Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 11:25
France

- Kouchner aurait annulé une visite en Israël pour cause de non-visite possible à Gaza :
Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a annulé une visite en Israël prévu pour la semaine prochaine. Il a invoqué des problèmes techniques pour expliquer cette décision, néanmoins il semble qu'elle soit liée aux accusations du rapport Goldstone.
(Guysen.International.News / 2009-10-20 20:04:00 ISRAEL)
Un responsable israélien a déclaré, ce mardi soir, que le Premier ministre Benjamin Netanyahu n'a pas accordé l'autorisation de visiter la bande de Gaza au ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner.
Bernard Kouchner voulait, lors de son voyage, observer les travaux de reconstruction de l'hopital Al Qods de Gaza, supervisés par les français. Selon le fonctionnaire, M. Netanyahu a envoyé un message au ministre français en lui indiquant qu'il ne pouvait accéder à sa demande car le Hamas serait susceptible de profiter de sa visite pour créer un show médiatique sur les dommages causés par Israël pendant la guerre de Gaza. Ce refus pourrait expliquer l'annulation de la visite du ministre français en Israël, annoncé ce mardi en fin d'après-midi.

(Guysen.International.News / 2009-10-21 00:25:00 ISRAEL)

*************************************************************************
Israël

- Netanyahou : « Je crois la paix avec les Palestiniens possible » (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/10/netanyahou-je-crois-la-paix-avec-les-palestiniens-possible/
   "[...] Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a également affirmé faire de grands efforts pour atteindre la paix avec les Palestiniens : « Certains pensent que c’est impossible, mais je ne partage pas cette vue. » Et d’ajouter : « Je crois que la paix avec nos voisins palestiniens est possible, mais cela demande du courage des deux côtés et j’appelle le chef de l’AP Abou Mazen : conduisez votre peuple à la paix. Dites-lui qu’il est temps que nos deux peuples vivent en paix et en sécurité l’un à côté de l’autre. Je ne vous demande pas plus que ce que j’attends de nous-mêmes. »"

- Les 60 ans de Bibi aujourd'hui :
Joyeux anniversaire Binyamin Netanyahou ! Le Premier ministre israélien fête ses 60 ans ce mercredi. Il marquera triplement le coup car son fils Avner fêtera son anniversaire jeudi, et son aîné Yaïr achève ce soir son cours militaire.
(Guysen.International.News / 2009-10-21 08:21:00 ISRAEL)

- "Venger" la vente d'une maison à des juifs (Israël-Infos)
http://www.israel-infos.net/-Venger-la-vente-d-une-maison-a-des-juifs-4749.html
   "Un acte d'accusation a été déposé au tribunal de Jérusalem contre Mohammad Kaak, 30 ans, et Nasser Abissaya, 22 ans, deux habitants du quartier de Silwan dans la vieille ville interpellés par les services de sécurité, qui ont jeté des cocktails Molotov sur des juifs, le jour de Yom Kippour. Selon les éléments de l'enquête de police, Kaak, qui a demandé à Abissaya de l'aider à deux reprises - le jour du grand Pardon et une semaine et demi plus tard - à jeter des cocktails Molotov, entendait "venger" la vente de la maison familiale à des juifs par son père en 2003, dans le quartier arabe de la capitale israélienne, demeure qui est habitée depuis, par des "colons"."

- Rapport RSF : Israël en chute libre (AP) - "derrière le Koweït, les Emirats arabes unis et le Liban" !
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1256037264764&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Israël en ligne de mire. Dans son dernier rapport sur la liberté de la presse, l'ONG Reporters Sans Frontières (RSF) condamne les restrictions imposées par l'Etat hébreu pendant l'opération Plomb durci. Idem en ce qui concerne les sanctions subies par les journalistes iraniens pendant les protestations postélectorales qui ont secoué la République islamique, en juin dernier. Israël est ainsi passé à la 93e place du classement de RSF. "L'Etat hébreu a perdu sa place à la tête des pays du Moyen-Orient", précise l'ONG, passant derrière le Koweït, les Emirats arabes unis et le Liban. RSF rappelle, par ailleurs, que trois journalistes ont été tués pendant qu'ils couvraient l'opération de Gaza. Vingt ont été blessés par des soldats israéliens et cinq arrêtés. [...]"

- Quatre femmes, journalistes au Bélarus, au Cameroun, en Iran et en Israël, sont récompensées pour leur courage (AP) - le radicalisme propalestinien d'Amira Hass lui vaut d'être encensée à l'extérieur :
http://fr.news.yahoo.com/3/20091021/twl-usa-journalisme-femmes-courage-repet-224d7fb.html
   "La Fondation internationale des femmes dans les médias (IWMF) a remis le "Prix du Courage en Journalisme 2009" [...] à l'Israélienne Amira Hass, journaliste du quotidien "Haaretz", qui décrypte l'actualité politique israélienne et palestinienne depuis 20 ans, basée à l'intérieur des territoires palestiniens."

- Vidéo: Tsahal, au coeur de la lutte antiterroriste (JSS) - l'émission "Le droit de savoir" en 6 vidéos de 10mn :
http://jssnews.com/2009/10/20/video-tsahal-au-coeur-de-la-lutte-antiterroriste/

***********************************************************************************
Goldstone & Lawfare

- Le fondateur d'Human Rights Watch désavoue l'entité politique qu'est devenue l'organisation :
Dans un éditorial du New York Times, paru ce mardi, le fondateur de l'ONG Human Rights Watch, Robert Bernstein, écrit que ''l'organisation a perdu son point de vue critique dans les conflits d'Israël contre le Hamas et le Hezbollah. Concernant les prétendus crimes de guerre à Gaza, les rapports d'Human Rights Watch s'appuient souvent sur des témoins dont les récits ne peuvent être vérifiés'', écrit il en particulier.
Selon Robert Bernstein, les derniers rapports d'Human Rights Watch (qu'il a dirigé pendant 20 ans) aident "ceux qui veulent faire d'Israël, un état paria".

(Guysen.International.News / 2009-10-21 01:35:00 ISRAEL)

- 1197 voix pour Israël, 538 contre (Israël-Infos) - "La communauté internationale est fatiguée des tentatives incessantes de l'Iran et du bloc arabe de soulever à nouveau et à chaque fois le sujet d'Israël".
http://www.israel-infos.net/1197-voix-pour-Israel-538-contre-4748.html
   "Les Emirats arabes, soutenus par la Turquie, la Russie, la Chine et l'Inde, ont appelé, sans succès, l'Union interparlementaire (IPU) - organisme qui réunit les parlements de tous les pays du monde - à inclure des débats sur le rapport Goldstone, accusant Israël de crimes de guerre à Gaza, au programme de sa session annuelle à Genève. Cette proposition a été repoussée par 1197 voix, celles d'une majorité de pays d'Europe, d'Afrique et d'Asie, qui ont adopté la position israélienne, contre 538 voix qu'ont réussi à rassembler l'Iran et les pays du bloc arabe.
    Le vice Premier ministre, Sylvan Shalom, a déclaré dans son discours devant l'Union interparlementaire : "Le monde, et pas seulement les Israéliens, en a assez de ces discussions prolongées et à sens unique sur Israël. La communauté internationale est fatiguée des tentatives incessantes de l'Iran et du bloc arabe de soulever à nouveau et à chaque fois le sujet d'Israël. Cela suffit d'essayer d'exploiter toute estrade internationale pour des attaques contre nous. Il est grand temps d'aborder des sujets importants qui unissent tous les pays"."

- Pas de commission d’enquête sur le rapport Goldstone (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/10/pas-de-commission-denquete-sur-le-rapport-goldstone/
   "Le cabinet restreint de sécurité a débattu ce mardi des retombées du rapport Goldstone, qui accuse Israël de crimes de guerre à Gaza. Il s’est réuni pour satisfaire les demandes d’instances internationales réclamant la formation en Israël d’une commission d’enquête indépendante pour examiner le déroulement de l’opération de Tsahal à Gaza. Les membres du cabinet n’ont toutefois pas accepté la création d’une telle commission suite à la demande du ministre de la Défense."

- Confidences de Goldstone, Tovah Lazaroff (JP) - « Les informations que nous avons recueillies ne seraient pas admissibles devant un tribunal pénal ».
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1255694853092&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Le juge sud-africain Richard Goldstone a confié dimanche soir à des rabbins américains, que l'ONU arrêterait certainement de harceler Israël au sujet de son rapport, si l'Etat hébreu acceptait d'ouvrir une commission d'enquête indépendante. « Si le gouvernement israélien mettait en place une enquête ouverte, ce serait vraiment la fin de l'affaire pour Israël », a déclaré Goldstone. [...]
    Pendant l'appel, il a rappelé qu'une partie de son rapport étaient des « faits ». « Ce n'était pas une erreur, l'armée israélienne n'a pas fait ces choses-là par étourderie », déclare-t-il à propos des bâtiments pilonnés par Tsahal. Le juge s'était dit choqué lors de sa visite à Gaza, pendant la rédaction de son rapport. « Vous ne pouvez pas conduire dans les villes de Gaza ou de Rafah sans voir les bâtiments détruits ou sans voir les gens qui vivent dans des tentes de fortune », confie Goldstone. [...]
    Goldstone reconnaît pourtant que la réaction négative des membres de la communauté juive et du gouvernement d'Israël était à prévoir quand il a rendu son travail. Mais il a été surpris par les attaques aussi personnelles que venimeuses dont il a fait l'objet depuis septembre. « Cela m'a attristé. C'est le genre de chose qui me tient éveillé la nuit, pas seulement pour moi mais aussi pour ma famille. Ils vivent dans des communautés juives, en Afrique du Sud et au Canada, et cela a de graves conséquences dans leur vie quotidienne », dit-il.
    « Les informations que nous avons recueillies ne seraient pas admissibles devant un tribunal pénal », explique le juge qui rejette la résolution du Conseil des droits de l'Homme pour qu'Israël, seul, ouvre une enquête. Il ajoute qu'il confirme et signe son rapport, mais que les gens doivent en comprendre les limites. [...]"

- Goldstone: « Un processus de paix ? Quel processus de paix ? » (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/10/goldstone-%C2%AB-un-processus-de-paix-quel-processus-de-paix-%C2%BB/
   "[...] Richard Goldstone, qui a dirigé la commission supposée avoir enquêté sur les circonstances de l’opération militaire «Plomb coulé » met en doute la motivation des ministres israéliens quant à leur volonté de parvenir à la paix. « C’est un argument superficiel et foncièrement faux », s’est-il insurgé. « De quelle paix est-ce qu’ils parlent ? Il n’y a rien de tel ! Le ministre de la défense n’en veut pas. » Il a déclaré que le dossier serait clos si Israël répondait aux questions soulevées par le compte-rendu.
    [...] le cabinet ministériel est parvenu à la conclusion qu’une unité juridique spéciale allait être mise en place pour combattre le rapport Goldstone et ses implications au niveau du droit international. Cette entité, subordonnée au ministère des Affaires étrangères, suivra les développements conséquents aux conclusions du rapport et de son entérinement par le « Conseil des droits de l’homme » de l’ONU. [...]"

- Réponse à Goldstone, Alan Baker (avocat international, conseiller juridique auprès du ministère des Affaires étrangères et ambassadeur au Canada)
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1256037267216&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "[...] Il est difficile de penser à un homme de la carrure et de la réputation de Richard Goldstone, dont l'expérience en affaires criminelles internationales n'est pas à prouver, comme à quelqu'un de naïf et d'irréaliste. Et il est d'autant plus difficile, donc, de comprendre ses curieuses explications qui viennent justifier son rapport biaisé. Il critique la décision israélienne de ne pas coopérer avec sa mission, mais ignore naïvement la façon très partiale avec laquelle le Conseil des droits de l'Homme avait préjugé à l'avance des crimes de guerre qu'avait commis Israël. De la même façon qu'il ignore étrangement que l'un de ses co-enquêteurs, le Professeur Christine Chinkin, s'était déjà élevée, pendant l'opération à Gaza, contre les crimes de guerre perpétrés par Israël.
    Dans de telles circonstances, comment, en toute logique, un observateur familier des Nations unies et de ses missions d'enquête pouvait-il attendre d'Israël qu'il coopère à une investigation si fournie en préjugés ? En agissant de la sorte, Israël aurait, d'une certaine façon, donné carte blanche au scepticisme du Conseil des droits de l'Homme. En tant qu'individu conscient de cette situation inextricable, en tant qu'homme raisonnable, l'on aurait attendu de Goldstone qu'il insiste, en condition préalable à sa prise de fonctions dans cette mission, sur la véritable impartialité de ce mandat.
    A l'inverse, cette mission d'enquête n'a entendu, vu et été convaincue que par un seul acteur dans ce théâtre élaboré par le Hamas à Gaza. Plusieurs avocats - israéliens ou internationaux (dont moi-même) -, plusieurs organisations juives, ont envoyé à Goldstone et à sa mission un nombre important de documents, notamment, des papiers officiels du ministère des Affaires étrangères, des actes légaux, des coupures de journaux concernant les violations du Hamas, les détournements d'ambulance, j'en passe et des meilleures. Je me suis présenté devant la commission à Genève, avec un délégué de Maguen David Adom, afin de montrer à la mission l'état de terreur des populations du sud d'Israël, traumatisées par les roquettes du Hamas et ses effets de sape psychologique sur les citoyens. La délégation a fait part de son travail actif pour soigner les blessés, notamment les résidents palestiniens de la bande de Gaza. Des familles touchées par les actes du Hamas ont également "comparu" devant la mission.
    Mais cela était bien évidemment inutile, étant donné que Goldstone et son équipe avaient choisi, pour une raison qui leur est propre, d'ignorer les informations considérables qui tendaient à prouver l'existence d'une mise en scène bien orchestrée par le Hamas. Si le droit à se défendre contre le terrorisme est réduit en cendres par Goldstone et son équipe, alors, le message à la communauté internationale et aux organisations terroristes est clair.
    Les charges horribles dont est criblé le rapport Goldstone semblent être fondées sur un mélange de déclarations politiques irresponsables et de propagande du Hamas. Mais en n'essayant pas de réaliser une analyse militaire indépendante et professionnelle de la position israélienne, et des choix stratégiques auxquels ce pays a été confronté, ces accusations ne peuvent pas être qualifiées de "critiques bien fondées".
    Le gouvernement israélien n'ignore pas l'appel à la formation d'une commission d'enquête nationale. Il ne faut pas traîner, de terribles dommages ont déjà été causés. Israël doit reprendre le contrôle en établissant une commission d'experts. Un tel acte neutraliserait le scepticisme international. Une telle enquête redonnerait leur sérénité aux citoyens israéliens désabusés."

- Israël, vite à la CPI !, Pierre Lefebvre (Primo) - Goldstone "est d’autant plus inexcusable qu’il avait, dans son équipe, un ou deux membres convaincus avant même le début des travaux, de la seule culpabilité d’Israël. Comme gage de son impartialité, il aurait dû se séparer de ces personnes."
http://www.primo-info.eu/selection.php?numdoc=Do-485114451
   "Alors vite, on se hâte à grands pas. Certains pays se pourlèchent les babines à l’avance. Le Conseil des Droits de l’homme, présidé en son temps par Kadhafi puis par le Soudan, a adopté le rapport Goldstone et l’a transmis à l’ONU pour examen en décembre 2009. Une telle rapidité dans l'exécution des formalités laisse pantois. On a connu cette institution beaucoup plus lente à se mouvoir (Darfour, au hasard). [...]
    Enquête ouverte et indépendante [de la part d'Israël] ? Du côté israélien, une enquête ouverte dévoilerait certains secrets et certaines tactiques employées au cours de l’opération afin de réduire au silence le mouvement du Hamas. De plus, ce pays s’est abondamment justifié au cours de la guerre et peu après, devant la presse internationale. Ce qui a donné parfois lieu à d'étranges scènes dans les 20h de France 2 (http://www.youtube.com/watch?v=bb-xHQpT5VM&feature=player_embedded). Enfin, Israël sait pertinemment qu’il aurait beau exposer toutes les preuves à sa disposition, cela serait encore retenu contre lui. La saga des soldats de Tsahal se rebellant contre ce qu'on leur faisait faire s'est révélé être un pétard mouillé. Du coté du Hamas, c’est beaucoup plus simple : on ignore le sens des mots « enquête ouverte et indépendante ». [...]
    Et une enquête pour prouver quoi ? Qu’il y a eu des morts ? OUI, et en trop grand nombre. Mais le chiffre de 1400 annoné par le rapport est faux. Il faudrait également faire le décompte des Gazaouites assassinés d'une rafale par les miliciens du Hamas jusque dans les hôpitaux. Qu’il y a eu des bavures ? Certainement, mais moins que celles dues à l’OTAN en Afghanistan. Qu’il y a eu des morts inutiles et civiles parmi les 1200 victimes ? Trois fois oui. Il s'agit d'une guerre, dans toute son horreur. Mais beaucoup moins qu’au Sri Lanka où là-bas, ce sont 1500 morts PAR JOUR dans les camps de réfugiés et 100.000 morts durant le conflit de 2009.
    Goldstone a donc joué à un jeu dangereux qui ne pouvait que mettre le feu durablement à un Moyen Orient déjà fragile. Ce monsieur est d’autant plus inexcusable qu’il avait, dans son équipe, un ou deux membres convaincus avant même le début des travaux, de la seule culpabilité d’Israël. Comme gage de son impartialité, il aurait dû se séparer de ces personnes. Il ne l'a pas fait. Il en porte seul la responsabilité. En ce sens, ce rapport est assassin. Goldstone n’est certes pas un criminel. Le seul délit dont il peut être accusé est celui de crime contre l’évidence, ou contre l’intelligence. Et il n’y a pas de sanction pénale pour cela. On peut être un parfait abruti ou un ignorant des relations diplomatiques et exercer de hautes fonctions internationales. Les exemples ne manquent pas. [...]
    Pendant ce temps, les propagandistes continueront d’utiliser ce rapport comme parole d’Evangile sans que personne ne puisse les contredire. Puisqu’aucune autorité ne se sera prononcée sur les suites à donner. Si le rapport n’est pas transmis à la Cour Pénale Internationale, le monde dénoncera le lobby juif. S’il l’est, les généraux israéliens, voire certains ministres, ne pourront plus prendre l’avion. Les dictateurs africains, si. Et certains qui affament leur peuple prendront leurs vacances dans les palaces de La Baule, ville dont ils recevront les clés de la part d’un maire tout ému, en chemise et sans pantalon. [...]"

*****************************************************************************************
"Réconciliation" palestinienne

- Tension persistante entre l’Egypte et le Hamas (Arouts 7) - "on laisse entendre que le Hamas subit les pressions de l’Iran et de la Syrie".
http://www.actu.co.il/2009/10/tension-persistante-entre-legypte-et-le-hamas/
   "La tension persiste entre le Hamas et l’Egypte dont les dirigeants déploient des efforts en vue d’une réconciliation inter-palestinienne. Au Caire, on se dit déçu du retard pris dans la signature d’un accord entre les factions terroristes, et on laisse entendre que le Hamas subit les pressions de l’Iran et de la Syrie. Toutefois, les représentants du Hamas affirment de leur côté que leur refus est motivé par l’ajout de trois nouvelles clauses qui ne figuraient pas dans le document original. Ils n’ont pas donné d’autres précisions mais on suppose que ces clauses font allusion au désarmement de l’organisation."

- Le Caire lance un ultimatum au Hamas :
L'Egypte lance un ultimatum au Hamas pour signer l'accord de réconciliation interpalestinien. Le Caire a donné lundi 24 heures supplémentaire au Hamas, après quoi il sera considéré comme ''l'élément faisant échouer la réconciliation palestinienne'', selon un journal saoudien.
(Guysen.International.News / 2009-10-20 13:21:00 ISRAEL)

- Le Hamas aurait approuvé l'accord, malgré l'opposition d'un Mechaal soumis aux pressions irano-syriennes :
Selon des ''sources spéciales'' citées par l'agence palestinienne Maan, les dirigeants du Hamas dans la bande de Gaza ont approuvé, ce mardi, la proposition égyptienne de réconciliation palestinienne. Ces sources précisent que ''la principale raison de l'approbation vient du fait que les dirigeants de Gaza se sont rendus compte que le chef du bureau politique du Hamas à Damas, Khaled Mechaal, était soumis à de fortes pressions iraniennes et syriennes pour refuser la proposition égyptienne. Le Hamas à Gaza a informé la direction à l'étranger'', concluent ces ''sources spéciales''.
(Guysen.International.News / 2009-10-21 01:46:00 ISRAEL)

- Mahmoud Abbas annonce son intention de fixer au 24 janvier la date des prochaines élections (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091020/twl-palestiniens-elections-abbas-1be00ca.html
   "Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a annoncé mardi qu'il allait fixer au 24 janvier la date des élections présidentielle et législatives, en dépit des objections émises par le Hamas. Il a déclaré à des journalistes au Caire qu'il fixerait la date des scrutins par décret dimanche. [...] Le président de l'Autorité palestinienne s'est dit ouvert à une modification de la date des élections si un accord est conclu."

- Dahlan accuse le Hamas de "mensonges" :
Réconciliation palestinienne : un haut responsable du Fatah s'en est pris lundi au mouvement rival du Hamas, accusant le groupe terroriste d'être responsable de l'échec des négociations de réconciliation.
"Le Hamas dispose d'un stock plus important de mensonges que Netanyahou" a déclaré Mohammed Dahlan.

(Guysen.International.News / 2009-10-19 22:50:00 ISRAEL)

- Abbas veut que la Ligue Arabe fasse pression sur le Hamas :
Le Président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas a demandé, ce mardi, à la Ligue arabe de dénoncer les retards du Hamas pour restaurer l'unité politique palestinienne.
(Guysen.International.News / 2009-10-21 05:05:00 ISRAEL)

**************************************************************************************
Gaza & Hamas

- Sept Palestiniens blessés dans un tunnel de Gaza (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/10/sept-palestiniens-blesses-dans-un-tunnel-de-gaza/
   "D’après l’agence de presse palestinienne Maan, sept Palestiniens auraient été grièvement blessés dans une galerie souterraine servant à l’acheminement clandestin d’armes pour les terroristes de Gaza. Ils auraient tenté de sortir du tunnel à l’aide d’une corde qui s’est rompue, provoquant leur chute."

***************************************************************************************
Judée-Samarie & AP

- Accusations palestiniennes pour des oliviers arrachés :
Des Palestiniens se plaignent que 47 oliviers ont été déracinés près de l'avant-poste d'Adei Ad, dans la région de Binyamin.
(Guysen.International.News / 2009-10-20 13:32:00 ISRAEL)

- Tony Blair traité de "terroriste" à Hébron :
L'émissaire du Quartette au Proche-Orient, Tony Blair, a été attaqué par un homme à Hebron. Ses gardes du corps palestiniens ont maîtrisé l'agresseur qui avait crié ''Tu es un terroriste''. L'ancien Premier ministre britannique est indemne.
(Guysen.International.News / 2009-10-20 17:57:00 ISRAEL)

*****************************************************************************************
Egypte

- Des poèmes traduits en hébreu, ça fait scandale :
Egypte : la traduction en hébreu de poèmes locaux, crée le scandale. Le professeur Sasson Someh a adapté en hébreu les poèmes d'Iman Mersal, une Egyptienne, résidant au Canada. Les opposants de la normalisation des relations entre l'Egypte et Israël crient au scandale, selon le journal Al Hayyat.
Iman Mersal écrit principalement sur l'oppression des femmes en Egypte, sur son enfance et sur sa vie d'immigré. Ses messages ne sont pas politiques.

(Guysen.International.News / 2009-10-20 07:54:00 ISRAEL)

******************************************************************************************
Liban & Hezbollah

- Menaces d'attentats contre des Israéliens (Israël-Infos)
http://www.israel-infos.net/Menaces-d-attentats-contre-des-Israeliens-4750.html
   "Selon "Haber Turk" un des principaux sites turcs d'information, les services de renseignements locaux ont mis en garde contre les intentions du Hezbollah de perpétrer des attentats contre des touristes, des synagogues et des avions de ligne israéliens, ainsi que contre des intérêts américains. Haber Turk indique encore que le responsable de la programmation de ces attentats, est Abbas Hussein Zahkar, au Liban, ceux-ci étant destinés à venger l'assassinat d'Imad Mougnieh, numéro deux du mouvement terroriste, mort dans une mystérieuse explosion de sa voiture piégée, à Damas, en 2008."

- Les manuels scolaires révisés pour que le Hezbollah n'y soit plus présenté comme terroriste :
Liban : une grande école de Beyrouth a été contrainte de supprimer des pages d'un livre d'histoire décrivant le Hezbollah comme une organisation terroriste, après l'intervention du ministre du Travail, Mohammed Fneish (Hezbollah).
Le manuel, imprimé aux Etats-Unis, a été utilisé pendant sept ans par le Collège international de Beyrouth.

(Guysen.International.News / 2009-10-21 00:54:00 ISRAEL)

*******************************************************************************************
Monde arabe

- Médecins Sans Frontières bombardé au Yémen, Yann Libessart (Libération) - pas de mobilisation internationale, ni de l'opinion, ni de l'ONU. Il s'agit pourtant d'un hôpital. Et ici pas de tract d'avertissement ni de coup de téléphone.
http://www.liberation.fr/monde/0101598245-medecins-sans-frontieres-bombarde-au-yemen
   "[...] Dans la nuit de jeudi à vendredi, l'hôpital de Razeh a été touché par plusieurs tirs de roquette. L'ensemble du personnel soignant et des patients a été contraint de quitter l'hôpital, alors que de nombreux blessés nécessitaient une prise en charge médicale. La veille, dix blessés de guerre dont six enfants et deux femmes avaient été admis à l'hôpital de la ville, un des derniers fonctionnels de la région. [...] Dans un communiqué diffusé mardi, MSF «réitère sa demande aux parties au conflit de garantir le respect des structures médicales et de faciliter l'accès des patients aux hôpitaux.» [...]"

- Bagdad confirme l'allègement de son boycott d'Israël, sous pression européenne :
Le ministère des Affaires étrangères irakien a distribué une circulaire aux ambassades étrangères de Bagdad annonçant l'annulation de la clause demandant aux sociétés voulant participer à la 36ème Foire internationale de Bagdad, de boycotter les produits israéliens.
Un diplomate européen, qui a requis l'anonymat, a déclaré que l'Union européenne avait, en mai, a fait pression sur l'Irak pour retirer la clause, sous peine du retrait de la Foire, des sociétés européennes.

(Guysen.International.News / 2009-10-21 03:26:00 ISRAEL)

- Koweït: les femmes gagnent le droit au passeport sans autorisation du mari (AFP)
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00193848-koweit--les-femmes-gagnent-le-droit-au-passeport-sans-autorisation-du-mari.htm
   "La Cour constitutionnelle du Koweït a donné mardi aux femmes le droit d'obtenir un passeport et de voyager à l'étranger sans avoir besoin d'une autorisation préalable de leurs maris. La plus haute juridiction du Koweït, dont les décisions sont sans appel, a abrogé une disposition d'une loi de 1962 qui imposaient aux femmes d'avoir l'autorisation de leurs maris pour avoir un passeport et pouvoir voyager. La cour a estimé dans son arrêté, dont l'AFP a obtenu une copie, que cette disposition était contraire aux principes de la liberté et de l'égalité entre les sexes énoncés dans la constitution. [...]"

********************************************************************************
Turquie

- Ne pas se laisser "cracher au visage" (Israël-Infos)
http://www.israel-infos.net/Ne-pas-se-laisser-cracher-au-visage--4747.html
   "Plusieurs des ministres israéliens invités par l'ambassade de Turquie à la cérémonie qui sera donnée par son ambassadeur en Israël, le 29 octobre prochain, dans sa résidence de Kfar Shemaryahou, à l'occasion du 86e anniversaire de la déclaration d'indépendance de la République Turque, ont appelé leurs collègues à boycotter cet évènement.
    Selon le site du quotidien Yediot Aharonot, le vice Premier ministre, Elie Yshaï, qui doit officiellement représenter le gouvernement, hésite entre ne pas assister à cette cérémonie, ou y prononcer un discours sévère contre les positions anti-israéliennes affichées par Ankara, et le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman pourrait également ne pas y assister, comme il l'a fait pour une réception organisée par la Chine, en signe de protestation pour son soutien au rapport Goldstone devant la commission des droits de l'Homme de l'ONU.
    Pour le ministre de la Communication et de la Diaspora, Youli Edelstein, "il n'est pas possible que l'on nous crache au visage et que nous disions : c'est de la pluie, de la pluie !", et si la Turquie avait l'intention de "baisser les flammes", elle aurait du ne pas voter en faveur de l'adoption du rapport Goldstone, et condamner la série télévisée montrant des soldats de Tsahal qui tirent de sang froid sur des enfants palestiniens. Edelstein a également estimé que "si les Turcs veulent rejoindre l'Union Européenne, ils doivent comprendre, qu'ils ne peuvent danser sur le dos d'Israël avec le Zimbabwe et le Gabon". [...]"

- Revirement turc, Pierre Rousselin (Le Figaro)
http://blog.lefigaro.fr/geopolitique/2009/10/revirement-turc.html
   "Il y a des mois que les relations privilégiées entre Israël et la Turquie se dégradent. Contenue jusqu'à présent, la crise s'emballe et remet en cause les fondements de la diplomatie d'Ankara. [...] Deux raisons expliquent le changement d'attitude d'Ankara.
    - Sur le plan intérieur, l'AKP, le parti islamiste modéré au gouvernement, consolide sa base populaire tout en imposant sa volonté à l'état major militaire, fer de lance du camp laïc, que l'on sait attaché à la coopération avec Israël.
    - Sur le plan international, la Turquie marque son indépendance et se rapproche du camp arabo-musulman. Pourquoi maintenant ? Dix-septième puissance économique mondiale, la Turquie veut peser dans la région. Délaissée par l'Europe, elle se tourne vers le Moyen Orient tandis que la réconciliation avec l'Arménie lui permet de se rapprocher de la Russie.
    Pour préserver ce rôle central, la perspective d'une épreuve de force avec l'Iran ne milite pas en faveur de manœuvres conjointes avec l'armée de l'air israélienne, surtout à la veille d'importants exercices militaires israélo-américains."

- La Turquie deviendrait-elle raisonnable ? (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/10/la-turquie-devient-elle-raisonnable/
   "La série télévisée turque a retiré les scènes qui compromettent sa crédibilité. Les images des tirs sur des enfants par des acteurs censés représenter des soldats de Tsahal ont été supprimées. Les internautes qui se sont connectés sur le site de la chaîne TRT1 turque lundi ont vu des soldats tirer sur de paisibles agriculteurs. Mais mardi matin, ils ont été agréablement surpris de voir que cette manifestation excessive de calomnie par l’image a été retirée du feuilleton."

************************************************************************************************
Iran

- AIEA: l'Iran s'en prend vivement à la France sur le nucléaire (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091020/twl-iran-nucleaire-onu-france-ba66223.html
   "L'Iran a exigé mardi que la France quitte les négociations sur son programme nucléaire organisées par l'Agence internationale à l'énergie atomique (AIEA) avec les Etats-Unis, la Russie et la France, a-t-on appris de source diplomatique. [...] Un diplomate, qui a requis l'anonymat comme d'autres participants à ces discussions à huis clos, a laissé entendre que les pourparlers pourraient échouer si ce problème n'était pas résolu.
    Les diplomates iraniens se sont focalisés mardi sur la présence de Paris à ces négociations, jugeant que la France ne devait pas participer au plan d'enrichissement de son uranium pour alimenter son réacteur de recherche nucléaire, sis à Téhéran, ont indiqué des diplomates à l'AP. [...] "Nous sommes présents à la réunion, nous participons", s'est contenté d'assurer le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Bernard Valero, interrogé sur ces informations. "Nous rappelons les vertus du dialogue", a-t-il ajouté lors du point de presse régulier du Quai d'Orsay à Paris. "Il faut discuter". A Téhéran, le ministre iranien des Affaires étrangères a toutefois minimisé le problème. "Il y a des problèmes annexes (...) avec la France", a-t-il dit à la presse. "Nous en parlerons quand le moment sera bon"."

- Iran : les Etats-Unis préservent une ligne d'ouverture, Natalie Nougayrède (Le Monde)
http://lemonde.fr/proche-orient/article/2009/10/20/iran-les-etats-unis-preservent-une-ligne-d-ouverture_1256246_3218.html#ens_id=677013
   "[...] Les Etats-Unis étaient prudents à propos de ces entretiens qui devaient se poursuivre mardi. Ils visent à fixer les modalités d'un retrait d'uranium enrichi d'Iran, pour que celui-ci soit transformé en combustible en Russie et en France, destiné à un réacteur de recherche à Téhéran. "Un bon début, mais il nous faut encore beaucoup travailler sur les détails de mise en oeuvre", a dit, lundi, le porte-parole du département d'Etat. [...] Le président américain semble s'en tenir à la date butoir de la fin de l'année 2009 pour mesurer les résultats de ses ouvertures. "Notre objectif est de sortir une quantité assez grande d'uranium faiblement enrichi de l'Iran, rendant ainsi le monde plus sûr", a commenté Robert Gibbs, le porte-parole de la Maison Blanche.
    Les discussions ont l'avantage d'essayer de montrer, notamment à la Russie et la Chine, que tous les recours auront été explorés, avant de passer à une phase de sanctions plus fortes. La proposition du "circuit" d'uranium permet aussi de dire, à l'attention de pays du Sud ou non alignés qui pourraient être sollicités dans un nouvel effort de sanctions, que si l'Iran respecte les règles de la non-prolifération, une coopération se nouera avec lui. A Washington, le Congrès a préparé des textes de sanctions unilatérales et extraterritoriales, susceptibles de contraindre l'Iran ou ses partenaires commerciaux."

- ElBaradeï parle de progrès moins rapides que prévu en Iran (Reuters)
http://fr.news.yahoo.com/4/20091020/twl-iran-nucleaire-38cfb6d.html
   "Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique a fait état mardi soir de progrès, mais plus lents qu'attendus, lors des deux premières journées de discussions entre l'Iran et trois puissances étrangères à Vienne, qui reprendront mercredi au siège de l'AIEA. "Je crois que nous faisons des progrès. Ils sont peut-être plus lents que je ne l'espérais", a admis Mohamed ElBaradeï. "Mais nous avançons et nous devons nous revoir demain à 08h00 GMT". Il a ajouté: "Nous avons passé toute la journée à des consultations à deux, à trois. Nous espérons toujours être en mesure de parvenir à un accord. C'est, comme vous le savez, un processus complexe. Il y a un aspect technique, de nombreux aspects techniques qu'il nous faut analyser. Il y a, naturellement, la question des garanties propres à renforcer la confiance". [...]"

- L'Iran exclut de ralentir son développement nucléaire (Reuters)
http://fr.news.yahoo.com/4/20091020/twl-iran-nucleaire-mottaki-38cfb6d.html
   "L'Iran a affirmé mardi qu'il ne renoncerait jamais à son droit "légitime et indiscutable" à disposer de la technologie nucléaire, ni à ses activités d'enrichissement d'uranium, bien que l'Occident espère voir les pourparlers en cours aboutir à une limitation de son programme. [...] "Les réunions avec les puissances mondiales et leur attitude montrent qu'elles ont accepté le droit de l'Iran à disposer d'une technologie nucléaire pacifique. L'Iran n'abandonnera jamais son droit légitime et indiscutable", a dit le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, lors d'une conférence de presse à Téhéran retransmise à la télévision. [...]
    La télévision d'Etat iranienne a affirmé lundi que Téhéran ne traiterait pas directement avec la France. Mottaki a également estimé mardi que son pays n'avait pas besoin de la France pour obtenir du combustible nucléaire. "Il y a la Russie, l'Amérique (...) Je pense que cela suffit. Il n'y a pas besoin d'autant de pays pour fournir du combustible à l'Iran, a-t-il dit. La France, étant donné son incapacité à remplir ses engagements par le passé, n'est pas un partenaire fiable en vue de fournir du combustible à l'Iran." [...]"

- Un ancien général américain: nous aiderons Israël contre l’Iran (Arouts 7) - « les Américains subiraient des pressions pour qu’ils interviennent à ses côtés ».
http://www.actu.co.il/2009/10/un-ancien-general-americain-nous-aiderons-israel-contre-liran/
   "Un officier américain à la retraite a fait des déclarations intéressantes rapportées mardi matin par le quotidien Haaretz. Le général Charles Wald, ancien commandant adjoint des forces américaines en Europe, a estimé lors d’un congrès qui s’est tenu en fin de semaine aux Etats-Unis que son pays aurait du mal à ne pas intervenir si Israël décidait d’attaquer les installations nucléaires de l’Iran. [...] Wald a ajouté que si Israël se voyait contraint d’agir militairement pour empêcher l’Iran de se procurer la bombe atomique, « les Américains subiraient des pressions pour qu’ils interviennent à ses côtés ». [...]
    Le mois dernier, Wald a publié un article, avec deux anciens sénateurs, pour appeler le président Obama à se préparer à une option militaire contre Téhéran « afin de montrer au régime iranien la détermination des Etats-Unis, de convaincre Israël de ne pas agir seul et d’être prêt éventuellement à intervenir si les efforts diplomatiques et les sanctions ne donnaient aucun résultat ». [...]"

- 42% des Américains pour une frappe militaire :
Selon un sondage du Washington Post publié ce lundi, 42% des Américains seraient favorables à une frappe militaire pour empêcher l'Iran de développer des armes nucléaires. 33% approuverait une attaque terrestre et 80% des sondés soutiendraient des sanctions économiques si la diplomatie échoue.
(Guysen.International.News / 2009-10-20 02:16:00 ISRAEL)

- Tony Blair aussi est pour :
S'exprimant lors de la Conférence ''Facing Tomorrow'', ce mardi soir à Jérusalem, l'envoyé spécial du Quartet, Tony Blair, a déclaré que la menace militaire exigeait une intervention militaire. Il s'exprimait dans le contexte de la menace iranienne. ''Permettre à l'Iran d'avoir une capacité nucléaire est un acte irresponsable. Une menace militaire exige une réponse militaire'', a-t-il dit.
(Guysen.International.News / 2009-10-21 00:45:00 ISRAEL)

- Téhéran accuse enfin Jérusalem d'être derrière l'attentat-suicide baloutche... on l'attendait !
Après avoir accusé les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et le Pakistan d'être impliqué dans l'attentat-suicide qui a fait 42 morts, ce dimanche en Iran, le chef des Gardiens de la révolution accuse Israël. ''Les services de renseignement israéliens sont derrière tout cela. Nous devons nous venger et les punir'' a t il déclaré, ce lundi.
(Guysen.International.News / 2009-10-20 02:07:00 ISRAEL)

- Le Brésil critiqué pour son invitation d'Ahmadinejad :
Depuis le Brésil, le grand rabbin d'Israël Yona Metzger a critiqué, ce mardi, le projet du gouvernement brésilien, d'accueillir le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, le mois prochain et a exhorté la nation sud-américaine à condamner sa négation de la Shoah et son soutien au terrorisme international. ''Pour nous, il est très triste de savoir que le Brésil recevra un homme qui dit publiquement qu'il veut détruire notre pays'', a t il déclaré aux journalistes
Le grand rabbin est au Brésil pour un séminaire religieux.

(Guysen.International.News / 2009-10-21 01:04:00 ISRAEL)

***************************************************************************************************
Monde

- Le Sri Lanka ne respecte pas sa promesse sur les réfugiés, et pourrait voir ses aides de l'UE suspendues (AP) - mais ces réfugiés n'attristent pas grand monde.
http://fr.news.yahoo.com/3/20091020/twl-sri-lanka-refugies-ue-0ef7422.html
   "L'organisation Human Rights Watch a dénoncé mardi l'attitude du gouvernement sri-lankais qui ne respecte pas sa promesse de libérer 270.000 personnes déplacées par la guerre civile, qui sont retenues dans des camps de l'Etat. L'Union européenne a menacé de suspendre la baisse des droits d'importation commerciaux des produits sri-lankais en Europe si Colombo ne respectait pas les droits de l'homme. [...] Les groupes de défense de droits de l'Homme ont régulièrement dénoncé cette détention comme forme illégale de sanction collective, et comme prétexte pour garder les Tamouls emprisonnés. La communauté internationale a également appelé le gouvernement de Colombo à accélérer les libérations."

****************************************************************************************************
Points de vue

- Mitchell's mission impossible, Efraim Inbar (professor of political science at Bar-Ilan University and director of the Begin-Sadat (BESA) Center for Strategic Studies) - "Obama's behavior has not been helpful" ; "Washington was unable to deliver Arab gestures" ; "The truth is that even a much stronger America cannot impose peace agreements" ; "Palestinian politics are hostage to the extremists and are unable to move toward an historic compromise with the Jewish-Zionist national movement".
http://www.bitterlemons.org/issue/isr2.php
   "[...] After nine months and many trips to the Middle East, a plethora of meetings with the leaders in the region and even an Obama-Netanyahu-Abbas summit in New York last month, Senator Mitchell seems unable to report success to his boss. There are several reasons for this outcome, some conjectural and some structural.
    First, Obama's behavior has not been helpful. He has insisted on a comprehensive settlement freeze, which the Palestinians turned into a precondition for sitting at the negotiating table. So far it has backfired, indicating Washington's limitations in imposing its will on Jerusalem, as well as the diplomatic acumen of Netanyahu's government. Moreover, the arm-twisting to persuade Abbas to come to the New York summit further undermined the position of the weak Palestinian leader. On top of this, Washington rightly demanded that the Palestinian Authority defer the presentation of the infamous Goldstone report to UN forums. Yet Abbas' acquiescence in the American demand exposed him to the criticism of Hamas, the main competitor in Palestinian politics. All this hampered the PA's flexibility toward Israel and hindered the return to negotiations.
    Second, in Israel, the Netanyahu government advocated a return to negotiations without preconditions--prima facie, a very reasonable position. Moreover, following Netanyahu's May 2009 diplomatic address at the Begin-Sadat Center for Strategic Studies at Bar-Ilan University, over 70 percent of Israelis, a very high figure, endorsed his policies on the Palestinian issue. This political feat made Israel less vulnerable to outside pressure. Furthermore, Israel gained American promises to secure Arab gestures as a quid pro quo for its concessions. Washington was unable to deliver, indicating again the limits of American clout in the region. [...]
    The truth is that even a much stronger America cannot impose peace agreements. In 1991, the tough Secretary of State James Baker was successful in convening the Madrid conference, but the 1993 Israeli-Palestinian Oslo agreement and the 1994 Israeli-Jordanian peace treaty were the result of bilateral interactions with no American input. Similarly, Anwar Sadat decided to go to Jerusalem in 1977 when President Carter wanted him to fly to Geneva instead for an international peace conference. [...]
    American diplomacy can hardly make a dent in the schism within Palestinian society that is the main stumbling block for progress in peace-making. As long as Islamist Hamas has a powerful grip on the Palestinian ethos and Palestinian aspirations, and as long as its ruthless rule over Gaza continues, Palestinian politics are hostage to the extremists and are unable to move toward an historic compromise with the Jewish-Zionist national movement. Mitchell cannot even prevent a draft of a Hamas-Fateh reconciliation document that does not conform to Quartet demands (renounce violence, recognize Israel and respect past agreements). [...]
    Mitchell, and with him a large part of the international community, fail to understand that the ethnic conflict being waged in the Holy Land will end only when the parties tire. So far, Israelis and Palestinians still have energy to fight for what is important to them.
    Therefore, what is needed is a new policy paradigm. It is high-time to consider a return to the status quo ante of pre-1967. Jordan and Egypt are responsible states at peace with Israel that successfully ruled over the Palestinians. They should be induced to share responsibility for regional stability. The Palestinian potential for regional mischief is not only Israel's problem."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages