Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 15:38
France

- Rions un peu avec l’AFP… (JSS) - "N’ayant pas le droit de reprendre toute la dépêche, je ne copie ici que la quintessence de l’analyse qui est offerte à tous les médias abonnés. Dites vous bien que cette dépêche, une fois envoyée par le fil info, va faire le tour du monde…"
http://jssnews.com/2013/11/26/rions-un-peu-avec-lafp/

- Dieudonné condamné à 28.000 euros (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/11/28/97001-20131128FILWWW00392-dieudonne-condamne-a-28000-euros.php
   "L'humoriste controversé Dieudonné a été condamné aujourd'hui en appel à 28.000 euros d'amende pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale pour des propos et une chanson dans deux vidéos diffusées sur internet. En première instance, il avait été condamné au total à 20.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Paris.
    Dans l'une des vidéos incriminées, il transformait la chanson d'Annie Cordy "Chaud cacao" en "Shoah nanas". L'humoriste soutient que la chanson, dont il attribue la paternité à des détenus parmi lesquels le terroriste Carlos, fait en réalité référence à des "Chauds ananas". Dans ce dossier, la peine de 8.000 euros d'amende a été confirmée par la cour d'appel. Il était aussi poursuivi pour avoir affirmé que "les gros escrocs de la planète, ce sont des juifs" dans une interview sur un site qui se présente comme ayant pour mission "d'éveiller la conscience des musulmans".
    De 12.000 euros en première instance, la cour a porté sa condamnation à 20.000 euros. "Nous sommes très satisfaits de cette nouvelle condamnation", a déclaré Me Michaël Ghnassia, avocat de SOS Racisme, l'une des associations parties civiles. "Nous espérons" que l'alourdissement de la peine prononcée en première instance "mettra un terme définitif aux provocations antisémites de Dieudonné, mais nous nous faisons peu d'illusions tant il se sert de cette idéologie pour alimenter son commerce". [...]"

- Dieudonné-Soral : querelle pour une quenelle, Marie-Sandrine Sgherri (Le Point.fr) - "Un échange consternant mais éclairant pour tous ceux - nombreux - qui voient encore dans l'"humoriste" un simple provocateur..."
http://www.lepoint.fr/societe/dieudonne-soral-querelle-pour-une-quenelle-26-11-2013-1762139_23.php

- Boycott de produits israéliens : amendes avec sursis pour 12 militants à Colmar (AFP)
http://nosnondits.wordpress.com/2013/11/28/boycott-de-produits-israeliens-amendes-avec-sursis-pour-12-militants-a-colmar/
   "La cour d’appel de Colmar a condamné mercredi à des amendes de 1.000 euros avec sursis les 12 membres d’un collectif qui avaient appelé au boycott de produits israéliens lors de rassemblements dans un supermarché. Les prévenus, poursuivis pour "provocation à la discrimination", avaient été relaxés en première instance par le tribunal correctionnel de Mulhouse en décembre 2011, mais le parquet avait fait appel.
    Deux actions menées par leur collectif dans un supermarché de la banlieue de Mulhouse étaient en cause, l’une remontant à septembre 2009 et l’autre à mai 2010. Les militants avaient appelé les clients à boycotter les produits israéliens. Leurs actions s’inscrivaient dans le cadre d’une action internationale appelée BDS (boycott, désinvestissement, sanctions). [...]
    Plusieurs affaires similaires ont fait l’objet de décisions de justice disparates en France. En septembre dernier, sept militants ont ainsi été condamnés à Alençon à des amendes de 500 euros avec sursis pour une action comparable dans un hypermarché en février 2010. Ils ont été reconnus coupables d’"entrave à une activité économique" mais pas de "provocation à la discrimination". En revanche, quelques semaines auparavant, en août 2013, le tribunal correctionnel de Perpignan avait relaxé trois militants qui avaient appelé au boycott de produits israéliens devant une grande surface de la ville en mai 2010."


Gaza & Hamas

- Gaza transformée en décharge à ciel ouvert par la crise énergétique (AFP) - "Cette pénurie, due à la démolition de centaines de tunnels par l'armée égyptienne, à la suite de la destitution du président islamiste Mohamed Morsi le 3 juillet, a entraîné l'arrêt le 1er novembre de l'unique centrale électrique de Gaza, où les coupures de courant atteignent désormais 16 heures par jour".
http://fr.news.yahoo.com/gaza-transform%C3%A9e-d%C3%A9charge-%C3%A0-ciel-ouvert-crise-%C3%A9nerg%C3%A9tique-120354189.html
- Hamas official blasts Ramallah over Gaza blackout, Elhanan Miller (Times of Israel) - "PA tax hike has left the Strip in the dark, accuses Moussa Abu Marzouk, who promises Israeli energy and Qatari fuel will solve the crisis".
http://www.timesofisrael.com/hamas-official-blasts-ramallah-over-gaza-blackout/
- Anti-Israel activists implicitly blame Israel for Gaza power problems (Elder of Ziyon) - "their press release tries to pull the heartstrings because of Gaza's power problems, which have nothing to do with Israel and everything to do with Egypt and internal Hamas-Fatah politics. Sometimes, they are smart enough not lie explicitly".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/11/anti-israel-activists-implicitly-blame.html


Judée-Samarie

- Trois Palestiniens tués par les forces israéliennes en Cisjordanie (Le Monde.fr) - "le réseau en question avait prévu de s'en prendre dans les jours qui viennent à des cibles israéliennes et à l'Autorité palestinienne".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/11/26/trois-palestiniens-tues-par-les-forces-israeliennes-en-cisjordanie_3520783_3218.html
   "Trois Palestiniens ont été tués, mardi 26 novembre, par les forces israéliennes dans le sud de la Cisjordanie, a indiqué le service de sécurité intérieure, le Shin Beth. Ces hommes, que le Shin Beth soupçonne d'appartenir à un groupe salafiste djihadiste proche d'Al-Qaida et de préparer un attentat, ont été tués par les forces spéciales dans la région de Yatta, près d'Hébron.
    Selon un membre du Shin Bet, une série d'arrestations a permis d'apprendre que le réseau en question avait prévu de s'en prendre dans les jours qui viennent à des cibles israéliennes et à l'Autorité palestinienne. Deux hommes ont été tués après avoir ouvert le feu sur les agents venus les arrêter pour déjouer le complot, a-t-il expliqué, ajoutant que des engins explosifs et des armes avaient été découverts dans leur véhicule. Le dernier a été tué dans une deuxième fusillade, précise l'armée israélienne.
    Les services de sécurité palestiniens ont confirmé ces trois morts, mais doutent de l'appartenance des victimes à un réseau proche d'Al-Qaida. Présents en petit nombre dans la bande de Gaza, les activistes revendiquant ce label sont rares en Cisjordanie."
- Report: IDF kills 3 Palestinians in south Mt. Hebron, Yoav Zitun (Ynet) - "In the car two explosive devices and weapons were found and it seems to have been a local group inspired by radical Islam. They were planning to target IDF and it is likely that they were planning a kidnapping".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4458384,00.html
   "Police forces and IDF troops killed three Palestinians, suspected of planning a terror bombing, in south Mount Hebron. According to suspicion, the three Palestinians, residents of the village of Yata in south Mount Hebron, had planned to execute a terror attack in Israeli territory in the near future. The Shin Bet was reportedly monitoring them over the past few days.
    Reportedly, soldiers shot in the direction of the wheels of a car in which two of the suspects were traveling, in an attempt to stop them. As a result of the IDF gunfire, the suspects fired back, prompting an exchange of fire and the consequent killing of the two, while still in their car. According to reports, explosives and weapons were found in the car. Security forces later shot a third Palestinian suspected of terror activity, also in the village of Yata in south Mount Hebron.
    A senior official told Ynet: "In the car two explosive devices and weapons were found and it seems to have been a local group inspired by radical Islam. They were planning to target IDF and it is likely that they were planning a kidnapping. According to estimates, they also planned terror attacks against Palestinian Authority targets. There is reason to believe they were not involved in terror activity in the past. While trying to arrest them, soldiers shot at the wheels of their car, leading to an exchange of gunfire"."
- New breed of radical Islamists in West Bank worries Israel, PA, Yaakov Lappin (JP) - "Extremist Salafi jihadists threaten to exploit a power vacuum in the territories".
http://www.jpost.com/Defense/New-breed-of-radical-Islamists-in-West-Bank-worries-Israel-PA-333279
- Salafist jihadists, until now unknown in West Bank, rear their heads, Avi Issacharoff (Times of Israel) - "The killing of three terrorists throws new light on radical elements within a generally nonmilitary movement".
http://www.timesofisrael.com/salafist-jihadists-until-now-unknown-in-west-bank-rear-their-heads/
- Thousands bury al-Qaeda-inspired terrorists killed by IDF (AP) - "Radical Islamists terrorists killed by IDF in Hebron buried in West Bank. Both Israel, PA concerned by rise of jihadi Salafis in territories. IDF cell was 'first substantial indication' of global jihadists activity".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4458844,00.html

- Le martyr démartyrisé : Arafat est probablement simplement mort de maladie, Mark Perry (auteur et historien) - "Lors de ma dernière visite à Yasser Arafat, plusieurs mois avant qu’il ne tombe malade, j’ai compris qu’il n’en avait plus pour très longtemps. Pourtant, les théories autour de son assassinat vont toujours bon train". Hani al-Hassan : "Ce qui est tragique dans cette histoire, ce n’est pas qu’il ait été assassiné, mais que ce n’ait pas été le cas. Il est mort comme vous et moi mourrons sans doute un jour : il est devenu vieux et il est tombé malade".
http://www.slate.fr/story/80365/arafat-simplement-mort-de-maladie


"Processus de paix"

- Palestinian official says peace talks already failed, Ilan Ben Zion (Times of Israel) - "and that the prospect of freeing Palestinian prisoners from Israeli jails is all that’s keeping the talks alive".
http://www.timesofisrael.com/palestinian-official-says-peace-talks-failed/
   "A senior Palestinian official said Friday that peace negotiations with Israel have already failed, and that the prospect of freeing Palestinian prisoners from Israeli jails is all that’s keeping the talks alive. Fatah Central Committee Member Nabil Shaath, a close adviser of Palestinian Authority President Mahmoud Abbas, told Maariv that “we are committed to negotiations for a nine-month period and are waiting until all 104 prisoners are released.”
    Israel agreed to release 104 Palestinian prisoners from Israeli jails in four waves as precondition to the talks, which began in late July. Over the past five months, Israel has released two waves of 26 prisoners apiece to the West Bank and Gaza Strip. The 21 men released to Ramallah last month were met with fanfare and celebration by thousands of Palestinians and Abbas. According to Shaath, if it weren’t for the release of prisoners, which has been conducted in stages over the course of the negotiations, the Palestinians would have already terminated the talks and sought statehood recognition with UN bodies. [...]"

- PLO "Resignations" and the Peace Process, Khaled Abu Toameh (Gatestone Institute) - "Erekat and other PLO officials who keep threatening to quit are hoping that the Americans and Europeans will "freak out" at the thought of losing Palestinian "peace partners". [...] The message that Erekat and the PLO officials are sending to the world is: "Hold us back from resigning or else there will be no peace process"."
http://www.gatestoneinstitute.org/4063/plo-resignations-peace-process
   "Since the signing of the Oslo Accords 20 years ago, PLO leaders and officials have threatened to resign each time they wanted something from the international community or Israel. Saeb Erekat, the chief PLO negotiator, who is currently heading the PLO negotiating team with Israel, tendered his last "resignation" earlier this month in protest against "continued settlement construction." This was Erekat's sixth or seventh "resignation" over the past two decades. Erekat will probably enter the Guinness Book of World Records for the number of times he supposedly resigned.
    Each "resignation" was intended to exert pressure on the international community to comply with various PLO demands. Sometimes, however, the "resignations" are aimed at extracting concessions from the PLO leadership itself. For most Palestinians, Erekat's repeated "resignations" have become a laughing matter. Each time they hear or read about the "resignation" of Erekat or any other top PLO official, many Palestinians react with a wide smile. Palestinians understand that the "resignations" are mainly aimed at prompting the US and Western countries to exert pressure on Israel to make concessions to the PLO. Others see the move as a "political maneuver."
    Erekat's journey with "resignations" dates back to 1993, when he and two other negotiators, Hanan Ashrawi and Faisal Husseini, announced that they were quitting over a dispute with Yasser Arafat. The dispute erupted after Erekat and his two colleagues discovered that Arafat and the PLO leadership had been conducting secret negotiations with Israel behind their backs. Arafat then rejected the "resignations" and asked Erekat and his colleagues to stay on, according to a dispatch from Associated Press in August 1993. In 1998, Arafat again rejected the "resignation" of Erekat, according to the Egyptian daily Al-Ahram. Between 2002 and 2013, Erekat was reported to have quit at least another five times. Erekat's repeated "resignations" have obviously not stopped him from remaining in his job as chief PLO negotiator.
    Erekat's latest "resignation" has been rejected by Palestinian Authority President Mahmoud Abbas, according to Palestinian officials in Ramallah. They said that Abbas has asked Erekat to remain in his post until the formation of a new negotiating team. Erekat, of course, cannot say no to the president and that, he explains, is why he will continue to lead the Palestinian negotiating team.
    Erekat and other PLO officials who keep threatening to quit are hoping that the Americans and Europeans will "freak out" at the thought of losing Palestinian "peace partners." Abbas himself has also endorsed the ploy. Over the past eight years, he too has threatened to resign and dismantle the Palestinian Authority unless the Americans and Europeans forced Israel to make concessions. In October 2010, Abbas informed former US envoy George Mitchell that settlement construction would prompt him to resign. The message that Erekat and the PLO officials are sending to the world is: "Hold us back from resigning or else there will be no peace process." The "resignations" and threats to quit are also intended to send a message to the Palestinian public, which long ago lost confidence in the PLO negotiators' performance, that Erekat and his colleagues are playing tough with Israel.
    PLO officials are apparently convinced that they can "fool all of the people all of the time." The next time the Americans and Europeans hear threats to resign from PLO officials, they need to react the same way as Palestinians do -- with a wide smile. They also need to be reminded that Abbas and his predecessor, Arafat, also threatened to quit at least 20 times since the beginning of the peace process."

- Poll: 50% of Palestinians consider peace talks with Israel a mistake (Haaretz) - "Two out of three Palestinians believe U.S.-brokered negotiations will fail to result in an agreement".
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/1.560744
- Poll of Palestinians Shows Distrust in Negotiations, Hamas (Algemeiner)
http://www.algemeiner.com/2013/11/27/poll-of-palestinians-shows-distrust-in-negotiations-hamas/
   "A poll conducted by the Jerusalem Media and Communications Center in eastern Jerusalem showed that half of Palestinians believe that the Palestinian Authority should not have resumed Israeli-Palestinian conflict talks. Seventy percent of Palestinians said they don’t believe the negotiations would result in an agreement.
    The poll surveyed 1,200 Palestinians above the age of 18 from the West Bank and Gaza Strip in mid-November. About one-third of respondents said they prefer armed resistance over peaceful negotiations. Thirty percent of Palestinians blame Hamas for the division between the West Bank and Gaza Strip.
    Twenty percent of respondents continue to trust PA President Mahmoud Abbas, compared to only 11 percent who expressed trust for Hamas leader Ismail Haniyeh, the poll revealed."

- Song glorifying violence at PA Arafat memorial (PMW)
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=10194
   "At an event marking the ninth anniversary of the death of Palestinian leader Yasser Arafat, the Popular Arts and Military Music group performed the song "My weapon has emerged," wearing military uniforms and keffiyehs (Arab headdresses). The lyrics of the song encourage and glorify violence and Martyrdom death for Allah: "From my wounds, my weapon has emerged... There is no force in the world that can remove the weapon from my hand. My weapon has emerged... He who offers his blood doesn't care if his blood flows upon the ground. As the weapon of the revolution is in my hand, so my presence will be forced [upon Israel]." Click to view [...]"


Iran

- L'Iran, son programme nucléaire et ses diatribes complotistes (Conspiracy Watch)
http://www.conspiracywatch.info/L-Iran-son-programme-nucleaire-et-ses-diatribes-complotistes_a1163.html
   "L'accord intérimaire sur le nucléaire iranien conclu le week-end dernier est vécu par Téhéran comme une victoire sur « les complots ourdis par le régime sioniste ». Le 11 novembre dernier, à la suite de l'échec du premier round de négociations sur le nucléaire iranien, le site web gouvernemental iranien Monazereh.ir, a publié un texte virulent se basant sur l'expertise du négationniste français Robert Faurisson et accusant le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, d'avoir bloqué un accord en raison de son allégeance supposée au «sionisme».
    En effet, selon Faurisson, « Fabius est un juif qui lorsqu’il était président de l’Assemblée nationale, a préparé l’adoption de la Loi Gayssot-Fabius en 1990 en se servant de la profanation d’un cimetière juif dont les sionistes eux mêmes étaient les auteurs » [allusion à l'affaire de Carpentras dans laquelle ont été condamnés en 1997 quatre militants néo-nazis]. L'article de Monazereh.ir poursuit : « Selon cette loi [Gayssot], toute personne qui met en doute l’existence des chambres à gaz ou le nombre exagéré de six millions de Juifs tués pendant la Deuxième Guerre mondiale sera passible d’emprisonnement, devra payer une amende, perdra son travail et verra sa vie, comme celle de ses enfants et de sa famille, devenir insupportable… Voici l’un des services rendus par Fabius au sionisme en France ».
    Au cours de la même semaine, l'agence de press Fars, dirigée par les Gardiens de la révolution islamique, a publié un texte présentant le Projet Aladin, un programme de lutte contre le négationnisme lancé en 2009 sous le parrainage de l’UNESCO, comme «une initiative du sionisme international». Plus récemment, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, s'est réjoui de l'accord signé dimanche 24 novembre à Genève et de ce que « tous les complots ourdis par le régime sioniste pour l'arrêter avaient échoué »."

- Les failles de l’accord sur le nucléaire iranien, Isabelle Lasserre (Le Figaro) - "Alliés traditionnels de Washington, Israël et l’Arabie saoudite dépendent des Américains pour leur sécurité nationale".
http://nosnondits.wordpress.com/2013/11/28/les-failles-de-laccord-sur-le-nucleaire-iranien/
   "Bien que rarement soulignée, l’une des principales faiblesses de l’accord de Genève sur le programme nucléaire iranien est d’avoir été conçu par une seule partie du globe. Le compromis signé avec l’Iran par les 5 + 1, c’est-à-dire les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, tous détenteurs de la bombe nucléaire ainsi que l’Allemagne, est passé outre les objections d’Israël, mais aussi d’une grande partie du monde arabe, notamment les monarchies du Golfe.
    De Riyad à Tel-Aviv en passant par Doha, les responsables politiques ont depuis le début une lecture plus intransigeante des projets atomiques iraniens que celle de l’Administration Obama. L’accord de Genève a provoqué dans cette région désenchantement et inquiétude. Pour Israël, il s’agit de «la plus grande victoire diplomatique de l’Iran». L’Arabie saoudite et les pays du Golfe doutent que le compromis empêche l’Iran de se doter, à terme, de la bombe atomique.
    Ils en veulent pour preuve les failles de l’accord, qui ne prévoit pas le démantèlement du programme, autorise l’enrichissement de l’uranium (jusqu’à 3,5 %) et passe sous silence sa partie militaire clandestine, celle, justement, qui pose problème. Mais aussi le fait que les responsables iraniens, qui ont toujours cherché à gagner du temps tout en poursuivant leurs activités illicites, n’ont pas encore prouvé leur bonne foi. Les puissances sunnites de la région craignent que la détente encourage les ambitions régionales de l’Iran chiite. Téhéran, qui déjà alimente plusieurs crises dans la région – en Syrie, au Liban et en Irak - aurait cette fois les mains complètement libres.
    Ces pays se sentent lâchés par les États-Unis, qui ont reculé par deux fois, depuis l’été, en Syrie et en Iran. Alliés traditionnels de Washington, Israël et l’Arabie saoudite dépendent des Américains pour leur sécurité nationale. Leur incapacité à influencer la Maison-Blanche depuis l’arrivée de Barack Obama remet en question leur assurance.
    Dans un monde apolaire – «zéro polaire» dirait Laurent Fabius – au sein duquel les grandes puissances, notamment les États-Unis, n’ont plus l’influence qu’elles avaient jadis, «il faut revoir le système international de non-prolifération, qui ne marche plus», commente Hussein Haqqani, l’ancien ambassadeur pakistanais à Washington, à l’occasion du forum sur la sécurité internationale d’Halifax. «L’accord sur l’Iran n’aurait pas dû concerner seulement les 5 + 1. Les pays du Golfe et l’Arabie saoudite vont désormais examiner différentes options. Car ils savent que lorsqu’un pays est aussi déterminé à avoir la bombe nucléaire, il finit toujours par l’avoir», poursuit-il.
    S’exprimant sur le même sujet, Camille Grand, le directeur de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), rappelle que le traité de non-prolifération (TNP) est aussi un «traité de sécurité» : «La lutte contre la prolifération nucléaire n’est pas seulement dans l’intérêt des membres du Conseil de sécurité mais dans celui de tous les pays, y compris les non-dotés. Il faut engager dans cette bataille davantage d’États non nucléaires et pas seulement des pays occidentaux».
    Après l’affaire syrienne, le compromis passé avec l’Iran a provoqué des ondes de choc au Moyen-Orient, d’où les États-Unis ont décidé de se désengager au profit de la région Asie-Pacifique, érigée nouvelle priorité stratégique à Washington. Ne voulant ni ne pouvant plus imposer leurs vues dans la région, la Maison-Blanche est défiée par des idéologies extrêmes et des dictateurs. L’inquiétude se propage chez tous les alliés de l’Amérique, pas seulement ceux du Golfe. «À quoi va ressembler un monde dans lequel la seule superpuissance proclamée se retire, sans avoir préparé le terrain ?», s’inquiète un diplomate australien, dans ce même colloque. Il ne voit personne pour remplacer les États-Unis dans la région. «Pour l’instant, il n’y a pas de meilleur patron !»"

- Pourquoi l'accord sur le nucléaire iranien affole Israël, Armin Arefi (Le Point.fr)
http://www.lepoint.fr/monde/pourquoi-l-accord-sur-le-nucleaire-iranien-affole-israel-28-11-2013-1762863_24.php
   "[...] L'accord sur le nucléaire a été salué dimanche à Téhéran comme à Washington. Mais sitôt le texte signé, les deux meilleurs ennemis ont fait étalage de profondes divergences dans l'interprétation du document. À en croire le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, l'accord comporte une "référence claire à l'enrichissement d'uranium". Une version catégoriquement démentie par le secrétaire d'État américain, John Kerry. "Le droit à l'enrichissement n'est pas inclus dans le texte", assure de la même manière un diplomate français. "Le texte donne simplement à l'Iran le droit au nucléaire civil, pas à la bombe."
    Or, si le document de quatre pages interdit effectivement à l'Iran d'enrichir de l'uranium à plus de 5 %, il ne dit mot sur l'enrichissement à des degrés inférieurs, reconnaissant implicitement à Téhéran ce droit. Et, une fois n'est pas coutume, l'Iran et Israël sont totalement en phase sur ce point. "L'accord sur le nucléaire iranien reconnaît le programme d'enrichissement d'uranium, pour la première fois depuis 2003", souligne le haut responsable israélien. "Or, ceci est contraire à toutes les résolutions de l'ONU qui ont réclamé la suspension de cet enrichissement." L'analyse est la même côté iranien. "L'accord confirme notre droit à l'énergie civile et nous donne possibilité d'utiliser ce droit, tout en rassurant l'Occident sur le fait que l'Iran ne cherche pas la bombe", insiste le diplomate iranien [israélien ?]. "Selon le texte signé, nous pouvons enrichir de l'uranium jusqu'à 5 %." [...]"

- Rouhani says Geneva nuclear deal increased Israel's isolation (JP) - "In Q&A session marking 100 days to his presidency, the Iranian president says Tehran's enemies are now "more isolated than ever"; vows to never stop uranium enrichment".
http://www.jpost.com/Iranian-Threat/News/Rouhani-says-Geneva-nuclear-deal-made-Israel-isolated-333134
- Nuclear deal isolated Israel, Rouhani indicates (Times of Israel) - "Without naming country, Iranian president says ‘occupier regime’ now a pariah, crows that sanctions have been broken".
http://www.timesofisrael.com/nuclear-deal-isolated-israel-rouhani-indicates/


Monde

- UN rings in 'The Year Of Palestine' by passing six resolutions condemning Israel (JP)
http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/UN-rings-in-The-Year-Of-Palestine-by-passing-six-resolutions-condemning-Israel-333286
   "The UN General Assembly passed six more resolutions concerning Israel on Monday, including one that called for Israel to return the Golan Heights to Syria. [...] These events follow Monday night’s performance by Arab Idol winner Mohammed Assaf and Palestinian musician Nai Barghouti at the UN, in celebration of the International Day of Solidarity with the Palestinian People [...]"

- Israel boycott finds favor at American university event, Ron Kampeas (Times of Israel) - "Vast majority of speakers support resolution calling on American Studies Association to boycott Israeli academic institutions".
http://www.timesofisrael.com/israel-boycott-finds-favor-at-american-university-event/

- L'Isaf ouvre une enquête sur un raid aérien en Afghanistan (Reuters) - "Le président afghan Hamid Karzaï a condamné jeudi soir le raid, qui a tué dans la journée un enfant et blessé deux femmes". Mais personne ici n'a entendu parler de ce raid... Qu'en serait-il été s'il s'était agi d'une frappe israélienne sur Gaza ?
http://fr.news.yahoo.com/lisaf-ouvre-une-enqu%C3%AAte-sur-un-raid-a%C3%A9rien-063550347.html
- Afghanistan : l'Otan enquête sur une frappe qui a "tué un enfant" (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/afghanistan-lotan-enqu%C3%AAte-frappe-tu%C3%A9-enfant-092247140.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2013
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages