatives de l'État hébreu, selon lui, de faire dérailler les discussions. "Notre préoccupation porte sur la façon de préserver le processus et d'empêcher qu'il ne capote à cause d'Israël", a déclaré le dirigeant palestinien après une rencontre avec son homologue bulgare, Kristian Vigenin, à Sofia.
   "La communauté internationale, l'Union européenne peuvent proposer des mécanismes pour contrôler les déclarations et les actes de chacune des parties" afin que ces négociations soient "sérieuses et donnent des résultats", a dit Riyad al-Maliki. Il a dit compter sur la Bulgarie - pays membre de l'UE proche à la fois des Palestiniens et des Israéliens - pour faire passer son message auprès de ses partenaires européens, espérant qu'il sera "pris au sérieux". [...]"

- Israël : Netanyahu justifie la poursuite de la [construction au-delà de la Ligne Verte] (AFP) - "tout le monde sait, y compris l'équipe de négociateurs palestiniens, que si nous construisons quelques centaines de logements à Gilo ou Ramot ou dans d'autres quartiers de Jérusalem, ainsi que dans des blocs urbains, c'est qu'ils feront partie d'Israël dans la carte de paix finale".
http://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-netanyahu-justifie-poursuite-colonisation-120520523.html
   "[...] M. Netanyahu a réaffirmé, lors d'une rencontre avec le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, qu'Israël entend annexer les quartiers [...] israéliens à Jérusalem-Est ainsi que les grands blocs de [localités juives] où vivent la majorité des 360.000 Israéliens installés en Cisjordanie [...], dans le cadre de tout accord de paix avec les Palestiniens. "Il est important de comprendre qu'il ne s'agit pas de véritables questions qui doivent être discutées, car tout le monde sait, y compris l'équipe de négociateurs palestiniens, que si nous construisons quelques centaines de logements à Gilo ou Ramot [à Jérusalem-Est] ou dans d'autres quartiers de Jérusalem, ainsi que dans des blocs urbains [en Cisjordanie] c'est qu'ils feront partie d'Israël dans la carte de paix finale", a déclaré M. Netanyahu. "La véritable question est de savoir comment parvenir à ce qu'un État palestinien démilitarisé reconnaisse finalement et accepte (Israël) comme le seul et unique État juif", a ajouté M. Netanyahu. [...]"
- Netanyahu to Ban: Palestinian refusal to recognize Jewish state is root of conflict, Herb Keinon (JP) - "It doesn’t have to do with the settlements."
http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/Netanyahu-to-Ban-Palestinian-refusal-to-recognize-Jewish-state-is-root-of-conflict-323314
   "No one can say anymore with a straight face that the Israeli-Palestinian conflict is the root cause of instability in the Middle East, Prime Minister Binyamin Netanyahu told UN Secretary-General Ban Ki-moon on Friday. "I think today everybody understands that the root cause of the instability in the Middle East and beyond has to do with the convulsion that is historic and cultural in nature of which the Israeli-Palestinian conflict is merely one of many, many such manifestations," Netanyahu told Ban. [...]
    Netanyahu, speaking alongside Ban – a persistent critic of Israel's settlement policies – said that the root cause of the continuation of the conflict was not settlement construction but the Palestinian refusal to recognize the Jewish state in any boundary. "It doesn’t have to do with the settlements," he said at the Prime Minister's Office during statements to the press before the meeting. "That's an issue that has to be resolved, but this is not the reason that we have a continual conflict. The conflict preceded the establishment of a single settlement by half a century and when we rooted out all the settlements in Gaza, the attacks continued because of this basic opposition to the Jewish State."
    Netanyahu said that it was "important to understand" that the real issues were not if Israel builds a few hundred apartments in Gilo, Ramot or in "urban blocks" that everybody knows, including the Palestinian negotiating team, will be part of Israel in a final agreement. "The real issue is how to get a demilitarized Palestinian state to finally recognize and accept the one and only Jewish State," he said.
    Netanyahu called on Ban to look into what he said was the abuse of UNRWA camps in Gaza which was running "peace camps" that  were actually being used to "instill the culture of hatred and the ideas of destroying Israel amidst Palestinian children. It’s very hard to habituate and prepare the next generation for peace when they’re told that Jews are the descendents of pigs and monkeys and that the Jewish State has no right to exist, so I trust that you will make sure that these abuses of UN goals and UN funds does not continue." [...]"

- Israël-Palestine : 80% des Israéliens juifs ne croient pas à un accord (AFP)
http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/israel-palestine/israel-palestine-80-des-israeliens-juifs-ne-croient-pas-a-un-accord_391227.html
   "Les négociations ont repris, mercredi 14 août, mais l'opinion publique n'y croit guère. Plus des trois-quarts des Israéliens juifs ne croient pas en la possibilité d'un accord de paix final avec les Palestiniens, selon un sondage, publié vendredi. A la question "Est-ce que, selon vous, on parviendra cette fois-ci à un accord final qui mettra fin [au conflit israélo-palestinien] ?", 79,7% des personnes interrogées répondent par la négative, contre 6,2% qui estiment qu'un accord est possible et 14,1% sans opinion.
    Par ailleurs, 77,5% des sondés se déclarent opposés à la libération de prisonniers palestiniens, contre 14,2% pour. Israël a relâché, dans la nuit de mardi à mercredi, un premier contingent de 26 prisonniers palestiniens, condamnés à de lourdes peines, en signe de bonne volonté avant la reprise des négociations. Une majorité des personnes interrogées (62,9%) affirment qu'elles auraient préféré que le gouvernement israélien décide un gel de la construction dans les colonies israéliennes en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, plutôt que de libérer ces détenus. [...]"

- Hamas claims Abbas agreed to security fence border, forfeited right of return, Elhanan Miller (Times of Israel) - "A number of elements in the Hamas report run against stated PA positions and, if true, would deeply embarass Abbas on the Palestinian street".
http://www.timesofisrael.com/hamas-claims-abbas-agreed-to-security-fence-border-forfeited-right-of-return/
   "Hamas on Wednesday said it had obtained the purported contents of meetings held between US Secretary of State John Kerry and PA President Mahmoud Abbas last month, with an outline of proposed agreements between Israel and the Palestinians. In a statement published on its official website, the Islamic movement claimed that Abbas and Kerry agreed that the security barrier built by Israel will constitute the provisional border of the future Palestinian state and that the PA would agree to allow only a token number of Palestinian refugees into the West Bank.
    Quoting an unnamed source who supposedly participated in one of two meetings held in Amman on July 17 and 18, Hamas claimed that Kerry proposed that land annexed by Israel — constituting 8-10 percent of the territory of the West Bank — be swapped with the Palestinian Authority. Israeli construction in the West Bank, the report claimed, would be limited to large settlement blocs. Talks would take place during a six- to nine-month time frame. [...] “I don’t take this seriously,” PLO Executive Committee member Hanan Ashrawi told The Times of Israel, commenting on the Hamas report. “If a meeting took place between Kerry and Abbas, there was no one present to take minutes.”
    A number of elements in the Hamas report run against stated PA positions and, if true, would deeply embarass Abbas on the Palestinian street, making him appear to give into nearly every Israeli stance. Hamas claimed that Jewish settlers could remain in territories evacuated by Israel and choose between Israeli and Palestinian citizenship, or maintain both. Last month, Abbas pledged that no Israelis would remain in the future Palestinian state. An unspecified “East Jerusalem” would remain under joint Israeli-Palestinian-Jordanian-international administration for 10 years, with its Jewish residents given the right to chose their citizenship.
    The report also claimed that a limited number of Palestinian refugees living abroad would be allowed to return to the West Bank and Gaza as part of a family unification scheme; while the rest would be financially compensated and repatriated in Arab countries, mostly in the Gulf. The implementation of the agreement, culminating in a Palestinian recognition of Israel as “the state of the Jewish people,” is to end within 10 years, according to the report. [...]"

- PA minister visited terrorists’ families over Ramadan, Elhanan Miller (Times of Israel) - "TV and official Fatah Facebook pages also extol attacks against Israelis, Palestinian watchdog finds".
http://www.timesofisrael.com/pa-minister-visited-terrorist-families-over-ramadan/
- PA honored the killers of 238 Israelis during Ramadan (PMW) - "As a major focus of its Ramadan activities, the Palestinian Authority chose to honor and glorify terrorist murderers. In all, 22 terrorist murderers who killed 238 Israelis were glorified, along with numerous other terrorists who caused injuries. Those honored included suicide bombers, bomb makers, hijackers, snipers, stabbers, and planners of terror attacks".
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=9554

- La Palestine demande à la Fifa l'exclusion d'Israël (AFP) - "Nous tenons au carton rouge pour dénoncer la légitimité de l'occupation d'Israël et nous n'accepterons aucun compromis".
http://www.lalibre.be/actu/international/la-palestine-demande-a-la-fifa-l-exclusion-d-israel-520cedb13570fb19a88e38a0

- Why is setting murderers free likely to result in peace? (Wall Street Journal editorial, 12 août) - "it says something about the current Palestinian leadership that it has made the release of killers a condition of peace talks. It also says something about the moral values of too many Palestinians that they should treat the returning prisoners not as pariahs but as heroes".
http://calevbenyefuneh.blogspot.com.au/2013/08/why-is-setting-murderers-free-likely-to.html
   "South Africa has Nelson Mandela, Poland has John Paul II, and Burma has Aung San Suu Kyi: Though the measure isn't exact, one way to judge a nation is by looking at its heroes. So what does it say about a prospective state of Palestine that among its heroes is Salah Ibrahim Ahmad Mugdad?
    Mugdad is among 104 prisoners Israel intends to release as part of a deal orchestrated by Secretary of State John Kerry to resume peace talks with the Palestinians. In 1993, Mugdad killed hotel security guard Israel Tenenbaum "by beating him in the head with a steel rod," according to the Times of Israel. Tenenbaum was 72 at the time of his murder.
    Also being released is Salameh Abdallah Musleh, imprisoned for the murder of convenience-store owner Reuven David. "Abdallah, together with an accomplice, entered David's convenience store on May 20, 1991, bound David's arms and legs and beat him to death, before locking the store and fleeing the scene," the Times reports.
    Ditto for other Palestinian prisoners. Every society has its criminals, psychotics and killers, and Israel is no exception. But it says something about the current Palestinian leadership that it has made the release of killers a condition of peace talks. It also says something about the moral values of too many Palestinians that they should treat the returning prisoners not as pariahs but as heroes.
    The Israeli decision to release the prisoners was shortly followed by the approval of additional construction permits for housing in East Jerusalem and West Bank settlements. The move elicited howls of condemnation from the usual suspects, as if building houses is more objectionable than murdering people in cold blood. Perhaps the larger question is why anyone should expect that a peace process that begins by setting murderers free is likely to result in peace."

- Cantor: Only Palestinian ‘mind-shift’ will bring peace, Herb Keinon (JP)
http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/Cantor-Only-Palestinian-mind-shift-will-bring-peace-323102
   "Peace will only emerge when the Palestinians and the Arab world go through a “cultural mind-shift” and accept Israel’s right to exist as a Jewish state, US House Majority leader Eric Cantor said on Wednesday. “Until that point comes, I don’t think that there will be much progress,” the Virginia Republican added during a Jerusalem press conference. [...]
    Asked what he thought about Netanyahu’s decision to release 26 Palestinian terrorists on Tuesday evening, Cantor replied that the prime minister “made a very tough call,” and that he did not know of many other governments that “would be even expected to release terrorists with blood on their hands.” The reception the released terrorists received in Ramallah underlined the need for a “mind shift” on the part of the Palestinians, Cantor said. “If there is a celebration of violence, reverence pointed toward terrorists, that is not something that can fit squarely with the notion of a lasting peace,” he said. [...]"

- Where's the Coverage? PA Minister Admits Peace Talks a Ploy (CAMERA) - "When the Israeli government publishes bids for the construction of apartments in Jerusalem, the mainstream press writes literally thousands of stories. [...] Yet, when PA leaders brag about faking their way through the peace talks… nothing. When they boast about their insincerity and malicious intent… zero".
http://blog.camera.org/archives/2013/08/wheres_the_coverage_pa_ministe.html

- Jewish vs Palestinian Refugees (Vidéo 3mn02) - une animation amusante sur cette situation ubuesque.
http://www.youtube.com/watch?v=6vKdyTXeyLM
   "You think you really know about the Palestinian refugees? This short animated clip covers the story of how they became refugees and why they have stayed that way. It also shows the history of Jewish refugees from Arab lands -- a story that's been ignored -- until now."

- Israel's Borders: The Partition Plan and Beyond (Vidéo 2mn21) - une autre petite animation sympa.
http://www.youtube.com/watch?v=IWM2rDI7Hh8
   "Is it possible to understand Israel and the conflict in the Middle East without knowing a little -- just a little -- about its roots? No. But don't bother opening up the history books, don't click to a Wikipedia article. Instead learn about the conflict in a two minute clip. And it's animated. And it's funny."


Israël

- Manifestation pro-Morsi à Jérusalem (AFP) - au cri de "Sissi tue son peuple pour des juifs"...
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/08/16/97001-20130816FILWWW00363-manifestation-pro-morsi-a-jerusalem.php
   "Des centaines de partisans du mouvement palestinien Hamas se sont rassemblés aujourd'hui sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est pour protester contre le chef de l'armée égyptienne Abdel Fattah al-Sissi, qui a destitué le président islamiste Mohammed Morsi. Quelque 600 personnes, proches du mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, ont manifesté après la prière du vendredi. [...]
    Sur l'esplanade des Mosquées, les manifestants, agitant des pancartes en hommage aux victimes, ont accusé le général Sissi d'être un "collaborateur américain" au service d'Israël, et scandé que Morsi était toujours le président de l'Egypte. Dans le cortège on pouvait voir des posters de Sissi et d'Hitler, avec comme légendes "Hitler tuait des juifs pour son peuple", et "Sissi tue son peuple pour des juifs". La police israélienne n'est pas intervenue.
    A Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, des centaines de palestiniens ont également manifesté en soutien à Mohammed Morsi. Brandissant des drapeaux aux couleurs de l'Egypte, du Hamas et des territoires palestiniens, ils ont essayé de se rendre à la moquée Al-Hussein, dans le centre de la ville, mais ont été stoppés par des forces de sécurité de l'Autorité palestinienne. Des heurts ont alors éclaté, dans lesquels un manifestant a été blessé et d'autres arrêtés."
- Sweet Irony! Safer To Be An Islamist In Tel Aviv Than In Cairo, Jono Rose (IsraellyCool) - "So in the evil, hated Zionist Entity, Islamists are free to protest in Tel Aviv, and you better believe that not a single one of them fears any kind of violent reaction from Israeli security or police personnel. Personally, I think the irony here is almost too delicious to believe, my friends".
http://www.israellycool.com/2013/08/15/sweet-irony-safer-to-be-an-islamist-in-tel-aviv-than-in-cairo/


Gaza & Hamas

- Egypt shutters Gaza border crossing ‘indefinitely’ (Times of Israel) - "Hundreds of Palestinians stranded by latest closure of Rafah terminal".
http://www.timesofisrael.com/egypt-shutters-gaza-border-crossing-indefinitely/

- Gaza could get lots more goods through Israel, but they choose not to (Elder of Ziyon) - "It seems apparent that Hamas prefers goods to be sent through Rafah than from Israel, for a number of reasons. One is that the PA is not involved in Rafah tunnels. Another is that Hamas can tax tunnel goods at will. Yet another is that fuel and some other smuggled goods are cheap because Egypt subsidizes them, so Hamas can buy things like construction material and diesel at a discount. And the fourth is that Israel happily ships goods to businessmen and to NGOs, but not to Hamas".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/08/gaza-could-get-lots-more-goods-through.html

- Navi Pillay demande au Hamas de suspendre les exécutions à Gaza (UN.org)
http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=30879&Cr=Gaza&Cr1=#.UgyPlm0XcXd
   "La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a exhorté mercredi le Hamas, qui contrôle Gaza, en Palestine, à ne pas procéder à des exécutions planifiées, en exprimant sa préoccupation concernant le processus judiciaire qui a abouti sur les peines de mort. « Je suis profondément préoccupée par la possibilité que les exécutions pourraient avoir lieu au cours des prochaines semaines à Gaza et j'appelle les autorités de facto à ne pas exécuter les peines de mort », a déclaré Mme Pillay dans un communiqué de presse.
    Le procureur général à Gaza a fait plusieurs annonces pendant le mois du Ramadan, selon lesquelles les exécutions auraient lieu après les célébrations d'Aïd al-Fitr, qui viennent de prendre fin. « Je suis préoccupée par le processus judicaire par lequel les condamnations à mort sont prononcées par des tribunaux militaires et civils à Gaza », a souligné Mme Pillay. « De graves préoccupations ont également été soulevées au sujet des mauvais traitements et de torture lors des interrogatoires des personnes condamnées à mort ». [...]"


Judée-Samarie

- 20,000 Palestinians working in settlements, survey finds, Khaled Abu Toameh (JP) - "Palestinians working in Israel and the settlements are paid more than twice what they get from Palestinian employers".
http://www.jpost.com/Middle-East/20000-Palestinians-working-in-settlements-survey-finds-323222
   "The unemployment rate in the West Bank and Gaza Strip remains relatively high, according to a survey published Thursday by the Palestinian Central Bureau of Statistics. The survey also showed an increase in the number of Palestinians working in Israel and settlements.
    The survey showed that the unemployment rate in the Gaza Strip was 27.9% compared with 16.8% in the West Bank in the second quarter of 2013. In both areas, the unemployment rate for women was 33.6% and 17.6% for men, the survey showed. The public sector employed 22.5% of those in employment: 36.2% in the Gaza Strip and 16.4% in the West Bank. According to the survey, the average daily wage for employees in the West Bank stood at NIS 88.6 compared with NIS 63.2 in the Gaza Strip.
    The survey also found that the number of Palestinians employed in Israel and settlements increased from 93,000 in the first quarter of this year to 96,000 in the second quarter. Of these, almost half of the Palestinians had a work permit, while 34,000 worked without a permit. The number of Palestinian workers employed in settlements increased from 16,000 in the first quarter of this year to 20,000 in the second quarter.
    Most of the Palestinians employed in Israel and the settlements work in the construction sector, according to the survey. The survey found that Palestinians working in Israel and the settlements are paid more than twice what they get from Palestinian employers."

- Visit to Joseph's Tomb in Shechem Interrupted by Stone Throwing, Kochava Rozenbaum (Arutz 7)
http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/170955#.Ug5NVG0XcXc
   "A riot broke out early Thursday morning as Arab men burned tires and threw stones at Israeli worshippers gathered at Joseph’s tomb in Shechem [Naplouse], reported Ma’an, a news agency based in the Palestinian Authority (PA). Israeli forces escorted buses loaded with Jewish worshippers to the site at midnight and continued to provide security for them until prayers concluded early this morning. The report stated that “dozens of young Palestinian men” pelted the Israelis with stones. In response, the IDF soldiers dispersed the violent mob with tear gas canisters and stun grenades. No injuries were reported. [...]"


Egypte

- Egypte : au moins 525 morts après la dispersion des pro-Morsi [jeudi] (Atlantico) - "Il s'agit de la journée la plus meurtrière de l'histoire récente de l'Egypte". Les derniers chiffres dépassent les 600.
http://www.atlantico.fr/pepites/egypte-au-moins-525-morts-apres-dispersion-pro-morsi-etat-urgence-decrete-815863.html
- Egypt vs. Israel casualty coverage (Elder of Ziyon) - "in one day, Egypt has killed more Arabs than Israel did since January 2012 - including Pillar of Defense! Also, the number  of civilians killed in the current fighting is much, much  higher than the number killed by Israel since the end of 2011".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/08/egypt-vs-israel-casualty-coverage.html
- Plus de 80 morts en Egypte [vendredi], les pro-Morsi appellent à manifester (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/egypte-au-moins-12-morts-violences-%C3%A0-travers-143047435.html

- Egyptian Association for Change Spokesman: Muslim Brotherhood Implements the Methods of the Jews (ON TV channel, 14 août, Vidéo 1mn21)
http://www.memritv.org/clip/en/3944.htm
   "- Ahmad Taha Al-Naqr (spokesman of the Egyptian Association for Change): I'd like to focus on the connection between the Jews and the Muslim Brotherhood. The MB have adopted the policy of the Jews, and they are implementing it to the letter, with respect to the invasion of the media, presenting an image of eternal victims… They use violence and view others as Gentiles. The Jews always say that non-Jews are Gentiles and that it is permitted to kill them – Gentiles can be killed or banished, like they do to the Palestinians.
    The [August 14] Rabaa massacre was orchestrated in the same style as the historical Masada massacre of the Jews, so that the MB would be able to continue to harp on about it, thus justifying foreign intervention in the affairs of Egypt. They actually demanded such foreign intervention. Anyone demanding intervention in his country's affairs is committing high treason. They simply clone and implement the image of the Jews.
"

- Qaradawi: "Even the Jews never did a massacre like the Egyptians" (Elder of Ziyon) - "Sheikh Yusuf Al Qaradawi, the antisemitic, terror supporting TV preacher who is allied with the Muslim Brotherhood, decided to use the J-bomb in his criticism of the Egyptian crackdown on Islamists".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/08/qaradawi-even-jews-never-did-massacre.html

- Le Hamas et les islamistes à Amman et à Khartoum manifestent pour Morsi (AFP) - "Des centaines de personnes ont manifesté vendredi à l'appel de groupes islamistes à Khartoum, Amman, Jérusalem-Est et en Cisjordanie pour dénoncer "le coup d'Etat" contre le président islamiste égyptien Mohamed Morsi et le coup de force contre ses partisans".
http://fr.news.yahoo.com/hamas-islamistes-%C3%A0-amman-%C3%A0-khartoum-manifestent-morsi-150812144.html

- Égypte : quels risques pour Israël ?, Gil Kessary (Huffington Post)
http://www.huffingtonpost.fr/gil-kessary/conflit-israel-egypte_b_3765922.html
   "[...] Obama est en train de décevoir les dirigeants du Caire d'abord par l'ajournement des manoeuvres Américano-Egyptiennes prévues pour le mois prochain, et surtout par l'éventualité invoquée à Washington de geler l'aide économique. Si en effet El Sissi se sent acculé aux cordes, il risquerait de jouer le tout pour le tout en tournant le dos à toutes considérations d'ordre humanitaire, politique et militaire.
    Ce risque précisément inquiète Israël, se gardant scrupuleusement de se ranger ouvertement du côté de l'armée Egyptienne, laquelle respecte l'accord de paix avec Israël et n'ayant donné aucun signe d'hostilité. Or tout cela pourrait changer au cas où les dirigeants du Caire, irrités par les pressions américaines , et conscients de tendances anti-Israéliennes de certains milieux traditionnellement hostiles au Sionisme, décideront de brouiller toutes les cartes.
    Une autre inquiétude pour Israël, plus actuelle encore, concerne la menace en provenance du Sinaï, où l'armée égyptienne s'efforce à combattre des groupes de terroristes islamiques, réunis afin de saboter l'ordre et la sécurité dans cette péninsule étendue et désertique, offrant aux terroristes des abris et cachettes naturelles. L'armée égyptienne fait de son mieux pour anéantir ces groupes armés et soutenus par l'Iran, Al Qaida, et le Hezbollah, et composés d'habitants locaux et de volontaires venus du Yemen, de Somalie et d'Irak, ainsi que de Palestiniens ayant abandonné le Hamas. Le nombre de ces terroristes n'est pas connu mais selon les estimations il varie de 1000 à 3000. Afin de faciliter les opérations des forces égyptiennes dans le Sinaï, Israël a accédé à la demande du Caire de renforcer ses troupes au delà des quotas prévus par l'accord de paix.
    La menace contre Israël est d'autant plus concrète que la ville d'Eilath, en bordure de la frontière avec le Sinaï, a été attaquée récemment par des missiles en provenance du Sinaï. Plus de peur que de mal mais les habitants et les nombreux touristes, notamment des Français, ont eu droit au goût désagréable des hostilités, ayant été réservé par le passé aux habitants du Neguev et de la Galilée.
    Bien pire, Jérusalem avait été prévenu d'une attaque imminente par roquettes contre des avions de lignes desservant Eilath, ce qui a nécessité l'arrêt du trafic pendant plusieurs heures. Le ministre israélien de la défense Yaalon a bien déclaré "nous respectons pleinement la souveraineté égyptienne au Sinaï", mais rien n'est moins certain que cette retenue sera maintenue."


Liban, Syrie & Hezbollah

- Le Hezbollah revendique une attaque contre des soldats israéliens (Reuters)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/08/14/97001-20130814FILWWW00465-libanle-hezbollah-revendique-une-attaque.php
   "Le chef du Hezbollah libanais Sayyed Hassan Nasrallah a revendiqué aujourd'hui [mercredi] les explosions qui ont blessé quatre soldats israéliens infiltrés au Liban-Sud la semaine dernière. Hassan Nasrallah a déclaré à la chaîne libanaise al Mayadine que des combattants du mouvement chiite avaient placé les explosifs parce qu'ils avaient été prévenus de l'arrivée des soldats israéliens, et qu'ils les avaient activé au passage des membres des forces spéciales. Une deuxième bombe a explosé a l'arrivée des renforts, a ajouté Nasrallah. Le Hezbollah n'avait jusqu'alors pas commenté l'incident, sur lequel Israël a fourni très peu de détails. Selon l'armée libanaise, les soldats israéliens s'étaient avancés de 400 mètres en territoire libanais lorsque les explosions se sont produites. [...]"

- Liban : un attentat fait 18 morts dans le fief du Hezbollah (AFP) - "Le président de la République libanaise Michel Sleimane a condamné l'attentat "terroriste", "criminel" et "lâche", qui porte selon lui les "empreintes d'Israël", ennemi juré du Hezbollah"...
http://fr.news.yahoo.com/liban-attentat-fait-18-morts-fief-hezbollah-043640231.html
   "Au moins 18 personnes ont été tuées jeudi dans le plus sanglant attentat en trois décennies ayant frappé la banlieue sud de Beyrouth, fief du Hezbollah qui combat les insurgés en Syrie aux côtés du régime de Bachar al-Assad. La puissante explosion, revendiquée par un groupuscule inconnu se réclamant des rebelles syriens, sonne comme un défi au chef du mouvement chiite Hassan Nasrallah, qui a affirmé la veille avoir pris des mesures pour éviter un second attentat après celui du 9 juillet dans ce quartier. [...]
    Un groupuscule inconnu portant un nom à forte connotation sunnite, "les compagnies d'Aïcha oum el-Mou'minine" (du nom de l'épouse favorite de Mahomet), a revendiqué dans une vidéo l'attentat, sans qu'il soit possible de l'authentifier. "Hassan Nasrallah, nous t'envoyons notre deuxième puissant message, car tu ne comprends toujours pas", a indiqué un homme cagoulé lisant un communiqué aux côtés de deux hommes armés.
    C'est le second attentat en six semaines à avoir lieu entre les secteurs populaires de Bir el-Abed et de Roueiss. Le 9 juillet, une voiture piégée avait fait une cinquantaine de blessés. Un groupuscule syrien inconnu, Brigade 313, avait revendiqué cet attentat, disant riposter à l'implication du Hezbollah dans les combats en Syrie.
    Le président de la République libanaise Michel Sleimane a condamné l'attentat "terroriste", "criminel" et "lâche", qui porte selon lui les "empreintes d'Israël", ennemi juré du Hezbollah. Le ministre syrien de l'Information Omrane al-Zohbi a également dénoncé "fermement" l'attentat, estimant qu'il s'agissait d'un "service rendu à l'ennemi israélien". [...]"

- Attentat à Beyrouth : la classe politique libanaise accuse Israël, Paul Khalifeh (RFI) - "La classe politique libanaise a ignoré cette revendication [sunnite], préférant pointer un doigt accusateur en direction d’Israël".
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130816-liban-attentat-beyrouth-hezbollah-classe-politique-accuse-israel
   "L’attentat contre le fief du Hezbollah a été revendiqué par un groupe inconnu se réclamant des rebelles syriens. La brigade de Aïcha, la mère des croyants, du nom de l’épouse favorite du prophète Mahomet vénérée par les sunnites, serait basée à Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie. [...]
    La classe politique libanaise a ignoré cette revendication, préférant pointer un doigt accusateur en direction d’Israël. Le président de la République Michel Sleimane a qualifié l’attentat d’« acte lâche », l’imputant à Israël qui tente de déstabiliser le Liban. Une position partagée par le chef druze Walid Joumblatt. Selon lui, cet attentat a été perpétré par Israël pour se venger du Hezbollah après sa défaite lors de la guerre de juillet 2006.
    Encore sous le choc, le Liban observe ce vendredi une journée de deuil national. L’enquête a commencé et le chef de l’État a convoqué le conseil supérieur de Défense à une réunion d’urgence. Mais les Libanais n’y croient pas et attendent déjà le prochain attentat."
- Liban/attentat : Israël "pas responsable" (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/08/16/97001-20130816FILWWW00257-libanattentat-israel-pas-responsable.php
   "Le président israélien Shimon Peres a rejeté aujourd'hui les allégations lancées par son homologue libanais Michel Sleimane. Ce dernier a affirmé que l'attentat perpétré hier dans une banlieue de Beyrouth, fief du puissant mouvement Hezbollah, portait la "marque d'Israël". Il y a eu au moins 22 morts et 300 blessés. "Je suis surpris que le président libanais ait affirmé une nouvelle fois qu'Israël est responsable. Pourquoi regarde-t-il du côté d'Israël, alors que le Hezbollah brise les os du Liban et tue des gens en Syrie sans l'approbation du gouvernement libanais ?", a affirmé Shimon Peres, selon son porte-parole. [...] "Israël n'a rien à voir avec la situation au Liban", a ajouté le président Peres [...]"

- Le chef du Hezbollah se dit prêt à combattre lui-même en Syrie (Reuters)
http://fr.news.yahoo.com/le-chef-du-hezbollah-se-dit-pr%C3%AAt-%C3%A0-215016118.html
   "Le chef du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, a accusé vendredi des islamistes radicaux sunnites d'avoir perpétré l'attentat à la voiture piégée qui a fait 24 morts jeudi dans le fief du mouvement chiite à Beyrouth. Dans un discours enflammé prononcé devant ses partisans, il a juré que cette attaque ne ferait qu'accroître l'engagement de la milice aux côtés des forces du président Bachar al Assad en Syrie. Il s'est même dit prêt à combattre lui-même s'il le faut.
   "Il est très probable qu'un groupe takfiriste est responsable de l'explosion d'hier", a déclaré Hassan Nasrallah, désignant par ce terme les groupes radicaux sunnites liés à Al Qaïda qui composent une partie de la rébellion syrienne. "Si vous pensez qu'en tuant nos femmes et nos enfants (...) et en détruisant nos quartiers, nous nous retirerons de la position que nous avons prise (en Syrie), vous vous trompez", a-t-il lancé dans ce discours tenu dans un lieu secret et diffusé par visioconférence. "Si nous avions 100 combattants en Syrie, nous en aurons maintenant 200. Si nous en avions mille, nous en aurons 2000. Si nous en avions 5.000, nous en aurons 10.000. Si la bataille contre ces terroristes takfiristes exige que j'aille et que tout le Hezbollah aille en Syrie, alors nous irons", a-t-il dit. [...]"

- Nasrallah not looking quite so smart now, Avi Issacharoff (Times of Israel) - "This purported strategic genius made a foolish mistake when he ordered his men two years ago to increase their involvement fighting alongside Bashar Assad’s forces in Syria; a similar mistake to the one he made in 2006 when he approved the kidnapping of Israel soldiers that led to the Second Lebanon War".
http://www.timesofisrael.com/bombed-nasrallah-not-looking-quite-so-smart-now/
   "Any four-year-old kid in Lebanon, and certainly in the Shi’ite community, knows who was responsible for Thursday’s attack in Hezbollah’s Dahieh stronghold of Beirut that killed at least 18 people. You don’t need to be an intelligence operative or a Middle East analyst to recognize that extremist Sunni groups operating as part of the Syrian opposition made good on their promise to strike at Hezbollah and its supporters on their home turf.
    This was a response to the dominant involvement of Hezbollah in the fighting against the rebels in Syria. On Thursday evening, the “Brigade of Aisha” even issued a statement of responsibility to make it crystal clear to Hezbollah why it carried out the car bombing.
    And yet despite this, a whole host of Lebanese politicians, not all of them Sh’iites, rushed to charge that Israel was involved. These allegations are ridiculous and in Lebanon too are considered an insult to the intelligence — even when they come from President Michel Suleiman, who claimed that the blast bore the fingerprints of the Israelis, or from Druze leader Walid Jumblatt, one of the Middle East’s great opportunists, who leveled similarly ridiculous charges.
    The reason for these claims is obvious: These politicians, including Suleiman, are worried that an attack like this will prompt a particularly violent Hezbollah retaliation. In pointing the finger at Israel, they are trying to manufacture a common enemy for all Lebanese. Suleiman, who only days ago demanded the disarming of Hezbollah, understands that an attack like this in Dahieh could eventually lead to a complete takeover by the Shi’ite Hezbollah in Lebanon and a cleaning out of all pockets of opposition — be they Sunni extremists or rival politicians.
    Like many in Lebanon, Suleiman recognizes that the Syrian civil war, which has intermittently seeped into Lebanon, on Thursday escalated to a still more dangerous level for his country. It was notable that the internet site of Hezbollah’s TV station Al-Manar was quick to publicize comments by the organization’s number 2, Naim Kassam, who said that Israel is deterred from confrontation with Hezbollah “and checks itself a thousand times over before risking any aggression against us.” This was Hezbollah telling all those politicians, and its own people, that, no, Israel isn’t the problem right now.
    But Hezbollah does not have too many good options right now. For a start, it doesn’t have a clear target to attack or punish. The car bombing was not a particular surprise. Hezbollah only recently told its men to be on the alert in Shi’ite areas for fear of suicide bombers, car bombs or missile attacks. Evidently this didn’t help.
    Thursday was one of the harshest terror attacks Hezbollah has ever suffered. And it does not reflect well on the ostensible wisdom of Hezbollah’s secretary general Hassan Nasrallah. This purported strategic genius made a foolish mistake when he ordered his men two years ago to increase their involvement fighting alongside Bashar Assad’s forces in Syria; a similar mistake to the one he made in 2006 when he approved the kidnapping of Israel soldiers that led to the Second Lebanon War.
    Right now in Lebanon, the Hezbollah-affiliated TV channel Al Mayadeen has been broadcasting nightly episodes of a series dedicated to that war, which happened to end precisely seven years ago. Nasrallah himself is interviewed in the final episodes and restates his assertion of Hezbollah victory. He appears to have forgotten his acknowledgement immediately after the war that the kidnappings had been a mistake and that, if he had known the price that Lebanon would pay, he would not have approved them.
    It’s fair to assume that on Thursday night, too, Nasrallah was internalizing the scale of the mistake he made when he caved in to Iranian pressure and agreed to send his forces to fight alongside Assad’s in Syria. Thursday’s car bombing was only the beginning for those terror groups associated with al-Qaeda who see the Shi’ites — no less than the Jews and Christians — as their enemy. Nasrallah may even be starting to realize that he is now at odds with the only people in the Middle East whose mindset may be even more pernicious than his own."

- 1.472 Palestiniens tués en Syrie : où sont les flottilles et ONG ?, Jeremyah Albert (JSS News) - "Plus de 70.000 Palestiniens auraient fui de la Syrie vers le Liban au cours des deux dernières années".
http://jssnews.com/2013/08/15/1-472-palestiniens-tues-en-syrie-ou-sont-les-flottilles-et-ong/
- Palestinians Being Slaughtered, Displaced: Where are the "Pro-Palestinians"?, Khaled Abu Toameh (Gatestone Institute) - "The mistreatment of Palestinians at the hands of the Lebanese authorities always reminds one of those university professors and political commentators living in the U.S. who pretend to be "pro-Palestinian." They focus their attacks on Israel, and ignore the real suffering of the Palestinian people at the hands of Arab countries".
http://www.gatestoneinstitute.org/3934/palestinian-refugees-syria-lebanon


Europe

- U.K. academia's hypocrisy about Israel, Eli Avraham (Haaretz) - "By their own logic, British academics should be boycotted for discrimination against blacks, who are grossly underrepresented in universities".
http://www.haaretz.com/opinion/.premium-1.541503
   "Opponents of Israel have been trying to delegitimize it for the last decade with claims that it is an apartheid state. However, anyone familiar with Israel and its reality knows that this claim misses the mark. There is certainly inequality in Israel, but it would be a far stretch to label this apartheid. [...]" (suite payante)

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Août 2013
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages