Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 23:07
France

- Laurent Delahousse a traité l'affaire Salah Hamouri, Emmanuel Berretta (Le Point)
http://www.lepoint.fr/actualites-medias/2009-11-23/polemique-cluzet-laurent-delahousse-a-traite-l-affaire-salah-hamouri/1253/0/398091
   "Conformément à ses engagements, Laurent Delahousse a traité, dans 13 h 15 le dimanche, l'affaire Salah Hamouri, du nom de ce ressortissant français détenu en Israël (Reportage) après avoir été condamné par un tribunal militaire à 7 ans de prison. Ce reportage était très attendu par une partie de la communauté juive à la suite des propos engagés de l'acteur François Cluzet, invité de Delahousse le 8 novembre. [...]
    Pour autant, Sammy Ghozlan, président du BNVCA, n'est pas tout à fait satisfait : "Je ne trouve pas que ce reportage soir très équilibré. On a cherché à faire pleurer dans les chaumières. J'attends la décision du CSA afin que les gens qui interviennent dans ces émissions cessent de faire du palestinisme exacerbé. Si Salah Hamouri est innocent, je milite pour sa libération. Mais s'il est coupable, comme je le crains, qu'on cesse de soutenir le terrorisme quand il s'attaque à un juif ou à un grand rabbin."
    Membre du comité de soutien de Salah Hamouri, François Cluzet s'étonnait du fait que Nicolas Sarkozy néglige le sort de ce Français, moins bien traité, à ses yeux, que d'autres prisonniers français (Clotilde Reiss...). Dans le reportage de France 2, Daniel Shek, ambassadeur de France en Israël, a rappelé que Salah Hamouri disposait d'une voie de recours devant la Cour suprême israélienne. "Il a été condamné par un tribunal et c'est la justice qui doit le libérer, ce n'est pas la politique"."

- France 2 n’établit pas toute la vérité sur le terroriste Salah Hamouri, Véronique Chemla
http://veroniquechemla.blogspot.com/2009/11/france-2-netablit-pas-toute-la-verite.html
   "Le 8 novembre 2009, lors du magazine d’informations 13 h 15 de France 2, l’acteur François Cluzet avait allégué à tort que Salah Hamouri, franco-palestinien, avait été emprisonné pour « délit d’opinion » en Israël. [...] Le 22 novembre 2009, ce magazine diffusait un reportage partial, lacunaire et déséquilibré en occultant une partie de la vérité sur ce terroriste." Véronique Chemla décortique le reportage et présente les faits en un dossier long et fouillé.
Extrait :
   "[...] Examinons les temps de parole de ce reportage de 5 minutes et 18 secondes (générique compris) : ceux qui soutiennent Salah Hamouri se sont exprimé pendant 116 secondes, soit plus d’un tiers du reportage. France 2 n’a accordé à Israël, représenté par son seul ambassadeur en France, Daniel Shek, que 48 secondes, soit deux fois moins de temps et moins d’un septième du reportage.
    Quant au commentaire en voix off du reportage, il est loin d’être neutre. Il exprime souvent la voix des proches de Salah Hamouri : « Son fils est passé deux ou trois fois devant la maison d’un rabbin. Ce n’est pas un crime. Il va être libéré ». Ou « Sur les conseils de son avocate, Salah Hamouri accepte de plaider coupable ». C’est-à-dire un accord intégré dans le droit de démocraties, notamment la France (loi Perben II du 9 mars 2004), et permettant une « décision rapide de la justice », ce que réclamait la France, tandis que les Hamouri se plaignaient de l’absence de jugement.
    Ce commentaire ternit également l’image d’Israël présenté comme Etat pratiquant l’arrestation arbitraire et la détention injustifiée : « Son jugement est reporté faute de preuve ». Non, la justice militaire tributaire a été lente en ce dossier visant plusieurs terroristes, et en raison de contraintes internes : nombre limité d’heures judiciaires, de chambres, etc. Rappelons que la France a été condamnée à maintes reprises par la Cour européenne des droits de l'homme pour la lenteur de son institution judiciaire.
    Cette voix off présente dès le début une version édulcorée, soft, de la vie de Salah Hamouri : « Une vie sans histoire jusqu’au 13 mars 2005 ». Or, sur le site de son Comité de soutien, sa biographie s’apparente au casier judiciaire d’un multirécidiviste. Jugez plutôt : 24 ans, trois arrestations et trois détentions en lien avec le terrorisme : 2001, 2004 et 2005. Lourd passif avec escalade vers l’assassinat terroriste. Graves antécédents que les journalistes de France 2 ont du lire sur ledit site dont ils montrent des images.
    Bilan. L’ambassadeur d’Israël qui s’en tient aux faits : 48 secondes. La version des soutiens de Salah Hamouri : entre quatre et cinq minutes. Quant aux images tournées en Israël, elles représentent une durée d’une minute et 33 secondes, soit moins de 30% du reportage, alors que tous les faits sur lesquels il aurait fallu enquêter – complot, arrestation, emprisonnement, jugement - se sont produits en Israël. C’est l’équilibre, l’enquête, la déontologie professionnelle selon France 2.
    Les faits initiaux sont présentés par la seule Denise Hamouri, interviewée dans son appartement bourgeois, dont on voit les photos de famille encadrées. Donc, dès la première minute, ce reportage joue sur le subjectif, l’affectif, l’empathie du téléspectateur à l’égard d’une mère. Il omet de montrer l’être humain visé par le complot terroriste fomenté par Hamouri et ses complices du FPLP. Il dissimule que le FPLP est une organisation listée comme terroriste notamment par l’Union européenne et a notamment assassiné Rehavam Zeevi, le 17 octobre 2001. [...]"

- Le coup de poing casher (Vidéo 1mn38) - Dans les mangas, les Juifs sont SURPUISSANTS !
http://www.dailymotion.com/video/xb9jai_coup-de-poing-qui-fait-mal_lifestyle

**********************************************************************************************************
Localités juives & Processus de paix

- Le Premier ministre Netanyahu a décidé : La construction dans les implantations de Cisjordanie sera gelée pendant dix mois, Barak Ravid (Haaretz) - « Israël restreindra strictement la délivrance de nouvelles autorisations et de nouveaux permis de construire, au-delà de ce qui a déjà été approuvé. »
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7308
   "Le Premier ministre Netanyahu envisage de soumettre au cabinet une décision sur le gel de la construction dans les implantations pour une durée de dix mois. Selon un haut responsable politique, cette décision comportera une série de restrictions concernant la construction mais ne concernera ni Jérusalem-est, ni les projets déjà approuvés, ni les édifices publics. En Israël on espère que l’annonce officielle d’un gel de la construction en Cisjordanie permettra la reprise des pourparlers avec l’Autorité palestinienne.
    M. Netanyahu a fait part au gouvernement américain de sa position concernant le gel de la construction dans les implantations. Les Américains avaient eux réclamé un gel d’au moins un an et on ne sait pas s’ils ont accepté la proposition du Premier ministre. De même on ignore quelle est leur position face au fait que Jérusalem-est n’est pas concernée par le gel.
    Toujours selon ce haut responsable, le Premier ministre est prêt à mettre en place un gel de la construction en Cisjordanie prévoyant des restrictions différentes selon les implantations et des critères précis quant à ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas. « Israël restreindra strictement la délivrance de nouvelles autorisations et de nouveaux permis de construire, au-delà de ce qui a déjà été approuvé », affirme ce responsable, ajoutant que le Premier ministre n’a pas encore décidé si la décision sera soumise au conseil des ministres ou au cabinet restreint de sécurité.
    Le conseiller pour la sécurité nationale, Uzi Arad, a déclaré hier devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset qu’Israël met aujourd’hui l’accent sur la reprise du processus de paix. « Israël fait des efforts, certains sont concertés avec les Etats-Unis, pour faire redémarrer le processus. J’espère que la situation actuelle ne durera pas et que les négociations reprendront dès les prochaines semaines », a-t-il déclaré."

- Le « gel » entériné par le gouvernement (Arouts 7) - de nombreux "durs" l'ont voté :
http://www.actu.co.il/2009/11/le-%C2%AB-gel-%C2%BB-enterine-par-le-gouvernement/
   "Le gouvernement a entériné le décret de Netanyahou interdisant aux Juifs de Judée-Samarie de construire pendant une période de 10 mois. 11 ministres l’ont soutenu, y compris Liebermann, Ya’alon et Béguin. Le ministre des Infrastructures, Ouzi Landau, s’y est opposé. Le ministre Silvan Shalom et les deux ministres de Shass: le ministre de l’Intérieur Ichaï et  le ministre du Logement, Ariel Attias, étaient absents. Silvan Shalon était en voyage au même moment, de retour de Londres."

- Netanyahou : « Une démarche difficile, mais nécessaire », Yael Ancri (Arouts 7) - "elle nous permet de montrer au monde entier cette simple vérité : le gouvernement israélien veut relancer les négociations avec les Palestiniens".
http://www.actu.co.il/2009/11/netanyahou-une-demarche-difficile-mais-necessaire/
   "Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a dit mercredi à la presse que le Cabinet de sécurité avait effectué une « démarche audacieuse » en décidant de geler pendant 10 mois la construction en Judée Samarie. Une décision que le leader du Likoud a qualifiée de « difficile et douloureuse », mais essentielle. Netanyahou a réuni une courte conférence de presse à l’issue de la réunion du Cabinet de sécurité et n’a pas laissé les journalistes poser de questions après son communiqué.
    Certes le Premier ministre a affirmé qu’Israël continuerait à construire des synagogues, des écoles et des établissements publics en Judée Samarie pour permettre la poursuite d’une vie normale. Mais il a annoncé : « Le cabinet a approuvé aujourd’hui la suspension des implantations ou du début de la construction de logements et la remise de nouveaux permis de construire des résidences en Judée Samarie pour une période de dix mois. Il s’agit d’une démarche difficile et douloureuse et nous la prenons après des considérations nationales visant à atteindre la paix avec nos voisins palestiniens. »
    « Ce n’est pas une décision facile, mais elle présente plus d’avantages que d’inconvénients ; elle nous permet de montrer au monde entier cette simple vérité : le gouvernement israélien veut relancer les négociations avec les Palestiniens, prend des mesures concrètes pour cela et est sérieux dans ses intentions de promouvoir la paix. »
    « J’espère que les Palestiniens et le monde arabe sauront profiter de cette occasion pour promouvoir le processus de paix. Vous savez que j’ai souvent insisté sur le fait que j’ai l’intention d’agir fermement avec l’aide de l’administration américaine et de nos amis du monde entier pour atteindre un accord de paix sûr et stable pour l’Etat d’Israël. »
    Netanyahou a souligné que depuis son arrivée à la tête du nouveau gouvernement il a sans arrêt appelé à la reprise des négociations avec les Palestiniens : « J’ai dit que j’irai n’importe où dans le monde pour m’asseoir avec les Palestiniens. Au cours de mon discours à l’université de Bar Ilan j’ai évoqué ma vision de la paix. »
    Le Premier ministre a alors énuméré les gestes qu’il a entrepris pour faciliter la vie des Palestiniens : « Nous avons prolongé les heures d’ouverture du terminal du Pont d’Allenby, retiré les obstacles bureaucratiques et avons permis ainsi à l’économie palestinienne de se développer. »
    Bini a essayé de rassurer ses électeurs de droite : « Lorsque la période de gel sera terminée, mon gouvernement reprendra la politique des gouvernements précédents en Judée Samarie. J’ai promis par le passé de permettre à nos 300 000 frères israéliens de Judée Samarie de vivre une vie normale, aussi nous n’arrêterons pas la construction actuelle de logements. Nous poursuivrons la construction de synagogues, de maternelles et d’établissements publics. En ce qui concerne Jérusalem, notre capitale souveraine, ma position est bien connue. Je ne limite aucunement la construction dans notre capitale. Je veux répéter mon engagement de respecter la liberté de culte de toutes les religions à Jérusalem et assurer un traitement égal à tous les résidents de la ville, Juifs et Arabes. » [...]"

- Erakat : "Un gel n'incluant pas Jérusalem-Est est inacceptable", Herb Keinon & Greer Fay Cashman (JP) - Bibi "serait prêt à aller plus loin que n'importe quel Premier ministre de ces dix dernières années dans la restriction des constructions en Judée-Samarie", mais désormais "le scepticisme gagne". On peut le comprendre.
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259010981458&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Les responsables palestiniens ont rejeté, avant même qu'elle ne soit rendue publique, l'offre de Netanyahou de geler partiellement certaines constructions en Judée-Samarie. [...] Le plan ne s'appliquerait qu'à la Judée Samarie et exclut les quartiers juifs de Jérusalem-Est. En réponse à cette proposion, Saeb Erakat, le négociateur palestinien, a affirmé qu'un gel n'incluant pas Jérusalem-Est était inacceptable.
    Malgré la volonté de Netanyahou de faire preuve d'une "grande flexibilité" concernant la Judée-Samarie, le scepticisme gagne. Il y a quelques mois, Netanyahou avait clairement expliqué que, dans le cadre des négociations, il appellerait à un moratoire sur les nouvelles maisons de Judée-Samarie, tout en permettant la poursuite des constructions de quelque 3.000 unités. Il a répété lors des dernières réunions que la politique du gouvernement n'était pas de construire de nouvelles implantations ou d'exproprier d'autres terres. Au contraire, selon certaines sources du cabinet, "il serait prêt à aller plus loin que n'importe quel Premier ministre de ces dix dernières années dans la restriction des constructions en Judée-Samarie"."

- Israël suspend de nouvelles implantations, hors Jérusalem-Est, Jeffrey Heller (Reuters) - Shalom Arshav salue une décision "historique", les Américains accueillent favorablement l'annonce. Abbas, de son côté, semble toujours préférer attendre un changement de gouvernement à Jérusalem.
http://fr.news.yahoo.com/4/20091125/twl-po-colonies-netanyahu2-38cfb6d.html
   "[...] Le porte-parole de Mahmoud Abbas, Nabil Abou Rdaïnah, a réagi en rappelant la position du président palestinien: "Tout retour aux négociations doit se faire sur la base d'un gel total de la colonisation et, avant tout, à Jérusalem". [...] Le groupe israélien "La Paix maintenant", hostile à la colonisation, a salué une décision "historique". [...]
    Le secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton et l'émissaire spécial de Barack Obama pour le Proche-Orient, George Mitchell, ont également accueilli avec satisfaction l'initiative israélienne. Celle-ci, a dit George Mitchell, peut avoir "un impact important" sur les efforts de paix. Pour Hillary Clinton, la décision israélienne "aide à faire avancer" les efforts pour mettre fin au conflit. [...]
    Mais, interrogé sur ce moratoire de dix mois, le Premier ministre palestinien Salam Fayyad a déclaré à la presse: "Qu'est-ce qui a changé pour rendre aujourd'hui acceptable ce qui ne l'était pas il y a une semaine ou dix jours? L'exclusion de Jérusalem est un problème très sérieux pour nous." [...] Mahmoud Abbas a confié par ailleurs à Clarin qu'il ne croyait pas que le gouvernement de Netanyahu recherchait la paix, alors que "70% des Israéliens sont pour" et "devraient élire un nouveau gouvernement qui croit à la paix"."

- Les Palestiniens voulaient le gel des localités juives, ils l’ont… Ils ne le veulent plus ! (JSS) - un diplomate britannique aurait avoué ne plus comprendre ce que cherchent les Palestiniens.
http://jssnews.com/2009/11/25/les-palestiniens-voulaient-le-gel-des-localites-juives-ils-lont-ils-ne-le-veulent-plus/
   "Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a proposé un gel de dix mois des constructions dans les localités juives de Judée-Samarie pour tenter de relancer les négociations de paix au Proche-Orient. Les Palestiniens ont immédiatement rejeté cette idée. C’est la énième fois que Netanyahu propose la paix et la énième fois qu’elle est rejetée par les palestiniens. C’est la énième fois que Netanyahu se satisfait aux exigences des Palestiniens et la énième fois que ces derniers changent d’avis au dernier moment.
    Cette situation commence à embarrasser des diplomates européens. Ainsi, un employé de haut-rang du ministère des affaires étrangères anglais vient de confirmer à JSSNews sa stupéfaction. Il affirme sous couvert d’anonymat “tout ce qu’ils veulent (ndlr: les Palestiniens), Netanyahu leur propose. Et quand ils l’ont, ils ont un autre caprice, une autre lubie. A Londres, on ne comprend plus ce qu’ils veulent. S’ils se bornent à refuser les gestes de paix de Netanyahu, que comptent-ils faire ? Ce refus signifie t-il qu’Abou Mazen n’a jamais été vraiment sincère  ? C’est le sentiment qui commence à circuler au Parlement.” [...]
    Quelque 300.000 Israéliens vivent en Judée-Samarie (sur 7 millions d’habitants en Israël). Benyamin Nétanyahou a déjà promis qu’aucune nouvelle localité ne serait construite en dans les territoires disputés et évoqué l’idée de suspendre la construction dans celles qui existent déjà, mais c’est la première fois qu’il précise pendant combien de temps ce gel s’appliquerait. [...]"

- Jamal Zahalka : le gel est une blague (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/jamal-zahalka-le-gel-est-une-blague/
   "Le député arabe israélien Jamal Zahalka (Balad) a déclaré mercredi soir que la décision du cabinet de sécurité de geler la construction en Judée Samarie pendant dix mois était « une démarche vaine et de la poudre au yeux. » Et d’ajouter : « L’expérience prouve qu’il n’y a pas de gel de ce genre et qu’on continue à construire des colonies. Cette démarche a pour seul objectif de promouvoir les relations avec les Américains et de lâcher la pression. Netanyahou essaie de nous tromper et de ne pas relancer un processus politique sérieux. »"

- Netanyahou gèle, la Droite critique (Guysen.International.News / 2009-11-25 21:07)
   "« Un gouvernement de droite doit encourager les implantations, pas les étrangler », a critiqué le ministre Daniel Herschkowitz (Habayit Hayehudi). « Aucun geste dirigé à l'attention des Etats-Unis ou d'Abbas ne fonctionnera », a-t-il ajouté. Yaakov Katz, leader d'Union nationale, a quant à lui décidé d'organiser une réunion d'urgence des députés de Droite afin de décider de la manière adéquate de réagir."

- Hotoboli demande à Netanyahou de se ressaisir (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/hotoboli-demande-a-netanyahou-de-se-ressaisir/
   "La députée Tzipi Hotoboli, du Likoud a demandé au Premier ministre de ne pas empêcher la construction dans les localités juives de Judée-Samarie, après la déclaration de ce dernier de se montrer prêt à officialiser un tel décret pour une période de 10 mois. « Une telle disposition est opposée aux principes pour lesquels le Likoud a été élu et ne fera qu’accentuer la pression internationale. »"

- Le député Aryeh Eldad (Union nationale) : ''libérer 1000 terroristes, geler les constructions, est-ce pour cela que nous avons élu Netanyahou ?'' (Guysen.International.News / 2009-11-25 04:55)
   "Le député Aryeh Eldad (Union nationale) a déclaré, ce mardi, que "libérer près de 1000 terroristes en échange de Shalit, geler volontairement les constructions en Judée Samarie, je vous le demande ? Est ce pour cela que nous avons élu Bibi (Netanyahou) ?""

- Protestation des partisans du Likoud (Guysen.International.News / 2009-11-25 22:14)
   "Les militants du Likoud ont rencontré mercredi les dirigeants du Conseil des localités de Judée-Samarie. Ils ont annoncé leur intention d'organiser un grand rassemblement de tous les opposants au gel des implantations. Date proposée : samedi soir."

- Yaalon appelle à soutenir Netanyahou (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/yaalon-appelle-a-soutenir-netanyahou/
   "Le vice-Premier ministre Moshé Yaalon s’est entretenu mercredi avec des ministres du Likoud après la réunion du cabinet de sécurité et a salué la décision de geler provisoirement la construction en Judée Samarie. Yaalon a déclaré : « Il faut soutenir le Premier ministre. Cette démarche arrangera et renforcera nos relations avec les Américains. »"

- Ben-Eliezer : le gel des constructions dans les implantations contraindra les Palestiniens à reprendre les pourparlers (Guysen.International.News / 2009-11-25 19:48)
   "Binyamin Ben-Eliezer a déclaré que la décision du cabinet de geler la construction dans les implantations durant 10 mois est "une décision historique importante, l'une des plus importantes que ce gouvernement ait prise." Selon lui, cette mesure "ne laissera aux Palestiniens qu'une seule option : reprendre les pourparlers. Ils n'auront désormais plus de prétextes pour traîner des pieds"."

- Abou Mazen en Argentine : « Obama ne fait rien pour que les négociations de paix avec Israël reprennent », Avi Issacharof (Haaretz) - parce qu'Abbas a fait quelque chose, lui ?
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7311
   "Le président de l’Autorité palestinienne, Abou Mazen, s’en est pris hier violemment au président américain, Barack Obama. Abou Mazen, qui effectue depuis deux jours une visite en Argentine, a déclaré à un journal local que le président Obama « ne fait rien actuellement pour que les négociations de paix entre Israël et l’Autorité Palestinienne soient relancées. J’espère qu’il jouera un rôle plus actif à l’avenir ». « Les Palestiniens attendent des Etats-Unis qu’ils fassent pression sur Israël pour qu’il respecte le droit international et progresse dans l’application de la Feuille de route », a expliqué Abou Mazen. [...]"

*******************************************************************************************************
Shalit

- Haniyeh reste à Gaza, Khaled Abu Toameh, Yaakov Katz & Tovah Lazaroff (JP)
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259010975796&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Signe que les négociations sur la future libération du soldat Guilad Shalit continuent de progresser : le leader du Hamas à Gaza, Ismaël Haniyeh, a annulé son pèlerinage annuel en Arabie Saoudite, mardi. Dans l'espoir que des centaines de prisonniers palestiniens pourraient bientôt être libérés, Haniyeh a choisi de rester à Gaza, au cas où il devrait accueillir les détenus.
    Par ailleurs, plusieurs représentants du Hamas se sont envolés mardi pour Damas, où ils devaient consulter le leadership du mouvement, suite aux récentes discussions du Caire en compagnie des médiateurs égyptiens et allemands. Ils comptent retourner rapidement en Egypte afin de reprendre les négociations. Mardi à Damas, l'un des représentants du groupe terroriste, Mohammed Nazzal, a annoncé que les Israéliens émettaient encore quelques réserves concernant la libération de prisonniers "condamnés à des peines lourdes". [...]
    Craignant de voir un accord redynamiser la popularité du Hamas, l'Autorité palestinienne (AP) a repris, de son côté, les attaques cinglantes contre ses rivaux du mouvement islamiste - notamment suite aux derniers tirs de roquettes depuis la bande de Gaza. Plusieurs responsables de l'AP, dont le chef Mahmoud Abbas, ont notamment accusé le Hamas de mener des négociations secrètes avec Israël. [...]"

- Yasser Abed Rabbo : ''le Hamas s'allie avec le diable'' pour affaiblir l'Autorité palestinienne (Guysen.International.News / 2009-11-25 03:57) - NB : le diable ici, c'est le Juif.
   "Le responsable de l'OLP, Yasser Abed Rabbo a accusé, ce mardi, le Hamas "de s'allier avec le diable" pour affaiblir l'Autorité palestinienne. "La conclusion d'un accord avec Israël qui impliquerait la libération de 1000 prisonniers palestiniens en échange de Guilad Shalit constituerait une victoire pour le Hamas et une source d'affaiblissement pour l'Autorité palestinienne qui n'a pas obtenu de succès d'une tel ampleur vis-à-vis d'Israël", commente l'agence palestinienne Maan."

- Un désaccord au sein du Hamas bloquerait la libération de Gilad Shalit, Cyriel Martin (Le Point) - les plus radicaux exigeraient la libération du terroriste Ibrahim Hamed, responsable de 76 morts en 2002.
http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-11-25/un-desaccord-au-sein-du-hamas-bloquerait-la-liberation-de-gilad/924/0/398596
   "[...] D'après le quotidien arabophone Al Hayat, cité par le journal israélien Haaretz, la délégation du Hamas qui s'est mystérieusement rendue à Damas, en Syrie, mardi soir, n'a pour l'instant pas obtenu de résultats probants. En cause, non pas un énième blocage entre Israéliens et Palestiniens, mais une brouille au sein même du Hamas. Plusieurs dirigeants du mouvement islamiste palestinien, qui détient le jeune soldat depuis juin 2006, seraient en désaccord sur la liste exacte de prisonniers qu'ils voudraient voir relâcher par l'État hébreu en échange de la libération de Shalit.
    Ainsi, d'après Al Hayat , la frange la plus extrême du Hamas refuserait de céder sur la libération de membres considérés comme "importants" du mouvement, avant de remettre le soldat franco-israélien. Il s'agirait notamment d'Ibrahim Hamed, l'ancien dirigeant de l'aile militaire du Hamas, accusé d'être le cerveau de l'attentat suicide du Moment café, à Jérusalem, qui avait fait des dizaines de morts en mars 2002. Pour le moment, Israël traîne des pieds pour le libérer. À l'inverse, les modérés opteraient pour une solution plus rapide, considérant qu'il est inutile d'attendre qu'Israël remplisse toutes les demandes du Hamas pour procéder à l'échange. Interrompues par la nuit, les discussions ont repris mercredi. Plusieurs sources ont confirmé au journal Al Hayat  qu'une "décision finale" serait prise dans la journée. [...]"

- Israël refuse la libération de deux chef du Hamas contre Shalit, Nidal al Moughrabi (Reuters) - "Un responsable du Hamas, Khalil al Hayya, a tenu Israël pour responsable du blocage du projet d'échange".
http://fr.news.yahoo.com/4/20091125/twl-po-israel-hamas-38cfb6d.html
   "Israël refuse d'inclure deux anciens responsables de la branche militaire du Hamas parmi les centaines de prisonniers palestiniens qu'il est prêt à élargir en échange de la libération du soldat Gilad Shalit, apprend-on de source proche des tractations. Mais le mouvement islamiste "insiste toujours sur ses exigences", dit-on de même source, confirmant ainsi un blocage dans les longues et complexes négociations menées via l'Egypte et l'Allemagne pour faire libérer le soldat enlevé en juin 2006 en territoire israélien par des activistes de Gaza. [...]
    Un responsable israélien s'est refusé mercredi à "évoquer publiquement à ce stade les noms des gens qui seront ou ne seront pas inclus dans un échange". Mais un responsable proche des tractations et souhaitant conserver l'anonymat a déclaré à Reuters que les deux chefs activistes qu'Israël refuse de libérer sont Ibrahim Hamed et Abdallah Barghouti. Abdallah Barghouti purge une peine de détention à perpétuité en Israël pour des attentats et Ibrahim Hamed était le chef de la branche armée du Hamas avant sa capture par l'Etat juif. Celui-ci répugne de longue date à libérer des prisonniers qui ont "du sang de civils israéliens sur les mains" et l'actuel gouvernement de droite craint que l'opinion ne s'insurge contre un prix excessif payé pour la libération du soldat Shalit.
    Un responsable du Hamas, Khalil al Hayya, a tenu Israël pour responsable du blocage du projet d'échange. Les négociateurs du mouvement islamiste au Caire se sont rendus ces dernières heures à Damas pour consulter leur direction en exil. [...]"

- Les assassins au cœur du débat, Roni Shaked (Yediot Aharonot)
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7308
   "[...] La chaîne al-Jazira affirmait hier que le désaccord entre les parties porte actuellement sur quatre prisonniers palestiniens, des terroristes ayant fait de nombreuses victimes et qu’Israël a jusqu’ici catégoriquement refusé de libérer.
    Le premier de ces prisonniers est Ibrahim Hamed, qui commandait la branche militaire du Hamas en Cisjordanie de 2001 à 2005. Les attentats qu’il a commandés ont fait 76 victimes israéliennes. Il n’a pas encore été condamné, mais Israël a d’ores et déjà fait savoir qu’il ne serait pas libéré. Le deuxième est Abdallah Barghuti, « ingénieur » du Hamas qui a fabriqué la plupart des bombes utilisées dans les attentats commis de 2001 à 2003 et qui ont coûté la vie à 46 Israéliens. Le troisième prisonnier qu’Israël a refusé de libérer est Abbas Sayed, commandant du Hamas à Tul-Karem, qui est à l’initiative de l’attentat à l’hôtel Park de Netanya dans lequel ont été tués 30 Israéliens. Le quatrième est Ahmed Saadat, commandant du FPLP en Cisjordanie, qui a envoyé ses hommes tuer le ministre du Tourisme, Rehavam Zéevi.
    Le vice-premier ministre, Sylvan Shalom, a déclaré hier, dans une interview à la BBC, qu’Ahmed Saadat et l’ancien chef du Tanzim, Marwan Barghuti, ne sont pas concernés par l’accord qui est en train d’être élaboré. Selon M. Shalom, Israël n’a pas l’intention de libérer les deux hommes. [...]"

- Les prisonniers à Marwan Barghuti : Nous n’accepterons de marché que si tu en fais partie, Ben Caspit, Amit Cohen & Maya Bengal (Maariv)
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7311
   "Alors que les médias continuent d’évoquer les prisonniers dont le cas retarde la conclusion d’un accord sur Guilad Shalit, des prisonniers du Hamas de premier plan ont adressé un message au chef du Tanzim emprisonné, Marwan Barghouti : Il n’y aura pas d’accord sans toi.
    Barghouti, qui purge actuellement cinq condamnations à perpétuité en Israël, a de son côté adressé un message à la conférence des prisonniers qui se tenait hier à Jéricho : « Il est regrettable que les négociations et les accords sur la libération de prisonniers aient échoué », a-t-il dit avant d’appeler les Palestiniens à boycotter les tribunaux qui font partie, selon lui, du dispositif d’occupation israélien. Il a aussi appelé le peuple palestinien à s’unir et à parvenir à une réconciliation nationale. [...]"

- Marouane Barghouti soutient la violence (JP) - "lorsque son interlocuteur lui demande son avis sur une reprise de la méthode des attentats-suicides, Barghouti refuse de répondre".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259010980550&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "L'ancien chef Tanzim, Marouane Barghouti, emprisonné en Israël et condamné à perpétuité fait partie des prisonniers dont la libération est en négociation dans le cadre de l'accord Shalit. Dans une interview accordée au journal italien, Corriere della sera, il déclare volontiers que la réconciliation entre Hamas et Fatah est l'une de ses priorités. Selon lui, "l'unité est le secret des victoires des pays oppressés".
    Barghouti n'hésite pas à critiquer les actions menées par le chef de l'Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas. Particulièrement son déni de la violence comme moyen d'atteindre l'indépendance. "Ses décisions ont failli", commente-t-il. Et d'ajouter qu'une troisième Intifada ne serait pas le fruit d'une décision politique coordonnée par l'AP. "L'Intifada naît d'une volonté collective de la nation. Aucun parti ou chef ne décide de son début." Marouane Barghouti soutient la violence. Il est fier d'affirmer que "les Palestiniens ont créé la plus longue révolution des temps modernes". "Nous le renouvellerons", assure-t-il, et lorsque son interlocuteur lui demande son avis sur une reprise de la méthode des attentats-suicides, Barghouti refuse de répondre.
    L'objectif qu'il s'est fixé est de créer un Etat palestinien dans les frontières de 1967, avec Jérusalem comme capitale. "Israël a dépouillé l'AP de toute autorité. La seule alternative possible : un Etat indépendant". Enfin, le terroriste critique les politiciens israéliens - qu'ils soient du gouvernement ou de l'opposition. "Netanyahou dit "non" à tout : quel genre de partenaire est-ce ? Quant à l'opposition, elle n'est pas mieux. Le plan de Mofaz [n°2 de Kadima], le dialogue avec le Hamas et la reconnaissance de deux Etats ne permettront jamais un retour aux frontières de 1967 et à la fin de l'occupation à Jerusalem Est. […]. Israël n'a aucun dirigeant à présenter ayant le courage nécessaire pour mettre fin à cette longue occupation de l'histoire moderne"."

- Les Américains contre la transaction pour Guilad Shalit ? (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/les-americains-contre-la-transaction-pour-guilad-shalit/
   "Les Etats-Unis s’opposeraient par principe à la transaction en cours pour la libération de Guilad Shalit, séquestré depuis plus de trois ans par des terroristes du Hamas. C’est en tout cas ce qu’a affirmé un diplomate israélien sur les ondes de Galei Tsahal, la radio de l’armée. Il a expliqué que pour la Maison Blanche, une libération massive de « détenus » à l’heure actuelle porterait atteinte au chef actuel de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (Abou Mazen) et pourrait être considérée comme une victoire morale du Hamas."

- Le Grand Rabbin Metzger : les rabbins contre l'échange pour libérer Shalit sont ''irresponsables'' (Guysen.International.News / 2009-11-25 00:15)
   "Suite à la prise de position de 50 rabbins de droite qui se sont prononcés contre la libération de Guilad Shalit en échange de la remise en liberté de terroristes palestiniens, le Grand Rabbin ashkénaze d'Israël s'insurge. "Ces rabbins qui utilisent des justifications halachiques pour s'opposer à l'échange sont irresponsables", a-t-il déclaré ce mardi."

*************************************************************************************************************
Israël

- Politique intérieure : une proposition pour élire le Premier ministre au suffrage direct (Guysen.International.News / 2009-11-25 07:36)
   "Le ministre de la Justice Yaacov Neeman, la chef de l'opposition Tsipi Livni et le président de la commission parlementaire de la Législation David Rotem se sont mis d'accord pour promouvoir l'élection au suffrage direct du Premier ministre. Ils se sont réunis mardi soir à Tel-Aviv avec des intellectuels et des hommes d'affaires pour discuter du projet."

- Un méga-attentat simulé cet après midi à Jérusalem (Guysen.International.News / 2009-11-25 08:46)
   "La police va simuler mercredi après-midi un méga-attentat à l'entrée de la Vieille ville de Jérusalem. La circulation sera de ce fait encombrée aux abords du Kotel (Mur occidental) entre 16h et 18h."

- Rapport de l'ONU : l'autorisation de construction à Gilo ''place le processus de paix au Moyen Orient dans une impasse'' (Guysen.International.News / 2009-11-25 01:15) - Ils n'arrivent même plus à me surprendre...
   "Dans un rapport remis ce mardi aux membres du Conseil de sécurité, le sous-secrétaire général de l'ONU, Haile Menkerios, considère que "la décision d'Israël d'étendre la colonie de Gilo à Jérusalem place le processus de paix au Moyen Orient dans une impasse et doit être surmontée". La municipalité de Jérusalem a autorisé, la semaine dernière, la construction de 900 appartements à Gilo, qu'elle considère comme un quartier de la ville et non pas comme "une colonie" ainsi dénommé dans le rapport de l'ONU."

- Lieberman : Guilo n'est pas une implantation ! (Guysen.International.News / 2009-11-25 08:34) - "Le trajet en voiture entre le ministère des Affaires étrangères et Guilo dure 6 minutes, un fait que la communauté internationale ne comprend pas".
   "Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a déclaré mardi lors d'un entretien avec son homologue allemand Guido Westerwelle que ''Guilo n'est pas une implantation et fait partie intégrante de Jérusalem. Le trajet en voiture entre le ministère des Affaires étrangères et Guilo dure 6 minutes, un fait que la communauté internationale ne comprend pas''."

- Tsahal et les trafics d’organes : de l’intox à l’info (Agoravox) - Vidéo de la fameuse interview de Boström en Israël. Il n'en mène pas large.
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/tsahal-et-les-trafics-d-organes-de-65312
   "[...] Invité à la Conférence sur le Journalisme de Dimona, le journaliste suédois s’est dit surpris mais ravi de pouvoir défendre son travail, devant un public pas toujours attentif à ses explications peu convaincantes. A la suite de cette conférence, Boström a été interviewé la chaine 10 de la télévision israélienne. (Vidéo 9mn19)
    Au cours de cette interview en anglais, Donald Bolström est revenu sur son article et ses conséquences. Le journaliste israélien a demandé dans un premier temps si Donald Boström était d’accord avec le résumé de son article de la façon suivante (1mn34) : « les soldats israéliens kidnappent, prennent des palestiniens qu’ils ont tué et leurs organes sont soustraient pour être transplantés sur des israéliens, est-ce juste ?  » Le romancier suédois répond « non, ils tuent des jeunes, les amènent à Abu Kabir (Institut Médico Légal) et les ramènent 5 jours après, nous pensons qu’il manque des organes mais nous n’avons aucun élément pour savoir qui a fait cela. »
    Sur la question de l’impossibilité d’une transplantation à partir d’une personne morte (2mn38), Donald Boström rétorque que « les organes peuvent servir à différentes utilisations, recherche, science, formation… » A la question de la correspondance de ce mythe avec ceux anciens des crimes rituels pendant la pâque juive, Donald Boström reconnaît (3mn35) que « c’est un grand problème et je suis vraiment désolé pour cela, après cette expérience j’écrirai mon article différemment. » Devant la présentation de caricatures trouvées dans la presse arabe à l’issue de son article (6mn44), Boström déclare embarassé : « sur ce point, c’est ma faute. J’ai été utilisé de tous les côtés et je hais cela. »
    Enfin, lorsque le journaliste israélien lui pose la question s’il pense que les soldats israéliens pouvaient commettre de pareilles horribles choses (8mn45), Donald Boström répond sans équivoque non et poursuit : « ce n’est pas ce que je crois. Ceci (l’accusation de trafic d’organes) est une condamnation que quelqu’un a inventé, fabriqué en mon nom ce qui a provoqué de grands dommages. C’est pourquoi je suis là ! La personne qui a inventé cette condamnation aurait dû être plus honnête dans la traduction de mon article. » [...]"

- Les soldates impitoyables de Tsahal (Vidéo 4mn07) - des images terribles et insoutenables.
http://www.youtube.com/watch?v=pJ0unTWlC5o&feature=player_embedded

****************************************************************************************************************
Gaza & Hamas

- Le Hamas impose ses règles diplomatiques aux Gazaouis (JSS) - cette mesure permettrait de mieux contrôler les civils et d'obtenir des pots de vin.
http://jssnews.com/2009/11/25/le-hamas-impose-ses-regles-diplomatiques-aux-gazaouis/
   "La dépêche vient de tomber officiellement sur les écrans. Les Palestiniens qui voudront se rendre en Israël (pour se faire soigner par exemple) à partir de la bande de Gaza devront désormais en faire la demande auprès des autorités du Hamas. “Ceux qui veulent voyager via le point de passage d’Erez doivent obtenir une permission trois jours avant la date de leur déplacement”, a déclaré le "ministère de l’Intérieur" de ce gouvernement du Hamasistan. Cette mesure ne s’applique qu’aux Palestiniens, a précisé le "ministère", et ne concerne pas les étrangers, principalement les journalistes, diplomates et travailleurs humanitaires qui se rendent dans le territoire.
    Erez est l’unique point de passage pour les personnes entre Israël et la bande de Gaza. Le "ministère" ajoute que les agents des forces de l’ordre et les fonctionnaires de l’Autorité palestinienne qui voudront se rendre en Égypte via le point de passage de Rafah, au sud de la bande de Gaza, seront également soumis à ce nouveau régime.
    Et oui, ils viennent seulement de comprendre que c’est un moyen efficace pour augmenter encore un peu la corruption dans la bande de Gaza. Selon Nir Dov, un spécialiste du totalitarisme africain qui se confiait sur JSSNews, ce type d’action est banal dans les dictatures bananières : “Cela permet de contrôler l’afflux. De savoir qui sort, pour aller ou, faire quoi, avec qui, etc. Cela permet également un meilleur flicage des civils. Enfin, cela permet d’augmenter le revenu officiel de l’Etat (puisqu’une pareille démarche est toujours payante) mais aussi le revenu officieux des opérateurs sur le terrain. Si une autorisation de sortie doit être validée par le Hamas, il est à craindre que le prix du graissage de patte soit particulièrement élevé. Dans le cas du Hamas à Gaza, c’est encore pire! Les personnes qui rentrent en Israël sont souvent considérés comme des traîtres ou des membres du Fatah. Il va donc leur falloir payer une somme considérable. De quoi faire mourir encore plus vite les milliers de malades qui traversent la frontière chaque mois pour se faire soigner gratuitement dans les hôpitaux israéliens“. Tout est dit."

- Le ministre de l'Intérieur de l'administration de facto du Hamas décrit le soutien de son cabinet aux organisations terroristes opérant dans la bande de Gaza. Sa description contredit les affirmations de l'administration du Hamas au Comité Goldstone, selon lesquelles elle n'a aucun lien direct ou indirect avec les organisations terroristes (Centre d'Information sur les Renseignements et le Terrorisme)
http://www.terrorism-info.org.il/malam_multimedia/fr_n/pdf/hamas_f087.pdf
   "1. Le 28 octobre, Fathi Hamad, le ministre de l'Intérieur de l'administration de facto du Hamas, a prononcé un discours à une conférence de Gaza sponsorisée par l'Association des Factions et des Syndicats Professionnels. Dans son discours, il a décrit les liens étroits entre le ministère de l'Intérieur du Hamas et les organisations terroristes opérant dans la bande de Gaza (“les factions de la résistance”), et le soutien qu'il fournit à ces diverses organisations. A la conférence assistaient les commandants des forces de sécurité intérieures du Hamas opérant dans la bande de Gaza.
    2. Ci-dessous les principaux points repris par l'agence de presse Sana affiliée au Hamas, le 28 octobre 2009:
        i) Le ministère de l'Intérieur [du Hamas] "oeuvre en coordination avec toutes les factions de la résistance dans [la bande de] Gaza" [cf., les organisations terroristes].
        ii) Le ministère fait tous les efforts "pour les protéger et leur faciliter chaque aspect de leurs missions du jihad."
        iii) Une coordination habituelle lie le ministère de l'Intérieur et les organisations terroristes : "nous rencontrons régulièrement les commandants des factions [cf., les organisations terroristes] pour lever les obstacles qui s’élèvent entre nous. Nous avons mis fin à la coordination sécuritaire avec l'occupation [cf., la coordination sécuritaire de l'Autorité Palestinienne avec Israël] et l'avons remplacé par la coordination jihadiste" [cf., la coordination opérationnelle pour effectuer des attaques terroristes contre Israël].
    3. Fathi Hamad, en tant que ministre de l'Intérieur du Hamas, a beaucoup d'influence sur la mise en oeuvre de la politique terroriste du Hamas, les forces de sécurité internes étant sous le contrôle du ministère et servant d'outil principal au Hamas pour mettre en application ses politiques. Elles sont utilisées par le Hamas pour surveiller le déroulement, la nature et le nombre d'attaques terroristes. Les déclarations de Hamad visent à infirmer les accusations du Fatah selon lesquelles lorsque le Hamas a gagné les élections au Conseil Législatif Palestinien en 2006, il a abandonné "la résistance" et a depuis empêché les réseaux militaro-terroristes du Fatah et des autres organisations de "résister à l'occupation" (Site Internet de l'agence de presse Safa, 28 octobre 2009). [...]
    5. Les déclarations du ministre de l'Intérieur de l'administration de facto du Hamas et d'autres personnalités du Hamas citées ci-dessus témoignent de la contradiction entre le Rapport Goldstone et la stratégie ainsi que les actions du Hamas. Le Rapport rejette la position d'Israël selon laquelle l'administration de facto du Hamas ("les autorités de Gaza," selon le rapport) fait partie "de l'infrastructure terroriste du Hamas" (page 11, Paragraphe 32). Le Rapport fait de plus la distinction entre les "autorités de Gaza" (cf., l'administration du Hamas) et les "groupes armés palestiniens" (cf., les Brigades Izz al-Din al-Qassam du Hamas et les autres organisations terroristes opérant dans la bande de Gaza). [...]"

- Goldstone : le contre-rapport de Tsahal, Yaakov Katz (JP) - "Mesure phare : la compilation des efforts humanitaires déployés par l'armée au cours des trois semaines d'offensive" ; "Pour certains, les précisions de Tsahal arrivent trop tard. Mais l'armée israélienne entend montrer dans son rapport un autre visage que celui dépeint par l'ONU".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259010977368&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "En janvier dernier, et en pleine opération Plomb durci dans la bande de Gaza, l'armée israélienne décide d'ouvrir un centre médical au passage d'Erez. Sa mission : soigner les blessés palestiniens. Pendant la durée des combats, la clinique reste active et dispense des soins à ceux qui en ont besoin. Quelques mois plus tard, les enquêteurs de la police militaire investissent le hall et les chambres, alors occupées par les médecins et leurs patients. Ils sont chargés de recueillir les témoignages de Palestiniens venus corroborer les 28 plaintes de "crimes de guerre" déposées à l'encontre de Tsahal.
    Le mois dernier, le chef d'état-major Gabi Ashkenazi a nommé le brigadier-général Youval Halamish, un ancien haut officier du renseignement militaire, au poste de "gestionnaire de projet". Son rôle : contrer le rapport Goldstone et optimiser tous les efforts mis en place dans ce sens. Mesure phare : la compilation des efforts humanitaires déployés par l'armée au cours des trois semaines d'offensive.
    Le chef de la Coordination de Gaza et de la liaison administrative, le colonel Moshé Lévi, a ainsi présenté cette semaine un volumineux rapport à l'état-major. Certains éléments apportés sont déjà bien connus. Notamment les 37 000 tonnes de matériel autorisés par l'armée à destination de la bande de Gaza, les trois pauses d'une heure quotidiennes, chaque jour de combat, pour permettre aux Palestiniens de se déplacer librement, de reconstituer leurs réserves et de réparer les infrastructures endommagées.
    D'autres apportent une lumière nouvelle sur l'opération. Ainsi, parallèlement à la lutte contre le Hamas, les forces israéliennes ont trouvé le temps de nourrir bétail et animaux abandonnés, d'agencer l'entrée de camions de pompiers dans les zones fermées ou sous couvre-feu, et de transporter des Palestiniens ayant besoin de soins médicaux.
    Au total, plus de 1 200 familles palestiniennes ont été évacuées au cours des combats, du nord vers le sud de Gaza. Les militaires ont permis à 80 équipes d'atteindre les zones de combat afin de réparer les infrastructures vitales, et autorisé près de 200 ambulances de la Croix-Rouge à traverser la bande de Gaza malgré le blocus imposé. Pour certains, les précisions de Tsahal arrivent trop tard. Mais l'armée israélienne entend montrer dans son rapport un autre visage que celui dépeint par l'ONU."

********************************************************************************************************************
Judée-Samarie & AP

- Jets de pierres contre des véhicules israéliens près de Djénine (Guysen.International.News / 2009-11-25 12:37)
   "Des Palestiniens ont jeté des pierres contre des véhicules israéliens au sud-ouest de Djénine. Il y a des dégâts mais pas de blessés."
- Jets de pierres contre des véhicules israéliens dans le Goush Etsion (Guysen.International.News / 2009-11-25 13:58)
   "Des Palestiniens ont jeté des pierres contre des véhicules israéliens qui circulaient sur la route du Goush Etsion près de Beit Omar. Il y a des dégâts mais pas de blessés."
- Jets de pierres à Ramallah (Guysen.International.News / 2009-11-25 19:26)
   "Des Palestiniens ont lancé des pierres sur des véhicules israéliens circulant dans le nord-ouest de Ramallah. On ne déplore pas de blessés mais les véhicules ont été endommagés."
- Jets de pierre près de Ramallah (Guysen.International.News / 2009-11-25 23:15)
   "Des Palestiniens ont lancé des pierres mercredi soir sur des véhicules israéliens voyageant au nord-ouest de Ramallah. Aucun blessé n'est à déplorer mais les automobiles ont été endommagées."

- Tsahal accorde des allègements aux Palestiniens (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/tsahal-accorde-des-allegements-aux-palestiniens/
   "Tsahal a annoncé que pendant la fête d’Eid al-Adha, qui commencera jeudi, des allègements seraient accordés à la population palestinienne en Judée Samarie. L’échelon politique a décidé, entre autres, de permettre l’entrée d’Arabes citoyens d’Israël dans la ville de Toul Karem sous contrôle de l’AP. En outre les Palestiniens auront le droit de rendre visite à des proches parents de l’autre côté de la Ligne verte. Les heures d’activité de certains postes de contrôle seront allongées et des barrages levés en Judée Samarie."

***********************************************************************************************************************
Egypte

- Deux prédicateurs égyptiens sur Al-Rahma, 17 janvier 2009 (Vidéo Memri 2mn40) - "Notre haine à leur encontre est purement religieuse" ; "c'est notre devoir de les haïr, dans le cadre de notre foi" ; "Les Juifs sont derrière toute ruine et destruction dans ce monde." Un "débat" qui vaut le détour.
http://www.dailymotion.com/video/xb9frq_exit-les-sionistes-nos-ennemis-les_news
    Saïd Al-Afani : "Les Juifs sont un peuple maudit qui a suscité la colère d'Allah. Ils sont les descendants des serpents et autres vipères, assassins de notre prophète Mohamed, mort empoisonné par une Juive. Nous devons savoir que les Juifs sont les assassins des prophètes. Ils ont tué le prophète Yahya (Jean-Baptiste) et le prophète Zakariya. Ils ont égorgé le vertueux Yahya et ont présenté sa tête en cadeau à une prostituée israélite. Notre haine à leur encontre est purement religieuse, et n'est pas liée à la terre pure et sacrée bénie par Allah, ou à Gaza... pas seulement liée à la mosquée Al-Aqsa, etc. Nous les haïssons d'abord en raison de leur inimitié à l'encontre d'Allah et parce qu'ils ont tué les prophètes."
    Muhammad Abd Al-Salam : "Précisons que c'est notre devoir de les haïr, dans le cadre de notre foi."
    Saïd Al-Afani : "Exact."
    Muhammad Abd Al-Salam : "Les gens ont tendance à tout confondre. Certains s'imaginent qu'il s'agit d'une cause territoriale ou nationale ou relative à la mosquée Al-Aqsa, mais la question est beaucoup plus importante : elle touche à la foi. Nous sommes obligés de les haïr, parce que c'est un peuple d'assassins, ennemi du bien et de l'islam."
    Saïd Al-Afani : "Les Juifs sont à l'origine de la Première et de la Seconde Guerre mondiales. Quand le commandant américain a déclaré que le Japon avait accepté de capituler, Rothschild l'Américain - ou plutôt Roosevelt l'Américain - a reçu l'ordre d'usuriers juifs de lâcher les bombes sur Hiroshima et Nagasaki. Les Juifs étaient derrière la Révolution anglaise. Les Juifs étaient derrière la Révolution française. Les Juifs sont derrière la guerre de sécession de 1816-1866 (sic). Les Juifs sont derrière le coup d'Etat de 1815 en France. Les Juifs sont derrière entre la France et la Prusse. Les Juifs sont derrière la montée du communisme. Karl Marx était juif. Les Juifs sont derrière la propagation de la guerre par le sexe. La juive Mathilde a inspiré à Johnson la guerre de 1967, comme nous en informe Muhammad Hassanein Haykal. Les Juifs sont derrière toute ruine et destruction dans ce monde."

***************************************************************************************************************************
Turquie

- La Turquie va soutenir la candidature d'Israël à l'OCDE (Guysen.International.News / 2009-11-25 03:46)
   "Israël et la Turquie ont signé un protocole économique mixte à Ankara, ce mardi, visant à améliorer les relations commerciales entre les deux pays. Le protocole prévoit également un engagement turc à soutenir la candidature d'Israël comme membre de l'OCDE."

- Le président turc se rendra en Israël si le pays change de politique dans le processus de paix (Guysen.International.News / 2009-11-25 07:45)
   "Le président turc Abdullah Gül conditionne une visite en Israël par un changement de politique israélien dans le processus de paix, et notamment en ce qui concerne les implantations. Selon l'agence de presse koweïtienne, lors de son entretien mardi avec le ministre israélien Ben Eliezer, M. Gül a appelé Israël à prendre des mesures ''qui reflètent une véritable velléité de paix''."

****************************************************************************************************************************
Monde arabe

- Saisie du Conseil de sécurité contre Israël (Israël-Infos)
http://www.israel-infos.net/Saisie-du-Conseil-de-securite-contre-Israel-4928.html
   "La Lybie a annoncé, par la voix de son ambassadeur à l'ONU, Mohamed Shalgham, son intention de saisir le Conseil de sécurité des Nations Unies pour y faire adopter une résolution exigeant d'Israël l'arrêt total de la colonisation en Judée-Samarie. Cette proposition, dont les principaux termes seront repris d'un précédent projet de résolution préparé par les pays arabes en Juillet 2008, pourrait être déposée d'ici la fête musulmane de l'Aïd al-Adha, ce vendredi, mais devrait se heurter à un veto américain empêchant son adoption."

- Yémen: des manifestants appellent à la rupture diplomatique avec l'Iran (AFP) - "l'Iran "plonge la région dans des conflits confessionnels", ajoutent les manifestants".
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00204587-yemen--des-manifestants-appellent-a-la-rupture-diplomatique-avec-l-iran.htm
   "Des centaines de Yéménites ont manifesté mercredi, à l'appel d'une organisation proche du pouvoir, devant l'ambassade d'Iran à Sanaa, réclamant la rupture des relations diplomatiques avec Téhéran, soupçonné de soutenir les rebelles chiites du nord. Rassemblées pendant plus d'une heure devant la représentation iranienne, 400 à 500 personnes ont dénoncé "l'ingérence" au Yémen de la République islamique, et brandi des banderoles appelant à une rupture des relations diplomatiques, selon un correspondant de l'AFP.
    "Nous demandons au gouvernement yéménite de rompre les relations avec l'Iran et d'expulser l'ambassadeur iranien", pouvait-on lire sur l'une des banderoles, alors qu'une autre affirmait que "le projet perse confessionnel et terroriste de l'Iran (serait) contrecarré au Yémen". L'ambassade est demeurée fermée et les manifestants ont dû laisser à l'entrée de la chancellerie le communiqué qu'ils espéraient remettre à un diplomate iranien.
    "Les actions terroristes qui se déroulent dans la province de Saada (nord) avec le soutien de personnalités politiques et des religieux iraniens ne sont que le point de départ pour la réalisation du rêve d'un empire perse en terre arabe", écrivent les auteurs du communiqué. Pour y parvenir, l'Iran "plonge la région dans des conflits confessionnels", ajoutent les manifestants, dont la protestation était organisée à l'appel d'une organisation proche du pouvoir. [...]"

*****************************************************************************************************************************
Iran

- ElBaradei : l'Iran doit accepter la proposition de l'AIEA (Guysen.International.News / 2009-11-25 23:04)
   "Le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique a appelé l'Iran mercredi à approuver un plan visant à le débarrasser de sa réserve en uranium enrichi. D'après ses conclusions, Téhéran n'a pas réussi à désamorcer les craintes internationales autour de son programme nucléaire. Mohamed ElBaradei a exhorté la République islamique à se conformer aux exigences de l'AIEA et à expédier 70% de son stock d'uranium enrichi à l'étranger pour être converti en barres."

- ElBaradeï : l'échange d'uranium sur le territoire iranien ''n'est pas une option'' (Guysen.International.News / 2009-11-25 19:09)
   ""L'échange d'uranium en Iran proposé par la Téhéran n'est pas une option", a déclaré mercredi à Vienne le directeur général de l'AIEA, Mohamed ElBaradeï. "Je ne pense pas que ce soit une option. Tout l'intérêt de l'offre est de désamorcer la crise", a affirmé M. ElBaradei à des journalistes, faisant allusion à sa proposition de faire enrichir à l'étranger de l'uranium iranien."

- Nucléaire iranien : la patience de la communauté internationale n'est pas éternelle, affirme Berlin (Guysen.International.News / 2009-11-25 09:10)
   "Le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle a réclamé mardi la suspension du programme nucléaire iranien, à l'issue d'un entretien avec son homologue israélien Avigdor Lieberman. ''La sécurité d'Israël n'est pas négociable et la patience de la communauté internationale n'est pas éternelle'', a-t-il précisé."

- Le président iranien resserre ses liens d'amitié avec la Bolivie (Guysen.International.News / 2009-11-24 23:45)
   "Le président iranien a inauguré un hôpital iranien et deux usines de transformation de lait mardi lors d'une visite d'amitié en Bolivie. Son hôte, le président Evo Morales a défendu les « pacifiques » ambitions nucléaires de la République islamique. Les deux dirigeants ont signé un accord dans lequel l'Iran s'est engagé à aider la Bolivie à développer son industrialisation de lithium, métal léger utilisé dans la conception des voitures électriques."

- Téhéran : des étudiants réclament l'expulsion de l'ambassadeur saoudien (Guysen.International.News / 2009-11-25 10:34)
   "Des étudiants iraniens ont manifesté lundi et mardi devant le ministère des Affaires étrangères à Téhéran pour réclamer l'expulsion de l'ambassadeur saoudien, afin de protester contre les bombardements de l'armée saoudienne visant les rebelles chiites yéménites à la frontière entre les deux pays."

*******************************************************************************************************************************
Europe

- Le Hamas encourage les attentats en Europe, Benjamin Weinthal (JP) - "En incitant les enfants à commettre des attentats à la bombe, [le site internet du Hamas] viole la Convention internationale du droit de l'enfant affirmant que "tout enfant a un droit inhérent à la vie"."
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1259010977905&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Le Hamas utilise son magazine Internet destiné à la jeunesse pour diaboliser Israël par le biais de dessins antisémites et de tentatives de nier à Israël son droit d'exister. La promotion de la violence est un thème récurrent du site Al-Fateh. David Oman, directeur de la communication pour l'institut IMPACT-SE, - chargé de veiller à la tolérance culturelle dans l'éducation scolaire palestinienne - cite notamment l'exemple de la glorification de la femme terroriste Zeynab Abou Salam, qui a causé la mort de deux policiers de Jérusalem en 2004.
    Al-Fateh prétend que des millions de visiteurs se rendent sur leur site. Son serveur, retracé en Russie et en Malaysie, se déplace fréquemment pour éviter l'arrêt de ses activités. Le Royaume-Uni ferait partie de ses hôtes actuels.
    Une étude de l'IMPACT-SE signale que le matériel du site "contrevient à toutes les normes éducatives internationales des résolutions de l'Unesco". En incitant les enfants à commettre des attentats à la bombe, il viole en outre la Convention internationale du droit de l'enfant affirmant que "tout enfant a un droit inhérent à la vie". Oman prévoit par ailleurs que l'idéologie violente du Hamas aura "des implications pour l'Occident et Israël". "Exposés à ce genre de haine, qu'arrivera-t-il à ces enfants dans 10 ou 15 ans ?", demande-t-il.
    Le lien entre l'Iran et le Hamas apparaît, par ailleurs, sur Al-Fateh en soulignant le rôle du guide spirituel de la révolution islamique, l'Ayatollah Rouholla Khomeini, et de la haine qu'il portait à l'Occident et Israël. "Le site Internet cite souvent des histoires de chahids [martyrs] et leur volonté de transmettre le message du djihad jusqu'à la mort - un message retrouvé dans les enseignements de l'Ayatollah Khomeini", notent les auteurs du rapport."

*******************************************************************************************************************************
Monde

- Abbas et Bachelet unis contre les implantations (Guysen.International.News / 2009-11-25 23:46) - Si si, vous n'imaginez pas combien le Chili est ennuyé par les constructions juives à Jérusalem.
   "A l'issue de leur rencontre, la présidente chilienne Michelle Bachelet et le chef de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, ont appelé à démanteler les implantations « dans les territoires palestiniens ». Ils ont évoqué «l'urgente nécessité » de remédier à une situation qui « fait obstacle à la durabilité et à la contiguïté géographique du futur Etat palestinien »."

- Une Québécoise face à l'islamisme, Jean-Michel Demetz (L'Express) - "Sur les plateaux de télévision, les barbus ont été remplacés par des femmes éduquées et voilées qui relaient leur message."
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/une-quebecoise-face-a-l-islamisme_830735.html#xtor=AL-447
   "[...] Invitée de l'association Ni putes ni soumises, Djemila Benhabib présente son livre Ma vie à contre-Coran. Edité au printemps à Montréal, ce témoignage d'une émigrée qui a fui, en 1994, "les prémisses d'une dictature islamiste" en Algérie pour émigrer en France puis au Canada, vient de sortir en France (VLB éditeur). [...]
    L'intérêt du témoignage de Djemila Benhabib tient à ce qu'elle expose comment le multiculturalisme, cette institutionnalisation du communautarisme au Canada, a produit un vide au sein de l'espace public, dans lequel s'engouffre sans résistance l'islam politique. Et comment, dans le même temps, les "barbus" disqualifient par avance toute opposition jugée par eux "islamophobe".
    Musulmane, Djemila Benhabib revendique son attachement à la laïcité et dénonce la pression islamiste qui entend imposer le précepte religieux contre la citoyenneté. Elle pointe aussi la responsabilité particulière des immigrants qui, soutient-elle, doivent, dans le climat actuel, être à l'avant-garde de la résistance. "Il a fallu l'intervention d'une députée d'origine musulmane pour que l'Assemblée nationale du Québec vote une motion refusant la création de tribunaux islamiques, dont il était question dans l'Ontario voisin", raconte-t-elle.
    A l'inverse, elle s'inquiète de voir les progrès de la stratégie d'infiltration des islamistes : "Sur les plateaux de télévision, les barbus ont été remplacés par des femmes éduquées et voilées qui relaient leur message." Tactique gagnante. La Fédération des femmes du Québec (le puissant lobby féministe) a ainsi fait voter, ce printemps, une résolution en faveur du port de signes religieux dans la fonction publique "sans aucun débat préalable sur le voile islamique".
    Comment expliquer, aussi, que le meurtre, par un parent, en décembre 2007, d'une adolescente pakistanaise qui refusait de porter le hijab n'ouvre pas une discussion nationale ? Comment tolérer qu'au prétoire les juges soient obligés de croire a priori la justification religieuse invoquée, sauf à prouver le contraire ? [...]
    Ce livre est important car il contribue à ébranler le multiculturalisme canadien, hier encore à l'abri de toute remise en cause. Le vent est peut-être en train de tourner. [...] Pour la première fois [dans le guide de la citoyenneté], il y est stipulé que l'"ouverture et la générosité du Canada excluent les pratiques culturelles barbares qui tolèrent la violence conjugale, les meurtres d'honneur, la mutilation sexuelle des femmes ou d'autres actes de violence fondés sur le sexe". Cela va de soi, mais ça va encore mieux en le disant."

*********************************************************************************************************************
Point de vue

- Making Israel disappear, Vincent Carroll (The Denver Post) - "In the world inhabited by Palestinian children, there is no Israel". Un excellent texte, et le Denver Post n'est pas le dernier des journaux. On attend (ou rêve) toujours de voir l'équivalent en Europe.
http://www.denverpost.com/opinion/ci_13827921
   "If you sit down with Itamar Marcus, you had better brace yourself for a jarring refresher course on Mideast reality. That's especially true if you tend to think like the current administrationif you believe, for example, that the Israeli-Palestinian impasse is all about borders and settlements and that the construction of 900 housing units in southern Jerusalem "could end up being very dangerous," as President Barack Obama said last week.
    If it's "very dangerous" to construct Jewish housing in a city that Israel will never, ever relinquish, what should we call the effort to brainwash children into believing that Israel itself doesn't exist? How should we describe the claim that not only East Jerusalem — captured by Israel in the 1967 war — belongs to the Palestinians, but that every other Israeli city, from Haifa to Ashkelon, belongs to them, too?
    "In the world inhabited by Palestinian children," Marcus tells me, "there is no Israel." And if you give him time, the director of Palestinian Media Watch (http://palwatch.org/) in Jerusalem will subject you to a barrage of depressing evidence for his contention. He'll show you snippets from TV quiz shows for Palestinian kids predicated on the non-existence of Israel. Host: "Which mountain is the tallest in Palestine? ..." Child contestant: "Mount Meron (in Israel)." On another show, a host asks, "Which Palestinian city is called 'the flower of Galilee'?" and then names three Israeli cities!
    Then Marcus will show you school geography lessons that use maps on which Israel is missing. Do any Palestinian textbooks acknowledge the existence of Israel, I wonder. "No," Marcus replies. The anti-Israeli content of Palestinian textbooks has been a longstanding concern for anyone who yearns for a permanent political settlement, but surely those books have improved since Yasser Arafat's death in 2004. Not really, says Marcus. If anything, he says, they devote more space than ever to depicting conflict with Israel as a solemn religious duty aimed at liberating a Muslim land.
    Remember, we're talking about textbooks chosen by the Palestinian government led by the allegedly moderate President Mahmoud Abbas, not the overtly jihadist Hamas. The Palestinian Authority media, meanwhile, are full of similar Islamist references that offer no room for compromise, and that honor terrorists and suicide bombers as national heroes.
    No less ominous is what Marcus describes as the Palestinian Authority's "infrastructure of hate," the relentless depiction of Jews as sinister and evil — as conspirators spreading AIDS, for example, or undermining the very foundations of the Al-Aqsa mosque. Naturally, Jews poisoned Yasser Arafat, too — or at least that is what children are told. In a TV tribute to Arafat earlier this month, one youngster unconsciously presented the essence of this paranoid vision: "He died from poisoning by the Jews. Well, I don't know what he died from, but I know it was by the Jews."
    "In 2008," the State Department boasted this summer in a press release, "the U.S. was the single largest national donor to the Palestinian Authority ... committing more than $600 million in assistance..." And the fruits of this investment? A Palestinian public that remains in resolute denial about the reality of Israel more than 60 years after its founding. Surely that should worry us more than the expansion of a Jewish neighborhood in a capital whose Jewish roots extend back several thousand years."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages