Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 00:41
France

- L’AP appelle au boycott de deux compagnies françaises, Shraga Blum (Arouts 7) - "Cette fois-ci, c’est la première fois que le Comité lance un appel aux pays arabes" contre Alstom et Veolia :
http://www.actu.co.il/2009/11/lap-appelle-au-boycott-de-deux-compagnies-francaises/
   "Ils seront sans doute nombreux les Arabes palestiniens ou israéliens à profiter des commodités offertes par la modernité israélienne, et utiliser le tramway de Jérusalem lorsqu’il entrera en fonction. Cela n’empêche pas l’Autorité Palestinienne d’appeler cette semaine le monde arabe à rompre toutes relations économiques avec les deux compagnies françaises qui sont responsables de l’ouvrage dans la capitale israélienne, à savoir « Alstom » et « Veolia ».
    Le directeur de cabinet d’Abou Mazen, Rafik Al-Husseini, participait lundi à une conférence de presse convoquée par le « Comité National pour le Boycott, les Sanctions et pour le Désinvestissements » [dite campagne BDS], qui est composé de diverses organisations palestiniennes, et il a lancé un appel pressant aux pays arabes. A cette conférence de presse anti-israélienne et dont le contenu n’avait absolument rien de religieux, participaient pourtant le Mufti de Jérusalem, le Sheikh Muhamad Hussein, et l’Archimandrite orthodoxe Atallah Hanna.
    Généralement, le Comité National du Boycott s’adresse aux pays européens, avec un certain succès d’ailleurs, puisque les sociétés « Alstom » et « Veolia » ont connue des déconvenues en Suède, en Grande-Bretagne, en Australie et même en France. [...] Cette fois-ci, c’est la première fois que le Comité lance un appel aux pays arabes, en particulier à l’Arabie Saoudite et aux Emirats, leur demandant « de rompre tous les contrats qui les lient actuellement aux deux sociétés françaises qui construisent le tram de Jérusalem ». L’Arabie Saoudite a signé des accords d’un montant de plusieurs milliards de dollars avec « Alstom » portant sur la construction d’un TGV reliant La Mecque et Médine et d’une centrale électrique.
    Rafik Al-Husseini a eu des mots durs envers ses « frères arabes qui poursuivent leurs relations économiques et commerciales avec les deux compagnies françaises, et qui ne remplissent pas leurs obligations de solidarité avec les Palestiniens malgré leurs appels incessants et ceux de le Ligue Arabe ». Plus modéré dans le ton, les responsables du Comité ont appelé les pays arabes « à traduire en actes les promesses qu’ils font lors des sommets internationaux arabes ou musulmans ».
Pour le Comité de Boycott, le Tramway de Jérusalem se trouve « en territoire occupé et donc, en violation du Droit international », et de nombreuses actions ont déjà été intentées, notamment en France pour « sanctionner » « Alstom » et « Veolia », coupables de collaborer avec « le colonialisme israélien »."

- Tariq Ramadan VS Caroline Fourest à l'émission "Ce soir ou Jamais" du 16 novembre (Vidéo en 4 parties de 18mn) - Ramadan est un interlocuteur tout simplement insupportable, mais qui est persuadé que c'est Fourest l'obstacle au débat. Ce serait juste cocasse, si Fourest ne nous rappelait à la fin que le problème Ramadan est tout de même sérieux pour beaucoup de vies en Europe.
http://www.dailymotion.com/video/xb69sp_tariq-ramadan-vs-caroline-fourest-1_news

- L'ingénieur du CERN soupçonné de terrorisme ciblait les chasseurs alpins, Isabelle Mandraud (Le Monde)
http://lemonde.fr/europe/article/2009/11/17/l-ingenieur-du-cern-soupconne-de-terrorisme-ciblait-les-chasseurs-alpins_1268185_3214.html#xtor=AL-32280184
   "Le physicien franco-algérien Adlène Hicheur projetait, selon les services de renseignement, de commettre un attentat contre l'armée française, sur le site du 27e bataillon de chasseurs alpins d'Annecy (Haute-Savoie), d'où sont parties fin 2008 trois compagnies pour l'Afghanistan. "La cible était choisie, il fallait intervenir", dit Frédéric Péchenard, directeur général de la police nationale. [...]"

- François Cluzet et le prochain martyr, Paul Lémand (Primo) - "Lorsque François Cluzet parle de « délit d’opinion » concernant Hamouri, il défigure, discrédite le combat de ceux qui luttent pour la liberté d'opinion, ceux qui, en Chine, en Libye, en Syrie, en Russie, en Europe de l’Est n’hésitent pas à risquer leur vie pour pouvoir exprimer un avis différent des pouvoirs en place". En prime, un excellent récapitulatif du cas Hamouri.
http://www.primo-info.eu/selection.php?numdoc=Ed-535020911
   "Le médiateur de France 2 a donné l’assurance à son immense public qu’il reviendrait sur le cas d’un détenu franco-palestinien, Salah Hamouri. Revenons sur la petite histoire qui agite le microcosme parisien. François Cluzet, l’acteur bien connu, a déclaré dans une émission de Laurent Delahousse, devant un Jean-François Copé désarçonné : "Connaissez-vous, Monsieur le Ministre, Salah Hamouri ? C’est un Franco-palestinien. Il est français de mère, palestinien de père, et il est en prison pour délit d’opinion, simplement parce qu’il a dit qu’il était contre les colonisations et la poursuite de la colonisation." [...] François Cluzet a terminé son propos en dénonçant la démocratie israélienne qui répondrait, selon lui, aux Français en disant « c’est notre affaire ».
    Pour commencer, il faut préciser à François Cluzet que l’affaire est jugée et que Salah Hamouri a écopé d’une peine de prison. Salah Hamouri n'est pas en taule pour « délit d'opinion » ou pour avoir dénoncé les colonisations, car dans ce cas, de nombreux Israéliens seraient derrière les barreaux, mais pour appartenance revendiquée à un groupe terroriste, défini comme tel par l’Union Européenne (http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/site/en/oj/2005/l_340/l_34020051223en00640066.pdf) et pour tentative de meurtre sur un rabbin en Israël. Nous sommes loin du délit d’opinion de Cluzet, qui aurait bien voulu faire pleurer dans les chaumières. [...]
    Il y a loin d’une opinion à la mise en œuvre. Soyons donc clairs et informons dès maintenant le médiateur de France 2 : Salah Hamouri n’est pas en prison en Israël pour un simple « délit d’opinion ». Les services de sécurité ont pu l’arrêter avant qu’il ne soit en mesure de mettre en œuvre son plan. Evidemment, nul ne peut avoir accès au dossier à part l'avocat de l'intéressé, d’où l'impossibilité pour Israël de présenter publiquement son contenu, sauf si son avocat en décidait autrement. Que Monsieur Cluzet, qui fait partie du comité de soutien à ce détenu palestinien, en fasse la demande à Maître Leah Tsemel, son avocate en Israël, qu’a librement choisi Hamouri pour défendre ses intérêts.
    Et si le médiateur a le temps de lire avant samedi, voici ce que l’on peut affirmer. Lors de ce procès, les preuves présentées par le procureur militaire démontraient son implication dans les crimes dont il est accusé. Lors du « plea-bargain » (l'équivalent du plaider coupable dans le droit anglosaxon) que son avocat lui a recommandé de faire, il a plaidé coupable et a été condamné. Il n'a jamais changé de version ni contesté sa culpabilité. Après sa condamnation, M. Hamouri a choisi de ne pas faire appel de sa condamnation devant le tribunal militaire israélien supérieur, ni même devant la Cour Suprême de l'Etat d'Israël. Il a eu le droit de demander l'indulgence, ce qu'il n'a pas fait non plus. Le procès a été mené dans une totale transparence avec la complète coopération de son équipe juridique.
    Résumons donc les faits :
    1. Hamouri a eu le droit de prendre l'avocat de son choix, de changer d'avocat comme bon lui semble, et d'avoir recours à la Croix Rouge ou à des associations de droits de l'Homme israéliennes ou étrangères pour plaider son cas.
    2. L'avocat a bien décidé de ne pas faire appel devant la Cour suprême de justice. Il admet donc que le verdict est fondé sur des faits avérés et qu'il ne pourra pas en obtenir un meilleur.
    3. Hamouri a suivi l'avis de son avocat, puisqu'il n'en a pas changé, pas plus qu'il n'a demandé l'intervention de la Croix Rouge, ni d'une association quelconque.
    4. Il est remarquable qu'aucune association des droits de l'homme en Israël, pourtant réputées pour leur pugnacité, n'ait repris à son compte le dossier Hamouri. On pourra consulter les sites de celles-ci: Adalah, B'tselem, Acri, Yesh-din. Le croirez-vous ? Le nom de Hamouri ne figure nulle part ! En consultant ces sites, on prendra alors la mesure de cette mystification des mouvements pro-palestiniens qui voudraient porter cette affaire devant les médias français. Même les organisations israéliennes les plus critiques vis-à-vis de l'Etat hébreu n'en souffle mot.
    François Cluzet était certain de son effet. Seuls de grands connaisseurs de la vie israélienne pouvaient lui apporter la contradiction. A moins de croire que tous les militants des droits de l'Homme en Israël, juifs et arabes, et qui manifestent souvent et librement en faveur des Palestiniens soient des agents du Shin Bet… Mais là, on atteindrait le stade le plus avançé de la paranoïa. François Cluzet n'est pas paranoïaque. Il est soit mal informé et manipulé, soit il se conduit comme un vulgaire propagandiste menteur.
    Pour finir avec cette histoire ridicule : en Août 2005, un des complices de Salah Hamouri a fait appel devant la cour Suprême israélienne pour des faits le concernant. Durant l’exposé des faits, ce complice décrit Salah Hamouri comme membre du FPLP et ayant partie liée à des actions terroristes. En toute logique, la défense de Salah Hamouri aurait du réagir. Son client venait d’être gravement mis en cause par un de ses anciens complices. Que croyez-vous qu’il arriva ? Rien, justement. Pas un mot, pas un chuchotement de la part de Salah Hamouri. En droit, ce silence signifie bien une chose. Ni l'appelant ni son avocat ne réfutent les faits.
    Il est donc admis par des connaissances de Hamouri, dans le cadre d'un procès qui n'avait pas trait à lui directement, que celui-ci était bel et bien reconnu pour ses activités liées au terrorisme au sein d'une organisation, le FPLP. Ceux qui lisent l’hébreu trouveront ici même les archives de cette cour Suprême disponible sur le Net ici. Il convient de noter le souci de transparence de ce régime israélien que d’aucun compare au fascisme : les arrêts de la Cour Suprême sont disponibles en ligne. Etonnant, non ?
    Le pire est ailleurs. Lorsque François Cluzet parle de « délit d’opinion » concernant Hamouri, il défigure, discrédite le combat de ceux qui luttent pour la liberté d'opinion, ceux qui, en Chine, en Libye, en Syrie, en Russie, en Europe de l’Est n’hésitent pas à risquer leur vie pour pouvoir exprimer un avis différent des pouvoirs en place. [...]"

************************************************************************************************************
Gilo

- Gilo, quartier juif de Jérusalem (Wikipedia) - voici la cible de l'hallali du jour.
http://en.wikipedia.org/wiki/Gilo
   "Gilo has a population of 40,000, making it one of Jerusalem's largest suburbs. [...] Gilo is located over the 1967 Green Line. According to HonestReporting, Gilo is not a "settlement" in the most widespread sense of the term, which HonestReporting states "can conjure up images of isolated enclaves in the West Bank". Gilo lies within Jerusalem's municipal boundaries and is geographically contiguous to surrounding Jewish neighborhoods that pre-dated the Six Day War.
    Some media outlets, including The New York Times, Washington Post, CNN, Associated Press, Boston Globe and CBS News,have described Gilo as a "neighborhood". A CNN memorandum to its staff stated that "We refer to Gilo as a 'Jewish neighborhood on the outskirts of Jerusalem'... We don't refer to it as a settlement." [...] Other media outlets such as the BBC, AFP, Reuters and the Economist describe Gilo as a "settlement". [...]"

- Les Etats-Unis à Israël : Cessez de construire dans le quartier de Guilo, Shimon Shiffer (Yediot Aharonot) - Jérusalem : « Cette construction se poursuit continuellement depuis des décennies et ces procédures de délivrance de permis de construire n’ont rien de nouveau. »
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7260
   "Les Etats-Unis réclament d’Israël de cesser la construction dans le quartier hiérosolymitain de Guilo. Le bureau du Premier ministre a fait savoir en réaction que Guilo fait partie intégrante de Jérusalem et qu’il n’y a pas de différence entre construire à Jérusalem et à Tel-Aviv. Cette demande a été faite par les Etats-Unis lors de la rencontre hier soir entre l’émissaire américain pour le Proche-Orient, George Mitchell, et le représentant du Premier ministre Netanyahu aux pourparlers avec les Américains, Yitzhak Molho.
    Au cours de cette rencontre, M. Mitchell a dit à M. Molho que des informations étaient parvenues à Washington selon lesquelles la mairie de Jérusalem a l’intention d’approuver la construction de nouveaux ensembles de logements à Guilo. George Mitchell a réclamé que le Premier ministre Netanyahu fasse en sorte que les permis de construire ne soient pas accordés, affirmant que cela rendrait très difficile, voire impossible, la reprise des pourparlers avec les Palestiniens. « La poursuite de la construction dans les zones conquises en 1967 risque d’éliminer toute chance que les Palestiniens reprennent les négociations », a déclaré Mitchell.
    Au bureau du Premier ministre on a été très étonné de cette demande : « Il s’agit d’une procédure ordinaire selon laquelle la commission régionale approuve la construction dans le quartier de Guilo à Jérusalem. Ce quartier fait partie intégrante de Jérusalem, au même titre que d’autres quartiers de la ville unifiée et il n’existe aucun différence entre construire dans ces quartiers de Jérusalem et construire à Tel-Aviv ou à Haïfa. Comme dans ces villes, la délivrance de permis de construire ne nécessite pas l’approbation du Premier ministre ».
    « La construction à Guilo s’inscrit dans un large consensus national. Cette construction se poursuit continuellement depuis des décennies et ces procédures de délivrance de permis de construire n’ont rien de nouveau », ont ajouté des responsables du bureau du Premier ministre."

- Le ministère de l’Intérieur promeut la construction de 900 appartements à Guilo (Arouts 7) - détails des constructions concernées :
http://www.actu.co.il/2009/11/le-ministere-de-linterieur-promeut-la-construction-de-900-appartements-a-guilo/
   "En dépit des pressions des alliés d’Israël, le ministère de l’Intérieur projette la construction de 900 unités de logement au nord-ouest du quartier de Guilo, près de Bethlehem. Dès 1977, le terrain avait été défini comme constructible pour des projets futurs. Ce projet a été étudié mercredi par la commission pour les programmes immobiliers du district de Jérusalem et doit comprendre 810 appartements conventionnels, 90 unités de logement de taille réduite, des espaces pour des bâtiments d’intérêt public, des espaces verts, et un centre commercial."

- Les Etats-Unis "consternés" par l'autorisation de construire à Jérusalem-Est (AFP)
http://lemonde.fr/proche-orient/article/2009/11/17/les-etats-unis-consternes-par-l-autorisation-de-construire-a-jerusalem-est_1268554_3218.html#ens_id=1228030
   "[...] "Nous sommes consternés devant la décision prise par la commission de planification de Jérusalem", a déclaré le porte-parole du président Barack Obama, Robert Gibbs, dans l'une des réactions les plus vigoureuses de la Maison Blanche à l'encontre d'Israël. "Au moment où nous nous employons à relancer les négociations, de tels agissements rendent nos efforts plus difficiles". [...]"

- Constructions à Gilo : le Royaume Uni s'insurge (Guysen.International.News / 2009-11-17 20:15)
   "Le gouvernement britannique a critiqué le plan d'expansion révélé mardi, du quartier de Gilo, où vivent environ 40.000 Israéliens. Une déclaration du gouvernement britannique condamne l'expansion de l'implantation qui « rend beaucoup plus difficile la reprise des pourparlers. » « Cette décision est mauvaise et nous nous y opposons. »"

- Colonies: Ban Ki-moon déplore les nouvelles constructions israéliennes (AFP)
http://lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-40933417@7-37,0.html
   "[...] M. Ban "déplore la décision aujourd'hui du gouvernement d'Israël d'étendre la colonie de Gilo, construite sur un territoire palestinien occupé par Israël lors de la guerre de 1967", déclare un communiqué de son service de presse. [...] Il "est convaincu que de telles activités affaiblissent les efforts pour la paix et jettent le doute sur la viabilité de la solution à deux Etats", conclut le communiqué. [...]"

- Les Palestiniens fustigent la construction à Guilo (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/les-palestiniens-fustigent-la-construction-a-guilo/
   "Saeb Arekat, membre de la délégation palestinienne de négociations, a fustigé mardi la décision du ministère israélien de l’Intérieur d’autoriser la construction de 900 unités résidentielles supplémentaires dans le quartier de Guilo à Jérusalem. Arekat a déclaré que cette démarche prouvait qu’il n’y avait pas lieu de reprendre les négociations avec Israël."

- Colonies: Israël agrée 900 logements à Jérusalem-est en pleine polémique (AFP) - Le maire de Jérusalem : "La demande d'arrêt de la construction en fonction de la religion n'est pas légale aux Etats-Unis ou dans n'importe quel autre endroit du monde libre".
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00202038-colonies--israel-agree-900-logements-a-jerusalem-est-en-pleine-polemique.htm
   "[...] De son côté, le maire de Jérusalem, Nir Barkat, a fustigé la requête américaine, en arguant que celle-ci était "discriminatoire". "La loi israélienne ne fait pas de discrimination entre juifs, musulmans et chrétiens ou entre Jérusalem est et ouest. La demande d'arrêt de la construction en fonction de la religion n'est pas légale aux Etats-Unis ou dans n'importe quel autre endroit du monde libre", a-t-il souligné dans un communiqué. [...] Les Palestiniens soulignent que la partie orientale de la Ville Sainte, dont ils veulent faire la capitale de leur futur Etat, représente plus du tiers (37%) des implantations juives dans les Territoires palestiniens. [...]"

- Rivline: Guilo fait partie du consensus (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/rivline-guilo-fait-partie-du-consensus/
   "Le président de la Knesset Ruby Rivline [Kadima] s’est dit choqué par la demande des États-Unis qui ont réclamé l’arrêt de la construction dans le quartier de Guilo, à Jérusalem. Il a estimé que cette demande n’était pas légitime et que les Américains avaient dépassé les limites en présentant ces exigences. Rivline a rappelé qu’il y avait un consensus au sein du public en ce qui concerne Jérusalem et que la question devait rester en dehors des pourparlers avec les Palestiniens. Rivline a tenu ces propos lors de son entretien avec l’ambassadeur de Lituanie en Israël."

- Selon le député Yitzhak Cohen (Shas) : ''Les États-Unis agissent comme un éléphant dans un magasin de porcelaine !'' (Guysen.International.News / 2009-11-17 21:17)
   "Le député Yitzhak Cohen (Shas) a déclaré mardi que ''les États-Unis agissent comme un éléphant dans un magasin de porcelaine''. ''Une prise de position unilatérale empêche toute chance de dialogue. Les Américains devraient apprendre du passé'', a-t-il déclaré en réponse aux affirmations américaines selon lesquelles l'approbation de la construction dans la localité de Gilo porte atteinte aux chances de négociations avec les Palestiniens."

- Eli Yishaï : construire à Gilo c'est comme construire au centre-ville (Guysen.International.News / 2009-11-17 17:48)
   "Le ministre de l'Intérieur Eli Yishaï a déclaré mardi : "Nous demander de cesser la construction à Gilo, c'est comme si nous arrêtions de construire à Rehavia, Beit Hakerem ou tout autre quartier du centre ville". "On ne peut pas arrêter la construction à Jérusalem", a-t-il ajouté."

- Mot d'ordre du gouvernement : garder le silence sur les constructions à Gilo (Guysen.International.News / 2009-11-17 23:14)
   "Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a ordonné à son secrétaire de cabinet, Zvi Hauser, de faire comprendre à tous les ministres et députés de ne pas commenter les critiques américaines concernant le plan de développement du quartier de Gilo, à Jérusalem. « Nous n'avons rien à ajouter au-delà de ce qui a déjà été dit », a déclaré une source au bureau du Premier ministre."

******************************************************************************************************************
UDI

- Bruxelles rejette la demande de la reconnaissance de l'Etat palestinien (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091117/twl-ue-palestiniens-etat-0ef7422.html
   "L'Union européenne a refusé mardi de soutenir le projet palestinien d'obtenir auprès du Conseil de sécurité de l'ONU la reconnaissance d'un Etat palestinien indépendant sans le consentement de l'Etat israélien, jugeant une telle démarche "prématurée". "J'espérerais être en position de reconnaître un Etat palestinien mais il doit d'abord en exister un, donc je pense que c'est un peu prématuré", a déclaré le ministre des Affaires étrangères suédoise, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE Carl Bildt. Il a expliqué que "les conditions ne sont pas encore là" pour une telle reconnaissance. [...]"

- Abbas: la décision d'obtenir l'appui de l'ONU à un Etat "pas unilatérale" (AFP) - il aime bien jouer sur les mots.
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00201963-abbas--la-decision-d-obtenir-l-appui-de-l-onu-a-un-etat--pas-unilaterale-.htm
   "[...] "La question de la proclamation ou la question d'aller au Conseil de sécurité n'est pas une décision unilatérale", a-t-il déclaré dans une conférence de presse au Caire après un entretien avec le président Hosni Moubarak. "C'est une décision émanant du comité de suivi de la Ligue arabe qui s'est réuni au Caire récemment. Ils se sont mis d'accord sur le fait d'aller au Conseil de sécurité pour qu'il dise son soutien à un Etat palestinien indépendant", a précisé le président de l'Autorité palestinienne. [...]
    "Si Israël persévère dans son refus des négociations [si si, vous lisez bien ! Et je suis sûr qu'il dit ça sans rire], nous n'avons pas d'autre choix que de nous tourner vers la communauté internationale et lui demander son soutien, en particulier le Conseil de sécurité", a dit Nabil Abou Roudeina, le porte-parole de M. Abbas. A l'opposé, le mouvement islamiste Hamas, rival du Fatah de M. Abbas, s'est dit opposé à la proclamation d'un Etat palestinien avant la fin de l'occupation israélienne en Cisjordanie."

- Le Hamas contre une déclaration d'indépendance (Guysen.International.News / 2009-11-17 14:46)
   "Dans un communiqué publié mardi le Hamas s'oppose aux efforts de l'Autorité palestinienne en faveur d'une déclaration unilatérale d'indépendance. Le communiqué précise qu'une telle déclaration devrait être la conséquence d'une indépendance gagnée par la résistance à l'occupation et non pas la conclusion de l'échec du président palestinien."

- Fatah : ''le Hamas veut établir son propre émirat à Gaza'' (Guysen.International.News / 2009-11-17 01:36)
   "Le porte-parole du Fatah, Ahmad Assaf, a déclaré, ce lundi soir, que le rejet par le Hamas "d'un État palestinien souverain avec des frontières temporaires signifie qu'ils ont l'intention d'établir leur propre émirat à Gaza"."

- Ouri Ariel : « Oui à une déclaration unilatérale de l’AP » !, Shraga Blum (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/ouri-ariel-%C2%AB-oui-a-une-declaration-unilaterale-de-l%E2%80%99ap-%C2%BB-2
   "Prenant le contrepied de toutes les réactions de la classe politique israélienne, le député Ouri Ariel (Ihoud Leoumi) s’est déclaré « extrêmement favorable à une proclamation d’indépendance unilatérale de la part de l’Autorité Palestinienne ». Expliquant sa réaction à première vue étonnante de la part d’un député de droite, Ouri Ariel a déclaré : « Je prie de tout mon cœur pour qu’Abou Mazen prenne cette décision. Ce n’est que comme cela qu’Israël pourrait enfin se libérer du terrible fardeau des Accords d’Oslo qui ont coûté tant de vies humaines innocentes en Israël. Dès que cette déclaration serait faite, le gouvernement israélien n’aurait d’autre choix que d’annexer immédiatement toutes les localités de Judée-Samarie qui ferait une fois pour toutes partie intégrante de l’Etat d’Israël ».
    Du coté de la coalition, le ministre des Infrastructures, Ouzi Landau, aimerait « qu’Israël prenne les devants au lieu d’être sans cesse en position défensive et obligé de réagir aux multiples déclarations d’intention des Palestiniens. » « Par exemple », explique Landau, « Israël devrait commencer par annexer les zones « C » de Judée-Samarie, qui sont encore sous administration israélienne, et notamment la Vallée du Jourdain. »"

- En cas d'une déclaration unilatérale d'un état palestinien, les habitants des implantations deviendront juridiquement des citoyens palestiniens ou des résidents illégaux expulsables (Guysen.International.News / 2009-11-17 04:39)
   "Des experts juridiques israéliens ont déclaré, ce lundi que si les Palestiniens déclarent unilatéralement un état, les habitants juifs des implantations deviendront des résidents illégaux expulsables ou des citoyens palestiniens. Selon le doyen de l'Université de Bar Ilan, Yaffa Zilbershatz, les habitants des implantations pourraient devenir une minorité que l'état palestinien devra respecter comme citoyens ou les Palestiniens peuvent, juridiquement, considérer que ces habitants résident sur un territoire en violation avec le droit international car ils sont citoyens d'un autre pays et les expulser."

*****************************************************************************************************
Israël

- Barak : le parti travailliste doit rester au centre (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/barak-le-parti-travailliste-doit-rester-au-centre/
   "Le leader du parti travailliste Ehoud Barak a appelé à ne pas essayer d’en faire une formation tendant trop à gauche de la scène politique israélienne. « Le parti travailliste doit être au centre. Ben Gourion était au centre, Rabin était au centre. Nous devons être au centre, c’est la place de notre formation », a déclaré Barak au cours d’une réunion avec des membres du parti travailliste à Beer-Shéva."

- Tensions en Galilée (JP) - un rapport pointe le "manque flagrant de confiance entre les différentes communautés".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1258027313207&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Extrêmes tensions entre les communautés juive et arabe de Galilée. C'est ce que révèle une longue année de recherche, dont les résultats ont été publiés mardi. Au cours de la dernière année, 40 hauts responsables israéliens, juifs et arabes (y compris les chefs des autorités locales) ont été interrogés en Galilée sur leur perception de la coexistence dans la région.
    L'un des enquêteurs, Awada Baker, a déclaré à la radio militaire que le tableau brossé par les résultats de l'étude est catastrophique, et très loin d'une véritable coexistence. Selon Baker, "des sentiments de pessimisme et d'aliénation, de suspicion et de peur, ainsi qu'un manque flagrant de confiance entre les différentes communautés" ont tendance à prévaloir dans la région. Baker en appelle au gouvernement pour qu'il intervienne rapidement. Il espère que "des changements significatifs seront très vite mis en œuvre en ce qui concerne la population arabe".
    Autre question centrale : la communauté mixte judéo-arabe qui grandit peu à peu en Galilée. Selon l'étude, les Arabes la considèrent comme une nouvelle "implantation", alors que les Juifs estiment qu'elle porte atteinte à leur présence en Galilée. Toutefois, l'étude produit quelques résultats positifs : Arabes et Juifs soutiendraient toutes initiatives de coopération dans les domaines de l'éducation, du développement des entreprises et de l'environnement."

- L'armée israélienne redoute les attaques de bédouins (Guysen.International.News / 2009-11-17 22:09)
   "L'armée israélienne a fermé l'entrée principale de la base des Forces aériennes de Nevatim dans la nuit et a chargé les soldats de ne pas utiliser la section de route 31 menant à la base du Néguev. Ces mesures ont été prises à la suite d'une série d'incidents au cours desquels les véhicules des soldats, en provenance de la plus importante base militaire du pays, ont essuyé des jets de pierres et autres objets, dont des réfrigérateurs."

- Peres, not Goldstone, is the small man, Gideon Levy (Haaretz) - cette fois, le dernier crachat du chroniqueur du Haaretz visait Shimon Peres :
http://www.haaretz.com/hasen/spages/1128163.html
Traduction :
http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=7648
   "Le président Shimon Peres considère Richard Goldstone comme « un petit homme, dépourvu de tout sens de la justice, un technocrate sans réelle intelligence de la philosophie du droit ». Pareil pour toi, avions-nous l’habitude de répondre quand nous étions gamins. Effectivement, il est incroyable de constater à quel point ces remarques cruelles décrivent avec justesse Peres lui-même, un petit homme, dépourvu de tout sens de la justice. [...]
    Cette critique contre Goldstone, qui vient d’un homme qui n’a jamais ouvert la bouche pour condamner les violations des droits humains dans son propre pays, porte l’audace israélienne à de nouveaux sommets. [...] Peres est notre visage superbe, et trompeur. Doté de la faculté de duper, celui qui fut l’un des fondateurs du mouvement colonial s’est transformé en Mr Paix d’Israël. Il parcourt le monde, provocant l’admiration pour son endurance physique, répandant de vaines promesses et des slogans creux. Il demande au président palestinien Mahmoud Abbas de ne pas démissionner, alors qu’il sait que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a aidé à sa démission par son attitude de refus. Il demande à Bashar Assad de venir à la table de négociation, sachant que le président syrien implore pratiquement la paix. [...]"

**************************************************************************************************************
Gaza & Hamas

- La contrebande s'intensifie sous les tunnels de Gaza, Yaakov Katz (JP) - "le dialogue avec les autorités égyptiennes à ce sujet est désormais dans l'impasse".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1258027311244&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "La contrebande souterraine entre l'Egypte et la bande de Gaza, sous le couloir de Philadelphie, est revenue au niveau de circulation qui précédait l'opération Plomb durci, a appris le Jerusalem Post. Certains pensent qu'un millier de tunnels de contrebande seraient opérationnels, même si les chiffres officiels estiment leur nombre entre 350 et 500. Tsahal affirme en avoir détruit 300 durant l'opération militaire de l'hiver dernier.
    Israël soutient que, s'ils le voulaient, les Egyptiens pourraient mettre fin à l'industrie de contrebande en 24 heures. Et ce, en plaçant des obstacles militaires le long du couloir de Philadelphie. Cependant, Le Caire ne désire pas prendre une telle mesure. Et pour cause : le commerce clandestin est une partie intégrante de l'économie du Sinaï. Les armes ne sont pas les seuls produits introduits à Gaza. Des biens de première nécessité y circulent également. Et l'Egypte ne tient pas à stopper ces échanges tant qu'Israël maintiendra le blocus de Gaza. Par ailleurs, l'arrêt des activités clandestines du Hamas pourrait entraîner des manifestations contre le gouvernement, et nuire au régime du président égyptien Hosni Moubarak.
    Une réduction du trafic avait été observée par Israël à Gaza après Plomb durci. Mais, depuis quelques semaines, il est revenu à son niveau initial. Des camions remplis de marchandises stationneraient également à l'entrée des tunnels, à quelques mètres des soldats égyptiens qui ne font rien pour mettre un terme au trafic. Les Etats-Unis ont fourni une aide technique au Caire afin de stopper la contrebande. Sans succès. Et le dialogue avec les autorités égyptiennes à ce sujet est désormais dans l'impasse.
    La reprise du trafic s'est particulièrement manifestée en octobre, quand le Hamas a testé des roquettes de fabrication iranienne d'une portée de 60 kilomètres, capables d'atteindre Tel-Aviv. L'un des objectifs majeurs de l'opération Plomb durci était de porter un coup sévère à l'infrastructure terroriste du Hamas pour qu'il ne puisse plus s'armer."

- Aide humanitaire multipliée par 10 à Gaza, Yaakov Katz (JP) - "Nos efforts continuent, avec ou sans ce rapport [Goldstone]".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1258027309122&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "L'aide humanitaire dans la bande de Gaza a augmenté d'environ 900 % en 2009, comparé à l'année précédente, a indiqué lundi le chef du bureau de coordination et de liaison, le Colonel Moshe Levi. Plusieurs organisations internationales sont impliquées : la Croix Rouge Internationale, l'UNRWA, le PAM (Programme Alimentaire Mondial). « Nous investissons un maximum de ressources pour permettre la circulation de l'aide humanitaire dans la bande de Gaza », a affirmé Levi, au cours d'une visite du passage d'Erez.
    La semaine dernière, les Palestiniens ouvraient un couloir reliant la périphérie de la ville de Gaza au passage d'Erez. Le but : les protéger de la pluie tout au long du trajet. Pour faciliter leur travail, Tsahal a autorisé le transfert de matériel de construction dans la bande de Gaza. Durant la première moitié 2008, les organisations internationales ont fait passer 606 camions dans la région. Pour la même période de l'année 2009, le nombre de camions s'est élevé à plus de 5 300. Au total, en 2008, Israël a facilité le transfert de 15 275 camions vers Gaza. A la fin du mois dernier, l'aide avait déjà dépassé les 17 750.
    Par ailleurs, depuis le début de l'année, Tsahal a délivré plus de 18 500 permis à des Palestiniens, les laissant quitter Gaza, entrer en Israël ou voyager. La Défense a également autorisé l'entrée de plus de 4 000 Palestiniens cette année pour bénéficier de traitement médicaux. Levi a donc dénié les rapports dénonçant une crise humanitaire actuelle dans la bande de Gaza. "La situation là-bas est stable", a-t-il expliqué, ajoutant que le rapport Goldstone n'avait eu aucun impact sur l'aide humanitaire israélienne à Gaza. "Nos efforts continuent, avec ou sans ce rapport".
    Mais malgré les revendications de Levi les récents rapports de l'ONU font état du refus d'Israël de permettre l'arrivée de matières premières nécessaires aux constructions à Gaza. Un haut responsable a justifié que l'Etat hébreu restait prudent depuis que le Hamas utilise le ciment pour reconstruire ses infrastructures militaires."

- Le Hamas interdit des conférences de presse à Gaza (RSF) - "Cette violence et ces entraves montrent bien que le gouvernement dirigé par le Hamas cherche à contrôler la couverture médiatique des événements à Gaza qui pourrait gêner son message politique".
http://www.rsf.org/Le-Hamas-interdit-des-conferences.html
   "“Ces pratiques ne sont rien d’autre que des violations de la loi et de la liberté d’informer. C’est une politique visant à restreindre le travail journalistique indépendant à Gaza. Notre agence ne peut plus exercer normalement. C’est la première fois que nous sommes victimes d’un raid des forces de sécurités aussi violent, depuis la création de Ramattan News il y a dix ans“, a déclaré la direction de cette agence de presse privée palestinienne. Ramattan News a décidé, le 10 novembre 2009, de fermer l’ensemble de ses bureaux jusqu’à nouvel ordre, en signe de protestation.
    “Cette violence et ces entraves montrent bien que le gouvernement dirigé par le Hamas cherche à contrôler la couverture médiatique des événements à Gaza qui pourrait gêner son message politique. Nous exprimons notre soutien à cette agence de presse indépendante qui arrive à fournir des informations sur Gaza, malgré les raids, les menaces et les attaques de tous bords“
, a déclaré l’organisation.
    Le 10 novembre 2009, la National Action Commission avait prévu une conférence de presse, dans les locaux de l’agence Ramattan News à Gaza, pour annoncer l’annulation d’un événement commémorant le cinquième anniversaire de la mort du président palestinien Yasser Arafat. Des membres de la police affiliée à la sécurité intérieure du gouvernement de Gaza ont surgi sur les lieux afin d’interrompre la conférence. Les hommes armés ont déclaré cette conférence “illégale“ car aucune autorisation n’a été demandée aux autorités du Hamas. Ils ont exigé les images prises par Ramattan News ainsi que celles de la chaîne de télévision Al-Qods. Enfin, ils ont ordonné aux participants de quitter les lieux.
    Le même jour, des membres du Hamas ont empêché la tenue d’une conférence de journalistes indépendants à Gaza, événement organisé par la Fédération internationale des journalistes (FIJ), qui devait être diffusée par vidéo conférence à Ramallah, en Cisjordanie. [...]"

- Satisfaction à Tsahal: Kipat Barzel [Iron Dome] progresse, Claire Dana-Picard (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/satisfaction-a-tsahal-kipat-barzel-progresse/
   "Le danger des missiles, qui menacent la sécurité d’Israël, pourra-t-il bientôt être écarté grâce aux performances du système de défense anti-aérien Kipat Barzel (Dôme de fer) ? C’est bien ce qu’espèrent les responsables de la sécurité qui se disent très satisfaits des progrès enregistrés par ce projet permettant de protéger la population des tirs de roquettes de longue et moyenne portée.
    D’ici quelques semaines, il est question de tester sérieusement ce nouveau programme. D’après les estimations de son producteur, la société d’armement Rafael, du ministère de la Défense et de Tsahal, il y aurait de fortes chances pour que la première batterie soit déjà livrée à l’armée de l’Air au milieu de l’année 2010. Un haut responsable militaire aurait confié au quotidien Haaretz que Rafael avait effectué un excellent travail en fabriquant le système Kipat Barzel. [...]"

- Ehoud Barak : le système de défense antimissile est indispensable à un accord politique (Guysen.International.News / 2009-11-17 11:54)
   "Le ministre israélien de la Défense Ehoud Barak estime ce mardi que le système de défense antimissiles Arrow (Hetz) ''une fois qu'il sera complètement opérationnel, changera la situation et deviendra une condition indispensable d'un accord qui sera stable grâce à la dissuasion''."

- Un Palestinien blessé près de la frontière de sécurité (Guysen.International.News / 2009-11-17 14:38)
   "Un Palestinien qui s'approchait de la frontière de sécurité près de Kfar Azza dans la bande de Gaza a été repéré par les forces de Tsahal. Sommé de s'arrêter par les soldats, il a continué. Au cours du tir qui a suivi, il a été blessé."

*****************************************************************************************************************
Judée-Samarie & AP

- Un véhicule israélien lapidé près de Ramallah (Guysen.International.News / 2009-11-17 11:18)
   "Des Palestiniens ont lancé des pierres sur un véhicule israélien qui circulait près de Sinjil, au nord-ouest de Ramallah, sans faire de blessé. La voiture est tout de même endommagée."
- Plusieurs incidents en Judée et Samarie (Guysen.International.News / 2009-11-17 14:29)
   "On signale des jets de pierres dans plusieurs endroits de Judée Samarie. Près de Maale Amos, dans le Goush Etsion, un autobus de transport scolaire a été caillassé, ainsi que des voitures circulant sur la route 443 à la hauteur de Hirbat el Makfa. A la hauteur de Kalandia, des véhicules israéliens ont été la cible de jets de pierres, et on ne signale aucun blessé, mais des dégâts matériels."
- Jets de pierres près de Ramallah (Guysen.International.News / 2009-11-17 15:27)
   "On signale des jets de pierres aux environs de Neve Tsuf, près de Ramallah. Il n'y a pas de blessés."
- Jets de pierres à Kyriat Arbah (Guysen.International.News / 2009-11-17 19:08)
   "Des Palestiniens ont jeté des pierres sur des véhicules israéliens circulant sur la route de Kyriat Arbah. On ne déplore pas de blessés mais les véhicules ont subi des dégâts."
- Jets de pierres à Shehem (Naplouse) (Guysen.International.News / 2009-11-17 19:58)
   "On signale des jets de pierres sur des véhicules circulant sur la route de Guilad, près de Shehem (Naplouse). Aucune victime n'est à déplorer."

- Les habitants de Hébron accusés d'avoir perpétré des attaques (Guysen.International.News / 2009-11-17 20:06)
   "Deux activistes de gauche ont prétendu avoir été attaqués par des habitants des implantations, alors qu'ils se promenaient avec des Palestiniens dans le sud du mont Hébron. Ils auraient été battus et volés. La police a ouvert une enquête pour tirer les faits au clair."

- Mahmoud Abbas continuera à présider l'OLP, Ali Saouafta (Reuters) - et donc aussi l'AP, vu qu'il n'y aura pas d'élections. Il s'agissait donc bien d'un coup politique.
http://fr.news.yahoo.com/4/20091117/twl-palestiniens-olp-abbas-38cfb6d.html
   "Le Conseil central de l'Organisation de libération de la Palestine prolongera le mandat de son président, Mahmoud Abbas, lors de sa prochaine réunion en décembre, annoncent de hauts responsables palestiniens. Mahmoud Abbas, qui a la faveur des Occidentaux, restera de ce fait en fonction, ont ajouté ces responsables.
    [...] le débat sur sa candidature a été rendu en bonne partie hors de propos la semaine dernière lorsque la commission électorale indépendante lui a conseillé d'ajourner le scrutin. L'annulation de l'élection ne semble plus désormais qu'une simple formalité. "Le Conseil central n'a qu'une solution, qui est de confier au président, en tant que chef de l'OLP, le soin de continuer dans ses fonctions de président de l'Autorité palestinienne jusqu'à ce que des élections présidentielle et législatives puissent se tenir", a expliqué Azzam al Ahmad, un important dirigeant du Hamas, principale composante de l'OLP et que préside également Mahmoud Abbas. [...]"

- Kids' hate speech against Jews included in PA Arafat memorial (PMW) - la vidéo vaut vraiment le coup même si elle froid dans le dos :
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=1429
   "A televised memorial ceremony for Yasser Arafat included a video clip of Palestinian children delivering messages in honor of Arafat. It is noteworthy that even though this clip was prerecorded and edited, the organizers of the PA's official ceremony chose to include hate speech and libels that demonized Jews and glorified violence and Martyrdom (Vidéo 1mn 40 : http://www.youtube.com/watch?v=JmB3GLrSTjw&feature=player_embedded).
    Several of the chosen messages featured children repeating the ongoing Palestinian Authority libel that Arafat was poisoned by Jews. None of the children spoke about peace; in fact, the opposite was the case. One boy praised Arafat because he was a "fighter" who "did things through [violent] struggle," and who "did not make peace." The Martyrdom (Shahada) ideal was also selected as a message for the ceremony, with one boy quoting Arafat: "They want me dead, they want me prisoner but I say: Martyr, Martyr, Martyr!"
    This children's section in the special memorial indicates the PA's success in transmitting to the next generation of Palestinian children hate libels that demonize Jews. Including these hate messages in the ceremony also shows that the PA approves of, and wants to publicize, the values of hatred, violence and Martyrdom that the children have adopted. The following is the transcript of excerpts of the children's messages:
    [...] Boy 2: "Yasser Arafat was a very, very important president. He stood up to all the enemies and was not afraid of anyone. And anyone who approached - he managed to stop him. All the Jews and the Israelis and the people who are against us, were afraid of him. When he died, he died of poisoning."
    Girl wearing pendant in the shape of Israel: "I say that he died from poisoning by the Jews. That's what I say."
    Boy 3: "Arafat used to say: "They want me dead, they want me prisoner, but I say to them: Martyr! Martyr! Martyr!"
    Girl 2: "He [Arafat] was our former president. He was under siege in Ramallah, and when he was under siege we were very upset. The Jews poisoned him and I hate them very much. Allah will repay them what they deserve."
    Boy 4: "He [Arafat] died from poisoning by the Jews. Well, I don't know what he died from, but I know it was by the Jews."
    Boy 5: "They destroyed his whole house and he was left in one room and in the end the Jews poisoned him and blamed someone else." [PATV (Fatah), Nov. 10, 2009]"

********************************************************************************************************************
Localités juives

- Israël : 2 soldats réfractaires supplémentaires au cachot (Guysen.International.News / 2009-11-17 10:58)
   "Lundi déjà, deux soldats de la brigade Nahshon ont écopé de 30 jours de cachot pour s'être opposés à la démolition d'habitations illégales dans l'implantation de Negohot. Ce mardi, 2 soldats supplémentaires, de la même brigade, ont aussi été condamnés à 20 et 24 jours de cachot."

- Netanyahou : les refus dans Tsahal entraineront l’effondrement d’Israël (Juif.org) - « Tsahal fait partie de nos vies. »
http://www.juif.org/politique-israel/113679,netanyahou-les-refus-dans-tsahal-entraineront-l-effondrement.php
   "Le premier ministre Benyamin Netanyahou a avertit mardi que les soldats de Tsahal refusant les ordres ou refusant de servir « contribueront à l’effondrement de l’état d’Israël. » « Tsahal a été créée sur une base de hiérarchie dans ses rangs, » dit Netanyahou. « Si vous souhaitez vous débarrasser de Tsahal, alors supportez les refus d’obéir et cela entrainera l’effondrement de l’Etat. » La sécurité et l’existence d’Israël dépendent de Tsahal, dit aussi Netanyahou, et donc « il n’y a absolument pas de place » dans l’armée pour de tels comportements. « Tsahal fait partie de nos vies et l’armée s’appuie sur le principe de donner et de recevoir des ordres, » dit le premier ministre, ajoutant que le gouvernement doit prendre des sanctions contre ces formes de protestation.
    Les remarques du premier ministre arrivent suite à un certain nombre d’incidents impliquant des soldats de Tsahal protestant contre le fait que leurs unités aient pour tache d’évacuer dans avant-postes non autorisés en Judée Samarie.
    Des avocats du Likoud et du parti Union Nationale (droite) ont pendant ce temps proposé un projet de loi pour empêcher Tsahal de forcer ses soldats d’évacuer des implantations de Judée Samarie contre leur gré. Quelques 15 députés, de la coalition comme de l’opposition, ont signé le projet de loi, qui a été rédigé par les députés Tzipi Hotovely et Arie Eldad. « Tsahal a été transformé en un entrepreneur de démolition et d’évacuation de communautés juives, » déclare Eldad. « Ce projet de loi insiste clairement sur le fait que la tâche de Tsahal est de défendre l’état d’Israël, sa souveraineté et ses citoyens. » [...]"

**************************************************************************************************************************
Syrie

- Les inspecteurs de l’Onu en Syrie, Yéochoua Sultan (Arouts 7) - "La Syrie a-t-elle utilisé de l’uranium destiné initialement à la centrale de Deir-es-Zor afin d’effectuer des expériences sur la séparation du plutonium, dans l’objectif de fabriquer des bombes à partir de restes de combustible nucléaire ?"
http://www.actu.co.il/2009/11/les-inspecteurs-de-lonu-en-syrie/
   "Des inspecteurs de l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA) de l’Onu sont arrivés mardi soir en Syrie, afin d’examiner des traces d’uranium découverts dans ce pays, les explications fournies par les autorités locales ne leur ayant pas paru satisfaisantes. Un porte-parole de l’Onu a expliqué la raison de leur visite. Les inspecteurs se sont rendus en effet dans une installation atomique de Damas en raison d’éléments suspects mis à jour lors de la rédaction d’un document secret.
    Un compte-rendu de l’Agence pour l’énergie rapporte que la Syrie a soutenu au début du mois que les traces d’uranium découvertes à Damas pourraient provenir d’une des étapes de l’élaboration d’un « combustible nucléaire », mais le rapport soutient que ces explications sont en contradiction avec ce que la Syrie avait déclaré précédemment, quand elle avait avancé qu’elle s’étaient détachées d’un envoi qui serait passé dans la région.
    Par ailleurs, la Syrie empêche toujours les investigations dans la région de Deir-es-Zor, bombardée il y a deux ans par Israël. De fortes présomptions laissent l’agence supposer qu’une centrale atomique installée avec la coopération de la Corée du Nord y fonctionnait. Les enquêteurs tentent malgré tout d’établir un rapprochement entre les restes découverts à Damas et le site incriminé.
    La question que se posent des spécialistes dans le monde à propos des restes d’uranium trouvés à Damas est la suivante: La Syrie a-t-elle utilisé de l’uranium destiné initialement à la centrale de Deir-es-Zor afin d’effectuer des expériences sur la séparation du plutonium, dans l’objectif de fabriquer des bombes à partir de restes de combustible nucléaire ? La Syrie avait déjà protesté et rejeté les soupçons posant sur elle.
    Les enquêteurs ont exigé que les Syriens leur remettent tout élément pouvant contenir de l’uranium. Les responsables de l’Onu ont notifié dans un rapport que des traces d’uranium et de graphite, variété très pure de carbone principalement utilisée de façon industrielle dans le fonctionnement des centrales nucléaires, avaient effectivement été décelées dans le site bombardé par Israël en septembre 2007. Cette découverte confirme les accusations américaines selon lesquelles cet endroit abritait une centrale atomique nord-coréenne. A l’heure actuelle, les parties campent sur leurs positions."

***************************************************************************************************************************
Monde arabe

- Yémen: l'Iran répond à l'Arabie saoudite (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091117/twl-iran-arabie-saoudite-yemen-ba66223.html
   "Le chef d'état-major iranien a mis en garde l'Arabie saoudite mardi contre son intervention militaire contre la rébellion chiite yéménite, estimant qu'il s'agissait de "terrorisme d'Etat" mettant en danger toute la région. Selon le général Hassan Firouzabadi, cité par l'agence officielle IRNA, les actes du Yémen et de l'Arabie saoudite risquent de nourrir l'extrémisme et la violence dans le reste du monde musulman. [...]"

- Une centaine de ressortissants égyptiens fuient l'Algérie à cause des violences (Le Point)
http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-11-17/une-centaine-de-ressortissants-egyptiens-fuient-l-algerie-a-cause/924/0/395748
   "L'ambiance est des plus électriques. Une centaine de ressortissants égyptiens ont quitté l'Algérie pour échapper aux violences à l'approche du match de football qui opposera mercredi à Karthoum leur équipe nationale à l'Algérie. Cette rencontre - la troisième entre les deux équipes pour les départager - est décisive : le vainqueur de mercredi obtiendra son ticket pour la Coupe du monde 2010 organisée en Afrique du Sud. Lundi après-midi, à Alger, des incidents ont éclaté : des supporteurs algériens ont saccagé une agence d'Egypt Air. Une boutique d'Orascom Télécom Algérie (OTA) a également été attaquée. [...]
    Des informations selon lesquelles des supporteurs algériens auraient été tués samedi soir au Caire à l'issue du match Égypte-Algérie (rencontre retou
r) ont considérablement fait monter la tension, selon ces témoignages. Toutefois, l'ambassadeur d'Algérie en Égypte, Abdelkader Hadjar, a démenti dimanche que des Algériens aient été tués par des supporteurs égyptiens. Convoqué lundi au ministère des Affaires étrangères égyptien, il a assuré à la presse à sa sortie que des photos montrant des supporteurs algériens morts étaient "truquées". Le ministère algérien des Affaires étrangères a aussi "formellement" démenti cette information : "À l'issue des investigations menées par l'ambassade d'Algérie au Caire auprès des autorités locales et au niveau des hôpitaux et des morgues, le ministère tient à démentir formellement ces allégations", a-t-il indiqué dans un communiqué."

******************************************************************************************************************************
Iran

- Nucléaire iranien : mises en garde américaine et chinoise, Joëlle Stolz (Le Monde) - "El Baradei tendait à minimiser l'importance du site de Fordo", mais "le rapport du 16 novembre en fait au contraire la pierre angulaire de sa critique des entorses iraniennes à la vérité".
http://lemonde.fr/international/article/2009/11/17/nucleaire-iranien-mises-en-garde-americaine-et-chinoise_1268085_3210.html#ens_id=677013
   "L'ran va devoir assumer "les conséquences" d'un blocage sur la question de son programme nucléaire ont averti les Etats-Unis et la Chine. "Nous sommes tombés d'accord sur le fait que la république islamique d'Iran doit fournir des assurances à la communauté internationale selon lesquelles son programme nucléaire est pacifique et transparent", a déclaré le président américain Barack Obama lors d'une conférence conjointe avec son homologue Hu Jintao. "Sur cette question, nos deux pays et le reste du groupe des 5 (Russie, France, Grande-Bretagne, plus l'Allemagne) sont unis, a-t-il poursuivi. L'Iran a l'occasion de montrer ses intentions pacifiques, mais s'il ne saisit pas cette chance, il y aura des conséquences".
    Ces déclarations sont intervenues au lendemain de la publication d'un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur le nucléaire iranien. Ce document, qui a été transmis lundi 16 novembre à tous les Etats membres, souligne que le fait que l'Iran ait longtemps dissimulé la construction d'un nouveau site nucléaire près de Qom, pour lequel il n'a pu fournir d'explication cohérente avec un programme civil, contrevient à ses engagements et laisse craindre la présence d'autres installations clandestines sur son territoire.
    Ce rapport est le plus sévère jamais rédigé par l'Agence sur ce pays depuis la révélation de l'usine d'enrichissement d'uranium de Natanz, en 2002, source de nombreuses interrogations sur un possible volet militaire du programme nucléaire iranien. Il est aussi le dernier à être présenté par le directeur général sortant de l'AIEA, Mohamed El Baradei, qui avait encouragé Téhéran dans la voie du dialogue avec les puissances occidentales.
    Début novembre, lors d'une ultime tournée diplomatique aux Etats-Unis, M. El Baradei tendait à minimiser l'importance du site de Fordo, profondément enterré dans la montagne à 20 km au nord de la ville de Qom. Les inspecteurs de l'AIEA, qui ont pu le visiter pour la première fois les 26 et 27 octobre, "n'y ont rien trouvé d'inquiétant", assurait-il au New York Times. Le rapport du 16 novembre en fait au contraire la pierre angulaire de sa critique des entorses iraniennes à la vérité. Loin de jouer en sa faveur, l'aveu tardif de Téhéran au sujet de Fordo "réduit le niveau de confiance" que l'Agence peut avoir en sa parole, et "soulève des questions sur l'existence d'autres installations nucléaires en Iran qui n'auraient pas été déclarées". [...]
    Selon sa lettre du 21 septembre, l'Iran a commencé à construire Fordo "dans la deuxième moitié de 2007" et prévoit qu'il sera opérationnel en 2011. L'Agence conteste cette chronologie : elle a acquis des images prises par satellite, souligne-t-elle, qui montrent qu'il y avait déjà des travaux sur le site proche de Qom "entre 2002 et 2004". Après une interruption, ceux-ci ont recommencé depuis 2006. Plus grave, elle a de sérieux doutes sur le "but" réel de ce site, et la façon dont il peut "s'intégrer" au reste du programme civil iranien. [...]"

- Nucléaire iranien : Téhéran maintient une attitude de défi malgré les pressions (AFP)
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00201936-nucleaire-iranien---teheran--maintient-une-attitude-de-defi-malgre-les-pressions.htm
   "L'Iran maintient une attitude de défi sur son programme nucléaire controversé, se disant déterminé à poursuivre ses activités d'enrichissement d'uranium, malgré un rapport critique de l'AIEA et l'accumulation des pressions de Washington, mais aussi Pékin et Moscou. "L'Iran va continuer à exercer son droit à l'usage pacifique de l'énergie nucléaire, y compris l'enrichissement" d'uranium, a déclaré Ali Asghar Soltanieh, cité par l'agence Fars, répétant ce qu'ont affirmé ces dernières semaines les responsables iraniens. [...]"

- ElBaradeï : lever les sanctions sur l'Iran (JP) - il aura toujours, jusqu'au bout ultime de son mandat, tenté de ruiner les efforts contre la bombe iranienne :
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1258027309764&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Un accord secret concocté par le chef sortant de l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique). Mohamed ElBaradeï propose à l'Iran de poursuivre son programme nucléaire et de supprimer toutes les sanctions à son encontre. En échange : Téhéran devrait coopérer avec les inspecteurs de l'ONU. C'est ce que révèle un article du Times, publié mardi.
    Formulé en septembre, l'accord permettrait en effet à l'Iran de poursuivre son programme d'enrichissement d'uranium, tout en subissant une inspection rapprochée. Si la République islamique respectait ces conditions, les trois séries de sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU, ainsi que les cinq résolutions exigeant l'arrêt de l'enrichissement, pourraient être levées. [...]"

- Iran : la politique de l’humiliation, Gil Mihaely (Causeur) - "Leur jeu se résume à diluer autant que possible leurs engagements pour reprendre plus tard la négociation avec, comme point de départ, la dernière concession [occidentale]".
http://www.causeur.fr/iran-la-politique-de-l-humiliation,3311
   "Le Francop, le cargo arraisonné le 4 novembre par Israël au larges des ses côtes, a livré bien des secrets : il transportait, dissimulées dans des containers, des centaines de tonnes d’armes et de munitions – notamment des roquettes – en provenance d’Iran et destinés au Hezbollah. Mais il n’est pas nécessaire de livrer une bataille rangée en pleine nuit par mer agitée pour connaître un secret de Polichinelle qui est que l’Iran mène tout le monde en bateau.
    Les négociations ouvertes il y a un mois sous l’égide de l’AIEA en sont l’illustration parfaite. Les Iraniens avancent pour mieux reculer, mettent en scène des crises et sèment des obstacles pour engager leurs interlocuteurs dans des débats secondaires. Sans jamais dire clairement non, ils prennent leur temps pour concocter des “oui, mais” farfelus. Dernier exemple en date, le deal proposé par l’AIEA aux termes duquel l’Iran transférera 1200 de ses 1500 kilos d’uranium faiblement enrichi à la Russie et à la France pour qu’elles l’enrichissent plus fortement, le transformant ainsi en matière impropre à l’usage militaire. Dès que cette proposition a été mise sur la table, Téhéran s’est appliqué à la vider de sens.
    Les négociateurs iraniens ont deux objectifs seulement. D’abord, ils aimeraient empocher les concessions faites par les “5 + 1” (les quatre membres du conseil de sécurité plus l’Allemagne) dont la plus importante est la reconnaissance du fait accompli iranien dans le domaine nucléaire. Sans rien donner en échange, les Iraniens essaient de transformer en acquis ce qui devrait être une composante d’un deal global. Leur jeu se résume à diluer autant que possible leurs engagements pour reprendre plus tard la négociation avec, comme point de départ, la dernière concession. Quant à leur deuxième objectif, il consiste à séparer les Occidentaux des Russes et des Chinois, ce qui n’est pas très difficile. Pour que Pékin et Moscou bloquent la machine internationale en mode “dialogue”, il leur suffit que les apparences soient sauves et que l’Iran fasse mine de laisser toujours la porte entrouverte. [...]"

****************************************************************************************************************************
USA

- USA: l'imam qui correspondait avec le tueur de Fort Hood défend la tuerie (AFP)
http://www.romandie.com/infos/news2/091116140011.d242jhho.asp
   "L'imam yéménite qui correspondait par courriels avec le tireur qui a fait 13 morts sur une base militaire du Texas (sud des Etats-Unis) dit qu'il avait la "confiance" de ce dernier et défend son geste dans une interview reprise en substance lundi par le Washington Post. [...] "Certains aux Etats-Unis ont dit que cette fusillade n'avait rien à voir avec l'islam, que ce n'était pas autorisé par l'islam", selon les propos d'Anouar al-Aulaqui rapportés par le journaliste yéménite qui l'a interviewé. "Mais je dirais que c'est autorisé (...) C'est l'Amérique qui est venue combattre dans les pays musulmans".
    Des commentaires diffusés sur le site internet de l'imam après la tuerie affirment: "J'ai béni son acte car il visait une cible militaire. Et les soldats qui ont été tués n'étaient pas des soldats normaux, mais étaient entraînés et préparés à aller en Afghanistan et en Irak". Il écrivait également que "combattre l'armée américaine est un devoir islamique" et que "le seul moyen pour un musulman de justifier aux yeux de l'islam le fait de servir dans l'armée américaine serait son intention de suivre les traces du commandant Hasan"."

- Massacre de Fort Hood, un attentat au nom du Djihad selon un analyste américain (Guysen.International.News / 2009-11-18 00:25)
   "Alors que l'Amérique continue de s'interroger sur les raisons qui ont poussé le major Hassan à assassiner treize militaires à Fort Hood, le directeur du "Global Research in International Affairs Center", John Rubin révèle que peu de temps avant son acte, Hasan avait fait une conférence sur l'Islam et en analysant le diaporama présenté, il en déduit que le tueur allait passer à l'acte et que le massacre de Fort Hood est un attentat terroriste au nom du Djihad."

********************************************************************************************************************************
Europe

- Le livre de l'universitaire israélien Shlomo Sand ''L'invention du peuple juif'' alimente le discours antisémite en Angleterre (Guysen.International.News / 2009-11-17 05:55)
   "Le co-président de la Fédération sioniste de Grande-Bretagne, Jonathan Hoffman, a dénoncé la tournée de promotion de l'universitaire israélien Shlomo Sand pour son livre "L'invention du peuple juif". Présenté en particulier à la télévision sans contradicteur, Jonathan Hoffman déclare que ce livre contribue au discours antisémite en Angleterre. Dans son livre, Shlomo Sand essaye, sans grande pertinence, de démontrer que les Juifs n'ont jamais existé en tant que peuple et qu'ils n'ont jamais été exilés d'Israël, donc qu'ils n'ont pas droit au retour en Israël. Selon lui, les palestiniens sont les descendants des anciens hébreux. Après la négation de la Shoah, les Juifs doivent-ils maintenant faire face à la négation d'eux-mêmes ?"

- Un ancien SS mis en examen pour le massacre de Deutsch-Schuetzen (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091117/twl-allemagne-justice-nazi-1be00ca.html
   "Un ancien nazi âgé de 90 ans a été mis en examen pour 58 meurtres de Juifs en Autriche en 1945, ont annoncé mardi les autorités allemandes. D'après le tribunal de Duisbourg, le nonagénaire et des complices ont conduit le 29 mars 1945 au moins 57 travailleurs forcés juifs dans une zone boisée proche de Deutsch-Schuetzen, où ils les ont tués d'une balle dans le dos. L'accusé est soupçonné d'avoir, le lendemain, exécuté personnellement un autre Juif qui n'arrivait plus à avancer lors d'une marche forcée entre Deutsch-Schuetzen et le village de Hartberg. [...]"

***********************************************************************************************************************************
Monde

- Des milliers de manifestants contre Shimon Peres à Buenos Aires (Guysen.International.News / 2009-11-17 06:45)
   "C'est finalement des milliers de personnes (ils étaient quelques centaines en début de soirée) qui sont descendues dans les rues de Buenos Aires, ce lundi soir, pour manifester contre la visite du président Shimon Peres en Argentine. Les manifestants portaient des pancartes avec l'inscription "Peres, Prix Nobel, tueur d'enfants"."

************************************************************************************************************************************
Goldstone

- A Formal Letter to Justice Goldstone, Ricki Hollander (CAMERA) - il s'agit d'une réponse aux propos de Goldstone lors du débat à l'Université de Brandeis ! (cf. Boucle du 9 novembre)
http://www.camera.org/index.asp?x_context=7&x_issue=76&x_article=1764
Extrait :
"1) Questions regarding the al Bader flour mill and denying sustenance to civilians
    At the debate, you mentioned the damage to a flour mill in Gaza (the al Bader flour mill) as one of the incidents that convinced you that civilians were intentionally targeted. The Report is more specific, stating that the mill was attacked "for the purposes of denying sustenance to the civilian population" – which it charges may constitute "a war crime."
    A) How can you reconcile this imputed motive with Israel's act of transferring 14,208 tons of flour into Gaza during the war – an average of 618 tons/day which is not only significantly more flour than the 220 metric tons the Al Bader mill could have produced in a day; but well over the 450 tons/day that the UN and the World Food Programme says Gaza needs? Clearly if Israel's intention was to deny flour to Palestinian civilians, it would not have facilitated the import of almost triple the amount produced by the mill that was damaged.
    B) And more broadly, how can you reconcile the imputed motive of purposefully denying sustenance to the civilian population with Israel's implementation of a daily humanitarian recess during the war in order to facilitate the transfer of humanitarian supplies?
    C) Why did the mission fail to investigate or mention the fact that Hamas repeatedly seized shipments of humanitarian goods that were sent into Gaza from Israel and interfered with their distribution to the point where UN Secretary General Ban Ki Moon issued a demand to Hamas to release the goods? Why did the Mission avoid charging Hamas with "denying sustenance to the cvilian population"? (See, for example, "Hamas raids aid trucks, sells supplies" (http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1231424932109&pagename=JPost/JPArticle/ShowFull) and "Statement by UN Secretary-General Demanding Immediate Release of Humanitarian Goods Seized by Hamas" (http://www.un.org/News/Press/docs/2009/sgsm12089.doc.htm?).)
    The Report states (in Paragraph 933) that "the aim of the strike, if not military, could only have been to destroy the local capacity to produce flour." But given that this local capacity is dependent, in any case, on the importation of wheat, it would have been unnecessary for Israel to carry out a military air strike for that purpose. Had Israel's intention been to deny Gazans the "local capacity to produce flour," it could have permanently suspended the transfer of grain – something which it did not do. On the contrary, it facilitated the transfer of both grain and flour into Gaza.
    D) Given the above and given the Report's observation (in Paragraph 929) that "the building was one of the tallest in the area and would have offered extensive views...", wouldn't it be more logical to conclude that the strike was against enemy fire and/or surveillance? Why did the Mission dismiss the possibility that the air strike was against a source of Hamas fire and/or surveillance? If the Mission dismissed this real possibility solely on the basis of the mill owner's testimony, shouldn't they have taken into consideration the real possibility that the witness might have tried to cover up for Hamas operatives fearing retribution lest he incriminate them in his testimony?"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages