Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 11:31
France

- Dieudonné veut tourner en Algérie une «version piquante» du «Mur» (Le Figaro.fr)
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/01/20/01016-20140120ARTFIG00589-dieudonne-veut-tourner-en-algerie-une-version-piquante-du-mur.php
   "[...] dans la vidéo, le polémiste, qui se pose en victime des «maîtres esclavagistes» [et "maîtres banquiers"], annonce qu'il ne renonce pas au «Mur» : le prochain DVD de ce spectacle «sera tourné en Algérie. Ce sera une version particulièrement piquante», prévient-il. Déclarant qu'un huissier est présent dans la salle pendant ses shows pour scruter «le moindre de ses mouvements», il assure que plus de 10 000 DVD du «spectacle interdit» ont déjà été vendus, pour 43 euros chacun, «le prix de ma liberté et de la vôtre», estime le polémiste. [...]"

- Affaire Dieudonné : entretien avec Nicolas Bedos (Le Monde.fr) - "Cela fait trois ans que des imbéciles me disent : « mais vas-y, pourquoi tu vas pas au bout, défonce les feujs ! » J'étais concerné par cette haine, cette naïveté face aux mensonges de Dieudonné".
http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/01/18/nicolas-bedos-je-caricature-leur-maitre-ca-rend-les-dieudonistes-dingues_4350520_3246.html
   "[...] - Pour vous, de quand date le problème Dieudonné ?
    - Bien avant que Manuel Valls décide de rentrer dans la danse, il y avait un souci Dieudonné. En 2010, dans une émission de Franz-Olivier Giesbert, j'avais fait, devant Alain Finkielkraut, une chronique très critique à l'égard de la politique israélienne et très moqueuse envers certains films traitant mal de la Shoah ; cela avait fait scandale, du coup j'avais la cote auprès des « dieudonistes ». Cela fait trois ans que des imbéciles me disent : « mais vas-y, pourquoi tu vas pas au bout, défonce les feujs ! » J'étais concerné par cette haine, cette naïveté face aux mensonges de Dieudonné. Il me fallait donc expliquer à quel point il viole leurs consciences en manipulant le conflit israélo-palestinien.
    Beaucoup d'humoristes, cela m'a surpris, n'ont pas voulu réagir pour ne pas s'aliéner le large public de Dieudonné. Mais ils craignaient aussi de se retrouver dans ma situation. J'ai dû aller vivre chez un ami suite à des centaines de menaces, parfois de mort. Mais je ne regrette rien ! [...]
    Si ce sketch suscite autant de colère de la part des dieudonnistes et fait autant de vues sur internet, c'est parce qu'il s'autorise l'outrance. Ce qui ne l'empêche pas d'être très réfléchi. Je caricature, jusqu'à l'absurde, leur maître : c'est ça qui les rend dingues ! Pour la plupart, les pro-Dieudonné sont fragiles, culturellement et intellectuellement, socialement vulnérables et choqués par le sort réservés aux Palestiniens, d'où leur fantasme d'une sorte de complot israélo-judéo-politico-américano-médiatico-financier : Dieudonné ne cesse de nourrir ce délire.
    - Pourquoi incarner un personnage à l'accent arabe ?
    - J'ai surtout fait un con, une brute. Je savais très bien en l'écrivant qu'on y verrait une racaille de banlieue. Mais il est stupide avant d'être rebeu. Cessons l'hypocrisie : il suffit d'observer le public des spectacles de Dieudo pour voir une grande majorité de jeunes gens d'origine immigrée, blessés par leur situation, le mépris de la société, l'indifférence à l'égard de la souffrance palestinienne. Je comprends leur colère, mais je déteste Dieudonné et Soral d'en profiter pour des raisons narcissiques et financières. [...]"
- Nicolas Bedos après sa chronique sur Dieudonné : "J'ai reçu des menaces de mort" (L'Express.fr)
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/nicolas-bedos-apres-sa-chronique-sur-dieudonne-j-ai-recu-des-menaces-de-mort_1315922.html
   "[...] Depuis cette chronique, Nicolas Bedos affirme vivre "chez un ami" à cause "des menaces de cassage de gueule, des centaines, des menaces de mort prises au sérieux par la police", qu'il dit avoir reçues. L'humoriste assure aussi recevoir des "remerciements et louanges". "On a affaire à une véritable secte, s'alarme Nicolas Bedos en parlant des fans de Dieudonné. Je respecte la communauté juive, la Shoah, les femmes, beaucoup de choses que Dieudonné ne respecte pas." [...]
    Le chroniqueur ne comprend pas qu'il ait été "rapproché de Dieudonné", mis dans le même sac : "Beaucoup de 'Dieudonnistes' ont estimé que j'étais leur copain, m'arrêtent dans la rue depuis des années. J'entends : 'Bedos, pourquoi tu leur mets pas...'." Un rapprochement entre les deux humoristes dû au fait que Nicolas Bedos a beaucoup critiqué la politique israélienne : "Je suis extrêmement sévère avec les divers gouvernements qui se sont relayés à la tête de l'Etat d'Israël. Je me suis moqué de beaucoup de choses qui concernent certes un juif, et non pas tous les Juifs... C'est une différence de taille !""

- Dieudonné et sa compagne entendus par la gendarmerie pour avoir "molesté" un huissier (AFP) - "L'huissier a porté plainte évoquant un tir, lors de son passage chez le couple, qui pourrait provenir d'un engin lanceur de projectiles en caoutchouc".
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/dieudonne-sa-compagne-entendue-par-la-gendarmerie-pour-avoir-moleste-un-huisssier_1316241.html

- Adresse aux jeunes qui pensent que la Shoah est trop enseignée en France, Jacques Fredj (Directeur général du Mémorial de la Shoah) - "En examinant tous ces chiffres de près, on est bien loin du lavage de cerveau. Loin s'en faut. D'ailleurs, en 2012, au moment du 70e anniversaire des déportations de l'année 1942, un sondage CSA nous rappelait que 60 % des étudiants de 18 à 24 ans n'avaient jamais entendu parler du Vél'd'Hiv".
http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/01/22/l-histoire-de-la-shoah-est-elle-trop-enseignee-en-france_4352173_3232.html
   "A côté de l'antisémitisme professé par ce militant qui se cache sous un masque d'humoriste, vos propos recueillis par les médias [voir l'article de Soren Seelow, « Jeunes, de gauche et fans de Dieudonné », dans Le Monde daté du 8 janvier]. Ceux-ci ont retenu mon attention. Vous avez justifié votre présence aux meetings en prétextant un ras-le-bol de la Shoah. Un trop-plein d'enseignement, moralisateur et traumatisant, que vous auriez subi depuis l'école primaire et qui vous aurait rendu antisémites.
    L'éducation nationale et les institutions de référence sur la Shoah seraient responsables de cette situation, selon vous. Elles auraient donné naissance à une génération de mutants, dont le cerveau aurait été gavé d'images d'horreur par des enseignants obsédés par la Shoah ? Mais faisons parler les chiffres, afin de vérifier vos propos. Certes l'enseignement de la Shoah est obligatoire en France, en troisième et en terminale depuis les années 1980. Depuis 2002, cet enseignement est également dispensé à l'école primaire, généralement au CM2, et tourne autour d'une sensibilisation des enfants à partir de l'histoire des Justes et des enfants cachés. Mais, en réalité, cet enseignement au cycle 1 n'est pas systématique, les enseignants l'adaptent en fonction de leur avancement dans les programmes et de la maturité de leurs élèves.
    Dans les collèges et les lycées, en raison de la densité des programmes, les enseignants – de troisième et de première – ne consacrent pas plus de deux heures dans l'année à aborder l'histoire de la Shoah en Europe. Certains professeurs invitent des déportés à venir témoigner dans les écoles, mais moins de 4 000 juifs sont rentrés de déportation en 1945, aujourd'hui, malheureusement, ils ne sont plus qu'une poignée à pouvoir témoigner dans les 64 000 écoles, collèges et lycées de France.
    En complément du cours d'histoire dispensé dans la classe, certains enseignants décident volontairement d'organiser des visites des musées et des lieux de mémoire relatifs à la Shoah. Toutes confondues, les institutions dédiées à l'histoire de la Shoah (le Mémorial de la Shoah à Paris et à Drancy, le Cercil à Orléans, la Maison d'Izieu, le Musée du Chambon-sur-Lignon, le camp des Milles) ne reçoivent pas plus de 150 000 élèves du primaire au secondaire sur une classe d'âge d'environ 12 millions d'enfants, environ 1,5 % des élèves qui sont sur les bancs de l'école.
    En 2012, tandis que 140 000 Britanniques, 85 000 Italiens, 55 000 Espagnols et 46 000 Sud-Coréens, visitaient le camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz, tous âges confondus, les Français étaient 62 000. Parmi eux, 5 000 étaient des scolaires qui participaient à des voyages d'étude organisés par le Mémorial de la Shoah. En outre, chaque année, quelque 3 000 enseignants participent volontairement à une formation sur l'histoire de la Shoah, 3 000 sur 1 million, soit 3 % du corps enseignant. [...]
    En examinant tous ces chiffres de près, on est bien loin du lavage de cerveau. Loin s'en faut. D'ailleurs, en 2012, au moment du 70e anniversaire des déportations de l'année 1942, un sondage CSA nous rappelait que 60 % des étudiants de 18 à 24 ans n'avaient jamais entendu parler du Vél'd'Hiv.
    Le 27 janvier, jour de l'entrée des troupes soviétiques à Auschwitz, de nombreuses activités pédagogiques et historiques vont marquer la Journée internationale de l'Holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité. Dans de nombreux pays, l'enseignement de l'histoire de la Shoah est désormais accompagné par un enseignement de l'histoire des deux autres génocides du XXe siècle (celui des Arméniens et celui des Tutsi). [...] Depuis dix ans, le Mémorial de la Shoah s'intéresse à l'enseignement de l'histoire de ces trois génocides unanimement reconnus, dans une logique comparatiste, afin d'en souligner les différences et les points communs, en évitant ainsi tout ce qui pourrait constituer un amalgame ou une forme de banalisation. [...]"


Israël

- Israël : une roquette est tombée près d'Eliat (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/01/20/97001-20140120FILWWW00597-israel-une-roquette-est-tombee-pres-d-eliat.php
   "Une roquette est tombée aujourd'hui [lundi] près de la ville d'Eilat, selon des sources sécuritaires israéliennes, précisant que des débris avaient été trouvés aux abords de la cité balnéaire des bords de la mer Rouge. La police a confirmé que des explosions avaient été entendues par des habitants de la ville et que les recherches se poursuivaient sur place."
- Two Grad rockets fired at Eilat (Times of Israel) - "Two Grad rockets were fired at the Red Sea resort town of Eilat Monday evening, striking an open area close to the city".
http://www.timesofisrael.com/loud-explosions-heard-in-eilat/
- Salafi group takes responsibility for Eilat rockets (Times of Israel) - "With Allah’s help, from us the Jews will see only injury".
http://www.timesofisrael.com/salafi-group-takes-responsibility-for-eilat-rockets/
   "[...] Ansar Bayt al-Maqdis, which has close ties to Egypt’s Salafi movement, claimed that they were behind the rocket attacks in a widely reported social media post. The group is believed to be behind many of the attacks in recent months against Egyptian army and police forces in the Sinai. “Our war with the enemy in Egypt will not distract us from the war with the nation’s first enemy, Israel. With Allah’s help, from us the Jews will see only injury,” the group said, according to a translation provided by Ynet News. [...]"


Gaza & Hamas


- Raid aérien "ciblé" d'Israël dans le nord de Gaza, Nidal al-Mughrabi (Reuters) - "L'"attaque ciblée" visait Ahmad Saad, un responsable opérationnel du Djihad islamique qui, selon Israël, est à l'origine du tir de cinq roquettes jeudi contre la ville d'Ashkelon".
http://fr.news.yahoo.com/raid-a%C3%A9rien-quot-cibl%C3%A9-quot-d-39-isra%C3%ABl-095624949.html
   "L'armée israélienne a annoncé avoir mené un raid aérien dimanche contre un militant du Djihad islamique dans la bande de Gaza soupçonné d'être responsable d'attaques à la roquette la semaine passée. Cette frappe aérienne dans le nord de la bande de Gaza a blessé deux personnes, dont un adolescent de douze ans, a-t-on appris de source médicale palestinienne.
    L'"attaque ciblée" visait Ahmad Saad, un responsable opérationnel du Djihad islamique qui, selon Israël, est à l'origine du tir de cinq roquettes jeudi contre la ville d'Ashkelon, dans le sud d'Israël. Les projectiles ont été interceptés par le système de défense Dôme de fer. L'armée israélienne a affirmé que Saad avait été touché dans ce raid. Les sources médicales palestiniennes n'ont pas identifié les deux blessés annoncés."

- Israël tue deux activistes dans la bande de Gaza, Nidal al Moughrabi (Reuters)
http://fr.news.yahoo.com/l-39-aviation-isra%C3%A9lienne-tue-deux-activistes-dans-063418700.html
   "L'aviation israélienne a tué deux hommes armés mercredi lors d'un raid aérien dans la bande de Gaza, accusant l'un d'eux d'avoir tiré des roquettes sur Israël lors des obsèques de l'ancien Premier ministre Ariel Sharon la semaine passée. Selon des habitants de Gaza, les deux hommes appartenaient au Djihad islamique, groupe armé radical parfois en désaccord avec le Hamas au pouvoir à Gaza.
    Le Djihad islamique a reconnu l'appartenance au mouvement d'un des hommes tués, Ahmed al Zanine, mais ne s'est pas prononcé sur l'autre. Selon l'armée israélienne, qui a confirmé la frappe aérienne à Beit Hanoun, Ahmed al Zanine était un ancien membre du Djihad islamique qui avait rejoint les rangs du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP). Le FPLP n'a pas fait de commentaires.
    Zanine, ajoute Tsahal, a mené de nombreuses attaques, notamment le tir de roquettes sur le sud d'Israël lors des funérailles d'Ariel Sharon auxquelles assistaient le vice-président américaine Joe Biden et d'autres représentants étrangers, mercredi dernier. Zanine et l'autre homme, un parent à lui, se trouvaient dans une voiture en stationnement lorsque leur véhicule a été atteint par un missile, ont indiqué des habitants.
    Dimanche déjà, l'armée israélienne avait annoncé avoir mené un raid aérien dans la bande de Gaza contre un militant du Djihad islamique soupçonné d'être responsable d'attaques à la roquette. Après une période inhabituellement calme autour de Gaza, une vingtaine de tirs de roquettes ou de mortiers palestiniens ont été enregistrés sur une période d'un mois, indique Israël.
    Mardi, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a promis des actions préventives. "Nous avons une politique très claire de contrer les attaques terroristes quand nous identifions leur formation et de répondre fermement à ceux qui veulent nous nuire", a déclaré le chef du gouvernement israélien. "Cette politique a permis d'avoir une année calme en 2013, la plus calme depuis longtemps. Et si le Hamas et les organisations terroristes ont oublié la leçon, alors ils l'apprendrons, avec une grande force, dans un proche avenir", a-t-il ajouté."
- IAF airstrike kills Gaza terror chief (Times of Israel) - "At least two dead in targeted assassination in northern Gaza Strip, which IDF says thwarted imminent rocket attack into Israel".
http://www.timesofisrael.com/iaf-airstrike-kills-gazan-terror-chief/
- After IAF terrorist assassination, Islamic Jihad says 'blood of martyrs not in vain' (JP) - "Ahmed Za'anin was responsible for the attacks after Ariel Sharon's funeral among others; Ya'alon says that Israel would not hesitate to hurt those who threaten its security".
http://www.jpost.com/Defense/IAF-airstrike-kills-PFLP-terrorist-responsible-for-rocket-fire-on-Negev-338961

- Des forces du Hamas pour "la trêve" avec Israël (AFP) - "Les tirs de roquette sur Israël à partir de Gaza se sont multipliés ces dernières semaines, pour atteindre une fréquence d'un par jour en moyenne".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/01/21/97001-20140121FILWWW00239-des-forces-du-hamas-pour-la-treve-avec-israel.php
   "Le Hamas, au pouvoir à Gaza, a déployé des forces à la frontière avec Israël pour empêcher les tirs de roquettes à partir du territoire palestinien, a affirmé aujourd'hui le ministère de l'Intérieur du gouvernement du Hamas. "Les forces de sécurité nationales ont été déployées afin de préserver la trêve", entrée en vigueur le 21 novembre 2012 sous l'égide de l'Egypte, a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Islam Chahwane.
    Au moins une roquette a été tirée tard la nuit dernière de la bande de Gaza vers le sud d'Israël sans faire de blessé ni de dégât, a indiqué une porte-parole militaire. Un haut responsable du Jihad islamique avait été grièvement blessé dimanche matin par une frappe aérienne israélienne alors qu'il circulait à moto au nord de la ville de Gaza. Dans la nuit de samedi à dimanche, l'armée israélienne avait lancé deux raids sur la bande de Gaza à la suite du tir d'une roquette vers le sud d'Israël.
    Les tirs de roquette sur Israël à partir de Gaza se sont multipliés ces dernières semaines, pour atteindre une fréquence d'un par jour en moyenne. Au total, 13 roquettes ont été lancées de Gaza depuis le 1er janvier, dont 5 ont été interceptées par le système antimissile israélien Iron Dome (Dôme de Fer), a précisé l'armée. Selon les médias israéliens, une batterie mobile Iron Dome a été installée lundi dans la région d'Ashdod, non loin de la frontière avec Gaza."
- Report: Hamas deploys troops on Gaza-Israel border to deter rocket fire (JP) - "In light of recent slew of rocket fire on Israel, Hamas in Strip points toward rogue elements as responsible for attacks".
http://www.jpost.com/Middle-East/Report-Hamas-deploys-troops-on-Gaza-Israel-border-to-deter-rocket-fire-338844
- Hamas reportedly deploying to stop Islamic Jihad rocket fire (Elder of Ziyon) - "Pro-Fatah media like to publish stories of Hamas stopping attacks, because they believe that this undermines Hamas claims to be leading military attacks against Israel and instead shows them to be "collaborators"."
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/01/hamas-reportedly-deploying-to-stop.html

- Hamas losing control of Gaza Strip, Alex Fishman (Ynet) - "The Gaza front is threatening to explode because of what intelligence officials refer to as 'gang brawls over control of the neighborhood'."
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4478271,00.html
- In Gaza, a slow-burning escalation courtesy of a weakened Hamas, Avi Issacharoff (Times of Israel) - "With pressure mounting from Egypt and Israel, the Islamist terror group may be allowing rocket fire for lack of a better option".
http://www.timesofisrael.com/in-gaza-a-slow-burning-escalation-comes-courtesy-of-a-weakened-hamas/
- From late response to preventative act, Ron Ben-Yishai (Ynet) - "Keeping Hamas in charge of Gaza is, paradoxically, in Israel's interest, as alternative rulers are more radical elements".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4478607,00.html


"Processus de paix"

- ‘Palestinians to reject Kerry peace plan, launch diplomatic war on Israel’, Marissa Newman (Times of Israel) - "Unless Kerry significantly changes the current formulation of his proposals, the report said, the Palestinians will reject his overtures, confident that much of the international community will consider them to be the injured party and hold Israel responsible for the failure of peace efforts".
http://www.timesofisrael.com/palestinians-to-reject-kerry-peace-plan-launch-diplomatic-war-on-israel/
   "The Palestinian leadership has reportedly decided to reject Secretary of State John Kerry’s proposals for an Israeli-Palestinian peace deal and instead launch a global diplomatic and legal assault on Israel. The Palestinian Authority is currently setting up teams to wage diplomatic war against Israel in “every conceivable” forum, including pushing for boycotts of Israel and seeking legal rulings against Israel via international courts in The Hague, Israel’s Channel 2 news reported Friday night.
    Unless Kerry significantly changes the current formulation of his proposals, the report said, the Palestinians will reject his overtures, confident that much of the international community will consider them to be the injured party and hold Israel responsible for the failure of peace efforts.
    The Palestinians are furious that Kerry is offering them a state “with no borders, no capital, no [control over] border crossings… and without Jerusalem,” the TV report said, quoting Palestinian sources. On Jerusalem, rather than the complete control that Palestinian Authority President Mahmoud Abbas is demanding over all areas of the city captured by Israel in the 1967 war, including the Old City, Kerry is merely offering the Palestinians a capital based in one of the city’s outlying neighborhoods such as Isawiya, Abu Dis (where construction of a Palestinian parliamentary building was begun in 2000), Beit Hanina or Shuafat.
    The TV report came a day after the former Palestinian negotiator Nabil Shaath made plain the Palestinians’ anger with Kerry, by publicly accusing the secretary of endorsing Israel’s demands on two central issues in the peace talks: The recognition of Israel as a Jewish state and a continued Israeli security presence in the Jordan Valley. The PA has repeatedly rebuffed these two demands. “The two issues have never been in our agenda: the Jewishness of the state [of Israel] and the Jordan [Valley],” Shaath said.
    Palestinian sources told AFP in early January that Abbas rebuffed pressure from Kerry to recognize Israel as a Jewish state. They also said the secretary was proposing a joint Israeli-Palestinian presence to control the West Bank-Jordan border, where Israel has insisted on continued IDF control. Abbas previously sought an international military presence on the border, with no Israeli involvement. Last month, the Palestinians reportedly rejected a proposal by Kerry for an Israeli security presence in the Jordan Valley for the first 10 years after the signing of a peace deal. [...]"
- Abbas rejects extending peace talks beyond nine-month timeline (JP) - "PLO negotiator says Palestinians would not agree to even a one-day extension, denies secret talks being held in Washington".
http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/Abbas-rejects-extending-peace-talks-beyond-nine-month-timeline-338924

- Obama: Less than 50% chance of Israeli-Palestinian peace, Lazar Berman (Times of Israel)
http://www.timesofisrael.com/obama-less-than-50-chance-of-israeli-palestinian-peace/
   "Chances are that the current round of talks between Israelis and Palestinians will end without a final agreement, said President Barack Obama. He made his remarks during a November interview with The New Yorker’s David Remnick, which was published online on Sunday. “Obama told me that in all three of his main initiatives in the region—with Iran, with Israel and the Palestinians, with Syria—the odds of completing final treaties are less than fifty-fifty,” wrote Remnick. [...]"

- Terrorist murderers are "heroes," Abbas said four times in speech (PMW)
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=10526
   "In December 2013, Israel released 26 Palestinian terrorist murderers from prison. In his speech at the PA event celebrating their release, Mahmoud Abbas welcomed the terrorists and called them "heroes" four times during his speech: "[The release of our prisoners] is a day of joy for our nation, for our people, for our heroic prisoners... There will be more groups of heroes who will come to us... They [the Israelis] postponed these heroes' release by 24 hours... we congratulate you and ourselves for the [release] of these heroes." [Official PA TV, Dec. 31, 2013] Click to view [...]"

- PA incitement is entrenched and getting worse, Moshe Dann (PhD historian, writer and journalist) - "In their eyes, the “injustice” done in establishing the State of Israel and creating Arab Palestinian refugees cannot be forgiven or forfeited for a piece of land and a flag. Incitement is their anthem to Arab Palestinian pride and self-respect".
http://www.jpost.com/Opinion/Columnists/PA-incitement-is-entrenched-and-getting-worse-338823
   "The Palestinian Authority’s campaign of Jew-hatred and anti-Israel venom is getting worse. A powerful presentation by Israel’s Office of Strategic Affairs, led by Minister Yuval Steinitz and his director- general, Brigadier-General (res.) Yossi Kupperwasser, highlights the increasing vehemence of these attacks, which include Nazi references. Although thoroughly documented by the Palestinian Media Watch (PMW) and Middle East Research Institute (MEMRI), and reported briefly by The New York Times, the issue has been largely ignored by international media, probably because it is so common.
    That incitement is rampant throughout PA media is nothing new; it has been there from the very beginning of what is called “Palestinian nationalism,” indoctrinating generation after generation in Jew-hatred. And it violates all agreements signed by the PA. What is strange, however, is that the Israeli government has done nothing to stop it. Although government officials raise the issue, there has been no attempt to make it a condition for continuing negotiations, releasing terrorists, or giving the PA money and other “confidence building” benefits. Without incurring any penalty for engaging in incitement and generously funded by the US, EU governments and private organizations, the PA has no incentive to stop disseminating hate propaganda. It’s business as usual.
    As disgusting and offensive as PA incitement is, however, its persistence may be due to a fundamental misunderstanding. Incitement is not a superficial aspect of Palestinianism; it is its core, explicit in the Palestinian National Covenant and Hamas Charter. Except for a few historical and procedural references, every article of the PLO Covenant contains incitement; Hamas’ Charter is even worse. [...]
    Asking the PA to end incitement, therefore, is equivalent to demanding an end to Palestinianism – the promotion of a malignant culture focused on wiping out Israel. The only common bond that unites Arab Palestinians, incitement is a substitute for genuine national identity; it is their revenge for victimhood.
    Those who delude themselves into believing that another Palestinian state alongside Israel will compensate for the “Nakba,” the catastrophe caused by Israel’s establishment, do not understand why anti-Jewish incitement is such a powerful element in Palestinian culture. It is not incidental; it is inherent. [...] In their eyes, the “injustice” done in establishing the State of Israel and creating Arab Palestinian refugees cannot be forgiven or forfeited for a piece of land and a flag. Incitement is their anthem to Arab Palestinian pride and self-respect. It is the soul of the Palestinian revolution and its goal, to “liberate Palestine” – all of it.
    That’s why the PLO Covenant has never been changed and why Arab Palestinian nationalism and incitement are integral. And that’s why efforts to combat PA incitement have failed and will continue to fail – along with two-state plans. [...]"

- PLO foreign minister: If Jews have a history in the land - then we don't (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/01/plo-foreign-minister-if-jews-have.html
   "From an interview in Asharq al-Awsat of Palestinian Arab Foreign Minister Riyad al-Maliki:
   "- Q: You said that there are a number of contentious issues. Which is the most intractable?
    - This is the issue of recognizing the Jewish nature of the Israeli state. This is a sharply contentious issue. It would be dangerous to recognize this because this would mean our acceptance of the dissolution of our own history and ties and our historic right to Palestine. This is something that we will never accept under any circumstances."

    Isn't that interesting? The Palestinian position is that if there is any Jewish history in Israel, then Palestinian Arab history goes *poof*. [...] Imagine if a US official said that he or she could not recognize Native Americans as being their own peoples - because to do that would be to deny American history. It makes no sense because there is an independent American history that occurred over the past 250 years, some concurrent with Native American history. Indigenous American history is not much of a threat to American history. Yet PLO officials cannot accept a Jewish people or Jewish history! [...]"


Egypte

- Israel allowing Egypt army to operate in north Sinai (Times of Israel) - "In bid to squeeze Hamas, clause banning Egyptian forces from the territory has effectively been done away with, official says".
http://www.timesofisrael.com/israel-allowing-egypt-army-presence-in-north-sinai/


Monde

- L'Unesco provoque une polémique après le report d'une exposition sur le peuple juif, Laurent Zecchini (Le Monde.fr) - "la directrice de l'Organisation onusienne pour l'éducation, la science et la culture, soulignait la crainte des pays arabes que cette exposition « puisse avoir un impact potentiel sur le processus de paix et les négociations en cours »".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/01/22/l-unesco-provoque-une-polemique-apres-le-report-d-une-exposition-sur-le-peuple-juif_4352243_3218.html
   "Le département d'Etat américain s'est déclaré « profondément déçu » de la décision d'Irina Bokova, directrice générale de l'Unesco, d'annuler l'exposition baptisée « Les gens, le Livre, la Terre : la relation de 3 500 ans du peuple juif avec la Terre sainte », qui devait s'ouvrir, lundi 20 janvier, au siège de l'organisation, à Paris.
    Si Samantha Power, l'ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies, a parlé d'une « mauvaise décision », elle a omis de rappeler que Washington avait indiqué, le 9 janvier, ne pas être en mesure de parrainer cet événement, conçu par le Centre Simon-Wiesenthal. Raison avancée ? « Le moment sensible » que traverse le processus de paix israélo-palestinien.
    Comme c'est exactement la raison invoquée par Mme Bokova pour « retarder » à juin ladite exposition, on est tenté de relativiser la réaction outragée américaine, relayée, dimanche 19 janvier, par les critiques du premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou. Il est vrai qu'en expliquant d'emblée que sa décision faisait suite à la démarche des 22 membres du groupe arabe de l'Unesco, Mme Bokava prenait Israël et les avocats dont il dispose à rebrousse-poil.
    Dans une lettre adressée au rabbin Marvin Hier, président et fondateur du Centre Simon-Wiesenthal, la directrice de l'Organisation onusienne pour l'éducation, la science et la culture, soulignait la crainte des pays arabes que cette exposition « puisse avoir un impact potentiel sur le processus de paix et les négociations en cours », une responsabilité que l'Unesco ne saurait prendre. « Cette exposition ne nuirait nullement aux négociations », s'est insurgé M. Nétanyahou, pour qui « la vérité n'est jamais nuisible ».
    Un pan de cette vérité a été levé par le professeur Robert Wistrich, de l'Université hébraïque de Jérusalem, qui avait été chargé de la conception de cette rétrospective, il y a deux ans, par le Centre Simon-Wiesenthal. « Ce qu'elle montre clairement, c'est que la présence juive en Terre sainte a été continue », a-t-il souligné, en assimilant cette annulation à « une gifle, une insulte à l'ensemble du peuple juif ». [...] Selon un ambassadeur arabe à l'Unesco qui suit de près ce dossier, l'exposition prévue « revient à nier la présence arabe ; c'est une révision de l'Histoire ». [...]"


Point de vue

- Heidegger et l'antisémitisme, Peter Trawny (professeur à l’université Bergische et directeur de l’Institut Martin-Heidegger, à Wuppertal) - "Heidegger voit le « judaïsme mondial » – cette entité à moitié imaginaire qui surgit au tournant du XXe siècle – comme une puissance qui participe à la constellation internationale des forces de la deuxième guerre mondiale".
http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/01/20/heidegger-et-l-antisemitisme_4350762_3232.html
   "Dans son Autobiographie philosophique, Karl Jaspers rapporte avoir parlé avec Martin Heidegger (1889-1976) « de la question juive, et de cette pernicieuse ineptie des sages de Sion ». Heidegger n'était pas de son avis. Il soutenait qu'il existait « bel et bien une dangereuse alliance internationale des juifs ».
    L'ombre de cette anecdote a plané sur la pensée d'Heidegger, sans qu'il fût possible de la réfuter ou de la confirmer. La publication en mars des premiers Cahiers noirs, journal du philosophe qui couvre les décennies de 1930 à 1970, montrera que le récit de Jaspers contient un noyau de vérité.
    Heidegger voit le « judaïsme mondial » – cette entité à moitié imaginaire qui surgit au tournant du XXe siècle – comme une puissance qui participe à la constellation internationale des forces de la deuxième guerre mondiale. Exerçant un contrôle sur l'économie et la politique, elle incarne à ses yeux le capitalisme, le libéralisme, la modernité, et donc le projet d'une existence sans lieu, sans patrie. Fixé sur cette vision, Heidegger semble aveugle aux flagrantes persécutions qui avaient commencé à frapper les juifs dans les villes allemandes.
    Les Cahiers noirs ne disent rien de l'incendie qui détruisit durant la Nuit de cristal la synagogue de Fribourg, située à proximité de l'université, dont Heidegger fut le recteur au début du régime nazi et où il enseigna toute sa vie, ni d'autres événements semblables. Le « judaïsme mondial », tout comme le national-socialisme, représente aux yeux du philosophe une des puissances qui, se soumettant à la Machenschaft (c'est-à-dire à la technique moderne), lutte pour dominer le monde.
    Il s'est donné pour but de contrecarrer le rôle spécifique que l'Allemagne est appelée à jouer dans le destin philosophique de l'Occident. Cette idée ne peut être comprise qu'en référence aux Protocoles des sages de Sion. Ces «protocoles» sont un faux, vraisemblablement répandu par la police secrète tsariste à la fin du XIXème siècle, dans le contexte de l’Affaire Dreyfus. Leur carrière en Allemagne commence après la Première Guerre mondiale. Ils contiennent les stéréotypes majeurs de l’antisémitisme moderne.
    Ce texte joue encore aujourd’hui un rôle important. On peut en voir la marque à chaque fois que le judaïsme se trouve identifié à une puissance financière poussant sans scrupules, de Manhattan ou d’ailleurs, ses pions sur l’échiquier international. Il n'est pas nécessaire qu'Heidegger les ait lus pour avoir été influencé par eux. [...]
    On connaît depuis longtemps certaines déclarations antisémites d'Heidegger.  Ses lettres à Hannah Arendt et à son épouse Elfride contiennent des remarques qui témoignent d’un ressentiment anti-juif. Un préjugé personnel contre les juifs constitue une grave faiblesse. Le contexte de l'antisémitisme général qui sévissait au début des années 1930 permet cependant, sinon de la justifier, du moins d'en limiter la portée. Mais il est clair que cette attitude d'Heidegger, que j'appellerai un antisémitisme historial (seinsgeschichtlicher Antisemitismus), est aussi à l'origine de certaines de ses pensées philosophiques : le ressentiment prend ici une dimension effrayante. [...]
    Le pouvoir d'attraction de la pensée d'Heidegger était plus puissant que l'effet de répulsion produit par l'intérêt, quelle qu'en fût la nature, qu'il avait d'abord manifestée pour le national-socialisme. Ce rapprochement déconcertait, sans révéler un abîme. Personne ne soupçonnait un antisémitisme transmué en philosophie. [...]"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Janvier 2014
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages