Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 11:05
France

- Le livre du jour : La Question musulmane en France, Cécile Chambraud (Le Monde) - "Dans le sillage de la mouvance des Frères musulmans (aujourd’hui moins allants), certains travaillent à faire émerger un islam « identitaire » à travers les marqueurs que sont le halal, la lutte contre l’islamophobie, la promotion d’une finance islamique ou encore la solidarité avec la cause palestinienne".
http://www.lemonde.fr/religions/article/2015/02/26/le-livre-du-jour-la-question-musulmane-en-france_4583604_1653130.html
   "[...] Le parcours de l’auteur lui vaut une parfaite connaissance dans ce domaine. Ancien policier des renseignements généraux, mais surtout protagoniste, pendant des années, au ministère de l’intérieur, de l’émergence de ce qui allait devenir le Conseil français du culte musulman (CFCM), il nous donne à voir avec précision à quel point, après la génération des immigrés porteurs d’un islam culturel, l’islam en France, ses courants, ses acteurs, évolue rapidement.
    Au contact – plus ou moins rugueux – d’une société sécularisée, les générations nées sur place sont en train d’inventer leur propre façon d’être musulman. Dans le sillage de la mouvance des Frères musulmans (aujourd’hui moins allants), certains travaillent à faire émerger un islam « identitaire » à travers les marqueurs que sont le halal, la lutte contre l’islamophobie, la promotion d’une finance islamique ou encore la solidarité avec la cause palestinienne.
    D’autres ont importé d’Arabie saoudite le salafisme, ce courant qui prône une application littérale du Coran. En l’espace de cinq ou six ans, note Bernard Godard, leur progression et leur évolution sont « spectaculaires ». L’auteur en décrit précisément la généalogie, les réseaux, les places fortes, les stratégies, les nombreux courants, et explique comment une partie « de plus en plus ample » plaide désormais pour une « implantation salafiste en Occident » quand, auparavant, l’idéal du salafiste était de partir s’établir dans un pays musulman. On assiste peut-être à la naissance d’un « salafisme de France ». [...]"

- Les jeunes et les valeurs de la République, Olivier Galland (Sociologue, directeur de recherche au CNRS) - "Il faut se confronter directement à ces idées, même et surtout si elles paraissent détestables, comme l’antisémitisme dont une étude de Vincent Tiberj a montré qu’il était fortement présent chez les jeunes maghrébins de la seconde génération (39% pensant que « les juifs ont trop de pouvoir en France »)".
http://www.telos-eu.com/fr/societe/les-jeunes-et-les-valeurs-de-la-republique.html
   "[...] Dans une mission en Norvège avec des collègues de l’OCDE, pour étudier les dispositifs publics en faveur des jeunes en difficulté, nous avons rencontré un chef d’établissement (l’équivalent du lycée français) qui expliquait que des discussions étaient organisées périodiquement dans les classes autour de notions comme la patience, le courage, le respect, la coopération, l’honnêteté, la responsabilité, etc., à partir d’exemples et de situations vécues par les jeunes eux-mêmes. « Nous les préparons pour la vie » avait conclu ce chef d’établissement.
    Sans doute des enseignants font-ils déjà des choses de cet ordre en France, mais il est clair que ces expériences restent dispersées, peu valorisées, et qu’elles ne sont ni soutenues ni encouragées par une volonté politique nationale. On a entendu des témoignages d’enseignants, à la suite des incidents consécutifs à la minute de silence, qui découvraient avec effarement ce que pensaient réellement leurs élèves. Il faut se confronter directement à ces idées, même et surtout si elles paraissent détestables, comme l’antisémitisme dont une étude de Vincent Tiberj a montré qu’il était fortement présent chez les jeunes maghrébins de la seconde génération (39% pensant que « les juifs ont trop de pouvoir en France »).
    Les enseignants français ne sont pas, pour la plupart d’entre eux, préparés à exercer une telle mission. Un grand nombre sera certainement réticent à l’accepter, on peut en juger avec la mise en place très laborieuse du socle commun de compétences au collège. C’est donc un travail de conviction qu’il faudra entamer, un travail de formation également, mais qui peut être aussi l’occasion de revaloriser, financièrement et culturellement, un métier, qui a perdu de son lustre. Les hussards de la République peuvent et doivent être de retour."

- Musulmans ici et maintenant, Gilles Rof (Le Monde) - "Casquette à l’envers, survêtement jaune fluo, belle gueule, il raconte, pétillant, son lycée des quartiers nord. « Un copain qui a peur qu’on sache qu’il est juif », « des jeunes qui disent que Mohamed Merah est un héros »… « Moi, je leur réponds : un héros pourquoi ? Parce qu’il a tué des enfants ? »" ; "Assia va plus loin, qui voit « une communauté juive qui, en France, tire les ficelles et commande »".
http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/02/27/musulmans-ici-et-maintenant_4584624_3224.html
   "[...] Avant le couscous, Youssef, 43 ans, et Fathi, frères inséparables, ont haussé le ton au-dessus de la table basse. « Arrêtons de nous mentir, les gars qui ont tiré à “Charlie” sont des musulmans, affirme l’aîné. Ils ont bifurqué de l’islam, ils ont choisi une secte, mais il faut accepter de le dire. » « Ce sont des terroristes, pas des musulmans, riposte le cadet. Pourquoi on devrait, nous, se justifier pour ça ? » Chez les Ben Moussa, le débat reste entier. [...]
    Assia Ben Moussa, elle, encadre une trentaine d’enfants des quartiers difficiles du centre-ville. Des gamins en situation de forte précarité, presque tous issus des immigrations les plus récentes. Entre le mur d’escalade et l’atelier danse, elle a décidé, avec une dizaine de collègues, d’animer un débat sur la discrimination. « Parce que ces minots la subissent au quotidien, mais aussi parce qu’ils l’utilisent entre eux sans savoir qu’ils font du mal », explique-t-elle. Les enfants ont entre 10 et 15 ans. Turbulents, volontaires. A brûle-pourpoint, Assia leur demande : « Et vous, vous êtes quoi ? » Les réponses s’égrènent : « Mahorais… Comorien… Algérien… Arabe… »« Moi, je suis Bagdad », lâche une gamine en doudoune.
   « Mais non, vous êtes tous français !, s’exclame Assia. Il ne faut pas confondre vos origines et votre nationalité. » Quelques minutes après, le temps d’un café et d’une cigarette avec vue sur la mer, elle soupire : « Il y a un vrai problème d’identité chez les jeunes des quartiers, aujourd’hui. A leur âge, on se sentait plus français qu’eux, alors qu’on était vraiment des enfants d’immigrés… C’est terrible. » La veille, dans le salon de Fathi et Nadira, son propre neveu, Jalel, Marseillais de 18 ans, en terminale pro, exprimait le même trouble : « Je suis Français, c’est sûr… Mais les gens ne me considèrent pas comme ça. » Casquette à l’envers, survêtement jaune fluo, belle gueule, il raconte, pétillant, son lycée des quartiers nord. « Un copain qui a peur qu’on sache qu’il est juif », « des jeunes qui disent que Mohamed Merah est un héros »… « Moi, je leur réponds : un héros pourquoi ? Parce qu’il a tué des enfants ? » [...]
    Quelques jours après le carnage à Charlie Hebdo, Youssef Ben Moussa sirote un café au soleil des allées Gambetta, sur une terrasse bruyante du 1er arrondissement. Le troquet est adossé au quartier ultrapaupérisé qui descend de la gare Saint-Charles. Entrelacs de logements insalubres où son association repêche régulièrement des gamins en errance totale : « J’ai encore les larmes aux yeux. Charlie, Cabu, Wolinski, c’est mon histoire… Ça nous touche en plein cœur, dans notre propre pays. Mais je sais que cela va aussi nous faire du mal, à nous les musulmans. Chez les 18-30 ans, cette génération qui ne comprend rien et a été placée dans des ghettos par la France, j’entends déjà les parallèles avec la situation en Palestine. Mais quel rapport ? Le fait d’avoir crié “Je suis un enfant de Gaza” m’empêche de crier “Je suis Charlie” ? »
    A une table voisine, un téléphone psalmodie doucement « Allahou akbar ». Un barbu qui sirote son café regarde l’écran de son portable et laisse le mobile chanter : « C’est une application qui annonce les heures de la prière, explique Youssef. C’est à la mode. » Il marque une pause et reprend : « Après Charlie, on se battait pour la liberté d’expression… Mais depuis l’Hyper Cacher, on a l’impression que toutes les victimes sont juives. »
    Un mois plus tard, l’impression et le ressentiment restent vivaces en lui. « En France, il y a deux poids, deux mesures. Comment expliquer que les propos de Roland Dumas sur l’influence juive de Valls provoquent un tel tollé, alors que le président du CRIF se retrouve chez François Hollande après avoir dit que toutes les violences antisémites sont dues aux petits musulmans ? », interroge-t-il. Assia va plus loin, qui voit « une communauté juive qui, en France, tire les ficelles et commande ». [...]"

- Dieudonné visé par une plainte pour provocation à la haine raciale (Le Figaro) - il avait parodié "L'Aigle noir" de Barbara en se moquant de la judéité de la chanteuse (ainsi que du viol qu'elle avait subi).
http://www.lefigaro.fr/culture/2015/02/27/03004-20150227ARTFIG00367-dieudonne-vise-par-une-plainte-pour-provocation-a-la-haine-raciale.php
   "L'affaire du Rat noir suit son cours. Un cabinet d'avocats de Bordeaux, saisi par la Ligue des Droits de l'Homme de Gironde et par des associations dédiées à la mémoire de Barbara, a demandé au procureur de la République près le tribunal de grande instance de Paris d'enregistrer une plainte contre Dieudonné M'bala M'bala et Noémie Montagne pour provocation à la haine raciale «en leurs qualités d'auteur et interprètes de la vidéo intitulée Le Rat noir, parodie de L'Aigle noir de Barbara.» [...]
    Pour l'avocat, la vidéo est «diffamante, injurieuse, confuse et vulgaire». Les plaignants y voient aussi «une provocation publique à la haine raciale en raison de l'origine juive de Barbara». [...] La Ligue des Droits de l'Homme de Gironde et les membres d'associations regrettent que «les auteurs et interprètes du Rat noir aient mis en avant la judéité de Barbara, et en ce qui concerne L'Aigle noir, le viol intime subi par la chanteuse.»"


Israël

- Jérusalem : un lieu chrétien visé par un incendie (Reuters)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/02/26/97001-20150226FILWWW00127-jerusalem-un-lieu-chretien-vise-par-un-incendie.php
   "Un incendie volontaire a endommagé jeudi un séminaire orthodoxe situé près de la vieille ville de Jérusalem sans faire de blessé, a annoncé la police. Des inscriptions rédigées en hébreu hostiles aux chrétiens ont été retrouvées sur le mur du séminaire, accréditant la thèse d'un acte haineux. [...]"

- The Truth About the Balance of Power in the Middle East, Danny Ayalon (Vidéo 4mn44) - une vidéo très schématique mais plutôt bien faite.
https://www.youtube.com/watch?v=V567zr2aOyc
   "Danny Ayalon, Founder of the "Truth About Israel", Former Deputy Minister of Foreign Affairs and Israeli Ambassador to the United States explains the facts relating to the Israeli-Palestinian conflict, the tip of the iceberg in the greater scheme of the balance of power in the Middle East. The video explains the gap between Israel and the united Arab Muslim bloc, and highlights the disparity between the Muslim and Arab countries in the Middle East and Israel, expressed in size and population, as well as in military, political and economic strength."

- The Times of Israel – Telling Israel's Story (Vidéo 3mn52) - assez joli.
https://www.youtube.com/watch?v=xkYcJuOKl7M


Gaza & Hamas

- The Egyptian siege of Gaza continues (Elder of Ziyon) - "Egypt has been unapologetic over the closure [of the Rafah crossing], claiming somewhat disingenuously that this is necessary for security. Israel allows hundreds of people to leave Gaza every day. Today, some 200 Gazans were allowed to go to the Temple Mount. Also, the number of trucks of goods from Israel  to Gaza has increased this year from an average of 450 to about 550".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/02/the-egyptian-siege-of-gaza-continues.html

- Désinformation : Israël n'est pas responsable des inondations annuelles à Gaza (AFP) - "Cet hiver encore, les riverains de l'oued qui traverse la bande de Gaza ont vu leurs maisons envahies par les eaux. Aucun doute pour eux : les Israéliens avaient de nouveau ouvert les vannes en amont pour les inonder. Un examen des faits du côté israélien raconte une autre réalité, démythifiant ce qui ressemble à une légende palestinienne" ; "il n'existe côté israélien aucun barrage où on pourrait jouer sur le débit de l'eau, selon un déplacement de journalistes de l'AFP sur le terrain et des entretiens avec des responsables et des experts israéliens et étrangers". C'est seulement sur un média belge que j'ai pu retrouver une version francophone de l'article AFP.
http://www.lalibre.be/actu/international/desinformation-israel-n-est-pas-responsable-des-inondations-annuelles-a-gaza-54f1692435707e3e939dd045
- Gaza floods: dispelling the myth about Israeli 'dams', Hazel Ward (AFP) - "For the residents, there was no doubt: Israel was responsible after deliberately opening "a dam" to flood the enclave. But an examination of the facts on the Israeli side tells another story, shattering a long-held Palestinian myth. [...] That Israel, the invisible enemy on the other side of the fence, would flood Gaza in a bid to make life even worse is accepted as fact -- as is the alleged existence of one or more dams upstream controlled by the Jewish state". Dommage que cet article AFP ne soit pas diffusée dans nos médias français...
http://news.yahoo.com/gaza-floods-dispelling-myth-israeli-dams-153701865.html
- Un mea culpa du bout des lèvres de l’AFP (Times of Israel) - "L’agence de presse française n’avait pas vérifié la véracité d’un communiqué publié par les autorités de Gaza, selon lequel Israël avait ouvert les vannes d’un barrage, inondant la zone".
http://fr.timesofisrael.com/un-mea-culpa-du-bout-des-levres-de-lafp/
- AFP publishes a detailed retraction of #FloodLibel (Elder of Ziyon) - "Even though it is days too late, it is the best demolition of the "flood libel" that the mainstream media has published yet".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/02/afp-publishes-detailed-retraction-of.html
- Said Says (Falsely): ‘Israel flooding Gaza with Waste Water’ (Jewish Press) - "During a State Department Press Briefing on Thursday, Arab journalist Said Arikat falsely stated as fact that Israel flooded Gaza with waste water".
http://www.jewishpress.com/news/breaking-news/said-says-falsely-israel-flooding-gaza-with-waste-water/2015/02/27/

- Inside Gaza's tunnels, militants get ready for the next war, Quentin Sommerville (BBC) - "Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu has promised to eradicate the border tunnels but it seems that the threat, though reduced, still remains".
http://www.bbc.com/news/world-middle-east-31637592
   "In an olive grove close to houses in the southern Gaza Strip, the earth slides open smoothly, revealing a sight to terrify Israel. A deep pit containing a 120mm (4in) mortar tube, and three fighters from the militant group - Palestinian Islamic Jihad.
    Fully armed and in combat fatigues, the men are all wearing head torches. They move quickly, in well-drilled movements, loading and unloading the tube from a stack of mortars at the back of their position. This is a show of readiness, a show of strength, for the next war with Israel. It is a war that both the militants and the Israeli military, on the other side of the border, believe could come again soon. The hidden mortar pit is right by the border with Israel, or so I am told. [...] Viewed as a terrorist group in the West, Islamic Jihad is committed to Israel's destruction. [...]
    In Israel, communities along the border are well drilled at responding to the rocket and mortar attacks. But they fear even more the tunnels that Hamas and Palestinian Islamic Jihad built under the border fence. Some 32 tunnels were discovered crossing the border and there are believed to be hundreds more inside Gaza. Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu has promised to eradicate the border tunnels but it seems that the threat, though reduced, still remains. [...]
    According to Col Dado, a commander of southern Gaza for the Israel Defense Forces, "the main goal of the tunnels is not to make peace - it is to go and attack civilians and to capture or kidnap soldiers. We are worried about it and trying to invent solutions to this problem." He would not give details on how Israel is doing so. It is thought to be using enhanced scanning equipment to identify tunnel sites, which it then destroys. [...]
    Along the border with Israel, it remains relatively quiet. The six-month ceasefire is holding. But Col Dado, like the men of Islamic Jihad on the other side of the fence, is pessimistic. "We can see their side is [rebuilding] the tunnels and [preparing themselves] for the next fight," he said. "We are doing the same. I hope it will be a long time from today, but I'm not pretty sure about it". "So - sooner rather than later?" I ask. "Unfortunately," the colonel responds."

- Banksy à Gaza pour dénoncer la destruction de la ville (Le Monde.fr) - et sa vidéo de dénonciation de l'immonde bourreau israélien fait actuellement le buzz.
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/02/27/banksy-a-gaza-pour-denoncer-la-destruction-de-la-ville/
- In Coverage of Banksy's Erroneous Gaza Video, There's No Such Thing as Bad Publicity (CAMERA) - "a reality check is what reporters are supposed to bring to the table. So when CNN passes to readers Banksy's claim that Palestinians are "not allowed to leave" Gaza (in fact, Egypt occasionally opens its border crossing with the territory and Israel entry to Gazans for humanitarian purposes), that "no cement has been allowed into Gaza since the bombing" (thousands of tons enter the territory every day), and that images of Israeli soldiers in the West Bank are actually depict Gaza, and when the reporter herself added a falsehood of her own in claiming that 3 Israeli civilians were killed (it was twice as many) during the 2014 fighting between Hamas and Israel, without checking their facts, the network shirks its responsibilities".
http://www.camera.org/index.asp?x_context=9999&x_article=2954
- “Welcome to Gaza” – Banksy’s anti-Israel video (Eirael) - "Banksy, a popular British street-artist, has just issued a new video attacking Israel’s more recent conduct in Gaza"; "Despite the fact that Banksy has attacked Israel intermittently over the years, this short and quite unremarkable Youtube video was deemed to be newsworthy". Une utile réfutation en règles des fausses affirmations de Banksy dans sa dernière (et déjà très populaire) vidéo anti-israélienne.
http://eirael.blogspot.com.au/2015/02/welcome-to-gaza-banksys-anti-israel.html

- The Guardian continues to mislead on cause of Palestinian deaths at UN school (CiF Watch) - "numerous news reporters, as well as United Nations Secretary General Ban Ki-moon, have acknowledged that the circumstances behind the July 24th incident were unclear. However, not only did the Guardian fail to report this evidence at the time, but they continue to publish articles and photo stories about the summer war which falsely suggest that Israel’s guilt is firmly established".
http://cifwatch.com/2015/02/26/the-guardian-continues-to-mislead-on-cause-of-palestinian-deaths-at-un-school/

- An IDF officer destroys a libel (Elder of Ziyon) - "here are two anti-israeli tactics that you (the readers) have just witnessed live: 1. Take a single event and make it look like common conduct to smear the IDF's image. 2. Tell short lies, it will force the Israelis to answer long, and no one will listen to them". Le mensonge concerne ici l'utilisation de fléchettes mortelles lors du dernier conflit à Gaza - mensonge qui était véhiculé entre autres jusque dans les JT de nos médias français.
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/02/an-idf-officer-destroys-libel.html

- Hamas stops Palestinian novelist from attending Casablanca book fair (Ynet) - "Atef Abu Saif describes travel ban as 'an act that cannot be justified,' accuses Hamas of 'numerous violations and banning of cultural events and activities as well as literary traditions and heritage'." Qui enferme qui en l'occurrence ?
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4631038,00.html


Judée-Samarie

- Electricité : Israël va payer la dette palestinienne (i24) - de plus, "Benyamin Netanyahou a ordonné à l'Autorité israélienne de l'eau d'approvisionner les immeubles de la nouvelle ville palestinienne de Cisjordanie de Rawabi".
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/62497-150226-electricite-israel-va-payer-la-dette-palestinienne
   "La compagnie nationale d'électricité israélienne a conclu jeudi un accord avec l'Etat stipulant que celui-ci paiera à la société la somme que lui doit l'Autorité palestinienne. Le gouvernement ajoutera cette somme à la dette que les Palestiniens doivent rembourser à Israël.
    L'accord a été conclu après que la compagnie d'électricité appartenant à l'Etat a coupé lundi le courant de deux grandes villes palestiniennes en Cisjordanie pendant environ 45 minutes. Après le rétablissement de l'électricité, la compagnie israélienne a publié un communiqué indiquant qu'il s'agissait d'une "coupure de courant en guise d'avertissement" car l'Autorité palestinienne et la compagnie palestinienne d'électricité ont accumulé au cours de ces dernières années une dette de 1,9 milliard de shekels (plus de 430 millions d'euros). [...] 7% de l'électricité produite en Israël est destinée à la consommation palestinienne ; un quart de cette électricité est transférée à la bande de Gaza.
    Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a ordonné à l'Autorité israélienne de l'eau d'approvisionner les immeubles de la nouvelle ville palestinienne de Cisjordanie de Rawabi, suite aux efforts déployés par le ministre de la Défense Moshe Ya'alon et le coordonnateur des activités gouvernementales en Cisjordanie, le major général Yoav Mordechai. L'inauguration de Rawabi est gelée depuis plusieurs mois en raison d'un désaccord entre Israël et l'Autorité palestinienne,
    La ville, comme de nombreux projets israéliens et palestiniens en Cisjordanie, n'est pas alimentée en eau et ne peut donc pas accueillir des centaines de nouveaux résidents qui attendent son intronisation. Devant l'échec de construction d'un système d'évacuation et d'approvisionnement en eau par la Commission mixte israélo-palestinienne pour l'eau, qui ne s'est pas réunie depuis plus de 5 ans, le ministre israélien de la Défense avait fait appel au coordinateur des activités du gouvernement dans les Territoires, Yoav Mordechai, afin de contourner la Commission.
    Ya'alon a exhorté la compagnie israélienne des eaux à palier le gel à Rawabi, ainsi que pour d'autres projets urbains israéliens et palestiniens. Le ministre israélien des Infrastructures, Silvan Shalom, a refusé de soutenir la demande de Ya'alon et Mordechai, citant un accord intérimaire signé en 1995 au cours des accords d'Oslo, et préconisant que la Commission des eaux donne son autorisation pour tous les projets en Cisjordanie. Shalom affirmait que la partie palestinienne avait refusé d'assister à la Commission depuis 2010, ce qui n'a pas été commenté par les Palestiniens.
    La ville, située dans les hauteurs de Cisjordanie, près de Ramallah et Naplouse, est la consécration d'un projet de planification très attendu d'une ville moderne haut de gamme, aux prix abordables, et conçue pour devenir un bastion de la high tech palestinienne. Rawabi devrait accueillir 40.000 habitants dans ses 10.000 logements. Edifiée grâce à des fonds qataris et palestiniens - notamment l'homme d'affaires Bashar al-Masri - Rawabi devrait créer de 3000 à 5000 emplois dans les secteurs technologique, pharmaceutique et sanitaire."
- Israël résout le problème des coupures d’électricité en Cisjordanie (AFP) - "ce responsable a indiqué qu’Israël allait prélever près de 60 millions de shekels (13,5 millions d’euros) « chaque mois sur les montants que nous détenons » afin d’éviter toute augmentation des sommes dues par les Palestiniens pour la fourniture d’électricité" ; "Le responsable israélien a souligné que les sommes prélevées sur les impôts non versés aux Palestiniens ne visaient pas à épurer la dette mais à empêcher qu’elle augmente".
http://fr.timesofisrael.com/israel-resout-le-probleme-des-coupures-delectricite-en-cisjordanie/
- Israel-PA resolve electricity and water disputes (Times of Israel) - "The PA agreed to allocate NIS 300 million in tax funds collected by Israel on its behalf to the IEC to cover the last few months’ debt to the electric company, and the IEC agreed to stop power cuts to Nablus and Jenin".
http://www.timesofisrael.com/palestinians-to-pay-electric-co-millions-to-end-power-cuts/

- Palestinians working for Israelis ‎‎are paid double those working in the West Bank (PMW)
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=14122
   "A survey conducted by the Palestinian Central Bureau of Statistics (PCBS) during October-December 2014, and funded by the European Union, shows that Palestinians who work in Israel or Israeli settlements are paid more than double the wage of Palestinians working in the PA-governed areas of the West Bank. In Israel and Israeli settlements, the average daily wage for Palestinians was 194.2 shekels during the period surveyed, while Palestinians working in the PA in the West Bank only earned 91.4 shekels daily. The average wage for Palestinians working for Israelis was triple that of those employed in the Hamas-ruled Gaza Strip, who made only 66.1 shekels daily.
    The results of this survey match the findings reported by Palestinian Media Watch last September, when the official PA daily lauded Israeli employers for their positive employment ethics towards their Palestinian employees. Among the paper's findings then: "Whenever Palestinian workers have the opportunity to work for Israeli employers, they are quick to quit their jobs with their Palestinian employers - for reasons having to do with salaries and other rights." "The [Israeli] work conditions are very good, and include transportation, medical insurance and pensions. These things do not exist with Palestinian employers." [Al-Hayat Al-Jadida, Sept. 21, 2014]
    The recent PCBS survey stated that the number of Palestinians employed by Israelis was around 105,200 people at the end of 2014, 20,200 of whom were employed in settlements. Around a fourth of the Palestinian work force was unemployed (26.5%). The survey also examined other labor force issues and can be viewed here."

- Les Palestiniens marquent dix ans de mobilisation contre le "mur" sous les lacrymogènes (AFP) - "Pendant une heure et demie environ, suivant un scénario éprouvé depuis dix ans, des jeunes armés de frondes sont descendus vers le mur pour lancer des pierres sur les soldats, qui ont répliqué avec des grenades lacrymogènes et des balles en caoutchouc, sous le regard de militants brandissant leurs drapeaux au milieu d'un champ où se trouvaient encore des grenades tirées les vendredis précédents" ; "Bilin s'est fait connaître à l'étranger par cette mobilisation hebdomadaire. En 2011, Israël a été forcé de déplacer le mur de trois kilomètres afin de restituer aux villageois leurs terres agricoles, situées du côté palestinien de la ligne de démarcation (Ligne verte) et sur lesquelles Israël avait empiété pour ériger cette barrière censée le protéger des attentats. Dix ans après, Adib Abou Rahma, leader de la mobilisation pacifique à Bilin, a dit qu'il comptait étendre ce mouvement". Et ce alors que le prétexte du "vol des terres agricoles" n'est même plus valable. Autrement dit, c'est à l'idée même d'une clôture de sécurité (protégeant l'Etat juif des attentats), et en fait à la pérennité même d'Israël sur quelque terre que ce soit, qu'ils s'opposent.
https://fr.news.yahoo.com/palestiniens-marquent-dix-ans-mobilisation-contre-mur-lacrymog%C3%A8nes-205307938.html


"Processus de paix"

- All of Israel is "Palestine" according to Abbas' National Security Forces (PMW)
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=14143
   "Every city, town and place in Israel is "Palestine," according to the PA's National Security Forces' steady stream of photos from "Palestine" posted to its Facebook page. Recent posts show places in Northern Israel as "Palestine": Atlit in the Haifa district, the Upper Galilee in general and the Montfort Castle in the Upper Galilee specifically, and Mount Gilboa in Beit She'an. [voir images sur le site] [...]"

- Fatah Al-Awdah TV: Jews were corrupt and brought tragedy on Europeans (Vidéo 46 secondes) - petit aperçu de la vision antisémite de l'Histoire véhiculée régulièrement dans les médias officiels palestiniens.
https://www.youtube.com/watch?v=RXKdCGFnLrw
   "Faced with the Jews' schemes Europe could not bear their character traits, monopolies, corruption, and their control and climbing up position in government. In 1290, King Edward I issued a decree banishing the Jews [from England]. Following him were France, Germany, Austria, Holland, Czechoslovakia, Spain and Italy. The European nations felt that they had suffered a tragedy by providing refuge for the Jews. Later the Jews obtained the Balfour Declaration, and Europe saw it as an ideal solution to get rid of them." [Originally broadcast on official PA TV, Jan. 1, 2013 and Nov. 11, 2014, re-broadcast on Fatah-run Awdah TV, Feb. 18, 2015]"


Jordanie

- Accord entre Israël et la Jordanie pour lutter contre la pénurie d'eau (Le Monde.fr) - "Le projet prévoit également de fournir aux Palestiniens 30 millions de m3 d'eau dessalée par an".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/02/27/face-a-la-penurie-hydrique-israel-et-la-jordanie-signent-un-accord-sur-l-eau_4584319_3218.html
   "Israël et la Jordanie ont décidé, jeudi 26 février, de faire front ensemble face à la pénurie d'eau qui frappe la région de la mer Morte. Les deux pays ont signé à Amman, un accord permettant le pompage de la mer Rouge a destination du lac salé, qui s'étend sur leurs territoires et la Cisjordanie.
    Selon l'agence officielle jordanienne Petra, ce texte porte sur « l'exécution de la première partie » d'une lettre d'intention conclue en décembre 2013 à Washington entre des représentants de l'Etat hébreu, du Royaume hachémite et de l'Autorité palestinienne pour tenter de sauver ce point d'eau. Il a été conclu en présence de représentants des Etats Unis et de la Banque mondiale.
    Concrètement, il s'agit de construire un système de pompage dans le golfe d'Aqaba, à la pointe nord de la mer Rouge, afin de collecter quelque 300 millions de m3 par an. Une partie doit être acheminée par l'intermédiaire de quatre conduits vers la mer Morte, ayant une très haute concentration en sel et qui risque de s'assécher d'ici 2050. Une autre partie doit être dessalée, et distribuée en Israël et en Jordanie afin de répondre à la pénurie de ressource hydrique qui frappe la région. Le projet prévoit également de fournir aux Palestiniens 30 millions de m3 d'eau dessalée par an. Un appel d'offres pour réaliser ces travaux va être lancé prochainement, pour un coût estimé à 90 millions de dollars et une durée de trois ans.
    Le ministre israélien de la Coopération régionale Silvan Shalom, qui est également en charge du portefeuille du développement des ressources naturelles, a estimé qu'il s'agit du « plus important projet depuis la conclusion du traité de paix avec la Jordanie » en 1994. A ses yeux, il couronne une « coopération constructive » entre les deux pays. [...]"


Egypte

- Le Mossad, coupable d’assécher le Nil ? (Times of Israel) - "Les services de renseignements sud-africains accusent les services secrets israéliens, selon Al-Jazeera et The Guardian". Bien sûr, c'est complètement bidon... mais ça n'empêche pas le Guardian de diffuser cette nouvelle stupidité anti-israélienne.
http://fr.timesofisrael.com/le-mossad-coupable-dassecher-le-nil/
- The Guardian claims that the Mossad may have tried to dry up the Nile (Elder of Ziyon) - "The Guardian adds its own color to try to make this absurd claim seem more realistic".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/02/the-guardian-claims-that-mossad-may.html


Hezbollah

- Les nouveaux fronts du Hezbollah, Benjamin Barthe (Le Monde) - "le mouvement chiite chercherait avant tout à protéger ses arrières, notamment ses lignes de ravitaillement en missiles via Téhéran et Damas, indispensables au maintien de sa capacité de dissuasion vis-à-vis de l'Etat hébreu".
http://abonnes.lemonde.fr/les-articles-du-monde/150227.html
   "[...] A l'instigation de son parrain iranien, le petit mouvement de guérilla, champion de la "résistance islamique" dans les années 1990, a muté en une quasi-armée régionale, déployée en Syrie et en Irak, en appui des forces gouvernementales. En germe depuis 2012, longtemps dissimulée, l'extension du périmètre d'action du Hezbollah est aujourd'hui revendiquée haut et fort par ses dirigeants, comme une réplique à l'expansion elle aussi transnationale du groupe Etat islamique. Djihad chiite contre djihad sunnite. [...]
    Pour ses partisans, cette évolution ne contredit pas la vocation originelle du Hezbollah, à savoir la "résistance" contre Israël. En sortant de ses frontières et de sa mission initialement défensive, le mouvement chiite chercherait avant tout à protéger ses arrières, notamment ses lignes de ravitaillement en missiles via Téhéran et Damas, indispensables au maintien de sa capacité de dissuasion vis-à-vis de l'Etat hébreu. Son infiltration sur le plateau du Golan, qui a occasionné en janvier une brusque escalade avec l'armée israélienne, plaide en faveur de cette thèse.
    L'autre grille d'analyse consiste à lire le déploiement du Hezbollah hors du Liban comme le signe de son inféodation aux intérêts iraniens. Opposants et déçus du mouvement voient dans sa participation à la répression de la révolution syrienne une trahison de sa rhétorique libératrice, le révélateur d'un fond sectaire chiite. L'arrivée d'instructeurs du Hezbollah au Yémen, attestée par de nombreux observateurs, en soutien aux houthistes, des rebelles de confession zaïdite (une branche du chiisme) donne là aussi du poids à cette approche. [...]"


Iran

- Dernière ligne droite pour les négociations sur le nucléaire iranien, Isabelle Lasserre (Le Figaro)
http://www.lefigaro.fr/international/2015/02/27/01003-20150227ARTFIG00383-derniere-ligne-droite-pour-les-negociations-sur-le-nucleaire-iranien.php
   "La crise dure depuis douze ans mais, cette fois, les puissances internationales et l'Iran entament la dernière ligne droite. Les négociations qui reprennent la semaine prochaine à Montreux, en Suisse, sont censées déboucher sur un accord politique fin mars, puis sur un accord technique trois mois plus tard. L'enjeu est toujours le même : le groupe des six (les membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU plus l'Allemagne) veut s'assurer que l'Iran renonce à son programme nucléaire clandestin tandis que Téhéran réclame une levée des sanctions ainsi que l'autorisation de poursuivre une plateforme nucléaire civile. À quatre semaines de la date butoir, «le moment de vérité approche», commente un diplomate. [...]
    Un échec, mais également un accord qui ne serait pas assez robuste, entraînerait une déstabilisation de la région, préviennent des spécialistes. Ils s'inquiètent des risques de prolifération nucléaire qu'entraînerait une rupture des pourparlers. Les puissances sunnites de la région, notamment l'Arabie saoudite, l'Égypte et la Turquie, ont déjà fait savoir qu'elles ne resteraient pas sans réaction si la marche iranienne vers la bombe n'était pas arrêtée."
- Iran : le cancer en phase terminale du guide suprême annonce une guerre de succession (France TV info) - "L'ayatollah Ali Khamenei souffre d'un cancer de la prostate en phase terminale, remettant en cause l'issue des négociations sur le nucléaire et sur l'identité de son successeur".
http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/iran-le-cancer-en-phase-terminale-du-guide-supreme-annonce-une-guerre-de-succession_836517.html

- The world moves toward a bad deal, Dore Gold (President of the Jerusalem Center for Public Affairs) - "The new agreement between Iran and the P5+1 that is presently being completed will leave Iran's massive nuclear infrastructure largely intact. But if Parchin teaches the West any lesson, it is that Iran has not put its weaponization efforts on the negotiating table, nor will it. Neither has it agreed to allow its huge ballistic missile forces to become a subject of discussion. For that reason, Israeli spokespeople have been saying that Iran will be at the threshold of having nuclear weapons, and can be described as a threshold nuclear power".
http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=11747
   "Just last week, the International Atomic Energy Agency, which monitors Iran's declared nuclear facilities, issued its latest report. As in previous reports, Iran's stock of low-enriched uranium from all its nuclear facilities together continues to grow -- it is now understood to be at 14,174 kilograms (31,248 pounds).
    The report does not say this, but a quick calculation leads to the following disturbing conclusion: The roughly 8,000 kilograms (17,637 pounds) of that amount that are already in a gaseous form and can be injected into centrifuges for further enrichment are sufficient for at least seven atomic bombs. The speed with which the Iranians could do this largely depends on the number of centrifuges any future agreement will allow them to keep.
    But the most disturbing part of the new report has to do with the ongoing concern of the IAEA with what it calls "the possible military dimensions" of the Iranian nuclear program. It refers to "undisclosed nuclear related activities," which involve military-related organizations. According to the report, these activities include "the development of a nuclear payload for a missile." In other words, Iranian work on a nuclear warhead.
    The IAEA refers to a detailed study it presented a few years ago in 2011 on this subject. At that time the IAEA disclosed that the Iranians were working on "the removal of the conventional high explosive payload from the warhead of the Shahab 3 missile and replacing it with a spherical nuclear payload." The Shahab 3 missile, which became operational in the Iranian armed forces in 2003, has a range of 1,300 kilometers (808 miles) and can reach Israel even when launched from Iranian territory.
    The Shahab 3 has also been regularly displayed in Iranian military parades. On the missile carrier, on which it is transported, there is usually a sign attached stating that "Israel must be wiped off the map" (as was the case in 2004) or that "Israel must be destroyed" (as in 2013).
    By presenting the data it possessed on the possible military dimensions of the Iranian nuclear program, the IAEA completely contradicted Iran's claim that it is only enriching uranium for civilian purposes, like the production of electricity from nuclear reactors. In 2011, the IAEA carefully checked the sensitive information it acquired about "a nuclear explosive device" and concluded it was "credible." Now in its latest 2015 report, the IAEA added that it had since that time received more information that "further corroborated the analysis" from 2011.
    Yet according to the latest IAEA report from last week, Iran was still hiding its military program. It refused to provide any details about the concerns raised in past IAEA reports. It also refused to give the IAEA access to its Parchin weapons facility, which the West had repeatedly requested.
    Instead, Tehran tampered with the site making verification of any work on nuclear weapons more difficult for inspectors in the future: The Iranians poured asphalt on large areas inside of the Parchin complex, making soil samples for checking the presence of radioactivity hard to obtain. With no baseline on how far the Iranians have progressed in their weapons work, there is no way the new agreement can cover the whole issue of weaponization, leaving a huge hole in any agreement.
    Iran dismissively stated that all these issues related to its military program were "mere allegations and do not merit consideration."
    Unfortunately, the P5+1 did not put the clarification by Iran of its past military activities as a requirement in its interim agreement with Iran in 2013. Originally, when the interim agreement was reached, the White House put out a "fact sheet" stating that the U.S. understood that Iran would have to address the military dimensions of its nuclear program, including the Parchin issue.
    But that did not happen and nonetheless the P5+1 progressed with Iran nonetheless, focusing mainly on uranium enrichment, and here only partly. A senior U.S. official, who preferred to remain anonymous, stressed in a February 2014 press conference in Vienna, that this important issue of Iran's past military activities was between the IAEA and Iran but was not part of the understandings between the P5+1 and Iran. Parchin illustrated the Iranian tendency to hide facilities from the West that were later discovered. It showed why it was so difficult to trust the Iranians to keep their written agreements.
    Indeed, Parchin was not the only problem. This Tuesday, on Feb. 24, the MEK -- the Iranian opposition group that disclosed in the past many of Iran's secret facilities, like Natantz and Arak -- made yet another revelation about the Iranian nuclear program during a press conference in Washington. It uncovered an underground facility near Tehran called Lavizan-3, where Iran was secretly developing a new generations of centrifuges that could enrich uranium at much greater speeds.
    The U.S. has known for years about faster Iranian centrifuges, but the question that arises from this latest revelation is why Iran was determined to keep the production of these fast centrifuges a secret. Perhaps, the facility was part of a parallel nuclear program which would allow Iran to break out of any limitations that were instituted by the international community in the future.
    The new agreement between Iran and the P5+1 that is presently being completed will leave Iran's massive nuclear infrastructure largely intact. But if Parchin teaches the West any lesson, it is that Iran has not put its weaponization efforts on the negotiating table, nor will it. Neither has it agreed to allow its huge ballistic missile forces to become a subject of discussion. For that reason, Israeli spokespeople have been saying that Iran will be at the threshold of having nuclear weapons, and can be described as a threshold nuclear power. Undoubtedly, there are those in the West who are convinced that if Iran violates its agreement and crosses the threshold to assemble a nuclear weapon it would immediately face a strong reaction which could include the use of force.
    There is an enormous problem for anyone who thinks that this last stage of assembling a nuclear weapon can be reliably detected. Former U.S. Defense Secretary Robert Gates made this point on April 11, 2010, when he appeared on the American news show "Meet the Press." He stated: "If their policy is to go to the threshold but not assemble a nuclear weapon, how do you tell they have not assembled? I don't know how you would verify that." Gates understood how intelligence collection worked since he was head of the CIA in the 1990s.
    The former head of the CIA, Michael Hayden, reached a similar conclusion in testimony he gave before the House Foreign Affairs Committee on Nov. 20, 2014. He told the Congressmen bluntly: "Absent an invasive inspection regime, with freedom to visit all sites on short notice, American intelligence cannot provide adequate warning of Iranian nuclear developments."
    In short, Iran could acquire nuclear weapons without being detected unless a future agreement gave the West the right to move all over Iran with little notification. Given the struggle over Parchin and other sites, there is no indication that the West will have an inspection regime of this sort."


USA

- Palestinian Terrorism Verdict Shatters Long-Held Myths and Illusions, Stephen M. Flatow (attorney in New Jersey, father of Alisa Flatow, who was murdered in a Palestinian terrorist attack in 1995) - "“Yes,” the PA and the PLO do bear responsibility for the death, pain, and suffering brought about in a series of terror attacks against innocent civilians a decade ago. The myth of PA and PLO innocence has been shattered, I hope for all time"; "hitting the PA hard—in the pocketbook—should force the Palestinian leadership of Mahmoud Abbas, et al., to accept the fact that they cannot continue to pay terrorists sitting in prison or provide stipends to the families of murderers".
http://www.jns.org/latest-articles/2015/2/24/palestinian-terrorism-verdict-ends-long-held-myths-and-illusions
   "The illusion is shattered. When confronted with claims of complicity in terror attacks, the Palestinian Authority (PA) and the Palestine Liberation Organization (PLO) can no longer lift their hands and say in puzzlement, “Who, me?”
    The jury in the just-decided terrorism case—Sokolow v. Palestine Liberation Organization, which awarded $218.5 million to 10 American families victimized by Palestinian terrorism in Israel—has said the opposite. “Yes,” the PA and the PLO do bear responsibility for the death, pain, and suffering brought about in a series of terror attacks against innocent civilians a decade ago. The myth of PA and PLO innocence has been shattered, I hope for all time. [...]
    When the FBI went to Gaza to investigate the murder of my daughter, what cooperation did the PA provide? None. And when the PA had the ability to arrest Alisa’s murderers, what did it do?  Only because it wanted to relieve the pressure America brought to bear, it arrested and then furloughed her killers.
    And what else has the PA done to combat terrorism in the years since the 1993 Oslo Accords? It refused Israeli requests, required under the Oslo Accords, to turn over to Israel those Palestinians wanted by Israel in connection with terror attacks. It pays terrorists who serve time in Israeli prisons and send a monthly pension payment to the families of so-called martyrs. It honors the murderers of innocent civilians by naming parks and sporting events after them. It turns a blind eye to those who planned and carried out terror attacks from within PA-controlled territory until the construction of the security fence by Israel put an end to them.
    And what will the court ruling do? First, it will help the Western world to understand that the long-held fiction that the Palestinians are not responsible for their actions must be discarded. [...] Second, it should convince the U.S. government that the victims must be allowed to collect their financial awards. If not out of the of the $400 million in U.S. aid money sent annually to the PA, the reparations should come out of other assets of the PA in the U.S. and assist the victims to reach PA money in Europe.
    Third, hitting the PA hard—in the pocketbook—should force the Palestinian leadership of Mahmoud Abbas, et al., to accept the fact that they cannot continue to pay terrorists sitting in prison or provide stipends to the families of murderers. More importantly, it might force the Palestinians living under their thumbs to say, once and for all time, “no” to the continued sponsorship and glorification of terrorists.
    While no amount of money will ever bring back the murdered children, fathers, mothers, and loved ones, nor adequately compensate the survivors, the jury’s message was clear: terrorism has a price, and the terrorists and their sponsors must pay for it—not with lip service, but in hard, cold cash."

- America and Israel: A love story, Guy Bechor (Ynet) - "While Israeli public has been misled into thinking that we are in a crisis with US public, annual Gallop poll points to record high support for Israel".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4631257,00.html


Europe

- Italie : les députés encouragent un Etat palestinien (AFP) - "l'ambassade d'Israël s'est félicitée de la modération des textes adoptés" ; "Le Parlement italien se montre plus prudent que les Parlements français, britannique et espagnol".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/02/27/97001-20150227FILWWW00274-italie-les-deputes-encouragent-un-etat-palestinien.php
   "Les députés italiens ont voté aujourd'hui à une large majorité des motions prudentes encourageant le gouvernement de Matteo Renzi à soutenir l'objectif de la constitution d'un Etat palestinien.
    Le premier texte soutenu par le Parti démocrate (PD) du président du Conseil demande au gouvernement de "promouvoir la reconnaissance de la Palestine", tout en prenant "en considération les préoccupations et les intérêts légitimes de l'Etat d'Israël". Une autre motion, défendue par les centristes de Scelta Civica (SC), membre de la coalition gouvernementale, demande au gouvernement de "promouvoir l'obtention d'un accord politique entre le Fatah et le Hamas, qui, à travers la reconnaissance de l'Etat d'Israël et l'abandon de la violence, détermine les conditions pour la reconnaissance de l'Etat palestinien". Plusieurs autres motions présentées par des partis d'opposition -- qui demandaient pour certains la reconnaissance d'un Etat Palestine ou appelaient au contraire à éviter toute "accélération" susceptible de "légitimer les organisations terroristes islamiques, Hamas compris" -- ont en revanche été rejetées.
    Dans un communiqué, l'ambassade d'Israël s'est félicitée de la modération des textes adoptés : le Parlement italien "a préféré soutenir la négociation directe entre Israël et les Palestiniens, sur la base du principe des deux Etats". Ces motions n'engagent pas le gouvernement, qui cependant devrait s'en inspirer. Le Parlement italien se montre ainsi plus prudent que les Parlements français, britannique et espagnol qui ont demandé à leur gouvernement de reconnaître l'Etat palestinien, ce que la Suède a fait en octobre."

- Allemagne : un représentant juif déconseille le port de la kippa (Reuters) - "C'est une évolution à laquelle je ne m'attendais pas il y a cinq ans et c'est assez choquant".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/02/26/97001-20150226FILWWW00226-allemagne-un-representant-juif-deconseille-le-port-de-la-kippa.php
   "Josef Schuster, président du Conseil central des juifs d'Allemagne, a déconseillé jeudi le port de la kippa dans les quartiers à forte population musulmane. "Il s'agit de savoir si, dans les zones ayant une importante proportion de musulmans, il est raisonnable d'être reconnu en tant que juif par le port de la kippa où s'il vaut mieux porter un au
tres type de couvre-chef", a-t-il déclaré au micro de la RBB. "C'est une évolution à laquelle je ne m'attendais pas il y a cinq ans et c'est assez choquant", a-t-il ajouté.
    Le nombre d'actes antisémites recensés en Allemagne a progressé de plus d'un tiers l'an dernier à 1.076, selon la fondation Amadeu Antonio qui parle de chiffres officiels que les autorités ont décidé de ne pas communiquer. Le mois dernier, la communauté juive de Berlin a décidé que son bulletin mensuel serait désormais adressé sous enveloppe neutre à ses abonnés afin de protéger ces derniers. [...]"

- L'itinéraire de «Jihadi John», de la fac d'informatique aux décapitations en Syrie, Florentin Collomp (Le Figaro) - "Selon les experts de King's College London, cette identification «démontre que la radicalisation n'est pas entraînée par la pauvreté ou la misère sociale». «L'idéologie joue clairement un rôle important dans la motivation de ceux qui rejoignent la cause djihadiste»".
http://www.lefigaro.fr/international/2015/02/26/01003-20150226ARTFIG00355-l-itineraire-de-jihadi-john-de-la-fac-d-informatique-aux-decapitations-en-syrie.php


Monde

- Les actes antisémites en augmentation dans le monde [en 2013], selon une étude (AFP) - "au contraire des tendances concernant les autres religions".
https://fr.news.yahoo.com/actes-antis%C3%A9mites-augmentation-monde-selon-%C3%A9tude-161347600.html
   "Les brimades et agressions antisémites étaient en augmentation dans le monde en 2013, au contraire des tendances concernant les autres religions, indique jeudi une étude américaine.
    Ces dernières années, le nombre des pays -- 77 en 2013 -- où les juifs sont agressés, autant du fait des individus que des gouvernements, a augmenté sensiblement, indique une étude de l'Institut Pew Research Center. Quelque 39% des 198 pays étudiés enregistraient ainsi de telles brimades contre 26% en 2007, soit un chiffre au plus haut et en constante augmentation depuis sept ans, remarque Pew.
    Les juifs, qui forment 0,2% de la population mondiale, sont plus susceptibles d'être harcelés par les individus ou les groupes sociaux que par les gouvernements eux-mêmes, remarque Pew. En Europe, les agressions venant des individus ou groupes sociaux se notaient dans 34 pays sur les 45 de la région. Pourtant, les brimades concernant la religion en général de la part des individus -- vandalisme, destruction de textes sacrés, agressions, meurtres, etc -- étaient en baisse en 2013 dans le monde, à 33% en 2012 contre 27% en 2013. [...]"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages