Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 18:46
Image du 19 janvier

- Dessin de Pétillon (Le Canard enchaîné, 13 janvier 2016)

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 18:46

France


- Rony Brauman : « La kippa est un signe politique d’affiliation à la politique de l’Etat d’Israël » (Europe 1) - "« Avec le port de la kippa on affirme une affiliation politique, un signe de fidélité à l’Etat d’Israël et c’est plus problématique, un signe allégeance à la politique de l’Etat d’Israël », a déclaré sur Europe 1 l’activiste anti-israélien". Vous pouvez l'entendre délirer ici, de 3mn30 à 4mn40.
http://www.lemondejuif.info/2016/01/rony-brauman-la-kippa-est-un-signe-politique-daffiliation-a-la-politique-de-letat-disrael/
- Rony Brauman, si je me couvre la tête, c’est pour une raison simple : une calvitie naissante (Rootsisrael)
http://rootsisrael.com/rony-brauman-si-je-me-couvre-la-tete-cest-pour-une-raison-simple-une-calvitie-naissante/
"[...] Ce que Brauman a simplement fait avec cette déclaration, c’est signer une Imprimatur, celle permettant de se présenter devant un juif pour lui casser la gueule en brandissant cette autorisation « signée de la main d’un juif ». « Vous avez une kippa, alors vous êtes donc responsables des crimes d’Israël ».
Certes, les antisémites n’ont pas attendu Brauman pour mépriser les Juifs… pas plus qu’ils n’avaient attendu la création de l’état d’Israël… ou la politique actuelle du pays. Mais dans un crime, il y a les commanditaires, les exécutants… et tous ceux qui autour permettent. Brauman permet."

- Valls envisage des mesures contre les manifestations en faveur du boycott de produits israéliens (AFP) - "« Je pense que les pouvoirs publics doivent changer d’attitude vis-à-vis de ce type de manifestations » qui participent, selon lui, d’un « climat nauséabond ». Pour le premier ministre, « on est passé de la critique d’Israël à l’antisionisme et de l’antisionisme à l’antisémitisme »".
http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/01/19/valls-envisage-des-mesures-contre-les-manifestations-pro-boycott-de-produits-israeliens_4849405_3224.html
- Nouvel appel de personnalités : "Nous appelons au boycott des produits israéliens !" (Europalestine) - parmi les signataires de ce nouveau libelle anti-israélien publié (comme d'habitude) sur Médiapart et en réaction aux propos de Valls : Etienne Balibar, Rony Brauman, Alain Gresh.
http://www.europalestine.com/spip.php?article11462

- Marseille, cette ville où les juifs vivaient paisiblement, Jérémy Collado (Slate) - "de nombreux évènements sont venus bouleverser ce relatif apaisement, au premier rang desquels, évidemment, le conflit israélo-palestinien" ; "Il est frappant de noter que le mode opératoire des criminels qui agissent sur le sol français ressemble en tous points à celui qu'utilisent des criminels en Israël, dans une forme de symétrie troublante".
http://www.slate.fr/story/112777/marseille-ville-juifs-paisiblement
"[...] Il y a longtemps que les Français de confession juive, et pas seulement à Marseille, se sont habitués à la présence des militaires et des policiers devant les écoles ou les synagogues. Ces fonctionnaires en faction sont d'ailleurs souvent pris au piège des «mères juives», qui n'hésitent pas à prendre soin d'eux en leur apportant quelques gâteaux, comme le racontait avec humour Streetpress un mois après les attentats de janvier 2015, relayant le SMS reçu par un fidèle d'une synagogue du XXe arrondissement de Paris : «N’hésitez pas à leur apporter quelques petites choses (gâteaux, fruits, capsules de café Senseo pour la machine) et à leur dire merci d’être là…»
Les choses ne sont pourtant pas toujours si drôles. Depuis 2012, une trentaine d'actes antisémites sont signalés à Marseille chaque année, selon les chiffres du Service de protection de la communauté juive (SPCJ, un organisme créé par le Crif en 1980).
Il y a longtemps, également, que nombre de juifs portent dans la rue une casquette plutôt qu'une kippa pour ne pas se faire remarquer, comme une crainte qui ne les quitte pas, un signe de démission ou même un aveu de faiblesse face aux agressions qui se multiplient. Tal Sfadj, une femme marseillaise qui fait partie du comité directeur du Crif marseillais, jure que ça ne change rien : «La casquette, c'était souvent pour les gamins, mais souvent ils me disent: "Même avec la casquette, on nous reconnaît Madame !" Et puis, des fidèles qui sortent de la synagogue et se font agresser, ça n'est pas nouveau, on en a toujours eu à Marseille. Sauf que maintenant, c'est avec le couteau ou la machette...»
Chaque samedi matin, à Marseille, on peut en effet observer ces longues processions de familles qui remontent la rue de Breteuil ou l'avenue Michelet, où les fidèles rentrent de la synagogue après le shabbat, fatigués de leur semaine et des prières rituelles du matin. Avec ou sans kippot, chacun sait d'où ils viennent ; et jusqu'ici la situation paraissait plutôt apaisée.
Mais les choses ont changé : «Le fait de porter une kippa dans certains lieux est perçu désormais comme un comportement à risque», écrit Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l’Ifop, dans un livre publié sous le patronage de la Fondation Jean-Jaurès, L’an prochain à Jérusalem ? «Certains lieux» veut donc aussi dire : dans la rue. Et malgré les mots rassurants du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve («Je ne veux pas que les Français qui ont fait le choix de la religion puissent avoir peur en France»), venu sur place trois jours après l'agression, ainsi qu'à la Grande synagogue pour rencontrer la victime, la réalité reste. [...]
À Marseille, où vivent près de 80.000 Français juifs, soit 9% de la population de la ville, ce qui en fait la troisième communauté d'Europe derrière Paris et Londres, il s'agit de la troisième agression en trois mois. Et peut-être, aussi, du début d'une prise de consience.
En octobre, trois personnes, dont un rabbin accompagné de son fils, ont été attaquées au couteau sur la Canebière, alors qu'elles se rendaient à la synagogue un samedi matin. L'agresseur a été condamné à quatre ans de prison, dont 18 mois avec sursis. En novembre, un professeur du lycée juif Yavné, dans le XIIIe arrondissement, a également été pris à partie, au couteau encore une fois. Durant le même mois de novembre, un lycéen lance, en plein débat dans son établissement, qu'il veut «kalacher les juifs». Résultat : dix mois de prison ferme. «Jusqu’à présent, nous avions un vivre ensemble convenable. Mais depuis les attentats de Toulouse en 2012, les choses se sont dégradées, souligne Jocelyn Zeitoun, du Crif. Et je ne vois pas comment on peut penser que les choses vont s’arrêter là.»
Les attentats de 2012. Pour de nombreux juifs, notamment à Marseille, les crimes de Mohamed Merah et le climat qui a suivi ont encore du mal à passer : à l'époque, qui s'était mobilisé ? Aucune grande manifestation, peu d'élan de solidarité dans les médias, ni aucune union nationale. Tout juste une campagne présidentielle brièvement interrompue. «Les attentats de Merah et la façon dont la communauté nationale a réagi, ou n'a pas réagi plutôt, ont créé une certaine amertume chez de nombreux juifs», atteste Tal Sfadj. «On a essayé de mobiliser et de faire des manifestations à Marseille à l'époque, mais dans ces rassemblements, il n'y avait malheureusement que des juifs...», regrette-t-elle.
Renvoyés à leur statut de «minorité», ils devaient, encore une fois, régler ces problèmes qui concernaient pourtant tout le monde. Comme si, tant qu'on s'attaquait aux juifs «en tant que juifs», c'était à eux de régler ces histoires... Lors des manifestations du 11 janvier après les attaques de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher, le défilé semblait également bien léger comparé au nombre d'habitants, même si l'enclavement de certains quartiers explique en partie cette situation. [...]
L'arrivée des juifs séfarades rapatriés dans les années 60, après les accords d'Évian, citoyens Français depuis le XIXe siècle grâce au décret Crémieux, avait apporté une vision plus conviviale et plus festive de la religion, ainsi qu'un brassage et une diversité. Ces gens partageaient les mêmes codes que de nombreux musulmans, parlaient parfois la même langue, baignaient dans la même culture.
Mais de nombreux évènements sont venus bouleverser ce relatif apaisement, au premier rang desquels, évidemment, le conflit israélo-palestinien. «Aujourd'hui, on ne parle d'Israël qu'en des termes polémiques. Quand j'étais adolescent, c'était un sujet "bateau". Les uns racontaient comment ils s'éclataient sur les plages, les autres parlaient de leur famille qui habitait là-bas, et c'était tout», se souvient Rubin Sfadj. «J'ai deux potes musulmans avec qui je suis resté ami, un algérien et un marocain, et je crois n'avoir jamais parlé avec eux d'Israël sur le plan politique. Et pourtant, on n'a jamais évité le sujet consciemment !»
Il est frappant de noter que le mode opératoire des criminels qui agissent sur le sol français ressemble en tous points à celui qu'utilisent des criminels en Israël, dans une forme de symétrie troublante. «On assiste à une duplication de ce qui se passe depuis quelques mois en Israël, une multiplication des attentats au couteau», constate ainsi Michèle Teboul. «C'est ce qui nous inquiète le plus car c'est porteur de guerre civile, de haine entre les communautés et de défiance.» En mai, elle prévoit d'organiser une journée de la fraternité, première marche vers un climat plus apaisé. Celle-ci sera-t-elle suffisante ? «Les juifs ont un peu appris à ne compter que sur eux-mêmes ces dernières années, conclut Tal Sfadj. Ils n'ont plus confiance...»"

- Marseille : "L'antisémitisme à un tel niveau de violence, ce n'était jamais arrivé", Nicolas Guégan (Le Point) - "Ce que j'ai pu voir dans les cités, c'est la propagation d'un antisémitisme lié à la montée en puissance de la théorie du complot. Les premières victimes sont les plus jeunes car ils ne connaissent rien à rien. Les complotistes le savent très bien. Ils en profitent pour leur donner des clefs de lecture très simples : la "dictature juive" serait à l'origine de tous les maux de la planète, par exemple".
http://www.lepoint.fr/societe/marseille-l-antisemitisme-a-un-tel-niveau-de-violence-ce-n-etait-jamais-arrive-15-01-2016-2010227_23.php
"Philippe Pujol a passé de nombreuses années au contact des trafiquants de drogue dans les quartiers populaires de Marseille. Il en a tiré une série de reportages intitulée « Quartiers Shit » pour le journal La Marseillaise. Son travail est récompensé en 2014 par le prix Albert-Londres. Dans la foulée, il publie son premier livre French Connection aux éditions Robert Laffont. Avec La Fabrique du monstre, son deuxième ouvrage, paru le 13 janvier dernier aux Arènes, ce grand-reporter dépeint avec talent l'envers du décor des cités marseillaises. Interrogé par Le Point.fr, Philippe Pujol réagit après l'agression à Marseille d'un enseignant juif par un jeune musulman radicalisé âgé de quinze ans."
"- Le Point.fr : Marseille donne la sensation d'être une ville où toutes les communautés cohabitent en paix. Cette agression antisémite vous a-t-elle surprise par sa violence ?
- Philippe Pujol : L'antisémitisme à Marseille a toujours existé. Des agressions, des brimades, des minots juifs rackettés, c'est déjà arrivé. Mais un tel niveau de violence, jamais. C'est impressionnant. À vrai dire, l'antisémitisme a commencé à progresser avec l'affaire Merah. Et à chaque nouvel attentat depuis. Il y a une vraie tendance à idéaliser le melting-pot marseillais. Oui, il y a beaucoup de communautés à Marseille, mais elles ne se mélangent pas franchement. Sauf au boulot, au stade ou à la plage…
- Comment expliquez-vous cette progression de l'antisémitisme ?
- Ce que j'ai pu voir dans les cités, c'est la propagation d'un antisémitisme lié à la montée en puissance de la théorie du complot. Les premières victimes sont les plus jeunes car ils ne connaissent rien à rien. Les complotistes le savent très bien. Ils en profitent pour leur donner des clefs de lecture très simples : la "dictature juive" serait à l'origine de tous les maux de la planète, par exemple.
- Ce sont donc les vieux clichés qui reviennent sans cesse…
- Oui, c'est exactement cela. Dans leur imaginaire, les Juifs ont l'argent, le pouvoir et possèdent les médias. Les conspirationnistes ciblent les jeunes les plus fragiles. Et dans les cités, les jeunes les plus fragiles sont ceux qui n'ont pas de conscience politique. Avant, il y avait une formation politique inculquée par le Parti communiste ou les socialistes de la vieille époque… Aujourd'hui, il n'y a plus rien de tout ça. Ce qui laisse la porte ouverte à la théorie du complot, et donc, en cascade, à l'antisémitisme. [...]"

***********************************************

Intifada ?


- Cisjordanie : une Israélienne tuée dans une attaque au couteau dans une [localité juive] (AFP) - ""Un terroriste a assassiné un civil dans sa maison dans la localité d'Otniel", au sud de Hébron, a indiqué l'armée dans un communiqué. "Il est entré par effraction dans la maison et a poignardé la victime à mort. Les forces (de sécurité) sont à la poursuite du terroriste", précise le communiqué".
https://fr.news.yahoo.com/cisjordanie-palestinien-tentait-dattaquer-au-couteau-soldats-isra%C3%A9liens-123215205.html
- Une Israélienne, poignardée dans sa maison à Otniel, succombe à ses blessures (Times of Israel) - "Il s’agit de Dafna Meir, âgée de 38 ans, mariée et mère de quatre enfants, dont trois se trouvaient au domicile au moment de l’assassinat" ; "la victime s’est battue avec le terroriste pendant plusieurs minutes dans sa maison d’Otniel alors qu’il était en train de la poignarder à mort" ; "Elle souffrait de multiples blessures à l’arme blanche, y compris à la tête". C'est sa fille de 15 ans, témoin de son assassinat, qui a alerté les autorités.
http://fr.timesofisrael.com/une-israelienne-poignardee-dans-sa-maison-a-otniel/
- Palestinians celebrate murder of Dafna Meir (Elder of Ziyon) - "QudsN, a Palestinian news site, celebrated the murder of Dafna Meir of Otniel with this graphic featuring the name of the town. Their Facebook post with this graphic has dozens of comments praising the murder, hoping that the murderer isn't found and wishing that the victim burns in hell".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/palestinians-celebrate-murder-of-dafna.html
- Cisjordanie : un Palestinien arrêté pour meurtre (AFP) - "Le suspect, dont ni âge ni l'identité n'ont été précisés, est originaire d'un village proche de la colonie d'Otniel où Dafna Meïr (38 ans), une infirmière a été tuée à coups de couteau après s'être battue pour défendre ses enfants".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/01/19/97001-20160119FILWWW00013-cisjordanie-un-palestinien-arrete-pour-meurtre.php

- Un Palestinien blesse une Israélienne enceinte en Cisjordanie (Reuters) - "La femme [de 30 ans] a été agressée à Tekoa, une implantation juive proche de Bethléem, et se trouve dans un état jugé sans gravité dans un hôpital de Jérusalem. Le foetus n'est pas touché. Son agresseur, âgé de 17 ans, est dans un état grave après avoir été blessé par balle à la jambe".
https://fr.news.yahoo.com/un-palestinien-blesse-une-isra%C3%A9lienne-enceinte-en-cisjordanie-180223612.html

- Deux Israéliennes poignardées en 24 heures dans des [localités juives] de Cisjordanie (AFP) - "Deux Israéliennes, une infirmière mère de six enfants et une femme enceinte, ont été poignardées en 24 heures" ; "Ces deux attaques se signalent dans la routine quasiment quotidienne des attentats".
https://fr.news.yahoo.com/cisjordanie-palestinien-poignarde-isra%C3%A9lienne-avant-d%C3%AAtre-gri%C3%A8vement-bless%C3%A9-100214818.html

- Un Palestinien qui tentait de poignarder des soldats près de Naplouse a été abattu (Times of Israel) - "Un Palestinien a tenté de poignarder dimanche un soldat et a été abattu par les troupes de l’armée israélienne près du quartier général de la brigade régionale de Samarie, près de Naplouse, en Cisjordanie".
http://fr.timesofisrael.com/un-palestinien-qui-tentait-de-poignarder-des-soldats-pres-de-naplouse-a-ete-abattu/

- Hebron has become 'terror central' (Ynet) - "55 out of the 150 attacks carried out so far in the current terror wave orignated in Hebron; the Otniel attack marks an escalation in the severity of the attacks, as they now are at people's doorsteps".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4754744,00.html

- IDF Redeploys to West Bank Positions and Checkpoints It Shuttered Years Ago (Haaretz) - "Redeployments include permanent garrison at Shdema, pillboxes in Nablus area and checkpoints outside Arab towns".
http://www.haaretz.com/israel-news/.premium-1.698027

***********************************************

"Processus de paix"

- Fatah: Female terrorist killers are role models (PMW) - voir la vidéo ici (1mn28).
http://palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=16933
"Fatah's first attack against Israel which targeted Israel's National Water Carrier (Jan. 1, 1965), is seen by Fatah as the "Launch" of the Fatah movement. Fatah Central Committee member Amal Hamad took the opportunity of this year’s anniversary celebrations to honor four female terrorists, three of them murderers, as outstanding role models for Fatah.
The four female Fatah terrorists Hamad chose to honor were each unique in some way. Dalal Mughrabi led the most lethal terror attack in Israel's history, when she and other Fatah terrorists hijacked a bus in 1978 and killed 37 civilians, 12 of them children. Ayyat Al-Akhras, at 17 years old, was the youngest female suicide bomber in history. She killed 2 people in her 2002 bombing. Wafa Idris was the first female suicide bomber who killed 1 and wounded over 100 in 2002. Fatima Barnawi placed a bomb in a movie theater in Jerusalem in 1967 in an attempt to murder movie goers, but the bomb failed to explode. She was arrested and became the first female terrorist to be incarcerated in an Israeli prison.
Amal Hamad, Fatah Central Committee member: "Dalal Mughrabi led a squad of honorable and noble fighters. She crossed all the borders and the beach with them, and reached the center of Tel Aviv. She got on a bus and massacred the enemy and caused dozens of deaths. She was the commander and the role model... There are many Martyrdom-seekers among the Fatah women. The woman was present from the first moment. She took part in the national struggle, bore arms, resisted the occupation and detonated [bombs]. Fatima Barnawi blew up a movie theater in Jerusalem. Dalal blew up a bus, and killed officers, not civilians, and not children, women or elderly. She killed officers of the Israeli occupation army (sic, they killed 37 civilians, including 12 children). Among our female fighters there were role models: Wafa Idris (i.e., first suicide bomber, killed 1) and Ayyat Al-Akhras (i.e., 17-year-old, youngest suicide bomber, killed 2)." [Official PA TV, Jan. 1, 2016] Click to view [...]"

- Abbas compares Palestinian suffering to Armenian genocide (Elder of Ziyon) - "Mahmoud Abbas marked Armenian Christmas yesterday with another speech that, if delivered by any other prominent leader, would be mercilessly denounced by the media and world governments".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/abbas-compares-palestinian-suffering-to.html

- PM: Palestinians fed with fairytales on return to 1948 borders (Ynet)
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4755128,00.html
"[...] The prime minister was speaking at a special event celebrating the Knesset's 67th birthday and marking 50 years to the inauguration of the Knesset building, which had quite a low turnout. In addition to Netanyahu, only five of the government's ministers arrived at the plenum - Ayelet Shaked, Avi Gabay, Uri Ariel, Ofir Akunis and Ze'ev Elkin.
"The root of the conflict is the negation of the very existence of the State of Israel, the aspiration to wipe us off the face of the earth," Netanyahu said. It was at this point that the Arab MKs left the plenum in protest, saying the prime minister's speech was "cheap right-wing demagogy and exploitation of the event." The Arab MKs returned after Netanyahu's speech. [...]
Netanyahu also spoke about the murder of Dafna Meir outside her Otniel home on Sunday by a 15-year-old Palestinian. "A great moral abyss separates us and our enemies," he said. "A despicable 15-year-old Palestinian murderer did not hesitate to take a life with such great cruelty. He likely absorbed the poison of hatred towards Jews from birth. The incitement against us by the Palestinians, including part of the Palestinian leadership unfortunately, does not stop. They're being fed with fairytales about a return to the 1948 borders - to Haifa, Jaffa, Acre and Safed - instead of the Jewish State." [...]"

- Israeli Settlements and International Law (Israel Ministry of Foreign Affairs) - "Attempts to present Jewish settlement in West Bank territory (ancient Judea and Samaria) as illegal and "colonial" in nature ignores the complexity of this issue, the history of the land, and the unique legal circumstances of this case".
http://mfa.gov.il/MFA/ForeignPolicy/Peace/Guide/Pages/Israeli Settlements and International Law.aspx
- The official Israeli position on settlements and international law (Elder of Ziyon) - "This was published on November 30 at the Israel MFA site, and should be the starting point of any conversation about what "everyone knows"."
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/the-official-israeli-position-on.html

- Cisjordanie : un collaborateur de Saëb Erakat arrêté pour «espionnage» au profit d’Israël (AFP) - "Un haut responsable de la sécurité qui s’exprimait sous le couvert de l’anonymat a affirmé dans un communiqué qu’« un employé du département des négociations a été arrêté par le renseignement palestinien il y a environ deux semaines pour espionnage au profit d’Israël ». Il s’agit, selon ce responsable, d’un « employé administratif n’ayant pas accès aux dossiers politiques »."
http://www.lemonde.fr/international/article/2016/01/17/cisjordanie-un-collaborateur-de-saeb-erakat-arrete-pour-espionnage-au-profit-d-israel_4848711_3210.html

***********************************************

Gaza & Hamas

- Qatar completes phase 1 of huge (and beautiful) apartment complex in Gaza (Elder of Ziyon) - "Somehow, despite that "siege" we keep hearing about, Qatar managed to build this in Gaza. The first 1060 units are available now, and 1200 more coming soon".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/qatar-completes-phase-1-of-huge-and.html

***********************************************

Iran

- Retour de l'Iran dans le concert des nations après la levée des sanctions, Siavosh Ghazi (AFP) - "L'accord marque l'amorce d'un rapprochement entre les Etats-Unis et l'Iran, qui ont rompu leurs relations en 1980, une évolution qui met en rage les alliés traditionnels des Etats-Unis dans la région - Arabie saoudite et Israël en tête -, qui redoutent l'influence de la puissance chiite".
https://fr.news.yahoo.com/retour-liran-concert-nations-apr%C3%A8s-lev%C3%A9e-sanctions-085437539.html
- L'Iran salue une "page en or" avec la levée des sanctions (Reuters) - "La fin des sanctions, c'est aussi un prestige retrouvé pour l'Iran chiite au moment où les rivalités entre chiites et sunnites s'exacerbent dans la région avec les guerres en Syrie et au Yémen qui opposent indirectement Téhéran à l'Arabie saoudite sunnite" ; "Plusieurs dizaines de milliards de dollars d'avoirs iraniens qui étaient gelés vont désormais pouvoir être réintégrés dans le circuit économique, tandis que les entreprises internationales qui n'avaient plus le droit de travailler avec l'Iran vont pouvoir vendre automobiles, avions et autres marchandises sur un marché de 80 millions d'habitants".
https://fr.news.yahoo.com/liran-salue-une-page-en-avec-la-lev%C3%A9e-100416921--finance.html
- L'accord nucléaire iranien entre en vigueur, Israël redoute un programme "clandestin" (Huffington Post)
http://www.huffingtonpost.fr/2016/01/17/accord-nucleaire-iranien-israel-international_n_9001966.html
"[...] L'Etat hébreu a réagi samedi en affirmant que Téhéran n'avait "pas abandonné ses ambitions de se doter d'armes nucléaires". "Même après avoir signé l'accord nucléaire, l'Iran n'a pas abandonné ses ambitions de se doter d'armes nucléaires et continue à déstabiliser le Moyen-Orient et à répandre la terreur à travers le monde en violant ses engagements internationaux", a indiqué le premier ministre Benjamin Netanyahu dans un communiqué de ses services, avertissant qu'Israël allait "surveiller l'application de l'accord".
"Les puissances du monde doivent surveiller de près les activités des sites nucléaires de l'Iran et d'autres sites pour s'assurer qu'il ne poursuit pas clandestinement le développement d'armes nucléaires", a déclaré Benjamin Netanyahu. "Sans réaction appropriée à toute violation, l'Iran va réaliser qu'il peut continuer à développer des armes nucléaires, déstabiliser la région et répandre la terreur", a-t-il ajouté. [...]"

- En Iran, la levée des sanctions signe une victoire du président Rohani, Georges Malbrunot (Le Figaro) - "«Rohani avait un besoin urgent d'afficher des résultats, car il n'y avait toujours pas de liquidités dans les caisses», affirme un homme d'affaires bien en cour dans la capitale iranienne. Selon lui, au cours du premier trimestre, l'Iran devrait pouvoir récupérer 40 à 50 milliards de dollars gelés en Asie".
http://www.lefigaro.fr/international/2016/01/16/01003-20160116ARTFIG00173-en-iran-la-levee-des-sanctions-signe-une-victoire-pour-le-president-rohani.php

- Levée des sanctions : l’Iran sort de son isolement, Louis Imbert & Blaise Gauquelin (Le Monde) - "Demeurent par ailleurs des sanctions dans le domaine nucléaire et balistique pour une durée de cinq et huit ans, et des mécanismes d’inspection spécifiques pour quinze ans. L’ensemble de ces levées est réversible, en cas de manquement de l’Iran à ses obligations, selon un mécanisme dit de snap back" ; "L’ampleur de la cagnotte à disposition de l’Iran fait craindre à ses voisins du Golfe, en premier lieu à l’Arabie saoudite, que l’Iran en alloue immédiatement une part à son budget militaire, pour peser dans les conflits de la région. Le soutien financier de Téhéran au régime syrien, l’engagement des gardiens de la révolution – le bras armé à l’étranger de l’Iran –, le financement du Hezbollah libanais et des milices chiites internationales qui combattent au côté des forces de Bachar Al-Assad ont pesé sur l’économie iranienne durant ces années de « résistance ». Ses voisins craignent qu’un Iran moins isolé diplomatiquement, et enrichi, fasse démonstration de sa force".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/01/18/levee-des-sanctions-l-iran-sort-de-son-isolement_4848997_3218.html

- Que fera l’Iran de la levée des sanctions ?, Marc Semo (Libération) - "Avec la levée des sanctions, et notamment le déblocage de milliards de dollars d’avoirs gelés, Téhéran a désormais les moyens de ses ambitions régionales".
http://www.liberation.fr/planete/2016/01/17/que-fera-l-iran-de-la-levee-des-sanctions_1427063
"[...] La République islamique n’avait aucune raison de ne pas tenir ses engagements sur un accord qui lui permet de conserver l’essentiel de ses capacités d’enrichissement d’uranium tout en les mettant sous contrôle de l’AIEA. Limité selon les points à dix ou quinze ans, ce compromis se fonde sur l’espoir qu’entre-temps, dans un Iran réinséré dans la communauté internationale voire démocratisé, la question nucléaire se posera en des termes très différents. C’est possible, mais cela reste un pari. «Dix ans, c’est du temps long pour les diplomates, mais ce n’est pas grand-chose à l’échelle d’un programme nucléaire et juste une parenthèse pour un pays qui se voit comme une puissance millénaire héritière de la Perse», notait dans nos colonnes Camille Grand, de la Fondation pour la recherche stratégique. Avec la levée des sanctions, et notamment le déblocage de milliards de dollars d’avoirs gelés, Téhéran a désormais les moyens de ses ambitions régionales.
Le contentieux entre l’Iran d’une part, les Occidentaux et ses voisins de l’autre, ne se limite pas au nucléaire. Le régime iranien va-t-il, comme le souhaitent les réformistes, utiliser cette nouvelle donne pour moderniser l’économie, ouvrir le pays et aider à la paix ? Les secteurs les plus conservateurs craignent que ce processus n’ébranle leur pouvoir et, peu après l’accord, le Guide en personne clamait haut et fort que l’Iran n’abandonnait pas ses «ambitions révolutionnaires». Soutenant à fond Bachar al-Assad, directement engagée sur le terrain avec des cadres des Gardiens de la révolution ou par le biais du Hezbollah libanais, la République des mollahs a jusqu’ici joué l’escalade, se posant en grand parrain d’un axe chiite. Il en est de même sur les autres dossiers régionaux - le Liban, l’Irak ou le Yemen -, d’où les inquiétudes des grands pays sunnites, comme l’Arabie Saoudite, mais aussi d’Israël. C’est maintenant le moment de vérité. A Washington, on rappelle volontiers, y compris dans une partie du camp démocrate, que la confiance sera longue à rétablir et se fondera sur des actes pas sur des mots."

- Israël ne permettra pas à l'Iran de se doter de l'arme nucléaire, réaffirme Netanyahu (AFP) - ""Israël va continuer à suivre toutes les violations internationales des accords par l'Iran sur le nucléaire, sur les missiles balistiques et le terrorisme", a ajouté le Premier ministre. En cas de violation, la communauté internationale devra "prendre des sanctions dures et offensives" contre l'Iran, a-t-il poursuivi répétant qu'Israël était "prêt à faire face à toute menace" iranienne".
https://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-ne-permettra-%C3%A0-liran-doter-larme-nucl%C3%A9aire-101618195.html
- Inquiétude en Israël après la levée des sanctions contre l'Iran (Reuters)
https://fr.news.yahoo.com/inqui%C3%A9tude-en-isra%C3%ABl-apr%C3%A8s-la-lev%C3%A9e-des-sanctions-073209860.html
"[...] Au micro de la radio militaire israélienne, Ram Ben-Barak, directeur général du ministère du Renseignement, a estimé que les Iraniens avaient des raisons de célébrer l'annonce de samedi soir. "Ils ont réussi à embobiner tout le monde", a-t-il dit. "Les Américains, a-t-il ajouté, sont satisfaits parce qu'ils pensent que la diplomatie l'a emporté. Mais nous, nous sommes très, très inquiets et les pays du Golfe aussi." Ben-Barak se dit persuadé que Téhéran, de retour dans le commerce mondial, va investir au cours des prochaines années dans la reprise de son économie tout en restant en mesure de relancer "du jour au lendemain" ses ambitions nucléaires. [...]"

***********************************************

Syrie

- Frappes aériennes à Rakka en Syrie, 40 civils tués (Reuters) - "40 morts parmi les civils, dont huit enfants" ; "les frappes ont touché des commerces et des restaurants à Rakka" ; "on ne sait pas si les avions qui ont mené les frappes étaient russes ou ceux de la coalition internationale".
https://fr.news.yahoo.com/frappes-a%C3%A9riennes-%C3%A0-rakka-en-syrie-40-civils-134831010.html

- Le Hezbollah est-il le grand perdant du conflit en Syrie ?, Bachir El Khoury (Slate) - "En plus des pertes humaines, le Hezbollah aura perdu dans ce conflit plusieurs échelons à son piédestal. Pour de nombreux Arabes, notamment sunnites –qui représentent plus de 70% des habitants de la région–, mais aussi des laïcs et d’anciens alliés radicaux comme le Hamas palestinien, le parti n'est plus le symbole de résistance armée contre Israël mais une milice chiite, au même titre que l’armée du Mahdi (Irak) et les forces Al-Qods (forces spéciales des Gardiens de la Révolution Islamique), qui combat le peuple syrien, les sunnites de la région, et dans une dimension moins communautaire, les aspirations démocratiques des peuples du «printemps arabe»" ; "Un autre coût de l’engagement militaire du Hezbollah en Syrie réside dans la perte de sa «raison d’être» –la lutte contre Israël–, estiment certains, mais surtout dans son incapacité actuelle, d’un point de vue militaire, à gérer deux fronts, et par conséquent, dans son affaiblissement au Sud, face à l’État hébreu".
http://www.slate.fr/story/112219/hezbollah-grand-perdant-conflit-syrie

***********************************************

Irak

- Près de 19 000 civils tués en Irak en presque deux ans (Le Monde.fr) - C'est près de deux fois le bilan du conflit israélo-palestinien en 20 ans. "Le rapport évoque également 3,2 millions de personnes, dont plus de un million d’enfants, déplacées à l’intérieur du pays pendant la même période. Et les chiffres réels pourraient être beaucoup plus élevés encore que ceux documentés, prévient l’ONU".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/01/19/plus-de-19-000-civils-tues-en-irak-depuis-janvier-2014_4849854_3218.html

***********************************************

Europe

- L'UE adopte avec peine un texte sur le conflit israélo-palestinien (AFP) - les représentants grec et polonais ont tenté de limiter la dimension anti-israélienne de ce texte déjà très partial.
https://fr.news.yahoo.com/lue-adopte-peine-texte-conflit-isra%C3%A9lo-palestinien-192615730.html
- EU defends labelling goods made in Israeli settlements (Reuters) - "The EU reinforces its position that products made in Israeli settlements must be clearly labelled in Europe, despite growing tensions with Israel over the issue, but stresses that the bloc opposes any boycott of the Jewish state".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4754715,00.html
- L’UE adoucit ses déclarations, mais trace une ligne entre Israël et les implantations (Times of Israel) - "Jérusalem a réussi à rendre la résolution – qui critique toujours sévèrement l’activité en Cisjordanie – légèrement moins hostile, mais critique le « double standard »".
http://fr.timesofisrael.com/lue-adoucit-ses-declarations-mais-trace-une-ligne-entre-israel-et-les-implantations/

- Hungarian Holocaust film faces backlash at home (Ynet) - "Prize-winning Oscar nominee 'Son of Saul' sparks anti-Semitic reactions, with social media users slamming it as 'Jewish propangada'."
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4755036,00.html

***********************************************

HRW

- Israël : HRW appelle à ne pas faire affaire avec les colonies, Piotr Smolar (Le Monde) - "En développant une activité avec ou dans les ­colonies israéliennes en Cisjordanie, les entreprises se rendent coupables de violations du droit international. C’est ainsi que se résume le sévère rapport de l’organisation Human Rights Watch (HRW) publié mardi 19 janvier".
http://www.lemonde.fr/international/article/2016/01/19/israel-hrw-appelle-a-ne-pas-faire-affaire-avec-les-colonies_4849604_3210.html

- Human Rights Watch publishes another deceptive anti-Israel report (Elder of Ziyon) - "that organization is based on double standards, and this report is yet another example of that".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/human-rights-watch-publishes-another.html
"The newest Human Rights Watch hit job on Israel is massive - over 51,000 words - , and I don't have enough hours to fisk it all. But the first few paragraphs should do:
"Almost immediately after Israel’s military occupation of the West Bank in June 1967, the Israeli government began establishing settlements in the occupied Palestinian territories. From the outset, private businesses have been involved in Israel’s settlement policies, benefiting from and contributing to them. This report details the ways in which Israeli and international businesses have helped to build, finance, service, and market settlement communities. In many cases, businesses are “settlers” themselves, drawn to settlements in part by low rents, favorable tax rates, government subsidies, and access to cheap Palestinian labor.
In fact, the physical footprint of Israeli business activity in the West Bank is larger than that of residential settlements. In addition to commercial centers inside of settlements, there are approximately 20 Israeli-administered industrial zones in the West Bank covering about 1,365 hectares, and Israeli settlers oversee the cultivation of 9,300 hectares of agricultural land. In comparison, the built-up area of residential settlements covers 6,000 hectares (although their municipal borders encompass a much larger area)."
If this is true, then we can do the math on how massive Israel's settlement enterprise is. The West Bank is 5655 km2, which is 565500 hectares. According to HRW, Israel's fast growing settlements including businesses and farms take up 2.9% of the West Bank. Over 49 years. At that rate, Israel will complete its takeover of the entire West Bank in the year 3705. Time is running out! This explains why HRW writes numbers without context. They don't want anyone to do the math.
"Israeli settlements in the West Bank violate the laws of occupation. The Fourth Geneva Convention prohibits an occupying power from transferring its citizens into the territory it occupies and from transferring or displacing the population of an occupied territory within or outside the territory. The Rome Statute, the founding treaty of the International Criminal Court, establishes the court’s jurisdiction over war crimes including the crimes of transfer of parts of the civilian population of an occupying power into an occupied territory, and the forcible transfer of the population of an occupied territory. The ICC has jurisdiction over crimes committed in or from the territory of the State of Palestine, now an ICC member, beginning in June 13, 2014, the date designated by Palestine in a declaration accompanying its accession."
And HRW cannot explain exactly how individual Jews or Jewish-owned businesses are violating the Geneva Accords by voluntarily moving to the territories. Allowing citizens to move is not "transfer." HRW is using proof by assertion, and this document is filled with examples like this.
"Israel’s confiscation of land, water, and other natural resources for the benefit of settlements and residents of Israel also violate the Hague Regulations of 1907, which prohibit an occupying power from expropriating the resources of occupied territory for its own benefit. In addition, Israel’s settlement project violates international human rights law, in particular, Israel’s discriminatory policies against Palestinians that govern virtually every aspect of life in the area of the West Bank under Israel’s exclusive control, known as Area C, and that forcibly displace Palestinians while encouraging the growth of Jewish settlements."
Since over 95% of Palestinians live in Areas A and B, some specific statistics of how many have been "forcibly displaced" from area C would be very useful here. But HRW doesn't want you to know statistics that undermine the point they want to make. Once again, actual numbers will not be offered when they show that the issue is much smaller than what HRW wants its readers to know. (Many of the "displaced" in Area C are Bedouin who built homes recently and illegally. Some illegal communities have been dismantled many times. But how many were forced to move out of Area C? How many had other homes when they built these illegal ones? HRW doesn't want you to know.)
"Following international standards articulated in the United Nations Guiding Principles on Business and Human Rights, businesses are expected to undertake human rights due diligence to identify and mitigate contributions to human rights violations of not only their own activities but also activities to which they are directly linked by their business relationships. They are also expected to take effective steps to avoid or mitigate potential human rights harms—and to consider ending business activity where severe negative human rights consequences cannot be avoided or mitigated.
Based on the findings of this report, it is Human Rights Watch's view that any adequate due diligence would show that business activities taking place in or in contract with Israeli settlements or settlement businesses contribute to rights abuses, and that businesses cannot mitigate or avoid contributing to these abuses so long as they engage in such activities. In Human Rights Watch’s view, the context of human rights abuse to which settlement business activity contributes is so pervasive and severe that businesses should cease carrying out activities inside or for the benefit of settlements, such as building housing units or infrastructure, or providing waste removal and landfill services. They should also stop financing, administering, trading with or otherwise supporting settlements or settlement-related activities and infrastructure."
HRW says that Jewish-owned businesses are exploiting Palestinians by paying them lower than Israel's minimum wage. That is against Israeli law, by the way, but some unscrupulous businesses do indeed try to skirt the law by paying an Arab middleman to contract employees and pay them a lower wage that is still above the standard Palestinian wage.
A lot of the report attempts to show how Jewish businesses abuse their Palestinian workers. Only one problem. As we have previously shown, Israeli companies pay over double PA wages. Palestinians who work for Israelis also work fewer hours than then those who work for fellow Palestinians.
But if a Jewish-run business is offering better working conditions and wages and fewer hours than the Palestinian Arab businesses are, and the Jewish business owners are guilty of violating human rights of the workers, then you must conclude that most Palestinian businesses are far worse violators of human rights! Human rights are absolute, not relative - it might be unfair for there to be wage discrimination but an Arab being paid better and treated better than his neighbor cannot be said to be a victim of human rights abuse while his neighbor isn't.
Which human rights organization can we call to fix the pervasive human rights abuses that must be occurring at Palestinian Arab businesses? Which "human rights" organization will call to boycott Palestinian businesses because of how they exploit their workers? I know one "human rights" organization that won't do anything about it. Because that organization is based on double standards, and this report is yet another example of that."

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 10:24
Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 10:24

France


- Contre la haine, résister à l’antisémitisme, Jérôme Fenoglio (Le Monde éditorial) - "Le terrorisme fondamentaliste, dont l’organisation Etat islamique est le dernier avatar, reprend tous les stéréotypes du vieil antisémitisme européen, accommodé à la sauce de l’heure, mélange de théories du complot importées du Moyen-Orient et transportées par Internet. Dans ce fatras idéologique confus, mêlant djihadisme, défense de la cause palestinienne, détestation d’Israël et archétypes racistes, c’est bel et bien la vieille théorie du « complot juif » qui est remise au goût du jour, ce sont les mêmes stéréotypes judéophobes qui finissent par tuer".
http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/01/14/contre-la-haine_4847229_3232.html
"Nous en sommes donc là. Dans la France de ce début de XXIe siècle, des hommes envisagent de ne plus porter un de leurs signes religieux, une kippa, parce qu’il les désigne comme cible. A Marseille et dans d’autres villes, la peur conduit des familles à appréhender leur vie quotidienne comme une survie en milieu hostile, comme une série de précautions pour temps de guerre : guetter, se cacher, dissimuler ce que l’on est. Nous en sommes donc là : être juif, dans notre pays, est redevenu un risque, qui va en s’aggravant.
C’est ce fait, glaçant, que met une nouvelle fois en lumière l’agression d’un enseignant juif, lundi 11 janvier, à Marseille, par un lycéen kurde se réclamant « de Daech ». C’est la haine implacable de cet adolescent, qui n’a exprimé devant les policiers que le regret de n’être pas parvenu à tuer sa victime, qu’il faut considérer. Sans se laisser distraire par la querelle des signes religieux, qui détourne si fréquemment, en France, des dangers majeurs de notre époque.
Le port d’une kippa, dans les rues de France, est une liberté que garantit notre République. De la même manière que le port du voile islamique ne doit évidemment exposer aucune musulmane à une attaque, verbale ou physique – comme cela arrive, malheureusement, de plus en plus souvent. Demander le retrait de ces signes religieux ne peut constituer une solution, quand ces signes respectent la loi interdisant la dissimulation du visage. Retirer sa kippa, comme vient de le recommander le président du consistoire israélite de Marseille, ne peut être envisagé que comme une précaution face à un danger imminent, nullement comme un remède durable au mal qui croît.
Ce mal, il frappe en France, plus que partout ailleurs en Europe. A Toulouse, en 2012, il portait les traits de Mohamed Merah et a tué trois élèves et un professeur – parce que juifs. A l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, il y a tout juste un an, il a assassiné, par la main d’Amedy Coulibaly, quatre personnes – parce que juives. Quand il ne tue pas, il prend la forme d’agressions récurrentes, physiques ou verbales. Et quand il ne sévit pas sur notre territoire, il est incarné par un Français : Mehdi Nemmouche, auteur en 2014 de la tuerie du Musée juif de Bruxelles.
Ce mal, il faut le considérer pour ce qu’il est : le produit des noces mortelles entre djihadisme et antisémitisme. Le terrorisme fondamentaliste, dont l’organisation Etat islamique est le dernier avatar, reprend tous les stéréotypes du vieil antisémitisme européen, accommodé à la sauce de l’heure, mélange de théories du complot importées du Moyen-Orient et transportées par Internet. Dans ce fatras idéologique confus, mêlant djihadisme, défense de la cause palestinienne, détestation d’Israël et archétypes racistes, c’est bel et bien la vieille théorie du « complot juif » qui est remise au goût du jour, ce sont les mêmes stéréotypes judéophobes qui finissent par tuer.
Ce mal, il est aussi l’expression la plus radicale d’un antisémitisme banalisé, normalisé, qui s’exprime prioritairement dans une frange de la population musulmane, mais aussi ailleurs, notamment chez les inspirateurs de l’extrême droite. Il est la manifestation violente de cette libération d’une parole haineuse, d’une montée de la propagande raciste – dont les musulmans sont les autres victimes. Cette banalisation est l’une des sinistres marques de notre époque, irréductible à telle ou telle explication géopolitique.
Comment résister à cette propagation du mal ? L’Etat joue son rôle, en déployant des moyens importants de protection des Français juifs. Mais, au-delà de cette réponse défensive, la riposte la plus efficace est aussi la plus symbolique. Elle concerne l’ensemble de la société, qui doit manifester une solidarité, sans faille et sans réserve, avec nos compatriotes juifs. Qui doit réaffirmer, face aux tentations de départ, que leur place est en France. Il n’y a pas de meilleure manière de s’opposer aux rêves djihadistes de division des communautés et de guerre civile."

- 43 % des juifs déclarent avoir déjà subi une agression antisémite, Cécile Chambraud (Le Monde) - "cette proportion passe de 21 % chez ceux qui ne portent pas la kippa à 77 % de ceux qui la portent régulièrement ou systématiquement".
http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/01/15/47-des-hommes-juifs-declarent-avoir-deja-subi-une-agression-antisemite_4848059_3224.html
"C'est la première enquête de cette envergure auprès des Français juifs et ses enseignements sont dévastateurs. Selon une étude conduite en septembre 2015 par l'IFOP auprès d'un échantillon de 724 personnes se déclarant de confession juive ou ayant au moins un parent juif, interrogées sur plusieurs vagues de sondages, 43 % des sondés affirment avoir déjà été "agressés parce que juifs" (dont 18 % "de nombreuses fois" et 14 % plusieurs fois), 51 % avoir fait "l'objet de menaces parce que juifs" et 63 % avoir été "insultés parce que juifs".
Cette enquête sert de base au livre L'an prochain à Jérusalem ?, de Jérôme Fourquet et Sylvain Manternach (Editions de l'Aube, Fondation Jean-Jaurès, 240 p., 20 euros).
Les pratiquants sont plus souvent victimes de ces faits. C'est notamment le cas des hommes qui portent la kippa (24 % la portent systématiquement ou régulièrement, 35 % de temps en temps ou rarement et 41 % jamais). Ainsi, alors que 47 % des hommes juifs déclarent avoir déjà fait l'objet d'au moins une agression antisémite, cette proportion passe de 21 % chez ceux qui ne portent pas la kippa à 77 % de ceux qui la portent régulièrement ou systématiquement. L'enquête indique par ailleurs que 42 % des juifs se disent non pratiquants, 22 % peu pratiquants, 26 % assez pratiquants et 10 % très pratiquants.
L'une des conséquences de ce climat est la tentation de quitter la France, pour Israël ou ailleurs. Le projet d'émigrer en Israël est directement lié au fait d'avoir subi des actes antisémites : 70 % de ceux qui envisagent sérieusement l'alya ont déjà été exposés à des faits antisémites, contre 25 % de ceux qui n'y ont jamais songé.
Dans la population globale, la tentation d'un départ vers l'étranger, présente chez les plus jeunes, s'affaiblit avec l'âge et l'installation dans la vie familiale et professionnelle. "Pour les juifs, on constate au contraire qu'il n'y a pas de baisse chez les 35-50 ans, qui sont aussi ceux qui s'inquiètent pour leurs enfants", note Jérôme Fourquet."

- Retirer la kippa : "il serait très imprudent d'être si prudent", Raphaël Enthoven (Europe 1, Vidéo 3mn)
http://www.dailymotion.com/video/x3mcryw_retirer-la-kippa-tres-imprudent-d-etre-si-prudent_news

- Actes antisémites en France : des hausses souvent liées à l'actualité, Blandine Le Cain (Le Figaro) - "Le début des années 2000 (avec la seconde intifada) a marqué un revirement dans les actes antisémites, qui diminuaient jusqu'alors régulièrement".
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/01/14/01016-20160114ARTFIG00279-actes-antisemites-en-france-des-hausses-souvent-liees-a-l-actualite.php
"[...] Le nombre d'actes recensés par le SPCJ et le ministère de l'Intérieur n'affiche pas une évolution uniforme. Il connaît des pics réguliers, dont l'année 2014 est un exemple particulièrement marquant, avec 851 actes recensés. En septembre 2014, le ministre de l'intérieur s'inquiétait ainsi de cette tendance et du fait que «les niveaux déjà atteints en 2002, 2004 ou 2009» pourraient être atteints. Ces trois années ont en effet été marquées par des hausses importantes d'actes antisémites. À chaque fois, un lien avec des éléments d'actualité, bien souvent au Proche-Orient, a été observé. «Si l'actualité ne saurait constituer le seul facteur explicatif, celle-ci peut constituer un agent amplificateur sur des phénomènes structurels», relevait récemment la commission.
Le début des années 2000 (avec la seconde intifada) a marqué un revirement dans les actes antisémites, qui diminuaient jusqu'alors régulièrement. «À l'exception d'une agression et de deux dégradations imputables à l'extrême droite, les diverses exactions constatées impliquent très fréquemment des acteurs originaires des quartiers dits “sensibles”, souvent délinquants de droit commun par ailleurs, qui essaient d'exploiter le conflit du Proche-Orient», écrivait la CNDH dans son rapport de 2002.
De même, en 2004, la CNDH rappelait que, «comme constaté après les attentats islamistes de 1995 mais surtout avec la flambée de l'année 2000, les auteurs connus des actes visant la communauté juive n'appartiennent plus» à des groupes assimilés à l'extrême-droite, «mais aux milieux d'origine arabo-musulmane». L'année 2004 reste à l'heure actuelle la plus marquée par les actes antisémites, avec 970 actes recensés (contre 601 l'année précédente).
En 2009, «la tendance vers une recrudescence de la violence à caractère antisémite» s'explique également, en partie, par l'offensive de l'armée israélienne (l'opération «Plomb durci») sur Gaza, bien que «ces événements ne devraient pas pour autant suffire à expliquer, à eux seuls, la recrudescence de phénomènes violents», soulignait la CNDH.
Au-delà de la tendance à la hausse, l'analyse du détail des actes antisémites donne un éclairage supplémentaire. En 2014, les actions - un acte ayant donné lieu à une violence concrète, tels que des incendies, des violences ou du vandalisme - ont ainsi augmenté de 130%, là où les menaces - propos, geste menaçant, tract... -, croissent d'environ 90%. L'augmentation se traduit donc également par un violence accrue. [...]
Le SPCJ le souligne : en 2014, un acte à caractère raciste recensé sur deux est classé comme antisémite. Cette proportion, importante, a augmenté sur les trois dernières années, passant d'un tiers à la moitié, pour une population juive d'environ 500.000 personnes en France.
Toutefois, ces comparaisons doivent, là encore, être menées avec prudence. Le SPCJ effectue ce travail de relevé, qu'il confronte désormais avec les chiffres du ministère de l'Intérieur, depuis 1980 et l'attentat de la rue Copernic. La comptabilisation des actes spécifiquement antimusulmans n'existe, quant à elle, que depuis 2011. Ce recensement récent et les moyens encore modestes de sa mise en œuvre ont un impact sur les chiffres collectés, souligne la CNDH, qui insiste sur la nécessité de prendre en compte les autres études qualitatives, au même titre que pour les actes antisémites. [...]"

***************************************************

Israël

- Breaking the Silence spokesperson's lies refuted by his former army-mates (Elder of Ziyon) - "Avner Gvaryahu is the public face of Breaking the Silence, writing articles in Western media about how immoral the Israeli army is, and relating it to his own army experiences. Now his fellow soldiers wrote a letter saying that he is full of it".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/bts-spokespersons-lies-refuted-by-his.html


***************************************************

Intifada ?

- Cisjordanie : un Palestinien attaque un soldat israélien au couteau [jeudi] (AFP) - "L'attaque s'est produite au nord-est de Hébron à l'intersection de Beit Einoun, déjà théâtre de faits similaires mardi".
https://fr.news.yahoo.com/cisjordanie-palestinien-attaque-soldat-isra%C3%A9lien-au-couteau-084653475.html

- Pourquoi les camps de réfugiés de Cisjordanie refusent de se joindre à la ‘3e intifada’, Avi Issacharoff (Times of Israel) - "les résidents locaux jouissent d’une des périodes les plus calmes qu’ils ont vécues au cours de la dernière décennie. Et beaucoup ne veulent pas que cela change".
http://fr.timesofisrael.com/pourquoi-les-camps-de-refugies-de-cisjordanie-refusent-de-se-joindre-a-la-3e-intifada/
"Jénine, Cisjordanie – Sous un panneau montrant Saddam Hussein aux côtés de divers shahid (martyrs) bien connus, les résidents du camp de Jénine sont engagés dans un débat houleux. La question est de savoir s’il faut mettre en place une bannière commémorant le « shahid » Nashat Milhem, le terroriste arabe israélien qui a tué trois Israéliens dans une fusillade dans le centre de Tel Aviv le 1er janvier.
Le camp de réfugiés de Jénine est devenu un symbole de la violence au cours de l’opération Rempart en 2002. Ce fut ici que la bataille la plus dure contre l’armée israélienne a eu lieu : 23 soldats israéliens ont été tués, 13 d’entre eux dans le pire incident qui a eu lieu lors de l’opération, et des dizaines de Palestiniens ont été tués.
Les résidents du camp sont à la recherche de nouveaux ‘héros’ depuis mais tout le monde ne se montre pas enthousiaste à l’idée d’accepter un monument pour Milhem. Un employé dans un magasin de vêtements à proximité a affirmé que l’installation d’une telle bannière amènera les troupes israéliennes et le Shin Bet dans le camp. « Pourquoi aurions-nous besoin de cela maintenant ? », s’est-il interrogé.
Après les années difficiles et tumultueuses que le camp a endurées, aujourd’hui, alors même que l’« intifada des couteaux » fait rage ailleurs, les résidents locaux jouissent d’une des périodes les plus calmes qu’ils ont vécues au cours de la dernière décennie. Et beaucoup ne veulent pas que cela change. « Il n’y a pas eu de Juifs ici depuis des mois, et l’Autorité palestinienne n’est pas venue non plus », a déclaré M., un ancien homme recherché qui a purgé une peine de quatre ans dans une prison palestinienne et qui a également été détenu dans une prison israélienne avant cela. « Donc, vous voyez : tout le monde ici est plus calme ». [...]
« Et soyons honnêtes », poursuit-il. « Qu’avons-nous gagné de la Seconde Intifada ? Qu’avons-nous obtenu ? Ceux d’entre nous qui vivent ici dans le camp ont payé le prix le plus lourd. Et qu’est-ce que cela a fait pour nous ? Avons-nous obtenu une représentation au Conseil révolutionnaire [l’un des groupes dirigeants] ou au Comité central [le groupe de direction suprême du Fatah] ? Alors, pourquoi devrions-nous prendre part à cela ? Qu’obtiendrons-nous en envoyant un enfant poignarder quelqu’un avec un couteau ? Juste hier [lundi], quelques adolescents ont essayé de poignarder une personne près de Hermesh. Est-ce que cela a mis quelqu’un en colère ? ». [...]
Beaucoup de gens à Jénine et dans les autres importants camps de réfugiés en Cisjordanie ne croient pas que la flambée de violence de ces derniers mois durera, ou que cela conduira à un changement. Cela est vrai à la fois à Jénine et à Balata, près de Naplouse – les deux camps qui ont joué un rôle de premier plan dans les attaques terroristes et les conflits pendant les deux premières Intifadas.
Tout cela peut avoir à faire avec les processus de changement les plus profonds qui sont en cours dans la société palestinienne, y compris la « distanciation » que les habitants des camps de réfugiés ressentent envers l’Autorité palestinienne et les gens qui vivent dans les villes. Le manque de participation des résidents des grands camps de réfugiés en Cisjordanie est l’une des principales raisons pour lesquelles cette Intifada n’est pas devenue un soulèvement de masse après trois mois et demi avoir commencé et montre même les premiers signes de déclin. Conscient de cela, le Hamas essaie d’intensifier le conflit en se livrant à des fusillades et des attentats-suicides. Mais le nombre d’attaque aux couteaux et à la voiture bélier est en baisse, tout comme le nombre de ceux qui prennent part aux manifestations.
Sabr, un ami de M. et également un ancien homme recherché, tente d’expliquer. « Ici, dans le camp, nous sommes un pays différent », a déclaré Sabr. « Il n’y a pas d’AP ou Abu Mazen (Mahmoud Abbas) ici. Chaque maison dispose d’un shahid ici ou quelqu’un en prison. On m’a tiré dans la jambe. Et tout le monde – ceux qui ont été tués, les prisonniers et les blessés – ont été laissés derrière, oubliés. Nous nous sommes battus et avons payé un prix, et nous avons été oubliés ». [...]
M. cite un ancien dicton à propos de la guerre en nous donnant la version palestinienne. « L’Intifada : les intellectuels la planifient, les pauvres la mènent et les lâches la volent. Et voilà ce qui nous est arrivé. La deuxième Intifada nous a été volée ». « Laissez-nous vivre dans la paix et la tranquillité », a déclaré M.. « Nous ne voulons rien. Nous voulons vivre ensemble avec les Israéliens. Nous n’avons aucun problème avec cela. Ils sont nos cousins. Nous allons vivre avec eux en paix ».
Mais que dire de l’Etat palestinien ? Après tout, l’AP promet qu’il obtiendra la reconnaissance de l’Etat de la Palestine. « L’Etat palestinien est un non-sens », a expliqué Sabr. « Les discussions existent ici depuis 20 ans sans [donner aucun] résultat. Nous sommes toujours sous occupation. Alors laissez-les ouvrir les points de passage frontaliers pour nous, laissez-nous vivre une vie normale, et voilà. En ce qui me concerne, les Juifs peuvent vivre avec moi dans le même bâtiment. Voilà comment nous serons en mesure de vivre à Haïfa et à Tel-Aviv. Je vais vous dire plus que cela. Si les Palestiniens devaient se voir offrir la possibilité de vivre dans un seul Etat avec les Juifs, 95 % diraient oui et signerait. 95 %. Pour que cela se finisse. [Il y en a eu] assez [maintenant] ». [...]
Qu’en est-il de l’Autorité palestinienne ? Sabr passe à l’offensive. « Nous n’avons aucun espoir ou pas confiance en l’AP. Nous sommes malades et fatigués d’eux. Nous avons des problèmes avec eux tout le temps, pas seulement avec les Juifs ». L’ami de Sabr, Yassin interrompt dès que les insultes contre l’Autorité palestinienne commencent à se faire entendre. « Je vais vous l’expliquer », a-t-il débuté. « Ceux qu’Israël a arrêté et libéré – l’Autorité palestinienne les arrête. Et ceux que l’AP libère, Israël les arrête. Comprenez-vous comment cela fonctionne entre eux ? ». [...]"


***************************************************

Gaza & Hamas

- Report: Two Palestinian Youths Killed by Israeli Fire Near Gaza Border [vendredi] (Haaretz) - "Israel's military said Palestinians rushed the border and tried to damage the fence. Soldiers called on them to stop and fired warning shots in the air. When they persisted, troops fired "at rioters posing a threat of infiltration"."
http://www.haaretz.com/israel-news/1.697665

- Gaza : une cour militaire prononce 4 peines de mort pour espionnage (AFP) - "Les quatre condamnés sont notamment accusés d’avoir livré des informations sur les véhicules ou les domiciles de Palestiniens pour aider Israël à les assassiner".
http://fr.timesofisrael.com/gaza-une-cour-militaire-prononce-4-peines-de-mort-pour-espionnage/

- Gaza : un journaliste palestinien détenu par le Hamas affirme avoir été "torturé" (AFP) - "Ayman al-Alul (44 ans), journaliste de l'agence de presse Arab Now, était détenu par les services de sécurité du Hamas depuis le 3 janvier avant sa libération lundi" ; "Il affirme que l'objectif de sa détention est "d'empêcher les critiques contre le gouvernement de Gaza", rappelant qu'il avait été détenu pendant six jours il y a deux ans. Mais Ayman al-Alul se dit déterminé à continuer à communiquer sur Facebook, en modérant cependant ses critiques envers le gouvernement du Hamas".
https://fr.news.yahoo.com/gaza-journaliste-palestinien-d%C3%A9tenu-hamas-affirme-avoir-%C3%A9t%C3%A9-100251232.html

- Gaza farmers expect to export up to 400 tons of strawberries to the West Bank this year (Elder of Ziyon) - "Besides strawberries, Gaza farmers export tons of a cucumbers, tomatoes, eggplant, sweet peppers and zucchini".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/gaza-farmers-expect-to-export-up-to-400.html

***************************************************

"Processus de paix"

- PA TV host: The Protocols of the Elders of Zion is authentic Jewish plan (Vidéo 1mn14) - "They are the slayers of the prophets and the slayers of the innocent. There is a falsified Biblical base to their path of blood".
https://www.youtube.com/watch?v=8qjjLcucBps

- Palestinian girl’s hate speech: “The Jews killed Arafat” (PMW) - voir la vidéo ici.
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=16903
"A young Palestinian girl expressed her belief that “the Jews killed Arafat” last week on the official Palestinian Authority TV children’s program Children’s Talk. Her father had taught her that “Arafat wanted to fight in order to free Palestine, and suddenly the Jews killed him and he died as a Martyr,” she said. The TV host immediately confirmed this to be true:
"- Official PA TV host: “What do you know about Yasser Arafat? You were not born yet when he died as a Martyr (Shahid). Did your father tell you a lot about him?
- Girl: “Yes.”
- Official PA TV host: “Very nice. What did he tell you about him?
- Girl: “Yasser Arafat wanted to fight in order to free Palestine, and suddenly the Jews killed him and he died as a Martyr.”
- Official PA TV host: “My dear, may Allah have mercy on his soul and on the souls of all our Martyrs. It is happening at the moment to all of our Martyrs. But he [Arafat] was the leader and the symbol... Yasser Arafat is a legend, a special man. His wish was to die as a Martyr, and he did indeed die as a Martyr. However, when the occupation understood that he would not give up on his great dream, which was the liberation of Palestine, unfortunately they killed him.” [Official PA TV, Jan. 8, 2016]
Click to view [...]"

- Fatah official: US created ISIS as part of “American infernal plot” (PMW) - "ISIS is an American product, necessary for the establishment of an Islamic state in order to justify the existence of a Jewish state, in which there is no place for Palestinians."
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=16909
"During an interview with the Iraqi paper Al-Mashriq, Fatah Central Committee member Abbas Zaki described what he called "the American plot" in the Arab region. Zaki claimed that the US has destroyed some Arab states and denied others help in order to weaken them so they would be unable to tackle Israel: "The American plot began by targeting the heart of the Arab nation, by destroying Iraq and Syria, and weakening Egypt... The strong Arab states did not receive support that would enable them to deal with Israel and stop its spread on Arab land." [Al-Mashriq (independent Iraqi newspaper), Jan. 10, 2016]
Zaki called this a "infernal plot to dismantle the Arab nation, split it, and kill its spirit of solidarity." The next step in the American plan was, according to Zaki, to create ISIS and with it an Islamic state, whose existence would then serve as the ultimate justification for the need to establish a Jewish state - with no Palestinians: "ISIS is an American product, necessary for the establishment of an Islamic state in order to justify the existence of a Jewish state, in which there is no place for Palestinians." [...]"

- Rabin Would Not Have Supported the Positions of Today’s Israeli Left, Morton A. Klein & Daniel Mandel (Algemeiner) - "Why? For an answer, go no further than Rabin’s last speech to the Knesset, delivered on October 5, 1995, just one month before his murder, in which he outlined in considerable detail his peace vision".
http://www.algemeiner.com/2016/01/15/rabin-would-not-have-supported-the-positions-of-todays-israeli-left/
"What would have happened if Israeli Prime Minister Yitzhak Rabin hadn’t been murdered? Would history have been altered?
Not according to former IDF Intelligence chief and Labor Party frontbencher Amos Yadlin, who said the following last week. “He would have lost the elections in any event to Binyamin Netanyahu in ’96. The public atmosphere in the country was that the Oslo process failed, the terror attacks of [Islamic] Jihad and Hamas were unacceptable and Rabin himself would have reconsidered Oslo. I have no doubt that he lost his trust, if he even had it, in Yasser Arafat.”
Yet, whether or not Yadlin is correct — and he might well be — Rabin’s murder actually did alter history. It created a mythology on which subsequent Israeli leaders have acted, or felt obliged, to act. One need only read the pronouncements of some avowedly left-wing American Jewish groups last November on the twentieth anniversary of Rabin’s murder to see that mythology in full flight.
For example, J Street: “We stand for the legacy of Yitzhak Rabin — responsible leadership, bold vision, pursuit of peace. The current Israeli government has ignored that legacy.” Indeed, J Street, American Friends of Peace Now, the New Israel Fund, Ameinu, T’ruah and Partners for Progressive Israel, and Living Rabin’s Legacy produced a ‘Statement of Principles,’ calling upon American Jews and Israelis to “recommit to carrying out Rabin’s legacy.”
This legacy was not defined by the Statement’s framers, but there is little mystery surrounding their meaning: the cause of creating a Palestinian state alongside Israel. This might be regarded now as undebatable, given that the defunct Oslo peace process commenced under Rabin’s stewardship, but this is not so.
Why? For an answer, go no further than Rabin’s last speech to the Knesset, delivered on October 5, 1995, just one month before his murder, in which he outlined in considerable detail his peace vision:
- No fully sovereign Palestinian state: “We would like this to be an entity which is less than a state, and which will independently run the lives of the Palestinians under its authority.”
- No total withdrawal from Judea and Samaria and thus a return to the pre-June 1967 borders: “The borders of the State of Israel, during the permanent solution, will be beyond the lines which existed before the Six Day War. We will not return to the 4 June 1967 lines.”
- No withdrawal from the Jordan Valley: “The security border of the State of Israel will be located in the Jordan Valley, in the broadest meaning of that term.”
- Establishing, not uprooting, settlement blocs, like the Gush Katif bloc in Gaza (subsequently uprooted by former Prime Minister Ariel Sharon): “The establishment of blocs of settlements in Judea and Samaria, like the one in Gush Katif.”
- Not removing any settlements before concluding a full peace agreement with the Palestinians: “…we came to an agreement, and committed ourselves before the Knesset, not to uproot a single settlement in the framework of the interim agreement, and not to hinder building for natural growth.”
- Israeli retention of full security control of the borders with Egypt and Jordan: “The responsibility for external security along the borders with Egypt and Jordan, as well as control over the airspace above all of the territories and Gaza Strip maritime zone, remains in our hands.”
Yet, since that date, Rabin’s successors have agreed to Palestinian statehood, albeit with limitations on its sovereignty; uprooted Jewish communities in Gaza and the West Bank without first securing a peace settlement; proposed near-total Israeli withdrawal to the pre-June 4, 1947 lines; relinquished control over the Gaza/Egypt border, and more — without having succeeded in securing peace. In short, Rabin’s successors have been considerably less cautious and more concessionary than he.
Would Rabin have gone further, had he lived, as his successors have done? Not according to Yadlin. Nor according to his daughter Dalia, who said in 2010 that, “Many people who were close to father told me that on the eve of the murder he considered stopping the Oslo process because of the terror.” [...]"

***************************************************

Syrie

- Israeli Diplomat: Iran Wants to Turn Syria Into a Base for Attacking Israel (CAMERA) - "by incorporating part of Syrian into the Iranian state, Tehran would gain “a strategic foothold along Israel’s northern border”—a possibility which Dore Gold said Israel “cannot accept”."
http://blog.camera.org/archives/2016/01/israeli_diplomat_iran_wants_to.html

- L'armée américaine reconnaît de nouvelles victimes civiles lors de frappes en Irak et Syrie (AFP) - "Le Centcom, le commandement militaire américain au Moyen-Orient, a indiqué vendredi dans un communiqué que cinq bombardements en Irak et Syrie entre avril et juillet dernier avaient "probablement provoqué la mort de huit civils et blessés trois autres personnes". La coalition ne reconnaît les victimes civiles de bombardements qu'après des mois d'enquête. Elle avait déjà reconnu la mort de quatre civils en mars à un point de contrôle à Hatra, en Irak et celle de deux enfants en novembre à Harem, en Syrie. [...] Mais la coalition est accusée de sous-évaluer les pertes civiles provoquées par ses bombardements. L'ONG Airwars basée à Londres, qui compare et compile les informations publiquement accessibles, estime que ces pertes pourraient en réalité se chiffrer en centaines, voire dépasser le millier".
https://fr.news.yahoo.com/pentagone-reconna%C3%AEt-huit-nouvelles-victimes-civiles-lors-frappes-160030836.html

***************************************************

Iran

- L'Iran organise un nouveau concours de caricatures niant la Shoah (i24)
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/99075-160114-l-iran-organise-un-nouveau-concours-de-caricatures-niant-la-shoah
"L'Iran a annoncé qu'il allait organisait une nouvelle édition du concours de caricatures niant la Shoah, deux semaines avant les célébrations de la Journée de la mémoire de l'Holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité. Le concours, organisé par la ville de Téhéran, appelle les caricaturistes du monde entier à envoyer des œuvres satiriques, niant la Shoah.
Selon les organisateurs, le but du concours est de mettre en évidence le "deux poids deux mesures" dans le monde, en référence au soutien du droit de caricaturer le prophète musulman Mahomet, dont la représentation est interdite dans l'islam. La compétition, qui se tiendra en juin 2016, devrait attirer les dessins d'artistes de 50 pays, a indiqué en l'agence de presse officielle iranienne le mois dernier. Le prix du concours passera par ailleurs de 11.000 euros à 46.000 euros [...]"

- Nucléaire iranien : "les sanctions seront levées aujourd'hui" (AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/01/16/97001-20160116FILWWW00037-nucleaire-iranien-les-sanctions-seront-levees-aujourd-hui.php
"Les sanctions contre l'Iran "seront levées aujourd'hui", a déclaré ce samedi matin le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif dès son arrivée à Vienne, a rapporté l'agence Isna. "Aujourd'hui, c'est un bon jour pour le peuple iranien et les sanctions seront levées", a déclaré Zarif qui a ajouté qu'il s'agissait aussi d'un bon jour "pour la région" et "pour le monde".
En effet, les deux principaux artisans de l'accord nucléaire iranien, le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue iranien doivent se retrouver ce samedi à Vienne pour y finaliser la mise en oeuvre de ce texte qui prévoit la levée des sanctions internationales frappant Téhéran. Zarif doit participer à une cérémonie pour l'annonce de la mise en oeuvre de l'accord nucléaire. Cette cérémonie doit avoir lieu samedi selon les médias iraniens qui n'excluent cependant pas qu'elle se tienne dimanche. [...]"

***************************************************

Histoire

- Palestinian recalls 1948: "They didn't expel us" (Vidéo 40 secondes) - "A short clip from the documentary "Udna-Return- Al Lajjun". The interviewer presses an elderly Palestinian to recall how he and his fellow villagers were expelled, the elder firmly maintains that they were not expelled but left of their own accord".
https://www.youtube.com/watch?v=4jRMtLAf2tY
- MUST WATCH: 1948 Palestinian: “We Fled..They Didn’t Expel Us”, Aussie Dave (Israellycool) - "As renowned Israeli historian Benny Morris has noted, while there were expulsions (as can happen during wartime with a hostile population), many of the 700,000 Arab refugees were ordered or advised by their fellow Arabs to abandon their homes. There were also those who fled in fear"; "An admission by the elderly man that they fled in fear due to the “real war” going on, and his insistence about this despite the interviewer (his grandson) trying to get him to say they were expelled".
http://www.israellycool.com/2016/01/13/must-watch-1948-palestinian-we-fled-they-didnt-expel-us/

- Persecution of Jews in Muslim countries, 1841 (Elder of Ziyon) - From The History of the Hebrew Nation: From Its First Origin to the Present Time By Rev. Joshua William Brooks, 1841: "In the year 1823, at the same Damascus, all the Jews suspected of having property were thrown into prison, and compelled to pay forty thousand purses or lose their heads. At Safet, in 1834, their houses were stripped, and great personal cruelties inflicted upon them, for the like purpose of extorting money; and generally in Syria they were compelled to work for the Turks without payment, being bastinadoed if they remonstrated. The lowest fallaah would stop them when travelling, and demand money as a right due to the Musselman; which robbery was liable to be repeated several times a day upon the same Jew"; "The occupation of Syria by the Egyptians did not mitigate the hard condition of the Jews of Palestine' They were still defrauded and insulted; the commonest soldier would seize the most respectable Israelite, and compel him by blows to sweep the streets, and to perform the most degrading offices. The contempt indeed in which they are held by Mahometans, however difficult to be accounted for, exceeds that which they have experienced in Christian lands. In the East they are truly become a proverb, the term Jew being applied despitefully, as the most reproachful and degrading known".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/persecution-of-jews-in-muslim-countries.html

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 18:11
Images du 13 janvier

- La réponse géniale de Joann Sfar (en 7 dessins) à l’AFP et aux adeptes des « déséquilibrés » (Blog) - "Le dessinateur et scénariste de bande dessinée, Joann Sfar, qui a notamment coécrit la série le Chat du rabbin, a dénoncé lundi soir la façon systématique des médias et des autorités françaises de qualifier de « déséquilibrés » les auteurs d’attaques antisémites".
http://www.lemondejuif.info/2016/01/la-reponse-geniale-de-joann-sfar-en-7-dessins-a-lafp-et-aux-adeptes-des-desequilibres/

Images du 13 janvier
Images du 13 janvier
Images du 13 janvier
Images du 13 janvier
Images du 13 janvier
Images du 13 janvier
Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 18:11

France


- L'enseignant juif blessé à Marseille : "Je lui disais d’arrêter de me frapper mais il continuait et je ne pensais pas m’en sortir vivant" (France TV info) - "L'enseignant, a d'abord été touché au dos, puis est tombé au sol. L'adolescent a continué de frapper le professeur à l'aide d'une machette, qui s'est défendu avec ses pieds et en se protégeant avec la Torah qu'il transportait" ; "Il conserve de son agression le souvenir de la "la haine vue dans les yeux de [son] agresseur"."
http://www.francetvinfo.fr/societe/l-enseignant-juif-blesse-a-marseille-je-lui-disais-darreter-de-me-frapper-mais-il-continuait-et-je-ne-pensais-pas-men-sortir-vivant_1264099.html
- Juif agressé à Marseille : le caractère antisémite de l'agression ne fait aucun doute (France TV info) - "L'agresseur a été interpellé plusieurs centaines de mètres plus loin. Immédiatement, le garçon a revendiqué son acte au nom d'Allah et du groupe Etat islamique".
http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/juif-agresse-a-marseille-le-caractere-antisemite-de-l-agression-ne-fait-aucun-doute_1264073.html
- Agression antisémite à Marseille : «Mon mari n'était pas la seule cible visée» (Le Figaro) - la femme de la victime : "Il ne savait pas que c'était une machette mais il a bien compris que l'homme voulait le tuer. Il était tétanisé… L'agresseur visait particulièrement le cou et la tête de mon époux avec son couteau, mais l'arme n'était pas assez aiguisée, c'est comme ça qu'il a été sauvé" ; "Son agresseur lui a lancé un regard insensible et froid, semblable à celui d'un robot, comme s'il ne ressentait rien. Il n'arrête pas de m'en parler… Ça l'a beaucoup marqué".
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/01/13/01016-20160113ARTFIG00192-agression-antisemite-a-marseille-mon-mari-n-etait-pas-la-seule-cible-visee.php
- Juif attaqué à Marseille : l'agresseur, un adolescent jugé modèle (France TV info) - "Lui dit s'être radicalisé seul sur internet. Même ses parents sont tombés des nues quand les policiers sont venus perquisitionner leur domicile ce matin" ; "Face aux enquêteurs, il maîtrise une certaine dialectique pour faire l'apologie de l'organisation État islamique".
http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/offensive-jihadiste-en-irak/juif-attaque-a-marseille-l-agresseur-un-adolescent-juge-modele_1264057.html
- Agression antisémite à Marseille : "J'ai honte de ne pas l'avoir tué", dit l'adolescent (AFP) - ""Je ne regrette rien, j'en suis fier", a dit l'adolescent, durant sa garde à vue à l'hôtel de police de Marseille".
https://fr.news.yahoo.com/agression-antis%C3%A9mite-%C3%A0-marseille-jai-honte-ne-lavoir-082549562.html
- Agression antisémite à Marseille : comment l'adolescent justifie son geste (France TV info) - "Face aux enquêteurs, l'adolescent a tenu un discours "structuré, quasi politisé", explique encore La Provence. "Ce qui a impressionné les enquêteurs, c'est la maturité de son discours"" ; ""C'est clairement le profil le plus inquiétant que l'on ait rencontré à Marseille pour l'heure", confie un policier chevronné à La Provence. Une source proche du dossier affirme n'avoir "jamais lu un PV d'audition pareil" : le suspect, "remonté comme une pendule", "présente une détermination étonnante". A faire "froid dans le dos"."
http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/agression-d-un-enseignant-juif-a-marseille/agression-antisemite-a-marseille-comment-l-adolescent-justifie-son-geste_1267041.html

- Le consistoire israélite de Marseille conseille de ne plus porter la kippa (Le Monde.fr)
http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/01/12/le-consistoire-isrealite-de-marseille-conseille-aux-juifs-de-ne-plus-porter-la-kippa_4846114_1653578.html
"Après l’agression à la machette dont a été victime un enseignant juif lundi 11 janvier, le président du consistoire israélite de Marseille, Zvi Ammar, a « conseillé à la communauté juive de [la ville], provisoirement, [de] ne pas porter la kippa ». Interrogé sur i-Télé mardi, M. Ammar a précisé : « Ce n’est pas pour céder ni au terrorisme ni à ces barbares, mais uniquement pour préserver les vies humaines. Malheureusement, devant une situation exceptionnelle, il fallait prendre une décision exceptionnelle. Je suis très triste… » [...]"
- Début de polémique sur le port de la kippa à Marseille (Le Figaro) - "«Nous ne devons céder à rien, nous continuerons à porter la kippa», a réagi le grand rabbin de France. Le président du Crif lui a rapidement emboîté le pas, estimant qu'un tel appel constituait un «renoncement» et une «initiative maladroite»".
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/01/12/01016-20160112ARTFIG00322-debut-de-polemique-sur-le-port-de-la-kippa-a-marseille.php
- Appel à ne plus porter la kippa : la communauté juive partagée (Reportage 1mn23, France TV info) - "J'avais toujours l'habitude de la porter, je la porterai toujours, je n'ai pas plus peur aujourd'hui qu'il y a quinze ans", dit l'un, "ça demande du courage", dit l'autre.
http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/agression-d-un-enseignant-juif-a-marseille/video-appel-a-ne-plus-porter-la-kippa-la-communaute-juive-partagee_1267001.html

- Depuis 2012, une trentaine d'actes antisémites signalés chaque année à Marseille, Christophe-Cécil Garnier (Slate) - "sur les années 2012, 2013 et 2014, Marseille est la deuxième ville française la plus touchée par des actes antisémites (agressions, propos injurieux, vandalisme)" ; "En 2014, le trio des villes les plus touchées par l'antisémitisme comportait les villes les plus peuplées: Paris (154), Marseille (36) et Lyon (30). Suivaient, dans l'ordre, Toulouse, Sarcelles, Nice, Villeurbanne, Strasbourg et Créteil".
http://www.slate.fr/story/112579/marseille-statistiques-actes-antisemites

- Caroline Fourest, les obsédés du complot et l'inquiétante obsession de Pascal Boniface, Rudy Reichstadt (L'Obs Le Plus) - "À mots couverts, Pascal Boniface insinue que, si Caroline Fourest a réalisé un documentaire sur les obsédés du complot, c’est parce qu’elle roule secrètement pour "l’alliance américano-israélienne" ! Au-delà de la dimension comique du propos, qui trahit les obsessions bien réelles de Pascal Boniface, le procès d’intention qui m’est fait – à savoir que Conspiracy Watch serait "principalement consacré à la dénonciation des critiques de la politique israélienne" – est assez inquiétant. Surtout venant d’un auteur qui ne manque pas une occasion de se plaindre d’être victime lui-même des pires procès d’intention" ; "Au fond, il semble que, pour Pascal Boniface, le problème est que ni Caroline Fourest ni moi ne nous levons chaque matin en nous demandant de quelle manière nous allons pouvoir critiquer la politique israélienne. Que voulez-vous : à chacun ses marottes !" ; "En revanche, s’il s’agit de dire que je critique les fantasmes complotistes, je plaide coupable. On objectera que la critique des théories du complot visant Israël occupe une place non négligeable sur Conspiracy Watch. C’est exact. Mais cela est le reflet de ce que produit la complosphère. C’est un fait que les théories du complot prenant pour cible les juifs et leurs avatars, qui s’attaquent à "l’axe américano-sioniste", comme disent Dieudonné ou Thierry Meyssan, sont, de très loin, surreprésentées dans la somme des mystifications que le web conspirationniste charrie quotidiennement. J’aimerais qu’il en aille autrement mais c’est ainsi".
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/781556-caroline-fourest-les-obsedes-du-complot-et-l-inquietante-obsession-de-pascal-boniface.html

***************************************************

Israël

- Palestinien brûlé vif : la prison à vie requise contre 2 Israéliens (AFP) - "L'accusation a requis mercredi devant un tribunal israélien de Jérusalem la prison à vie contre deux jeunes juifs accusés d'avoir participé au meurtre d'un adolescent palestinien brûlé vif en 2014".
https://fr.news.yahoo.com/palestinien-br%C3%BBl%C3%A9-vif-prison-%C3%A0-vie-requise-contre-140753275.html


***************************************************

"Processus de paix"

- Fatah: Drown Israelis “in a sea of blood - kill them” (PMW) - voir le clip vidéo ici (1mn05).
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=16880
"Fatah-run Awdah TV broadcast a music video explicitly calling to murder Israelis all over Israel - “in all their neighborhoods.” The song calls on Palestinians to “drown them in a sea of blood, kill them as you wish.” This call to murder encourages and feeds the current terror campaign which has seen many attacks against Israelis in residential neighborhoods and business districts all over Israel:
“Pick up your weapon and advance, Jerusalem is calling in pain
Come on, strike them, you have the strength
Turn your anger into the fire of Hell...
Besiege them in all their neighborhoods
Drown them in a sea of blood
Kill them as you wish” [Fatah-run
Awdah TV, Jan. 4, 2016]
Click to view [...]"


***************************************************

Gaza & Hamas

- Le Hamas pourrait avoir autant de tunnels qu’avant la guerre de 2014 (Times of Israel) - "le coût d’une barrière autour de Gaza qui comprendrait une défense technologique contre ces tunnels est estimé à environ 2,8 milliards de shekels (environ 700 millions de dollars), et il n’y a pas de telle allocation budgétaire dans le budget militaire actuel" ; "un an après l’opération Bordure protectrice, il est probable que le Hamas a déjà un ou plusieurs tunnels traversant la clôture de la frontière et entrant en Israël. Le Hamas fait un effort énorme en personnels et en argent pour creuser, en utilisant des équipements lourds. Cependant, le Hamas est paralysé par le manque de certains matériaux vitaux à l’industrie des tunnels".
http://fr.timesofisrael.com/le-hamas-pourrait-avoir-autant-de-tunnels-quavant-la-guerre-de-2014/
"Dix-huit mois après la dernière guerre entre Israël et le Hamas, le groupe terroriste islamiste pourrait avoir reconstruit la majorité de son infrastructure de tunnels transfrontaliers, et compterait presque autant de tunnels passant sous la frontière de Gaza pour déboucher en Israël qu’avant le conflit de l’été 2014, a annoncé Haaretz mardi. « Le Hamas investit des efforts considérables et d’immenses sommes d’argent dans le projet des tunnels, selon l’article. L’évaluation raisonnable est que le nombre de tunnels s’étendant sous la frontière (vers Israël) est à présent proche du nombre d’avant l’opération Bordure protectrice (de 2014). »
Les forces de défense israéliennes ont déclaré avoir détruit plus de 30 tunnels pendant le conflit de 50 jours, environ un tiers d’entre eux s’étendait sous la frontière de Gaza et débouchait en Israël, dont plusieurs ont été utilisés pour lancer des attaques.
Un membre important du Hamas, Rahman al-Mubashar, a été tué le mois dernier quand un tunnel dans lequel il travaillait s’est effondré. Al-Mabashar était l’un des terroristes du Hamas impliqués dans l’enlèvement en 2006 du soldat Gilad Shalit, qui a été saisi depuis sa base militaire en Israël par une cellule terroriste qui a traversé la frontière en utilisant un tunnel. [...]
Israël a déclaré depuis la guerre de 2014 qu’il cherche des solutions technologiques à la menace des tunnels. Cependant, selon Haaretz, le coût d’une barrière autour de Gaza qui comprendrait une défense technologique contre ces tunnels est estimé à environ 2,8 milliards de shekels (environ 700 millions de dollars), et il n’y a pas de telle allocation budgétaire dans le budget militaire actuel, est-il écrit.
En août 2015, le Hamas a diffusé une vidéo montrant apparemment l’infrastructure rénovée des tunnels transfrontaliers dans la bande de Gaza, ainsi qu’une série d’équipements militaires et de techniques pour cibler les forces de l’armée israélienne. Le même mois, le Shin Bet a déclaré qu’un terrassier du Hamas avait été appréhendé dans une opération conjointe de la police et du Shin Bet, et avait fourni beaucoup d’informations sur le creusement de tunnels du groupe terroriste dans la bande de Gaza, est sur ses stratégies pour un conflit futur avec Israël. Un mois plus tôt, le Times of Israel avait annoncé que des centaines d’ouvriers creusaient des tunnels dans différents régions de Gaza, y compris sous la frontière israélienne, dans la bande de Gaza et à la frontière égyptienne.
Certains fonctionnaires de la défense israélienne, avait rapporté l’article, « ont une hypothèse de travail qui est, qu’un an après l’opération Bordure protectrice, il est probable que le Hamas a déjà un ou plusieurs tunnels traversant la clôture de la frontière et entrant en Israël. Le Hamas fait un effort énorme en personnels et en argent pour creuser, en utilisant des équipements lourds ». Cependant, ajoutait-il, le Hamas était paralysé par le manque de certains matériaux « vitaux à l’industrie des tunnels ». [...]"

- Saisie d’armes lors d’une opération israélienne dans une faculté de Cisjordanie (Times of Israel) - « Les forces de sécurité ont saisi du matériel, y compris de la propagande du Hamas, appartenant à l’association illégale ‘Kotla’, connue pour ses liens avec l’organisation terroriste Hamas ».
http://fr.timesofisrael.com/saisie-darmes-lors-dune-operation-israelienne-dans-une-faculte-de-cisjordanie/

***************************************************

Judée-Samarie

- Cisjordanie : tentative d'attaque au couteau près de Hébron [mardi], le terroriste a été tué (i24) - "un Palestinien s'est approché d'une patrouille militaire israélienne et a tenté de poignarder un des soldats. Les militaires ont immédiatement tiré et atteint le terroriste qui a été mortellement blessé".
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/diplomatie-defense/98861-160112-cisjordanie-tentative-d-attaque-au-couteau-pres-de-hebron-le-terroriste-a-ete-tue

- Les Palestiniens récoltent 250 000 NIS pour reconstruire la maison d’un terroriste (Times of Israel) - "En début de semaine, la fédération générale palestinienne des syndicats aurait annoncé qu’elle déduirait 1 % des salaires de chaque employé pour donner l’argent aux Halabi afin de financer l’effort de reconstruction. Des collectes de fonds similaires ont été tenues ces derniers mois pour aider d’autres familles de terroristes à reconstruire leur maison détruite par Israël".
http://fr.timesofisrael.com/les-palestiniens-recoltent-250-000-nis-pour-reconstruire-la-maison-dun-terroriste/

- B'Tselem provocation, 2008 (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/btselem-provocation-2008.html
"A reserve officer in the IDF, Chen Barkat, "breaks the silence" with a true story from 2008:
"In 2008, as an officer in the “Duhifat” unit, I was assigned with my platoon to Hebron. In one of the routine patrols we were notified of Palestinian shepherd making its way toward one of the Israeli settlements in the region. We rushed there and found a dozen human rights activists with cameras walking with him. I immediately contacted the Palestinian and asked him to stop, but he in turn did not respond and just kept going. Around him were those activists, 18 year old children from different countries in Europe, yelling, cursing and just waiting for us to stumble and make a wrong move that could be taken out of context and published to the world as an act of IDF cruelty. In a moment of creativity I turned to my soldiers and told them to chase off the sheep herd. This prevented the event from escalating. The activists understood they are not going to get a video clip or a picture that can present the IDF in a bad light, so they just turned around and left.
While they were leaving the Palestinian approached and offered me, in Hebrew of course, a cigarette. I told him “You know as well as I know that you have no reason to walk to the settlement. Why did you do it?”. His response was: "What do you expect me to do? B’Tselem gives me free internet connection, a camera and I get paid for each video. Why wouldn’t I do it?”
"

- Moyen-Orient : ce que pensent les jeunes musulmans de l'extrémisme islamiste, Renaud Toffier (Le Figaro)
http://www.lefigaro.fr/international/2016/01/13/01003-20160113ARTFIG00159-moyen-orient-ce-que-pensent-les-jeunes-musulmans-de-l-extremisme-islamiste.php
"[...] À la question «pensez-vous que des groupes comme Daech ou al-Qaida sont une perversion des enseignements de l'islam ?», les jeunes Marocains (93%) et les jeunes Émiratis (92%) sont les premiers à dire qu'ils sont une «complète perversion de l'islam». Une affirmation qui est loin de faire l'unanimité dans d'autres pays, comme au Koweït (45%) ou en Arabie Saoudite (57%), où plus d'un jeune sur quatre estime plutôt que ces groupes «ont tort, mais soulèvent parfois des problématiques dans lesquelles je suis en accord avec eux». Dans les territoires palestiniens (15%) et en Jordanie (13%), une minorité va même jusqu'à affirmer que que ces mouvements «ne sont en rien une perversion de l'islam».
La technique du porte-à-porte a été préférée pour cette large étude, qui dresse le portrait d'une jeune génération musulmane très hétéroclite face aux enjeux religieux qui l'entourent. À la question «Avez-vous dans votre cercle d'amis ou de connaissances quelqu'un d'une autre religion que la vôtre ?», 96% des Saoudiens répondent «non» et 99% des Émiratis répondent «oui». Si une très large majorité (plus de 86%) des jeunes musulmans interrogés estiment que la religion est «une affaire privée», beaucoup admettent être partagé entre «les tentations et les vices de la société actuelle» et «le souci de préserver son identité et sa pratique de l'islam». C'est le cas de 62% de Koweïtiens, 60% d'Égyptiens ou encore 57% de Palestiniens."

***************************************************

Jordanie

- Jordanian Professor Salah Al-Khalidi: The Palestinians Will Rid the World of the Jews (Yarmouk TV, 29 décembre, Vidéo 2mn45) - "Jordanian Professor of Islamic Jurisprudence Sallah Al-Khalidi said in his Yarmouk TV show that the Jews are leading the “Western Crusaders” in their war against Islam. Professor Al-Khalidi referred to Jews as pigs and devils, and added that Allah “loves us… and that is why he brought His filthiest creatures, the Jews” so that the Palestinian can “finish off” the Jews and “rid the world” of them. Yarmouk TV is a TV channel associated with the Muslim Brotherhood, and the show was aired on December 29, 2015".
http://www.memritv.org/clip/en/5260.htm

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 19:38
Image du 11 janvier

https://www.facebook.com/TTICP/?fref=ts

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 19:37

France


- Marseille : enquête pour "tentative d'assassinat" et "apologie du terrorisme" après l'agression à la machette d'un enseignant juif (France TV info)
http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/marseille-agression-a-la-machette-contre-un-juif-en-pleine-rue_1263449.html
"Une enquête pour "tentative d'assassinat en raison de la religion" et "apologie du terrorisme" a été ouverte par le parquet de Marseille, lundi 11 janvier, après l'agression d'un enseignant juif par un adolescent armé d'une machette, a-t-on appris de source judiciaire. "Nous savons que c'est un acte clairement antisémite, un acte grave commis à quelques dizaines de mètres" d'une école juive, a déclaré le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Laurent Nunez, devant la presse.
La victime, légèrement blessée au dos et à la main, est un professeur de 35 ans, enseignant à l'Institut franco-hébraïque, selon Zvi Ammar, président du consistoire israélite de Marseille. Il se rendait au travail lorsqu'il a été agressé, selon la même source. Le préfet, qui s'est rendu dans l'établissement, a tenu à marquer toute la "solidarité" de l'État et sa "détermination à assurer la protection des sites", notamment les écoles juives, qui bénéficient déjà de gardes statiques à l'entrée et à la sortie des élèves."
- Agression antisémite à Marseille : l'auteur s'est revendiqué de l’État islamique (AFP) - "L'auteur de l'agression antisémite de Marseille est un jeune Turc d'origine kurde qui s'est revendiqué de l'État islamique, a annoncé cet après-midi le procureur de la République de Marseille. L'auteur, qui n'a pas d'antécédents judiciaires, a dit agir "au nom d'Allah"."
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/01/11/97001-20160111FILWWW00227-agression-antisemite-a-marseille-l-auteur-s-est-revendique-de-l8217etat-islamique.php

- Manuel Valls hyper couillu à l’Hyper Cacher, Marc Cohen (Causeur)
http://www.causeur.fr/manuel-valls-antisemitisme-hyper-cacher-36184.html
"[...] ce qu’il a dit devant l’Hyper Cacher était aussi clair, brutal, et authentique qu’un concert live de Motörhead. Vous croyez que j’exagère, jugez par vous-même avec ce court best of. « Je l’ai dit avec mes mots, avec mon cœur, avec mes tripes, et je ne cesserai de le répéter parce que c’est une conviction profonde : sans les juifs de France, la France ne serait pas la France ! »
«Voir des Français juifs quitter, de plus en plus nombreux, leur pays parce qu’ils ne se sentent plus en sécurité… mais aussi parce qu’ils ne se sentent plus compris, parce qu’ils ne se sentent plus à leur place, aurait dû être, depuis longtemps, pour nous tous Français, une idée insupportable»
“Nous avons subi un acte de guerre et c’est une véritable guerre qui nous a été déclarée, et nous devons l’affronter et la gagner”
“Pour ces ennemis qui s’en prennent à leurs compatriotes, qui déchirent ce contrat qui nous unit, il ne peut y avoir aucune explication qui vaille. Car expliquer, c’est déjà vouloir un peu excuser”
.
Manuel Valls a aussi dénoncé sans louvoyer la “détestation compulsive de l’Etat d’Israël". Rappelons pour ceux qui ne saisiraient pas l’allusion que le 16 décembre denier, à la tribune de l’Assemblée, le même Manuel Valls avait solennellement condamné « toutes les campagnes » de boycott des produits israéliens et autres manifestations d’un « antisionisme qui bascule dans l’antisémitisme ».
Encore sur l’antisémitisme, qui était quand même un peu le sujet du jour, Manuel Valls a fait une mise au point, peu répercutée dans nos médias et qui pourrait faire polémique : “L’antisémitisme, qu’il vienne de l’extrême droite ou de l’extrême gauche, qu’il vienne du fond des âges ou aujourd’hui d’une partie de la jeunesse de nos quartiers doit être combattu avec la même détermination”. [...]"

- Le Conseil constitutionnel conforte l’incrimination du négationnisme, Jean-Baptiste Jacquin (Le Monde) - « le législateur a tenu à réprimer, en tant que tel, le fait de nier l’holocauste nazi, considérant qu’en lui-même, il “servait de masque à l’antisémitisme” et contribuait ainsi à diffuser des idées racistes ».
http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/01/09/le-conseil-constitutionnel-conforte-l-incrimination-du-negationnisme_4844410_3224.html
"La négation de la réalité des crimes contre l’humanité perpétrés par le régime nazi restera un délit. Mais pas celle d’autres crimes contre l’humanité, comme le génocide arménien ou la traite des esclaves, qui relève de la liberté d’expression. Le Conseil constitutionnel a tranché vendredi 8 janvier cette très délicate question prioritaire de constitutionnalité (QPC) soulevée par Vincent Reynouard, un ancien professeur révoqué de l’éducation nationale en 1997 parce qu’il développait des thèses négationnistes pendant ses cours de mathématiques.
Condamné en appel en juin 2015 à un an de prison ferme pour une vidéo qu’il a postée sur YouTube en 2014, M. Reynouard, qui s’est longtemps réclamé du national-socialisme ainsi que d’un minuscule courant catholique intégriste, s’est pourvu en cassation et a demandé cette fois de vérifier la constitutionnalité de la loi Gayssot de 1990 avant de l’appliquer à son encontre. Son avocat, Wilfried Paris, a estimé que la répression du négationnisme était susceptible de violer l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 sur la liberté d’expression.
Il a demandé ensuite de s’assurer que cette loi, qui « incrimine la seule contestation des crimes contre l’humanité définis par l’article 6 du statut du tribunal militaire international annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945 et qui ont été commis, soit par des membres d’une organisation criminelle en application de l’article 9 dudit statut, soit par une personne reconnue coupable de tels crimes par une juridiction française ou internationale », ne crée pas une inégalité devant la loi et la justice, dans la mesure où elle n’incrimine pas la contestation d’autres crimes contre l’humanité pourtant reconnus comme tels par la loi française.
La Cour de cassation, chargée d’opérer un tri des QPC, a jugé le 6 octobre 2015 que la question soulevée par M. Reynouard présentait « un caractère sérieux » et l’a transmise aux gardiens de la Constitution. La loi « tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe » – qui porte le nom de Jean-Claude Gayssot, alors député communiste, qui en était à l’origine – n’avait pas été soumise au contrôle du Conseil constitutionnel.
L’institution présidée par Jean-Louis Debré rejette cette QPC, déclarant cet article de loi conforme à la Constitution, non sans avoir répondu aux deux griefs soulevés. Elle rappelle que le législateur peut « instituer des incriminations réprimant les abus de l’exercice de la liberté d’expression qui portent atteinte à l’ordre public et aux droits des tiers ». En l’occurrence, note la décision, « le législateur a entendu sanctionner des propos qui incitent au racisme et à l’antisémitisme ». En se référant aux débats parlementaires sur le projet de loi de 1990, le Conseil constitutionnel rappelle dans son commentaire que « le législateur a tenu à réprimer, en tant que tel, le fait de nier l’holocauste nazi, considérant qu’en lui-même, il “servait de masque à l’antisémitisme” et contribuait ainsi à diffuser des idées racistes ».
C’est justement pour cette raison que les gardiens de la Constitution ont balayé l’argument de Me Wilfried sur « l’atteinte au principe de l’égalité devant la loi pénale ». A la différence des débats historiques ou polémiques sur les autres crimes contre l’humanité, « la négation des crimes contre l’humanité commis durant la seconde guerre mondiale (…) a par elle-même une portée raciste et antisémite », affirme la décision de l’institution de la rue Montpensier. La différence de traitement apportée par le législateur ne viole donc pas de principe constitutionnel.
La jurisprudence européenne a d’ailleurs considéré à plusieurs reprises les thèses négationnistes comme « liées à l’idéologie nazie », antithèse de la démocratie et des droits de l’homme, concluant que les condamnations pénales prononcées contre leurs auteurs étaient « nécessaires dans une société démocratique ».
La Licra et le MRAP se réjouissent par la voix de leur avocat, Patrice Spinosi, de cette « défaite de ceux qui croyaient que la procédure de la QPC leur permettrait de remettre en cause l’incrimination de leur discours de haine »."

******************************************************

Intifada ?

- Tentative d’attaque au couteau contre des soldats, deux Palestiniens tués (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/tentative-dattaque-au-couteau-contre-des-soldats-deux-palestiniens-tues/
"Des soldats israéliens en poste à un barrage routier en Cisjordanie, ont été la cible samedi d’une tentative d’attaque aux couteau et ont abattu leurs deux agresseurs palestiniens, a indiqué l’armée israélienne.
Ali Abou Mariam, 23 ans et Saïd Abou el-Wafa, 38 ans, tous deux originaires de villages proches de Jénine, la grande ville du nord de la Cisjordanie, ont été abattus au check-point d’al-Hamra dans la vallée du Jourdain, a indiqué le ministère palestinien de la Santé. Les autorités israéliennes ont rendu peu de temps après leur mort leurs dépouilles aux Palestiniens, a de son côté affirmé l’armée israélienne. [...]"

- Le fossé se creuse entre Israël et sa minorité arabe, Nissim Behar (Libération)
http://www.liberation.fr/planete/2016/01/10/le-fosse-se-creuse-entre-israel-et-sa-minorite-arabe_1425458
"Le malaise d'Israël vis-à-vis de sa minorité arabe ne cesse de s'accroître. En effet, deux jours après la «liquidation » de Nichaat Mulhem, le terroriste armé d’une mitraillette qui avait tué deux personnes en ouvrant le feu sur une terrasse du centre de Tel-Aviv avant d’abattre un chauffeur de taxi le 1er janvier, l’enquête réserve son lot de surprises quotidiennes. Car pendant que la police et le Shabak (la Sûreté générale) le traquaient à Tel-Aviv, le tueur se planquait tranquillement dans son village d’Arara. Là, certains de ses cousins et de ses amis lui ont offert leur aide pour lui permettre de camper dans des logements appartenant à des proches. Pourtant, les représentants politiques et religieux de la communauté arabe d’Israël (20% de la population) ont dénoncé la tuerie peu après qu’elle a eu lieu. Mais cela n’a pas empêché une partie du village de protéger le fuyard jusqu’à ce que son avocat le dénonce en envoyant un SMS au Shabak.
«Cette affaire confirme l’existence d’un gros malaise. Beaucoup, parmi le million et demi d’Arabes vivant dans ce pays, se considèrent comme des citoyens de seconde zone. Des "sous-Israéliens" délaissés par les institutions publiques, qui se préoccuperaient d’abord du bien-être de la majorité juive avant le leur», estime le chroniqueur Amnon Abramowicz. [...]
Le «cas Mulhem» conforte en tout cas les préjugés de la majorité juive d’Israël, selon lesquels les Arabes ne sont «pas fiables» et constitueraient une sorte de cinquième colonne, plus tournée vers la Cisjordanie palestinienne que vers le reste de l’Etat hébreu. [...]"

******************************************************

"Processus de paix"

- PA and Fatah glorify Tel Aviv murderer of 3 (PMW) - "Abbas’ Fatah movement posted an uncensored version of the picture of dead terrorist murderer Nashat Melhem lying in a pool of blood. It also praised the killer of 3 as a “Martyr” and congratulated him on its official Facebook page"; "The PA Ministry of Health called the murderer “one of the dearest Martyrs (Shahids),” whose “name is engraved with his pure blood”."
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=16864

- Palestinian children wear “suicide belts” to celebrate Fatah’s 51 years of violence (PMW) - voir les images sur le site.
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=16869
"[...] At Fatah's anniversary celebrations in Bethlehem last week, young masked children were dressed with “suicide belts” and equipped with "guns" and "RPGs". [...] The official PA daily reported on this Fatah event, specifically mentioning the fact that children participated in the procession brandishing toy weapons and “suicide belts,” however the PA mouthpiece did not express any reservation or disapproval over this at all: “Children were seen carrying models of RPGs (rocket-propelled grenades) and explosive belts, and they all walked through the alleys of the refugee camp in the procession, during which the sound of songs of the national revolution were heard.” [Al-Hayat Al-Jadida, Jan. 8, 2016] [...]"

******************************************************

Gaza & Hamas

- Gaza sheikh issues fatwa against pointless riots at border with Israel (Elder of Ziyon) - "Abu Jamea said that these clashes are a waste of the nation's youth, and do not accomplish anything"; "Those who give rides to youths to start riots at the Gaza border are responsible for their deaths, the sheikh said".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/gaza-sheikh-issues-fatwa-against.html

- Hamas preventing Gazans from rebuilding homes. NGOs silent (Elder of Ziyon) - "residents of a neighborhood in Beit Hanoun, Gaza whose houses have been completely destroyed in the summer of 2014 are angry because the Hamas’ Land Authority prevents them from rebuilding their houses. Hamas says the area, known as “Azbat Beit Hanoun," is government-owned land. An official named Dr. Yousef Al-Kafarne said that the Land Authority also prevented UNRWA from building and repairing there".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/hamas-preventing-gazans-from-rebuilding.html

******************************************************

Syrie

- Revealed: British government refusing to accept evidence of civilian fatalities in UK air strikes, Judith Duffy (Herald Scotland)
http://www.heraldscotland.com/news/14193998.Revealed__British_government_refusing_to_accept_evidence_of_civilian_fatalities_in_UK_air_strikes/
"The British government is refusing to accept evidence of civilian fatalities in UK air strikes from human rights groups monitoring the results of bombing raids on the ground in Syria and Iraq. The Ministry of Defence told the Sunday Herald that it will not investigate reports of deaths on the ground in Syria and Iraq - from anyone but UK military personnel, and 'local forces' deemed friendly. The UK Government is being urged to launch an immediate investigation after independent monitoring group Airwars reported between 72 and 81 civilian deaths in Iraq could be linked to British air strikes. [...]"
- Hypocrisy alert: British gov't refuses to accept evidence of civilian casualties (Elder of Ziyon) - "Israeli policy is for the Military Advocate General to investigate all reports of civilian casualties during wartime - from human rights groups as well as from Palestinian sourses themselves. But the British apparently believe that they cannot trust information from any non-British source in the first place".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/hypocrisy-alert-british-govt-refuses-to.html

- Douze écoliers tués dans un raid aérien en Syrie, selon l'OSDH (Reuters) - "Au moins douze enfants ont été tués dans une frappe aérienne qui a touché une école dans la province d'Alep en partie contrôlée par les rebelles, dans le nord de la Syrie".
https://fr.news.yahoo.com/douze-%C3%A9coliers-tu%C3%A9s-dans-une-frappe-a%C3%A9rienne-en-133613073.html
- La Russie accusée d’avoir bombardé une école en Syrie (Le Monde) - "le coordinateur de l’opposition syrienne Riad Hijab a fait état d’un bilan beaucoup plus lourd, accusant la Russie d’avoir bombardé trois écoles : « Plus de trente-cinq enfants ont été tués, il y a des dizaines d’enfants qui sont encore sous les décombres et des dizaines de blessés. »"
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/01/11/la-russie-accusee-d-avoir-bombarde-une-ecole-en-syrie_4845427_3218.html

- Syrie : près de 60 morts dans des raids russes contre une prison d'Al-Qaïda (AFP) - "dont 21 civils y compris un enfant et deux femmes, 23 combattants d'Al-Nosra, 6 rebelles et sept détenus".
https://fr.news.yahoo.com/syrie-au-moins-10-morts-raid-russe-contre-123240225.html

******************************************************

Yémen

- Un missile touche un centre médical de MSF au Yémen, 4 morts (AFP) - "Il s'agit de la troisième attaque contre des installations de MSF, selon le communiqué. Le 27 octobre, l'hôpital Hayadin avait été détruit par un raid aérien de la coalition arabe, dans la même province de Saada".
https://fr.news.yahoo.com/y%C3%A9men-centre-m%C3%A9dical-msf-vis%C3%A9-tir-missile-3-114311609.html

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 19:34
Image du 8 janvier

- Fatah cartoon encourages shedding blood and rock-throwing for “Palestine” (PMW)
http://www.palwatch.org/site/modules/cartoons/cartoons.aspx
"Cartoon published on website of Fatah’s Information and Culture Commission on Dec. 27, 2015
The cartoon shows a Palestinian with a slingshot lying dead on the ground. He has been shot by an Israeli soldier. His blood forms the red triangle of the Palestinian flag and also another masked Palestinian, who with a slingshot throws a rock at the armed Israeli soldier, hitting him in the face.
The cartoon suggests that no matter how many Palestinians are killed, new Palestinians will take their place and fight for “Palestine.”
Title of cartoon: "We will resist with the stones of our land"."

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 19:33

France


- « Israël assassin, Opéra complice » scandé devant l’Opéra Garnier à Paris (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/israel-assassin-opera-complice-scande-devant-lopera-garnier-a-paris/
"La troupe Batsheva Dance Company donnait hier sa première représentation à l’Opéra Garnier à Paris. En réponse à cette représentation culturelle, des groupes d’Euro Palestine s’étaient réunis devant l’Opéra, en brandissant des drapeaux palestiniens.
La manifestation intitulée « On ne danse pas avec l’Apartheid » était organisée à partir de 18h30 par Euro Palestine, une organisation qui a pour but de « dénoncer sans relâche l’occupation des territoires palestiniens qui perdure depuis des décennies et qui menace gravement la paix dans le monde. » Dans son communiqué datant du 4 janvier, Euro Palestine a appelé à « manifester massivement, Place de l’Opéra à Paris, pour dénoncer la scandaleuse invitation faite à la troupe israélienne Batsheva de se produire le même soir à l’Opéra Garnier. » Pour justifier cette manifestation anti-israélienne, le communiqué explique que « la troupe nationale Batsheva, qui n’a pas recruté un seul danseur arabe depuis sa fondation en 1964, fait partie intégrante du dispositif de propagande visant à occulter la réalité des agissements criminels d’Israël à l’encontre du peuple palestinien. »
La manifestation s’est tenue à la fois devant l’Opéra de Paris mais des militants ont réussi à entrer à l’intérieur de l’édifice culturel. Des drapeaux palestiniens étaient présents dans la salle de représentation. A l’extérieur, les militants scandaient « Israël assassin, Opéra complice », « la Palestine aux Palestiniens », « Palestine vivra, Palestine vaincra ». [...]"
- On ne danse pas avec l’apartheid à l’Opéra de Paris (Vidéo) (Europalestine) - "Grâce à une puissante sono et à l’enthousiasme des manifestants, le public, y compris les spectateurs qui s’apprêtaient à assister au spectacle, a ainsi pu prendre la mesure du dégoût croissant pour ces lamentables tentatives de "blanchir" les crimes de l’apartheid à travers des événements censément festifs et culturels".
http://www.europalestine.com/spip.php?article11406
- Manifestation honteuse du BDS devant l'Opera de Paris (CRIF, Vidéo 6 secondes)
https://www.youtube.com/watch?v=RNrzysgdjgA
- Non au boycott culturel (Communiqué du CRIF)
http://www.crif.org/fr/lecrifenaction/non-au-boycott-culturel/58669
"Hier soir, mardi 5 janvier 2015, des membres du BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) France ont tenté d'empêcher un ballet israélien de la compagnie Bathsheva de se produire à l'Opéra de Paris. Entourés par des cordons de police, quelques activistes d'auto-proclammées associations de défense du peuple palestinien ont troublé l’ordre public, déversant leur haine d’Israël en plein Paris et attisant l’antisémitisme. En pleine commémorations officielles en hommages aux victimes des attentats de Paris, il est irresponsable de laisser de telles manifestations avoir lieu. [...]"

- Un terroriste palestinien comparé à Nelson Mandela [à Paris] (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/un-terroriste-palestinien-compare-a-nelson-mandela/
"Une maison de ventes aux enchères a supprimé la vente d’une peinture représentant le terroriste palestinien Marwan Barghouthi après avoir reçu une lettre de l’ambassade d’Israël en France, selon Ynet. Cette peinture faisait un parallèle entre Marwan Barghouthi et Nelson Mandela. « Nelson Mandela était qualifié de terroriste dans les années 50, » aurait déclaré le peintre de la toile pour justifier son choix. La recette de cette vente aurait été destinée, selon Ynet, à Reporters sans frontières. [...]"

- Sfar, c’est arabe ?, Joann Sfar (Facebook) - excellent témoignage de Joann Sfar sur l'antisémitisme et le complotisme... des chauffeurs de taxi parisiens.
https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=10153778296808211&id=801503210
"Il y a très peu de Sfar de religion juive. La plupart des gens qui portent mon patronyme sont musulmans et viennent de Tunisie. Pour cette raison sans doute, et aussi par la forme de mon visage (olivâtre, pas franc, nez busqué, bouche lippue ), mes chauffeurs de taxi croient presque systématiquement que je suis musulman. Depuis vingt ans. Parfois, lâchement, je laisse croire que je suis musulman, ou je ne précise pas.
Lorsque mon chauffeur est sympathique et ouvert, j’ose raconter que je suis juif. Je précise naturellement que je suis un juif moitié berbère moitié ukrainien, né en France. Car je sais que la conversation va finir par tomber sur Israël et je suis d’ordinaire, courageux mais pas téméraire. Puis si on parle d’Israël je dis invariablement que j’ai de la famille là-bas, et que j’ai peur pour eux, mais que mes compétences ne me permettent pas de trop discuter politique.
Ce qui est certain, c’est que depuis vingt ans, lorsque le chauffeur arbore les signes extérieurs de l’embrigadement religieux, je n’insiste pas sur mes origines. Pardon, je le redis en langage intelligible : quand mon chauffeur est sympa et souriant et vêtu comme moi, c’est à dire blouson ou veste et barbe pas trop longue, je m’autorise à dire que je suis juif. Mais lorsqu’il s’agit d’un chauffeur avec longue barbe, sourcils froncés, calot blanc et stigmates bleus sur le front, je préfère passer pour un musulman comme les autres. Pour voyager sans polémique inutile. Sauf hier.
Et hier je me suis aperçu que j’ai eu tort, pendant vingt ans, de fermer ma gueule.
Hier le chauffeur avait toute la panoplie du religieux : un vêtement blanc, une très longue barbe, et une dégaine vraiment pas commode. Et au bout de deux minutes il m’a expliqué que l’attaque du commissariat du 18e était un coup du Mossad. Et avant que je déglutisse il me racontait également que le Bataclan avait été fomenté par Manuel Valls qui est téléguidé par Israël. Parce que le gouvernement français est gangréné par Israël. Et que c’est un stratagème pour créer un état fort afin de…
- Afin de quoi ?
Merde. Là, il s’est demandé si j’étais un bon Sfar ou pas. J’ai pensé à mon ami Nouri Jarjir qui me dit qu’il ne faut jamais laisser passer une connerie. Nouri et moi sommes de la même obédience : celle qui n’a jamais sur faire la différence entre un juif et un arabe. Celle qui pense qu’on a le droit de défendre la Palestine même quand on est juif. Celle qui pense que ça n’est pas parce qu’on est musulman qu’on doit cautionner des meurtres au couteau. Nouri me dit qu’il entend des conneries nuit et jour, dans les deux camps, dans TOUS les camps, provenant de personnes mal informées ou embrigadées. Et Nouri me dit qu’étant donnée la situation, lui, il ne laisse jamais rien passer. Alors dans un œcuménisme digne des films les plus larmoyants de mon (autre) ami Alexandre Arcady, je me dis que si Nouri prend des risques, je dois en prendre aussi.
Je fais un grand sourire, et je demande à mon chauffeur si vraiment il croit un mot de ce qu’il vient de dire. Et là il se produit une chose extraordinaire. Au lieu de développer, il saute du coq à l’âne dans un phénoménal salto de côté façon Nadia Comanecci. Il me dit « Monsieur bien sûr je comprends pas les fous qui font le Jihad, mais parfois, quand je vois certains films, les israéliens, j’ai envie de prendre les armes et de tous les tuer ».
- Quels films ?
- Plein.
- Je ne les ai pas vus.
- Plein. Sur l’ordinateur. Hier encore. Vous avez pas vu ? Il y a un palestinien, il est déjà blessé, il est attaché dans une pièce, et les juifs, pardon, les israéliens, ils rentrent à six dans une pièce avec des rangers et ils commencent à lui taper sur la tête avec leurs rangers. Sur la tête vous comprenez. Et ils arrêtent pas de taper tant que le type il est pas mort.
- Monsieur.
- Quoi ?
- Votre film, d’où vous savez qu’il est vrai ?
- Je sais pas.
- Monsieur, je ne m’y connais pas plus que vous. Je suis juif mais je n’ai pas d’informations particulières sur Israël. Mais j’y ai des amis, de la famille. Je vois à peu près qui on envoie à l’armée en Israël. Il y a de tout. Il y a des braves gens et aussi des sales cons, comme dans toutes les armées. Il y a aussi des militaires très jeunes, et qui peuvent faire des choses parfois inexcusables. Mais je ne crois pas que le film dont vous parlez soit vrai. Et je ne crois pas non plus à un gouvernement français qui ferait intentionnellement abattre 130 jeunes français pour instaurer un état militaire afin de…je ne sais pas quoi ? Afin de vider la Syrie de ses réfugiés, de les installer ici ? de créer un grand Israël dans un Proche Orient vitrifié. Vous croyez ce que vous dites ?
- Je sais pas. Moi je sais pas. Je répète juste ce que m’a dit un ami et lui il connaît.
- Il connaît d’où ?
- Il connaît des gens.
- Vous vexez pas, mais j’y crois pas. Monsieur. Pour de vrai, vous y croyez aux conneries que vous venez de me dire ?
(je dis tout ça avec un grand sourire et sous le ton de la blague)
Et là un miracle se produit, mon chauffeur se met à rire. Je vous jure que c’est le plus joli rire que j’ai jamais entendu, c’est le rire de quand on se sent con. Et là il me dit une chose très juste.
- Monsieur, y a des morts partout, je me demande juste c’est qui les méchants et ce qu’il faut faire.
Et moi, face à un semblable qui se marre et qui doute, je me sens redevenir humain, et soudain je suis inspiré par une sorte d’espoir christique, je me dis que puisqu’on est tous aussi cons, on va peut être devenir amis, alors je lui réponds ce qu’il est possible de répondre dans ces cas là :
- Monsieur, imaginez que les israéliens veuillent massacrer au fusil TOUS les palestiniens. Imaginez que DEMAIN, TOUS les israéliens prennent un fusil et décident de faire un massacre, y aura combien de morts à votre avis ?
Il se marre mais il ne comprend pas où je veux en venir, à vrai dire moi non plus à ce moment, mais bon, je suis ému.
- Monsieur, ça fait quelle taille Israël ?
- Le Grand Israël ?
- Non, celui là existe juste dans la tête d’Alain Soral et de Donald Trump. Le vrai pays du vrai monde, dominé par des juifs et qui s’appelle Israël a la taille des Alpes Maritimes. Et il est par endroit moins large que douze kilomètres. Alors même si ce pays était plein de connards sanguinaires qui fument du crack et décidaient de commettre un bain de sang, ça ne serait jamais le lieu où l’on tue le plus de musulmans sur la planète.
- Je ne comprends pas.
- Je veux vous dire que ni les israéliens ni les palestiniens n’ont le pouvoir de changer seuls leur destin. Qu’on le veuille ou non, les arabes et les juifs de là bas se sont trouvés livrés à eux mêmes à la fin de l’empire ottoman, puis à la fin du mandat anglais. Et ils démontrent depuis soixante ans leur incapacité à vivre ensemble, avec les conséquences tragiques que l’on sait. Et sans qu’aucun des pays voisin n’ait le moindre désir que ça change. Car cette situation ne changera que lorsque la région entière le souhaitera. Monsieur, mon sentiment c’est que depuis soixante ans, on a vu des pays arabes dirigés par des dictatures qui ont adoré dire que tous les problèmes du monde étaient soit de la faute d’Israël, soit du Mossad. Vous vous rappelez, il y a trois ans, quand un journal égyptien a raconté que le Mossad téléguidait des requins pour aller manger des égyptie
ns ?
Là, il se marre.
- Ce que j’essaie de vous dire, c’est qu’on parle d’un petit pays, où c’est vraiment la merde, par manque de confiance et par manque d’espoir, et sans doute par lâcheté politique dans les deux camps, et par haîne aussi. Mais la situation israélienne suffit à vous rendre aveugle au fait que les plus grands bourreaux des musulmans aujourd’hui sont des musulmans ? Vous voyez où on est, avec les chiites et les sunnites ?
- Oui mais attendez, Daesh, c’est les américains !
- Que voulez-vous dire ?
- Daesh, c’est pas l’Islam. Ils ont été mis là par les américains pour…
- C’est encore une info de votre copain ?
- Ha ! ha ! je sais pas mais tout le monde le dit. [...]"


**************************************************

Israël

- Après une semaine de traque, l'auteur de la fusillade à Tel-Aviv a été abattu (AFP) - "Le tueur présumé, Nashaat Melhem, 31 ans, a été repéré alors qu’il se trouvait dans un bâtiment de son village d’Arara, dans le nord d’Israël, selon la police. Il a été tué lors d’un échange de tirs avec les forces de l’ordre".
http://www.20minutes.fr/monde/1762403-20160108-apres-semaine-traque-auteur-fusillade-tel-aviv-abattu
- Le tireur de Tel Aviv abattu dans le nord d’Israël (Times of Israel) - "Il a été suivi jusque dans un bâtiment où il se cachait, a ouvert le feu sur les forces de l’ordre, et a été abattu, ont déclaré les officiels de la sécurité israélienne dans un communiqué" ; "Il aurait apparemment changé de cachettes une ou deux fois, et aurait pu être aidé par des membres de sa famille et/ou des membres du Mouvement islamique israélien. Les policiers « auraient voulu capturer Milhem vivant ». La police a pensé capturer vivant le tireur de Tel Aviv Nashat Milhem, mais « n’a pas eu le choix » de riposter quand il a ouvert le feu sur eux, ont déclaré des officiels de la sécurité cités par la Deuxième chaîne. L’objectif était de le capturer vivant afin de vérifier s’il avait agi seul, et quelle aide il avait reçu".
http://fr.timesofisrael.com/le-tireur-de-tel-aviv-abattu-dans-une-mosquee-du-nord-disrael/
- La police suspecte que le tireur de Tel Aviv soit membre d’une cellule de l’EI (Times of Israel) - "Les soupçons du Shin Bet selon lesquels Milhem aurait pu être un agent du groupe terroriste sont basés sur les interrogatoires de plusieurs détenus arrêtés par les forces de sécurité parce qu’ils auraient aidé l’homme armé".
http://fr.timesofisrael.com/la-police-suspecte-que-le-tireur-de-tel-aviv-soit-membre-dune-cellule-de-lei/

- Une cellule du Hamas de Jérusalem Est projetait d’assassiner Netanyahu (Times of Israel) - "L’acte d’inculpation a affirmé que les trois hommes prévoyaient de placer les explosifs sous la scène sur laquelle Netanyahu aurait été présent".
http://fr.timesofisrael.com/une-cellule-du-hamas-de-jerusalem-est-projetait-dassassiner-netanyahu/

- 90 secondes pour comprendre pourquoi Israël joue en Europe et pas en Asie, Frédéric Moray (RTL Sport)
http://www.rtl.be/sport/football/euro-2016/90-secondes-pour-comprendre-pourquoi-israel-joue-en-europe-et-pas-en-asie-761906.aspx
"- A quelques heures du match Belgique-Israël, en qualification pour la Coupe d’Europe de football, pourquoi Israël joue-t-il les compétitions européennes, en football, mais aussi dans d’autres disciplines ?
- C’est avant tout pour une question de rapport de voisinage. Encerclé par des pays hostiles, ou qui ne reconnaissent pas son existence, Israël s’est retrouvé par le passé confronté à de très nombreux boycotts. La plupart des pays musulmans asiatiques refusaient de jouer contre Israël lors de compétitions entre pays d’Asie.
Avec des situations parfois cocasses. Israël a failli se qualifier pour la Coupe du Monde de football de 1958… sans avoir joué. En qualification, la Turquie et l’Indonésie ; puis l’Egypte et le Soudan ont préféré perdre par forfait que de jouer contre Israël. Israël s’est donc retrouvé à un match de la qualification sans avoir pratiqué une seconde. Ils ont finalement échoué dans le dernier match qualificatif contre le Pays de Galles.
- Pourtant au départ, Israël brillait dans les compétitions asiatiques...
- Oui. Si on se concentre sur le football, on se rend compte qu’Israël était finaliste de la première Coupe d’Asie de foot en 1956, puis en 1960, et qu’il a remporté l’édition de 1964, qu’il organisait. Mais les boycotts successifs devenaient difficiles à gérer pour les fédérations sportives internationales. En 1974, Israël est exclu des compétitions asiatiques.
Durant 20 ans, le pays ne sera plus intégré à aucune zone. Il prend part aux compétitions là où on le veut bien. En 1990 par exemple, il loupa de peu la qualification pour la Coupe du Monde de football en jouant dans la zone… Océanie. Finalement, l’Europe a décidé d’intégrer Israël, pays amis de la plupart des européens, dans ses compétitions et en 1992, le champion d’Israël prenait part pour la première fois à la première Ligue des Champions.
- Ce boycott existe-t-il toujours aujourd’hui ?
- Oui et de plus en plus de pays hostile à Israël s’en servent, dans tous les sports. On se souvient en tennis des boycotts du joueur tunisien Malek Jaziri qui a refusé par deux fois, en 2013 et cette année, d’affronter un joueur Israélien. Ou, toujours cette année, l’équipe nationale israélienne de judo, qui voulait participer aux mondiaux à Rabat au Maroc, a été retenue plusieurs heures à l’aéroport."

- Israël s’attaque au terrorisme d’extrême droite, Piotr Smolar (Le Monde) - un expert : "Ces jeunes ont l’obsession de l’authenticité, comme les volontaires européens partant rejoindre Daech. Ils haïssent les Arabes. Mais leur pire ennemi est l’ennemi proche, l’Etat israélien, comme le sont les régimes nationalistes arabes impurs pour Al-Qaida ou Daech".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/01/08/israel-s-attaque-au-terrorisme-d-extreme-droite_4843840_3218.html
"Le terrorisme juif est semblable à tout autre. Il s’appuie sur un noyau d’activistes violents, une idéologie en circuit fermé. C’est à cette réalité que le gouvernement et les services de sécurité israéliens ont décidé de se confronter, suscitant la controverse sur les moyens utilisés et des allégations de torture. Dimanche 3 janvier, deux jeunes colons ont été inculpés dans une affaire très sensible, après cinq mois d’enquête : l’incendie volontaire contre le domicile des Dawabsha, une famille palestinienne du village de Douma, en Cisjordanie, le 31 juillet 2015. Ali, un bébé de 18 mois, était mort. Ses parents aussi, des suites de leurs blessures.
Amiram Ben-Uliel, 21 ans, fils de rabbin, est considéré comme l’unique auteur de cet acte criminel. Un mineur de 17 ans, E., qui a arrêté ses études religieuses il y a deux ans pour vivre dans des avant-postes au nord de la Cisjordanie, se serait chargé des repérages, à distance, sans venir au rendez-vous le soir fatidique. Il a été aussi inculpé pour quatre autres attaques contre des biens palestiniens au cours des dix-huit derniers mois.
Le Shin Bet (le service de sécurité intérieure) avait été très critiqué depuis l’été pour l’absence de résultats dans l’enquête. L’annonce de la confession des suspects, puis de leur inculpation, a déplacé la polémique. Leurs avocats ont dénoncé des tortures psychologiques et physiques subies lors des interrogatoires. Me Shai Haber, qui défend le mineur E., explique qu’il n’a pu voir son client pendant vingt et un jours, en décembre.
« Il m’a raconté ensuite comment ils l’ont torturé, précise-t-il. Par exemple, ils vous mettent une couverture sur le visage et vous frappent. Ou bien ils vous assoient sur un banc, pieds et mains menottés, et vous plient le dos vers l’arrière. Et puis, il y a la privation de sommeil. » Les défenseurs des suspects soulignent que, pour la première fois, le Shin Bet a utilisé ces méthodes contre des Juifs, brisant un tabou. Le Shin Bet, lui, assure que les procédures prévues en cas de « bombes à retardement » – soit une menace immédiate – ont été respectées. Dans une affaire aussi sensible, il n’aurait jamais agi sans feu vert du gouvernement. [...]
Dans un communiqué inhabituel, le Shin Bet a justifié ces méthodes par les objectifs du groupe auquel les suspects appartiennent, appelé La Révolte : renverser le gouvernement en Israël, tuer des Palestiniens, expulser les non-Juifs, porter atteinte aux minorités. Le leader de ce groupe est Meir Ettinger, petit-fils du rabbin Meir Kahane, mort en 1990, qui fut député à la Knesset et créateur du parti raciste Kach, interdit tardivement par les autorités.
L’incendie volontaire de la maison des Dawabsha n’était pas un acte impulsif et isolé. Il s’inscrivait dans une stratégie d’escalade. « Il existe un noyau de quelques dizaines de terroristes, entourés de centaines d’extrémistes appartenant à la jeunesse des collines, puis enfin une population de colons en Cisjordanie qui soutient ces activistes, détaille Lior Akerman, ex-chef de division au Shin Bet. Ils ont débuté leurs activités dans les émeutes, l’incendie d’oliviers et de voitures, le tabassage d’Arabes. A cause de l’incapacité du gouvernement à les gérer, ils sont devenus plus radicaux, en planifiant une révolte clandestine contre l’Etat et des assassinats. » La réaction, tranchante mais tardive, des autorités doit permettre de les neutraliser et de freiner leur capacité à recruter, dit M. Akerman.
Professeur à l’université hébraïque de Jérusalem, Shlomo Fischer, qui prépare un livre sur le sionisme radical, invite à replacer ce projet messianique dans une perspective historique. « Il s’agit d’une question culturelle, et pas médicale ou juste criminelle, dit-il. Ces jeunes des collines vivent dans l’idée d’un retour “rousseauiste” à la terre, pour retrouver leur identité authentique et se connecter à Dieu. » Même la kippa qu’ils portent, conçue dans un tissu grossier, témoigne d’une rupture avec la société matérialiste, dit-il.
Ces jeunes extrémistes, souvent en décrochage scolaire, mais issus de familles standards, vivent tous dans des avant-postes, soit des habitations sauvages sur les collines. Illégales, mais rarement démantelées [...]. Le Shin Bet et la police ont en leur possession un manifeste de La Révolte, décrivant un mode d’organisation clandestin, par cellules indépendantes, a rapporté la presse.
« Ce manifeste reprend des idées en circulation depuis les années 1980, note le professeur Fischer. Elles accordent par exemple l’autorité religieuse aux activistes, et non aux rabbins, considérés comme corrompus et vendus. Ces jeunes ont l’obsession de l’authenticité, comme les volontaires européens partant rejoindre Daech [acronyme arabe de l’organisation Etat islamique]. Ils haïssent les Arabes. Mais leur pire ennemi est l’ennemi proche, l’Etat israélien, comme le sont les régimes nationalistes arabes impurs pour Al-Qaida ou Daech. » [...]"

**************************************************

Intifada ?

- Quatre Palestiniens tentent de poignarder des soldats israéliens [jeudi] avant d'être abattus (AFP) - "Trois assaillants, armés de couteaux, ont tenté de poignarder des soldats qui gardaient le carrefour de Gush Etzion" ; "Un peu plus tard, un Palestinien armé d'un couteau a tenté de poignarder des soldats israéliens au nord-est de Hébron" ; "Les trois assaillants présumés de Gush Etzion ont été identifiés par les médias palestiniens comme Muhanad Kawazbeh, 20 ans, Ahmed Kawazbeh, 21 ans et Alaa Kawazbeh, 20 ans, tous originaires du village de Saïr au nord-est de Hébron. Ils seraient des membres de la famille de Ahmed Kawazbeh, 18 ans, tué mardi après avoir poignardé un soldat au carrefour de Gush Etzion également".
https://fr.news.yahoo.com/trois-palestiniens-tentent-poignarder-soldats-isra%C3%A9liens-avant-d%C3%AAtre-185837170.html

- En réponse aux attaques au couteau, l’armée déploie des armures pour le cou (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/en-reponse-aux-attaques-au-couteau-larmee-deploie-des-armures-pour-le-cou/
"Ces prochaines semaines, l’armée israélienne va distribuer de nouvelles protections pour le cou pour mieux protéger les soldats servant en Cisjordanie contre la menace d’attaques aux couteaux, a déclaré lundi un officiel de l’armée. Les attaques au couteau sont devenues une méthode de choix pour les Palestiniens dans le dernier round de violence contre des civils et des soldats israéliens qui emporte le pays depuis mi-septembre.
Alors que les soldats de l’armée sont principalement protégés des attaques avec un casque et un gilet pare-balles en céramique, une zone sensible restait exposée : le cou. Ce type d’attaques est relativement nouveau pour l’armée. [...] Le nouvel outil sera distribué aux soldats qui sont déployés dans des sites comme Hébron, le carrefour du Gush Etzion, Hawara et Tapuah, qui ont été les sites les plus fréquents d’attaques aux couteaux contre des soldats. Le déploiement final dépend du commandement central, a déclaré Segel. [...]"

- Is an armed intifada underway?, Alex Fishman (Ynet) - "Rate of shooting incidents has been increasing in recent weeks, alongside a gradual drop in number of riots and stabbing and vehicular attacks. Hamas, seeking to create an escalation that will lead to PA's collapse, is behind institutionalized terror threatening to take over conflict".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4749296,00.html


**************************************************

Gaza & Hamas

- Hamas celebrates 100 days of terror (Elder of Ziyon) - "Haniyeh again explicitly reiterated what Hamas apologists in the West deny - that Hamas will accept nothing less than the complete destruction of Israel from the river to the sea".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/hamas-celebrates-100-days-of-terror.html
"Hamas leader Ismail Haniyeh celebrated the current wave of attacks against Jews a rally in Khan Younis before thousands of supporters on Thursday. He noted two anniversaries - one, today, is the 100th day of the "intifada," and the recent 20th anniversary of Israel's killing of Yahya Ayyash, Hamas' chief bombmaker known as "the Engineer." Hamas says that the official beginning of the current uprising was the murder of Eitam and Na'ama Henkin. [...]
Haniyeh again explicitly reiterated what Hamas apologists in the West deny - that Hamas will accept nothing less than the complete destruction of Israel from the river to the sea. He stressed that Hamas not happy only controlling the Gaza Strip but is fighting to liberate all of "Palestine," starting with Jerusalem. Hamas media released a video, with heroic music, to celebrate the 100 days of terror."

- Politics Slows Rebuilding in War-Ravaged Gaza Strip (Wall Street Journal) - "Gulf Arab states, where pro-Palestinian public sentiment is strong, promised more than half the amount, or $1.9 billion. To date, however, $1.2 billion of the $3.5 billion has been delivered, with Gulf states dispensing only about $170 million"; "Chief among these differences is their views about Gaza’s rulers. While Qatar supports Hamas, Saudi Arabia and the United Arab Emirates have grown more aggressive in recent years in their opposition to Hamas, the Muslim Brotherhood and other Islamist groups across the region".
http://www.wsj.com/articles/politics-slows-rebuilding-in-war-ravaged-gaza-strip-1451407828
- Muslim states pledge big, give little to Gaza (Elder of Ziyon) - "Counting only states for which information was available, Muslim states pledged $2.168 billion, of which only $270 million was paid, 12.5%. Non-Muslim nations had pledged $1.242 billion and paid $960 billion, over 77%".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/muslim-states-pledge-big-give-little-to.html

- Turkish cement arriving in Gaza (Elder of Ziyon) - "The ships are offloaded in Ashdod and then would travel to Gaza by truck. Which means that Israel and Turkey are cooperating in helping Gazans build. One of those stories that you won't see mentioned anywhere".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/turkish-cement-arriving-in-gaza.html


**************************************************

"Processus de paix"


- Fatah praises and encourages “heroic” murderers of Israelis (PMW) - voir la vidéo (1mn07) ici.
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=16857
"Fatah leader Jibril Rajoub said this week that he and the Fatah movement “bless and encourage” Palestinian killers of Israelis. Such murderers, like Muhannad Halabi who stabbed two Israeli civilians to death, are “heroes and a crown on the head of every Palestinian.” Rajoub, Deputy Secretary of the Fatah Central Committee, said this on the anniversary of the launch of the Fatah movement:
“Yesterday in Hebron, they escorted 17 Martyrs to burial. This is of course a source of pride for all of us. I say that whoever carried out individual acts of heroism, we in the Fatah movement bless and encourage them. We consider them heroes and a crown on the head of every Palestinian. At this point, when there is weakening and frustration, there is a group of people, beginning with our brother Muhannad Halabi (i.e., murdered 2) and ending with the last Martyr... There is a competition between individuals. This is one of the issues we need to address - are we for or against it? I say that we in the [Fatah] Central Committee have discussed this matter, and we are in favor." [Official PA TV, Jan. 2, 2016] Click to view [...]"

- PA and Fatah: Israel steals organs of dead terrorists (PMW) - voir la vidéo ici.
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=16847
"As the Palestinian wave of terror attacks against Israelis continues and more terrorists are killed while attempting to murder Israelis, the PA and Fatah have revived an old libel, often documented by Palestinian Media Watch, which claims that Israel steals body parts from the dead terrorists before handing them over to the PA.
Fatah Central Committee member Jamal Muhaisen stated on PA TV that Israel's takes whatever organs it needs. Fatah Central Committee member Jamal Muhaisen: "There are Israeli testimonies acknowledging that organs are being taken from the bodies of young Martyrs. While the body is with the Israelis, organs are taken according to Israel's needs, and afterwards they hand over the body [to the PA] with conditions... including not allowing the body to be autopsied, in order to cover it up." [Official PA TV, Dec. 27, 2015] Click to view [...]"

- Palestinians declare Jerusalem is the "capital of the world" - except for Jews, of course (Elder of Ziyon) - "On Tuesday, a group of Palestinian "religious and national leaders" launched a new campaign called "Jerusalem is the Capital of the World" using the slogan "Jerusalem is united and steadfast for Muslims and Christians alike"."
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/palestinians-declare-jerusalem-is.html
"On Tuesday, a group of Palestinian "religious and national leaders" launched a new campaign called "Jerusalem is the Capital of the World" using the slogan "Jerusalem is united and steadfast for Muslims and Christians alike."
Sheikh Ikrima Sabri, head of the Supreme Islamic Council, said in his speech that this year should be a year of solidarity with the city of Jerusalem, stressing Muslim and Christian support for the city based on justice, love and tolerance, and against injustice, oppression and aggression.
Sabri, a former Grand Mufti of Jerusalem appointed by Yassir Arafat, has expressed his desire for justice, love and tolerance before, by stating, "Six million Jews dead? No way, they were much fewer. Let’s stop with this fairytale exploited by Israel to capture international solidarity. It is not my fault if Hitler hated Jews, indeed they were hated a little everywhere. Instead, it is necessary to denounce the unjust occupation endured by my people."
Sabri has also stated in 2005, "Anyone who studies The Protocols of the Elders of Zion and specifically the Talmud will discover that one of the goals of these Protocols is to cause confusion in the world and to undermine security throughout the world."
Another speaker at the conference was Bishop Atallah Hanna who said "We call for solidarity with the city of Al Quds, the city of love and peace" and he urged all Arabs - Muslims and Christians - to work to liberate the city from its "occupier." He called for solidarity with all the oppressed in the world, although he apparently doesn't consider Jews who are in danger of being stabbed to death by random Arabs in Jerusalem to be among them.
But the speakers didn't completely ignore the topic of Jews and Jerusalem. Hatem Abdel Qader, who is in charge of the Jerusalem portfolio for the Fatah movement said: "There is no value for Arabs and Muslims without the city of Jerusalem. The Arab and Muslim worlds are witnessing an Israeli attack that is unprecedented, and the occupation authorities are seeking to convert it into a religious capital for all Jews of the world." See? Jews were mentioned!"

- Jews and Palestinians — The difference between us and them, Michael Freund (JP) - "While Israel has a vocal, sizable and active Left, there is no corresponding Palestinian movement pressing for reconciliation".
http://www.jpost.com/Opinion/Fundamentally-Freund-Jews-and-Palestinians-The-difference-between-us-and-them-439391
"Every once in a while, a news item comes along that captures the essence of an issue, encapsulating a point so crucial and fundamental that it manages to convey just about all one needs to know about a given subject. Such was the case with a press release issued last month by the Ramallah-based Palestinian Center for Policy and Survey Research regarding the findings of a poll conducted among Palestinians in Judea, Samaria and Gaza. The document, which should be required reading by anyone who professes to offer an informed opinion about the Israeli-Palestinian conflict, underlines the profound moral chasm that exists between the two sides. [...]
The survey, which was carried out by Dr. Khalil Shikaki among a random sampling of some 1,270 Palestinians adults, firmly puts to rest the assertion that only a small fraction of our foes support violence and terrorism against innocent civilians. The numbers speak for themselves: A whopping 67 percent of Palestinians – two out of every three! – support stabbing attacks against Israelis.
Think about that for a moment. It means that the overwhelming majority of Palestinians see absolutely nothing wrong with the act of picking up a knife and plunging it into another human being simply because he or she is an Israeli Jew. This is not a matter of moral cowardice, it is a collective descent into depravity.
Of course, every society has its fringes, those who embrace immoral or destructive behavior. But when such immorality becomes the norm, when tormenting the innocent is considered a socially acceptable path, then how can one possibly even consider making peace with such people? The study also revealed that 60% of Palestinians support a return to an armed intifada and that 66% believe that such a violent uprising would “serve Palestinian national interests.” [...]
The fact of the matter is that in Israel, there are a variety of organizations spanning the spectrum, with some calling for annexation of Judea, Samaria and Gaza and others demanding that the territories be handed over to the Arabs. But you won’t find a similar diversity among Palestinians. Last time I checked, organizations such as “Gaza Friends of Israel” or “Palestinians for Peace and Settlements” had yet to be established.
While Israel has a vocal, sizable and active Left, there is no corresponding Palestinian movement pressing for reconciliation. And if Palestinian society were truly longing for peace, as some claim, then its political arena would presumably look very different than it does today. When was the last time you heard about Palestinian relief groups offering to help Israeli victims of terrorism? When have Palestinian human rights organizations pressed Palestinian officials to make concessions to Israel? How many Palestinian clerics have issued rulings forbidding suicide bombing attacks? We all know the answer to these questions.
The popular support for violence among Palestinians, and the absence of a similar trend in Israel, is not a coincidence. It is a telling testimony which speaks volumes about the two societies, their values, goals and objectives. The Jewish state may have a few rotten apples here and there, but in the case of the Palestinians, surveys indicate that much of the orchard has gone bad, and therein lies the overwhelming moral disparity between the two."

- .@UNRWA's Youth Ambassador: "I spit on Israel" (Elder of Ziyon) - "UNRWA, which claims that it is dedicated to neutrality and peace, responded to Assaf's support of violence and widespread criticism of Assaf with a strong statement: it extended his contract as Youth Ambassador so he can continue to spout his hate. Assaf is doing exactly that".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2016/01/unrwas-youth-ambassador-i-spit-on-israel.html

**************************************************

Syrie

- En décembre, la coalition a tué près de 2.500 combattants de Daesh en Syrie et en Irak (AFP) - "Selon Steve Warren, porte-parole de l’armée américaine, la coalition aurait tué environ 2.500 combattants de Daesh en décembre dans ses frappes aériennes en Syrie et en Irak". Notez comment les médias reprennent à leur compte, sans émettre le moindre doute, le bilan du porte-parole de l'armée américaine. L'éventualité de morts civils parmi les victimes de ces frappes (éventualité qui s'approche en réalité de la certitude dès qu'on y songe sérieusement) n'est même pas suggérée dans cette dépêche. Maintenant, comparez avec la couverture médiatique des bilans de l'armée israélienne. Dire que le contraste est flagrant serait encore un euphémisme.
http://www.20minutes.fr/monde/syrie/1760939-20160106-decembre-coalition-tue-pres-2500-combattants-daesh-syrie-irak

**************************************************

Tunisie

- Tunisian Sociologist Omar ben Yahmad: Homosexuals in Tunisia Follow the Model of the Jewish Lobby (Zitouna TV, 22 décembre, Vidéo 3mn) - "Tunisian sociologist Omar ben Yahmad, discussing homosexuality on a December 22 show on Zitouna TV, complained that homosexuals in Tunisia were "well organized," relying "on what the Zionist and Jewish lobby has done in the past decades." They follow the model of Israel, which "has a lobby behind it, controlling all the important hubs of the superpowers," he said".
http://www.memritv.org/clip/en/5245.htm

**************************************************

Iran

- Israël donne la priorité à la lutte contre l'Iran, Nissim Behar (Libération) - "Une petite phrase qui ne surprend personne à Jérusalem et qui passe pour un appel du pied aux pays de la région qui, tels l’Arabie Saoudite, le Koweït, les Emirats arabes, la Jordanie et la Turquie, ont eux aussi des comptes à régler avec Téhéran".
http://www.liberation.fr/planete/2016/01/07/israel-donne-la-priorite-a-la-lutte-contre-l-iran_1424835
"Les dirigeants israéliens ne disent rien. Mais ils se frottent les mains car la rivalité grandissante entre l’Arabie Saoudite et l’Iran alliée à l’affaiblissement de l’Egypte, aux ennuis de la Turquie avec la Russie et à la désintégration de pays tels l’Irak et de la Syrie, est tout bénéfice pour l’Etat hébreu qui voit renforcé son statut de puissance régionale stable.
Lorsqu’il était en fonction au début des années 2000, l’ex-ministre travailliste de la défense Ehud Barak répétait à l’envi que son pays «est comme une villa isolée au milieu de la jungle». A l’époque, cette boutade semblait exagérée mais elle ne l’est plus aujourd’hui. Du moins, pas aux yeux des dirigeants ainsi que de l’appareil militaro-sécuritaire israéliens qui considèrent leur pays comme un havre de paix comparé ce qui se passe autour.
En prenant officiellement ses fonctions mercredi, le nouveau patron du Mossad (Renseignements extérieurs), Yossi Cohen, a en tout cas désigné l’ennemi principal de l’Etat hébreu : c’est la «menace iranienne». Une petite phrase qui ne surprend personne à Jérusalem et qui passe pour un appel du pied aux pays de la région qui, tels l’Arabie Saoudite, le Koweït, les Emirats arabes, la Jordanie et la Turquie, ont eux aussi des comptes à régler avec Téhéran.
Certes, officiellement, à part la Jordanie qui a signé la paix avec Israël en 1994 et la Turquie, qui a réduit au minimum ses relations avec l’Etat hébreu, aucun de ces pays n’entretient de contacts avec l’«entité sioniste». Mais la réalité est différente. Des canaux existent. Depuis plusieurs années déjà, Israël échange par le biais de la Jordanie des renseignements avec plusieurs pays arabes sunnites officiellement considérés comme «ennemis». En outre, des vols non immatriculés décollent régulièrement de l’aéroport international de Tel-Aviv avec une destination bidon. En réalité, ils emmènent des businessmen israéliens spécialisés dans les systèmes électroniques de défense, des consultants en sécurité, ainsi que des émissaires officieux dans les Emirats arabes.
«Nous avons intérêt à constituer une alliance formelle avec nos voisins pour combattre le radicalisme islamique» (comprenez : Daesh et l’Iran placés dans le même sac), a déclaré jeudi matin l’ex-travailliste Barak au micro de la radio de l’armée. Dans la foulée, le même a estimé qu’il suffirait qu’Israël règle son problème avec les Palestiniens pour que cette alliance d’intérêt soit officialisée. [...]
Pour les stratèges israéliens, que le processus de paix avec les Palestiniens reprenne ou pas n’y changera pas grand-chose : les monarchies arabes sunnites ont tellement peur de l’Iran et du monde chiite qu’elles finiront de toute façon par s’allier d’une manière ou d’une autre avec Israël. [...]"

**************************************************

Facebook

- The big facebook experiment (Vidéo 2mn17) - "One page incites against Jews - One page incites against Muslims. Which page will be closed by Facebook?" Une intéressante (et déprimante ?) expérience, en vidéo.
https://www.youtube.com/watch?v=i3KfQoFHEDs


**************************************************

Histoire

- Croissant fertile et croix gammée, Géraldine Schwarz (Le Monde) - "La création de l’Etat d’Israël, en mai 1948, a évidemment relancé l’attrait pour ce pamphlet haineux contre les juifs ["Mein Kampf"]. Mais l’intérêt pour le national-socialisme dans la région a émergé bien avant cette date" ; "Tout au long de la [2e] guerre [mondiale], des millions de tracts sont diffusés dans la région, tandis qu’une radio créée à cet effet, Berlin in arabic, diffuse sans relâche, sous la direction, entre autres, du grand mufti en exil à Berlin, des programmes en arabe qui proclament la haine des juifs ad nauseam dans une rhétorique propre à la fois aux stéréotypes nazis et islamiques" ; "Cette influence du national-socialisme ne va pas disparaître avec la chute du IIIe Reich. Après la guerre, des pays comme l’Egypte et la Syrie vont recruter plusieurs centaines d’anciens nazis pour former et réformer leur armée, leurs services de renseignement et de police, et leur industrie militaire" ; "l’influence de l’antisémitisme national-socialiste est également palpable dans les « délires antisémites islamisés » du Hezbollah et du Hamas, ainsi que dans la sensibilité de la région aux thèses négationnistes. Ainsi, en 1996, le négationniste français Roger Garaudy, converti à l’islam en 1982, fit une tournée au Moyen-Orient où on lui fit un « accueil triomphal ». Il fut reçu par des personnalités religieuses et politiques comme le grand imam de la mosquée Al-Azhar au Caire, l’une des plus hautes autorités religieuses d’Egypte".
http://www.lemonde.fr/enquetes/article/2016/01/08/croissant-fertile-et-croix-gammee_4843862_1653553.html
"La République fédérale a tranché. Pour la première fois depuis la chute du IIIe Reich, Mein Kampf, tombé dans le domaine public le 1er janvier, est republié en Allemagne. Le 8 janvier, l’Institut d’histoire contemporaine de Munich (IFZ) proposera une édition critique du (seul) livre écrit par Adolf Hitler, publié en 1925. Une republication « officielle » qui ne fera guère événement dans le monde arabo-musulman. L’ouvrage y est en vente libre depuis longtemps.
Dès 1933, à peine Hitler arrivé au pouvoir, un journaliste irakien, Yunis Al-Sabawi, enthousiasmé par le Führer, traduit en langue arabe de larges extraits de Mein Kampf, publiés en feuilleton dans la presse irakienne. Aujourd’hui, « il y a une prolifération de copies pirates qu’on trouve un peu partout, certainement favorisée par les technologies et le contexte politique », explique Sven Felix Kellerhoff, auteur de Mein Kampf, die Karriere eines deutschen Buches (Klett-Cotta Verlag, 2015, non traduit). Le ministère allemand des affaires étrangères a depuis des années cherché à restreindre la diffusion pirate du « livre-programme » d’Hitler dans le monde arabe, mais aussi en Inde, en Indonésie ou encore en Iran. Finalement, « les ambassades se sont officieusement mises d’accord pour ne rien entreprendre, de crainte que cela n’envenime les relations germano-arabes », affirme l’historien.
La création de l’Etat d’Israël, en mai 1948, a évidemment relancé l’attrait pour ce pamphlet haineux contre les juifs. Mais l’intérêt pour le national-socialisme dans la région a émergé bien avant cette date. Pour des raisons à l’origine plus géopolitiques qu’idéologiques. C’est moins l’antisémitisme d’Adolf Hitler que sa virulence contre le « diktat » du traité de Versailles (1919) qui retient d’abord l’attention au Moyen-Orient, en colère contre la France et la Grande-Bretagne, qui se sont partagé les vestiges de l’Empire ottoman au lieu d’accorder l’indépendance aux Arabes, en récompense de leur soutien contre les Turcs, alliés des Allemands. Les diatribes du dictateur contre le colonisateur britannique qui « ne fait qu’opprimer et exploiter » les petites nations, en violation du principe d’autodétermination, avaient séduit des peuples en plein éveil politique et nationaliste. [...]
Les rituels mystiques, le culte du chef, la glorification de la force et de la jeunesse, l’importance accordée à la culture populaire et aux ancêtres sont d’autres aspects du fascisme et du nazisme qui fascinent alors, au Moyen-Orient comme dans bien d’autres régions du monde. Au point d’inspirer, dans l’entre-deux-guerres, la création de nouvelles formations politiques arabes : le Parti syrien nationaliste social (PSNS), Les Phalanges libanaises, le parti Jeune Egypte, le groupe paramilitaire Al-Futuwwa en Irak, ainsi qu’une branche du futur parti Baas en Syrie, toujours au pouvoir avec Bachar Al-Assad. Ces mouvements ont en commun une admiration pour le modèle politique du Reich, que certains soutiendront même ouvertement pendant la guerre.
Une autre évolution va ensuite ouvrir un nouveau terrain de convergence : l’afflux croissant de juifs européens persécutés par les nazis vers la Palestine mandataire (1923-1947), où le chef de la diplomatie britannique, Lord Balfour, a promis en 1917 de faciliter « l’établissement d’un foyer national pour le peuple juif ». L’antisémitisme nazi, avec son obsession d’un complot juif mondial destiné à dominer la planète, va s’engouffrer dans cette brèche, relayé par quelques figures de l’islam intégriste. « Pendant la première guerre mondiale, les juifs ont semé le “poison de la révolution” dans la flotte et l’armée allemandes, comme service rendu à l’Angleterre en échange de son engagement à leur céder la Palestine, écrit, en 1934, l’intellectuel syrien, installé au Caire, Mohammed Rachid Rida dans son mensuel Al-Manâr. (…) Si nous voulons préserver notre patrie de l’emprise des juifs, nous devons suivre à cet égard le chemin de nos ancêtres qui les ont expulsés de la péninsule arabique. »
Rida est l’un des grands inspirateurs de la société des Frères musulmans, fondée en 1928 en Egypte par un de ses disciples, Hassan Al-Banna. Pendant les années 1930, cette organisation, qui veut instaurer un califat islamique par la voie politique, « va recevoir le soutien financier de la légation allemande au Caire », souligne l’historien David Motadel, auteur de Islam and Nazi Germany’s War (2014, Cambridge, non traduit). L’un des proches de Hassan Al-Banna est le grand mufti de Jérusalem Amin Al-Husseini (1897-1974), fer de lance, dès les années 1920, de la lutte contre l’occupant britannique et le projet de la Déclaration Balfour. [...]
Pour le Reich, Amin Al-Husseini est avant tout un instrument utile à sa propagande, à l’heure où le général allemand Erwin Rommel combat les Britanniques aux portes de l’Egypte. Tout au long de la guerre, des millions de tracts sont diffusés dans la région, tandis qu’une radio créée à cet effet, Berlin in arabic, diffuse sans relâche, sous la direction, entre autres, du grand mufti en exil à Berlin, des programmes en arabe qui proclament la haine des juifs ad nauseam dans une rhétorique propre à la fois aux stéréotypes nazis et islamiques. « La propagande allemande contribua à allier dans les esprits islam et campagne antijuive dans une dimension qui jusqu’alors était inconnue du monde musulman », affirme l’historien américain Jeffrey Herf, auteur de Hitler, la propagande et le monde arabe (Calmann-Lévy, 2012).
Cette influence du national-socialisme ne va pas disparaître avec la chute du IIIe Reich. Après la guerre, des pays comme l’Egypte et la Syrie vont recruter plusieurs centaines d’anciens nazis pour former et réformer leur armée, leurs services de renseignement et de police, et leur industrie militaire. Dès 1950, le Frère musulman Sayyid Qutb, l’un des idéologues les plus influents de l’islam fondamentaliste – il a notamment inspiré des organisations terroristes comme Al-Qaida –, publie Notre combat contre les Juifs. Une allusion à peine cachée à Mein Kampf (« mon combat » en français).
Puisant dans le registre hitlérien, il compare les juifs à des « créatures » à la « sexualité animale », qui font « couler du sang humain » pour dominer les musulmans. Sayyid Qutb rend hommage au Führer : « Allah a envoyé Hitler, pour les dominer [les juifs]… Prions Allah pour qu’il envoie d’autres personnes imposer la pire des punitions aux juifs ; ainsi il réalisera sa promesse implicite. » En 1964, ce « penseur » égyptien récidive dans son best-seller Jalons sur la route de l’islam, qui prône le recours au djihad pour instaurer la charia (loi islamique). Il rhabille les vieux poncifs de l’antisémitisme européen d’une argumentation islamique instrumentalisant l’Histoire et le Coran. Quant à Mein Kampf lui-même, une traduction intégrale en arabe est publiée autour de 1963 par un certain Louis Al-Hadj, qui n’est autre que Luis Heiden, un ancien nazi exilé en Egypte et converti à l’islam.
Parmi les partis politiques qui ont été influencés par le fascisme et le nazisme dans l’entre-deux-guerres, trois existent encore au Moyen-Orient. Le Parti social nationaliste syrien, formation laïque et chrétienne qui collabore avec le Hezbollah dans la lutte armée contre Israël, continue d’arborer l’emblème d’origine : une hélice à quatre pales avec les couleurs inversées du drapeau à croix gammée des nazis. Certains de ses militants vouent toujours un culte au fondateur Antoun Saadé, grand admirateur du national-socialisme. Les Phalanges libanaises, parti chrétien fondé en 1936 par Pierre Gemayel, militarisé depuis la guerre civile de 1975, sont notamment à l’origine du massacre de civils palestiniens, en 1982, dans les camps de Sabra et Chatila, à Beyrouth, pendant la guerre au Liban.
La troisième formation est le parti Baas. En 1966, en Syrie, l’aile modérée, inspirée par le fondateur Michel Aflak, est évincée au profit d’une fraction plus radicale qui considère que le vrai père du baasisme est Zaki Al-Arzouzi, théoricien du nationalisme arabe, admirateur du régime nazi. Toujours au pouvoir en Syrie, le parti Baas a régné en Irak jusqu’à la chute de Saddam Hussein, en 2003. Mais des réseaux baasistes ont survécu, dont certains officiers ont rejoint les rangs de l’organisation Etat islamique (EI).
Comme l’écrit l’historien libano-français Gilbert Achcar dans Les Arabes et la Shoah (Sindbad/Actes Sud, 2009), l’influence de l’antisémitisme national-socialiste est également palpable dans les « délires antisémites islamisés » du Hezbollah et du Hamas, ainsi que dans la sensibilité de la région aux thèses négationnistes. Ainsi, en 1996, le négationniste français Roger Garaudy, converti à l’islam en 1982, fit une tournée au Moyen-Orient où on lui fit un « accueil triomphal », raconte Gilbert Achcar. Il fut reçu par des personnalités religieuses et politiques comme le grand imam de la mosquée Al-Azhar au Caire, l’une des plus hautes autorités religieuses d’Egypte. Le journaliste star Mohamed Heikal, ancien conseiller du président Nasser et l’un des auteurs les plus lus du monde arabe, rédigea quant à lui la préface de la version arabe du livre Les Mythes fondateurs de la politique israélienne, paru en 1996, dans lequel Garaudy avance qu’un « complot sioniste » aurait « inventé la Shoah »."

**************************************************

Point de vue

- « Contre les Juifs et les Croisés » : l’arrière-fond complotiste de l’islamisme radical, Rudy Reichstadt (Fondation Jean Jaurès) - Téléchargez la note ici.
http://www.jean-jaures.org/Publications/Notes/Contre-les-Juifs-et-les-Croises-l-arriere-fond-complotiste-de-l-islamisme-radical
"- Synthèse :
A l’instar d’autres idéologies extrémistes, l’islamisme radical entretient avec l’imaginaire du complot des rapports étroits. Non seulement les grandes thématiques complotistes contemporaines sont utilisées comme levier de recrutement par les djihadistes, mais le fantasme d’un « complot contre l’islam » ourdi par une « alliance judéo-croisée » constitue le cœur de leur doctrine, si l’on en juge par les déclarations et écrits de certaines des plus influentes figures de l’islamisme radical, de Sayyid Qutb à Abou Bakr al-Baghdadi en passant par l’ayatollah Khomeini et Oussama Ben Laden.
La vision obsidionale du monde prônée par les djihadistes fournit en effet sa justification intellectuelle au passage à l’acte terroriste. Mais la théorie du « complot contre l’islam » est ambivalente. Pour Rudy Reichstadt, elle remplit la double fonction d’armer la main des djihadistes tout en les exonérant de la responsabilité de leurs actes en vertu d’un sophisme paranoïaque voulant que le terrorisme, parce qu’il nuit à l’image de l’islam dans le monde, soit nécessairement l’œuvre des ennemis de l’islam.
Cette théorie du complot a de si nombreux adeptes qu’elle a conduit les djihadistes sunnites à prendre plusieurs fois position contre la thèse, développée aussi bien par le Guide suprême iranien que par le Grand Mufti d’Arabie Saoudite, selon laquelle l’« Etat islamique » serait en réalité manipulé en sous-main par des services secrets occidentaux, américains ou israéliens.
Rudy Reichstadt montre que, bien qu’il prétende s’affranchir spirituellement et politiquement de l’Occident, l’islamisme hérite en réalité et non sans paradoxe d’un matériel complotiste largement étranger à la tradition islamique. Forgés pour l’essentiel en Europe avant d’être exportés au Moyen-Orient il y a près d’un siècle, les thèmes du « complot juif » et du « complot judéo-maçonnique » imprègnent aussi bien le discours de l’« Etat islamique » que celui du mouvement des Frères musulmans."

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages