Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 17:53
France

- Mort de Yasser Arafat : les experts français écartent encore la thèse de l'empoisonnement (AFP) - "Trois juges de Nanterre sont chargés depuis août 2012 d'une information judiciaire pour "assassinat", après une plainte contre X de Souha Arafat".
http://www.huffingtonpost.fr/2015/03/16/mort-yasser-arafat-experts-francais-ecartent-these-empoisonnement_n_6880274.html
   "Les experts mandatés par les juges français chargés de l'enquête sur la mort du leader palestinien Yasser Arafat ont à nouveau écarté la thèse de l'empoisonnement au polonium à l'issue d'expertises complémentaires, a annoncé lundi 26 mars le procureur de la République de Nanterre à l'AFP.
    En 2013, ces experts ainsi qu'une équipe russe avaient déjà exclu tout empoisonnement du chef historique des Palestiniens, décédé en novembre 2004 à l'âge de 75 ans à l'hôpital militaire Percy, près de Paris, après une brusque détérioration de son état de santé. Des experts suisses avaient, eux, jugé la thèse d'un empoisonnement "plus cohérente" avec leurs propres résultats.
    Les nouvelles conclusions des Français "infirment l'hypothèse d'une ingestion aiguë de polonium 210 dans les jours précédent l'apparition des symptômes que présentait Yasser Arafat", a expliqué la procureur de Nanterre, Catherine Denis, dans un communiqué. Les experts "maintiennent que le polonium 210 et le plomb 210 mesurés dans la sépulture de Yasser Arafat et sur les échantillons prélevés lors de son exhumation ont une origine environnementale", a ajouté Catherine Denis.
    Pour aboutir à ces conclusions, les Français ont réexploité les "données brutes" issues de "l'analyse des mesures complètes par spectrométrie gamma" effectuées en 2004 par le service de protection radiologique des armées sur les échantillons d'urine prélevés sur Yasser Arafat lors de son hospitalisation, et n'y ont pas trouvé de polonium, a précisé la procureur.
    Trois juges de Nanterre sont chargés depuis août 2012 d'une information judiciaire pour "assassinat", après une plainte contre X de Souha Arafat déposée à la suite de la découverte de polonium sur des effets personnels de son mari.
    La tombe d'Arafat avait été ouverte en novembre 2012 et une soixantaine d'échantillons prélevés sur sa dépouille répartis pour analyse entre les trois équipes d'experts suisses, français et russes. Nombre de Palestiniens soupçonnent Israël, qui a toujours nié, d'avoir empoisonné Yasser Arafat avec des complicités dans son entourage."

- Dieudonné poursuivi par le parquet de Liège pour des propos antisémites (7 sur 7) - "Au terme de la représentation de son spectacle "Rendez-nous Jésus", le 14 mars 2012 à Herstal, une plainte avait été déposée pour propos antisémites et négationnistes".
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1527/People/article/detail/2250933/2015/03/13/Dieudonne-poursuivi-par-le-parquet-de-Liege-pour-des-propos-antisemites.dhtml
   "L'humoriste français Dieudonné sera cité devant le tribunal correctionnel de Liège pour avoir tenu lors d'un spectacle à Herstal en mars 2012 des propos jugés antisémites et négationnistes, a-t-on appris d'une source proche du dossier. L'audience devrait se tenir dans le courant du dernier trimestre 2015. Au terme de la représentation de son spectacle "Rendez-nous Jésus", le 14 mars 2012 à Herstal, une plainte avait été déposée pour propos antisémites et négationnistes. [...] L'humoriste a nié avoir tenu des propos négationnistes et se réfugie derrière l'humour pour expliquer les autres répliques incriminées. Le parquet de Liège estime cependant qu'il y a des éléments suffisants pour renvoyer Dieudonné devant le tribunal correctionnel. La citation est en cours de rédaction et le dossier devrait être fixé dans le courant du dernier trimestre de cette année."
- Dieudonné M'Bala M'Bala condamné à deux mois de prison avec sursis (Le Monde.fr) - "Poursuivi pour apologie d'actes de terrorisme et provocation à la haine envers les juifs, le polémiste Dieudonné M'Bala M'Bala a été condamné, mercredi 18 mars, à deux mois de prison avec sursis en raison d'un message posté sur Facebook après les attentats djihadistes qui avaient fait dix-sept morts au début de janvier en France".
http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2015/03/18/dieudonne-m-bala-m-bala-condamne-a-deux-mois-de-prison-avec-sursis_4596071_3236.html

- Réouverture de l'Hyper Cacher : les clients n'ont « sûrement pas » peur, Annick Cojean (Le Monde) - "Et pourtant... Que l'on insiste un peu et l'inquiétude émerge" ; "Des insultes de plus en plus fréquentes dans la rue ou sur les réseaux sociaux, les militaires devant les synagogues et les écoles... « La vérité, avoue Edith Sebbag, vice-présidente de la communauté de Villejuif, c'est que la question du départ est désormais abordée dans toutes les familles ! »"
http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2015/03/16/reouverture-de-l-hyper-cacher-les-clients-n-ont-surement-pas-peur_4593939_3236.html
   "Peur ? Les clients, cet après-midi du dimanche 15 mars, se récrient avec une belle énergie : « Sûrement pas ! ». Et en en dévalisant fièvreusement les étalages de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes qui a tout juste rouvert ses portes le matin même, soit deux mois après la tragique prise d'otages, ils affirment, solennels, que « la vie est plus forte », qu'il faut « redresser la tête », « se serrer les coudes », « afficher une détermination et une solidarité sans faille ». Et surtout « ne renoncer à aucun rite, aucune tradition, aucune habitude du mode de vie juif », le passage à l'épicerie cacher, surtout quelques jours avant Pessah, la Pâques juive, étant incontournable.
    Peur ? Allons donc ! « Le magasin est désormais protégé, affirme Eddy, un jeune père de famille qui ne souhaite pas donner son nom. Aucune raison de trembler ! Vous voyez bien : les habitués sont revenus comme un seul homme, mais aussi des voisins, des amis, même des gens hors de la communauté venus parfois de lointaine banlieue juste pour dire : Coulibaly le barbare a échoué. » D'ailleurs vous verrez bien, annonce un client venu de Beauvais : « Comme Charlie et ses 7 millions d'exemplaires, l'Hyper Cacher va exploser son chiffre d'affaire. Tout le monde viendra le soutenir ! »
    Peur ? « On est en France depuis des générations ! insiste Olga Seban, parente de l'ancien propriétaire de la chaîne Hyper Cacher. Deux oncles ont été tués à la guerre de 14, mon père a lui-même tenu les armes. Je me sens Française avant même de me sentir juive. Très Française ! Valls a eu des mots forts, la France est avec nous. Alors s'il y a place pour l'émotion en pensant aux victimes, il n'y en a pas pour la peur. »
    Et pourtant... Que l'on insiste un peu et l'inquiétude émerge. Que l'on s'enquiert des débats dans la communauté et tous admettent un malaise et des doutes, des questions sur l'avenir et une profonde angoisse sur la sécurité de leurs proches. « Des gens de ma famille songent à partir en Israël, admet Mme Seban. D'autres pensent aux Etats-Unis où j'ai déjà deux petits-fils. Alors que nous sommes si Français ! » Des insultes de plus en plus fréquentes dans la rue ou sur les réseaux sociaux, les militaires devant les synagogues et les écoles... « La vérité, avoue Edith Sebbag, vice-présidente de la communauté de Villejuif, c'est que la question du départ est désormais abordée dans toutes les familles ! »
   « Absolument ! » approuve une cliente en évoquant l'affluence record des salons de l'Alyah organisés par l'agence juive, et le succès des cours d'hébreu. « La situation n'a cessé de se dégrader, estime Mme Sebbag. Je ne reconnais plus la France de mon enfance. Beaucoup renoncent à porter des signes distinctifs. La kippa, l'étoile de David sont devenus dangereux dans le métro. Où allons-nous ? Et puis, dit-elle, approuvée par plusieurs personnes du magasin, s'il n'y avait pas eu Charlie, les Français ne seraient pas descendus dans la rue. On aurait été bien seuls ! »
    Pas d'indignation nationale après l'affaire Halimi. Pas de sursaut républicain après l'affaire Merah... « Comment s'étonner qu'Israël soit un recours, d'autant que le pays offre de vraies opportunités de travail... »
    L'imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, venu faire quelques courses dans les rayons du magasin, sort alors sous les photos et signes affectueux de nombreux clients. « C'est un devoir, pour moi, de venir ici. Des criminels ont tué au nom de l'islam. Ils ont vendu leur âme et pris notre religion en otage. Ils ont accompli l'horreur. Mais il faut penser à l'avenir, se tourner vers la vie, songer à nos enfants. Et être solidaires. Juifs français et musulmans français ont leur avenir ici, ensemble, en France. » Autour de lui, plusieurs femmes, artistes et intellectuelles, se sont donné rendez-vous. « Militantes de la paix ». Juives et musulmanes. « Soeurs, proclament-elles. Et unies à jamais. »"

- Banlieues, de Clichy à « Charlie » (Le Monde éditorial) - "Les attentats de Charlie Hebdo, de Montrouge et de l’Hyper Cacher ont apporté la plus terrible preuve de cet échec".
http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/03/16/banlieues-de-clichy-a-charlie_4594295_3232.html
   "[...] Des efforts ont, certes, été faits, dans le domaine de l’éducation et de l’urbanisme. Le plan Borloo de rénovation urbaine, lancé en 2003, a relativement modifié le visage des quartiers grâce à un investissement public massif. Mais l’intégration n’a jamais été élevée au rang de priorité nationale, ni politique ni budgétaire. Un « plan Marshall pour les banlieues », proposé par Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle de 2007, a été rapidement oublié. Une classe moyenne d’origine maghrébine et africaine commence à émerger, mais, dans les zones d’éducation prioritaire (ZEP), seuls 40 % des élèves maîtrisent les compétences de base en fin de 3e, contre 75 % hors ZEP : la France est un des pays développés où cet écart est le plus large.
    Vingt ans après les Minguettes, dix ans après Clichy-sous-Bois, c’est l’islam qui est devenu le marqueur des banlieues. Comblant en partie le vide des anciennes « banlieues rouges », le salafisme a étendu son influence. Le chercheur Gilles Kepel, spécialiste des sociétés musulmanes, voit prospérer dans les cités « une double dialectique, un double modèle, un double spectre : celui du dealer de drogue et celui du salafiste ».
    Tous les signaux d’alarme ont été tirés, tous les voyants sont au rouge. Les attentats de Charlie Hebdo, de Montrouge et de l’Hyper Cacher ont apporté la plus terrible preuve de cet échec. Peut-être est-il temps, enfin, d’en tirer les leçons."


Israël

- Large victoire de Netanyahu aux législatives israéliennes (Reuters) - "le Likoud obtient 30 sièges contre 24 à l'Union sioniste sur les 120 que compte la Knesset, un écart supérieur aux premières projections qui ne laisse guère planer de doute sur le nom du futur Premier ministre".
https://fr.news.yahoo.com/large-victoire-netanyahu-aux-l%C3%A9gislatives-isra%C3%A9liennes-061158587.html
- Le coup de poker réussi de Nétanyahou, Pascal Fenaux (Courrier International) - "Si l'on résume, Jérusalem s’est donnée tout entière à Nétanyahou et Tel-Aviv s’est livrée à Yitzhak Herzog [tête de liste travailliste], expliquent dans le Yediot Aharonot Yaron Druckman et Ron Notkin".
http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/2015/03/18/le-coup-de-poker-reussi-de-netanyahou
- Israël : Nétanyahou réussit son pari (Libération) - "«Nétanyahou a réussi son coup. Il est parvenu à remonter la pente au finish. Il peut soit former un gouvernement de droite avec les partis religieux et Avigdor Lieberman, soit un gouvernement d’union nationale, a déclaré Claude Klein, spécialiste de droit constitutionnel à l’Université hébraïque de Jérusalem. Sur le papier, Herzog n’a aucune chance de constituer une majorité qui dépendrait du soutien de la liste arabe.»"
http://www.liberation.fr/monde/2015/03/18/israel-netanyahou-reussit-son-pari_1222941
- Israël : après le vote, le casse-tête des alliances électorales, Cyrille Louis (Le Figaro) - "Ce n'est qu'à l'issue de tractations complexes qu'émergera une coalition capable de diriger le pays".
http://www.lefigaro.fr/international/2015/03/18/01003-20150318ARTFIG00015-israel-apres-le-vote-le-casse-tete-des-alliances-electorales.php
- Nétanyahou réélu : un gouvernement pas avant 15 jours, son adversaire le félicite (AFP) - "Nétanyahou se donne deux à trois semaines pour former un nouveau gouvernement".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/03/18/97001-20150318FILWWW00070-netanyahou-un-gouvernement-dans-15-jours.php

- «Bibi» Nétanyahou, l'éternel «comeback kid», Cyrille Louis (Le Figaro) - "Au pouvoir sans discontinuer depuis 2009, après un premier mandat entre 1996 et 1999, le chef de la droite israélienne pourrait, s'il est reconduit, dépasser le record de longévité politique de Ben Gourion" ; "Sa voix de baryton a recouvert celle, légèrement nasillarde, de son rival travailliste, Isaac Herzog, 54 ans, dont les promesses sur le logement, le coût de la vie ou les hôpitaux sont presque devenues inaudibles".
http://www.lefigaro.fr/international/2015/03/18/01003-20150318ARTFIG00041-bibi-netanyahou-l-eternel-comeback-kid.php
- Benjamin Netanyahu l'indestructible, Laurent Lozano (AFP) - "Plus jeune Premier ministre d'Israël, M. Netanyahu paraît à présent appelé à atteindre les dix années de pouvoir. Seul David Ben Gourion, fondateur de l'Etat d'Israël, sera resté plus longtemps. Cet homme costaud au visage lisse et à l'impeccable mèche argentée est une figure si dominante du quart de siècle que le quotidien Haaretz a essayé "d'imaginer la vie sans Netanyahu". "Quand Israël aura perdu Bibi, il y aura sûrement des moments où il regrettera de ne plus avoir un leader de stature internationale, reconnu par tout le monde et qui - qu'on l'aime ou pas - fait que le reste du monde relève la tête et prête attention quand il prend la parole sur l'Iran ou un autre sujet", écrit-il".
https://fr.news.yahoo.com/benjamin-netanyahu-lindestructible-110051485.html

- Netanyahu’s victory proves security is the issue on Election Day, Amos Harel (Haaretz) - "After four years of turmoil in the Arab world, with collapsing states and deranged terror groups within spitting distance of Israel’s borders, Israelis are concerned".
http://www.haaretz.com/news/israel-election-2015/.premium-1.647647

- Après la défaite, quel avenir pour la gauche israélienne ?, Haviv Rettig Gur (Times of Israel) - "Pourquoi le taux de participation a-t-il grimpé de façon spectaculaire ? C’est simple : la majorité de l’électorat israélien continue à se méfier du jugement de la gauche. C’est un déficit de confiance enraciné dans une méfiance plus générale vis-à-vis des intentions palestiniennes, de la Maison Blanche d’Obama et d’autres pierres de touche de la politique de la gauche" ; "Si, comme cela est son habitude, la gauche retombe dans sa rhétorique traditionnelle qui dépeint l’Israël de Netanyahu ravagé par la famine, la pauvreté, la guerre, et proche de l’effondrement, alors elle se condamne elle-même à un échec permanent. Un tel discours est difficile à prendre au sérieux pendant une campagne électorale ; il serait vraiment dangereux de le prendre au sérieux après avoir perdu" ; "L’hypothèse qu’il y a derrière l’accusation de la « campagne de peur » est que Netanyahu est la raison pour laquelle les Israéliens se méfient des initiatives de paix ou des accords avec l’Iran. C’est un argument pratique, qui suggère que si l’on pouvait se débarrasser de Netanyahu les problèmes seraient résolus, mais il est totalement erroné".
http://fr.timesofisrael.com/apres-sa-defaite-quel-avenir-pour-la-gauche-israelienne/

- Les Arabes israéliens s'imposent comme une force qui compte au Parlement (AFP) - "Les partis arabes israéliens ont obtenu mardi le plus grand nombre de députés de leur histoire".
https://fr.news.yahoo.com/arabes-isra%C3%A9liens-simposent-force-compte-au-parlement-220835946.html

- Législatives en Israël : la communauté française derrière Benyamin Netanyahou (France TV info) - "La communauté française vote en majorité à droite et soutient particulièrement le Premier ministre sortant Benyamin Netanyahou".
http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/legislatives-en-israel-la-communaute-francaise-derriere-benyamin-netanyahou_851793.html

- La Knesset israélienne, une institution instable depuis sa création en 1949 (Le Monde.fr) - "Si l'Etat d'Israël a beaucoup évolué depuis sa création, passant notamment de 700 000 à quelque 8 millions de citoyens, son système politique est, lui, resté quasi identique. Il ne s'agit pas pourtant d'un signe de stabilité politique. En effet, rares sont les Knesset à avoir assuré la totalité de leur mandat. Sur les dix-neuf chambres élues depuis 1949 et la fondation de l'Etat d'Israël, douze ont été dissoutes avant leur terme. L'instabilité parlementaire répond d'ailleurs à l'instabilité gouvernementale, puisque Israël a connu trente-trois gouvernements en soixante-sept ans".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/03/17/la-knesset-israelienne-une-institution-instable-depuis-sa-creation-en-1949_4595257_3218.html

- Nétanyahou en Israël : le mandat de trop ?, Marc Semo (Libération) - "Derrière les critiques légitimes de la communauté internationale — y compris des alliés traditionnels d’Israël — à la politique menée ces dernières années par Nétanyahou se dessine toujours plus clairement une remise en cause de la légitimité même de l’Etat juif au nom d’un prétendu antisionisme".
http://www.liberation.fr/monde/2015/03/18/netanyahou-en-israel-le-mandat-de-trop_1223273
   "La victoire de Benyamin Nétanyahou est incontestable. Fort d’une avance de 5 à 6 sièges sur son principal challenger, l’Union sioniste (centre gauche), l’indestructible leader de la droite israélienne, a toutes les chances de se succéder à lui-même. Mais ce nouveau mandat, le troisième consécutif et le quatrième de sa carrière politique — un record en Israël —, pourrait bien s’avérer être le mandat de trop.
    Son premier défi est de constituer une coalition. Donné perdant ou du moins en difficulté dans les sondages, le chef du Likoud a réussi à récupérer le terrain perdu en mettant le cap à droite toute. «Il a joué, voire surjoué [le rôle de] rempart face à tous les dangers qui menacent Israël», note l’essayiste et géopolitologue Frédéric Encel. Ce réflexe de peur a joué au dernier moment dans l’isoloir. Après avoir misé tout au long de la campagne sur les questions sécuritaires, et notamment le danger existentiel que représente pour l’Etat juif le nucléaire iranien, il a encore durci son discours, clamant son opposition à la constitution d’un Etat palestinien qui ne pourrait être qu’un nouvel «Hamastan» comme Gaza. [...]
    Le leader du Likoud est néanmoins un pragmatique. Il peut être tenté de jouer la carte d’une grande coalition, avec les partis centristes, mais aussi et surtout avec l’Union sioniste. Après tout, Tzipi Livni, la coleader du centre gauche, était encore récemment dans son équipe, et «Bibi» a aussi gouverné avec Ehud Barak, l’ex-leader travailliste. Ce choix aurait pour effet de faire de la liste arabe unifiée — arrivée en troisième position — la principale force de l’opposition, ce qui aurait un effet symbolique lourd.
    Une telle coalition serait solide et à la mesure des enjeux auxquels doit faire face Israël dans un Moyen-Orient en plein chaos. Entre l’Iran et la mer, tous les Etats nés du démantèlement de l’empire ottoman après la Première Guerre mondiale sont en train de s’effondrer sous les coups des jihadistes de l’Etat islamique alors que se structure un camp chiite, à Damas comme à Bagdad, parrainé par Téhéran, qui envoie sur le terrain des hauts gradés des «gardiens de la révolution» et des milliers de combattants du Hezbollah libanais. L’union nationale a donc sa logique.
    Elle serait néanmoins suicidaire pour le centre gauche, qui a retrouvé lors de ce scrutin un nouveau souffle. Jamais, depuis 1992, le Parti travailliste n’avait engrangé de tels résultats. Il a profité d’un «tout sauf Bibi» et de l’immense ras-le-bol d’un nombre toujours plus grands d’Israéliens des classes moyennes écœurés de l’augmentation des inégalités. Les élites, les milieux d’affaires, les entrepreneurs de la «nation start-up» s’inquiètent, eux, toujours plus ouvertement des risques d’isolement du pays, voire même d’éventuels boycotts européens.
    C’est un danger bien réel. Derrière les critiques légitimes de la communauté internationale — y compris des alliés traditionnels d’Israël — à la politique menée ces dernières années par Nétanyahou se dessine toujours plus clairement une remise en cause de la légitimité même de l’Etat juif au nom d’un prétendu antisionisme.
    Les autorités israéliennes risquent d’être toujours plus à la peine face à l’offensive diplomatique palestinienne pour être reconnu comme Etat à l’ONU. Un nombre croissant de Parlements européens mais aussi de gouvernements envisagent de suivre l’exemple de Stockholm qui, seul au sein des 28, a déjà franchi le pas. Les Palestiniens s’apprêtent aussi à déposer contre Israël devant la Cour pénale internationale. «Par le passé, on pouvait compter sur les Etats-Unis pour bloquer ces démarches, mais cela pourrait changer avec un gouvernement israélien encore plus clairement à droite», s’inquiète Yigal Palmor, ex-porte-parole du ministère des Affaires étrangères.
    Seulement un quart des électeurs israéliens ont voté pour Nétanyahou même si cela lui a donné la victoire. Mais le plus dur commence maintenant."

- Al-Aqsa Mosque Sheik Rebukes Pakistan for Not Launching Nuclear Strike to Help Establish Caliphate (Vidéo 4mn)
https://www.youtube.com/watch?v=AIRBI9z1f74
   "This video-clip contains two addresses at the Al-Aqsa Mosque delivered by preacher Muhammad Abed ("Abu Abdallah") on March 6 and 13, 2015. He rebuked Pakistan, asking: "Why do some generals, who have the ability to change history with one swift blow, refrain from doing so?" America, he said, would be "trampled by the hooves of the horses of the Caliph of the Muslims"."


"Processus de paix"

- Netanyahu Won’t Create a Palestinian State. Neither Will Herzog, Jonathan S. Tobin (Commentary) - "But the real reason why neither man will sign a peace deal with Abbas has nothing to do with their respective and all-too-similar stands".
https://www.commentarymagazine.com/2015/03/16/netanyahu-wont-create-a-palestinian-state-neither-will-herzog-abbas/
   "Israeli Prime Minister Netanyahu’s last-minute appeals to right-wing voters set off a storm on Twitter among his left-wing and liberal critics. Though Netanyahu had publicly embraced the two-state solution to the Middle East conflict years ago and had offered statehood to the Palestinians in the talks sponsored by Secretary of State John Kerry, yesterday he vowed that such a thing would never happen if he were reelected. For those who refused to blame the Palestinians for repeatedly refusing such offers from Netanyahu and his predecessors, this is a chance to claim that the lack of peace is the prime minister’s fault after all. Even worse, some are now claiming that he had been tricking President Obama and Palestinian Authority leader Mahmoud Abbas. Are they right? Not really. Though Netanyahu may be justly accused of flip-flopping now, that doesn’t justify past Palestinian refusals of peace offers. More to the point, despite his continued embraced of the idea, the Zionist Union’s Isaac Herzog isn’t any more likely to sign a deal to create a Palestinian state than Netanyahu if he wins the election.
    Both Netanyahu and Herzog and their principal supporters have been at pains to differentiate their stands on security issues. That fits Netanyahu’s narrative in which he depicts himself as the only thing standing between Israel and a left-wing government that would give away Jerusalem and allow the creation of another “Hamasistan” in the West Bank like the one in Gaza. By contrast, Herzog has encouraged the U.S. government (if not the Israeli people) to think of him as far more reasonable than Netanyahu on the peace process. Moreover, Herzog does talk as if he could actually entice the Palestinians to accept a two-state solution that would respect Israel’s security needs and recognize its legitimacy, thus ending the conflict.
    But the truth about their differences is a lot less dramatic than either of them would have us believe.
    Netanyahu is talking tough now that he needs center-right voters to abandon the small parties they have embraced because they assumed the Likud would lead the next government. So rather than appeal to moderates, he’s now telling them that if they want to avoid the nightmare of a terrorist run state in Jerusalem, they must vote for the Likud. But throughout his nine years as prime minister he has always shown a willingness to negotiate and even make concessions on settlements and territory. It was he who withdrew Israeli troops from Hebron during his first term. He froze settlement building in the West Bank during his second term though he got no credit from President Obama for doing so. And it was Netanyahu, despite his current impassioned denials, who made it clear to both the Americans and the Palestinians that he would agree to a Palestinian state on terms very similar to the generous offer made by his predecessor Ehud Olmert. If he is reelected, you can bet he will saunter back to the center as he has done before.
    By contrast, for all of the expectations he has encouraged about making progress toward peace, Herzog has campaigned in Israel opposing the division of Jerusalem, a sine qua non for any agreement that Abbas would even think about discussing. Nor does he oppose building in the Jewish neighborhoods built in the city since the 1967 war. And he supports holding onto the same West Bank settlement blocs that the Obama administration has blasted Netanyahu for building up. Like Netanyahu, Herzog will demand that the Palestinians give up the right of return for the descendants of 1948 refugees.
    But the real reason why neither man will sign a peace deal with Abbas has nothing to do with their respective and all-too-similar stands. Rather, it has to do with the unchanged political culture of the Palestinians that has prevented Yasir Arafat and then Abbas from accepting Israeli offers of statehood four times in the last 15 years. Until Palestinian nationalism stops being inextricably connected with a century-long war on Zionism, peace will never happen. And with Gaza still firmly under the control of Hamas, the already slim odds of Abbas feeling strong enough to make peace (assuming that he actually wants to) will remain zero. Moreover, most Israelis think a repeat of the disastrous 2005 withdrawal from Gaza would probably result in another Hamasistan in the West Bank.
    Though President Obama and Secretary Kerry continue to labor under the delusion that pressure on Israel provides the magic formula for peace, the opposite is true. It is the Palestinians who need to change, not Israel. And Israelis, who once embraced the hope of Oslo, know it all too well. That’s why, to Netanyahu’s discontent, they are currently more interested in domestic issues rather than war and peace. [...]"

- Les Palestiniens déterminés dans leur offensive diplomatique face à Israël, Nasser Abu Bakr (AFP) - "Côté israélien, on jouait mercredi l'apaisement".
https://fr.news.yahoo.com/palestiniens-d%C3%A9termin%C3%A9s-offensive-diplomatique-face-%C3%A0-isra%C3%ABl-133400082.html
   "[...] En choisissant M. Netanyahu, Israël "a choisi la voie du racisme, de l'occupation et de la colonisation, et pas la voie des négociations et du partenariat", a dit à l'AFP Yasser Abed Rabbo, secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP). Pour le négociateur en chef palestinien Saëb Erakat, M. Netanyahu a "enterré la solution à deux Etats". Un "crime de guerre" supplémentaire que les Palestiniens porteront devant la Cour pénale internationale (CPI) dès le 1er avril, a-t-il assuré. "Il n'y a pas de partenaire pour la paix en Israël". [...]
    Côté israélien, on jouait mercredi l'apaisement. Un proche de M. Netanyahu, Tzahi Hanegbi, a assuré que si l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas "change d'attitude", elle "trouvera la main tendue du Likoud (le parti de M. Netanyahu) pour reprendre le dialogue". Ce à quoi, la présidence palestinienne a rétorqué qu'elle coopérerait avec "tout gouvernement" prônant "la solution à deux Etats, avec Jérusalem-Est comme capitale de l'Etat de Palestine". Sans ça, "le processus de paix n'aura aucune chance".
    Malgré tout, les Palestiniens vont "accélérer, poursuivre et intensifier" leur offensive diplomatique, maintient M. Erakat. C'est sous M. Netanyahu qu'ils se sont tournés en 2012 vers l'ONU pour obtenir le statut d'Etat observateur. Sous son mandat encore qu'ils ont proposé en 2014 une résolution -qui a échoué- au Conseil de sécurité de l'ONU pour fixer un terme à l'occupation israélienne. Et c'est M. Netanyahu notamment qu'ils veulent faire citer à la CPI [...]
    Pour Mustapha Barghouthi, un dirigeant palestinien, "les masques sont tombés" avec ces élections. "Netanyahu tue la solution à deux Etats et Israël est officiellement un Etat d'apartheid", écrit-il sur Twitter. [...] L'OLP a décrété la fin de la coopération sécuritaire avec Israël, une décision qui n'a pas été encore mise en oeuvre. "Il faut l'appliquer", exhorte M. Abed Rabbo."
- Les Palestiniens songent à mettre fin à la coopération sécuritaire avec Israël (Times of Israel) - "Un haut responsable palestinien a déclaré au Times of Israel qu’une victoire décisive de Netanyahu sera certainement bénéfique pour les efforts de l’Autorité palestinienne visant à saper la crédibilité d’Israël dans l’arène internationale. Si Netanyahu est réélu, exhorter la communauté internationale à soutenir la cause palestinienne deviendra beaucoup plus facile car il est largement perçu comme un faucon politique".
http://fr.timesofisrael.com/les-palestiniens-songent-a-mettre-fin-a-la-cooperation-securitaire/

- Palestinian Historian Salman Abu Sitta: Israel Perpetrated Holocaust against the Palestinians (Vidéo 2mn50)
https://www.youtube.com/watch?v=FrrPSb9NMcw
   "Palestinian historian Salman Abu Sitta recently said that Israel "had set up detention camps and forced labor camps for the Palestinians" in 1948. "They did it the same way it was done against the Jews in Auschwitz," he said, in a February 14, 2015 interview on the Egyptian Dream2 TV channel."


Gaza & Hamas

- Tsahal démantèle un engin explosif près de la frontière avec la bande de Gaza (Times of Israel) - "L’armée israélienne a indiqué que l’objet explosif se situait au nord de la barrière de sécurité".
http://fr.timesofisrael.com/tsahal-demantele-un-engin-explosif-pres-de-la-frontiere-avec-la-bande-de-gaza/

- Qatar donors admit most Gaza cement goes to black market (=Hamas) (Elder of Ziyon) - "In his assessment of the UN mechanism to bring the building materials to Gaza, Al-Emadi said it was "unfortunate and non-effective... because 90% of those affected have sold the quantities of cement they have received on the black market without starting the reconstruction of their homes"."
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/03/qatar-donors-admit-most-gaza-cement.html
   "The president of the Qatari National Committee for the Reconstruction of the Gaza Strip, Ambassador Mohammed Al-Emadi, admits that the mechanism for rebuilding Gaza by giving cement directly to Gazans has failed.
    In his assessment of the UN mechanism to bring the building materials to Gaza, Al-Emadi said it was "unfortunate and non-effective... because 90% of those affected have sold the quantities of cement they have received on the black market without starting the reconstruction of their homes," and it would have been better to give them the money directly instead of cement.
    Reconstruction of terror tunnels and military bases has been proceeding apace even as individual houses, according to Hamas and Islamic Jihad statements, even as houses remain in ruins.
   "We need large quantities of cement for each project, and we need materials for brick factories and other factories. The mechanism must be different so [the materials] are delivered to the contracting companies and not to the citizens." He says that a new mechanism is going to be put into place where building projects of international agencies are directly supplied with construction materials. A new initiative where Israel will allow 1000 tons a day for Qatari-funded construction projects will start next Wednesday.
    Surprisingly, even as he emphasized that Qatar is not negotiating directly with Israel to bring aid to Gaza, Emadi praised Israel's efforts, saying that he sensed a serious intention by Israel for the reconstruction of Gaza and to improve living conditions.
    Expressing frustration over previous failed efforts to help Gaza, Emadi also said "Qatar paid more than $100 million for Gaza electricity over 3 years through Egypt and the PA, and the whole amount went down the drain." [...]"
- Abbas livid that Qatari ambassador praised Israel, insulted PA on Gaza reconstruction (Elder of Ziyon) - "Abbas was angry that Qatar was negotiating to increase the amount of cement going into Gaza, apparently successfully, without deferring to the PLO in all matters concerning Gaza".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/03/abbas-livid-that-qatari-ambassador.html

- Report: Hamas embroiled in pedophile mosque scandal (Elder of Ziyon) - "According to Al Bawabh News, Hamas is trying to hush up a major sex scandal involving young boys in a Gaza mosque. A prominent Hamas member is accused of engaging in sex acts with young boys after enticing them with promises of teaching them Jihad and the Quran".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/03/report-hamas-embroiled-in-pedophile.html

- Law of Armed Conflict, Gaza and the BBC (BBC Watch) - "The speed and alacrity with which BBC correspondents adopted the theme of ‘war crimes’ within hours of the commencement of the conflict was clear indication of the existence of an underlying political agenda even before the hostilities began. The fact that the corporation has continued its unqualified amplification of the same theme on behalf of NGOs engaged in lawfare since the conflict ended – whilst failing to provide audiences with the professional background information on the topic of the Law of Armed Conflict which would enable them to put such claims into their correct context – only reinforces the unavoidable impression that the BBC has no interest in dealing with this subject accurately or impartially".
http://bbcwatch.org/2015/03/14/law-of-armed-conflict-gaza-and-the-bbc/

- Revealed: the anti-Israel network behind UN's Gaza investigation, Gerald Steinberg (NGO Monitor) - "For years, the secret authors of the 500-page document condemning Israel for "war crimes", published as the Goldstone Investigation in 2009, were hidden".
http://www.thejc.com/news/world-news/131561/revealed-anti-israel-network-behind-uns-gaza-investigation
   "[...] For years, the secret authors of the 500-page document condemning Israel for "war crimes", published as the Goldstone Investigation in 2009, were hidden. (Judge Richard Goldstone showed little grasp of the content, and later acknowledged that the allegations were baseless.)
    Recently, however, Hillel Neuer, the head of UN Watch, published the results of detailed research showing that it was Grietje Baars who assembled the text of the Goldstone report (primarily from questionable NGO claims). Ms Baars, who teaches human rights at City University in London, is a radical Marxist and an important figure in a network that seeks to exploit international law to target Israel.
    Like others in this network, Ms Baars is closely linked to powerful anti-Israel NGOs, such as the Palestinian Centre for Human Rights and Swedish development charity Diakonia, helping them in campaigns to prosecute Israeli soldiers and officials. Diakonia is mainly funded by the Swedish government (about £30m annually), implicating them in this moral corruption. The charity submitted a lengthy "report" to the Goldstone Commission, thereby suggesting that the appointment of Ms Baars gave rise to a conflict of interest.
    This sordid history is very relevant to the UNHRC's latest "investigation" of Israel, which was led by William Schabas (another international law professor in the network), until he was forced to resign after omitting his work for the PLO on a UN job application. The job of assembling the evidence and text under Mr Schabas was again done by a mysterious coterie of officials in Geneva, and has now been inherited by former US judge Mary McGowan Davis, who heads what is left of the Schabas commission. [...]"


Egypte

- Egypt demolishes 1,020 Rafah homes for Gaza buffer zone (Maan) - "The Egyptian army demolished 1,020 houses in the border city of Rafah as part of the second stage of the establishment of a buffer zone along the border with the Gaza Strip. Egyptian security officials told a Ma'an reporter in El-Arish city on Tuesday that 200 more houses would be demolished to create a no-go zone extending 500 meters from the border fence".
http://www.maannews.com/eng/ViewDetails.aspx?ID=759941

- Egypte : 14 dirigeants des Frères musulmans dont leur chef condamnés à mort (AFP)
https://fr.news.yahoo.com/egypte-14-dirigeants-fr%C3%A8res-musulmans-dont-chef-condamn%C3%A9s-181727462.html
   "Un tribunal égyptien a condamné à mort lundi 14 dirigeants des Frères musulmans, dont son guide suprême, Mohamed Badie, ont indiqué des médias officiels et des avocats. Quatorze cadres de la confrérie, classée comme organisation terroriste depuis 2013 par les autorités, ont été accusées par un tribunal pénal de "planification de recours à la force contre l'Etat", selon ces sources."


Monde arabe

- Tunisian court bars trips to Jerusalem, Bethlehem and Jericho via Amman (Elder of Ziyon) - "Lawyer Nadia Alorga, on behalf of a group called the "Tunisian Association of Arab Resistance to imperialism and Zionism" known as "Resist," filed a suit to stop the trips, saying that they were a form of "normalization" with Israel".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/03/tunisian-court-bars-trips-to-jerusalem.html


Iran

- Iran Says No Difference in Israeli Parties, All ‘Aggressors’ (Washington Free Beacon) - “For us there is no difference between the Zionist regime’s political parties. They are all aggressors in nature.”
http://freebeacon.com/national-security/iran-says-no-difference-in-israeli-parties-all-aggressors/

- Nucléaire iranien : les blocages persistent, Yves-Michel Riols (Le Monde) - « Les Iraniens n’ont pas beaucoup bougé, sur certains points, ils ont même rétropédalé ».
http://www.lemonde.fr/international/article/2015/03/17/nucleaire-iranien-les-blocages-persistent_4595046_3210.html
   "Le coup d’envoi d’une semaine décisive pour les négociations sur le nucléaire iranien a été donné, lundi 16 mars, dans un climat d’incertitude à l’approche de la date butoir du 31 mars. Le bilan de la rencontre de deux heures, en début de soirée à Bruxelles, entre le ministre iranien des affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, et ses homologues français, allemand et britannique, sous l’égide de l’Union européenne (UE), a été pour le moins mitigé. « Il n’y a pas de raison d’être optimiste ce soir, on est loin d’un accord, les Américains ont eu le même sentiment à Lausanne », relève une source occidentale, en faisant référence aux échanges de la matinée, en Suisse, entre M. Zarif et le secrétaire d’Etat américain, John Kerry. [...]
   « Les Iraniens n’ont pas beaucoup bougé, sur certains points, ils ont même rétropédalé », juge un proche du dossier. Il y a, dit-il, deux principaux sujets de blocages. D’abord, « l’écart est maximum sur la levée des sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU », en vigueur depuis 2006, dont les Iraniens réclament la levée immédiate en cas d’accord. Ensuite, « l’écart est important sur le programme iranien de recherche et de développement », que les Occidentaux veulent encadrer pour éviter que Téhéran n’acquière des centrifugeuses plus performantes, qui permettent d’enrichir l’uranium, un combustible nécessaire à la fabrication d’une bombe atomique.
    Les seuls sujets qui « commencent à être réglés », selon cette source, concernent Arak, un réacteur de recherche à eau lourde destiné à produire du plutonium, l’autre combustible permettant de fabriquer une arme nucléaire, et « les mesures de transparence », réclamées par les Occidentaux. [...]"
- Nucléaire : L'Iran ne croit pas en un accord cette semaine (AFP) - "Les Etats-Unis ont évalué mardi à 50/50 les chances de sceller un accord politique avec l'Iran sur son programme nucléaire controversé".
http://www.20minutes.fr/monde/1565679-20150318-nucleaire-iran-croit-accord-semaine

- President is not Commander in Chief of Foreign Policy, Alan M. Dershowitz (Felix Frankfurter Professor of Law at Harvard Law School) - "This important limitation on the president's power is highly relevant to the current debate about Congress having the authority to check the president's decision to make the deal that is currently being negotiated with Iran. The Constitution is clear about this. The President is not the Commander-in-Chief of our nation's foreign policy. When he is involved in "high-stakes international diplomacy," his involvement is not as Commander-in-Chief of our armed forces, but rather as negotiator-in-chief, whose negotiations are subject to the checks and balances of the other branches".
http://www.gatestoneinstitute.org/5406/commander-in-chief-foreign-policy


USA

- EU Congratulates Netanyahu, No Word from Obama (Arutz 7) - "In contrast to the EU's speedy congratulations, US President Barack Obama has yet to comment on Netanyahu's victory".
http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/192820
- Obama Won’t Congratulate Bibi — But He Congratulated Erdogan, Sisi, Rouhani … and Putin!, David Steinberg (PJ Media) - "While Obama has had public differences with Netanyahu recently, in the past he has made efforts to congratulate leaders that have a much more adversarial relationship with the United States as well as shamefully undemocratic electoral processes".
http://pjmedia.com/tatler/2015/03/18/obama-wont-congratulate-bibi-but-he-congratulated-erdogan-sisi-rouhani-and-putin/
- Les républicains premiers à féliciter Netanyahu aux Etats-Unis (AFP) - "Deux semaines après l’avoir invité à prononcer un discours, les élus républicains fêtent la victoire de Benjamin Netanyahu".
http://fr.timesofisrael.com/les-republicains-premiers-a-feliciter-netanyahu-aux-etats-unis/
- USA-Israël : Discussions "animées" à venir (Reuters) - "La démocrate américaine Nancy Pelosi prévoit des "discussions animées" sur le processus de paix, au lendemain de la victoire de Benyamin Nétanyahou aux élections législatives en Israël".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/03/18/97001-20150318FILWWW00323-usa-israel-discussions-animees-a-venir.php


Europe

- Le stress post-traumatique, une "bombe à retardement" pour les civils de Donetsk (AFP) - "Ici, comme dans nombre d'autres hôpitaux dans l'Est séparatiste, les médecins et les infirmières n'ont pas reçu de salaire depuis plusieurs mois. Une partie du personnel médical a quitté la ville après les premiers bombardements" ; "La clinique n'a en outre pas été épargnée par les combats, même si personne n'a été blessé. Les fenêtres qui avaient été soufflées par les explosions viennent d'être remplacées en urgence. Les démineurs sont venus s'occuper des restes d'un obus tombé dans l'une des chambres". Car oui, les bombardements ukrainiens ont notamment visé les hôpitaux. Mais on en a guère entendu parler. Et aucun "rapport" de l'ONU ne semble en préparation pour condamner ces bombardements indiscriminés.
https://fr.news.yahoo.com/stress-post-traumatique-bombe-%C3%A0-retardement-civils-donetsk-215520679.html


Point de vue

- This odd obsession which distorts how Israel is viewed, Yiftah Curiel (Jewish Chronicle) - "the sheer quantity of skewed reporting on Israel is making a qualitative dent in how the country is perceived. A mistake can be corrected, a flawed analysis criticised and a half-truth runs the risk of ridicule; but it seems that if you place enough of these side by side, they morph into another being altogether, no longer bound by fact or even common sense".
http://www.thejc.com/comment-and-debate/comment/131571/this-odd-obsession-which-distorts-how-israel-viewed
   "In his book Science of Logic, the German philosopher Friedrich Hegel examines the transition from quantity to quality - that is to say, the moment when a gradual quantitative process brings about a significant qualitative change. The terms "quantity" and "quality" are central to understanding the effect that media coverage of Israel is having on how the country is perceived.
    Let's take the Guardian for example: the paper's homepage for Middle East and North Africa (presumably covering more than 30 countries) usually contains approximately 13-15 news items [voir image sur le site]. On Feb 25-26, six of these items reported on Israel or Gaza, while three out of the seven photographs on the homepage illustrated these items.
    A cursory glance at the layout of the page will reveal the worldview that guides it: an analysis piece titled "Is Netanyahu out to foment war with Iran" sets the stage, and if anyone needed any proof of Israel's warmongering, three pieces on Gaza are on offer, all focused on humanitarian aspects of this summer's conflict. A piece about aid agencies states that Israel bombed Gaza, "claiming that it was reacting to rocket attacks by Hamas". Who knows, perhaps the 4,300 rockets that Hamas fired at Israel over the summer were an Israeli invention, a cunning plot to enable it to bomb Gaza, for no reason at all.
    A second piece on UK doctors visiting Gaza manages over 1,200 words without mentioning the word "Hamas" once, meanwhile freely making unproven accusations such as Israel having bombed the Gaza power plant (a statement since corrected following a complaint to the paper).
    If the reader were interested in the alleged victim of the war Israel wants to start, he need not despair. Iran does appears on the homepage - the country currently under Security Council-mandated sanctions for developing nuclear weapons, which hangs gays from cranes and jails bloggers, and sponsors countless terror groups, is represented with a touristic photo tour of a historic Tehran neighbourhood.
    It does not end there, unfortunately. As part of the joint Guardian/Al-Jazeera exposé of leaked intelligence cables, we are told that Israel's Mossad intelligence service was planning to use water-gobbling plants to dry up the Nile and threaten Egypt (Israel's close ally in fighting terrorists in the Sinai). Rather than report these as the outlandish conspiracy theories that they are, the piece gives them credence by stating that "it could either be true or preposterous". I always thought that journalism consisted of making the distinction between those two, and reporting on the "true" part, but apparently when covering Israel the rules are flexible.
    The truth is that the sheer quantity of skewed reporting on Israel is making a qualitative dent in how the country is perceived. A mistake can be corrected, a flawed analysis criticised and a half-truth runs the risk of ridicule; but it seems that if you place enough of these side by side, they morph into another being altogether, no longer bound by fact or even common sense. If you believe Israel bombed Gaza for no reason, and that Hamas rocket fire is just "an Israeli claim", perhaps you're likely to believe the water-gobbling plants story as well.
    But maybe the wider point here is not the bias or skewed reporting, but the simple, sheer volume of coverage. When over a third of the news out of the Middle East (not exactly an uneventful region) on an influential website consists of coverage of Israel, is it not time we understood that an intentional choice is being made, to dictate what we should know, think and feel about the Middle East? How should we regard this selective coverage? Medical science has a name for "a compulsive, often unreasonable idea or emotion" - it's called obsession."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages