Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 11:05

Elections israéliennes

- Entretien avec Frédéric Encel (professeur à l'ESG management school et auteur d'un «Atlas géopolitique d'Israël») - "si Yaïr Lapid est un nouveau visage, le phénomène auquel nous assistons aujourd’hui n’est pas nouveau. Il y a régulièrement en Israël des poussées de fièvre laïque".
http://www.20minutes.fr/monde/1086007-elections-legislatives-israel-il-regulierement-israel-poussees-fievre-laique
   "- Le résultat de ces législatives est-il une victoire pour Benyamin Netanyahou ?
    - Oui, bien sûr. Il a perdu onze sièges par rapport à la dernière législature, mais il faut contextualiser cette victoire: jamais, sauf en 1951 et en 2011, un Premier ministre n’est arrivé triomphalement au pouvoir avec une marge extrêmement importante. De plus, il y a quatre ans, Benyamin Netanyahou n’avait pas d’autre choix que de former une coalition extrêmement nationaliste. Or, il n’a jamais caché sa préférence pour le centre-droit. Il va donc avoir les coudées franches pour agir selon sa propre opinion. Il devrait s’allier avec le parti Yesh Atid (Un Avenir existe) de Yaïr Lapid et le parti Bayit Yehudi (Le Foyer juif) de Naftali Bennett, qui ont le même avis sur deux dossiers extrêmement importants pour les Israéliens: la modification du mode de scrutin et la conscription obligatoire pour les ultra-orthodoxes.
    - La percée du nouveau parti centriste Yesh Atid est-elle si inattendue que cela ?
    - Il est vrai qu’on ne les attendait pas à un tel niveau. Cependant, si Yaïr Lapid est un nouveau visage, le phénomène auquel nous assistons aujourd’hui n’est pas nouveau. Il y a régulièrement en Israël des poussées de fièvre laïque. La preuve : avant Yaïr Lapid, son père Yosef «Tommy» Lapid avait créé un grand parti centriste ultra laïc, le Shinui, parti de zéro pour arriver à 15 sièges à la Knesset en 2003. Mais cela n’avait duré qu’une législature, et les Israéliens étaient ensuite «revenus au bercail».
    - Et la montée de l’extrême droite ?
    - Ce n’est pas nouveau non plus. Bayit Yehudi est l’héritier du parti national religieux qui existe quasiment depuis la création d’Israël. Il a connu de nombreuses crises internes graves, mais s’est trouvé aujourd’hui un nouveau visage, Naftali Bennett, capable de remonter ce parti qui s’était délité. Le PNR a presque toujours fait 12 sièges, ce qui est exactement le même score qu’aujourd’hui. C’est également vrai pour les autres petits partis, qui remportent quasiment le même nombre de sièges que dans les dernières législatures.
    - Qu’y a-t-il de nouveau à l’issue de ce scrutin alors ?
    - On note un coup d’arrêt de la droitisation de l’opinion, au profit d’une «centrisation». De plus, sur le plan socio-économique, la perte de vitesse des deux partis ultralibéraux, le Likoud et Israël Beïtenou, montre que le mouvement des Indignés ne s’est pas évanoui, et a même réussi à capitaliser politiquement.
    - Que va-t-il se passer maintenant ?
    - Le Président israélien va appeler le leader du parti arrivé en tête des élections législatives, Benyamin Netanyahou donc, à qui il va donner trois semaines, renouvelables une fois, pour constituer un gouvernement reposant sur au moins 61 des 120 députés élus à la Knesset. Vu son score, Yaïr Lapid sera un pivot du prochain gouvernement, et aura à coup sûr un ministère régalien. S’il n’entre pas dans le gouvernement, il n’y aura pas de coalition. Si Bayit Yehudi fait également partie de cette coalition, ce que je pense, Naftali Bennett aura également un ministère régalien. Il pourra également y avoir des surprises dans les nominations, dans la mesure où il y a eu un important renouvellement du personnel politique dans les listes."

- Un nouveau langage politique, Amit Segal (analyste politique de Channel 2)
http://www.ambafrance-il.org/REVUE-HEBDOMADAIRE-DE-LA-PRESSE,10574.html
   "L’issue du scrutin a réuni l’ancienne et la nouvelle génération d’hommes politiques. Le décompte des mandats s’établit encore par blocs comme si les termes « droite » et « gauche » avaient encore une importance. Les Israéliens ont fait savoir à leurs dirigeants qu’ils se moquaient de la distinction établie entre droite et gauche diplomatique. Aujourd’hui, l’électeur israélien se définit davantage en en termes socio-économiques voire en termes de justice sociale, qu’en s’interrogeant sur l’intensification de la "colonisation" ou sur la relance des négociations avec l’Autorité palestinienne. C’est la raison pour laquelle Yaïr Lapid et Naftali Bennet ont raflé à eux deux 30 des 120 sièges du Parlement alors que Tzipi Livni et le Likoud, qui ont fait campagne sur les questions diplomatiques, se sont effondrés. La prochaine coalition devra en tenir compte  et inscrire à son programme la répartition équitable du fardeau et la réforme du système électoral."

- The dramatic headline of this election: Israel is not right wing, Ari Shavit (Haaretz) - "Netanyahu and Lapid complement each other, if the two of them can get the better of themselves, conquer their evil inclinations and build mutual trust, they could be a pretty good leadership team."
http://www.haaretz.com/opinion/the-dramatic-headline-of-this-election-israel-is-not-right-wing.premium-1.496021
   "The election results are first and foremost personal results: One candidate (Benjamin Netanyahu) failed humiliatingly, and another candidate (Yair Lapid) triumphed magnificently. Now the two of them will have to work together and form a government. Likud-Beiteinu succeeded in defeating itself via Yesh Atid, and turned its unchallenged rule into history. [...]" (suite payante)


Gaza & Hamas

- Israël : les terroristes de Gaza responsables de 90% des victimes d'attentats (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Israel-les-terroristes-de-Gaza-responsables-de-90-des-victimes-d-attentats_374786.html
   "Dans 90% des cas, les attaques terroristes qui ont provoqué la mort d’Israéliens émanaient de la bande de Gaza ou de la péninsule du Sinaï en 2012. C'est ce qu'affirme le bilan annuel de l'Agence de sécurité israélienne (Shabak) publié aujourd'hui. Six Israéliens ont été tués par les roquettes des terroristes de Gaza et un homme, George Saado, originaire de Ramle en Israël a été tué par un arabe israélien pour des motifs « nationalistes ». En 2012, aucune attaque terroriste à Jérusalem et dans les territoires disputés n'a entraîné la mort d'Israéliens, les tentatives ayant été pour autant nombreuses."

- Hamas to establish military academy for Gaza schoolchildren, Khaled Abu Toameh (JP) - "Haniyeh says inaugural academy in Gaza Strip will prepare children as young as 12 years old for "liberating Palestine," establish Palestinian state "from the river to the sea"; more than 10,000 kids attend military parade."
http://www.jpost.com/MiddleEast/Article.aspx?id=300848

- Two months without a rocket (Elder of Ziyon) - "It sounds like Israel achieved a major goal of Pillar of Defense".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/01/two-months-without-rocket.html
   "A couple of days ago, a little-noticed milestone was reached. It has been over two months since the last rocket was launched from Gaza into Israel. (There was a rocket test-firing into the sea reported in November, two reported rocket tests this month, and two mortars shot into Israel in December.)
    As far as I can tell, there has never been a two-month period without rockets into Israel since the first Qassam was shot into Israel in February 2002. It sounds like Israel achieved a major goal of Pillar of Defense."


Judée-Samarie

- Naplouse (Territoires disputés) : des émeutiers palestiniens profanent le Tombeau de Joseph et tentent de l'incendier (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Naplouse-Territoires-disputes-des-emeutiers-palestiniens-profanent-le-Tombeau-de_374642.html
   "Le Tombeau de Joseph  à Naplouse (Shkhem) dans les Territoires disputés a été profané par des émeutiers palestiniens qui ont même tenté de l'incendier, c'est ce qu'ont pu constater 2.500 fidèles juifs qui se sont rendus cette nuit sur le site sous la protection de Tsahal afin de se recueillir sur ce Lieu saint du judaïsme."
- Arabs desecrate Joseph's Tomb again (Elder of Ziyon) - "The tomb has been desecrated numerous times, and several Jewish visitors to the site have been murdered over the years. Under the Oslo Accords Interim Agreement, Jews should have free access to their holy places. Visiting once a month with armored buses in the middle of the night under heavy guard while the tomb is left open to desecration the rest of the time is not exactly "free access"."
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/01/arabs-desecrate-josephs-tomb-again.html

- Baisse de 55% des victimes israéliennes dans des actes de terreur en 2012 (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Baisse-de-55-des-victimes-israeliennes-dans-des-actes-de-terreur-en-2012_374682.html
   "Le Shin-Beth est fier de déclarer une très forte baisse des victimes israéliennes dans des actes de terrorisme en 2012, cela est dû au travail des services de renseignement mais également au mur de séparation, tant décrié sur le plan international, mais qui empêche un grand nombre de terroristes de pénétrer dans les grandes villes israéliennes pour y commettre des attentats."
- Shin Bet: No Israelis were killed by West Bank terror in 2012, first time since 1973, Gili Cohen (Haaretz)
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/shin-bet-no-israelis-were-killed-by-west-bank-terror-in-2012-first-time-since-1973.premium-1.496253
   "For the first time since 1973, an entire year passed without an Israeli casualty from a terror attack in the West Bank, according to a report published on Thursday by the Shin Bet. Despite the increasing prevalence of terror in the West Bank in 2012, no Israelis were killed terror attacks. [...]" (suite payante)


"Processus de paix"

- Pourquoi il faut remplacer Abbas, Efraim Imbar (professeur au Begin-Sadat Center for Strategic Studies) - "Une seule explication à ce comportement : le mouvement national palestinien ne plaisante pas avec le droit au retour".
http://www.jpost.com/EditionFrancaise/AffairesPalestiniennes/Article.aspx?id=300318
   "Selon un article peu remarqué, publié par l’agence de presse Reuters le 10 janvier, Mahmoud Abbas aurait rejeté une belle offre de la part d’Israël : laisser les réfugiés palestiniens d’une Syrie déchirée par la guerre se réinstaller en Judée-Samarie et à Gaza. Ce qui, selon le leader de l’Autorité palestinienne, reviendrait à compromettre leur « droit au retour » dans les maisons perdues en Israël, pendant la guerre de 1948.
    D’après la publication, Israël aurait autorisé les descendants des réfugiés à se réinstaller dans la bande de Gaza et en Judée-Samarie, mais à une condition : qu’ils signent une déclaration renonçant à un droit au retour en Israël. Condition rejetée par qui a décrété : « Qu’ils meurent en Syrie plutôt que de renoncer à leur droit au retour ».
    Ce n’est pas nouveau. Par le passé, les Palestiniens ont rejeté d’autres tentatives d’alléger les conditions de vie de leurs réfugiés. Car ils préfèrent les garder, eux, et des millions de leurs descendants, comme atout politique. Par ailleurs, les réfugiés constituent une composante importante de leur sempiternelle image, forgée par leurs soins, de victimes et de martyrs.
    Ainsi, au lieu d’aider son peuple en détresse, Abbas, dans la meilleure tradition palestinienne, préfère se cramponner au droit au retour – une requête qu’aucun gouvernement israélien n’acceptera jamais. Même la majorité de la communauté internationale rejette cette demande palestinienne, comprenant bien le large consensus de la société israélienne, opposée à un afflux massif de Palestiniens susceptibles de détruire son caractère juif.
    Les Palestiniens ont donc manqué une autre occasion de démontrer qu’ils étaient capables d’adopter un comportement constructif en faveur de leur peuple. Evitant comme à l’accoutumée une politique pragmatique, ils choisissent une fois de plus des positions radicales, qui ne font que perdurer leur souffrance sur une voie jalonnée d’obstacles à la paix.
    Abbas, le « modéré», a récemment fourni une autre démonstration d’un tel choix typique palestinien, lorsqu’il s’est adressé à ses compatriotes le 4 janvier dernier, évitant de mentionner la formule « terre contre paix », ou encore la création d’un Etat palestinien aux côtés d’Israël, qui pourrait mettre un terme au conflit et aux souffrances de son peuple. Il ne semble pas préparer les siens à la nécessité de faire des concessions au nom de la paix. Au lieu de cela, il insiste sur la nécessité pérenne d’emprunter la voie de la lutte, pour réaliser « le rêve du retour » des réfugiés palestiniens et de leurs descendants.
    Une seule explication à ce comportement : le mouvement national palestinien ne plaisante pas avec le droit au retour. Ignorer le comportement et la rhétorique des Palestiniens, ou dénigrer leur importance, n’est qu’une politique de l’autruche. Malheureusement, dans l’ADN du mouvement national palestinien est inscrite la demande irréelle de ce droit au retour. Il faudrait des générations pour recodifier ce comportement génétique et y introduire un peu pragmatisme. Car personne ne renonce facilement à ses rêves. [...]
    Les Palestiniens, comme la plupart des pays arabes, ont un besoin urgent de leadership politique, qui seul saura les sauver d’un comportement pathologique et irresponsable."

- Abbas: "Frankly, yes, we are waging diplomatic war against Israel" (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/01/abbas-frankly-yes-we-are-waging.html
   "Mahmoud Abbas gave a wide-ranging speech on the occasion of the birthday of Mohammed today. Abbas mentioned the occasional use by Israel's Foreign Ministry of the phrase "diplomatic terrorism" to describe some of the ways that the PA is trying to delegitimize Israel. He said, "I do not understand the meaning of this expression, but, frankly, yes we are waging diplomatic war against Israel for our rights to isolate Israel's policy in our land and delegitimize Israel on our land."
    He also complained that Arab nations have never fulfilled their pledges given in years past of money to help "defend Jerusalem." he similarly complained about the many fatwas forbidding Muslims from around the world to visit Jerusalem while Israel controls the city.
    Additionally, Abbas said "Today the world recognizes us; we are a state under occupation. All actions taken in our home since 1967 are invalid because the Fourth Geneva Convention says there is no right for a state that occupied another state to create a demographic change or to transfer its population to live in that state." Of course, the Fourth Geneva Convention says nothing about demographics and was written to prohibit the forceful transfer of citizens to occupied territory; it does not address the voluntary movement of people to their traditional homeland in a disputed area.
    Abbas also claimed that getting the UN resolution on non-member state status passed was extraordinarily difficult, although the voting hardly reflects that."

- Susan Rice : « Non, les Etats-Unis ne reconnaissent pas "l’Etat de Palestine" », Stéphanie Abitbol (JSS)
http://jssnews.com/2013/01/24/susan-rice-non-les-etats-unis-ne-reconnaissent-pas-letat-de-palestine/
   "« C’est n’est pas parce que les Etats-Unis participent à des forums ou l’on parle de l’Etat de Palestine que cela signifie que nous reconnaissons la Palestine comme un Etat. » Une fois encore, on peut dire que Susan Rice, Madame l’ambassadeur de l’Oncle Sam à l’ONU n’a pas la langue dans sa poche. Et elle rajoute : « Toute référence à "l’État de Palestine" à l’ONU, y compris l’utilisation du terme "État de Palestine" figurant dans l’invitation à cette réunion ou d’autres, ne reflètent pas l’acquiescement que la Palestine est un Etat. »
    Les Etats-Unis ont été l’un des sept pays qui ont voté, le 29 novembre 2012, contre le don du statut d’Etat Observateur à l’ONU de l’Autorité Palestinienne. Rice a déclaré mercredi que la résolution qui reconnaît la Palestine comme étant à l’intérieur des frontières de 1967, n’a aucune justification légale et ne représente rien. « Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises, la seule façon de mettre en place un véritable Etat palestinien passe par le travail minutieux de négociations directes, sans conditions préalables, entre les Israéliens et les Palestiniens », a t-elle dit."


Iran

- Washington fera "tout" pour que l'Iran n'ait pas la bombe, Saul Loeb (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/washington-fera-liran-nait-bombe-160000439.html
   "Le sénateur américain John Kerry, nommé secrétaire d'Etat par le président Barack Obama, a affirmé jeudi lors de son audition de confirmation devant le Sénat que Washington ferait "tout" pour que l'Iran n'ait jamais la bombe atomique. "Le président l'a dit de manière définitive : nous ferons tout ce que nous devons faire pour empêcher l'Iran d'obtenir l'arme nucléaire. Je le répète ici aujourd'hui : notre politique n'est pas d'endiguer mais de prévenir et la montre tourne", a déclaré M. Kerry devant la commission des Affaires étrangères du Sénat."


France

- Antisémitisme : 40% des Français estiment que les Juifs sont trop puissants dans le monde des affaires (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Antisemitisme-40-des-Francais-estiment-que-les-Juifs-sont-trop-puissants-dans-le_374640.html
   "Un sondage de Market Watch sur les sentiments des Français à l'égard des Juifs, a été commandé par l'Organisation sioniste mondiale à l'occasion de la journée internationale contre l'Antisémitisme qui se déroulera dimanche prochain. Selon ce sondage, plus de 40% des Français estiment que les Juifs sont trop puissants dans le monde des affaires. Par ailleurs, 47% des Français pensent que les Juifs sont plus loyaux à l'égard d'Israël qu'envers le pays dans lequel ils vivent. 19% des jeunes âgés jusqu'à 24 ans émettent des préjugés négatifs à l'égard des Juifs de France, alors que 43% des Français ayant une formation universitaire ont exprimé des attitudes positives vis-à-vis des Juifs. 54% des Français, principalement parmi ceux ayant suivi des études supérieures, estiment que les actes de violence à l'égard des Juifs sont le résultat de l'antisémitisme plutôt que l'expression de positions anti-israéliennes. 60% des Français préfèrent s'abstenir de s'exprimer sur Israël et 20% de ceux qui ont pris position en faveur d'Israël sont des adultes."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Janvier 2013
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages