Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 10:06
Liban, Syrie & Hezbollah

- Un soldat israélien tué à la frontière libanaise (AFP & Reuters)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/12/15/97001-20131215FILWWW00205-tirs-a-la-frontiere-d-israel-et-du-liban.php
   "Un membre de l'armée libanaise a ouvert le feu dimanche soir sur un véhicule civil israélien le long de la frontière entre Israël et le Liban, tuant un soldat israélien. L'armée israélienne a indiqué dans un communiqué qu'elle avait protesté contre cette "violation scandaleuse de la souveraineté d'Israël" auprès de la Finul (Force intérimaire des Nations Unies déployée dans le sud du Liban).
   "Un véhicule civil a été la cible de tirs vers 20H30 (18H30 GMT) à Rosh Hanikra", tout près de la frontière avec le Liban, a précisé l'armée. "L'armée israélienne a élevé son niveau de préparation le long de la frontière libanaise", a déclaré le lieutenant-colonel Peter Lerner, porte-parole de l'armée. "Nous ne tolérerons aucune agression contre l'Etat d'Israël et nous maintiendrons le droit d'entreprendre des actions de défense légitime contre ceux qui attaquent Israël et ses civils", a-t-il ajouté."
- IDF soldier killed in Lebanese border shooting identified as St.-Sgt. Maj. Shlomi Cohen, Yaakov Lappin (JP) - "Israel suspects Lebanese soldier acting alone opened fire; IDF will have to examine how Cohen was permitted to drive alone at night near the frontier".
http://www.jpost.com/Defense/Fire-opened-on-Lebanese-border-335101

- Israël calcule sa riposte à la mort d'un soldat à la frontière libanaise (AFP) - "l'ampleur des représailles dépendrait du fait de savoir s'il s'agissait d'une attaque isolée ou au contraire d'une opération ordonnée par le Hezbollah chiite libanais ou par l'armée libanaise. Le Hezbollah nourrit des motifs de vengeance, en particulier après l'assassinat au début du mois d'un de ses chefs, imputé par le mouvement chiite à Israël, qui a démenti".
http://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-calcule-riposte-%C3%A0-mort-d-39-soldat-120623341.html
- Israel opts for restraint in face of Lebanese provocation, Yaakov Lappin (JP) - "In today’s increasingly volatile region, incidents like shooting death of an IDF soldier have the potential to spark a wider escalation".
http://www.jpost.com/Defense/Israel-opts-for-restraint-in-face-of-Lebanese-provocation-335217
- A lone gunman, but no isolated incident, Avi Issacharoff (Times of Israel) - "The killing of Shlomi Cohen Sunday night may not have been orchestrated by Hezbollah, but it underlines the increasing tension on the Israel-Lebanon border".
http://www.timesofisrael.com/a-lone-gunman-but-no-isolated-incident/

- Syrian air raid kills at least 22 in Aleppo, including 14 children (AP) - "Aleppo has been a major front in the Syrian civil war since rebels launched an offensive on the city in mid-2012".
http://www.haaretz.com/news/middle-east/1.563727


Israël

- Un important syndicat d'universitaires américains boycotte Israël (France 24) - "la portée, ne serait-ce que symbolique, d'un tel boycott est sans précédent".
http://www.france24.com/fr/20131216-universite-boycott-israel-polemique-asa-academique-usa-palestine/
   "C’est une première dans l’histoire de la vénérable American Study Association [ASA - association des études américaines]. À plus de 60 %, les membres de cet influent syndicat du monde universitaire américain qui se sont exprimés ont approuvé un appel au boycott d’Israël. Ce prestigieux parterre d’enseignants et de chercheurs accepte donc le principe d’une rupture des relations avec des établissements publics israéliens de recherche et les programmes académiques soutenus par l’État hébreu. La résolution approuvée cite "l’occupation par Israël de la Palestine”, les “programmes illégaux de colonisation de terres palestiniennes” et la construction du mur “en violation de la législation internationale” pour justifier cet appel au boycott, adopté à l’unanimité du directoire le 4 décembre.
    [...] la portée, ne serait-ce que symbolique, d'un tel boycott est sans précédent. Même au plus fort de l’apartheid, l’ASA - qui a été fondée en 1950 - n’avait pas appelé à une telle action contre le régime segrégationniste d’Afrique du Sud. Dans un pays qui a toujours soutenu la politique israélienne, l’initiative de l’ASA a créé un électrochoc au sein du monde universitaire qui s’est retrouvé du jour au lendemain fortement divisé sur cette question sensible.
    L’Academic Association of University Professor ( AAUP - l’autre grand syndicat du secteur) a, ainsi, rappelé son opposition de principe à toute forme de boycott universitaire qui “est une entrave à la libre circulation des idées”. Larry Summers, l’ancien président de Harvard et ex-secrétaire du Trésor durant le premier mandat de Barack Obama, s’est emporté contre “l’idée que de tous les pays dans le monde qui peuvent être critiqués pour des abus contre les droits de l’Homme, ou pour leur politique extérieure, on puisse décider qu’un seul est digne d’un boycott et qu’il s’agirait d’Israël”.
    C’est d’ailleurs l’argument qui revient le plus souvent dans la bouche des opposants à l’appel au boycott. Pourquoi cibler Israël quand tant de dictatures mériteraient d’être prises pour cible par le monde universitaire américain ? “Je suis profondément inquiet pour la réputation de l’ASA si elle se fait, ainsi, prendre en otage par la rhétorique d’extrémistes anti-israéliens”, s’est désolé Judea Pearl, le père du journaliste assassiné Daniel Pearl et un informaticien et philosophe israélo-américain de renom.
    Un argument qui n’aurait pas de sens aux yeux des défenseurs de l’appel au boycott. “Le fait que d’autres pays font pire qu’Israël ne légitiment pas pour autant les actions de l’État hébreu et ne doit pas le mettre à l’abri de toute critique”, affirme ainsi Steven Salaita, un professeur d’anglais d'origine palestinienne à l’université de Virginia Tech. [...]"

- L'ancien leader des Pink Floyd, Roger Waters, compare Israël à l'Allemagne nazie, Charlotte Pudlowski (Slate.fr)
http://www.slate.fr/culture/81185/pink-floyd-roger-waters-israel-nazi
   "Roger Waters, ancien leader des Pink Floyd, est un défenseur bien connu de la cause palestinienne. Mais ses récentes remarques s'apparentent davantage à de l'antisémitisme qu'à de l'anti-sionisme, selon les leaders de la communauté juive américaine : l'artiste a comparé l'Etat d'Israël à l'Allemagne nazie. «Le parallèle [entre la situation actuelle] et ce qui s'est passé dans les années 1930 en Allemagne est terriblement évident», a-t-il expliqué. [...]
    Le rabbin américain, Shmuley Boteach, intellectuel américain a décrit les vues de Waters comme clairement antisémites, dans le New York Observer. «Mr Waters, a-t-il écrit, les Nazis constituaient un régime génocidaire qui a assassiné six millions de Juifs. Que vous ayez l'audace de comparer les Juifs aux monstres qui les ont assassinés, montre que vous n'avez aucune décence, pas de coeur et pas d'âme».
    Ce à quoi Waters a répondu : «Je ne connais pas le rabbin Boteach, et je n'ai aucune intention de me lancer dans un concours d'insultes avec lui. Je veux simplement dire ceci : je n'ai rien contre les juifs, ni contre les Israëliens, et je ne suis pas antisémite. Je ne fais que déplorer la politique du gouvernement israélien dans les territoires occupés et à Gaza. Elle est immorale, inhumaine, et illégale. Et je continuerai mon combat non violent tant que le gouvernement d'Israël continuera avec cette poltique.»
    Waters n'est pas le premier à établir un parallèle entre Israël et l'Allemagne nazie, y compris parmi les artistes : même des romanciers comme Jose Saramago ou Luis Sepulveda avaient déjà fait la comparaison. L'Anti-Defamation League (ADL, «Ligue antidiffamation») considère cela comme des propos antisémites."

- Ari Lesser - Israel Apartheid (Vidéo 5mn20) - un clip musical sympathique contre l'accusation d'apartheid.
http://www.youtube.com/watch?v=EsOH2Y_CZE0


Gaza & Hamas

- Le Hamas et les médias officiels iraniens accusent Israël d'inonder délibérément Gaza (Conspiracy Watch) - "Ce n'est pas la première fois qu'est formulée la rumeur d’un barrage ouvert par Israël pour inonder les Palestiniens de Gaza, sorte d'équivalent « anti-israélien » de la fameuse rumeur d'Abbeville".
http://www.conspiracywatch.info/Le-Hamas-et-les-medias-officiels-iraniens-accusent-Israel-d-inonder-deliberement-Gaza_a1169.html

- Sirens wail in southern Israel as rocket fired from Gaza (Times of Israel) - "Unconfirmed reports indicated that the rocket exploded inside the Strip, and the IDF Spokesperson said there were no reported rocket impacts in Israeli territory".
http://www.timesofisrael.com/sirens-wail-in-southern-israel-as-rocket-fired-from-gaza/


"Processus de paix"

- La comédie du processus de paix, Emmanuel Navon (dirige le département de science politique et de communication à l'université orthodoxe de Jérusalem et enseigne les relations internationales à l'Université de Tel - Aviv et au Centre interdisciplinaire d’Herzliya) - "Il existe trois scénarios possibles pour l'après 18 avril : 1. Un désengagement unilatéral ; 2. une annexion ; 3. un statu quo permanent".
http://www.i24news.tv/app.php/fr/opinions/131211-le-processus-de-paix-ou-un-poisson-d-avril
   "Lorsque John Kerry annonça la reprise des négociations entre Israël et l'Autorité palestinienne (AP) en juillet 2013, il précisa que les deux parties avaient neuf mois pour résoudre leur conflit centenaire. [...] Il existe trois scénarios possibles pour l'après 18 avril : 1. Un désengagement unilatéral ; 2. une annexion ; 3. un statu quo permanent.
    La logique du désengagement unilatéral est qu’il permet à Israël de s’extirper d'un piège démographique en l'absence d'un accord de paix qui s'avère impossible. Mais les conséquences du désengagement unilatéral de 2005 ont discrédité cette option. Israël subira une pluie de missiles en provenance de Judée-Samarie et aura les mains liées par la menace d’un nouveau Rapport Goldstone (ce qui était précisément le but du Rapport Goldstone). Par ailleurs, parce qu’un retrait unilatéral israélien n’ira pas jusqu’aux lignes d’armistice de 1949 mais se limiterait à environ 80 % de la Cisjordanie, Israël continuera d’être accusé d’« occupation » (la preuve : Israël est toujours accusé d’« occuper » la Bande de Gaza bien qu’il s’en soit complètement retiré).
    Le modèle annexionniste, quant à lui, ne s'appliquerait qu’à la Judée et à la Samarie. Israël s’étant retiré de la bande de Gaza, ce territoire est en dehors de l'équation. Bien qu'il existe des chiffres contradictoires sur le nombre exact de résidents arabes en Judée et en Samarie, Israël conserverait une majorité juive de deux tiers en annexant la Judée et la Samarie et en accordant la citoyenneté israélienne à tous ses résidents. Du fait de la natalité croissante des Juifs et du déclin de la natalité des Arabes ces vingt dernières années, cette majorité juive de deux tiers resterait probablement stable. Cependant, cela ferait augmenter la minorité arabe d'Israël de 20% à environ 35%, ce que beaucoup d’Israéliens considèrent intolérable.
    La troisième option, qui reste la plus probable, est la conservation du statu quo avec certains changements qui scelleront la séparation physique entre Israël et les Palestiniens, tout en empêchant la militarisation de la Judée-Samarie et sans entraver son développement économique. Dans ce scénario, cependant, l'Autorité palestinienne redoublera sa "guerre juridique" (« lawfare ») contre Israël à l'ONU et auprès d'autres organisations internationales.
    L'Autorité palestinienne s'est engagée à suspendre la « guerre juridique » pendant les négociations en cours avec Israël, mais en réalité elle poursuit cette stratégie via des pays tiers. En mai 2013, peu de temps avant la reprise des pourparlers entre Israël et l'Autorité palestinienne, les Comores (un micro-Etat voisin de Madagascar) ont déposé une plainte contre Israël à la Cour pénale internationale (CPI) parce que le navire Mavi Marmara intercepté par Israël était enregistré aux Comores. Les avocats turcs représentant les Comores affirment que selon l'article 12 du Statut de la CPI les Comores peuvent poursuivre Israël parce que le Mavi Marmara était techniquement sous la juridiction des Comores.
    Il est évident que les Comores agissent pour le compte de l'Autorité palestinienne (et de la Turquie). L'Autorité palestinienne cherche à obtenir de la CPI l'inculpation d’officiers de Tsahal via un pays tiers, alors qu'officiellement elle s’abstient de ce type d’actions pendant les négociations avec Israël. Après que l’Autorité palestinienne a été « reconnue » comme État observateur non-membre à l'Assemblée générale de l'ONU en novembre 2012, elle annonça son intention d'utiliser ce nouveau statut pour intenter des actions en justice contre Israël devant la CPI. C’est ce qu’elle fera évidemment après avril 2013.
    Bien que “la guerre juridique” sera l'un des effets secondaires du scénario du statu quo, il s’agira peut-être d’un moindre mal en comparaison avec les autres scénarios. Un désengagement unilatéral soulagerait Israël de ses angoisses démographiques mais exigera des opérations militaires qui nous attireront condamnations et opprobre internationales. Une annexion ne ferait certes pas d'Israël un Etat binational mais engendrerait une réalité démographique sans doute insoutenable.
    D'où le refus des « processeurs de paix » d’envisager une alternative à une paix qu'ils n'ont pas réussi à obtenir à Camp David (en juillet 2000), à Taba (en décembre 2000), et avec Olmert (en 2008), et qu’ils seraient incapables d'obtenir aujourd'hui même si le Parti travailliste remplaçait le parti de Naftali Bennett dans l’actuelle coalition, et même si Netanyahu reprenait à son compte la proposition de paix d'Olmert. [...]"

- Palestinian Leaders Glorify Violence (Vidéo 4mn30) - un clip pédagogique sur ce phénomène, avec l'exemple éloquent de l'idolâtrie de Dalal Mughrabi.
http://www.youtube.com/watch?v=fJGRfrGCniU

- Poll reveals most Palestinians think peace talks with Israel are dead (JP) - "Palestinian Center for Public Opinion poll finds that 56% of Palestinians expect a fresh confrontation with Israel".
http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/Poll-reveals-most-Palestinians-think-peace-talks-with-Israel-are-dead-335157


Iran

- Iran's supreme leader tweets his approval of a Holocaust denier (Elder of Ziyon) - "Roger Garaudy (who converted to Islam in 1982) wrote a book that contained Holocaust denial, which was banned by the French government and he was put on trial for denying crimes against humanity. He lost. As a result he has become a hero of those who hate Jews and Israel. People like Ayatollah Khamenei".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/12/irans-supreme-leader-tweets-his.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Décembre 2013
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages