Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 22:58
Images du 30 août

- Girls' military camp in Gaza (photos) (Elder of Ziyon) - "The PFLP ended their "Vanguard of Return" summer camp in Gaza - but now they are mentioning that the camp was to train girls in becoming militants, too".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/08/girls-military-camp-in-gaza-photos.html

Images du 30 août
Images du 30 août
Images du 30 août
Images du 30 août
Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 22:57

France


- À Genève, Hani Ramadan s'en prend aux "héros" du Thalys, Ian Hamel (Le Point) - "Pour le directeur du Centre islamique de Genève, il ne s'agit que d'une manipulation tentant de rehausser le prestige de l'armée américaine".
http://www.lepoint.fr/monde/a-geneve-hani-ramadan-s-en-prend-aux-heros-du-thalys-30-08-2015-1960369_24.php
"Hani Ramadan, 56 ans, le frère aîné de Tariq, n'est plus à une provocation près. En 2002, il publiait une tribune dans Le Monde intitulée « La Charia incomprise », dans laquelle il affirmait que la lapidation constituait, certes, « une punition, mais aussi une forme de purification ». Et que le sida était, lui aussi, une « punition divine à l'encontre des comportements déviants ». Des écrits qui lui ont valu de sérieux ennuis avec le Département de l'éducation publique du canton de Genève. Hani Ramadan a depuis quitté son poste d'enseignant pour consacrer tout son temps à la prédication.
Cette fois, le directeur du Centre islamique de Genève s'en prend aux décorés du Thalys dans La Tribune de Genève du 25 août. Il s'indigne du fait que ces Américains soient présentés comme des « héros » et qu'ils aient pu recevoir la Légion d'honneur « avant la fin de l'enquête ». Hani Ramadan en profite pour donner une leçon de déontologie aux médias. Selon lui, certaines publications auraient présenté le Marocain Ayoub El Khazzani comme un terroriste « avéré, avant même qu'on songe à le taxer de terroriste présumé ». « Cet événement va rehausser le prestige des militaires américains, passablement amoindri par les agissements d'une armée qui sème la mort à grande échelle depuis des décennies partout où elle se rend », écrit-il.
Comme à son habitude, Hani Ramadan ne fait pas dans la dentelle. Évoquant une « mise en scène », il lâche : « De qui se moque-t-on ? Pourquoi [l'actualité] nous oriente-t-elle à considérer désormais que tout Maghrébin, en apparence innocent et gentil garçon, peut cacher un monstrueux terroriste ? » s'interroge-t-il dans La Tribune de Genève, le plus important quotidien du canton. En clair, la description journalistique des événements qui se sont déroulés dans ce TGV ne servirait qu'à diaboliser les musulmans et à cacher « des crimes odieux qui se comptent par centaines de milliers ». En effet, selon le directeur du Centre islamique de Genève, « les grandes chaînes officielles ont renoncé à nous informer sur les drames quotidiens que subit le peuple syrien. Pourquoi ? »
Hani et Tariq Ramadan sont les petits-fils d'Hassan al-Banna, le fondateur en Égypte en 1928 des Frères musulmans. Leur père, Saïd Ramadan, qui a épousé l'une des filles d'Hassan al-Banna, arrivé en 1958 à Genève, se présentait comme le leader de la confrérie en Europe. Après sa disparition en 1995, Hani a été préféré à Tariq Ramadan pour diriger le Centre islamique de Genève. Les frères Ramadan n'ont jamais reconnu officiellement leur appartenance à la confrérie. Toutefois, ils en sont très proches, Tariq Ramadan étant l'orateur vedette de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), la branche tricolore des Frères musulmans.
Commentant la tribune libre de Hani Ramadan, le quotidien suisse Le Temps, de Lausanne, écrit samedi sur son site que l'on aura reconnu là « le mouvement argumentatif privilégié des frères Ramadan, Tariq aussi bien que Hani. Il consiste à reprocher aux médias occidentaux de décontextualiser les faits et de ne pas en interroger la chaîne des causes »."
- « De qui se moque-t-on ? » : le frère de Tariq Ramadan critique les héros du Thalys, Eugénie Bastié (Le Figaro) - "Sur son blog «Islam et engagement», hébergé par la Tribune de Genève, il n'hésite pas à faire montre d'un antisionisme et d'un anti-américanisme virulents, dénonçant «l'impérialisme américano-sioniste» à longueur de billets".
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/08/30/01016-20150830ARTFIG00130-de-qui-se-moque-t-on-le-frere-de-tariq-ramadan-critique-les-heros-du-thalys.php
"[...] Après l'attaque du Thalys, les théories du complot se sont multipliées sur Internet, dans la nébuleuse islamo-soralienne notamment. Les sites Egalité et réconciliation et Panamza, connus pour être adeptes de la théorie du complot, reprenaient ainsi l'idée que la patronne de Thalys aurait travaillé pour le renseignement américain. Ceci expliquant bien sûr cela. L'attaque du Thalys aurait «redoré l'image des Etats-Unis auprès de l'opinion publique française». Ce qui rejoint l'argumentaire d'Hani Ramadan expliquant sur son blog que cet «événement va rehausser le prestige des militaires américains».
Hani Ramadan, petit-fils du fondateur des Frères musulmans Hassan al-Banna, n'en est pas à son premier coup d'essai. Sur son blog «Islam et engagement», hébergé par la Tribune de Genève, il n'hésite pas à faire montre d'un antisionisme et d'un anti-américanisme virulents, dénonçant «l'impérialisme américano-sioniste» à longueur de billets. En juin dernier il voyait dans les trois attentats simultanés en France, au Koweït et en Tunisie la marque de la «volonté des sionistes de provoquer des soulèvements contre les musulmans». Au moment de l'attaque de Charlie Hebdo, il écrivait qu'il voyait dans cet attentat un «vaste processus de diabolisation de l'islam, savamment programmé au cours des années».
En 2005, le prédicateur avait publié dans Le Monde une tribune intitulée «La charia incomprise», où il expliquait que la lapidation était une punition, mais aussi «une forme de purification». «Ceux qui nient qu'un Dieu d'amour ait ordonné ou maintenu la lapidation de l'homme et de la femme adultères se souviennent que le virus du sida n'est pas issu du néant» écrivait-il également. Des propos qui avaient déclenché un tollé, et lui avaient valu d'être licencié de son poste de professeur de français."

- Livres, boutiques, vidéos... Enquête sur le business Alain Soral (L'Obs) - "Dans le catalogue de Kontre Kulture [sa propre maison d’édition et librairie en ligne], les juifs sont évidemment étudiés sous toutes les coutures : vingt et un ouvrages, pas moins, leur sont consacrés. Quelques classiques de la littérature antisémite sont réédités comme "La France juive", d’Edouard Drumont, ou "Les Juifs, rois de l’époque. Histoire de la féodalité financière", d’Alphonse Toussenel. […] Hors du papier, sur la boutique Kontre Kulture, on trouve aussi les tee-shirts préférés d’Alain Soral, floqués "Goy" ou "Français sans peur, chrétien sans reproche", et une poignée de DVD. Aux côtés des spectacles de Dieudonné et du film d’Alain Soral, quelques documentaires de réalisateurs "dissidents", comme "L’Oligarchie et le Sionisme", de Béatrice Pignède".
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20150826.OBS4801/livres-boutiques-videos-enquete-sur-le-business-alain-soral.html

- L’ex-terroriste Anis Naccache, bénéficiaire de l’accord iranien, Yves-Michel Riols (Le Monde) - "La détention de M. Naccache a été au cœur des fortes tensions entre la France et l’Iran dans les années 1980, marquées par le soutien de Paris à Bagdad dans la guerre Iran-Irak, par une série d’attentats en France, attribués à l’Iran, et par l’enlèvement de Français au Liban par des milices alliées de Téhéran".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/08/29/l-ex-terroriste-anis-naccache-beneficiaire-de-l-accord-iranien_4739918_3218.html
"C’est l’un des aspects les moins connus de l’accord sur le nucléaire iranien : l’ancien terroriste libanais Anis Naccache, qui avait tenté d’assassiner en France, en 1980, l’ex-premier ministre iranien Chapour Bakhtiar, figure parmi les individus qui bénéficieront d’une levée des sanctions à leur égard, au terme du compromis approuvé à Vienne, le 14 juillet, entre Téhéran et les grandes puissances.
Cette disposition est largement passée inaperçue dans la foulée de la conclusion de ces négociations après douze ans de pourparlers laborieux. Mais, en épluchant l’accord, un document très technique d’une centaine de pages, on découvre en effet le nom d’Anis Naccache. Il est mentionné dans la deuxième annexe, dans laquelle est dressée une longue liste d’environ 150 personnes et 800 entreprises et organisations étatiques qui ne seront plus, à terme, visées par les sanctions internationales adoptées contre l’Iran à partir de 2006.
Le Quai d’Orsay a confirmé au Monde qu’il ne s’agit pas d’un homonyme, mais bien de l’homme qui a été emprisonné pendant dix ans en France après l’assassinat raté contre M. Bakhtiar, à Neuilly-sur-Seine, le 18 juillet 1980, qui a coûté la vie à un policier et à une voisine de M. Bakhtiar.
La détention de M. Naccache a ensuite été au cœur des fortes tensions entre la France et l’Iran dans les années 1980, marquées par le soutien de Paris à Bagdad dans la guerre Iran-Irak, par une série d’attentats en France, attribués à l’Iran, et par l’enlèvement de Français au Liban par des milices alliées de Téhéran. Ce n’est qu’à la suite de la libération des derniers otages français que le président François Mitterrand avait accepté de gracier Anis Naccache, le 27 juillet 1990, expulsé le jour même vers Téhéran, où il réside toujours. [...]"

*************************************************

Judée-Samarie

- Un soldat blessé dans un attentat présumé à la voiture bélier (Times of Israel) - "Les troupes ont ouvert le feu sur un véhicule près de Hébron, mais l’attaquant a réussi à s’échapper".
http://fr.timesofisrael.com/un-soldat-blesse-dans-un-attentat-presume-a-la-voiture-belier/

- Un blessé dans une fusillade en Cisjordanie (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/un-blesse-dans-une-fusillade-en-cisjordanie/
"Un homme a été légèrement blessé après que sa voiture a essuyé des tirs par des assaillants inconnus dans le nord de la Cisjordanie ce dimanche. La victime, un résident israélien de Cisjordanie, a été dépassée par une voiture à proximité de l’intersection de Jit par des hommes armés qui ont tiré sur lui, le blessant à la main.
Il a réussi à échapper vers l’implantation juive voisine de Kedumim, où il a reçu un traitement médical. Il a été évacué à l’hôpital Meir à Kfar Saba pour un examen approfondi. La voiture suspecte a continué sa route vers des zones sous le contrôle de l’Autorité palestinienne, comme l’a rapporté la radio israélienne. Les assaillants sont toujours en fuite, et Tsahal a ouvert une enquête. [...]"

*************************************************

"Processus de paix"

- A Solution for the Middle East, Fernando Teson (Bleeding Heart Libertarians) - "liberal reforms within Arab nations and Iran would dramatically reduce the chances of war in the region". L'argumentation se veut plus rigoureuse que ce qu'on peut lire habituellement sur le sujet, et plus intéressante.
http://bleedingheartlibertarians.com/2015/08/a-solution-for-the-middle-east/

- The disgraceful link drawn between the Holocaust and the Nakba, Ben-Dror Yemini (Ynet) - "The Nakba is a fact. We can and should share in the pain of those who are suffering. The thing is, that unlike the tens of millions who have also experienced expulsion, the Arabs used the Nakba for only one purpose: Fighting against Israel".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4695275,00.html
"[...] For many years now that there are those among us who try to minimize the Holocaust. One professor even sought to erase it from memory. The idea is that a conversation based on victimhood leads to hatred between the nations, chauvinism, nationalism and even fascism. But the Nakba? These same people claim that the Nakba, precisely the Nakba, needs to be fostered and elevate. They want there to be more and more focus on the Nakba, so we could understand the catastrophe experienced by the other side. Those who opposed conversations based on victimhood are suddenly the greatest supporters of such a point of view. [...]
The Nakba is a fact. We can and should share in the pain of those who are suffering. The thing is, that unlike the tens of millions who have also experienced expulsion, the Arabs used the Nakba for only one purpose: Fighting against Israel.
In 1949, Egyptian foreign minister Muhammad Salah al-Din Bey clarified that: "It is well-known and understood that the Arabs, in demanding the return of the refugees to Palestine, mean their return as masters of the Homeland… they mean the liquidation of the State of Israel." In 1959, the Arab League clarified that "The Arab countries will not grant citizenship to applicants of Palestinian origin in order to prevent their assimilation into the host countries." In 1960, Egyptian president Gamal Abdel Nasser clarified that "If the refugees return to Israel – Israel will cease to exist." And Arafat's aide, Sakher Habash, clarified to Palestinian youth that "to us, the refugees issue is the winning card which means the end of the Israeli state." And nowadays, the "right of return" is the banner of the BDS movement, which rejects any agreement with Israel.
We could go on. There's more. The glorification of the Nakba in a book that ties it together with the Holocaust is enough to demonstrate that point.
Every now and again, the representatives of the Nakba school of thought try to market the claim that there is a need to recognize the Nakba in order to achieve reconciliation and understanding. Reconciliation is important, but the consciousness of the Nakba does the exact opposite of that. Peace can only be achieved when the Arab side as a whole, and the Palestinians specifically, recognize their responsibility, their intransigence, the fact their leadership declared war and talked about eradication. No change can come without them looking inwards at the fact they rejected any partition plan, and the fact they could have formed a state between the years 1949-1967, before there was an occupation.
But they didn't want a state. They didn't want to do anything for themselves. They wanted to perpetuate the problem. But that isn't happening. Both because the Nakba school of thought encourages victimization, legitimizes any lie under the auspices of the "Palestinian narrative," and promotes the "right of return" fantasy. [...]
The Holocaust and the Nakba played a part, for both nations, in creating the collective national memory. Except there is an unfathomable difference: For the Jews, this collective memory was used to build. For the Arabs, this collective memory was used, and is still being used, to intensify hatred and resentment. The Jews didn't form dozens of terror organizations to eradicate the German entity, and there was no justification of terrorism. For the Arabs, the Nakba was and remains the main engine of the terror industry and serves to perpetuate the refugee problem. The Arab world has an immense fortune. Not one dollar was used for rehabilitation. Tens of millions of dollars were used to fund the terror and destruction industry. [...]"

*************************************************

Iran

- Un responsable iranien : nous ne cesserons jamais la lutte contre Israël (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/un-responsable-iranien-nous-ne-cesserons-jamais-la-lutte-contre-israel/
"Un collaborateur du Guide suprême iranien l’ayatollah Ali Khamenei a rejeté samedi les déclarations du secrétaire britannique des Affaires étrangères Phillip Hammond selon lesquelles Téhéran aurait modifié sa position à propos d’Israël, insistant sur le fait que la lutte contre le « régime sioniste illégal » est une politique définitive de la République islamique, selon l’agence de presse semi-officielle Fars. « La lutte contre le régime sioniste illégal est l’une des politiques immuables iraniennes, et a toujours été maintenue », a déclaré Seyed Mahmoud Nabavi. [...]"

- L’Iran interdit à Barenboïm de diriger un concert à Téhéran (Times of Israel) - "le ministre de la Culture iranien aurait annulé le concert philharmonique de Berlin parce que Barenboim est un citoyen israélien. Un porte-parole du ministère aurait déclaré : « l’Iran ne reconnaît pas le régime sioniste et ne coopérera pas avec les artistes de ce régime. »"
http://fr.timesofisrael.com/liran-aurait-interdit-a-barenboim-de-diriger-un-concert-a-teheran/

*************************************************

Yémen

- Raid de la coalition dans le nord du Yémen, 36 civils tués (Reuters) - "Une frappe aérienne de la coalition formée par l'Arabie saoudite pour combattre les rebelles yéménites a tué dimanche 36 civils qui travaillaient dans une usine d'embouteillage dans la province d'Hadjah, dans le nord du Yémen". Aura-t-on droit à un rapport retentissant de l'ONU, à des dénonciations médiatiques d'Amnesty, ou du moins à de nombreux reportages scandalisés, après tant de raids d'une coalition soutenue par l'Occident et qui font majoritairement des victimes civiles ?
https://fr.news.yahoo.com/raid-la-coalition-dans-le-nord-du-y%C3%A9men-135822211.html

*************************************************

USA

- Watch How Anti-Israel Protest Leader Responds When We Ask Her if Hamas Is a Terrorist Organization (The Blaze) - "The comments were made as dozens of activists marched down Central Park calling for a boycott of Israel". Voir la (courte) vidéo ici.
http://www.theblaze.com/stories/2015/08/27/watch-how-anti-israel-protest-leader-responds-when-we-ask-her-if-hamas-is-a-terrorist-organization/

*************************************************

Europe

- Les délires conspirationnistes de Giulietto Chiesa applaudis au festival Rototom 2015, Carla Parisi (Conspiracy Watch) - "L’attentat contre Charlie Hebdo ? L’œuvre du Mossad".
http://www.conspiracywatch.info/Les-delires-conspirationnistes-de-Giulietto-Chiesa-applaudis-au-festival-Rototom-2015_a1447.html
"L’attentat contre Charlie Hebdo ? L’œuvre du Mossad. L’organisation «Etat islamique» ? Une création des Etats-Unis. L'invasion de l'Ukraine par la Russie ? Une invention montée de toutes pièces par la CIA. L’attentat de Madrid, en 2004 ? Toujours un coup de la CIA. Les attentats du 11-Septembre ? Encore un complot américain. Quant à Ben Laden, sommes-nous bien sûrs qu’il ait seulement existé ?... Non, vous n’assistez pas à un spectacle de Dieudonné. Vous êtes à une conférence intitulée « L’Europe et l’islamophobie, une vision depuis la paix » organisée dans le cadre du forum social du plus gros festival de reggae en Europe, le Rototom Sunsplash 2015.
L’orateur s’appelle Giulietto Chiesa. Il est qualifié de « prestigieux invité » sur le site du festival. Ancien membre du parti communiste italien, député européen et partie prenante de la mouvance conspirationniste qui, de Thierry Meyssan à Alex Jones, fournit ses «experts» aux chaînes de télévision russes ou iraniennes, Chiesa intervient, ce vendredi 21 août, aux côtés d’Esteban Ibarra et de Rosa Maria Calaf. [...]
Le festival Rototom Sunsplash a fait parler de lui au cours du mois d’août en déprogrammant puis en reprogrammant le chanteur juif américain Matisyahu, suite à « une campagne de pressions, de menaces et de contraintes » orchestrée par le mouvement de boycott BDS. Ce dernier exigeait de l’artiste une vidéo condamnant publiquement « le sionisme » et exprimant « ses positions sur le conflit israëlo-palestinien »."

- Has Jewish Music Star Matisyahu Got a Middle East Problem?, Emily Shire (The Daily Beast) - “People were standing on each other’s shoulders with flags giving me the middle finger. It was intense. It was not peaceful. It was like ‘Fuck you, Matisyahu.’ I’ve never had the experience of anything like that, as a Jew or anything in my life.”
http://www.thedailybeast.com/articles/2015/08/30/has-jewish-music-star-matisyahu-got-a-middle-east-problem.html
"It’s hard to imagine what it’s like to be a reggae artist, accustomed to festivals filled with marijuana-induced serene audiences, facing a crowd of raised middle fingers along with chants to get out—and feeling physically threatened for the first time in one’s life as a performer.
That’s the exact scenario American Jewish reggae rapper Matisyahu found himself in when he took the stage August 23 at the Rototom Sunsplash festival in Benicassim, a town near Valencia, Spain.
While standing back stage, Matisyahu noticed a Palestinian flag in the audience, but when he stepped on to set up “about 20 flags came out,” he told The Daily Beast in a phone interview. “People were standing on each other’s shoulders with flags giving me the middle finger. It was intense. It was not peaceful. It was like ‘Fuck you, Matisyahu.’ I’ve never had the experience of anything like that, as a Jew or anything in my life.”
Matisyahu said that the Rototom performance marked one of the only times he’s ever felt unsafe taking the stage. “I just assumed everyone in the festival was going to be regular reggae festival-goers, so I got really nervous. I felt totally open and that anyone could do whatever they want,” he said. [...]"

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
28 août 2015 5 28 /08 /août /2015 21:42

Israël


- It is terrible to allow Jews to buy houses in Jerusalem (Elder of Ziyon) - "Nowhere does this article say that Jews stole the properties. They bought them and the Arab owners made a lot of money. (The Silwan website admits this explicitly.) But apparently the progressives of the world believe that Jews should be banned from buying homes in some Jerusalem neighborhoods. And Arab laws to imprison people selling buildings to Jews does not evoke the slightest angst. Let's be honest: the world uproar when these things happen isn't about Israelis. It's all about Jews. Israeli Arabs can buy houses in all parts of Jerusalem without protest, and indeed thousands of them do. But the EU, the UN and the people who supposedly are in the forefront against discrimination want to ban Jewish purchases of homes in their holiest city".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/08/it-is-terrible-to-allow-jews-to-buy.html

************************************

Gaza & Hamas

- Gaza : Israël et le Hamas négocient en secret l’ouverture d’un port, Nicolas Ropert & Benjamin Barthe (Le Monde) - "Parmi les opposants à un tel accord, le plus déterminé est l’Autorité palestinienne".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/08/27/negociations-indirectes-sur-l-ouverture-d-un-port-a-gaza_4738014_3218.html
"L’avenir de la bande de Gaza se joue à Doha. Plusieurs séances de négociations indirectes entre Israël et le Hamas se sont déroulées ces dernières semaines dans les salons feutrés de la capitale qatarie. L’enjeu de ce dialogue à distance, facilité par l’ancien premier ministre britannique Tony Blair, est la stabilisation du territoire palestinien, décimé par trois guerres en sept ans et par dix années de blocus.
D’après un diplomate occidental, qui a ses entrées au sein du mouvement islamiste palestinien, M. Blair, récent démissionnaire du poste de représentant du « quartette » (Etats-Unis, Russie, Union européenne et Nations unies) à Jérusalem, a rencontré « à au moins deux reprises » Khaled Mechaal, le numéro un du Hamas, à Doha, où ce dernier réside. Ces discussions, initialement secrètes mais dont la tenue commence à « fuiter » dans la presse, visent à aboutir à un accord de désenclavement et de reconstruction de la bande de Gaza, en échange d’une trêve de longue durée avec l’Etat hébreu. « Dans cette affaire, Blair a quasiment un mandat d’Israël », souligne la source diplomatique.
Vendredi 21 août, dans un entretien à Al-Arabi Al-Jadid, un quotidien arabophone basé à Londres, M. Mechaal a reconnu pour la première fois l’existence de « contacts » avec Israël, précisant même qu’ils avaient l’air « positifs ». Une déclaration qui coupait l’herbe sous le pied de Benyamin Nétanyahou. Quatre jours plus tôt, le premier ministre israélien avait démenti toute réunion avec la formation islamiste, son ennemi juré, « ni directement, ni via d’autres pays, ni avec des intermédiaires ». Dans le magazine palestinien pro-Hamas Al-Rissala, un conseiller du premier ministre turc Ahmet Davutoglu affirme qu’un accord « est à espérer prochainement », et permettrait de « lever le blocus de Gaza et de mettre en place un cessez-le-feu durable entre Israël et le Hamas ».
Selon la même source diplomatique, le texte en cours de discussion envisage que « les passages de et vers Gaza soient réaménagés et les obstacles nettement allégés. Un port serait construit à Gaza, payé par le Qatar et la Turquie, et le contrôle [des cargaisons] par Israël se ferait à Chypre. Une option à Ashkelon [un port israélien au nord de Gaza] a semble-t-il été rejetée par Hamas ». [...]
Plusieurs acteurs de poids de la scène proche-orientale ont un intérêt à voir les négociations de Doha se conclure avec succès. Pour l’Arabie saoudite, qui a entamé un rapprochement avec le Hamas et redoute que l’accord sur le nucléaire iranien n’aiguise les appétits régionaux de son voisin chiite, un tel accord contribuerait à tenir Téhéran à distance de la bande de Gaza. [...]
Parmi les opposants à un tel accord, le plus déterminé est l’Autorité palestinienne. Le régime de Ramallah verrait s’éloigner ses maigres espoirs de reprendre un jour pied à Gaza, d’où le Hamas l’a chassé par les armes en 2007. Le Fatah, le parti du président Mahmoud Abbas, qui avait échoué à obtenir une levée significative des restrictions israéliennes du temps où il dirigeait ce territoire, encaisserait un violent camouflet. « L’accord Hamas-Blair ouvre la voie à la division », ce qui « sert l’objectif du gouvernement d’occupation [Israël] », a déclaré Ahmed Assaf, un porte-parole du Fatah. L’Union européenne, partenaire traditionnel de l’Autorité palestinienne, partage ces inquiétudes. « Cela renforcerait le Hamas et affaiblirait Abbas, ce que nous ne souhaitons pas », confie un diplomate européen, en poste à Jérusalem.
L’une des inconnues des tractations en cours est l’attitude de l’Egypte. L’Arabie saoudite pousse Le Caire à normaliser ses relations avec le Hamas, qualifié officiellement de « mouvement terroriste ». Mais le président Abdel Fattah Al-Sissi peut craindre qu’un tel geste ne redonne de l’air à son ennemi numéro un, les Frères musulmans, avec lesquels le Hamas a des liens consanguins. Le degré d’implication de Riyad dans les négociations devrait décider en grande partie du résultat final."

- Le Hamas montre les tunnels reconstruits à Gaza dans une nouvelle vidéo (Times of Israel) - "Un an après la guerre avec Israël, les dirigeants de Gaza se vantent d’avoir fait des efforts pour préparer ses hommes au prochain conflit".
http://fr.timesofisrael.com/le-hamas-montre-les-tunnels-reconstruits-a-gaza-dans-une-nouvelle-video/

- One Rocket a Month Since Hamas 'Ceasefire' (Arutz 7) - "Figures show 12 rockets have hit Israeli sovereign territory 1 year since last summer's 'truce,' many more fired but didn't clear border".
http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/200037

- Hamas Refuses Reconstruction Aid over 'Settlement' Origins (Arutz 7) - "Gaza proudly stops shipment of Israel-made doors for Palestinian civilian homes, claiming aid 'exploits' situation".
http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/200042

- Petition Blames Israel for No Gaza Reconstruction (Arutz 7) - "it received 500,000 signatures in one day".
http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/199975
"An online petition demanding that "all world leaders" pressure Israel to lift its naval blockade of Gaza received 500,000 signatures in one day, Haaretz reports. Launched by the activist group Avaaz, the petition also has the backing of 30 others aid groups, including Oxfam and ActionAid.
The petition specifically calls for construction materials to be removed from the list of restricted materials, disregarding Hamas's own admission that cement is prioritized for military purposes, and not civilian needs.
According to the petition, world leaders have pledged $3.5 billion for the reconstruction of Gaza after Operation Protective Edge, but it accused Israel of causing "incalculable delays." "Not one of the 19,000 homes destroyed in Gaza has been rebuilt in the last year. As concerned citizens, we urge you to take action to press for an end to these restrictions now," the petition reads.
The petition placed the blame squarely on Israel, ignoring the fact that Egypt also has a blockade in place and that most countries have failed to make good on their pledges to provide aid to Gaza. It also failed to make note of Hamas' continued terror activities against the Jewish state and that Israel's security concerns are the primary reason for the blockade of the Hamas terrorist stronghold. [...]"

************************************

Judée-Samarie

- Abbas construit un palais présidentiel à 13 millions de dollars (Times of Israel) - "Le complexe de 27 000 m2 comprendra deux héliports. Pendant ce temps, l’AP est embourbée dans une profonde crise financière".
http://fr.timesofisrael.com/abbas-construit-un-palais-presidentiel-a-13-millions-de-dollars/

************************************

"Processus de paix"

- UNRWA school principal supports executions, rockets (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/08/unrwa-school-principal-supports.html

************************************

Syrie

- 'Israel Is the Most Humane Country in the Middle East': Why Syria's Southern Neighbors Are Working on Their PR, Sara Elizabeth Williams (VICE News) - "This is a humane but also a very smart policy for Israel — its gets positive PR for treating Syrians, goodwill among civilians on the other side of the border fence, and intelligence about possible threats from southern Syria."
https://news.vice.com/article/israel-is-the-most-humane-country-in-the-middle-east-why-syrias-southern-neighbors-are-working-on-their-pr
"[...] By far the most active front of Israel's increased dealings with the Syrian war is the medical care it provides to ill and wounded Syrians in Israeli hospitals. Since the first patients arrived on February 16, 2013, nearly 2,000 Syrians, the majority of them men, have come through the Golan border fence.
"It's almost every day that we have people coming," said an observer of the IDF's operations in the Golan, speaking anonymously as he is not authorized to discuss procedure along the border. He and others working in the area noted a distinct uptick in arrivals in the past six months to a year.
Most patients come through the three gates near Mount Bental. They tend to approach the fence late at night, when darkness offers some protection from the myriad armed factions on their own side. [...]
Over the past year, the flow of patients into Israel has both increased and grown more complex. It's not uncommon for a pregnant woman to approach the fence, hoping to deliver in Israel. Wounded children tend to come with a parent — typically their mother. "We prefer parents accompany children, even though often they end up staying in Israel for several months," Linda Futterman, director of international relations at Ziv, told VICE News. [...]
Israel's practice of letting parents accompany injured children differs starkly from Jordan, where the standard approach is for children to come alone. In Jordan, too, limited budgets, more patients and smaller, less-skilled surgical teams mean the standard operating procedure is to remove a damaged limb — not, as in Israel, devote hours of costly surgery to repairing it. Syrians whose teeth have been knocked out with the butt of a rifle can expect little in the way of reconstructive dental work in Jordan. But in Israel, they may get new teeth, paid for via community collection.
Increasingly, cases Jordanian hospitals cannot care for are rerouted to the Golan. Humanitarian agencies say at least four wounded Syrians who arrived at the Jordanian border have been sent on to Israel in the past month.
All of this has done remarkable things for Israeli-Syrian relations in rebel-held stretches of southern Syria. According to one Syrian opposition commander speaking in Amman: "Israel is the most humane country in the Middle East."
And that, said Elizabeth Tsurkov, a Syria researcher at Israel's Forum for Regional Thinking, is exactly the result Israel is looking for. "This is a humane but also a very smart policy for Israel — its gets positive PR for treating Syrians, goodwill among civilians on the other side of the border fence, and intelligence about possible threats from southern Syria," she told VICE News.
In the past, Israel could rely on Syria's Baath regime to keep the border quiet. But with much of Quneitra now out of the government's control, Israel is increasingly looking to Golan residents to do the job. And it is no secret, said Tsurkov, that medical treatment of rebels in Israel is conditioned on them not attacking Israel and keeping Islamic State (IS or ISIS) militants at bay. "While the treatment of injured Syrians in Israeli hospitals is a humanitarian effort, the impetus behind it is absolutely not humanitarian and Syrians are well-aware of this," she said.
Andrew Tabler, a senior fellow at the Washington Institute, said this pragmatic approach offers southern Syria's neighbors the chance to understand and build trust with whatever new political reality is forming there. "This is part of a general strategy, which Jordan shares, of keeping ISIS out of southern Syria through the use of soft as well as hard power," he told VICE News. [...]"

************************************

Iran

- Prager University - Political Science - Iran and the Bomb (Vidéo 5mn15) - "Why are so many people with so many different perspectives -- from the Prime Minister of Israel, to the King of Saudi Arabia -- so worried that Iran might build a deliverable nuclear weapon? Or to put it even more simply: why do we have to stop Iran from getting the bomb?"
https://www.youtube.com/watch?v=44cf9yoRGuQ

************************************

Monde

- Echanges de tirs meurtriers à la frontière indo-pakistanaise (Reuters) - "Au moins neuf personnes ont été tuées par des tirs de part et d'autre de la frontière indo-pakistanaise, vendredi, alors que l'Inde commémorait le 50e anniversaire de la guerre du Cachemire entre les deux pays".
https://fr.news.yahoo.com/echanges-tirs-meurtriers-%C3%A0-la-fronti%C3%A8re-indo-pakistanaise-110904939.html

************************************

Histoire

- Une page d’histoire : le sixième Congrès sioniste et la crise de l’Ouganda (août 1903), Pierre Lurçat (Times of Israel) - un passionnant épisode de l'histoire du sionisme.
http://frblogs.timesofisrael.com/une-page-dhistoire-le-sixieme-congres-sioniste-et-la-crise-de-louganda-aout-1903/

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 21:46
Image du 27 août

- 648 Packed Supply Trucks Enter Gaza from Israel (Jewish Press) - "More than 20,000 tons of supplies entered Gaza on Tuesday (August 25) via the Kerem Shalom crossing, according to the IDF Coordinator for Government Activities in the Territories (COGAT). The 648 trucks, which bore 20,260 tons of goods, brought items such as medical supplies, food, construction materials and electronic devices".
http://www.jewishpress.com/news/breaking-news/648-packed-supply-trucks-enter-gaza-from-israel/2015/08/26/

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 21:45

Israël

- Un policier israélien poignardé à Jérusalem-Est (Times of Israel) - "Le suspect est un terroriste qui avait assassiné un professeur réputé, et avait été libéré en 2013 en marge de pourparlers de paix".
http://fr.timesofisrael.com/un-policier-israelien-poignarde-a-jerusalem-est/

- Un policier légèrement blessé dans une attaque au cocktail Molotov (Times of Israel) - "un cocktail Molotov lancé par des Palestiniens sur une voiture de police a déclenché un incendie dans le véhicule".
http://fr.timesofisrael.com/un-policier-legerement-blesse-dans-une-attaque-au-cocktail-molotov/

**************************************
Gaza & Hamas

- Une roquette tiré de Gaza tombe en Israël (Reuters) - "onze roquettes tirées de l'enclave, sans compter celle de jeudi, se sont abattues sur Israël depuis la conclusion d'un cessez-le-feu à l'issue du conflit qui a éclaté à l'été 2014 à Gaza". Sans compter celles qui sont retombées dans la bande de Gaza.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/08/27/97001-20150827FILWWW00038-une-roquette-tire-de-gaza-tombe-en-israel.php
- Frappe de l'armée israélienne à Gaza après un tir de roquette (Reuters)
https://fr.news.yahoo.com/frappe-larm%C3%A9e-isra%C3%A9lienne-%C3%A0-gaza-apr%C3%A8s-un-tir-050402808.html
"L'aviation israélienne a bombardé jeudi aux premières heures une installation du Hamas en guise de représailles après un tir de roquette effectué depuis la bande de Gaza en direction du sud d'Israël, a annoncé l'armée israélienne. Le tir de cette roquette, qui est tombée dans une zone proche de la frontière avec l'enclave palestinienne, n'a pas fait de blessé, selon l'armée, et on n'a pas non plus recensé de victime côté palestinien. Les avions de combat ont frappé un site que l'armée israélienne a présenté comme une fabrique d'armes appartenant au Hamas. [...]"

**************************************

Judée-Samarie

- New anti-Israel slander: "Palestinians are literally dying of thirst" (Elder of Ziyon) - "I have previously discussed how Palestinians politicize the water issue and the truth behind the water libels".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/08/new-anti-israel-slander-palestinians.html


**************************************

"Processus de paix"

- Abbas presents Holocaust as something Jews "say" (PMW)
http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=15590
"PA Chairman Mahmoud Abbas in a speech before a delegation of Polish journalists in Ramallah, referred to Jewish suffering in World War II as a Jewish or Israeli claim that he is willing to respect: "They say they made sacrifices in World War II - we respect what they say."
He made this statement in the context of libeling Israel, as the second half of his statement accuses Israel of doing to the Palestinians what the Nazis did to the Jews: "They should not treat us the way they were treated [by the Nazis]. We must not be a victim of the victim. I did not do anything bad to him."
It is striking that in his statement Abbas presents the Holocaust not as historical fact to be acknowledged but as something "Jews say" which he is willing to "respect." Additionally, his choice of terminology to describe the genocide of 6 million Jews completes his trivialization of the Holocaust: "... they made sacrifices in World War II." [...]
Abbas wrote a book in 1984, called "The Other Side: the Secret Relationship Between Nazism and Zionism," which is currently still available for reading on Abbas' personal website, that accuses the Zionist leadership of collaboration with the Nazis. Quotes from Abbas' book appear below. [...]"
- Abbas compares Jews to Nazis: "They [Jews] should not treat us the way they were treated" (Vidéo 49 secondes)
https://www.youtube.com/watch?v=RjYyi4i1tE8

**************************************
Iran

- L'Iran pourrait avoir agrandi un site militaire, selon l'AIEA (Reuters) - "Parchin aurait abrité des expériences hydrodynamiques pour évaluer la résistance de certains matériaux à de très fortes pressions du type de celles dégagées par une explosion nucléaire".
https://fr.news.yahoo.com/liran-pourrait-avoir-agrandi-un-militaire-selon-laiea-154210170.html

**************************************
Point de vue

- BDS : les masques tombent, Oudy Ch. Bloch (Causeur)
http://www.causeur.fr/bds-matisyahu-israel-antisemitisme-34303.html
"Le mouvement BDS ne cache pas son antisionisme. Mieux que ça, il le revendique. Omar Barghouti, co-fondateur du collectif de boycott anti-Israël, ne cesse de le répéter. Le fait qu’il soit diplômé de l’Université de Tel Aviv ne semble pas le gêner dans son entreprise de délégitimation d’Israël. Une preuve supplémentaire du prétendu apartheid fantasmé par BDS.
Omar Barghouti veut la fin d’Israël en tant qu’Etat Juif. Pour cela, il préconise un Etat binational, ce qui aurait pour effet de légitimer le retour des descendants des réfugiés palestiniens de 1948. C’est d’ailleurs un point essentiel, mais rarement évoqué, de la charte du collectif.
La suite, on la connaît. Faire augmenter la démographie arabe jusqu’à ce que les juifs soient en minorité et que le simple vote d’une loi permette de faire disparaître Israël légalement. M. Barghouti n’a rien inventé. Arafat avait cru bon d’imposer cette condition qu’il savait inacceptable (même pour le travailliste Ehoud Barak) et avait refusé de signer les accords de Camp David II en 2000 privant les palestiniens de conditions inespérées et, à terme, d’un Etat.
Dans une telle hypothèse, croire que les juifs continueraient à bénéficier des mêmes droits que le reste de la population est une chimère. Tous les jours en effet, les palestiniens de Gaza comme de Cisjordanie sont soumis à une violente propagande anti-juive et rien ne laisse présager la possibilité d’une cohabitation pacifique.
L’antisémitisme virulent et constant des prêches et des discours officiels (mise en ligne du faux antisémite « Protocoles des Sages de Sion » sur un site affilié au Service gouvernemental palestinien de l’Information), les livres scolaires palestiniens – financés à coup de millions d’euros par l’Union Européenne – qui enseignent depuis des années à haïr les juifs, qui les affublent de tous les maux, les programmes télévisés pour la jeunesse, notamment sur Al-Aqsa TV, dans lesquels de jeunes enfants ânonnent que les juifs sont les descendants des singes et des porcs et qu’ils souhaiteraient mourir en martyrs en tuant le plus de juifs possible, tout cela illustre la volonté des dirigeants palestiniens, qu’ils soient islamistes ou à tendance nationaliste, de ne jamais accepter les juifs à leur côté.
Les juifs devront alors fuir comme ils ont dû fuir les pays arabes après la création de l’Etat d’Israël non sans avoir auparavant été privés de leurs biens, de leurs commerces, de leur argent. 800.000 juifs chassés d’Irak, de Syrie, d’Egypte, du Yémen, d’Algérie, du Liban, du Maroc dont personne ne se soucie du retour ni de l’indemnisation. [...]
Lors des dernières manifestations du BDS en Afrique du Sud, certains manifestants criaient « mort aux juifs » en brandissant des drapeaux palestiniens et du Hezbollah. À l’Université Libre de Bruxelles en mars 2015, des étudiants juifs étaient pris à partie, sans raison particulière, par des militants du BDS. En juin 2015, l’ancien député communiste Jean-Claude Lefort, Président honoraire de l’Association France-Palestine Solidarité et soutien indéfectible de BDS, appelait au boycott de produits cachers fabriqués en France.
Mais surtout, la semaine dernière, sous la pression du BDS local, le festival de reggae espagnol Rototom Sunsplash de Benicassim a décommandé un chanteur juif américain, Matisyahu, après avoir exigé qu’il fasse une déclaration en faveur d’un État Palestinien et qu’il se « positionne » au sujet du sionisme. Pourquoi lui ? Parce qu’il est juif. Aucun autre artiste n’a eu à subir ce diktat. Le festival a reconnu qu’il avait agi ainsi en raison d’une « campagne de pression, coercition et menaces » de la part de BDS qui l’avait « empêché de raisonner clairement ».
BDS demande-t-il à Jamel Debbouze, parce qu’il est musulman, de condamner publiquement la chasse aux chrétiens en Syrie, la mise en esclavage des yazidis en Irak, les meurtres de coptes en Egypte, le massacre des animistes au Sud-Soudan avant de monter sur scène ? Non. Il n’y a que les juifs, et non plus les israéliens – ce qui était déjà inepte -, que BDS boycotte ainsi. [...]"

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 22:21
Image du 26 août

- PLO says a neighborhood that is 99% Arab is being "ethnically cleansed" by Jews (Elder of Ziyon) - "The paper says that Silwan has a population of 55,000. If that is true, than the 700 Jews who live there take up about 1% of the population. "Ethnic cleansing" has never been so benign"; "Here's the truth: Arabs attacked and killed Jews there in 1921 and again, more violently, in 1929. Almost all the Jews there were forced to flee for their lives. Ten families remained butThe British couldn't protect them and ordered the remainder to evacuate during the 1936-39 riots. The only ethnic cleansing that ever happened in "Silwan" was against Jews".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/08/plo-says-neighborhood-that-is-99-arab.html

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 22:20

France


- Daesh, Boko Haram et le complot contre l’islam selon Tariq Ramadan‏ (Conspiracy Watch) - "une forme larvée de conspirationnisme qui occupe la moitié des 4 minutes de son intervention".
http://www.conspiracywatch.info/Daesh-Boko-Haram-et-le-complot-contre-l-islam-selon-Tariq-Ramadan%E2%80%8F_a1444.html

- France’s Partial Buyer’s Remorse on the Iran Deal, John Vinocur (Wall Street Journal) - "Criticism of the agreement is mounting, although Paris still prefers for now to shoot from the sidelines".
http://www.wsj.com/articles/frances-partial-buyers-remorse-on-the-iran-deal-1440439414
- Report: France Begrudgingly Accepted Nuclear Deal Despite Failure to Achieve Original Objectives (Algemeiner)
http://www.algemeiner.com/2015/08/25/report-france-begrudgingly-accepts-nuclear-deal-that-fails-to-achieve-original-objectives/
"[...] some commentary has emerged shedding new light on French attitudes. Bruno Tertais of the French Foundation for Strategic Research wrote in Canadian newspaper Le Devoir that European negotiators were forced to climb down from their aims at near-dismantling Iran’s nuclear program over pressure from the Obama administration to get the deal done, wrote John Vinocur in the WSJ. Additionally, he wrote that a French diplomat had graded the Iran deal a measly “C-plus,” especially as the deal maintains a 15-year sunset clause and allows the Iranian regime to keep thousands of centrifuges spinning.
Vinocur explained that the French political establishment’s acquiescence to the nuclear accord, though the country was often considered among the more hard-line negotiators in the run-up to the deal’s finalization, is largely for economic reasons. He wrote, “an economically nonperforming President [Francoise] Hollande couldn’t say ‘no’ to French industry wanting a shot at new Iranian contracts.” Iran dangled on Wednesday a list of $50 billion in energy and water projects, available once sanctions are lifted. French companies undoubtedly want a piece of that pie, as do firms in Germany and Britain, which was the only country in Europe to have suspended diplomatic relations with Iran. The British embassy reopened on Sunday to little protest in Iran."

************************************

Israël

- What Do Jerusalem Arabs Want?, Elliott Abrams (Senior Fellow for Middle Eastern Studies) - "They want the creation of a Palestinian state, but they are well aware of its likely nature and prefer to live in a Western-style democracy. Second, that the typical Arab and European denunciations of Israel as a racist society where Arabs are treated so badly is plain false. Those who live under Israeli law–with all its imperfections and failures–know better".
http://blogs.cfr.org/abrams/2015/08/24/what-do-jerusalem-arabs-want/
"It is conventional wisdom that all Palestinians seek, above all else, a Palestinian state. This is a reasonable conclusion to draw, although polls over the years have suggested that it may well be inaccurate. Consider the most recent poll, by the leading Palestinian pollster, Khalil Shikaki:
"A slim majority of Palestinians living in Jerusalem would prefer Israeli citizenship to being citizens of a Palestinian state, a new poll indicates. Just over half, or 52 percent, of respondents told pollsters they would prefer “Israeli citizenship with equal rights,” while 42% prefer to be Palestinian citizens when a Palestinian state is established. The figure is far higher than in polls conducted in the Gaza Strip or the West Bank. In Gaza, just 4% said they preferred Israeli citizenship; in the West Bank, just 12%."
There are many logical reasons for such views on the part of Jerusalem residents who happen to be Palestinian Arabs. Israel is a democracy, while the future Palestine may not be. Israel is a reasonably rich country with decent medical insurance and old age pensions, while Palestine may not be. Israel has an international airport and beaches, while Palestine will not have those. No surprises.
But the basic finding is worth some reflection. Palestinians who live in Jerusalem would rather live in Israeli Jerusalem than Arab or Palestinian Jerusalem. They have, it is logical to assert, a more positive view of the actually existing Israel than of the future Palestine. In part, this is presumably because Israel exists and its commitment to democracy and its level of social and economic development are clear, while Palestine may if it ever comes into existence be just another Arab dictatorship. Given all that, it isn’t surprising that so many Jerusalem Arabs would prefer to live in Israel.
So what do we learn from this? First, that American and Western–and Israeli– refusal to demand that the Palestinian Authority respect civil and political rights, and build democratic structures, is well recognized by Jerusalem Arabs. They want the creation of a Palestinian state, but they are well aware of its likely nature and prefer to live in a Western-style democracy. Second, that the typical Arab and European denunciations of Israel as a racist society where Arabs are treated so badly is plain false. Those who live under Israeli law–with all its imperfections and failures–know better.
[CORRECTION: the poll discussed here was undertaken by The Washington Institute for Near East Policy’s Fikra Forum, and conducted by Nabil Kukali of the Palestine Center for Public Opinion.]"


************************************

Gaza & Hamas

- Egypt and the Hamas "Cockroaches", Khaled Abu Toameh (Gatestone Institute) - "Since President Morsi's removal from power, the Egyptians have displayed zero tolerance when it comes to Hamas. They are particularly fed up with reports about Hamas's increased involvement in their internal affairs and links to terror groups in Sinai".
http://www.gatestoneinstitute.org/6400/egypt-hamas-cockroaches
"Egypt's President Abdel Fatah Sisi has once again proven that he and his country will not tolerate any threats from Hamas or other Palestinians.
The crisis that erupted between Sisi's regime and Hamas after the removal from power of Muslim Brotherhood President Mohamed Morsi two years ago, reached it peak in the past few days with the kidnapping of four Hamas operatives in Sinai.
The four men were snatched from a bus shortly after crossing from the Gaza Strip into Egyptian territory on August 19. Reports said that unidentified gunmen stopped the bus and kidnapped the four Hamas men, who are wanted by Egypt for their involvement in terrorism.
Although initial reports suggested that the kidnappers belonged to a salafi-jihadi group based in Sinai, some Hamas officials have accused Egyptian security forces of being behind the abduction. The Hamas officials even issued veiled threats against Sisi and the Egyptian authorities, and said that they held them fully responsible for the safety of the Hamas men. [...]
Egyptian authorities responded by refusing to give permission to Hamas leader Ismail Haniyeh and some leaders of his movement to travel to Qatar and Lebanon through the Rafah border crossing. The Hamas leaders were hoping to hold talks with some of their colleagues in those two countries about the possibility of reaching a long-term truce with Israel.
The Egyptians' refusal to allow the Hamas leaders to leave the Gaza Strip has further strained relations between the two sides. Hamas representatives in the Gaza Strip were quoted as accusing the Egyptian authorities of "conspiring" against the movement and all Palestinians.
In Cairo, Egyptian security officials denied any link to the kidnapping of the four Hamas men. However, the denials have fallen on deaf ears and no one in Hamas seems to believe the Egyptian authorities. Even worse, Hamas representatives continued over the past few days to issue warnings and threats against Egypt.
As in the past, each time tensions rise between Hamas and Egypt, the Egyptians unleash some of their senior journalists against the Islamist movement. Since President Morsi's removal from power, the Egyptians have displayed zero tolerance when it comes to Hamas. They are particularly fed up with reports about Hamas's increased involvement in their internal affairs and links to terror groups in Sinai.
During the last war between Israel and Hamas, several Egyptian journalists and public figures openly expressed hope that the Israelis would destroy the movement for once and for all. Other journalists in Cairo, who are openly affiliated with the Sisi regime, have even urged their government to launch attacks against Hamas bases in the Gaza Strip. [...]"

- Zahar: Hamas not near a truce with Israel, should focus on taking over the West Bank (JP) - Zahar: "Hamas is currently focusing its energy's on taking power in the West Bank".
http://www.jpost.com/Arab-Israeli-Conflict/Zahar-Hamas-not-near-a-truce-with-Israel-should-focus-on-taking-over-the-West-Bank-413182

************************************

"Processus de paix"

- Yes, they really teach their kids that they will ethnically cleanse the Jews (Elder of Ziyon) - "The first commenter says, "InshaAllah, a child's dream will be achieved." The second commenter wrote "We'll prepare the ovens for them"." Les pages Facebook des enseignants de l'UNRWA sont décidément très instructives.
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/08/yes-they-really-teach-their-kids-that.html

************************************

Iran

- How to put some teeth into the nuclear deal with Iran, Dennis Ross (fellow at the Washington Institute for Near East policy) & Gen. David H. Petraeus (director of the CIA from September 2011 to November 2012) - "In terms of the size of its nuclear program, Iran will be treated like Japan or the Netherlands — but Iran is not Japan or the Netherlands when it comes to its behavior. It is, after all, one of three countries designated by the United States as a state sponsor of terrorism"; "deterrence is the key to ensuring not just that the Iranians live up to the agreement but also to preventing them from developing nuclear weapons. Iran must know that we will not permit it to become a nuclear weapons state ever"; "It is critically important for the president to state this clearly, particularly given his perceived hesitancy to use force"; "The Iranians also should know that if they produce highly enriched uranium — for which there is no legitimate civilian purpose — that we would see that as an intention to make a weapon and would act accordingly"; "Deterrence would be more effective — and full implementation of the agreement more likely — if the Iranians understand that there will be a price for every transgression, no matter how small, and that we will raise the cost to them of de-stabilizing behavior in the region".
https://www.washingtonpost.com/opinions/how-to-put-some-teeth-into-the-nuclear-deal-with-iran/2015/08/25/6f3db43c-4b35-11e5-bfb9-9736d04fc8e4_story.html
"Many members of Congress continue to grapple with the nuclear deal with Iran — and so do we. Like us, the undecideds see its benefits: The deal would block the uranium enrichment, plutonium separation and covert paths to a nuclear bomb for the next 15 years. Compared with today, with an Iran that is three months from break-out capability and with a stockpile of 10 bombs’ worth of low-enriched uranium, there can be little doubt that a deal leaves us far better off , producing a one-year break-out time and permitting the Iranians less than one bomb’s worth of material for the next 15 years . We also don’t believe that if Congress blocks the deal, a better one is going to be negotiated. Will the other members of the P5+1 be ready to return to the table because Congress says no? Will they even know who defines the U.S. position and what it is? We doubt it.
So if the deal, known as the Joint Comprehensive Plan of Action (JCPOA), has clear benefits and there is no obvious negotiated alternative , why are we still undecided? Put simply, because the deal places no limits on how much the Iranians can build or expand their nuclear infrastructure after 15 years. Even the monitoring provisions that would continue beyond 15 years may prove insufficient as the Iranian nuclear program grows. And Iran’s ability to dramatically increase its output of enriched material after year 15 would be significant, as Iran deploys five advanced models of centrifuges starting in year 10 of the agreement.
In terms of the size of its nuclear program, Iran will be treated like Japan or the Netherlands — but Iran is not Japan or the Netherlands when it comes to its behavior. It is, after all, one of three countries designated by the United States as a state sponsor of terrorism. Perhaps in 15 years we will see a very different Iran — not a sponsor of terrorism, not a threat to its neighbors, not led by those who declare that Israel, another U.N.-member state, should be eliminated. But, while we hope that Iran may change, we cannot count on it.
The fact that President Obama emphasizes that the plan depends on verification — not trust — also means that he is not assuming Iran will change. But verification means only that we can catch the Iranians if they cheat; what matters even more is that the Iranians recognize that they will pay a meaningful price when we catch them.
In other words, deterrence is the key to ensuring not just that the Iranians live up to the agreement but also to preventing them from developing nuclear weapons. Iran must know that we will not permit it to become a nuclear weapons state ever.
Now is the time to make it clear that there will be a firewall between Iran’s threshold status and its having a nuclear weapon. Now is the time for the Iranians and the world to know that if Iran dashes toward a weapon , especially after year 15, that it will trigger the use of force. At that point, it would be too late for sanctions to preempt an Iranian nuclear fait accompli.
It is critically important for the president to state this clearly, particularly given his perceived hesitancy to use force. Indeed, were Obama to be unequivocal about the use of force should Iran violate its commitment not to seek nuclear weapons, the international community would accept the legitimacy of military strikes in response.
In a letter to Rep. Jerrold Nadler (D-N.Y.), Obama takes account of the importance of deterring Iran “from ever obtaining a nuclear weapon.” Even more significantly, he says that his administration “will take whatever means are necessary . . . including military means” to prevent Iran from acquiring nuclear weapons. That is an important statement, but it is followed by devaluing language: “Should Iran seek to dash toward a nuclear weapon, all of the options available to the United States — including the military option — will remain available through the life of the deal and beyond.”
Surely if the Iranians are dashing toward a weapon, especially after year 15, there is a need not to speak of our options but of our readiness to use force. The threat of force is far more likely to deter the Iranians.
The Iranians also should know that if they produce highly enriched uranium — for which there is no legitimate civilian purpose — that we would see that as an intention to make a weapon and would act accordingly. There is no mention of highly enriched uranium in the president’s letter. Although Obama speaks in the letter of providing the Israelis with the BLU-113, a 4,400-pound “bunker buster” bomb, it would not be sufficient to penetrate Fordow, the Iranian enrichment site built into a mountain. For that, the Israelis would need the 30,000-pound massive ordnance penetrator (MOP) and the means to carry it. While some may question whether we would act militarily if the Iranians were to dash to a bomb, no one questions whether the Israelis would do so.
Bolstering deterrence is essential in addressing key vulnerabilities we see in the deal. A blunter statement on the consequences of Iran moving toward a weapon and of producing highly enriched uranium would allay some of our concerns. Providing the Israelis the MOP and the means to carry it would surely enhance deterrence — and so would developing options now in advance with the Israelis and key Arab partners to counter Iran’s likely surge of support for Hezbollah and other Shiite militias after it gets sanctions relief.
Deterrence would be more effective — and full implementation of the agreement more likely — if the Iranians understand that there will be a price for every transgression, no matter how small, and that we will raise the cost to them of de-stabilizing behavior in the region. The president’s letter to Nadler was useful but fell short of addressing our concerns. It is still possible for the administration to do so."

************************************

Europe

- Un député du Royaume-Uni : la pétition contre Netanyahu est « absurde » (Times of Israel) - "La pétition ne mentionne pas le Hamas et annonce un chiffre de pertes de civils bien plus élevé que celui d’Israël, de l’ONU et même du Hamas".
http://fr.timesofisrael.com/un-depute-du-royaume-uni-la-petition-contre-netanyahu-est-absurde/
"Une pétition sur le site web du Parlement britannique exhortant le Royaume-Uni à arrêter Netanyahu pour « crimes de guerre » a recueilli plus de 84 000 signatures, mais a été rejetée par un important député conservateur comme « complètement absurde ». « Je me réjouis de la réaction sans équivoque du gouvernement, qui réitère son soutien au droit d’Israël à l’auto-défense et sa condamnation des tactiques terroristes du Hamas », a déclaré l’ancien ministre Eric Pickles au Telegraph. « La pétition aura pas d’impact sur la relation Israël-Royaume-Uni, qui est plus forte que jamais et la prochaine visite du Premier ministre prochaine la renforcera encore », a-t-il ajouté.
La pétition demande que Netanyahu soit « arrêté pour crimes de guerre à son arrivée au Royaume-Uni pour le massacre de plus de 2 000 civils en 2014, » en référence à la guerre de 51 jours entre Israël et le Hamas en été dernier. La loi britannique actuelle ne permet pas au gouvernement de procéder à l’arrestation. L’organisateur de la pétition, l’activiste anti-israélien Damian Moran, déclare que son intention est différente. « Honnêtement, je ne m’attends pas à son arrestation en vertu des lois de compétence universelle…. C’est un message clair pour lui qu’une quantité massive de gens ne veulent pas de lui ici », a-t-il déclaré à Al Jazeera. La pétition ne mentionne pas le Hamas et annonce un chiffre de pertes de civils bien plus élevé que celui d’Israël, de l’ONU et même du Hamas.
Si elle est apparemment populaire au Royaume-Uni, elle équivaut à un « coup de publicité », déclare l’ambassade d’Israël à Londres. Un porte-parole de l’ambassade note que malgré l’activisme véhément contre Israël, le commerce et autres formes de coopération entre Israël et le Royaume-Uni augmentent considérablement. « Le commerce mutuel a doublé au cours des dernières années, tandis que la coopération universitaire, scientifique et culturelle ne cesse de croître. »"

- Un artiste expulsé du Dismaland de Banksy après un geste anti-Israël (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/un-artiste-expulse-du-dismaland-de-banksy-apres-un-geste-anti-israel/
"Un artiste, d’origine palestinienne, a annoncé avoir été expulsé du parc anti-thème Dismaland après avoir recouvert ses peintures d’un drap pour protester contre la présence d’artistes israéliens sur le site de la contre-culture récemment ouvert par le graffeur Banksy. Shadi Alzaqzouq, 34 ans, a affirmé qu’il a été expulsé après avoir recouvert ses œuvres d’un drap sur lequel il avait griffonné « RIP Gaza : Boycott Israël », et il s’est allongé devant.
Les organisateurs, après avoir expulsé l’artiste, ont cependant décidé de laisser le drap en place avec une note expliquant que « l’artiste a décidé de couvrir son travail pour protester contre le fait d’être exposé aux côtés d’artistes venant d’Israël. Nous espérons résoudre la situation dès que possible et nous présentons des excuses pour toute déception », a indiqué le site Al-Araby Al-Jadeed mardi.
Alzaqzouq a indiqué qu’il a commencé sa protestation au début de la semaine après avoir découvert que des artistes israéliens avaient également pris part à l’exposition, ce dont il n’était pas au courant avant l’ouverture du parc.
Dismaland, une exposition iconoclaste coordonnée par l’artiste mondialement connu Banksy, qui se veut une parodie subversive des parcs d’attractions, a ouvert dans l’enceinte d’une ancienne piscine de plein air de Weston-super-Mare, une station balnéaire proche de Bristol dans l’ouest de l’Angleterre. [...]
Personnage mythique de la scène graffiti, Banksy, dont ni l’identité ni le visage ne sont connus, s’est livré à plusieurs actions. Début 2015, il s’est ainsi rendu clandestinement à Gaza pour réaliser des graffitis dénonçant les conditions de vie des habitants."

- A double-edged boycott, Ben-Dror Yemini (Ynet) - "the boycott against singer Matisyahu in a Spain music festival became a boomerang".
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4694008,00.html
"If it seemed for a moment that the battle against the BDS campaign is lost, now’s the time to look again. Signs of new thought processes are popping up in Europe, of all places. First, attempts to sabotage the “Tel Aviv beach” on the banks of the river Seine in Paris failed miserably. Those opposed to it managed to generate a lot of noise on social media, but many, many more people came to celebrate at the beach rather than protest against it.
Second, the boycott against singer Matisyahu in a Spain music festival became a boomerang. The organizers demanded that the American singer declare his support for a Palestinian state. He refused. It turned out that this was only demanded of him because he’s Jewish. And here, the connection between the boycott organizers and anti-Semitism is revealed in all its wretchedness. Even the Spanish, who aren’t especially fond of Israel, understood that that was that: The government clarified that it is opposed to the boycott, the public responded with heavy criticism and the festival’s organizers apologized and re-invited Matisyahu.
Another interesting incident: an editor at the Libération newspaper, known for its anti-Israeli tendencies, published an article critical of Israel a few days ago. Nothing new so far. But the article’s second half dealt with the BDS campaign. And it turns out that the real arguments against BDS were stated, one by one, in this surprising article: The BDS campaign isn’t for peace or a two-state solution, but aims to make Jews a minority in a single state. And actually, the BDS’s solution is Hamas’s solution. One big country. Bingo. So it’s okay to criticize Israel, but there’s no need to fall into Omar Barghouti’s trap. [...]
Are facts and logic finally winning? There’s no reason to celebrate just yet. A few flowers blooming doesn’t make it spring. But what we can say, carefully, is that not all is lost. It’s not that the intellectual elites will become pro-Israeli, far from it. In some circles anti-Israeli attitudes are still part of collective and personal identities. Anti-Semitism, Sartre once said, is not an opinion, it’s a state of being. The same goes for anti-Israeli ideologies. [...]"

************************************

Monde

- Cachemire : la peur et le désespoir après l'annulation des pourparlers (AFP) - "Depuis quelques semaines, les puissances nucléaires rivales ont échangé des tirs meurtriers le long de cette frontière, des affrontements sur lesquels les habitants du Cachemire souhaitaient tirer un trait grâce à des pourparlers prévus en début de semaine entre des responsables de la sécurité des deux pays. Mais le train des pourparlers a une nouvelle fois déraillé" ; "Dans le chapelet de villages plantés des deux côtés de la frontière séparant l'Inde et le Pakistan, la population vit donc au rythme des échanges de tirs, plus ou moins erratiques. Dans le secteur pakistanais de Nakyal, où est situé le village de Muhammad, les récoltes ont été détruites et les écoles fermées ces dernières semaines en raison de ces affrontements" ; un enseignant à la retraite : "Le Pakistan et l'Inde négocient depuis 1947 mais quel est le résultat ? Nous sommes forcés de vivre comme des fugitifs dans la forêt! Qu'avons-nous fait pour mériter un tel sort ?" Un conflit qui date de 1947, qui a causé des dizaines de milliers de morts, entre deux puissances nucléaires, et qui continue de ruiner la vie de milliers de civils. Et pourtant, à la différence du Proche-Orient, personne ne semble juger "urgent" de résoudre ce conflit, ou d'internationaliser les négociations en raison de la mauvaise volonté des parties...
https://fr.news.yahoo.com/cachemire-peur-d%C3%A9sespoir-apr%C3%A8s-lannulation-pourparlers-081746069.html

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 22:42

Israël


- I know what apartheid was, and Israel is not apartheid, says S. African parliament member (JP) - "Those who know what real apartheid is, as I know, know that there is nothing in Israel that looks like apartheid"; "Meshoe went on to say that calling Israel an apartheid state "is an empty political statement that does not hold (any) truth," adding,"You see people of different colors, backgrounds and religions," interacting with each other everyday".
http://www.jpost.com/Israel-News/Politics-And-Diplomacy/I-know-what-apartheid-was-and-Israel-is-not-apartheid-says-S-African-parliament-member-413101

************************************************

Gaza & Hamas

- I Saw Hamas' Cruel and Selfish Game in Gaza, Wojciech Cegielski (foreign news correspondent for Polish Radio) - "for me, spending a month in the middle of this hell, it was obvious that they were breaking international rules of war and worst of all, were not afraid to use their own citizens as living shields".
http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:www.haaretz.com/opinion/.premium-1.672684
"I spent a month in Gaza during Operation Protective Edge. It was one of the worst and deadliest months I have seen in my life. The reality there was much more complicated than was seen from a safe distance in Europe or the United States.
Yes, Israel bombed Palestinian houses in Gaza. But Hamas is also to blame for its cruel and selfish game against its own people. I do not have hard evidence, but for me, spending a month in the middle of this hell, it was obvious that they were breaking international rules of war and worst of all, were not afraid to use their own citizens as living shields.
The first incident happened late in the evening. I was in the bathroom when I’ve heard a loud rocket noise and my Spanish colleague, a journalist who was renting a flat with me near the Gaza beach, started to scream. He wanted to light a cigarette and came to one of the open windows. The moment he was using his lighter, he saw a fireball in front of his eyes and lost his hearing.
From what our neighbors told us later, a man drove up in a pickup to our tiny street. He placed a rocket launcher outside and fired. But the rocket failed to go upwards and flew along the street at ground level for a long time before destroying a building. It was a miracle that nobody was hurt or killed.
When we calmed down, we started to analyze the situation. It became obvious that the man or his supervisor wanted the Israel Defense Forces to destroy civilian houses, which our tiny street was full of. Whoever it was, Hamas, Iz al-Din al-Qassam or others, they knew that the IDF can strike back at the same place from which the rocket was fired. Fortunately for us, the rocket missed its target in Israel.
The second story happened in the middle of the day. I was sitting with other journalists in a cafe outside one of the hotels near the beach. During wartime, these hotels are occupied by foreign press and some NGOs. Every hotel is full and in its cafes many journalists spend their time discussing, writing, editing stories or just recharging the phones. Suddenly I saw a man firing a rocket from between the hotels. It was obvious that we journalists became a target. If the IDF would strike back, we all would be dead. What would Hamas do? It would not be surprising to hear about the “cruel Zionist regime killing innocent and free press.” For me, provoking is also creating living shields.
While I was interviewing people on the streets of Gaza, I couldn’t meet anyone who spoke something other than official propaganda. But some Palestinians, when they were sure my microphone was turned off, told me they have had enough but they are afraid. No one would dare to say publicly that Hamas is creating a hell inside Gaza. But they were also asking “what if not Hamas?” The Palestinian Authority government would have no authority there. So if not Hamas, they say, there could be somebody much worse. “The choice is between evil and evil plus,” one of them said.
The reality is much more complicated than can be seen from a distance."

- Gaza Strip’s middle class enjoys spin classes, fine dining, private beaches, William Booth (Washington Post) - "This is the Gaza outside the war photographer’s frame, where families of the small, tough, aspirational middle class will splurge on a $140 seaside villa with generator power to give their kids a 20-hour staycation with a swimming pool and palm trees".
https://www.washingtonpost.com/world/middle_east/gaza-middle-class-discovers-spin-classes-fine-dining-private-beaches/2015/08/23/7e23843c-45d5-11e5-9f53-d1e3ddfd0cda_story.html
"Alongside the Hamas training camps and bombed-out neighborhoods, there is a parallel reality where the wafer-thin Palestinian middle class here is wooed by massage therapists, spin classes and private beach resorts.
Media images beamed from the Gaza Strip rightly focus on the territory’s abundant miseries. But rising from the rubble of last summer’s devastating war with Israel are a handful of new ­luxury-car dealerships, boutiques selling designer jeans and, coming soon to a hip downtown restaurant, “Sushi Nights.”
This is the Gaza outside the war photographer’s frame, where families of the small, tough, aspirational middle class will splurge on a $140 seaside villa with generator power to give their kids a 20-hour staycation with a swimming pool and palm trees. This is the sliver of Gaza, a coastal enclave with the highest unemployment rate in the world, with personal trainers, medium-rare steaks, law school degrees and decent salaries. [...]"

************************************************
Judée-Samarie

- Une attaque a été déjouée au tombeau de Joseph (Times of Israel) - "Les autorités ont arrêté une cellule du Jihad islamique qui avait prévu de s’en prendre aux pèlerins juifs sur le site sacré".
http://fr.timesofisrael.com/une-attaque-a-ete-dejouee-au-tombeau-de-joseph/

- Le Shin Bet démantèle une cellule terroriste en Cisjordanie (Times of Israel) - "Cette cellule serait responsable de multiples attaques à la bombe incendiaire en Cisjordanie".
http://fr.timesofisrael.com/le-shin-bet-demantele-une-cellule-terroriste-en-cisjordanie-2/

- Le grand rival d’Abbas appelle à la fronde et à son éviction (Times of Israel)
http://fr.timesofisrael.com/le-grand-rival-dabbas-appelle-a-la-fronde-et-a-son-eviction/
"Mohammed Dahlane, l’ex-homme fort du Fatah à Gaza désormais en conflit ouvert avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a appelé la direction palestinienne à évincer ce dernier, lançant les hostilités à l’approche d’un congrès réuni pour la première fois en près de 20 ans.
Dahlane, ancien puissant chef de la sécurité intérieure à Gaza, vit désormais en exil aux Emirats arabes unis. Il est tombé en disgrâce après la déroute de ses forces face aux combattants du Hamas en 2007, quand le mouvement terroriste a pris le pouvoir dans cette enclave. Il a depuis été exclu du Fatah, le parti de Abbas. Condamné ensuite à deux années de prison ferme par contumace, il n’est plus revenu dans les Territoires palestiniens depuis des années. Mais, depuis le Golfe, il intervient régulièrement dans le débat politique palestinien et sa rivalité avec Abbas reste entière. [...]"

************************************************
USA

- Palestine : un juge américain réclame 10M USD (AFP) - "douze jurés ont estimé à l'unanimité que l'Autorité palestinienne et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) étaient responsables d'avoir soutenu les six attentats perpétrées par des militants du Hamas ou des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, la branche armée du Fatah du président Mahmoud Abbas et principale force au sein de l'OLP".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/08/25/97001-20150825FILWWW00063-palestine-un-juge-americain-reclame-10m-usd.php
"Un juge américain a réclamé hier une caution de 10 millions de dollars à l'Autorité palestinienne et à l'OLP pour leur éviter dans l'immédiat de payer plusieurs centaines de millions de dollars d'amende suite à une condamnation pour six attentats en Israël.
Des citoyens américains figuraient parmi les 33 personnes tuées et les 390 blessées dans ces attentats commis entre 2002 et 2004 en Israël, ce qui explique pourquoi un tribunal de New York a pu être saisi de l'affaire. Le 23 février, douze jurés ont estimé à l'unanimité que l'Autorité palestinienne et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) étaient responsables d'avoir soutenu les six attentats perpétrées par des militants du Hamas ou des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, la branche armée du Fatah du président Mahmoud Abbas et principale force au sein de l'OLP.
Les jurés avaient ordonné de payer 218,5 millions de dollars, un montant automatiquement triplé dans le cadre des lois antiterroristes américaines, portant la somme de dommages et intérêts à plus de 655 millions de dollars. L'Autorité palestinienne avait annoncé qu'elle ferait appel de ce jugement en première instance. Le juge George Daniels a expliqué hier que le versement des 655 millions pouvait être suspendu le temps du procès en appel, à condition de payer une caution. Cette caution comprend deux éléments, a-t-il précisé. D'une part, un montant de 10 millions de dollars qui doit être versé d'ici le 23 septembre, puis une somme de 1 million de dollars qui devra être versée tous les 30 jours après cette date.
Il y a deux semaines, l'administration Obama avait appelé le juge Daniels a «prendre attentivement en considération» la situation précaire de l'Autorité palestinienne sur le plan financier avant de réclamer une caution. Anthony Blinken, le numéro deux de la diplomatie américaine, avait exprimé «de sérieuses préoccupations» à propos de ce qui pouvait survenir si une caution «mettait sérieusement en péril la capacité de l'Autorité palestinienne à fonctionner en tant qu'autorité gouvernementale». La chute de l'Autorité palestinienne «ébranlerait» la politique étrangère des Etats-Unis et «ajouterait un nouveau facteur de déstabilisation dans la région», avait-il prévenu.
Le 10 août, le gouvernement des Etats-Unis était intervenu juridiquement en faveur des Palestiniens dans l'affaire, selon un porte-parole du département d'Etat. Dans leur recherche d'une solution diplomatique au conflit israélo-palestinien, les Etats-Unis ne discutent officiellement qu'avec l'Autorité palestinienne et ils s'alarment régulièrement de sa santé financière et budgétaire."
- US judge: Palestinians to pay $10m to secure terror verdict (AP) - avocat des victimes du terrorisme palestinien entre 2002 et 2004 : "the Palestinian Authority has more than enough funds to make a higher bond payment, arguing it spends $60 million annually on paying terrorists held in Israeli prisons".
http://www.timesofisrael.com/us-judge-palestinians-to-pay-10m-to-secure-terror-verdict/
"Palestinian authorities found liable in a high-profile lawsuit over Americans killed in terrorist attacks must pay $10 million in cash — and an additional $1 million monthly payment while the case is on appeal — to secure the hundreds of millions awarded by a jury, a US judge said Monday.
In ordering the security payment, Manhattan federal Judge George B. Daniels said he had given significant thought to a motion filed this month by the US State Department, which intervened in the case via the Department of Justice to argue a high bond could threaten the stability of the region by straining the cash-strapped Palestinians.
The payment also mirrored the amount proposed by a lawyer for the Palestinian Liberation Organization and the Palestinian Authority, who argued that forcing the Palestinians to front an expensive bond payment would have dire human costs for the people living in the territories. “Respectfully, a million means a lot to the Palestinian Authority,” Mitchell Berger told the judge, noting that the amount could cover welfare for 9,500 families or build one school in Gaza.
Kent Yalowitz, a lawyer representing victims and survivors of attacks that killed 33 people and injured hundreds more, had asked that the Palestinians pay $20 million, describing the ordered payment as a “rounding error” for them. He has said the Palestinian Authority has more than enough funds to make a higher bond payment, arguing it spends $60 million annually on paying terrorists held in Israeli prisons. “I’m disappointed in the amount,” he said. “I’m eager to get the appellate process completed.”
If the Palestinians pay $10 million to the court by next month and then continue to make $1 million monthly payments, the jury-awarded damages won’t be collected until the appeals court rules in the case, Daniels said. A jury awarded $218.5 million in damages this year in a lawsuit brought by victims and survivors of a series of bombings and shootings in Israel from 2002 to 2004. The damages were automatically tripled by the US Anti-Terrorism Act. Lawyers for the Palestinians have vowed to appeal."

************************************************
Liban & Syrie

- Des raids de l'armée syrienne font 250 morts (Reuters) - "La campagne de raids aériens menés par l'armée syrienne dans plusieurs régions à l'est de Damas a fait 247 mort, dont 50 enfants, et plus de mille blessés au cours des dix derniers jours".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/08/25/97001-20150825FILWWW00255-des-raids-de-l-armee-syrienne-font-250-morts.php

- Trois tués dans des combats dans un camp palestinien au Liban-sud (AFP) - "Les tensions entre les islamistes et le Fatah ont augmenté ces derniers mois dans le camp de réfugiés".
http://fr.timesofisrael.com/trois-tues-dans-des-combats-dans-un-camp-palestinien-au-liban-sud/

************************************************
Iran

- Un diplomate iranien : ‘Israël doit être anéanti’ (Times of Israel) - "Le conseiller du Parlement iranien pour les affaires internationales, Hossein Sheikholeslam, a « critiqué » le secrétaire britannique aux Affaires étrangères, Philip Hammond, pour ses « remarques perturbatrices » et a déclaré au diplomate britannique en visite : « nos positions contre le régime sioniste usurpateur n’a pas changé du tout ; Israël devrait être anéanti et ceci est notre ultime slogan »".
http://fr.timesofisrael.com/un-diplomate-iranien-israel-doit-etre-aneanti/

************************************************

Monde

- Des experts de l'Onu accusent l'armée sud-soudanaise d'atrocités (Reuters) - "Des experts des Nations unies, dans un rapport rendu public mardi, accusent des soldats sud-soudanais d'avoir brûlé vifs des villageois et d'en avoir pourchassé d'autres pendant plusieurs jours lors d'une offensive dans l'Etat d'Unité entre avril et juillet derniers". Mais quels médias couvrent ces atrocités régulières au Sud-Soudan ?
https://fr.news.yahoo.com/des-experts-lonu-accusent-larm%C3%A9e-sud-soudanaise-datrocit%C3%A9s-183021127.html

- Au Sri Lanka, des vies suspendues, Julien Bouissou (Le Monde) - des civils massacrés, des réfugiés laissés dans le dénuement, et une colonisation rampante... dans une région dont on ne parle presque jamais.
http://www.lemonde.fr/international/article/2015/08/25/au-sri-lanka-des-vies-suspendues_4736054_3210.html
"[...] Six ans après la fin d’une guerre civile qui a opposé l’armée sri-lankaise à la rébellion séparatiste des Tigres tamouls, faisant près de 100 000 morts, des milliers de déplacés attendent toujours de récupérer leurs terres occupées par l’armée. Cette présence militaire fragilise la réconciliation entre la minorité tamoule (15%) hindoue et chrétienne et la majorité cinghalaise bouddhiste (75%). Selon les estimations du Oakland Institute, un think tank basé aux Etats-Unis, la province du nord du Sri Lanka compte près d’un militaire pour six habitants. La démilitarisation dans le nord de l’île a été l’un des principaux enjeux des élections législatives, conclues par la victoire, lundi 17 août, d’une coalition réformiste soutenant Maithripala Sirisena, le président de la République élu en janvier. Ce dernier a promis un retour progressif des terres, sans indiquer d’agenda précis. [...]
Que leur est-il arrivé pendant la guerre ? « J’ai perdu ma terre et mes deux bateaux », répond l’une, dents cramoisies de bétel. « J’ai perdu mes deux jambes à cause d’un éclat d’obus », ajoute sa voisine sur une chaise roulante. « J’ai perdu mon mari et je n’ai toujours aucune trace de sa mort », répond comme en écho une troisième. De l’aide, elles n’en reçoivent guère : « Les candidats nous apportent des toits en tôle et du riz, avant les élections. »
A Mallakam, la vie est suspendue à ces terres perdues. Sous une petite chapelle bringuebalante, la statuette de Jésus enroulée d’une guirlande de fleurs, est dorlotée, décorée et révérée, comme si après tant de désillusions, seul Dieu pouvait améliorer leur existence. « Leurs conditions de vie sont inhumaines, se désole un prêtre catholique de Jaffna. Comment voulez-vous vivre dans une telle promiscuité ? Beaucoup se suicident. »
[...] le gouvernement sri-lankais n’a pas versé une roupie pour la construction des maisons des déplacés Tamouls. Tout juste a-t-il offert une enveloppe de 80 euros à chaque famille, pour déblayer les ruines de leurs maisons. Il faut aussi rebâtir les écoles et les édifices religieux, rouvrir les puits qui ont été comblés pendant la guerre, raccorder des hameaux entiers à l’électricité. [...]
Par crainte d’un réveil de la cause séparatiste tamoule, le précédent régime a aussi usé du « soft power » pour reconquérir le nord de l’île. « Ces six dernières années, le processus de cinghalisation s’est intensifié avec les efforts systématiques du gouvernement de remplacer la culture et l’histoire tamoules par des monuments de la victoire symboles de l’hégémonie des Cinghalais », écrit The Oakland Institute dans un rapport intitulé The Long Shadow of War, publié en juin. Des temples bouddhistes ont été construits dans des villages tamouls qui ne comptent aucun fidèle. Des Cinghalais ont même été encouragés à venir s’installer dans le Nord. Jaffna abrite ainsi depuis peu un quartier baptisé « la voix des Cinghalais », que les habitants appellent le « village du gouvernement ». [...]"

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 22:28

France


- L'inquiétant parcours d'Ayoub El Khazzani, le tireur du Thalys, Christophe Cornevin (Le Figaro) - "En janvier dernier, peu après le carnage de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher en région parisienne, celui qui s'affichait en faveur d'un islam rigoriste sur les réseaux sociaux avait posté des photomontages de la guerre d'Algérie pour brocarder l'Occident, dénoncer «une civilisation terroriste et un état criminel» et fustiger les «juifs et les chrétiens, à l'origine du terrorisme»."
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/08/23/01016-20150823ARTFIG00033-le-tireur-du-thalys-est-surpris-par-l-ampleur-de-l-affaire.php
- Attaque dans le Thalys : Ayoub El-Khazzani, itinéraire d’un routard de l’islam radical, Isabelle Piquer & Matthieu Suc (Le Monde) - "derrière l’image du tireur un peu gringalet et amateur mis à terre par plus fort que lui dans le Thalys, les premiers éléments de son parcours brossent le portrait d’un islamiste radicalisé depuis au moins trois ans et repéré par les services antiterroristes européens. Sans être pour autant réellement surveillé".
http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/08/24/ayoub-el-khazzani-itineraire-d-un-routard-de-l-islam-radical_4734995_1653578.html

**********************************

Israël

- Une équipe israélienne de football empoisonnée intentionnellement à Sofia ? (i24) - "Nous avons le sentiment que quelqu’un a été gêné par le fait que les joueurs ont chanté en hébreu durant le dîner de vendredi soir (à l’hôtel)".
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/83149-150824-une-equipe-israelienne-de-football-empoisonnee-intentionnellement-a-sofia
"Les membres d’une équipe de football junior israélienne ont été victimes d’une intoxication alimentaire dans un hôtel de la capitale bulgare, un incident jugé intentionnel, selon l’un des responsables du groupe.
L’équipe du Maccabi Petah Tikva se trouvait à Sofia pour participer à un camp d’entraînement, rapporte la Jewish Telegraphic Agency. Vendredi soir, après le dîner, certains joueurs se sont plaints de maux d’estomac et de diarrhées, tandis que d’autres ont souffert de vomissement et se sont évanouis, a rapporté la chaîne de télévision Sport 5. Suite à l’intoxication, plusieurs joueurs ont été admis à l’hôpital.
"Nous avons le sentiment que quelqu’un a été gêné par le fait que les joueurs ont chanté en hébreu durant le dîner de vendredi soir (à l’hôtel)", a déclaré Avi Luzon, l'un des responsables de l’équipe, à Sport 5. Luzon a ajouté que l’équipe exigerait une enquête de la part de la fédération de football bulgare. "Nous ne pouvons pas rester sans rien faire", a-t-il encore dit."

**********************************

Gaza & Hamas

- Un Palestinien condamné à mort à Gaza pour « collaboration » avec Israël (AFP) - "Environ 150 personnes ont été condamnées à mort dans les Territoires palestiniens depuis la création de l’Autorité palestinienne en 1994".
http://fr.timesofisrael.com/un-palestinien-condamne-a-mort-a-gaza-pour-collaboration-avec-israel/

- Ces Palestiniens prêts à tout pour fuir Gaza, Cyrille Louis (Le Figaro) - "le peu qu'ils connaissent d'Israël leur apparaît comme un eldorado" ; "Une fois arrêtés, Nour et son camarade ont été longuement interrogés par les services de sécurité israéliens - mais jamais violentés, assure le jeune homme" ; "Le Hamas est obsédé par la peur des espions, explique le politologue Mkhaimar Abou Saada, et cette vague de départs constitue à ses yeux un défi redoutable".
http://www.lefigaro.fr/international/2015/08/23/01003-20150823ARTFIG00199-ces-palestiniens-prets-a-tout-pour-fuir-gaza.php
"[...] Poussés au départ par la succession des conflits armés et par un taux de chômage qui frôle les 60% chez les moins de 25 ans, plus de 186 jeunes Palestiniens ont été arrêtés depuis septembre 2014 alors qu'ils tentaient de s'infiltrer en Israël. Certains étaient porteurs d'un couteau ou d'une grenade, mais la plupart sont arrivés avec le seul projet de trouver du travail.
Le Hamas a récemment renforcé la surveillance des zones frontalières afin d'intercepter les futurs candidats à l'exil. Ses dirigeants redoutent que certains transfugent ne se laissent convaincre de collaborer avec les services de renseignements israéliens une fois renvoyés à Gaza. "Il s'agit d'un phénomène largement passé sous silence, car il jette une lumière crue sur les maux de notre société, décrypte l'économiste Omar Shaban, directeur du centre de réflexion PalThink. Ces jeunes rêvent de partir parce qu'ils ne supportent pas de vivre enfermés dans une prison où la population ne cesse de croître, alors que les débouchés sont chaque jour un peu moins nombreux."
Fils d'un Bédouin qui s'est réfugié en 1948 dans la bande de Gaza, Nour al-Zawara a grandi dans un paysage de western. La maison familiale, modeste bloc de parpaings crépi de rose pâle, émerge au coeur d'un maquis de citronniers à la lisière du hameau de Juhur al-Dik. Trois matelas agonisent dans la cour sablonneuse, où s'agit un bataillon de mouches hystériques. La porte d'entrée claque en mesure, balayée par le vent brûlant, et le bourdonnement d'un drone israélien fait office de bande sonore. Le père de Nour, un militant du Fatah qui a passé sept ans en prison, ainsi que les quatorze enfants nés de ses deux épouses, sont tous au chômage. Les bons mois, certains parviennent à grappiller quelques shekels en louant leurs services d'ouvriers agricoles. Par contraste, le peu qu'ils connaissent d'Israël leur apparaît comme un eldorado. "Nous avons de la famille à Beer-Sheva. Tout semble si facile pour eux...", soupire l'un des frères al-Zawara.
Une fois arrêtés, Nour et son camarade ont été longuement interrogés par les services de sécurité israéliens - mais jamais violentés, assure le jeune homme. "Ils voulaient savoir si j'avais été envoyé par le Hamas ou par Daech, raconte-t-il. Ils m'ont posé quelques questions sur un de mes cousins, qu'ils soupçonnent d'appartenir à un groupe armé. Lorsqu'ils m'ont proposé de l'argent pour travailler à leur service, je leur ai simplement dit que je n'étais pas intéressé." Déporté vers Gaza, il n'en a pas moins été longuement interrogé par les limiers de la Sécurité intérieure, qui continuent de le convoquer de temps à autre. "Le Hamas est obsédé par la peur des espions, explique le politologue Mkhaimar Abou Saada, et cette vague de départs constitue à ses yeux un défi redoutable."
Mohamed, un autre adolescent qui a tenté de se faire la belle il y a deux ans, n'a toujours pas réussi à laver totalement les stigmates de sa fuite. "Si j'avais su, je ne me serais jamais lancé dans cette aventure", grimace ce garçon nerveux, assis à même le sol dans sa maison privée d'électricité, en bordure du camp de réfugiés de Maghazi.
Un jour de janvier 2013, il s'est infiltré en Israël en compagnie d'un autre adolescent. Celui-ci était armé d'un couteau, leur arrestation a failli mal tourner. "Une fois transféré au poste de police, on m'a interrogé sur chaque maison, chaque famille de mon quartier", se souvient le jeune homme. En dépit de leurs moyens de surveillance technique, les services de renseignement israéliens ont beaucoup perdu en finesse d'analyse depuis qu'ils se sont désengagés, en 2005, de la bande de Gaza. "Entre les humiliations subies dans les prisons israéliennes et les interrogatoires à répétition depuis mon retour, je ne conseillerais à personne de tenter le voyage", grimace Mohamed.
Son père, un réfugié bédouin originaire de Beer-Sheva, ne décolère pas depuis cette escapade malheureuse. "Non seulement il aurait pu se faire tuer, mais il a amené la honte sur toute notre famille", grince ce sexagénère ombrageux. La misère ambiante dans les localités qui bordent la frontière avec Israël ne justifie pas, à ses yeux, la transgression commise par son fils. "Ce n'est pas une raison pour s'enfuir chez l'ennemi", estime-t-il. Prostré dans un coin de la pièce, Mohamed lui répond en marmonnant : "Le pire ennemi, ici, c'est l'absence d'avenir...""

- Riyad se rapproche des Frères musulmans, Benjamin Barthe (Le Monde) - "Pour former le front sunnite le plus large possible face à l’Iran, son rival pour la suprématie régionale, conforté par l’accord de Genève et pour établir le cordon sanitaire le plus hermétique possible face à l’Etat islamique (EI), son autre hantise du moment, Riyad a besoin de la confrérie" ; "Avec le Hamas, ce processus n’en est qu’à ses débuts" ; "Pour s’attirer les bonnes grâces de Riyad, Moussa Abou Marzouk, le numéro deux du mouvement, a admis pour la première fois, fin juillet, que l’Iran avait cessé son aide, notamment militaire, aux islamistes palestiniens. Une réaction de Téhéran à la rupture entre le Hamas et le régime syrien, qui avait longtemps hébergé M. Mechaal – jusqu’à ce que celui-ci ne parte pour Doha, en 2012 –, et au soutien que son mouvement a apporté à l’offensive saoudienne au Yémen, contre les milices houthistes pro-iraniennes".
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/08/24/riyad-se-rapproche-des-freres-musulmans_4735033_3218.html

- Une caricature anti-AP est allée trop loin, même pour le Hamas, Elhanan Miller (Times of Israel) - "Une caricature politique dessinée par un artiste basé à Gaza accusant l’Autorité palestinienne en Cisjordanie de collaborer avec Israël a déclenché une action du Hamas contre le dessinateur et une vive polémique dans les médias sociaux palestiniens – mais pas pour son portrait antisémite de l’Etat juif illustré comme un Israélien spoliateur des Palestiniens tuant des enfants".
http://fr.timesofisrael.com/une-caricature-anti-ap-est-allee-trop-loin-meme-pour-le-hamas/

- Amnesty shows its ignorance of international law again (Elder of Ziyon) - "It has a skewed idea of what international law is, seemingly with the goal of making it literally impossible for Israel to defend itself. One other piece of hypocrisy. Amnesty is pretending with this tweet to care so much about the lives of the civilians killed in this attack [du 21 août 2014]. But it has nothing negative to say about Hamas commanders - all of which had been previously targeted for assassination, and who therefore know that they were high-value targets - choosing to hide in a house filled with civilians and children. Isn't that against international law also? Indeed it is. But amnesty will not say anything negative about them".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/08/amnesty-shows-its-ignorance-of.html

**********************************

Judée-Samarie

- Mahmoud Abbas prépare sa succession, Nicolas Ropert (Le Monde) - "Cette décision de quitter la présidence de l’OLP fait déjà un heureux : Saëb Erakat. Le négociateur palestinien semble aujourd’hui être le successeur désigné du président Abbas. Pendant longtemps, le « raïs » palestinien a refusé de voir une tête dépasser. Il a tout fait pour éliminer ses rivaux potentiels. Le fait qu’il laisse Saëb Erakat prendre du galon est inédit". Ce dernier "a promis de « redéfinir les relations israélo-palestiniennes, notamment dans le domaine de la sécurité ». Une menace à peine voilée d’interrompre la coopération sécuritaire en Cisjordanie entre la police palestinienne et les forces israéliennes".
http://abonnes.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/08/24/mahmoud-abbas-prepare-sa-succession_4734930_3218.html
"[...] De nouvelles élections en interne permettraient d’écarter plusieurs « dissidents » en son sein. M. Abbas pourrait être candidat à sa propre succession à la tête de l’OLP avec une équipe resserrée autour du Fatah, son parti.
Cela réglerait quelques cas, et en premier lieu celui de Yasser Abed Rabbo. Cet ancien gauchiste palestinien, compagnon de route de Yasser Arafat, a été débarqué par surprise début juillet de son poste de secrétaire général de l’institution. « Les deux hommes ne s’entendaient simplement plus. Cela ne pouvait plus durer », commentait à l’époque un responsable palestinien. Saëb Erakat, le principal négociateur palestinien, avait été nommé à sa place. Furieux de cette décision – annoncée lors d’une réunion à laquelle il n’était pas convié –, Yasser Abed Rabbo avait accusé le président de l’Autorité palestinienne d’abus de pouvoir.
Ce vrai faux départ de M. Abbas permet en tout cas au président palestinien d’espérer placer ses proches aux postes stratégiques de l’OLP, qui regroupe toutes les factions palestiniennes sauf le Hamas et le Jihad islamique palestinien. Il espère que ces élections internes lui offriront la possibilité de débusquer les partisans de Mohamed Dahlan, l’ancien chef des services de sécurité de Gaza, qui ne cache pas ses ambitions. Condamné par contumace à une peine de prison de deux ans pour « insulte et diffamation au président », il vit aujourd’hui en exil aux Emirats arabes unis. L’ancien homme fort de Gaza risque même une nouvelle condamnation dans un procès pour un détournement de fonds datant de l’époque où il dirigeait les services secrets palestiniens. Le parquet palestinien a fait appel, alors que les juges avaient estimé les charges « irrecevables » en première instance. Ses avocats y voient la marque du Palais présidentiel.
Malgré cette démission, Mahmoud Abbas ne quitte pas pour autant le navire. En tout cas, pas pour le moment. Il conserve la présidence de l’Autorité palestinienne mais pourrait entamer en douceur une transition. Cette décision de quitter la présidence de l’OLP fait déjà un heureux : Saëb Erakat. Le négociateur palestinien semble aujourd’hui être le successeur désigné du président Abbas. Pendant longtemps, le « raïs » palestinien a refusé de voir une tête dépasser. Il a tout fait pour éliminer ses rivaux potentiels. Le fait qu’il laisse Saëb Erakat prendre du galon est inédit.
Ce dernier dément officiellement toute volonté de succession. Dans une courte allocution, vendredi 21 août, sur le perron de la Mouqata’a (le siège du gouvernement palestinien à Ramallah), ce fidèle du président a pourtant montré qu’il prenait son nouveau rôle très au sérieux. Devant un parterre de journalistes, il a dévoilé ses priorités en tant que chef provisoire de l’OLP : lutte contre la colonisation israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem, condamnation des expropriations des Palestiniens. Plus surprenant, ce fervent défenseur du dialogue avec Israël a promis de « redéfinir les relations israélo-palestiniennes, notamment dans le domaine de la sécurité ». Une menace à peine voilée d’interrompre la coopération sécuritaire en Cisjordanie entre la police palestinienne et les forces israéliennes. Une décision votée en mars par le Conseil central de l’OLP, mais jamais appliquée.
Le départ de Mahmoud Abbas permettrait à Saëb Erakat, 60 ans, de récupérer la présidence de l’Autorité palestinienne dans les mois qui viennent. Il suffirait simplement d’organiser une élection présidentielle attendue depuis 2009. Mahmoud Abbas conserve son mandat depuis cette année-là en s’abritant derrière une incapacité d’organiser un scrutin. Un moyen pour éviter que le Hamas, vainqueur des dernières élections législatives en 2006, ne prenne la Mouqata’a par les urnes."

**********************************

"Processus de paix"

- AP : "l'UE doit refuser l'entrée aux Israéliens vivant dans les implantations" (i24)
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/83147-150824-ap-l-ue-doit-refuser-l-entree-aux-israeliens-vivant-dans-les-implantations
"L'Autorité palestinienne a demandé à l'Union européenne de bloquer l'entrée des Israéliens vivant au-delà de la Ligne verte dans les 26 pays de l'espace Schengen en Europe, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Riyad Al-Maliki à un quotidien arabe dimanche. [...]
L'Autorité palestinienne a également appelé l'UE et les États-Unis à placer les Israéliens vivant dans les implantations et qui mènent des attaques "prix à payer" contre des Palestiniens sur leur liste noire du terrorisme. Bruxelles a déjà étudié la possibilité de dresser une liste noire des "habitants d'implantations violents" à la fin de l'année dernière, ont confié des diplomates à l'agence de presse Reuters. Cette sanction affecterait jusqu'à 200 personnes, ont-ils estimé. [...]"

- "Jews are the demons of the earth" (Elder of Ziyon) - ""Is there a human who is uglier than them?" More "anti-Zionism" from Israel's peace partners".
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/08/jews-are-demons-of-earth.html

**********************************

Egypte

- En Egypte, un nouvel attentat contre des policiers (AFP) - "Au moins deux policiers ont été tués et vingt-quatre autres blessés, lundi 24 août, par l’explosion d’une bombe dans le nord de l’Egypte" ; "des groupes djihadistes, notamment issus de l’organisation Etat islamique (EI), ont multiplié les attentats visant policiers et militaires depuis que l’armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi, le 3 juillet 2013, et que le nouveau pouvoir réprime dans le sang toute opposition islamiste. Les plus meurtriers sont perpétrés par des djihadistes du groupe Province du Sinaï, branche égyptienne de l’EI".
http://abonnes.lemonde.fr/afrique/article/2015/08/24/en-egypte-deux-policiers-tues-dans-un-attentat_4735103_3212.html

**********************************

Yémen


- Quatorze civils tués à Taëz au Yémen, selon des témoins (Reuters) - "Quatorze civils, dont de nombreux enfants, ont été tués par des tirs de roquettes des rebelles houthis à Taëz, troisième ville du Yémen, où les combats s'intensifient" ; "Tous les hôpitaux ont fermé sauf un et il y a une pénurie de médicaments".
https://fr.news.yahoo.com/quatorze-civils-tués-à-taëz-au-yémen-selon-113740971.html

**********************************

Europe

- Grande Bretagne : Une pétition réclame l'arrestation de Netanyahu pour crimes de guerre (AFP) - "Le nombre de signataires est proche des 100.000 signatures qui constituent un préalable nécessaire mais non impératif à l’organisation d’un débat des députés britanniques".
http://www.20minutes.fr/monde/1671539-20150824-grande-bretagne-petition-reclame-arrestation-netanyahu-crimes-guerre
"Une pétition réclamant l’arrestation du Premier ministre israélien pour crimes de guerre lors de sa visite à Londres en septembre a rassemblé près de 80.000 signatures sur le site officiel du Parlement britannique, se rapprochant du seuil nécessaire pour qu’un débat parlementaire soit envisagé.
Cette pétition électronique lancée le 7 août par Damian Moran, un développeur de logiciels qui vit à Manchester, rassemblait 79.000 signatures lundi en début d’après-midi. Le nombre de signataires était donc proche des 100.000 signatures qui constituent un préalable nécessaire mais non impératif à l’organisation d’un débat des députés britanniques. Elle réclame que Benjamin Netanyahu soit arrêté « à son arrivée au Royaume-Uni, pour le massacre de plus de 2.000 civils en 2014 », lors de l’offensive israélienne contre la bande de Gaza.
Le gouvernement britannique, tenu de répondre quand une pétition dépasse les 10.000 signatures, a rétorqué que « selon la loi britannique et internationale, les dirigeants de gouvernements étrangers en visite, comme le Premier ministre Netanyahu, disposent de l’immunité contre toute procédure judiciaire et ne peuvent être arrêtés ni détenus ». Londres, qui a invité Benjamin Netanyahou pour une visite en septembre, rappelle aussi dans sa réponse que le Premier ministre David Cameron « a été clair sur le fait que le Royaume-Uni reconnaît le droit d’Israël à apporter une réponse proportionnée pour se défendre, dans le cadre des lois humanitaires internationales ».
Interrogé par la chaîne qatarie Al-Jazeera, Damian Moran a expliqué qu’il ne s’attendait aucunement à ce que Benjamin Netanyahu soit arrêté mais espérait que sa pétition lancerait un débat sur les actions militaires d’Israël et le soutien que lui apporte le Royaume-Uni."

**********************************

USA

- US Presents Double Standards for Illegal Construction (Arutz 7)
http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/199751
""Washington harshly condemned Jerusalem for acting to demolish illegal Palestinian Arab buildings in Judea, Samaria (Shomron), and Jerusalem over the past week, in a blatant show of support for the illegal building in contrast to "settlement activity" by Israeli Jews. [...]
Israel allegedly demolished some 40 structures earlier this week, in four Bedouin settlements near Maale Adumim and the settlement of Fasa'il in the Jordan Valley. All were demolished for being built without the proper permits, according to JTA - the same legal justification behind Israel's demolitions of Israeli Jewish homes in Judea-Samaria and elsewhere. Whereas the United Nations (UN) and other organizations harshly condemned this wave of demolitions, which Palestinian rights groups claimed left 120 people homeless, those same organizations regularly laud Israel demolishing "settler" homes"."

Repost 0
Published by Occam
commenter cet article
23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 21:43
Images du 23 août

- UNRWA school encourages running over Jews with cars (Elder of Ziyon)
http://elderofziyon.blogspot.fr/2015/08/unrwa-school-encourages-running-over.html
"An UNRWA school in Syria has featured posters encouraging Arabs to kill Jews with cars. The Rameh school in Damascus has included this poster [image jointe 1], which translates to "car intifada - run over".
And also this antisemitic cartoon [image jointe 2] with the frightened religious Jew running away from a toy car controlled by the happy Palestinian Arab. This is from the official Facebook page of an UNRWA school, not of individual UNRWA teachers."

Images du 23 août
Repost 0
Published by Occam
commenter cet article

Présentation

  • : La Boucle d'Occam
  • La Boucle d'Occam
  • : Chaque jour, une Boucle reprend l'actualité de France et du Moyen-Orient autour des thèmes d'Israël et de l'antisémitisme.
  • Contact

Recherche

Pages