Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 23:16
Israël

- Israël: Netanyahu relance l'idée d'un cabinet d'union nationale, Marius Schattner (AFP) - Bibi : "Je continue d'essayer en espérant qu'au moins une partie du Kadima rejoindra le gouvernement".
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00217059-israel--netanyahu-relance-l-idee-d-un-cabinet-d-union-nationale.htm
   "Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a relancé l'idée d'un gouvernement d'union nationale en proposant au chef de l'opposition Tzipi Livni un poste ministériel mais son offre était accueillie vendredi avec méfiance. Selon la radio militaire, le Secrétaire du gouvernement, Zvi Hauser, a appelé Mme Livni et celle-ci a convenu de rencontrer M. Netanyahu dimanche pour évoquer les tenants et aboutissants de cette proposition.
    La presse quasi unanime subodore cependant une manoeuvre politique visant à affaiblir le Kadima, le parti rival dirigé par Mme Livni, en jouant sur les dissensions internes et les ambitions personnelles au sein de cette formation centriste à la base idéologique encore floue. Le chef du gouvernement a proposé à Mme Livni un poste de ministre sans portefeuille, donc sans pouvoir effectif. "Diviser pour régner", titre le quotidien Maariv quand son concurrent Yediot Aharonot évoque "un geste théâtral du Premier ministre, ce pour lequel il est très doué". Le quotidien en langue anglaise Jerusalem Post, proche du pouvoir, estime quant à lui que M. Netanyahu "a d'abord voulu humilier Tzipi Livni et miner le Kadima, sans parvenir à lui infliger un coup fatal".
    Le chef du Likoud (droite) a pourtant justifié son offre par les "défis locaux et internationaux auxquels Israël fait face", considérant que Mme Livni, ancienne chef de la diplomatie à la réputation de modérée, rehausserait l'image de son gouvernement dans le monde. "Elle obtiendra dans le gouvernement un poste de ministre sans portefeuille" a déclaré le chef du gouvernement au quotidien Haaretz, estimant qu'en cas de refus, d'autres membres de son parti pourraient accepter l'offre. Il a rappelé avoir proposé à Mme Livni un partage du pouvoir dans un gouvernement sous sa direction après les dernières législatives de février, une offre qu'elle avait rejetée. "Je continue d'essayer en espérant qu'au moins une partie du Kadima rejoindra le gouvernement", a-t-il poursuivi. [...]
    Le Kadima a obtenu le plus grand nombre de sièges à la Knesset (Parlement) avec 28 représentants sur 120. Créé fin 2005 par l'ex-Premier ministre Ariel Sharon, ce parti dont la plupart des dirigeants viennent du Likoud a été récemment déstabilisé par des tentatives de M. Netanyahu de débaucher certains députés en leur faisant miroiter des postes ministériels. Au moins deux députés du Kadima ont déjà annoncé leur intention de quitter le parti. [...]"

- Jérusalem : manifestation à Sheikh Jarrah (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Jerusalem-manifestation-a-Sheikh-Jarrah_257254.html
   "Jérusalem : manifestation à Sheikh Jarrah Près de 300 activistes de gauche manifestent ce vendredi contre les résidents juifs du quartier de Sheikh Jarrah, à Jérusalem."

- Consensus on Defensible Borders and a United Jerusalem, Dore Gold (Vidéo 2mn39)
http://www.youtube.com/watch?v=3DlSlaerOBw
   "At a workshop at the Jerusalem Center, Dore Gold discussed the necessity for defensible borders for Israel and a united Jerusalem under Israeli sovereignty. Both of these issues are under consensus in Israel, the United States and among the American Jewish community, according to Gold."

- Israel Security Fence - "The Wall" (Vidéo 6mn28) - sur la clôture et les murs dans le monde. Attention musique vite insupportable !
http://www.dailymotion.com/video/xbmqrs_israel-security-fence-the-wall_news

****************************************************************************************************
Gaza & Hamas

- Le Hamas divisé (JP)
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364502621&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Confusion au Hamas. Le leadership de Damas aurait refusé la demande israélienne d'expulser un certain nombre de prisonniers palestiniens, une fois libérés, en échange du soldat captif Guilad Shalit. Les responsables à Gaza, en revanche, auraient accepté la proposition, annonce le quotidien arabe A-Sharq al-Awsat. Preuve d'une division de plus en plus marquée entre les deux têtes du mouvement terroriste.
    Plusieurs délégations du Hamas étaient attendues au Caire et à Damas, vendredi, afin d'aborder la dernière offre israélienne au sujet de l'éventuel échange de prisonniers. Le groupe islamiste serait disposé à faire preuve de plus de flexibilité, si Israël acceptait en retour de réduire le nombre de détenus susceptibles d'être exilés, confirme une source à Gaza. [...] Autre sujet de discorde : Jérusalem refuse toujours de libérer quelques grands noms de la liste du Hamas. A savoir : Marouane Barghouti, Ahmed Saadat et Irahim Hamed, entre autres."

- Bande de Gaza : manifestation contre la construction d'une barrière par l'Egypte (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Bande-de-Gaza-manifestation-contre-la-construction-d-une-barriere-par-l-Egypte_257243.html
   "Des centaines de Palestiniens ont manifesté ce vendredi à Gaza pour dénoncer la construction d'une barrière par l'Egypte."

- Bande de Gaza : Tsahal met à jour ses cartes (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Bande-de-Gaza-Tsahal-met-a-jour-ses-cartes_257192.html
   "D'après le Jerusalem Post, l'armée israélienne n'a cessé, depuis la fin de l'opération "Plomb durci" il y a un an, de mettre à jour ses cartes afin de ne pas cibler les organisations humanitaires lors d'éventuels raids contre des infrastructures terroristes."

- Un an après la guerre de Gaza, le Hamas se dit prêt à se battre à nouveau contre Israël (Reuters)
http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=16400
   "Un an après l’offensive israélienne dans la bande de Gaza, le porte-parole de la branche armée du Hamas a déclaré cette semaine que le groupe islamiste ne se déroberait pas à une nouvelle bataille avec Israël. "Nous ne voulons pas la guerre. Nous souhaitons que le calme et la paix pour notre peuple", à déclaré Abu Ubaida Izz el-Deen porte-parole des Brigades al-Qassam, à Reuters. "Mais si une bataille nous est imposée, nous sommes prêts avec tous nos effectifs et équipements pour affronter n’importe quelle guerre sioniste, tout crime et toute attaque indépendamment de l’échelle", a-t-il ajouté.
    Israël a dit que, selon certains observateurs, les brigades ont en estimation 25.000 combattants, qu'elles ont cherché l’aide de la Syrie et de l’Iran pour mettre à niveau leurs capacités de roquettes et mettre le coeur d’Israël et le centre commercial de Tel Aviv à leur portée. Abu Ubaida a déclaré que le Hamas n’avait pas d’autre choix que d’améliorer son arsenal. "L’ennemi développe ses armes et utilise des armes interdites au niveau international contre nous", a-t-il dit, sans donner de détails. "Par conséquent, nous avons le droit d’utiliser toute arme que nous jugeons appropriée et nous avons le droit de faire entrer dans Gaza toute arme que nous considérons comme approprié à la bataille en cours avec "l’occupation"", a dit Abu Ubaida (en utilisant le terme du Hamas pour Israël).
    Il a refusé de donner des précisions sur les armes du Hamas. Des observateurs proches du groupe ont déclaré que le Hamas, qui règne à Gaza, était également en train de développer des armes plus efficaces de lutte antichars et s’entraînait pour améliorer les tactiques de combat. "La nature de notre combat avec l’ennemi exige que nous n’annoncions pas la nature de nos capacités et les armes dont nous disposons jusqu’à ce que nous les utilisions pour faire face à toute agression prochaine contre la bande de Gaza", a-t-il dit. [...]"

*********************************************************************************************************
Judée-Samarie & AP

- Manifestations en Judée-Samarie, Yaakov Katz & Ben Hartman (JP) - "Père de sept enfants, Chaï est la quatrième victime de terroristes, dans la région, cette année".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364502113&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Une attaque terroriste a causé la mort du rabbin Meïr Chaï, jeudi. L'homme de 45 ans a été abattu alors qu'il longeait, en voiture, l'implantation de Shaveï Shomron (dans le nord de la Samarie). L'enterrement est prévu vendredi matin, à 10h30, sur le mont des Oliviers.
    Chaï circulait dans une camionnette sur l'autoroute 57, entre les implantations Shaveï Shomron et Einav, lorsqu'une voiture palestinienne l'a doublé. L'un des passagers de la voiture a alors ouvert le feu, blessant Chaï mortellement à la tête. Selon Gil Bismot, à la tête des services de secours Zaka, la voiture était criblée de plusieurs impacts de balles. "Je ne suis pas un expert en balistique, mais il s'agit vraisemblablement d'une attaque à l'arme automatique", a-t-il dit. Suite au drame, plusieurs centaines de résidents de Kedoumim et d'autres implantations des alentours se sont rendus sur les lieux de l'incident pour y organiser une manifestation. Ils souhaitaient notamment attirer l'attention sur le manque de barrages routiers dans la région.
    L'attaque de jeudi est venue rompre plusieurs mois de calme relatif en Judée-Samarie. Père de sept enfants, Chaï est la quatrième victime de terroristes, dans la région, cette année. En mars dernier, deux officiers de police, Yehezkel Ramazreger et David Rabinovitch, avaient été abattus alors qu'ils patrouillaient dans la vallée du Jourdain. Puis, en avril, le jeune Shlomo Nativ, 13 ans, a été poignardé dans l'implantation de Bat Ayin, dans le Goush Etzion.
    "Nous envisageons tous les scénarios possibles, et poursuivons les recherches dans les villages environnants", a déclaré le brigadier général Nitzan Alon, à la tête de l'unité de police de Judée-Samarie. "Nous poursuivrons tous nos efforts de prévention du terrorisme et comptons bientôt appréhender les meurtriers." Pour l'heure, l'armée et la police des frontières sont toujours à la recherche des terroristes.
    De source palestinienne, l'attaque aurait été revendiquée par le "Groupe Imad Moughniyeh" - du nom de l'ancien numéro 2 du Hezbollah, tué dans un attentat à la voiture piégée à Damas, en février 2008. Le meurtre pourrait également remonter aux Brigades des Martyrs d'al-Aqsa, affiliées au Fatah. Israël devra désormais s'attendre à "une série de futurs attentats", auraient aussi prévenu les terroristes. Depuis jeudi soir, plusieurs barrages ont été installés sur les grandes routes reliées au lieu de l'incident. Tsahal a également coordonné ses efforts de recherche des terroristes avec les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne. Celles-ci affirment avoir retrouvé une voiture incendiée dans un champ près de Tulkarem. Il pourrait s'agir du véhicule emprunté par les meurtriers de Meïr Chaï. [...]"

- Deux groupes palestiniens revendiquent le meurtre d'un Israélien (Reuters) - "les militaires pourraient ériger de nouveaux barrages de sécurité pour empêcher d'autres attaques".
http://fr.news.yahoo.com/4/20091225/twl-israel-palestiniens-violence-38cfb6d.html
   "Deux groupes armés palestiniens ont revendiqué dans un communiqué commun la responsabilité du meurtre d'un Israélien jeudi soir près d'une implantation juive de Cisjordanie. Le Djihad islamique et les Brigades des Martyrs d'Al Aksa ont déclaré que l'action avait été menée par leurs combattants. Meir Avshalom Hai, un père de sept enfants âgé de 40 ans, a été tué par des tirs alors qu'il conduisait sa voiture. Il est le premier Israélien tué dans une attaque palestinienne en Cisjordanie depuis avril dernier.
    Le colonel Avi Gil, commandant de l'armée israélienne dans la zone, a déclaré que les militaires pourraient ériger de nouveaux barrages de sécurité pour empêcher d'autres attaques. Tsahal retire actuellement des points de contrôle pour faciliter la circulation des Palestiniens. Le colonel a ajouté que onze attaques similaires avaient été enregistrées en Cisjordanie en 2009. Les attaques mortelles sont moins fréquentes depuis plusieurs années en raison d'une meilleure coordination entre les militaires israéliens et les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne."

- Jets de pierres et de coktails molotov à Ariel : une fillette blessée (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Jets-de-pierres-et-de-coktails-molotov-a-Ariel-une-fillette-blessee_257218.html
   "Une fillette israélienne âgée de 11 ans a été légèrement blessée par des jets de pierres et de cocktails molotov près du point de contrôle d'Ariel."
- L’adolescent blessé par des jets de pierres opéré à Tel HaShomer (Guysen)
http://www.guysen.com/news_L-adolescent-blesse-par-des-jets-de-pierres-opere-a-Tel-HaShomer_257224.html
   "L'adolescent de 14 ans sérieusement blessé part des jets de pierres palestiniens au carrefour de Itshar a subi une opération à la tête à l'hôpital Shiba de Tel Hashomer. Les médecins qualifient son état de stable et il est interné dans le service des soins intensifs."

- Manifestation à Naalin et Biliin (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Manifestation-a-Naalin-et-Biliin_257234.html
   "Quelques 190 activistes palestiniens, et militants israéliens de gauche manifestent contre la barrière de sécurité à Naalin et Biliin. Ils lancent des pierres sur les forces de sécurité israéliennes qui ripostent par des moyens de dispersion de foule."
- Judée Samarie : un garde-frontière blessé (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Judee-Samarie-un-garde-frontiere-blesse_257255.html
   "Un garde-frontière a été légèrement blessé ce vendredi au cours d'altercations avec des Palestiniens en Judée Samarie, rapporte Channel 10."

- Territoires palestiniens : confiscation des biens produits en Judée-Samarie (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Territoires-palestiniens-confiscation-des-biens-produits-en-Judee-Samarie_257185.html
   "Conformément à la volonté du Premier ministre palestinien Salam Fayyad qui souhaite que ces produits aient disparu de la circulation avant un an, les responsables de l'Autorité palestinienne ont entrepris la confiscation de tous les biens fabriqués dans les localités juives de Judée-Samarie."

**********************************************************************************************************************
Monde arabe

- La foi discrète des chrétiens d'Arabie, Barbara Surk (AP) - "Les Emirats arabes unis, le Koweït, le Qatar, Bahreïn et le sultanat d'Oman sont allés plus loin que les autres pays de la péninsule dans l'acceptation du christianisme".
http://fr.news.yahoo.com/3/20091225/twl-arabie-noel-chretiens-2844f0d.html
   ""Nous sommes tolérés, mais pas populaires ici". L'évêque Paul Hinder, plus haut responsable de l'Eglise catholique dans la péninsule arabique, est à la tête d'une communauté de deux millions de chrétiens mais il sait qu'il doit rester discret dans cette terre d'islam. Basé à Abou Dhabi, le prélat d'origine suisse a la charge de cinq autres pays dont l'Arabie saoudite, où l'islam est la seule religion autorisée, les manifestations d'appartenance à une autre foi étant interdites. La plupart de ses ouailles dans la région doivent prier en secret et n'ont pas le droit d'arborer de symboles religieux.
    "Les gens ici savent qui je suis, même si je ne porte jamais de croix quand je sors", a expliqué à l'Associated Press le vicaire apostolique d'Arabie. En public, il porte l'habit des capucins, une robe blanche à capuche qui ne se démarque pas trop des vêtements des musulmans de la région. Mais il n'arbore pas de croix autour du cou, ni la ceinture à trois noeuds caractéristique de son ordre.
    Mgr Hinder évoque une évolution lente des mentalités dans la région. Les Emirats arabes unis, le Koweït, le Qatar, Bahreïn et le sultanat d'Oman sont allés plus loin que les autres pays de la péninsule dans l'acceptation du christianisme, autorisant la construction d'églises, même si aucun signe extérieur ne les signale comme lieux de culte. [...]
    Mgr Hinter prend garde d'éviter tout ce qui pourrait être interprété comme du prosélytisme. Les difficultés de ses fidèles ne se cantonnent pas au domaine religieux. "Leurs luttes sont énormes", dit-il. "Ils sont souvent exploités et parfois traités comme des êtres humains de second rang". [...] Mgr Hinter estime toutefois que les choses se sont améliorées depuis la visite du roi Abdallah d'Arabie saoudite en 2007 au Vatican, où il a rencontré le pape Benoît XVI. Les séances de prière sont autorisées, en petits groupes, chez des particuliers, sous la conduite d'un "chef de communauté" qui n'a pas été ordonné. "Le climat change, ce qui ne veut pas dire qu'il y aura demain des églises en Arabie saoudite"."

**********************************************************************************************************************
Iran

- Téhéran évoque la Turquie comme option pour un échange de combustible nucléaire (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091225/twl-iran-turquie-nucleaire-ba66223.html
   "L'Iran a présenté jeudi soir une nouvelle contre-proposition à la communauté internationale, évoquant la Turquie comme option pour procéder à un échange d'uranium contre du combustible nucléaire. Il s'agit de la dernière contre-proposition en date de Téhéran, qui refuse d'accepter directement l'offre de l'ONU. Cette dernière prévoit l'envoi par l'Iran à l'étranger de 70% de son uranium faiblement enrichi et la fourniture en échange, de combustible un peu plus enrichi, pour sa centrale expérimentale de Téhéran.
    L'Iran "n'a pas de problème avec le sol turc", a déclaré à la télévision publique le chef de la diplomatie iranienne Manouchehr Mottaki. Jusqu'à présent, l'Iran disait n'être prêt à accepter un tel échange que s'il se déroulait sur son propre territoire. [...] "L'échange est acceptable", a affirmé M. Mottaki, estimant que "la balle est dans le camp" de la communauté internationale, qui "devrait nous répondre". "Les menaces et sanctions sont sans effet", a-t-il dit.
    En Turquie, le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu a accueilli favorablement l'annonce iranienne et a précisé que son gouvernement était prêt à faire de son mieux pour parvenir à une solution diplomatique dans la crise sur le dossier nucléaire iranien."

*********************************************************************************************************************
USA

- Incident diplomatique, Yaakov Katz (JP) - "l'identification des diplomates qui circulent dans la région est source de conflits entre les deux gouvernements [israélien et américain] depuis déjà plusieurs années".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364502462&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Une dispute a récemment éclaté entre Israël et le consulat américain de Jérusalem. Et pour cause : une voiture diplomatique américaine aurait tenté de renverser un gardien de sécurité posté à un barrage routier de Judée-Samarie. Avant l'incident, le véhicule avait été arrêté pour une inspection routinière et les passagers avaient refusé de présenter leurs papiers d'identité. De source israélienne, une autre voiture diplomatique aurait servi à transporter un Palestinien, sans autorisation de passage, entre Jérusalem et une localité de Judée-Samarie.
    Il s'avère que l'identification des diplomates qui circulent dans la région est source de conflits entre les deux gouvernements depuis déjà plusieurs années. En janvier 2008, le coordinateur américain de sécurité, Keith Dayton, et le consul général de l'époque, Jacob Walles, avaient refusé de baisser leurs vitres de voitures afin d'être contrôlés. L'administration civile de Judée-Samarie et le ministère des Affaires étrangères ont alors déposé une plainte.
    Les tensions ont atteint leur apogée le 13 novembre dernier, lorsqu'un convoi de cinq véhicules diplomatiques s'est présenté au point de passage de Gilboa. Selon les relevés de la police, obtenus en exclusivité par le Jerusalem Post, les chauffeurs ont refusé de s'identifier et même d'ouvrir leurs fenêtres ou portières de voiture. Plus encore, ils auraient volontairement bloqué le barrage routier et l'un d'entre eux aurait tenté de renverser un gardien. L'incident a été entièrement enregistré par des caméras de surveillance. Une enquête est actuellement en cours afin de retrouver le chauffeur en question.
    Une réunion d'urgence du département de sécurité de la police israélienne a immédiatement été convoquée après les faits. Selon le compte-rendu écrit, également obtenu par le Jerusalem Post, la décision prise a été la suivante : dorénavant, tout véhicule diplomatique dont le conducteur refusera "immédiatement" de s'identifier n'aura pas l'autorisation de franchir le point de passage auquel il se présente.
    Au sujet d'éventuels passagers palestiniens, que le consulat aurait transportés sans autorisation, un porte-parole dément : "Ces allégations sont fausses. Il est dans notre meilleur intérêt de nous plier aux règles, afin que les personnes qui nous accompagnent puissent continuer de participer aux divers programmes financés par les Etats-Unis. Il ne serait, en aucun cas, dans notre intérêt de transporter des individus de manière illégale"."

******************************************************************************************************************
Europe

- D'Auschwitz à Stockholm (JP) - Un nazi devait chercher un acheteur, l'argent devait financer des attentats contre la Suède.
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1261364503557&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Les voleurs du frontispice d'Auschwitz - sur lequel est inscrite la phrase tristement célèbre "Arbeit Macht Frei" (Le travail rend libre) - voulaient s'en prendre à la Suède. D'après un article du Times, publié jeudi, les responsables du crime espéraient revendre les inscriptions à un collectionneur. La transaction leur aurait alors permis de financer des activités terroristes dirigées contre le Premier ministre et le parlement suédois. "Nous avons pris connaissance des projets d'attentats", a déclaré Patrik Peter, un porte-parole da la police suédoise. "Et nous avons pris les mesures nécessaires."
    Le frontispice a été retrouvé par la police polonaise, dimanche 20 décembre. Cinq hommes ont été arrêtés. L'ancien leader du "Mouvement nazi suédois" a déclaré connaître, de son côté, "une personne prête à payer des millions pour l'obtenir". "Mon rôle consistait à trouver un acheteur", explique-t-il. "Ce genre d'objets a une immense valeur pour les collectionneurs… La plupart se trouvent aujourd'hui en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et en France"."

************************************************************************************************************************
Point de vue

- Une Palestine indépendante et prometteuse est en cours de formation, avec l’aide d’Israël, Tom Gross (ex correspondant à Jérusalem du Sunday Telegraph) - "Aussi longtemps que les politiciens de l’administration Obama et d’Europe ne se mêlent pas indûment comme ils ont pris l’habitude de le faire, en demandant d’accélérer le processus, je suis confiant que ce qui se passe sur le terrain débouchera sur un succès".
Traduit par Albert Soued :
http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=16396
   "On ne peut plus écouter la radio, regarder la télé ou lire un journal sans qu’un expert ou un autre vous assène avec pessimisme que les perspectives de paix entre Israéliens et Palestiniens sont sombres, ou vous décrive les conditions de vie déplorables des Palestiniens… Même les journalistes neutres répètent cette triste fable indéfiniment. J’ai entendu l’autre soir le correspondant au Caire de la BBC World Service, Mr Christian Fraser, répéter 3 fois en 45 minutes : "Peu de choses ont changé sur le terrain pour le peuple palestinien".
    Or rien n’est plus éloigné de la vérité que ces racontars. Je venais de passer cette journée-là à Naplouse, la plus grande ville de Cisjordanie. La ville grouille d’énergie, de vie et de signes abondants de prospérité. En fait, je n’avais jamais vu cela avant, alors que je couvre cette région depuis des années. Alors que j’étais assis dans le bureau cossu d’Ahmed Aweidah, le mielleux banquier formé en Angleterre qui dirige le Stock exchange Palestinien, ce dernier m’informe que la Bourse de Naplouse est la 2ème la plus performante au monde en 2009, après Shanghai. (Je précise ici que le bureau de Mr Aweidah donne directement sur le palais résidentiel du milliardaire palestinien Mounib al Masri, l’homme le plus riche de la Cisjordanie.)
    Je rencontrais un peu plus tard Bashir al Shakah, directeur du reluisant nouveau cinéma de la ville, où 4 des tout derniers succès de Hollywood étaient projetés ce jour-là. "La plupart des séances sont pleines longtemps à l’avance", me dit-il fièrement ajoutant qu’il avait déjà tenu un festival du film, depuis juin, mois d’ouverture.
    Errant dans le centre ville, je voyais la foule saturer magasins et restaurants, les voitures somptueuses circulant lentement. A vrai dire, il y avait certainement plus de Mercedes et de BMW que dans les rues de Tel Aviv ou de Jérusalem. Mais plus important encore, nous avons conduit de Jérusalem à Naplouse sans rencontrer un seul poste de contrôle ! Le gouvernement de Benjamin Netanyahou les a supprimés, du fait que ces dernières années les services de Sécurité Israéliens ont été autorisés et ont réussi à restaurer la paix et la sécurité pour les habitants de Cisjordanie et qu’il a créé les conditions pour qu’un boom économique ait lieu (1).
    De même, à Hébron les boutiques et les restaurants étaient pleins, et j’étais vraiment surpris de voir sur les collines environnantes surgir des villas comparables à celles de la Côte d’Azur ou de Bel Air. A Ramallah, la vie est encore meilleure, car là il est pratiquement impossible d’avoir une table dans un bon restaurant. Des immeubles flambant neufs, des banques, des agents de change, des concessionnaires de voitures de luxe, et des clubs de mise en forme sont partout. A Qalqilya, une ville proche de Nétanya, réputée naguère pour ses terroristes et ses fabricants de ceintures explosives, la première récolte de fraises vient de se terminer, à temps pour l’expédier en Europe et garnir les tables de Noël. Les fermiers locaux ont été formés par des experts agronomes israéliens et Israël a fourni tout l’équipement d’irrigation et les pesticides.
    Une ville nouvelle est projetée au Nord de Ramallah, Rouwabi. Il y a 2 semaines, le Fonds National Juif, un organisme philanthropique, a fourni 3000 plants pour regarnir une forêt proche de la ville nouvelle. Les experts israéliens aident aussi les Palestiniens à aménager les parcs et les espaces publics.
    On commence seulement à se rendre compte du tournant pris ici. L’agence officielle Wafa de l’OLP a rapporté la semaine dernière que le 3ème trimestre 2009 a vu un record de touristes, avec 135 939 nuitées dans les 89 hôtels ouverts. La moitié des touristes viennent d’Europe et des Etats-Unis. L’essor économique de la Cisjordanie, en pleine crise mondiale, aura été de 7% en 2009, selon le FMI. Mais selon le 1er ministre Salam Fayad, un ancien cadre du FMI et de la Banque mondiale, ce chiffre serait plus près de 11%, reconnaissant que l’aide d’Israël y était pour beaucoup.
    A Gaza aussi, les échoppes et les marchés sont pleins à craquer de marchandises et de nourriture (2). Mais cela, la BBC ou les journaux tels que Le Monde ou New York Times ne vous le diront pas. Non Gaza n’est pas "un camp de concentration" et il n’y a vraiment pas de "crise humanitaire", comme on la voit au Darfour, et comme la décrit la journaliste britannique Lauren Booth, belle-sœur de Tony Blair…
    En juin, Jackson Diehl du Washington Post a raconté comment le président Mahmoud Abbas lui avait confié qu’il avait refusé l’offre de paix d’Ehoud Olmert de créer un état Palestinien sur 97% de la Cisjordanie (en ajoutant 3% de territoire israélien pour compenser). Abbas aurait dit à Diehl, avec une certaine candeur : "En Cisjordanie la réalité est bonne, le peuple vit une vie normale", propos qu’il ne confie pas à d’autres.
    Le chef de la Bourse de Naplouse Ahmed A’weidah va encore plus loin, pour m’expliquer qu’il n’était pas urgent de créer un état, l’homme de la rue ayant besoin encore de Tsahal pour le protéger des visées et des tentatives de déstabilisation du Hamas, les policiers formés par Dayton en Jordanie n’étant pas encore en nombre et en qualification suffisante. La vérité est qu’un état indépendant est en fait en cours de création, avec l’aide d’Israël. Aussi longtemps que les politiciens de l’administration Obama et d’Europe ne se mêlent pas indûment comme ils ont pris l’habitude de le faire, en demandant d’accélérer le processus, je suis confiant que ce qui se passe sur le terrain débouchera sur un succès (3).
    Les Israéliens et les Palestiniens ne se mettront pas d’accord sans doute sur des frontières satisfaisantes pour les deux parties. Ceci ne signifie pas qu’ils ne vivront pas côte à côte en paix. Pendant longtemps les Français et les Allemands n’étaient pas d’accord sur les frontières et sur le sort de l’Alsace Lorraine. Et partout dans le monde il y a des querelles de frontières, mais les pays coexistent. A condition que les journalistes ayant parti pris et les groupes de "droits de l’homme" ne distillent pas leur prose alarmiste à des politiciens prêts à la gober et à prendre de mauvaises décisions, rien n’empêchera les Israéliens et les Palestiniens de coexister en paix.
Notes :
(1) Avec mes 2 compagnons Palestiniens, nous avons rencontré un seul poste frontière à notre retour, aux abords de Jérusalem, mais la préposée en faction nous a seulement fait un geste de la main, de loin.
(2) Les photos prises à Gaza montrent des marchés qui regorgent de marchandises ont amplement été diffusées sur le net.
(3) En 2000, pour des raisons personnelles, Bill Clinton a essayé de précipiter les choses d’une manière peu réaliste, et le résultat obtenu a éclaté au visage de tous, éloignant tout espoir de paix pour longtemps."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages