Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 18:00
France

- « Charlie Hebdo » visé par une attaque terroriste, la rédaction décimée (Le Monde.fr) - "Une vidéo prise par un journaliste de l'agence Premières Lignes montre que les assaillants ont crié « Allah Akbar » (« Dieu est grand ») au moment de commencer à tirer. Selon des témoins cités par des policiers, les agresseurs ont également crié : « Nous avons vengé le Prophète. » Sur la vidéo ci-dessous, on les entend crier : « On a tué Charlie Hebdo ! »"
http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/07/attaque-au-siege-de-charlie-hebdo_4550630_3224.html
- Charlie Hebdo : les dessinateurs Cabu, Charb, Tignous et Wolinski sont morts (Le Figaro.fr)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/01/07/97001-20150107FILWWW00188--charlie-hebdo-les-dessinateurs-cabu-charb-tignous-et-wolinski-sont-morts.php
- Charlie Hebdo : Bernard Maris est décédé (Le Figaro.fr) - "A 68 ans, il a été abattu avec d'autres dessinateurs du journal, Charb, Tignous, Wolinski et Cabu. Il tenait une chronique economique dans Charlie Hebdo, qui s'appelait "Oncle Bernard"."
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/01/07/97002-20150107FILWWW00252--charlie-hebdo-bernard-maris-est-decede.php
- Attentat contre Charlie Hebdo : hommage à Cabu (Causeur) - « Cabu a été exécuté à genoux devant les autres ».
http://www.causeur.fr/attentat-contre-charlie-hebdo-hommage-a-cabu-30942.html
- Gunned down after terrorists asked for them by name, the four cartoonists who mocked Islam (Daily Mail) - "There are reports that the gunmen asked for the cartoonists by name before shooting them dead".
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2900519/Cartoonists-mocked-Islam-refused-threatened-Quranic-law-killed-Charlie-Hebdo-massacre-terrorists-asked-name.html
- Charb, Cabu et les autres, assassinés dans leur rédaction (Le Monde.fr) - de courtes biographies des victimes.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/07/les-dessinateurs-et-journalistes-tues_4550767_3224.html

- Charlie Hebdo : des tueurs très entraînés (AFP) - ""On le voit clairement à la façon dont ils tiennent leurs armes, dont ils progressent calmement, froidement. Ils ont forcément reçu une formation type militaire. Ce ne sont pas des illuminés qui ont agi sur un coup de tête", assure l'un des policiers. Il souligne qu'ils tiennent leurs kalachnikovs serrées près du corps, tirent au coup par coup et non par rafales, ce qui démontre qu'ils ont été entrainés à s'en servir. Selon l'autre policier, ancien de la Police judiciaire, "le plus frappant, c'est leur sang-froid. Ils ont été entrainés en Syrie, en Irak ou ailleurs, peut-être même en France, mais ce qui est sûr c'est qu'ils ont été entrainés"."
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/01/07/97001-20150107FILWWW00269--charlie-hebdo-des-tueurs-tres-entraines.php
- Vidéo de l'attentat de «Charlie Hebdo» : des tirs en rafale et «Allahou Akbar» (Libération)
http://www.liberation.fr/societe/2015/01/07/video-de-l-attentat-de-charlie-hebdo-des-tirs-en-rafales-et-allah-ou-akbar_1175380
- « Charlie Hebdo », un journal régulièrement menacé (Le Monde.fr) - "En 2011, l'hebdomadaire relance le débat en publiant un numéro spécial intitulé Charia Hebdo où le prophète Mahomet est cette fois représenté en couverture. Avant même la sortie du journal, les locaux de Charlie Hebdo sont ravagés par un incendie criminel, dans la nuit du 1er au 2 novembre. La rédaction est ensuite hébergée dans les locaux de Libération. Depuis, Charlie Hebdo est régulièrement visé par des menaces. Ainsi, le 22 septembre 2012, un homme soupçonné d'avoir appelé à décapiter le directeur de la rédaction sur un site djihadiste a été interpellé à La Rochelle".
http://www.lemonde.fr/attaque-contre-charlie-hebdo/article/2015/01/07/charlie-hebdo-un-titre-regulierement-menace_4550700_4550668.html

- Charlie Hebdo : les premières réactions complotistes (Conspiracy Watch) - "Sur Egalité & Réconciliation, le site de l’association d’Alain Soral, fleuron de la complosphère, les commentaires à teneur conspirationniste - majoritaires - n'ont pas tardé à pleuvoir".
http://www.conspiracywatch.info/Charlie-Hebdo-les-premieres-reactions-complotistes_a1326.html
- Charlie Hebdo : quelques tweets (Causeur) - "pendant ce temps sur Twitter, ceux qui aiment vraiment Dieu se répandent".
http://www.causeur.fr/charlie-hebdo-quelques-tweets-30946.html
- Charlie Hebdo : "Bien fait" déclarent certains sur les réseaux sociaux, créant la polémique (Huffington Post) - "une poignée fait polémique, ceux qui déclarent "bien fait" et accusent Charlie Hebdo d'avoir mérité l'attentat depuis l'affaire des caricatures".
http://www.huffingtonpost.fr/2015/01/07/charlie-hebdo-bien-fait-twitter-polemique-musulmans_n_6428706.html
- Doigt d’honneur et quenelles en direct à la TV: les fans de Dieudonné se félicitent de l’attentat contre Charlie Hebdo (JSS) - "son direct a très vite été perturbé par des jeunes fans de Dieudonné. Au menu : des quenelles (salut nazi déguisé) et même un doigt d’honneur".
http://jssnews.com/2015/01/07/doigt-dhonneur-et-quenelles-en-direct-a-la-tv-les-fans-de-dieudonne-se-felicitent-de-lattentat-contre-charlie-hebdo/

- The collection of Charlie Hedbo Mohammed cartoons (Elder of Ziyon) - "Here are the cartoons from 2012 that mainstream media were too afraid to publish from that satirical magazine, and after the Charlie Hedbo offices had been firebombed in 2011".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/01/the-collection-of-charlie-hedbo.html


Israël

- Un pays rayé de la carte, Dominique Quinio (La Croix) - "L’affaire conforte les Israéliens dans leur certitude que les pays arabes voisins souhaitent, au sens propre comme au figuré, rayer leur pays de la carte. Les écoliers arabes se trouvent « formatés » à accepter la disparition d’Israël".
http://www.la-croix.com/Editos/Un-pays-raye-de-la-carte-2015-01-06-1288939
   "Le dessous des cartes est révélé par un hebdomadaire catholique britannique The Tablet. Il y a quelques mois, le gros éditeur américain HarperCollins a publié un atlas spécialement destiné aux élèves anglophones des écoles primaires du Moyen-Orient. Le but était de proposer une « présentation approfondie de la région et de ses enjeux ». Une faille, de taille, dans cet ambitieux projet : sur les cartes, figuraient bien entendu la Syrie, la Jordanie ; il y avait également Gaza, mais pas Israël ! Depuis, l’éditeur a retiré ses exemplaires de la vente, mis les atlas au pilon et a présenté un court message d’excuses. Mais, dans un premier temps, il avait été expliqué que représenter Israël aurait été « inacceptable » pour des lecteurs arabes et qu’il fut décidé de satisfaire « des préférences locales ».
    Des évêques britanniques, qui furent les premiers à mettre en lumière cette omission coupable, ont vivement réagi, jugeant qu’elle ne favorisait pas la recherche de la paix et l’établissement d’un climat de confiance. L’affaire conforte les Israéliens dans leur certitude que les pays arabes voisins souhaitent, au sens propre comme au figuré, rayer leur pays de la carte. Les écoliers arabes se trouvent « formatés » à accepter la disparition d’Israël. Une faute majeure pour un éditeur, scolaire de surcroît, qui doit se donner pour but l’éducation de ses lecteurs : leur transmettre à partir de données fiables, de savoirs partagés, les moyens de bâtir une réflexion. Des cartes produites régionalement ont pu déjà se jouer des frontières reconnues par l’ONU, mais comment un éditeur américain a-t-il pu se compromettre ainsi ?
    Dans un monde sous tension, la question géographique est toujours extrêmement sensible. Les cartes sont des armes de propagande redoutables. Dans cette région du Proche-Orient où les antagonismes et les violences sont loin de s’apaiser, l’avenir repose sur l’éducation des enfants et des jeunes. L’ignorance de l’autre favorise les idées fausses, les peurs et les haines. À plus forte raison l’occultation totale de l’autre, fût-il un ennemi. S’il n’existe pas, à quoi bon dialoguer ?"


Gaza & Hamas

- L’Egypte augmente sa zone-tampon avec Gaza de 2km, Avi Issacharoff (Times of Israel) - "les habitants ont seulement reçu quelques centaines de dollars pour que chaque maison soit détruite dans le processus de création de la zone tampon".
http://fr.timesofisrael.com/legypte-augmente-sa-zone-tampon-avec-gaza-de-2km/
   "L’Egypte a commencé ces derniers jours la deuxième étape de la création d’une zone-tampon entre la péninsule du Sinaï et la bande de Gaza. La zone actuelle va être élargie de 500 mètres à 1 km, ce qui signifie la destruction de près de 1 200 maisons à Rafah, dans la zone égyptienne.
    Toutefois, a appris le Times of Israel, il y aura des étapes supplémentaires, qui mèneront finalement à l’élargissement de la zone tampon entre 1,5 et 2 km. Le plan se traduira par l’expulsion de centaines de familles de la région, d’abord à El-Arish et dans l’avenir à New Rafah, une banlieue qui doit être construite à côté de l’actuelle Rafah, et à New-Ismaïlia, qui sera construite près de la ville existante sur les rives du canal de Suez.
    [...] l’objectif est de réduire les possibilités de ravitaillement des djihadistes via Gaza. Lundi, les médias égyptiens ont rapporté qu’une cellule djihadiste avait bénéficié de l’aide massive du Hamas, et avait essayé de s’infiltrer dans le Sinaï par des tunnels. La plupart des tunnels ne sont pas ouverts, mais des contrebandiers parfois des deux côtés de la frontière réussissent à en construire de nouveaux. L’armée égyptienne a récemment découvert un passage de 1 700 mètres de long.
    Le Caire a remarqué l’assistance reçue de résidents du côté égyptien de Rafah, même si les habitants ont seulement reçu quelques centaines de dollars pour que chaque maison soit détruite dans le processus de création de la zone tampon. [...]"

- Le leader du Hamas, Meshaal, aurait été expulsé du Qatar (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/le-leader-du-hamas-meshaal-aurait-ete-expulse-du-qatar/
   "[...] Selon un article publié dans le journal de gauche turc Aydınlık, le Qatar fait face à la pression de l’Arabie Saoudite et des Emirats Arabes Unis pour expulser Meshaal. Selon CNN, qui cite une agence de presse dirigée par le Hamas, Meshaal et d’autres membres des Frères musulmans se rendraient en Turquie. Le 20 décembre, le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi a rencontré le Sheikh Mohammad Bin Abdul Rahman, l’envoyé spécial du dirigeant qatari Sheikh Tamim Bin Hamad al-Thani. La rencontre s’est apparemment conclue par la fin à l’hostilité de longue date entre les deux pays, une hostilité qui trouve son origine dans le fait que le Qatar soutienne le Hamas et les Frères musulmans. [...]
    Mais le responsable du Hamas, Izzat al-Rishq, nie les informations selon lesquelles Meshaal a été expulsé. « Il n’y a aucune part de vérité dans ces articles publiés dans les médias au sujet du départ de Khaled Meshaal du Qatar », écrit Rishq sur sa page Facebook mardi après-midi. [...]"


Judée-Samarie

- Une enquête blanchit les soldats de la mort d’un responsable de l’AP (Times of Israel) - "tous les soldats impliqués – y compris celui qui a empoigné Abu Ein – ont agi conformément aux règlements de l’armée. En outre, l’utilisation de gaz lacrymogènes lors de la manifestation s’est révélée justifiée".
http://fr.timesofisrael.com/une-enquete-blanchit-les-soldats-de-la-mort-dun-responsable-de-lap/
   "Une enquête interne sur la mort d’un responsable de l’Autorité palestinienne début décembre, après une confrontation avec des soldats, les lave de tout soupçon, a rapporté la Dixième chaîne mardi. Ziad Abu Ein est décédé le 10 décembre sur la route de l’hôpital de Ramallah après avoir participé à une échauffourée avec des soldats israéliens près de Turmusaya, au nord de la Cisjordanie.
    Selon des sources israéliennes, une autopsie – en présence de médecins palestiniens et jordaniens – a constaté qu’Abu Ein est décédé d’une crise cardiaque, probablement provoquée par le stress de la situation ainsi qu’une déficience cardiaque préexistante. Les Palestiniens contestent cette conclusion, affirmant qu’Abu Ein est mort après avoir été frappé par des soldats et avoir inhalé du gaz lacrymogène. Selon les conclusions de l’enquête préliminaire, menée par le commandement central de l’armée israélienne, tous les soldats impliqués – y compris celui qui a empoigné Abu Ein – ont agi conformément aux règlements de l’armée. En outre, l’utilisation de gaz lacrymogènes lors de la manifestation s’est révélée justifiée.
    En raison de la nature sensible de l’incident, l’enquête de Tsahal sera suivie par une investigation séparée de la police militaire, selon le rapport télévisé. La mort du haut responsable avait été rapidement été condamnée par États-Unis et la Grande-Bretagne, qui avaient appelé à une enquête rapide, et suivie de menaces de représailles de Ramallah. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Moshe Yaalon avaient exprimé leurs regrets et déclaré qu’une enquête militaire avait été lancée. L’Autorité palestinienne avait menacé de mettre fin à la coopération sécuritaire avec Israël mais s’est rétractée.
    Abu Ein, membre du Conseil révolutionnaire du Fatah, avait été extradé des Etats-Unis vers Israël en 1981 pour sa complicité dans un attentat à la bombe deux ans plus tôt, qui a tué deux adolescents israéliens. Il a été libéré lors d’un échange de prisonniers en 1985, dans lequel trois soldats de Tsahal capturés au Liban ont été relâchés. Il était également sous-ministre des Affaires des prisonniers."

- Abbas decrees life imprisonment for selling land to Israelis (PMW)
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=13648
   "Palestinian Authority Chairman Abbas has announced a decree that any Palestinian who sells land "to a hostile country or its citizens" is now punished with "life imprisonment with forced labor": "[Abbas] instituted life imprisonment with forced labor for the clandestine transfer, leasing or selling of lands to a hostile country or its citizens. The previous penalty for the duplicitous transfer of land was temporary forced labor." [Official PA TV, Oct. 21, 2014]
    The [Palestinian] Supreme Fatwa Council, chaired by the PA Mufti Sheikh Muhammad Hussein, added that selling land to "the enemy" not only violates PA law but violates Islamic law as well: "The Council designated anyone selling Palestinian real estate to the enemy a traitor to Allah and His Messenger, as well as to his religion and homeland, and [decreed that] he is to be shunned by all Muslims." [Official PA TV, Oct. 23, 2014] [...]"


"Processus de paix"


- Netanyahu : La paix est empoisonnée par les actions palestiniennes (Times of Israel) - "Netanyahu a déclaré que la stratégie palestinienne avait « totalement épuisé » sa volonté de travailler pour une solution à deux États comme il l’avait déclaré dans un discours marquant de 2009 à l’Université Bar-Ilan. « Je ne veux pas d’un pays binational… mais les Palestiniens ont choisi la confrontation. Ils vont aux Nations unies, à la Cour Pénale Internationale pour poursuivre des soldats israéliens, des commandants et des criminels de guerre. Devrions-nous sérieusement leur donner le territoire ? Fermer les yeux ? Nous l’avons déjà fait à Gaza. Nous avons ce qu’il s’est passé. Le Hamas a gagné. »"
http://fr.timesofisrael.com/netanyahu-la-paix-est-empoisonnee-par-les-actions-palestiniennes/

- Is the International Criminal Court biased against Israel?, Eugene Kontorovich (professor at Northwestern University School of Law, and an expert on constitutional and international law) - "recent statements by the Prosecutor give troubling evidence that she may be willing to replace legal analysis with the off-the-shelf views of the “international community” on the conflict"; "many distinguished jurists and academics not unsympathetic to the Palestinians have warned them that they have more to loose than gain from ICC proceedings. But they went ahead anyway, which means they have a different analysis – one that I try to reconstruct here". Une très intéressante tribune expliquant les raisons palestiniennes d'adhérer à la CPI.
http://www.washingtonpost.com/news/volokh-conspiracy/wp/2015/01/05/is-the-international-criminal-court-biased-against-israel/

- The lessons of Fatah Day, Michael Freund (JP) - "You can tell a lot about people by what they choose to celebrate, by the events of their collective past which they insist on highlighting and passing along to future generations".
http://www.jpost.com/Opinion/Fundamentally-Freund-The-lessons-of-Fatah-Day-386760
   "On December 31, the Palestinians provided yet another compelling example of why peace in the Middle East remains so stubbornly elusive. Even as much of the world was preparing to celebrate the onset of 2015, Palestinian chairman Mahmoud Abbas presided over a ceremony in Ramallah with a decidedly less laudable goal: commemorating the 50th anniversary of Fatah’s first terrorist attack against Israel. That’s right. The man who speaks to Western leaders and audiences about the need for reconciliation, the leader who visits foreign capitals and convenes press conferences to pose as a proponent of peace, spent his day celebrating five decades of violence and bloodshed. [...]
    A quick history lesson: back on January 1, 1965, a group of Fatah terrorists infiltrated into Israel and placed an explosive device next to the national water carrier in an attempt to sabotage it. Fortunately, however, the bomb failed to explode. Subsequently, Fatah began to carry out increasingly violent attacks against the Jewish state, including planting explosives on the railroad tracks to Jerusalem on July 5, 1965, and blowing up an Israeli home in Moshav Givat Yeshayahu, near Beit Shemesh, on November 7 of that year. The group went on to dominate the Palestine Liberation Organization, and became the lead terrorist organization, carrying out some of the most horrific anti-Israel attacks. These included the assault on the Israeli athletes at the 1972 Munich Olympics, the March 1978 Coastal Road Massacre in which 21 Israelis were murdered after a bus was hijacked on the Tel Aviv-Haifa road, and countless others.
    Ever since, Palestinians have looked back on January 1 as a watershed moment, commemorating the event annually. And this year was no exception. In Bethlehem, dozens of Fatah members held a march which culminated in a flag-burning ceremony at which the national colors of the US, Israel and Great Britain were all set alight. And in Ramallah, Fatah staged a large military parade which included contingents from several of the Palestinian Authority’s security services as well as a group of Fatah youth. They marched to Abbas’ presidential compound, where the Palestinian leader made an incendiary speech. In his remarks, according to the official Palestinian news agency WAFA, Abbas declared that Israelis living in Judea and Samaria are “terrorists” and called for “all available means” to be used against the Israeli “occupation.”
    You can tell a lot about people by what they choose to celebrate, by the events of their collective past which they insist on highlighting and passing along to future generations. The fact that the Palestinian leadership, and much of Palestinian society, choose publicly to commemorate the birth of a terrorist organization, and its first attack on Israel, speaks volumes about the nature of their commitment to peace. Instead of educating the younger generation of Palestinians to look back with shame upon the resort to violence, Abbas and his cohorts hold it up as something to be proud of. This not only legitimizes terror, it idealizes and romanticizes it. [...]
    Abbas and his ilk neither shy away from violence nor revile it. As the celebrations on Fatah Day demonstrated, they wholeheartedly embrace it. Not only that, but Fatah Day serves as a timely reminder that Palestinian terrorists began attacking Israel more than two years before the 1967 Six Day War, when Israel acquired Judea and Samaria as well as the eastern part of Jerusalem. In other words, the Palestinian struggle against Israel, which is supposedly all about the “occupied territories,” is in fact much broader and even more sinister. It is aimed at the very existence of the Jewish state. [...]"

- Une expo remplaçant Israël par la « Palestine » soutenue par une ONG norvégienne (JTA) - "L’exposition artistique « Voici la Palestine » qui a lieu au Liban est indirectement financée par des gouvernements européens".
http://fr.timesofisrael.com/une-expo-remplacant-israel-par-palestine-soutenue-par-une-ong-norvegienne/

- The Mendacious Maps of Palestinian “Loss”, Shany Mor (The Tower) - "These maps have become so ubiquitous that it is worth taking the time to examine them, and what their dishonesty can teach us about the Palestinians and their supporters".
http://www.thetower.org/article/the-mendacious-maps-of-palestinian-loss/

- Exploring How the World Turned Against Israel, Joshua Muravchik (Fellow at the Johns Hopkins University School for Advanced International Studies) - "Championed by the Left’s networks of organizations and intellectuals, a Palestinian state became a kind of Holy Grail to enlightened opinion, even while almost no one gave a fig for the aspirations of the Kurds or Tibetans or numerous other bereft peoples. Whether this state would rise alongside Israel or in place of it was of secondary concern".
http://www.algemeiner.com/2015/01/04/exploring-how-the-world-turned-against-israel/


Liban & Hezbollah

- Une taupe du Mossad infiltrée au cœur du Hezbollah, Adrien Jaulmes (Le Figaro) - "une taupe du Mossad aurait opéré depuis des années dans les cercles dirigeants du Hezbollah, l'une des organisations les plus secrètes, les plus cloisonnées et les plus impénétrables du Moyen-Orient" ; "L'arrestation de Chawraba constitue évidemment un revers pour Israël, qui perd un agent placé au cœur de l'appareil sécuritaire de son ennemi juré. Mais pour le Hezbollah, la présence d'un traître dans ses rangs à ce niveau-là constitue un précédent fâcheux, propre à alimenter une paranoïa dangereuse au sein du mouvement et à démoraliser ses militants".
http://www.lefigaro.fr/international/2015/01/06/01003-20150106ARTFIG00399-une-taupe-du-mossad-infiltree-aucoeur-duhezbollah.php


USA

- Frappes/EI : enquête sur des pertes civiles (AFP) - "L'armée américaine a reconnu aujourd'hui pour la première fois que les bombardements de la coalition contre le groupe Etat islamique ont pu faire des victimes civiles". Mais ce qui est vraiment surprenant, c'est surtout à quel point les médias se désintéressent des civils tués par ces frappes... à la différence notable de leur obsession à cet égard lorsqu'il s'agit de frappes israéliennes.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/01/06/97001-20150106FILWWW00457-frappesei-enquete-sur-des-pertes-civiles.php
   "L'armée américaine a reconnu aujourd'hui pour la première fois que les bombardements de la coalition contre le groupe Etat islamique ont pu faire des victimes civiles, en indiquant avoir lancé des enquêtes sur certains cas en Irak et en Syrie. Ces investigations ont été lancées par le Centcom, le commandement américain chargé de la région, a expliqué mardi à la presse le porte-parole du Pengatone, le contre-amiral John Kirby. "Le Centcom enquête sur plusieurs allégations de victimes civiles, qu'il considère comme crédibles" a déclaré lors d'un point presse le porte-parole. [...] Fin octobre, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme, Rami Abdel Rahmane, avait indiqué que les frappes aériennes avaient tué 32 civils, dont 6 enfants et 5 femmes, depuis le 23 septembre 2014."
- Des bavures américaines en Irak et Syrie ? (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/01/07/97001-20150107FILWWW00021-des-bavures-americaines-en-irak-et-syrie.php
   "L'armée américaine a annoncé mardi avoir reçu 18 plaintes pour des morts présumées de civils dans des frappes aériennes contre les djihadistes du groupe Etat islamique en Irak et en Syrie et en avoir déjà écarté 13 jugées peu crédibles. [...] neuf des plaintes reçues jusqu'à présent par l'US Army concernaient des bombardements en Syrie et les neuf autres des frappes en Irak. Treize de ces plaintes ont été écartées en raison du peu d'éléments venant les étayer et les cinq autres font l'objet d'une enquête approfondie [...]"

- Where’s the Condemnation of America?, Jacob Gordon (Blog Times of Israel) - "the civilian casualties, with many similarities, are present in both the Israeli war in Gaza and in the American war in Iraq"; "for those who still want to boycott, denounce, and attack Israel on account of its killing of civilians, it’s only rational to do the same to America".
http://blogs.timesofisrael.com/wheres-the-condemnation-of-america/
   "Since the operation in Gaza during the summer, the international community has voiced its concern of Israeli war tactics. Criticism has reached the point that some claim Israel desired to kill innocent Gazan people. That belief stems from the public’s assumption that hundreds of civilians do not die simply by accident. People see headlines like “1,000 palestinians dead” and immediately arrive at the conclusion that there must have been some israeli intent, or at least negligence, that led to so many people being killed.
    In reality, the civilians killed by American operations in the middle east far outnumber the Gazans killed by israel during the most recent conflict. So, the question begs: why doesn’t the world call for mass BDS of America?
    The prime example of America killing civilians is the American war on Iraq (2003-2011). The organization ‘Iraq Body Count’ (IBC) calculated that 162,000 Iraqis were violently killed by this 8 year war. Of those 162,000, 114,000 were civilians. This means that circa 70.3% of violent Iraqi deaths stemming from the US invasion were deaths of civilians. The UN states that in the most recent Gaza war, 70% of casualties were civilian (about 1,460 of 2,100). That 70% figure is opposed by the Israeli government for being too high, but even if accepted, the civilian casualty ratio would be no greater in Gaza than it was in Iraq.
    Still, you could say, Israel was killing at an extremely fast rate. Maybe the only reason so many Iraqi civilians were killed was the length of the war.
    The contrast between the number of Iraqi deaths per day and the number of Gazan deaths per day in their respective wars responds to that doubt. According to IBC’s numbers, about 35.5 civilians were killed per day by operations in Iraq from 2003 through 2011. Meanwhile, according to UN numbers, 28.6 civilians were killed per day by Israeli operations in the most recent gaza war. Thus, contrary to popular belief, fewer civilians were killed per day in this gaza conflict than were killed in the Iraq war. So, not only was that war longer, but Iraqi civilians were killed at a faster rate.
    For someone who criticizes Israel’s killing of civilians, the above statistic might be explained with the idea of “disproportionate force”: that America was under pressure and had to act as it did towards civilians, while Israel acted with more force than necessary.
    To examine that claim, I want to look at the ratio of Iraqi to American casualties of war next to the ratio of Gazan to Israeli casualties of war. In the Gaza conflict this summer, 30 Gazans died for every 1 Israeli that did. Of course, this seems like a curious statistic, but in the American war in Iraq, 36 Iraqis died for every 1 American that did (the accepted number of Americans killed in the Iraq war is 4,475). In other words, the discrepancy in numbers of deaths is not unique to the Israeli-Gazan war, and was actually greater in the Iraq war.
    It is clear: the civilian casualties, with many similarities, are present in both the Israeli war in Gaza and in the American war in Iraq. Neither Israel nor America is decidedly “worse” or less “humane” to civilians. So, for those who still want to boycott, denounce, and attack Israel on account of its killing of civilians, it’s only rational to do the same to America.
   (When analyzing these statistics, It MUST be remembered that these two wars are not at all identical in their nature. The purpose of this is not to say that the Americans are worse than the Israelis or vice versa. There are many, many technicalities of both wars that can lean the scales towards either side with respect to questions of who was more righteous in cause or pinpoint in operation. Those questions would be impossible to fully answer. What is clear, though, is that civilian death tolls do not indicate any more Israeli intent to kill the innocent in Gaza than there was American intent to kill the innocent in Iraq.)"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages