Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 19:08
Protective Edge

- La trêve entre en vigueur à Gaza après des tirs du Hamas (Reuters) - "Quelques minutes avant son entrée en vigueur, les sirènes d'alerte ont retenti dans le sud d'Israël et jusqu'aux abords de Jérusalem en raison d'une salve de roquettes dont le tir a été revendiqué par le Hamas".
https://fr.news.yahoo.com/la-tr%C3%AAve-entre-en-vigueur-%C3%A0-gaza-apr%C3%A8s-052828810.html
- Gaza : l'armée israélienne se retire, une trêve entre en vigueur (AFP) - "Un cessez-le-feu de 72 heures accepté par Israël et le Hamas est entré en vigueur mardi à 8H00 locales dans la bande de Gaza, d'où l'armée israélienne s'est retirée".
https://fr.news.yahoo.com/gaza-tr%C3%AAve-72-heures-entre-isra%C3%ABl-hamas-041348000.html
- Trêve dans la bande de Gaza après un mois de conflit (Reuters)
https://fr.news.yahoo.com/accord-tr%C3%AAve-apr%C3%A8s-un-mois-conflit-dans-la-050834351.html
   "[...] Avant l'instauration de ce cessez-le-feu conclu après médiation de l'Egypte, l'armée israélienne a pour sa part annoncé le retrait total de ses forces terrestres de la bande de Gaza, expliquant avoir achevé sa mission de destruction des tunnels utilisés par les groupes armés palestiniens, l'un des principaux objectifs de son opération baptisée "Bordure protectrice" lancée le 8 juillet. "Les forces de défense d'Israël seront redéployées sur des positions défensives à l'extérieur de la bande de Gaza et nous maintiendrons ces positions défensives", a déclaré à la presse le lieutenant-colonel Peter Lerner, porte-parole de Tsahal. [...]
    Mark Regev, porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a déclaré qu'Israël respecterait le cessez-le-feu tel qu'il a été convenu et négocié via les Egyptiens. "Si le Hamas viole le cessez-le-feu, Israël est prêt à répondre", a-t-il dit. Selon un responsable israélien souhaitant rester anonyme, l'Etat hébreu devrait envoyer plusieurs délégués aux négociations qui se déroulent au Caire, ce qui marquerait un changement notable, Israël ayant jusqu'ici refusé de se joindre à ces discussions avec des délégations palestiniennes.
    S'exprimant à l'antenne de la radio de l'armée, le ministre israélien des Affaires stratégiques, Yuval Steinitz, a rappelé que, pour le moment, "il n'y a aucun accord". "Comme nous l'avons déjà dit, le calme répondra au calme", a-t-il déclaré. Le Hamas, maître de la bande de Gaza depuis sept ans, a également informé l'Egypte de sa décision d'observer la trêve, a déclaré son porte-parole, Sami Abou Zouhri. [...]
   "Pour Israël, la question la plus importante est celle de la démilitarisation. Nous devons empêcher le Hamas de se réarmer, nous devons démilitariser la bande de Gaza", a déclaré Mark Regev à Reuters TV.
    Peter Lerner a annoncé que l'armée israélienne avait achevé au cours de la nuit de lundi à mardi la destruction du dernier des 32 tunnels creusés par le Hamas dans la bande de Gaza afin de mener des incursions transfrontalières en Israël. "Aujourd'hui, nous avons éradiqué cette menace", a dit le porte-parole de l'armée israélienne. Des responsables israéliens préviennent toutefois que certains tunnels pourraient avoir échappé à la vigilance de l'armée, qui pourrait ainsi être amenée à frapper de nouveau. [...]"
- Sa mission « achevée », l'armée israélienne se retire de Gaza (AFP) - "32 passages souterrains et plusieurs dizaines de puits d'accès ont été localisés et dynamités par les forces israéliennes. Ces tunnels fortifiés en béton armé permettent aux combattants palestiniens de mener des attaques sans être détectés, et leur destruction constituait le principal objectif de l'opération « Bordure protectrice » lancée le 8 juillet, avait annoncé le premier ministre, Benyamin Nétanyahou".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/08/05/sa-mission-achevee-l-armee-israelienne-annonce-son-retrait-de-gaza_4466820_3218.html
- Tous les soldats israéliens ont quitté la bande de Gaza, selon l'armée (AFP) - "Toutes nos forces sont sorties de Gaza".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/08/05/97001-20140805FILWWW00060-tous-les-soldats-israeliens-ont-quitte-la-bande-de-gaza-armee.php

- Photo de la maison palestinienne frappée par une roquette de Gaza (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/pluie-de-roquettes-larmee-se-retire-de-gaza-alors-que-le-cessez-le-feu-commence/
   "Le site de nouvelles 0404 partage une photo de la maison de Beit Sahour touchée par une roquette de Gaza alors que le cessez-le-feu est entré en vigueur."

- Tsahal : Plus de 900 agents terroristes ont été tués dans la campagne de Gaza, Adiv Sterman (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/tsahal-plus-de-900-agents-terroristes-ont-ete-tues-dans-la-campagne-de-gaza/
   "Quelque 900 agents du Hamas, du Jihad islamique et d’autres groupes terroristes palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza au cours des 29 jours de combats, depuis que l’opération Bordure protectrice a été lancée par l’armée israélienne le 8 juillet, a déclaré mardi, une source militaire israélienne. La source a ajouté que l’aviation israélienne avait frappé un total de 4 800 cibles dans l’enclave palestinienne.
    Les responsables de la santé dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas disent que près de 1 900 Palestiniens ont été tués depuis le début des combats, la plupart des civils et de nombreux enfants. Les groupes de défense des droits palestiniens ont affirmé que 84 % des personnes tuées dans le conflit étaient des civils, mais Israël conteste ces allégations. [...] Plus de 3 000 roquettes ont été lancées sur les villes israéliennes dans le conflit."

- Latest Gaza casualty figures (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/08/latest-gaza-casualty-figures-that-dont.html
   "The Meir Amit Intelligence and Terrorism Information Center (ITIC), which has close ties to the IDF, has been keeping its own tally of those killed in Gaza. As of August 3 at noon, they counted:
    1,438 Palestinians killed is as follows:
    1) 407 terrorist operatives:
    A. 222 Hamas operatives
    B. 123 PIJ operatives
    C. 62 operatives from other terrorist organizations
    2) 452 non-involved Palestinians
    3) 589 Palestinians whose identity is not yet known
    This comes out to 47% of the known casualties being terrorists, which tracks exactly to what the IDF said yesterday. Chances are these are the same figures the IDF is using, though it may be a coincidence. At roughly the same time, the UN counted 1,717 Palestinians killed. The difference in count of over 270 is fairly significant.
    The UN doesn't publish a list of the dead (neither does ITIC) so it is not easy to identify the sources of the discrepancies. But we do have a few educated guesses. During Cast Lead, the number of people who were reported of dying natural deaths in Gaza plummeted. It seems likely that many people who died naturally in Gaza over the past month were moved over to the "martyr" category. There have been reports of Hamas killing collaborators. Also unverified reports of Hamas killing demonstrators. Beyond that, there are clearly people who were killed by Hamas rockets or explosions. We have also seen quite few people double-counted, or even triple-counted, although I don't know if the UN list includes those. (The UN count is about fifty fewer than the Hamas Health Ministry count.)
    Once the actual names are released, it seems very unlikely that any journalist in Gaza would endanger him- or herself to research the circumstances behind every disputed death. It also seems unlikely that the IDF figures, which have been found to be accurate (as much as could be determined) in the past, will be given the same attention as the UN or Hamas figures."

- Gaza : un journaliste de France 24 frôlé par une roquette en direct, Audrey Destouches (Libération) - «C'était un cas manifeste de lancer de roquettes depuis des zones civiles.»
http://www.liberation.fr/monde/2014/08/04/gaza-une-roquette-passe-a-quelques-metres-d-un-journaliste-pendant-son-direct_1075411
   "Gallagher Fenwick, journaliste anglophone de France 24, était en duplex à Gaza quand il a été interrompu par une roquette  lancée à quelques mètres. «C’était une roquette ; elle est partie juste à côté de l’endroit où nous sommes. Nous n'allons pas rester très longtemps, car il y a généralement une riposte très peu de temps après, je vais me mettre à l’abri», explique le journaliste, visiblement très inquiet, avant de rendre l'antenne. [Vidéo sur le site]
    Le lendemain, Gallagher Fenwick a apporté quelques explications supplémentaires. Le journaliste raconte que «une ou plusieurs roquettes M75 ont été lancées», en ajoutant que celles-ci sont «capables d'atteindre Tel-Aviv» (voir infographie ci-dessous). Il se demande si les responsables de ces tirs – imputés au Hamas – étaient au courant de la présence de journalistes étrangers dans les environs et souligne que malgré un ordre d'évacuation, la riposte israélienne n'est finalement jamais venue. Il conclut : «C'était un cas manifeste de lancer de roquettes depuis des zones civiles.» (à partir de 40' dans la vidéo ci-dessous, après rediffusion de la séquence précédente)."

- More rockets hit Gaza than Israeli towns (Times of Israel) - "119 rockets fired by Palestinian factions exploded in Gaza".
http://www.timesofisrael.com/day-29-israel-hamas-agree-to-72-hour-ceasefire-from-tuesday-morning/
   "According to the IDF’s Spokesperson’s unit, more rockets fell inside the Gaza Strip than hit Israeli towns and cities during Operation Protective Edge. The army estimates that 119 rockets fired by Palestinian factions exploded in Gaza, while 116 hit urban areas in Israel. Over 3,000 rockets in total were fired from Gaza toward Israel, with the bulk falling in unpopulated areas or intercepted by the Iron Dome defense system."

- Captured Hamas Combat Manual Explains Benefits of Human Shields (Blog Tsahal) - traduction française ici.
http://www.idfblog.com/blog/2014/08/04/captured-hamas-combat-manual-explains-benefits-human-shields/
   "IDF forces in the Gaza Strip found a Hamas manual on “Urban Warfare,” which belonged to the Shuja’iya Brigade of Hamas’ military wing, the Al-Qassam Brigades. [...] The discovery of a Hamas “urban warfare” manual by IDF forces reveals that Hamas’ callous use of the Gazan population was intentional and preplanned. This Hamas urban warfare manual exposes two truths: (1) The terror group knows full well that the IDF will do what it can to limit civilian casualties. (2) The terror group exploits these efforts by using civilians as human shields against advancing IDF forces. The Manual: [voir image sur le site]
    In a portion entitled “Limiting the Use of Weapons,” the manual explains that: "The soldiers and commanders (of the IDF) must limit their use of weapons and tactics that lead to the harm and unnecessary loss of people and [destruction of] civilian facilities. It is difficult for them to get the most use out of their firearms, especially of supporting fire [e.g. artillery]." Clearly Hamas knows the IDF will limit its use of weapons in order to avoid harming civilians, including refraining from using larger firepower to support for infantry.
    The manual goes on to explain that the “presence of civilians are pockets of resistance” that cause three major problems for advancing troops: "(1) Problems with opening fire (2) Problems in controlling the civilian population during operations and afterward (3) Assurance of supplying medical care to civilians who need it".
    Lastly, the manual discusses the benefits for Hamas when civilian homes are destroyed: "The destruction of civilian homes: This increases the hatred of the citizens towards the attackers [the IDF] and increases their gathering [support] around the city defenders (resistance forces[i.e. Hamas])." It is clear that Hamas actually desires the destruction of homes and civilian infrastructure, knowing it will increase hatred for the IDF and support their fighters.
    It is also of no small importance that this manual belongs to the Shuja’iya Brigade. The IDF fought a major battle in the neighborhood of Shuja’iya, which had been turned into a terrorist stronghold. The discovery of this manual suggests that the destruction in Shuja’iya was always part of Hamas’ plan."

- On Hamas Imagery, New Delhi Television Shows West How It's Done (CAMERA) - "While most of the mainstream Western media hasn't provided even one still photograph of a Hamas fighter, an Indian television station gets the goods. New Delhi Television broadcast and posted online intriguing video of Hamas assembling a launch site and firing a rocket from just outside a Gaza hotel in a crowded civilian neighborhood. The footage was only shared after the NDTV team was out of Gaza and safe from Hamas retaliation".
http://blog.camera.org/archives/2014/08/on_hamas_imagery_new_delhi_tel.html

- Under Hamas fire, Israel keeps humanitarian aid to Gaza flowing (Haaretz) - "Officer from Defense Ministry's COGAT unit: Hamas is preventing wounded Palestinians from using Israel-built field hospital".
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/israel-gaza-conflict-2014/.premium-1.608949
- “We have to help rehabilitate Gaza’ — Gantz (Times of Israel)
http://www.timesofisrael.com/day-29-israel-hamas-agree-to-72-hour-ceasefire-from-tuesday-morning/
   "Chief of Staff Benny Gantz says that Israel must help Gaza recover from the recent fighting there. “Now we must help rehabilitate Gaza,” he says, according to Channel 10. “We are doing everything we can to send them food. There is a combination of military necessity on the one hand, and the broad effort to refrain from harming, and helping as much as possible. We are entering a difficult period of aid and rehabilitation; we will help not out of any strategic considerations, but from humanitarian ones.”"


Analyses & Points de vue

- Alors que la trêve semble durer, Israël veut négocier une solution à long terme, Raphael Ahren (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/alors-que-la-treve-semble-durer-israel-veut-negocier-une-solution-a-long-terme/
   "Comme la trêve de 72 heures entre Israël et le Hamas semble durer mardi, les responsables israéliens vont au Caire pour des négociations visant à consolider le cessez-le feu. Jérusalem est disposée à assouplir son blocus de Gaza mais exigera un mécanisme de démilitarisation de la bande de Gaza, ont indiqué des responsables.
   « Israël soulèvera lors de ces discussions notre priorité principale qui est d’empêcher le réarmement du Hamas », a déclaré un haut responsable israélien au Times of Israel mardi matin, quelques heures après que le cessez-le-feu ne soit entré en vigueur à 8h00. « Leur machine militaire a été en grande partie démantelée, leur réseau de tunnels détruit et leur arsenal de roquettes grandement appauvri ». Le défi d’Israël est maintenant de trouver un moyen pour démilitariser la bande de Gaza et empêcher le réarmement du Hamas, a expliqué le haut fonctionnaire. « Nous sommes persuadés qu’une coopération régionale et internationale peut être efficace pour empêcher le réarmement du Hamas ».
    Le cessez-le-feu met fin à 28 jours de combats dans la bande de Gaza qui a tué plus de 1 800 Gazouis, selon les secours dans la bande de Gaza dirigée par le Hamas. Israël a déclaré mardi qu’environ 900 des personnes tuées dans la bande de Gaza étaient des combattants. Quelques minutes avant que la trêve ne prenne effet, le Hamas a tiré 17 roquettes sur Israël, dont six ont été interceptées par le système de défense antimissile Dôme de fer.
    Les demandes précises de Jérusalem pour l’avenir ne sont pas claires, mais il semble que la délégation israélienne au Caire proposera la formule : la « réhabilitation en échange de démilitarisation ». « De toute évidence, les acteurs régionaux ont un rôle majeur », affirme le fonctionnaire, laissant entendre que l’Egypte ou l’Autorité palestinienne, ou les deux, devraient être responsables des passages frontaliers de Gaza pour s’assurer qu’aucune arme ne soit introduite en contrebande dans la bande de Gaza.
    Samedi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis de mobiliser le soutien de la communauté internationale dans le but de « lier la réhabilitation et le développement de Gaza à sa démilitarisation ». Les Américains et les Européens ont compris la nécessité de démilitariser les organisations terroristes de l’enclave côtière et leur soutien a déjà été obtenu, ce qui constitue « une réalisation importante » pour Israël, a-t-il déclaré. Netanyahu a également déclaré que le « lien unique » forgé avec les États arabes de la région était un « atout très important pour l’Etat d’Israël. « L’arrêt des combats et la fin de la campagne ouvriront de nouvelles possibilités pour nous ».
    Netanyahu est prêt à alléger certaines restrictions sur la bande de Gaza en échange d’un calme durable, a déclaré le haut fonctionnaire lundi mais il a refusé de fournir plus de détails. « Ces restrictions [sur les passages frontaliers et les importations de marchandises] sont mises en place en fonction de l’hostilité et de la violence. Si l’hostilité et la violence devaient cesser cela donnerait à Israël l’espace nécessaire pour ne placer que des restrictions qui sont principalement liées à des raisons de sécurité ».
    L’accord de mardi est basé sur la proposition de cessez-le-feu égyptien proposé à l’origine, qui a été publié mi-juillet. Cette proposition précise, entre autres, que les « passages seront ouverts et que le passage des personnes et des marchandises à travers les postes frontaliers sera facilité dès que la sécurité sera stable dans le territoire »."

- Entretien avec Frédéric Encel (docteur en géopolitique, professeur à l’ESG management school)
http://www.20minutes.fr/monde/1425555-gaza-prorogation-sine-die-treve-possible
   "- Pour quelle(s) raison(s) l’armée israélienne s’est-elle retirée de Gaza ?
    - Il y a selon moi une conjonction de trois facteurs qui ont amené Benyamin Netanyahou à prendre cette décision. D’abord un facteur militaire. Comme l’a annoncé Tsahal, l’ensemble des tunnels repérés, devenus la principale menace pour les Israéliens, ont été neutralisés. Ce n’est certes pas vérifiable, mais si l’armée l’annonce officiellement, cela vaut sur le plan politique. Deuxième facteur, les grandes diplomaties occidentales, Etats-Unis notamment, ont commencé à réagir plus vigoureusement, du fait du nombre de victimes, et notamment celles des écoles de l’ONU. Enfin, un facteur interne: 64 soldats tués en moins d’un mois, c’est beaucoup pour l’opinion publique israélienne.
    - Pourquoi ?
    - Le syndrome de la guerre ratée de 2006 contre le Hezbollah libanais -qui avait fait une centaine de morts dans les rangs de Tsahal pour un résultat nul, puisque le même nombre de missiles étaient tirés à la fin de l’opération- est encore dans toutes les têtes. Et, à l’époque, Ehoud Olmert l’avait payé dans les urnes. Netanyahou ne voulait déjà pas entrer dans Gaza il y a quatre semaines, mais y a été poussé par la pression exercée par la droite de sa coalition. Il a donc pris la décision d’en sortir dès que les conditions ont été réunies.
    - Le Hamas a-t-il remporté une victoire avec ce retrait ?
    - Je ne suis pas certain que le Hamas ait gagné quoi que ce soit dans cette guerre. Sur le plan politique, il est toujours extrêmement isolé, et sur le plan militaire, il a pris des coups encore plus durs qu’en 2008 et en 2012. Sa capacité d’infiltration est limitée, voire interrompue, il a perdu les trois quarts, voire la totalité de ses capacités balistiques, et si au sud il ne peut toujours pas ravitailler la bande de Gaza du fait de la fermeture de la frontière par l’Egypte, on ne peut pas dire qu’il a remporté la guerre.
    - Que peut-il se passer maintenant ?
    - Une trêve est un acte militaire, contrairement à un armistice ou un traité de paix, qui sont des actes politiques. Il peut donc tout simplement y avoir une prorogation sine die de la trêve de 72h. C’est ce qui se passe en général, jusqu’au jour où une roquette tombe sur Israël et où le Premier ministre doit répondre, sous la pression de son opinion publique. Il suffit de regarder ce qui s’est passé ces dix dernières années: quand il n’y avait pas de conflit ouvert entre Israël et le Hamas, c’est qu’une trêve était en cours."

- Non, les ripostes de l’armée israélienne ne sont pas disproportionnées, Dore Gold (ancien ambassadeur d’Israël auprès des Nations Unies) - "Toute personne se plaignant de «disproportion» devrait nous expliquer ce que l'armée israélienne aurait dû faire pour neutraliser la menace terroriste de Chajaya tout en causant le moins de dégâts possible".
http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2014/08/05/31002-20140805ARTFIG00002-dore-gold-non-les-ripostes-de-l-armee-israelienne-ne-sont-pas-disproportionnees.php
   "Depuis plusieurs jours, nous entendons la même rengaine. Des mots rabâchés sur les images de destructions provoquées par la bataille qui oppose Tsahal au Hamas dans le quartier de Chajaya, situé dans la bande de Gaza. Certains observateurs critiquent la conduite de l'armée israélienne, qui utilise selon eux une «force excessive». D'autres accusent l'État juif de violer les lois de la guerre, en particulier la doctrine de la proportionnalité. Ces accusations n'ont aucun fondement sur le terrain.
    Chajaya n'est pas un quartier paisible de Gaza, mais un bastion militaire du Hamas. Le mouvement palestinien a choisi de creuser un réseau complexe de bunkers et de tunnels sous cette zone civile surpeuplée pour y fabriquer et y stocker des missiles et des roquettes et les lancer sur les villes israéliennes. Le Hamas a agi de la sorte précisément pour obliger Tsahal à se battre dans ces conditions et pour encourager la condamnation d'Israël par la communauté internationale.
    Les nombreux tunnels d'attaque qui ont été découverts en territoire israélien ont été creusés justement depuis le quartier de Chajaya. C'est à partir de là que les combattants du Hamas entraient dans les tunnels puis qu'ils traversaient sous terre la clôture frontalière pour s'infiltrer en territoire israélien et mener leurs attaques contre notre population. Les mères de ces villages israéliens vivaient un cauchemar quotidien. Elles craignaient à chaque moment que des terroristes n'émergent des tunnels pour enlever leurs enfants et les emmener en otages dans la bande de Gaza. Un cauchemar qui s'est révélé d'un réalisme terrifiant après qu'on a découvert dans ces tunnels des menottes et des tranquillisants…
    Dans cette situation intenable, comment Israël devrait agir et se défendre sans pour autant être accusé de violer le «principe de proportionnalité» ?
    Pour résoudre les problèmes si complexes et sensibles de Chajaya et des autres quartiers de Gaza, Israël avait le choix entre trois options. La première était de recourir à la puissance aérienne, en ignorant les dommages collatéraux, comme les bombardements des Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale, ou ceux de l'Otan au Kosovo, en 1999, qui avaient détruit en trois mois plus de 40 000 maisons. Cette option n'a jamais été envisagée par l'armée israélienne.
    La deuxième option était de laisser faire le Hamas et de lui permettre de renforcer ses capacités militaires en toute impunité. Une telle décision aurait accordé au mouvement islamiste le «droit de tuer» aveuglément nos citoyens. Aucun gouvernement israélien - aucun État démocratique responsable - n'aurait toléré pareille situation.
    Finalement, Israël a pris la décision de séparer, autant que possible, la population civile palestinienne des combattants et des installations terroristes du Hamas qui se trouvent en son sein. Pour ce faire, plusieurs mesures préalables ont été prises, dont des demandes à la population palestinienne d'évacuer les zones ciblées. Des tracts en langue arabe ont été largués, des messages téléphoniques et des appels radio avaient précisé les itinéraires de fuite, tandis que des drones israéliens survolaient la zone pour s'assurer du départ des familles.
    Le Hamas a empêché la population locale de suivre nos directives et de quitter ses foyers. L'un de ses porte-parole, Sami Abou Zouhri, est apparu sur les écrans de la télévision palestinienne et a appelé tous les Gazaouis à servir de boucliers humains contre les attaques aériennes israéliennes. Les chefs du Hamas ont empêché par des moyens abjects la fuite des habitants en piégeant des centaines de maisons et d'appartements, espérant ainsi éviter une incursion terrestre israélienne dans des quartiers comme Chajaya. Cette stratégie ignoble du Hamas a évidemment amplifié les dégâts collatéraux et les destructions. Soulignons que le mouvement islamiste utilise les écoles de l'UNRWA pour stocker des roquettes et des explosifs, en violant le principe même du statut de la protection des installations onusiennes.
    Il convient de rappeler que la proportionnalité a un sens très précis en droit international : elle correspond au calcul que chaque commandant militaire doit faire sur le terrain face à une population civile environnante. Toute personne se plaignant de «disproportion» devrait nous expliquer ce que l'armée israélienne aurait dû faire pour neutraliser la menace terroriste de Chajaya tout en causant le moins de dégâts possible.
    Toute guerre déclenchée entre une démocratie assiégée, comme Israël, et une organisation terroriste, telle que le Hamas, produit inévitablement des asymétries. Israël a fortement investi dans la défense de sa population, notamment par des abris antiaériens ainsi que par le système antimissile connu sous le nom de «Dôme de fer». Le Hamas, lui, a préféré que les milliards de dollars qu'il a reçus du Qatar et de l'Iran soient investis dans la construction de tunnels d'attaque et la fabrication d'un arsenal considérable de missiles. Le ciment doit être destiné aux écoles de Gaza et non aux tunnels terroristes !
    Bien que le Hamas ait refusé à sept reprises d'appliquer la trêve, Israël a pris l'initiative d'un redéploiement de ses forces. Dans ce contexte, la reconstruction des infrastructures à Gaza devrait être liée à une véritable démilitarisation, comme le souhaitent d'ailleurs les États-Unis et l'Union européenne.
    Tandis que le Hamas choisit de sacrifier la vie de sa propre population pour tenter d'atteindre ses objectifs extrémistes, on accuse Israël, comme de coutume, d'être responsable de ses calamités par une conduite «disproportionnée». C'est bien le comble !"


Israël

- Deux attaques palestiniennes présumées à Jérusalem (Reuters) - "Un Palestinien a tué lundi un Israélien à l'aide d'un engin de chantier puis un soldat a été blessé par balles par un assaillant qui a pris la fuite à moto, ont déclaré les autorités israéliennes, qui interprètent ces deux incidents à Jérusalem comme des attaques "terroristes" liées au conflit à Gaza".
https://fr.news.yahoo.com/un-engin-chantier-renverse-un-bus-%C3%A0-j%C3%A9rusalem-135041646.html


Europe

- Peut-on faire du journalisme grand public, tout en étant militant propalestinien ?, Sophie Taieb (Roots Israel) - "Il y a décidément quelque chose qui cloche au Nouvel Observateur ces derniers temps.  Bien évidemment, chacun peut écrire ce qu’il veut, penser ce qu’il veut, et même ne montrer que la partie des faits qui l’arrange, la presse nous en fait la démonstration tous les jours. Ce qui est plus gênant, c’est quand les auteurs d’articles sont présentés comme journalistes avec un devoir d’information, quand ce n’est pas le cas".
http://rootsisrael.com/nouvelobs-militant/

- GB : Boycott universitaire contre Israël (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/gb-boycott-universitaire-contre-israel/
   "L’Union nationale de la Grande-Bretagne des étudiants a voté à adopter une politique de Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël, a rapporté lundi, le Jewish Chronicle. Sous la nouvelle politique, les syndicats d’étudiants à travers le Royaume-Uni peuvent « imposer des sanctions sur Israël et des campagnes de soutien pour boycotter les produits israéliens sur leurs campus universitaires. »
    L’Union des étudiants juifs a condamné la décision, avec un porte-parole estimant que la politique « ne servira qu’à diviser les groupes d’étudiants, saper les relations interreligieuses et étouffer les voix progressistes pour la paix des deux côtés. » Le porte-parole a ajouté que les étudiants juifs à travers le pays se sont sentis intimidés et harcelés par « l’atmosphère hostile, » qui a été créée après que l’organisation d’étudiant britannique a pris sa décision. « Le peuple juif a un droit inaliénable à l’autodétermination, et sur ​​ce principe, UJS ne fera pas de compromis », a ajouté le porte-parole."

- Gaza op spurs Italian call for 'Nuremberg for Israel' trial (Haaretz) - "A petition by academics, describing Israel's 'slow genocide' of Palestinians, is one of many signs - including incendiary slogans, swastikas and vandalism - that reflect anti-Semitic undercurrents in Italy".
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.609046

- En Ukraine, les séparatistes sont accusés d'entraver les soins aux civils (AFP) - "L'ONG s'inquiète de tirs d'artillerie qui ont frappé au moins cinq hôpitaux dans l'est de l'Ukraine depuis juin, tuant deux personnes parmi le personnel médical" (pour ne rien dire des autres victimes civiles). Et ces frappes sur au moins cinq hôpitaux viennent presque certainement des "forces gouvernementales" unkrainiennes. Pourtant, honnêtement... en avez-vous entendu parler dans nos médias ?
http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/08/05/en-ukraine-les-separatistes-sont-accuses-d-entraver-les-soins-aux-civils_4466988_3214.html
- L'armée appelle les civils à fuir les zones rebelles (AFP) - "C'est terrible ce qui se passe : ils [les troupes loyalistes, NDLR] sont entrés dans Mariïnka et ont tiré sur tout le monde". Pour rappel (rappel que ne fait pas ici l'AFP, contrairement à ses habitudes dès qu'il s'agit du Proche-Orient), selon l'ONU environ 800 civils (sur 1.100 tués) ont été victimes de cette guerre et principalement du fait de l'armée régulière ukrainienne. Pourtant la couverture médiatique de cette campagne militaire - et surtout du prix payé par les civils - continue de faire cruellement défaut en comparaison de l'obsession autour de Gaza. Chose surprenante s'il en est.
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20140805.OBS5518/ukraine-l-armee-appelle-les-civils-a-fuir-les-zones-rebelles.html
   "L'armée ukrainienne a appelé les civils à fuir les zones contrôlées par les séparatistes prorusses, dont le fief Donetsk se trouve mardi 5 août soumis à un étau de plus en plus serré. "Nous appelons la population pacifique à quitter les zones occupées par les terroristes", qui "pillent la population locale, procèdent à des enlèvements, s'emparent de bâtiments et de véhicules privés", a déclaré lundi un porte-parole militaire ukrainien, Andriï Lyssenko, devant la presse. [...]
    Les civils, eux, continuent de fuir en masse. "Nous partons parce que c'est la guerre", a expliqué à la gare de Donetsk Igor, accompagné de sa mère et chargé de sacs, avant de rejoindre des amis dans l'Ouest. "C'est terrible ce qui se passe : ils [les troupes loyalistes, NDLR] sont entrés dans Mariïnka et ont tiré sur tout le monde", a déclaré sa mère, Nelly. Dans l'autre bastion séparatiste, Lougansk, la mairie, qui a mis en garde pendant le week-end contre une possible catastrophe humanitaire, s'est dite incapable de fournir un nouveau bilan car l'électricité est coupée et les communications téléphoniques ne fonctionnent plus. Depuis le lancement de l'offensive ukrainienne il y a près de quatre mois, plus de 1.100 personnes sont mortes selon l'ONU. [...]"
- Ukraine : les combats gagnent Donetsk, les civils fuient (AFP) - "Le sort des civils suscite une inquiétude croissante, notamment à Lougansk, agglomération privée d'eau et d'électricité. A Gorlivka, où la population a déjà payé un lourd tribut, la mairie a fait état d'un civil tué dans la nuit de lundi à mardi. L'ONG Human Rights Watch a reproché aux séparatistes, en occupant des hôpitaux et en saisissant ambulances et médicaments, d'empêcher les civils d'être soignés et de violer ainsi les conventions en vigueur en temps de guerre. Elle s'est également inquiétée de tirs d'artillerie, apparemment des forces ukrainiennes, qui ont frappé au moins cinq hôpitaux dans l'est de l'Ukraine depuis juin en zone rebelle, réclamant des enquêtes".
https://fr.news.yahoo.com/ukraine-larm%C3%A9e-appelle-civils-%C3%A0-fuir-zones-rebelles-043854617.html


USA

- Pourquoi les jeunes Américains sont-ils plus pro-Palestiniens que leurs aînés ?, Claire Levenson (Slate) - "Cette attitude plus critique d’Israël parmi les jeunes Américains est relativement récente. [...] Il semblerait donc que ce conflit particulier soit en train de rendre les jeunes Américains moins pro-israéliens que la moyenne du pays".
http://www.slate.fr/story/90639/americains-israel-gaza-twitter

- New York Times Stumbles on Human Shields, Occupation (CAMERA)
http://www.camera.org/index.asp?x_context=9999&x_article=2793
   "- Human Shields
    The New York Times earlier this month defended Hamas against charges that the group uses human shields by offering an overly narrow definition that appears to mislead readers about international law. After quoting Israeli criticism of Palestinian use of human shields, reporters Anne Barnard and Jodi Rudoren countered: "There is no evidence that Hamas and other militants force civilians to stay in areas that are under attack — the legal definition of a human shield under international law."
    Where does their definition come from? Is there a definitive definition of "human shield" in international law at all? The newspaper did not respond to multiple requests for substantiation of the reporters’ claim. It is clear, though, that many authoritative sources referencing human shields contradict the newspaper’s purported definition.
An International Committee of the Red Cross database of customary international law, for example, includes a page dedicated to what it calls "Rule 97: Human Shields," which explains, "Under the Statute of the International Criminal Court, 'utilizing the presence of a civilian or other protected person to render certain points, areas or military forces immune from military operations' constitutes a war crime in international armed conflicts."
    Under the subheading "Definition of human shields," the ICRC likewise asserts: "The prohibition of using human shields in the Geneva Conventions, Additional Protocol I and the Statute of the International Criminal Court are couched in terms of using the presence (or movements) of civilians or other protected persons to render certain points or areas (or military forces) immune from military operations." The definition section, and the page itself, closes by summarizing: "It can be concluded that the use of human shields requires an intentional co-location of military objectives and civilians or persons hors de combat with the specific intent of trying to prevent the targeting of those military objectives." So three times in its discussion of human shields, the ICRC defines the phenomenon as requiring only the "presence" of civilians, as opposed to civilians being "forced" to stay in an area under attack.
    And while the page states that most examples of human shielding described in military manuals have been "cases where persons were actually taken to military objectives," a related ICRC page shows that prohibitions in many military manuals are made without regard to whether or not civilians are coerced into remaining near military objectives. (See, inter alia, Spain's laws of armed conflict manual, which states that "Weapons must be deployed on the ground in such a way as to avoid using the civilian population as a shield," and the US Manual for Military Commissions, which says threatens punishment for “Any person subject to this chapter who positions, or otherwise takes advantage of, a protected person with the intent to shield a military objective from attack.")
    Perhaps the The New York Times would not substantiate their claim that "the legal definition of a human shield under international law" requires coercion, then, because they cannot substantiate it.
    - Occupation
    The newspaper stumbled again when it reported, as an undisputed fact, that the Gaza Strip is still under Israeli occupation. A July 31 story by Jodi Rudoren asserts that in the years since Israel's 2005 withdrawal from the Gaza Strip, the country "has maintained an uneasy occupation" there.
    But not all international law experts agree with the counterintuitive allegation that Gaza remains occupied. As CAMERA pointed out in 2011, Eugene Kontorovich, Yuval Shany, Eyal Benvenisti, Ruth Lapidoth, Elizabeth Samson, Salon Solomon, Benjamin Rubin and others have argued that the territory is no longer occupied. Ironically, Hamas has said the same.
    Another New York Times reporter, Steve Erlanger, was flatly wrong when he recently referred to the this question. Israel "insists it has not occupied the territory since withdrawing its troops and settlers in 2005," he wrote. "But it controls Gaza's borders." Israel controls its own side of its shared border with Gaza, but certainly does not control the territory's border with Egypt.
    The newspaper should correct this error. It should also substantiate, or otherwise correct, the assertion that a legal definition of human shield requires coercion. And it should publish a clarification noting that some prominent legal scholars disagree with the view that Israel still occupies the Gaza Strip."


Monde

- Australian Islamist Leaders Incite to Jihad to Expel Jews from Palestine (25 juillet, Vidéo 5mn18) - à lire avec modération, c'est un bon condensé de folie antisémite.
http://www.memritv.org/clip/en/4403.htm
    - Hizb Al-Tahrir rally in Australia : "What is happening in Gaza indicates that it is a delusion to think that Palestine can contain the Jews as well as its people. Palestine cannot contain the Muslims and the Jews. [...] The Jews should not be in Palestine and they will not remain there. Any Jew living in Palestine is an illegitimate occupier. He is a target of Jihad, and will end up in the garbage bin of history. This holds true for all the Jews in Palestine. It makes no difference whether a Jew is pro-peace or pro-war. [...] Oh Jews, nobody will give you peace, not the Arab rulers, not the world's [rulers], not the UN Security Council, and not the Palestinian Authority. Nobody will give you peace until you leave [Palestine], before the promise of Allah comes true. There is no place for you in Palestine. The Jews will not thrive and will not live in safety, because they are the slayers of the prophets. [...] Wherever the Jews thrive, corruption abounds. All the power in the hands of the Israelites was based on corruption - corruption in the media, moral corruption, financial corruption, political corruption, corruption in everything that is associated with the Jews. Whoever liberates the human race today from the corruption of the Israelites, of the sinners, of the infidel Israelites... The entire world suffers from the Israelites today and complains about them. Who will set the world free from the Israelites, so that the world will be able to say that it has rid itself of that hidden evil? This mission will be accomplished by none but you, oh Muslims when you liberate Palestine with your army, crying "Allah Akbar". This day is near. [...]"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Août 2014
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages