Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 10:50

France

- Traductions françaises de qualité du résumé et de la conclusion du rapport israélien sur l’affaire Al-Dura (CRIF)
http://www.crif.org/fr/actualites/traductions-fran%C3%A7aises-de-qualit%C3%A9-du-r%C3%A9sum%C3%A9-et-de-la-conclusion-du-rapport-isra%C3%A9lien-sur-l%E2%80%99affaire-al-dura/37064

- Dura : Israël s’exprime ; mieux vaut tard que jamais, Stéphane Juffa (Mena) - "Le rapport émis par le gouvernement israélien ne signifie pas la fin de la dispute, loin s’en faut. Au contraire, les esprits s’échauffent à nouveau".
http://www.menapress.org/
   "Le ministère israélien des Relations Internationales et de la Réflexion stratégique a publié, le 19 mai dernier, un rapport établissant la position du gouvernement hébreu sur la Controverse de Nétzarim. Durant sa rédaction, il avait invité Fr2 à participer au comité chargé de l’établir, proposition qui fut rejetée par la chaîne du service public français.
    Avant sa publication, le brigadier-général de réserve et directeur adjoint du ministère, Yossi Kupperwasser, avec lequel j’ai eu un tête-à-tête mardi, avait soumis le rapport dont il est l’initiateur à l’ambassade de France à Tel-Aviv pour recueillir ses éventuels commentaires. Difficile, dans ces conditions, de prétendre aujourd’hui que le ministère ait agi en vase clos, fermant la porte à d’éventuelles critiques, voire à des mises au point. Ce qui n’empêche pas le clan des enderlinards de se plaindre de ce qu’aucun représentant indépendant n’ait participé à l’élaboration du document.
    C’est l’hôpital qui se moque de la charité, car il qualifie précisément le mode opératoire de la chaîne et de son correspondant permanent à Jérusalem depuis treize ans. Du premier contact que nous avions pris avec Olivier Mazerolle, début des années deux mille – à l’époque directeur de l’info sur Fr2 –, auquel nous proposions, avec des gages de discrétion, de corroborer les éléments que nous possédions mutuellement sur l’affaire afin d’aider à la recherche de la vérité. Mazerolle avait répondu qu’il "n’en avait strictement rien à foutre". Et en 2004, lorsque celle qui lui avait succédé, Arlette Chabot, avait posté des gardes armés à l’entrée de l’immeuble de France-Télévisions, dans le seul but d’empêcher les journalistes de la Ména de participer à la conférence de presse qu’elle organisait.
    Plus récemment encore, quand le Dr. Richard Prasquier, en qualité de président du CRIF, avait passé un accord avec Patrick de Carolis, alors PDG de France Télévisions, en vue de faire examiner Jamal Dura et ses cicatrices par un médecin légiste à Paris. Depuis, la société de télévision publique a tout fait pour que cet examen n’ait pas lieu. Carolis avait d’abord fallacieusement prétendu qu’Israël empêchait le "père" de la mise en scène de quitter Gaza, pour finir par déclarer par écrit – et au mépris de toutes les évidences – qu’il n’avait jamais passé d’accord avec Prasquier.
    Entre-temps, Jamal Dura, sur lequel Fr2 possède une influence certaine, a quitté plusieurs fois Gaza pour se rendre à l’étranger, mais chaque fois, en évitant consciencieusement de passer par la ville des lumières. Aujourd’hui, Jamal suggère à l’AFP qu’une commission d’enquête internationale "comprenant des Arabes" ouvre la "tombe de Mohamed", procède à une analyse d’ADN et à l’examen du corps. Mais quelle autorisation attend-il donc ? Si j’étais à sa place, publiquement accusé depuis treize ans d’avoir participé à la mise en scène de la mort de mon fils et d’avoir feint être blessé par des balles, j’aurais effectué cette exhumation depuis longtemps. J’aurais aussi, très probablement, montré mes cicatrices à un médecin français dès la première occasion qui s’offrit à moi. [...]
    Le rapport émis par le gouvernement israélien ne signifie pas la fin de la dispute, loin s’en faut. Au contraire, les esprits s’échauffent à nouveau. A la fin du document Kupperwasser, il manque les mesures à prendre.
    En 2003, Tommy Lapid, alors ministre de la Justice, bien que convaincu par les documents de l’enquête que nous lui avions soumis, après mûre réflexion, décida de ne pas poursuivre judiciairement Enderlin, Abou Rahma et France 2. Il m’avait expliqué qu’il n’était pas sain, pour un Etat, d’assigner un journaliste étranger devant ses tribunaux. Même s’il a commis un dol aux conséquences irréparables ; Lapid père soutenait que cela présenterait une image négative du pays et une immixtion dans la liberté de la presse. Lapid avait derrière lui une longue carrière de journaliste, ce qui avait sans doute motivé sa décision. Je lui demandai : "dans le principe, je partage votre point de vue, mais ne doit-il pas y avoir de limites à la liberté octroyée à un confrère, un Etat doit-il lui accorder l’impunité dans tous les cas ?" Après s’être longuement gratté le menton, le ministre répondit : "Dans ce cas, il n’y a probablement pas de limites".
    Il ne semble pas qu’Israël ait, pour le moment, changé d’avis sur ce point. Mais une assignation reste la seule mesure concrète à prendre. Retirer sa carte de journaliste à Charles me semble un acte pathétique, réclamer cette sanction l’est plus encore. Pour le genre d’activités qu’il mène, il n’a guère besoin de cette carte. [...]"


Israël

- Sondage BBC : l’Allemagne pays le plus populaire, Israël parmi les pays les moins appréciés (Guysen)
http://www.guysen.com/fil-infos/sondage-bbc-lallemagne-pays-le-plus-populaire-israel-parmi-les-pays-les-moins-apprecies/
   "La BBC a publié son sondage annuel auquel ont répondu 26.000 personnes concernant les pays les plus appréciés. L’Allemagne arrive en tête avec 59% des sondés ayant une image positive de ce pays. Viennent ensuite le Canada, la Grande-Bretagne, le Japon et la France. Les 4 derniers du classement sont respectivement Israël (21% de réponses favorables et 52% défavorables), la Corée du Nord, le Pakistan et l’Iran."
- « Israël, l’un des 5 pays les plus détestés au monde » selon la BBC, David Chapiro (JSS) - "Seule la Corée du Nord, le Pakistan et l’Iran font moins bien".
http://jssnews.com/2013/05/24/israel-lun-des-5-pays-les-plus-detestes-au-monde-selon-la-bbc/

- Are you biased against Israel? A quiz for reporters and NGO workers (Elder of Ziyon) - "I thought I would put together a quiz geared towards journalists and NGO workers who specialize in the Middle East, to see if they are biased against Israel".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/05/are-you-biased-against-israel-quiz-for.html


Gaza & Hamas

- Gaza : deux Palestiniens exécutés pour « collaboration » avec Israël (Guysen)
http://www.guysen.com/fil-infos/gaza-deux-palestiniens-executes-pour-collaboration-avec-israel/
   "L’agence palestinienne Ma’an rapporte qu’un tribunal de Gaza a condamné jeudi deux Palestiniens à la peine capitale par pendaison pour « collaboration » avec Israël. Ils ont été immédiatement exécutés. Un troisième Palestinien a été condamné aux travaux forcés."

- Egypte : Importante saisie d’armes qui partaient pour Gaza (Guysen)
http://www.guysen.com/fil-infos/egypte-importante-saisie-darmes-qui-partaient-pour-gaza/
   "L’Egypte a saisi une cargaison d’armes importante, avant qu’elle ne parvienne à Gaza par les tunnels. Elle contenait des roquettes Qassam, 110 armes automatiques, 25 missiles sol-air. D’autre part 2 voitures ont été saisies à la frontière avec la Libye, contenant des missiles Grad."


"Processus de paix"

- PA will never compromise, says official PA TV clip (PMW, Vidéo 53 secondes) - un clip plutôt éloquent.
http://www.youtube.com/watch?v=V7WAc4wy8LA

- PA TV calls to raise Palestinian flags over all Israeli cities and villages “so it will be clear to everyone that this is Palestine” (PMW) - "PA continues in word and with visual maps to deny Israel’s existence".
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=9062

- Kerry met Israéliens et Palestiniens au pied du mur, Joanna Biddle (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/etats-unis-kerry-d%C3%A9nonce-manque-transparence-pr%C3%A9sidentielle-iran-120821277.html
   "Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a exhorté vendredi Israéliens et Palestiniens à "prendre des décisions difficiles" pour revenir aux négociations, au terme de sa quatrième visite dans la région depuis sa prise de fonctions. "Nous nous approchons du moment où des décisions difficiles doivent être prises", a déclaré M. Kerry après avoir rencontré les dirigeants israéliens et palestiniens au cours des deux derniers jours. "Il est clair que le statu quo n'est pas tenable à long terme (...). Au final, il faudra que les deux parties fassent preuve de leadership" pour parvenir à la paix, a plaidé le chef de la diplomatie américaine lors d'une conférence de presse à l'aéroport de Tel-Aviv juste avant son départ.
    M. Kerry a rappelé que le président américain Barack Obama avait "clairement dit" lors de son voyage en mars dans la région qu'il allait "donner une certaine période de temps, de quelques mois" aux Israéliens et Palestiniens avant de déterminer s'ils sont "sérieux dans leur désir de revenir à la table des négociations". "Ce n'est que par des négociations directes que les Israéliens et les Palestiniens peuvent traiter les questions liées au statut final (la création d'un Etat palestinien, ndlr) et parvenir à la paix qu'ils méritent", a répété le secrétaire d'Etat.
    Un responsable gouvernemental israélien, se félicitant des déclarations de M. Kerry, a affirmé à l'AFP que les discussions avaient été "constructives". Le Premier ministre israélien Benjamin "Netanyahu a remercié le secrétaire d'Etat pour ses efforts en vue de relancer des négociations qu'Israël est prêt à reprendre immédiatement", a souligné ce responsable. [...]"

- 'Netanyahu will not freeze West Bank settlements', Yuval Bagno (JP) - "Abu Mazen received this opportunity once. This will not happen again."
http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/Source-Netanyahu-will-not-freeze-West-Bank-settlements-314331
   "Is Prime Minister Binyamin Netanyahu nearing his second declaration in four years on a building freeze in the West Bank in order to facilitate the renewal of peace talks with the Palestinians? The answer is probably no. An official source in Jerusalem told The Israel Post that "Abu Mazen [Palestinian Authority President Mahmoud Abbas] received this opportunity once. This will not happen again." "If the Palestinians want to talk they know we are waiting for them at the table," the source said. [...]"

- Olmert : « Abbas n’est pas un héros. Il a eu peur de signer un accord historique » (JSS) - « Ils disaient qu’ils viendraient me rencontrer à la Maison Blanche mais juste quelques jours avant le départ de Geoges W. Bush de Washington, ils ont annulé le rendez-vous. Ils affirment que c’est parce que j’étais fini politiquement. Mais en réalité, c’était une excuse. Ils ont très peur. Abbas a peur. Erekat a peur. »
http://jssnews.com/2013/05/24/50219/

- Olmert's peace offer that Abbas rejected (Elder of Ziyon) - "It is essential reading".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/05/olmerts-peace-offer-that-abbas-rejected.html
   "The Tower has an amazing interview with Ehud Olmert giving the details of his final offer for peace and of Abbas' stonewalling afterwards. It is essential reading.
   “In the last meeting I brought a big map, like the size of this whole table,” recalls Olmert. “With colors for all the regions that go over to us and the reverse. We would receive 6.3%, they would get 5.8%, but they also get a safe passage in a tunnel between Gaza and the West Bank that was the equivalent in territory of the remaining half percent. Territories that were considered no-man’s-land before 1967 would be divided 50-50. Ariel would stay with us, and a network of tunnels would go under the Trans Samaria Highway to ease the passage of Palestinians in that area. Similarly for the areas of A-Zaim and Hizmeh, since I was insisting on E-1. There would be a tunnel that would enable Palestinians to have quick passage between Bethlehem and Ramallah, despite our control over the territory, and so their territorial contiguity would not be impaired.”
   “At the same time, I gave Abbas territories in the Beit Sh’ean Valley, next to Tirat Zvi, not far from Afula, in the area of Lachish, in the area of Katna (next to Har Adar), the northern Judean desert and the area around the Gaza Strip. I completely gave up on having an Israeli presence in the Jordan Valley. That was because I could protect the line of the Jordan River through an international military force on the other side of the Jordan River. There was no opposition on the Palestinian side to our having a presence in warning stations along the mountain range.”
    - TheTower.org: But you essentially gave up on Israeli sovereignty on the Temple Mount?
    - Olmert: “Correct, I proposed a compromise on sovereignty over the Temple Mount. There would be no sovereignty for anyone else. There would be the joint administration of the five states.”...
    - TheTower.org: So what did Abu Mazen say about that proposal? Did he accept your ideas?
    - Olmert: ”[In the meeting] he didn’t say he opposed my idea. It was clear to me that he agreed. He said to me, ‘Listen, it makes a very serious impression.’ I said to him, ‘Come on, let’s initial the map. In a day or two we’ll fly to the U.S. [for the annual UN General Assembly meetings which were taking place the following week] and convene the U.N. Security Council and tell them that it’s a peace deal between us. The whole Security Council will approve it, and then we will go the General Assembly and ask for a vote. About 190 out of the 193 states will vote for it, maybe except for Iran and Syria. After that we’ll convene a joint session of Congress and we’ll appear everywhere together. We’ll gather a summit of all the world’s leaders at the connecting point of the Holy Basin. They will all come.’ He said to me again, ‘It’s serious, it’s serious, but I have to be sure. I want the map experts from both sides to sit together because I’m not an expert. We called over Turjeman and Saeb, I said to Shalom that he should call Danny Tirza, our map expert, so they should sit together the next day.”
    But the next morning came the fateful call from Abbas’ top aide, Saab Erekat, saying there would be no meeting to finalize the peace deal because the Palestinians “had forgotten that Abbas had to go to Amman,” Olmert recalled. Erekat said they would meet the following week. “I’ve been waiting ever since.” Asked this week to explain why Abbas would not have accepted such a sweeping offer, a senior Palestinian official told TheTower.org that Olmert’s proposal was not acceptable to Abbas, who has been quoted elsewhere saying, “the gaps were wide”.

    I think that Olmert's offer was irresponsible in how far it went, going way beyond even Ehud Barak's offer, but this proves that the Palestinian Arab leadership has never been seriously interested in peace. Of course, now that these details have been published, it will be regarded as a floor, not a ceiling, in any future negotiations (or negotiation pretenses.) Olmert thinks that the reason Abbas rejected it was: "In the end they thought that maybe after the American elections they would get more from President Obama"."

- Hand-drawn map shows what Olmert offered for peace (Times of Israel) - "Olmert has said that Abbas did not accept the offer but also did not specifically reject it. Rather, according to Olmert, Abbas failed to respond to it".
http://www.timesofisrael.com/hand-drawn-map-shows-what-olmert-offered-for-peace/


Liban, Syrie & Hezbollah

- La Russie aurait accepté d’annuler la vente de missiles S-300 à la Syrie (Guysen)
http://www.guysen.com/fil-infos/la-russie-aurait-accepte-dannuler-la-vente-de-missiles-s-300-a-la-syrie/
   "La Russie a accepté d’annuler la vente de missiles S-300 au régime du président syrien Bachar al-Assad, a indiqué un haut responsable russe au Sunday Times. La décision aurait été prise lors de l’entretien entre le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou et le président russe Vladimir Poutine il y a 2 semaines. Israël aurait assuré qu’il n’effectuerait pas d’autres frappes en Syrie, en échange de l’annulation de cette transaction."
- Report: Russia halts sale of S-300 missile system to Syria (Haaretz) - "Putin asked Netanyahu to refrain from striking Syrian territory in exchange for calling off sale of advanced anti-aircraft missiles to Assad, The Sunday Times reports".
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/report-russia-halts-sale-of-s-300-missile-system-to-syria-1.525981

- If Syria falls, so will Palestine, Hezbollah's Nasrallah warns in speech, Jack Khoury (Haaretz) - "In a televised speech, Nasrallah says Israel 'fears rockets' and cautions that militant factions taking over Syria 'pose a threat to Lebanon'."
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/if-syria-falls-so-will-palestine-hezbollah-s-nasrallah-warns-in-speech-1.525917

- L'UE s'apprête à inscrire le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes, Jean-Pierre Stroobants (Le Monde) - "Paris semble, comme Berlin, avoir délaissé son attitude prudente, qui visait à ne pas mettre en danger les soldats de la Finul, la Force intérimaire des Nations unies au Liban".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/05/24/l-ue-s-apprete-a-inscrire-le-hezbollah-sur-la-liste-des-organisations-terroristes_3416804_3218.html
   "Les Vingt-Sept pourraient, d'ici à quelques semaines, inscrire l'aile militaire du Hezbollah libanais sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne. La demande formulée, mardi 21 mai, par le Royaume-Uni, a reçu un accueil favorable de la France et de l'Allemagne, auparavant hostiles à une telle décision. L'implication du mouvement chiite pro-iranien en Syrie, aux côtés des forces du régime, explique ce revirement. L'Observatoire syrien des droits de l'homme estime que 104 combattants du Hezbollah sont morts en Syrie en l'espace de huit mois, un chiffre démenti par un responsable de l'organisation.
    Selon le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, "plusieurs milliers de combattants" chiites libanais seraient présents en Syrie. Les Occidentaux estiment que des centaines d'entre eux seraient notamment à Qousseir, près de la frontière libanaise. Une offensive a été lancée, dimanche 19 mai, contre cette place forte des rebelles, essentielle pour les opposants puisqu'elle permet l'acheminement d'armes venues du Liban, mais aussi pour le régime, car la ville est située le long du corridor reliant Damas et les régions à majorité alaouite, favorables à Bachar Al-Assad.
    La France estime qu'en s'impliquant massivement en Syrie, le Hezbollah a rompu l'accord inclus dans la déclaration de Baabda, en juin 2012. Ce texte visait à préserver le Liban des conséquences de la guerre en Syrie. "Importer la guerre au Liban est dangereux pour sa stabilité, comme l'indique la montée des tensions dans le pays", a expliqué, jeudi 23 mai, un porte-parole du Quai d'Orsay.
    Paris semble, comme Berlin, avoir délaissé son attitude prudente, qui visait aussi à ne pas mettre en danger les soldats de la Finul, la Force intérimaire des Nations unies au Liban. Près de 900 soldats français en font partie. Les troupes allemandes patrouillent, elles, le long des côtes, pour faire respecter un embargo sur les armes.
    D'autres éléments à charge contre le Hezbollah sont retenus par les Européens. Parmi ceux-ci, la possible implication du mouvement dans un attentat qui a fait 6 morts, dont 5 Israéliens, à Bourgas, en Bulgarie, en juillet 2012. Ou la condamnation à Chypre, en mars dernier, d'un militant du mouvement qui avait planifié des attaques anti-israéliennes. Deux Etats européens, le Royaume-Uni et les Pays-Bas, ont déjà inscrit le Hezbollah sur leur liste antiterroriste nationale. Comme les Etats-Unis, Israël, le Canada et l'Australie.
    Les Vingt-Sept devraient adopter une décision à l'unanimité sur des sanctions. Elles viseraient à geler les activités et les avoirs du mouvement en Europe et à empêcher les voyages des membres de sa branche armée. Avec une difficulté : certains d'entre eux ont aussi des activités dans la branche politique du parti."

- Syrie : la Turquie va construire un mur (AFP) - "en face du village syrien de Bab al-Hawa"... Qui dénoncera ici ce nouveau "mur de l'apartheid" ?
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/05/23/97001-20130523FILWWW00602-syrie-la-turquie-va-construire-un-mur.php
   "La Turquie a décidé de construire un "mur de sécurité" sur une petite partie de sa longue frontière avec la Syrie afin de mieux la surveiller, a indiqué aujourd'hui le ministre turc des Douanes et du Commerce Hayati Yazici. Ce mur, long de 2,5 km, sera érigé dans une zone située aux environs du poste-frontière de Cilvegözü, dans la province de Hatay (sud), en face du village syrien de Bab al-Hawa, a expliqué Hayati Yazici sur la chaîne d'information NTV. "Il s'agira de barbelés et d'un mur sur lequel seront installés des caméras de surveillance" pour empêcher les infiltrations depuis la Syrie, a-t-il dit, "cette construction maximisera la sécurité dans cette zone". [...]"


Egypte

- Enquête sur les Frères musulmans, Nathalie Rheims (Le Point) - "Quatre-vingt-cinq ans après sa fondation, la confrérie est implantée dans 80 pays, son expansion ne s'explique pas uniquement par la question palestinienne qui permet surtout de désigner Israël comme l'obstacle au rétablissement d'un vaste califat islamique. Ce conflit israélo-palestinien devient la clef de voûte de cette construction".
http://www.lepoint.fr/invites-du-point/nathalie-rheims/enquete-sur-les-freres-musulmans-23-05-2013-1671520_1452.php
   "Dans le cadre d'une soirée consacrée aux révolutions du monde arabe, France 3 diffusait hier, 22 mai, un document réalisé par Michaël Prazan présentant une remarquable enquête sur les Frères musulmans. On connaît mal cette "confrérie" ayant accédé au pouvoir dans certains pays ou en train d'y parvenir, dans la dynamique du Printemps arabe et des élections qui l'ont suivi. Les journalistes ont réussi à obtenir des entretiens avec des personnalités majeures de ce mouvement, tenant des discours souvent très différents mais dont se dégage un fil rouge tout à fait passionnant.
    Créée en 1928, après l'effondrement de l'Empire ottoman, cette confrérie souhaite un retour au fondamentalisme religieux et une lutte contre l'occupation occidentale, rejetant le modèle diffusé par les puissances coloniales. Les révolutions arabes ont fait ressurgir le rêve, dont était porteuse son idéologie, d'un nouveau califat islamique. En remontant ainsi aux origines de cette démarche, ce document permet de comprendre comment elle a réussi à tirer profit du vent de liberté qui a soufflé sur ces pays après la chute des chefs de gouvernements totalitaires, Ben Ali, Moubarak et Kadhafi, dont les Frères musulmans furent les victimes, souvent pourchassés et persécutés par leurs régimes.
    Au moment du tournant que représente l'accession au pouvoir de Nasser en Égypte, berceau de la confrérie, s'appuyant sur eux pour ensuite les réprimer, après, il est vrai, un attentat contre lui dont il les soupçonne d'être les commanditaires, on assiste à une certaine radicalisation de penseurs comme Sayyid Qubt, qui propose une interprétation des textes sacrés légitimant le djihad.
    Quatre-vingt-cinq ans après sa fondation, la confrérie est implantée dans 80 pays, son expansion ne s'explique pas uniquement par la question palestinienne qui permet surtout de désigner Israël comme l'obstacle au rétablissement d'un vaste califat islamique. Ce conflit israélo-palestinien devient la clef de voûte de cette construction. Pour avoir signé un traité de paix, Anouar el-Sadate en subira les conséquences, assassiné par une mouvance salafiste dont le chef, al-Zawahiri, deviendra numéro un d'al-Qaida à la mort de Ben Laden.
    Mais, derrière la complexité des divers courants, on devine la cohérence idéologique qui repose sur une conception unique et absolue de la loi, la loi sacrée,celle de Dieu. C'est elle qui fonde la pratique de la solidarité, permettant l'intervention sociale auprès d'un peuple vivant dans la misère. C'est donc elle qui est à la source de la popularité du mouvement qui lui permet de jouer le jeu de la démocratie et souvent de l'emporter. C'est aussi cette loi qui justifie, tant qu'elle ne sera pas appliquée, que l'on combatte pour son avènement. Si l'on entre dans cette logique, il n'y a pas de limite à ce combat et, pour certains, seul un califat mondial a un sens.
    Le rôle important joué par des puissances financières et spirituelles, comme l'Arabie saoudite ou le Qatar, est également esquissé dans cette passionnante enquête. Au terme de ce documentaire particulièrement pédagogique, Michaël Prazan fait part de son inquiétude et s'interroge : la confrérie, portée par son succès humanitaire, va-t-elle choisir la voie démocratique, renonçant à son rêve d'État islamique mondial ? Ou bien...?"

- Les 50 propositions d'Hassan al-Banna, fondateur des Frères musulmans, Ian Hamel (Le Point) - "Interdire tout contact gestuel entre hommes et femmes, éduquer les jeunes à la ferveur de la guerre sainte... Le programme des Frères musulmans datant de 1936 n'a jamais été remis en cause par la confrérie".
http://www.lepoint.fr/societe/les-50-propositions-d-hassan-al-banna-fondateur-des-freres-musulmans-25-05-2013-1672212_23.php


Europe

- Church of Scotland overwhelmingly approves anti-Israel report (Elder of Ziyon) - "the report itself makes crystal clear that the Church of Scotland does not recognize that there is a right for a Jewish state to exist".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/05/church-of-scotland-overwhelmingly.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Mai 2013
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages