Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 02:28
France

- Paris : ouverture du procès en appel d'une affaire de meurtre à caractère antisémite (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Paris-ouverture-du-proces-en-appel-d-une-affaire-de-meurtre-a-caractere-antisemi_254264.html
   "Le procès en appel Adel Amastaibou pour le meurtre de son voisin, un jeune disc-jockey juif de 23 ans, en novembre 2003 doit s'ouvrir aujourd'hui à Paris. Le meurtrier avait été déclaré irresponsable de ses actes après expertise psychiatrique. Il a bénéficié en 2006 d'un non-lieu, dont la famille a fait appel, en rejetant la thèse de la folie au profit d'un violent antisémitisme affiché par l'assassin présumé."

- Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad : M. Kouchner ne comprend pas ce qu'il dit car il parle beaucoup (Vidéo Memri 1mn16) - Ahmadinejad et l'interviewer rient beaucoup, ça vaut le coup d'oeil.
http://www.memritv.org/clip/en/0/0/0/0/0/0/5048.htm?lang=fr
Transcription Gad :
http://lessakele.over-blog.fr/article-mahmoud-ahmadinejad-m-kouchner-ne-comprend-pas-ce-qu-il-dit--40459626.html
   "Interviewer : En dehors du cadre de l´AIEA et du Conseil de sécurité, quelques personnes appartenant à des cercles influents mettent en garde sérieusement… Vous avez certainement entendu dire que M. Kouchner prétend que l´Iran joue un jeu dangereux…
    Mahmoud Ahmadinejad : Kouchner, le ministre français des Affaires étrangères ? 
    Interviewer : Oui.
    Mahmoud Ahmadinejad : Je pense que M. Kouchner ne comprend pas ce qu´il dit car il parle beaucoup. Les Français eux-mêmes disent qu´il fait des déclarations déséquilibrées. Il ne sait pas ce qu´il dit. Que signifie "un jeu dangereux" ? Que compte faire M. Kouchner ? Qu´ils s´occupent d´abord de Paris, ensuite du reste du monde. A mon avis, M. Sarkozy est prisonnier de son ministre des Affaires étrangères. Je pense qu´il (Sarkozy) veut bien faire. C´est ce qu´on nous dit : qu´il est le captif du ministre des Affaires étrangères car son gouvernement est une coalition et c´est ainsi. Il est captif du ministre des Affaires étrangères. (Kouchner) ne fait pas attention à ce qu´il dit. Il parle, c´est tout. Ca ne coûte rien de parler, mais ensuite…"

- Conférence de presse de Dieudonné, suite et fin (Vidéo 17mn27) - les rappeurs qui crachent sur la France sont manipulés par les sionistes pour stigmatiser les enfants d'immigrés ; les élections iraniennes ont été parfaitement régulières et "tous les observateurs internationaux" s'y accordent ; Ahmadinejad est plus populaire en Iran que Sarkozy en France ; si elle veut mériter sa libération, Clotilde Reiss devrait montrer qu'elle est bien antisioniste ; Dieudonné veut organiser une conférence démontant "l'escroquerie" du 11-septembre et montrant les "vrais coupables", à savoir Israël qui voulait que les Etats-Unis envahissent l'Irak ; l'élection d'Obama était un "programme pour nous endormir" ; Dieudonné veut s'attaquer à "un tas d'escroqueries de l'histoire, qui ont été montés dans l'intérêt de la création de l'Etat d'Israël", ceci signifie-t-il qu'il va enfin s'assumer comme négationniste ? ; morale finale de la conférence : "Ce que le sioniste fait d'une manière générale partout dans le monde, c'est-à-dire qu'il divise, il est là pour nous diviser".
http://www.dailymotion.com/video/xbcpgo_dieudonne-visite-en-iran-conference_news
    Dieudonné : "[...] Je fais partie peut-être des précurseurs, des gens qui vont essayer d'installer au moins ici, permettre à de jeunes artistes de s'exprimer, je pense à des artistes dans le monde du rap qui aujourd'hui s'ils ne racontent que la France est un pays d'enculés, s'ils ne chient pas sur le drapeau... En fait regardez bien ce qui se passe et ce qui se dit, ce qui est permis de passer, ça n'est ni plus ni moins que pour diaboliser un peu plus les couches de la population qui sont issues de l'immigration, nous enfermer dans ce ghetto culturel, social, ou continuer à nous faire passer tous pour des crétins [quelle drôle d'idée]. Non, il y a des artistes formidables dans le slam et dans le rap qui vont pouvoir venir me voir et qui vont pouvoir chanter, et exprimer la réalité de ce qu'ils ressentent, sans avoir à craindre de passer sur telle radio ou telle radio qui est vendue évidemment au sionisme. Et donc vous allez voir, dans les années qui vont venir, un nouveau courant artistique qui vient du caniveau, et qui va, je l'espère, aller vers la lumière." Applaudissements. Il sourit et a l'air très content.
    Un journaliste : "Qu'est-ce que vous pensez des manifestants pro-Moussavi qui étaient plusieurs millions dans les rues de Téhéran ? Et deuxième question : quel était votre objectif en voulant rencontrer Clotilde Reiss, et est-ce que vous en avez parlé avec M. Ahmadinejad ?"
    Dieudonné : "Oui ben là ce sont deux questions effectivement directes. Alors sur les manifestations..."
    Gouasmi : "Il dit des millions... Est-ce que vous les avez compté ?"
    Le journaliste : "On voit les images sur Internet."
    Gouasmi, ironique : "Ah oui, sur Internet..." Rires des supporters dans la salle.
    Dieudonné : "Bon, là on est encore dans cette question qui est de discréditer l'élection du président Mahmoud Ahmadinejad, dire voilà : il y avait plusieurs millions de personnes dans la rue qui réclamaient un changement. C'est vrai qu'il y a plus de 17 millions de personnes à Téhéran. Bon, un million, c'est un peu moins de 10%, enfin 9%... Je crois qu'encore une fois le sens de cette question est d'essayer de mettre en évidence le fait que cet homme n'a pas été élu de manière régulière, alors que tous les observateurs internationaux ont dit que non, le vote était parfaitement régulier. Donc vous êtes en train de me dire que les manifestants ont raison de la démocratie, là-bas, puisque la démocratie l'a élu de manière officielle, légale, il a été parfaitement régulièrement élu. Donc soit vous remettez en cause le mode de scrutin, ou tout du moins le vote en lui-même et la comptabilité - or on peut recompter là-bas en Iran, alors qu'ici on ne peut pas avec le vote électronique... Donc votre question en fait, pour moi, est une fausse question, c'est une accusation, encore une fois, je vous le dis : les gens ont manifesté, cela prouve qu'on peut manifester. Moi j'étais à Téhéran, je vous le dis encore une fois, il y a moins de gendarmes, moins de policiers et moins de militaires à l'aéroport qu'à Roissy-charles de Gaulle, dans les rues de Téhéran y a quasiment pas de présence policière... Si ces manifestants a priori étaient à la base d'une révolution, je ne l'ai pas vu ce jour-là. Ces manifestants ne sont plus dans la rue, ils ont repris visiblement leur travail. J'ai discuté avec des jeunes, bien sûr beaucoup espèrent un changement, mais je crois qu'Ahmadinejad est bien plus populaire dans son pays que Nicolas Sarkozy en France.
    Et sur Clotilde Reiss, [...] je pensais intéressant de pouvoir rencontrer notre compatriote, lui demander comment ça allait... [...] On nous a expliqué qu'elle ne souhaitait pas nous rencontrer, qu'elle ne rencontrait personne. Je me suis dit : c'est quand même étrange, puisqu'elle est là elle peut nous le dire. J'étais pas là pour l'emmerder, donc a priori... [...] Si vous voulez mon humble avis, qui est l'avis de la France puisque Nicolas Sarkozy n'est pas aimé dans ce pays, à mon avis il serait préférable qu'elle montre qu'elle n'a pas une aversion radicale envers l'antisionisme, au contraire qu'elle discute avec. Parce que si quelque part, tout comme Sarkozy, elle est sur cette posture de dire "non non aux antisionistes, c'est vraiment de la racaille !", à ce moment-là on peut imaginer que son projet est de servir le sionisme, et donc à ce moment-là on peut imaginer aussi qu'elle a sa place en prison en Iran." Rires dans la salle, les supporters sont réjouis. "Donc je dis simplement moi, je ne pense pas que ce soit elle qui nous ait rejetés, bien au contraire, je crois qu'elle est aujourd'hui emprisonnée à l'ambassade de France par Nicolas Sarkozy qui l'instrumentalise afin de mener la guerre en Iran. Voilà, c'est tout ce que je pense". Applaudissements.
    Ahmed Moualek (président de l'association La Banlieue S'exprime et ami de Dieudonné) : "Les médias ont très peu communiqué sur votre visite auprès du président iranien, et quelle est la lecture que vous en faites ?"
    Dieudonné : "Il y avait deux possibilités de la part des médias [il tourne sa tête vers les journalistes] qui sont aujourd'hui à la solde de Nicolas Sarkozy, de l'UMP et du PS sionistes, c'était soit on ignore, on n'en parle pas, soit on en parle pour évidemment frapper dessus, expliquer que c'est de l'antisémitisme, nianianana, Shoananas..." Gros rires dans la salle. Applaudissements. Dieudonné est hilare. "Et donc là on va voir comment les choses se passent, mais moi il est évident que la stratégie a été.. vous imaginez bien, on est dans un pays au bord d'une guerre contre l'Iran, deux Français rencontrent le président de la République iranienne, il paraissait logique au moins qu'une radio [...]... Mais je crois que la stratégie de la politique est surtout de ne rien dire, d'étouffer les choses, de faire comme s'il ne s'était rien passé... voilà, c'est l'idée. Cela dit, on n'est pas là non plus pour communiquer avec les médias au solde de Sarkozy, on n'attend rien d'eux, nous on est là pour les quelques journalistes de l'Internet [...].
    Je ne veux pas trahir le secret, mais je crois qu'il y aura une conférence sur le 11 septembre aussi, qui se tiendra après la Russie, dans un autre pays ami. Et donc j'ai l'impression que cette imposture du 11 septembre arrive à son terme, on voit d'ailleurs les artistes comme Jean-Marie Bigard ou Matthieu Kassovitz eux-mêmes osent arriver sur ce terrain-là, je pense qu'on en est à la fin. Alors à moins qu'un nouveau cataclysme du même genre arrive en France ou à Londres, je pense qu'on ne pourra pas éviter un procès équitable sur le 11 septembre avec la recherche des véritables responsables. Ahmadinejad fait partie de ces gens qui ont posé des questions [...], il a émis les plus grandes réserves sur la version officielle, je crois qu'il devrait parvenir à convaincre bon nombre de chefs d'Etat dans le monde [non non, je vous jure il ne rigole pas, son ton est très sérieux] pour qu'un dossier et une enquête sérieuse soient menés. Evidemment les médias qui nous écoutent, les médias qui sont aujourd'hui encore une fois à la solde - mais parce que ce sont des entreprises, avec des actionnaires, avec des intérêts, ce ne sont pas nos intérêts [...]...
    Je vous dis il faudrait un Pearl Harbor, un 11 septembre, même l'élection d'Obama n'a pas calmé les foules, c'est vrai que le fait d'avoir un Noir à la tête des Etats-Unis, pendant quelques jours ça a été la fête, on a zouké, mais c'est fini, on a bien vu que c'était encore une fois un projet, un programme pour nous endormir, et que lui-même bon il ne peut rien faire, alors il continue à s'enterrer, à s'enliser comme les autres. Et donc à moins de fournir comme ça de manière constante des effets de manche médiatiques et des gros coups, ou alors il faudrait tuer 300, 400 personnes je pense dans une capitale européenne, un attentat ou je ne sais pas, je peux pas leur écrire le scénario c'est à eux de le faire. Mais il pourrait y avoir une sorte de contre-feu à toute cette recherche sur le 11 septembre, sur tout un tas d'escroqueries de l'histoire, qui ont été montés dans l'intérêt, du seul intérêt de la création de l'Etat d'Israël. Il faut savoir que le 11 septembre a quand même permis à Israël d'installer l'armée américaine en Irak, bon c'est "à qui a profité ce crime ?"."
    Dieudonné explique ensuite que l'absence d'Alain Soral ne signifie pas une prise de distance, ni une exclusivité du couple Dieudonné/Gouasmi : "Je crois que les médias vont voir une sorte de repli ethnique, les islamo-bamboulas hystériques qui viennent pour prendre le pouvoir en France, bon Alain sera là pour expliquer effectivement que... Ce que le sioniste fait d'une manière générale partout dans le monde, c'est-à-dire qu'il divise, il est là pour nous diviser, bon il ne faut pas voir là dans ce voyage une quelconque division avec Alain et avec la résistance antisioniste qui s'organise. Parce que là, et ça pourrait être repris, il y a une dimension un peu ethnique du plateau qui pourrait effrayer une partie de l'opinion publique. Non non je vous rassure, ce n'est pas le repli, c'est au contraire l'ouverture, nous avons localisé le problème, il n'est ni blanc, ni noir, ni jaune ou quoi que ce soit, il est sioniste, et donc il a toutes les couleurs. [...]
    Cette conférence de presse n'avait pas d'autre objectif que d'éclairer ceux qui nous soutiennent déjà depuis un certain temps, et puis d'annoncer que ces deux films [sur l'esclavagisme et la Shoah] vont se faire [...], donc merci à vous et à très bientôt."


***********************************************************************************************************
Israël

- Shimon Pérès, le nucléaire israélien et "l’option Samson", Laurent Zecchini (Le Monde) - Pour Pérès, "Israël devait se lancer dans le nucléaire, parce que "cela pouvait être la seule compensation à la petite taille" du pays" ; "la plupart de nos voisins, qui veulent nous détruire, croient qu'Israël a la capacité de les détruire. Leur doute est notre force".
http://lemonde.fr/proche-orient/article/2009/12/02/shimon-peres-le-nucleaire-israelien-et-l-option-samson_1274810_3218.html
   "Si Israël était menacé de destruction, faudrait-il qu'il ait recours à l'"option Samson" ? A cette question, posée par Gil Kopatch et Shani Keinan, producteurs d'un film pas encore diffusé retraçant sa vie, le président israélien, Shimon Pérès, répond avec une surprenante franchise : "L'objectif de ces réacteurs [nucléaires] est d'empêcher la destruction [d'Israël], et jusqu'à maintenant, cela a bien fonctionné. J'espère que cela continuera à fonctionner à l'avenir."
    L'"option Samson" est un secret de Polichinelle jusque-là bien gardé : la capacité d'Israël à utiliser ses armes nucléaires. Dans la Bible, Samson fait s'écrouler les colonnes du temple philistin, dont le toit écrase ses ennemis et lui-même. L'Etat juif n'a jamais admis posséder l'arme atomique. Il a appliqué une doctrine dite d'"ambiguïté nucléaire".
    Les propos de M. Pérès, qui ont été publiés par le quotidien Yediot Aharonot, ne laissent pas grand-chose de cette "ambiguïté". Est-ce une indiscrétion calculée au moment où la perspective d'un Iran doté d'armes nucléaires se renforce ? Toujours est-il que, dans ce film, le président israélien raconte avec des détails inédits la genèse de l'aventure nucléaire dans laquelle s'est lancé l'Etat juif dans les années 1960.
    Shimon Pérès est l'un des architectes du programme nucléaire israélien, qui s'est développé avec deux centres de recherche nucléaires : celui de Sorek (près de la ville de Yavneh, au sud de Tel-Aviv), et celui de Dimona (dans le Néguev, au sud-est de Bersheba). C'est David Ben Gourion, le fondateur de l'Etat d'Israël, qui a pris la décision initiale.
    "Au début, explique Shimon Pérès, il pensait que ce pourrait être une source d'électricité, pour un usage civil. On lui a dit que nous avions des matériaux radioactifs dans les sources chaudes du lac de Tibériade." Tous les scientifiques de l'époque, sauf un, étaient contre, ainsi que les chefs du Mossad (le renseignement extérieur) et de l'armée. Ils pensaient que "le monde ne laisserait pas faire" Israël, et qu'un tel programme nucléaire assécherait les finances de l'Etat. Finalement, celui-ci a été lancé grâce à une souscription financière.
    "Au bout du compte, je crois que nous avons recueilli 100 millions de dollars pour construire les réacteurs, ce qui doit correspondre à plus de 1 milliard de dollars d'aujourd'hui", indique Shimon Pérès. Le président israélien explique que, à l'époque, il en était arrivé à la conclusion qu'Israël devait se lancer dans le nucléaire, parce que "cela pouvait être la seule compensation à la petite taille" du pays. "Ma conclusion, indique-t-il, était que nous ne pouvions pas changer la volonté d'attaquer, mais que nous pouvions changer la capacité d'attaquer. En d'autres termes, nous pouvions créer ce qu'on appelle la “dissuasion”." "Nous devions créer cette dissuasion que les autres n'avaient pas", ajoute-t-il. Sans jamais parler d'"arme nucléaire", Shimon Pérès précise qu'il a été décidé de construire le réacteur de Sorek dans la transparence, alors que celui de Dimona a été construit secrètement.
    Le président israélien répond enfin à la question de savoir ce qu'est exactement l'option nucléaire : "C'est le fait que la plupart de nos voisins, qui veulent nous détruire, croient qu'Israël a la capacité de les détruire. Leur doute est notre force."
    Selon l'organisme réputé Arms Control Association, Israël disposerait aujourd'hui d'un arsenal nucléaire compris entre 75 et 200 armes. Celles-ci, selon plusieurs experts, pourraient être utilisées avec trois vecteurs différents : les missiles balistiques israéliens Jéricho; des avions de combat à capacité nucléaire F16 et F15; enfin, des missiles tirés par les trois sous-marins de la classe Dolphin (de fabrication allemande) dont dispose l'Etat juif."

- Forte hausse du nombre de Palestiniens de Jérusalem-est à qui Israël a retiré le statut de résident, Nir Hasson et Barak Ravid (Haaretz) - Selon le ministère, ils ne vivent pas à Jérusalem.
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7346
   "Le ministère de l’Intérieur a multiplié en 2008 les procédures de retrait du statut de résident à des Palestiniens de Jérusalem-est. Au cours de l’année passée, l’Etat a privé 4 577 Palestiniens de Jérusalem-est de leur statut de résident, soit, en moyenne, vingt et une fois plus qu’au cours des quarante années précédentes. Parallèlement, un rapport sévère de l’Union européenne, dont l’écriture s’est achevée le 23 novembre dernier, critique vivement la politique israélienne à Jérusalem-est et recommande à l’UE d’agir pour renforcer la présence de l’Autorité palestinienne dans la ville et protester contre Israël.
    Le ministère de l’Intérieur a expliqué la forte hausse des retraits de permis de résidence par une procédure d’enquête lancée par le ministère en mars-avril 2008 auprès de plusieurs milliers d’habitants de Jérusalem-est. Selon le ministère, cette enquête a révélé l’existence de plusieurs milliers de personnes qui possèdent le statut de résident permanent mais ne vivent pas en Israël et peuvent donc être privés de leur statut. Cette enquête était une initiative du précédent ministre de l’Intérieur, Meir Shitrit, et du directeur général de l’état civil, Yaakov Guenot. [...]"

- La tombe du Rebbe de Lalov profanée (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/la-tombe-du-rebbe-de-lavrov-profanee/
   "Des fidèles se sont rendus mardi dans le carré des hassids de Lalov du cimetière du Mont des Oliviers à Jérusalem et ont découvert que la tombe de l’Admor de Lalov avait été détruite à coups de marteaux. Des jeunes arabes ont été arrêtés par le passé après avoir profané des tombes juives dans le vieux cimetière."

***************************************************************************************************************
Gaza & Hamas

- Les Brigades des martyrs Al Aqsa accusent le Hamas d’avoir arrêté leur chef (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Les-Brigades-des-martyrs-Al-Aqsa-accusent-le-Hamas-d-avoir-arrete-leur-chef_254201.html
   "Dans un communiqué publié ce mardi, les Brigades des martyrs Al Aqsa , l’aile militaire du Fatah accusent le Hamas d’avoir arrêté leur chef à Gaza, Mohammed Ebeid (Abou Khamis). L’arrestation aurait eu lieu ce mardi à 1h du matin. Ils tiennent le Hamas pour responsable des répercussions de sa détention."

- Bande de Gaza : Tsahal tire sur un suspect (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Bande-de-Gaza-Tsahal-tire-sur-un-suspect_254261.html
   "Dans le nord de la Bande de Gaza, un Palestinien qui s'était approché de la barrière de séparation avec Israël a été blessé par les forces de sécurité. L'homme avait refusé de s'arrêter après les sommations d'usage. Il est dans un état grave."

- Gaza : un terroriste du Hamas meurt dans un tunnel (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Gaza-un-terroriste-du-Hamas-meurt-dans-un-tunnel_254243.html
   "Un terroriste de la branche armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, a trouvé la mort dans l'effondrement d'un tunnel de contrebande au sud de la Bande de Gaza. Yasser Radi, 37 ans, a été tué en ''accomplissant une mission spéciale du djihad'', a indiqué le mouvement terroriste dans un communiqué."

- Les services de sécurité égyptiens ont intercepté des ceintures explosives et du matériel explosif destinés à la bande de Gaza (Guysen)
   "Les services de sécurité égyptiens ont intercepté, ce mercredi à Al-Arish, 6 palestiniens qui s’apprêtaient à faire passer des ceintures explosives et du matériel explosif dans la bande de Gaza, via un tunnel de contrebande."

- S. Pérès : pas d'accord sur Shalit tant qu'il y a des dissensions au sein du Hamas (Guysen)
http://www.guysen.com/news_S_254267.html
   "Interrogé sur les négociations en vue de la libération de Guilad Shalit, le président Shimon Pérès a indiqué : "Le problème n'est pas du côté d'Israël, mais provient du Hamas. Tant que la branche de Gaza et celle de l'étranger ne se sont pas mises d'accord, il y aura un problème"."

- Accord Shalit : Barghouti a le dernier mot (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Accord-Shalit-Barghouti-a-le-dernier-mot-_254319.html
   "D'après une source égyptienne citée dans le journal, Al-Hayat, si Israël refuse de remettre en liberté Marouane Barghouti, c’est le terroriste lui-même qui décidera de la fin à donner aux négociations. Il semblerait toutefois que l'Etat hébreu a accepté de discuter cette possibilité."

- Visites maintenues pour les détenus du Hamas (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/les-detenus-du-hamas-continueront-a-recevoir-des-visites/
   "La Knesset a rejeté, à une large majorité, un projet de loi présenté par le député Arieh Eldad en lecture préliminaire. Il proposait d’interdire la visite des familles et des avocats des terroristes détenus dans des prisons israéliennes tant que le Hamas ne permettrait pas à Guilad Shalit de recevoir des visiteurs. 67 députés se sont opposés à ce projet de loi et 18 l’ont soutenu."

- Les caisses de l'UNRWA sont vides (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Les-caisses-de-l-UNRWA-organisme-de-l-ONU-d-aide-aux-refugies-palestiniens-sont-_254203.html
   "Le consultant de l'UNRWA (organisme de l’ONU d’aide aux réfugiés palestiniens), Adnan Abu-Hassani, a déclaré ce mardi à Gaza que les caisses de l’organisation sont vides et le paiement du salaire du personnel est menacé. D’après lui, les grands donateurs internationaux ne paient plus leur contribution et plusieurs états arabes ont arrêté leur participation."

******************************************************************************************************************
Judée-Samarie & AP

- Cocktails Molotov en Judée Samarie (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Cocktails-Molotov-en-Judee-Samarie_254304.html
   "Des cocktails Molotov ont été lancés mercredi sur des voitures près du croisement d'Itzhar. Il n'y a pas eu de blessés."

*******************************************************************************************************************
Localités juives

- Netanyahu : le gel de la construction est « occasionnel », Maya Bengal, Rotem Séla, Roï Sharon et Amir Buhbut (Maariv) - Bibi aurait été choqué par l'expression de craintes d'un gel permanent.
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7346
   "Après que les inspecteurs de l’Administration civile qui se sont rendus dans les colonies pour distribuer les ordres concernant le gel de la construction se sont heurtés à une vive résistance de la part des résidents, le Premier ministre Binyamin Netanyahu a tenté hier de calmer les esprits, soulignant que la décision de geler la construction dans les territoires pendant dix mois était « occasionnelle » et ne se répétera pas.
    S’exprimant lors d’une conférence économique, M. Netanyahu a souligné que la décision du cabinet concernant le gel ne concerne pas les cinq mille logements qui ont déjà été approuvés ou dont la construction a déjà commencé. « Cette décision n’est pas facile, ni pour moi ni pour les habitants de la Judée et Samarie, qui font partie intégrante de notre peuple », a déclaré le Premier ministre.
    Plus tard dans la journée, on a appris ce qui a motivé cette déclaration de M. Netanyahu. En effet, hier, après l’annulation de la rencontre entre les représentants des habitants juifs et le Premier ministre, en raison de la maladie de ce dernier, plusieurs responsables du bureau du Premier ministre ont rencontré à la Knesset les dirigeants des implantations. Ces derniers ont confié à ces hauts fonctionnaires qu’ils ne croient pas que le gel prendra fin au terme de la période de dix mois décrétée par le cabinet restreint de sécurité et qu’à leur avis, l’annonce israélienne ne fera qu’accroître les pressions américaines au cours de l’année prochaine. Ces propos ont été rapportés au Premier ministre Netanyahu qui en a été choqué. Selon un responsable de son cabinet, c’est la raison pour laquelle M. Netanyahu a décidé d’ajouter à son discours une déclaration politique dans laquelle il affirme que la construction dans les implantations reprendra à la fin des dix mois. [...]"

- Ehoud Barak : "les implantations sont une partie intégrale d’Israël" (Guysen)
   "Le ministre de la Défense, Ehud Barak, a rencontré, ce mercredi soir, quatre présidents des Conseils régionaux de Judée et de Samarie. Pendant la réunion, il a déclaré que "les implantations sont une partie intégrale d'Israël dans les négociations futures avec les Palestiniens". "La vallée du Jourdain et la mer Morte sont des lieux chers à mon coeur", a-t-il ajouté."

- Le gouvernement approuve 84 nouvelles constructions (Guysen) - ??? dans l'attente de plus amples informations...
http://www.guysen.com/news_Le-gouvernement-approuve-84-nouvelles-constructions_254315.html
   "En dépit du gel annoncé de 10 mois en Judée-Samarie, l'administration civile et le coordonnateur des activités gouvernementales ont fait mercredi une annonce. Il s’agit d’autoriser la construction de 84 bâtiments en Judée-Samarie, et de conduire les travaux jusqu’à leur terme."

- Ishaï et Erdan n’envoient pas d’inspecteurs du « gel » (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/ishai-et-erdan-nenvoient-pas-dinspecteurs-du-gel/
   "Le ministre de l’Intérieur Elie Ishaï (Shass) et le ministre de l’Environnement Guilad Erdan (Likoud) ont refusé de procurer des inspecteurs à l’administration civile pour surveiller l’arrêt des travaux dans les localités juives de Judée-Samarie. Ils ont répondu ainsi au ministère de la Défense qui leur a présenté sa demande mardi. En revanche, le ministère de l’Agriculture a envoyé sur le terrain une vingtaine d’inspecteurs."

- Les maires contre-attaquent, Gil Hoffman (JP)
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259243059253&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Les maires de plusieurs communautés juives de Judée-Samarie ont trouvé une nouvelle manière de contester le moratoire de Binyamin Netanyahou. Plutôt que de geler les constructions pendant les 10 prochains mois, ils comptent "geler" leur adhésion au Likoud et son comité central pendant le même laps de temps. Le Likoud est le parti qui a reçu le plus de voix des électeurs de Judée-Samarie, en février dernier. Et la plupart des maires de la région sont membres du comité central du parti de Netanyahou - y compris Shaoul Goldstein, au Goush Etzion, Ron Nahman, à Ariel, Benny Kashriel de Maalé Adoumim et Malachi Levinger à Kiryat Malakhi.
    Instigateur du projet de "gel" des adhésions, Goldstein a même fait part de ses regrets d'avoir fait campagne pour Netanyahou. "Nous avons voté pour une idéologie. Mais, le pays et nos valeurs restent plus importants pour nous qu'une affiliation à un parti politique", dit Goldstein. "Netanyahou et la plupart de ses ministres font le contraire de ce qu'ils avaient promis pendant la campagne électorale. Alors nous allons suspendre nos adhésions pendant 10 mois et ensuite réévaluer le parti."
    Le groupe attendra de s'être entretenu avec le Premier ministre avant d'annoncer sa décision. Ils devaient se rencontrer mardi, mais la réunion a été reportée en raison de l'état de santé de Netanyahou. "Nous attendons d'entendre ses arguments pour nous convaincre de ne pas abandonner le parti", ajoute Goldstein. Selon Sheva Stern, à la tête de la branche du Likoud en Judée-Samarie, la décision de Goldstein est contreproductive. "Je pense que plus de maires devraient rejoindre le Likoud plutôt que de le quitter", estime-t-il."

- Nouveaux barrages de mitnahalim, Tovah Lazaroff & Herb Keinon (JP) - Bibi : "j'espère que les Palestiniens cesseront d'être butés et s'ouvriront au dialogue".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259243061625&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Troisième jour d'affrontements dans les implantations de Judée-Samarie. Les inspecteurs de l'administration civile continuent de se heurter aux habitants qui refusent des les laisser entrer dans les communes, parfois sans succès contrairement aux jours précédents. [Le gel est vécu] comme un véritable coup dur pour les mitnahalim (habitants des implantations) qui craignent de voir leurs communautés diminuer à l'avenir.
    Une dizaine de résidents ont empêché les inspecteurs d'entrer ce mercredi 2 décembre dans l'implantation Beit Arié, située en Samarie. Le maire de la commune, Avi Naïm, a été arrêté pour s'être interposé aux forces de l'ordre. Légèrement blessé lors de l'interpellation, il a reçu des soins de premiers secours sur place avant d'être évacué. A Alon Moré, une soixantaine de mitnahalim ont tenté de retenir les inspecteurs aux portes de la communauté, mais les policiers ont dispersé la foule. Deux des manifestants ont été arrêtés et sont actuellement interrogés.
    Mardi soir, Netanyahou a tenu à préciser que son moratoire constitue un accord à la fois unique et temporaire : les constructions reprendront d'ici dix mois. Le Premier ministre a ajouté que le statut futur des implantations de Judée-Samarie ne serait certain qu'à la fin du processus de paix, "et pas un jour avant". "Nous devons entamer les négociations pour parvenir à la paix, et j'espère que les Palestiniens cesseront d'être butés et s'ouvriront au dialogue. Ils ont autant besoin de la paix que nous." [...]"

- La police arrête le chef du conseil de Bet Arieh (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/la-police-arrete-le-chef-du-conseil-de-bet-arieh/
   "La police a arrêté mercredi matin le chef du conseil local de Bet Arieh (Samarie), Avi Naïm, qui barrait le passage, avec des habitants de sa localité, aux inspecteurs de l’administration civile venus s’assurer sur le terrain que la construction avait été interrompue. Selon un responsable sécuritaire, « les forces ont agi sur place selon les instructions et ont interpellé ceux qui les empêchaient d’appliquer la loi »."

- Violences à Avné-Hefetz (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/violences-a-avne-hefetz/
   "Les inspecteurs de l’Administration civile ont fait intrusion dans la localité d’Avné-’Hefetz, en Samarie, sur la même latitude que la ville de Netanya, afin de provoquer l’arrêt des travaux immobiliers. Quelque 400 personnes, principalement des familles résidentes, ont manifesté à l’entrée de leur village pour s’interposer et tenter passivement de leur en bloquer l’accès. Les inspecteurs ont fait intervenir des unités spéciales (le Yassam) qui ont brutalement dispersé les personnes présentes. Plusieurs d’entre elles ont été blessées."

- Judée-Samarie : jet de pierres sur des véhicules palestiniens (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Judee-Samarie-jet-de-pierres-sur-des-vehicules-palestiniens_254259.html
   "Des habitants des implantations de Judée-Samarie ont jeté des pierres sur des véhicules palestiniens. Les forces de sécurité ont procédé à deux interpellations."
- Judée-Samarie : jets de pierres contre les forces de l'ordre (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Judee-Samarie-jets-de-pierres-contre-les-forces-de-l-ordre_254270.html
   "En Samarie, la police a arrêté deux habitants juifs qui avaient lancé des pierres sur les forces de sécurité."

- Des allègements pour les victimes du « gel » ? (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/des-allegements-pour-les-victimes-du-gel/
   "Le Premier ministre Binyamin Netanyahou et le ministre de la Défense Ehoud Bark se sont entretenus à la Knesset sur la prise de mesures visant à faciliter la vie des résidents de Judée Samarie en compensation de la suspension de la construction."

- Baisse de 60 % des chantiers publics (JP)
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259243060594&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Le nombre de projets de construction publics en Judée-Samarie a diminué de 60 % depuis la prise de fonctions du Premier ministre Binyamin Netanyahou, selon le Bureau des statistiques. Par ailleurs, entre avril et septembre 2009, seulement 132 unités de logement ont été approuvées, au lieu de 330 sur la même période l'année passée. En 2007, il y en avait eu 370. Selon les chiffres annoncés, seuls quatre bâtiments publics ont été construits en Judée-Samarie entre juillet et septembre de cette année.
    En ce qui concerne les chantiers privés, ils auraient nettement augmenté au cours du dernier trimestre. Alors que la construction de 200 maisons avait été approuvée au début du mandat de Netanyahou, quelques 530 unités ont été planifiées ces trois derniers mois. [...]"

****************************************************************************************************************
Liban & Hezbollah

- Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah a rencontré des responsables du Hamas (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Le-chef-du-Hezbollah-Hassan-Nasrallah-a-rencontre-des-responsables-du-Hamas_254342.html
   "Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah a rencontré, ce mercredi au Liban, des responsables du Hamas, avec lesquels il a évoqué les relations entre les deux groupes soutenus par l’Iran et la politique américaine au Moyen-Orient. La télévision du Hezbollah, Al-Manar, a signalé que les négociations pour la libération de Guilat Shalit n’avaient pas été évoquées mais la chaîne israélienne Channel 10 TV affirme qu’il y a eu un échange de vue sur l’attitude à adopter dans les négociations actuelles."

- Liban : le Hezbollah garde ses armes (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Liban-le-Hezbollah-garde-ses-armes_254297.html
   "Le nouveau gouvernement libanais a entériné mercredi le droit du Hezbollah a garder son armement. Une telle décision souligne le fait que l'organisation terroriste n'a nullement l'intention d'obéir à la décision du Conseil de sécurité prise à la fin de la guerre de 2006 avec Israël."

- Peine capitale pour Ali Hussein Mantish (JP)
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259243061297&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Le Libanais Ali Hussein Mantish a été condamné à la peine de mort, mercredi, pour espionnage au compte d'Israël. Mantish a été reconnu coupable d'avoir transféré des informations aux autorités israéliennes concernant des cibles potentielles dans le pays du Cèdre. Il a été arrêté en juillet dernier dans le cadre d'une campagne radicale pour renverser un prétendu réseau d'espionnage israélien. Plus de 70 personnes ont été emprisonnées.
    Selon l'accusation libanaise, Mantish transmettait des informations à son contact israélien, via un téléphone portable ainsi qu'un autre appareil spécial de communication qui lui avait été fourni. Il est aussi accusé de s'être rendu à plusieurs reprises en Israël, où il a rencontré des agents des services locaux de renseignements. En échange, il aurait obtenu plusieurs milliers de dollars. Mantish est propriétaire de magasin. Son frère est connu pour avoir servi de garde du corps à l'un des dirigeants du mouvement chiite Amal."

***************************************************************************************************************
Monde arabe

- Les combats se poursuivent à la frontière saoudo-yéménite (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Les-combats-se-poursuivent-a-la-frontiere-saoudo-yemenite_254238.html
   "Les forces saoudiennes ont à nouveau bombardé dans la nuit de lundi à mardi des positions des rebelles chiites yéménites Houthis qui ont pénétré dans le royaume wahhabite. Une source militaire saoudienne a confié au journal Asharq al-Awsat que les rebelles tentent de s'infiltrer en Arabie saoudite également par voie maritime. L'armée saoudienne a ainsi détruit deux embarcations d'infiltrés."

*****************************************************************************************************************
Iran

- Ahmadinejad : "Israël ne peut pas faire un truc pourri pour nous arrêter" (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Ahmadinejad-Israel-ne-peut-pas-faire-un-truc-pourri-pour-nous-arreter-_254337.html
   "Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a clairement indiqué que son pays ne freinera son programme nucléaire, et a affirmé qu'Israël "ne peut pas faire un truc pourri pour nous arrêter". S’adressant ce mercredi à la foule réunie à Ispahan, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré : de notre point de vue, la question du nucléaire est arrivée à son terme et notre nation ne négociera pas. L'Iran va produire de façon indépendante 20 % d’uranium enrichi pour fournir le réacteur nucléaire de Téhéran."

- Faire davantage pression sur l'Iran, Hilary Leila Krieger (JP) - "Je ne pense pas que ce gouvernement puisse faire de grande concession sur la question du nucléaire parce qu'ils fondent leur identité dessus".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259243063903&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "David Albright est un ancien inspecteur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Selon lui; les pressions exercées sur l'Iran sont loin d'être suffisantes. "Les négociations ne mènent nulle part", insiste-t-il. Il préconisait mardi de mettre en place un programme de sanctions ainsi qu'une défense antimissile accrue dans la région, un contrôle sur les armes, une aide supplémentaire à Israël et des concessions sur l'éventuel programme nucléaire de Jérusalem.
    "C'est vers ce genre de stratégie qu'il faut se diriger", a confié Albright au Jerusalem Post lors d'un panel constitué pour "la Fondation pour la défense des démocraties", centrée sur le thème de l'Iran nucléaire. "Vous devez vous orienter davantage vers une politique de pression. Les sanctions et les propositions de négociations ne sont pas suffisantes", a-t-il expliqué, en estimant qu'une "taxe économique" pourrait nuire à la République islamique.
    Deux autres experts de l'Iran, participant également au panel de mardi, ont pour leur part précisé que les sanctions devaient concerner les Gardiens de la révolution iranienne et les autres acteurs politico-militaires, afin d'éviter de nuire aux Iraniens dans leur totalité. Ils ont suggéré que les sanctions soient appliquées dans un contexte de pressions sur Téhéran, au nom de la démocratie et des droits de l'Homme. Les experts arguent qu'elles aideraient à nuire au régime plutôt que de se concentrer sur la question nucléaire. "Je ne pense pas que ce gouvernement puisse faire de grande concession sur la question du nucléaire parce qu'ils fondent leur identité dessus", a expliqué Farhad Khosrokhavar, auteur de 14 ouvrages sur l'Iran, l'Islam et le radicalisme."

- L'Iran durcit son contrôle dans les eaux du golfe Persique, Georges Malbrunot (Le Figaro) - «Téhéran a cherché à créer une nouvelle ligne de défense pour empêcher un ennemi d'accéder au détroit d'Ormuz.»
http://www.lefigaro.fr/international/2009/12/02/01003-20091202ARTFIG00051-l-iran-durcit-son-controle-dans-les-eaux-du-golfe-persique-.php
   "[...] Ce n'est pas la première fois que les Iraniens capturent des Occidentaux dans le Golfe. En 2007, quinze marins britanniques furent détenus pendant treize jours à Téhéran. Difficile de ne pas voir dans cette dernière «capture» une volonté iranienne d'amasser de nouvelles cartes dans son bras de fer avec l'Occident sur le nucléaire. [...]
    Mais, au-delà, ces actions témoignent surtout d'une vigilance iranienne accrue dans le Golfe, où le régime de Téhéran pourrait choisir de riposter à une attaque contre ses installations nucléaires. Pour cela, la marine des pasdarans dispose d'un millier d'embarcations armées, dont plusieurs centaines de vedettes rapides, équipées pour mener des assauts contre des navires occidentaux. Leur furtivité et la détermination de leurs équipages les rendent particulièrement dangereuses.
    Depuis 2007, «Téhéran a cherché à créer une nouvelle ligne de défense pour empêcher un ennemi d'accéder au détroit d'Ormuz», relève le rapport américain. Élément clé du dispositif : la construction d'une nouvelle base à Assalouyeh doit permettre un déploiement rapide dans le détroit d'Ormuz, que l'Iran n'a sans doute pas intérêt à fermer, selon Washington. Pour renforcer leur contrôle sur mer, fin 2006, les gardiens de la révolution ont acheté des navires chinois de type MK-13, armés de torpilles et de missiles de croisière antinavires.
    Leurs efforts se sont également concentrés sur l'assemblage de bâtiments lanceurs de missiles, proches de modèles nord-coréens. Enfin, les troupes d'élite ont acquis des navires ra­pides, construits par le fabricant italien Fabio Buzzi Design, qu'ils ont ensuite équipés selon leurs besoins, s'inquiète le document de la marine américaine."

- Libération des cinq marins britanniques détenus en Iran (Reuters)
http://fr.news.yahoo.com/4/20091202/twl-iran-gb-voilier-38cfb6d.html
   "L'Iran a libéré cinq marins britanniques arrêtés la semaine dernière dans les eaux du Golfe alors qu'ils devaient participer à une régate, annonce le ministère britannique des Affaires étrangères. [...] Un peu plus tôt, la radio officielle iranienne, citant un communiqué des Gardiens de la révolution, avait annoncé qu'"après avoir obtenu les garanties nécessaires, l'Iran a libéré les cinq." "Nous sommes parvenus à la conclusion qu'ils (les navigateurs) ont pénétré dans les eaux territoriales iraniennes par erreur", ajoutait le texte. [...] "La Grande-Bretagne a exagéré la détention des cinq. Ils ont voulu exploiter cette affaire pour faire pression sur l'Iran", a dit Ramin Mehmanparast, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, cité par l'agence semi-officielle Mehr."

- Robert Gates : "le soutien de l’Iran aux Talibans est insignifiant" (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Robert-Gates-le-soutien-de-l-Iran-aux-Talibans-est-insignifiant-_254338.html
Lors d’une audience devant les députés ce mercredi, le Secrétaire américain à la Défense Robert Gates a déclaré que "l'Iran veut faire souffrir nos forces en Afghanistan, mais son soutien aux Talibans est faible, pour l’instant". "Nous avons des preuves de l'implication iranienne, en particulier dans la partie ouest de l'Afghanistan mais leur contribution est insignifiante", a-t-il précisé."

*****************************************************************************************************************
Europe

- Jérusalem rejette le plan de l'UE, Gil Hoffman (JP) - Uri Ariel : "la réponse sioniste appropriée aux Européens devrait être l'autorisation de constructions en masse à Jérusalem-Est".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259243059617&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Des députés de tous bords condamnent en bloc le plan de l'Union européenne visant à proclamer Jérusalem-Est comme future capitale d'un Etat palestinien. "Jérusalem ne doit pas être divisée, cela ne ferait qu'aggraver le conflit au lieu de le résoudre", a déclaré le président de la Knesset, Reouven Rivlin. "Partager la capitale entrainerait une éruption volcanique difficile à stopper. Une scission créerait le chaos", a-t-il ajouté. Selon Rivlin, Israël a déjà prouvé que des individus aux convictions religieuses différentes peuvent cohabiter : Juifs, Musulmans et Chrétiens se côtoient chaque jour à Jérusalem.
    De son côté, la députée Tzipi Hotovely (Likoud) souligne la responsabilité du Premier ministre Binyamin Netanyahou. Selon elle, si les Suédois ont mis cette idée sur la table, c'est à cause du moratoire que Netanyahou vient d'annoncer sur les implantations de Judée-Samarie. "C'est une nouvelle preuve que l'érosion de notre légitimité en Judée-Samarie a des conséquences directes sur nos droits à Jérusalem", remarque-t-elle. Le député d'Union nationale, Ouri Ariel, est persuadé que la réponse sioniste appropriée aux Européens devrait être l'autorisation de constructions en masse à Jérusalem-Est.
    Même Yohanan Plesner, député Kadima à la tête de la ligue pour l'amitié israélo-suédoise, incrimine Netanyahou : "Cela prouve bien que l'image d'Israël a été compromise de manière inquiétante", précise-t-il. "Et c'est à cause des décisions du gouvernement. Au lieu de prendre en mains le processus de paix comme l'a déjà fait Israël par le passé, le gouvernement n'a aucune solution à proposer. Jérusalem paye le prix fort à cause de ses lacunes diplomatiques", s'insurge-t-il."

- Tzipi Livni au ministre suédois des Affaires étrangères : Stoppez l’initiative sur le changement de statut de Jérusalem, Barak Ravid (Haaretz) - la proposition suédoise divise les pays européens :
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7346
   "[...] Avant hier s’est tenue à Bruxelles une première réunion concernant l’initiative suédoise. Selon des diplomates européens, cette réunion a donné lieu à un débat très vif sur la question de Jérusalem, qui a mené à un clivage entre les vingt-sept. Suite à ces désaccords, une nouvelle réunion entre ambassadeurs se tiendra aujourd’hui pour tenter de parvenir à un texte accepté par tous.
    Les représentants français à la réunion d’avant-hier ont fait savoir qu’ils ne soutiennent pas la proposition suédoise et réclament que la décision affirme que « Jérusalem sera la capitale des deux Etats » et non que « Jérusalem-est sera la capitale de la Palestine ». Les Français ont souligné la nécessité de ne pas décider d’avance des résultats des négociations et que c’est à Israël et à l’Autorité palestinienne de parvenir à un accord à ce sujet.
    La Roumanie, l’Autriche, la Grèce, la Pologne et la Slovénie se sont ralliées à la position française. La République tchèque, la Hongrie et le Danemark ont eux aussi fait part de leur opposition au texte suédois et ont réclamé que le terme « Palestine » soit remplacé par « Etat palestinien »."

- Le Congrès juif européen est "inquiet et extrêmement préoccupé" par la proposition suédoise de division de Jérusalem (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Le-Congres-juif-europeen-est-inquiet-et-extremement-preoccupe-par-la-proposition_254211.html
   "Le Congrès juif européen (CJE), a réagi, ce mardi avec "inquiétude et une extrême préoccupation" aux propositions de la présidence suédoise de l'Union européenne, d’une division de Jérusalem et d’un soutien à un Etat palestinien proclamé unilatéralement. Le président du CJE, Moshe Kantor, a déclaré qu’une telle initiative pourrait être "un obstacle à la paix"."

- B'Tselem grassement financé par l'Europe, Brian Blondy (JP) - Les Européens "manipulent la politique israélienne et promeuvent sa diabolisation en finançant un petit groupe d'organisations non gouvernementales".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259243062350&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "L'organisme d'extrême gauche B'Tselem est l'ONG (organisation non gouvernementale) israélienne qui reçoit le financement le plus important des gouvernements européens. En effet, d'après un nouveau rapport publié par NGO Monitor et l'Institut pour les stratégies sionistes, 16 ONG ont reçu un total de 31,5 millions de shekels, sous la forme de financements européens entre 2006 et 2009. B'Tselem, HaMoked et Yesh Din ont chacune reçu au moins 8,5 millions de shekels. En tête, B'Tselem a reçu plus de 12 millions de shekels durant cette période.
    "Depuis plus d'une décennie, les gouvernements européens manipulent la politique israélienne et promeuvent sa diabolisation en finançant un petit groupe d'organisations non gouvernementales", a expliqué Gerald Steinberg, président de NGO Monitor, lors d'une conférence à la Knesset consacrée mardi à l'impact et à la transparence de gouvernements européens.
    Intitulé "Le cheval de Troie - L'impact du financement du gouvernement européen sur les ONG israéliennes", le rapport fournit une analyse détaillée des activités de plus de 20 ONG israéliennes qui ont reçu un financement de l'Europe. Le rapport examine le programme politique de ces groupes et la manière dont ils ont influencé la politique israélienne et le débat public, ainsi que leur utilisation du système juridique.
    "Les ONG évoquées participent très activement aux débats internationaux et nationaux sur des questions comme le statut et le sort de Jérusalem, les territoires disputés en Judée-Samarie et les actions de Tsahal. Elles publient des déclarations et des rapports (…), organisent des manifestations, parlent aux groupes d'étudiants et aux unités de l'armée ou encore utilisent les tribunaux pour promouvoir leurs propres programmes politiques", explique le rapport."

- Des syndicats écossais ont appelé les supporters du Celtic de Glasgow à agiter des drapeaux palestiniens lors du match contre l’Hapoel Tel Aviv (Guysen)
   "Des syndicats écossais ont appelé les supporters du club de football du Celtic de Glasgow à agiter des drapeaux palestiniens, en "solidarité avec la souffrance des Palestiniens", lors de leur match de Ligue Europa, ce mercredi soir, face à l'Hapoel Tel Aviv. Le club de Glasgow a demandé ses supporters d’ignorer cet appel. Au final, une petite manifestation a eu lieu devant le stade et le Celtic a battu l’Hapoel 2-0, une victoire pour l’honneur puisque que les deux clubs étaient déjà éliminés de la compétition au profit d’Hambourg."

- Un rescapé de la Shoah affronte Demjanjuk, Patrick Saint-Paul (Le Figaro) - Thomas Blatt "doit sa survie à une action héroïque".
http://www.lefigaro.fr/international/2009/12/02/01003-20091202ARTFIG00045-un-rescape-de-la-shoah-affronte-demjanjuk-.php
   "[...] «Les médecins l'ont jugé apte et disent que sa santé est bien meilleure ici que chez lui aux États-Unis. Je suis sûr qu'il simule», lance Thomas Blatt, avant de bondir de son fauteuil pour se joindre aux photographes en prenant quelques clichés souvenirs de l'accusé. Blatt, 82 ans, qui a été déporté à l'âge de 15 ans à Sobibor, où ses parents et son frère ont été gazés, dit n'avoir aucun désir de vengeance.
«Je veux juste qu'il dise la vérité, pour les livres d'histoire», affirme-t-il.
    «Il y a deux façons de regarder Demjanjuk, estime Thomas Blatt. Un vieillard malade, pour lequel on peut éprouver de la pitié. Moi je continue de voir dans mes cauchemars des gens comme Demjanjuk nous pousser dans les chambres à gaz. Le visage de mes parents et de mon frère se sont effacés de ma mémoire et je ne me souviens pas non plus de celui de Demjanjuk. Mais les preuves de sa culpabilité sont accablantes et je n'ai aucune pitié pour lui. Il a vécu tant d'années en homme libre. Il a eu des enfants et des petits-enfants.»
    Après la guerre, Demjanjuk s'est fait passer pour un déplacé de guerre, une victime des nazis, et a trouvé refuge aux États-Unis. Thomas Blatt s'est lui aussi réfugiés aux États-Unis. Mais, lui, doit sa survie à une action héroïque. Le 14 septembre 1943, il participe à la révolte des prisonniers juifs contre les SS du camp de Sobibor. Blatt est chargé d'attirer les SS un par un en leur faisant croire qu'il leur a trouvé un magnifique manteau pris aux déportés. Des prisonniers les attendent dans une pièce et les tabassent à mort. Une douzaine de SS sont tués ainsi. Et trois cents détenus parviennent à s'évader. La majorité d'entre eux sauteront sur des mines entourant le camp ou seront rattrapés et exécutés par les nazis. Seule une quinzaine d'évadés survivra.
    À l'ouverture du procès, l'avocat de Demjanjuk avait comparé le sort de son client, accusé d'avoir été un auxiliaire des SS dans la machine d'extermination de Sobibor, à celui de Thomas Blatt, forcé par les nazis à trier les vêtements des déportés en ajoutant que tous deux étaient des «victimes», des «survivants de l'Holocauste». «Heureusement que mon Sonotone était débranché, sinon j'aurais protesté et traité l'avocat d'imbécile», dit Blatt très calmement avant d'expliquer le rôle des gardes ukrainiens, les «trawnikis» à Sobibor. «Ce n'étaient pas des gardiens de prisons réquisitionnés pour nous surveiller, raconte Blatt. Ils étaient là pour tuer et assister les SS. Demjanjuk et ses condisciples étaient munis de baïonnettes pour piquer les Juifs dans le dos et les pousser dans les chambres à gaz. Ils avaient souvent du sang sur les chaussures. Il n'y avait que 17 SS. Sans la centaine d'Ukrainiens, ils n'auraient pas réussi à nous exterminer. Si Demjanjuk était à Sobibor, il était un assassin.»"

- Procès Demjanjuk: séance reportée (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/proces-demjanjuk-seance-reportee/
   "La prochaine séance du procès de Demjanjuk, 89 ans, accusé d’avoir participé au massacre de dizaines de milliers de Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, a été reporté au 21 décembre pour raisons de santé. Le prévenu, jugé à Munich, serait malade et souffrirait d’accès de fièvre et de maux de tête. Le tribunal a publié un avis dans lequel il a indiqué que Demjanjuk ne s’était pas présenté mercredi à l’audience."

- Minarets : un ministre turc appelle au boycott des banques suisses (Guysen) - Dany aussi :
http://www.guysen.com/news_Minarets-un-ministre-turc-appel-au-boycott-des-banques-suisses_254255.html
   "Le ministre turc chargé des Affaires européennes, Egemen Bagis, a appelé ce mercredi les musulmans à retirer leur argent des banques suisses, après un référendum favorable à l'interdiction des minarets. ''Je suis convaincu que cette décision incitera nos frères musulmans à revoir leur décision de garder leur argent dans les banques suisses'', a-t-il déclaré au journal Hürriyet. A noter que Daniel Cohn-Bendit a lancé un appel dans le même sens aux musulmans : ''La plus formidable des ripostes (...) serait que les plus riches des pays musulmans retirent leur argent des banques suisses'', a-t-il indiqué au journal le Temps."

- Les rabbins européens défendent les Musulmans (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/12/les-rabbins-europeens-defendent-les-musulmans/
   "Plusieurs rabbins d’Europe ont exprimé leur soutien aux Musulmans suisses contre la décision du peuple d’interdire la construction de minarets. La Conférence des rabbins européens a fustigé la décision suisse affirmant : « Ce n’est pas en faisant la guerre contre la liberté de culte que l’Europe gagnera sa lutte contre l’islam radical. »"

**********************************************************************************************************
ONU

- La journaliste Caroline Glick : "le temps est venu pour Israël, d’attaquer l’antisémitisme de l'ONU" (Guysen)
http://www.guysen.com/news_La-journaliste-Caroline-Glick-le-temps-est-venu-pour-Israel-d-attaquer-l-antisem_254188.html
   "La journaliste Caroline Glick a déclaré, ce mardi soir, que le temps était venu pour Israël d’attaquer l'Organisation des Nations Unies pour son antisémitisme. "Ils n'ont cessé de nous attaquer depuis plus de 30 ans. Ils expriment leur haine contre nous par leur "solidarité" avec le peuple palestinien. La tentative de rejeter nos droits légitimes est un type d'antisémitisme, et je ne vois aucune différence entre l'antisémitisme d'aujourd'hui et celui du passé", a t elle ajouté."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages