Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 14:41

France

- Halte à la chasse aux sorcières contre Clément Weill-Raynal !, Luc Rosenzweig (Causeur) - "Lettre ouverte à Aurélie Filippetti, ministre de la culture et de la communication".
http://www.causeur.fr/aurelie-filippetti-mur-cons-weill-raynal,22318


Judée-Samarie

- Un Palestinien tue un colon israélien en Cisjordanie, Maayan Lubell (Reuters)
http://fr.news.yahoo.com/un-palestinien-tue-un-colon-isra%C3%A9lien-en-cisjordanie-070833455.html
   "Un Palestinien a poignardé puis abattu un colon israélien en Cisjordanie mardi, une première dans les territoires occupés depuis mars 2011, ont annoncé les services ambulanciers et la police. L'agression s'est produite à un arrêt d'autobus utilisé par les colons, les soldats israéliens et les Palestiniens à un carrefour près de la ville de Naplouse, rapportent les médias locaux.
    L'assaillant a d'abord poignardé le colon avant de s'emparer de l'arme à feu de ce dernier et de l'abattre. Il a ensuite ouvert le feu sur les forces de l'ordre dépêchées sur place, a précisé Mickey Rosenfeld, porte-parole de la police israélienne. L'homme a été placé en détention.
    Le Shin Beit, le service de la sécurité intérieure israélienne, a précisé que la dernière mort d'un colon israélien en Cisjordanie remontait à mars 2011. Deux colons et trois enfants avaient été poignardés à mort dans leur maison. [...]"
- Un colon israélien tué par un Palestinien (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/04/30/97001-20130430FILWWW00309-un-colon-israelien-tue-par-un-palestinien.php
   "[...] Selon la police israélienne, la victime décédée est un Israélien de 32 ans, Eviatar Borovsky, père de cinq enfants et habitant l'implantation de Yitzhar, dans le nord de la Cisjordanie. Quant à l'auteur présumé de l'attaque, il s'agit d'un Palestinien originaire de la région de Toulkarem (nord de la Cisjordanie), Salam Mohammad al-Zaghala, âgé de 23 ans, libéré d'une prison israélienne le mois dernier après avoir purgé une peine de trois ans, ont précisé des sources de sécurité palestiniennes. [...]
   "Après 18 mois de calme, un Palestinien a attaqué un Israélien et l'a poignardé pour s'emparer de son arme", a expliqué aux journalistes le capitaine Barak Raz, porte-parole de l'armée israélienne pour la Cisjordanie. "Cela renforce notre évaluation selon laquelle la menace que représente le terrorisme est toujours présente", a souligné le porte-parole militaire. [...] Le carrefour de Tapouach, près de Naplouse, où se croisent quotidiennement Palestiniens, soldats et colons, a été le théâtre de violences ces dernières années, dont une attaque au couteau en janvier au cours de laquelle un Israélien avait été blessé."

- Territoires disputés : nombreux incidents après l’attentat du carrefour Tapouah (Guysen)
http://www.guysen.com/fil-infos/territoires-disputes-nombreux-incidents-apres-lattentat-du-carrefour-tapouah/
   "De nombreux incidents ont lieu actuellement dans les Territoires disputés après l’attentat de ce matin au carrefour Tapouah au cours duquel un jeune Israélien, Eviatar Borovsky, 32 ans, père de 5 enfants, a été assassiné à coups de couteau par un terroriste palestinien. Des véhicules palestiniens ont été caillassés, des champs ont été incendiés et des maisons ont été endommagées, affirment des habitants de villages palestiniens proches des lieux de l’attentat. Des affrontements ont lieu également entre des policiers israéliens et des militants d’extrême-droite évacués d’avant-postes illégaux."

- Territoires disputés : les brigades des martyrs d’Al-Aqsa du Fatah revendiquent l’attentat du carrefour Tapouah (Guysen)
http://www.guysen.com/fil-infos/territoires-disputes-les-brigades-des-martyrs-dal-aqsa-du-fatah-revendiquent-lattentat-du-carrefour-tapouah/
   "La branche armée du Fatah, les brigades des martyrs d’Al-Aqsa, a publié mardi après-midi un tract dans lequel elle revendique la responsabilité de l’attentat du carrefour Tapouah ce matin dans les territoires disputés au cours duquel un civil israélien a été assassiné par un terroriste palestinien. L’organisation terroriste justifie cette action comme un acte de vengeance après la mort de deux détenus sécuritaires palestiniens Arafat Jaradat at Maïsarah Abou Hamadia. Des responsables officiels de l’Autorité palestinienne ont mis en doute la fiabilité de ce tract, mais n’ont pas exclu la possibilité que cet attentat a effectivement été commis par la vbanche armée du Fatah Selon certains éléments de l’enquête, le terroriste, qui a été blessé par les gardes-frontières israéliens et est actuellement soigné à l’hôpital Beilinson de Petah Tikva, aurait agi de façon indépendante pour blanchir le nom de sa famille après que son frère a été accusé de collaboration avec Israël."

- "Moderate" Fatah behind terrorist murder in Tapuach Junction (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/04/moderate-fatah-behind-terrorist-murder.html
   "[...] On the Ma'an English website - representing the most educated, secular Palestinian Arabs - the death is being celebrated by commenters and the victim is being called a criminal.
    Apparently, a checkpoint 30 meters away from the attack was removed recently, and the area has been the scene of other attempted attacks in recent weeks and days - which most people don't hear about."


Gaza & Hamas

- Une roquette tirée vers Israël [lundi] (Reuters)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/04/29/97001-20130429FILWWW00290-une-roquette-tiree-vers-israel.php
   "Une roquette tirée de la bande de Gaza est tombée dans le sud d'Israël aujourd'hui, sans faire de dégâts ni de blessé, a rapporté une porte-parole de l'armée israélienne. Le tir de roquette, qui a atterri dans un champ, n'a pas été revendiqué.
    En réponse à un tir similaire, l'aviation israélienne a mené hier un raid contre un site d'entraînement du Front démocratique de libération de la Palestine à Rafah (FDLP), dans le sud de la bande de Gaza, sans faire de blessés ni dégâts, selon l'armée israélienne et le FDLP. "Les tirs sporadiques de missiles et de roquettes trouveront une réponse très agressive", a déclaré le premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou après la frappe. Des islamistes ont tiré par intermittence des roquettes en direction d'Israël ces dernières semaines, malgré la trêve intervenue après huit jours d'affrontements en novembre."

- Une roquette explose [mardi] dans le conseil régional d’Eshkol (Guysen)
http://www.guysen.com/fil-infos/une-roquette-explose-dans-le-conseil-regional-deshkol/
   "Les terroristes de Gaza ont tiré cette nuit une roquette Qassam qui a fini sa course dans une zone inhabitée du conseil régional d’Eshkol, sans causer de dommages."

- Un Palestinien tué lors d'un raid israélien sur Gaza, Nidal al Mughrabi (Reuters) - "L'homme avait "joué un rôle" dans l'attaque à la roquette contre la station balnéaire d'Eilat, sur la mer Rouge, à partir de la péninsule du Sinaï en Egypte le 17 avril".
http://fr.news.yahoo.com/un-palestinien-tu%C3%A9-lors-dun-raid-isra%C3%A9lien-sur-084830170.html
   "L'aviation israélienne a mené mardi un raid sur la bande de Gaza tuant un Palestinien membre du Hamas et en blessant un autre, indique une source médicale. L'armée israélienne a confirmé l'opération aérienne, la première à viser explicitement un militant islamiste depuis le cessez-le-feu instauré après huit jours de conflit dans le territoire palestinien en novembre. D'autres raids aériens ont été menés par la chasse israélienne notamment le 3 et le 28 avril sur le territoire palestinien.
    "Un combattant qui était un expert en confection de roquettes" a été touché, a indiqué un porte-parole du gouvernement israélien. L'homme avait "joué un rôle" dans l'attaque à la roquette contre la station balnéaire d'Eilat, sur la mer Rouge, à partir de la péninsule du Sinaï en Egypte le 17 avril, a ajouté le porte-parole. Cette attaque n'avait fait ni blessé, ni dégâts. Selon des habitants de Gaza, l'homme tué mardi a été identifié comme étant Haitham al Meshal, 29 ans, abattu alors qu'il circulait à moto dans le nord du territoire. Il était présumé appartenir au service de la sécurité nationale du Hamas et des proches ont précisé qu'il faisait également partie d'une organisation salafiste djihadiste.
    Cette opération militaire intervient deux jours après la mise en garde formulée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu qui avait promis une réponse ferme aux tirs sporadiques de roquettes visant le territoire israélien à partir de l'enclave côtière palestinienne."
- Gaza : un militant salafiste palestinien tué dans un raid israélien (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/gaza-militant-salafiste-palestinien-tu%C3%A9-raid-isra%C3%A9lien-104410204.html
   "[...] "Un homme d'une vingtaine d'années a été tué et un autre blessé par une frappe aérienne israélienne sur le camp de réfugiés de Chati", situé dans l'ouest de la ville de Gaza, a déclaré à l'AFP Achraf al-Qoudra, le porte-parole des services d'urgences palestiniens. Selon des témoins, le tué appartenait à un groupe salafiste radical et s'appelait Haïtham al-Masshal. Il circulait à moto près d'un camp de la branche armée du Hamas au moment de la frappe. [...]
    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a assumé la responsabilité de cette opération, dans un communiqué de ses services. "Aujourd'hui, nous avons touché un de ceux qui sont impliqués dans les tirs de roquettes contre Eilat. J'avais dit que nous ne laisserions pas passer cet incident", a-t-il rappelé, selon le texte. "Nous n'acceptons pas une pluie intermittente de tirs (en provenance) de la bande de Gaza ou du Sinaï", a-t-il prévenu. [...]"
- Communiqué officiel : Tsahal cible avec succès le terroriste responsable des tirs de roquettes sur la ville d’Eilat au début du mois d’avril (Blog Tsahal)
http://tsahal.fr/2013/04/30/communique-officiel-tsahal-cible-avec-succes-le-terroriste-responsable-des-tirs-de-roquettes-sur-la-ville-deilat-au-debut-du-mois-davril/
   "[...] Le terroriste en question est Hithem Ziad Ibrahim Masshal, 24 ans, habitant de Shati. Mashhal a été membre de plusieurs organisations jihadistes salafistes. Spécialiste des armes, il a été l’une des figures clés du terrorisme de Gaza. Il a produit, amélioré et vendu différents types de munitions. Son domaine de prédilection était les roquettes et les engins explosifs qu’il vendait aux organisations terroristes. Il faisait partie du conseil des moudjahidin de Jérusalem, une organisation composée de salafistes et était impliqué dans des activités terroristes de grande ampleur contre des civils israéliens et soldats de Tsahal. Le 17 avril 2013, Masshal avait été directement impliqué dans les tirs de roquettes sur la ville d’Eilat dans le sud d’Israël. Tsahal continuera d’agir pour empêcher toute attaque terroriste contre l’Etat d’Israël."

- Sporadic rocket fire from Gaza shows IDF’s deterrence eroding, Avi Issacharoff (Times of Israel) - "There are no magic solutions. It may be possible for Israel to increase the pressure on Egypt to, in turn, tighten the screws on Hamas. But as long as Israel is interested in avoiding a wide-scale operation in Gaza, its arsenal of carrots and sticks is limited".
http://www.timesofisrael.com/sporadic-rocket-fire-from-gaza-shows-idfs-deterrence-eroding/
   "Saturday’s rocket fire on the Sdot Negev Regional Council while residents were celebrating around their Lag B’Omer bonfires — a Kassam that landed in open ground — offered renewed evidence of a fact Israel is loath to admit: the IDF’s Gaza deterrence is eroding.
    Slowly and unsafely, Israeli residents of the south are returning to a grinding and familiar daily reality: Every once in a while, a rocket falls in or next to one of the towns and villages in the area; Israeli political and military leaders promise that there will be no return to the grim routine of intermittent rocket fire that prevailed before November’s Operation Pillar of Defense; the IDF strikes unmanned targets in Gaza; and the cycle continues. As of Sunday night, when yet another rocket was fired, a total of 19 rockets had fallen on Israeli territory in the five months since the end of Pillar of Defense.
    But there’s a complication. Israel always formally blames Gaza’s Hamas rulers for any rocket fire out of the Strip. They’re the government; they are responsible. Yet the IDF and Israel’s decision makers know Hamas is actually making considerable efforts to prevent the firing of rockets into Israel. Just recently, Hamas reestablished a military body charged with thwarting rocket attacks, which was last active several years ago. Gaza sources say the unit has been given new equipment and has extra personnel patrolling border areas in uniform and plainclothes.
    Hamas has also arrested various rival Jihad operatives who tried to launch rockets in the past few weeks. Embarrassingly, some of the detained terrorists being held in Hamas prisons have launched hunger strikes to protest their arrests.
    One consequence of this reality is that Israel’s routine retaliatory strikes at Hamas targets — instead of at those directly responsible for the rocket fire — will do nothing to renew deterrence in the short-term. Quite the reverse. Injuries to Hamas members from Israeli attacks will probably lead to “measured responses” by Hamas, namely fire at Israeli villages close to the Gaza border, creating further tensions that could rapidly escalate.
    There are no magic solutions. It may be possible for Israel to increase the pressure on Egypt to, in turn, tighten the screws on Hamas. But as long as Israel is interested in avoiding a wide-scale operation in Gaza, its arsenal of carrots and sticks is limited.
    Another Pillar of Defense-style operation could produce at least a temporary period of calm, but this too would presumably be followed by a resumption of fire. A far more dramatic ground operation, eschewed by Israel in 2008-9′s Operation Cast Lead and again in Pillar of Defense, aimed at bringing down the Hamas regime and/or retaking the Gaza Strip, does not seem like a realistic solution for several reasons: firstly the large number of likely Israeli and Palestinian casualties, and secondly the lack of a viable alternative to Hamas. The Islamist group continues to vow it will never to recognize Israel, but at the same time it is trying to maintain its ceasefire agreement and keep indirect financial and humanitarian cooperation routes open. [...]"

- Gaza teens taught how to use rocket launchers (JP) - voir surtout cette vidéo bien marrante.
http://www.jpost.com/Middle-East/Gaza-schoolboys-taught-how-to-use-rocket-launchers-311433
   "Gaza schools are providing military training to teenage boys, teaching them how to fire rocket launchers, Kalashnikov assault rifles and other weapons, The Guardian reported on Sunday. Members of Hamas's Izzadin Kassam brigades assist in the training, according to Gaza's Ministry of Education website. They also teach schoolboys first aid, firefighting and "the values of discipline and responsibility," the Guardian reported.
    According to the Guardian, the school curriculum is supplemented with voluntary camps during school breaks where the boys get further training in handling guns and explosives. About 5,000 boys have been trained in this program since it started in September 2012. The curriculum is taught to 37,000 students aged 15-17 and parents are entitled to withdraw their sons from the course, but the paper reports such a move is rare.
    The Hamas education ministry website denies real weapons are being used in training, however, a video posted on YouTube shows a teenager at the Gamal Abdel Nasser school near Gaza City fire a rocket launcher at a target that includes a makeshift Israeli flag. [...]"


Israël

- More Arabs move to Jewish neighborhoods than vice versa in Jerusalem (Elder of Ziyon) - "this shows yet again that the idea that there is anti-Arab "apartheid" in Jerusalem is a lie".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2013/04/more-arabs-move-to-jewish-neighborhoods.html
   "The world is up in arms over Jews moving to "East Jerusalem," with countless articles about this "illegal" settlement of Jews in Israel's capital city. But there is a curious silence about Arabs who have been streaming into Jewish neighborhoods of Jerusalem. Not Arab citizens of Israel, but Arabs from across the Green Line who refuse citizenship but are still moving into the "Jewish" part of the city.
    Israel's Channel 10 counts 2,537 Jews who moved to "Arab" parts of "east Jerusalem" - and 3,378 Arabs who are not even Israeli citizens who moved to "Jewish" neighborhoods. Some move because it is cheaper, and less time consuming than waiting for building permits. Yet, even though there is some opposition to the moves by some Jews, this shows yet again that the idea that there is anti-Arab "apartheid" in Jerusalem is a lie."


"Processus de paix"

- Amos Yadlin: The intelligence picture, Yaakov Lappin (JP) - "The strategy of the Palestinians is not to reach negotiations but to get concessions from Israel via the international community".
http://www.jpost.com/Defense/Amos-Yadlin-The-intelligence-picture-311370
   "Maj.-Gen. (ret.) Amos Yadlin, former military intelligence chief, was one of eight Israeli fighter jet pilots to strike Iraq's Osirak nuclear reactor in 1981. Before that, he took part in intense air battles against enemy forces in the Yom Kippur War of 1973. He was one of the first Israelis to pilot an F-16 warplane in the early 1980s, before becoming the commander of a number of Israel Air Force (IAF) squadrons.
    Throughout the 1990s, Yadlin commanded a number of air bases. In 2004, he was appointed IDF attaché to Washington. Two years later, he became the first member of the IAF to be appointed as head of military intelligence, a post he served until 2010. Today, Yadlin is director of the prestigious Institute for National Security Studies at Tel Aviv University. [...]
    Turning his attention to the Palestinian arena, Yadlin says the time has come to think outside the box and for Israel to define its own borders in the face of continued Palestinian refusal to formally accept a two-state solution. Palestinian Authority President Mahmoud Abbas has made a strategic decision to enter a reconciliation process with Hamas, a decision that should not be dismissed by observers, Yadlin warns.
    On the international front, Abbas is bypassing Israel and trying to use the United Nations as a substitute for direct peace negotiations, he adds. "The strategy of the Palestinians is not to reach negotiations but to get concessions from Israel via the international community," Yadlin says.
    Israel is absorbing significant damage to its international standing from the ongoing conflict with the Palestinians, Yadlin argues. In order to maintain its status as a Jewish and democratic state, it is time for Israel to think about how it can define its eastern border with the West Bank without being dependent on the Palestinians. "My basic claim is that the Palestinians don't want a two-state solution. On the other hand, we can¹t condition our [national] character, as a Jewish democratic, secure, legitimate state, on the Palestinians," he says.
    His solution: To renew the peace process with the PA but to plan for the likely possibility that an Israeli two-state offer will once again be rejected. "I think that if it fails, we will have to shape our border alone, and we will have to take hold of our fate," says Yadlin. That entails a unilateral Israeli withdrawal from Areas A and B in the West Bank, where most Palestinians live.
    Unlike the disengagement from Gaza, which was total and left open a weapons smuggling artery in the form of the Philadelphi Corridor, this unilateral disengagement would leave the Jordan Valley in Israeli control to prevent rockets and arms from pouring into the West Bank. Some areas, mainly where settlements exist, would also remain mostly under Israeli control as a bargaining chip, until such time as the Palestinian Authority came to the negotiating table with serious intentions to conclude a peace deal.
   "The bottom line is that we could tell our friends, 'Look, we withdrew from 85% of the West Bank, and we've made a two-state solution offer," says Yadlin. "This withdrawal is offering the reality of two states." [...]"


Liban & Hezbollah

- Hezbollah will ‘wipe out’ Israel in war, Iran says, Aaron Kalman (Times of Israel)
http://www.timesofisrael.com/iran-warns-israel-against-attacking-hezbollah/
   "A top general in the Iranian Revolutionary Guards Corps on Sunday warned Israel that any military action against Lebanon and the Hezbollah terror group would result in Israel’s destruction. In an address in the southwestern Iranian city of Shahrekord, Brigadier General Mohammad Hossein Sepehr claimed that Iran now extends all the way to the Mediterranean coast, presumably an allusion to Tehran’s influence in Lebanon and Syria via its proxy Hezbollah. The semi-official FARS news agency quoted Sepehr as saying that Hezbollah’s sizable stockpile of rockets can overcome Israel’s Iron Dome missile defense system, and if Israel and Hezbollah engage in war, “the resistance front will wipe out Israel.” [...]"


Egypte

- Egypte : Le Sinaï veut revenir sur la carte, Sophie Anmuth (Causeur) - "Au cours de la conférence de presse, beaucoup suggèrent à demi-mot qu’ils étaient presque mieux lotis du temps de l’occupation israélienne".
http://www.causeur.fr/egypte-bedouins-sinai,22311
   "Les Bédouins du Sinaï sont à bout de nerfs. Ils ont le sentiment d’être ignorés par le gouvernement. Cette fois, ils ont décidé de jouer la carte de la communication en médiatisant leur dernière réunion, histoire d’attirer l’attention des autorités du Caire et de redorer l’image du Sinaï à l’étranger. [...]
    L’image que véhiculent les médias égyptiens les exaspère : ils seraient tous armés jusqu’aux dents, voire terroristes sur les bords, comme le laisseraient penser les attentats du début des années 2000 dans les stations balnéaires de la Mer rouge. Ils s’enrichiraient tous du trafic d’être humains (en tant que « passeurs » pour les Africains cherchant à entrer en Israël, ou intermédiaires dans les trafics d’organes, etc.), d’armes, de drogue (on cultive l’opium au Sinaï), et des marchandises vers Gaza. Et les membres du symposium de se justifier : « 90% de la population active n’a pas de travail, alors on se tourne vers la culture de la drogue » tout en niant toute sympathie pour les trafiquants d’êtres humains et les jihadistes. Les Frères Musulmans s’exprimant à la fin de la conférence ne suscitent d’ailleurs guère l’attention du public bédouin, signe de leur relative imperméabilité à l’islamisme du Caire.
    Malgré l’instabilité du Sinaï – après la révolution qui a renversé Moubarak, la police égyptienne avait mis des mois avant de pouvoir revenir dans  la péninsule – la plupart des chefs bédouins se désolidarisent des enlèvements de touristes et autres attaques de commissariats. Récemment, des touristes ont été brièvement kidnappés pour obtenir la clémence du gouvernement envers des Bédouins emprisonnés. Pourtant, le credo général tient en une formule : l’action pacifique. Au cours de la conférence de presse, beaucoup suggèrent à demi-mot qu’ils étaient presque mieux lotis du temps de l’occupation israélienne. Des bédouins sont régulièrement tués dans des course-poursuites avec la police, et ne profitent d’aucune remise de peine, à la différence du reste des Égyptiens.
    Dans toutes les bouches, on entend de vives critiques contre la marginalisation politique qu’impose le pouvoir cairote aux Bédouins. De leur point de vue, Moubarak et Morsi, le dictateur laïc et l’islamiste démocratique élu, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Ahmed El Herish, de la tribu qui contrôle la vallée de Wadi Feran, laisse transparaître sa rancœur : « Le ‘peuple du Nil’ (le reste des Egyptiens) nous considère comme des sauvages. Le gouvernement de Moubarak était injuste, et rien n’a changé depuis la révolution. » [...]"


Europe

- Agression raciste avant le Congrès juif mondial à Budapest (Reuters) - "Les actes d'antisémitisme se sont multipliés en Hongrie depuis l'entrée du parti d'extrême-droite Jobbik au parlement en 2010".
http://fr.news.yahoo.com/agression-raciste-avant-le-congr%C3%A8s-juif-mondial-%C3%A0-175204737.html
   "Le président d'une association hongroise de lutte contre le racisme a été agressé par des supporters de football néo-nazis quelques jours avant la réunion du Congrès juif mondial prévue dimanche à Budapest. Ferenc Orosz, président de l'association Raoul Wallenberg, a été frappé après une altercation avec un groupe de supporters scandant des slogans nazis lors d'un match du championnat hongrois de football, dimanche. Orosz, qui souffre d'une fracture du nez, a tenté de faire taire des supporters du stade Ferenc Puskas qui l'ont qualifié de "juif communiste" avant que deux d'entre eux l'agressent un peu plus tard.
    Les actes d'antisémitisme se sont multipliés en Hongrie depuis l'entrée du parti d'extrême-droite Jobbik au parlement en 2010. Des militants d'extrême-droite ont prévu d'organiser un rassemblement contre le bolchevisme et le sionisme samedi à Budapest à la veille de la réunion du CJM. L'association Raoul Wallenberg a été créée en mémoire du diplomate suédois qui a sauvé des milliers de juifs hongrois lors de l'Holocauste."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Avril 2013
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages