Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 21:09

USA

- Barack Obama soutient la candidature d'un républicain atypique au Pentagone, Corine Lesnes (Le Monde) - "Pourquoi le président tient-il autant à Chuck Hagel, qui serait "le secrétaire à la défense le plus hostile à Israël de toute l'histoire des Etats-Unis", si on en croit le sénateur républicain Lindsey Graham ?"
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/01/07/barack-obama-favorable-a-un-republicain-atypique-au-pentagone_1813661_3222.html
   "[...] Depuis que son nom circule, les néoconservateurs font campagne contre lui, et plusieurs démocrates ont aussi fait connaître leurs réserves. On lui reproche des déclarations trop critiques sur Israël et trop modérées sur l'Iran. Exemple : cette interview, pour un livre paru en 2008. "La réalité politique, indique Hagel, en parlant du Congrès, c'est que le lobby juif intimide beaucoup de monde ici." L'ex-sénateur a regretté avoir utilisé le terme "lobby juif" plutôt que "pro-israélien", mais la remarque lui a valu des accusations d'antisémitisme. [...]
    Chuck Hagel entend arguer que, certes, il n'a pas voté un certain nombre de résolutions non contraignantes comme en passe souvent le Sénat, à l'instigation notamment de l'American Israel Public Affairs Committee (Aipac), le lobby pro-israélien. Mais que son palmarès est sans tache : vote en faveur du Patriot Act, sanctions contre l'Iran, opposition à toute relation avec le Hamas tant que le mouvement n'aura pas reconnu Israel, etc.
    Dimanche, apprenant que Barack Obama entendait persister malgré leur hostilité, les républicains s'interrogeaient. Pourquoi le président tient-il autant à Chuck Hagel, qui serait "le secrétaire à la défense le plus hostile à Israël de toute l'histoire des Etats-Unis", si on en croit le sénateur républicain Lindsey Graham ? La réponse tient probablement dans les raisons qui le font justement détester au Capitole. Avec Hagel, Obama peut compter sur un iconoclaste, qui ne semble redevable à personne. Un ministre qui saura résister, selon les experts, aux lamentations des généraux et de l'industrie de l'armement sur les coupes budgétaires qui menacent le Pentagone. Le 1er mars, les réductions obligatoires (sequester) imposées par la loi sur le contrôle du budget de l'été 2011 doivent s'appliquer : il est question de plus de 500 milliards de dollars (383 milliards d'euros) sur dix ans. [...]"
- Chuck Hagel fait polémique au Pentagone, Adèle Smith (Le Figaro)
http://www.lefigaro.fr/international/2013/01/06/01003-20130106ARTFIG00159-hagel-fait-polemique-au-pentagone.php
   "[...] L'éditorialiste néoconservateur Bill Kristol juge «dangereuses» ses vues sur l'Iran et «déplaisant» son «mépris d'Israël et des Juifs». Chuck Hagel s'est en réalité toujours opposé au principe de sanctions, que ce soit contre l'Iran, la Corée du Nord ou d'autres. Mais les faucons de Washington craignent aujourd'hui qu'un républicain qu'ils considèrent plus à gauche que Barack Obama sur les questions de défense ne s'oppose à toute action militaire contre la bombe iranienne, alors que le programme nucléaire de Téhéran progresse rapidement.
    Une campagne menée anonymement à Washington a décrété que Hagel était «antisémite». Ses critiques occasionnelles contre l'influence du lobby pro-israélien à Washington irritent au plus haut point les défenseurs d'Israël en ces temps d'incertitude dans la région et d'inimitié solide entre Barack Obama et Benyamin Nétanyahou. [...]"

- Hagel en 2007, discussion au Sénat : Le peuple palestinien « a été enchaîné pendant de nombreuses années » (VIDEO)
http://israel-chronique-en-ligne.over-blog.com/article-hagel-en-2007-discussion-au-senat-le-peuple-palestinien-a-ete-enchaine-pendant-de-nombreuses-ann-114170440.html
   "Chuck Hagel, qui devrait être nommé secrétaire à la Défense par le Président américain Barack Obama lundi, a attiré les critiques de nombreux partisans d'Israël en raison principalement de ses positions douteuses qu'il a prises dans le passé en ce qui concerne l'État juif. En voici une qu’Algemeiner a trouvée : Parlant au Sénat à propos de l'Irak en 2007, Hagel a tenu une discussion sur le terrorisme et évoqué les Palestiniens, en les incluant parmi ceux qui commettent des actes de terrorisme suite au désespoir. « Quand il y a le désespoir, rien d’autre ne compte. Il ne s’agit pas de terroristes qui n’aiment pas la liberté. Dites-le au peuple palestinien, qui a été enchaîné  pendant de nombreuses années », a-t-il dit. Regardez la vidéo des déclarations de Hagel ci-dessous (à partir de : 5:50): http://www.youtube.com/watch?v=WIoa7WU2Dfc&feature=player_embedded"

- Israël : l'arrivée de Chuck Hagel au Pentagone suscite "l'inquiétude" (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-nomination-hagel-au-pentagone-suscite-linqui%C3%A9tude-120013509.html
   "Le président du Parlement israélien Réuven Rivlin a critiqué mardi le choix par le président américain Barack Obama de l'ex-sénateur Chuck Hagel comme secrétaire à la Défense. "La nomination de Hagel n'influe pas seulement sur Israël, mais sur l'ensemble de l'équilibre stratégique mondial. La théorie du "splendide isolement" défendue par Hagel modifie la stratégie américaine dans le monde", écrit M. Rivlin, apparemment en allusion à la réticence de celui-ci envers les interventions militaires américaines.
   "Cette conception doit susciter l'inquiétude d'Israël, mais ne doit pas lui faire peur", a ajouté M. Rivlin, membre du Likoud, le parti du Premier ministre Benjamin Netanyahu. "Une personne ne peut déterminer seule la politique (d'un pays), cette nomination ne constitue pas un danger pour les relations stratégiques entre Israël et les Etats-Unis", a-t-il assuré, à deux semaines des élections législatives israéliennes. [...]
    Les journaux israéliens étaient partagés mardi. Dans un commentaire, le quotidien Yédiot Aharonot (indépendant) affirme que Chuck Hagel au Pentagone est "le pire cauchemar pour le gouvernement de droite qui devrait être formé après les élections", en référence à la probable victoire de la majorité de M. Netanyahu. D'autres soulignent en revanche que le choix du président Obama est dicté par une stratégie américaine globale, dans laquelle Israël n'entre guère en considération. Le quotidien gratuit Israël Hayom (pro-gouvernemental) critique vertement ce choix. "Dans un monde utopique où règne le Bien, Chuck Hagel aurait sa place au Pentagone. Mais dans un monde où les centrifugeuses tournent en permanence dans des pays dangereux comme l'Iran, il s'agit d'un choix utopique", assène-t-il."
- Iran hopeful in Hagel nomination; Israel 'concerned' (JP)
http://www.jpost.com/International/Article.aspx?id=298791
   "Iran's foreign ministry said on Tuesday it hoped the appointment of Chuck Hagel as the next US defense secretary would lead to "practical changes" in Washington's foreign policy. [...] The daily Israel Hayom on Tuesday quoted an unnamed government official as saying the choice of Hagel was "very bad news," adding: "Clearly it won't be easy with him." The official, reflecting the belief of several Israeli analysts that Obama would continue to set the tone for bilateral relations, suggested that having Hagel in the Pentagon would allow the second-term president "to play 'good cop'" with Netanyahu. [...]"

- Avec Hagel à la Défense, Obama fait le choix du risque, Philippe Boulet-Gercourt (Nouvel Observateur) - "il souhaite revenir à une politique plus ferme à l’égard du gouvernement israélien".
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20130107.OBS4685/avec-hagel-a-la-defense-obama-fait-le-choix-du-risque.html
   "[...] Il s’est opposé aux sanctions envers l’Iran, une position qu’il devra changer s’il devient secrétaire à la Défense. Et il a – une seule fois – évoqué le "lobby juif", un dérapage dont il s’est excusé. (Il a aussi tenu, il y a 14 ans, des propos homophobes qu’il a regrettés sans équivoque). Les distances qu’il a prises avec le lobby pro-Likoud reflètent exactement la philosophie du candidat Obama, en 2008 : "Il y a un courant, dans la communauté pro-Israël, qui dit : "Si vous n’adoptez pas une approche de soutien inconditionnel en faveur du Likoud, vous êtes anti-Israël". Et cela ne peut pas être la façon de mesurer notre amitié avec Israël." Obama, proche du maverick Hagel au Sénat, s’était encore rapproché de lui en 2008, lors d’une tournée en Irak et en Afghanistan. [...]
    Quelle mouche a piqué Obama ? Et quelles chances a-t-il de voir son candidat confirmé ? Le Président aurait pu suivre l’avis de certains de ses conseillers et nommer Michelle Flournoy, qui aurait été la première femme à diriger la défense américaine. Il a préféré courir un risque, pour deux raisons. D’abord, il souhaite revenir à une politique plus ferme à l’égard d’un gouvernement israélien [...] Ensuite, le moment est favorable pour s’en prendre au lobby pro-Likoud [...]
    Les républicains contrôlent 45 voix sur 100 au Sénat. Pour bloquer la confirmation de Hagel, il faudrait d’abord qu’ils fassent le plein de leur voix, ce qui semble douteux vu le soutien qu’ont déjà exprimé certains sénateurs de droite (comme la sénatrice du Kansas, Nancy Kassebaum-Baker). Ils devraient ensuite rallier les sénateurs démocrates particulièrement attentifs à l’électorat juif, en premier lieu l’influent Chuck Schumer. On voit mal comment, au beau milieu d’un bras de fer avec la droite sur la dette et le budget, Schumer ou d’autres pourraient infliger une telle humiliation au président : ce serait la première fois, depuis 1989, qu’une nomination à un poste de cabinet serait rejetée par le Sénat. Difficile à imaginer."

- President's Nomination of Hagel May Encourage Iran's Nuclear Ambitions, Alan M. Dershowitz (Gatestone Institute) - "This is the wrong time to send mixed messages by nominating a man who has, at best, a mixed record with regard to sanctions and the military option against Iran and with regard to having Israel's back".
http://www.gatestoneinstitute.org/3528/hagel-nomination-iran
   "President Obama's nomination of Chuck Hagel as Secretary of Defense risks increasing the likelihood that Iran will develop nuclear weapons. It poses that risk because Hagel is well known for his opposition both to sanctions against Iran and to employing the military option if necessary.
    These views are inconsistent with the very different views expressed by President Obama. The President has emphasized on numerous occasions that he will never allow Iran to develop nuclear weapons and will use military force if necessary to prevent that "game changer." The nomination of Hagel thus sends a mixed message to the mullahs in Tehran, who will likely interpret it as a change from a red light to a yellow or green one when it comes to their desire to develop nuclear weapons. Sending a mixed message at this point can increase the chances that Iran will miscalculate and act in a foolhardy manner thus requiring the actual use of the military option—an eventuality that nobody wants.
    The goal of America's policy toward Iran has always been to frighten the mullahs into believing President Obama's threat to use military force if sanctions fail. "I don't bluff", President Obama has famously and publicly stated. It is imperative that the Iranian leadership believe this. If they do, they may well decide that the sanctions they are currently undergoing are too painful to endure, if the end result is that they will never be permitted to develop nuclear weapons. If they don't believe President Obama's threat, then the sanctions alone will not dissuade them from pursuing their nuclear goal. The nomination of Senator Hagel will strengthen the hand of those within the Iranian leadership who think that President Obama is bluffing.
    It is also important that the Israeli leadership believes that President Obama really has Israel's back when it comes to preventing Iran from endangering the Jewish state by obtaining nuclear weapons. Any loss of trust in this regard may result in an Israeli decision to take unilateral military action to protect its citizens against nuclear attacks. This is the wrong time to send mixed messages by nominating a man who has, at best, a mixed record with regard to sanctions and the military option against Iran and with regard to having Israel's back. [...]
    Reportedly, the Hagel nomination has been very controversial within the White House itself, with some of President Obama's closest advisers being critical of it. Many Democrats, both elected officials and rank and file voters, are deeply concerned about the wisdom of the President's nomination of Senator Hagel. Neither is this an issue that concerns only Jewish or pro-Israel voters. There are serious policy issues at stake here. Those of us who voted for President Obama and who want to be certain that Iran is never allowed to develop nuclear weapons, as the President promised, have legitimate concerns about this nomination. We hope that these concerns can be allayed by the President and his nominee, but if they are not, it will be the highest of patriotic duties to oppose Senator Hagel's nomination."

- Pakistan : des tirs de drones américains tuent 12 talibans (AFP) - en réalité on ignore tout à fait si cette frappe dans un village n'a pas tué de civils. L'AFP a simplement décidé a priori que, jusqu'à preuve du contraire, toutes les victimes étaient des insurgés talibans. Une nouvelle illustration du double standard flagrant des agences d'information.
http://fr.news.yahoo.com/pakistan-tirs-drones-am%C3%A9ricains-tuent-12-talibans-062851823.html
   "Des missiles tirés dimanche par des drones américains sur des cachettes de talibans dans le nord-ouest du Pakistan à proximité de la frontière afghane ont tué au moins 12 combattants, selon des responsables de la sécurité. L'attaque au missile visait le village de Babar Ghar dans le sud du Waziristan à la frontière afghane, district tribal considéré comme un des bastions des talibans et de groupes liés à Al-Qaida.
   "Les drones américains ont tiré plusieurs missiles sur deux abris. Au moins 12 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées", a déclaré à l'AFP un responsable de la sécurité à Miranshah, sous couvert de l'anonymat. "Il y a des membres du mouvement Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP) parmi les personnes tuées", a ajouté le responsable, précisant qu'un proche de Hakimullah Mehsud, un chef du TTP, faisait partie des morts. [...]"
- Pakistan : 8 rebelles tués par un drone (AFP) - "L'identité des victimes n'était pas connue dans l'immédiat", mais encore une fois cela n'empêche aucunement l'AFP de préjuger qu'il s'agit a priori tous de "rebelles".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/01/08/97001-20130108FILWWW00331-pakistan-8-rebelles-tues-par-un-drone.php
   "Au moins huit rebelles islamistes ont été tués et quatre autres blessés dans la nuit de lundi à mardi par des tirs de missiles par des drones américains dans une zone tribale du nord-ouest du Pakistan, ont annoncé des responsables de sécurité. Les missiles ont frappé deux bases des insurgés dans les villages de Haider Khel et de Hasookhel, à environ 25 kilomètres à l'est de Miranshah, capitale du Waziristan du Nord, dans la zone tribale à la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan [...] L'identité des victimes n'était pas connue dans l'immédiat. [...] Islamabad condamne publiquement les attaques par des drones comme une atteinte à sa souveraineté territoriale. Selon l'organisation Reprieve, près de 900 civils ont été tués depuis 2004 lors de ces attaques qui ont fait au total entre 2.621 et 3.442 morts pendant cette période."


France

- Gilles-William Goldnadel : ce qui m'anime (Atlantico) - "même si, d'évidence, la politique gouvernementale israélienne ne saurait être exempte, par essence, de reproches, la détestation de l'Etat juif me paraît tellement extravagante, obsessionnelle et disproportionnée, qu'elle ne fait que renforcer ma détermination d'avocat de cette cause existentielle".
http://www.atlantico.fr/decryptage/gilles-william-goldnadel-qui-m-anime-598420.html?page=0,1
   "[...] - Atlantico : Sur le plan extérieur, on vous a souvent reproché d'être un sioniste, exagérément attaché à Israël. Qu'en est-il ?
    - Gilles William Goldnadel (avocat pénaliste, président fondateur d'Avocats sans frontières) : Il n'y a aucun doute que je suis résolument attaché à l'existence d'un Etat-nation pour le peuple juif sur sa terre historique. Donc aux réalisations du sionisme. J'aurais beaucoup de mal à faire le départ entre ma sensibilité affective personnelle et le fait que je sois, de manière générale, un défenseur de l'identité et du droit pour chaque peuple de bénéficier de la protection physique et culturelle d'un Etat-nation démocratique. Je le défends résolument pour chaque peuple, français, algérien, tibétain et même arabe de Palestine pour autant que ce dernier ne milite pas comme il le fait depuis un siècle avec une belle constance pour la destruction de l'Etat-nation du peuple juif.
    Sur le plan personnel, je me suis construit affectivement sur le terreau de l'antisémitisme chrétien et dans le souvenir, sans jouissance ostentatoire, de ce qu'avait été le sort de ceux qui m'avaient précédé et qui n'avaient pu bénéficier de la protection effective d'un Etat refuge. Je reconnais que les réalisations, y compris militaires, de l'Etat juif ont redonné une fierté, parfois excessive, à un judaïsme diasporique, qui, croyez-moi, faisait moins étalage de sa judéité il y a un demi-siècle. C'est la dette que je paye sans barguigner. J'ajoute enfin que même si, d'évidence, la politique gouvernementale israélienne ne saurait être exempte, par essence, de reproches, la détestation de l'Etat juif me paraît tellement extravagante, obsessionnelle et disproportionnée, qu'elle ne fait que renforcer ma détermination d'avocat de cette cause existentielle.
    - Où voyez-vous de la disproportion ou de l’acharnement injuste ?
    - Je me bornerai aux exemples les plus récents : songez que les massacres en Syrie depuis le début de la guerre ont causé près de trois fois plus de victimes que l’histoire du conflit israélo-palestinien ! Ainsi que je l’ai fait remarquer à plusieurs reprises, les belles âmes de gauche indignées, les grands amoureux français des peuples arabes, keffiéh autour du cou, les Mgr Gaillot, Stéphane Hessel, Alain Besancenot et consorts n’ont pas usé une seule fois leurs escarpins sur les pavés parisiens. Vous voudrez bien comparer leur silence et leur passivité avec les manifestations monstres organisées à Paris lorsqu’Israel a été conduit à riposter aux attaques de roquettes du Hamas.
    Vous voulez un exemple encore plus frais d’acharnement injuste ? Je lis Le Monde, et notamment sa couverture du conflit proche-oriental, depuis 40 ans. Je jure que jamais ce journal, lorsque il a rendu compte d’un article d’un journal israelien, n’a donné à ses lecteurs autre chose qu’un point de vu anti-gouvernemental. Cette semaine, le grand journal The Jerusalem Post, a publié un article d’un important journaliste arabe-israelien nommé Khaled Abu Toameh, celui-ci fait le procès en règle de la corruption, de l’atteinte aux liberté, et de la duplicité politique de l’Autorité Palestinienne. La semaine dernière, un des plus importants blogueur égyptien laïc, très critique envers les frères musulmans s’est rendu en Israel dans un geste de concorde. Le Monde n’a pas parlé et ne parlera pas de ces deux sujets, tous deux traités dans la presse anglo-saxonne. [...]"


Gaza & Hamas

- Les agriculteurs de Gaza en stage de formation en Israël (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Les-agriculteurs-de-Gaza-en-stage-de-formation-en-Israel_372934.html
   "Un mois et demi après l’opération anti-terroriste Pilier de Défense, Israël vient d’accueillir sur son territoire un peu plus de 30 agriculteurs palestiniens de la bande de Gaza  venus apprendre les nouvelles technologies et techniques d’agriculture pour augmenter la qualité des récoltes. Jamal Abu Al-Najjar, le directeur de l’Association des agriculteurs de Khan Younis est arrivé avec le groupe dans la région d’Eshkol, cette même région israélienne particulièrement touchée par les missiles du Hamas. Mais une fois en Israël, il n’a pas hésité à demandé aux spécialistes israéliens comment faire pour développer de nouvelles variétés de tomates. Après avoir reçu toutes les réponses et une formation, il a échangé son numéro avec un agriculteur israélien."

- Gaza : Tsahal continue de coordonner chaque jour l'entrée de milliers de tonnes de marchandises (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Gaza-Tsahal-continue-de-coordonner-chaque-jour-l-entree-de-milliers-de-tonnes-de_372869.html
   "Comme chaque semaine, quelque 33,381 tonnes de marchandises et nourriture sont entrées dans la bande de Gaza entre le 23 et le 29 décembre. Ces biens sont commandés par l’Autorité palestinienne et leur passage est coordonné par Tsahal afin de s’assurer que ces cargaisons ne contiennent aucune arme dont le Hamas pourrait se servir contre Israël. La majeure partie des produits est distribuée aux différents commerçants et chaînes de magasin de Gaza pour être vendue. Le reste est réparti entre les organisations internationales présentes dans Gaza comme l’UNRWA ou la Croix-Rouge qui ont passé commande."


Judée-Samarie

- Judée-Samarie : augmentation des actes terroristes ces deux derniers mois (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Judee-Samarie-augmentation-des-actes-terroristes-ces-deux-derniers-mois_372917.html
   "Selon un rapport du Shin Bet sur l'année 2012, les actes terroristes ont drastiquement augmenté sur la fin de l'année : 28 actes en août, 111 en décembre, et 166 en novembre pendant l'opération Pilier de Défense. En décembre, côté israélien, trois officiers de sécurité ont été blessés, et trois hommes ont été écrasés. Cependant, depuis la fin de l'opération, aucune roquette n'a été lancée sur le territoire israélien."


"Processus de paix"

- Fatah’s Facebook: Glorifying terror, inciting hatred, and erasing Israel (PMW) - des images éloquentes sur la page Facebook du Fatah.
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=8319

- The Legal Case for Israel (Vidéo 46mn) - une excellente et très pédagogique analyse par le professeur de droit international Eugene Kontorovich.
http://www.youtube.com/watch?v=ub2x5UvjUs4

- Ten Basic points summarizing Israel’s rights in Judea and Samaria, Alan Baker (JCPA) - "the oft-used term “occupied Palestinian territories” is totally inaccurate and false".
http://jcpa.org/ten-basic-points-summarizing-israels-rights-in-judea-and-samaria/
   "1. Upon Israel’s taking control of the area in 1967, the 1907 Hague Rules on Land Warfare and the Fourth Geneva Convention (1949) were not considered applicable to the West Bank (Judea and Samaria) territory, as the Kingdom of Jordan, prior to 1967, was never the prior legal sovereign, and in any event has since renounced any claim to sovereign rights via a vis the territory.
    2. Israel, as administering power pending a negotiated final determination as to the fate of the territory, nevertheless chose to implement the humanitarian provisions of the Geneva convention and other norms of international humanitarian law in order to ensure the basic day-to-day rights of the local population as well as Israel’s own rights to protect its forces and to utilize those parts of land that were not under local private ownership.
    3. Article 49 of the Fourth Geneva Convention, prohibiting the mass transfer of population into occupied territory as practiced by Germany during the second world war, was neither relevant nor was ever intended to apply to Israelis choosing to reside in Judea and Samaria.
    4. Accordingly, claims by the UN, European capitals, organizations and individuals that Israeli settlement activity is in violation of international law therefore have no legal basis whatsoever.
    5. Similarly, the oft-used term “occupied Palestinian territories” is totally inaccurate and false. The territories are neither occupied nor Palestinian. No legal instrument has ever determined that the Palestinians have sovereignty or that the territories belong to them.
    6. The territories of Judea and Samaria remain in dispute between Israel and the Palestinians, subject only to the outcome of permanent status negotiations between them.
    7. The legality of the presence of Israel’s communities in the area stems from the historic, indigenous and legal rights of the Jewish people to settle in the area, granted pursuant to valid and binding international legal instruments recognized and accepted by the international community. These rights cannot be denied or placed in question.
    8. The Palestinian leadership, in the still valid 1995 Interim Agreement (Oslo 2), agreed to, and accepted Israel’s continued presence in Judea and Samaria pending the outcome of the permanent status negotiations, without any restriction on either side regarding planning, zoning or construction of homes and communities. Hence, claims that Israel’s presence in the area is illegal have no basis.
    9. The Palestinian leadership undertook in the Oslo Accords, to settle all outstanding issues, including borders, settlements, security, Jerusalem and refugees, by negotiation only and not through unilateral measures. The Palestinian call for a freeze on settlement activity as a precondition for returning to negotiation is a violation of the agreements.
    10. Any attempt, through the UN or otherwise, to unilaterally change the status of the territory would violate Palestinian commitments set out in the Oslo Accords and prejudice the integrity and continued validity of the various agreements with Israel, thereby opening up the situation to possible reciprocal unilateral action by Israel."


Syrie

- Israël surveille la Syrie… avec un œil sur l'Iran, Isabelle Lasserre (Le Figaro)
http://www.lefigaro.fr/international/2013/01/08/01003-20130108ARTFIG00611-les-israeliens-surveillent-la-situation-en-syrie8230-avec-un-339il-sur-teheran.php
   "[...] certains se demandent aujourd'hui si l'effondrement du régime syrien ne va pas [...], en affaiblissant l'Iran, aider à résoudre la crise du nucléaire iranien. «Si la Syrie tombe, l'Iran perdra son principal allié dans la région et aura plus de mal à armer le Hamas de Gaza et le Hezbollah libanais. La chute de Bachar el-Assad pourrait finalement être une étape très positive dans notre lutte contre l'Iran, car elle affaiblit l'axe Téhéran-Damas-Hezbollah», explique un responsable israélien. Il ose même espérer des conséquences positives sur le programme nucléaire iranien. «Après tout, l'ayatollah Khomeiny a bien mis fin à la guerre avec l'Irak en 1988 parce qu'il avait compris que les Iraniens ne gagnaient pas. Ils peuvent donc prendre des décisions rationnelles…»
    Pourtant, c'est une autre affaire qui préoccupe aujourd'hui les responsables occidentaux. Selon une source bien informée, les avions iraniens qui livrent régulièrement du matériel militaire à Damas en repartiraient depuis plusieurs semaines avec des éléments d'un système antiaérien SA17. Un matériel très moderne capable d'abattre des drones et des avions furtifs et qui serait destiné à la défense des installations nucléaires iraniennes. Il s'agirait en fait d'une version dérivée et plus petite des batteries antimissiles S-300, dont la Russie avait gelé la vente à l'Iran en 2010, sous la pression des Occidentaux. Téhéran aurait depuis réussi à en fabriquer une copie, le Raad, mais de très mauvaise qualité. D'où son intérêt à se procurer les originaux, fournis par Moscou à l'allié syrien…"

Partager cet article

Repost 0
Published by Occam - dans Janvier 2013
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages