Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 10:32
France

- Finkielkraut : "Dieudonné a fait des ravages" (i24) - "Il est donc très douloureux de constater que nous devons combattre l'antisémitisme comme une pathologie de l'antiracisme et non pas comme un racisme parmi d'autres".
http://www.i24news.tv/app.php/fr/actu/international/europe/140316-finkielkraut-dieudonne-a-fait-des-ravages
   "Le philosophe français Alain Finkielkraut a accordé une interview exclusive à i24news dimanche soir, dans les studios parisiens de la chaîne. Il s'est exprimé sur l'image d'Israël dans le monde, l'antisémitisme en France ainsi que sur la situation en Ukraine. [...]
    L'intellectuel aborde ensuite avec inquiétude la situation des Juifs et de l'antisémitisme en France. Son constat est clair : "la nouvelle langue de l'antisémitisme, c'est l'antiracisme", affirme-t-il. Il explique que ce sont les Juifs qui sont aujourd'hui pointés du doigt par les antiracistes, car ces derniers, manipulés par les mouvements radicaux, associent le sionisme au racisme. "Les Juifs sont qualifiés de racistes et cela procède de l'identification du sionisme au racisme. On a le droit d'être antisioniste, on a le droit de penser que ce projet n'était pas légitime, je suis évidemment totalement hostile à une telle idée, elle a lieu d'être, mais là où l'antisionisme devient particulièrement pervers, c'est quand il dénonce Israël comme un Etat raciste", souligne-t-il.
    Et Finkielkraut donne alors l'exemple de la mésaventure qui lui est arrivée en venant aux studios parisiens d'i24news. "J'arrive de Copenhague. A l'aéroport, je suis interpellé par un chauffeur de taxi, visiblement arabe, qui me traite de raciste. Je l'insulte à mon tour, car je suis très choqué. Il s'approche de moi en me disant : vous êtes raciste et je vous fais une quenelle", raconte le philosophe. "Il m'avait reconnu pour ce que j'étais et me faisait une quenelle parce que je suis juif".
    Alain Finkielkraut analyse ainsi la situation après l'affaire Dieudonné qui, selon lui, "continue à faire des ravages et a laissé des traces", craignant que ce phénomène aille croissant parmi les jeunes "qui estiment qu'une atteinte a été portée à la liberté d'expression". "La quenelle reste le signe de ralliement des antisémites d'aujourd'hui et ils se sentent d'autant plus légitimes que précisément ils peuvent, avec la quenelle, dénoncer ce qui leur apparaît comme le racisme des Juifs", souligne-t-il. Et de déplorer : "Il est donc très douloureux de constater que nous devons combattre l'antisémitisme comme une pathologie de l'antiracisme et non pas comme un racisme parmi d'autres". [...]"

- Communiqué commun : rencontre AFPS-​​CGT (AFPS) - la CGT rejoint l'Association France-Palestine Solidarité dans le soutien du mouvement BDS.
http://www.france-palestine.org/Communique-commun-rencontre-AFPS


Israël

- Jérusalem : heurts sur l'esplanade des Mosquées dimanche (AFP) - "La loi israélienne autorise les juifs à prier sur l'esplanade mais laisse la police en apprécier l'opportunité. Dans les faits, de telles prières sont interdites".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/03/16/97001-20140316FILWWW00084-jerusalem-heurts-sur-l-esplanade-des-mosquees.php
   "Le ministre israélien du Logement Uri Ariel s'est rendu aujourd'hui sur l'esplanade des Mosquées, le mont du Temple pour les juifs, dans la Vieille ville de Jérusalem, où des affrontements se sont produits, a annoncé la police. Uri Ariel, membre du Foyer Juif, un parti nationaliste [...], a confirmé sa visite à la radio publique. "Je m'y suis rendu, mais je ne suis pas resté longtemps pour ne pas compliquer la tâche de la police", a-t-il déclaré. Parallèlement, "des manifestants arabes ont lancé des pierres et des pétards vers les policiers, qui ont utilisé des grenades assourdissantes et procédé à l'arrestation de sept suspects", a ajouté un porte-parole de la police, sans pouvoir dire si la visite du ministre avait été à l'origine de ces heurts.
    L'esplanade des Mosquées, que les musulmans appellent le "Noble sanctuaire" (Haram al-Charif) et les juifs le "mont du Temple", en référence au second Temple juif détruit par l'Empire romain en l'an 70, est source de tensions quasi-quotidiennes entre les deux communautés. La loi israélienne autorise les juifs à prier sur l'esplanade mais laisse la police en apprécier l'opportunité. Dans les faits, de telles prières sont interdites, une situation qui perdure depuis qu'Israël a pris le contrôle de Jérusalem-Est (à majorité arabe) en 1967."

- Jérusalem : le réveil messianique juif, Laurent Zecchini (Le Monde) - "les chefs de file de la mouvance du Temple y multiplient les pèlerinages pour marquer leur présence sur le lieu le plus saint du judaïsme (et troisième lieu saint de l'islam), et revendiquer le droit d'y prier, qui a été reconnu par la Cour suprême".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/03/20/jerusalem-le-reveil-messianique-juif_4386101_3218.html
   "[...] Arrivé sur l'esplanade, Yehouda Glick, entouré de ses ouailles que la protection d'une escouade de policiers ne rassure pas totalement, peut discourir sur le Temple, à l'aide du grand livre illustré qu'il a sorti de son sac. L'enseignement tourne court au bout d'une quarantaine de minutes : vite repérés, puis entourés par des groupes de musulmans qui crient de plus en plus fort « Allah Akbar » et « Nous sommes prêts à mourir pour toi, Al-Aqsa », les pèlerins juifs refluent en catastrophe, toujours sous protection policière.
    Yehouda Glick a obtenu ce qu'il voulait. Plusieurs fois par semaine, il emmène ses fidèles sur le mont du Temple où, de façon récurrente, des affrontements se produisent. Comme lui, d'autres chefs de file de la mouvance du Temple y multiplient les pèlerinages pour marquer leur présence sur le lieu le plus saint du judaïsme (et troisième lieu saint de l'islam), et revendiquer le droit d'y prier, qui a été reconnu par la Cour suprême. Sauf qu'aucun gouvernement n'a jamais osé confirmer cet arrêt, de crainte de déclencher une flambée de violence. Résultat : la police accorde les autorisations de prier sur le mont du Temple au compte-gouttes, en fonction de la situation sécuritaire. [...]
    En novembre 2013, un débat houleux s'est déroulé à la Knesset sur la question du droit de prier sur le mont du Temple, réclamé par certains députés de droite et d'extrême droite. Les élus arabes-israéliens ont accusé le gouvernement de créer les conditions d'une troisième Intifada. Réponse du vice-ministre israélien chargé des cultes, le rabbin Elie Ben-Dahan : « Nous nous efforçons de trouver des moyens légaux » pour autoriser la prière des juifs sur le Mont. [...]
    S'agit-il d'un mouvement de fond au sein de la société israélienne ? Yisrael Medad, chercheur au Centre historique Menahem Begin de Jérusalem, confirme « un retour à l'éthos national juif ». Le professeur Hillel Weiss, de l'université Bar Ilan de Tel-Aviv (tous deux sont des militants actifs de la mouvance du Temple), ne craint pas d'évoquer, de son côté, « un tsunami des esprits et des consciences ». [...]"


Gaza & Hamas

- Palestine : le retour de Mohammed Dahlan, ex-homme fort de Gaza, Laurent Zecchini (Le Monde) - "Les Egyptiens ne sont pas les seuls à considérer que, en dépit de sa réputation sulfureuse, Mohammed Dahlan pourrait incarner un certain renouveau sur une scène palestinienne où l'on compte très peu de successeurs potentiels à Mahmoud Abbas : les Américains ont longtemps soutenu M. Dahlan".
http://www.lemonde.fr/international/article/2014/03/17/palestine-le-retour-de-mohammed-dahlan-ex-homme-fort-de-gaza_4384201_3210.html
   "[...] le rival qu'il [Mahmoud Abbas] a exclu du Fatah (le principal parti de l'Autorité palestinienne) en juin 2011, Mohammed Dahlan, effectue un retour politique remarqué, grâce à de puissants moyens financiers, fournis en particulier par les Emirats et le Qatar. Ex-chef de la redoutable force de sécurité préventive dans la bande de Gaza, M. Dahlan, qui est originaire de ce territoire gouverné par le Hamas, était resté discret jusqu'à ces derniers mois, résidant la plupart du temps à Doha, voire au Caire.
    L'ancien homme fort de Gaza, qui table sur un échec des négociations israélo-palestiniennes et, en conséquence, sur l'affaiblissement du président de l'Autorité palestinienne, assure qu'il n'ambitionne pas de lui succéder. « Abbas ne laissera que des ruines ; qui voudrait être président ou vice-président de telles ruines ? », a-t-il récemment confié à Associated Press, ce que personne ne croit.
    Surtout pas M. Abbas qui, exaspéré par l'activisme de son challenger de 53 ans (lui-même est âgé de 79 ans), l'a accusé, le 13 mars, d'être responsable de… six meurtres, tout en laissant entendre qu'il pourrait être à l'origine de la mort (par empoisonnement) de Yasser Arafat. Cette accusation, pas plus que celle de vouloir provoquer un putsch contre M. Abbas ou de s'être beaucoup enrichi grâce à la corruption – on lui prête une fortune de plus de 100 millions de dollars (72 millions d'euros) –, n'est pas nouvelle.
    M. Dahlan est devenu la bête noire du Fatah, dont les responsables, tout en menaçant ceux qui lui apporteraient un soutien, l'accusent d'avoir forgé une alliance avec le Hamas. C'est le cas de Nabil Chaath, qui préside la commission des affaires étrangères du Fatah et s'est rendu à Gaza le 17 février. Officiellement, il s'agissait d'œuvrer pour la réconciliation entre le Fatah et le Hamas, ce serpent de mer de la scène palestinienne. En pratique, M. Chaath est surtout venu pour restaurer l'autorité de M. Abbas au sein du Fatah de Gaza, où M. Dahlan dispose de nombreux partisans. Le couperet est tombé le 5 mars : 97 militants proches de Mohammed Dahlan ont été avertis de la suspension sine die de leur salaire, lequel est payé par l'Autorité palestinienne.
    Abou Abdallah est de ceux-là : « Dahlan, assure-t-il, est une personnalité forte. Il peut prendre des décisions efficaces et sera capable de négocier avec les Israéliens. Et puis, avec son argent, il aide beaucoup de gens. Le problème, ajoute-t-il, est qu'il a laissé un mauvais souvenir au sein du Hamas. » C'est le moins que l'on puisse dire. L'ancien chef de la sécurité préventive a fait preuve d'une poigne de fer à Gaza dans les années 1990 et lors de la seconde Intifada (2000-2005), période pendant laquelle les exécutions entre groupes palestiniens ont été nombreuses. C'est pour cela que la thèse d'une alliance entre M. Dahlan et le Hamas ne semble guère crédible.
    Ce que tendent à confirmer les propos de Mahmoud Zahar, haut responsable du Mouvement de la résistance islamique et de sa branche armée, les Brigades Ezzedine Al-Kassam : « Dahlan a reçu beaucoup d'argent des pays du Golfe et des Américains, et il le distribue à ses partisans à Gaza, nous explique-t-il, c'est ce qui fait sa force. Il a toujours été connu comme collaborateur d'Israël, c'est un fils de l'Amérique ! », accuse-t-il. Et M. Zahar poursuit : « Nous ne ferons jamais un accord avec Dahlan, il nous a arrêtés, torturés, et il a fait main basse sur nos armes et notre argent. La sécurité préventive collaborait avec Israël. Les gens qui ont souffert du système Dahlan n'ont pas oublié. »
    Le Hamas et le Fatah partagent une même inquiétude en constatant que l'intéressé est en très bons termes avec les autorités du Caire. Mohammed Dahlan a rencontré le numéro un du pouvoir égyptien, le maréchal Abdel Fattah Al-Sissi, le 21 janvier, ce qui a ulcéré Mahmoud Abbas tout autant que le Hamas, dont toutes les activités en Egypte ont été récemment interdites. Les Egyptiens ne sont pas les seuls à considérer que, en dépit de sa réputation sulfureuse, Mohammed Dahlan pourrait incarner un certain renouveau sur une scène palestinienne où l'on compte très peu de successeurs potentiels à Mahmoud Abbas : les Américains ont longtemps soutenu M. Dahlan.
    L'intéressé poursuit sa campagne électorale, notamment dans la diaspora palestinienne. Il affirme qu'en 2013, il a versé 8 millions de dollars (5,7 millions d'euros) aux réfugiés des camps palestiniens du Liban. « Maintenant, je fais la même chose à Gaza, où le Hamas et Abbas ne font rien pour résoudre les vrais problèmes des Gazaouis », a-t-il récemment confié. Il n'est pas exclu que ce clientélisme porte un jour ses fruits."

- A 2-year old dies from a Gaza rocket explosion (Elder of Ziyon) - "the terrorists were working on building rockets in their house when it blew up on them".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/03/a-2-year-old-dies-from-gaza-rocket.html
   "Last week I mentioned a "work accident" that killed 4 Hamas terrorists in Beit Hanoun, and injured several others, in a family house. (Some sources say three were killed.) Today, a 2-year old child who was injured in the explosion died. he was named Mohammed al-Hamadin, the same name as one of the Hamas members who was killed, and the house was owned by that family. According to that article, the terrorists were working on building rockets in their house when it blew up on them. A 62-year old woman also died last Friday from a separate blast with unknown origins in Beit Hanoun the day before.
    PCHR used to keep track of the people killed in "work accidents," "internal explosions" and the like. They hardly do that any more. They did not report about either of these. The Al Mezan Center for Human Rights likewise has ignored deaths of Arabs because of  Palestinian Arab terror groups. Which is funny for organizations that pretend to care about "human rights." Apparently, even they believe that  only Arabs killed by Israelis deserve "human rights;" those killed by Arabs are just irritating distractions from the important news."
- An Arab woman was killed by a Gaza rocket last week (Elder of Ziyon) - "the cause of the explosion was a (probable) Islamic Jihad rocket falling on their house"; "Even though more Gazans than Israelis have been killed by Gaza rocket fire, no one is protesting how dangerous Gaza rockets are - to Gazans".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/03/an-arab-woman-was-killed-by-gaza-rocket.html

- Islamic Jihad celebrating its "victory," Hamas scrambling to appear tough (Elder of Ziyon) - "This micro-war will help Islamic Jihad recruit hundreds of new potential "martyrs""; "Islamic Jihad has now eclipsed Hamas as the ideological leader of Gaza".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/03/islamic-jihad-celebrating-its-victory.html

- Hamas breaks up Fatah demonstration in Gaza City (AFP) - "Abbas supporters arrested and beaten up over demonstration which Hamas officials say was ‘unauthorized’."
http://www.timesofisrael.com/hamas-breaks-up-fatah-demonstration-in-gaza-city/
- Unity! Hamas arrests Abbas supporters in Gaza (Elder of Ziyon) - "Fatah tried to put together a demonstration in Gaza as well, but their friends in Hamas didn't take too kindly to the idea".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/03/unity-hamas-arrests-abbas-supporters-in.html

- Gaza's power plant restarts after Israel allows in Qatari-funded fuel (Reuters) - "The Gaza Strip's sole power plant started up again on Monday after Israel allowed quantities of Qatari-paid fuel into the enclave to ease a power crisis, Palestinian officials said".
http://www.jpost.com/Middle-East/Gazas-power-plant-restarts-after-Israel-allows-in-Qatari-funded-fuel-345594
- PA Leaves Gaza in the Dark Another Day (Arutz 7) - "An anonymous Arab official revealed that "problems in transferring funds between the Palestinian Authority in Ramallah and the Hamas government in Gaza are to blame" for the delay".
http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/178563
   "Gaza's lone power plant, shut off since Saturday due to a fuel shortage, will remain off until Monday according to the terror organization Hamas's government. The responsible party for the extension appears to be the Palestinian Authority (PA), Hamas's rival. The power station will restart on Monday at 6 a.m., Deputy Chief of the Gaza energy authority Fathi al-Sheikh Khalil told AFP.
    Israel closed the Kerem Shalom Crossing last Thursday after terrorists in Gaza showered Israel with over 100 rockets starting last Wednesday. Although the crossing was reopened on Sunday, the PA only transferred a fifth of the needed fuel, leading to the delay in resumed operations. "We were expecting the delivery today (Sunday) of 500,000 liters of fuel, but the delivery has been delayed, and only 100,000 liters have been delivered," reported Khalil. "We should receive 500,000 liters tomorrow." Israeli sources confirmed that only 100,000 liters were delivered.
    An anonymous Arab official revealed that "problems in transferring funds between the Palestinian Authority in Ramallah and the Hamas government in Gaza are to blame" for the delay. The tensions between Hamas and the PA reportedly caused the power outage to begin with, as Hamas refused to pay the exorbitant fuel fee imposed by the PA on gas purchased from Israel for the Gaza government. [...]"

- Gazan Sick Protest Egyptian Siege (Arutz 7) - "Roughly 1,500 sick and injured people in Gaza are waiting for the reopening of the Rafah Crossing, which has been closed for 36 days".
http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/178555

- UNRWA official implies that Israel should be forced to buy goods from Gaza (Elder of Ziyon) - "UNRWA seems to be saying that Israel must buy Gazas' strawberries, tomatoes and other produce - goods that Israeli farmers also grow - if Gaza is to become economically viable. He's not saying Egypt or Jordan or France must buy Gaza goods - but Israel must! The demands on Israel by NGOs and governments and the media have always been out of whack compared to anywhere else. But this is a new one".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/03/unrwa-official-implies-that-israel.html


"Processus de paix"


- Obama invite Abbas à prendre des "risques" pour la paix (Reuters)
http://fr.news.yahoo.com/obama-invite-abbas-%C3%A0-prendre-des-risques-pour-175408887.html
   "Barack Obama a déclaré lundi au président palestinien Mahmoud Abbas qu'il allait falloir prendre des décisions difficiles, voire des risques, afin de parvenir à la paix avec Israël, et que le moment était venu désormais pour les dirigeants de la région de "saisir l'occasion" qui se présente. "Nous demeurons convaincus qu'il y a là une occasion à saisir", a dit le président américain à la Maison blanche, où il recevait Mahmoud Abbas. [...]
    Abbas a estimé qu'une solution devait accoucher d'un Etat palestinien à l'intérieur des frontières qui prévalaient avant la guerre des six jours (1967), bien que Benjamin Netanyahu ait déclaré qu'Israël n'en reviendrait jamais complètement aux lignes antérieures, qu'il considère comme non défendables."
- Obama et Abbas ont eu un entretien "difficile" (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/obama-abbas-eu-entretien-difficile-145250921.html
   "Le président des Etats-Unis Barack Obama et le président palestinien Mahmoud Abbas ont eu lundi un entretien "difficile" sur le processus de paix israélo-palestinien et les Américains n'ont pas présenté leur accord-cadre aux Palestiniens, a dit mardi le négociateur palestinien Saëb Erakat. [...] "La réunion a été -- j'utilise le terme de "franche" -- la réunion a été difficile, la réunion a été longue", a déclaré M. Erakat, qui s'exprimait en anglais devant le centre d'études Wilson Center de Washington.
   "Et contrairement à ce que des gens escomptaient, nous ne sommes pas sortis de cette réunion avec un document officiel proposé par les Américains", a ajouté le négociateur en chef palestinien, confirmant ce qu'avaient dit lundi soir le porte-parole de M. Abbas et un diplomate américain. "Nous sommes toujours au stade de la discussion" pour parvenir à cet accord-cadre que le secrétaire d'Etat américain John Kerry prépare depuis des mois, a insisté M. Erakat.
    Respectant les consignes de confidentialité imposées par Washington, M. Erakat n'a rien révélé de la teneur des entretiens entre les présidents Abbas et Obama. Il a simplement dit que les discussions étaient "sérieuses et en profondeur". "Personne d'autre que les Palestiniens n'a plus à gagner de la réussite d'Obama et de Kerry", a martelé le négociateur palestinien. [...] "Pourquoi devrais-je vous reconnaître comme un Etat juif ? (...) Le nom d'Israël est l'Etat d'Israël", a encore jugé M. Erakat. Les discussions entre les Américains et les deux camps doivent se poursuivre dans les prochains jours."
- Obama desperately needs a Plan B, Barak Ravid (Haaretz) - "After its meeting with Abbas on Monday, the U.S. will realize no framework agreement is possible".
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.580204

- Proche-Orient : Kerry exhorte Abbas à oeuvrer pour réduire les différends (AFP) - "M. Kerry a dû reconnaître mercredi n'avoir "jamais vu" un pareil niveau de méfiance entre les deux camps et qu'un règlement de paix, s'il restait "possible", était "difficile"."
http://fr.news.yahoo.com/proche-orient-kerry-exhorte-abbas-%C3%A0-uvrer-r%C3%A9duire-070810852.html
   "Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a exhorté dimanche le président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas, qui doit rencontrer lundi le président Barack Obama à oeuvrer pour réduire les énormes différends avec Israël alors que les pourparlers de paix se trouvent à un "tournant". "Le secrétaire d'Etat a remercié le président Abbas pour son leadership et son partenariat durant les derniers mois et l'a encouragé à prendre des décisions difficiles qui seront nécessaires dans les semaines à venir", a déclaré un responsable du département d'Etat, selon lequel M. Kerry a eu des entretiens "francs et productifs" avec M. Abbas.
    M. Kerry "a également réaffirmé que nous nous trouvons à un tournant dans les négociations, et alors que ces problèmes datent de dizaines d'années, aucune des parties en présence ne devrait laisser des décisions politiques difficiles se mettre en travers d'une paix durable", a-t-il ajouté. John Kerry et son équipe travailleront avec les deux parties en vue de "réduire leurs différences" dans les prochains jours. [...] M. Kerry a dû reconnaître mercredi n'avoir "jamais vu" un pareil niveau de méfiance entre les deux camps et qu'un règlement de paix, s'il restait "possible", était "difficile"."

- 'Abbas to tell Obama: Israel must free Barghouti, Sa'adat for peace talks to continue' (JP)
http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/Abbas-to-tell-Obama-Israel-must-free-Barghouti-Saadat-for-peace-talks-to-continue-345585
   "In Monday’s scheduled meeting with US President Barack Obama in Washington, Palestinian Authority President Mahmoud Abbas will reportedly demand that Israel halt all construction in West Bank settlements as well as release high-profile Palestinian leaders who were convicted of terrorist atrocities, among them Tanzim chief Marwan Barghouti and Ahmed Sa’adat, the leader of the Popular Front for the Liberation of Palestine, all as a condition for Ramallah’s agreement to continue peace talks with Jerusalem.
    According to the London-based pan-Arab daily newspaper Al-Hayat, Abbas wants to present his people with a significant political achievement, hence he will spell out his terms to Obama as a way to “break the ice” between the two leaders. [...] According to Al-Hayat, if Abbas’ terms are accepted by the Israeli government, the Palestinians would acquiesce to extend the talks to the end of this calendar year.
    Observers believe that Abbas will reject Kerry’s framework proposals, though he will be flexible regarding other American proposals that would permit the negotiations to continue beyond the nine-month deadline, according to Al-Hayat. Specifically, the Palestinian leader is seeking additional confidence-building measures by the government of Prime Minister Binyamin Netanyahu. Thus far, the Palestinians have refused Kerry’s proposal for recognition of Israel as a Jewish state. Ramallah has also balked at an Israeli military presence within a future Palestinian state on the West Bank. [...]"
- Abbas will ask Obama for settlement freeze, more prisoners freed (Ynet) - "PA president is expected to demand the release of additional prisoners - including Ahmad Sa'adat and Marwan Barghouti - in return for talks extension".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4499759,00.html
- Deputy Minister Danon to resign if more Palestinians freed (Haaretz) - "Says he would step down if Israel went ahead with the final prisoner release, as part of peace negotiations with the Palestinians".
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.580831

- Abbas defined Jewish history in Jerusalem as a "delusional myth" (17 janvier, Vidéo 1mn16)
http://www.youtube.com/watch?v=Kvra_HnjJew
- Why Abbas thinks Jewish state is a ‘delusional myth’, Itamar Marcus (director of Palestinian Media Watch) - "Netanyahu’s demand and the PA’s refusal to recognize Israel as a Jewish state are clearly not just a quibble over semantics".
http://www.jpost.com/Opinion/Op-Ed-Contributors/Why-Abbas-thinks-Jewish-state-is-a-delusional-myth-345549
   "A major obstacle blocking progress toward an agreement between Israel and the Palestinian Authority is Prime Minister Binyamin Netanyahu’s demand and PA President Mahmoud Abbas’s refusal to recognize Israel as a Jewish state. [...]
    A recent declaration by Abbas sheds light on why PA recognition is essential for authentic peace and why the PA president refuses to grant it. In a speech in Morocco, Abbas defined Jewish history in Jerusalem as a “delusional myth” and claimed that Israel is trying to invent a Jewish history “by brute force.” (Official PA TV, January 17, 2014). Abbas has a long tradition of denying Jewish history. In another talk he described Jewish history in Jerusalem as “illusions and legends” and referred to the Jewish Temple in Jerusalem as the “alleged Temple,” a term the PA uses to deny that it ever existed. (Al-Hayat Al-Jadida, August 22, 2012). Abbas’s refusal to recognize the Jewish state is not merely his personal vendetta, but, reflects this fundamental element of PA policy to deny Jewish history – especially in Jerusalem.
    On numerous occasions when archeological finds with Jewish symbols and Hebrew texts were uncovered that illustrate aspects of Jewish history in Israel, the PA hastened to tell Palestinians that Israel invented the story, distorted it or even planted the finds. When Israeli archeologists last year displayed gold artifacts with Jewish symbols, such as a menorah and a shofar, found 50 meters from the Western Wall in Jerusalem, former PA prime minister Ahmed Qurei immediately denied its authenticity on official PA TV: “I think all this is a forgery, forgery of the truth. It’s all an attempt to make claims. They did not find anything.” (Official PA TV, September 11, 2013).
    What must therefore be understood is that the PA’s refusal to recognize Israel as a Jewish state is not a mere technicality, but part of an overarching policy of denying thousands of years of Jewish history in Israel, and thereby denying Israel’s right to exist. And although in the Oslo Accords in 1993 the PLO recognized the existence of Israel, the PA differentiates between recognizing that Israel exists and recognizing Israel’s right to exist.
    The PA’s ambassador to India, Adli Sadeq, explained that Israelis who believe the PA recognizes Israel’s right to exist are deluding themselves: “[Israelis] fool themselves, assuming that Fatah accepts them and recognizes the right of their state to exist... There are no two Palestinians who disagree over the fact that Israel exists, and recognition of it is restating the obvious. But recognition of its right to exist is something else, different from recognition of its existence.” (Al-Hayat Al-Jadida, November 26, 2011).
    Palestinian children are also educated to distinguish between Israel’s existence and right to exist, as an official PA schoolbook teaches: “Palestine’s war [in 1948] ended with a catastrophe that is unprecedented in history, when the Zionist gangs stole Palestine... and established the so-called State of Israel.” (Arabic Language, Analysis, Literature and Criticism, grade 12, published by the PA Ministry of Education). And PA TV teaches 8-year-olds that all of Israel is “occupied land” since 1948 – and this situation is only temporary: “We will never forget that we have land that was occupied in 1948 which will return to us one day.” (Official PA TV, February 23, 2013).
    Abbas’s denial of Jewish history and refusal to recognize Israel as a Jewish state are the ideological foundations for the PA teachings that the existence of the State of Israel constitutes a theft by “Zionist gangs” and that Israel’s existence is temporary. This is not PLO rhetoric from the pre-Oslo days. This is current PA education and indoctrination and remains a most severe impediment to a genuine peace process. [...]"

- Has Mahmoud Abbas Really Accepted the Clinton Parameters on the Refugee Problem?, Lt. Col. (ret.) Jonathan D. Halevi (JCPA) - "Abbas’ claim that the Palestinians have accepted the Clinton Parameters contradicts the position he presented on the implementation of the “right of return,” which shows that he and the Palestinian leadership adhere to the view that this “right” is personal and inalienable".
http://jcpa.org/mahmoud-abbas-really-accepted-clinton-parameters-refugee-problem/

- Fatah celebrates anniversary of killing of 37 Israeli civilians (PMW)
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=10935
   "In keeping with their annual tradition, Fatah and the PA celebrated the anniversary of the most lethal terror attack against Israel. In 1978, terrorist Dalal Mughrabi led a group of terrorists from Lebanon into Israel, where they hijacked a bus and killed 37 Israeli civilians, 12 of them children.
    At an event, Fatah's spokesman Ahmad Assaf praised terrorist Dalal Mughrabi as "an extraordinary example of struggle, whose headline is bravery, heroism, sacrifice and courage" and who "inspired her generation and the next generations." [Al-Hayat Al-Jadida, March 12, 2014] The official Palestinian Authority daily reported from the event that "Fatah promised to the masses of our heroic people that it would remain loyal to the promise of the Martyr Dalal and her companions, and to all the Martyrs, until freedom, independence and return." [Al-Hayat Al-Jadida, March 17, 2014] [...]"

- Comparing Israel's and "Palestine's" national anthems (Elder of Ziyon) - "The Palestinian national anthem is not about loving the land, not about building a state, not about olives growing or waters flowing or craftsmen working or builders building".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/03/comparing-israels-and-palestines.html

- Rivlin: Dividing Jerusalem will perpetuate the Jewish-Arab conflict (JP)
http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/Rivlin-Dividing-Jerusalem-will-perpetuate-the-Jewish-Arab-conflict-345700
   "Likud MK Reuven Rivlin, one of the leading candidates to replace President Shimon Peres when his term ends this summer, spoke out against dividing Jerusalem on Tuesday, saying that it would exacerbate the Israeli-Palestinian conflict rather than solve it. Speaking at a conference on the challenges a peace agreement poses to Jerusalem at Netanya Academic College, Rivlin said, "The division of Jerusalem is the perpetuation of the Jewish-Arab conflict, pre-1948 Jerusalem," he said. "Jerusalem is very mixed. The Arab public was allowed to spread to the west, and this decision was made with clear knowledge that Jerusalem would not be divided - even Ben-Gurion and Moshe Dayan were against the division of Jerusalem."
    Rivlin said that the government had neglected east Jerusalem and called on Israel to extend full sovereignty to east Jerusalem's Arab residents. "The government of Israel is responsible for the difficult situation in east Jerusalem and in order to create a united Jerusalem, which is the desire of the majority of the Israeli public, we need real sovereignty. In our leadership today, it is very difficult to implement decisions, and therefore they continue to maintain the status quo." [...]"


Liban, Syrie & Hezbollah

- Explosion au Golan, 3 soldats israéliens blessés (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/03/18/97001-20140318FILWWW00206-explosion-au-golan-3-soldats-israeliens-blesses.php
   "Plusieurs soldats israéliens ont été blessés aujourd'hui par une explosion au passage de leur jeep sur la partie du plateau du Golan [...] près de la ligne de cessez-le-feu avec la Syrie, a annoncé l'armée. Un "engin a explosé au passage de soldats en patrouille le long de la frontière entre Israël et la Syrie", pays en guerre depuis 2011, a précisé le porte-parole de l'armée israélienne, en référence à la ligne de cessez-le-feu. La radio publique israélienne a fait état de trois blessés, à des degrés divers, sans autre indication. [...]"
- Explosion au Golan : Israël réagira avec "force" annonce Netanyahu (AFP) - Netanyahou : "La frontière syrienne fourmille d'éléments jihadistes et du Hezbollah, ce qui constitue un nouveau défi pour Israël. Ces dernières années, nous avons réussi à maintenir le calme (sur les hauteurs du Golan) malgré la guerre civile en Syrie, mais là aussi nous agirons avec force, pour assurer la sécurité d'Israël".
http://fr.news.yahoo.com/explosion-au-golan-isra%C3%ABl-va-r%C3%A9agir-force-pr%C3%A9vient-142542654.html
- Raid israélien contre des sites militaires syriens sur le Golan (Reuters)
http://fr.news.yahoo.com/raid-isra%C3%A9lien-contre-des-sites-militaires-syriens-sur-070735895.html
   "Israel a bombardé mercredi plusieurs sites militaires syriens en représailles à l'explosion d'une bombe artisanale qui a blessé quatre de ses militaires mardi sur le plateau du Golan, annonce l'armée israélienne. Parmi les cibles visées durant la nuit par la chasse israélienne figuraient un poste de commandement, un centre d'entraînement et des batteries d'artillerie, a déclaré un porte-parole militaire. [...]"

- Israël bombarde des positions syriennes sur le Golan, Laurent Zecchini (Le Monde) - "il n'est pas exclu que des groupes sunnites extrémistes opposés à Damas, comme le Front Al-Nostra et l'EIIL, veuillent forcer Israël à s'impliquer dans la guerre civile syrienne, pour affaiblir l'armée du régime".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/03/19/israel-a-bombarde-des-sites-militaires-syriens_4385361_3218.html
   "[...] Restée calme pendant des décennies, la frontière syrienne est devenue beaucoup plus instable depuis le début de la guerre civile en Syrie, il y a trois ans. Les responsables militaires israéliens tablaient cependant sur le fait que les parties en présence – le régime Assad et le Hezbollah libanais d'une part, les groupes armés de l'opposition de l'autre – étaient trop occupées à se combattre pour ouvrir un front avec Israël. Cette évaluation stratégique semble aujourd'hui dépassée.
    L'incident de mardi est le quatrième depuis le début du mois que les Israéliens mettent sur le compte de l'armée syrienne ou du Hezbollah. Vendredi, une mine avait explosé au passage d'une patrouille israélienne sur la frontière avec le Liban, dans la zone de Har-Dov (les fermes de Chebaa). L'armée israélienne avait répliqué par des tirs d'artillerie, en ciblant des positions du Hezbollah au nord de la ville israélienne de Metula, alors même que cette action avait été revendiquée par les extrémistes sunnites de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui combattent l'armée syrienne et le Hezbollah.
    La multiplication de ces incidents armés – les plus graves depuis la seconde guerre du Liban, en 2006 – est sans doute une conséquence de l'attaque lancée, le 24 février, par l'aviation israélienne contre un convoi d'armements destiné au mouvement chiite libanais, dans la région de la Bekaa. Contrairement à de précédentes opérations de Tsahal en Syrie, ce bombardement avait eu lieu en territoire libanais. Depuis plus d'un an, Israël a lancé plusieurs attaques similaires pour détruire des armements acheminés de Syrie vers le Liban.
    Selon une règle tacite, Israël se gardait d'en prendre la responsabilité, ce qui permettait au régime syrien de ne pas répliquer. Avec le Hezbollah, cette discrétion n'est plus de mise. Si Israël a accusé le Parti de Dieu d'être à l'origine de l'embuscade qui a eu lieu mardi – tout en pilonnant des positions syriennes –, rien n'atteste à ce stade une telle responsabilité : il n'est pas exclu que des groupes sunnites extrémistes opposés à Damas, comme le Front Al-Nostra et l'EIIL, veuillent forcer Israël à s'impliquer dans la guerre civile syrienne, pour affaiblir l'armée du régime.
    Le Hezbollah étant devenu un allié militaire de poids de Bachar Al-Assad, Israël considère qu'il a désormais un seul front sur sa frontière nord, qui s'étend du Liban à la Syrie et à la région du Golan, et rend le président syrien responsable de tout incident dans la région : « Si le régime Assad continue à coopérer avec les agents terroristes qui cherchent à nuire à l'Etat d'Israël, il paiera un prix élevé », a souligné, mercredi, Moshé Yaalon, le ministre israélien de la défense."
- Hezbollah a likely culprit in cross-border attack, Avi Issacharoff (Times of Israel) - "Shiite group has an appetite for revenge, and may be allocating more resources to strike at Israeli targets".
http://www.timesofisrael.com/evidence-points-to-hezbollah-in-cross-border-attack/
- Nasrallah seeks revenge without fingerprints, Ron Ben-Yishai (Ynet) - "If Hezbollah is indeed behind explosive that injured four IDF soldiers, it would be considered a success that seals the current round of vengeful attacks – without taking responsibility".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4500573,00.html
- With Syria strikes, Israel sending message to Assad: Rein in Hezbollah, Amos Harel (Haaretz) - "Jerusalem signaling: You've let Hezbollah approach our border from the Syrian side. Stop it or else".
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.580863

- Starvation death toll in Yarmouk is up to 133 (Elder of Ziyon) - "The Gaza "siege" is around 8 years old now, and not one person has starved to death. But in a measly 9 months of the Syrian siege of far fewer Palestinian Arabs in Yarmouk, 133 have starved to death".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/03/starvation-death-toll-in-yarmouk-is-up.html


Iran

- Iran: 'Palestinian Resistance’s' missile power now 1,000 times stronger (JP) - "Iranian defense minister praises recent rocket attacks from Gaza on Israel; claims Islamic Jihad's missile capabilities greater than ever".
http://www.jpost.com/Iranian-Threat/News/Iran-Palestinian-Resistances-missile-power-now-1000-times-stronger-345491

- Israel can operate in Iran if it needs to, IDF chief says (Times of Israel) - "Gantz says Israel conducts ‘secret activities near and far,’ adds Iran is ‘not beyond the army’s reach’."
http://www.timesofisrael.com/israel-can-operate-in-iran-if-it-needs-to-idf-chief-says/


Monde

- Desmond Tutu réitère son soutien au boycott d’Israël (Europalestine) - "il s’est exprimé publiquement à l’occasion de la « dixième semaine internationale contre l’apartheid israélien »."
http://www.europalestine.com/spip.php?article9175


Histoire

- Les «évadés» de la Shoah : parution d'un livre en Allemagne sur ceux qui ont fui les trains de la mort (Slate.fr) - «La fuite a plongé beaucoup d'entre eux dans un dilemme moral, quand ils avaient laissé des proches derrière eux. Cela doit être une raison pour laquelle beaucoup de survivants ont gardé le silence pendant des décennies après la guerre.»
http://www.slate.fr/monde/84719/evades-shoah-livre


Point de vue

- The Goal of the Boycott by Russell A. Berman (Los Angeles Review of Books) - "The goal of the boycott movement is not peace: it is the elimination of the State of Israel. This is the logical implication of all its arguments. Its supporters refrain from spelling out this endgame in order to avoid scaring off moderates who would reject the eliminationist agenda, but the end of Israeli sovereignty altogether is the clear purpose of the movement. It will fail in this pursuit, and Israel will survive, but the radicalism of the boycott movement is succeeding in poisoning debate on the Middle East".
http://lareviewofbooks.org/essay/goal-boycott

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Mars 2014
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages