Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 10:18
France

- Israël convoque l'ambassadeur français (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/12/31/97001-20141231FILWWW00251-israel-convoque-l-ambassadeur-francais.php
   "Le gouvernement israélien a convoqué l'ambassadeur français après le soutien apporté par Paris au projet de résolution palestinien qui vient d'échouer au Conseil de sécurité de l'ONU, a indiqué le porte-parole de la diplomatie israélienne aujourd'hui. Patrick Maisonnave doit être reçu vendredi au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, a dit Emmanuel Nahshon. "Le ministère lui a demandé de venir pour expliquer le vote de la France", a dit le porte-parole. Le soutien français à la démarche palestinienne "a entraîné déception et perplexité côté israélien". [...]
    La France, inquiète de la situation dans les Territoires palestiniens, à Jérusalem et en Israël, a pendant des semaines oeuvré aux Nations unies à l'élaboration d'un texte de résolution qui serait moins intransigeant que le projet palestinien et serait susceptible d'être adopté par le Conseil de sécurité. Les Palestiniens ont finalement soumis mardi leur propre texte amendé. La France l'a voté, mais le texte, approuvé par huit membres, a été rejeté, faute de réunir les neuf voix nécessaires. [...]"
- Frictions entre Israël et la France sur la résolution palestinienne, Marc Henry (Le Figaro) - "«Nous ne comprenons pas comment Laurent Fabius a pu mettre au point un projet de résolution modéré, puis que la France se prononce en faveur d'un texte inacceptable, qui ne tient aucun compte des impératifs politiques et sécuritaires d'Israël», a poursuivi le porte-parole [israélien]".
http://www.lefigaro.fr/international/2015/01/01/01003-20150101ARTFIG00084-frictions-entre-israel-et-la-france-sur-la-resolution-palestinienne.php

- Dominique Reynié, politologue : « Comment peut-on dire que le sentiment antisémite est en recul ? », Jonathan Aleksandrowicz (Actualité Juive) - "Dès 2004, le rapport Ruffin commandé par Dominique de Villepin, évoquait l’hypothèse d’un nouvel antisémitisme venant d’une certaine extrême gauche et de jeunes issus de l’immigration. Pourquoi n’a-t-on pas vérifié depuis ? Du point de vue de la connaissance et de l’action publique, il faut vérifier les hypothèses qui font sens".
http://www.actuj.com/2014-12/france/dominique-reynie-politologue-comment-peut-on-dire-que-le-sentiment-antisemite-est-en-recul
   "On ne présente plus le politologue Dominique Reynié dont la Fondapol vient de mener une enquête très contestée, notamment par sa collègue Nonna Mayer, sur l’antisémitisme en France. Il revient pour Actualité Juive sur la polémique."
   "- Actualité Juive : Que montre votre sondage ?
    - Dominique Reynié : L’existence de quatre foyers d’antisémitisme dans l’opinion française. Par ordre d’importance : un bloc autour du FN, un autre composé de Français musulmans, un troisième lié au Front de gauche, et un dernier autour des personnes qui accordent leur crédit aux réseaux sociaux et sites de partage de vidéos plutôt qu’aux médias classiques ou aux sites d’informations. Le sondage a montré que la pratique religieuse chez les musulmans les porte à défendre et éprouver des sentiments négatifs vis-à-vis des juifs.
    - A.J. : Votre étude a pourtant fait polémique.
    - D.R. : Les sciences humaines ont l’habitude de considérer la variable religieuse, on en connaît la force explicative depuis longtemps. C’est un classique. Je ne pense pas que les remarques soulevées par Nonna Mayer soient fondées. Elle ne nous a pas fait de critique idéologique, mais, de mon point de vue, elle s’est trompée. D’autres articles ont en revanche réagi idéologiquement, voulant voir une stigmatisation des musulmans. Or, le premier travail du spécialiste des sciences sociales, c’est d’observer le réel. Si on s’interdit de mesurer ou de publier des résultats parce qu’ils heurtent un préjugé idéologique, il ne faut plus faire ce métier. Dans une partie de la science sociale en France, il y a une espèce de réticence à admettre que l’on puisse mesurer, dans des catégories considérées comme politiquement dominées, des opinions qui suscitent la désapprobation. Déjà dans les années 1950-60, on savait que le monde ouvrier était plus xénophobe, raciste et antisémite que la moyenne, mais on en parlait pas ou peu car cela contredisait la figure idéalisée d’une classe ouvrière vertueuse, progressiste et glorieuse.
    - A.J. : Mais le sentiment antisémite n’est-il pas différent de l’antisémitisme en actes ?
    - D.R. : Nous sommes partis des actes antisémites. Personne n’en conteste l’existence et l’augmentation ; mais alors, comment peut-on dire que les opinions négatives à l’égard des juifs sont en recul ? Nous sommes partis des faits : l’assassinat de Ilan Halimi, les massacres perpétrés par Merah et Nemmouche, les manifestations aux slogans antisémites, les attaques de synagogues. Dans les faits, la violence progresse du fait de minorités déterminées.
    Dès 2004, le rapport Ruffin commandé par Dominique de Villepin, évoquait l’hypothèse d’un nouvel antisémitisme venant d’une certaine extrême gauche et de jeunes issus de l’immigration. Pourquoi n’a-t-on pas vérifié depuis ? Du point de vue de la connaissance et de l’action publique, il faut vérifier les hypothèses qui font sens. Il est nécessaire de poser ces réalités et les donner à voir afin de trouver des solutions pour faire reculer ces opinions catastrophiques."

- Commentaires du jour sur Le Monde.fr :
http://www.lemonde.fr/proche-orient/reactions/2014/12/31/reconnaissance-de-la-palestine-israel-convoque-l-ambassadeur-francais_4548217_3218.html
- Liberte (31/12/2014 - 19h12)
   "Il faut libérer la Palestine de occupation sioniste"
- JEAN-CLAUDE MEYER (31/12/2014 - 19h47)
   "[...] Israel et sa politique illégale et colonialiste nous emm....que ce pays se comporte conformément aux règles internationales auxquelles il a souscrit et on pourra discuter de la suppression du Hamas!"
- sofiane El abed (31/12/2014 - 20h49)
   "La France n'est plus SOUMISE aux sionistes .... Vive la France libre ... Nous sommes les enfants de De Gaulle, de Napoléon et nous n'avons pas à nous soumettre [...] J'ai vu mon pays la FRANCE être soumis au CRIF, j'ai vu les USA être soumis à l'AIPAC... [...] Israel se prend pour le maître de la France car dans notre pays il y a des FAUX français qui aiment plus Israel que la France [...]"
- aloes (31/12/2014 - 21h44)
   "En développant l'apartheid et la colonisation, Israel s'expose à ce type de position de la part de de la communauté internationale [...]"
- Arnaud Bouret (31/12/2014 - 21h48)
   "L'"armée la plus morale du monde" est celle qui a tué le plus de civils en 2014."
- TTT (01/01/2015 - 06h53)
   "Israël n'est pas prêt de s'en sortir avec la politique d'apartheid menée depuis 70 ans, ce pays ne vivra jamais normalement, et jamais son peuple ne sera serein, ni son économie [...]"
- Henry Fay (01/01/2015 - 10h19)
   "La déception et la perplexité d'un gouvernement extrémiste plein d'arrogance qui opprime un peuple avec une rare constance, qui fait tout pour perpétuer une occupation qui dure depuis près de cinquante ans, situation détestable autant qu'indigne, qui est sourd aux appels qui viennent de toutes parts, qui n'a que mépris pour tous les arguments de droit et d'équité, qui semble s'engager dans une guerre de mille ans, ne peuvent être considérés que comme un signe encourageant."
- Marie-Claire Tirions (01/01/2015 - 11h58)
   "Un pays qui ne respecte pas les lois internationales doit être mis au ban des nations [...]"
- claude mawas (01/01/2015 - 14h59)
   "[...] Le caractère "apartheid" de l'Israël de Netanyahou dérange tous les français républicains et laïcs. [...]"
- Visiteur (01/01/2015 - 16h57)
   "Le nationalisme engendra les 2 guerres mondiales. Les Européens « juifs » furent les premières victimes. [...] Sur quoi débouchera la volonté Des extrémistes alliés à Nétanyahou de créer un État« juif» avec le Jourdain comme frontière ?"


Israël

- Record de l'immigration juive en Israël pour 2014 (AFP) - "La France est, pour la première fois de son histoire, le pays avec le plus grand nombre d'immigrants vers Israël".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/12/31/97001-20141231FILWWW00236-record-de-l-immigration-juive-en-israel-2014.php
   "Le nombre d'immigrants juifs en Israël a atteint en 2014 un chiffre record depuis dix ans, avec l'arrivée de 26.500 personnes, selon un communiqué du ministère israélien de l'Immigration publié aujourd'hui."Nous enregistrons en 2014 un chiffre record de 26.500 immigrants venus du monde entier, en augmentation de 32% par rapport à 2013", affirme ce texte conjoint du ministère et de l'Agence juive, une structure para-gouvernementale chargée de l'immigration vers Israël.
   "La France est, pour la première fois de son histoire, le pays avec le plus grand nombre d'immigrants vers Israël", poursuit-il en dénombrant plus de 6.600 juifs ayant quitté la France pour s'installer en Israël en 2014 contre 3.400 en 2013. La ministre de l'Immigration et de l'Intégration, Sofa Landver, a déclaré attendre "en 2015 au moins 10.000 immigrants de France et plus de 30.000 du monde entier".
    Plus de la moitié des nouveaux immigrants ont moins de 34 ans, et 5.300 d'entre eux moins de 17 ans. La personne la plus âgée à avoir immigré en Israël en 2014 est un français né en 1910. [...]"

- Des maisons juives attaquées par des bombes incendiaires à Jérusalem Est (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/des-maisons-juives-attaquees-par-des-bombes-incendiaires-a-jerusalem-est/
   "Des Palestiniens ont lancé trois cocktails Molotov contre des bâtiments dans un quartier juif sur le mont des Oliviers jeudi soir. Des dommages légers ont été causés et personne n’a été blessé dans l’attaque contre le quartier Maale Hezeitim de Jérusalem Est, a annoncé Radio Israël. Les suspects ont réussi à s’enfuir.
    Samedi soir, un appartement dans le quartier juif de Jésuralem Est d’Armon Hanatziv a été attaqué par des bombes incendiaires, entraînant quelques dégâts dans une partie de la maison. La police suspecte que l’attaque soit fondée sur des motifs nationalistes. L’attaque a eu lieu à la suite d’une autre attaque à la bombe incendiaire la semaine dernière dans laquelle une petite fille de 11 ans a été sérieusement blessée lorsqu’un cocktail Molotov est entré dans sa voiture où elle se trouvait près de l’implantation cisjordanienne de Maale Shomron. Son père souffrait de blessures légères. [...]"

- Un Palestinien reconnu coupable du meurtre de 3 Israéliens (AFP) - "la cour a "déclaré Hossam Qawasmeh coupable de participation à l'enlèvement et au meurtre de Naftali Frenkel, Eyal Yifrah et Gilad Shaer le 12 juin 2014", affirme un communiqué de l'armée. "Le suspect a reconnu avoir organisé l'attentat avec Marwan Qawasmeh et Amer Abou Eisheh", ajoute-t-il, en référence à deux Palestiniens tués fin septembre à Hébron par l'armée. "Il l'a financé en se procurant 200.000 shekels (environ 42.000 euros) auprès d'une source du Hamas à Gaza", poursuit le communiqué".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/12/31/97001-20141231FILWWW00260-un-palestinien-reconnu-coupable-du-meurtre-de-3-israeliens.php
- IDF court convicts Hamas mastermind in June kidnap, murder of 3 Israeli teens (JP) - "IDF court convicts Hussam Hassan Kawasme based on his own confession of planning and financing attack".
http://www.jpost.com/Israel-News/Israel-convicts-Hamas-mastermind-in-June-kidnap-murder-of-three-Israeli-teens-386252

- Israël : la Cour suprême autorise la destruction de 4 maisons de terroristes (i24) - "Nous sommes confrontés à un dilemme moral mais si détruire des maisons peut sauver des vies humaines, il est normal de penser à ces vies avant de penser au bien-être des habitants de la maison".
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/diplomatie-defense/56387-150102-israel-la-cour-supreme-autorise-la-destruction-de-4-maisons-de-terroristes
   "La Cour suprême d'Israël a autorisé définitivement la destruction de maisons appartenant aux familles de quatre Palestiniens de Jérusalem-Est ayant commis des attentats terroristes, a indiqué le ministère de la Justice jeudi. La Cour suprême a rejeté les appels de quatre familles, selon des documents de justice consultés jeudi par l'AFP. [...] "Nous sommes confrontés à un dilemme moral", a expliqué dans sa décision le juge de la Cour suprême Eliakim Rubinstein, "mais si détruire des maisons peut sauver des vies humaines, il est normal de penser à ces vies avant de penser au bien-être des habitants de la maison". [...]"

- Quand Israël est gommé de la carte d’un atlas américain (JTA) - "Selon l’éditeur HarperCollins, les pays du Golfe n’acceptent pas la présence d’Israël".
http://fr.timesofisrael.com/quand-israel-est-gomme-de-la-carte-dun-atlas-americain/
- Israël disparaît de certains atlas distribués au Moyen-Orient (France TV info) - "La maison d'édition a, dans un premier temps, assumé cette décision. Le département d'HarperCollins spécialisé dans les cartes a expliqué à The Tablet qu'il s'agissait de s'adapter aux "préférences locales", et qu'inclure Israël dans ces atlas aurait été jugé "inacceptable" par ses clients du Golfe".
http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/israel-disparait-de-certains-atlas-distribues-au-moyen-orient_786095.html


"Processus de paix"


- PA TV to kids: All of "occupied Palestine" will "return to us" (Official PA TV, 19 décembre, Vidéo 28 secondes)
https://www.youtube.com/watch?v=UvC88boQY5g
    - PA TV host: "I'm happy with Linda because she wears a map of Palestine, dear children, which includes all of Palestine - occupied Palestine - that will return to us one day. Thank you, Linda dear, I love you very much." [Official PA TV, Dec. 19, 2014]

- Abbas signe la demande d'adhésion à la CPI (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/12/31/97001-20141231FILWWW00246-abbas-signe-la-demande-d-adhesion-a-la-cpi.php
   "Le président Mahmoud Abbas a signé aujourd'hui la demande d'adhésion palestinienne à la Cour pénale internationale (CPI), au lendemain du rejet d'une résolution palestinienne à l'ONU sur un règlement du conflit avec Israël. Outre cette demande qui permettrait de poursuivre des responsables israéliens devant la justice internationale, Mahmoud Abbas a signé 20 autres conventions internationales lors d'une réunion retransmise en direct à la télévision officielle. Les conventions signées par Mahmoud Abbas portent notamment sur les "crimes de guerre" et "crimes contre l'humanité", les armes à sous-munitions, la protection des personnes et d'autres domaines susceptibles d'être utilisés dans la future offensive judiciaire que les Palestiniens menacent d'entamer contre des responsables israéliens. [...]"
- Washington fulmine contre la demande des Palestiniens d’adhésion à la CPI (AFP) - « L’action d’aujourd’hui est totalement contre-productive et ne fait rien pour les aspirations du peuple palestinien à avoir un Etat souverain et indépendant ».
http://fr.timesofisrael.com/washington-fulmine-contre-la-demande-des-palestiniens-dadhesion-a-la-cpi/
   "Les Etats-Unis ont fulminé mercredi contre la demande d’adhésion des Palestiniens à la Cour pénale internationale (CPI), une « escalade contre-productive » qui « alourdit le climat » avec Israël.
   « Nous sommes profondément troublés par l’action des Palestiniens aujourd’hui concernant la CPI », a condamné dans un communiqué un porte-parole de la diplomatie américaine, Jeffrey Rathke. « C’est une escalade qui ne permettra d’obtenir aucun des résultats que la plupart des Palestiniens espèrent depuis longtemps pour leur peuple », a fustigé le responsable américain, réagissant à la demande d’adhésion à la CPI signée par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.
   « L’action d’aujourd’hui est totalement contre-productive et ne fait rien pour les aspirations du peuple palestinien à avoir un Etat souverain et indépendant », a martelé le département d’Etat. En outre, la décision des Palestiniens « alourdit sérieusement le climat avec le peuple justement avec lequel ils doivent, au bout du compte, faire la paix » a ajouté le ministère américain des Affaires étrangères, en allusion à Israël. [...]"
- Abbas' choice of which conventions to sign says volumes (Elder of Ziyon) - "It appears that these specific conventions, protocols and treaties were chosen for one reason only: to attack Israel diplomatically by bringing up accusation upon accusation, using the procedures around these treaties for the PLO's narrow political aim of demonizing Israel".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/01/abbas-choice-of-which-conventions-to.html

- Behind the UN vote: How the Palestinian bid was defeated, Itamar Eichner (Ynet)
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4609884,00.html
   "[...] Israeli diplomats say that the US played a crucial role in the effort to block the Palestinian resolution which sought to set a time table for Israel's disengagement from territories for a future Palestinian state without direct negotiations. "The US had a very significant role," said a high-ranking official at the Foreign Ministry in Jerusalem. "Not only were they willing to veto, they also worked side-by-side with Israeli diplomats in order to prevent support for the decision within the Security Council. It's not that they just said they would vote against it. They worked. There were phone calls and messages. The American diplomatic effort is noteworthy."
    Apart from the critical help from Washington, the results of the Security Council vote are also a testament of the diplomatic achievements made by the Foreign Ministry headed by Avigdor Lieberman, who marked Africa as a target for diplomatic efforts. The African nations proved themselves loyal during the moment of truth with the support of Rwanda and Nigeria.
    Representing the Netanyahu government, Lieberman set out on a trip that began in September of 2009 in which he visited Ethiopia, Kenya, Ghana, Nigeria and Uganda. In June 2014, Lieberman returned to Africa and visited Rwanda, the Ivory Coast, Ghana, Ethiopia, and Kenya. Visits of by an Israeli diplomat of this stature to Africa have not been seen since the days of Golda Meir as foreign minister. During her tenure, Israel had 27 representatives in Africa compared to the 10 that exist today. The wide-ranging investments Israel has made in African aid, along with the Israeli business that operate in the continent, proved to be very worthwhile. [...]"
- Palestinians blast Nigeria for abstention in UN vote (Haaretz) - "Both Nigeria and the Palestinian Authority are members of the Organization of Islamic Cooperation, which has passed numerous resolutions supporting the Palestinian cause".
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/1.634891

- Why Palestinians Opposed Abbas's Statehood Bid, Khaled Abu Toameh (Gatestone Institute) - "The widespread opposition among Palestinians to Abbas's statehood bid at the Security Council is a clear sign that many Palestinians remain opposed to any form of concessions to Israel. It is also an indication of fierce opposition among Palestinians to the resumption of peace talks with Israel"; "For many Palestinians, punishing Israel should take priority over any peaceful establishment of a Palestinian state".
http://www.gatestoneinstitute.org/4998/palestinians-statehood-bid
   "It is ironic that while Palestinian Authority [PA] President Mahmoud Abbas worked hard to win the support of the international community for his statehood bid at the UN Security Council, he failed to persuade many Palestinians to back his move. Palestinians representing various factions, including Abbas's own Fatah faction, publicly came out against the draft resolution that was presented by Jordan at the U.N. earlier this week, and which failed to pass a Security Council vote [Tuesday].
    Their main argument is that the resolution compromises the rights of the Palestinians and includes concessions to Israel that are unacceptable to most Palestinians. The fierce opposition to the resolution shows that Abbas does not have a mandate from his people to embark on such a move. Abbas's critics accuse him and a number of his advisors of "hijacking" the decision-making process and acting on their own.
    Fatah and PLO leaders say they were never consulted about the resolution, which calls for setting a timeline for an Israeli withdrawal to the pre-1967 lines. Jamal Muheissen, member of the Fatah Central Committee, said that he and his colleagues learned about the draft resolution from the internet. They argue that Abbas and his top advisors had never presented the resolution to PLO and Fatah leaders before submitting it to the Security Council.
    Several Palestinian factions even called on Abbas to withdraw the resolution from the Security Council -- an appeal that fell on deaf ears. Hours after the resolution was submitted to the Security Council in New York on Monday, six Palestinian groups issued an urgent appeal to Abbas to withdraw immediately, claiming it compromises Palestinian rights on refugees, prisoners, Jerusalem and borders. The Palestinian groups that issued the appeal against the resolution are: Hamas, Islamic Jihad, Democratic Front for the Liberation of Palestine, Popular Front for the Liberation of Palestine, Popular Front-General Command and Al-Sai'qa.
    These groups are opposed to the resolution not only because of the purported concessions it offers on the issues of refugees, prisoners, Jerusalem and borders, but also because it calls for a resumption of peace talks with Israel under the auspices of the US. "We are opposed to a return to the path of 'futile' negotiations," the groups said in a joint statement. "Our people have the right to pursue resistance in all forms."
    Some Palestinians vowed to work toward thwarting the resolution; saying they would not allow Abbas and a few Palestinian officials in Ramallah to "turn their back on a majority of Palestinians." Hassan Asfour, a former Palestinian Authority minister and member of the Palestinian Legislative Council, advised Abbas to "throw the ominous resolution to the nearest wastebasket." Asfour added: "There's still a chance for President Abbas to return to his people before it's too late. It's time for Abbas to return to the national oath he made to defend the homeland and the legitimacy of the Palestinian cause."
    Other Palestinians have accused Abbas of "high treason" for submitting a resolution that does not meet the national aspirations of the Palestinians and offers "far-reaching and dangerous" concessions to Israel. Palestinian political analyst Fayez Abu Shamalah called for a commission of inquiry to hold those behind the resolution accountable. "The unclear nature of the resolution represents political treason at the highest level," he charged. "The Palestinians have been deceived."
    The widespread opposition among Palestinians to Abbas's statehood bid at the Security Council is a clear sign that many Palestinians remain opposed to any form of concessions to Israel. It is also an indication of fierce opposition among Palestinians to the resumption of peace talks with Israel.
    Those who opposed the Palestinian resolution also argue that Abbas should have gone instead to the International Criminal Court to file "war crimes" charges against Israel. For many Palestinians, punishing Israel should take priority over any peaceful establishment of a Palestinian state.
    But the opposition to the resolution, which envisaged a two-state solution, also shows that many Palestinians continue to believe that violence, and not diplomacy, will bring them closer to achieving their goals. As Hamas leader Mahmoud Zahar put it, "This Palestinian resolution is catastrophic and has no future on the land of Palestine. The future belongs to the resistance. We will continue to work to liberate all the land and achieve the right of return for Palestinian refugees. Hamas will not accept anything less than all the lands that were occupied in 1948"."

- New study of UN Resolution 242 could alter views of Israeli-Arab conflict (JP) - “Kontorovich has come onto something extremely important which reinforces the Israeli traditional interpretation of 242, which was also the consensus of the UN Security Council in November 1967.”
http://www.jpost.com/Arab-Israeli-Conflict/New-study-of-UN-Resolution-242-could-alter-views-of-Israeli-Arab-conflict-386436
   "As the UN Security Council and International Criminal Court return to focusing on Israel, an about-to-be-published study reveals new sides to Council Resolution 242, recognized as the key resolution relating to the Israeli-Arab conflict, that could alter perceptions of issues in dispute, especially regarding borders.
    According to an article by Prof. Eugene Kontorovich of Northwestern University, to be published soon in the Chicago Journal of International Law, a new side has emerged in the unending debate over the meaning of UNSC Resolution 242, which establishes principles for setting Israeli borders and withdrawal from territories conquered in 1967.
    Kontorovich’s study compares Resolution 242 to all 18 other Security Council resolutions dealing with territorial withdrawals and finds that the resolution was unique in its ambiguity as to how much territory Israel needs to withdraw from, with other resolutions being explicit about a full withdrawal. In the article, Kontorovich writes that there has always been a debate as to whether the phrase in UN Resolution 242 “withdrawal from territories” obligates Israel to withdraw from the entire West Bank and Golan Heights, or merely some portion of them as agreed upon in negotiations.
    Some Israeli critics claim the resolution means that Israel has been illegally occupying the territories conquered in 1967 for five decades, while some supporters claim it means that Israel has already complied by withdrawing from the Sinai Peninsula, Gaza, parts of the West Bank, and small parts of the Golan Heights.
    Kontorovich cites five pre- 1967 UN withdrawal resolutions: the USSR from Iran in 1946; the parties to the Israeli- Arab 1948 war to withdraw to positions held on October 14, 1948; North Korea to withdraw from South Korea to the 38th parallel in 1950; Belgium to withdraw from Congo in 1960; and India and Pakistan to withdraw to the August 5, 1965 positions. He writes that the USSR had to withdraw from “the whole” of Iran, that Belgium had to withdraw from “the territory” (whereas 242 is missing the definite article “the”) of Congo, and that the other three resolutions give definitive dates or markers for withdrawal.
    In contrast, Kontorovich writes that 242’s intentional dropping of “the” and not setting a set date or geographic marker shows that the UN intentionally left the issue vague – which he argues could be a decisive proof for the pro-Israel reading of the resolution that Israel only has to withdraw from some territories, as agreed in negotiations. Next, the article cites 13 additional territorial withdrawal resolutions, including a 2012 resolution ordering Sudan and South Sudan to withdraw to their borders, where the word “the” appears five times, signifying an obligation of a complete withdrawal, while the other 12 resolutions also appear to signal a full withdrawal.
    Former UN ambassador and Jerusalem Center of Public Affairs director Dore Gold responded to the article, saying, “Unfortunately there are voices that believe the whole discussion of the absence of the definite article ‘the’ in 242 is being picky. What they don’t understand is that the language of the resolution was drafted at the highest levels of US government at the time.” He continued, “In fact, [then Soviet] prime minister Kosygin was demanding language for withdrawal from ‘all the territories’ be inserted, and it had even been inserted in an earlier draft. But it was no less than LBJ [president Lyndon Johnson] who held firm and insisted that the language be “withdrawal from territories” without the word “the” to limit the withdrawal obligation.”
    Gold added, “Kontorovich has come onto something extremely important which reinforces the Israeli traditional interpretation of 242, which was also the consensus of the UN Security Council in November 1967.” He claimed that this interpretation of the resolution also supports Israel’s arguments that the 1967 war was fought in self-defense. [...]"


Jordanie

- Jordanian Sheikh who supported (and recanted) Jewish prayer on Temple Mount arrested (Elder of Ziyon) - "the "General Mufti Department" Attorney General filed a lawsuit against Sheikh Ajlouni demanding that the Ministry of Education take "appropriate administrative action" against him "for issuing random fatwas that hurt the feelings of Muslims, and affected the Jordanian efforts to protect the Al-Aqsa Mosque from Zionist attacks"."
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/12/jordanian-sheikh-who-supported-and.html


Monde arabe

- « Exodus » : les raisons de l’interdiction en Egypte, au Maroc et aux Emirats arabes unis, Emmanuelle Jardonnet (Le Monde) - le ministre égyptien de la culture : « Ce film est un film sioniste par excellence »...
http://www.lemonde.fr/cinema/article/2014/12/30/exodus-les-raisons-de-l-interdiction-en-egypte-au-maroc-et-aux-emirats-arabes-unis_4547346_3476.html
   "Trois pays – le Maroc, Egypte et Emirats arabes unis – ont désormais interdit la fresque biblique de Ridley Scott Exodus : Gods and Kings, sur la fuite des juifs d’Egypte sous les Pharaons. Les arguments avancés pour justifier cette censure ne sont en revanche pas les mêmes. [...]
    La position officielle [du Maroc] a finalement été dévoilée le samedi 27 décembre et mise en ligne par divers titres. Les exploitants de salle et le distributeur du film ont ainsi reçu un message écrit de la part du CCM, annonçant une interdiction du film par la commission de visionnage décidée « à l’unanimité » : « Parce qu’il représente Dieu en la personne d’un enfant au moment de la révélation divine faite au prophète Moïse. Cette représentation physique est une erreur, Dieu ne se représente pas dans toutes les religions célestes. » « Je déplore cette censure », avait alors déclaré à l’AFP la distributrice du film et exploitante du cinéma Le Colisée, Mounia Layadi Benkirane, affirmant « ne pas comprendre » une telle décision. « L’enfant par lequel Moïse reçoit la révélation dans le film ne dit à aucun moment qu’il est Dieu », estime-t-elle, soulignant que la déprogrammation d’un film est un fait « très rare » au Maroc. [...]
    En Egypte, le ministre de la culture, Gaber Asfour, a tenu une conférence de presse le 26 décembre pour indiquer qu’il avait présidé la commission spéciale composée du directeur de la censure et d’historiens qui a refusé le film à l’unanimité. Le réalisateur britannique Ridley Scott « fait de Moïse et des juifs les bâtisseurs des pyramides, ce qui est en contradiction avec les faits historiques avérés », a expliqué M. Asfour. « Ce film est un film sioniste par excellence », a-t-il par ailleurs affirmé à l’AFP : « Il présente l’histoire d’un point de vue sioniste et contient une falsification des faits historiques. » A la fin des années 1970, un incident diplomatique avait opposé Le Caire à Tel Aviv quand le premier ministre israélien de l’époque, Menahem Begin, en visite en Egypte, avait affirmé que les pyramides avaient été construites par les juifs, rappelle RFI.
    Le comité de censure égyptien vise également la scène de la Mer Rouge. « Dans le film, Moïse tient une épée et non un bâton », comme mentionné dans l’Exode et le Coran, et la division des eaux est expliquée par « le phénomène des marées », et non une intervention divine, a critiqué Mohamed Afifi, le chef du Conseil suprême pour la culture et membre du comité ayant recommandé l’interdiction.
    Le film ne sera pas non plus projeté dans les cinémas des Emirats arabes unis, ont annoncé les autorités le 30 décembre. « Nous avons des réserves sur le film parce qu’il contient des erreurs religieuses et historiques », a affirmé à l’AFP Juma Obaid Al-Leem, directeur au National Media Council, autorité chargée d’approuver la sortie des films. « Le film montre que Moïse n’est pas un prophète, mais seulement un prédicateur de la paix », a dit ce responsable émirati. Il déplore que l’histoire du long-métrage contredise celle de la Bible et « personnifie [par ailleurs] des prophètes et Dieu ». [...]"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages