Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 10:58

Visite d'Obama

- Gaza s'invite dans la visite d'Obama avec deux roquettes, Steve Collinson (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-deux-roquettes-gaza-sabattent-pendant-visite-dobama-071921208.html
   "Les mouvements palestiniens de Gaza se sont invités en pleine visite de Barack Obama en Israël et dans les Territoires, en tirant deux roquettes jeudi matin avant une rencontre entre le président américain et le chef palestinien Mahmoud Abbas. Les deux roquettes, dont le tir n'avait pas été revendiqué en début de matinée, se sont abattues dans le sud d'Israël sans faire de blessé. "Une des roquettes a explosé dans la cour d'une maison de la ville de Sdérot, provoquant des dégâts. Le deuxième engin est tombé dans un champ", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police Micky Rosenfeld. Les tirs de Gaza se sont produits trois heures avant que le président Obama ne rencontre le dirigeant de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Ramallah, en Cisjordanie. [...]
    Un haut responsable gouvernemental israélien a affirmé à l'AFP qu'"Israël observera de très près les propos du président Abbas aujourd'hui à Ramallah pour voir s'il condamnera l'attaque de roquettes de Gaza ce matin contre Israël". Israël reproche régulièrement au président palestinien de s'abstenir de dénoncer les tirs de roquettes de Gaza contre le territoire israélien. "Nous allons aussi voir s'il (Abbas) cesse les discussions unitaires avec le Hamas, étant donné que ces roquettes sont lancées d'un territoire contrôlé par le Hamas et que ce dernier refuse de reconnaître le droits d'Israël à exister", a prévenu le responsable israélien sous couvert de l'anonymat. [...]
    Le maire de Sdérot, David Bouskila a regretté à la radio militaire que sa ville, cible fréquente des roquettes palestiniennes, "serve de punching-ball pour le Hamas et les autres groupes terroristes qui ont cette fois-ci voulu faire comprendre par des moyens non diplomatiques à Barack Obama qu'il n'était pas le bienvenu dans la région". Des responsables militaires, cités par la même radio, ont également estimé que ces tirs visaient à "porter atteinte à la visite de Barack Obama".
    Le 23 juillet 2008, Barack Obama, à l'époque sénateur et candidat présidentiel démocrate à la Maison Blanche s'était rendu à Sdérot, cible régulière de tirs de roquettes palestiniennes. Il avait soutenu à cette occasion le refus d'Israël de négocier directement avec le mouvement islamiste palestinien Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007.
    La dernière roquette de Gaza contre Israël remontait au 26 février. Il s'agissait du premier tir depuis la fin, le 21 novembre 2012, de l'opération militaire "Pilier de Défense" conduite par l'armée israélienne dans la bande de Gaza. Israël et le Hamas ont conclu, par l'intermédiaire de l'Egypte, un cessez-le-feu généralement respecté par toutes les parties depuis la fin novembre. [...]"

- Manifestation à Ramallah contre la venue d'Obama, Noah Browning (Reuters)
http://fr.news.yahoo.com/manifestation-%C3%A0-ramallah-contre-la-venue-dobama-185244725.html
   "Des incidents ont éclaté mardi à Ramallah entre la police palestinienne et des dizaines de manifestants protestant contre la venue cette semaine du président américain Barack Obama. Des dizaines de policiers ont empêché la foule de rallier le siège de la présidence de l'Autorité palestinienne. L'intervention a provoqué une bousculade, mais on ne signale pas de blessés graves. Les Palestiniens sont sceptiques quant à la venue de Barack Obama, attendu mercredi en Israël et qui doit aussi se rendre en Cisjordanie et en Jordanie. [...]
    "C'est un camouflet, les gens sont en colère et déçus qu'Obama n'ait jusqu'à présent rien fait tandis que l'aide à l'occupation israélienne continue de couler à flots", a déclaré un manifestant, Huwaida Arraf. D'importants dispositifs de sécurité ont été prévus à Jérusalem et à Ramallah. Quelque 5.000 policiers et agents de sécurité côté israélien, 3.000 côté palestinien."
- La tournée d'Obama déclenche des manifestations palestiniennes, Nidal al Moughrabi (Reuters)
http://fr.news.yahoo.com/la-tourn%C3%A9e-dobama-d%C3%A9clenche-des-manifestations-palestiniennes-172920759.html
   "[...] "Nous disons à Obama, visiter la Palestine occupée est une idée épouvantable. Si vous voulez une paix avec deux Etats, cherchez à nous rendre justice", a dit un participant à la manifestation, Djamal Djafar. Des manifestations un peu plus véhémentes ont eu lieu dans la bande de Gaza, dont Israël s'est retiré en 2005 en démantelant toutes ses colonies. Les manifestants ont brulé des portraits de Barack Obama et des drapeaux américains en affirmant que cette tournée ne serait d'aucune utilité pour les Palestiniens. "Tes mains sont couvertes du sang palestinien, Obama", était-il écrit sur une banderole. Une autre qualifiait le président américain de "Hitler du XXIe siècle". [...]"

- Americans behind 9/11; Hitler greater than Roosevelt - the PA’s welcome to Obama (PMW)
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=8684
   "Two days before US President Barack Obama's visit to Israel and the PA, the official PA daily chose to print anti-American hate speech along with pro-Hitler comments in an op-ed: "Our history is replete with lies... [including] the lie about Al-Qaeda and the September 11 events, which asserted that Muslim terrorists committed it, and that it was not an internal American action by the Freemasons."
    The op-ed further implies that Hitler was greater than both Churchill and Roosevelt, who were "alcoholics": "Churchill and Roosevelt were alcoholics, and in their youth were questioned more than once about brawls they started in bars, while Hitler hated alcohol and was not addicted to it. He used to go to sleep early and wake up early, and was very organized. These facts have been turned upside down as well, and Satan has been dressed with angels' wings."
    The PA daily op-ed further asserts that negative attitudes toward Nazism are not objective but the result of the West's victory: "Had Hitler won, Nazism would be an honor that people would be competing to belong to, and not a disgrace punishable by law." [...]"

- Poll: 69% of Americans against US leading peace process (JP)
http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/Poll-69-percent-of-Americans-against-US-leading-peace-process-306793
   "A large majority of Americans (69 percent) believe that the administration of US President Barack Obama should leave the handling of the peace process to Israel and the Palestinians rather than taking the lead in resolving the conflict between the sides, a Washington Post-ABC News poll released Monday found. [...] The Washington Post-ABC poll found that only 26% of Americans think the US should take a leading role in resolving the Israeli-Palestinian conflict. [...]
    According to the poll, 55% of Americans sympathize more with Israel, 9% sympathize more with the Palestinians and 35% of respondents had no opinion or preference between the two sides. Just 17% of respondents said the Obama administration was exerting too much pressure on Israel in its efforts to enact a peace agreement, whereas 21% said that Washington should be putting more pressure on the Jewish state. Forty-one percent believed Obama was putting about the right amount of pressure on Israel, and 20% of respondents had no opinion on the matter. A larger number of respondents called for more pressure (34%) to be exerted on the Palestinian Authority. The survey was conducted by telephone March 7-10, 2013, among a random sample of 1,001 adults."
- Israelis more likely than Americans to support Palestinian state, Haviv Rettig Gur (Times of Israel)
http://www.timesofisrael.com/israelis-more-likely-than-americans-to-support-palestinian-state/
   "Gallup figures suggest that Americans may be more skeptical of the need for a Palestinian state than Israelis. According to figures gleaned from the early February Gallup World Affairs survey, released on Monday, 44 percent of Americans favor establishing a Palestinian state, while 37% oppose the idea. Asked in January if they supported the establishment of a Palestinian state alongside Israel, Israelis supported the idea by 54% to 38%, an Israel Hayom poll found. [...]"


Gaza & Hamas

- Egyptian army seizes military fabrics in Gaza tunnel; fears impersonation (Elder of Ziyon) - "Yet even after Egypt's crackdown on the tunnels at the Gaza border, one still isn't seeing any demonstrations on college campuses or UN resolutions or "human rights" organization reports about the Egyptian "siege" of Gaza. Funny, that".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/03/egyptian-army-seizes-military-fabrics.html

- Gaza exports through Israel continue to grow (Elder of Ziyon) - "These exports have been steadily growing and the pace has increased over the past three months as there has been relative calm from Gaza. This all goes to prove, of course, that Israeli actions in Gaza are not capricious or punitive but are in direct reaction to security threats. When Hamas keeps things calm, Gazans benefit".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/03/gaza-exports-through-israel-continue-to.html


Judée-Samarie

- Territoires disputés : tir à partir d’un véhicule palestinien à hauteur de Kedoumim, un blessé léger (Guysen)
http://www.guysen.com/fil-infos/israelterritoires-disputes-tir-a-partir-dun-vehicule-palestinien-a-hauteur-de-kedoumim-un-blesse-leger/
   "Un homme de 71 ans a été légèrement blessé à une jambe ce matin par un coup de feu tiré à partir d’un véhicule palestinien passant. L’attentat s’est produit lors que l’homme se tenait à un arrêt d’autobus à l’entrée de la localité juive de Kedoumim située en Samarie (Territoires disputés). Une équipe du Maguen David Adom prodigue actuellement les premiers soins à la victime."
- Israeli hurt in West Bank drive-by shooting attack, Ben Hartman (JP)
http://www.jpost.com/Defense/Israeli-wounded-in-West-Bank-drive-by-shooting-attack-306799
   "An Israeli man was lightly wounded on Monday morning, after he was shot in the leg by an assailant in a passing car at the Kedumim junction, Judea and Samaria district police reported. Police said the man, who is in his 60s, was at a hitchhiking post when he was wounded, and was treated by paramedics at the scene before he was evacuated to a hospital in light to moderate condition. Police and IDF troops have set up roadblocks in the area in an attempt to find those responsible for the shooting."

- Territoires disputés : une bombe artisanale explose au Tombeau de Rachel (Guysen)
http://www.guysen.com/fil-infos/territoires-disputes-une-bombe-artisanale-explose-au-tombeau-de-rachel/
   "Les services de sécurité israéliens rapportent ce soir une explosion au Tombeau de Rachel. Un Palestinien a lancé sur le site une bombe artisanale. Le premier bilan ne fait état d’aucun blessé."

- 6 bâtiments démantelés à Oz Zion et Ramat Migron (Guysen)
http://www.guysen.com/fil-infos/6-batiments-demanteles-a-oz-zion-et-ramat-migron/
   "6 structures provisoires illégales ont été démantelées pendant la nuit en Judée-Samarie, à Oz Zion et Ramat Migron. Des pierres ont été jetées contre les forces de l’ordre à Oz Zion."
- Cisjordanie : évacuation de deux colonies (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/03/19/97001-20130319FILWWW00347-cisjordanie-evacuation-de-deux-colonies.php
   "Quatre baraquements installés dans deux colonies sauvages israéliennes en Cisjordanie ont été détruits hier soir par la police et l'armée, à la veille de l'arrivée du président américain Barack Obama, a indiqué une porte-parole de la police. Des soldats et des garde-frontières ont rasé ces baraquements dans les colonies d'Or Zion et de Ramat Migron, proches de la ville palestinienne de Ramallah, a affirmé la porte-parole Louba Samri en précisant que l'opération s'est déroulée sans incident.
    Les baraquements installés par les colons à Oz Zion et Ramat Migron ont été détruits par les autorités à plusieurs reprises mais reconstruits à chaque fois par les colons. Les autorités israéliennes jugent illégales les implantations construites sans le feu vert gouvernemental. [...]"
- 6 outpost structures razed in West Bank, Yoav Zitun (Ynet)
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4358232,00.html
   "A day before US President Barack Obama arrives in Israel, IDF and police forces razed six structures in two illegal outposts in the West Bank. Settlers criticized Benjamin Netanyahu's new government for trying to appease the US president by destroying the structures. On Monday night, security forces razed two structures in Oz Zion and four in Ramat Migron. A source at the defense establishment said that two right-wing activists hurled stones at the soldiers in Oz Zion. No injuries were reported. [...]"


"Processus de paix"

- Israël toujours pour la solution de "deux Etats pour deux peuples" (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-toujours-solution-deux-etats-deux-peuples-191532711.html
   "Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé mercredi que son pays continuait de soutenir la solution de "deux Etats pour deux peuples", lors d'une conférence de presse conjointe avec le président américain Barack Obama à Jérusalem. "Israël reste engagé en faveur de la solution de deux Etats pour deux peuples", a assuré M. Netanyahu, au premier jour de la visite historique du président américain en Israël.
   "Nous tendons nos mains de paix et d'amitié au peuple palestinien. J'espère que votre visite, et celle du secrétaire d'Etat John Kerry, nous aideront à tourner la page dans nos relations avec les Palestiniens", a ajouté M. Netanyahu. "Asseyons nous à la table des négociations. Mettons de côté toutes les conditions préalables. Oeuvrons ensemble pour parvenir à un compromis historique qui mettra fin au conflit une fois pour toutes", a également souligné le Premier ministre. [...]"
- PM says new government will pursue deal with Palestinians, Michal Shmulovich (Times of Israel)
http://www.timesofisrael.com/pm-says-new-government-will-pursue-historic-deal-with-palestinians/
   "Prime Minister Benjamin Netanyahu said Monday that his new government was extending its hand in peace to the Palestinians, declaring that he was ready to make a “historic compromise” if they return to the negotiating table with good will. Laying out the agenda for his new term, Netanyahu said he hopes to rejuvenate peace efforts, which remained frozen throughout the four-year term Netanyahu just completed.
    Netanyahu spoke before a ceremony to install his new coalition government, stitched together after nearly six weeks of negotiations following Israel’s January 22 parliamentary election. The new team, made up of hard-liners and moderates, appears to be focused more on domestic issues than peacemaking. [...]
   “We stretch out our hand in peace to the Palestinians,” Netanyahu said. “Israel has proven time and again it is ready for concessions in exchange for real peace, and the situation today is no different.” “With a Palestinian partner that is willing to hold negotiations in good will, Israel will be ready for a historic compromise that will end the conflict with the Palestinians once and for all,” he said. [...]"

- On eve of Obama visit, Mahmoud Abbas gives terrorist mom high honors (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/03/on-eve-of-obama-visit-mahmoud-abbas.html
   "Mahmoud Abbas has gone out of his way to honor Maryam Farhat, known as Umm Nidal, the mother of three "martyrs." Farhat is the Hamas lawmaker and mother of terrorists who justified killing Israeli civilians and enthusiastically celebrated her son's death after he killed several Jewish pre-army students.
    Abbas opened a "tent of condolences" for Farhat at his headquarters in the Muqata in Ramallah. Not only that, but he gave her a high Palestinian Authority posthumous honor, the "Order of Sacrifice." Abbas is showering honor on Farhat on the eve of being visited by President Obama. [...]
    This is a prime example of how the Palestinian Arab leadership supports and glorifies terror, and sweeping it under the rug is exactly the wrong approach. It is their despicable embrace of the most disgusting terrorists and their actions that is the real "obstacle to peace" and here we can see it as explicitly as possible. [...]"

- Kissinger Sees Little Hope for Mideast Peace, Arab Spring (Bloomberg) - "“To have a meaningful Palestinian-Israeli agreement, the Arab world has to be prepared to guarantee it and to accept it,” Kissinger said, adding that the Muslim Brotherhood government in Egypt doesn’t seem prepared to “accept genuine coexistence”."
http://www.bloomberg.com/news/2013-03-15/kissinger-sees-little-hope-for-mideast-peace-arab-spring.html

- L'eau, enjeu majeur entre Israël et Palestine, Marielle Court (Le Figaro) - "Les reproches de la Banque mondiale n'épargnent pas la Palestine sur les problèmes de gouvernance".
http://www.lefigaro.fr/international/2013/03/20/01003-20130320ARTFIG00583-l-eau-enjeu-majeur-entre-israel-et-palestine.php
   "[...] La réfection et le rééquilibrage du réseau ainsi que l'amélioration du système de gestion font partie des nombreux chantiers mis en œuvre par l'AFD (Agence française de développement) dans les Territoires palestiniens. Une priorité pour l'agence, qui, entre 2008 et 2012, a engagé plus de 45 millions d'euros pour l'eau sur un budget de 100 millions consacré aux Territoires.
    Les montants s'expliquent notamment par le retard considérable accumulé dans la région sur cette ressource vitale, au cœur des négociations et des tensions avec Israël. En 1995, les accords d'Oslo II règlent la question pour cinq ans, tant sur les quantités qu'Israël doit délivrer aux Palestiniens que sur la gestion entre les deux parties. Mais dix-huit ans plus tard, ce qui devait être temporaire se prolonge et constitue désormais le seul lien officiel entre Israéliens et Palestiniens. Le cadre n'est plus adapté. [...]
   «Lors d'une visite en 2009, l'une des réussites de Bernard Kouchner, alors ministre des Affaires étrangères, a été de débloquer le passage de quelques camions de ciment pour la construction de l'usine de traitement des eaux de Gaza», raconte Hervé Conan, le directeur de l'AFD à Jérusalem. «Mais c'est trop facile de dire que c'est toujours de la faute d'Israël», poursuit-il en regrettant les «Incha Allah» donnés parfois en lieu et place d'une réponse technique. Les reproches de la Banque mondiale n'épargnent d'ailleurs pas la Palestine sur les problèmes de gouvernance.
    Au nord, le projet d'adduction et de distribution d'eau potable de l'AFD dans six villages du district de Jénine, l'un des plus pauvres de Cisjordanie, est exemplaire. L'agence apporte là-bas son appui pour que les habitants puissent avoir un réseau qui fonctionne et ne dépendent plus des seuls camions-citernes au coût prohibitif. C'est aussi un bon terrain d'expérimentation sur la capacité des Palestiniens à gérer leur eau. Cela suppose notamment que les habitants acceptent de payer les factures et que les autorités communales restent fermes pour le recouvrement… Mais ce n'est pas gagné. «Ceux qui disent qu'ils ne peuvent pas payer leur eau ont souvent l'argent pour acheter un téléphone portable», déplore Shaddad Attili.
    Se mettre autour de la table et régler tout ce qui peut l'être sur cette seule question de l'eau, hors processus de paix, c'est ce que prône Shimon Tal. «Je sais que la situation n'est pas bonne en Cisjordanie», reconnaît-il, «mais engageons des solutions pratiques en dehors de la négociation politique», plaide-t-il.
    La réussite d'Israël en matière de gestion de l'eau n'est plus à prouver: efficacité sur ses réseaux (10 % de taux de fuite), traitement des eaux usées réutilisées dans l'agriculture dans des proportions rencontrées nulle part ailleurs dans le monde et surtout développement d'usines de désalinisation permettant aujourd'hui de lever la pression sur l'eau potable. [...]"


Egypte

- Major anti-semitic TV series started filming in Egypt (Elder of Ziyon) - "It is meant to be a thinly disguised parable of how treacherous Jews have been for centuries".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/03/major-anti-semitic-tv-series-started.html
   "A major mini-series is being shot in Egypt this month, and news articles about it leave no doubt that it is meant to be a very expensive piece of incitement against Jews. Called "Khaybar," the series by director Mohammed Azizié is meant to show events that led up to Mohammed's defeating the Jews of that city in Arabia in 629 CE.
    The purpose of the series isn't historical, however. It is meant to be a thinly disguised parable of how treacherous Jews have been for centuries. As the director says, the series is intended to "review the history of the Jews in the Arabian Peninsula and the conflict with them until they came out of the Khaybar with a focus on the details of their social and economic lives, and their plots and temperament characterized by racism and treachery."
    Other articles describing the script went a little further, saying "The series focuses on the social and economic life of religious Jews at the time and how they managed and controlled other tribes. It reveals the features of their lives and their personal characteristics throughout history which embodies the spirit of enmity and hatred of others beside the treacherous nature of their repeated betrayals and abhorrent racism." The script writer has told the media that his story tells of "the extent of hostility between Jews and the Arabs from the days of Moses, and discusses Jewish betrayal and false promises."
    External shooting will be in Morocco after the major filming is done in Egypt. Chances are that this anti-semitic film will be one of those hit Ramadan TV mini-series in 2014."


Monde arabe

- BHL n’ira pas à Tripoli avec Sarkozy car « il est juif », Maryline Dumas (Rue89)
http://www.rue89.com/2013/03/18/bhl-le-juif-ne-fera-pas-le-voyage-tripoli-avec-sarkozy-240661
   "Il y a tout juste deux ans, Nicolas Sarkozy annonçait le début de l’intervention française qui devait aider les rebelles libyens à mettre fin au régime de Mouammar Kadhafi. C’est ce qu’il célébrera ce mardi en compagnie du maire de Tripoli, Sadat al-Badri, puis du Premier ministre Ali Zeidan. Alain Juppé et Dominique Perben l’accompagnent. Bernard-Henri Lévy aurait bien aimé être de la partie. Le philosophe, à qui l’on prête une grande influence à l’époque sur le président de la République, grand défenseur de la cause des rebelles libyens en 2011, sera absent de cette petite fête.
    Selon plusieurs sources au sein de la municipalité de Tripoli, Bernard-Henri Lévy, soutenu par Nicolas Sarkozy, aurait fortement insisté pour être du voyage, arguant qu’Ali Zeidan l’avait invité lors de sa venue à Paris en janvier. Sauf que l’hôte, aujourd’hui, n’est pas le gouvernement libyen, mais la mairie de Tripoli. Et pour celle-ci, la réponse était claire : « Nous ne l’avons pas invité, explique un responsable municipal sous couvert d’anonymat. S’il vient, nous lui fermerons la porte. Si le Premier ministre l’a invité, qu’il aille donc chez lui ! »
    Dans un contexte sécuritaire qui reste tendu, la mairie redoutait un incident : Bernard-Henri Lévy est juif, et cela pourrait servir de prétexte aux milices islamistes pour attaquer la mairie, nous explique-t-on. Alors qu’une église copte a été brûlée la semaine dernière à Benghazi et qu’un prêtre a été attaqué à Tripoli, le risque n’est pas négligeable. A tel point que la municipalité avait même envisagé d’envoyer une seconde voiture à l’aéroport pour conduire directement BHL chez le premier ministre Ali Zeidan « puisqu’il l’a invité ». [...]
    Si BHL a été sacrifié pour calmer les islamistes, la mairie de Tripoli fera tout de même un pied de nez aux radicaux : elle compte offrir un cadeau à Carla Bruni. Une réponse au mufti libyen qui a lancé une fatwa contre une déclaration de l’Onu sur les droits des femmes."


Iran

- Iran : Obama accepte la position d'Israël (AFP)
http://www.lepoint.fr/monde/iran-obama-accepte-la-position-d-israel-20-03-2013-1643533_24.php
   ""Je ne m'attends pas à ce que le Premier ministre (Netanyahou) prenne une décision sur la sécurité de son pays et s'en remette pour cela à n'importe quel autre pays", a estimé M. Obama, au cours de sa première journée de visite en Israël. Il a tenu une conférence de presse commune avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, à Jérusalem. Par ailleurs, le président américain Barack Obama a annoncé que les États-Unis et Israël allaient "ouvrir des discussions" pour prolonger l'aide militaire américaine au-delà de 2017. [...]"

- Seule la fermeté sera payante avec l'Iran, Bruno Tertrais (maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique) - "Barack Obama aura tout essayé, et ses offres de pourparlers directs sans conditions ont été une nouvelle fois rejetées par Téhéran en février. Sa volonté de ne pas laisser l'Iran franchir le seuil nucléaire ne doit pas être mise en doute".
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/03/19/seule-la-fermete-sera-payante-avec-l-iran_1850468_3232.html
   "L'interminable crise iranienne, qui dure maintenant depuis plus d'une décennie, a-t-elle connu un tournant lors de la dernière réunion d'Almaty, au Kazakhstan, fin février ? Le groupe des "5 + 1" (Etats-Unis, France, Russie, Grande-Bretagne, Chine et Allemagne), qui représente, dans les faits, la communauté internationale, y a présenté à l'Iran un nouveau "paquet" destiné à rétablir la confiance et à engager de véritables négociations sur le programme nucléaire. Cette offre, plus attractive que les précédentes, consistait à limiter les exigences immédiates envers l'Iran - dans le domaine de l'enrichissement de l'uranium à 20 %, le plus préoccupant - en échange d'un allégement limité des sanctions.
    Seulement voilà : comme le montrent à l'envi, depuis quelques jours, les déclarations officielles, la presse de Téhéran et les commentaires des "experts" iraniens, cette offre a été perçue comme le début d'un renoncement. A les en croire, la communauté internationale aurait commencé à accepter les positions iraniennes, et la patience de Téhéran aurait fini par payer. Il suffirait donc à l'Iran d'attendre un peu plus longtemps pour arriver à ses fins. Autrement dit, notre bonne volonté a été interprétée comme un signe de faiblesse.
    L'ayatollah Ali Khamenei, guide de la révolution et décideur suprême dans ce domaine, a-t-il déjà fait le choix de fabriquer la bombe ? Ce n'est pas certain. Mais ce qui est sûr, c'est que plus l'Iran s'approchera du seuil nucléaire, plus la tentation sera grande de franchir ce seuil. Depuis 1945, tous les pays qui ont autant investi que l'Iran l'a fait sur une option nucléaire militaire ont fini par exercer celle-ci, sauf à avoir été interrompus par un changement de régime (Brésil, fin des années 1980) ou un conflit international (Irak, 1991). Que faire alors ? La stratégie de la communauté internationale doit comprendre quatre éléments.
    Premièrement, ne pas faiblir en ce qui concerne nos exigences immédiates sur l'uranium enrichi à 20 %, qui sont destinées à gagner du temps et à éviter une frappe israélienne.
    Deuxièmement, affiner les sanctions en concentrant nos efforts non seulement sur celles qui touchent le plus directement le programme nucléaire - et qui ont déjà démontré leur efficacité en ralentissant ce programme -, mais aussi sur celles qui affectent les avoirs et le sort personnel des dirigeants iraniens et des gardiens de la révolution, qui sont souvent des businessmen. Les sanctions peuvent donner des résultats mais elles ne sont efficaces qu'à long terme. Or, cela ne fait qu'un an qu'elles affectent véritablement le pouvoir iranien. Et le fait même que l'Iran ait alors accepté de revenir à la table des négociations montre bien que le durcissement des sanctions peut être efficace. Quant à la population iranienne, elle souffre infiniment plus d'une gestion économique désastreuse que des sanctions elles-mêmes.
    Troisièmement, persuader l'Iran qu'une véritable sortie de crise est possible, y compris en permettant à Téhéran de sauver la face. Les contours d'une solution de long terme sont connus : après une période de rétablissement de la confiance, l'enrichissement de l'uranium à moins de 5 % (un taux incontestablement "civil") serait possible dès lors que l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) aurait toute liberté d'inspecter le pays et qu'elle se dirait satisfaite de sa capacité à vérifier que les matières nucléaires n'y font l'objet que d'une utilisation pacifique. Aujourd'hui, elle se dit incapable de donner cette assurance.
    Le problème est que même ceux qui, en Iran, seraient prêts à abandonner l'option militaire semblent croire que les pays occidentaux veulent en fait un changement de régime et que, si Téhéran cédait sur le nucléaire, l'Iran s'exposerait à un accroissement des pressions politiques. A nous donc de les persuader que ce n'est pas le cas. Il n'est pas question d'abandonner les démocrates iraniens et de sacrifier les droits de l'homme sur l'autel de la non-prolifération ; mais il faut savoir découpler les dossiers.
    Quatrièmement, convaincre Téhéran que l'emploi de la force par les Etats-Unis est une option crédible, même si c'est en tout dernier ressort. Entendons-nous bien : personne ne peut souhaiter, et encore moins recommander, une action militaire contre l'Iran. Mais à la fin de la première guerre du Golfe, en 1987-1988, la peur d'une entrée en guerre des Etats-Unis avait été déterminante dans la décision de l'imam Khomeiny (1902-1989) de demander un cessez-le-feu. Car ce qui compte pour les dirigeants iraniens, c'est de conserver leur pouvoir. Ils n'ont sans doute pas peur d'une action israélienne : celle-ci serait nécessairement limitée et pourrait même, selon eux, rehausser le prestige du régime. Une action américaine serait de plus grande envergure et ne manquerait pas d'affecter des ressorts du pouvoir iranien tels que les bases et centres de commandement des gardiens de la révolution.
    C'est à tort que l'on réduit souvent la crise nucléaire à un affrontement avec les Etats-Unis : dans cette affaire, c'est bien l'ONU contre l'Iran. Et les Européens continuent d'y jouer un rôle essentiel. Mais la clé demeure à Washington. Barack Obama aura tout essayé, et ses offres de pourparlers directs sans conditions ont été une nouvelle fois rejetées par Téhéran en février. Sa volonté de ne pas laisser l'Iran franchir le seuil nucléaire ne doit pas être mise en doute. Il lui faut convaincre le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, de sa détermination, ce qui sera l'un des objectifs de sa prochaine visite en Israël. Il s'agit en effet pour Washington d'éviter qu'Israël ne prenne une initiative qui pourrait s'avérer désastreuse pour la région, surtout au moment où la guerre en Syrie - dans laquelle l'Iran intervient de plus en plus - déborde déjà et menace de déstabiliser le Liban et l'Irak. Mais il lui faut surtout persuader Ali Khamenei que la poursuite de l'effort iranien ne peut aboutir, à terme, qu'à la mise en danger de son pouvoir personnel et du régime lui-même."

- 64% of Americans say military action preferable to an Iranian nuke, Haviv Rettig Gur (Times of Israel) - "Pew poll finds most Americans would favor military confrontation if it were necessary to keep Iran from getting the bomb".
http://www.timesofisrael.com/americans-say-military-action-preferable-to-an-iranian-nuke/


Monde

- Roger Waters: Boycott against Israel is 'way to go' (JP) - "Former Pink Floyd bassist asks fellow musicians to join BDS campaign against Israel, calls Israel an "apartheid regime"."
http://www.jpost.com/Arts-and-Culture/Music/Roger-Waters-Boycott-against-Israel-is-way-to-go-307204

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Mars 2013
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages