Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 21:49

Dry-Bones---Hanukka.gif

 

- Happy Holiday (2002) (Dry Bones)
http://drybonesblog.blogspot.fr/2012/12/happy-holiday-2002.html
   "This Saturday night is the first night of Hanukkah... In 2013 I will have been doing Dry Bones for 40 years. And every year I anguish over how to spell the name of the holiday... So Have a Happy!"

Repost 0
Published by Occam - dans Décembre 2012
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 21:49

France

- Khaled Mechaal, un pragmatique ?, Richard Prasquier (Président du CRIF) - "pour le journaliste [Benjamin Barthe du Monde], il ne faut pas insister sur ces points qui fâchent, car l’important est de faire passer Mechaal pour un modéré".
http://www.crif.org/fr/leditorialdupresident/khaled-mechaal-un-pragmatique/33876
   "Le grand article sur Khaled Mechaal signé par Benjamin Barthe dans l’édition du dimanche 9/ lundi 10 décembre 2012 du Monde est un superbe exemple de ce que j’appellerais, avec beaucoup d’optimisme pour les intentions de l’auteur, un exercice d’aveuglement volontaire. Tout l’article en effet présente Khaled Mechaal, chef du bureau politique du Hamas venu pour la première fois dans la Bande de Gaza, comme un pragmatique, un homme qui « s’est rangé depuis quelques années déjà à  l’idée d’un Etat palestinien sur les frontières de 1967 ». Comme tel, il intéresserait beaucoup les chancelleries occidentales, même si celles-ci persistent à « boycotter ce qu’elles considèrent comme un mouvement terroriste ».
    De fait on trouve dans les déclarations récentes de Mechaal, plusieurs allusions au fait que les Palestiniens pourraient pendant une trêve transitoire limiter leurs ambitions au contrôle des territoires palestiniens d'« avant 1967 » (époque où, rappelons-le, ces territoires étaient entre les mains de la Jordanie, sans entrainer de réaction quelconque….). Ce qui signifie, bien sûr, qu'après la trêve le combat reprendrait.
    De quoi faire de lui un « modéré » ? Mais alors pourquoi ne pas analyser le discours de Mechaal prononcé à son arrivée à Gaza et relaté par tous les journaux de la planète ? Discours qui était connu au moment où B. Barthe a écrit son article et auquel il n’a pas accordé la moindre attention. Une seule référence indirecte, dans un petit encart dont le titre, venant probablement de la rédaction, signale « la Libération de la Palestine, toute la Palestine ».
    Mais Khaled Mechaal a été bien plus disert que cela, et son discours a été d’une clarté extrême : la libération par les armes de la Palestine, c’est la libération de la Palestine du Liban à l’Egypte, et du Jourdain à la mer. Les Israéliens n’ont aucun droit à aucun centimètre carré de ces terres, qu’il s’agisse de Jérusalem ou de Haïfa. Ces mots n’ont rien d’étonnant : ils sont dans la droite ligne des déclarations du Hamas, de sa charte jamais abrogée et si rarement lue. Comment permettraient-ils une quelconque négociation avec tout autre interlocuteur israélien qu’un candidat décidé au suicide ?
    Mais pour le journaliste, il ne faut pas insister sur ces points qui fâchent, car l’important est de faire passer Mechaal pour un modéré. Dans ce but, les faits ne doivent surtout pas obstruer l’objectif. On décide donc que les paroles qui comptent sont celles que l’opinion internationale a cru entendre un jour de façon allusive, et pas celles qui sont clamées devant les foules palestiniennes transportées dans un tourbillon de haine. Nous connaissons cette propension à s’aveugler en euphémisant, dont une forme est l’acharnement à comprendre et à justifier : ce fut celle des optimistes qui pensaient qu’il y avait moyen de s’entendre avec Hitler. Des optimistes, et des sympathisants…
    La vérité terrible du Hamas, c’est celle des attentats suicides, celle de la prise en otage des populations civiles pendant que les chefs se terrent, celle des opposants précipités des immeubles les mains bandées, celle des suspects déchiquetés en public, celle d’un Dar el Islam étendu aux limites du monde, celle d’un pouvoir totalitaire interdisant toute critique et inculquant aux enfants la vénération de la mort qu’on donne et de la mort qu’on reçoit. La vérité du Hamas, c’est la vérité de l’article 7 de sa charte qui voue les Juifs à l’extermination, celle des autres articles qui promettent le djihad à tous les mécréants, chrétiens, agnostiques, francs-maçons, musulmans non conformes ou autres.
    Et malheureusement, ce fanatisme obscène trouve des admirateurs, et encore plus des esprits compréhensifs : ceux qui pensent que la tâche originelle « coloniale » d’Israël est plus grave que tout le reste et qui cherchent à promouvoir leur vision du monde binaire et borgne."


Israël

- Jérusalem-est : violente manifestation, 2 Palestiniens arrêtés (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/j%C3%A9rusalem-violente-manifestation-2-palestiniens-arr%C3%AAt%C3%A9s-215224227.html
   "Deux Palestiniens ont été arrêtés dimanche soir lors d'une manifestation violente à Jérusalem-est qui n'a pas fait de blessés, a indiqué une porte-parole de la police israélienne. "Des dizaines de manifestants se sont rassemblés ce soir dans le quartier de Issawiya et ont lancé des pierres contre des policiers qui les ont dispersés en faisant usage de grenades assourdissantes et ont arrêté deux d'entre eux", a déclaré cette porte-parole, Louba Samri.
   "Il n'y a pas eu de blessé. Les manifestants exprimaient leur soutien à un détenu palestinien qui observe une grève de la faim", a-t-elle ajouté. Issawiya est un quartier arabe situé dans la partie orientale de la Ville sainte [...]. Les manifestants se sont mobilisés à la suite d'une rumeur qui a fait état de la mort d'un Palestinien qui observe depuis plusieurs mois une grève de la faim pour protester contre sa détention dans une prison israélienne, a constaté un journaliste de l'AFP."

- Soldiers filmed in rout say commanders tied hands because of press presence, Stuart Winer (Times of Israel) - la vidéo est surprenante et vaut le coup d'oeil.
http://www.timesofisrael.com/soldiers-filmed-in-rout-say-commanders-tied-hands-because-of-press-presence/
   "A group of soldiers filmed last week being forced to retreat under a hail of Palestinian rocks say they were told not to use tear gas and other non-lethal means of crowd dispersion, possibly because the incident was being filmed.
    The video was released to the Internet over the weekend, leading to much hand wringing in the IDF, which promised to review its procedures. The film shows what appears to be a humiliating defeat by fully armed IDF soldiers at the hands of a crowd of rock-slinging Palestinians.
    The troops, from a company of combat engineers, told Maariv that their hands were tied by superiors, leading to the muddled effort to contain the rioting crowd without provoking further violence. The film showed soldiers first charging toward dozens of Palestinians but then abruptly turning and fleeing under a hail of hurled stones. Three soldiers were injured, with one suffering a broken hand.
    The soldiers speculated that the presence of a large number of press photographers in the area persuaded commanding officers to deny permission. “There are always a lot of photographers there, but this time there were even more and apparently in order to prevent certain images they decided to endanger us instead,”  a solider said of his commanders in the Maariv report.
    The clash happened in a Palestinian town that has gained a reputation in recent months for being a hotbed of protest and violence, over a closed road that forces local residents to make a significant detour when travelling to Nablus. IDF soldiers and border police are routinely pelted with stones and face burning tires and molotov cokctails. [...]"


Gaza & Hamas

- Le chef en exil du Hamas Khaled Mechaal a quitté la bande de Gaza (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/chef-exil-hamas-khaled-mechaal-quitt%C3%A9-bande-gaza-143127512.html
   "Le chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal, a quitté lundi la bande de Gaza, au terme de sa toute première visite dans le territoire palestinien, a annoncé le ministère de l'Intérieur du gouvernement du mouvement islamiste. "Abou al-Walid (Khaled Mechaal) a quitté la bande de Gaza par le terminal de Rafah (à la frontière avec l'Egypte, NDLR) cet après-midi après sa visite historique", a déclaré à l'AFP Islam Chahwane, un porte-parole du ministère. [...] Arrivé vendredi à Gaza, M. Mechaal avait appelé le lendemain, dans un discours à l'occasion des 25 ans du Hamas, à "libérer toute la Palestine", excluant toute reconnaissance de l'Etat d'Israël et prônant l'unité palestinienne sur ce programme."
- Fin de la visite historique du chef du Hamas Khaled Mechaal à Gaza (AFP) - "Ce week-end, les dirigeants du Hamas ont ouvertement appelé à la destruction d'Israël. Mais où sont les protestations ? Où sont les résolutions de l'ONU ? Où est Abbas ?"
http://fr.news.yahoo.com/fin-visite-historique-chef-hamas-khaled-mechaal-%C3%A0-185623466.html
   "[...] Interrogé à Jérusalem lors de ses voeux annuels à la presse étrangère, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est étonné du "silence assourdissant" du président palestinien Mahmoud Abbas et de la communauté internationale à la suite du discours du chef du Hamas à Gaza. "Ce week-end, les dirigeants du Hamas ont ouvertement appelé à la destruction d'Israël. Mais où sont les protestations ? Où sont les résolutions de l'ONU ? Où est Abbas ?", a demandé M. Netanyahu, en accusant ce dernier "non seulement de refuser de condamner (les déclarations de M. Mechaal) mais encore de déclarer son intention de s'unir avec le Hamas".
    Le mouvement nationaliste Fatah de Mahmoud Abbas et le Hamas islamiste ont échangé des déclarations conciliantes après l'appel de Khaled Mechaal à mettre fin à la division entre la Cisjordanie et la bande de Gaza. La Cisjordanie et Gaza sont gouvernées respectivement par l'Autorité palestinienne du président Abbas et par le Hamas. Le responsable du dossier de la réconciliation interpalestinienne au sein du Fatah, Azzam al-Ahmad, a salué "le discours de Khaled Mechaal, qui a été très positif sur la question des divisions interpalestiniennes"."
- Benjamin Netanyahu répond au discours de Khaled Méchaal, Dan Williams (Reuters)
http://fr.news.yahoo.com/benjamin-netanyahu-r%C3%A9pond-au-discours-khaled-m%C3%A9chaal-144350840.html
   "[...] "Lors de la journée d'hier, nous avons pu voir à nouveau le vrai visage de nos ennemis. Ils n'ont aucune intention de parvenir au moindre compromis avec nous. Ils veulent détruire notre pays", a réagi Benjamin Netanyahu au cours du conseil des ministres hebdomadaire. [...] "Nous voulons une paix véritable avec nos voisins mais nous ne nous voilerons pas la face et nous ne nous enfouirons pas la tête dans le sable", a-t-il poursuivi, en soulignant qu'Israël devait pour cette raison "résister aux pressions internationales". [...]
    "Ce qui est intéressant, c'est qu'Abou Mazen (Mahmoud Abbas, ndlr) n'a pas condamné les propos (du Hamas) appelant à la destruction d'Israël, tout comme précédemment il n'a pas condamné les tirs de roquettes sur Israël (en provenance de la bande de Gaza)", a jugé Benjamin Netanyahu. "Et à mon grand regret, il oeuvre à la réconciliation avec ce même Hamas, qui est soutenu par l'Iran." [...]"

- Meshal's speech - the one that the media wouldn't quote (Elder of Ziyon) - "Some media outlets selectively quoted Khaled Meshal's speech on Saturday. However, their quotes don't even hint at  the amount of fanaticism from Hamas' supposedly "moderate" leader". Un discours pas très long mais éloquent ; à lire.
http://elderofziyon.blogspot.fr/2012/12/meshals-speech-one-that-media-wouldnt.html

- Palestine : Hamas et Fatah multiplient les appels à l'unité (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/palestine-hamas-fatah-multiplient-appels-%C3%A0-lunit%C3%A9-152938523.html
   "Les mouvements palestiniens rivaux Hamas et Fatah ont échangé dimanche des déclarations conciliantes, au lendemain de l'appel du chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal, à mettre fin à la division entre la Cisjordanie et la bande de Gaza. [...] Khaled Mechaal avait plaidé pour l'unité nationale autour de toutes les formes de "résistance" face à Israël, dans un discours à l'Université islamique de Gaza dimanche. "Nous voulons l'unité nationale sur la résistance armée et la résistance populaire. Je vous exhorte à la réconciliation, à l'unité nationale et des rangs palestiniens", a déclaré le chef du Hamas. [...]"
- In new boost to unity, Hamas and Fatah allow rallies in one another’s territories, Elhanan Miller (Times of Israel)
http://www.timesofisrael.com/in-new-boost-to-unity-hamas-and-fatah-allow-rallies-in-one-anothers-territories/
   "Rapprochement between rival Palestinian factions Hamas and Fatah received a new boost on Monday, after each of the movements said it would allow the other to hold rallies in their respective territories for the first time since the groups violently broke in 2007. Observers say that Hamas’s perceived victory over Israel in operation Pillar of Defense and the Palestinian Authority’s successful bid to receive recognition as a nonmember state at the UN have allowed the two organizations to perform political overtures that were not possible before. National reconciliation remains a central demand for average Palestinians and PA President Mahmoud Abbas promised to give it priority upon his return from New York last week. [...]"


Judée-Samarie

- La Ligue arabe va verser des millions de dollars par mois aux Palestiniens (Guysen)
http://www.guysen.com/news_La-Ligue-arabe-va-verser-des-millions-de-dollars-par-mois-aux-Palestiniens_370175.html
   "Les ministres des Affaires étrangères des pays membres de la Ligue arabe, réunis dimanche à Doha (Qatar), ont approuvé l'octroi d'une aide financière d'un montant de 100 millions de dollars par mois à l'Autorité palestinienne, indiquait dimanche la chaîne qatarie Al Jazeera, précisant que cette mesure est une réponse à la décision israélienne de geler [pour un mois] le versement des taxes recueillies pour le compte de l'AP [en raison de la dette énergétique non payée des Palestiniens envers Israël]."

- Territoires disputés : l'Autorité palestinienne autorise la tenue d'un meeting du Hamas (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Territoires-disputes-l-Autorite-palestinienne-autorise-la-tenue-d-un-meeting-du-_370238.html
   "L'Autorité palestinienne a autorisé le Hamas à organiser un meeting dans les Territoires disputés pour fêter les 25 ans du mouvement terroriste, pour la première fois depuis la prise de pouvoir du Hamas à Gaza. Ce meeting est prévu jeudi à Shehem (Naplouse)."

- Un cocktail Molotov sur une voiture israélienne en Samarie (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Un-cocktail-Molotov-sur-une-voiture-israelienne-en-Samarie_370172.html
   "Des Palestiniens ont jeté un cocktail Molotov en direction d'un véhicule israélien roulant près du village de Hawara, en Samarie. Par ailleurs, des pierres ont été lancées sur un autre véhicule roulant sur la route Jérusalem-Goush Etsion. Dans les deux cas, on ne signale pas de blessés mais les voitures ont été endommagées."

- Justice : prolongation de l'arrestation des trois suspects dans l'affaire de l'incendie du véhicule palestinien à Hébron (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Justice-prolongation-de-l-arrestation-des-trois-suspects-dans-l-affaire-de-l-inc_370186.html
   "La Cour de Jérusalem a décidé de prolonger de cinq jours l'arrestation de trois suspects concernant l'incendie d'une voiture palestinienne il y a une semaine dans le sud de Hébron. La police a trouvé des empreintes qui semblent impliquer les suspects."


"Processus de paix"

- PM: E-1 plans don't preclude emergence of Palestinian state, Tovah Lazaroff (JP)
http://www.jpost.com/DiplomacyAndPolitics/Article.aspx?id=295338
   "The suggestion that Israeli construction plans for the E-1 area of Jerusalem preclude the eventual emergence of a Palestinian state is "simply false," Prime Minister Netanyahu asserted on Monday. Netanyahu's comments came in the wake of widespread international condemnation of preliminary plans to build 3,000 new housing units in the corridor connecting Jerusalem with Ma'aleh Adumim. Netanyahu reiterated that for four years his government has called for direct negotiations with the Palestinians; however, PA President Mahmoud Abbas has refused.
    The prime minister said that the government had taken many steps to advance the prospects for talks with the PA, including enhancing economic and security cooperation with Ramallah, removing road blocks, and implementing a 10-month moratorium on building in Israeli settlements. With respect to the latter, Netanyahu restated that the Palestinians refused to negotiate even during the construction freeze, and that following its expiration the PA engaged Israel for a few hours only to demand a new moratorium.
    Additionally, he said, the PA had piled up other preconditions to negotiations, including Israel's acceptance of the 1967 borders as a baseline for talks and the release of Palestinians jailed in Israel. He also named as obstacles to peace the PA's unwillingness to recognize Israel as the Jewish state or agree to end conflict. In this respect, Netanyahu denounced the world's complacency, saying the international community had exacted no price from the Palestinians for their refusal to negotiate. The prime minister pointed to the PA's recent UN statehood bid as a prime example, saying that despite the Palestinians' unilateralism, which he described as a breach of the Oslo Accords, they were not penalized. [...]"


Syrie

- La diplomatie américaine s'emploie à rassurer la Russie et Israël, Natalie Nougayrède (Le Monde) - "les Israéliens ont depuis quelque temps basculé dans leurs analyses. Tout en se gardant de beaucoup s'exprimer sur la Syrie, ils ont cessé de considérer que le maintien de Bachar Al-Assad, y compris dans un contexte de guerre civile, représentait un moindre mal".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/12/10/syrie-washington-s-emploie-a-rassurer-la-russie-et-israel_1803146_3218.html
   "Les spéculations vont bon train, en Europe, sur les possibles motivations tactiques qui animeraient l'équipe Obama quand elle agite la peur d'un usage des armes non conventionnelles syriennes. Deux facteurs sont mentionnés. D'abord, Washington enverrait un message de réassurance à Israël, qui craint plus que tout le détournement d'engins chimiques au profit de groupes extrémistes ou terroristes ayant partie liée ou non avec la rébellion syrienne. Ensuite, la thématique des armes chimiques viserait à peser sur l'approche russe du dossier syrien, qui serait en cours d'évolution. [...]
    Personne ne peut totalement écarter la possibilité que le régime Assad, ou bien un haut responsable sentant venir la "fin" de ce qui reste du pouvoir, se livre à un acte d'une extrémité inouïe, qui serait le premier emploi d'armes chimiques au Proche-Orient depuis la guerre Iran-Irak.
    Mais l'hypothèse la plus redoutée – car jugée plus probable – est que, dans le chaos syrien, des agents chimiques puissent être saisis par des groupes radicaux hostiles aux intérêts occidentaux. Ce qui renvoie à l'aspect israélien. Selon un diplomate occidental de haut rang, les Israéliens ont depuis quelque temps basculé dans leurs analyses. Tout en se gardant de beaucoup s'exprimer sur la Syrie, ils ont cessé de considérer que le maintien de Bachar Al-Assad, y compris dans un contexte de guerre civile, représentait un moindre mal.
    Certaines sources officielles européennes pensent d'ailleurs que "la" source des récentes informations relayées par Washington sur des cas d'assemblage de précurseurs chimiques est israélienne. L'idée s'est, en outre, répandue que l'accélération d'une issue en Syrie rendrait l'environnement stratégique plus favorable pour le "traitement" du dossier nucléaire iranien.
    Barack Obama reste, fondamentalement, hostile à tout nouvel engagement militaire américain, a fortiori dans le monde musulman, ce qui devrait relativiser certaines craintes européennes de le voir s'appuyer sur des renseignements parcellaires pour lancer une opération de sécurisation des stocks chimiques syriens. L'idée américaine de mobiliser l'OTAN s'inscrit dans une volonté d'afficher une politique plus robuste face à Bachar Al-Assad, chose plus facile depuis que l'élection présidentielle américaine est passée.
    Si Washington pense à l'OTAN, estiment certains diplomates, c'est avant tout pour poser des jalons pour l'après-Assad, quand le contexte en Syrie sera plus "permissif", sans nécessairement avoir cessé d'être violent. Les contributions des alliés pourraient alors servir à un rôle de "gardiennage" des sites syriens, évitant ainsi une présence américaine trop visible au sol.
    En fonction des tractations russo-américaines actuelles, un mandat de l'ONU pourrait, peut-être, se négocier avec Vladimir Poutine. La Syrie est le seul pays arabe où un scénario de renversement de régime se produit dans un contexte de présence d'armes de destruction massive. La sécurisation de ces stocks peut être érigée en affaire de tous."
Repost 0
Published by Occam - dans Décembre 2012
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 10:13

Fete-du-Hamas.jpg

 

- Khaled Méchaal à Gaza pour célébrer la "victoire" du Hamas, Nidal al-Mughrabi & Crispian Balmer (Reuters) - "La vaste scène dressée pour ce "rassemblement de la victoire" est surmontée d'une reproduction gigantesque de missile M75, dont plusieurs exemplaires ont été tirés en direction de Tel Aviv et de Jérusalem au plus fort des combats de novembre".
http://fr.news.yahoo.com/khaled-m%C3%A9chaal-%C3%A0-gaza-pour-c%C3%A9l%C3%A9brer-la-victoire-115237085.html
   "[...] Deux cent mille personnes sont attendues place de la Katiba, à Gaza, pour cet événement qui coïncide avec le 25e anniversaire du début de la première Intifada et du mouvement islamiste lui-même. Des milliers de partisans, beaucoup brandissant le drapeau vert du Hamas, ont commencé à se rassembler sur un terrain vague au sol détrempé par la pluie, au son de chants patriotiques diffusés par des haut-parleurs. La vaste scène dressée pour ce "rassemblement de la victoire" est surmontée d'une reproduction gigantesque de missile M75, dont plusieurs exemplaires ont été tirés en direction de Tel Aviv et de Jérusalem au plus fort des combats de novembre. [...]"

Repost 0
Published by Occam - dans Décembre 2012
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 10:12

Gaza & Hamas

- Exiled leader returns for Hamas celebration (Reuters, Vidéo 1mn16) - on peut voir la roquette géante à la fin de la vidéo.
http://www.dailymotion.com/video/xvpebu_exiled-leader-returns-for-hamas-celebration
- Gaza : près de 100.000 Palestiniens rassemblés pour les 25 ans du Hamas (AFP)
http://fr.news.yahoo.com/gaza-rassemblement-milliers-palestiniens-25-ans-hamas-092144634.html
   "Près de 100.000 Palestiniens étaient rassemblés samedi sur la place de la Katiba, dans la ville de Gaza, pour assister aux célébrations du 25ème anniversaire de la création du Hamas, en présence du chef en exil du mouvement islamiste, Khaled Mechaal. [...] De part et d'autre étaient disposés les portraits géants du fondateur du Hamas, cheikh Ahmad Yassine, assassiné par l'armée israélienne en 2004 et du chef militaire du Hamas, Ahmad Jaabari, tué par la première frappe de l'opération israélienne "Pilier de défense" du 14 au 21 novembre. [...]
    Aux alentours régnait une ambiance de kermesse, avec de nombreux étals de nourriture et des vendeurs de boisson ambulants qui parcouraient la foule. Un père de famille portait une sculpture en bois peinte en vert avec le nombre 25 surmonté d'une roquette. Le Hamas célèbre cette année avec quelques jours d'avance son 25ème anniversaire, pour coïncider avec celui de la première Intifada palestinienne, qui avait éclaté le 8 décembre 1987 dans la bande de Gaza."

- Gaza : le chef du Hamas appelle à "libérer toute la Palestine" (AFP, Vidéo 1mn04)
http://www.dailymotion.com/video/xvpp8f_gaza-le-chef-du-hamas-appelle-a-liberer-toute-la-palestine
- Israël/Palestine : le chef de Hamas exclut tout concession (AFP) - Mechaal appelle à conquérir "la Palestine de la mer au fleuve, du nord au sud". Difficile de faire plus clair.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/12/08/97001-20121208FILWWW00431-israelpalestine-le-chef-de-hamas-exclut-tout-concession.php
   "Le chef en exil du mouvement islamiste palestinien Hamas, Khaled Mechaal, a exclu aujourd'hui à Gaza toute renonciation à la revendication de l'ensemble de la Palestine mandataire ainsi que toute reconnaissance d'Israël. "La Palestine de la mer au fleuve, du nord au sud, est notre terre et notre nation, dont on ne peut céder ni un pouce ni une partie. Nous ne pouvons pas reconnaître de légitimité à l'occupation de la Palestine ni à Israël", a-t-il affirmé lors d'un discours à l'occasion du 25e anniversaire de la création du Hamas, à Gaza, où il effectue sa première visite."
- Le Hamas ne reconnaîtra jamais Israël, affirme Khaled Méchaal (Reuters) - "Israël n'a aucune légitimité et n'en aura jamais".
http://www.20minutes.fr/ledirect/1060467/hamas-reconnaitra-jamais-israel-affirme-khaled-mechaal
   "Le Hamas ne reconnaîtra jamais Israël et revendiquera toujours la terre de Palestine dans sa totalité, a affirmé ce samedi à Gaza le chef du mouvement islamiste palestinien. «La Palestine est à nous, de la rivière (Jourdain) à la mer (Méditerranée) et du sud au nord. Nous ne ferons aucune concession, nous n'abandonnerons pas un pouce de notre terre», a-t-il dit lors d'un grand rassemblement marquant le 25e anniversaire de la fondation du Hamas. «Nous ne reconnaîtrons jamais la légitimité de l'occupation israélienne (...) Israël n'a aucune légitimité et n'en aura jamais», a-t-il ajouté.
    Devant une foule enthousiaste, il s'est engagé à faire libérer les prisonniers palestiniens détenus en Israël, laissant présager de nouvelles tentatives d'enlèvement de soldats de l'armée israélienne utilisés ensuite comme monnaie d'échange. L'an dernier, Israël a libéré 1.027 détenus palestiniens en échange du sergent Gilad Shalit, qui avait été enlevé en 2006 par un groupe armé de la bande de Gaza. «Nous n'aurons pas un instant de repos tant que nous n'aurons pas libéré tous les détenus palestiniens. Et nous utiliserons les mêmes moyens que par le passé», a lancé Khaled Méchaal. [...]"
- Hamas' "moderate" leader promises to violently destroy Israel. "Experts" silent (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2012/12/hamas-moderate-leader-promises-to.html

- Depuis Gaza, le chef du Hamas défie Israël, Pierre Prier (Le Figaro) - «Jérusalem appartient aux chrétiens et aux musulmans, il n'y a pas de place pour les Israéliens».
http://www.lefigaro.fr/international/2012/12/08/01003-20121208ARTFIG00486-depuis-gaza-le-chef-du-hamas-defie-israel.php
   "Une énorme ovation salue l'entrée de Khaled Mechaal sur le podium planté au milieu de la place Katiba, à Gaza-ville. «Mechaal, notre aimé, ton armée a frappé Tel-Aviv !» scandent des dizaines de milliers d'hommes et femmes, séparés par un cordon de militants en gilets fluo jaunes. La plupart portent une casquette ou un foulard vert, couleur du Hamas. «Levez l'index !» s'écrie Mechaal, quinquagénaire poivre et sel en costume sombre et col ouvert, une écharpe de soie verte autour du cou. Une forêt de doigts pointe les cieux gris. C'est le symbole du Hamas, dont on répète les slogans : «Notre voie, le Djihad ! Notre constitution, le Coran !»
    Le décor installé par le parti, qui gouverne Gaza, est sans ambiguïté. Derrière la scène, une fusée géante de carton-pâte portant le numéro 75 symbolise les centaines de missiles envoyés sur Israël, dont certains ont touché Tel-Aviv et Jérusalem. Le Hamas s'est bien gardé de figurer un modèle iranien, pourtant largement employé lui aussi. Le fond de scène est occupé par une reproduction de quinze mètres de haut du mur de Saint-Jean d'Acre, au nord d'Israël, et du Dôme du Rocher, à Jérusalem. Signe que le Hamas revendique aussi bien Jérusalem, annexée par l'Etat hébreu, mais aussi la totalité d'Israël. Une énorme carte est dépliée au pied de la tribune, correspondant à la totalité de la Palestine du mandat britannique avant 1948.
    Deux portraits gigantesques et souriants complètent le dispositif, celui d'Ahmad al-Jabari, numéro 2 de la branche militaire du Hamas, tué par un drone israélien au début de novembre. Et celui de Cheikh Yassine, avec son voile de tête blanc, le chef spirituel tétraplégique du Hamas, mort dans un bombardement ciblé en 2004. Le discours de Khaled Mechaal est en phase avec la mise en scène. Après les hommages aux dirigeants disparus, il décline la stratégie du parti après la «victoire» contre Israël. C'est un discours de combat. Le dirigeant en exil rappelle des «principes» intangibles : «Numéro un, la Palestine tout entière est à nous. Nous ne pouvons en céder un centimètre à quiconque.» Le Hamas «ne reconnaîtra pas Israël ni la légitimité de l'occupation» poursuit-il. Il ajoutera plus loin : «Jérusalem est notre histoire et notre futur, nous la libérerons mètre par mètre, pierre par pierre.» Et de préciser : «Jérusalem appartient aux chrétiens et aux musulmans, il n'y a pas de place pour les Israéliens».
    C'est sur ce programme que doit se faire l'unité palestinienne, lance Khaled Mechaal. Entamant le volet de politique intérieure de son discours, il tend la main à Mahmoud Abbas, président à Ramallah de la moitié cisjordanienne d'une Palestine quasiment coupée en deux. «Cette division est une catastrophe nationale.» Mais l'unité doit se faire aux termes du Hamas, qui se pose désormais en leader de la cause palestinienne. «Nous n'accepterons aucun programme commun qui comporterait la reconnaissance d'Israël» prévient Mechaal. Qui brocarde la récente admission de la Palestine comme Etat observateur à l'ONU. «L'État doit être crée avant la libération, pas avant.»
    Le chef du Hamas en profite pour relancer l'idée d'intégrer l'OLP et ses institutions, dont le mouvement islamiste ne fait pas partie. Mais là encore, il s'agirait d'une OLP «rebâtie sur des principes démocratiques.» Traduction : qui donnerait un nombre important de postes et de sièges au Hamas. Ce que Mahmoud Abbas n'a jamais envisagé. [...]"

- Mashaal: First Gaza, then Ramallah, then Jerusalem (Reuters)
http://www.jpost.com/MiddleEast/Article.aspx?id=295084
   "Hamas leader Khaled Mashaal set his sites on "liberating Palestine" upon his Friday arrival in the Gaza Strip, his first-ever visit to the Palestinian enclave. Laying out his hopes for future triumphant visits, Mashaal told cheering crowds, "Today is Gaza. Tomorrow will be Ramallah and after that Jerusalem, then Haifa and Jaffa," Ma'an News Agency reported. [...]
   "Mashaal's speech will outline the priorities of the Hamas movement in the coming future, and especially the implementation of reconciliation (with Fatah)," Hamas spokesman Sami Abu Zuhri told Reuters. Clearly aware of the yearning amongst ordinary Palestinians for an end to the divisions that have weakened their cause on the world stage, Mashaal repeatedly returned to the subject during his many stops around Gaza on Friday. [...]"
- ‘Zionists, prepare your passports,’ says spokesman for Hamas’s military wing, Yoel Goldman (Times of Israel)
http://www.timesofisrael.com/thousands-gather-in-gaza-for-hamas-anniversary/
   "[...] A spokesmen for Hamas’s military wing, Izz ad-Din al-Qassam, warned Israelis to prepare their passports. “We fought the Zionist entity with limited power,” he said. “What will happen when we fight with all our might? “Zionists, you should prepare your passports and get ready to disappear,” the spokesman added.
    In a special message released in honor of the anniversary, Hamas leaders vowed to continue the path of resistance and jihad “to liberate Palestine.” “The great crimes perpetrated against us by the Zionist occupation only fuel our desire to resist and fight,” read the message. [...]"

- Proche-Orient : les ambitions de Khaled Mechaal, Benjamin Barthe (Le Monde) - "Il vient démontrer qu'il est le chef du mouvement islamiste, à l'extérieur comme à l'intérieur".
http://www.lemonde.fr/international/article/2012/12/08/proche-orient-les-ambitions-de-khaled-mechaal_1801877_3210.html
   "[...] Officiellement, Khaled Méchaal ne vient que participer à la célébration du vingt-cinquième anniversaire de son mouvement, fondé en décembre 1987, peu après le démarrage de la première Intifada. Les festivités, prévues samedi, devaient prendre la forme d'un immense rassemblement à la gloire de la branche militaire du Hamas, sortie gagnante, dit-on sur place, de la dernière guerre avec Israël, à la mi-novembre. Une réplique géante d'une des roquettes qui sont tombées sur Jérusalem et Tel Aviv trône depuis quelques jours déjà sur la grand place de Gaza.
    Dès dimanche, M. Mechaal repartira en direction de Doha, au Qatar, son nouveau port d'attache depuis qu'il a rompu en début d'année avec le régime du président syrien Bachar Al-Assad, désormais infréquentable. Mais sur place, la signification politique de cette brève visite ne fait aucun mystère. Auréolé du soutien du richissime Qatar, qui a promis des centaines de millions de dollars à Gaza et surtout de l'appui de l'Egypte, dont la médiation auprès d'Israël lui a permis d'annoncer un cessez-le-feu inespéré [...]
   "C'est le moment Mechaal, dit Omar Chaaban, directeur d'un think tank à Gaza. Il vient démontrer qu'il est le chef du mouvement islamiste, à l'extérieur comme à l'intérieur, et qu'il a les atouts nécessaires pour guider la cause palestinienne." A grands renforts de bains de foule et d'embrassades avec tout ce que la bande de Gaza compte de responsables politiques et de notables, le natif de Silouad – un village de Cisjordanie qu'il a quitté à 11 ans avec ses parents, en 1967, pour s'installer au Koweït – espère faire progresser sa ligne [...]
    Dans un contexte aussi porteur, l'homme aux discours enflammés pourra-t-il refuser un nouveau mandat comme chef du Hamas ? Ces derniers temps, il avait exprimé son intention de céder la direction du bureau politique, l'organe suprême du mouvement islamiste, qu'il assure depuis 1996. Le scrutin, qui a été repoussé à maintes reprises, pourrait se dérouler d'ici à la fin de l'année, dans le plus grand secret comme il est de coutume au Hamas.
   "Quoi qu'il arrive, Khaled Mechaal ne disparaîtra pas du paysage politique palestinien, dit l'analyste Azmi Kichaoui, basé à Gaza. Car le Hamas a le vent en poupe. Il est appelé à moyen terme, à prendre le relais du Fatah. C'est le sens de l'Histoire. Le jour où Mahmoud Abbas quittera le pouvoir, tous les regards se tourneront vers Khaled Mechaal"."

- The Hamas Theme Song (Vidéo 2mn56)
http://www.youtube.com/watch?v=kF2fcaSPB6M


Israël

- Israël : droite et gauche s'accusent réciproquement du renforcement du Hamas (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Israel-droite-et-gauche-s-accusent-reciproquement-du-renforcement-du-Hamas_370123.html
   "Le ministre israélien de l'Education Guideon Saar du Likoud, a dénoncé le désengagement de la bande de Gaza en 2005 et affirmé que "tous les partis qui prônent de nouveaux retraits en Judée-Samarie (Territoires disputés-ndlr) vont amener le Hamas au pouvoir" dans cette région. "Seul un gouvernement ferme dirigé par Binyamin Netanyahou peut faire face à l'Iran et son émissaire le Hamas", a ajouté M. Saar. De son côté, Tsipi Livni, chef du nouveau parti de centre-gauche le Mouvement, a estimé qu'avec la visite de Khaled Mechaal, le Hamas a "fêté samedi une défaite du gouvernement israélien. Chaque jour qui passe sous ce gouvernement, le Hamas se renforce et Israël s'affaiblit". "Ce gouvernement a négocié avec le Hamas et, pire encore, lui a permis d'obtenir une légitimé internationale", a ajouté Mme Livni dans un communiqué."


Judée-Samarie

- PA forces in the West Bank reportedly cease activity against Hamas, Gabe Fisher (Times of Israel) - "IDF prepares for ‘new era’ of violence".
http://www.timesofisrael.com/pa-forces-in-the-west-bank-reportedly-cease-activity-against-hamas/
   "Palestinian Authority security forces in the West Bank have quietly stopped operations against Hamas in recent weeks, an Israeli newspaper reported on Sunday, as a top Fatah figure in the West Bank said prospects for Fatah-Hamas unity were “better than ever.” The unofficial move to halt PA West Bank security operations against Hamas, which is expected to have a wide impact on the security situation in the area, is reportedly part of a reconciliation effort between Palestinian organizations in the wake of Operation Pillar of Defense and the UN vote to grant “Palestine” nonmember observer state status.
    Palestinian Authority security forces are widely credited as playing a major role in maintaining the relative calm in the West Bank over recent years. The agreement to lay off Hamas, as reported by Maariv, coupled with an increase in security incidents in the West Bank since the Israeli-Hamas ceasefire of nearly three weeks ago and the political changes in the region, has reportedly caused the IDF and Shin Bet to plan for a “new era” in the West Bank, and for the possibility of growing violence and intifada-like activity. [...]"

- 100 millions de shekels investis dans les routes des Territoires disputés (Guysen)
http://www.guysen.com/news_100-millions-de-shekels-investis-dans-les-routes-des-Territoires-disputes_370130.html
   "Le ministère des Transports a donné son feu vert au projet de développement de 2 tunnels souterrains pour alléger le trafic routier aux principaux carrefours empruntés à la fois par les Israéliens et Palestiniens dans les Territoires disputés. Quelque 100 millions de shekels vont être investis dans ce projet qui traversera par ailleurs des terres palestiniennes privées."


"Processus de paix"

- Palestiniens, Arabes et Israéliens réunis par des arts martiaux (AFP, Vidéo 1mn38) - comme d'habitude, cette nouvelle initative provient d'une organisation israélienne.
http://www.dailymotion.com/video/xvne2z_palestiniens-arabes-et-israeliens-reunis-par-des-arts-martiaux

- Partage la souffrance de ton ennemi, Laurent Zecchini (Le Monde) - "Il faut beaucoup de courage aux Palestiniens pour effectuer cette démarche, parce qu'ils sont vite accusés de "normalisation", de vouloir pactiser avec l'ennemi."
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/12/08/partage-la-souffrance-de-ton-ennemi_1802010_3232.html
   "C'est comme si chacun avait changé d'identité, de blessure et de colère, dans un processus de cicatrisation : ils sont quinze Palestiniens, autant d'Israéliens, hommes et femmes endeuillés par la sanglante histoire commune de leurs deux peuples, à avoir accepté une confrontation, dans un improbable huis clos. Pire : on va leur demander de se mettre dans la peau de l'Autre, leur ennemi, de raconter avec ses mots à lui sa souffrance, son désir de vengeance, pour faire un pas vers la compréhension, stade précurseur de l'empathie. [...]
    Trente histoires, autant de vies brisées, et puis, peu à peu, à force d'écoute mutuelle, de découvertes aussi s'agissant d'un quotidien insoupçonné, une étrange alchimie a pris corps, comme si la haine refluait lentement. Peut-être grâce à cette insolite recette d'humanité, la "marche des aveugles" : un Palestinien conduit, pour une promenade, une Israélienne aux yeux bandés, et vice versa. S'appuyer sur l'adversaire, lui confier son sort, comme une allégorie optimiste du destin commun d'Israël et de la Palestine... [...]
    Aujourd'hui, plus de 600 familles israéliennes et palestiniennes restent en lien, poursuivant des activités communes. Dans quel but ? "Créer le cadre d'un processus de réconciliation qui sera incorporé dans tout futur accord politique pour la paix", explique Robi Damelin. C'est un projet à long terme, bien sûr, mais dont les effets bénéfiques irradient, du moins faut-il le croire, les deux communautés. "Il faut beaucoup de courage aux Palestiniens pour effectuer cette démarche, souligne Tor Ben-Mayor, parce qu'ils sont vite accusés de "normalisation", de vouloir pactiser avec l'ennemi." [...]"

- West's pet conflict, Guy Bechor (Ynet) - "western scholars explained why resolving this conflict was so crucial, and countless authors have made a living from the conflict with Israel".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4316772,00.html
   "For more than 70 years the Israeli-Arab (or Jewish-Arab) conflict has been viewed as the focal point of the Mideast crisis, so much so that the term "peace process" is mentioned only in relation to Israel. Western governments and states have invested a lot of attention in this conflict, out of the naïve assumption that when it ends and a Palestinian state is established, a cosmic calm will settle over the entire region.
    Many believed in this concept, which placed Israel at the center. Pan-Arabist ideologists claimed this was the "problem" of the Arab world, and western scholars explained why resolving this conflict was so crucial. Countless authors have made a living from the conflict with Israel. Organizations were founded and funds were transferred from hand to hand – and all this out of the understanding that resolving the conflict would give the entire region a boost.
    And now, finally, a Palestinian state has been established in the UN (if only on paper), but alas, nothing has changed in the turbulent Middle East, and the manner in which the Arab regimes and media reacted to the Palestinians' success in the UN is a testament to this.
    Syria is being torn apart by an awful civil war and the death toll is quickly approaching 50,000; the ethnic war has already taken control over north Lebanon, and the Shiite Hezbollah is on high alert for fear of a Sunni move; Egypt may also be dragged into a civil war; Tunisia, the hope of the "Arab Spring," has become an Islamist country that is descending into an abyss of darkness and violence; Libya is no longer a country, but a collection of militias and tribes that battle each other; Iraq is disintegrating, Kurds from four different countries are getting organized and Turkey is on the brink of a possible war with Syria and Iran.
    Wait, but the Palestinian state has been recognized by the UN! Where is that calm that we were promised? The only stable places in the entire Middle East are Israel and the Palestinian Authority, despite the tensions. Operation Pillar of Defense has turned out to be a passing episode launched as part of Israel's attempt to stabilize the south. It was not necessarily related to the overall collapse in the region.
    So why did so many countries vote in favor of a Palestinian state on paper? To turn back time, to the good old days when everyone was dealing with Israel and not with the real problems. But these days have passed and they shall never return. The Middle East has fallen apart [...] and obsessing over Israel won't change this reality."


France

- On va tous y passer - Guillaume Meurice : "Israël-Palestine je te hais moi non plus" (France Inter, 5 décembre, Vidéo 3mn40) - une très bonne illustration de la perception française totalement biaisée du conflit : les Palestiniens ne désirent qu'un Etat que des Israéliens violents, barbares (ils tuent des enfants et "pètent la gueule à tout ce qui bouge") et intransigeants leur refusent, apparemment par méchanceté gratuite.
http://www.dailymotion.com/video/xvmtny_on-va-tous-y-passer-guillaume-meurice-israel-palestine-je-te-hais-moi-non-plus
Repost 0
Published by Occam - dans Décembre 2012
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 00:58

- Hamas' logo for its 25th anniversary shows its priorities (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2012/12/hamas-logo-for-its-25th-anniversary.html
   "Hamas is planning a huge celebration this coming Saturday for the 25th anniversary of its founding. Here is their official logo:

 

hamas25logo.jpg

 

    A celebration of indiscriminate attacks against civilians! Yay! But clueless Western "experts" will continue to claim that Hamas really supports a peaceful, two-state solution. (Last year's logo was also noteworthy - as it showed a weapon emerging from the Dome of the Rock.)"

Repost 0
Published by Occam - dans Décembre 2012
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 00:57

France

- Paris : chandelier géant pour Hanouccah (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/12/07/97001-20121207FILWWW00505-paris-chandelier-geant-pour-hanouccah.php
   "Un chandelier géant sera allumé dimanche à 20h, sur le Champ de Mars, pour lancer les festivités de 'Hanouccah, la fête juive des lumières qui débute le 8 décembre et se poursuit jusqu'au 16, a annoncé dans un communiqué le rabbin Mendel Samama.
    Le Grand Rabbin de France Gilles Bernheim procèdera à l'allumage du chandelier, en présence de personnalités communautaires et nationales, avant qu'un concert ne soit donné sur le Champ de Mars. "'Hanouccah, la fête des Lumières, commémore la victoire d'un peuple juif militairement faible, mais spirituellement fort, sur les puissantes armées de l'empire grec, héritier d'Alexandre le Grand, qui avait submergé la Judée et entrepris d'effacer sa culture propre", a déclaré le rabbin loubavitch Mendel Samama.
    Près d'une centaine d'allumages auront lieu à Paris et en région parisienne pour la fête des lumières, qui "symbolise le triomphe de la liberté sur l'oppression, de l'esprit sur la matière, de la lumière sur l'obscurité", a ajouté le rabbin."


Gaza & Hamas

- Khaled Méchaal vient célébrer la "victoire" du Hamas à Gaza, Nidal al-Mughrabi (Reuters)
http://fr.news.yahoo.com/khaled-m%C3%A9chaal-vient-c%C3%A9l%C3%A9brer-la-victoire-du-hamas-063052746.html
   "Le chef de file du Hamas se rend vendredi pour la première fois dans la bande de Gaza pour assister à un "rassemblement de la victoire" et afficher la confiance acquise en novembre lors de la dernière confrontation armée avec Israël. [...] "La défaite de l'ennemi à Gaza" et l'arrivée au pouvoir de la confrérie au Caire créent un nouvel environnement qui devrait permettre aux Palestiniens de former un gouvernement d'union, a-t-il déclaré, dans un entretien accordé fin novembre à Reuters dans un hôtel de Doha, où il s'est installé depuis son départ de Syrie, en janvier. Khaled Méchaal doit rester un peu moins de 48 heures dans la bande de Gaza, où le Hamas a donc prévu d'organiser samedi un grand rassemblement pour célébrer sa "victoire", à l'occasion du 25e anniversaire de sa fondation. [...]
    L'homme âgé de 56 ans par ailleurs vigoureusement soutenu l'initiative de Mahmoud Abbas aux Nations unies, où le président de l'Autorité palestinienne a obtenu le 29 novembre le statut d'Etat observateur. Outre le succès diplomatique, cette reconnaissance implicite d'un Etat palestinien favorise "l'unification des efforts nationaux palestiniens" dans le cadre du processus de réconciliation avec le Fatah, souligne Khaled Méchaal. "J'ai dit à Abou Mazen (Mahmoud Abbas) que nous voulions que cette initiative s'intègre dans le cadre d'une stratégie nationale palestinienne (comprenant) la résistance (armée) qui a excellé à Gaza et fourni un exemple de la capacité du peuple palestinien à résister et à tenir tête fermement à l'occupant", dit Khaled Méchaal. [...]"
- Mechaal veut mourir en "martyr à Gaza" (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/12/07/97001-20121207FILWWW00466-mechaal-veut-mourir-en-martyr-a-gaza.php
   "Le chef en exil du mouvement islamiste palestinien Hamas, Khaled Mechaal, a affirmé aujourd'hui vouloir mourir en "martyr" dans la bande de Gaza, où il effectuait sa première visite. "J'espère que Dieu m'accordera le martyre à Gaza", a déclaré M. Mechaal à des journalistes, dont un correspondant de l'AFP, peu après son arrivée dans le territoire palestinien, où il a vu la carcasse de la voiture dans laquelle a été tué le chef militaire du Hamas, Ahmad Jaabari, dans un raid israélien le 14 novembre."
- Méchaal : je suis né une 2ème fois en survivant à une attaque israélienne, je renais à nouveau aujourd'hui en retournant à Gaza (Guysen)
www.guysen.com/news_Mechaal-je-suis-ne-une-2eme-fois-en-survivant-a-une-attaque-israelienne-je-renai_370000.html
   "Le chef du bureau politique du Hamas Khaled Méchaal a déclaré qu'il considérait son retour à Gaza comme une troisième naissance. Meshaal a précisé qu'il était déjà né une seconde fois  après avoir survécu à une tentative d'assassinat par Israël et qu'il se sentirait renaître à nouveau lorsque "toute la Palestine sera libérée"."

- Gaza: Fatah to join Hamas’s 25th anniversary celebrations, Khaled Abu Toameh (JP)
http://www.jpost.com/MiddleEast/Article.aspx?id=295001
   "Fatah has accepted Hamas’s invitation to participate in celebrations in the Gaza Strip marking the 25th anniversary of the founding of the Islamist movement. The invitation, the first of its kind in more than a decade, is seen as yet another sign of rapprochement between the rivals parties. [...] Following last month’s IDF air offensive in the Gaza Strip, several Fatah officials, including Nabil Sha’ath, took part in “victory” celebrations organized by Hamas and Islamic Jihad. [...]
    Fayez Abu Aitah, a spokesman for Fatah, confirmed that his faction would participate in the Hamas celebrations, which will be launched on Saturday. He said that the Hamas anniversary comes amid a “positive and good atmosphere following the victories of our people.” Yehya Rabah, a senior Fatah official in the Gaza Strip, also confirmed that his faction would attend the Hamas celebrations. “There is no reason why we should not participate with our Hamas brothers in the celebrations,” Rabah said. “This is a step forward toward achieving reconciliation”."

- Poll: Majority of Israelis supported Gaza operation (JP) - "from across the political spectrum supported the operation: 74% of people self-identifying with the Left".
http://www.jpost.com/Defense/Article.aspx?id=294838
   "[...] Support for Operation Pillar of Defense was not limited to one side of the political map, Israeli Jews from across the political spectrum supported the operation; 74% of people self-identifying with the Left, 86% of centrists and 89% of right-wing Israelis. The majority of Jewish Israelis (57%) agreed with the government's decision to end the operation when it did, but a large minority of 41% opposed the decision. Fifty-three percent of the Israeli Jews who supported the operation believe its goals were achieved, the survey showed. Thirty-seven percent of the public thought Israel's deterrence was strengthened, while 37% believe it remained unchanged. [...]"


Judée-Samarie

- Palestinian officer punches soldier amid clashes in Hebron, Itamar Fleishman (Ynet)
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4316707,00.html
   "The heightened tensions between Israel and the Palestinian Authority in the wake of the PA's UN status upgrade are having effect on the ground. A Palestinian officer on Thursday assaulted an IDF soldier who was on a routine patrol in Hebron following clashes that erupted after the soldiers tried to arrest a suspect in the city. Following the clashes, dozens of Palestinians started hurling stones at the soldiers who were forced to escape the scene while hurling shock grenades. There were no injuries.
    The unusual incident occurred while an IDF force was on a foot patrol in Hebron's market area. The soldiers tried to arrest a man connected to the Palestinian police and soon an argument between the officers and the troops broke out, later turning physical. The army said that during the clashes one of the Palestinian officers punched a Nahal combatant, who did not require medical care. [...]
    During the last few years, which were considered very calm in West Bank terms, IDF soldiers have undertaken numerous patrols in the area. Commanders of the Territorial Brigade continue to hold open dialogue with their Palestinian counterparts, even in the shadow of Operation Pillar of Defense and its aftermath. All the while, arrests of terror suspects, mostly from Hamas, continue, with some even being brought into custody by Palestinian forces, albeit only a small fraction.
    At this stage the IDF does not plan to stop patrolling the Palestinian areas surrounding the Jewish settlement in Hebron, however the form of the patrols and operations might be reconsidered, in accordance with the escalation in the West Bank; which has, according to Shin Bet records, brought about some 120 different terror attacks in the West Bank and Jerusalem during the last month."

- Territoires disputés : une Israélienne blessée par des jets de pierres palestiniens près d'Hebron (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Territoires-disputes-une-israelienne-blessee-par-des-jets-de-pierres-palestinien_370001.html
   "Une automobiliste a été légèrement blessée par des jets de pierres palestiniens à Beit Ummar près d'Hebron. La femme a poursuivi sa route jusqu'au premier poste de Tsahal, où elle a été prise en charge par des urgentistes."


"Processus de paix"

- Look who supports including Maaleh Adumim in Israel (Elder of Ziyon) - Eh oui, alors que la polémique "E1" continue son tapage, il faut rappeler que même selon les Accords de Genève Maaleh Adumim serait rattachée à l'Etat juif.
http://elderofziyon.blogspot.fr/2012/12/look-who-supports-including-maaleh.html

- Construire à Jérusalem : un impératif stratégique, Ephraïm Imbar (Centre d'études stratégiques Begin-Sadate) - "Une telle politique pourrait être menée de pair avec le démantèlement d’avant-postes illégaux à l’extérieur des zones de consensus".
http://www.ambafrance-il.org/IMG/pdf/121207.pdf
   "Le Premier ministre israélien Binyamin Nétanyahou se doit d’ignorer l’opposition pavlovienne de la communauté internationale à la décision de construire à Jérusalem en général et en zone E1 en particulier. [...] Ceux qui s’opposent à une présence juive en zone E1 font part de leurs inquiétudes pour la contigüité palestinienne, ce qui est un argument fallacieux. La libre circulation entre la Samarie et la Judée (nord et sud de la Cisjordanie, ndt) peut être assurée relativement facilement par la construction de tunnels et de ponts (comble de l’ironie, les Palestiniens suggèrent le même type d’arrangements pour répondre aux inquiétudes israéliennes au sujet d’un éventuel couloir entre la bande de Gaza et la Cisjordanie qui diviserait Israël en deux).
    La question primordiale reste donc Jérusalem. Les Palestiniens ont l’intention d’arabiser la zone E1 pour créer une continuité démographique entre la Samarie et Jérusalem-Est et promouvoir ainsi la division de la Ville. Un tel développement isolerait également Maalé Adoumin et saperait les revendications israéliennes sur la Vallée du Jourdain. Certains experts prétendent qu’Israël n’a plus besoin de la Vallée du Jourdain pour parer aux éventuelles agressions sur le front oriental. Ils avancent que le traité de paix avec la Jordanie rend obsolète la menace qui pèse à l’Est contre les centres de population et les infrastructures économiques israéliennes. Une telle approche ignore sans doute le potentiel explosif du Proche-Orient, la perte d’influence des Etats-Unis, l’essor de l’islamisme politique et les pressions grandissantes qui pèsent sur le royaume Hachémite de Jordanie.
    Les avocats de la rétrocession de la Vallée du Jourdain sous-estiment son importance topographique en faisant référence aux nouvelles technologies militaires qui permettent de porter des coups précis à distance. Ils prétendent que la capacité à lancer des missiles défensifs à partir de la plaine côtière israélienne réduit l’importance stratégique de la Vallée du Jourdain. (…) Tracer des frontières défendables et stables en se basant uniquement sur les technologies « dernier cri » et les circonstances politiques du moment n’est que pure folie. Par conséquent, si Israël souhaite garder une frontière défendable le long de la Vallée du Jourdain, il doit impérativement sécuriser la route qui y mène depuis la plaine côtière, via une ville de Jérusalem indivisée et via Maalé Adoumim. [...]
    Croire que l’on peut construire indistinctement en Cisjordanie n’est guère convaincant, mais une politique d’implantation intelligente et sélective dans les zones qui font l’objet d’un consensus en Israël (comprenant Maalé Adoumim et la Vallée du Jourdain), peut aisément être mise en oeuvre avec un minimum de gêne internationale. Une telle politique pourrait être menée de pair avec le démantèlement d’avant-postes illégaux à l’extérieur des zones de consensus. [...]"

- Why Palestinians yes, Kurds no?, Ofra Bengio (Haaretz) - "Can we not ask in the same vein, why Palestine should be a state and the Kurdistan Regional Government not?"
http://www.haaretz.com/print-edition/opinion/why-palestinians-yes-kurds-no.premium-1.483312


Histoire

- Quand les nazis «déjuivaient» les chants de Noël (Slate.fr) - "A cette époque, de nombreux chants chrétiens ont été interdits ou réécrits par des religieux nazis soucieux d'«entjuden», de «déjuiver» des paroles jugées contraires aux valeurs aryennes parce qu'elles faisaient référence à l'Ancien Testament. [...] Plus glaçant encore est d'apprendre que c'est l'Église elle-même qui a impulsé cette censure, sans attendre que les nazis fassent pression sur elle. [...] D'une manière générale, l'Église protestante ne s'est d'ailleurs que très peu élevée contre l'idéologie nazie."
http://www.slate.fr/lien/65843/nazis-noel-dejuiver-chants-antisemitisme

Repost 0
Published by Occam - dans Décembre 2012
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 17:15

Dry-Bones---Arafat.gif


- Another Blood Libel (2004) (Dry Bones)
http://drybonesblog.blogspot.fr/2012/12/another-blood-libel-2004.html
   "Today's cartoon is from 2004, eight years ago at the time of this writing. Now they're digging up the body."

Repost 0
Published by Occam - dans Décembre 2012
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 17:14

France

- La mort d'Arafat - l'opinion d'un expert (CRIF)
http://www.crif.org/fr/actualites/la-mort-darafat-lopinion-dun-expert/33828
   "Ceux qui ont lu le rapport médical d'Arafat (disponible sur Internet !...) et qui connaissent un peu la médecine ont du mal à comprendre les fantasmagories sur une intoxication radioactive, criminelle ou non. Ce texte bref rédigé par un expert, le Pr Najman, permet de revenir aux fondamentaux :
   "L’hypothèse d’une contamination par un radio élément  qui aurait pu être responsable de la maladie mortelle de Yasser Arafat est contredite par  les rapports médicaux de l’Hôpital Percy tels qu’ils ont été rendus publics. La moelle osseuse qui a été prélevée à plusieurs reprises a toujours été riche en cellules alors qu’une irradiation importante entraine très vite un appauvrissement et un défaut de production qui porte sur toutes les cellules du sang. D’ailleurs ces rapports indiquent que  le Service de Protection Radiologique des Armées n’a pas trouvé de contamination par des radio-éléments.
    Professeur Albert Najman, Professeur Emérite d’Hématologie, Faculté de médecine Pierre et Marie Curie, Université Paris VI".
"


Israël

- Israël/élections : Amir Peretz quitte le parti Avoda pour rejoindre Tsipi Livni (Guysen)
http://www.guysen.com/news_-Israel-elections-Amir-Peretz-quitte-le-parti-Avoda-pour-rejoindre-Tsipi-Livni-_369864.html
   "Un véritable séisme politique vient de se produire ce matin en Israël. A l'issue de négociations secrètes ces derniers jours, le député Amir Peretz a décidé de quitter le parti Avoda [travailliste] pour rejoindre Tsipi Livni. Peretz, ancien ministre de la Défense et figure emblématique du parti Avoda, figurait à la 3ème place de la liste présentée par Shelly Yechimovitch."

- Jerusalem Mayor: No City in World Regulated by US President, Rachel Hirshfeld (Arutz 7) - “When the world talks about a freeze in Jerusalem, I ask, a freeze on what? On the billions we invest in east Jerusalem? Should we stop construction for Arabs, Christians or Jews? Or does someone mean that when an entrepreneur approaches me, I should, heaven forbid, ask him what religion he subscribes to so he can receive a permit to build in Jerusalem?”
http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/162860
   "Jerusalem Mayor Nir Barkat expressed support on Monday for the Israeli government’s plan to build 3,000 additional housing units in the E1 section between Jerusalem and Maaleh Adumim, Israel Hayom reported. Speaking in Herzliya at a conference on the subject of affordable housing, Barkat told the audience: “We need to connect the E1 area to Jerusalem without any reservations at all, even with the world pressuring us not to do so. I certainly back the prime minister’s position on this. I don’t know of any city in the world whose regulator is the U.S. president.” [...]
   “When the world talks about a freeze in Jerusalem, I ask, a freeze on what? On the billions we invest in east Jerusalem? Should we stop construction for Arabs, Christians or Jews? Or does someone mean that when an entrepreneur approaches me, I should, heaven forbid, ask him what religion he subscribes to so he can receive a permit to build in Jerusalem? That would be horrendous and it negates even U.S. law,” he said. [...]"


Gaza & Hamas

- Gaza : le Hamas va créer son "ministère de la Défense" pour préparer de nouveaux conflits avec Israël (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Gaza-le-Hamas-va-creer-son-ministere-de-la-Defense-pour-preparer-de-nouveaux-con_369867.html
   "Le mouvement terroriste islamiste Hamas envisage de créer un ministère de la Défense dans la bande de Gaza en vue de nouveaux conflits avec Israël, a déclaré le ministre de l'Intérieur du Hamas Fathi Hamad cité par les médias égyptiens. "Cette mesure vise à prévenir les conséquences négatives d'un nouveau conflit armé ainsi qu'à moderniser les forces armées de la bande de Gaza", a indiqué Hamad s'exprimant lors d'une cérémonie consacrée aux "exploits" des policiers et employés des forces de sécurité de la bande Gaza "face à l'agression israélienne". Selon le ministre, "de nouvelles guerres" avec Israël seront "plus acharnées", mais les Palestiniens restent déterminés à "libérer leur terre".
    Dans le même temps, le Premier ministre du Hamas Ismaël Haniyeh a promis aux parlementaires égyptiens en visite à Gaza de "ne pas céder un pouce de terre palestinienne qui appartient aux musulmans". "La résistance et le jihad sont la seule voie pour la libération de la Palestine", a déclaré Haniyeh."


Judée-Samarie

- Territoires disputés : Tsahal saisit des armes dans un local du Hamas près de Tulkarm (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Territoires-disputes-Tsahal-saisit-des-armes-dans-un-local-du-Hamas-pres-de-Tulk_369885.html
   "Tsahal et le Shin Beth ont procédé à l'aube à une perquisition dans un local situé à Kfar Burqa dans le secteur de Tulkarm (Shkhem) soupçonné d'abriter une officine du Hamas. Des armes de poing et des fusils chargés ont été saisis, ainsi que des poignards, du matériel militaire, des documents, des drapeaux du Hamas ainsi que des photos des dirigeants du mouvement terroriste."

- Hébron : affrontements entre policiers palestiniens et soldats de Tsahal (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Hebron-affrontements-entre-policiers-palestiniens-et-soldats-de-Tsahal_369909.html
   "Des affrontements ont éclaté jeudi après-midi entre des soldats de Tsahal, en visite dans la ville, et des policiers palestiniens, à la suite d'échanges verbaux qui se sont transformés en rixe. Selon les premiers éléments de l'enquête, un des policiers a frappé un soldat au visage avec son poing. En riposte, les soldats ont tiré des gaz lacrymogènes. L'enquête se poursuit."


"Processus de paix"

- Netanyahu: "The Palestinians want a state without peace" (Die Welt) - "I think that there’s a willingness to believe the worst about Israel in some quarters of Europe, and that’s something that has been part of our history in Europe for many generations. What is our great crime? What is it we’re doing? We’re building in the areas that will remain in a final peace settlement of Israel. This is not some foreign land".
http://www.welt.de/politik/ausland/article111836124/The-Palestinians-want-a-state-without-peace.html
   "[...] - Die Welt: Before the Palestinians went to the UN, Israel threatened harsh measures in response and now you announced new settlement building between Jerusalem and Maaleh Adumin. If further settlement construction is Israel’s default option, it makes it very difficult to believe that you’re really interested in a peace agreement.
    - Netanyahu: We have strategic interests and well maintain those strategic interests under all international pressure. As far as our future action is concerned, it depends on the Palestinians. If they continue to act unilaterally, then we’ll respond accordingly. If they act in a more restrained way, we’ll respond accordingly as well.
    - Die Welt: With the swift and careful action in Gaza, it seemed that Israel had gained international credit and also the fact that it stopped before a ground invasion. Now it seems that you’re losing the credit that you gained in Europe with the announced settlement building. The French and British have even threatened to recall their ambassadors.
    - Netanyahu: I suppose Israelis should have become used to the fact that we don’t get a fair hearing in Europe, but we expect otherwise. Because every fair minded person knows that Israel is a beleaguered country, under attack. We’re the only country threatened with genocide. We vacated territory right next to our cities, territory that has been taken over by the proxies of Iran, territory from which they’ve fired thousand of rockets on our cities and from which they openly call for our destruction.
    Now we’re asked to vacate more territory right next to Jerusalem, right next to Tel Aviv, without any guarantees whatsoever from the other side that they’ll recognize the Jewish state, that the’ll end the conflict, that we’ll have the necessary security arrangements so that what happened in Gaza and in Lebanon when we vacated them, doesn't happen again for a third time.
    Yet none of this appears in the UN resolution. It is completely one-sided; it is a gross violation of the Palestinian’s commitment not to go to the UN and to resolve issues through peace negotiations. This now has all been swept aside and of course we have to protect our vital interests, and so we’re doing that. But the fact that the Palestinians tore to shreds their commitments under the Oslo Accords and went to the UN unilaterally is somehow dismissed.
    Our response which is measured and certainly less than proportional is blown out sky high. That’s neither fair nor judicious, because it doesn’t bring peace closer. It pushes it back. It hardens the Palestinian’s positions and it tells us something very, very disturbing. It tells us there’s no value to making agreements for peace, because when the other side violates it, nobody will hold them accountable. Only Israel, when it takes actions to protect its own interests, will be held accountable. I don’t think that encourages peace.
    - Die Welt: But the very place where you announced settlement building is a place where construction will make it very difficult in the future to come to a peace agreement with the Palestinians. It’s vital for a future Palestinian state.
    - Netanyahu: I disagree. They’re talking about a Palestinian state between Gaza and the West Bank and there’s no continuum there. Here, we’re talking about an area that is one mile, two miles wide, that connects Jerusalem to a suburb that in all peace plans will remain part of the State of Israel. All previous Israeli governments have had the position that this suburb of Jerusalem called Maaleh Adumim, which has about 40.000 people, will be part of Israel in a final settlement deal.
    All governments talked about the possibility of building tunnels, bridges, roads there to facilitate Palestinian movement. So to say that this will jeopardize the possibility of a Palestinian state is neither true nor responsible. In any case what we’ve advanced so far is only planning, and we will have to see. We shall act further based on what the Palestinians do. If they don’t act unilaterally, then we won’t have any purpose to do so either.
    - Die Welt: Were you surprised by the reaction of France and UK and Sweden?
    - Netanyahu: I think that there’s a willingness to believe the worst about Israel in some quarters of Europe, and that’s something that has been part of our history in Europe for many generations. People believed outrageous things about the Jewish people, as some now believe about the Jewish state. What is our great crime? What is it we’re doing? We’re building in the areas that will remain in a final peace settlement of Israel. This is not some foreign land. This is the land in which the Jewish people have been for close to 4000 years.
    What we’re talking about is suburbs contiguous to Jerusalem. And everybody knows that they will remain part of Israel. You don’t change the map, you don’t prejudge anything. I think there is heightened sensitivity. I didn’t see this heightened sensitivity from some of these governments when the Palestinians violated the Oslo Accords. I didn’t see them speaking out when President Abbas claimed solidarity with the Hamas terrorists who are rocketing Israel. I didn’t see it when they speak now of a union between Hamas and the Palestinian Authority. I don’t hear that and I don’t think that this is conducive to peace. I think it’s counterproductive.
    I think the one-sided criticism of Israel just tells the Palestinians that they can get away with violating their solemn pledges for peace, and I don’t think it advances peace. Israel is prepared to have peace with a Palestinian state. The Palestinians want a Palestinian state without peace. Many of these European governments who voted for this thinking it may advance peace but in fact this pushes peace backwards because it tells the Palestinians you can get international recognition and international legitimacy without making the necessary compromises for peace.
    - Die Welt: So what you’re basically saying is that the countries that voted for the associate membership status of the Palestinian state violated the Oslo Agreement?
    - Netanyahu: I think maybe that wasn’t their intention. Maybe their intention in voting for it or even abstaining was the thought that they were somehow advancing peace. In effect, the consequence was the exact opposite. What it does is it encourages the Palestinians to believe that they don’t need to make the fundamental compromise of recognizing Israel and coming to terms with it, and they’ll still get international recognition. That’s not a blueprint for peace.
    - Die Welt: Your government also decided to hold back tax transfers to the PA and use them for outstanding electricity bills. Many of your security experts have frequently warned that stripping the PA of money could destabilize the situation in the West Bank and endanger the security cooperation Israel.
    - Netanyahu: They do owe us that money and they haven’t paid it, and we have the right to deduct the funds they owe us. Other governments do the same every day on outstanding debts that they are owed. [...]
    - Die Welt: In the latest Gaza offensive, the German government and Angela Merkel personally were very vocal in defending Israel’s right to defend itself against rockets from Gaza, but on the other hand some Israelis have been disappointed that Germany didn’t vote against the Palestinian move at the UN. Are you coming with mixed feelings to Berlin?
    - Netanyahu: First of all, I appreciated the support of Chancellor Merkel and the German government during the operation in Gaza, and I think it was widely recognized that we were defending ourselves against terrorists who were rocketing our cities. At the same time, I would be disingenuous if I didn’t tell you that I was disappointed, as were many people in Israel, by the German vote in the UN. I think that people understand that there is a special relationship between Germany and Israel. I think that Chancellor Merkel believed that this vote would somehow advance peace. That was her goal.
    But in fact the opposite happened because, in the aftermath of the UN resolution, we see that the Palestinian Authority under President Abbas is moving to unite with the Hamas terrorists. The resolution did not call for recognizing the Jewish state or ending the conflict with us or having security safeguards. It has encouraged the Palestinians, actually to toughen their position and not to enter negotiations. So despite the goal of the German abstention, I think that it produced the opposite outcome. It has pushed peace backwards. So I look forward to the opportunity to discuss with Chancellor Merkel how we can move on from here. [...]
    - Die Welt: What is the last book that really, deeply impressed you?
    - Netanyahu: Well, I read a book, "A Brief History of Man", by an Israeli professor. It was very good. It goes back a few million years. When it comes to Israel, for many, history didn’t exist before the Six Day War. Everything happened on the day we happened to walk into the territories. I mean the fact that we were attacked from these territories from 1920, for half a century before 1967 – what was that all about? The Palestinian Arabs held those territories. Arab countries held those territories. Why did they attack us from them? If those territories are the source of the conflict, why were we attacked for 47 years? Because it’s not the source of the conflict.
    The source of the conflict was the opposition to the State of Israel in any borders. The constant repetition of anti-Israel propaganda has turned the results of Arab aggression into its cause. The fact is that we are in those territories as a result of an attempt to choke our country in the Six Day War, which we prevented. Now it’s become the cause, but when we walk out of territories that we took over in 1967 like Gaza, they keep firing the rockets at us, and we ask them: "Why are you doing it? I mean, if we walked out of Gaza, why are you firing on Tel Aviv?" They say: "Because we want to liberate Palestine." We say: "What do you mean, the West Bank? You mean where the other Palestinians are?" They say: "No, Tel Aviv. We want Tel Aviv; we want Haifa; we want Jerusalem; we want Ashdod; we want Beer Sheva."
    That is the root cause of the conflict: the unwillingness to make peace with Israel in any borders, and the minute you have Arab leaders willing to make a genuine compromise, recognize the State of Israel and make peace with it – as in the case of Anwar Sadat of Egypt or the late King Hussein of Jordan – Israel made peace. I would make peace in a heartbeat with Abu Mazen if he wanted peace, but he went to the UN. His speech in the UN was not the speech of a man who wants peace. It was terrible incitement, full of venom. It wasn"t the way that a leader speaks to his people preparing them for peace. And when that changes, he’ll see Israel respond very rapidly. [...]"

- Another Map Disproving E-1 Contiguity Claims (CAMERA) - "The map represents Clinton's peace proposal, which was rejected by Palestinian leader Yasir Arafat. The map clearly shows the E-1 area under Israeli control and a contiguous Palestinian state in the West Bank."
http://blog.camera.org/archives/2012/12/another_map_disproving_e1_cont.html

- Elliott Abrams interview on ABC Australia (Audio 5mn20) - un salutaire retour sur terre à propos de l'affaire de la zone E1.
http://www.abc.net.au/news/2012-12-05/israeli-settlement-dashes-two-state-solution/4409798?section=sport
   "- ELLIOT ABRAMS: You know I think it's been greatly exaggerated. Again, it's not some kind of right-wing plot. Rabin and Barak both planned to build in E1. The Clinton parameter, the Olmert plan, all assumed that E1 would be part of Israel in its final settlement. The thing is you've got a town, Ma'ale Adumim, of 40,000 people that's like a balloon tethered to Israel by one road and that's just never going to stand. I don't understand really the argument that it destroys the possibility for Palestinian states.
    - EMILY BOURKE: But is it not the case that it virtually bisects the West Bank and renders a Palestinian state unviable?
    - ELLIOT ABRAMS: No, I think that's wrong. There are two ways to solve the problem. Build a road that is east of Ma'ale Adumim where there's about 15 miles as I recall it between Ma'ale Adumim and the Jordan River. Or there's a road that goes between Jerusalem and Ma'ale Adumim. So build an overpass or build an underpass. But the notion that it makes a Palestinian state impossible, I mean it's ironic that this argument comes the week after the UN has declared there is a Palestinian state. I mean they admitted the Palestinian state as a non-member state of the United Nations. They raised the status from into each a state. So I just don't think it makes it unviable. You just build an overpass or an underpass. It is not a decision to construct. There will not be one shovel hitting the earth. It's just another stage in this endless planning stage that has been going on for about 30 to 40 years. It is not a decision to construct anything in E1."

- Palestinians: What The UN Brought, Khaled Abu Toameh (Gatestone Institute) - "There has been no mention of peace process or coexistence with Israel. The belligerent and defiant tone of Fatah officials sent the message that the Palestinians are now headed toward confrontation with Israel -- not peace."
http://www.gatestoneinstitute.org/3482/palestinians-un


Tunisie

- Tunisian Cleric Ahmad Al-Suhayli Calls the Jews Prophet Slayers and Apes, Prays for Allah to Annihilate Them (Hannibal TV, 30 novembre, Vidéo 4mn31) - extrait : "Ever since the days of the prophets, the Jews have been obstinate. They rebelled against the decrees and laws of Allah. […] The Jews continued with their deviations and transgressions. Those accursed Zionist Jews even had the audacity to slay the prophets of Allah. [...] In the days of Allah’s prophet David, a group of Jews was transformed into apes, because they violated the laws of Allah. […] The Koran exposed the evil psyche of the Jews."
http://www.memritv.org/clip/en/3666.htm


USA

- Pakistan : un drone tue trois insurgés (AFP) - comme toujours, l'AFP titre en présupposant qu'il ne s'agit pas de civils ("trois insurgés" et non "trois Pakistanais"), alors que l'agence titre systématiquement "un raid tue trois Palestiniens" lorsque la frappe est israélienne. Cette différence injustifiée de traitement trahit un biais très profond, si profond qu'il en devient sans doute inconscient.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/12/06/97001-20121206FILWWW00352-pakistan-un-drone-tue-trois-insurges.php
   "Au moins trois insurgés islamistes ont été tués aujourd'hui par un drone américain dans une zone tribale du nord-ouest du Pakistan, principal sanctuaire d'Al-Qaïda dans le monde et repaire des talibans pakistanais et afghans, ont annoncé des responsables de la sécurité. L'avion sans pilote a tiré deux missiles sur une maison du district de Mir Ali, à une vingtaine de km à l'est de Miranshah, capitale du Waziristan du Nord. [...]"


Monde

- Manifestation anti-israélienne au Forum Social Mondial de Porto Alegre (Vidéo 4mn51)
http://www.youtube.com/watch?v=gX5jRP96eCg&list=UUODMNUX6ctOVvFA8rLE_jfA&feature=player_embedded
Repost 0
Published by Occam - dans Décembre 2012
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 21:18

bz1.jpg

 

- West Bank university celebrates terrorism in "art exhibit" (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2012/12/west-bank-university-celebrates.html
   "BirZeit University, near Ramallah, has set up what they call an "art exhibit" which is really an anti-Israel hatefest and celebration of Hamas terror. No, this isn't in Gaza."

 

bz2.jpg

 

bz3.jpg

 

bz4.jpg

 

bz5.jpg

Repost 0
Published by Occam - dans Décembre 2012
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 21:17

Israël

- Council to debate E1 plan amid int'l objection, Tovah Lazaroff (JP) - "If everything moves forward according to schedule, it could take up to two years before cranes begin clearing out foundations".
http://www.jpost.com/DiplomacyAndPolitics/Article.aspx?id=294645
   "Ignoring international pleas to halt E1 construction plans, the Higher Planning Council of Judea and Samaria is scheduled to debate the controversial project for 3,500 apartments in an un-built area of the Ma’aleh Adumim settlement. European countries, the US, Australia and Brazil have harshly criticized Israel’s announcement Friday that it would advance building plans for an area of the West Bank which Palestinians believe is essential for their state. [...]
    The council has to decide if it wants to deposit the plans, after which there is a 60-day period for objections. If everything moves forward according to schedule, it could take up to two years before cranes begin clearing out foundations on the sandy hilltop dotted with a few olive groves and a police station. It is located just outside of Jerusalem on the way to the Dead Sea. A master plan for the 12,000 dunam site was approved in 1999. But a more detailed building plan must now be authorized before construction can begin. There is, however, an already approved plan for a commercial center, which according to Peace Now and B’Tselem could be built now.
    Kashriel is hopeful that the bureaucratic process will move swiftly and allow construction to begin within a year. He has waited 18 years for that to happen, since former prime minister Yitzhak Rabin first promised him in 1994 that he could expand his city by building there. Since then, every prime minister has promised Kashriel they would authorize E1 construction plans, but have in the end broken their pledge and bowed to international pressure not to build. [...]"
- Civil Administration officially approves E1 building plan, Stuart Winer (Times of Israel)
http://www.timesofisrael.com/civil-administration-officially-approves-e1-building-plan/
   "The Civil Administration Planning Council on Wednesday approved plans for the construction of some 3,000 housing units in the E1 area between East Jerusalem and Ma’aleh Adumim. The hurriedly scheduled meeting of the council was a result of government pressure, apparently to demonstrate a determination to go ahead with the construction in an extremely sensitive area despite global condemnation. The public now has two months to file objections to the proposal before it goes to the District Planning Committee for final approval. [...]"

- Prochain feu vert à la construction de 900 logements à Guilo, malgré les pressions internationales (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Prochain-feu-vert-a-la-construction-de-900-logements-a-Guilo-malgre-les-pression_369753.html
   "Malgré les pressions de la communauté internationale, l'administration civile va discuter dès aujourd'hui du dépôt de 2 projets de construction de milliers d'unités de logement dans la zone E1 reliant Jérusalem à Maalé Adoumim, annonce ce mercredi la radio militaire Galei Tsahal. Des centaines de logements, 900, doivent également être construits dans le quartier de Guilo, au sud-est de Jérusalem. Le Comité de la planification et de la construction de Jérusalem doit évoquer ce dossier dans deux semaines, alors que des projets à Ramat Shlomo et Guivat Hamatos, quartiers contestés par la communauté internationale car au-delà de la ligne Verte, doivent également être validés dans les prochains jours."

- Our right to build, Hanoch Daum (Ynet) - "The E1 zone, where the new housing units will be built, was a part of Israel even on Olmert's map. The government did not approve a new Yitzhar; it approved construction deep within the large settlement blocs".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4315646,00.html
   "If I were one of the Israeli ambassadors who were summoned for a reprimand by their European host countries I would say: What do you want from me? I wasn't even in the country. But the truth is that we will withstand this minor diplomatic crisis, mainly because the other option is far more dangerous.
    The State of Israel has all sorts of assets, but the sympathy of the European countries is not among the important ones. It is certainly not as important as another asset we tend to overlook: Our independence. The world's empathy is important when rockets are fired at Israel from the south, but it is more important to take out those who are doing the firing. The same goes for the diplomatic arena: If attacked, we must return fire.
    There is a certain fact that the European countries have been repressing: The Palestinians have persistently rejected peace. Hillary Clinton mentioned this at the Saban Forum. She said Barak offered Arafat everything. Olmert also spoke of how he offered Abbas everything, including the holy sites in Jerusalem. In both cases the Israeli leaders returned empty handed. Moreover, the Palestinian response to the unilateral withdrawal from Gaza was terror. So the accusation that Israel refuses to negotiate is not only based on a lie, it is also foolish: Every time Israel negotiated it was rejected by the Palestinians.
    Abbas opted for a unilateral measure – a blatant violation of past agreements. Israel had to respond to this measure; otherwise it would have set a dangerous precedent. The decision to build an additional 3,000 housing units beyond the Green Line is not illogical. Those who feared that the plan calls for the establishment of thousands of new settlements can relax. The E1 zone, where the new housing units will be built, was a part of Israel even on Olmert's map. The government did not approve a new Yitzhar; it approved construction deep within the large settlement blocs.
    There is a clear consensus in Israel regarding the settlement blocs. There are very few Israelis who believe these blocs will not remain under Israeli sovereignty even if a miracle does happen and a peace agreement is reached. The decision to build in these blocs is first and foremost an Israeli right. The fact that it also punishes the Palestinians is of secondary importance."


Gaza & Hamas

- Gaza exporting beds to Tunisia - through Israel (Elder of Ziyon) - "Yes, Israel is cooperating with Gaza exporters and Egypt to send furniture to a hostile Islamist Arab country that doesn't recognize Israel. I'm sure that this proves Israel's racism somehow".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2012/12/gaza-exporting-beds-to-tunisia-through.html

- 45 countries have higher rates of poverty than Gaza (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2012/12/45-countries-have-higher-rates-of.html
   "From IndexMundi [...]. The total number of areas ranked is 157, meaning that Gaza has a lower poverty rate than about 30% of all countries worldwide. But you already knew that from the amount of media coverage of poor people in those other 45 countries, of course. By the way, there are more poor Saudis than there are Gazans altogether."


"Processus de paix"

- Fatah Central Committee Member Jibril Rajoub: Fatah Will Not Lay Down Its Swords Until the Refugees Return, Resistance Is Its Strategic Choice (Palestinian Authority TV, 29 novembre, Vidéo 1mn25)
http://www.memritv.org/clip/en/3663.htm
    - Jibril Rajoub: "What brother Abu Mazen [Mahmoud Abbas] is doing is living proof of the independence of our decision making and our will. This is the sacred message borne by the greatest Palestinian since Jesus – Yasser Arafat. It runs in the genes of all the Palestinians. We are all Arafatists, and we are loyal to your blood, oh Abu Ammar, whose death we commemorate this month: We shall only return our swords to their sheaths when the [Palestinian] state is established, your hopes are realized, and the refugees return.
    Let me tell you that the refugees’ return is sacred to Fatah and to all Palestinians. Resistance in all its forms is the strategic choice of Fatah. Let us agree – and we are ready for that – that if there is shooting, we will shoot, and if there are demonstrations, we will demonstrate."


- PA radio song praises suicide bombings against Israelis (PMW)
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=8126
   "Voice of Palestine radio has broadcast a song glorifying suicide bombings targeting Israelis. The song on the official Palestinian Authority radio station was played two days after the PA was granted observer status at the UN, and included these words: "We are bombs... the enemies were beheaded... Grieve not, Mother, shed no tears over my torn flesh... heroic men who mock death... We praised the Lord, and set out for Martyrdom (Shahada). We strapped ourselves with explosives, and trusted in Allah... Onward men, on the roads to glory." Click to hear"

- Netanyahu veut toujours un accord de paix avec les Palestiniens, Michael Winfrey (Reuters)
http://fr.news.yahoo.com/netanyahu-veut-toujours-un-accord-paix-avec-les-141504747.html
   "Israël continue à souhaiter un accord négocié avec les Palestiniens, a déclaré mercredi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu après les inquiétudes suscitées chez ses alliés occidentaux par les nouveaux projets de [constructions au-delà de la Ligne verte]. "Nous réitérons notre engagement à un règlement négocié entre nous et nos voisins palestiniens", a déclaré Benjamin Netanyahu lors d'une visite à Prague. "Cette solution est une solution à deux Etats pour deux peuples, une paix dans laquelle un Etat palestinien démilitarisé reconnaît l'Etat juif d'Israël seul et unique". [...]"

- Mahmoud Abbas : l'extension de la construction israélienne, particulièrement en zone E1, est une "ligne rouge" (Guysen)
http://www.guysen.com/news_Mahmoud-Abbas-l-extension-de-la-construction-israelienne-particulierement-en-zon_369786.html
   "Le président palestinien Mahmoud Abbas a déclaré mercredi que le "projet de constructions israéliennes, en particulier en zone E1, est une ligne rouge". "Il ne faut en aucun cas  que cette décision soit mise en oeuvre", a-t-il ajouté. Abbas a précisé que la direction palestinienne mène des discussions avec des responsables internationaux et en particulier avec le Conseil de sécurité de l'Onu pour "stopper les colonies israéliennes dans les territoires palestiniens et en particulier en zone E1"."

- Palestinians’ war crimes case against Israel would face long road, Josef Federman (AP)
http://www.timesofisrael.com/palestinians-war-crimes-case-against-israel-faces-long-road/
   "[...] Goran Sluiter, professor of international law at Amsterdam University, said that with their newfound status, it seems likely the Palestinians could join the ICC. But it is unclear whether the court would agree to investigate their complaints. He said the court would look at key issues, including the gravity of the alleged crimes and whether Israel’s own judicial system is capable of judging the case, before deciding whether to prosecute. If they were to launch a probe, prosecutors also would look at alleged crimes by Palestinians. “I think there is still a very, very, very, long way to go,” Sluitter said. In the conflict between the Palestinians and Israel, “there’s a broad range of conduct that could be a basis for further investigations because they would qualify as war crimes.”
    Robbie Sabel, a former legal adviser to the Israeli Foreign Ministry, said he thinks the Palestinians “will seriously hesitate” taking action against Israel. He said Israel, for instance, could try to hold the Palestinian Authority responsible for rocket attacks out of the Hamas-ruled Gaza Strip aimed at Israeli cities. Palestinian Authority President Mahmoud Abbas, who lost control of Gaza to Hamas five years ago, claims to represent both territories on the international stage. “Any Hamas person who launches a rocket could then be subject to ICC ruling. They have to expose their own people first,” said Sabel, who is now a law professor at the Hebrew University. [...]
    Foreign Ministry spokesman Yigal Palmor said Israel would fight any attempt by the Palestinians to use the ICC as a “politicized instrument” against Israel. “We are not worried about Israel’s case because we have a good solid case and we work strictly according to international law,” he said. [...]"

- Fallait-il exhumer l’Etat palestinien fantôme ?, Esther Benfredj (titulaire d'un master de sciences politiques (Université Jean Moulin, Lyon III) et d'un LL.M. en droit international (Université de Montréal)) - "L’unilatéralisme d’Abbas, partagé cette fois par le Hamas, ne contribuera guère à améliorer la situation sur le terrain".
http://www.causeur.fr/vers-exhumation-de-etat-palestinien-fantome,20241
   "Le 29 novembre dernier, l’Assemblée générale des Nations Unies, faute de majorité au Conseil de Sécurité, a été appelée à la demande de Mahmoud Abbas, chef de l’OLP et de l’Autorité palestinienne, à conférer à la Palestine un statut d’Etat observateur non membre. Nous ne commenterons pas ici le côté ubuesque de cette pseudo sacralisation d’un Etat dépourvu de frontières, de capitale reconnue, coupé en deux fractions ennemies sur deux territoires géographiquement séparés (Cisjordanie et Gaza) en état de belligérance permanent et représenté en Cisjordanie par une « Autorité » dotée d’un Président dont le mandat est expiré depuis plus de trois ans !
    Voyons où en sont rendus les Arabes de Palestine soixante-cinq ans après le vote des Nations Unies du 29 novembre 1947 qui avait permis l’adoption de la résolution 181 afin de partager la Palestine mandataire en deux Etats : un Etat arabe et un Etat juif. En ce jour anniversaire de la résolution 181 qu’ils avaient rejeté et qui leur conférait pourtant un véritable Etat palestinien en continuité territoriale et une reconnaissance pleine et entière de la communauté internationale, les dirigeants palestiniens se sont retrouvés devant cette même institution à mendier, pour deux territoires irréconciliables, un statut d’Etat observateur.
    Si la résolution 181 fut acceptée par les sionistes qui s’y référèrent lors de la proclamation d’indépendance de l’Etat d’Israël le 14 mai 1948, celle-ci fut aussitôt rejetée par les dirigeants arabes proche-orientaux. Sinistre présage des événements qui allaient sceller le destin de la région : le 29 novembre 1947, l’un des représentants arabes fit une déclaration sans équivoque devant l’Assemblée générale : « Toute ligne tracée par les Nations Unies ne sera rien d’autre qu’une ligne de sang et de feu. » (1) Repoussant ainsi toute idée de partage territorial avec les sionistes, les Etats arabes (Irak, Egypte, Syrie, Liban, Transjordanie) et les leaders de Palestine, dont le célèbre grand mufti de Jérusalem Hadj Amin el-Husseini (allié d’Hitler pendant la guerre) entrèrent en guerre contre Israël le 15 mai 1948, c’est-à-dire le lendemain de son établissement. Pour quelle raison l’appel pacifique lancé par David Ben Gourion lors de la déclaration d’indépendance de l’Etat hébreu fut-il ignoré par les dirigeants arabes ainsi que sa reconnaissance par les Etats-Unis et l’URSS ? (2)
    Le refus d’accepter la résolution 181 dès son adoption en 1947 et le déclenchement de la première guerre contre Israël en 1948 constituent les preuves irréfutables pour en déduire que la motivation profonde des chefs arabes n’était pas d’établir un Etat palestinien mais d’empêcher par tous moyens la fondation et l’existence de l’Etat hébreu, nation non musulmane créée au cœur d’une région islamisée. En atteste également la création de l’OLP en 1964 pour « libérer la Palestine », conformément à son appellation. De quelle Palestine s’agissait-il et s’agit-il toujours sinon d’une Palestine « libérée d’Israël » tel qu’établi dans les lignes de 1948, c’est-à-dire avant les conquêtes de 1967? Le refus arabe de reconnaître l’existence du nouvel Etat avait été à l’origine de la première guerre israélo-arabe de 1948-1949, constituant tant le commencement du conflit israélo-arabe que le point de départ du drame des réfugiés palestiniens.
    La première victoire israélienne en 1949 permit à cet Etat, avec l’aide des Nations Unies, d’agrandir le territoire qui lui avait été alloué en annexant la zone occidentale de Jérusalem, le Néguev et la Galilée. Pour sa part, la Judée-Samarie ou Cisjordanie fut annexée à la Transjordanie qui ne lui permit jamais d’espérer accéder à l’indépendance puisque l’émir Abdallah voulait établir un royaume hachémite palestinien. Depuis 1949, les guerres se sont succédé : 1956 (crise du canal de Suez), 1967 (guerre des Six Jours), 1973 (guerre du Kippour), 1982 (guerre du Liban). Puis ce furent les intifadas (1987 et 2000) et les opérations militaires israéliennes contre le Hezbollah (2006) et le Hamas (2008-2009 et 2012).
    En dépit de certaines offres généreuses proposées par les Israéliens que Yasser Arafat, ancien chef de l’OLP, et Mahmoud Abbas crurent bon de repousser, combien de victimes, combien de souffrances, combien de destructions sans espoir à terme d’une solution au conflit ? En juillet 2000 lors du Sommet de Camp David II et en septembre 2008 à la suite de la proposition d’Ehud Olmert, alors Premier ministre d’Israël, les dirigeants de l’Autorité palestinienne, Yasser Arafat (en 2000) et Mahmoud Abbas (en 2008), rejetèrent tout compromis. Considérée par la communauté internationale comme étant la solution du conflit, la proposition israélienne de 2008 garantissait pourtant l’établissement d’un Etat palestinien sur la quasi-totalité des territoires, l’internationalisation du Mont du Temple, le partage de Jérusalem et l’acceptation de réfugiés palestiniens en Israël sur la base de réunifications familiales. Mahmoud Abbas repoussa catégoriquement cette proposition [NB : plus précisément et selon Olmert, Abbas n'a pas explicitement rejeté sa proposition, mais n'a jamais répondu à son offre] et déclara en mai 2009 au journal américain Washington Post que « le fossé entre ce qu’a proposé Ehud Olmert et ce que les Palestiniens sont prêts à accepter est (…) énorme. » Ainsi, malgré les gestes de bonne volonté d’Israël et certains efforts diplomatiques, les actions armées comme les tirs de roquettes sur Israël continuent et aggravent la situation (crise économique, morcellement des territoires palestiniens, guerre civile…), enfonçant la population palestinienne dans une plus grande détresse.
    L’unilatéralisme d’Abbas, partagé cette fois par le Hamas, ne contribuera guère à améliorer la situation sur le terrain. Les Etats-Unis, Israël et d’autres nations non inféodées aux pays arabes (Canada, République Tchèque par exemple) estiment d’ailleurs qu’un véritable Etat palestinien ne pourra résulter que de négociations directes entre Palestiniens et Israéliens. Mais les dirigeants palestiniens sont-ils profondément animés par cette volonté ? Pour Abbas, l’objectif avéré de cette reconnaissance consistera, entre autres, à saisir les instances pénales internationales afin de poursuivre Israël contre l’occupation des territoires. Territoires conquis en 1967 par l’Etat hébreu et qui constituent une monnaie d’échange contre la paix.
    Pour la première fois dans l’histoire de l’ONU, un peuple, dont le but déclaré dans les chartes du Hamas et de l’OLP est d’anéantir un Etat, vient d’être reconnu en tant qu’Etat observateur. Au moment où la dépouille de Yasser Arafat est exhumée, le vote par la majorité automatique d’une résolution de l’Assemblée générale créant un Etat palestinien fantôme prend un sens macabre. Aussi qu’il soit permis de dire avec tristesse pour les victimes d’un conflit fratricide : tout ça pour ça !
Notes :
    (1) Abba Eban, Mon pays. L’épopée d’Israël moderne, Paris, Editions Buchet-Chastel, 1975.
    (2) La déclaration d’indépendance de l’Etat d’Israël se termine comme suit : « Nous tendons la main de l’amitié, de la paix et du bon voisinage à tous les Etats qui nous entourent et à leurs peuples. Nous les invitons à coopérer avec la nation juive indépendante pour le bien commun de tous. L’Etat d’Israël est prêt à contribuer au progrès de l’ensemble du Moyen Orient. »"


Turquie

- Turquie : 13 militants du PKK tués (AFP) - on ne saura jamais si des civils sont tués par ces frappes turques régulières, du fait d'une couverture médiatique totalement absente.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/12/05/97001-20121205FILWWW00513-turquie-13-militants-du-pkk-tues.php
   "L'armée turque appuyée par des hélicoptères a bombardé des positions des rebelles kurdes du PKK près de la frontière syrienne, tuant treize combattants et en capturant cinq autres, rapportent les services du gouverneur de la région d'Osmaniye. L'offensive a été lancée lundi dans la partie occidentale de la Turquie, loin de l'habituelle zone de combat entre les troupes turques et les insurgés kurdes le long des frontières avec l'Irak et l'Iran. [...]"


USA

- US Senate doesn't pass penalties for Palestinians (JTA) - "The National Defense Authorization Act, passed late Tuesday, did not include among its amendments one that would cut funding to the Palestinians should they use their status, gained last week, to seek charges against Israel in international courts."
http://www.jpost.com/International/Article.aspx?id=294713


Europe

- Netanyahu déplore l'abstention allemande à l'ONU (AFP)
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121205.OBS1444/palestine-netanyahu-deplore-l-abstention-allemande-a-l-onu.html
   "Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu se dit déçu de l'abstention allemande lors du vote conférant à la Palestine un statut d'observateur à l'ONU, dans une interview au journal "Die Welt" rendu publique juste avant sa visite à Berlin à partir de mercredi 5 décembre soir. "Je manquerais de franchise si je ne disais pas que j'ai été déçu par le choix de vote allemand aux Nations Unies, comme beaucoup en Israël", affirme Benjamin Netanyahu.
   "Je pense que la chancelière Angela Merkel a considéré que ce choix servirait d'une manière ou d'une autre la paix mais en fait, c'est le contraire qui s'est passé", estime le chef du gouvernement israélien qui arrive dès mercredi soir à Berlin, après une visite en République tchèque, seul Etat de l'UE à avoir voté contre l'octroi du statut d'observateur à l'ONU. Cette résolution n'a fait qu'"encourager les Palestiniens à durcir leur position et à ne pas s'engager dans des négociations". "Donc, malgré les bonnes intentions de cette abstention, elle a provoqué le contraire [de ce qu'elle recherchait], elle a rejeté la paix et c'est la raison pour laquelle je me réjouis d'avoir l'occasion de discuter avec la chancelière Merkel pour voir comment nous pouvons avancer maintenant", souligne Benjamin Netanyahu.
    Lors d'un point de presse gouvernemental régulier, mercredi, un porte-parole du gouvernement allemand, Georg Streiter, déclare que "plus l'amitié est profonde, plus on peut librement parler de différences d'opinion, sans que cela porte atteinte à l'amitié". "Israël sait en tout cas qu'il peut compter sur l'Allemagne", ajoute-t-il. [...]"

- Un dîner entre Nétanyahou et Merkel pour s'expliquer, Patrick Saint-Paul (Le Figaro)
http://www.lefigaro.fr/international/2012/12/05/01003-20121205ARTFIG00413-un-diner-entre-netanyahou-et-merkel-pour-s-expliquer.php
   "Angela Merkel s'attend à une «discussion franche entre amis» pour son dîner avec le premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou. La terminologie utilisée par la chancellerie annonce généralement une explication de texte musclée de la chancelière allemande avec l'un de ses partenaires privilégiés. Le nouveau projet d'implantations israéliennes à Jérusalem Est et en Cisjordanie ainsi que l'abstention de l'Allemagne lors du vote de l'Assemblée générale de l'ONU accordant un statut d'État observateur à la Palestine aux Nations-Unies risquent de rendre le menu plutôt indigeste.
    Berlin est sorti de son indéfectible soutien à l'État hébreu, lundi, en se disant «très inquiet» du projet de construction de 3000 logements israéliens supplémentaires [au-delà de la Ligne verte]. La chancellerie a eu des mots d'une rare dureté à l'égard d'Israël, depuis l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays en 1965. Cette décision envoie «un mauvais signal», a dit Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière en réclamant qu'Israël renonce à ce projet. Et d'ajouter qu'«Israël sape la confiance dans sa volonté de négociations».
    Le gouvernement allemand a pris soin de préciser qu'il ne prévoyait pas de convoquer l'ambassadeur d'Israël, contrairement à la France et au Royaume Uni… L'Allemagne reste l'allié le plus sûr de l'État hébreu en Europe. Cependant, elle n'est pas prête à s'isoler de ses partenaires européens dans la gestion du conflit au Proche-Orient. C'est pourquoi, après avoir longtemps hésité, Berlin s'est finalement refusé à voter «non» aux côtés de [Jérusalem] et de Washington, et s'est abstenu de voter le statut d'État observateur pour les Palestiniens à l'ONU la semaine passée. [...]"


Point de vue

- Pourquoi les morts syriens passionnent moins que le conflit israélo-palestinien, Etienne F. Augé (Senior lecturer en communication internationale à l’Université Erasmus de Rotterdam) - "Israël, pour certains tenants d’une idéologie très à gauche, c’est le traître".
http://www.slate.fr/story/65739/syrie-israel-palestine-bateille-histoire-moyen-orient
   "A l’heure où une trêve fragile s’est installée entre Israël et le Hamas, on peut s’interroger sur la différence de perception en Occident entre ce conflit d’une rare intensité et celui qui oppose le régime syrien de Bachar el-Assad aux rebelles. Alors que chacun ou presque, dans la presse et dans les réseaux sociaux, se positionne pour Israël ou le Hamas, la guerre «civile» qui continue pourtant à faire de nombreuses victimes en Syrie semble ne plus intéresser personne. D’où vient cette différence de traitement pour deux désastres humanitaires majeurs au Moyen-Orient ? Puisque ce n’est pas le nombre de morts qui déterminent l’intérêt de l’opinion publique occidentale, quels sont les éléments qui polarisent l’attention sur la guerre Israël-Hamas au détriment médiatique des victimes syriennes ? [...]
    Que le Moyen-Orient soit une région risquée à analyser, chacun peut en convenir. Mais il devient évident que les morts semblent ne pas y faire le même bruit médiatique quand ils tombent. Aux raisons invoquées plus haut pour expliquer la différence de traitement entre le conflit entre Israël et le Hamas et la répression syrienne, on peut avancer également un aspect idéologique.
    Israël, pour certains tenants d’une idéologie très à gauche, c’est le traître, celui qui est passé d’une doctrine d’inspiration socialiste, le sionisme, à un capitalisme forcené qui lui permette aujourd’hui d’être le deuxième pays comprenant le plus de sociétés cotées au NASDAQ.
    La Syrie, en revanche, reste l’alliée historique de l’Union soviétique et de son héritière la Russie. Si l’on connaît le soutien permanent des Etats-Unis à Israël, on perçoit moins l’appui acharné de la Russie à la Syrie qui a tout intérêt à éviter une intervention occidentale dans le dernier pays arabe où elle possède encore une influence. Détourner l’attention de l’opinion publique de la Syrie vers Israël est une technique de propagande éprouvée.
    Devant la puissance de ces histoires et la force de ces équilibres géostratégiques, les victimes syriennes de Bachar el-Assad feraient certainement bien d’engager une agence de relations publiques si elles veulent qu’on les entende un peu malgré le fracas de l’affrontement de dimension biblique qui opposent les voisins du sud."
Repost 0
Published by Occam - dans Décembre 2012
commenter cet article

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages