Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 22:50
France

- Etre Juif, au-delà du conflit au Proche-Orient (Vidéo IRIS 7mn04) - Esther Benbassa, ou l'idéologie antisioniste débridée :
http://www.dailymotion.com/search/sionisme/video/xaurne_etre-juif-audela-du-conflit-au-proc_news
   "Avec l'histoire que les Juifs charrient, cette histoire de génocide pendant la Seconde Guerre Mondiale, et puis tout ce bagage de persécutions qu'ils ont subis... aujourd'hui, comment les Juifs, d'un point de vue éthique, pourront-ils faire face à ce qui s'est passé à Gaza ?"
   "Le sionisme s'est transformé en nationalisme guerrier, belliqueux, un Etat libéral, où tout le monde n'a pas les mêmes moyens, où les Arabes d'Israël sont des citoyens mais n'ont pas les mêmes droits, et un Etat, surtout, qui aujourd'hui est capable... avec toute cette histoire que les Juifs d'Israël [...] ont derrière eux, ils sont devenus comme les autres nations."
   "Si on ne critique pas Israël tel qu'il agit aujourd'hui, les Juifs de la diaspora un jour se détacheront d'Israël. [...] Israël n'est pas sacré, on peut porter un jugement. Il faut un Israël différent, un Israël éthique, un Israël qui remplit son devoir, à savoir d'être digne des Juifs qui lui portent un si grand amour."
   "Les intellectuels organiques, les représentants de la communauté juive disent que les média sont injustes, et qu'ils traitent plus des Palestiniens que de ce qui se passe en Israël, qu'Israël est l'orphelin des média. Je ne crois pas du tout à cela, je crois qu'Israël a une force de communication exceptionnelle, et qu'aujourd'hui si on peut dire que Gaza [...] est une guerre de communication qu'Israël a perdu pour la première fois. [...] Les images d'horreur ont été frappantes."

- Jacques Attali : Il n’y a pas d’antisémitisme en France (CAPJPO) - Attali a toujours tenu à se dissocier d'Israël, jusqu'à l'absurde :
http://www.europalestine.com/spip.php?article4443
   "Dans une interview accordée au quotidien israélien/magazine hebdomadaire Haaretz.com du 16/10/09, Jacques Attali, répond ainsi à la question il y a-t-il un problème d’antisémitisme en France : « Zéro ! Absolument aucun. C’est un mensonge », et accuse le gouvernement israélien de propagande dangereuse. Traduction d’extraits de cette interview par le site www.planetenonviolence.org [...].
    - N’y a-t-il pas de problème d’antisémitisme en France ?
    - Zéro : Absolument aucun. C’est un mensonge. Un pur mensonge. Il y a quelques antisémites bien connus. Mais cela ne constitue pas un problème au niveau national.
    - Il y a une tendance chez les Français juifs à émigrer en Israël et beaucoup d’entre eux disent que c’est à cause de l’atmosphère antisémite.
    - Je pense que ce n’est pas vrai. Je pense que c’est de la propagande, de la propagande d’Israël. [...] C’est une propagande dangereuse de faire croire aux gens que la situation en France est terrible. C’est ridicule ! Je suis un exemple que ce n’est pas vrai. J’ ai commencé de rien et j’ai avancé – dans le monde entier mais aussi en France. La France a la communauté juive la plus moderne, et la plus moderne communauté arabe et musulmane. [...]
    - Vous et moi ne porterions pas une kippa dans certaines banlieues de Paris. Je connais des personnes qui enlèvent leur kippa par peur, même dans le métro.
    - Peut être que c’est vrai, mais personne ne m’a jamais dit qu’il faisait cela.
    - Pensez vous qu’il y a un problème d’antisémitisme au sein de la communauté musulmane en France ?
    -  Absolument pas. Ils veulent absolument éviter cela, partout et tout le temps. Bien sûr qu’ils sont contre la politique israélienne dans les territoires. Bien sûr on ne peut pas dire qu’il n’y ait aucun problème. On trouve toujours dans chaque société des fous. Mais ce n’est pas un problème politique, cela ne se développe pas, et en fait cela n’existe pas. Si vous regardez les chiffres vous ne pouvez pas le prouver.
    - Bien sûr qu’on peut. Pendant l’Opération "Plomb durci" dans Gaza, des cocktails Molotov ont été jetés sur des synagogues et des institutions juives en France et des graffitis antisémites ont été inscrits sur les murs. Le nombre d’incidents antisémites ont été multipliés par 3 selon les statistiques du Congrès Juif Européen.
    - Attendez, interrompt Attali, je ne suis pas ici pour défendre la France. Ce n’est pas ce dont nous devrions parler vous et moi je suis déçu. Nous devrions parler de problèmes plus importants. Il y a des choses plus importantes à discuter que mes points de vue sur un problème non existant. Vous êtes un journaliste israélien et toutes vos questions portent là-dessus.
    - Ce ne sont que quelques unes des questions.
    - Mais c’est un problème qui n’existe pas. Je le dis franchement, je suis déçu de discuter sur une caricature de la France. Et je ne suis pas ici pour défendre la France.
    - La mère d’Ilan Halimi m’a dit que la raison pour laquelle son fils avait été tué c’était parce que personne ne croit qu’il y a de l’antisémitisme dans les banlieues.
    - Je la respecte, je ne veux pas faire de commentaire sur ce qu’elle dit alors qu’elle a de la peine. [...]"

-------------------------------------------------------------
Israël

- Meridor : "Israël s'apprête à reprendre les négociations", Hilary Leila Krieger (JP) - "Il n'y a plus de terrorisme".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1255694842213&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Israël "s'apprête" à conclure un accord qui pourra mener à la reprise des négociations avec les Palestiniens, a déclaré le ministre des Renseignements, Dan Meridor. Certains sujets considérés particulièrement délicats - comme le sort de Jérusalem - pourront même être abordés prochainement, selon lui. Dans l'attente, le ministre veut toutefois éviter de gonfler les espoirs du public. "Créer tantôt l'espoir tantôt la frustration est dangereux", a-t-il averti, lors d'un discours prononcé dimanche à Washington.
    Meridor souligne, par ailleurs, que même si les négociations reprennent, la priorité reste d'améliorer la situation sur le terrain. Il ainsi ouvertement soutenu les efforts palestiniens visant à fonder des institutions nationales dans les Territoires de Judée-Samarie - malgré la désapprobation de plusieurs membres du gouvernement.
    Le ministre décrit la coopération sécuritaire israélo-palestinienne comme étant à son "meilleur niveau". Il a d'ailleurs salué l'Autorité palestinienne pour son amélioration des conditions économiques et sécuritaires au sein des Territoires. "Il n'y a plus de terrorisme", a-t-il dit. "La situation économique en Judée-Samarie progresse de jour en jour." Des progrès constatés, mais qui restes insuffisants pour conclure la paix, précise toutefois le ministre.
    Enfin, Meridor a rappelé un dernier point essentiel : l'acquisition iranienne de l'arme nucléaire mettra fin au processus de paix. "Si Téhéran gagne cette partie, il n'y aura plus de processus de paix. Car si l'Iran se dote de l'arme nucléaire, les provocations de ses deux alliés, le Hamas et le Hezbollah, ne feront qu'accroître et ne laisseront aucune place à la paix"."

- Netanyahu : Les désaccords avec les Etats-Unis concernant la construction en Cisjordanie ont été résolus, Barak Ravid (Haaretz)
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7161
   "Le Premier ministre Netanyahu a affirmé jeudi dernier, lors d’un entretien avec le Premier ministre espagnol, José Luis Zapatero, que les pourparlers entre Israël et les Etats-Unis concernant la construction dans les implantations de Cisjordanie sont terminés. « Nous avons résolu la question des implantations face aux Américains, je ne peux pas en dire plus. Si vous voulez d’autres détails, demandez à Washington », a dit M. Netanyahu à son homologue espagnol. On ignore ce à quoi a fait allusion M. Netanyahu et en quoi consiste cette « solution », mais c’est la première fois que le Premier ministre affirme que la question des implantations, une des principales pierres d’achoppement entre les gouvernements Obama et Netanyahu, a été résolue. [...]"

- Sondage : 66% des Israéliens pour un Etat palestinien :
Un nouveau sondage publié, ce dimanche, par le journal Yedioth Ahronoth, indique que 66% des israéliens sont pour la création d'un état palestinien. 60% pensent que l'expansion des implantations est un obstacle à la solution de deux états. 79% rejettent les conclusions du rapport Goldstone et 93,5% pensent que le rapport est contre Israël.
(Guysen.International.News / 2009-10-19 05:05:00 ISRAEL)

- Jets de pierres près de Pisgat Zéev (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/10/jets-de-pierres-pres-de-pisgat-zeev/
   "Des véhicules israéliens ont été pris pour cible à la sortie de Pisgat Zéev, dernier quartier de la bordure du nord de Jérusalem. Il n’y a pas de victimes, mais des dégâts matériels ont été signalés."

- Un maire bédouin promet une "guerre totale" contre les clandestins palestiniens :
Le maire de la ville bédouine de Rahat dans le Néguev, Faez Abu-Sahiban (Mouvement islamique) promet une ''guerre totale'' aux immigrés clandestins palestiniens dans sa ville. Estimés à 2000, ces clandestins palestiniens viendraient des territoires sous contrôle palestinien de Judée Samarie et de Gaza pour travailler dans le bâtiment. ''J'ai reçu des plaintes de centaines de jeunes hommes et femmes qui se plaignent du harcèlement des clandestins. Ce comportement est contraire à notre religion et à nos traditions. Nous ne laisserons pas ceux qui veulent piétiner nos valeurs séjourner dans notre ville'', a-t-il déclaré.
(Guysen.International.News / 2009-10-19 02:23:00 ISRAEL)

- La politique d'économie de l'eau fonctionne :
La campagne d'économie d'eau porte ses fruits en Israël : la consommation a baissé de 20% par habitant depuis janvier 2009. Le directeur de l'Office de l'eau a présenté ces chiffres positifs à la commission parlementaire des Finances.
L'Office de l'eau a simultanément lancé une campagne de sensibilisation et instauré parallèlement une ''taxe de sécheresse'' qu'il pourrait annuler si l'hiver s'avère pluvieux.

(Guysen.International.News / 2009-10-19 11:18:00 ISRAEL)

------------------------------------------------------------------------
Goldstone

- Israël : Le vote russe à l’ONU est une gifle pour Liberman, Barak Ravid (Haaretz)
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7161
   "Israël a fait part au gouvernement russe de sa vive protestation suite au vote russe en faveur de l’adoption du rapport Goldstone, vendredi au Conseil des droits de l’homme à Genève. C’est ce qu’ont fait savoir de hauts fonctionnaires du ministère israélien des Affaires étrangères. Le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Liberman, a été blessé du fait que les Russes aient voté pour l’adoption du rapport et ce, malgré les promesses qu’il avait obtenues de son homologue russe, Sergueï Lavrov. Des responsables du ministère des Affaires étrangères ont qualifié l’attitude russe de « gifle pour Avigdor Liberman »."

- ONU/rapport Goldstone: veto de Moscou (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/10/19/01011-20091019FILWWW00361-onurapport-goldstone-veto-de-moscou.php
   "La Russie a assuré les responsables israéliens qu'elle s'opposerait à l'examen du rapport Goldstone au Conseil de sécurité de l'ONU, a indiqué aujourd'hui un haut diplomate israélien. L'ambassadeur de Russie en Israël, Peter Stegnï, a transmis à la fin de la semaine dernière au ministère israélien des Affaires étrangères un message écrit du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov en ce sens, a précisé le responsable israélien, qui a requis l'anonymat. [...]"

- Jérusalem parvient à éviter la goldstonisation de l'Union Interparlementaire :
Rapport Goldstone : Israël a réussi lundi à enrayer une proposition des pays arabes, soutenue par la Turquie, la Russie, l'Inde et la Chine, de tenir un débat sur l'opération Plomb durci, lors d'une session de l'Union Interparlementaire (UIP) à Genève.
La délégation israélienne menée par le ministre Sylvan Shalom a réussi à obtenir la majorité contre la tenue de ce débat. « Nous n'avons pas perdu l'espoir », a déclaré M. Shalom, après le vote.

(Guysen.International.News / 2009-10-19 14:07:00 ISRAEL)

- Pour 93.5% du public, le rapport Goldstone est orienté (Arouts 7) - "seul un Arabe sur vingt est prêt à admettre le caractère partial du rapport incriminé".
http://www.actu.co.il/2009/10/pour-93-5-du-public-le-rapport-goldstone-est-oriente/
   "Un sondage mené par l’Université de Tel-Aviv révèle que 93.5% des personnes interrogées, toutes opinions politiques confondues, pensent que le rapport est orienté contre Tsahal. Le travail de l’université a été effectué aussi bien auprès de la population juive que de la population arabe du pays et a révélé que cette dernière, contrairement à ce que laissent entendre de nombreux médias, se sent assez peu concernée par ce problème.
    En effet, 61% des Juifs auxquels se sont adressés les sondeurs ont répondu qu’ils connaissaient la principale conclusion du rapport, contre seulement 22% des Arabes. C’est donc sur les 61% des personnes précitées que 93.5% se sont déclarées stupéfaites par le caractère fortement tendancieux de ce rapport contre Tsahal. Quelque 80% du public, toutes tendances confondues, réfutent les accusations de crimes de guerre. En revanche, seul un Arabe sur vingt est prêt à admettre le caractère partial du rapport incriminé.
    En comparaison de ce consensus national, les avis sont partagés quant à la décision du gouvernement de refuser de coopérer avec la commission dirigée par Goldstone. 46% sont d’avis que cette attitude est justifiée, contre 20% qui pensent qu’il s’agit d’une erreur, car il n’est pas improbable pour eux que des témoignages et des appréciations des Israéliens qui vivent sur le terrain auraient pu nuancer les aprioris contre l’armée. La question reste cependant délicate, car 34% se sont déclarés perplexes, et ont avoué qu’ils ignoraient quelle eût pu être la position de la commission en cas de coopération israélienne.
    Si on considère les partis politiques auxquels s’identifient les participants à ce sondage, il ressort que seuls les électeurs de Meretz se sont départagés en deux groupes égaux, les autres étant majoritairement contre l’idée de cautionner une telle commission."

- Répondez, juge Goldstone !, Haviv Rettig Gur (JP) - "penserez que votre réputation et votre nom juif ont été des outils préjudiciables ou positifs aux objectifs de paix au Proche-Orient ?"
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1255694845569&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "S'il faut retenir une chose du Conseil des droits de l'Homme (CDH) de vendredi dernier, c'est que la résolution adoptée n'a pas été cautionnée par le juge Richard Goldstone. "Ce projet de résolution m'attriste car il ne prend en compte que les accusations contre Israël", a regretté le juge sud-africain lors d'une interview accordée vendredi au journal suisse Le Temps. "Il n'y a pas une seule phrase condamnant le Hamas comme nous l'avons fait dans le rapport. J'espère que le Conseil peut amender le texte." [...]
    Pour les Israéliens, la découverte soudaine par Richard Goldstone de l'iniquité du système juridique international est une victoire amère. Ce juriste honorable a découvert aux dépens d'Israël ce qui aurait dû être une évidence : l'hypocrisie béante qui entoure toute discussion sur l'Etat hébreu. Quelle importance que le rapport Goldstone n'ait aucun statut "juridique" à proprement parler, si tout le monde pense que ses conclusions ont valeur de loi ? Le juge Goldstone a servi sur un plateau d'argent les munitions pour s'en prendre à Israël. [...]
    Les Israéliens et beaucoup de Juifs voudraient savoir, juge Goldstone, si, quand tout cela sera terminé, vous penserez que votre réputation et votre nom juif ont été des outils préjudiciables ou positifs aux objectifs de paix au Proche-Orient. Ou bien avez-vous, avec une naïveté choquante, permis que votre image prestigieuse - et juive - soit utilisée par des organismes dont les motivations sont à peine voilées ?"

--------------------------------------------------------
"Réconciliation" palestinienne

- Un peu moins de 60% des Palestiniens reprochent au Hamas de freiner l'accord :
La plupart des Palestiniens sont contre le report de la réconciliation Fatah-Hamas. Selon un sondage de l'agence palestinienne Schema, 58,5% des Palestiniens n'apprécient pas que le Hamas fasse traîner l'accord de réconciliation, tandis que 40,3% approuvaient la démarche du mouvement islamiste.
Enquête menée auprès de 2276 Palestiniens habitant Gaza, la Judée-Samarie et à l'étranger.

(Guysen.International.News / 2009-10-19 09:09:00 ISRAEL)

--------------------------------------------------------
Gaza & Hamas

- Gaza se reconstruit avec de la boue, Eva Bartlett (The Electronic Intifada) - le nouveau poste de police Hamas "apparaît globalement beaucoup plus artistique que l’ancien commissariat carré" !
http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=7482
   "Par un chaud matin d’été, des travailleurs posent des rangées de briques fabriquées avec de la boue pour construire le poste de police de Sheikh Zayed, dans le nord de la bande de Gaza. «  Nous avons commencé le chantier le 20 juin », dit Mohammed al-Sheikh Eid, ingénieur consultant du ministère de l’Intérieur de Gaza. « Comme c’est la première fois que nous faisons une construction de cette importance avec des briques de boue, nous ne savons pas combien de temps il faudra pour le terminer. Peut-être encore deux mois, environ. » Il est convaincu cependant qu’ils auront fini avant que n’arrivent les pluies d’hiver.
    Depuis la fin de la guerre à Gaza, un certain nombre de maisons ont été construites en utilisant de la boue, pour faire des maisons simples, carrées, de deux ou trois pièces. Le nouveau poste de police de Sheikh Zayed est l’un des projets les plus importants et les plus ambitieux. Un ensemble complexe de chambres voûtées profondes, aux murs épais, apparaît globalement beaucoup plus artistique que l’ancien commissariat carré, en ciment, qui fut bombardé durant les assauts. Une fois terminé, le commissariat fera 550 mètres carré et comprendra sept bureaux de 3,5 m sur 3,5 m et huit chambres de 8 m sur 3 avec le toit voûté.
    Contrairement aux nouvelles maisons toutes simples faites en briques de boue à Gaza, avec une finition intérieure montrant une terre craquelée et un revêtement extérieur, rugueux, moucheté de paille, le poste de police est dans sa conception la réplique des élégants immeubles palestiniens traditionnels en pierres ou en briques : des alignements parfaits de briques dessinent les fenêtres et les entrées aux arcs gracieux ; avec des dômes étonnamment réguliers qui recouvrent des pièces et des couloirs voûtés. Le commissariat, d’un seul étage, avec ses multiples terrasses en dômes, semble reprendre l’architecture des maisons palestiniennes de la région de Naplouse à Jérusalem. [...]
    L’ingénieur et conducteur de travaux, Sameh al-Khalout explique le processus de la construction artisanale et à petite échelle. « Il faut entre une et deux semaines pour que les briques de boue sèchent et soit moulées, » dit-il, en désignant les rangées de briques en train de sécher au soleil. « Chaque brique revient environ à un shekel » (un quart de dollar - 18 centimes d’euro). Al-Khlaout précise que l’argile est amenée depuis un endroit proche de Beit Lahiya, et la paille est fournie par des agriculteurs locaux. « Nous allons mettre du plâtre sur le toit, pour l’étanchéité et pour le protéger de la pluie. » [...]"

--------------------------------------------------------
Judée-Samarie & AP

- Saëb Erekat a tenu à démonter les espoirs de négociation :
Israël et les Palestiniens sont loin de reprendre les négociations, selon Saëb Erekat. Le négociateur en chef de l'AP a tenu ces propos alors qu'il doit rencontrer mardi à Washington plusieurs responsables de l'administration Obama et notamment George Mitchell, l'émissaire américain spécial pour le Proche-Orient.
(Guysen.International.News / 2009-10-19 11:46:00 ISRAEL)

- PA still teaches kids that all of Israel is occupied, Itamar Marcus & Nan Jacques Zilberdik (PMW)
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=1398
   "PA TV continues to teach Palestinian children that all of Israel is "occupied Palestine." Despite continued pledges to change this message and to recognize Israel and its right to exist, the PA has not progressed. Last month, the PA TV host Wallaa expressed the above wish at an outdoor broadcast of the weekly children's program "The Best Home." (http://www.youtube.com/watch?v=h2nImg24S7o&feature=player_embedded) The following is the transcript:
Child: "I'm from Palestine."
Host: "From where in Palestine? We're all from Palestine."
Child: "I'm from Lod [Israeli city]."
Host: "Oh, Lod is a very, very beautiful city. Anyone who goes there is so lucky! Do you really go in and out of Lod?" [from the PA to Israel]
Child: "But they [Israelis] have occupied it."
Host: "You mean you are from Lod, but you live here [in Ramallah]. Never mind, my dear. Allah willing, the day will come when we will return to Lod and to all the areas they have occupied." [PA TV (Fatah), Sept. 22, 2009]"

--------------------------------------------------------
Jordanie

- Abdallah: les USA se concentrent trop sur l’Iran (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/10/abdallah-les-usa-se-concentrent-trop-sur-liran/
   "Le roi de Jordanie Abdallah a adressé un avertissement aux Etats-Unis, leur reprochant de trop se concentrer sur la question iranienne et de ne pas chercher suffisamment, en revanche, à résoudre le conflit israélo-palestinien. Il a fait part de ses impressions dans une interview accordée au journal italien La Republica. Et de préciser: « On risque de manquer l’occasion qui se présente à l’heure actuelle. Si Israël n’adopte pas, d’ici l’an prochain, la solution des « deux Etats », il sera impossible d’établir un Etat palestinien pour des questions géographiques »."

--------------------------------------------------------
Egypte

- Des médecins israéliens écartés d’un congrès en Egypte (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/10/des-medecins-israeliens-ecartes-dun-congres-en-egypte/
   "Des médecins israéliens invités à participer à un congrès sur la lutte contre le cancer du sein ont été priés à la dernière minute de ne pas venir. Les médecins étaient censés partager leurs expériences sur la lutte contre cette maladie avec leurs collègues du monde entier, mais dimanche soir le ministère égyptien de la Santé a annulé l’invitation. Le ministère israélien des Affaires étrangères s’est dit outragé par ce revirement et a indiqué qu’il exigerait que l’Egypte s’explique et corrige sa décision."

- Egypte: une journaliste mise en cause pour avoir reçu l'ambassadeur d'Israël (Challenges)
http://www.challenges.fr/actualites/medias/20090917.AFP4334/egypte_une_journaliste_mise_en_cause_pour_avoir_recu_la.html
   "Une journaliste égyptienne réputée, travaillant pour un centre d'études public, a été mise en cause par le syndicat des journalistes pour avoir reçu l'ambassadeur d'Israël au Caire dans son bureau, a-t-on appris jeudi. Hala Mustafa, rédactrice en chef du magazine al-Demoqratiya (La démocratie), publié par le Centre al-Ahram d'études politiques et stratégiques, a été convoquée pour être interrogée par le conseil du syndicat des journalistes égyptiens.
    Le syndicat a affirmé dans un communiqué "rejeter la conduite de notre consoeur Hala Mustafa, tout particulièrement parce que la rencontre a eu lieu dans son bureau sans approbation préalable de la direction du centre". Mme Mustafa a commis une "violation des décisions de l'Assemblée générale (du syndicat) interdisant toute forme de normalisation personnelle ou professionnelle avec Israël tant que l'agression contre les terres arabes de Palestine, de Syrie et du Liban" se poursuit, estime le syndicat en référence au conflit israélo-arabe. [...]
    Mme Mustafa avait invité cette semaine l'ambassadeur israélien Shalom Cohen à son bureau, au siège de la fondation al-Ahram dans le centre du Caire, provoquant une tempête de protestations parmi le personnel. [...]"

--------------------------------------------------------
Liban & Hezbollah

- En dessous, Smadar Péri et Yossi Yehoshua (Yediot Aharonot) - "Le système aurait servi à écouter le réseau de communication du Hezbollah" :
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7161
   "Les trois explosions qui ont secoué avant-hier le village de Houla, au sud-Liban, sont-elles le résultat de la guerre d’espionnage entre Israël et le Hezbollah ? Des sources libanaises affirment que Tsahal a détruit un système d’écoute étendu qu’il avait dissimulé sur le terrain car celui-ci avait été découvert. [...] Selon la presse libanaise, les soldats de l’armée libanaise dépêchés sur les lieux ont découvert un câble de communication d’une cinquantaine de mètres de long et les restes d’un matériel d’écoute.
    Selon des sources libanaises, il s’agit là d’un système d’écoute des renseignements israéliens équipé d’un dispositif de destruction à distance destiné à empêcher que le système ne tombe entre les mains du Hezbollah. Le système aurait servi à écouter le réseau de communication du Hezbollah mais Tsahal, craignant qu’il ait été découvert, aurait décidé de le détruire. [...]
    Tsahal a réagi à ces affirmations : « Les accusations libanaises ne sont pas dignes de réponse. L’organisation terroriste qu’est le Hezbollah essaie à nouveau de détourner l’attention de la communauté internationale des violations permanentes de la résolution 1701 des Nations-Unies. Cet incident est une nouvelle indication de la présence militaire du Hezbollah au sud-Liban et notamment dans les villages chiites et le long de la frontière israélienne »."

- Le Hezbollah jubile :
Liban : le Hezbollah jubile, car ''Israël a été mis à jour''. Seul le journal As Safir, apparenté au ''Parti de Dieu'' s'est étalé dans son édition de lundi sur la découverte de matériel d'écoute israélien présumé et sa destruction dimanche. Il salue également les tirs de l'armée libanaise sur des drones israéliens dimanche au Liban sud.
Les autres journaux comme Al Moustaqabal ou An-Nahar n'accordent que peu ou pas du tout de place dans leurs colonnes à ces évènements.

(Guysen.International.News / 2009-10-19 11:07:00 ISRAEL)

- Siniora accuse Jérusalem de violer la 1701 :
Le Premier ministre libanais de transition, Fouad Siniora, a déclaré, ce dimanche soir, que ''les appareils d'espionnage israéliens découverts dans le sud du Liban constituent une violation flagrante de résolution 1701 du Conseil de sécurité''.
(Guysen.International.News / 2009-10-19 00:14:00 ISRAEL)

- Le président libanais veut être la "voix arabe" au Conseil de sécurité :
En visite officielle à Madrid, le président libanais, Michel Sleiman, a estimé, ce dimanche soir, que ''l'élection du Liban au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité concerne l'ensemble des pays arabes, dans la mesure où il se fera un devoir, durant son mandat de deux ans, d'être, à la plus importante tribune internationale, la voix active et influente des pays arabes au service du droit arabe''.
(Guysen.International.News / 2009-10-19 06:28:00 ISRAEL)

--------------------------------------------------------
Turquie

- Des responsables diplomatiques : Erdogan met de l’huile sur le feu, Ben Caspit, Jacky Hougui et Meirav David (Maariv) - « notre problème principal avec la Turquie est Erdogan lui-même. »
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7152
   "Efforts israélo-turcs pour calmer la tension entre les deux pays : ces derniers jours, Ankara et Jérusalem procèdent à des échanges de messages afin de calmer les esprits et améliorer leurs relations. Ces messages sont échangés entres fonctionnaires des deux ministères des Affaires étrangères mais également par l’intermédiaire des Etats-Unis.
    Selon de hauts responsables à Jérusalem, « notre problème principal avec la Turquie est Erdogan lui-même. C’est lui qui est à l’origine des tensions et qui jette de l’huile sur le feu, alors que l’armée et le ministère des Affaires étrangères turcs estiment que la Turquie doit modérer son approche et exprimer des positions plus équilibrées ». [...]"

- En Turquie, le premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, exploite un sentiment d'hostilité vis-à-vis d'Israël, Guillaume Perrier (Le Monde) - Erdogan : "les juifs peuvent faire fructifier leur argent en restant assis".
http://lemonde.fr/europe/article/2009/10/19/en-turquie-le-premier-ministre-recep-tayyip-erdogan-exploite-un-sentiment-d-hostilite-vis-a-vis-d-israel_1255784_3214.html#xtor=AL-32280184
   "[...] Le terrain est propice en Turquie, où 53 % des habitants, selon une enquête parue début octobre, se disent hostiles à l'idée d'avoir un voisin juif. Un sentiment antisémite que le premier ministre est accusé d'attiser à l'occasion. Dans un discours prononcé devant les étudiants de l'université technique Yildiz d'Istanbul, le 8 octobre, il a ainsi expliqué avoir "observé le modèle de réussite des juifs", affirmant que grâce à "leur sens des affaires", "les juifs peuvent faire fructifier leur argent en restant assis". [...]"

- Pour Erdogan, le blocus de Gaza est un "crime contre l'humanité" (donc aussi de la part du Caire ?) :
Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, estime que le blocus imposé à Gaza peut être considéré comme un crime contre l'humanité, a rapporté lundi la radio de l'armée israélienne.
(Guysen.International.News / 2009-10-19 19:37:00 ISRAEL)

- Sommes-nous en train de perdre la Turquie ?, Natalie Nougayrède (Le Monde) - "Certains se sont demandés si le phénomène de l'AKP ne cachait pas des ambitions cachées de panislamisme".
http://lemonde.fr/opinions/article/2009/10/19/sommes-nous-en-train-de-perdre-la-turquie-par-natalie-nougayrede_1255761_3232.html
   "[...] La Turquie veut accroître sa visibilité sur les grands dossiers, mettant en oeuvre les concepts de "profondeur stratégique" et de "zéro problème" avec ses voisins mis au point par Ahmet Davutoglu, le nouveau ministre des affaires étrangères. Cet intellectuel est à l'origine des orientations prises par les néo-islamistes du parti AKP, au pouvoir depuis 2002.
    Parfois surnommée "néo-ottomane", cette diplomatie soulève chez certains alliés de la Turquie de fortes interrogations. La Turquie se détournerait-elle peu à peu de ses attaches euro-atlantiques ? Certains se sont demandés si le phénomène de l'AKP ne cachait pas des ambitions cachées de panislamisme. Les contacts avec le Hamas, la volonté de ménager l'Iran malgré ses travaux nucléaires ou encore les suggestions de dialogue avec les talibans relèveraient, selon cette logique, d'une filiation idéologique. [...]
    Ayant le sentiment d'être rejetée par l'Union européenne, du moins par certains de ses dirigeants, qui répètent que les négociations avec Bruxelles n'ont pas vocation à déboucher sur une adhésion, la Turquie semble chercher des amis sous d'autres cieux. [...] La Turquie se prépare à devenir un pays majeur pour le transit de gaz naturel vers l'Europe en provenance de la Russie, de la Caspienne, d'Irak, et un jour peut-être d'Iran. C'est parce que la Turquie a le sentiment d'être au coeur d'une nouvelle géopolitique qu'il lui est difficile de se contenter d'un statut de candidat à l'UE.
    Selon un récent sondage du German Marshall Fund, seuls 35 % des Turcs jugent l'OTAN indispensable à la sécurité du pays (contre 53 % en 2004). 48 % restent favorables à l'entrée dans l'UE (contre 73 % en 2004), mais 65 % sont convaincus que cela n'arrivera jamais. Deux fois plus de Turcs (43 %) veulent que le pays agisse seul, plutôt qu'en concertation avec l'UE."

- Israël sauvé par l'eau turque ? (JP)
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1255694845886&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Israël a récemment commencé des pourparlers avec la Turquie pour pouvoir bénéficier de ses réserves en eau. Cette initiative de l'Autorité des eaux pourrait sauver l'Etat hébreu frappé par la sécheresse. Le ministère des Affaires étrangères, qui mène actuellement les négociations, avait déjà évoqué ce sujet avec la Turquie entre 2000 et 2006. Ce projet avait d'abord été abandonné en raison des coûts élevés et des problèmes techniques. Ce nouveau cycle de pourparlers énergétiques se poursuit alors que les tensions s'intensifient entre Ankara et Jérusalem. [...]"

--------------------------------------------------------
Monde arabe

-
Oussama Ben Laden, père de famille: sa première femme et l'un de ses fils racontent (AFP) - "histoire de leur forger le caractère, il envoie ses fils en randonnée en montagne sans gourde".
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00193229-oussama-ben-laden--pere-de-famille--sa-premiere-femme-et-l-un-de-ses-fils-racontent.htm
   "Un père austère, un mari autoritaire, mais aussi un amoureux des bolides qui maîtrise fort bien la langue anglaise: Oussama Ben Laden apparaît sous un jour inattendu dans le portrait qu'en brossent sa première femme et l'un de ses 12 enfants. Dans "Grandir comme un Ben Laden" ("Growing Up Bin Laden"), Najwa, la première femme du cerveau d'Al-Qaïda, et Omar, son quatrième fils, racontent la mue de celui qui d'adolescent pieux s'est métamorphosé en extrémiste prêt à tout pour attaquer l'occident.
    Adolescent, Oussama Ben Laden l'est lorsqu'il épouse Najwa. Mais du haut de ses 17 ans, le jeune Saoudien a déjà des convictions bien ancrées, selon le livre qui sortira à la fin du mois aux Etats-Unis. [...] A son retour en Arabie Saoudite, Ben Laden est accueilli en héros. Mais à la maison, ses traits autoritaires commencent à saillir et ses enfants sont les premiers à en ressentir les effets. Interdiction leur est faite de "montrer trop de dents" lorsqu'ils rient, écrit Omar Ben Laden.
    Entre-temps, Najwa doit s'accomoder d'un mari polygame et d'une vie d'intérieur pour le moins spartiate. "Mon père interdisait à ma mère de mettre en marche l'air conditionné que les ouvriers avaient installé dans notre immeuble", dit Omar Ben Laden. "Il lui interdisait aussi d'utiliser le réfrigérateur". Mais cette aversion affichée pour les équipements ménagers n'empêche pas Ben Laden de s'offrir de puissantes cylindrées, dont au moins une Mercedes couleur or. Il se serait même acheté un hors-bord. "Il n'aimait rien tant que de prendre une journée entière pour faire des pointes de vitesse dans le désert" au volant d'un de ses bolides, explique sa première femme qui révèle aussi que le commanditaire revendiqué des attentats du 11-Septembre... a la main verte et une prédilection pour la culture du maïs et des tournesols. "L'activité favorite d'Oussama, c'était de cultiver la terre", affirme l'ex-madame Ben Laden.
    Mais, là aussi, la passion du père pour la nature se transforme en calvaire pour sa famille. Il les oblige à passer des nuits dans le désert avec le seul sable pour protection contre le froid. Et, histoire de leur forger le caractère, il envoie ses fils en randonnée en montagne sans gourde... Pour autant, difficile pour Omar Ben Laden de ne pas se montrer admiratif devant les talents paternels pour l'équitation, la maîtrise de l'anglais ou l'arithmétique. "Mon père était tellement renommé en calcul mental que, parfois, certains venaient chez nous armés d'une calculatrice pour le mettre au défi", se souvient Omar, qui précise qu'à table, Oussama Ben Laden ne rechigne pas devant une mangue ou des courgettes à la moëlle et prend son thé avec deux sucres."

--------------------------------------------------------
Iran

- Téhéran ne renoncera pas à enrichir de l'uranium (AFP, Reuters) - "L'important est que la technologie de l'enrichissement sera maintenue en Iran".
http://lemonde.fr/asie-pacifique/article/2009/10/19/teheran-ne-renoncera-pas-a-enrichir-de-l-uranium_1255579_3216.html#ens_id=677013
   "L'Iran ne renoncera pas à son programme d'enrichissement d'uranium même si du combustible nucléaire lui est fourni de l'étranger, a assuré, lundi 19 octobre, le porte-parole de l'organisation iranienne de l'énergie atomique, cité par l'agence de presse officielle IRNA. "Acheter du combustible nucléaire à l'étranger ne veut pas dire que l'Iran gèlera ses activités d'enrichissement sur le territoire national", a-t-il déclaré quelques heures avant l'ouverture de discussions sur le sujet au siège de l'Agence internationale de l'énergie atomique.
    Dimanche, Abolfazl Zohrehvand, conseiller de Saïd Jalili, le chef des négociateurs nucléaires iraniens, déclarait que "dans la proposition actuelle, l'enrichissement d'uranium se fait sur notre territoire, mais au-delà de 5 % et en particulier pour le réacteur de recherche de Téhéran, l'enrichissement se fera dans un autre pays". "L'important est que la technologie de l'enrichissement sera maintenue en Iran (...), et nous maintenons tous nos sites et centres de recherche", a-t-il ajouté, selon l'agence officielle IRNA.
    Ali Shirzadian, porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), a précisé, lundi, que l'Iran "continuera son enrichissement d'uranium jusqu'à 5 %, mais si les négociations ne donnent pas de résultats adéquats, nous commencerons nos activités pour produire de l'uranium enrichi à 20 % et ne renoncerons jamais à notre droit". [...] M. Zohrehvand a ajouté que l'Iran avait la capacité d'enrichir l'uranium à 20 %, a rapporté IRNA. "Il est possible que dans certains cas nous ayons besoin d'uranium enrichi à 63 %, alors nous l'achèterons sous la supervision de l'Agence internationale de l'énergie atomique ou bien nous l'enrichirons nous-mêmes", a-t-il ajouté. [...]"

- Nucléaire : l'Iran refuserait de discuter avec la France (Le Monde.fr)
http://lemonde.fr/international/article/2009/10/19/nucleaire-l-iran-refuserait-de-discuter-avec-la-france_1255972_3210.html#ens_id=677013
   "La réunion de Vienne sur le nucléaire iranien a débuté sous tension lundi 19 octobre. L'Iran refuserait de discuter directement avec la France, a-t-on appris de sources participant aux discussions. Selon la télévision iranienne, Press TV, toute discussion directe avec la France est exclue en raison d'un contentieux sur des livraisons avortées de "matériaux nucléaires" dus par Paris à Téhéran. [...]"

- Nouveau bilan de l'attentat du Balouchistan : 49 morts.
Attentat en Iran : le bilan de l'attentat suicide qui s'est produit ce dimanche dans le Sistan-Balouchistan, est, finalement, de 49 morts dont sept commandants des Gardiens de la révolution.
Parmi les victimes, le général Nour-Ali Shoushtari, n°2 de l'armée de terre, responsable des troupes d'élite Al Qods, le général Rajab-Ali Mohammad-Zadeh, commandant pour le Sistan-Balouchistan, ainsi que le commandant pour la ville d'Iran-shahr et celui de l'unité Amir-al Momenin. Le kamikaze faisait parti d'un groupe d'artisans que la délégation rencontrait avant une réunion avec des chefs tribaux. L'attentat a été revendiqué par un groupe sunnite, les Jundollah ("Soldats de Dieu").

(Guysen.International.News / 2009-10-19 02:55:00 ISRAEL)

- Iran : les Gardiens de la révolution menacent les Occidentaux de représailles (AFP, Reuters)
http://lemonde.fr/asie-pacifique/article/2009/10/19/iran-les-gardiens-de-la-revolution-menacent-les-occidentaux-de-represailles_1255651_3216.html#ens_id=1190750
   "Le Joundallah, mouvement sunnite auquel a été imputé l'attentat commis dimanche dans le sud-est de l'Iran, est lié aux services de renseignement américain, britannique et pakistanais, a affirmé, lundi 19 octobre, le commandant en chef des Gardiens de la révolution, annonçant des représailles. "Derrière cet événement se trouvent les organes de renseignement américain et britannique, et des mesures de représailles vont devoir être prises à leur encontre", a déclaré le général Mohammad Ali Jafari, cité par une agence de presse iranienne. [...]"

- Iran : l'heure du choix, Pierre Rousselin (Le Figaro)
http://blog.lefigaro.fr/geopolitique/2009/10/iran-lheure-du-choix.html
   "L'attentat qui a causé la mort, hier, de cinq Gardiens de la révolution confirme la dégradation de la situation intérieure dans la République islamique au moment où le dossier du nucléaire iranien retrouve sa place en tête des priorité des préoccupations internationales. L'attentat-suicide revendiqué par un groupe sunnite au Baloutchistan survient à la veille d'une rencontre cruciale à Vienne, dans le cadre de l'AIEA, destinée à mettre en œuvre l'accord conclu le 1er octobre à Genève entre l'Iran et la communauté internationale.
    La rapidité avec laquelle Téhéran a accusé les États-Unis d'être à l'origine de l'attaque contre les Gardiens de la révolution est révélatrice. Ali Larijani s'est saisi de l'attentat pour dénoncer une preuve de l'« animosité » américaine et affirmer : « Obama a dit qu'il tendait la main à l'Iran mais avec cette action il s'est brûlé la main ». Cette réaction du président du parlement iranien trahit la hantise créée au sein du régime des mollahs par la politique d'ouverture de Washington. Comment réagir aux offres de dialogue alors qu'il était si facile de se contenter de profiter du très large rejet que suscitait l'Administration de George W. Bush ?
    A Vienne, les Iraniens vont devoir répondre à cette question. Ils ont accepté à Genève de livrer l'uranium qu'ils ont faiblement enrichi pour qu'il soit traité à l'étranger afin de servir de combustible pour un réacteur de recherche aux applications uniquement civiles. Accepteront-ils de livrer tout le minerai enrichi dont ils disposent ? Ou bien vont-ils chercher à en conserver, à en dissimuler et à susciter de nouveaux problèmes pour gagner du temps ? [...]"

--------------------------------------------------------
Europe

- Propos antisémites d’un parlementaire hongrois (Arouts 7) - sa "formation siège pour l’instant dans l’opposition mais d’après les sondages, elle aurait toutes les chances d’obtenir la majorité des voix lors des prochaines élections".
http://www.actu.co.il/2009/10/propos-antisemites-dun-parlementaire-hongrois/
   "L’antisémitisme relève-t-il la tête en Hongrie ? Une question qu’on peut se poser suite aux déclarations honteuses d’un parlementaire de ce pays, Oszkar Molnar, membre du principal parti de l’opposition, qui a déclaré sans honte: « Je suis un patriote hongrois, j’aime ma patrie, j’aime les Hongrois, et je tiens à favoriser les  intérêts hongrois face à la fortune juive qui cherche à prendre le contrôle du monde entier, et avant tout, de la Hongrie ». Molnar aurait apporté des preuves de ces allégations, prétendant notamment que les écoliers de Jérusalem étudiaient en hongrois et disaient à ceux qui les interrogeaient qu’ils « apprenaient la langue de leur future patrie ».
    Ces propos ont suscité des réactions indignées dans certains cercles politiques hongrois qui ont publié un communiqué de protestation. Parmi eux, on peut citer le parti socialiste, la jeune garde de « l’alliance des démocrates libres », un groupe d’intellectuels et bien entendu la communauté juive locale.
    Mais les membres du parti de Molnar n’ont pour l’instant pas réagi. Cette formation siège pour l’instant dans l’opposition mais d’après les sondages, elle aurait toutes les chances d’obtenir la majorité des voix lors des prochaines élections, prévues dans le pays au printemps 2010 et son dirigeant, Viktor Orban, pourrait devenir le Premier ministre. Orban n’a donc pas condamné les déclarations de Molnar, se contentant de les qualifier « d’embarrassantes ». Il a souligné en outre qu’il n’était pas question de l’exclure du parti étant donné qu’il n’avait violé aucune clause du règlement.
    Les réserves du chef de ce parti d’opposition, qui pourrait prendre bientôt le pouvoir s’expliquerait par le fait qu’il craindrait de perdre le soutien d’une partie de ses électeurs s’il prenait position. En effet, ces derniers pourraient alors lui préférer l’extrême droite, qui se renforce ces derniers temps, et lui faire ainsi manquer la victoire."

- Le boycott académique d'Israël défendu dans cinq universités belges (Philosémitisme)
http://philosemitismeblog.blogspot.com/2009/10/conferences-dans-5-universites-belges.html
   ""La Belgique ne fait pas l'exception. Plusieurs institutions culturelles, organisations et personnalités ont ouvertement plaidé en faveur du BDS, sous différentes formes, et luttent sans relâche pour sensibiliser et défendre l'appel lancé par la société civile palestinienne." (http://mcpalestine.canalblog.com/archives/2009/10/11/15382189.html) Alors que ce débat a déjà lieu en mai à l'Université Libre de Bruxelles, le sujet va à nouveau y être débattu, mais ailleurs aussi. En effet, des "spécialistes" des cinq plus grandes universités belges vont se pencher sur le "boycott académique" d'Israël.
    Au moins deux des modérateurs annoncés ont des positions clairement anti-israéliennes: Jean Bricmont (Université Catholique de Louvain) (http://philosemitismeblog.blogspot.com/2008/07/jean-bricmont-dnonce-les-idiots-utiles_8246.html) et Eric David (Université Libre de Bruxelles), le père spirituel de la calamiteuse (et heureusement défunte) loi belge dite de compétence universelle "lorsqu'il en fera l'éloge regrettera que, seul entre tous, le crime de Sabra et Chatila n'ait pas été jugé"[1] (http://philosemitismeblog.blogspot.com/2009/09/en-2003-la-belgique-met-fin-aux.html).
[1] Compétence Universelle. Une loi contre la justice, Erich Dachy et Michel Wajs, Filipson Editions, 2004"

- Pour la Commission européenne, si le boycott d'Israël n'est pas "justifié", c'est parce que c'est une "solution trop facile" !?
Le Vice-président de la Commission européenne, Günter Verheugen, a déclaré, ce dimanche soir que le boycott des produits israéliens n'étaient ''pas justifiées'', ajoutant que c'était une solution ''facile'' qui ne résoudra en rien le conflit au Proche-orient.
(Guysen.International.News / 2009-10-19 02:00:00 ISRAEL)

- Downing Street a laissé tomber Jérusalem ? (CRIF)
http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=16941&artyd=5
   "Un changement majeur est entrain de se produire au sein de la politique étrangère en Grande-Bretagne, sans que personne ne s’en aperçoive, affirme Richard Spencer, correspondant du Daily Telegraph, dans un article publié lundi 19 octobre 2009. « Downing Street est peut-être en train d’abandonner son soutien de toujours à Israël, et ce pour la première fois depuis la création de l’Etat », affirme le journaliste. « Cette saute d’humeur, dans un contexte européen fragile dans ses rapports à Jérusalem, est particulièrement inquiétante pour le pays, d’autant que Londres a toujours fait preuve d’une fidélité supérieure à celle de la France et de l’Espagne », poursuit-il. [...]"

--------------------------------------------------------
Les morts dont le monde se fout

- Pakistan: les civils fuient l'offensive militaire anti-talibans (AFP) - "la maison de mes voisins a été détruite par les avions de chasse" ; "les deux parties tuent nos familles" ; "La plupart des gens qui meurent pour le moment ce sont ceux des tribus, des femmes et des enfants, tués dans les frappes aériennes". Aucune importance, ce n'est pas une "tragédie", l'opinion n'est pas choquée et il n'est pas besoin d'enquête onusienne. Parce que les pilotes ici ne sont pas israéliens.
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00193343-pakistan--les-civils-fuient-l-offensive-militaire-anti-talibans.htm
   "Les civils continuaient lundi de fuir par dizaines de milliers les zones de combats au Waziristan du Sud, dans le nord-ouest du Pakistan, au troisième jour de l'offensive terrestre et aérienne de l'armée dans le fief des talibans alliés d'Al-Qaïda. Depuis août, près de 100.000 personnes ont fui ce district tribal, dont 20.000 ces derniers jours, selon les autorités pakistanaises et l'ONU.
    Lundi, dans la ville de Dera Ismaïl Khan, ils continuaient d'affluer à pied ou entassés dans des voitures ou des camions, au milieu des matelas et des poulets vivants, relatant tous l'enfer qu'ils vivaient sous les bombardements aériens que l'armée effectue quasi-quotidiennement depuis août. La population du Waziristan du Sud est estimée à 600.000 personnes.
    "J'ai décidé de partir quand la maison de mes voisins a été détruite par les avions de chasse", explique Rahim Dad Mehsud, un agriculteur de Tiarza, assurant qu'à la tête de sa famille de 12 personnes il a marché trois jours durant pour quitter le Waziristan du Sud. Il est de la même tribu des Mehsud que les principaux chefs du TTP et le gros de ses troupes. "On ne peut pas éliminer les talibans par une opération militaire, les deux parties tuent nos familles", assure-t-il.
    Shah Barat, un agriculteur de Ladha, une place-forte des talibans, a fui avec 11 membres de sa famille. "La plupart des gens qui meurent pour le moment ce sont ceux des tribus, des femmes et des enfants, tués dans les frappes aériennes", affirme-t-il. [...]"

--------------------------------------------------------
Histoire

- Moses - Ten Commandments - Mel Brooks (Vidéo 1mn13) - coup de coeur de Didier !
http://www.youtube.com/watch?v=4TAtRCJIqnk

--------------------------------------------------------
Points de vue

- L’antisémitisme est étranger à la logique, Stéphane Juffa (Mena) - "Israël ne peut laisser s’établir l’Etat palestinien à 27 kilomètres de Tel-Aviv, alors que le monde, de plus en plus antisémite, la fustige en toute occasion, et la considère en utilisant pour ce faire des normes différentes de celles qu’il emploie pour juger de la conduite des autres Etats".
http://www.menapress.com/
   "Il est temps de cesser de rationaliser les divers actes d’antisémitisme à l’échelon international, car c’est précisément l’effet qu’en attendent leurs initiateurs et leurs suiveurs. Il me semble, à ce titre, inconcevable d’analyser la substance du rapport Goldstone, dans l’état international de rationalisation du suivi des conflits armés. Plus précisément, en l’absence de normalisation de ce suivi, par la commission des Droits de l’Homme et les autres institutions internationales.
    Il ne se peut pas que la communauté des nations décide arbitrairement de se pencher sur Plomb Fondu et, dans le même temps, d’ignorer l’extermination des non-Arabes au Darfour, perpétrée par l’actuel gouvernement de Khartoum ; de ne pas examiner les péripéties des actions de l’armée russe en Tchétchénie et en Géorgie, celles des Occidentaux en Irak et en Afghanistan, le rôle de la Grande Muette lors du génocide des Tutsis en 94, et l’annihilation des Tigres Tamouls par l’armée Sri-lankaise voici quelques mois. Chacune de ces opérations militaires a causé la mort d’entre cinquante mille et un million de personnes, en grande partie des civils, tandis que l’action de Tsahal à Gaza a fait mille quatre cents morts, selon le Hamas. Il suffit de présenter ces seuls faits pour jeter ledit rapport en-bas des escaliers et celui qui a présidé à sa rédaction à sa suite. [...]
    Le colonel Kemp, qui ne possède aucun lien particulier avec Israël et qui témoignait spontanément, a tenu à ajouter "Israël s’est comportée de cette manière bien que faisant face à un ennemi qui avait déployé ses capacités militaires derrière le bouclier humain de la population civile." L’officier a encore décerné un éloge exceptionnel à Tsahal, pour avoir notamment épargné des objectifs militaires du Hamas afin de sauver des vies civiles. Kemp a porté aux nues l’attitude des Forces de Défense d’Israël, pour avoir, "durant le conflit, autorisé l’entrée d’énormes quantités d’aide humanitaire à Gaza", signalant que "livrer de l’aide, virtuellement dans les mains de votre ennemi, était, pour les tacticiens militaires, normalement impensable. (...)".
    Voici qui illustre et clôture la discussion factuelle sur le comportement des soldats hébreux à Gaza. Le reste a trait à la sur-rationalisation de la guerre : ceux qui se prêtent à ce jeu, exigent de l’Etat hébreu – et de lui seul – qu’il combatte sans tuer d’ennemis, et qu’il assume la responsabilité de la perte des victimes collatérales non-combattantes.
    Autant exiger d’une seule poule, sous la menace de sanctions, parmi toute une basse-cour, de pondre des œufs carrés. A formuler des exigences que personne ne peut réaliser, on fait preuve d’une démarche malhonnête. Et lorsque quelqu’un se spécialise dans la formulation de ces exigences, et qu’il les dirige toujours contre la même poule, cette démarche, de même que celle de ceux qui la soutiennent et de ceux qui ne s’y opposent pas, doit être qualifiée de ségrégationniste et raciste. [...]
    Au moment où Tsahal avait quitté la Bande de Gaza, à l’été 2005, emmenant avec elle les habitants des implantations juifs de force, la communauté internationale – qui comprenait la plupart des Etats ayant entériné le rapport Goldstone à Genève – consciente du risque sécuritaire que Jérusalem prenait en confiant aux Palestiniens seuls la gestion de ce territoire, assurait Israël que si elle était bombardée à partir de Gaza, elle lui garantissaient le droit de se défendre. Quelques Etats offrirent même de nous aider à nous défendre. En lieu et place de cela, on a le rapport Goldstone ; les mêmes nations, qui désirent désormais traduire les officiers de Tsahal devant un tribunal international pour crimes de guerre. [...]
    Le vote en faveur du rapport Goldstone a, en effet, amené le 1er ministre Benyamin Netanyahu à une réflexion stratégique des plus correctes : si la communauté internationale nous dénie le droit de nous défendre lorsque nous sommes agressés, si les grandes puissances alliées ne nous viennent pas efficacement en aide sur le théêtre diplomatique, afin d’empêcher le roque habituel entre l’innocent et le coupable, Israël n’est pas en situation de conclure un accord comportant de gros risques sécuritaires avec l’Autorité Palestinienne. [...]
    Je ne suis pas un adepte inconditionnel de Netanyahu, de certains de ses conseillers et de leurs arguments souvent fumeux, destinés à reculer les échéances. Mais là, ils ont raison, Israël ne peut laisser s’établir l’Etat palestinien à 27 kilomètres de Tel-Aviv, alors que le monde, de plus en plus antisémite, la fustige en toute occasion, et la considère en utilisant pour ce faire des normes différentes de celles qu’il emploie pour juger de la conduite des autres Etats. [...]
    Jusque là, la pandémie antijuive n’est pas endiguée ; on lira dans les dépêches de l’AFP, à propos de Goldstone, en conclusion de dépêche "Plus de 1 400 Palestiniens, pour la plupart des civils, ont été tués, selon des sources médicales palestiniennes". L’Agence France Presse confond volontiers les "sources médicales palestiniennes" – ce qui pourrait laisser penser qu’il s’agit d’un organisme dépendant de l’AP – avec "selon le Hamas". [...]"

- Le dilemme d'Israël face à l'Iran, Samy Cohen (
directeur de recherche au Centre d'études et de recherches internationales, Sciences Po (CERI) et enseignant à l'Ecole doctorale de Sciences Po) - "la perspective qu'Israël perde le monopole atomique dans la région équivaudrait à un séisme".
http://lemonde.fr/opinions/article/2009/10/19/le-dilemme-d-israel-face-a-l-iran-par-samy-cohen_1255827_3232.html
   "[...] Pour la première fois de son existence, Israël pourrait considérer que la "doctrine Begin" [interdisant qu'un pays du Proche-Orient acquière une capacité de destruction nucléaire qui menacerait son existence] a plus d'inconvénients que d'avantages et que l'accession de l'Iran au rang de puissance nucléaire est un mal inévitable. Derrière un discours officiel d'une fermeté implacable, le doute s'installe. Une nouvelle vision se développe, les mentalités évoluent en Israël et une réflexion s'ébauche même sur l'attitude à adopter face à cette éventuelle nouvelle donne. [...]
    La prudence reste de mise. Pour plusieurs raisons. D'abord, une attaque surprise iranienne sur Israël ne peut être totalement exclue, même si sa probabilité est des plus faibles. Ensuite, la perspective qu'Israël perde le monopole atomique dans la région équivaudrait à un séisme. Il porterait atteinte à la position de puissance dominante d'Israël dans la région et affaiblirait sa dissuasion. La perte de cette suprématie obligerait le pays à se repenser complètement.
    Un Iran nucléarisé verrait son influence renforcée au Proche-Orient et menacerait les régimes sunnites modérés comme l'Arabie saoudite, et surtout la Jordanie et l'Egypte. C'est sans doute là une des préoccupations majeures des dirigeants israéliens. Leur plus grand cauchemar est qu'Israël se retrouve environné de régimes fondamentalistes hostiles à son existence. D'autre part, un Iran nucléaire susciterait une course aux armements atomiques au Proche-Orient. D'autres pays, tels que l'Egypte ou la Turquie, seraient tentés de suivre l'exemple iranien. Par ailleurs, un Iran nucléaire accroîtrait les risques de dissémination de matières nucléaires aux mains de "groupes terroristes".
    Enfin, il pourrait nourrir une inquiétude majeure au sein de la population israélienne et l'inciter au départ. Un sondage du Centre d'études iraniennes de l'université de Tel-Aviv, publié dans Haaretz le 22 mai, indique que 23 % des Israéliens envisageraient la possibilité de quitter Israël si l'Iran acquérait la bombe atomique. [...]
    En tout état de cause, une attaque qui apparaîtrait comme un demi-succès porterait atteinte à l'image de l'armée de l'air et à sa capacité de "frapper un ennemi quel qu'il soit et où qu'il soit". Elle renforcerait la détermination des dirigeants iraniens dans leur volonté de poursuivre leur dessein jusqu'à son terme. Dans le meilleur des cas, Israël gagnerait un répit de deux à trois ans mais devrait faire face à des opérations de rétorsion de la part de l'Iran et de son allié, le Hezbollah, sous forme d'attaques de missiles conventionnels, voire d'attaques terroristes. Tsahal ne cache pas qu'il n'a pas les moyens de parer à une pluie de missiles de type Katioucha ou Graad, jusque sur Tel-Aviv. [...]
    Les dirigeants israéliens ont acquis la conviction que Barack Obama est encore plus hostile à une opération militaire contre l'Iran que son prédécesseur. Son désir d'ouvrir un dialogue avec ce pays n'a pas manqué de les irriter, leur faisant craindre que cette négociation soit mise à profit par l'Iran pour avancer son programme nucléaire et finisse par mettre le monde devant le fait accompli. [...]
    La question est de savoir si le gouvernement israélien pourrait décider de mener une attaque sans l'avis, voire contre l'avis des Etats-Unis. Même si peu d'Israéliens font confiance au nouveau président pour convaincre les Iraniens à renoncer à leur projet d'armement nucléaire, il est peu probable qu'une pareille décision soit prise. Elle ouvrirait une crise majeure avec les Etats-Unis et pourrait mettre en danger une coopération stratégique vitale pour Israël. En cas d'accession de l'Iran au rang de puissance atomique, les bons liens avec les Etats-Unis joueraient, au contraire, un rôle précieux. Les Etats-Unis pourraient accroître leur aide, renforcer les capacités israéliennes de défense antimissiles, voire étendre leur garantie atomique, en déclarant que toute attaque nucléaire contre Israël déclencherait une rétorsion atomique américaine. [...]
    Si les Etats-Unis échouent à obtenir des concessions de la part de Téhéran, le chef du gouvernement israélien peut-il se permettre de ne pas attaquer l'Iran sans porter atteinte à la crédibilité de la menace israélienne ? Selon la plupart des experts israéliens, cette crédibilité est déjà érodée. Jusqu'ici, aucune des menaces n'a semblé impressionner les dirigeants iraniens. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois qu'Israël profère des menaces et ne les met pas à exécution. [...] Pour Israël, quel est le moindre mal : un Iran nucléaire ou une guerre contre ce pays ? La bombe ou le bombardement ? Le dilemme demeure entier."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages