Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 10:05
 France

- Après la tuerie de Bruxelles, des Juifs parisiens plutôt fatalistes (AFP) - "A partir du moment où on est visible, on est confronté à des insultes".
https://fr.news.yahoo.com/apr%C3%A8s-tuerie-bruxelles-juifs-parisiens-plut%C3%B4t-fatalistes-171119201.html


Israël

- Gouvernement palestinien : Israël s'estime "trahi" par Washington (AFP)
https://fr.news.yahoo.com/gouvernement-palestinien-isra%C3%ABl-sestime-trahi-washington-101417011.html
   "[...] Plusieurs ministres israéliens se sont livrés mardi à un véritable tir de barrage contre l'administration Obama, qui a annoncé son intention de "travailler" avec le nouveau gouvernement d'union palestinien, intronisé lundi, en dépit des mises en garde pressantes du Premier ministre Benjamin Netanayhu.
   "Je ne comprend pas le message américain", a déploré le ministre chargé du Renseignement, Youval Steinitz, en accusant les Etats-Unis de recourir à un double langage. "Il n'est pas possible de présenter en privé ce gouvernement comme celui du Hamas et le qualifier ensuite publiquement de gouvernement de technocrates. C'est un gouvernement du Hamas, un gouvernement terroriste", a martelé M. Steinitz, un proche de M. Netanyahu à la radio militaire.
    Le département d'Etat américain s'est engagé à collaborer avec la nouvelle équipe palestinienne et à maintenir l'aide --déterminante-- à l'Autorité palestinienne, en soulignant que le cabinet de "consensus" palestinien ne comptait "aucun membre affilié au Hamas", le mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza, bête noire d'Israël. Cet exécutif de transition, sans mandat politique, est composé de personnalités indépendantes et de technocrates qui a pour mission prioritaire de préparer des élections présidentielle et législatives d'ici la fin de l'année.
   "La naïveté américaine a battu tous les records. Une collaboration avec le Hamas, qui tue des femmes et des enfants, est inacceptable", s'est indigné un autre proche de M. Netanyahu, le ministre des Communications Gilad Erdan. Selon le commentateur politique Chico Menaché, M. Netanyahu se sent "trahi et trompé", d'autant que le Premier ministre avait assuré dimanche à son cabinet de sécurité qu'il avait reçu l'engagement du secrétaire d'Etat John Kerry de ne pas reconnaître dans l'immédiat le gouvernement palestinien. "Cela n'a pas été immédiat. Il n'a fallu que cinq heures pour que cette reconnaissance ait lieu", a ironisé l'analyste politique.
    Dans le quotidien Israël Hayom, porte-voix du Premier ministre, un responsable israélien dénonce "le coup de poignard dans le dos" asséné par les Etats-Unis. Selon les éditorialistes, en parvenant à se réconcilier, les Palestiniens ont engrangé un "succès significatif", enfonçant un nouveau coin entre Israël et les Etats-Unis. [...]"

- Israel ‘mystified’ by condemnation of settlement plans (Times of Israel)
http://www.timesofisrael.com/israel-mystified-by-condemnation-of-settlement-plans/
   "Israeli government sources said Thursday they were shocked by the international community’s condemnation of new settlement tenders, and contrasted this criticism with what they termed the untenable international readiness to work with the new Hamas-backed Palestinian unity government.
   “It is mystifying that in the international community there are those who say that a Palestinian government which has a murderous terrorist organization as a member can advance peace,” the Israeli sources said, “while at the same time there are those in the international community who claim that construction in Jerusalem, the capital of Israel, and in other places that the Palestinians know will remain under Israeli sovereignty in any future arrangement is a step that we must reverse,”
    The European Union said Thursday it was “deeply disappointed” over an Israeli announcement to commence construction of thousands of new units in the West Bank and East Jerusalem, and called on the government to “reverse this decision.” The EU also alluded to resolutions to sanction Israel for its settlement activity and vowed to “fully and effectively implement” them. [...]
    Of the housing projects approved by Ariel’s ministry, over 700 are slated for the Etzion Bloc towns of Efrat and Beitar Illit, another 76 are planned in the town of Ariel, 78 in Alfei Menashe, 155 in Givat Ze’ev, and 400 in the northern Jerusalem neighborhood of Ramat Shlomo. An additional 38 are to be built outside what’s considered the major West Bank settlements blocs, in the West Bank settlement of Geva Binyamin, north of Jerusalem."

- Where's the Coverage? Many Nations Have State Religions… Not Israel (CAMERA) - "While the proposed new law establishes national symbols and holidays, it does not establish a state religion. It seeks only to establish in Basic Law the status of Israel as the nation-state of the Jewish people. [...] many critics believe that Israel simply cannot be a Jewish and democratic state, perhaps believing that democratic states don’t reference any religion. This is simply an uninformed view. Israel has no written constitution, but the Basic Laws have been given that status by the courts. Yet many other countries recognize and even sanction various religions in their very constitutions and attract no criticism whatsoever". C'est le cas notamment en Irlande, en Grèce, en Norvège, en Argentine...
http://blog.camera.org/archives/2014/06/wheres_the_coverage_many_natio.html


"Processus de paix"

- PA TV presents cities and places in Israel as “Palestine” (PMW) - vidéo ici.
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=11559
   "In May, the Palestinian Authority TV's daily program Palestine This Morning  introduced a new filler between the different sections of the show. The filler presents Jerusalem, Haifa, Jaffa, Nazareth, Acre, and the Negev Desert as "Palestine." [...]"

- Poll: Israelis oppose unilateral withdrawal from West Bank, split on annexation (Ynet)
http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/Poll-Israelis-oppose-unilateral-withdrawal-from-West-Bank-split-on-annexation-355448
   "Half of Israeli Jews oppose annexing parts of the West Bank, but almost the same amount would back such a move, according to the Israel Democracy Institute and Tel Aviv University’s monthly Peace Index Poll, published Thursday. The poll showed 49 percent of Israeli Jews and 72% of Israeli Arabs disagree with the idea that “Israel should officially annex the areas that are important to it for settlement and security in Judea and Samaria,” but 43% of Israeli Jews and 18% of Israeli Arabs agree with the statement.
    Over half (55%) of those who advocate annexation self-identified as right wing, while 33% said they’re centrist and 22% were on the left. Most Israeli Jews (60%) oppose unilateral withdrawal from substantial parts of the West Bank, while 25% support it. The opposite trend exists with Israeli Arabs; 68% favor it and 21% oppose. Of those who favor unilateral withdrawal, 77% are left-wing. [...]"


Iran

- So moderate! Iranian TV partially admits Holocaust, says Jews to blame (Elder of Ziyon) - "See? They aren't all Holocaust deniers! They are more than willing to admit that Jews were responsible for anything bad that may or may not have happened. They are so moderate!"
http://elderofziyon.blogspot.fr/2014/06/so-moderate-iranian-tv-partially-admits.html


Australie

- L’Australie abandonne le qualificatif « occupée » pour Jérusalem Est (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/laustralie-abandonne-la-qualification-d-occupee-pour-jerusalem-est/
   "Le gouvernement australien ne fera plus référence à Jérusalem-Est comme étant « occupée », a déclaré le gouvernement dans un communiqué jeudi. Un législateur décrit ce communiqué comme un « changement massif » de la politique étrangère. Le procureur général George Brandis a expliqué que la position de la ministre australienne des Affaires étrangères Julie Bishop est que l’utilisation du mot « occupée » est moralisatrice et ne contribue pas au dialogue dans la région contestée, selon l’Australian Associated Press.
   « La description de Jérusalem Est comme l’est de Jérusalem « occupé » est un terme lourd d’implications péjoratives qui n’est ni approprié ni utile », a déclaré Brandis lors d’une réunion au Sénat. « Cela ne doit pas être et ne sera pas dans les habitudes du gouvernement australien de décrire des zones de négociations dans un langage moralisateur ». [...]"
- In policy shift, Australia declares East Jerusalem is not occupied (Haaretz) - "Attorney general and foreign minister say 'occupied East Jerusalem' is a 'term freighted with pejorative implications, which is neither appropriate nor useful'."
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.597130

- La colère des Palestiniens contre la position pro-israélienne de l’Australie (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/la-colere-des-palestiniens-contre-la-position-pro-israelienne-de-laustralie/
   "[...] Cette décision est une mesure de rétorsion contre les responsables palestiniens qui, ces derniers mois ont à plusieurs reprises férocement attaqué la politique du Moyen-Orient de Canberra en public, a-t-on appris au Times of Israel. « Le gouvernement australien est irrité par la façon dont les Palestiniens ont choisi de montrer leurs désaccords avec nous en public », a déclaré une source australienne haut placée au Times of Israel jeudi. « C’est le genre de comportement que vous attendez des dirigeants d’un syndicat étudiant, mais pas d’un gouvernement en attente ». [...]
    En mai, l’ambassadeur de l’Australie en Israël, Dave Sharma, a rencontré le ministre du Logement Uri Ariel dans le bureau de celui-ci situé à Jérusalem-Est. La plupart des envoyés évite de rencontrer des responsables israéliens n’importe où au-delà de la Ligne verte de peur que cela ne soit considéré comme une approbation tacite des revendications israéliennes sur le territoire.
    Furieux du coup de Sharma, le négociateur en chef des pourparlers palestinien Saeb Erekat a écrit une lettre courroucée à Bishop, qui a été divulguée à Haaretz le jour même où elle a été envoyée. « Il convient de noter que la reconnaissance diplomatique de la situation créée par la tentative d’annexion de notre capital est une violation flagrante du droit international », a écrit Erekat à la ministre des Affaires étrangères australienne. « Je dois aussi prendre un moment pour vous rappeler gentiment que l’Australie est sous l’obligation claire de respecter et de garantir le respect de la quatrième Convention de Genève relative à la protection de la personne civile en temps de guerre et que l’État qui aide sciemment un autre État dans la réalisation d’un fait internationalement illicite est responsable de la violation ». [...]
   « Les Palestiniens ont mal géré [cette situation]. Ce genre de désaccords est généralement traité en privé », a déclaré la source australienne de haut rang, ajoutant que le comportement des Palestiniens a partiellement mené à l’annonce de Canberra cette semaine de ne plus se référer à Jérusalem-Est comme « occupée ». « La lettre de M. Erekat a été tout à fait personnelle et ne reflète pas la façon dont les hauts fonctionnaires devrait normalement s’écrire. Apparemment, ils n’attachent pas beaucoup d’importance à leur relation avec l’Australie, et n’apprécient pas vraiment notre soutien financier ».
    L’Australie est l’un des 10 principaux donateurs aux Palestiniens. En 2013, le gouvernement a donné 50 millions de dollars d’aide à l’Autorité palestinienne, en grande partie non liée, ce qui signifie que les Palestiniens peuvent dépenser les fonds comme bon leur semble. Malgré la ligne diplomatique actuelle, et en plein milieu de coupes à l’aide au développement à d’autres pays, Canberra ne prévoit pas actuellement de réduire ses contributions à l’Autorité palestinienne.
    Canberra n’a également pas accueilli avec bienveillance la création du nouveau gouvernement palestinien d’union nationale, qui est soutenu par le Hamas – comme l’ONU, l’UE, et de nombreux pays ont fait – mais n’ont cependant pas rompu les liens avec l’Autorité palestinienne, comme Jérusalem l’aurait souhaité. L’aide continuera à arriver pour le nouveau gouvernement, et les fonctionnaires australiens voyageant dans la région continueront à rendre visite à leurs homologues à Ramallah. Dans le même temps, l’Australie n’empêche pas ses fonctionnaires de rencontrer des responsables israéliens à Jérusalem-Est, contrairement à la plupart des autres pays.
    Alors que l’Australie refuse de prendre des positions concrètes sur les questions essentielles du conflit israélo-palestinien, le gouvernement soutient une « solution pacifique au conflit entre Israël et le peuple palestinien, qui reconnaît le droit d’Israël à exister en paix dans des frontières sûres et reconnaît également l’aspiration à un Etat du peuple palestinien », a déclaré le procureur général Brandis."

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Juin 2014
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages