Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 23:01
France

- Action boycott au Forum des Images à Paris (vidéo CAPJPO 3mn15) - Il y a eu une manifestation antisionémite mardi soir à la Place Carrée :
http://www.europalestine.com/spip.php?article4482
http://www.dailymotion.com/video/xb18fe_action-boycott-au-forum-des-images_news

- Cinéma israélien à Paris : boycott de cinéastes israéliens juifs et arabes (Guysen.International.News / 2009-11-04 04:36)
   "La rétrospective intitulée "Tel-Aviv : le paradoxe", organisée par le Forum des Images avec le soutien de la Mairie de Paris, pour célébrer le centenaire de la capitale israélienne, aura peut-être lieu à partir du 4 novembre à Paris, mais sans certains des cinéastes invités qui refusent d'y présenter leurs films. Hany Abu Assad (Paradise Now), Najwa Barakat (Pomegranate), Skandar Copti et Yaron Shani (Ajami), Maryse Gargour (Jaffa, la mienne) ; Anne Marie Jacir (Le sel de la mer), Shai Karmeli Pollack (Bilin, mon amour), Avi Moghrabi (August), Eyal Sivan (Jaffa, la mécanique de l'orange) "refusent de servir de caution à la démocratie israélienne qui montre tous les jours au monde ses états de service". Le scandale est que ces cinéastes reçoivent des fonds du gouvernement israélien pour que leurs films existent mais n'hésitent pas à salir l'image d'Israël dès qu'ils en ont l'occasion."

- Message aux citoyens Musulmans, Tariq Ramadan (Audio 8mn42) - un discours dur de Ramadan à ses "frères" français, naturellement les "sionistes" sont rapidement visés, et le ton est emporté :
http://www.dailymotion.com/video/xb1505_message-aux-citoyens-musulmans_webcam
   "[...] Il y a des gens aujourd'hui qui ont intérêt dans ce pays à ce que les musulmans restent dans les ghettos, ne sortent pas, ne parlent pas, ne deviennent pas des citoyens, et qui sont en train d'attiser le feu. Dès qu'il y en a un qui sort, attention on sait pas quelles connexions il a... On entretient la rumeur sans preuve. [...] La théorie du complot, la théorie de la rumeur...
    Et puis deuxième chose, vous ne serez jamais des citoyens comme les autres. Vous savez pourquoi ? Parce que vous serez toujours des citoyens suspectés. [...] Refusez qu'au nom de la guerre contre le terrorisme, on accepte dans ce pays une islamophobie intolérable ! Et d'ailleurs parfois [...] il y a des islamophobes parmi la communauté musulmane, et qui utilisent leur nom à consonnance exotique [il pense sans doute à Mohammed Sifaoui] pour tirer sur tous les autres. Ceux-ci on les connaît. Alors évidemment on peut maintenant faire une liste. Faites attention faites pas de liste ici [rires dans la salle, Ramadan fait allusion à la polémique qui avait suivi sa propre liste d'intellectuels "communautaires" juifs (http://fr.wikipedia.org/wiki/Tariq_Ramadan#Critique_des_.22nouveaux_intellectuels_communautaires.22_et_accusation_d.27antis.C3.A9mitisme)]. Notez que si vous faites une liste avec ceux-là personne ne bougera, ils riront ! [...]
    Sur la scène internationale, nous ne vous laisserons pas dire que la critique de l'Etat d'Israël c'est de l'antisémitisme. Cet Etat est un Etat qui produit de la terreur, cet Etat est un Etat qui opprime un peuple, et nous, nous sommes pour la critique jamais sélective [ah ah. On attend toujours la critique de l'Iran ou du Soudan] de toute terreur et de toute oppression. Nous n'accepterons pas le chantage qui va de l'antisionisme à l'antisémitisme. Par ordre d'Allah, par ordre des principes de l'islam, l'antisémitisme n'est pas islamique [le problème, c'est que Ramadan pratique couramment le sophisme antisémitisme = haine des sémites = haine des Arabes !]. Nous n'acceptons pas l'antisémitisme. Mais la terreur que l'on critique d'un Etat, nous le ferons haut, nous le ferons fort, nous le ferons en permanence, parce que c'est la dignité de personnes qui vivent dans des démocraties et qui vivent dans des sociétés de liberté.
    Il ne faut pas accepter ce chantage, parce que [...] une part de ceux qui sont en train de produire de l'islamophobie et qui sont en train de pointer du doigt les musulmans, ce sont ceux qui n'ont pas envie que cette même population puisse dire la vérité sur la scène internationale et en particulier sur Israël. Ce sont les mêmes, souvent, pas toujours mais ce sont souvent les mêmes, donc il faut savoir que les choses sont connectées, à vous de vous réveiller. [...]"

- Mathieu Kassovitz : « Vous ne pouvez pas discuter avec moi ! » (Conspiracy Watch) - mais qui peut vraiment discuter avec un conspi ?
http://www.conspiracywatch.info/Mathieu-Kassovitz-Vous-ne-pouvez-pas-discuter-avec-moi-!_a447.html
   "Depuis maintenant un mois et demi, Mathieu Kassovitz écume les plateaux de radio et de télévision pour promouvoir l'argumentaire conspirationniste sur les attentats du 11 septembre 2001. [...] Dans l’émission de radio "Les Grandes Gueules", sur RMC, le 15 octobre 2009, Mathieu Kassovitz a toutefois tenu des propos où l'incompétence le dispute à l'arrogance (http://www.rmc.fr/blogs/lesgrandesgueules.php?post/2009/10/15/Mathieu-kassovitz-Les-gens-qui-ont-cree-la-version-officielle-du-11-septembre-la-denonce-eux-memes-aujourd-hui). A propos de l’avion AA77 qui s’est écrasé sur le Pentagone, il dit au journaliste qui l'interviewe : « Si vous connaissiez bien le sujet, vous devriez savoir combien il y avait de passagers dans cet avion…
    Le journaliste : Ben, précisément, non. Je sais qu’il y avait des passagers…
    Kassovitz (lui coupant la parole) : Mais vous devriez le savoir, parce que si vous ne le savez pas, vous ne pouvez pas discuter avec moi !…
    Le journaliste : Alors dites-moi…
    Kassovitz : Il y avait 49 passagers dans cet avion dont les deux tiers étaient des gens affiliés au gouvernement d’une certaine façon, soit au FBI, soit à Lockheed Martin, soit au monde de l’aviation ». Quelques secondes plus tard, Kassovitz persistera à déclarer que « cet avion était rempli de 49 personnes », ajoutant que cela « est extrêmement rare pour un avion qui fait ce genre de vols [car] normalement ils sont remplis »...
    Le vol AA77 ne comptait pas 49 passagers mais 64 - dont les cinq pirates de l’air et les six membres d’équipage (voir la composition détaillée du vol http://www.conspiracywatch.info/docs/800px-Flight_77_Manifest_Moussaoui.gif). Aucun des quatre avions détournés le 11 septembre 2001 n’avait 49 passagers à son bord. Quant aux familles des victimes, dont ne cesse de se réclamer Kassovitz, elles apprécieront ses insinuations sur l'affiliation de leurs proches « au FBI, à Lockheed Martin [l'un des principaux fournisseurs des Etats-Unis dans le domaine de l'aéronautique militaire - NDLR] et au monde de l’aviation ». Car que suggère-t-il sinon que les victimes de l'attentat sont les complices de leur propre assassinat ?
    Les autres propos de Mathieu Kassovitz dans cet extrait, qui portent sur la prétendue « manipulation » de la Commission d’enquête officielle dont les membres auraient « dit de manière incessante que la Commission était faite pour échouer » (1), sur la taille du trou causé par l’avion dans le Pentagone (2) ou sur la difficulté de la manœuvre réalisée par le pirate de l'air pilotant le Boeing (3) reprennent mot pour mot les intox habituelles des partisans de la théorie du complot. Reste une question : peut-on encore discuter du 11-Septembre avec Mathieu Kassovitz ?
Notes :
    (1) Mathieu Kassovitz réitérera cette affirmation sur France 2 le 28 octobre 2009 : « le vice-président de la Commission, Lee Hamilton n’arrête pas de dire (…) que la Commission était prévue au départ pour faillir à sa mission » explique-t-il. Toutefois, le passage cité la plupart du temps par les conspirationnistes - dont s’inspire manifestement Kassovitz - est tronqué et laisse penser, à tort, que les membres de la Commission considèrent que celle-ci a fait l'objet d'une manipulation. Voici le passage dans son intégralité, extrait de la page 15 du livre de Thomas H. Kean et Lee H. Hamilton, Without Precedent: The Inside Story of the 9/11 Commission (Alfred A. Knopf, 2006) : « Nous étions tous deux conscients que la Commission sur le 11-Septembre était vouée – sinon destinée – à échouer : la Commission transcenderait les clivages partisans ; elle perdrait en crédibilité en laissant fuiter des informations classifiées ; elle se verrait refuser des autorisations indispensables à l’accomplissement de sa mission ; ou elle se mettrait à dos les familles des victimes qui ont combattu pour qu’elle soit créée. Ce que nous ne pouvions prévoir, c’est que les circonstances et des personnes remarquables au sein de cette Commission s’uniraient, dans les vingt mois qui ont suivi, pour permettre notre succès ».
    (2) C’est l’une des assertions les plus absurdes de l’argumentaire conspirationniste. Le trou causé par le crash du Boeing d'American Airlines dans le Pentagone ne fait pas 5 mètres - comme le prétend Mathieu Kassovitz -, mais 27 mètres (90 pieds) selon le rapport (http://fire.nist.gov/bfrlpubs/build03/PDF/b03017.pdf) publié par l’American Society of Civil Engineers et le Structural Engineering Institute en janvier 2003 (cf. p. 28). Le chiffre de 19 mètres d’envergure a été avancé par Thierry Meyssan dans son livre L’Effroyable imposture. Il a été estimé à partir de mesures se basant sur des photographies. La différence entre l’envergure de l’avion (38 mètres) et la largeur du trou est expliquée par Jean Guisnel et Guillaume Dasquié (qui, ayant publié leur ouvrage avant la publication du rapport officiel, se fondent sur les estimations de Meyssan) ici (http://www.conspiracywatch.info/Le-trou-dans-le-Pentagone-Vous-avez-dit-trop-petit_a250.html). On peut voir une photo du trou en haute définition ici (http://911myths.com/images/0/07/Pentcomposite.jpg). On s'aperçoit que le trou de 5 mètres dont parlent les conspirationnistes correspond en réalité à l'ouverture faite au premier étage du bâtiment. Le trou du rez-de-chaussée est beaucoup plus important.
    (3) Des pilotes réunis au sein du groupe conspirationniste Pilots for 9/11 Truth prétendent que les pirates de l’air n’auraient pas été capables de faire la manœuvre ayant conduit au crash de l’avion dans le Pentagone. En revanche, de nombreux autres pilotes prétendent qu’une telle manœuvre est tout à fait possible. Ancien pilote l'armée de l'air italienne reconverti dans le civil, Giulio Bernacchia est aujourd'hui instructeur et examinateur de pilotes débutants. Il conclut son témoignage (http://www.bastison.net/ZIDEOS/Pilote.pdf) en expliquant qu'« il est trompeur de faire croire aux gens que les pirates de l'air devaient posséder des compétences de pilote exceptionnelles pour faire ce qu'ils ont fait »."

**********************************************************************************************
Liban & Hezbollah

- Les commandos yami arraisonnent un cargo d’armes destiné au Hezbollah (Mena) - ça va faire du bruit :
http://www.menapress.com/
   "Tôt ce mercredi matin, des commandos marins israéliens – les célèbres "commandos yami" - sont montés à l’abordage d’un cargo antiguais, s’en sont rendus maîtres et l’on remorqué jusqu’au port d’Ashdod, dans le sud du pays. L’arraisonnement s’est produit à cent miles nautiques (185 kilomètres) des côtes israéliennes, à l’extérieur des eaux territoriales libanaises et israéliennes.
    Le navire, qui était parti d’Iran, transportait des armes et des munitions à l’intention du Hezbollah, en parfaite contravention avec les provisions de la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU. Sous des leurres tendant à faire croire à un chargement commercial, les commandos ont découvert des missiles et des roquettes antichars, selon un communiqué officieux de l’armée. Le lieutenant-colonel Avital Leibovitch, a déclaré pour sa part que c’était un contrôle de routine qui avait suscité l’intervention, et que l’interception s’était produite sans anicroches. Avital Leibovitch s’est toutefois refusée à donner la moindre précision quant au détail du cargo ainsi qu’au sort réservé à l’équipage. Nous en saurons plus après le déchargement complet du bateau.
    Le ministre de la Défense a annoncé, dans un communiqué, "qu’il s’agissait d’un nouveau succès contre les tentatives incessantes d’infiltrer des armes afin de renforcer les éléments terroristes menaçant la sécurité d’Israël". Ehoud Barak, de même que le Président du Conseil, Binyamin Netanyahu, ont félicité les "commandos yami" pour leur réussite.
    En principe, selon les résolutions de l’ONU, la tâche d’empêcher la contrebande d’armes destinées aux milices libanaises incombe à la Force Internationale de l’ONU pour le Liban (FINUL), qui ne remplit pas sa tâche. Pas plus en ce qui concerne le contrôle maritime que l’afflux d’armes par la route, en provenance de Syrie. Ce, bien que cette contrebande met en péril la paix dans la région, la sécurité des habitants de l’Etat hébreu et la survie du Liban.
    A la Ména, nous avons quelque peine à croire que l’arraisonnement soit le fruit d’un "contrôle de routine". De plus, nous sommes certains de ce que l’interrogatoire de l’équipage donnera des indications précieuses quant au port de débarquement qui était prévu au Liban, ainsi qu’au degré de mainmise sur le pays aux cèdres des miliciens chiites supplétifs de l’Iran."

- Israel Navy Intercepts Iranian Weapons en route to Hezbollah, 4 Nov 2009 (Vidéo Tsahal 6mn21)
http://www.youtube.com/watch?v=wXDCDPPeN_Q&feature=player_embedded

- Le navire Francop transportait 10 fois plus d’armes que le Katerine A (Arouts 7) - Le navire Karine A avait été intercepté en janvier 2002 au large de la bande de Gaza ; il transportait près de 50 tonnes de matériel militaire, dont des roquettes Katiousha, des missiles antichars et des explosifs.
http://www.actu.co.il/2009/11/le-navire-francop-transportait-10-fois-plus-darmes-que-le-katerine-a/
   "Le commandant de la marine, le général de brigade Rany Ben-Yéhouda, a déclaré : « La quantité d’armes trouvées sur le navire Francop est plus de 10 fois plus grande que celle qu’il y avait sur le bateau Karine A. » Ben-Yéhouda a indiqué que les armes avaient été cachées dans des dizaines de containers d’un poids total de centaines de tonnes. La cargaison comprend des armes et des missiles qui auraient suffi au Hezbollah pour combattre Israël au moins pendant un mois."

- Cargo d’armes iraniennes : développements (Mena) - "Le but immédiat [de Téhéran] est de disposer d’une option de riposte en cas d’attaque israélienne contre ses installations nucléaires et ses bases de missiles à longue portée".
http://www.menapress.com/
   "Nous avons, dès midi, dépêché Ilan Tsadik dans le port d’Ashdod et il a pu s’approcher à bonne distance du Francop, le navire porte-conteneurs arraisonné ce matin par les commandos israéliens. Ilan Tsadik rapporte qu’il s’agit d’une prise énorme. Selon les autorités israéliennes, la cargaison d’armes serait vingt fois plus importante que celle que transportait le Karin A, commandité par Yasser Arafat, qui avait 50 tonnes de matériel militaire à son bord. D’après le personnel sur place, la quantité serait encore plus importante et occuperait plus de cinquante maxi conteneurs, qui n’ont pas pu encore tous être examinés. Les armes se trouvent dissimulées entre des parois de sacs de riz qui les entourent totalement. "Il y a de quoi équiper une divisions de miliciens", nous a confié notre reporter, "c’est très impressionnant".
    On sait d’ores et déjà que le Francop, qui a emprunté le Canal de Suez, faisait route entre Bandar Abbas en Iran et le port syrien de Lattaquié. De là, une partie du matériel devait être conditionné en Syrie, puis acheminé par la route au Liban, alors qu’une grande portion des armes, de fabrication iranienne, étaient prêtes à un envoi immédiat. Il est à remarquer que, depuis 2006, le Conseil de Sécurité de l’ONU a imposé un embargo général de tous les types de matériel militaire en provenance et à destination de l’Iran. Tentant de faire face à la preuve du trafic dans lequel son pays est impliqué, M. Walid Mohalem, le ministre syrien des Affaires Etrangères, actuellement en visite officielle à Téhéran, a déclaré que "le Francop ne transportait pas une seule arme", et a accusé les Israéliens de se comporter en pirates à l’encontre du trafic maritime marchand.
    Le Francop ne constitue pas l’unique convoi à avoir été intercepté, ces derniers mois, par l’armée israélienne, qui préfère, en général, conserver la discrétion sur ses opérations dans ce domaine. Ceci dit, elle partage ses informations avec les services de renseignement des pays occidentaux. Ce qui n’a cependant pas empêché l’Union Européenne de signer un important contrat de commerce préférentiel avec Damas ces dernières semaines. Ce qui dépasse notre entendement.
    Selon les responsables sécuritaires israéliens, c’est dans un projet d’armement de longue haleine que s’est engagée la "République" Islamique. Elle procède ainsi à l’armement du Hezbollah au Liban et du Hamas à Gaza. Le premier objectif des ayatollahs consiste à établir au Pays du Cèdre une base militaire avancée, à proximité de l’Etat hébreu et des pays européens. Le but immédiat est de disposer d’une option de riposte en cas d’attaque israélienne contre ses installations nucléaires et ses bases de missiles à longue portée. Mais à moyen terme, c’est également la souveraineté au Liban qui est visée, l’armée de ce petit pays ne disposant ni d’un nombre suffisant de soldats, ni d’armes de la qualité de celles que contenait le ventre du Francop pour s’opposer efficacement à la milice chiite du Hezbollah.
    Plusieurs éléments doivent être bien compris de nos lecteurs : si Tsahal s’est montrée capable de contrecarrer un nombre significatif des transports d’armes iraniennes vers le Liban, il ne fait aucun doute que des cargaisons conséquentes ont déjà atteint la milice chiite, et que les armes de ces envois se trouvent déployés ou stockées au Liban, dans des zones interdites d’accès aux autorités de ce pays. Il n’y a pas à se leurrer : cette prise, toute spectaculaire qu’elle soit, n’interrompra pas non plus le flux des convois de même nature et n’empêchera pas Téhéran de construire son armée supplétive au Liban et de renverser la fragile république en place au moment où elle le décidera. [...]
    Dernier élément que nous pouvons dévoiler pour l’instant : nous avions raison de ne pas prendre pour argent comptant non plus les affirmations du porte-parole de la marine israélienne, qui affirmait, plus tôt dans la journée, que l’interception du Francop était le résultat d’un contrôle de routine. En effet, M. Ehoud Barak, ministre de la Défense, a indiqué ce soir que l’"Aman", le service de renseignement de l’armée, avait participé à l’opération. Qui dit participation de l’Aman, dit également participation des autres institutions du renseignement de l’Etat hébreu. Dès midi, il nous semblait peu probable que tous les patrouilleurs effectuant des contrôles de routine aient constamment à leur bord des commandos de marine prêts à effectuer un abordage."

- Netanyahou : il est temps de faire pression sur l’Iran (Arouts 7) - « L’Iran a envoyé ces armes aux organisations terroristes pour attaquer Israël et tuer des civils .»
http://www.actu.co.il/2009/11/netanyahou-il-est-temps-de-faire-pression-sur-liran/
   "Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a déclaré mercredi : « Ceux qui ont encore besoin d’une preuve que l’Iran continue à envoyer des armes aux organisations terroristes l’ont reçu aujourd’hui de façon claire et univoque. » Et d’ajouter au sujet du navire d’armes intercepté par Tsahal : « L’Iran a envoyé ces armes aux organisations terroristes pour attaquer Israël et tuer des civils. Il est temps que la communauté internationale fasse pression sur l’Iran pour lui faire cesser ces activités. La communauté internationale doit soutenir Israël lorsqu’elle se défend contre les terroristes et leurs partenaires. »"

- Ban Ki-moon met en garde contre les risques de détérioration au Liban-Sud (Guysen.International.News / 2009-11-04 14:18)
   "Le secrétaire général de l'ONU a mis en garde contre les risques de détérioration de la situation au Liban-Sud. Il a de nouveau plaidé pour le désarmement de tous les groupes armés, notamment le Hezbollah et les groupuscules palestiniens."

***********************************************************************************************
Tournée Clinton & Localités juives

- Clinton: Israël doit cesser "pour toujours" la colonisation (AP) - des mots qui ne signifient pas grand chose : si un Etat palestinien est créé et que des frontières sont tracées, qui doute qu'il sera effectivement judenrein ? Si elle parle par contre de Jérusalem-Est, alors c'est à la fois un revirement américain vers la position palestinienne et une manière de préjuger du résultat de négociations.
http://fr.news.yahoo.com/3/20091104/twl-israel-palestiniens-clinton-951b410.html
   "La secrétaire d'Etat Hillary Clinton a déclaré mercredi que Washington n'acceptera pas la légitimité des colonies israéliennes en Cisjordanie et exige que leur construction soit arrêtée "pour toujours". Mais pour Hillary Clinton, une proposition israélienne offrant d'interrompre la construction constituerait déjà un "pas en avant positif". La cheffe de la diplomatie américaine s'est exprimée après un entretien avec le président égyptien Hosni Moubarak lors d'une étape organisée au dernier moment dans le cadre d'une tournée au Proche-Orient. "Notre politique sur la colonisation n'a pas changé", a affirmé Mme Clinton. "Nous n'acceptons pas la légitimité des colonies. Mettre un terme à la colonisation actuelle et future est préférable", a-t-elle ajouté devant la presse. [...]"

- Colonies israéliennes : Washington souffle le chaud et le froid (AFP, Reuters)
http://lemonde.fr/proche-orient/article/2009/11/04/washington-fait-marche-arriere-sur-les-colonies-israeliennes_1262524_3218.html
   "[...] "Nous avons la très ferme conviction que mettre fin à toutes les activités de colonisation, actuelles et à venir, serait préférable", a déclaré Hillary Clinton après une entrevue avec des dirigeants égyptiens, dont le président Hosni Moubarak. "Il n'y a de doute dans l'esprit de personne que la voie vers un Etat palestinien (...) doit inclure toutes les questions (...), et cela comprend celle de Jérusalem", revendiquée comme capitale par les deux parties, a-t-elle déclaré dans une conférence de presse avec son homologue égyptien, Ahmed Aboul Gheit.
    "Je peux assurer que notre objectif est de parvenir à un véritable Etat [palestinien], avec une vraie souveraineté", a poursuivi la chef de la diplomatie américaine. Mme Clinton a également affirmé que rien ne pouvait la "dissuader" de poursuivre les efforts de relance du dialogue israélo-palestinien, en panne depuis près d'un an."Ma conviction personnelle est que rien ne doit affecter notre engagement et notre détermination à aller de l'avant. Il y a certes des obstacles, mais nous ne pouvons pas laisser quoi que ce soit nous dissuader", a-t-elle dit après des entretiens avec le président égyptien Hosni Moubarak. [...]"

- Processus de paix: Hillary Clinton s'emploie à rassurer et obtient l'appui du Caire (AFP) - Le Caire rejette à son tour le gel total comme précondition aux négociations ; Clinton rappelle enfin une évidence : "En fin de compte, les discussions sur les colonies avanceront quand l'on entrera dans la négociation sur les frontières".
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00198350-processus-de-paix--hillary-clinton-s-emploie-a-rassurer-et-obtient-l-appui-du-caire.htm
   "[...] M. Aboul Gheit [ministre égyptien des Affaires étrangères], visiblement convaincu par cette explication de texte, lui a apporté son soutien, en affirmant que "les Etats-Unis n'ont pas changé leur position concernant leur refus des activités de colonisation". Il est également allé dans le sens des efforts américains, en n'excluant pas le principe d'une reprise de négociations israélo-palestiniennes sans conditions. "Nous devons nous concentrer sur l'objectif final plutôt que perdre du temps à exiger telle ou telle chose", a-t-il ajouté, tout en souhaitant des garanties internationales pour que ces négociations se tiennent "sur des bases claires et bien préparées". [...]
    Mme Clinton a également estimé que la priorité allait à la reprise de ces discussions, qui porteront de fait aussi sur les colonies. "En fin de compte, les discussions sur les colonies avanceront quand l'on entrera dans la négociation sur les frontières", a-t-elle déclaré à des journalistes l'accompagnant. [...]"

- Les Palestiniens pourraient renoncer à leur Etat, dit Erekat (Reuters) - mais au fond, ont-ils jamais voulu d'un Etat ?
http://fr.news.yahoo.com/4/20091104/twl-po-erekat-38cfb6d.html
   "Les Palestiniens devront renoncer à un Etat indépendant si les implantations israéliennes continuent à s'étendre et que les Etats-Unis ne font rien pour s'y opposer, a averti mercredi le négociateur palestinien Saëb Erekat. Le moment est peut-être venu pour Mahmoud Abbas, président de l'Autorité autonome, de "dire la vérité à son peuple, à savoir qu'avec la poursuite des activités de colonisation, la solution fondée sur le principe de deux Etats n'est plus d'actualité", a-t-il déclaré à la presse. [...] Les Palestiniens n'ont désormais plus d'autre choix que de "recentrer leur attention sur une solution fondée sur un Etat unique dans lequel musulmans, chrétiens et juifs pourraient vivre sur un pied d'égalité", a-t-il poursuivi. "C'est très grave. Il s'agit d'un moment de vérité pour nous", a souligné le négociateur. [...]"

- Le ministre Meridor appelle les Palestiniens à ''reprendre leurs esprits et entamer les pourparlers'' (Guysen.International.News / 2009-11-04 15:55)
   "Le ministre Dan Meridor a déclaré lors d'un débat mercredi à la Knesset sur la visite d'Hillary Clinton dans la région : ''Après le discours du Premier ministre à (l'université) Bar Illan, j'attends d'assister au discours de (l'université) Bir Zeit d'un dirigeant palestinien. J'espère que l'Autorité palestinienne va reprendre ses esprits et s'apprêter à relancer les pourparlers, qu'ils ne disent pas seulement ce qu'ils exigent mais aussi ce qu'ils sont prêts à concéder''."

- D'après les Palestiniens, Netanyahou a promis aux USA un gel des implantations (Guysen.International.News / 2009-11-04 15:39)
   "Des sources palestiniennes ont confié au site Ynet du quotidien Yediot Aharonot, que les Américains affirment avoir reçu l'engagement du Premier ministre Binyamin Netanyahou concernant le gel prochain des implantations."

- Des bâtiments illégaux évacués dans l'avant-poste de Maoz Esther (Guysen.International.News / 2009-11-04 09:54)
   "La police a évacué 4 bâtiments artisanaux illégaux dans l'avant-poste de Maoz Esther, dans la région de Binyamin. Des raccords-pirates à l'eau et à l'électricité ont également été coupés."

*************************************************************************************************
ONU & Goldstone

- Goldstone : les parlementaires américains votent contre, E.B. Solomont, Hilary Leila Krieger & Tovah Lazaroff (JP)
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1256799086874&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "La Chambre des représentants a voté, à une très large majorité, une résolution condamnant le rapport Goldstone. [...] Les députés ont aussi appelé l'administration Obama à condamner le document devant l'ONU. Le rapport Goldstone devait être abordé, mercredi, par les membres de l'Assemblée générale et a encore des chances de passer devant le Conseil de sécurité. Au total, 334 parlementaires américains ont voté en faveur de la résolution et 36 contre. Vingt-deux se sont abstenus. Cette résolution qualifie, entre autres, l'enquête du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU d'"irrémédiablement biaisée et illégitime". [...]"

- L’assemblée générale de l’ONU tiendra aujourd’hui son premier débat sur le rapport Goldstone, Barak Ravid (Haaretz) - Londres et Paris veulent "modérer le projet de résolution".
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7229
   "[...] Aujourd’hui [mercredi], il ne devrait pas y avoir de vote mais uniquement un débat concernant cette résolution. En Israël on estime que le vote aura lieu d’ici la fin de la semaine. [...] De hauts responsables du ministère israélien des Affaires étrangères ont indiqué qu’il s’agit là d’un projet de résolution très dure qui marque une nouvelle étape dans la lutte contre Israël sur la scène internationale.
    Hier s’est engagé un dialogue entre la France et la Grande-Bretagne, qui représentent l’Union européenne, et les représentants de l’Autorité palestinienne et des pays arabes à l’ONU pour tenter de modérer le projet de résolution conformément aux « lignes rouges » fixées par la France et la Grande-Bretagne et qui sont acceptées par l’ensemble des pays de l’Union européenne. Français et Britanniques souhaitent en effet que l’assemblée générale adopte une résolution appelant Israël et les Palestiniens à mener de manière immédiate une enquête indépendante sur les événements et renvoyant le rapport devant les institutions de l’ONU à Genève sans que celui-ci ait été débattu par le Conseil de sécurité ou la Cour pénale internationale. [...]
    Le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Yossi Gal, a déclaré aux ambassadeurs étrangers en poste en Israël que si la promotion du rapport Goldstone se poursuit, cela aura des répercussions négatives sur le processus de paix et portera atteinte au droit des Etats démocratiques à se défendre."

- Gaza: l'Autorité palestinienne veut saisir le Conseil de sécurité et la CPI (AP)
http://fr.news.yahoo.com/3/20091104/twl-israel-palestiniens-onu-951b410.html
   "L'Autorité palestinienne a fait savoir mercredi qu'elle entendait saisir le Conseil de sécurité des Nations unies et la Cour pénale internationale (CPI) sur les crimes de guerre supposés commis lors de la dernière offensive israélienne dans la Bande de Gaza. [...] "Nous sommes déterminés à suivre ce rapport et ses recommandations devant tous les forums internationaux pertinents, parmi lesquels le Conseil de sécurité et la Cour pénale internationale, jusqu'à ce que justice soit faite", a déclaré Riyad Mansour, ajoutant qu'"on ne peut parvenir à la paix sans justice". [...]"

- Rapport Goldstone : un discours virulent de l'ambassadrice d'Israël à l'Onu (Guysen.International.News / 2009-11-04 18:46)
   "Dans le discours qu'elle a prononcé mercredi soir à l'assemblée générale des Nations unies à New York, la Prof. Gabriella Shalev a accusé les instances de l'Onu d'être « complètement déconnectées de la réalité ». Selon elle, le rapport Goldstone est « un rapport né de la haine qui fait complètement abstraction du terrorisme islamiste »."

- L'ADL accuse le juge Goldstone de ''mettre en danger le peuple juif'' (Guysen.International.News / 2009-11-04 17:13) - "vous êtes naïf à faire peur".
   "Le chef de l'Anti Defamation League (ADL), Abraham Foxman, a affirmé à New York qu'en éditant son rapport sur l'opération Plomb durci à Gaza, le juge Goldstone ''a mis Israël et le peuple juif en danger concret''. ''Je suis sûr que vous avez voulu adoucir la critique contre Israël en accusant aussi le Hamas de crimes de guerre, vous êtes naïf à faire peur''."

- Légitime défense ?, Jacques Attali (L'Express) - Le rapport Goldstone est "très révélateur de l'évolution de l'attitude de quelques institutions internationales à l'égard d'Israël, à qui l'on veut maintenant nier le droit à la légitime défense" ; "Les autres démocraties devraient se méfier [...], elles seront les prochaines victimes de cette jurisprudence".
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/legitime-defense_826297.html#xtor=AL-447
   "[...] [Le rapport Goldstone est] truffé d'erreurs, révélatrices d'une question fondamentale pour les démocraties. Ecrit à la demande d'un Comité des droits de l'homme de l'ONU où dominent des dictatures, il désigne à plusieurs reprises Israël comme "l'ennemi" ; il ne rappelle pas que l'Etat hébreu s'est retiré unilatéralement de Gaza; il ne dit pas que Tsahal, avant de répliquer, avait reçu 12 000 roquettes tirées depuis Gaza; il ne mentionne pas le témoignage des habitants de Sderot, sans cesse bombardés, pourtant interrogés par la commission, mais cite longuement les dépositions des habitants de Gaza, tous entendus lors d'audiences télévisées, c'est-à-dire dans une ambiance de terreur, qui les conduit à nier que le Hamas forçait les civils à servir de boucliers humains, ce dont pourtant se vantent les dirigeants de ce mouvement.
    Plus encore, le rapport ose dire, sans craindre le ridicule, qu'en Israël, seule démocratie de la région, existe une "répression de la dissidence", démontrant une incroyable méconnaissance de la réalité d'un pays où un ministre de la Défense et un Premier ministre ont été contraints à la démission par une marche rassemblant plus du dixième de la population du pays (imagine-t-on une manifestation de plus de 6 millions de Français?). Et Israël le confirmera sûrement en nommant une commission d'enquête indépendante, qui sanctionnera, une fois de plus, ceux qui auraient commis des fautes, ou peut-être même des crimes, dans la conduite de ces opérations.
    Mais ce rapport est aussi très révélateur de l'évolution de l'attitude de quelques institutions internationales à l'égard d'Israël, à qui l'on veut maintenant nier le droit à la légitime défense: selon le Comité international de la Croix-Rouge, mandaté pour protéger les victimes des conflits armés, la légitime défense, reconnue pourtant par l'article 51 de la Charte des Nations unies, ne pourrait s'exercer contre des terroristes, qu'il faudrait arrêter et juger comme des criminels de droit commun, et non combattre comme des ennemis.
    Les autres démocraties devraient se méfier : si elles laissent traiter ainsi Israël, elles seront les prochaines victimes de cette jurisprudence, parce qu'on exigera aussi d'elles ce qu'on ne pourra évidemment pas réclamer à leurs adversaires."

*******************************************************************************************************
Israël

- Sheikh Jarrah : la bataille pour les maisons continue, Abe Selig (JP) - "En 1956, 28 familles palestiniennes ayant reçu l'assistance aux réfugiés de l'UNRWA ont été sélectionnées pour déménager dans de nouvelles maisons, construites sur d'"anciennes propriétés juives louées au ministère du développement" [jordanien]". L'UNRWA, ou l'art de créer les tensions qui feront vivre éternellement le conflit.
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1256799091957&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Une échauffourée a débuté mardi matin, après l'entrée d'un groupe de Juifs dans une maison du quartier de Sheikh Jarrah, à Jerusalem-Est, armés d'un certificat de propriété sur la demeure. [...] La maison, située dans la section Shimon Hatzadik du quartier, est l'une des 28 propriétés de Sheikh Jarrah sujettes à des batailles juridiques entre les requérants juifs et les familles palestiniennes qui y vivent actuellement.
    Un certain nombre de maisons de cette zone appartenaient aux Juifs avant 1948 mais ont été saisies par le gouvernement jordanien entre 1948 et 1967, sous couvert de la Loi de propriété ennemie. En 1956, 28 familles palestiniennes ayant reçu l'assistance aux réfugiés de l'UNRWA ont été sélectionnées pour déménager dans de nouvelles maisons, construites sur d'"anciennes propriétés juives louées au ministère du développement". L'accord stipule que le nom de ces familles figure sur le titre de propriété.
    Dès lors, les conflits portés devant le tribunal se succèdent inlassablement, opposant Juifs, représentants d'anciens propriétaires, et Palestiniens (résidents actuels). Les expulsions de familles palestiniennes sont régulièrement la cible de condamnations de la communauté internationale, y compris de la part de la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, qui appelle Israël à freiner ces actions. [...]"

- Jérusalem-Est : manifestation devant une maison de Sheikh Jarrah (Guysen.International.News / 2009-11-04 20:05)
   "Plus d'une centaine de Palestiniens et de militants pour les Droits de l'Homme se sont rassemblés dans le quartier de Sheikh Jarrah, à Jérusalem- Est. Ils souhaitent protester contre l'ordonnance d'expulsion d'une famille palestinienne d'une maison du quartier."

- Ban Ki-Moon condamne Israël (Israël-Infos) - Ban Ki-Moon souhaite-t-il que, pour faire plaisir au monde entier, Israël renonce à demeurer un Etat de droit ?
http://www.israel-infos.net/Ban-Ki-Moon-condamne-Israel-4827.html
   "Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, a condamné dans la nuit de mardi, la "nouvelle provocation" israélienne suite à l'évacuation d'une famille palestinienne du quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem, d'une maison dont ont pris possession des Israéliens, en toute légalité. Les tribunaux avaient déjà attribué, après la conquête de Jérusalem-est en 1967, la propriété des 28 bâtiments du bloc "Shimon Hatsadik" au "Comité de la communauté espagnole" qui les possédait légalement avant la création de l'Etat, mais déclaré le statut des habitants qui y habitaient sous domination jordanienne, "protégé", ceux-ci devant néanmoins verser un loyer aux propriétaires des lieux. Après des décennies de lutte juridique durant lesquels les Palestiniens ont refusé l'application du jugement, les tribunaux ont permis l'évacuation d'une de ces maisons, effectuée mardi matin par la police, et dans laquelle sont entrés une trentaine d'Israéliens."

- Deux bombes trouvées près d'une synagogue de Ramle (Guysen.International.News / 2009-11-04 00:05)
   "Deux bombes ont été trouvées, ce mardi soir, près d'une synagogue de Ramlé. Les démineurs ont désamorcé les engins explosifs. La police enquête."

- Sondage : les Israéliens sceptiques sur la paix (Guysen.International.News / 2009-11-04 04:16) - L'Initiative arabe (http://fr.wikipedia.org/wiki/Initiative_de_paix_arabe) conserve sa principale caractéristique : son absence totale de crédibilité.
   "Un sondage, réalisé pour l'Independent Media Review and Analysis, montre le grand scepticisme des israéliens sur la paix : 80% pensent qu'un retrait complet aux frontières de 1967 ("Initiative arabe") n'apportera pas la paix, 56% ne croient pas à une garantie internationale pour la paix et 54% des israéliens pensent que l'Autorité palestinienne n'est pas un partenaire pour la paix."

******************************************************************************************************
Gaza & Hamas

- Tel-Aviv aussi est à la portée du Hamas, Arik Bender, Amir Buhbut et Amit Cohen (Maariv) - "l’organisation islamique dispose aujourd’hui de plus de roquettes que lors de l’opération Plomb Durci",  et "le Hamas dispose de « plusieurs centaines » de ces roquettes de longue portée".
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7229
   "Après l’Iran, la Syrie et le Hezbollah, c’est désormais le Hamas qui vient de se doter d’armes balistiques pouvant atteindre Tel-Aviv. En effet, le chef des renseignements militaires, le général Amos Yadlin, a révélé hier, lors d’une réunion de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, que le Hamas a effectué il y a quelques jours un essai réussi d’une roquette ayant une portée de 60 kilomètres et pouvant donc atteindre l’agglomération de Tel-Aviv. Dans le cadre de cet essai, une roquette portant une tête explosive de plusieurs dizaines de kilogrammes a été tirée à partir de la bande de Gaza vers la Méditerranée.
    Selon le général Yadlin, les tireurs ont de toute évidence été formés en Syrie ou en Iran. L’Iran, a-t-il indiqué, assure le financement, l’armement et la formation du Hezbollah comme des organisations terroristes opérant dans la bande de Gaza. Des membres de la commission des Affaires étrangères et de la Défense estiment que la roquette testée avait été passée en contrebande soit par la mer soit par les tunnels souterrains reliant la bande de Gaza à l’Egypte.
    Le vice-ministre de la Défense, Matan Vilnaï, a confié au Maariv que le Hamas dispose de « plusieurs centaines » de ces roquettes de longue portée. « Les Israéliens doivent connaître la réalité telle qu’elle est », a-t-il ajouté.
    Le général Yadlin a également expliqué aux membres de la commission que le Hamas traverse actuellement un processus accéléré de rétablissement de sa force militaire, y compris de ses batteries de roquettes. Selon Amos Yadlin, l’organisation islamique dispose aujourd’hui de plus de roquettes que lors de l’opération Plomb Durci, et elle réclame de l’Iran tous les types d’armes que le Hezbollah reçoit, une demande accueillie favorablement par l’Iran."

- Le Hamas dispose de plus de 1000 roquettes (Guysen.International.News / 2009-11-04 20:27)
   "D'après les services de sécurité israéliens, l'organisation terroriste disposerait de 1000 roquettes à courte portée, 200 Grad d'une portée de 40 kms et d'un certain nombre de roquettes pouvant atteindre 60 kms. Ces données confirment les craintes selon lesquelles le Hamas se serait réarmé depuis l'opération Plomb durci et aurait largement renforcé son pouvoir de destruction."

- Le Hamas condamne à mort un homme pour ''collaboration avec l'ennemi'' (Guysen.International.News / 2009-11-04 02:15)
   "Selon des sources palestiniennes, un tribunal militaire du Hamas a condamné un homme à mort, ce mardi, pour "collaboration avec l'ennemi." Le condamné, connu sous le surnom de "As-Sabi" (lion en arabe) été reconnu coupable de "collaboration et de participation à des assassinats prémédités"."

- Le Hamas, responsable de ses tunnels ?, Benjamin Joffe-Walt (JP) - "Le gouvernement, ici à Gaza, souhaite simplement gagner de l'argent avec les propriétaires du tunnel, voilà tout. [...] Ils ne se soucient pas des conditions de travail".
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1256799087921&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull
   "Selon une organisation gazaouïe de défense des droits de l'Homme, le gouvernement du Hamas doit prendre les mesures nécessaires pour protéger les ouvriers qui creusent des tunnels de contrebande sous la frontière égyptienne. De nombreux incidents ont eu lieu dimanche 4 novembre. Deux hommes ont péri : Mohammed Baraka, 23 ans, a reçu un choc électrique et plus tôt dans la journée, Ahmed Salah Abdeen, 35 ans, a suffoqué après l'effondrement d'un tunnel, sous le quartier As Salam de Rafiah. Un Palestinien a subi de graves blessures et deux autres ouvriers ont été hospitalisés à cause des fuites d'un produit chimique (un diluant de peinture).
    "Nos recherches sur le terrain ont démontré que 120 personnes sont mortes dans l'effondrement d'un tunnel en cours de travaux", annonce Samir Zaqout, coordinateur du centre Al-Mezan. "Sept autres ont été tuées à la suite de frappes aériennes israéliennes." Sur les 120 morts, quatre étaient des enfants. Alors que 59 décès datent de 2009, 250 autres personnes ont été blessées au cours des travaux des dernières années.
    "Personne ne se soucie de ce qui se passe sous terre", dit Zaqout. "Le gouvernement, ici à Gaza, souhaite simplement gagner de l'argent avec les propriétaires du tunnel, voilà tout. Ils prennent l'argent du peuple, mais ne fournissent aucun service en contrepartie. Ils ne se soucient pas des conditions de travail." "La plupart des gens qui creusent ces souterrains sont issus de milieux très pauvres et sont contraints de faire ce genre de travail pour subvenir aux besoins de leurs familles. Les conditions socio-économiques sont très difficiles à cause du blocus israélien de Gaza", déclare le groupe. "Comme les tunnels représentent une alternative incontournable de la société gazaouïe, Al-Mezan attend du Hamas une surveillance et une réglementation appropriée de cette industrie (...). Les catastrophes des tunnels doivent prendre fin."
    Pour sa part, le mouvement islamique décline avec véhémence toute responsabilité concernant les morts. "Nous essayons de réduire les problèmes de sécurité (...). Nous refusons les enfants et prenons autant de précautions que possible", affirme Ihab A-Ghusein, porte-parole du ministère de l'Intérieur du gouvernement Hamas. "La responsabilité de ces morts revient à ceux qui imposent le siège et l'occupation", continue-t-il. "Pour l'instant, ces souterrains aident le peuple et c'est leur seul moyen d'atténuer la crise. Mais ils ne disposent pas des techniques de pointe pour la construction de tunnels. Lorsque le siège sera levé, nous n'en aurons plus besoin"."

- Les Palestiniens : Il y a une avancée vers un accord sur la libération de Guilad Shalit, Roni Shaked, Itamar Eichner et Ronen Bergman (Yediot Aharonot) - Jérusalem "aurait accepté de libérer Marwan Barghouti et Ahmed Saadat".
http://www.ambafrance-il.org/spip.php?article7229
   "Les médias palestiniens font état ces derniers jours de développements dans les contacts sur la libération de Guilad Shalit. L’agence de presse Sama, qui est présente dans la bande de Gaza, cite de hauts responsables palestiniens selon lesquels 95 % de l’accord d’échange ont déjà été conclus et sa mise en œuvre devrait commencer d’ici dix jours.
    Selon l’agence, des responsables du Hamas ont déclaré : « D’ici un mois Guilad Shalit rentrera chez lui ». Ils affirment que les pourparlers sont à un stade déterminant après qu’Israël a accepté la plupart des conditions posées par le Hamas. Selon eux, la percée a eu lieu grâce au renoncement du Hamas à certains noms mais aussi à des concessions d’Israël qui aurait accepté de libérer Marwan Barghouti et Ahmed Saadat, le dirigeant du FPLP impliqué dans l’assassinat du ministre Rehavam Zéevi.
    Des responsables israéliens ont réagi à ces affirmations : « C’est une manipulation du Hamas destinée à des besoins internes et cela ne nous surprend pas ». Officiellement, Jérusalem garde le silence et s’abstient de commenter ces nouvelles optimistes. Des responsables politiques affirment cependant que depuis l’obtention de la cassette vidéo, l’équipe dirigée par Hagaï Hadas travaille jour et nuit. « Il y a eu une avancée dans les négociations mais nous ne sommes pas à la veille d’un accord. Il y a encore du travail à faire et cela ne dépend pas seulement d’Israël. Ces nouvelles sont le fruit de sondages internes selon lesquels le Hamas a perdu du terrain face à Abou Mazen », affirment ces responsables."

*********************************************************************************************************
Judée-Samarie & AP

- Un véhicule israélien lapidé près de Kalkiliya (Guysen.International.News / 2009-11-04 10:46)
   "Les Palestiniens ont lancé des pierres sur une voiture israélienne qui circulait au sud-est de Kalkiliya. Les passagers sont indemnes, mais le véhicule a été endommagé."

- Palestine's Missing Critics (Éditorial du Wall Street Journal du 2 Novembre 2009) - "Quand Israël attaque le Hamas afin d’en finir avec les tirs de fusées sur son sol, il risque d’être trainé devant la cour pénale internationale. Mais quand les Occidentaux envoient des milliards à un gouvernement palestinien dont les sévices permanents sont sur la place publique, il y a un silence quasi total".
http://online.wsj.com/article/SB10001424052748703932904574511043050416578.html
Traduction Objectif-Info :
http://www.objectif-info.com/index.php?id=1261
   "Israël fait l’objet des critiques le plus sévères en défense des droits des Palestiniens. Nous sommes donc curieux d’observer les conséquences, ou l’absence de conséquences, des révélations sur les brutalités commises en permanence par l'Autorité palestinienne contre ses propres administrés en Cisjordanie, au moment où elle bénéficie d’un flot bien entretenu de dollars et d’euros.
    Haitham Arar, un important responsable de l’Autorité Palestinienne qui parlait ouvertement des abus commis, a été cité par The Daily Mail il y a un peu plus d’une semaine. C’était à la suite d’un reportage du magazine dominical de janvier qui illustrait les tabassages, le fouet, les agressions à la perceuse électrique et autres formes de torture appliqués à quiconque semble contester l’autorité du Fatah, le parti de Mahmoud Abbas. Le meurtre et le viol sont aussi d’un usage banal.
    Comme le souligne Tom Gross, un expert du Moyen-Orient, les seules informations sur ce sujet émanent d’un journal occidental qui a pris la peine d’écrire quelque chose sur le sujet. Si un peu d’encre a coulé pour décrire les méthodes brutales du Hamas, on a été beaucoup plus discret pour les abus du Fatah depuis que Yasser Arafat a pris le contrôle de la majeure partie du territoire en 1993. Pire encore, les gouvernements occidentaux soutiennent cette violence fratricide à travers une aide dont le volume est toujours croissant. A la date du 15 septembre, l'Union européenne a apporté 268 millions d’euros à l'Autorité depuis le début de l’année, et en juillet les États-Unis ont consenti une rallonge de 200 millions. L'argent ne va pas cesser de couler maintenant, au moment où Ramallah n'essaye même plus de cacher les mauvais traitements qu’il inflige. La réponse de Westminster s’est limitée à l’envoi d’officiers en Cisjordanie pour apprendre aux forces de l’Autorité comment agir sans torturer les détenus.
    Voila où nous en sommes face à ces crimes contre la morale. Quand la Grande-Bretagne est accusée de complicité avec les États-Unis pour des interrogatoires, des procès, des enquêtes, les menaces de mise en jugement de Tony Blair pour crime de guerre arrivent rapidement. Quand Israël attaque le Hamas afin d’en finir avec les tirs de fusées sur son sol, il risque d’être trainé devant la cour pénale internationale. Mais quand les Occidentaux envoient des milliards à un gouvernement palestinien dont les sévices permanents sont sur la place publique, il y a un silence quasi total."

**********************************************************************************************************
Syrie

- Tensions entre l'Iran et la Syrie ? (Guysen.International.News / 2009-11-04 06:05)
   "Selon l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, citant des sources de renseignements occidentaux, les relations sont tendues entre l'Iran et la Syrie depuis plusieurs semaines. L'Iran exigerait la récupération de l'uranium livré à la Syrie, qui reste inutilisé depuis le bombardement israélien du réacteur syrien, il y a deux ans. Le Président syrien Bashar Al Assad aurait envisagé de révéler le programme nucléaire syrien, sans parler de la collaboration avec l'Iran et la Corée du nord, pour s'attirer les bonnes grâces de l'occident mais un émissaire nord coréen l'aurait menacé de suspendre toute coopération sur les armes chimiques."

- Tensions entre Téhéran et Damas (Guysen.International.News / 2009-11-04 13:49)
   "Le journal qatari Al Watan fait état de sources diplomatiques selon lesquelles il existe des tensions entre la Syrie et l'Iran au sujet de leurs tentatives d'influencer sur la situation au Liban, en Irak et dans les territoires sous contrôle palestinien."

***********************************************************************************************************
Monde arabe

- Une chaîne iranienne supprimée de deux bouquets satellitaires arabes (AP) - La chaîne : "Nous prenons cela comme une décision politique".
http://fr.news.yahoo.com/3/20091104/twl-proche-orient-iran-television-satell-ba66223.html
   "Les bouquets Arabsat, basé en Arabie saoudite, et NileSat, groupe égyptien, ont annoncé qu'ils ne proposeraient plus Al-Alam, une chaîne iranienne de langue arabe critique des gouvernements de la région. Les deux bouquets satellitaires ont une audience de plusieurs millions de spectateurs dans plus de 100 pays. Selon l'agence officielle égyptienne, la décision a été prise en raison de violations de contrats. Un responsable d'Arabsat a confirmé l'information.
    Atef al-Mussawi, chef du bureau de Beyrouth d'Al-Alam, a, lui, dénoncé une décision politique. "Nous prenons cela comme une décision politique", a-t-il déclaré. "Le monde arabe n'est plus capable de faire face à l'Iran qu'en fermant une chaîne? L'Iran n'est pas seulement fort grâce à ses médias".
    Les pays arabes, notamment l'Egypte et l'Arabie saoudite, s'inquiètent de l'influence croissante de l'Iran au Proche-O
rient par le biais du soutien de Téhéran à plusieurs mouvements radicaux dans la région. Ils craignent également le programme nucléaire iranien."

***********************************************************************************************************
Iran

- Iran : des centaines d'opposants scandent ''Mort aux dictateurs'', à Téhéran (Guysen.International.News / 2009-11-04 09:27)
   "Des centaines de partisans du chef de l'opposition iranienne Mir Hossein Moussavi, se sont rassemblés dans une des principales artères de Téhéran. Ils brandissent des banderoles contre le régime de Mahmoud Ahmadinejad et scandent ''Mort aux dictateurs !'' Les forces de police tentent de les disperser."

************************************************************************************************************
Turquie

- Turquie : des étudiants essaient d’attaquer l’ambassadeur israélien (Arouts 7)
http://www.actu.co.il/2009/11/turquie-des-etudiants-essaient-dattaquer-lambassadeur-israelien/
   "L’ambassadeur israélien en Turquie, Gaby Levy, a été attaqué mercredi par des étudiants locaux qui l’ont poursuivi, ont jeté des œufs dans sa direction et ont essayé de pénétrer dans son véhicule. La police locale a réussi à éloigner les assaillants. Le consul israélien à Ankara a confirmé l’information."

**************************************************************************************************************
Europe

- Un accord agricole est signé avec l'UE (Guysen.International.News / 2009-11-04 22:35) - chouette, les boycotteurs vont hurler :
   "L'ambassadeur israélien à l'Union Européenne, Ran Kuriel, a signé un accord agricole avec son homologue suédois et président de l'Union Européenne, Christian Danielsson. Selon les termes de ce nouvel accord qui a été ratifié à Bruxelles, 95% des produits exportés seront libres de droits. Les revenus annuels des exportations de produits agricoles en provenance d'Israël vers l'Union européenne sont estimés à quelque 1 milliard de dollars."

- Les amalgames inacceptables d'Anne-Sylvie Mouzon (Communiqué du CCOJB) - mais que peut-on encore attendre du PS belge ?
http://www.ccojb.be/publications/communiques/les-amalgames-inacceptables-d-anne-sylvie-mouzon
   "Le Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB) dénonce les propos tenus par la députée bruxelloise Anne-Sylvie Mouzon (PS) sur l’antenne de Télé Bruxelles (http://www.telebruxelles.net/portail/content/view/8345/321/) en marge du débat du 27 octobre 2009 consacré au livre “Lettre aux progressistes qui flirtent avec l’islam réac” coécrit par Claude Demelenne et Alain Destexhe.
    En déclarant: “(...) il y a un judaïsme extrême qui autorise cette forme de colonialisme qu'on appelle le sionisme (...)”, Anne-Sylvie Mouzon contribue à libérer un peu plus la parole publique qui légitime des amalgames inacceptables.
    Le CCOJB s'inquiète en effet des conséquences d'un discours qui dit du sionisme qu'il est le fruit d'un “judaïsme extrême” et qui, de ce fait, stigmatise la très large majorité des Juifs, notamment de notre pays, attachée à l’existence de l’Etat d’Israël et à sa pérennité sans nullement se reconnaître dans l’équation “judaïsme extrême – colonialisme – sionisme” établie par Anne-Sylvie Mouzon.
    Le CCOJB sollicitera un entretien avec les instances dirigeantes du Parti Socialiste pour leur faire part de sa préoccupation devant la multiplication des déclarations inquiétantes de certains de ses élus."

- Pologne : un film sur la montée de l'antisémitisme déchaîne les passions (Guysen.International.News / 2009-11-04 04:04)
   "Un film sur la montée des mouvements antisémites en Pologne provoque, actuellement, une frénésie médiatique en Pologne, et son réalisateur a déjà reçu des menaces de mort. "La fille d' Hitler", réalisé par Aro Korol, enquête sur une station de radio, "Radio Maryja", ainsi que sur son fondateur, Tadeusz Rydzyk, un prêtre catholique romain. La radio s'est rendue célèbre par ses nombreux dérapages antisémites."

- La preuve de la judaïcité de Christophe Colomb (Guysen.International.News / 2009-11-04 23:08) - mais ne va-t-on pas alors accuser les Juifs d'avoir fait la guerre aux Indiens ?
   "Une enquête menée par l'américaine Estelle Irizarry apporterait la preuve que Christophe Colomb était Juif. Basées sur une étude approfondie de la graphologie det de la linguistique de l'explorateur, les conclusions seraient indiscutables."

*****************************************************************************************************************
Les réfugiés dont le monde se balance

- Au camp de Mahmur, les oubliés du conflit kurde attendent l'heure du retour en Turquie (AFP)
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00198507-au-camp-de-mahmur--les-oublies-du-conflit-kurde-attendent-l-heure-du-retour-en-turquie.htm
   "Au camp de réfugiés de Mahmur (nord de l'Irak), 12.000 Kurdes de Turquie chassés par les violences attendent depuis 15 ans l'heure du retour. En dépit d'ouvertures d'Ankara, celle-ci n'est pas encore venue, affirment ces partisans affichés de la rébellion kurde. La position des exilés est unanime: "Nous sommes ici pour une cause, et tant que nous n'aurons pas obtenu satisfaction, nous ne pourrons pas rentrer", résume Makbule Ören, 29 ans, mère de six enfants.
    [...] le Haut-commissariat pour les réfugiés de l'ONU a pris le camp en charge, les réfugiés ont bâti des maisons de parpaings, des écoles, des cafés. Ils peuvent travailler sur les chantiers et dans les champs alentour. S'ils mettent en avant leur dévouement à la "cause", les habitants de Mahmur n'en expriment pas moins le désir de rentrer au pays. "Bien sûr que le pays me manque beaucoup (...) Les gens de notre famille qui sont restés là-bas se sont mariés, ils ont eu des enfants qu'on n'a jamais vus", lance Makbule. [...]
    Le conflit kurde en Turquie a fait quelque 45.000 morts, selon l'armée turque, depuis le début de l'insurrection du PKK, en 1984 [pendant la même période, le conflit israélo-palestinien a fait 10.000 morts]."

*******************************************************************************************************************
Point de vue

- Dissiper le doute sur la résolution 242, Ruth Lapidoth (spécialiste du droit international, Université hébraïque de Jérusalem) - "Le règlement réel négocié doit également prendre en compte les droits des Juifs qui ont fui les pays arabes et ont droit à une indemnisation. La solution peut inclure un droit au retour dans le nouvel Etat palestinien après sa création." "Il est souhaitable que les parties impliquées dans le problème des réfugiés se mettent d’accord sur une définition raisonnable de réfugiés palestiniens, et n’adoptent pas automatiquement celle utilisée par l’UNRWA".
http://jcpa-lecape.org/ViewArticle.aspx?ArticleId=245
   "Pratiquement, aucune résolution de l’ONU n’est citée et référée autant que la Résolution 242. Elle demeure la pierre angulaire pour toutes les étapes dans le règlement du conflit israélo-arabe. Elle figure dans les traités de paix signés entre Israël et l’Egypte (1979) avec la Jordanie (1994), ainsi que les accords avec les Palestiniens en 1993 et  en 1995. L'adoption de la Résolution 242 à l’unanimité et l'acceptation du texte par  les parties du conflit renforcent son impact. Toutefois, cette résolution a fait l’objet de divergences et de certaines interprétations.
    L'importance de cette résolution est dans le fait qu'elle impose aux parties de négocier de bonne foi afin de parvenir à un accord sur la base d’un retrait des forces israéliennes, l’établissement par commun accord de frontières sûres et reconnues, la cessation de tout état de belligérance et la reconnaissance par toutes les parties de l’indépendance de l’autre et de sa souveraineté. Lors de l'évacuation de certains territoires par les forces israéliennes, il n'est pas nécessairement obligé de les remplacer par des forces arabes puisque les parties peuvent convenir sur la démilitarisation de certaines régions. La résolution exige également de toutes les parties de négocier sur la garantie de la liberté de navigation dans les eaux internationales de la région, sur la recherche d’un règlement juste du problème des réfugiés, et sur l’adoption de mesures visant à garantir les limites à fixer par accord. Ces lignes directrices peuvent servir de canevas et de titres de chapitres pour élaborer les traités de paix. La Résolution 242 est un tout indivisible, un ensemble de principes dont la mise en œuvre simultanée est recommandée aux parties afin qu’ils mettent un terme à leur conflit par le canal d’accords internationaux.
    Toutefois, dans leurs négociations futures, les parties ne sont pas limitées ou restreintes par les lignes directrices énoncées dans cette résolution, qui a été adoptée depuis quarante et un ans. La donne a changé et en 2009, il est normal que les parties traitent de questions non mentionnées dans la résolution telles que la coopération dans la lutte contre le terrorisme et les problèmes de l’environnement. Aujourd'hui, des idées créatives peuvent contribuer à faire avancer le processus de paix. La juxtaposition "territoires contre la paix" ne doit pas être une question de savoir où tracer les lignes, mais la manière de répartir les responsabilités.
    Une autre controverse juridique concerne la question des réfugiés. Plusieurs traités internationaux relatifs aux droits portent sur la liberté de mouvement, y compris le droit au retour. La disposition la plus universelle se trouve dans le Pacte international de 1966 sur les droits civils et politiques qui stipule que « nul ne peut être arbitrairement privé du droit d’entrer dans son propre pays. » Bien entendu cette disposition soulève à son tour la question de savoir qui a le droit de retour, ou plutôt, quel genre de relation doit exister entre l’Etat et la personne qui souhaite y revenir. Une comparaison des différents textes et une analyse des discussions qui ont eu lieu avant leur adoption conduisent à la conclusion que le droit de retour est probablement réservé aux seuls ressortissants de l’Etat concerné, et peut-être aussi pour les « résidents permanents et légaux ». Même le droit des ressortissants n’est pas absolu, mais peut être limité à la condition que les raisons du refus ou de limitation ne sont pas arbitraires.
    Très significative à cet égard est la résolution 242 du Conseil de sécurité. Dans son deuxième paragraphe, le Conseil de sécurité « réaffirme en outre la nécessité…(b) pour réaliser un juste règlement du problème des réfugiés ». Le Conseil de sécurité n’a pas proposé une solution spécifique, pas plus qu’il ne limite la fourniture aux réfugiés arabes. Il n’existe aucune base pour la revendication arabe que la résolution 242 intègre la solution préconisée par la résolution 194 de 1948. Le Conseil de sécurité a simplement recommandé la réalisation d’un « juste règlement », sans préciser exactement ce que cela comprend et sans se référer à aucune résolution de l’ONU. Il a été considéré comme une question qui doit être réglée par négociation entre les parties. En outre, la résolution parle en termes généraux de « problème de réfugiés », cela ne se limite pas au problème palestinien. Le règlement réel négocié doit également prendre en compte les droits des Juifs qui ont fui les pays arabes et ont droit à une indemnisation.
    La solution peut inclure un droit au retour dans le nouvel Etat palestinien après sa création. L’établissement et l’intégration dans plusieurs autres Etats (arabe et non arabe) et un éventuel retour en Israël d’un petit nombre, si des raisons humanitaires impérieuses sont impliquées, tel que le regroupement familial.
    Le problème juridique tiers concernant les réfugiés est la question du droit à des réparations des biens perdus ou confisqués et d’une subvention pour la réhabilitation et intégration. Le droit international général reconnaît l’obligation de verser des indemnités en cas de confiscation de biens appartenant à des étrangers. Il y a cependant un désaccord sur le montant qui devrait être payé. Deux experts ont suggéré une norme de « compensation adéquate » en tenant compte de la valeur de la propriété et des besoins des réfugiés spécifiques.
    Rappelons qu'Israël n’a pas déclaré la guerre en 1947, mais a été attaqué par ses voisins, et donc il n’était pas responsable de la création du problème des réfugiés, d’où il n’a aucune obligation de recruter les sommes nécessaires. Il est préférable qu'un fonds international auquel plusieurs pays, et notamment Israël contribueront au financement. La difficulté demeure sur les montants impliqués.
    Il serait peut être judicieux de recourir à un arrangement forfaitaire qui rétablirait toutes les créances financières entre les parties et empêcherait toute autre prétention. Une commission internationale pourrait être chargée d’enregistrer toutes les revendications et la distribution des sommes appropriées. De même, il serait essentiel de lier non seulement Israël et l’Autorité palestinienne, mais aussi les réfugiés à cet arrangement. On pourrait envisager une disposition selon laquelle l’Autorité palestinienne remplacerait Israël à l’égard de toute revendication qui pourrait être soumise au-delà de la mise en œuvre de l’accord.
    En conclusion, il est souhaitable que les parties impliquées dans le problème des réfugiés se mettent d’accord sur une définition raisonnable de réfugiés palestiniens, et n’adoptent pas automatiquement celle utilisée par l’UNRWA.
    Les réfugiés n’ont pas le droit de retourner en Israël, ni sous le droit général ou le droit international spécial. Au contraire la solution adéquate semble être soit le retour à l’Etat palestinien une fois établi, la réinstallation et l’absorption dans d’autres pays (de préférence en fonction des désirs de chacun des réfugiés) et le retour d’un petit nombre en Israël pour des raisons humanitaires. Une solution rapide et adéquate impliquera le paiement et l’indemnisation pour les biens perdus et une subvention pour la réhabilitation. Ces propositions sont conformes à la résolution 242 qui ont affirmé la nécessité de réaliser un juste règlement au problème des réfugiés."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Novembre 2009
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages