Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 10:23
Israël

- Un militant israélien d'extrême droite blessé à Jérusalem (Reuters) - en réalité, la victime de cet attentat est un rabbin qui milite pour le droit des Juifs à prier sur le Mont du Temple (qui est, pour rappel, le premier lieu saint du judaïsme).
https://fr.news.yahoo.com/un-militant-isra%C3%A9lien-dextr%C3%AAme-droite-bless%C3%A9-%C3%A0-j%C3%A9rusalem-072741568.html
   "Un militant israélien d'extrême droite a été blessé par balles mercredi à Jérusalem, lors d'un rassemblement du mouvement qui revendique le droit de prier au Mont du Temple, lieu sacré pour les juifs comme pour les musulmans, qui le nomment esplanade des Mosquées, ont annoncé des responsables israéliens.
    La police a confirmé qu'un inconnu circulant à moto avait ouvert le feu sur un homme d'une cinquantaine d'années devant le centre Menahem Begin, qui se trouve près de la vieille ville. Le blessé nommé Yehuda Glick se trouve dans un état grave mais stable, a précisé le directeur de l'hôpital Shaarei Tzedeck où il a été opéré pour des blessures à la poitrine et à l'abdomen. [...]"
- Le Palestinien qui a tiré sur Yehuda Glick a été éliminé (AFP) - "des rapports non confirmés ont indiqué qu’il appartenait au Jihad islamique".
http://fr.timesofisrael.com/le-palestinien-qui-a-tire-sur-yehuda-glick-a-ete-elimine/
   "Le Palestinien, qui était le principal suspect de l’attaque mercredi soir, a été éliminé à son domicile dans le quartier d’Abu Tor à Jérusalem par une unité des forces spéciales de la police à la suite d’un échange de tirs, a précisé à l’AFP le porte-parole Micky Rosenfeld. Le Palestinien tué par la police aux confins des quartiers arabes d’Abu Tor et de Silwan s’appelait Muataz Hijazi, selon des sources palestiniennes. Le Shin Bet a indiqué qu’il était âgé de 32 ans et des rapports non confirmés ont indiqué qu’il appartenait au Jihad islamique. [...]
    La radio publique israélienne a précisé qu’il avait passé dix ans dans une prison israélienne « pour activités terroristes ». La police a été placée en état d’alerte sur l’ensemble du territoire israélien ainsi qu’à Jérusalem-Est, a ajouté une autre porte-parole de la police israélienne. [...]"

- Fatah celebrates "hero" who shot Glick (Elder of Ziyon) - "It is very clear that the terrorist is considered as if he was doing exactly what Fatah leaders and PA president Mahmoud Abbas instructed his people on October 17, when he said that Palestinians must "defend" Al Aqsa "by all means"."
elderofziyon.blogspot.fr/2014/10/fatah-celebrates-hero-who-shot-glick.html

- Israël dément les accusations de « ségrégation raciale » dans les bus (AFP)
http://fr.timesofisrael.com/israel-dement-les-accusations-de-segregation-raciale-dans-les-bus/
   "Un responsable israélien a nié mardi qu’il soit désormais interdit aux travailleurs palestiniens en Israël d’emprunter les mêmes bus que les résidents juifs des implantations pour rentrer en Cisjordanie, après des accusations de « ségrégation raciale ». « Il n’y a pas d’interdiction (pour les Palestiniens) de prendre le bus avec des Israéliens », a affirmé un haut responsable du ministère de la Défense, répondant par écrit à une question de l’AFP.
    Des centaines de Palestiniens munis d’un permis de travail vont chaque jour travailler en Israël, principalement sur les chantiers de construction. Actuellement, ceux qui se rendent dans la zone de Tel Aviv ou dans le centre d’Israël doivent transiter à l’aller via un unique point de passage, celui d’Eyal près de Qalqiliya, au nord de la Cisjordanie. Au retour, ils peuvent emprunter des routes différentes, qui leur permettent de rentrer plus vite chez eux.
    Mais le quotidien israélien Haaretz avait fait état dimanche d’une mesure décidée par le ministre israélien de la Défense, applicable à partir du mois prochain, qui les obligerait désormais à « pointer » au point de passage d’Eyal à leur retour. Il s’agit d’un « projet pilote » prévoyant que le trajet en bus, pour les Palestiniens, s’arrêterait à Eyal, a expliqué à l’AFP Sarit Michaeli, porte-parole de l’ONG israélienne de défense des droits de l’Homme B’Tselem. Dans les faits, les Palestiniens ne pourront donc plus emprunter les bus des résidents israéliens des implantations qui relient les grandes villes d’Israël aux implantations, sans s’arrêter dans ce sens au point de passage. [...]
    La source au sein du ministère de la Défense a indiqué mardi à l’AFP que « les travailleurs (palestiniens) devront retourner (en Cisjordanie) via le même point que celui par lequel ils sont passés à l’aller, afin de contrôler les entrées et les sorties, comme le font tous les pays souverains, ce qui réduit les chances d’attaques ». Mais, a-t-il assuré, il ne sera pas interdit aux Palestiniens d’emprunter les mêmes bus que les Israéliens. [...] La mesure s’appliquerait dans un premier temps uniquement aux Palestiniens entrant en Israël via Eyal, et non à ceux qui traversent en d’autres points de la Cisjordanie [...]"


Gaza & Hamas

- L'Egypte établit une zone-tampon à sa frontière avec Gaza (AFP) - "quelque 800 habitations situées dans la zone concernée devaient être démolies. Des dizaines de familles ont commencé depuis mardi soir à quitter leur domicile dans la ville frontalière de Rafah".
http://www.liberation.fr/monde/2014/10/29/l-egypte-etablit-une-zone-tampon-a-sa-frontiere-avec-gaza_1131836
   "L’Egypte a entamé mercredi l’établissement d’une zone-tampon à sa frontière avec la bande de Gaza palestinienne, ont annoncé des responsables de la sécurité, obligeant des dizaines de familles à quitter ce secteur du nord du Sinaï quelques jours après un attentat meurtrier. Vendredi, un kamikaze a lancé sa voiture bourrée d’explosifs sur un barrage militaire dans le nord de la péninsule du Sinaï, tuant 30 soldats dans l’attaque la plus meurtrière contre les forces de sécurité égyptiennes depuis la destitution par l’armée du président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013.
    Au lendemain de cet attentat, le président Abdel Fattah al-Sissi avait promis une réponse implacable à «la menace existentielle» que représentent les jihadistes pour l’Egypte, affirmant que «beaucoup de mesures» allaient être prises dans la zone frontalière entre son pays et la bande de Gaza «pour traiter le problème à sa racine». Un haut responsable de la sécurité dans le nord du Sinaï a confirmé mercredi le début de l’instauration de la zone-tampon, estimant qu’elle était «importante pour la sécurité nationale et la stabilité» de la province.
    Les autorités veulent instaurer une zone-tampon large de 500 mètres sur environ 10 km de la frontière avec Gaza, ont précisé d’autres responsables de la sécurité, indiquant que quelque 800 habitations situées dans la zone concernée devaient être démolies. Des dizaines de familles ont commencé depuis mardi soir à quitter leur domicile dans la ville frontalière de Rafah, certaines faisant transporter leur mobilier par des camionnettes, ont indiqué des témoins. D’autres témoins ont affirmé avoir vu des bulldozers de l’armée entamer la destruction de plusieurs maisons abandonnées depuis longtemps le long de la frontière. [...]
    L’Egypte soupçonne des activistes palestiniens de prêter main-forte aux attentats qui se sont multipliés dans le pays depuis la destitution de Mohamed Morsi et l’armée a accéléré la destruction de tunnels avec la bande de Gaza, estimant qu’ils servent au passage d’armes. Après l’attaque de vendredi, qui n’a pas été revendiquée, les autorités ont instauré un état d’urgence de trois mois sur une partie du nord du Sinaï, et fermé le terminal de Rafah, seul point de passage vers Gaza non contrôlé par Israël. [...]"
- So where are the Rachel Corries for Egypt? (Elder of Ziyon) - "800 homes demolished in the next few days? Israel has never demolished so many in so little time. Yet over the years there have been numerous NGOs and reports about Israel's home demolitions - and no one cares about Egypt's. There are no groups popping up where young idealistic moronic college students volunteer to act as human shields to protect these homes. Indeed, no one cares about Egypt's demolishing homes for security purposes" ; "Less than 10% of the homes being demolished were used for tunnel activities, and over 90% have to pay! Then again, Egypt is also punishing 1.7 million Gazans for the terror activities of only a few thousand. SO perhaps that's the acceptable figure for these sorts of calculations. Has there ever been a nation in history judged by as many double standards as Israel?"
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/10/so-where-are-rachel-corries-for-egypt.html

- Sous les oliviers, la guerre sans fin des brigades d’Al-Aqsa, Piotr Smolar (Le Monde) - "« On est membre du Fatah, mais on est une branche militaire. Nos brigades ont été construites sur ordre du président Arafat, par le sang de nos morts. Tous les Palestiniens sont pour la réconciliation. Mais tous les Palestiniens sont pour la résistance. » Abou Djihad tient cette vérité pour acquise. La vénération réservée aux morts ne développe pas l’empathie à l’égard des survivants".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/10/28/sous-les-oliviers-la-guerre-sans-fin-des-brigades-d-al-aqsa_4513565_3218.html
   "[...] [J'ai pu] assister à la démonstration de force de l’unité roquette des brigades des martyrs d’Al-Aqsa, la branche armée du Fatah, le parti du président palestinien Mahmoud Abbas. Si la guerre de 50 jours, cet été, a le plus souvent ressemblé à un duel entre l’armée israélienne et le Hamas, le mouvement nationaliste et islamiste ne fut pas le seul au front. Le Jihad islamique a assumé sa part, mais aussi les hommes d’Al-Aqsa, quelques centaines selon les estimations courantes. Officiellement, Mahmoud Abbas a signé la dissolution de ces brigades en 2007. Mais un sérieux problème de coordination a empêché, ces dernières années, l’exécution des décisions de l’Autorité palestinienne dans la bande de Gaza. [Ce que ne rappelle pas ici Piotr Smolar, c'est que lors du congrès du Fatah en 2009, les Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa ont été de nouveau confirmées comme "branche armée" officielle du parti de Mahmoud Abbas.] La « résistance », selon le terme en vigueur, a conservé sa vie propre. Cessez-le-feu ou pas, la lutte continue.
    Le comité d’accueil est composé d’une quinzaine d’hommes. Certains sont vêtus de noir, de la cagoule aux chaussures. Ils sont armés de kalachnikovs. D’autres restent en civil, moins concernés par l’exercice. L’atelier roquette a été spécialement organisé pour le journaliste français en visite. Un fusil de sniper est enroulé dans du tissu. Sur une couverture, une douzaine de roquettes de tailles différentes ont été alignées. Il y a aussi des obus. Le porte-parole de la brigade, un jeune homme mince et pâle qui propose d’être appelé Abou Djihad, prend un plaisir évident à décrire les caractéristiques techniques des pièces exposées.
    Certaines portent des noms en référence à des « martyrs », des combattants tués au cours de telle ou telle campagne. « Tout est neuf, ça date d’après la guerre de cet été. A 70 %, elles ont été fabriquées ici, explique Abou Djihad. Comme c’est devenu très difficile de passer la frontière avec l’Egypte, on préfère imiter des modèles connus. » [...]
    Les brigades Al-Aqsa savent se faire entendre dans les médias, mais leur influence réelle dans la bande de Gaza est plus discutable. Abou Djihad prétend que les brigades ont lancé « plus de 631 roquettes » contre Israël [plus précisément : contre les populations civiles israéliennes] pendant l’opération « Bordure protectrice ». On lui suggère que ça ne s’est pas vu, que les Israéliens disent avoir détruit 80 % des capacités de frappes du Hamas et des autres groupes combattants dans la bande de Gaza. « Les Israéliens mentent, assure le porte-parole. Ils parlent de leur Dôme d’acier (système de défense anti-roquettes). Nous, on l’appelle le Dôme de papier ! »
    Abou Djihad appartient aux brigades des martyrs d’Al-Aqsa depuis quatorze ans. Il a été membre de la garde présidentielle, réduite au chômage technique après l’arrivée au pouvoir à Gaza du Hamas, en 2007. N’est-ce pas aujourd’hui décalé et mal venu de faire cette démonstration de force paramilitaire, alors même que le Hamas et le Fatah ont initié un fragile processus de réconciliation ? Qu’un gouvernement d’union nationale doit œuvrer à la reconstruction du territoire meurtri ? Abou Djihad balaie ces questions. « On est membre du Fatah, mais on est une branche militaire. Nos brigades ont été construites sur ordre du président Arafat, par le sang de nos morts. Tous les Palestiniens sont pour la réconciliation. Mais tous les Palestiniens sont pour la résistance. » Abou Djihad tient cette vérité pour acquise. La vénération réservée aux morts ne développe pas l’empathie à l’égard des survivants."


"Processus de paix"

- Les Palestiniens sont en majorité pour une lutte armée contre Israël, Avi Issacharoff (Times of Israel) - "Près de 57 % des personnes interrogées affirment que le Hamas a gagné – une grande majorité mais on est loin des 70 % qui pensaient que le Hamas était sorti victorieux de l’opération Pilier de défense à Gaza".
http://fr.timesofisrael.com/les-palestiniens-sont-en-majorite-pour-une-lutte-armee-contre-israel/
   "Le Hamas et la lutte armée contre Israël connaissent un regain de popularité dans les Territoires palestiniens, selon un sondage publié mardi. Et cela malgré les efforts léthargiques de reconstruction de la bande de Gaza ravagée par la guerre.
    Ce sondage, mené par le Jerusalem Media and Communications Center [Le centre des communications et des médias de Jérusalem], révèle que pour l’opinion publique, la dernière guerre de Gaza s’est conclue par une victoire du Hamas. Près de 57 % des personnes interrogées affirment que le Hamas a gagné – une grande majorité mais on est loin des 70 % qui pensaient que le Hamas était sorti victorieux de l’opération Pilier de défense à Gaza. Seul 8 % pensaient, à l’époque, qu’Israël avait gagné. Pour 53 %, cette guerre a été bénéfique aux intérêts du peuple palestinien alors qu’un peu plus de 21 % pensent qu’au contraire cette guerre les a minés.
    Le Fatah, le rival du Hamas, s’est encore affaibli alors que le Hamas se renforce. Avant le début du conflit, 41,7 % des Palestiniens faisaient confiance au Fatah mais à la fin du conflit, ce chiffre avait dégringolé à 35,1 %. A la veille de la guerre, 17 % avaient déclaré que le Hamas était l’organisation en laquelle ils croyaient le plus. Ce nouveau sondage révèle que 26 % des personnes interrogées croient au Hamas. L’idée d’une lutte armée contre Israël gagne du soutien de manière spectaculaire – ce soutien est passé de 31,5 % à la veille de l’opération Bordure protective, lancée début juillet, à 42,7 % aujourd’hui.
    Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, est toujours considéré comme le leader le plus populaire, avec 23,3 % des Palestiniens qui le soutiennent, ce qui est plus que tout autre leader potentiel. Toutefois, ce soutien semble être un peu hésitant, comme le démontre le chiffre du mois d’avril qui était de 25,2 %, tandis que le soutien pour l’ancien Premier ministre du Hamas, Ismail Haniyeh, est passé de 13,5 % juste avant la guerre à 17,9 % dans ce nouveau sondage. [...]"

- Palestinians: Stop the Children's Intifada!, Khaled Abu Toameh (Gatestone Institute) - "This strategy works out well for Hamas and Fatah, who can always blame Israel for "deliberately targeting" Palestinian children — an allegation the media in the West often endorses without asking questions. Even more worrying is that the Palestinian groups often reward the families, who then become less motivated to stop their children from risking their lives".
http://www.gatestoneinstitute.org/4824/palestinians-children-intifada


Syrie

- Syrie : l'ONU veut plus d'accès à Yarmouk, camp où sévissent la faim et la soif (AFP) - "Dans ce camp de réfugiés palestiniens, le plus grand de Syrie, assiégé par l'armée depuis un an, plus de 200 personnes sont mortes pendant cette période de privations, dont 128 de faim, selon des ONG. L'UNRWA alerte régulièrement sur les terribles conditions de subsistance à Yarmouk, où les civils vivent comme dans un ghetto, dans l'indigence la plus totale".
https://fr.news.yahoo.com/syrie-lonu-veut-dacc%C3%A8s-%C3%A0-yarmouk-camp-o%C3%B9-191435263.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages