Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 17:56
Protective Edge

- Israël annonce sept heures de trêve à Gaza (AFP)
https://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-annonce-7-heures-tr%C3%AAve-%C3%A0-gaza-apr%C3%A8s-042026372.html
   "Cette trêve, comme les précédentes, s'annonce très fragile. Le Hamas n'a pas annoncé de pause et son allié du Jihad islamique, qui a annoncé dans la nuit qu'un de ses commandants, Danyan Mansour, avait été tué à Jabaliya, pourrait être tenté de conduire des représailles. [...]
    La trêve a été annoncée alors qu'Israël fait face à l'émoi d'une partie de la communauté internationale après la frappe sur une école de Rafah gérée par l'agence onusienne pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA) transformée en centre d'accueil pour réfugiés. [...] La responsabilité de cette dernière frappe n'a pas été formellement établie. L'armée israélienne a cependant reconnu avoir "pris pour cible trois terroristes du Jihad islamique montés sur une moto à proximité d'une école de l'UNRWA à Rafah" et a dit enquêter sur les conséquences qu'aurait eues ce tir. Dans un communiqué, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré que, contrairement aux miliciens islamistes du Hamas, qui ont tiré ces dernières semaines des milliers de roquettes visant des civils israéliens, Israël ne cible pas de civils palestiniens. [...]"
- Gaza : Israël reconnaît avoir tiré près d'une école de l'ONU à Rafah (AFP) - "près" d'une école, et non sur l'école. Dans sa une d'aujourd'hui, Le Monde a titré : "La troisième destruction par Israël d'une école parrainée par l'ONU suscite un tollé"... alors que la première a été victime d'un tir du Djihad islamique (pour la seconde ça reste indéterminé) et qu'aucune n'a été "détruite" véritablement par Israël (sans quoi il y aurait eu au moins plusieurs centaines de morts).
http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/israel-palestine/gaza-israel-reconnait-avoir-tire-pres-d-une-ecole-de-l-onu-a-rafah_662415.html
   "[...] L'armée israélienne a reconnu avoir tiré près de l'école de Rafah, dans laquelle au moins dix Palestiniens ont été tués dimanche matin. "L'armée israélienne a pris pour cible trois terroristes du Jihad islamique montés sur une moto à proximité d'une école de l'UNRWA à Rafah. Les forces de défense d'Israël examinent les conséquences qu'a eues cette frappe", a-t-elle dit dans un communiqué. [...]"
- A Gaza, les écoles au coeur du conflit (L'Express.fr) - "L'envoyé spécial de France Info a constaté la présence d'une moto aux couleurs de l'organisation [du Djihad islamique]" près de la porte de l'école.
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/a-gaza-les-ecoles-au-coeur-du-conflit_1563963.html

- Gaza's Civilian Casualties: The Truth Is Very Different, Richard Kemp (ex-Commander of British Forces in Afghanistan in 2003) - "With few exceptions, reporters, commentators, and analysts unquestioningly accept the casualty statistics given by Gaza's Hamas-controlled medical authorities, who ascribe all deaths to the IDF. We have never seen so much as a glimpse of killed or wounded fighters".
http://www.gatestoneinstitute.org/4570/gaza-civilian-casualties


Israël

- Un mort dans un attentat contre un bus à Jérusalem (i24)
http://nosnondits.wordpress.com/2014/08/04/un-mort-dans-un-attentat-contre-un-bus-a-jerusalem/
   "Le conducteur arabe-israélien d’un tracteur a renversé un autobus rue Moshe Sachs à Jérusalem lundi en début d’après midi, faisant un mort et au moins 5 blessés selon le premiers rapports des secours qui ont été immédiatement envoyés sur place. Les médias israéliens font état de plusieurs blessés qui ont été transférés vers différents hôpitaux de la capitale. Le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld, a indiqué que le bus était vide au moment de l’attaque et a précisé que le suspect avait été abattu par un officier de la police qui se trouvait sur place."
- Un Israélien tué dans une attaque à la pelleteuse à Jérusalem (AFP)
https://fr.news.yahoo.com/isra%C3%A9lien-tu%C3%A9-attaque-%C3%A0-pelleteuse-%C3%A0-j%C3%A9rusalem-121536791.html

- Gunman on motorbike shoots soldier in Jerusalem (Times of Israel) - "20-year-old seriously wounded at close-range, hours after tractor driver overturns bus in terror attack; police launch search for shooter".
http://www.timesofisrael.com/gunman-opens-fire-at-pedestrian-in-jerusalem/

- La menace des tunnels du Hamas vide le kibboutz Kfar Aza (AFP) - "Il n’y a plus d’enfants à Kfar Aza, un kibboutz israélien limitrophe de la bande de Gaza. Seuls quelques adultes irréductibles sont restés malgré la hantise provoquée par les tunnels du Hamas".
http://fr.timesofisrael.com/la-menace-des-tunnels-du-hamas-vide-le-kibboutz-kfar-aza/


Analyses

- « Bordure protectrice » : l’heure des premiers bilans, David Horovitz (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/bordure-protectrice-lheure-des-premiers-bilans/
   "Après quatre semaines, la guerre entre Israël et le Hamas peut donc entrer dans une nouvelle phase. Le leadership d’Israël espère qu’elle tire à sa fin sur le plan militaire, alors que les forces militaires sont redéployées partiellement, même si le Premier ministre Benjamin Netanyahu a souligné que « toutes les options » restaient encore ouvertes. Nous pouvons commencer à tirer quelques conclusions provisoires, mais pour l’instant les combats se poursuivent, et il n’y a aucune garantie que le pire soit déjà derrière nous.
    Examinant d’abord les gains du Hamas à ce jour, celui-ci ne peut prétendre avoir profondément ébranlé le sentiment de sécurité d’Israël. Il y a un mois, la plupart des Israéliens le considéraient encore comme une organisation terroriste dangereuse, capable d’attaques meurtrières. Ils n’étaient pas au courant du nombre de ses « combattants » bien entraînés. Ni de la sophistication de sa machine de guerre, de sa hiérarchie efficace, de ses armes, de ses tunnels terroristes.
    Et les Israéliens qui ne savaient rien ou peu au sujet des tunnels ont sous-estimé la catastrophe que ceux-ci auraient entraîné. On ne peut être certain que tous les tunnels ont été trouvés. Il faudra un long moment pour que les résidents des communautés proches de Gaza puissent commencer à bien dormir la nuit…
    Le Hamas a tiré plus de roquettes, et plus loin dans le territoire israélien, que dans les deux précédents cycles de conflits depuis la prise de contrôle de Gaza en 2007. Il a encore usé le sud du pays déjà traumatisé, où une génération a grandi en sachant qu’il faut une poignée de secondes pour aller à l’abri. Et il a placé Tel Aviv et des villes plus au nord dans la ligne de mire ; pas de répit, même dans cette partie d’Israël qui voulait se croire à l’abri du Hamas. Et alors que cet article est en cours d’écriture, les tirs continuent encore et toujours.
    Le leadership du Hamas a survécu, bien caché à l’intérieur de ses bunkers souterrains construits en plein cœur de la bande de Gaza. La plupart de ses milliers d’hommes au culte de la mort bien ancré ont eux aussi survécu. Une grande partie de leur armement demeure intact. L’organisation terroriste espère donc que tout est prêt pour un nouveau round avec Israël.
    Le Hamas a pu partager avec le Hezbollah le fait qu’Israël n’enverrait pas ses forces terrestres tous azimuts à l’intérieur des quartiers urbains où il s’était retranché, utilisant cette propagande pour instrumentaliser la faiblesse d’Israël et sa vulnérabilité, et ainsi renforcer la motivation pour les guerres à venir.
    Au moment où cet article a été écrit, on comptait 64 soldats israéliens tués, soit le bilan le plus lourd que l’armée israélienne ait subi depuis la guerre du Liban en 2006. 11 de ces soldats ont été tués à travers les tunnels que l’armée a essayé de détruire dans un timing serré. 9 soldats ont été tués en territoire israélien à des points de rassemblements. Et de nombreux soldats ont perdu la vie à l’intérieur de Gaza avec des armes antichars, ou contre des hommes armés sortant de tunnels dans des zones que Tsahal pensait sécurisées.
    L’économie israélienne a été frappée, puisque sur le court terme, le tourisme a subi un coup d’arrêt. L’aéroport Ben Gurion a été mis à mal puisque les trois-quarts des compagnies aériennes étrangères qui l’utilisent régulièrement, ont brièvement arrêté leurs vols. [...]
    L’antisémitisme en Europe s’est enflammé. Cela est en train de miner le sentiment de sécurité qui était déjà faible dans de nombreuses communautés déjà guère confiantes avant le début du conflit.
    Le nom d’Israël à l’échelle internationale a été noirci. Le Hamas a fait de son mieux pour tuer des Israéliens, et a délibérément placé les civils de Gaza en danger, et cela est aujourd’hui largement reconnu. Mais la froideur des faits a été vite dépassée par la vue des quartiers démolis, par le nombre de morts, mais aussi par le désespoir des habitants de Gaza et des organisations internationales.
    Israël avait le droit de son côté ; le Hamas avait la dévastation pour lui et parmi « ses » citoyens. Le cœur des honnêtes gens va vers les victimes impuissantes. Pour tout ce qu’Israël a subi et a versé de sang, les Gazaouis ont subi et ont versé du sang plus encore ; le Hamas avait bien planifié l’affaire.
    Les commentateurs israéliens ont affirmé à maintes reprises que le Hamas cherchait une « réalisation » : grosse attaque terroriste, tir de roquette « réussi » ou acceptation d’une ou de plusieurs de ses conditions. Pourtant, dans la situation actuelle, la « réalisation » du Hamas est surtout de survivre à tout cela et de pouvoir recommencer. Par rapport à ces « gains », Israël peut néanmoins prétendre avoir acquis des résultats d’envergure.
    Presque tous les tunnels d’attaque ont été détruits. L’ancien conseiller à la sécurité nationale de Netanyahu, Yaakov Amidror, a fait valoir à plusieurs reprises qu’Israël n’avait pas sous-estimé le danger posé par les tunnels, mais ne pouvait pas se permettre d’engager un conflit pour y faire face. Cela aurait déclenché les mêmes tirs de roquettes du Hamas, et beaucoup d’Israéliens auraient protesté que leur gouvernement leur avait infligé cela. La tolérance de la communauté internationale pour l’action israélienne aurait été encore plus faible.
    Le système de défense de fusée « Dôme de fer » a accompli des miracles. Des centaines de roquettes, dont l’impact aurait causé d’immenses pertes humaines et des dégâts considérables, ont été soufflées en plein vol. Hamas voulait voir Tel Aviv en ruines. Au lieu de cela, il a vu une population chanter Am Israel Hai [Le peuple d’Israël vit].
    Israël a déjoué une tentative d’infiltration du Hamas par la mer, et a probablement déjoué d’autres complots terroristes dont le public n’est pas au courant.
    Les troupes israéliennes ont tué des centaines de terroristes du Hamas, prouvant la capacité de surmonter l’ennemi sur son territoire d’origine, en dépit des tunnels et de tous les pièges que le Hamas avait semé.
    Pour toutes les critiques à l’étranger d’un recours à la force vu par presque tous les Israéliens comme essentiel, certains dans la communauté internationale sont aujourd’hui plus conscients du danger posé par le Hamas et d’autres groupes qui suivent ses méthodes cyniques. Même le secrétaire général de l’ONU a admis que le Hamas n’a pas respecté la trêve qu’il avait aussi contribué à négocier vendredi. Et le monde arabe a été étonnamment peu favorable au Hamas. [...]
    Israël a été entraîné dans un conflit par une organisation terroriste dont l’objectif avoué est de nous faire disparaître. Et pourtant, Israël a reçu bien peu d’empathie et un soutien rare. Netanyahu a parlé samedi de « nouvelles opportunités » avec d’autres puissances dans la région. Tout cela n’est pas encore bien clair. Malgré tout, les perspectives d’optimisme diplomatique semblent aujourd’hui plus éloignées que jamais."

- The Gaza War and the feeble PA, Elliott Abrams (senior fellow for Middle East Studies at the Council on Foreign Relations) - "the PA remains too weak to beat Hamas militarily -- or politically. That is a huge ‎problem and it's one of the reasons there will be no good outcome to this war".
http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=9429
   "[...] This war will come to an end, as all wars do. It is part of what has been and will be a ‎long war against Hamas and other Islamic terrorist groups, and I wrote about that at ‎length in The Weekly Standard last week. But how does this war end?‎
    It will end with pledges from many parties to help the people of Gaza and rebuild ‎Gaza, but not allow Hamas to rebuild. That will be a neat trick. The problem of ‎course is that Hamas will still be ruling Gaza, so how will it be possible to assure that ‎money and materials do not get diverted to rebuilding Hamas militarily? And how ‎will it be possible to prevent Hamas from rebuilding politically, especially if the ‎economic situation in Gaza is improving?‎
    People have lots of ideas about this and some are even useful. Israel and Egypt will ‎be manning border posts and will be able to inspect the people and goods that are ‎moving. The Palestinian Authority will perhaps man the Palestinian side of those ‎posts. There are suggestions of an international force inside Gaza to prevent ‎diversion of cement to building more tunnels. One can bet on a few things: that lots ‎of aid will reach Gaza, that Hamas will steal or divert a good piece of it, and that no ‎outside force will push back against Hamas very hard. That would be dangerous, ‎after all, and no Swedish policeman or Dutch customs agent is going to risk his life to ‎stop a bit of cement from going off course.‎
    So why doesn't Israel just conquer Gaza and take it back from Hamas, as some ‎Israeli leaders are urging, and run everything? The prime minister and defense ‎minister have resisted that path, and rightly so in my view. Does Israel really want to ‎run Gaza for years, and station thousands of troops there permanently once again? ‎Asking that question leads to another: why can't someone other than Hamas rule ‎Gaza? What happened to the Palestinian Authority, which ruled before the Hamas ‎coup in 2007? Those who favor a complete Israeli takeover say Israel would crush ‎Hamas and then turn the place over to the PA.‎
    It won't work, due to the feebleness of the PA. In the last few years the PA in the ‎West Bank has been growing weaker, not stronger. The Fatah Party, which is the ‎heart of the PA, is as corrupt and unpopular as ever. The men who ran it when they ‎lost the election to Hamas in 2006 and lost Gaza in 2007 are still in power -- just eight ‎years older. The PA security forces, which collapsed in 2007, were built up a bit after ‎that through American efforts, but are again in decline, more and more politicized ‎and inert. Corruption is rife. Some achievements of past years, such as a decent ‎independent court system, are being eroded steadily by Fatah corruption.‎
    So the PA remains too weak to beat Hamas militarily -- or politically. That is a huge ‎problem and it's one of the reasons there will be no good outcome to this war. ‎There's plenty of blame to go around, to U.S. policy and Israeli policy and above all to ‎the incompetence and corruption of PA officials. But realism requires that we avoid ‎the mirage that the PA will defeat Hamas or "take over Gaza" after an Israeli ‎conquest. Hamas has managed to capture the banner of "resistance" to Israel. Of ‎course its form of resistance is terrorism and the population is its cannon fodder. ‎Briefly a few years ago the PA under Salam Fayyad bid fair to grab the banner back, ‎when Fayyad argued that building a state was the best, and the only real, form of ‎‎"resistance." That might have worked as a potent weapon against Hamas's nihilism. ‎But Fayyad did not get the support he deserved from Israel, the United States, ‎wealthy Arab governments -- nor of course from corrupt Fatah, PLO, and PA ‎officials -- to make that project succeed.‎
    So what's the good solution? There is no good solution, no quick remedy, no magic ‎wand. Israel is in for a long struggle, and at least some of the Arab states in the ‎region recognize this and recognize that they and Israel are on the same side against ‎Sunni and Shia radicalism -- against Hamas and other Sunni terrorist groups ‎including the Islamic State group (formerly, ISIS), and against Iran and its proxy Hezbollah. That's why they were so ‎shocked and angered when U.S. Secretary of State John Kerry appeared to enhance the roles of Turkey and ‎Qatar, which are on the other side in those struggles.‎
    There are some steps worth taking, to be sure. Israel should enhance its anti-tunnel ‎technology programs and seek a remedy as good as Iron Dome is against rockets. It ‎should seek the closest security cooperation it can get with the PA, and act to ‎strengthen the West Bank economy. The United States and other Western nations, ‎and responsible Arab states, should do what we can to strengthen the PA security ‎forces and push hard (since we are the aid donors to the PA) against corruption and ‎for decent governance.
    But these steps are no "solution." Islamic terrorism is a ‎plague now throughout the region, and Hamas is the localized version of that plague. ‎The struggle against it will be long and hard, with plenty of ugly and difficult scenes ‎on television. It seems clear that Israelis have the stomach for that fight, because ‎their existence is at stake. What they seek from their closest friends and allies is ‎understanding and support, in place of distancing and unfair criticism. The basis for ‎an effective U.S. policy is to think about who is on the other side in this fight, about ‎the Arabs and Israelis on our side against the terrorists, and about the actions that ‎will be needed to win.‎"


France

- Gaza : Hollande appelle à "agir" contre les "massacres" (AFP)
https://fr.news.yahoo.com/gaza-hollande-appelle-%C3%A0-agir-contre-massacres-151240139.html
   "Le président français François Hollande a appelé à "agir" pour mettre fin aux "massacres" à Gaza en marge d'une cérémonie à Liège (est) de commémoration de la Première Guerre mondiale, employant pour la première fois lui-même le mot de "massacres". "Quand je vois ce qui se passe pour les Chrétiens d'Irak, les minorités en Syrie, les massacres tous les jours. Ce qui se produit également comme massacres à Gaza. Vingt six jours de conflit, nous devons agir", a plaidé le chef de l'Etat français devant la presse. "Quand il se passe ce qui se passe en Ukraine, quand nous savons qu'il y a des massacres tous les jours au Proche et au Moyen-Orient, nous devons agir", a-t-il insisté. [...]"

- Gaza : Laurent Fabius dénonce le «massacre des civils» (AFP) - "«Le droit d'Israël à la sécurité (...) ne justifie pas qu'on tue des enfants et qu'on massacre des civils», a déclaré le ministre évoquant un «carnage» à Gaza".
http://www.20minutes.fr/monde/1425075-gazaisrael-fabius-faut-imposer-solution-deux-parties

- Le boycott économique, politique ou culturel d'Israël, une tendance en expansion (Huffington Post) - "Depuis le 8 juillet et le début de l'opération militaire israélienne "Bordure protectrice", les caméras du monde entier sont braquées sur Gaza" ; "plusieurs mouvements ou pays appellent au boycott d’Israël. Celui-ci prend différentes formes, avec plus d'ampleur que lors de l'opération militaire israélienne précédente en janvier 2009. On peut aussi le constater sur Internet, où la recherche Google "boycott Israël" a explosé en 2014, dans le monde comme en France".
http://www.huffingtonpost.fr/2014/08/03/boycott-israel-expansion_n_5645601.html


Europe

- Neuf civils tués dans des combats dans l'Est ukrainien (Reuters) - "Des habitants rapportent que plusieurs bâtiments, dont une école, sont en flammes dans le quartier périphérique de Petrovski". L'armée ukrainienne a peut-être bombardé une école, mais personne n'en parle. Etonnant, non ?
https://fr.news.yahoo.com/neuf-civils-tu%C3%A9s-dans-des-combats-dans-lest-053250647--business.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Août 2014
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages