Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 11:27
Israël

- En Israël, la GPA est pratiquée sans problème et est même justifiée par la Bible, Jacques Benillouche (Slate.fr) - "En Israël, les mères porteuses ont une existence légale, encadrée par la loi civile et la loi religieuse, la Halakha. Le judaïsme, tiraillé «entre le commandement qui impose à l'homme de procréer et la règle selon laquelle la mère est celle qui accouche» a définitivement tranché en faveur de la GPA avec une restriction cependant : il s'agit d'aider à remédier à la stérilité d’une personne".
http://www.slate.fr/story/93287/gpa-israel


Gaza & Hamas

- La conférence pour la reconstruction de la bande de Gaza, et après ?, Hélène Sallon (Le Monde) - "Cet arrangement pourrait être insuffisant pour garantir le retour progressif de l’Autorité palestinienne dans la bande de Gaza, d’où elle avait été chassée lors de la prise de pouvoir du Hamas en 2007. « Aucune solution n’est offerte pour les forces de sécurité du Hamas or, celui-ci a clairement exigé qu’ils soient payés et intégrés. Sans cela, le Hamas mettra des bâtons dans les roues du gouvernement d’union », estime le politologue palestinien, Moukhaïmer Abou Saada. Ce que refuse l’Autorité palestinienne. Au lendemain de la tenue du premier conseil des ministres à Gaza-ville, le 9 octobre, qui a été vu comme un signe encourageant sur le chemin de la réconciliation, le Hamas laissait déjà entendre qu’aucun accord n’avait été trouvé sur le déploiement des personnels douaniers de l’Autorité aux points de passage d’Erez et de Kerem Shalom, ainsi que sur celui de la garde présidentielle aux frontières".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/10/15/la-conference-pour-la-reconstruction-de-la-bande-de-gaza-et-apres_4506806_3218.html

- Where's the coverage? U.N. Report Shows Gaza Damaged Limited, Ziv Kaufman (CAMERA) - "According to a review of the study (...) less than 5 percent of the land was affected" ; "So, Israel’s intensive attacks against Hamas, Palestinian Islamic Jihad and other terrorist groups in the Gaza Strip left 95 percent of the territory unscathed. Where was the coverage?"
http://blog.camera.org/archives/2014/10/wheres_the_coverage_un_report.html


Judée-Samarie

- Tsahal annonce une enquête sur la mort supposée d’un jeune Palestinien (AFP) - "Selon l’agence de presse palestinienne Maan, Bahaa Samir Badir, un adolescent de 13 ans, a été touché à la poitrine par des tirs de soldats israéliens dans le village de Beit Laqiya, et est mort des suites de ses blessures plus tard à l’hôpital de Ramallah. Un porte-parole de l’armée israélienne a affirmé à l’AFP que des heurts avaient éclaté à Beit Laqiya, où « les émeutiers ont lancé des cocktails Molotov » sur les forces de sécurité".
http://fr.timesofisrael.com/tsahal-annonce-une-enquete-sur-le-mort-supposee-dun-jeune-palestinien/


"Processus de paix"

- Moyen-Orient : Abbas appelle les Palestiniens à protéger la mosquée Al-Aqsa (AFP) - c'est-à-dire à "empêcher par tous les moyens" les Juifs religieux de venir sur le Mont du Temple, premier lieu saint du judaïsme.
https://fr.news.yahoo.com/moyen-orient-abbas-appelle-palestiniens-%C3%A0-prot%C3%A9ger-mosqu%C3%A9e-203525238.html
   "[...] Ces déclarations surviennent quelques jours après des heurts entre policiers israéliens et des Palestiniens protestant contre la venue de fidèles juifs sur le site, vénéré à la fois par les juifs et les musulmans.
   "Il n'est pas suffisant de dire que des colons sont venus, ils doivent être empêchés d'entrer sur le site par tous les moyens", a affirmé M. Abbas lors d'une conférence de presse à Ramallah, en Cisjordanie. "C'est notre Al-Aqsa et notre lieu saint, ils n'ont pas le droit d'entrer et de le désacraliser", a-t-il ajouté, soulignant que défendre Al-Aqsa signifiait défendre Jérusalem, dont les Palestiniens entendent faire la capitale de l'Etat auquel ils aspirent. "Jérusalem est le bijou de la couronne et la capitale éternelle de l'Etat de Palestine. Sans elle, il n'y aura pas d'Etat", a-t-il dit, ajoutant : "Il est important que les Palestiniens soient unis afin de protéger Jérusalem".
    Plus tôt vendredi, des centaines de Palestiniens ont défilé à Gaza à l'appel du mouvement islamiste Hamas contre ce qu'ils dénoncent comme des agressions israéliennes contre Al-Aqsa. Les manifestants ont brûlé le drapeau israélien dans la rue lors de ce rassemblement après la prière du vendredi, auquel se sont joints les sympathisants d'autres organisations comme le Jihad islamique. Ismail Radwan, un dirigeant du Hamas, organisation islamiste radicale qui contrôle de fait la bande de Gaza, a appelé "notre peuple à Jérusalem et en Cisjordanie à défendre Al-Aqsa". [...]"
- Abbas: ‘Settlers’ have no right to ‘desecrate’ Temple Mount (Times of Israel) - "PA president calls on Palestinians to unite and protect Jerusalem, echoing statements by Hamas officials".
http://www.timesofisrael.com/abbas-settlers-have-no-right-to-defile-temple-mount/
- Abbas suggest banning Jews from holy site (Ynet) - "After holy site sees violent clashes and Hamas political leader calls on Muslims to defend mosque, large rall held in Gaza".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4581262,00.html

- Les Palestiniens se tourneront vers l’ONU avant fin octobre (AFP) - "Le chef de l’OLP indique que Ramallah rejette la requête américaine de suspendre la demande de vote d’une résolution".
http://fr.timesofisrael.com/les-palestiniens-se-tourneront-vers-lonu-avant-fin-octobre/
   "Les Palestiniens vont soumettre un projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU à la fin du mois d’octobre pour mettre fin à "l’occupation israélienne", indique un haut fonctionnaire jeudi. Les Palestiniens subissent des pressions intenses pour qu’ils ne poursuivent pas leur action onusienne – les américains menacent de réduire leurs aides – mais le secrétaire général de l’Organisation de la Libération de la Palestine, Yasser Abed Rabbo, a annoncé que la décision a été prise mercredi de continuer la procédure.
   « Le Conseil politique de l’OLP a décidé lors de la réunion de la nuit dernière… d’aller au Conseil de sécurité dans le but d’obtenir le vote d’une résolution pour mettre fin à l’occupation israélienne dans les territoires palestiniens… à la fin de ce mois », a-t-il déclaré. Le vote pourrait avoir lieu « deux semaines plus tard, ou plus, après que la requête a été déposée », précise Rabbo lors d’une conférence de presse dans la ville cisjordanienne de Ramallah. « Il n’y a aucune raison pour retarder [le dépôt de requête]. » [...]"
- Palestinians demand Israeli pullout vote by end of year (Times of Israel) - "Ramallah will push for Security Council to set November 2016 as deadline for IDF troops to leave territories, says UN ambassador".
http://www.timesofisrael.com/palestinians-demand-israel-pullout-vote-by-end-of-year/

- Kerry vivement critiqué en Israël (AFP) - "200.000 personnes assassinées en Syrie, des Britanniques et des Américains à qui on coupe la tête, c'est la faute de la colonie de Maaleh Adumim peut-être ?"
http://www.lepoint.fr/monde/kerry-vivement-critique-en-israel-17-10-2014-1873481_24.php
   "Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est une nouvelle fois attiré de vives attaques de responsables israéliens pour avoir fait un lien entre la persistance du conflit israélo-palestinien et l'extrémisme islamiste dans la région. [...] Le chef de la diplomatie américaine a estimé que le conflit israélo-palestinien alimentait "la colère de la rue" dans le monde arabe et que tous les dirigeants de la région avec lesquels les Américains avaient discuté sur la coalition contre le groupe Etat islamique avaient exprimé la nécessité de la paix entre Palestiniens et Israéliens. "Les gens doivent comprendre la connexion. Cela a quelque chose à voir avec de l'humiliation, du déni et une absence de dignité", a-t-il dit.
   ""L'absence de dignité", c'est ça qui provoque la montée de l'Etat islamique ?", a demandé [le ministre des Communications Gilad] Erdan, membre du parti de droite Likoud du Premier ministre Benjamin Netanyahu. "200.000 personnes assassinées en Syrie, des Britanniques et des Américains à qui on coupe la tête, c'est la faute de la colonie de Maaleh Adumim peut-être ?" "Il se trouvera toujours quelqu'un pour accuser les juifs, même quand c'est un musulman britannique qui décapite un chrétien britannique", a déclaré de son côté le ministre de l'Economie Naftali Bennett, leader du Foyer juif, parti nationaliste religieux. [...]"

- The UK vote (Jerusalem Post editorial) - "Behind the “impatience” with Israeli policies articulated by British parliamentarians, Löfven and others lurks a somewhat convoluted line of reasoning, but reasoning nonetheless" ; "Britain’s parliament prefers to unfairly place the blame for the conflict on Israel’s shoulders while ignoring the Palestinians’ role in perpetuating it".
http://www.jpost.com/Opinion/The-UK-vote-378904
   "[...] Admittedly, this position – that Israel is the aggressor in this conflict and the Palestinians are its victims – is gaining popularity in Europe. In its news coverage, The New York Times described the British parliamentary vote as coming “against the backdrop of growing impatience across Europe with Israeli policy.”
    Use of the word “impatience” is unfortunate because it implies that objectively speaking there is something about Israeli policies which causes impatience. Nevertheless, the Times is right to point out that European politicians are becoming increasingly vocal in their criticism of Israel, particularly in the wake of Operation Protective Edge and the breakdown of negotiations between Israel and the Palestinians orchestrated by US Secretary of State John Kerry.
    And the British vote comes after Sweden’s new prime minister, Stefan Löfven pledged during his inaugural speech earlier this month to recognize “Palestine.” If Löfven follows through, Sweden will become the first major European nation since the breakup of the Soviet bloc to do so. What an honor to follow in the footsteps of Soviet foreign policy.
    Behind the “impatience” with Israeli policies articulated by British parliamentarians, Löfven and others lurks a somewhat convoluted line of reasoning, but reasoning nonetheless. It goes something like this: Land lies at the heart of the conflict between Israel and the Palestinians – specifically Israel’s “occupation” of the West Bank and Gaza. If Israel were to give up its control over this land, the conflict would come to an end. Therefore, if Britain and other nations were to coerce Israel to retreat by unilaterally recognizing Palestine within the 1949 Armistice Lines, they would bring about an end to the conflict.
    However, this reasoning is wrongheaded for a number of reasons. First, Hamas, perhaps the most popular political movement in Palestinian society today, rejects Israel’s very existence within any borders. Second, both PLO leader Yasser Arafat and his supposedly “moderate” successor, PA President Mahmoud Abbas, rejected outright proposals that would have given Palestinians control over more than 90 percent of the West Bank and Gaza. Also, violent terrorism ends up being justified as an understandable reaction to “occupation.”
    According to this reasoning, when official Palestinian Authority representatives and media outlets glorify terrorists, incite against Israel and refuse to recognize Israeli sovereignty over cities such as Jaffa, Haifa and Acre; when Hamas terrorists shoot Kassam rockets at innocent Israeli citizens and when they insist on using materials such as concrete and metal to build terror tunnels from which to launch attacks on Israeli communities adjacent to the Gaza Strip, they are struggling against “occupation.”
    And when Israel attempts to defend itself by putting in place a blockade of Gaza to stop Hamas from smuggling in rockets and building terror tunnels, it is accused of “occupying” Gaza. When Israel sends troops into Gaza to destroy the tunnels and the rockets and Hamas terrorists purposely place themselves and their rockets within civilian populations to maximize civilian casualties, it is the IDF, not Hamas, that is accused of “war crimes.”
    The truth is though that if Palestinians had put their support behind leaders because of their ability to build, not because of their reputations as fighters; if they had demanded a government free of corruption that protected the rights of Palestinians, instead of one that glorifies terrorists and incites against Israel; if they had insisted on moving on with their lives instead of dwelling on a narrative of self-victimization, there would have been peace long ago. It is not too late for them to change course.
    But by recognizing “Palestine” as it is now, Britain’s parliament is choosing to ignore all of this. It prefers to unfairly place the blame for the conflict on Israel’s shoulders while ignoring the Palestinians’ role in perpetuating it."

- Is the status quo relating to the disputed territories sustainable?, Isi Leibler (JP) - "once we have a genuine Arab peace partner who is willing to provide us with defensible borders and a security structure which will not endanger our children or grandchildren in the future, aside from the settlement blocs, we would cede control of the bulk of the territories formerly occupied by Jordan. In the meantime, we will make every effort to minimize our presence in the Arab areas and endeavor to enhance the quality of life and wellbeing of the inhabitants".
http://www.jpost.com/Opinion/Candidly-speaking-Is-the-status-quo-relating-to-the-disputed-territories-sustainable-378906
   "[...] It is surely time to face reality. Yes, we abhor the status quo. Most of us would desperately like to separate ourselves entirely from the Palestinians right now. Yet the turmoil surrounding us and the absence of a genuine peace partner make this impossible. Short of repeating the mistakes of the past and making further unilateral concessions that will boomerang, there are no quick fixes and so for the time being we must refuse any further territorial concessions. At the same time, we must resist calls from the Right to annex territories which would oblige us to absorb large numbers of Arabs and transform Israel into a binational state.
    We must reiterate that once we have a genuine Arab peace partner who is willing to provide us with defensible borders and a security structure which will not endanger our children or grandchildren in the future, aside from the settlement blocs, we would cede control of the bulk of the territories formerly occupied by Jordan. In the meantime, we will make every effort to minimize our presence in the Arab areas and endeavor to enhance the quality of life and wellbeing of the inhabitants.
    We should demand that critics of Netanyahu, such as Justice Minister Tzipi Livni and Opposition Leader, M.K. Yitzhak Herzog, be specific about what it is they demand from him. Do they really seek to promote an accommodation with Abbas under the current circumstances? Aside from the merger with Hamas, opinion polls conclusively predict that in an election, Hamas would triumph over the corrupt PA. We would effectively create a Hamastan around us -- with 80 percent of its population favoring a renewal of rocket attacks against Israel. Unless critics of Netanyahu are willing to endorse the creation of such a terror state, they should cease their demagogic criticism, which provides ammunition to our adversaries and even undermines support among our friends.
    In summary, there is irrefutable evidence that our unilateral concessions have caused us great damage, failing to even generate goodwill among the Western nations. Were it possible, all of us would endorse a quick fix in preference to the status quo. But failing that, there are no grounds for despondency when reviewing the progress achieved since 1967 despite the status quo. [...]"


France

- Trois mois de prison avec sursis requis contre Alain Soral (AFP) - "accusé d'incitation à "la haine, la discrimination ou la violence" à l'égard du journaliste Frédéric Haziza et de la communauté juive".
http://www.lepoint.fr/societe/trois-mois-de-prison-avec-sursis-requis-contre-alain-soral-17-10-2014-1873510_23.php
   "Trois mois de prison avec sursis et 10 000 euros d'amende ont été requis vendredi à l'encontre de l'essayiste d'extrême droite Alain Soral, accusé d'incitation à "la haine, la discrimination ou la violence" à l'égard du journaliste Frédéric Haziza et de la communauté juive. "On est ici dans l'appel à la haine de l'autre. Et l'autre, c'est M. Haziza et c'est le Juif. On est là au-delà de la liberté d'expression et personne dans notre République ne devrait pouvoir être l'objet de telles attaques", a déclaré la procureur Annabelle Philippe.
    Dans une vidéo diffusée en décembre 2012 sur Internet, Alain Bonnet, dit Soral, décernait le titre du "con du mois" à Frédéric Haziza, journaliste de la chaîne parlementaire LCP et de radio J, qui avait refusé de le recevoir pour parler de son dernier livre en lui reprochant de "de véhiculer des messages de haine, de violence, de racisme et d'antisémitisme". "Si j'ai refusé de recevoir M. Soral, c'est que j'ai été meurtri par ce qui se trouve dans sa littérature et sur son site", a expliqué à l'audience Frédéric Haziza, se disant victime depuis lors d'un acharnement des "fans" de Soral qui le poursuivent avec "des messages de haine".
    Sur son site, Alain Soral avait dépeint Frédéric Haziza comme "un journaliste issu de la communauté dont on n'a pas le droit de parler qui occupe... oui, c'est le mot... il s'agit d'occupation... à peu près la totalité de la super structure idéologique de la France" et qui fait "un boulot de censeur tribaliste". "J'en ai plus que marre que des gens qui représentent moins de 1 % de la population française et qui tiennent à peu près toutes les places de décision crachent à la gueule des Français comme moi", avait-il ajouté en dénonçant "une arrogance, une domination et une malhonnêteté communautaire".
    À la barre, Alain Soral, 56 ans, crâne rasé, blouson de cuir sur un tee-shirt portant l'inscription "Goy" (non-juif) en lettres gothiques, s'est présenté comme une victime "de persécutions d'une communauté organisée". "Je suis menacé à travers des procès, on tente de me faire taire", a-t-il lancé en présentant sa vidéo comme "humoristique". "Expliquez-nous son caractère comique", lui a demandé le président. "C'est de l'ironie, celle qui fait rire dans les spectacles de l'humoriste Dieudonné", a répondu Soral qui a affirmé ne pas viser tous les juifs, mais "la communauté des juifs sionistes communautaires radicalisés".
    Frédéric Haziza et plusieurs associations dont l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA), SOS racisme et la Ligue des droits de l'homme se sont constitués parties civiles. "M. Haziza n'est pas visé en tant que journaliste, mais en tant que juif", a fait valoir son avocate, Me Stéphanie Zaks. "À travers lui, c'est toute la communauté juive qui est ciblée", a ajouté Me Jérémie Boulay pour la Licra. "M. Soral est un prédicateur de la haine qui fait sa propagande sur le dos de M. Haziza", a résumé Me Stéphane Lilti, pour l'Union des organisations juives de France (UOJF).
    Les parties civiles ont réclamé le retrait de la vidéo incriminée et la publication du jugement sur le site d'Alain Soral et dans plusieurs journaux. SOS Racisme et la LDH ont en outre demandé chacun 5 000 euros de dommages et intérêts. Le tribunal a mis son jugement en délibéré au 21 novembre."

- Dieudonné mis en examen depuis juillet pour fraude fiscale et abus de biens sociaux (AFP)
https://fr.news.yahoo.com/dieudonn%C3%A9-mis-examen-depuis-juillet-fraude-fiscale-abus-090606038.html

- Le communautarisme, «un fantasme plutôt qu'une réalité» (Le Figaro) - "Quant à ceux qui invoquent une communauté religieuse, trois quarts se disent catholiques, 9% musulmans, 5% protestants et 2% juifs".
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/10/15/01016-20141015ARTFIG00322-le-communautarisme-un-fantasme-plutot-qu-une-realite.php
   "Alors que le communautarisme fait débat en France, une étude parue mercredi affirme qu'une large majorité de Français ne revendique aucune appartenance à une communauté, qu'elle soit fondée sur l'origine ou la religion. Selon un sondage OpinionWay * pour la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), un Français sur cinq (22 %) a le sentiment d'appartenir à une «communauté spécifique» qu'elle soit religieuse ou d'origine. Parmi ces 22%, près d'un tiers se définit comme «Français» ou «Français de souche, vrai Français, Français d'origine...», d'autres citent la Bretagne (3%), l'Europe (4%), l'Afrique (3%). Quant à ceux qui invoquent une communauté religieuse, trois quarts se disent catholiques, 9% musulmans, 5% protestants et 2% juifs.
   «Cela montre que le communautarisme est un fantasme plutôt qu'une réalité. Les Français affirment avant tout appartenir à la communauté nationale. C'est la meilleure réponse aux oiseaux de mauvais augure qui décrivent le déclin de la France», se félicite Alain Jakubowicz, président de la Licra. 90% des sondés expriment un attachement aux valeurs de la République (Liberté, égalité, fraternité). «Ces chiffres sont la meilleure réponse aux extrémistes de tous bords qui essayent de nous faire croire à une ringardisation des valeurs républicaines. Elles sont toujours au coeur de la société française», estime Alain Jakubowicz. [...]"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages